Vous êtes sur la page 1sur 8

L’ACCORD BILATERAL

Definition :

Un accord bilateral est un acte d’engagement de nature politique entre deux pays
consentantes. I l sagit le p)lus souvent d etat, bien qu’il puisse s’agir d’autre types
d’entités( une organisation international par exemple)

Les types daccords sont:


Relations bilatérales entre madagascar et la
france

Sommaire
 Relations politiques
 Présence française
 Visites
 Relations économiques
 Coopération culturelle, scientifique et technique
 Autres types de coopération

Relations politiques

Les relations entre la France et Madagascar sont denses et amicales en raison des liens
historiques, culturels et économiques unissant nos deux pays et de la solidarité entre pays
membres de la Commission de l’océan Indien (COI).

Présence française

Site internet de l’ambassade :


Consulat : Tananarive
Communauté française à Madagascar : 16 287 Français inscrits au Registre, dont près de la
moitié de binationaux.
Communauté malgache en France : environ 100 000 personnes

Visites

 20-21 février 2020 : visite à Tananarive de Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe


et des Affaires étrangères.
 11-13 novembre 2019 : visite à Paris de Christian Ntsay à l’occasion du Forum de
Paris sur la paix
 23 octobre 2019 : visite à La Réunion de Christian Ntsay, Premier ministre, pour le
forum d’affaires « Choose La Réunion » organisé par la présidence de la République
française
 9-10 octobre 2019 : visite à Lyon d’Andry Rajoelina pour la 6e reconstitution du fonds
mondial de lutte contre le sida, le paludisme et la tuberculose
 13 septembre 2019 : visite à Paris de l’Ambassadrice Laurence Fischer pour le
lancement de l’Alliance de Haut niveau pour le Sport en Afrique organisé par Andry
Rajoelina.
 17 juin 2019 : visite à Paris du général de division Léon Jean Richard
RAKOTONIRINA, ministre de la Défense nationale, à l’occasion du salon du
Bourget. Entretien avec Florence Parly, ministre des Armées.
 28 mai-3 juin 2019 : visite officielle en France d’Andry Rajoelina, président de la
République de Madagascar. Entretiens avec Emmanuel Macron, président de la
République ; Richard Ferrand, président de l’Assemblée nationale ; Jean-Yves Le
Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères et Christophe Castaner, ministre
de l’Intérieur.
 13-14 févirer 2019 : visite à Paris de Naina Andriantsitohaina, ministre des Affaires
étrangères de Madagascar. Entretiens avec Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe
et des Affaires étrangères, et Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’État auprès du
ministre de l’Europe et des Affaires étrangères.
 18-19 janvier 2019 : visite à Tananarive de Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’État
auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères. Entretien avec Andry
Rajoelina, président de la République de Madagascar.
 11 novembre 2018 : visite à Paris d’Eloi Alphonse Maxime DOVO, ministre des
Affaires étrangères de Madagascar, à l’occasion du centenaire de la fin de la Première
Guerre mondiale et du Forum de Paris sur la Paix.
 13-14 mars 2018 : visite à Tananarive de Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’État
auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères. Entretiens avec Hery
Rajaonarimampianina, président de la République de Madagascar, et Henry Rabary-
Njaka, ministre des Affaires étrangères.
 2 mars 2018 : entretien à Paris entre Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des
Affaires étrangères, et son homologue malgache, Henry Rabary-Njaka.
 28 juin 2017 : visite à Paris du président de la République de Madagascar, Hery
Rajaonarimampianina. Entretien avec le président de la République, Emmanuel
Macron.
 26-27 novembre 2016 : visite du président de la République, François Hollande, et de
plusieurs ministres français à Tananarive, à l’occasion du XVIe sommet de la
Francophonie. Entretien entre les deux présidents de la République.

Ambassadeur de France à Madagascar : Christophe BOUCHARD

Ambassadeur de Madagascar en France : Rija RAJOHNSON

Relations économiques

La France est un acteur économique majeur à Madagascar, puisqu’elle est :

 son 1er partenaire commercial avec 999 M € d’échanges en 2018 (dont 14,6 M €
d’exportation en provenance de La Réunion) ;
 son 1er client (22 % des exportations malgaches en 2017) ;
 son 4e fournisseur en 2017 ;
 son 2e bailleur bilatéral (après les États-Unis) : en 2017, l’aide publique au
développement (APD) française allouée à Madagascar s’élevait à 75,2 M €, dont 48,5
M € d’aide bilatérale. Cette aide est principalement apportée via l’Agence française de
développement (AFD) qui a autorisé près de 309 M € de financements en prêts et en
subventions pour Madagascar entre 2014 et 2018 ;
 son 1er pays de provenance des touristes (près de 150 000 visiteurs en 2016, soit près
d’un touriste sur deux).

