Vous êtes sur la page 1sur 71

République Algérienne Démocratique et Populaire

Université Larbi Ben M’hidi Oum El Bouaghui

Faculté des Sciences Exactes et Science de la Nature et la Vie

Département des Sciences de la Matière

N° d’ordre :…/2017

MEMOIRE
Pour l’obtention de diplôme de Master en chimie

Option : Chimie des Matériaux

Synthèse organique des composés hétérocycles azotés saturés

Présenter par :

NEKAD AMINA

Sous la direction de Dr :

Lefrada Leila

Soutenue le : 15/06/2017

Devant le jury de soutenance suivant :

 S.LAKHAL Présidente
Docteur à l’Université Larbi Ben M’hidi, Oum-El-Bouaghi.
 A .BOUCHEMMA Examinateur
Professeur à l’Université Larbi Ben M’hidi, Oum-El-Bouaghi.
 F.ZOUCHOUNE Examinateur
Docteur à l’Université Larbi Ben M’hidi, Oum-El-Bouaghi.

Année Universitaire :2016/2017


Remerciement

REMERCIEMENTS
Je remercie en premier lieu, Dieu de m’avoir aidée pour atteindre ce but et de défier tous les

obstacles afin d’accomplir ce modeste mémoire de fin d’étude.

Ce travail a été réalisé au niveau de laboratoire de chimie organique de l’université de Larbi

Ben M'hidi Oum El Bouaghi.

Je remercie vivement Monsieur le professeur : Bouchemma.A

J’adresse tout d’abord mes remerciements au Dr : Lafreda Liela qui a dirigé ce travail et

pour ces conseils et ces encouragements avec beaucoup de patience et de gentillesse, et pour

ces orientations tout au long de ce travail.

Je remercie chaleureusement Dr: Ferhati Amel qui a dirigé ce travail.

Je tiens à exprimer ma gratitude et mon profond respect à l'ensemble des membres de jury

Examinatrice Dr ZOUCHOUNE. Fet Présidente Dr LAKHAL. S et l’examinateur Pr

BOUCHEMMA. A pour avoir accepté d'évaluer ce modeste travail.

Je tiens a exprimé sincèrement le remerciement à l’étudiante Malki Souhila pour leur

collaboration et les conseils qui mon permettent de réaliser mon travail avec succès.

Je remercie tous les enseignants du département de science de la matière.

Je remercie l’ingénieure de laboratoire Même wahiba et tous membres du laboratoire.

A tous ceux qui nous ont aidé de loin ou de proche pour la réalisation de ce travail surtout

Professeur Frank schaper à l’université de Montréal département de chimie. Canada.

Mes remerciements les plus vifs vont tout particulièrement à mes familles …
Dédicace

Ce mémoire est dédié à beaucoup des gens, dans ma tentative de tous me les

rappeler, je peux en citer quelques-uns. Que les autres m’en excusent:

À la lumière de ma vie, ma très chère mère que Dieu me la garde.

Et ma tante Yamina que Dieu me la garde.

À ma sœur: Khawla.

À mon frère: Mouhsen.

À toute ma famille.

À mes très proches amis: Zineb, Chahra , Lina , Mouna

À Toutes personnes qui me connais.

…*mina*F*…
Liste des figures

LISTE DES FIGURES

Figure I- : Classification des amines………………………………………………………….5

Figure I-2: 2-Méthylpentan-1,5-diamine.Elongation N-H en interaction hydrogène. Doublet


couplet d’amine primaire: asymétrique.3368cm-1.symétrique 3291cm-1. (Epaulement vers
3200cm-1 bande de la résonance de Fermi avec l’harmonique (cisaillement)
,1470cm1.Elongation C-N, 1069cm-1 .balancement N-H (échantillon pur) 900-700cm-1……..7

Figure I-3: Réaction des amines avec les aldéhydes et les cétones…………………………………8

Figure I-4: Formation des imines……………………………………………………………..8


Figure I-5: Exemple de cyclohexylamine……………………………………………………10
Figure I-6: Amines aromatiques……………………………………………………………..11

Figure I-7: Les amines Hétérocyclique………………………………………………………11

Figure I-8: Hétérocycle non aromatique……………………………………………………..12


Figure I-9: Hétérocycle non aromatique……………………………………………………..12

Figure I-10: les composes azacylohexanes…………………………………………………..14


Figure I-11: Préparation des composés de type 1,2–diazacyclohexanes…………………….14
Figure I-12: Préparation des composés de type 1, 3,-diazacyclohexanes……………………15

Figure I-13: Préparation des composés de type 1,4-diazacyclohexanes……………………..15

Figure I-14: Forme cyclique des composés 1, 3,5-trisubstitués -1, 3,5-triazacyclohexane….15

Figure I- 15: Les Formes de triazacyclohexane symétriques………………………………..16

Figure I- 16 : Les Formes des triazacyclohexanes asymétriques…………………………….16

FigureII-1: Appareille d’IR………………………………………………………………….26

FigureII-2: Appareille de point de fusion……………………………………………………27

FigureII-3: Extraction liquide-liquide……………………………………………………….28

FigureII-4 : Montage de TAC n- hexylamine………………………………………………..30

FigureII-5: Montage de TAC 2-chlorobenlamine…………………………………………...31


Liste des figures

FigureII-6: Montage de TAC 2-fluoroaniline………………………………………………..32

FigureII-7: Montage de TAC cyclohexylamine……………………………………………..33

FigureII-8: Montage de TAC n- hexylamine+2-chlorobenlamine………………………......34

FigureII-9: Montage de TAC 2-fluoroaniline+ cyclohexylamine…………………………...35

FigureII-10: Montage de TAC isopropylamine……………………………………………...36

FigureII-11: Distillation de l’éthanol……………..………………………………………….37

FigureII-12:Formation du complexe à partir de le CuCl2…………………………………...37

Figure III-1 : structure de ,3,5-tris(2-fluorophenyl)-1,3,5-triazinane………………………..39

Figure III-2 : Spectre IR de,3,5-tris(2-fluorophenyl)-1,3,5-triazinane…..…………………..40


Figure III-3 : structure de 1, 3, 5-tricyclohexyl-1,3,5-triazinane……………………………41
Figure III-4: Spectre IR de1,3,5-tricyclohexyl-1,3,5-triazinane…………………………….41
Figure III-5 : structure de 1-cyclohexyl-3,5-bis(2-fluorophenyl)-1,3,5-triazinane………….42

Figure III-6: Spectre IR de1-cyclohexyl-3,5-bis(2-fluorophenyl)-1,3,5-triazinane…………42


FigureIII-7: Spectre d’RMN de H1 de composés1-cyclohexyl-3,5-bis(2-fluorophenyl)-1,3,5-
triazinane ……………………………………………………………………………………..43
Figure III-8 : Spectre d’RMN de C13 de composés1-cyclohexyl-3,5-bis(2-fluorophenyl)-
1,3,5-triazinane ….....................................................................................................................44
Figure III-9 : structure de1,3,5-tris(2-chlorobenzyl)-1,3,5-triazinane……………………….45

Figure III-10: Spectre IR de 1,3,5-tris(2-chlorobenzyl)-1,3,5-triazinane……………………45


Figure III-11 : structure de 1,3,5-trihexyl-1,3,5-triazinane………………………………….46

Figure III-12: Spectre IR de 1,3,5-trihexyl-1,3,5 triazinane…………………………….....46


Figure III-13: structure de 1,3-bis(2-chlorobenzyl)-5-hexyl-1,3,5-triazinane………………47

Figure III-14: Spectre IR de1,3-bis(2-chlorobenzyl)-5-hexyl-1,3,5-triazinane…………......47


Figure III- 15 : Spectre d’RMN de H1 de composés 1,3-bis(2-chlorobenzyl)-5-hexyl-
1,3,5triazinane………………………………………………………………………………...48
FigureIII-16 : Spectre d’RMN de C13 de composés1,3-bis(2-chlorobenzyl)-5-hexyl-1,3,5-
triazinane……………………………………………………………………………………...49
Figure III-17 : structure de 1,3,5-triisopropyl-1,3,5-triazinane……………………………...50
Liste des figures

Figure III-18 : Spectre IR de 1,3,5-triisopropyl-1,3,5-triazinane……………………………50


Figure III-19 : Spectre IR de complexe de 1,3,5-triisopropyl-1,3,5-triazinane……………..51
Liste des tableaux

Liste des tableaux


Tableau I-1: Exemple d’amine primaire.............................................................................…...5

Tableau I-2: Exemple d’amine secondaire…………………………………………………....6

Tableau I-3: Les propriétés physiques des amines……………………………………………6


Tableau I-4: Quelques exemples et leurs utilisations des amines………………………….....9

Tableau I-5 : Les propriétés physico-chimiques de cuivre…………………………………..21

Tableau II-1: Domaines du spectre IR……………………………………………………....26


Liste des schémas

LISTE DES SCHEMAS


SchémaI-1:Synthèse de triazacyclohexane……………………………………….……….…17

SchémaI-2 : Décomposition de R3TAC dans le milieu acide concentré............................….17


SchémaII-1: Synthèse de TAC 1-hexylamine………………...………………….………….30

SchémaII-2: Synthèse de TAC 2-chlorobenzylamine……………...………………………..31

SchémaII-3: Synthèse de TAC 2-Fluoroaniline..............................................................…....32

SchémaII-4: Synthèse de TAC cyclohexylhexylamine……………………………..…........33

SchémaII-5: Synthèse de TAC 1-hexylamine + 2-chlorobenzylamine……………..…...….34

SchémaII-6: Synthèse de TAC 2-Fluoroaniline +cyclohexylamine……………..….………35

SchémaII-7: Synthèse de TAC l’isopropylamine………………………...……….…………36

SchémaIII-1 : Mécanisme réactionnel général de la synthèse de 1,3, 5-triazacyclohéxanes..39


Les composés synthétisés

Les composés synthétisés


1)-Synthèse organique de 1,3,5 triazacyclohexane à partir d’ 1-hexylamine (composés-1)

2)-Synthèse organique de 1,3,5 triazacyclohexane à partir de 2-chlorobenzylamine


(composés-2)

3)-Synthèse organique de 1, 3,5 triazacyclohexane à partir de 2-Fluoroaniline (composés-3)

4)-Synthèse organique de1, 3,5 triazacyclohexane à partir de cyclohexylhexylamine


(composés -4)

5)-Synthèse organique de1, 3,5 triazacyclohexane à partir d’ 1-hexylamine + 2-


chlorobenzylamine (composé-5) / (2/1).

6)-Synthèse organique de1, 3,5 triazacyclohexane à partir de 2-Fluoroaniline


+cyclohexylamine (composés-6)/ (2/1).

