Vous êtes sur la page 1sur 7

L’éveil de la Conscience

Qu'est-ce-que la Conscience ?
Bonjour et bienvenus(es) à toutes et à tous. Dans ce nouveau thème, nous allons
essayer de comprendre ce qu’est la Conscience. La pratique de l’exercice
enseigné dans le thème précédent, pratique « observateur – observé », permet
denous rendre compte quenous avons une psychologie extrêmement changeante.
Une parole, une opinion, un geste, un programme TV, toute circonstance de la
vie quotidienne, une rencontre fortuite, un évènement, une situation insignifiante,
une conversation, provoquent des changements d’humeur, des changements
dans notre monde intérieur, dans notre psychologie.
Un moment de tranquillité, de paix, est facilementremplacé par de fortes
turbulences intérieures, pour un détail qui s’avère n’avoir aucune importance.
Maintenant, étudions la Conscience. Qu'est-ce que la Conscience ?
La Conscience est une faculté de l'être humain ; cette faculté est endormie ;
éveillée, cette faculté nous permettrait de connaître la Vérité inhérente à toute
chose, à tout phénomène, à tout être vivant, à chacun de nous.
D’où venons-nous ? Où allons-nous ? Quel est le but de l’existence ? Où étions-
nous avant de naître ? Où irons-nous après la mort ? D’où sort l’Univers ? notre
Galaxie ? notre Système Solaire ? notre Terre ? Quelle est la raison d’être de tout
cela ?
Une personne à la Conscience éveillée connaît le pourquoi et le comment de son
existence, de la Vie, de l’Univers. Une personne à la Conscience éveillée connaît
la cause de la souffrance, du désordre, de l’injustice, de la violence, etc…
La Conscience nous permet de différencier ce qui est correct de ce qui ne l'est
pas. Elle nous permet de distinguer ce qui est éthique de ce qui ne l'est pas. Un
principe éthique, c’est par exemple « tes droits s'arrêtent là où commencent ceux
des autres », ou « ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas qu'on te fasse ».
Par contre, un principe qui n'est pas éthique, c’est« œil pour œil, dent pour
dent ».
Qu’est-ce qui, à l'intérieur de nous, nous permet de dire « ceci est éthique »,
« ceci n’est pas éthique » ? C’est la Conscience. Pour progresser dans la
Connaissance de Soi, il est nécessaire que nous vivions la Conscience
éveillée.Pour découvrir la Vérité qui se trouve enfouie en nous, il nous faut avoir
une pleine Conscience de nous-mêmes.
La Conscience éveillée est fondamentale dans la progressionspirituelle ; elle est
fondamentale pour avoir un équilibre dans la vie ; à tout moment, il est
nécessaire de prendre des décisions, et ces décisions doivent s’avérer favorables
à notre santé et à notre équilibre intérieur. Comment pouvons-nous prendre de
telles décisions si notre Conscience dort ? Toute action inconsciente, toute parole
inconsciente, tout excès, nous éloigne rapidement du but que nous nous sommes
proposé. Dans quel état se trouve notre Conscience ?Nous allons le découvrir
dans la prochaine vidéo.

