Vous êtes sur la page 1sur 510

MODÉLISATION 3D

13 avril 2017

Immeuble « La Vigie »  20 quai Malbert  CS 42905  29229 BREST cedex 2  Tél. 02 98 46 38 39  Fax. 02 98 46 46 64
20 Quai MALBERT
CS 42905
29229 BREST Cedex 2

Il est interdit de reproduire intégralement ou partiellement sous quelque support que ce soit le
présent ouvrage (art. L 122-4 et L 122-5 du Code de la propriété intellectuelle) sans
l'autorisation de l'éditeur.
TABLE DES MATIÈRES

TABLE DES MATIÈRES

i MODÉLISATION 3D
TABLE DES MATIÈRES

ii MODÉLISATION 3D
TABLE DES MATIÈRES

I. CONSTRUCTIONS 3D ............................................................................................................................. 1
I.1. GÉNÉRALITES ..................................................................................................................................... 3
I.2. DESSIN DE POINTS TOPO. ................................................................................................................ 3
I.3. IMMATRICULATION D’ENTITÉS..................................................................................................... 5
I.4. INTERPOLATIONS LINÉAIRES 3D ................................................................................................... 5
I.5. INTERPOLATIONS 3D SUR ARCS .................................................................................................... 6
I.6. INTERPOLATIONS 3D SUR POLYLIGNES ...................................................................................... 7
I.7. CRÉATION DE POINTS TOPO / MNT ............................................................................................... 8
I.8. PROJECTION D’OBJETS LINÉAIRES SUR DES MNT .................................................................... 9
I.9. PROJECTION D’OBJETS PONCTUELS SUR UN MNT ..................................................................10
I.10. POINT PROJETÉ (PT + DIR + PENTE)..............................................................................................10
I.11. RECHERCHE D’ENTRÉES EN TERRE .............................................................................................11
I.12. ALTITUDE DES ENTITES..................................................................................................................12
I.13. TRANSFORMATIONS 2D → 3D .......................................................................................................13

II. GESTION DES POLYLIGNES 2D .........................................................................................................15


II.1. CONSTRUIRE ......................................................................................................................................17
II.2. CONVERTIR EN POLYLIGNES 3D ..................................................................................................19
II.3. FLÈCHE DE DISCRÉTISATION ........................................................................................................20
II.4. ALTITUDE CONSTANTE...................................................................................................................20
II.5. DÉPLACER EN Z.................................................................................................................................20
II.6. DÉCALER EN 3D (MODE TALUTAGE) ...........................................................................................21
II.6.1. Configuration du calcul .................................................................................................................22
II.6.2. Configuration du dessin ................................................................................................................23
II.7. INSÉRER UN SOMMET .....................................................................................................................24
II.8. SUPPRIMER UN SOMMET ................................................................................................................24
II.9. ÉDITION...............................................................................................................................................24
II.10. MOYENNE ENTRE DEUX POLYLIGNES ........................................................................................25
II.11. POLYLIGNE PARALLELE DYNAMIQUE .......................................................................................26

III. GESTION DES POLYLIGNES 3D .........................................................................................................27