7)-Synthèse organique de 1, 3,5-triazacyclohexane à partir de l’isopropylamine (composés-7)

8)-Synthèse organique du complexe à partir de l’isopropylamine


SOMMAIRE

SOMMAIRE
Sommaire

SOMMAIRE
Introduction général :………………………………………………………………………..…2

Chapitre I Etude bibliographie

Partie I

I-1. Les amine……………………………………………………………………………….....5

I-1.1.Définition ……………………………………………………………………………...…5

I-1.2.Classification et structure des amines :……………………………………………..........5

I-1.3.Les propriétés physiques des amines :..………………………………………….………6

I-1.4.Les propriétés chimiques des amines :…………………………………………………7

I-1.5.Les propriétés spectroscopiques des amines :……………………………………….....7

I-1.6.Les imines :……………………………………………………………………………..8

I-1.6.1.Définition :…………………………………………………………………………...8

I-1.6.2.Réaction des amines avec les cétones :……………………………...………………..8

I-1.7.L’utilisation des amines :……………………………………………………………….9

I-1.8.Etat naturel des amines :………………………………………………………………...10

I-1.9.Les différentes séries des amines :……………………………………………….........10

I-1.9.1.Les amines Acycliques :…………………………………………………..………...10

I-1.9.2.Les amines Cycliques :……………………………………………………………...10

I-1.9.3.Les amines aromatiques :…………………………………………………..………..11

I-1.9.4.Les amines hétérocycliques :………………………………………………..………11

I-1.10.Les hétérocycles :……………………………………………………………………11

I-1.10.1.Définition :…………………………………………………………………….......11

I-1.10.2.Hétérocycles non aromatiques :……………………………………………….......11


Sommaire

I-1.10.3. Hétérocycles aromatiques :……………………………………………………….12

Partie II

I-2.Les composés hétérocycliques azotés saturés :…………………………………………14

I-2.1. Les composes azacyclohexanes:……………………………………………………...14

I-2.2. Les composés diazacyclohexanes :……………………………………………….......14

I-2.3. Les composés 1,3,5- triazacyclohexanes :…………………………………………....15

I-2.3.1 : Les types des composés 1,3,5- triazacyclohexanes :……………………………....16

I-2.3.1.1. Les composés symétriques :……………………………………………………...16

I-2.3.1.2. Les composés asymétriques :……………………………………………………..16

I-2.4.Les méthodes général de préparation des composés1,3,5- triazacyclohexanes :……….16

I-2.5. Les composés triazacyclohexanes et stabilisation :………………………………..…...17

I-2.6. Utilisation des composés1,3,5- triazacyclohexanes :…………………………...……...17

Partie III

I-3. La complexation…………………………………………………………………………20

I-3.1. Définition……………………………………………………………………………….20

I-3.2. Types de complexes……………………………………………………………………20

I-3.3. Le cuivre (Cu) …………………………………………………………………………20

I-3.4. Caractéristiques………………………………………………………………………...20

I-3.5. Les propriétés physico-chimiques de cuivre…………………………………………...21

I-3.6.Complexe du cuivre……………………………………………………………………..21

I-3.7.Les complexes organométalliques………………………………………………………22


I-3.8.La règle des 18 électrons (ou formalisme EAN)………………………………………..22
Sommaire

Chapitre II Partie expérimentales

Partie I

II-1.Les techniques utilisées pour cette étude………………………………………………...25

II-1.1.Spectroscopie IR............................................................................................................25

II-1.2.Les domaines de l’IR ………………………………………………………………….25


II-1.3.RMN……………………………………………………………………………………26

II-1.4.Point de fusion ………………………………………………………………………...26


II-1.4.1.Principe………………………………………………………………………………27
II-1.5.Recristallisation ………………………………………………………………………..27
II-1.5.1.Principe ……………………………………………………………………………...27
II-1.5.2.Choix du solvant …………………………………………………………………….27
II-1.6.L’extraction liquide-liquide……………………………………………………………28
II-1.7.La filtration ……………………………………………………………………………28
Partie II

II.2.Synthese organique de1,3,5- tiazacyclohexane symétriques……………………………30


II-2.1.Synthèse organique de 1,3,5 triazacyclohexane à partir d’ 1-hexylamine (composés-
1)……………………………………………………………………………………………..30

II-2.2.Synthèse organique de 1,3,5 triazacyclohexane à partir de 2-chlorobenzylamine


(composés-2)…………………………………………………………………………………31

II-2.3.Synthèse organique de 1, 3,5 triazacyclohexane à partir de 2-Fluoroaniline (composés-


3)……………………………………………………………………………………………..32

II-2.4.Synthèse organique de1, 3,5 triazacyclohexane à partir de cyclohexylhexylamine


(composés -4) ………………………………………………………………………………...33

II-2.5.Synthèse organique de1, 3,5 triazacyclohexane à partir d’ 1-hexylamine +

2-chlorobenzylamine (composé-5) /(2/1)……………………………………………………34

II-2.6.Synthèse organique de1, 3,5 triazacyclohexane à partir de 2-Fluoroaniline


+cyclohexylamine (composés-6)/ (2/1)………………………………………………………35
Sommaire

II-2.7.Synthèse organique de 1, 3,5-triazacyclohexane à partir de l’isopropylamine


(composés-7) …………………………………………………………………………………36

II-2.8.Synthèse organique du complexe à partir de l’isopropylamine ……………………….37

II-2.8.1.Préparation de l’éthanol ……….……………………………………………………37

II-2.8.2.Préparation de l’alcool éthylique saturé avec du dichlorure de cuivre………………37

II-2.8. Complexation………………………………………………………………………….37

Chapitre III Discussion des résultats

III-1.Mécanisme réactionnel général de la synthèse de l, 3,5-tri (substitués)-1,3,5-


triazacyclohexane……………………………………………………………………………..39
III-2.Synthèse organique de1,3,5-tris(2-fluorophenyl)-1,3,5-triazinane……………………...40
III-3. Synthèse organique de1,3,5-tricyclohexyl-1,3,5-triazinane……………………………41
III-4. Synthèse de1-cyclohexyl-3,5-bis(2-fluorophenyl)-1,3,5-triazinane……………………42
III-5. Synthèse organique de1,3,5-tris(2-chlorobenzyl)-1,3,5-triazinane…………………….45
III-6. Synthèse organique de1,3,5-trihexyl-1,3,5-triazinane………………………………….46
III-7. Synthèse organique de1,3-bis(2-chlorobenzyl)-5-hexyl-1,3,5-triazinane……………...47
III-8. Synthèse organique de1,3,5-triisopropyl-1,3,5-triazinane……………………………...50

III-9.Synthèse organique du complexe à partir du d’isopropylamine………………………...51


Introduction générale

INTRODUCTION
GENERALE
Introduction générale

Introduction générale
Les composés 1, 3, 5-trisubstitués -1, 3, 5- triazacyclohexanes symbolisés par le
R3TACS sont des composés organiques hétérocycliques azotés saturés et leur synthèse dépend
principalement sur la réaction de condensation des amines primaires et de la formaline.
Dans le premier chapitre nous avons présenté une étude bibliographique concernant les
amines, leurs utilisations, et les composés triazacyaclohexanes symétriques et asymétriques ;
et une notion sur la complexation.
Le second chapitre est réservé à la synthèse des composes triazacyacloexanes
symétriques et asymétriques à partir de la réaction de condensation des amines primaires et du
formaline. Et on a consacré à la caractérisation des nouveaux composés synthétisés par les
différentes méthodes telles que la spectroscopie infrarouge IR, la spectroscopie de résonance
magnétique nucléaire RMN-1H, RMN-13C et le point de fusion de quelque produit solide.

Enfin le dernier chapitre est réservé à la discussion des résultats, la caractérisation de


ces composés synthétisés a été faite par spectroscopie IR, et on fait l’interprétation des
spectres d’ RMN-1H, RMN-13C.

2
CHAPITRE I Partie théorique

CHAPITRE I
PARTIE THEORIQUE
CHAPITRE I Partie I Partie theorique

Partie I
CHAPITRE I partie I Partie théorique

I-1.Les amines
I-1.1.Définition

Les amines sont les dérivés organiques de l’ammoniac, résultant du remplacement d’un ou
plusieurs de ses hydrogènes par un ou plusieurs groupes alkyles. Comme l’ammoniac, les amines
sont des bases; en fait il s’agit du type le plus important de base organique rencontré dans la
nature [1].

I-1.2.La classification et structure des amines

Une amine est fondamentalement de l’ammoniac (NH3) dans lequel on a remplacé au


moins un des atomes d’hydrogène par un groupe R,alkyle ou aryle[2] ,voir figureI-1.

Figure I-1: classification des amines.

Il existe trois classes d’amines selon le degré de substitution de l’azote : les amines: primaires
(I), secondaires (II) et tertiaires (III).La formule générale d’une amine peut s'écrire NR1 R2 R3 [2].
 Amines primaires
On ajoute la terminaison amine au nom du groupe lié à l'atome d'azote. L'atome de
carbone lié à l'azote porte le numéro 1.

Tableau.I-1 : Exemple d’amine primaire.

Propylamine 3-méthyl-1-butylamine 3-méthyl-1-phénylamine

5
CHAPITRE I partie I Partie théorique

 Amines secondaires et tertiaires

On distingue les molécules symétriques et celles qui ne le sont pas. Les composés
symétriques sont nommés en faisant précéder le nom du groupe par un préfixe di, tri etc...[3].

Tableau .I-2 : Exemple d’amine secondaire.

Diéthylamine Diphénylamine

I-1.3.Les propriétés physiques


Les amines sont des composés polaires. Les amines primaires et secondaires possèdent
des liaisons N-H. Elles forment des liaisons hydrogénées entre molécules identiques, moins fortes
que dans les alcools.
Leur température d’ébullition est plus élevée que celle des composés non polaires de même
masse molaire.
Les propriétés physiques sont les points de fusion, d’ébullition, et les densités de quelques
amines simples sont réunies dans la table ci-dessus :
Tableau.I-3: Les propriétés physiques.