Consultez la fiche repères économiques Madagascar : chiffres clefs des échanges


bilatéraux, dispositif de soutien aux entreprises françaises

Coopération culturelle, scientifique et technique

Le réseau scientifique et culturel français à Madagascar est très dense : CIRAD (Centre de
coopération internationale en recherche agrnonomique pour le développement), IRD (Institut
de recherche pour le développement), experts techniques internationaux (ETI) au sein de
l’Institut Pasteur de Madagascar (IPM) ; Institut français de Madagascar, 29 alliances
françaises et 23 établissements homologués (11 000 élèves inscrits à la rentrée scolaire 2017-
2018), soit le 5e réseau de l’AEFE dans le monde par le nombre d’élèves).

La coopération décentralisée entre la France et Madagascar est très active : en 2017,


Madagascar était la première destination de l’aide publique au développement des
collectivités territoriales françaises avec 4,7 M € (3,8 M € en 2018). Les deuxièmes assises de
la coopération décentralisée franco-malgache, organisées à Tananarive, du 5 au 7 mars 2018,
ont rassemblé 450 participants français et malgaches.

Autres types de coopération

Relation avec l’Union européenne

Après plus de cinq années de crise politique (2009-2013), les relations entre l’Union
européenne (UE) et Madagascar ont été pleinement rétablies le 19 mai 2014 lorsque le
Conseil de l’UE a constaté le retour à l’ordre constitrutionnel. Un dialogue politique régulier
et de haut niveau de l’UE avec les autorités malgaches a également été repris (dialogue article
8 présidé par le chef de l’État en 2017 et 2019). La question du respect des droits de l’Homme
y reste sensible. En matière de coopération, l’enveloppe nationale prévue sur le 11e Fonds
européen de développement (2014-2020) est de 492 M €, avec trois secteurs de
concentration : 1) la gouvernance et le renforcement des politiques publiques, 2) les
infrastructures en support au développement économique et 3) le développement rural.

Les relations commerciales entre l’UE et Madagascar sont importantes : l’UE reste le 1er
partenaire commercial de Madagascar, avec un tiers des échanges commerciaux. Madagascar
a signé en août 2009 un Accord de partenariat économique (APE) avec l’UE, en même temps
que Maurice, les Seychelles et le Zimbabwe. Entré en vigueur en 2012, le démantèlement
tarifaire est appliqué par Madagascar pour 80 % des imports de l’UE depuis le 1er janvier
2014. C’est le premier APE mis en œuvre en Afrique.
Relations Canada - Madagascar

Le Canada a établi des liens diplomatiques avec Madagascar en 1965, cinq ans après
que ce pays ait accédé à l’indépendance. Le Canada y est représenté par le haut-commissariat
du Canada en Afrique du Sud, situé à Pretoria, et par un consul honoraire à Antananarivo.
Madagascar est représentée au Canada par son ambassade à Ottawa.

Le Canada et Madagascar entretiennent de bonnes relations bilatérales, qui sont


fondées sur une appartenance commune à la Francophonie et aux Nations Unies. Les deux
pays ont des vues convergentes sur plusieurs questions multilatérales, notamment l’égalité des
genres, l’environnement et les changements climatiques.

Madagascar bénéficie de l’aide internationale du Canada, qui apporte un soutien aux


principales organisations régionales et multilatérales qui y mènent des activités, comme les
Nations Unies, la Banque mondiale, la Banque africaine de développement et l’Union
africaine. Le Canada contribue à renforcer la capacité des femmes entrepreneures malgaches à
accéder aux marchés internationaux, et soutient les efforts du gouvernement malgache pour
assurer la transparence et la responsabilité dans le secteur minier. Le Canada soutient
également les organisations de la société civile canadienne qui travaillent avec des
organisations malgaches pour améliorer l'accès au marché du travail pour les jeunes; ainsi que
des programmes de bourses pour étudier au Canada auxquels les Malgaches sont éligibles.
Enfin, dans le cadre du Programme international de stages pour les jeunes, deux projets
multisectoriels déploient de jeunes stagiaires canadiens à Madagascar. En 2017-2018, le
Canada a fourni 18,24 millions de dollars d'aide internationale à Madagascar, principalement
par le biais d'un soutien institutionnel aux organisations multilatérales ayant des activités dans
le pays.  Les organismes locaux peuvent présenter une demande de soutien au Fonds canadien
d’initiatives locales, qui a financé des projets axés sur la lutte contre les changements
climatiques ainsi que sur l’égalité des genres et le renforcement du pouvoir des femmes et des
filles.