Sommes-nous endormis ?
Il est normal que, pour beaucoup d'entre nous, ce titre paraisse étrange. En effet,
ai-je besoin d'éveiller la conscience si je me sens bien éveillé ?... Là, nous devons
nous demander :« Réellement, qu’est-ce qu’être éveillé ? »En ce moment, le corps
ne dort pas, donc, je suis éveillé. Pourtant, même si nous nous trouvons dans cet
état appelé « état de veille », nous sommes endormis presque tout le temps.
Nous allons analyser quelques faits de la vie quotidienne qui indiquent la vérité
de cette assertion.
Si quelqu’un nous demande l’heure dans la rue, même si nous venons de
regarder notre montre, il nous faudra souvent la regarder à nouveau pour
pouvoir répondre à la personne. Pourquoi agissons-nous ainsi, si nous venions
de regarder notre montre ?
Souvent, il nous arrive de chercher nos clés. Nous ne savons pas où nous les
avons mises. Où étions-nous lorsque nous les avons posées. Où étaient nos
pensées ? Il a même pu nous arriver de mettre nos clés dans le frigidaire…
Ne nous est-il jamais arrivé de sortir d'une pièce et d'éteindre la lumière alors
qu'il y a encore du monde à l'intérieur ? Ou encore, la lumière était déjà éteinte
et, au lieu d’éteindre, nous avons allumé.
Il peut nous arriver d’être incapables de savoir si, oui ou non, nous avons mis du
sucre dans notre café. Il peut nous arriver de retrouver nos affaires en un endroit
tellement surprenant ! Par exemple, les clés dans le frigidaire, selon notre
exemple antérieur ; ou encore, le téléphone qui a été mis là où on range les
assiettes, etc…
Ces faits démontrent clairement que, souvent, notre attention ne coïncide pas
avec ce que nous sommes en train de faire. En lisant ces exemples, nous pouvons
penser que ça n'arrive que très occasionnellement, sans plus. Cependant, le
phénomène est constant. Même s’il ne nous arrive pas d’être aussi distrait que
dans les exemples antérieurs, il nous arrive souvent d’être en train de penser à
quelque chose qui ne coïncide pas avec ce que nous sommes en train de faire à
ce moment-là.
Nous ouvrons la portière de la voiture, et nous pensons à la réunion qui vient de
se terminer. Ou, nous sommes à vélo et nous pensons à ce que nous allons faire
à manger... Nous préparons le repas et nous pensons au film que nous allons
regarder... Nous marchons pour aller faire nos courses et il peut se faire que
nous soyons en train de penser à notre enfant qui a raté son examen de
mathématiques.
Il est très courant de rêver à des choses qu'on aimerait bien obtenir : dans, par
exemple, nos relations avec nos semblables, dans une relation d’affaire, dans tout
type de situation de la vie personnelle ou professionnelle. En obtenant ce à quoi
nous rêvons, nous pensons que nous serons comblés.
Il nous arrive souvent de projeter une conversation avecquelqu'un. Parfois même,
ça confine à la fantaisie mentale, et nous nous imaginons en train de répondre
ceci ou cela à notre chef, à nos parents ou encore, à une personne avec laquelle
nous venons d'avoir un différent. Il existe un nombre infini d'exemples de ce type.
Il suffit d'écouter un peu notre vie intérieure et nous aurons la démonstration que
nous avons l'habitude de penser à un nombre incalculable de choses qui n'ont
rien à voir avec ce que nous sommes en train de faire.
Le problème réside en le fait que notre Conscience est là où sont nos pensées. Si
nous partons avec nos pensées (ce qui nous arrive extrêmement fréquemment au
cours d’une seule journée), la Conscience part là où se trouvent nos pensées. Et
si la Conscience n’est pas là où est le corps physique, elle dort. Pour cette raison,
la Gnosis nous apprend que nous pouvons être éveillés mais avoir la Conscience
totalement endormie. Le corps physique est à l’état de veille, et la Conscience
dort profondément.

Identification - Fascination - Sommeil


Maintenant, nous allons voirau moyen d’un exemple comment la Conscience peut
s'endormir soudainement. Imaginons une dame marchant dans un centre
commercial. Soudain, ses yeux sont attirés par une bague exposée dans la vitrine
d’une bijouterie ; cette bague est magnifique et elle plaît beaucoup à la dame.
Que s’est-il donc passé chez cette personne ? Tout d'abord, elle voit la bague,
puis elle l’observe. En un instant, elle ressent un fort désir à la vue de cette
bague. Puis, elle se voit la bague au doigt. Elle imagine ses amies remarquant la
bague et la félicitant pour cette très bonne acquisition.
Ce processus s’appelle« Identification - Fascination - Sommeil de la Conscience ».
Un objet, un phénomène, une situation, attire tout d’abord notre attention, puis
éveille en nous un désir, de posséder, de participer, de commenter, etc…. Et si
nous n’y prenons pas garde, nous finissons bientôt totalement fascinés,
immergés dans un rêve profond et ce, même si le corps physique est éveillé.
Il en va de même d’une personne qui se trouverait soudain, dans la rue, face à
une somme d’argent tombée de la poche de quelqu’un... Dans les deux
exemples, la personne se retrouve immergée dans cet état intérieur appelé
« Sommeil de la Conscience ». En cet instant précis du Sommeil de la Conscience,
la personne n'est consciente ni de son entourage, ni d'elle-même.