6
CHAPITRE I partie I Partie théorique

I-1.4.Propriétés chimiques
Les propriétés chimiques des amines découlent de leur structure présentant deux
particularités :
-Par le doublet électronique non engagé par l’azote les amines sont des réactifs nucléophiles : leur
affinité pour les réactifs électrophiles se traduit par la création d’une liaison de coordinence. Au
sens de Bronsted, elles sont des bases.
-Par la popularisation de la liaison N_H due à la différence d’électronégativité entre les deux
atomes, l’hydrogène possède comme dans le groupe O_H, une certaine mobilité conférant aux
amines un léger caractère acide [4].
I-1.5.Propriétés spectroscopiques des amines
Les liaisons N-H des amines primaires et secondaires montrent en spectroscopie
Infrarouge des bandes d’absorption dans la zone 3300 à 3500 cm-1, alors que les amines
secondaires ne montrent qu’une bande d’absorption dans cette région, les amines primaires en
montèrent deux. Les amines tertiaires, pour leur part, ne présenteront pas de bandes dans cette
région puisqu’elles ne possèdent pas liaisons N-H [5].comme la figure suivant :

Figure I-2 : 2-Méthylpentan-1,5-diamine.Elongation N-H en interaction hydrogène. Doublet


couplet d’amine primaire: asymétrique.3368cm-1.symétrique 3291cm-1. (Epaulement vers
3200cm-1 bande de la résonance de Fermi avec l’harmonique (cisaillement) ,1470cm-1.Elongation
C-N, 1069cm-1 .balancement N-H (échantillon pur) 900-700cm-1 [6].

7
CHAPITRE I partie I Partie théorique

I-1.6.Les imines

I-1.6.1.Définition
Les imines sont formées au cours de réactions réversibles acidocatalysées qui débutent par
l’addition nucléophiles d’une amine primaire sur la fonction carbonyles d’un aldéhyde ou d’une
cétone.

I-1.6.2.Réaction des amines avec les aldéhydes et les cétones

Pour amine primaire


Comme l’ammoniaque, les amines primaires et secondaires, en raison de leur caractère
nucléophile, peuvent s’additionner sur la double liaison C=O des aldéhydes et des cétones, pour
donner un aminoalcool:

Figure I-3 : Réaction des amines avec les cétones.

Si R’’=H la réaction concerne un aldéhyde.

Si l’amine est primaire, ce qui assure la présence d’un H sur l’azote dans l’aminoalcool,
celui-ci se déshydrate spontanément et il se forme une imine, que l’on appelle aussi<base de
schiff > [7].

Figure I-4 : Formation des imines.

I-1.7.L’utilisation des amines

8
CHAPITRE I partie I Partie théorique

 Sur le plan industriel, l’amine simple, monofonctionnelle, la plus importante est


l’aniline
CH5—NH2. Elle est notamment utilisée dans la fabrication de colorants, ainsi que dans celles des
polyuréthanes (objets moulés, «mousse plastique»).
 Une diamine l’hexamèthylène diamine H 2N (CH 2) 6 NH 2 , sert à la synthèse du Nylon
6/6.Certains acides aminés sont également à la base de la fabrication de textiles
artificiels (acide 1-1-aminoundècanoique H 2N (CH 2) 10 COOH pour le rilsan, acide 6
Aminocaproïque H2N (CH 2) 5 COOH pour le Nylon 6 et le perlon).
 Les sels d’ammonium quaternaires ont diverses utilisations, comme agents
tensioactifs et détergents, comme bactéricides et également comme catalyseurs par «transfert de
phase» (à l’interface entre un milieu organique et un milieu aqueux).
 Dans le domaine de la santé, beaucoup de molécules aminées possédant une activité
physiologique sont utilisées en médecine (éphédrine, amphétamine, théophylline, barbituriques,
etc...). [9].

Tableau.I-4: Quelques exemples et leurs utilisations des amines [1].

Structure Type de Exemple Nom Emploi


composés

_NH Amine primaire CH3 CH 2NH2 Ethylamine Préparation de colorant et


produits pharmaceutiques

_NHR Amine (CH3 CH2)2 NH di éthylamine Produits pharmaceutiques


secondaire

_NR Amine tertiaire (CH 3)3 N Triméthylamine Attractifs des insectes

I-1.8.Etat naturel des amines


9
CHAPITRE I partie I Partie théorique

La fonction amine est souvent présente dans des composés naturels d’origine Végétale ou
animale, au sein de structures assez complexes où elle est en outre associée à diverse autres
fonctions. On la trouve dans de nombreux alcaloïdes, composés polycyclique et hétérocycliques
d’origine végétale (caféine, cocaïne, morphine, nicotine, quinine, etc....).Elle intervient de
diverses façons dans les mécanismes fondamentaux de la vie animale: amino acides constitutifs
des protéines, bases azotées des acides nucléiques, neurotransmetteurs de l’influx nerveux entre
les cellules cérébrales (acétylcholine, noradrénaline,...),régulation de la pression sanguine
(adrénaline), mécanisme de la vision, etc... [9].
I-1.9.Les différentes séries des amines

I-1.9.1.Les amines acycliques


Les amines acycliques sont des amines ou l'atome d'azote est relié à un ou plusieurs
groupes alkyles.
Exemple : la méthylamine CH3NH2.
I-1.9.2.Les amines cycliques
L’atome d'azote est lié à un cycle non aromatique.

Exemple : la cyclohexylamine.

Figure I-5 : Exemple de cyclohexylamine.

I-1.9.3.Les amines Aromatiques

10
CHAPITRE I partie I Partie théorique

Les amines aromatiques ou arylamines résultent de la substitution d’un ou plusieurs


hydrogènes de l’ammoniaque par un ou plusieurs noyaux aromatiques, l’azote directement fixé
sur un noyau peut porter des substituants aliphatiques [10].
Exemple :

Figure I-6: Amines aromatiques [6].

I-1.9.4.Les amines Hétérocycliques

L'atome d'azote est engagé dans un cycle qui peut être ou non aromatique.

Exemples :

Figure I-7 : Les amines Hétérocyclique [10].


I-1.10. Les hétérocycles
I-1.10.1.Définition
Un hétérocycle est un composé organique cyclique dans lequel on va trouver au moins
l’un des atomes constituant le cycle et qui est un hétéroatome. Quand on parle d’hétéroatome on
peut penser à l’azote, l’oxygène, le soufre, on peut également trouver plus généralement le
phosphore mais aussi l’arsenic et le silicium. Un hétérocycle peut compter plus d’un hétéroatome
(un c’est le minimum) et ces hétérocycles peuvent être de même nature ou différents.
I-1.10.2.Hétérocycles non aromatiques
Les hétérocycles non aromatiques qui ont une réactivité limité étant donné que les
carbones constituant ce cycle sont des carbones sp3 moins réactifs que les carbones sp2.Donc la

11
CHAPITRE I partie I Partie théorique

réactivité de ces hétérocycles va être une réactivité des hétéroatomes du cycle ou des substituants
en général donc là c’est le cas des sucres par exemple avec réactivité du carbone anomérique.
Exemple : Pipéridine

Figure I-8 : Hétérocycle non aromatique.


I-1.10.3.Hétérocycles aromatiques
Les hétérocycles aromatiques qui vont posséder des propriétés analogues au benzène
(analogues car ces propriétés sont différentes en fonction des hétérocycles) [11].

Figure I-9 : Hétérocycle non aromatique.

12
CHAPITRE I Partie II Partie théorique

Partie II
CHAPITRE I Partie II Partie théorique

I-2.Les Composés hétérocycliques azotés saturés


Les composés hétérocycliques azotés sont de première importance pour les chimistes
travaillant dans l’industrie chimique [12]. Ils sont plus stables, comme pour les cycles
carbonés, ceux qui comportent cinq à six atomes [13].
Les structures hétérocycliques, principalement azotés se retrouvent dans de nombreux
composés naturels d’origines végétales appelés alcaloïdes tel que la nicotine [14].
Enfin de nombreux composés biologiquement actifs (antibiotiques) possèdent également des
éléments structuraux hétérocycliques (pénicilline) [15].
I-2.1.Composés azacyclohexanes
Le pipéridine est un composé azacyclohéxane, préparé soit par la cyclisation
radicalaire de 1.6–aminoalcènes [16]. Ou par l’hydrogénation de pyridine [17].

Figure I-10: les composes azacylohexanes.


I-2.2.Composés diazacyclohexanes
 Composés 1,2–diazacyclohexanes (hexahydropyridazine)

Les composés 1,2, diazacyclohexanes peuvent être préparé par la réaction de Diels Alderde
diéthyl azidodicarboxilate par diènes conjugués ou substitués, suivie par hydrogénation [18].

Figure I-11:Préparation des composés de type 1,2–diazacyclohexanes.

14
CHAPITRE I Partie II Partie théorique

 Composés 1,3–diazacyclohéxanes (héxahydropyrimidine)


Les composés 1,3-diazacyclohexanes peuvent être synthétisés par la réaction de
substitution de triméthylène diamine avec la formaline [19].
Ou avec le dibromométhane [20]. (Figure I-12).

Figure I-12:Préparation des composés de type 1, 3,-diazacyclohexanes.

 Composés 1,4–diazacyclohexanes
Le pipérazine a été préparée par la cyclodesydratation catalytique [21]. Selon le Nickel
de N– (2-hydroxyéthyl) éthane diamine. (Figure I-13).

Figure I-13:Préparation des composés de type 1,4-diazacyclohexanes.


I-2.3.Les Composés 1, 3, 5 Triazacyclohexane
Les composés1, 3,5-tri substitués-1, 3,5-triazacyclohexanes symbolisez par le
R3TACS sont des composés organiques hétérocycliques azotés saturés et leurs synthèse
dépend principalement sur la réaction de condensation des amines primaires et de la formaline
(Figure I-14).

Figure I-14 Forme cyclique des composés 1, 3,5-trisubstitués -1, 3,5-triazacyclohexane [22].

15
CHAPITRE I Partie II Partie théorique

I-2.3.1. Les types des composes triazacyclohexanes


I-2.3.1.1. Les Composés Triazacyclohexanes Symétriques
Les composés 1,3,5-trialkyl-1,3,5-triazacyclohexanes et 1,3,5-triaryl-1,3,5-
triazacyclohexanes sont des triazacyclohexanes symétriques (FigureI-15), où tous les
substitués portés par les atomes d’azote sont les mêmes, ces derniers sont largement connus
depuis1885, ils ont été synthétisés à partir d’une simple réaction de condensation d’amine
primaire et de formaldéhyde[23].

Figure I-15:Les Formes de triazacyclohexane symétriques.

I-2.3.1.2.Les Composés Triazacyclohexanes Asymétriques


Les composés triazacyclohexanes asymétriques sont des composés avec des
substituants portés par les atomes d’azote différents R*R2TAC, ArR2TAC, RAr2TAC,
Ar*Ar2TAC (FigureI-16), ils ont été synthétisés à partir de la réaction de condensation mixte
d’amines primaires différentes (alkylamine ou arylamine) avec la formaline [23].
*R R *Ar Ar R R R Ar
N N N N N N N N

N N N N
R Ar Ar Ar

Figure I-16: Les Formes des triazacyclohexanes asymétriques.

