Vous êtes sur la page 1sur 1

Soulignez les expansions des noms en rouge.

Un jour, comme nous franchissions, sans trop nous presser, une éclaircie de
la haie, une voix puissante et furieuse nous épouvanta. Elle criait : « Hé là-
bas, où alle z-vous ? »
Nous vîmes un paysan d’une quarantaine d’années, qui fonçait vers nous au
pas de course, en brandissant une fourche. Il avait une épaisse tignasse
frisée et une forte moustache noire […].
Marcel Pagnol, Le Château de ma mère, © Éd. de Fallois, 1957.

Relevez les expansions des groupes nominaux et classez-les dans


le tableau.
Du visage de mon oncle ne m’est restée qu’une impression de finesse, de
douceur un peu triste...
[…] Par contre, je vois très bien ma tante, telle qu’elle m’apparaissait quand
j’aimais regarder les boucles argentées de ses cheveux, son teint rose, ses
yeux… les seuls yeux bleus que j’aie vus avec une nuance vraiment violette.
Nathalie Sarraute, Enfance, © Gallimard, 1983.

L’auteur évoque sa jeunesse passée en Afrique où son père était médecin.


C’est ici, dans ce décor de rêve, que j’ai vécu les moments de ma vie sauvage,
libre […]. Je me souviens de l’éclat sur la terre rouge, le soleil qui fissurait les
routes, la course […] à travers la savane jusqu’aux termitières, la montée de
l’orage le soir, les nuits bruyantes, criantes.
J.-M. G. Le Clézio, L’Africain, © Mercure de France, 2004.

Adjectifs épithètes Compléments du nom Propositions relatives

Complétez les phrases par le pronom relatif composé qui


convient.
– 1. Ce tableau sur ................. sont peints trois personnages est très
ancien.
– 2. La course a................... il participera est très difficile.
– 3. Les évènements .................... la police fait allusion se sont
produits il y a trois ans.
– 4. Ou sont les chaussures avec .................tu vas courir ?