Le Canada finance également des initiatives régionales à Madagascar dans des


domaines tels que le commerce intra-africain, la résilience aux changements climatiques et la
gestion des ressources naturelles.
En 2018, le commerce bilatéral de marchandises entre le Canada et Madagascar a
totalisé 148,6 millions de dollars. Le Canada a exporté pour 17 millions de dollars vers
Madagascar et a importé pour 131,7 millions de dollars de ce pays. Les investissements
canadiens dans le secteur minier à Madagascar sont importants. Sherritt International, dont le
siège social se trouve à Toronto, est l’exploitant des installations de raffinage et d’exploitation
minière Ambatovy, soit le plus important investissement étranger à Madagascar.

 s
 Contactez nous

Madagascar Envisage Un
Partenariat Bilatéral Avec l’Inde

Avez-vous eu vent de la nouvelle ? L’Inde et Madagascar pourraient bien travailler main


dans la main ! En effet, la Grande île pourrait considérer ce pays comme un partenaire
stratégique dans des secteurs d’activité divers. Son but est de profiter des nouvelles politiques
émergentes afin d’élargir les possibilités concernant sa coopération bilatérale. D’ailleurs,
c’est même plus qu’une simple coopération, car ces deux territoires ont de bons liens de
voisinage. Voyons le genre de projets qui pourrait leur convenir dans un processus gagnant-
gagnant.

Les opportunités économiques découlant d’un accord entre l’Inde et


Madagascar
Alors, un partenariat plus approfondi entre Madagascar et l’Inde donnerait quoi au juste ? Eh
bien, il est sans conteste qu’il y a plein d’opportunités économiques découlant de
l’environnement maritime. Toutefois, selon le ministre des Affaires étrangères malgache, des
défis sont présents. Effectivement, Naina Andriantsitohaina a souligné que même si l’océan
peut favoriser leur essor, son exploitation ne sera pas aussi simple.

Ainsi, profitant de la 72e année d’indépendance de l’Inde, les liens fraternels et historiques
entre l’Inde et Madagascar ont été abordés. Ensuite, les aspirations de la Grande île ont été
mises en avant. Par exemple, il y a plein de formes d’investissement qu’elle souhaiterait
pouvoir explorer. Il y a la cimenterie, l’agroalimentaire ou le textile. Puis les industries de
services en lien avec les TIC comme l’offshore informatique ont aussi été mentionnées.

Des projets déjà en marche entre l’Inde et Madagascar dans plusieurs


domaines

Quant à Abhay Kumar, il a fait ressortir qu’il y a plusieurs coopérations déjà en marche entre
les deux pays. En effet, l’ambassadeur de l’Inde a mentionné qu’au mois de juin 2019, un
nouveau projet a vu le jour. Cela concerne 4 régions de Madagascar qui ont été ciblées pour
un projet d’irrigation et de transformation alimentaire.
Cela a coûté pas moins de 80,72 USD, approuvé par le gouvernement indien. En outre, il y a
eu d’autres secteurs qui sont au cœur de la coopération entre les deux pays. Par exemple, il y a
l’éducation, la santé ainsi que le stage de formation.

L’ambassadeur indien a aussi ajouté que l’Inde est l’un des principaux partenaires de
Madagascar dans le secteur du commerce. Conséquemment, la conclusion de l’accord de
traité bilatéral d’investissement est attendue avec impatience. Ce sera la passerelle qui
permettra au nombre d’investissements indiens de grimper sur le sol malgache.

Call Center Madagascar vous assiste :

Comme vous le voyez, les défis et projets d’innovations vont bon train à Madagascar. Vous
souhaitez en apprendre davantage sur les secteurs qui en seront touchés, notamment les
BPO ? Contactez Call Center Madagascar ! De par son expertise dans l’externalisation, ce
centre de contacts pourra vous renseigner sur tout ce qui a trait.