L'humanité et la conscience endormie


Aujourd'hui, tout le monde est au courant du problème de l'extinction des
espèces animales et végétales, de la pollution de la planète et de la
surexploitation des ressources naturelles.
Par ailleurs, s’est déclenchée une lutte terrible pour la suprématie économique
mondiale, et les gouvernements de certaines grandes puissances luttent pour
contrôler toujours plus d’espace, militairement et économiquement.
Chaque jour qui passe nous rapproche d'une possible guerre mondiale ; en effet,
l’être humain a fabriqué, fabrique et continue de fabriquer les éléments de sa
propre destruction.
Les statistiques de l'organisation Mondiale de la Santé assurent que chaque jour
meurent environ 1,3 millions de personnes à cause de la violence. Pendant ce
temps, la fabrication d’armes terrifiantes de plus en plus sophistiquées bat son
plein, malgré tous les accords internationaux pour le désarmement des pays.
L'insécurité est un phénomène dont souffrent quasiment tous les pays du monde.
Et si nous analysons la psychologie des personnes qui vivent dans les zones
dites « rouges », nous verrons que les lois qu'elles manient sont très particulières.
En conclusion de ce point, nous dirons que nous avons tendance à ne penser
qu’à notre propre bien-être sans tenir compte, en général, des dommages que ce
bien-être peut causer à nos semblables, aux écosystèmes, espèces animales et
végétales.
Actuellement, le monde est mû par une ambition instinctive de l’être humain
d’avoir toujours plus de pouvoir et de posséder toujours plus de richesses. Dans
le sillage de ces ambitions, sont nés la corruption, le délit, la fraude et la
violence, pendant que l'humanité et la nature se trouvent chaque jour plus
plongées dans une profonde douleur.
Face à cette situation, il peut se faire que nous préférions nous consacrer à nos
affaires, rêvant à ce qui nous plaît et luttant pour l’acquérir, évitant de regarder
autour de nous avec peut-être l'excuse que nous n’y pouvons rien.
Nous sentant impuissants face aux évènements de notre monde, nous les
regardons se dérouler devant nous et c’est tout. Parfois, nous en parlons, sont
organisées des tables rondes et des congrès internationaux, sont proposées des
solutions ; malgré toutes ces actions, les problèmes de l’humanité continuent, et
bien loin de s’arranger, ils deviennent chaque jour plus compliqués. Cette
situation de l’humanité et de chacun d’entre nous est l’indication que nous vivons
la conscience endormie. Un être à la Conscience éveillée connaît la solution des
problèmes, un être à la Conscience endormie les complique en croyant bien faire.
Evidemment, si notre Conscience est endormie, c'est l’ignorance qui prend les
décisions. Si notre Conscience est inactive, une partie de nous-mêmes est active ;
cette partie active, est ignorante, et c’est elle qui décide. On
l’appelle« Subconscient ». Si nous ne sommes pas conscients, le Subconscient
prend la relève et envoie ses ordres, et nous obéissons à ces ordres. Le
problème réside en le fait que tout au long de notre vie, s'accumulent dans notre
Subconscient les résultats de nos expériences et émotions ; ce sont des séquelles
psychologiques ; ces séquelles sont connues sous les vocables de
« traumatismes », « névroses », « psychoses », etc. Tant que nous avons la
Conscience endormie, nous ouvrons la porte à notre subconscient pour qu’il
décide à notre place et influence notre comportement.
Et si notre Subconscient est rempli d'éléments dont nous ne connaissons pas
l’existence ou que nous ne comprenons pas, nous pouvons facilement conclure
que c'est l'ignorance qui décide à notre place. Et pourtant, chacun(e) d’entre nous
sent que c’est lui (elle) qui décide en toute conscience... Mystérieuse situation qui
vaut la peine d’être observée avec un grand discernement.