I-2.4.Les méthodes générales de préparation des composés triazacyclohexanes


Les composés1, 3,5-trisubstitués-1, 3,5-Triazacyclohexanes sont préparés
ordinairement par les procédés suivants:
1-La réaction de condensation de formaldéhyde aqueux (formaline) et d’une amine
primaire aliphatique ou aromatique, parfois en présence de l’ion hydroxyde, formellement en
donnant des imines qui se trimirisent en donnant les 1, 3,5-triazacyclohexane [24].
(SchémaI1).

2-Combinaison directe d’un formaldéhyde a une amine primaire [25].

16
CHAPITRE I Partie II Partie théorique

3-Addition d’un formaldéhyde a une solution d’amine primaire dans l’alcool [26].
4-Ajout du paraformaldéhyde à l’amine primaire dans un solvant aromatique
(toluène; xylène) avec ou sans base [27].
5-Condensation élaborée dans des conditions anhydres en chauffant l’amine primaire
avec le paraformaldéhyde dans un solvant inerte ou avec le diméthylsulfoxyde (CH3)2SO en
présence de pentoxyde de phosphore (P2O5) pour engendre le formaldéhyde [28].

Schéma I-1: synthèse de triazacyclohexane [24].


I-2.5.Les composés Triazacyclohexanes et stabilisation
Les composés triazacyclohexanes sont stables dans les milieux neutres ou basiques
mais ils se décomposent assez facilement en milieu acide concentré, la structure cyclique de
triazacyclohexane (R3TAC) est en équilibre avec son alkyl méthylèneimine lequel réagit avec
l'eau pour libérer l’amine primaire et le formaldéhyde (Schéma I-2) [29].

Schéma I-2: Décomposition de R3TAC dans le milieu acide concentré.


I-2.6.Utilisation des composés 1, 3,5-triazacyclohexanes
Les composés 1, 3,5-triazacydohexanes sont largement utilisés comme, anticorrosifs,
biocides (antiviral, bactéricides, fongicides, herbicides), colorants, conducteurs organiques,
complexant avec plusieurs métaux de transition: le cuivre; chrome; molybdène ...;
constituants de teinture, auxiliaires des polymères, dans la fabrication de cuir, et bien sûr,
comme produits pharmacologiquement actifs.
Les complexes triazacyclohcxanes sont des bons systèmes de nombreux 'enzymes
biologiques de cuivre qui sont entraînés dans l'activation d’oxygène [25].

17
CHAPITRE I Partie III Partie théorique

Partie III
CHAPITREI Partie III Partie théorique

I-3.La complexation
I-3.1.Définition
Un complexe est un édifice polyatomique constitué d’un cation métallique (moins
fréquemment d'un atome métallique) central entouré d’ions ou de molécules associés à
l’atome central par des liaisons chimiques.
I-3.2.Types de complexe
La classification des complexes se base sur le nombre d’ions (ou d’atomes) centraux
qu’ils comportent. Les complexes dont les formules sont données ci-dessus sont organisés
autour d’un seul ion central. Ce sont des complexes monométalliques (On dit aussi
mononucléaires). Si l’entité du complexe comporte deux ou plusieurs ions métalliques on la
désigne par les termes bimétalliques (binucléaire), trimétallique(trinucléaire),
polymétallique(polynucléaire)[30].

I-3.3.Le cuivre (Cu)


Le cuivre est un élément chimique de symbole Cu et de numéro atomique
29. Naturellement présent dans la croûte terrestre, il est essentiel au développement de toute
forme de vie. Avec l’or, le cuivre pur est le seul métal coloré; il présente sur ses surfaces
fraîches une teinte rose saumon.
Il est aussi appelé le « métal rouge ».Le cuivre est un ductile possédant une
conductivité électrique et thermique particulièrement élevées qui lui confèrent des usages
variés. Il intervient également comme matériau de construction et entre dans la composition
de nombreux alliages [31].
I-3.4.Caractéristiques
Métal de couleur rougeâtre ou rouge, le cuivre possède une exceptionnelle
conductivité thermique et électrique. Le métal très pur est très résistant à la corrosion, mais
aussi très malléable.
Le cuivre est un métal qui a une couleur rose très particulière, de structure
électronique 3d 10 4S1 à des degrés d’oxydation égaux à I, II et III, sa structure est cubique a
face centrée (CFC), il réagit très lentement avec l’acide chlorhydrique concentré.
La plupart des composés de cuivre (II) se dissolvent facilement dans l’eau en donnant
l’ion hydraté bleu [(Cu(H2O) 6] +2 et (CuCl2, 2H2O).
Le cuivre réagit en présence d’une association d’oxygène et d’acide chlorhydrique
pour former toute une série de chlorures de cuivre [32].

20
CHAPITREI Partie III Partie théorique

Le chlorure de cuivre(II) bleu/vert, lorsqu’il est porté à ébullition en présence de


cuivre métallique, subit une réaction de rétrodismutation produisant un chlorure de cuivre(I)
blanc [33].
Le cuivre réagit avec une solution acide de peroxyde d'hydrogène qui produit le sel
correspondant:
Cu + 2 HCl + H2O2→ CuCl2+ 2 H2O [34].
I-3.5.Les propriétés physico-chimiques de cuivre
Les propriétés physico-chimiques de cuivre sont regroupées dans le tableau
suivant:[37].
TableauI-5 : Les propriétés physico-chimiques de cuiv

I-3.6.Complexe du cuivre

Le cuivre(II) se trouve dans les sels et les complexes les plus stables du cuivre dans
l’état solide et en solutions. Les complexes du cuivre(II) sont habituellement plans carrés,
cependant il y a souvent deux ligands supplémentaires ou des molécules des solvants à des
distances légèrement plus grandes-un au-dessus et un au-dessous du plan des quatre ligands
les plus proches.
La configuration d9 fait du Cu(II) un sujet d’une distorsion de Jahn-Teller [35].
S’il est placé dans un environnement avec une symétrie cubique ‘octaédrique régulier
ou tétraédrique. Et cela a des effets profonds sur toutes ses stéréochimies. Avec une seule
possible exception mentionnée ci-dessous il n’est jamais observé dans ces environnements
réguliers [36].

21
CHAPITREI Partie III Partie théorique

I-3.7.Les complexes organométalliques


L’étude des complexes organométalliques s’est développée considérablement au cours
de la dernière vingtaine d’années. L’intérêt des recherches afférentes se manifeste dans un
nombre toujours croissant des revues, des publications et de groupes chercheurs s’intéressant
à ce type de complexes organométalliques [37].
I-3.8.La règle des 18 électrons (ou formalisme EAN)
Cette règle dite EAN (en Anglais Effective Atomic Number) a été introduite par
Sidgwicket Collaborateurs .Pour expliquer la stabilité de certains complexes
organométalliques [38].

22
CHAPITRE II Partie expérimentale

CHAPITRE II
PARTIE
EXPERIMENTALE
CHAPITRE II Partie I Partie expérimentale

Partie I
CHAPITRE II Partie I Partie expérimentale

II-1.Les techniques utilisées pour cette étude

II-1.1.Spectroscopie d’absorption infrarouge IR

L’infrarouge est une méthode spectroscopique simple à mettre en œuvre et qui permet
de connaitre les différents groupements fonctionnels présents dans une molécule puis à l’aide
de la RMN il nous sera possible de déterminer la structure exacte des molécules [39].

Figure II-1 : Appareil d’IR.

II-1.2.Les domaines de l’IR


L’infrarouge proche de 4000 à 14000 cm-1 (0,75 à 2,5μm), est aussi très utilisé pour
l’analyse quantitative de routine de certaines espèces : l’eau, le dioxyde de carbone, le soufre,
les hydrocarbures de faible masse moléculaire, les molécules contenant un groupement
fonctionnel amine, ainsi que beaucoup d’autres molécules simples que l’on rencontre dans
l’agriculture et l’industrie. Ces analyses sont habituellement basées sur la mesure de la
réflexion diffuse d’échantillons solides ou liquides non traités ou sur la transmission des gaz.
Le domaine le plus utilisé est l’infrarouge moyen qui s’étend de 670 à 4000cm-1 (2,5 à
14,9μm) où’ l’on utilise les spectres d’absorption, d’émission et de réflexion dans des buts
d’analyse qualitative et quantitative.

25
CHAPITRE II Partie I Partie expérimentale

Le domaine de l’infrarouge lointain a été initialement exploité pour déterminer les


structures d’espèces inorganiques et d’espèces organométalliques à partir de mesures
d’absorption [40]. Comme le montre dans le tableau suivant:
Tableau.II-1: Domaines du spectre IR.

II-1.3. La résonnance magnétique nucléaire RMN


La résonnance magnétique nucléaire est très utile pour l’identification et l’analyse des
composés organique [7].
Les spectres de résonance magnétique nucléaire du 1H, 13C, ont été réalisés sur un
appareil à transformée de Fourrier BRUCKER ARX 400 (400 MHz pour le proton et 125.76
MHz pour le carbone).
- Les déplacements chimiques (δ) sont exprimés en parties par million (ppm). Le
tétraméthylsilane (TMS) est utilisé comme référence interne. Les spectres sont enregistrés
dans le chloroforme detéré CDCl3 est utilisé comme solvant (CHCl3: δ 7.26, CDCl3: δ 77.00).

II-1.4.Point de fusion
C’est la température à laquelle une substance passe de l’état solide à l’état liquide sous
une pression atmosphérique. Cette valeur, notée Tf est caractéristique d’un composé et permet
d’en vérifier sa pureté, la présence d’impuretés dans le composé entraînant une diminution de
la température de fusion [41].

26
CHAPITRE II Partie I Partie expérimentale

II-1.4.1.Principe
On pose l'espèce solide, dont on veut connaitre la température de fusion, dans un petit
tube. Lorsque le solide fond, on lit la température de fusion Tf.

Figure II-2: Appareille de point de fusion.

II-1.5.Recristallisation
II-1.5.1.Principe
La recristallisation est une technique de purification des solides qui repose sur la
différence de solubilité, dans le solvant choisi, entre le composé à purifier et les impuretés à
chaud et à froid. La purification est d’autant plus aisée que le taux initial d’impuretés est
faible .La solubilisation du solide est réalisée à chaud (la solubilité d’un solvant augmente
généralement avec la température), dans un minimum de solvant afin d’obtenir, à chaud, une
solution saturée en composé à purifier.

II-1.5.2.Choix du solvant
Le solvant et le composé à recristalliser doivent avoir des propriétés
physicochimiques voisines (polarités voisines), dans le choix du solvant, les exigences sont
prises en compte :
Le solvant ne réagit pas avec le solide à purifier.
La solubilité du solide à purifier est élevée dans le solvant chaud et faible dans le
solvant froid, une solubilité cinq fois plus grande dans le solvant chaud est
généralement acceptable.
Les impuretés organiques sont solubles dans le solvant froid, elles restent alors en
solution au moment de la recristallisation.

