Vous êtes sur la page 1sur 28

Chapitre V:

Le système nerveux autonome

Le système nerveux autonome

1. Définition
2. Rappels
3. Contrôle de l’homéostasie
4. Applications à quelques systèmes/organes
- L’œil
- Le cœur
- Les vaisseaux - baroréflexes et chémoréflexes
- Le métabolisme
- L’immunité
5. En résumé
Définition

« Le sytème nerveux végétatif ou autonome contrôle le « monde intérieur » (en


association avec le système endocrinien). Son activité est indépendante du
contrôle volontaire et fonctionne de façon autonome. Il accorde les fonctions des
organes internes aux besoins de l’organisme. Le contrôle par voie nerveuse permet
une adaptation très rapide tandis que le système endocrinien règle l’état des
fonctions à long terme. »

Æ Pratiquement, il contrôle:

La contraction/relaxation des
muscles lisses (vaisseaux et
viscères)
Les sécrétions exocrines
(endocrines)
L’activité cardiaque
Le métabolisme énergétique
Le système immunitaire

Le système nerveux autonome

1. Définition
2. Rappels
3. Contrôle de l’homéostasie
4. Applications à quelques systèmes/organes
- L’œil
- Le cœur
- Les vaisseaux - baroréflexes et chémoréflexes
- Le métabolisme
- L’immunité
5. En résumé
Le système nerveux autonome/ rappels

Divisions anatomiques:

• Système nerveux parasympathique

• Système nerveux (ortho)sympathique

• Système nerveux entérique


ensemble des plexus nerveux du tractus
gastrointestinal, grandes capacités
intégratives (relative indépendance par
rapport au SNC), interconnections étroites
avec le SNP et le SNO.

Les principales voies nerveuses


périphériques
Système nerveux autonome

Voies Voies Voies Voies


SNC sensitives motrices Sympathiques Parasympathiques

Neuropeptides
Ganglion glutamate
rachidien Acétylcholine Ganglion
sympathique

Ganglion para-
Noradrénaline sympathique

Acétylcholine
Acétylcholine
Peau Muscles cardiaques
Muscles
Muscles Muscles lisses
striés
Organes divers Cellules sécrétrices, …
Les voies de transmission du SNA
iris
mucle ciliaire

oreillette
noeud sinusal
noeud A-V

Système orthosympathique Système parasympathique

Autonome/somatique

Système nerveux somatique :

SNC
1 neurone
Muscle squelettique

Système nerveux autonome :

2 neurones en série Organe effecteur


• 1 préganglionaire SNC
• 1 postganglionaire
1 ganglion
Le système (ortho)sympathique : rappels

SNC
Les voies nerveuses (ortho)sympathiques
sont composées de deux neurones
successifs :
Acétylcholine
- un neurone cholinergique
dont le corps cellulaire se situe dans la corne Ganglion
antérieure de la moelle épinière lombaire et sympathique
thoracique

Noradrénaline
- un neurone adrénergique
dont le corps cellulaire se situe dans les ganglions
sympathiques qui constituent les relais entre les
deux neurones

Le système parasympathique : rappels


Voie
Les voies nerveuses parasympathiques parasympathique
sont composées de deux neurones
cholinergiques successifs :

- le premier neurone cholinergique


dont le corps cellulaire se situe dans le pont ou la
moelle épinière (nerfs craniens (III,VII, IX, X); nerfs
sacrés (racines S2,S3,S4)

Ganglion para-
- un second neurone cholinergique sympathique
dont le corps cellulaire se situe dans les ganglions
parasympathiques qui constituent les relais entre les
Acétylcholine
deux neurones. Ces ganglions sont souvent inclus
dans l’organe innervé >>>> ce deuxième neurone est
donc très court.
Les neurotransmetteurs du SNP

Système sympathique : Système parasympathique :

Ganglions : Ach/récepteurs cholinergiques nicotiniques Ganglions : Ach/récepteurs cholinergiques nicotiniques


Organes cibles : Nad/récepteurs adrénergiques α et β Organes cibles : Ach/récepteurs cholinergiques muscariniques
2 exceptions : glandes sudoripares et médullosurrénale

Contrôle central

Le contrôle central est


assuré par l’hypothalamus
ORTHO

versus

PARA

De nombreux organes possèdent une double innervation:


Æ effets opposés Æ cœur
Æ muscles lisses intestinaux
Æ vessie
Glandes sudoripares et la plupart des vaisseaux: système ortho prépondérant
Muscle ciliaire de l’œil : parasympathique
Glandes salivaires : double innervation Æ même action

Le système nerveux autonome

1. Rappels
2. Contrôle de l’homéostasie
3. Applications à quelques systèmes/organes
- L’œil
- Le cœur
- Les vaisseaux - baroréflexes et chémoréflexes
- Le métabolisme
- L’immunité
4. En résumé
Activation du sympathique

Le système sympathique est


ergotrope, c'est à dire
producteur d'énergie. En
caricaturant : toute réaction
de l’organisme permettant
d’aboutir rapidement à un
état d’activité plus élevé,
propice au combat ou à la
fuite.