Éveiller la conscience
Bien, nous connaissons le problème, il faut maintenant trouver une solution. Et la
solution est ce que nous appelons : Révolution de la Conscience. Cela consiste à
vivre chaque instant avec intensité. La première étape est d'activer notre
Conscience. Cela signifie qu'il ne faut plus permettre au Subconscient de décider
à notre place.
Vivre le présent, vivre l’instant : voilà la clef. Le mental doit être ici avec nous. Et
nous devons l'éduquer à chaque instant, en tout lieu et dans tout ce que nous
faisons. Nous ne devons pas nous permettre de penser à des choses qui ne sont
pas en relation avec ce que nous sommes en train de vivre ou faire. Pour agir de
manière consciente, le mental doit demeurer en silence absolu.
Par ailleurs, nous devons apprendre à établir une intime relation avec les parties
supérieures de notre Être Véritable. La Conscience de chacun d’entre nous est
l’avant-garde de notre Être. Elle est une partie de notre Être Interne. Il est
indispensable d’établir cette relation avec notre Être. Il serait impossible d’établir
cette relation correcte avec ce qui est Sacré en nous, si nous ne sommes pas en
train de nous efforcer de vivre à chaque instant la Conscience éveillée.
Pour y arriver, nous allons partager une technique qui nous permettent
d’expérimenter nous-mêmes cette réalité. Nous appelons cette technique la Clef
de SOL. Cette clé est le sujet de notre prochaine vidéo. Il est nécessaire de savoir
que l’éveil de la Conscience est graduel, sans soubresaut. C'est à dire... Il s’agit
d’un processus naturel qui correspond à un travail et à un effort conscient de la
personne. Le progrès est graduel, chacun à son rythme.

La Clef de SOL
La « Clef de SOL » est une pratique pour vivre la Conscience éveillée ;cette
pratique consiste à activer l’attention à tous les instants de notre existence. Par
cette pratique, l’attention est activée et divisée en trois directions. « SOL » est un
mot constitué des premières lettres des trois mots suivants : Sujet, Objet, Lieu.
Nous apprenons à diviser notre attention selon le Sujet, l’Objet et le Lieu. Pour
mettre en pratique cette clé, nous avons trois questions à nous poser.
Sujet : Qui suis-je ?
L’utilisation de cette clef devient constructive si nous apprenons à nous dégager
du centre intellectuel. La réponse à cette question est spéciale et ne peut en
aucun cas être intellectuelle. A la question posée, nous répondons, « je suis un
tel, une telle ». Très vite nous comprenons que cette réponse est trop
superficielle. Nous commençons alors à sentir que la question elle-même contient
un grand silence, un grand mystère. La question ouvre des portes sur un espace
où nous n’avons jamais pénétré, un espace qui constitue une grande inconnue.
Qui suis-je ?Si vraiment nous vivons ou sentons cette inconnue, nous nous
connecton sà nous-mêmes et prenons conscience que nous avons une vie
intérieure.
Là, il se passe un phénomène nouveau ; nous pouvons sentir quelque chose de
très spécial au plus profond de nous-mêmes ; nous venons de nous connecter à
nous-mêmes, à ce qui est réel en nous, autrement dit, à notre Être Réel.
Nous appelons cet état « le Rappel de Soi »
Objet : Que suis-je en train de faire ?
Par cette question, nous prenons conscience de ce que nous sommes en train de
faire, dans tous les sens du terme. Si par exemple, nous sommes un train de
marcher dans une rue, il nous faut savoir aussi ce que nous faisons dans le
monde de la pensée, et aussi dans le monde des émotions.
Bien sûr, cette question nous ramène à ce que nous sommes en train de faire.
N’oublions pas qu’en parallèle de notre action de marcher qui est l’action qui
nous est nécessaire à ce moment-là, peuvent se développer d’autres actions,
inutiles, qui « parasitent » l’action principale du moment (action de marcher).
Lorsque nous marchons et qu’en même temps nous pensons, où se trouve la
Conscience ?
Lieu : Où suis-je ?
Là, nous prenons conscience de notre environnement. Comment être sûrs que
nous ne sommes pas en train de rêver en ce moment ? Serait-il possible que le
corps physique soit en train de dormir, et nous, être en train de vivre une
expérience onirique dans le monde des rêves. Suis-je dans le monde physique ou
suis-je dans le monde des rêves ? L'éveil de la Conscience, c’est aussi savoir si
nous sommes en train de dormir ou si nous sommes en état de veille.
En activant l’attention par cette question, nous activons ce qu'on appelle le
discernement. Le discernement est une faculté de la Conscience qui permet de
savoir ce que sont les choses, les évènements, les personnes, sans avoir à passer
par le processus de l’opinion, de ce qui se dit, de ce qui se lit, de ce qui se
commente. L’opinion, ce qui se dit, ce qui se lit, appartiennent au monde de la
subjectivité. Le discernement appartient au monde de l’objectivité.
Si nous associons cette question à la première, nous pouvons nous rendre
compte si, ce que nous faisons en ce moment est en harmonie avec ce que nous
sommes et ce que nous voulons vraiment.
Nous venons de donner des orientations pour pratiquer la Clef de SOL.
Cependant, seule la pratique elle-même nous remettra avec exactitude le mystère
contenu dans cette clef. On nous donne la clef avec une notice d’utilisation. Mais
réellement, c’est la pratique qui nous permet de devenir des spécialistes, des
athlètes de cet art appelé « Clef de SOL ». Chacune des trois questions est une
expérience complète. Qui suis-je ? Je prends conscience de moi -même. Que suis-
je en train de faire ? Je prends conscience de ce que je fais. Je prends conscience
des personnes qui se trouvent là. Où suis-je ? Je prends conscience du lieu où je
me trouve, de la dimension où je me trouve (monde physique ou monde des
rêves).