27
CHAPITRE II Partie I Partie expérimentale

La température d’ébullition du solvant est assez nettement inférieure à la température


de fusion du solide à purifier. Autrement, une phase huileuse risque de se former.
Le solvant le moins toxique et le moins inflammable possible [42].

II-1.6.L’extraction liquide-liquide
L’extraction liquide-liquide constitue une opération unitaire de génie chimique [43].
Elle consiste à transférer un composés chimique d’une phase liquide ers une autre phase ; les
deux phases (l’une aqueuse et l’autre organique) doivent être non miscibles et de densités
différentes [44].
En pratique, l’utilisation d’un procédé d’extraction liquide-liquide requiert deux
opérations successives: Une mise en contact intime des deux phases liquides durant un temps
suffisant à l’obtention de l’équilibre ou d’un état proche de l’équilibre et pendant lequel le ou
les solutés sont transférés de la phase d’alimentation dans le solvant. À l’équilibre, le rapport
des concentrations du soluté dans l’extrait et le raffinat, appelé rapport (ou coefficient) de
distribution, donne une mesure de l’affinité relative du soluté pour les deux phases .Après leur
contact,une séparation ultérieure des deux liquides (extrait et raffinat) sous l’effet de la gravité
naturelle auquel peut s’ajouter dans certains cas la mise en œuvre d’autres forces: force
centrifuge, champ électrique, etc.... [42].

Figure II-3 : Extraction liquide-liquide.

II-1.7.La filtration
La filtration et l’essorage consistent à séparer les phases liquide et solide d’un mélange
hétérogène. Ces techniques reposent sur le même principe physique et ne différent que par la
nature de la phase d’intérêt [44].

28
CHAPITRE II Partie II Partie expérimentale

Partie II
CHAPITRE II Partie II Partie expérimental

II.2.SYNTHESE ORGANIQUE DES 1,3,5-TRAZACYCLOHEXANES


SYMETRIQUES
II.2.1.Synthèse organique de 1, 3,5 triazacyclohexane à partir de 2-Fluoroaniline et la
formaline (composés-1)

Schémas II-1 : Synthèse de 1, 3, 5-tri (2-fluorophenyl)-1, 3, 5- triazacyclohexane


Dans un ballon de 50 ml, muni d'un réfrigérant et d'un barreau magnétique, nous
mettons du (3.33g, 2.89ml, 30 mmol) 2-fluoroaniline et du (1.68g, 30 mmol) hydroxyde
potassium dissous dans 10 ml de l'eau avec la (37% ,5ml) formaline est ajouté goutte à
goutte, l’ensemble est agité pendant 12 heures à une température ambiante, après l’extraction
et la filtration, on a obtenu un solide de poids 4.45g.La recristallisation par le n-hexane. Les
cristaux ainsi formés sont sous forme de plaquettes.
 Analyse

Le rendement: 93%.

Formule brute: C21H18F3N

Masse molaire: 369.15g/mol

Point de fusion : 176.6°C

 FT‐IR (KBr, ν /cm-1): 3052.76 (=C‐H); 2929cm-1; 2856.59cm-1 (CH2); 1507cm-


1
(C=C) ; 1220cm-1 – 1020cm-1(C‐N); 1250-1100 (C‐F), 1;737.25cm-1(C‐H, Ar).

FigureII-4: TAC de 2-fluoroaniline

30
CHAPITRE II Partie II Partie expérimental

II.2.2.Synthèse organique de 1, 3,5 triazacyclohexane à partir de cyclohexylhexylamine


et la formaline (composés -2)

Schémas II-2 : Synthèse de 1, 3, 5-tricyclohexyl-1,3,5-triazcyclohexane

Dans un ballon de 50 ml, muni d'un réfrigérant et d'un barreau magnétique, , nous
mettons du (2.97g, 3.42ml, 0.03 mmol) cyclohexylhexylamine et du (1.68g, 30 mmol)
hydroxyde potassium dissous dans 10 ml de l'eau avec la (37% ,5ml) formaline est ajouté
goutte à goutte, l’ensemble est agité pendant 12 heures à une température ambiante, après
l’extraction, on a obtenu une huile de couleur marron claire de poids 8.91g.

 Analyse

Le rendement: 81.08%.
Formule brute:333.31g/mol.

Masse molaire: C21H39N3.

 FT‐IR (KBr, ν /cm-1): 2929cm-1-- 2856.59cm-1(CH2,); 1340-1250cm-1(CH) ; 1250-


1100(C‐N).

FigureII-5: TAC de cyclohexylamine.

31
CHAPITRE II Partie II Partie expérimental

II.2.3.Synthèse organique de1, 3,5 triazacyclohexane à partir de 2-Fluoroaniline +


cyclohexylamine (2/1) et la formaline (composés-3).

Schémas II-3 : Synthèse de 1-cyclohexyl-3,5-bis(2-fluorophenyl)-1,3,5-triazcyclohexane


Dans un ballon de 50 ml qui mesures d’un muni d’un réfrigérant et d’un barreau
magnétique, On met le mélange de (20mmol ; 1,92ml) 2-Fluoroanilinen et de (10mmol ;
1,14ml) cyclohexylamine, puis on ajoute du (1.68g, 30 mmol) hydroxyde potassium dissous
dans 10 ml de l'eau avec la (37% ,5ml) formaline est ajouté goutte à goutte, le mélange
réactionnel est agité pendant 24 heure à une température ambiante le résidu obtenu une huile.
Cette huile s’est solidifiée au cours de 6jours.La recristallisation par l’éthanol de poids 2.5g

 Analyse
Rendement :56.95%
Formule brute: C21H25F2N3
Masse molaire: 357.45g/mol.
Point de fusion : 142,8°C
 FT‐IR (KBr, ν /cm-1): 3070cm-1(=C‐H); 2929cm-1, 2856.59cm-1 (CH2); 1230.-1030
(C‐N); 1250-1100 cm-1 (C‐F); 737.25 cm-1(C‐H, Ar).
1
 H- NMR (400 MHz, CDCl3, δ ppm) :1.154-1.204 (m, 6H,CH2), 1.59-1.76 (m, 2H,
CH2), 2.757-2.749 (m, 1H, CH), 4.427 (s, 4H, C6H11‐N-CH2‐N‐Ar), 4.752 (s, 2H, Ar‐
N‐CH2‐N‐Ar), 6.9098-6.978 (m, 8H, Ar).
 13
C NMR (CDCl3, δ, ppm): 25.744-26.380 (CH2‐CH2), 30.583 (‐CH‐N), 68.539
(C6H11‐N‐CH2‐N‐Ar), 77.101-77.736 (Ar‐N‐CH2‐N‐Ar), 116.108-116.314 (CH=C‐),
157.26 (C-F), 123.043 -124.772 (CH=C‐), 137.924 (N‐C=).

FigureII-6: TAC de 2-fluoroaniline/cyclohexylamine

32
CHAPITRE II Partie II Partie expérimental

II.2.4.Synthèse organique de 1,3,5 triazacyclohexane à partir d’ 1-hexylamine et la


formaline (composés-4)

Schémas II-4: 1 , 3, 5-trihexyl- 1,3,5-triazcyclohexane


Dans un ballon de 50 ml muni d’un réfrigérant et d’un barreau magnétique, On met le
mélange de (3.91ml, 3.033g, 0.03mol) 1-hexylamine et de (1.68g, 30 mmol) hydroxyde
potassium dissous dans 10 ml de l'eau avec la (37% ,5ml) formaline est ajouté goutte à
goutte, le mélange réactionnel est agité pendant 12 heures à une température ambiante, après
l’extraction, on a obtenu une huile de couleur transparente, de poids 3,88g.

 Analyse

Le rendement: 94.89%.

Formule brute: C21H45N3.

Masse molaire:339.61g/mol.


FT‐IR (KBr, ν /cm-1): 2955.51cm-1 , 2918.9cm-1 ,2840 cm-1, 2804 cm-1 (CH3,
CH2,) ;1340cm-1-1250cm-1 (C‐N).

FigureII-7: TAC de n-hexylamine

33
CHAPITRE II Partie II Partie expérimental

II.2.5.Synthèse organique de 1,3,5 triazacyclohexane à partir de 2-chlorobenzylamine et


la formaline (composés-5)

Schémas II-5 : 1, 3, 5- tri(2-chlororobenzyl)-1,3,5-triazcyclohexane

Dans un ballon de 50 ml muni d’un réfrigérant et d’un barreau magnétique, On met le


mélange de (3.70ml, 4.28g, 0.03mol) 2-chlorobenzylamine et de (1.68g, 30 mmol) hydroxyde
potassium dissous dans 10 ml de l'eau avec la (37% ,5ml) formaline est ajouté goutte à
goutte, le mélange réactionnel est agité pendant pendant 12 heures à une température
ambiante, après l’extraction et la filtration, on a obtenu un solide de poids 3.45g.

 Analyse

Le rendement: 74.32%
Formule brute: C 24H24ClN3

Masse molaire: 460.83g/mol.

 FT‐IR(KBr,ν/cm-1): 3059cm-1(=C‐H); 2918.90cm-1;2840cm-1(CH2); 1674.25cm-


1
(C=C); 1466.29cm-1,1435.13cm-1, (CH2,); 1340cm- 1-1250cm-1(C‐Cl) ; 1230.-1030
(C‐N); 752.83cm-1 (C‐H, Ar).

FigureII-8: TAC de 2-chlorobenzylamine.

34
CHAPITRE II Partie II Partie expérimental

II.2.6.Synthèse organique de1, 3,5 triazacyclohexane à partir d’ 1-hexylamine +

2-chlorobenzylamine (2/1) et la formaline (composé-6).

Schémas II-6: Synthèse de 1-hexyl-3,5-bis(2-chlorobenzyl)-1,3,5-triazcyclohexane

Dans un ballon de 50ml, muni d’un réfrigérant et d’un barreau magnétique .On met le
mélange de (20mmol ; 2,42ml) 2-chlorobenzylamine; de (10mmol ; 1,3ml )1-hexylamine et
de (1.68g, 30 mmol) hydroxyde potassium dissous dans 10 ml de l'eau avec la (37% ,5ml)
formaline est ajouté goutte à goutte, le mélange réactionnel est agité pendant 12 heures à une
température ambiante, après l’extraction, on a obtenu un liquide de couleur jaune, solide de
poids 2. 61g.