III.1. CONVERTIR EN POLYLIGNES 2D ..................................................................................................29
III.2. CONSTRUIRE ......................................................................................................................................30
III.3. FLÈCHE DE DISCRÉTISATION ........................................................................................................32
III.4. AFFECTER DES ALTITUDES............................................................................................................33
III.5. DÉPLACER EN Z.................................................................................................................................34
III.6. COTER DES POLYLIGNES (Z + PENTES) .......................................................................................34
III.7. ENTRE 2 POINTS / ÉTAT DE TERRAIN ..........................................................................................34
III.8. DÉCALER EN 3D (MODE TALUTAGE) ...........................................................................................35
III.8.1. Configuration du calcul .................................................................................................................36
III.8.2. Configuration du dessin ................................................................................................................37
III.9. DÉCALAGE 3D SIMPLIFIÉ (DX, DZ) ...............................................................................................38
III.10. DÉCALAGE 3D SIMPLIFIÉ (DX, PENTE) ........................................................................................38
III.11. INCLINER PAR 2 POINTS + PENTE .................................................................................................39
III.12. INCLINER PAR 3 POINTS..................................................................................................................39
III.13. PENTE FIXÉE ENTRE 2 POINTS.......................................................................................................40
III.14. CHANGER L’ORIGINE ......................................................................................................................40
III.15. INVERSER LE SENS DE DESCRIPTION ..........................................................................................40
III.16. INSÉRER UN SOMMET SANS INTERPOLATION ..........................................................................41
III.17. INSÉRER UN SOMMET AVEC INTERPOLATION .........................................................................41
III.18. SUPPRIMER UN SOMMET ................................................................................................................41

iii MODÉLISATION 3D
TABLE DES MATIÈRES

III.19. SIMPLIFIER EN 3D .............................................................................................................................42


III.19.1. Rôle de la largeur du tube .............................................................................................................42
III.19.2. Commande .....................................................................................................................................42
III.20. GRILLE DE MODIFICATION ............................................................................................................43
III.21. GRIPS D’ÉDITION EN Z ....................................................................................................................45
III.22. ÉDITION...............................................................................................................................................47
III.23. MOYENNE ENTRE DEUX POLYLIGNES ........................................................................................47

IV. MNT OBJET .............................................................................................................................................49


IV.1. GÉNÉRALITÉS ....................................................................................................................................51
IV.2. UTILISATION ......................................................................................................................................52
IV.2.1. Le menu principal ..........................................................................................................................52
IV.2.2. Le menu contextuel ........................................................................................................................53
IV.2.3. La palette de propriétés .................................................................................................................54
IV.2.4. Informations sur un MNT ..............................................................................................................55
IV.3. PARAMÈTRES DE CRÉATION .........................................................................................................56
IV.3.1. Calcul & marquage .......................................................................................................................57
IV.3.2. Points doubles ...............................................................................................................................58
IV.3.3. Lignes de rupture ...........................................................................................................................58
IV.3.4. Nouveaux objets.............................................................................................................................60
IV.3.5. Triangles & Socle ..........................................................................................................................61
IV.3.6. Courbes de niveaux .......................................................................................................................61
IV.3.7. Périmètre externe ..........................................................................................................................62
IV.4. CRÉER AVEC UN ASSISTANT .........................................................................................................63
IV.4.1. Étape 1 : Source des données ........................................................................................................64
IV.4.2. Étape 2a : Objets ponctuels ...........................................................................................................65
IV.4.3. Étape 2b : Objets linéaires ............................................................................................................66
IV.4.4. Étape 2c : Fichier de points ..........................................................................................................67
IV.4.5. Étape 3 : Filtrage planimétrique ...................................................................................................68
IV.4.6. Étape 4 : Filtrage altimétrique ......................................................................................................69
IV.4.7. Étape 5 : Récapitulatif ...................................................................................................................70
IV.4.8. Étape 6 : Dessin.............................................................................................................................75
IV.4.9. Création de l’objet MNT................................................................................................................77
IV.4.9.1. Création de l’État de Terrain associé ............................................................................................... 78
IV.5. OBJETS VISIBLES => MNT ...............................................................................................................79
IV.6. AUTRES MÉTHODES DE CRÉATION .............................................................................................80
IV.6.1. Calques de faces 3D => MNT .......................................................................................................80
IV.6.1.1. Options de conversion des calques de faces 3D ............................................................................. 82
IV.6.2. Polyligne 2D/3D => MNT ............................................................................................................83
IV.6.3. Plate-forme VRD => MNT ............................................................................................................83
IV.6.4. Nuage de points => MNT ..............................................................................................................84
IV.6.5. MNT horizontal .............................................................................................................................87
IV.6.6. MNT incliné (3 points)...................................................................................................................87
IV.6.7. MNT importé depuis un fichier DWG ............................................................................................88
IV.6.8. Copie MNT existant + delta Z .......................................................................................................88
IV.6.9. Extraction de zone => MNT ..........................................................................................................88
IV.6.10. État de terrain filtré => MNT .......................................................................................................89
IV.6.11. MNT => État de terrain ................................................................................................................90
IV.7. COMMANDES DE CALCUL ..............................................................................................................91
IV.7.1. Calcul d’un périmètre / points + lignes .........................................................................................91
IV.7.2. Nouveau périmètre / contour .........................................................................................................92
IV.7.2.1. Pour un MNT associatif ................................................................................................................... 92
IV.7.2.2. Pour un MNT non associatif ............................................................................................................ 93
IV.7.3. Fusionner deux MNT .....................................................................................................................94
IV.7.4. Calcul d’un MNT différentiel ........................................................................................................95
IV.7.5. Union booléenne de plusieurs MNT ..............................................................................................95
IV.7.6. Recalculer un MNT associatif .......................................................................................................96

