Vous êtes sur la page 1sur 30

Chapitre 2 Transfert thermique par

conduction

Introduction
I. Loi de Fourier
II. Equation de la conduction

III. La conduction en régime permanent

IV. La conduction en régime variable

27
Pr. Mustapha Mahdaoui FST de Tanger Master Génie Civil (GC)
Chapitre 2 Transfert thermique par conduction
Introduction

La conduction thermique est le mode de transfert de chaleur provoqué par une


différence de température entre deux régions d'un même milieu ou entre deux
milieux en contact sans déplacement appréciable de matière.

• Pas de mouvement macroscopique de la matière.


• La conduction résulte de :

- l'agitation moléculaire (pour gaz et liquides),

-les vibrations des réseaux cristallins (dans les solides non


conducteurs),

-le déplacement d'électrons libres (dans les métaux conducteurs).

28
Chapitre 2 Transfert thermique par conduction
I. Loi de Fourier Fourier (1768-1830)

Dans un milieu non isotherme (dans lequel la température locale


T(M) (au point M) n’est pas uniforme), mais ne dépend pas du
temps (régime stationnaire), la densité de flux de chaleur est
proportionnelle au gradient de température :

ϕ = −λ grad ( T ) = −λ ∇( T )
∂T ∂T ∂T
ϕ = −λ ( i + j+ k)
∂x ∂y ∂z
λ (M, T) : Conductivité thermique du milieu (W/m.°C) ou (W/m.K)

ϕ : Vecteur densité de flux de chaleur (w/m 2 ).
T(M, t) : température en (K) ou (°C)
29
Chapitre 2 Transfert thermique par conduction
I. Loi de Fourier La conductivité thermique

• La conductivité thermique est une caractéristique du matériau comme la


résistivité, la densité… Elle se note λ et s’exprime en [W.m-1.K-1]. C’est une
caractéristique physique du matériau indépendant de sa forme.
• Elle indique la quantité de chaleur qui se propage :
* en 1 seconde
* à travers un mur épais d’1 m
* lorsque la différence de température entre les deux faces est de 1 °K

Pour un milieu homogène et isotrope


λ (M, T) = λ (T)
Dans la suite du cours. On va s’intéresser surtout aux milieux
homogènes et isotropes.
D’autre part. lorsque les variations de température ne sont pas
importantes, il est possible de prendre :

λ (T) = λ = Cste 30
Chapitre 2 Transfert thermique par conduction
I. Loi de Fourier La conductivité thermique
T λ a ρ C
Matériau
[°C] [W.m-1.K-1] 10-7 [m2.s-1] [kg.m-3] [J.kg-1.K-1] λ[W.m-1.K-1]:Conductivité
Aluminium 20 204 841 2707 896 thermique
Cuivre 20 386 1130 8954 383 ρ [kg.m-3]: Masse volumique
Acier doux 1% C 20 43 117 7801 473 C [J.kg-1.K-1]: Chaleur massique
Liège 32 0,045 4,35 65 1880 a [m2.s-1]: Diffusivité thermique
Sapin 23 0,11 0,962 420 2720
Chêne 30 0,166 1,28 540 2400
λ
Béton 23 1,75 9,47 2100 880 a =
Brique 20 0,69 5,13 1600 840 ρC
Plâtre 20 0,48 3,97 1440 840
Granit 20 2,1 9,70 2640 820
Calcaire 25 1,33 5,91 2500 900
La diffusivité
Marbre 20 2,07 9,58 2700 800 thermique est une
Verre à vitre 20 0,78 3,44 2700 840 grandeur physique qui
Laine de verre 23 0,038 22,6 24 700
caractérise la capacité
Polyuréthane 20 0,030 5,77 40 1300
Air 0 0,024 0,186 1,296 1000 d'un matériau continu
Vapeur d’eau 100 0,025 0,222 0,595 1830 à transmettre un
0 0,551 1,31 999,9 4212 signal de température
20 0,599 1,43 998,2 4183
40 0,635 1,53 992,2 4174 d'un point à un autre
Eau
60 0,659 1,60 983,2 4179 de ce matériau.
80 0,675 1,66 971,8 4195
100 0,683 1,69 958,4 4220
Fréon 12 -40 0,068 0,515 1517 870 31
Chapitre 2 Transfert thermique par conduction
I. Loi de Fourier Surface isotherme

Dans le milieu considéré, on considère l’ensemble des points ayant la


même température T. Ils forment une surface (S) appelée isotherme.