Conclusion
Voilà, nous sommes arrivés à la fin de la 3 èmeleçon. En guise de conclusion, nous
dirons qu'il est nécessaire de pratiquer la Clef de SOL à tous les instants de notre
existence si vraiment nous aspirons à vivre la Conscience éveillée. Au moyen de
la pratique constante, l’exercice devient plus naturel et profond, c’est évident.
Avec de l'entraînement, nous réussirons à nous maintenir la Conscience éveillée
plus souvent et plus longtemps. Ceci va radicalement changer notre vie et va
aussi avoir un impact positif sur la vie de ceux qui nous entourent. Nous devons
effectuer ce processus d'apprentissage avec amour et humilité.
Cette pratique cesse de porter des fruits, si nous la faisons dans le but
d’acquérir, supériorité, grade spirituel, faculté quelconque, ou si nous
considérons avoir un avantage sur ceux qui n'ont pas cette connaissance. Pour
éveiller la Conscience, il est indispensable de devenir des personnes simples,
honnêtes et transparentes, dotées d'une puissante capacité à vivre les deux pieds
sur terre.
Il est indispensable de livrer bataille contre tous ces aspects de notre
psychologie, toutes ces manières d’« être », toutes ces habitudes, qui s’opposent
définitivement à l’éveil de la Conscience. Il nous faut développer la volonté de
dépasser toutes ces caractéristiques de nous-mêmes, et laisser ce qui est
Lumière en nous (notre Conscience) orienter notre vie.
Nous lançons une invitation pour que chacun d’entre nous se transforme en un
expert dans la pratique de la Clef de Sol. Nous devons à tout moment conserver
en nous la saveur des trois expériences que sont les trois questions de la Clef de
SOL. Il ne s'agit pas de faire l'une puis l'autre, puis oublier la première, mais bien
d'intégrer les trois expériences ensemble, ici et maintenant.
C’est la Clef pour éveiller la Conscience.
Nous lançons aussi une autre invitation pour que chacun d’entre nous se
transforme en un athlète de la pratique « Observateur/Observé » dont il a été
question dans la leçon précédente. En effet, au moyen de cette dernière pratique,
nous reconnaissons les nombreux éléments psychologiques de notre monde
intérieur. Au moyen de cette pratique, nous nous auto-découvrons.
Nous souhaitons à toutes et à tous que ce que nous entreprenons là soit
couronné de succès. Dans la prochaine leçon intitulée « le Moi Psychologique »,
nous verrons comment nous pouvons comprendre nos propres ténèbres.
A très bientôt pour la prochaine leçon.