iv MODÉLISATION 3D
TABLE DES MATIÈRES

IV.7.7. Altitude => Polyligne(s) 3D ..........................................................................................................97


IV.7.8. Réduction du nombre de faces horizontales ..................................................................................97
IV.8. MODIFICATION DES SOMMETS .....................................................................................................98
IV.8.1. Ajout par saisie ..............................................................................................................................98
IV.8.2. Ajout à partir d’objets ...................................................................................................................98
IV.8.3. Ajout par projection ......................................................................................................................99
IV.8.4. Déplacement en Z ..........................................................................................................................99
IV.8.5. Déplacement en XYZ ...................................................................................................................100
IV.8.6. Suppression de sommets ..............................................................................................................100
IV.8.7. Suppression d’objets ....................................................................................................................100
IV.9. MODIFICATION DES LIGNES DE RUPTURE DE PENTE ...........................................................101
IV.9.1. Ajout par saisie ............................................................................................................................101
IV.9.2. Ajout à partir d’objets .................................................................................................................101
IV.9.3. Ajout par projection ....................................................................................................................101
IV.9.4. Ajout par décalage ......................................................................................................................102
IV.9.5. Insertion de sommets ...................................................................................................................102
IV.9.6. Suppression de sommets ..............................................................................................................102
IV.9.7. Suppression de segments .............................................................................................................103
IV.9.8. Suppression d’objets ....................................................................................................................103
IV.10. TROUS ET ILOTS ..............................................................................................................................104
IV.10.1. Lignes de rupture => trous / îlots ...............................................................................................104
IV.10.2. Polylignes / cercles => trous ......................................................................................................105
IV.10.3. Intégrer les trous après le calcul .................................................................................................106
IV.10.4. Suppression des trous / îlots ........................................................................................................106
IV.11. MODIFICATION DES FACES ..........................................................................................................107
IV.11.1. Réduire les faces externes............................................................................................................107
IV.11.2. Permuter des faces ......................................................................................................................107
IV.11.3. Désactiver des faces externes ......................................................................................................108
IV.11.4. Réactiver des faces externes ........................................................................................................108
IV.12. NATURES DE SURFACES ...............................................................................................................109
IV.12.1. Gestion.........................................................................................................................................109
IV.12.1.1. Gestion dans la bibliothèque et le dessin ....................................................................................... 110
IV.12.1.2. Affichage et modification d’une définition ....................................................................................... 111
IV.12.2. Affectations ..................................................................................................................................111
IV.12.3. Gamme d’altitude => Nature ......................................................................................................114
IV.12.4. Gamme de pentes => Nature ......................................................................................................114
IV.13. AFFICHAGE GRAPHIQUE...............................................................................................................115
IV.13.1. Propriétés graphiques (dialogue) ................................................................................................115
IV.13.2. Modification directe d’une propriété ...........................................................................................115
IV.13.3. Affichage des poignées ................................................................................................................117
IV.14. COMMANDES UTILITAIRES ..........................................................................................................117
IV.14.1. Décomposer : éléments visibles ...................................................................................................117
IV.14.2. Décomposer : faces 3D / zones ....................................................................................................118
IV.14.3. Extraire les sommets => points...................................................................................................118
IV.14.4. Extraire les lignes de rupture ......................................................................................................118
IV.14.5. Extraire les contours ...................................................................................................................118
IV.14.6. Extraire les courbes de niveaux ...................................................................................................118
IV.14.7. Extraire la surface => maillage ..................................................................................................119
IV.14.8. Extraire le volume => solide 3D .................................................................................................119
IV.14.9. Objets sources ponctuels => sélection ........................................................................................119
IV.14.10. Objets sources linéaires => sélection .........................................................................................119
IV.14.11. Tous les objets sources => sélection ...........................................................................................119
IV.14.12. Points saisis => objets sources ...................................................................................................120
IV.14.13. Lignes saisies => objets sources .................................................................................................120
IV.15. GESTION DES INFO-BULLES .........................................................................................................120