Le vecteur densité de flux de chaleur ϕ est colinéaire à grad ( T ) et


de sens opposé (normal à l’isotherme)

Considérons un élément de
surface ds, la quantité de
chaleur qui traverse ds par
unité de temps est le flux de
chaleur dΦ (puissance
thermique en Watt)

32
Chapitre 2 Transfert thermique par conduction
I. Loi de Fourier Flux de chaleur
On sait que le flux de chaleur à travers la surface ds :
∂T
d Φ = φ .ds = φ ⋅ n ds = −λ grad (T ) ⋅ nds = −λ ds
∂n
À travers une surface S, le flux total sera :

∂T
Φ = ∫∫ϕ ⋅ n ds = ∫∫− λ grad(T ) ⋅ n ds = ∫∫− λ ds
S S S
∂n

La plus part des problèmes de transferts thermiques consistent à


déterminer le flux Φ échangé ou les conditions qui permettent de
l’augmenter ou le diminuer.
Pour cela il est nécessaire de connaitre en chaque point le champ de
température T(M,t ). Dans ce but on écrit et on résout l’équation
de l’énergie, qui est une équation de bilan. 33
Chapitre 2 Transfert thermique par conduction
II. Equation de la conduction
On considère un milieu matériel conducteur de la chaleur, isotrope, immobile, avec une génération
interne de chaleur g(M,t) (W/m3). Le milieu à un volume V limité par une surface S.

Ecrivons la conservation de l'énergie thermique dans un élément de volume de solide quelconque V

Φ e (W )
Φi (W ) Φ s (W )

Φg q(M,t)

flux de chaleur flux de chaleur flux de chaleur accumulation


entrant + générée = sortant + d'énergie interne
(absorbée) (stockage)

Φe + Φ g = Φ s + Φi
34
Chapitre 2 Transfert thermique par conduction
II. Equation de la conduction

Considérons un volume élémentaire : dv = dx dy dz, dans


lequel on note T(x,y,z,t) la température

∂Φ x
∂Φ z Φ x + dx = Φx + dx
Φ z + dz = Φz + dz ∂x
∂z
Φy
∂Φ y
Φ y + dy = Φ y + dy
z ∂y
Φx
Φz
y

35
x
Chapitre 2 Transfert thermique par conduction
II. Equation de la conduction

Φe + Φ g = Φ s + Φi
∂U ∂T(M, t)
Dans le cas d'un solide d'énergie interne Φi = ρ dV = ρ .C p dV
∂t ∂t

∂T
( Φ x + Φ y + Φ z ) + qɺ d v = ( Φ x + d x + Φ y + d y + Φ z + d z ) + ρ c p dv
∂t
En utilisant la loi de FOURIER
∂T
Φ x = −λ dy dz
∂x
∂Φ x  ∂T ∂  ∂T  
Φ x + dx = Φx + dx =  −λ +  −λ  dx  dy dz
∂x  ∂x ∂x  ∂x  

 ∂  ∂T  
Φ x − Φ x + dx =   λ dx  dy dz Pareil pour Y et Z
 ∂x  ∂x  
36
Chapitre 2 Transfert thermique par conduction
II. Equation de la conduction

En substituant dans l’équation de l’énergie:

∂  ∂T  ∂  ∂T  ∂  ∂T  ∂T
λ  + λ  + λ  + qɺ = ρ c p
∂x  ∂x  ∂y  ∂y  ∂z  ∂z  ∂t

Pour un milieu homogène: λ(M,T) = λ(T)


On suppose en plus que λ(T)= λ=Constante

∂ 2T ∂ 2T ∂ 2T qɺ 1 ∂T a=
λ
2
+ 2+ 2 + = ρ cp
∂x ∂y ∂z λ a ∂t
Diffusivité thermique

1 ∂T
qɺ Unité: m2 /s
Ou bien ∆T + =
λ a ∂t
37
Chapitre 2 Transfert thermique par conduction
II. Equation de la conduction