 Analyse

Le rendement:55.08%
Formule brute: C23 H31 Cl2 N3

Masse molaire: 419.19g/mol

 FT‐IR (KBr, ν /cm-1): 3059cm-1(=C‐H); 2955.51cm-1,2918.90cm-1, 2840cm-1, 2804


cm-1 (CH3,CH2); 1674.25cm-1(C=C); 1466.29cm-1 -1435.13cm-1(CH3, CH2),;1340cm-
1
-1250cm-1 (C‐N); 817.67 (C‐Cl); 752.83cm-1 (C‐H, Ar).
1
 H- NMR (400 MHz, CDCl3, δ ppm): 3.38 (s, 6H, Ar-N-CH2 -Ar); 3.62 (s, 6H, Ar-

N-CH2-N-Ar); 7.21-7.33 (m, 12H, Ar).


13
 C- NMR (CDCl3, δ ppm): 56.17 (Ar-N-CH2 -Ar), 73.46 (Ar-N-CH2-N-Ar); 132.84

(C-Cl); 115.16 – 128.40-130.09 (CH=C-), 132.48 (N-C=).

FigureII-9 : TAC de 2-chlorobenzylamine/n-hexylamine


35
CHAPITRE II Partie II Partie expérimental

II.2.7.Synthèse organique de 1, 3,5-triazacyclohexane à partir de l’isopropylamine et la


formaline (composés-7)

Schémas II-7 : Synthèse de 1, 3, 5-tri(isopropyl)-1,3,5-triazcyclohexane

Dans un ballon de 50 ml, muni d’un barreau magnétique, On met le mélange de (2,56
ml, 1.77 g, 30m mol) isopropylamine, et de (1.68g, 30 mmol) hydroxyde potassium dissous
dans 10 ml de l'eau avec la (37% ,5ml) formaline est ajouté goutte à goutte, le mélange
réactionnel est agité pendant 12 heures à une température ambiante, après l’extraction, on a
obtenu une huile de couleur jaune claire de poids 1.57 g.

 Analyse

Le rendement: 88.70%
Formule brute: C12H27N3.
Masse molaire:213.37g/mol.

 FT‐IR (KBr, ν /cm-1): 2900-2700cm-1(CH3, CH2,) ;1452-1378 cm-1 (CH3, CH2,) ;1256
cm-1 1
(C‐N).

FigureII-10: TAC de l’isopropylamine

36
CHAPITRE II Partie II Partie expérimental

II.2.8.Synthèse organique du complexe à partir de l’isopropylamine

II.2.8.1.Préparation de l’éthanol

Dans un ballon de 250 ml, on verse 70 ml d’éthanol de concentration 98% et on ajoute


15 g de l’oxyde de calcium (préchauffé dans l’étuve) et on laisse le mélange se Macérer
pendant 24 heures. Après, on commence la distillation de ce mélange. Le distillat est récupéré
dans un Erlenmeyer.

FigureII-11: Distillation de l’éthanol

II.2.8.2.Préparation de l’alcool éthylique saturé avec du dichlorure de cuivre

On dissout 1,5 g de dichlorure de cuivre (CuCl2) du couleur beige (préchauffe dans


l’étuve) dans 3 ml de l’éthanol distillé 99.5%, on obtient une solution de couleur vert
bouteille.
II.2.8.3.Complexation
Dans un erlenmeyer de 25 ml, muni d’un barreau magnétique, on verse 4 ml de
l’isopropylamine et on l’ajoute à 1 ml d’alcool éthylique saturé avec du dichlorure de cuivre
(CuCl2), un précipité de couleur vert claire s’est formé immédiatement.

FigureII-12: formation du complexe à partir de le CuCl2.

37
CHAPITRE III Résultats et discussion

CHAPITRE III
RESULTATS ET
DISCUSSION
CHAPITRE III résultats et discussion

III-1.Mécanisme réactionnel général de la synthèse de l, 3,5-tri (substitués)-1,3,5-


Triazacyclohexanes
Généralement la synthèse de l, 3,5-tri (substitués)-l, 3,5triazacyclohexanes à base
d'amine aromatiques primaires procède en trois étapes.
Le mécanisme de la réaction fait intervenir l'attaque d'espèces nucléophiles sur la double
liaison carbone-oxygène du formaldéhyde suivi par une déshydratation en formant un imine
qui se trimérise en 1, 3,5 triazacyclohexane (schémas III-1).
Le mécanisme d'une condensation simple, celle des aldéhydes et des amines conduits
aux imines.
La protonation de l'atome d'oxygène de l'aldéhyde active cette dernière vis-à-vis d'une
attaque nucléophile par une amine. La perte du proton permet de produire l'intermédiaire
neutre (hémiaminal). Une seconde protonation, une fois encore sur l'atome d'oxygène, donne
l'intermédiaire chargé positivement, qui, par perte d'une molécule d'eau et d'un proton, fournit
l’imine [44].
1ereétape: L'attaque nucléophile

2emeétape: Déshydratation

3emeétape: Polymérisation

Schéma III-1: Mécanisme réactionnel général de la synthèse du 1;3;5-tri (substitués)-1, 3,5-


triazacyclohexanes.

39
CHAPITRE III résultats et discussion

III-2.Synthèse organique de 1,3,5-tris(2-fluorophenyl)-1,3,5-triazinane


La préparation de 1,3,5-tris(2-fluorophenyl)-1,3,5-triazinane à partir de la
condensationsimple du 2-fluoroaniline avec la formaline, on a obtenu est un produit de
couleur blanc de poids 4.45 g et de rendement 93%.
La recristallisation de ce produit a été faite dans l’éthanol, les cristaux ainsi formés sont
sous forme des plaquettes de point de fusion 176.6 °C.

Figure III-1 : structure de ,3,5-tris(2-fluorophenyl)-1,3,5-triazinane


 L’analyse IR
Le spectre IR de1,3,5-tris(2-fluorophenyl)-1,3,5-triazinane. (cm-1) présente les bandes
d’absorptions suivantes (figure III.2):

Figure III-2: Spectre IR de1,3,5-tris(2-fluorophenyl)-1,3,5-triazinane.


Les pics d’alyle apparaissent dans la zone 3500-2500.

Dans la zone 3000-2000 cm-1

 C-H aryle apparaisse à 3070 cm-1


 à 2929 cm-1 : une bande fine d’intensité moyenne forte due à la vibration d’élongation
asymétrique Ϩa du groupement CH2 .

40
CHAPITRE III résultats et discussion

 à 2856.59 cm-1 :une bande fine d’intensité faible due à la vibration d’élongation
symétrique Ϩs du groupement CH2.

Dans la zone 1500-1000 cm-1

 Une bande fine d’intensités moyenne forte due à la vibration de déformation


symétrique Ϩs du groupement CH2.
 à 1217 cm-1 : une bande fine d’intensités très forte due à la vibration d’élongation de la
liaison C-F.
 Le pic qui caractérise la vibration d’élongation de la liaison C-N apparaisse entre
1340-1250 cm-1.
 à 737.25 cm-1 :une bande fine très forte due à la vibration de déformation hors plan de
la liaison C-H.

III-3. Synthèse organique de 1, 3, 5-tricyclohexyl-1,3,5-triazinane


La préparation de 1,3,5-tricyclohexyl-1,3,5-triazinane à partir de la condensation
simple de cyclohexylamine avec la formaline. On a obtenu est une huile de couleur marron
claire de poids 8.91g et de rendement

Figure III-3 : structure de 1, 3, 5-tricyclohexyl-1,3,5-triazinane.


 L’analyse IR
Le spectre IR de 1,3,5-tricyclohexyl-1,3,5-triazinane ῡ(cm-1) présente les bandes
d’absorptions suivantes (figure III.4) :

Figure III-4: Spectre IR de 1,3,5-tricyclohexyl-1,3,5-triazinane

41
CHAPITRE III résultats et discussion

Dans la zone 3000-2000 cm-1

 à 2929 cm-1 : une bande fine d’intensité moyenne forte due à la vibration d’elangation
asymétrique Ϩa du groupement CH2 .
 à 2856.59 cm-1 :une bande fine d’intensité faible due à la vibration délongation
symétrique Ϩs du groupement CH2.

Dans la zone 1500-1000 cm-1

 Une bande fine d’intensités moyenne forte due à la vibration de déformation


symétrique Ϩs du groupement CH2.
 Le pic qui caractérise la vibration d’élongation de la liaison C-N apparaisse entre
1340-1250 cm-1.
 à 737.25 cm-1 :une bande fine très forte due à la vibration de déformation hors plan
de la liaison C-H

III-4. Synthèse de 1-cyclohexyl-3,5-bis(2-fluorophenyl)-1,3,5-triazinane


La préparation de 1-cyclohexyl-3,5-bis(2-fluorophenyl)-1,3,5-triazinane à partir de la
condensation simple de la 2-fluoroaniline et cyclohexylamine avec la formaline. On a obtenu
est une huile. Cette huile s’est solidifiée au cours de 6 jours de poids 2.5g et de rendement
56.95%

Figure III-5 : structure de 1-cyclohexyl-3,5-bis(2-fluorophenyl)-1,3,5-triazinane

 L’analyse IR
Le spectre IR de 1-cyclohexyl-3,5-bis(2-fluorophenyl)-1,3,5-triazinane ῡ(cm-1)
présente les bandes d’absorptions suivantes(figure III.6) :

Figure III-6: Spectre IR de 1-cyclohexyl-3,5-bis(2-fluorophenyl)-1,3,5-triazinane

42
CHAPITRE III résultats et discussion

Les pics d’alyle apparaissent dans la zone 3500-2500.

Dans la zone 3000-2000 cm-1

 C-H aryle apparaisse à 3070 cm-1


 à 2929 cm-1 : une bande fine d’intensité moyenne forte due à la vibration d’elangation
asymétrique Ϩa du groupement CH2 .
 à 2856.59 cm-1 :une bande fine d’intensité faible due à la vibration délongation
symétrique Ϩs du groupement CH2.