v MODÉLISATION 3D
TABLE DES MATIÈRES

V. PLANS 3D ...............................................................................................................................................121
V.1. GÉNÉRALITÉS ..................................................................................................................................123
V.2. CRÉER PAR 3 POINTS QUELCONQUES .......................................................................................124
V.3. CRÉER PAR 1 POINT + 2 PENTES ..................................................................................................125
V.4. CRÉER PAR 2 POINTS + 1 PENTE PERP. (3 CÔTÉS) ...................................................................126
V.5. CRÉER PAR 2 POINTS + 1 PENTE PERP. (4 CÔTÉS) ...................................................................127
V.6. CRÉER DES PLANS LE LONG D’UNE POLYLIGNE ...................................................................128
V.6.1. Exemple de calcul ........................................................................................................................128
V.7. TRONCS DE CÔNES .........................................................................................................................131
V.8. CRÉER UNE INTERSECTION ENTRE 2 PLANS ...........................................................................132
V.9. PALETTE DE PROPRIÉTÉS .............................................................................................................133
V.9.1. Objet plan 3D ..............................................................................................................................133
V.9.2. Objet intersection de 2 plans .......................................................................................................135
V.10. DESSINER LES POLYLIGNES D’ENTRÉE EN TERRE ................................................................136
V.11. CONVERTIR EN OBJET MNT .........................................................................................................136
V.12. CONVERTIR EN OBJET PLATE-FORME ......................................................................................136
V.13. PLAN 3D => ÉTAT DE TERRAIN ...................................................................................................136

VI. ÉTATS DE TERRAIN............................................................................................................................137