Si le régime est permanant avec q(M,t) # 0


q (M, t) Equation de Poisson
∆T + =0
λ

Si en plus le régime est permanant : =0 avec q(M,t) = 0
∂t

∆T = 0 Equation de Laplace

38
Chapitre 2 Transfert thermique par conduction
II. Equation de la conduction
Systèmes de coordonnées
Il faut choisir le système de coordonnées le mieux adapté a la forme géométrique du solide. Pour un
milieu isotrope et immobile, l’équation de diffusion de la chaleur s’écrit :
- Coordonnées cartésiennes

∂ ∂T ∂ ∂T ∂ ∂T ∂T
(λ ) + (λ ) + (λ ) + qɺ ( x, y , z , t ) = ρ .Cp
∂x ∂x ∂y ∂y ∂z ∂z ∂t
z
T(r, φ,z,t)
- Coordonnées cylindrique
1 ∂ ∂T ∂ ∂T 1 ∂ ∂T ∂T
(λ r ) + (λ )+ 2 (λ ) + qɺ (r, φ , z, t ) = ρ .Cp
r ∂r ∂r ∂z ∂z r ∂φ ∂φ ∂t y
φ
- Coordonnées sphériques x r

1 ∂ 2 ∂T 1 ∂ ∂T 1 ∂ ∂T ∂T
( λ r ) + ( λ sin θ ) + ( λ ) + q
ɺ (r, θ , φ , t ) = ρ .Cp
r2 ∂r ∂r r2sinθ ∂θ ∂θ r2sinθ ∂φ ∂φ ∂t
z
T(r, θ,φ,t)
θ
r
y 39
φ
x
Chapitre 2 Transfert thermique par conduction
II. Equation de la conduction
Condition initiales et conditions aux limites
Pour déterminer la distribution de température dans un milieu il faut connaitre:
-La distribution de température à l’instant t = 0
-Les conditions aux limites imposées au système.

Ces conditions sont au nombre de 3

Condition du 1er type: (Condition de Dirichlet)


La température est imposée sur la surface:

T(M, t) = f(M, t)
Si f(M,T) = cte il s’agit d’une surface isotherme.

Condition du 2ème type: (Condition de Newmann)


Un flux est imposé sur la surface.
∂T
φ (M, t) = − λ S = f(M, t) , n : normal à la surface
∂n S
Si f(M,t) = 0 , il s’agit d’une surface adiabatique.

Condition du 3ème type: (Condition mixte ou de Fourier)


Combinaison des conditions du 1er et 2eme type

∂T
−λ S + a.T = f(M, t) ; M ∈ S
∂n
40
Chapitre 2 Transfert thermique par conduction
III. La conduction en régime permanent (sans source de chaleur) Mur plan
On considère un mur solide, homogène, isotrope d’épaisseur e
(e << autres dimensions), défini par deux plans perpendiculaires à la direction x. On
suppose que la température T ne dépend que de x (mur semi infini), dans ces
conditions l’équation de l’énergie stationnaire devient :

Problème 3D Problème 1D

2
∂T ∂T ∂T 2 2
∂ 2T
2
+ 2 + 2 =0 2
=0
∂x ∂y ∂z ∂x 41
Chapitre 2 Transfert thermique par conduction
III. La conduction en régime permanent (sans source de chaleur) Mur plan
∂ 2T
2
=0 0≤ x≤e
∂x

Solution : T ( x) = Ax + B
Où A et B sont deux constantes d’intégration dépendant des conditions aux limites, c-a-d en x = 0 et x = e.
Conditions aux limites :
a) Température imposées sur les deux faces:
x = 0 : T(0) = T0 et x = e : T(e) = T1
T1 − T0
B = T0 et
T −T
A= 1 0 T ( x) = x + T0
e e
dT T1 − T0
Densité de flux dans le mur : ϕ ( x) = −λ ex = −λ ex
dx e
T1 − T0
Le flux de chaleur est : Φ = −λS
e
Remarque : Le flux de chaleur est conservatif (se conserve) dans le mur. Ce
qui se traduit mathématiquement par : div (ϕ ) = 0
Chapitre 2 Transfert thermique par conduction
III. La conduction en régime permanent (sans source de chaleur) Mur plan
Résistance thermique
La différence de température entre les deux face de mur s’exprime

