Vous êtes sur la page 1sur 4

1.

Les argiles kaoliniques

Les kaolins sont des argiles blanches, friables et réfractaires, composées principalement de
kaolinite. Sont des silicates d'alumine hydratés de formule chimique Al4 Si4O10 (OH)8. Au Maroc, il
y a trois gisements importants du kaolin ; le gisement le plus intéressant et le mieux connu c’est
celui d’Aklay à Oulmès, puis également les gisements de Guenfouda (région de Jerada), et celui de
Béni Snassen sont traités dans ce travail.

A. Kaolin au Maroc central (Gisement d’Aklay)

Le gisement de kaolinite d’Aklay situé à 10km à l’Ouest du centre d’Oulmès. Ce gisement est
formé par l’altération in situ des feldspaths potassiques et des micas du granite hercynien d’Oulmes
surtout la partie nord.

B. Kaolin au Maroc oriental


a. Kaolin de Guenfouda ou gisement de Glib en-Naam

Le gisement de Glib en-Naam est situé à environ 25km au SW de la ville d’Oujda et à 6 km au Sud
du village
Guenfouda (fig.1 A), juste au bord de la route Oujda-Jerada. L’exploitation du celui-ci a débuté en
2002 par la Société Marocaine d’Exploitation et de Commercialisation Minière. Ce gisement est
superficiel, actuellement exploité à ciel ouvert et en profondeur dans une carrière située sur un
terrain relativement plat. Cette carrière s’étend sur 600 m environ en direction N-S et sur 300 m en
direction E-W et sa profondeur varie de 14 m à 90 m (Hilali et Jeannette, 1981).
B A

Figure 1- Situation du gisement de kaolin Glib en-Naam et sa carte géologique (A et B


respectivement)

Figure 2- Stratigraphie du gisement de de kaolin de Glib en-Naam

Dans la région, Le gisement a une allure filonienne et d’âge primaire ; dans les formations du
Viséen supérieur surmontées par celles du Namurien et du Wesphalien sont recouvertes par des
terrains du Trias et du Jurassique (fig. 1 B). Il se présente sous forme de masse blanches compact de
500 m de long sur 200 m de large. Le kaolin de ce gisement (Glib Naam) est d’origine primaire et
est formé à la suite de processus hydrothermaux liés à la mise en place de rhéodacite de guenfouda.

b. Kaolin des beni Snassen


Les roches kaolinitiques dans le massif des Beni Snassen ont été décrites par Jeannette (1961) et
Malecha (1979). Elles ont été développées sur le granite hercynien.

Le gisement de kaolin des Beni Snassen est un kaolin d’origine probablement météorique et le plus
étudié. Il est le produit de l’altération superficielle par hydrolyse des feldspaths du granite hercynien
des Beni Snassen.

Ces argiles kaoliniques sont utilisées dans différentes branches de l’industrie notamment en
réfractaire et en céramique fine (faïence, vitreous, sanitaire, grès et porcelaine). Les images ci-
dessous représentent quelques exemples d’utilisations de ces produits :
Les ciments blancs Les peintures Faïences Le papier