VI.1. GÉNÉRALITÉS ..................................................................................................................................139
VI.1.1. Résumé.........................................................................................................................................139
VI.1.2. Définition externe ........................................................................................................................140
VI.1.3. Conversion des faces 3D .............................................................................................................140
VI.1.4. Fournisseurs / clients ..................................................................................................................140
VI.1.5. Icônes relatives aux sources de données .....................................................................................140
VI.1.6. Commandes du menu ...................................................................................................................140
VI.1.7. Méthodes de sélection..................................................................................................................141
VI.1.8. Filtrage des états de terrain ........................................................................................................141
VI.2. OPTIONS DE CONFIGURATION ....................................................................................................144
VI.2.1. Valeurs par défaut relatives aux états de terrain ........................................................................144
VI.2.2. Création / faces 3D ......................................................................................................................145
VI.2.3. Création / objet MNT ...................................................................................................................145
VI.3. ACCROCHAGE EN Z ........................................................................................................................146
VI.4. CRÉATION D’UN ÉTAT DE TERRAIN ..........................................................................................147
VI.5. GESTION DES ÉTATS DE TERRAIN .............................................................................................150
VI.5.1. Contrôle des états de terrain .......................................................................................................150
VI.5.2. Dialogue de gestion .....................................................................................................................152
VI.5.3. À propos des données externes ....................................................................................................154
VI.6. AFFICHAGE DES INFORMATIONS ...............................................................................................154
VI.7. GESTION DES FILTRES ...................................................................................................................155
VI.8. DESSIN DES CONTOURS ................................................................................................................155
VI.9. PALETTE DES COUPES DYNAMIQUES .......................................................................................156
VI.9.1. Dessin des coupes et profils.........................................................................................................157
VI.10. DESSIN D’UN OBJET LIGNE DE COUPE ......................................................................................159
VI.11. ASSOCIER UN AXE EN PLAN AUX LIGNES ...............................................................................160
VI.12. PURGER LES ÉTATS INUTILISÉS .................................................................................................160

VII. VISUALISATION DU RELIEF ............................................................................................................161


VII.1. GÉNÉRALITÉS ..................................................................................................................................163
VII.2. VISUALISATIONS 3D ......................................................................................................................164
VII.2.1. Point de vue 3D : automatique ....................................................................................................164
VII.2.2. Point de vue 3D : définir… ..........................................................................................................164
VII.2.3. Vue de dessus...............................................................................................................................164
VII.2.4. Vue dynamique 3D ......................................................................................................................164

vi MODÉLISATION 3D
TABLE DES MATIÈRES

VII.2.5. Orbite 3D .....................................................................................................................................164


VII.2.6. Effectuer le rendu ........................................................................................................................164
VII.3. DÉCOUPAGE D’UN MNT SELON LES ALTITUDES ...................................................................165
VII.4. DÉCOUPAGE D’UN MNT SELON LES PENTES...........................................................................167
VII.5. COLORIAGE PAR TRANCHES D’ALTITUDES ............................................................................168
VII.6. COLORIAGE ENTRE COURBES DE NIVEAUX ...........................................................................170
VII.7. CRÉATION MAILLAGE RÉGULIER ..............................................................................................172
VII.8. VISUALISATION PAR SECTIONS..................................................................................................174
VII.9. TRANSFORMATION EN SOLIDE AUTOCAD ..............................................................................175

VIII. ANALYSE DU RELIEF .........................................................................................................................177


VIII.1. GÉNÉRALITÉS ..................................................................................................................................179
VIII.2. ID POINT SUR MNT (ÉTAT DE TERRAIN) ...................................................................................180
VIII.3. DZ ENTRE 2 MNT .............................................................................................................................181
VIII.3.1. Affichage dynamique ...................................................................................................................181
VIII.3.2. Écriture dans le dessin ................................................................................................................181
VIII.3.3. Écriture d’un listing au format XLS ............................................................................................181
VIII.4. SURFACES 2D ET 3D .......................................................................................................................182
VIII.5. ALTITUDES MINIMALE ET MAXIMALE D’UN MNT ................................................................182
VIII.6. CALCUL DES POINTS HAUTS ET BAS .........................................................................................183
VIII.7. RECHERCHE DES ZONES PLANES ...............................................................................................184
VIII.8. COTATION DE PENTES SUR UN MNT .........................................................................................184
VIII.9. DESSIN DES FLÈCHES DE PENTES ..............................................................................................185
VIII.9.1. Gestion des palettes de couleurs .................................................................................................185
VIII.9.2. Paramétrage de la fonction .........................................................................................................187
VIII.9.3. Exécution du traitement ...............................................................................................................190
VIII.10. ÉCOULEMENT D’UNE GOUTTE D’EAU ......................................................................................191
VIII.11. RECHERCHE DES BASSINS VERSANTS ......................................................................................192
VIII.12. SIMULATION DE ZONES INONDÉES ...........................................................................................195
VIII.13. SUIVI DE PENTE SUR UN MNT .....................................................................................................196
VIII.14. PALETTE DES COUPES DYNAMIQUES .......................................................................................197
VIII.14.1. Dessin des coupes et profils.........................................................................................................198
VIII.15. DESSIN D’UN OBJET LIGNE DE COUPE ......................................................................................200
VIII.16. ASSOCIER UN AXE EN PLAN AUX LIGNES ...............................................................................201
VIII.17. POLYLIGNES 3D ENTRE 2 POINTS ...............................................................................................201
VIII.18. PROFIL EN LONG ENTRE 2 MNT ..................................................................................................202
VIII.19. CALCUL DE VISIBILITÉ DE PYLÔNES ........................................................................................205