Φe e
∆T = T (0) − T (e) = T0 − T1 = ϕ =
λ S λ
On pose par définition et par analogie électrique :

∆U = R I ∆T = RT Φ

RT est appelée résistance thermique du mur de surface S d’épaisseur e :


e
RT = Unité : °C/Watt
λS 43
Chapitre 2 Transfert thermique par conduction
III. La conduction en régime permanent (sans source de chaleur) Mur plan
b) Température imposée sur une face et un flux constant sur l’autre

∂ 2T
2
=0 T ( x) = Ax + B
∂x
x = 0 : T (0) = T0
x = e : φ ( e ) = cste = φ1

dT φ1
B = T0 et φ (e ) = −λ = −λ A = φ1 ⇒ A=−
dx λ
x =e

φ1
T ( x) = − x + T0
λ
44
Chapitre 2 Transfert thermique par conduction
III. La conduction en régime permanent (sans source de chaleur) Mur plan

b) Température imposée par deux fluides sur les deux face

∂ 2T
T1 − T0 Fluide 1 Fluide 2
=0 T ( x) = Ax + B T ( x) = x + T0
∂x 2 e Tin Text

T0 et T1 dans ces problèmes sont inconnues hin hext


λ
Condition de frontières la densité de flux s’ écrit :
∂T T −T  e
ϕ x =0 = hin (Tin − T0 ) = −λ = −λ 1 0  T0 T1
∂x e 

∂T T1 − T0 
ϕ x =e = hext (T1 − Text ) = −λ = −λ
∂x e 
Le flux devient
λS Tin − T0 T0 − T1 T1 − Text Tin − Text
φ = hin S (Tin − T0 ) = T0 − T1 = hext S (T1 − Text ) = = = =
e Rin RC Rext Req
Avec 1 1 e
Rin = Rext = RC = et Req = Rin + Rext + RC
hin S hext S λS
Chapitre 2 Transfert thermique par conduction
III. La conduction en régime permanent (sans source de chaleur)
Mur composé de matériaux composite

On considère un mur composé de plusieurs couches d’épaisseur e1 , e2 ,…, en de


conductivité thermique
Soient T0 , T1 , T2 , …, Tn les températures des interfaces
Tn-1 Tn
T0 T1
T2
Φ
Φ

en
e1 e2

λ1S λ2 S λn S
φ= (T0 − T1 ) = (T1 − T2 ) … = (Tn −1 − Tn )
e1 e2 en

46
Chapitre 2 Transfert thermique par conduction
III. La conduction en régime permanent (sans source de chaleur)
Mur composé de matériaux composite
e1 En additionnant ces relations:
T0 − T1 = φ
λ1S
e2 n
φ ei
T0 − Tn = ∑ φ
T1 − T2 =
λ2 S

i =1 λi S
.
.
en T0 − Tn ∆T
Tn −1 − Tn =
λn S
φ φ=S n
=
ei RT
∑λ
i =1 i
Où RT est la résistance thermique totale du mur
n n
ei
RT = ∑ = ∑ RT i (loi d’association des résistances thermiques)
i =1 λi S i =1

47
Chapitre 2 Transfert thermique par conduction
III. La conduction en régime permanent (sans source de chaleur)
Mur composé de matériaux composite
Le flux total traversant la paroi est la somme des 2 autres flux
1 1
φ = φ1 + φ2 = ( Ta − Tb ).( + )
λ1 R1 R2
1 R1 R2
d' où : R = =
1 1 R1 + R2
φ1 +
R1 R2

Pour 2 matériaux d' épaisseurs égales :


Ta Tb
e
R=
λ1 S1 + λ2 S2
λ2

φ2

48
e
Chapitre 2 Transfert thermique par conduction
III. La conduction en régime permanent (avec source de chaleur)
Mur plan

- q≠0
- T(0)=T(e)=Tw
Solution générale de la forme :
∂ 2T q q 2
2
=− T ( x) = − x + C1 x + C 2
∂x λ 2λ
- Profile de température :

q 2 q.e
T ( x) = − x + x + TW
2λ 2λ
- Densité de flux de chaleur ϕ en fonction de x est donnée par :
∂T q q.e  q.e
ϕ ( x ) = −λ = λ x −  = q. x −
∂x  λ 2 λ  2
49
Chapitre 2 Transfert thermique par conduction
III. La conduction en régime permanent (sans source de chaleur)