Activation du parasympathique

Broncoconstriction Salivation
Sécrétions ⇑ sécrétion aqueuse, riche en
ions et enzymes, vasodilatation
Myosis Autres sécrétions ⇑
muqueuses, pancréas etc...
Accommodation
Tension intra-oc. ⇓
Péristaltisme ⇑ Larmes
Tonus ⇑ Fréquence
Sécrétions ⇑ Conduction a-v ⇓
Sphincters ⇓ Tension art. ⇓

Miction
Detrusor ⇑
Sphincters ⇓

Érection
(vasodilatation)
Le système parasympathique
est trophotrope, c'est à dire
animateur de fonctions
métaboliques, restauratrices
d'énergie (restauration de
l’individu …et de l’espèce.
Fonctions du SNA

Hypothalamus

Rest or digest Flight or fight

Parasympathique actif Parasympathique quiescent


Orthosympathique quiescent Orthosympathique actif

Æ Conserver l’homéostasie face à toute modification


interne ou externe

Adaptation aux changements posturaux, à l’exercice, aux variations de


température, ….

Rest and digest

Intégration de différents systèmes qui induiront :

1. Diminution du métabolisme
2. Diminution du rythme cardiaque et respiratoire
3. Activation glandes salivaires et digestives
4. Augmentation des apports sanguins aux organes digestifs et urinaires
5. Activation de la motilité gastrointestinale et vésicale

Æ Stockage des réserves


Flight or Fight

Intégration de différents systèmes qui induiront :

1. Augmentation du métabolisme
2. Augmentation du débit cardiaque et fonction respiratoire (ventilation)
3. Ralentisement de la digestion et de la filtration urinaire
4. Redirection des apports sanguins vers les muscles
5. Augmentation du glucose sanguin

Parasympathetic Response Sympathetic Response


"Rest and Digest" "Fight or Flight"
Increased rate and strength of
Decreased heart rate
Heart (baroreflex) contraction
Cardiac output decreases
Cardiac output increases
Lung
Constriction Dilation
Bronchioles
Glycogen breakdown
Liver Glycogen No effect
Blood glucose increases
En Breakdown of fat
Fat tissue No effect
Blood fatty acids increase
résumé Basal
No effect Increases ~ 2X
Metabolism
Increased secretion of HCl &
Decreased secretion
Stomach digestive enzymes
Decreased motility
Increased motility
Increased secretion of HCl &
Decreased secretion
Intestine digestive enzymes
Decreased motility
Increased motility
Relaxes sphincter Constricts sphincter
Urinary bladder Detrusor muscle contracts Relaxes detrusor
Urination promoted Urination inhibited
Relaxes sphincter Constricts sphincter
Rectum Contracts wall muscles Relaxes wall muscles
Defecation promoted Defecation inhibited
Iris constricts Iris dilates
Eye
Adjusts for near vision Adjusts for far vision
Male Sex
Promotes erection Promotes ejaculation
Organs
Le système nerveux autonome

1. Rappels
2. Contrôle de l’homéostasie
3. Applications à quelques systèmes/organes
- L’œil
- Le cœur
- Les vaisseaux - baroréflexes et chémoréflexes
- Le métabolisme
- L’immunité
4. En résumé

Contrôle autonome de la vision

Muscle « constricteur » Contrôle Contrôle Muscle « dilatateur »


Muscle Ciliaire para ortho

Acomodation vue de près/vue de loin


Accomodation à la lumière
Régulation de la pression intraocculaire
Accomodation à la vue de près/loin

Distant Vision Near Vision


Suspensory
Ligaments

Lens

Parasympathetic
Ciliary muscle
(ACh) Input
· Constriction
Accommodation

Accomodation à la lumière

Parasympathetic Innervation Sympathetic Innervation

Sphincter (circular) muscle


Dilator (radial) muscle
Parasympathetic (ACh) input
Sympathetic innervation
Contracts in response to light
Contracts in response to emotion/fright
· constriction of pupil
·(miosis) · Pupil dilation (mydriasis)
Relaxes in dark
Contrôle parasympathique de la vision