IX. COURBES DE NIVEAUX .....................................................................................................................207


IX.1. GÉNÉRALITÉS ..................................................................................................................................209
IX.2. AUTOMATIQUES / MNT .................................................................................................................209
IX.3. COURBES D’ISO-ÉPAISSEUR ENTRE 2 MNT ..............................................................................212
IX.4. SIMPLIFICATION .............................................................................................................................213
IX.4.1. Rôle de la demi-largeur de tolérance ..........................................................................................213
IX.4.2. Dialogue de paramétrage ............................................................................................................213
IX.5. COTATION DES COURBES .............................................................................................................214
IX.5.1. Onglet Cotation ...........................................................................................................................214
IX.5.2. Onglet Texte ................................................................................................................................215

X. CUBATURES PAR PRISMES ..............................................................................................................217


X.1. GÉNÉRALITES ..................................................................................................................................219
X.2. CUBATURES ENTRE UN MNT ET UN PLAN HORIZONTAL ....................................................219
X.3. CUBATURES ENTRE UN MNT ET UN PLAN INCLINÉ ..............................................................223

vii MODÉLISATION 3D
TABLE DES MATIÈRES

X.4. CUBATURES ENTRE DEUX MODELES NUMÉRIQUES .............................................................223


X.5. CUBATURES MULTI EMPRISES ENTRE DEUX MNT ................................................................226
X.6. RECHERCHE D’ÉQUILIBRAGE .....................................................................................................230
X.7. MNT DIFFÉRENTIEL ENTRE DEUX ÉTATS DE TERRAIN ........................................................233
X.8. OBJET DÉGRADÉ DE DÉBLAIS / REMBLAIS ..............................................................................233
X.8.1. Dialogue de paramétrage ............................................................................................................233
X.8.2. Palette de propriétés....................................................................................................................234
X.8.3. Poignées de modification.............................................................................................................235
X.8.4. Menu contextuel...........................................................................................................................235
X.8.5. Calcul à partir de deux états de terrain .......................................................................................236
X.8.6. Calcul à partir d’un état de terrain .............................................................................................236
X.8.7. Calcul à partir d’un objet MNT ...................................................................................................236
X.8.8. Calcul à partir de calques de faces 3D .......................................................................................236

XI. CUBATURES PAR PROFILS...............................................................................................................237


XI.1. GÉNÉRALITÉS ..................................................................................................................................239
XI.2. CALCUL DE CUBATURES PAR PROFILS ENTRE POLYLIGNES 3D .......................................239
XI.2.1. Les paramètres de calcul .............................................................................................................239
XI.2.2. Le listing ......................................................................................................................................239
XI.3. CALCULS DE CUBATURES SELON PROFILS DESSINÉS..........................................................241
XI.4. CUBATURES PAR PROFILS ENTRE DEUX ÉTATS DE TERRAIN ............................................242
XI.4.1. Généralités ..................................................................................................................................242
XI.4.2. Paramétrage et calcul des cubatures ..........................................................................................242
XI.4.3. Visualisation des résultats ...........................................................................................................245
XI.4.3.1. Récapitulatif des calculs ................................................................................................................ 245
XI.4.3.2. Profils en travers ............................................................................................................................ 246
XI.4.3.3. Dessin des profils .......................................................................................................................... 248
XI.5. AFFICHAGE DES PROFILS .............................................................................................................250