Conduction radiale dans un cylindre creux

50
Chapitre 2 Transfert thermique par conduction
III. La conduction en régime permanent (sans source de chaleur)

Conduction radiale dans un cylindre creux


1 ∂ ∂T ∂ ∂T 1 ∂ ∂T ∂T
(λ r ) + (λ )+ 2 (λ ) + qɺ (r, φ , z, t ) = ρ .Cp
r ∂r ∂r ∂z ∂z r ∂φ ∂φ ∂t

Si on considère le problème de révolution autour de l’axe Oz, et si


les conditions physiques sont symétriques et homogène, on
considère que la température T ne dépend que de r, l’équation de
l’énergie en régime stationnaire s’écrit alors:

∂ 2T 1 ∂T qɺ
2
+ + =0
∂r r ∂r λ
sans source de chaleur qɺ = 0
d 2T 1 dT 1 d  dT 
2
+ =  r =0
dr r dr r dr  dr 
dT
r = cste = A T (r ) = A ln(r ) + B 51
dr
Chapitre 2 Transfert thermique par conduction
III. La conduction en régime permanent (sans source de chaleur)

Conduction radiale dans un cylindre creux


La densité de flux dans le tube:
ϕ = −λ grad (T )
A
ϕ r ( r ) = −λ ( r > 0)
r
Si les températures sont imposées sur les deux faces du tube R2 > R1

r = R1 : T = T1 et r = R2 : T = T2

T2 − T1 T ln( R2 ) − T2 ln( R1 )
T (r ) = ln(r ) + 1
R  R 
ln  2  ln  2 
 R1   R1 

(T2 − T1 ) 1
φr (r ) = −λ (r > 0)
R  r
ln  2 
 R1 
52
Chapitre 2 Transfert thermique par conduction
III. La conduction en régime permanent (sans source de chaleur)

Conduction radiale dans un cylindre creux Résistance thermique

(T2 − T1 ) 1 (T2 − T1 )
Φ = ϕ r ( r ) S ( r ) = −λ 2πrL = −λ 2πL = Cste
 R2  r  R2 
ln  ln 
 R1   R1 

R2
ln( )
∆T T1 − T2 R1
RT = = =
Φ Φ 2πλL

53
Chapitre 2 Transfert thermique par conduction
III. La conduction en régime permanent (sans source de chaleur)

Conduction radiale dans un cylindre creux Résistance thermique

R2
ln( )
hex 1 R1 1
RT = + +
Sin hin 2πλ L Sex hex
hin

R2
ln( )
1 R1 1
RT = + +
2π R1 Lhin 2πλ L 2π R2 Lhex

Pour l’isolation des parois cylindriques il ne faut dépasser un rayon critique

λ
Rc = 54
hex
Chapitre 2 Transfert thermique par conduction
III. La conduction en régime permanent Conduction Bidirectionnelle

2 1 ∂Tq
Plaque
∇ T+ − =0
λ a ∂t
Régime ∂T q
stationnaire
=0 ∇ 2T = −
∂t λ
Sans production
de chaleur
q=0

2 2
∂T ∂T
2
+ 2 =0
∂x ∂y
55
Chapitre 2 Transfert thermique par conduction
III. La conduction en régime permanent Conduction Bidirectionnelle

Méthode de séparation des variables :

On pose T ( x, y ) = X ( x ).Y ( y )
∂ 2T ∂ 2T d2X d 2Y 1 d2X 1 d 2Y
2
+ 2 =0 Y 2
+X 2 =0 − = = − k ' 2
∂x ∂y dx dy X dx 2 Y dy 2
 d 2Y 2
 2 + k ' Y =0 Y = C1 cos(k ' x) + C2 sin(k ' x)
 dy
 2
 d X − k '2 X = 0 X = C3 exp(k ' y ) + C4 exp(−k ' y )
 dx 2
La solution générale est donc le produit des équations

T ( x, y ) = (C1 cos(k ' x) + C 2 sin(k ' x) )(C 3 exp(k ' y ) + C 4 exp(−k ' y ) )