Dans la zone 1500-1000 cm-1

 Une bande fine d’intensités moyenne forte due à la vibration de déformation


symétrique Ϩs du groupement CH2.
 à 1217 cm-1 : une bande fine d’intensités très forte due à la vibration d’élongation de la
liaison C-F.
 Le pic qui caractérise la vibration d’élongation de la liaison C-N apparaisse entre
1340-1250 cm-1.
 à 737.25 cm-1 :une bande fine très forte due à la vibration de déformation hors plan
de la liaison C-H
Remarque
 L'absence d'un groupe amine (NH2) qui apparaît lorsque 3200-3400
 L’analyse RM1H
L’analyse par RMN 1H ce composé donnée

FigureIII-7 : Spectre d’RMN de1H de composés1-cyclohexyl-3,5-bis(2-fluorophenyl)-1,3,5-


triazinane

43
CHAPITRE III résultats et discussion

L’analyse par RMN 1H de ce composé donnée :


 Les hydrogènes de groupe alkyles CH2 apparaissent entre à 1.154-1.76ppm.
 Les hydrogènes de groupe alkyles CH apparaissent entre à 2.757-2.749 ppm.
 Les hydrogènes de cycle triazacyclohexane (s, 4H, C6H11‐N-CH2‐N‐Ar)
apparaissent entre 4.427 ppm
 Les hydrogènes de cycle triazacyclohexane (s, 4H, Ar‐N‐CH2‐N‐Ar)
apparaissent entre 4.752 ppm.
 Les hydrogènes de cycle aryle (H, Ar)apparaissent entre 6.9098-6.978 ppm.
 L’analyse RMN 13C

Figure III-8: Spectre d’RMN de 13C de composés1-cyclohexyl-3,5-bis(2-fluorophenyl)-


1,3,5-triazinane
L’analyse par RMN 13C de ce composé donnée :

 Les carbones de (CH2‐CH2) apparaissent entre 26.744-26.380ppm.


 Les carbones de (‐CH‐N) apparaissent en 30.583ppm.
 Les carbones de (C6H11‐N‐CH2‐N‐Ar) apparaissent en 68.539 ppm
 Les carbones de cycle triazacyclohexane (Ar-N-CH2-N-Ar) apparaissent entre 77.101-
77.736ppm
 Les carbones de cycle aryle (CH=C) apparaissent entre 116.108-116.314 ppm
 Le carbone de (C-F) apparaissent à 157.26 ppm.
 Le carbone de (N‐C=) apparaissent à 137.92 ppm.

44
CHAPITRE III résultats et discussion

III-5. Synthèse organique de 1,3,5-tris(2-chlorobenzyl)-1,3,5-triazinane


La préparation de1,3,5-tris(2-chlorobenzyl)-1,3,5-triazinane à partir de la condensation
simple de 2-chlorobenylamine avec la formaline. On a obtenu une huile de couleur
transparente, de poids 3.45get de rendement 74.32%

Figure III-9 : structure de1,3,5-tris(2-chlorobenzyl)-1,3,5-triazinane

 L’analyse IR
Le spectre IR de 1,3,5-tris(2-chlorobenzyl)-1,3,5-triazinane,ῡ(cm-1) présente les
bandes d’absorptions suivantes(figure III.10) :

Figure III-10: Spectre IR de 1,3,5-tris(2-chlorobenzyl)-1,3,5-triazinane



Le pic qui caractérise CH-Ar apparaisse à 3059cm-1
 À 2918.90cm-1 : une bande fine d’intensité moyenne forte caractérise la
vibration d’élongation asymétrique de groupement CH2.
 À 2840cm-1 : un pic caractérise la vibration d’élongation symétrique de
groupement CH2.
 À 1674.25cm-1 : une bande fine d’intensités moyenne forte due à la vibration
d’élongation de la liaison C=C.
 Deux bandes voisinages à 1466.29cm-1 et 1435.13cm-1 due à la vibration de
déformation de groupement CH3 et CH2 respectivement.

45
CHAPITRE III résultats et discussion

 Le pic qui caractérise la vibration d’élongation de la liaison C-N apparaisse entre


1340-1250cm-1
 À 752.83 cm-1 : une bande fine d’intensité forte due à la vibration d’élongation
de la liaison C-Cl.
 À 674.94cm-1 : une bande moyenne forte due à la vibration de déformation hors
du plan de la liaison =C-H.

III-6. Synthèse organique de 1,3,5-trihexyl-1,3,5-triazinane


1,3,5-trihexyl-1,3,5-triazinane a été préparé par condensation simple d’1-hexylamine
avec la formaline. On aobtenu est une huile de couleur transparente, de poids 3.88 g et de
rendement 94.89%.

Figure III-11 : structure de 1,3,5-trihexyl-1,3,5-triazinane

 L’analyse IR
Le spectre IR de 1,3,5-trihexyl-1,3,5-triazinane ῡ(cm-1) présente les bandes
d’absorptions suivantes(figure III.12) :

Figure III-12: Spectre IR de 1,3,5-trihexyl-1,3,5-triazinane



2955.51cm-1 : une bande fine d’intensité moyenne forte caractérise la vibration
d’élongation asymétrique de groupement CH2.

46
CHAPITRE III résultats et discussion


2918.9cm-1 -2840 cm-1- 2804 cm-1 : deux bandes fine d’intensités moyenne
forte caractérisent la vibration d’élongation asymétrique et symétrique de
groupement (CH3s CH2a)

1340cm-1-1250cm-1 (C‐N)

III-7. Synthèse organique de1,3-bis(2-chlorobenzyl)-5-hexyl-1,3,5-triazinane


1,3-bis(2-chlorobenzyl)-5-hexyl-1,3,5-triazinane a été préparé par condensation simple de
2-chlorobenylamine et 1-hexylamine avec la formaline. On a obtenu un liquide de couleur
jaune de poids 2.61g et de rendement55.08%

Figure III-13: structure de 1,3-bis(2-chlorobenzyl)-5-hexyl-1,3,5-triazinane

 L’analyse IR
Le spectre IR de 1,3-bis(2-chlorobenzyl)-5-hexyl-1,3,5-triazinane dans ῡ(cm-1)
présente les bandes d’absorptions suivantes(figure III.14) :

Figure III-14: Spectre IR de 1,3-bis(2-chlorobenzyl)-5-hexyl-1,3,5-triazinane

 Le pic qui caractérise CH-Ar apparaisse à 3059cm-1


 À 2955.51cm-1 : une bande fine due à la vibration d’élongation symétrique de
groupement CH3.

47
CHAPITRE III résultats et discussion

 À 2918.90cm-1 : une bande fine d’intensité moyenne forte caractérise la vibration


d’élongation asymétrique de groupement CH2.

 À 2840cm-1 : un pic caractérise la vibration d’élongation symétrique de groupement


CH2.
 À 2804.41cm-1 : un autre pic caractérise la vibration asymétrique de groupement CH2
 À 1674.25cm-1 : une bande fine d’intensités moyenne forte due à la vibration
d’élongation de la liaison C=C.
 Deux bandes voisinages à 1466.29cm-1 et 1435.13cm-1 due à la vibration de
déformation de groupement CH3 et CH2 respectivement.
 Le pic qui caractérise la vibration d’élongation de la liaison C-N apparaisse entre 1340-
1250cm-1
 À 752.83 cm-1 : une bande fine d’intensité forte due à la vibration d’élongation de la
liaison C-Cl.
 À 674.94cm-1 : une bande moyenne forte due à la vibration de déformation hors du plan
de la liaison =C-H.
 L’analyse RMN1H

Figure III- 15 : Spectre d’RMN de 1H de composés 1,3-bis(2-chlorobenzyl)-5-hexyl-1,3,5-


triazinane
L’analyse par RMN 1H de ce composé donnée :
 Les hydrogènes de groupe alkyles CH2 apparaissent à 3.38ppm ppm.

48
CHAPITRE III résultats et discussion

 Les hydrogènes de cycle triazacyclohexane (s, 6H, ‐N-CH2‐N‐) apparaissent en


3.62 ppm
 Les hydrogènes de cycle aryle (H, Ar) apparaissent entre 7.21-7.33ppm.

 L’analyse RMN C13

FigureIII-16 : Spectre d’RMN de13 Cde composés1,3-bis(2-chlorobenzyl)-5-hexyl-1,3,5-


triazinane.
L’analyse par RMN 13C de ce composé donnée :

 Les carbones de (CH2‐) apparaissent en 56.17ppm.


 Les carbones de cycle triazacyclohexane (-N-CH2-N-) apparaissent en 73.46ppm.
 Les carbones de cycle aryle (CH=C) apparaissent entre 115.16-128.40-130.09 ppm
 Le carbone de (C-Cl) apparaissent à 132.84 ppm.
 Le carbone de (N‐C=) apparaissent à 132.48ppm.

49
CHAPITRE III résultats et discussion

III-8. Synthèse organique de1,3,5-triisopropyl-1,3,5-triazinane


La préparation de 1,3,5-triisopropyl-1,3,5-triazinane par condensation simple
d’isopropylamine avec la formaline. On a obtenu une huile de couleur jaune claire de poids
1.57 g et de rendement 88.70%

Figure III-17 : structure de 1,3,5-triisopropyl-1,3,5-triazinane

 L’analyse IR
L’analyse par IR ῡ (cm-1) montre les bandes d’absorption suivantes :

Figure III-18 : Spectre IR de 1,3,5-triisopropyl-1,3,5-triazinane

 2900-2700cm-1 : vibration d’élongation de la liaison C-H des groupements CH3 et


CH2.
 1452-1378 cm-1 : vibration de déformation de la liaison C-H des groupements CH3 et
CH2.
 1256 cm-1 : vibration d’élongation de la liaison C-N aliphatique.
 722 cm-1 : vibration de déformation de la liaison C-H.

50
CHAPITRE III résultats et discussion

La comparaison du spectre IR du réactif isopropylamine révèle la disparition d’une


bande d’absorption relative à 3500-3400 cm-1 caractérisant la fonction amine -NH2, ce qui
suppose la cyclisation de notre produit.

III-9.Synthèse organique du complexe à partir du d’isopropylamine

Le complexe est obtenu par la réaction d’isopropylamine avec du dichlorure du cuivre


(CuCl2) de couleur verte (déshydraté) , qui est préparé par la condensation simple du
dichlorure de cuivre (préchauffé dans l’étuve) et l’éthanol distillé 99,5%, ce dernier est
préparé par macération de l’éthanol 98% et l’oxyde de calcium (préchauffé dans l’étuve)
pendant 24 heures. Puis, la distillation de ce mélange.

Le complexe ainsi obtenu est un solide de couleur verte (vert claire figureII-12) qui
laisse supposer la formation de notre complexe.

Le point de fusion de ce complexe formé est 98°C-100°C.

 L’analyse IR
Le spectre IR du complexe formé présente les banes d’absorptions suivantes dont le
plus importants c’est :

L’apparition d’un pic situé à 480 cm-1 caractérisant la liaison Cu-N.

Figure III-19 : Spectre IR de complexe de 1,3,5-triisopropyl-1,3,5-triazinane

51
CONCLUSION

CONCLUSION
Conclusion

Conclusion

Les triazacyclohexanes sont d’une large application notamment dans la chimie


industrielle et en chimie minérale et en chimie des surfaces.
Ce travail nous a permis de réaliser la synthèse organique de nouveaux composés
hétérocycliques azotés à partir de la réaction de condensation simple et mixte d’une
alkylamine ou/et d’une arylamine avec la formaline dans des conditions bien déterminées
Nous avons utilisé la spectroscopie IR, etRMN-1H, RMN-13C, ainsi que quelques
propriétés physique tels que le point de fusion pour caractériser ces produits synthétisés.