* Contraction du muscle ciliaire Æ nécessaire à l’accomodation (vue de


près)
* Contraction de la pupille Æ
En cas de glaucome : la dilatation de la pupille empêche un
drainage correct de l’humeur aqueuse Æ augmentation de la
pression intraocculaire Æ intêret des agonistes muscariniques et
contre-indication majeure des antagonistes muscariniques

Implications

Tout ce qui µ la transmission cholinergique Æ myosis

Æ Favorable en cas de glaucome

Tout ce qui ¶ la transmission cholinergique Æ mydriase

Æ Contre-indication majeure en cas de glaucome


Le système nerveux autonome

1. Rappels
2. Contrôle de l’homéostasie
3. Applications à quelques systèmes/organes
- L’œil
- Le cœur
- Les vaisseaux - baroréflexes et chémoréflexes
- Le métabolisme
- L’immunité
4. En résumé

Contrôle de la
fonction
cardiaque par
le système
nerveux
autonome
Le contrôle autonome du coeur

Localisation Effet ortho Récepteur Effet para Récepteur


anatomique adrénergique cholinergique

Nœud Rythmeµ β1 Rythme ¶ M2


sino-auriculaire

Muscle atrial Force µ β1 Force ¶ M2

Nœud
auriculo-ventriculaire Automaticité µ β1 conduction vélocité¶ M2
block atrioventriculaire M2

Muscle ventriculaire Automaticité µ β1 -


Force µ

Le contrôle autonome du coeur

Cœur : contrôle parasympathique dominant


(rythme sinusal : 100b/min – rythme vagal 70b/min)

Æ Surmontable par le système orthosympathique en cas de


nécessité (stress, exercices, …)
1

Effets
β-adrénergiques
cardiaques:

Chronotrope +
Inotrope +
⇑ crossbridge
Lusitrope + ⇑
Dromotrope +
⇑ vitesse de conduction
(pacemaker cells)

Les récepteurs muscariniques en périphérie

Cardiaque :
Æ chronotrope négatif
• effet muscarinique médié par M2
• M2 Æ Gi Æ canaux KAch Æ diminution de la pente de dépolarisation
diastolique Æ diminution du rythme

Æ inotrope négatif
• effet muscarinique médié par M2
• M2 Æ Gi Æ AC inactivée Æ ¶ cAMP Æ PKA non active Æ canaux
calciques non activés Æ ¶ Ca2+ Æ diminution de la force contractile
Implications

Agonistes muscariniques :
diminution du rythme et du volume d’éjection
Vasodilatation NO-medié
Æ Chute depression
Réponse à l’exercice non affectée

Anticholinestérases réversibles et irréversibles


Diminution du rythme et du volume d’éjection
Hypotension

Antagonistes muscariniques :
Tachycardie modérée
Pression artérielle non altérée
Agonistes β-adrénergiques (non sélectifs 1/2)
tachycardie

Antagonistes β-adrénergiques :
Traitement de l’hypertension (notamment!)
Voir pharmaco spéc. FARM22..

Le système nerveux autonome

1. Rappels
2. Contrôle de l’homéostasie
3. Applications à quelques systèmes/organes
- L’œil
- Le cœur
- Les vaisseaux - baroréflexes et chémoréflexes
- Le métabolisme
- L’immunité
4. En résumé
Le contrôle autonome du tonus vasculaire

Le système orthosympathique exerce un contrôle dominant sur


la pression sanguine en maintenant les vaisseaux dans un état
partiellement contracté (tonus sympathique):

- constriction supplémentaire Æ augmentation de pression


- dilatation Æ chute de pression

Paradoxe : très faible innervation parasympathique des


vaisseaux
><

Présence de nombreux récepteurs muscariniques notamment


sur l’endothélium

Le système autonome: effets vasculaires

Expression variable / vaisseaux

Centre vasomoteur ¾ α1 : majoritaires, musculaires


« medulla oblongata » ¾ α2 : musculaires et endothéliaux

αÆ musculaires : contraction
Chaine des ganglions
endothéliaux : relaxation (NO)
sympathiques
¾ β2 : majoritaires, endothéliaux/musculaires
¾ β1 : peu, gros troncs coronaires
¾ β3 : microcirculation coronaire, à investiguer,
endothéliaux

β Æ Vasodilatation cAMP ou NO-médiée

vaisseaux
M3Æ endothéliaux, musculaires (peu)
Moëlle épinière
M3 Æ endothéliaux : relaxation (NO)
musculaires : contraction
Régulation de la pression sanguine
à court terme

