Vous êtes sur la page 1sur 2

1

Année universitaire : 2017-2018


Université d’Abomey-Calavi (UAC)
Institut de Mathématiques et
de Sciences Physiques (IMSP)
Dangbo (UAC/IMSP) Classe Préparatoire 1

TD N o 3 d’électrocinétique

Exercice 1 : Alimentation d’un moteur


Un moteur est un récepteur actif de résistance R0 et de f.é.m E 0 = kN , où N est la vitesse de
rotation du moteur. La puissance motrice fournie par le moteur est Pm = E 0 i, où i est l’intensité
du courant circulant en convention récepteur dans le moteur.
Le moteur est alimenté par un générateur de f.é.m E et de résistance interne R.

SP
a) Déterminer l’intensité i circulant dans le moteur.
Donner son expression en fonction de E, R, R0 et kN .
b) Quelle est la puissance motrice Pm ?
-IM
c) Tracer la courbe donnant Pm en fonction de N .
Pour quelle valeur N0 de la vitesse de rotation du moteur la puissance motrice est-elle maxi-
PA

male ?
Rép :
E

E−kN
a) i = R+R0
(Loi des mailles)
PR

b) Pm = k N (E−kN
R+R0
)

E
c) La courbe de Pm = f (N ) est une parabole : En N0 = 2k
la puissance maximale vaut :
E2
Pmax = 4(R+R 0)

Exercice 2 : Circuit linéaire avec plusieurs générateurs


Déterminer les courants I1 et I2 pour le
réseau représenté ci-contre. On utilisera
trois méthodes différentes :
a) Théorème de superposition,
b) Transformations Norton↔Thévenin,
c) Loi des nœuds en termes de potentiels
(LNTP ).
E1 E2 E1 E2
Rép : I1 = 3R
− 6R
− 61 η ; I2 = 6R
+ 6R
− 13 η

PREPA-IMSP D r T. D. OKE, Email:adedjim@gmail.com


PREPA 1
2

Exercice 3 : Transfert de charges entre deux condensateurs


Un condensateur de capacité C est chargé
sous une d.d.p. E, puis, à t = 0, est relié, par
fermeture de l’interrupteur K, à un circuit
(R, C 0 ) série (le condensateur de capacité
C 0 est initialement non chargé).
1. Déterminer les variations du courant i(t) de décharge du condensateur C.
2. Calculer la variation d’énergie ∆E du système constitué par la résistance R et les deux
condensateurs C et C 0 .
3. Démontrer que ∆E est aussi dissipée par effet Joule dans la résistance R.
4. L’expression de ∆E étant indépendante de R, que se passe-t-il lorsque R tend vers zéro ?
Rép :

SP
E − τt 1
1 1
1. i(t) = R
e ; soitR C
( + C10 )
τ
=
CC 0
2. ∆E = E(∞) − E(0) = − 21 C+C 0E
2
< 0.
3.
R∞ CC 0
ER = 0 Ri2 dt = 21 C+C 0E
2 IM
A-
Exercice 4 :Annulation de la surtension aux bornes d’un circuit (R,L) commuté
EP

Un circuit de commutation, modélisé par un


interrupteur K et un condensateur de ca-
pacité C, relie un circuit (R, L) série à un
PR

générateur de tension continue de f.é.m. E.


1. A t = 0, on ferme l’interrupteur K.
ZDéterminer l’intensité i(t) dans l’inductance sachant que sa valeur initiale est nulle.
ZA quelle date peut-on assurer, à mieux de 1%, que le régime permanent est atteint ?
2. Le régime permanent étudié précédemment étant établi, on ouvre l’interrupteur K.
ZA quelle condition sur C le courant d’ouverture i(t) décroı̂t-il uniformément jusqu à s’an-
nuler sans qu’aucune surtension n’apparaisse aux bornes de l’interrupteur ?
ZReprésenter, dans ces conditions, les variations de i(t) et celles de uc (t).
3. Expliquer qualitativement ce que l’on aurait observé, à l’ouverture de l’interrupteur, en l’ab-
sence de la capacité C.
Rép :
t ilim−i(t) −t
1. i(t) = E
R
(1 − e− τ ) ;
= e τ = 10−2 , soit t0 = 4, 6τ
ilim
q
−w0 t
2. Régime apériodique ⇒ Q = R CL ≤ 12 donc C ≥ R
1 4L 1
2 ; uc (t) = E − E(1 + 2 w0 t)e

3. La présence du condensateur à l’ouverture du circuit est une mesure de sécurité afin d’éviter
les surtensions.

PREPA-IMSP D r T. D. OKE, Email:adedjim@gmail.com


PREPA 1