Enfin, on peut dire que quelque produit sera destinés à la complexation avec différents
métaux [tel que le CuCl2] .
REFRENCE BIBLIOGRAPHIQUE

REFERENCE
BIBLIOGRAPHIQUE
Référence bibliographique

Référence bibliographique

[1] H. Conia, Introduction à la chimie organique, inter Edition Paris, 1987,357.

[2] P.Depovere, Livre aide-mémoire de chimie organique, nomenclature et réactivité,


DUNOD Paris 2006.

[3] C.F.Lane, synthèses, 1975,135-146.

[4] A. Streitwieser,J.Clayton, H.Heathcock, Introduction à la Chimie Organique, 1986, Paris,


248-249.

[5] H. Hart, Leslie E .Craine, Daniel J.Hart, Christopher M .Hadad, Chimie Organique2,
adaptation de l’Américain par Alin Lachapelle et avec la collaboration de Daniel
Despres, 12e édition.

[6] G.Granique, Dupuis-lycée Faidherbe de Lille, cours de chimie organique, www.


Faidherbe. Orge.

[7] C. Ouahes, Chimie Organique, Science biomédicales et sciences la nature.4éme édition,


office des publications universitaires, Alger 1986,315-316.

[8] P.Arnaud, Chimie Organique cour QCM et applications, 17eédition, Paris , 2004
162,423.

[9] S.Latreche, mémoire de doctorat, Synthèse Structure et Réactivité des complexes


triazacyclohexane, 2010, Constantine.

[10] J. Mc Murry, Chimie Organique les grands principes, 4eme édition 2003.

[11] G. Dupuis-lycée Faidherbe de Lille, cours de chimie organique, www.


Faidherbe.org.

[12] M. miocque, c. combet,farnoux et h.moskowitz, abrégé de chimie organique, tome 2


sérié cyclique ,Paris, 1976 ,137.

[13] N. Willand, Chimie Organique-Hétérocycles, Janvier, 2009.


[14] D. Danier, Chimie Des Pétrocycles Aromatiques, 1997.
[15] A. R Katvitzhy, Handbook Of Heterocyclic Chemistry, 1985.

[16] 1996 ‫القاھرة األولى الطبعة‬, ‫ إسالم مدحت حمد الدكتور‬، ‫العضویة الكیمیاء أسس‬
Référence bibliographique

[17] L. STELLA, Angew, Chem Int, Edm, Engl 1983, 22.

[18] A. Gava I, Chimie Organique Partie I Et II.

[19] P. Baranger Et J Hevisalles, Bull Sac Chem, France 1957, 704.

[20] B. Golding And IK.Nasserddine,J.Chem. Soc Parkin Trans I, 1985


[21] K. Kryzyszatof.IA-Bouchema, Synthesis and Conformation Of Azyclo, Ph-D, These,
University Of Glasgow, UK, 1990. Pawel and Barbara Pol, J. Chem Abs1984, 58.
[22] A. Bouchemma, Synthesis and Conformation Of Azyclo, Ph.-D, These, University Of
Glasgow,UK, 1990.
[23] G. Seifert, Synthesis and Coordination Chemistry of Triazacyclohexanes and
Orthoamides, Thesis Doctort , Berlin 1999.

[24] S. Latreche, Synthèses et analyses conformationnelle des Triazacyclohexanes, Thèse de


Magister, Oum el bouaghi, 2003. 18

[25] J. Gray more, J. Am. Chem. Soc., (1932)1353-1357.

[26] C. W. Hoerr, E. Rapkin, A. E. Brake, K. N. Warner, H. J. Harwood, J. Am. Chem. Soc,


18.78 (1956)4667–4670.

[27] S. Latreche, Synthese, Structure et Reactivite des Complexes Triazacyclohexnes , These


de Doctorat, Constantine, 2011. 04.12

[28] F. G. Riddell, The conformational analysis of heterocyclic compounds, Front Cover,


Academic Press, 1980.

[29] J. Gray more, J. Am. Chem. Soc., (1931) 1490-1494.

[30] M. Squillacote, R. S. Sheridan, O. L. Chapman, F. A. L. Anet , J. Am. Chem. Soc.,11,97


(1975) 3244–3246.

[31] A.W. Parkins, Poller, R.C. An Introduction to Organometallic Chemistry; Oxford


University Press, Inc.: New York, NY, (1986); 21-36-63.

[32] F. A. Cotton, G. Wilkinson, Advanced Inorganic Chemistry, 471, 1988, 798.

[33] H. Schiff, Ann. Chim, 131, 1864, 118.


Référence bibliographique

[34] P. Foster,A. W. Morris, The seasonal variation of dissolved ionic and organically
associated copper in the Menai Straits, 18, 231, 1971.
[35] J. C. Bünzli, Chimie de coordination, 2005, 12, 23.
[36] A. Kahn, Chem. Rev, 47, 1982,239

[37] J. Hathway, Struct. Bonding Berlin, 1984, 55,57.

[38] K. Steenkeste & A. Lafosse. Spectroscopies optiques. Université de Paris Sud-11.


(2010-2011).

[39] A .Camut. Thèse de doctorat Mise en place du contrôle terminal des préparations
d’anticancéreux injectables par spectrométrie UV-visible-IRTF, Multispec à l’Unité de
Pharmacie Clinique et Cancérologique de l’Hôpital Bon Secours de Metz : Aspects
analytiques et organisationnels. Université Henri Poincaré -Nancy I. (6/11/2009).

[40] La chimie fr 2008 2013/CGV/CGU/Contact/Plan.

[41] N. Boulebas, Chimie organiques expérimentale, Recueil de travaux pratiques, 31- 34


Office des publications universitaires : 09-2010, Alger.

[42] C. Gérard, extraction liquide-liquide présentation général, technique de l’ingénieur,


j2763, 2.
[43] E. Martinand-lurin,R Gruber,40exprériences illustrées de chimie générale et
organique,1er édition de Boeck supérieur s.a 2012,Rue des Minimés 39,B.1000
BRUXELLES ,46-48.

[44] D. Scalepack, Z. Otwinowski et W. Minor. Methods de Enzymology, Volume 276:


Macromolecular Crystallography, cademic Press 1997, 307.
Résumé

Résumé
Cette étude a pour objectif de synthèse de nouveaux composés hétérocycliques azotés
saturés de type 1,3,5-tri (substitués)-1,3,5-triazacyclohexanes.
Les triazacyclohexanes peuvent jouer un rôle très important en qualité de ligands dans
de nombreuses réactions de complexation
Dans notre travail, on a procédé à la synthèse des composés de type 1,3,5-
tri(substitués)-1,3,5-triazacyclohexanes à partir de la condensation simple et mixte
d’alkylamine ou/et d’arylamine avec la formaline. Dans des conditions bien définies.
La caractérisation des produits synthétisés a été faite par RMN H1 ;C13 .la
spectroscopie infrarouge et par quelques propriétés physiques telles que le point de fusion.
Abstract

The aim of this study is to synthesize new 1,3,5-tri (substituted) -1,3,5-


triazacyclohexane-type saturated nitrogen heterocyclic compounds.Triazacyclohexanes can
play a very important role as ligands in many complexing reactions

In our work, 1,3,5-tri (substituted) -1,3,5-triazacyclohexane compounds have been


synthesized from the simple and mixed condensation of alkylamine and / or arylamine with
Formalin. Under well-defined conditions.

The characterization of the synthesized products was done by NMR and elemental
analysis infrared spectroscopy and by some physical properties such as melting point.

‫ﻣﻠﺨﺺ‬
‫ﺛﻼﺛﻲ آزا‬-5 ,3 ,1 ‫ﺗﮭﺪف ھﺬه اﻟﺪراﺳﺔ إﻟﻰ ﺗﺨﻠﯿﻖ ﻣﺮﻛﺒﺎت اﻟﺤﻠﻘﯿﺔ ﻏﯿﺮ اﻟﻤﺘﺠﺎﻧﺴﺔ أزوﺗﯿﺔ ﻣﺸﺒﻌﺔ ﻣﻦ اﻟﻨﻮع‬
. ‫ﺣﻠﻘﻲ اﻟﮭﻜﺴﺎن‬

‫ﻣﺮﻛﺒﺎت ﺛﻼﺛﻲ آزاﺣﻠﻘﻲ اﻟﮭﻜﺴﺎن ﺗﻠﻌﺐ دورا ھﺎﻣﺎ ﻛﺴﻨﺪات ﻣﮭﻤﺔ ﻓﻲ ﺗﻔﺎﻋﻼت اﻟﺘﻌﻘﯿﺪ‬

‫ﺛﻼﺛﻲ آزا ﺣﻠﻘﻲ اﻟﮭﻜﺴﺎن‬-5 ,3 , 1-(‫ﺛﻼﺛﻲ )اﺳﺘﺒﺪال‬-5 ,3 ,1‫ﻓﻲ ھﺬا اﻟﻌﻤﻞ ﻗﻤﻨﺎ ﺑﻄﺮﯾﻘﺔ ﺗﺨﻠﯿﻖ ﻣﺮﻛﺒﺎت‬

.‫ اﻷرﯾﻞ أﻣﯿﻦ ﻣﻊ اﻟﻔﻮرﻣﻠﯿﻦ ﻓﻲ ﺷﺮوط ﻣﺤﺪدة‬/‫إﺑﺘﺪاءا ﻣﻦ اﻟﺘﻜﺜﯿﻒ اﻟﺒﺴﯿﻂ ﺑﻤﺰج اﻷﻟﻜﯿﻞ أﻣﯿﻦ أو‬

13 ‫ﺗﺸﺨﯿﺺ اﻟﻤﺮﻛﺒﺎت اﻟﻤﺨﻠﻘﺔ ﺗﻤﺖ ﺑﻮاﺳﻄﺔ ﻣﻄﯿﺎﻓﯿﺔ اﻟﺮﻧﯿﻦ اﻟﻤﻐﻨﺎطﯿﺴﻲ اﻟﻨﻮوي ﻟﻠﺒﺮوﺗﻮن و اﻟﻜﺮﺑﻮن‬
. ‫اﻷﺷﻌﺔ ﺗﺤﺖ اﻟﺤﻤﺮاء وﺑﻌﺾ اﻟﺨﺼﺎﺋﺺ اﻟﻔﯿﺰﯾﺎﺋﯿﺔ ﻛﺪرﺟﺔ اﻹﻧﺼﮭﺎر‬