• barorécepteurs
Carotide/aorte

• chémorécepteurs
Carotide/aorte

• SNC (réponse à l’ischémie)

Les baroréflexes

Barorécepteurs
sinus carotidien
Barorécepteurs
Crosse aortique

Centres cardiorégulateur/vasomoteur
« medulla oblongata »

vaisseaux

Chaine des
ganglions sympathiques

vaisseaux
Moëlle épinière
• Le centre cardiorégulateur ¶ • ¶ du rythme
Le baroréflexe la stimulation sympathique et cardiaque et du
détecte l’ µ de µ la stimulation volume d’éjection
pression parasympathique du cœur • Vasodilatation (¶
• Le centre vasomoteur ¶ la des résistances
stimulation orthosympathique périphériques)
des vaisseaux sanguins
Retour à l’homéostasie
La pression µ

Pression
Le centre cardiorégulateur ¶
la stimulation
parasympathique et µ la
stimulation orthosympathique Retour à l’homéostasie
du cœur
La pression ¶ Le centre vasomoteur µ la • µ du rythme cardiaque et
stimulation orthosympathique de la fraction d’éjection
des vaisseaux sanguins • Vasoconstriction (µ des
Sécrétion résistances périphériques)
Le baroréflexe d’adrénaline/noradrénaline par • vasoconstriction des
détecte la ¶ de la médullosurrénale vaisseaux de la peau et des
pression (stimulation sympathique) viscères (µ des résistances
Action de la périphériques)
médullosurrénale

Les chémorécepteurs
chémorécepteurs
sinus carotidien
chémorécepteurs
Chémorécepteurs aorte
« medulla oblongata »

Centres cardiorégulateur/vasomoteur
« medulla oblongata »

vaisseaux

Chaine des
ganglions sympathiques

vaisseaux
Moëlle épinière
Les chémorécepteurs • Le centre • ¶ du rythme cardiaque et de la
détectent l’ µ de pH cardiorégulateur ¶ la fraction d’éjection
(Medulla oblongata) stimulation sympathique • Vasodilatation (¶ des
et µ la stimulation résistances périphériques)
parasympathique du cœur
La pH sanguin µ • Le centre vasomoteur ¶
(¶ CO2) Æ ¶ flux sanguin
la stimulation
aux poumons
orthosympathique des
vaisseaux sanguins Æ µ du CO2
pH sanguin
Retour à l’homéostasie du pH
La pH sanguin ¶ (µ CO2
sanguin ou forte ¶ d’ O2) Ƶ flux sanguin
aux poumons
Le centre vasomoteur µ la ƶ du CO2/ µ O2
Les chémorécepteurs stimulation orthosympathique des
détectent la ¶ en O2 vaisseaux sanguins
(carotide et aorte) Le rythme respiratoire µ • vasoconstriction : µ des
résistances périphériques
Le centre cardiorégulateur ¶ la
Les chémorécepteurs
stimulation parasympathique et µ
détectent la ¶ de pH µ du rythme cardiaque et
la stimulation orthosympathique
(Medulla oblongata) de la fraction d’éjection
du cœur

Le SNC détecte la Le centre vasomoteur µ la vasoconstricition : µ des


diminution de pH stimulation orthosympathique des résistances périphériques
vaisseaux sanguins

Le système nerveux autonome

1. Rappels
2. Contrôle de l’homéostasie
3. Applications à quelques systèmes/organes
- L’œil
- Le cœur
- Les vaisseaux - baroréflexes et chémoréflexes
- Le métabolisme
- L’immunité
4. En résumé
Régulation du métabolisme par les
catécholamines

Les catécholamines stimulent la


mobilisation des réserves:

• µ Glycogénolyse (foie et muscle


squelettique (β2/α))
• µ Lipolyse (β3)
• ¶ Sécrétion d’insulineÆ
hyperglycémie

Régulation du métabolisme par les


catécholamines

cAMP et glucose dans le muscle squelettique


L’exercice n’est
possible que pendant
une très courte
période sur base des Chaque exercice
stocks disponibles plus long sera
d’ATP et de créatine- « payant » en termes
phosphate. énergétiques

Amount Stored: Amount Stored:


Time Distance la glycolyse anaérobie donne
2ATP/glucose; la respiration
enough for about enough to go aérobie donne au contraire 36
ATP & CP
10 sec about 100 yards
ATP/glucose
Carbohydrates enough for about enough to go
(glycogen) 2hrs about 20 miles
Æ si l’exercice
perdure, Lipids enough for about enough to go
(triglycerides) 40 days about 1000 miles
l’hydrolyse des
triglycérides Æ nécessité de
induira une fonctionnement aerobie Æ
libération d’ac. la consommation d’O2 va
gras et de croître avec l’intensité de
glycérol le glycogène est la principale l’exercice pour générer
source énergétique Æ le suffisament d’energie
système orthosympathique
stimule la glycogénolyse Æ
le foie va libérer du glucose
pour les muscles et le
cerveau

Le système nerveux autonome

1. Rappels
2. Contrôle de l’homéostasie
3. Applications à quelques systèmes/organes
- L’œil
- Le cœur
- Les vaisseaux - baroréflexes et chémoréflexes
- Le métabolisme
- L’immunité
4. En résumé
Système nerveux
autonome et
immunité

Elenkov et al. Pharmacol Rev. 2000, 52(4):595-638.

Le système nerveux autonome

1. Rappels
2. Contrôle de l’homéostasie
3. Applications à quelques systèmes/organes
- L’œil
- Le cœur
- Les vaisseaux - baroréflexes et chémoréflexes
- Le métabolisme
- L’immunité
4. En résumé
Le système autonome

Localisation Effet ortho Récepteur Effet para Récepteur


adrénergique cholinergique

Œil
• Pupille dilatation α contraction M3
• Muscle ciliaire relaxation (faible) β contraction M3
Organe sex. mâle éjaculation α contraction M3?

Glandes salivaires sécrétion α, β sécrétion M3

Le système autonome

Localisation Effet ortho Récepteur Effet para Récepteur


adrénergique cholinergique

Bronches pas d’inn. ortho β2 Constriction M3


(muscles lisses) dilatation par cath.
circulantes
Glandes - - Sécrétion M3

Tractus GI
• Muscles lisses ¶ motilité α1,α2 , β2 µ motilité M3
• Shincters contraction , α2 , β2 dilatation M3
• Glandes - - Sécrétion M3
Sécrétion ac. Gastr. M1
Foie glycogénolyse α, β2 -
gluconeogenèse

Rein sécrétion de β2 -
rénine
Approche thérapeutique

Tout agent qui module la transmission cholinergique ou


noradrénergique implique une modulation potentielle de la
fonction de plusieurs organes/sytèmes.

- Effets secondaires
- Importance de la sélectivité pour un isotype de récepteurs

En résumé: les effets muscariniques

¶ Rythme cardiaque

µ Motilité et sécrétions du tractus gastrointestinal

µ Contraction des bronches

µ Contraction de la pupille

µ Salivation, transpiration
En résumé: les effets adrénergiques

µ Rythme cardiaque (béta1)

µ Force cardiaque (béta1)

µ Contraction vasculaire (alpha/contractants >>> béta/relaxants)

µ Relaxation des bronches (béta2)

µ Relaxation de l’utérus (béta2)

µ Conversion des réserves en énergie disponible

Le système nerveux entérique (1)

Le système nerveux entérique est organisé en un réseau ou plexus ganglionné où les


ganglions contiennent les corps cellulaires des neurones entériques et les cellules de la
glie. Les mailles de ce réseau représentent les axones des neurones qui réalisent un circuit
complexe des projections locales. Elles reçoivent des afférences du système nerveux
central modulant ses effets par des projections sympathiques et parasympathiques mais
reste suffisamment autonome pour agir seul de façon coordonnée.

Le système comprend différentes classes de cellules :

•Les neurones à neurotransmetteurs multiples (voir shémas suivants)

•Les cellules de Cajal, d'origine mésodermique de la splanchnopleure jouent un rôle de


contrôle du rythme péristaltique en imposant aux léiomyocytes des trains d'ondes
aborales (opposé à la bouche).

•Les cellules de la glie entérique.


Le système nerveux entérique (2)

Lumière

Les neurones sensoriels répondant aux


mécano et chémorécepteurs de la
muqueuse
Muqueuse Ganglion du Plexus
Musculaire
De Meissner
-Muqueuse
Sous-muqueuse

Musculeuse interne
(circulaire)

Les sécrétovasomotoneurones
agissant sur les artérioles et
Conjonctif
Ganglion du Plexus modulant l'activité glandulaire
D’Auerbach
pariétale du tube.
Musculeuse externe
(longitudinale)

Le système nerveux entérique (3)

Les neurones moteurs, soit excitateurs


ou inhibiteurs et agissant sur la
musculeuse circulaire ou sur la
longitudinale
-
+

Les interneurones modulateurs


ascendants et descendants.
+ -