XII. PROFILS EN LONG PAR POLYLIGNES 3D ........................................................................................251


XII.1. GÉNÉRALITÉS ..................................................................................................................................253
XII.2. OPTIONS DE MISES A JOUR AUTOMATIQUES ..........................................................................253
XII.2.1. Mise à jour automatique des profils ............................................................................................253
XII.2.2. Associativité dynamique entre courbes et entités 3D associées ..................................................253
XII.3. CONSTRUIRE UNE POLYLIGNE 3D..............................................................................................253
XII.4. CRÉATION D’UN AXE 3D PAR PROJ. DE POINTS (SÉL. MANUELLE) ...................................254
XII.4.1. Paramétrage du mode de création ..............................................................................................254
XII.4.2. Sélection de l’axe en plan ............................................................................................................255
XII.4.3. Désignation des points à interpoler et des points à projeter sur l’axe en plan ...........................255
XII.4.4. Résultat ........................................................................................................................................256
XII.5. CRÉATION D’AXES 3D PAR PROJ. DE POINTS (BANDE DE RECHERCHE)...............................258
XII.5.1. Paramétrage du mode de calcul ..................................................................................................258
XII.5.2. Sélection des entités et calcul des sommets des polylignes 3D ....................................................259
XII.5.3. Résultat ........................................................................................................................................260
XII.6. PROJECTION D’OBJETS LINEAIRES SUR DES MNT .................................................................261
XII.7. ABSCISSE ET DEPORT D’UN POINT / AXE EN PLAN ...............................................................261
XII.8. GABARIT DE MISE EN PAGE .........................................................................................................262
XII.8.1. Généralités ..................................................................................................................................262
XII.8.1.1. Le menu Fichier ............................................................................................................................. 263
XII.8.1.2. Le menu Outils .............................................................................................................................. 263
XII.8.1.3. La barre d’outils ............................................................................................................................. 263
XII.8.1.4. Le contrôle de cohérence .............................................................................................................. 263
XII.8.2. Format et marges ........................................................................................................................264
XII.8.3. Les titres ......................................................................................................................................265
XII.8.4. Le cartouche ................................................................................................................................266
XII.8.5. Les cotes ......................................................................................................................................269
XII.8.5.1. Paramètres principaux ................................................................................................................... 269
XII.8.5.2. Paramètres spécifiques aux cotations standard de pentes ............................................................ 270

viii MODÉLISATION 3D
TABLE DES MATIÈRES

XII.8.6. Courbes et lignes de rappel .........................................................................................................271


XII.8.6.1. Paramètres principaux ................................................................................................................... 271
XII.8.6.2. Options de dessin des courbes représentant une entité de la vue en plan .................................... 272
XII.8.7. Les surfaces .................................................................................................................................273
XII.8.7.1. Remblai / déblai entre deux lignes ................................................................................................. 273
XII.8.7.2. Aire d’une courbe fermée .............................................................................................................. 274
XII.8.8. Le logo .........................................................................................................................................274
XII.8.9. Autres paramètres .......................................................................................................................275
XII.9. DESSIN DU PROFIL .........................................................................................................................276
XII.9.1. Principes ......................................................................................................................................276
XII.9.2. Paramétrage, sélections et dessin................................................................................................277
XII.9.2.1. Gabarit de mise en page ............................................................................................................... 278
XII.9.2.2. Les échelles de dessin .................................................................................................................. 278
XII.9.2.3. Sélection de l’axe en plan .............................................................................................................. 278
XII.9.2.4. Sélection des entités 3D à représenter .......................................................................................... 278
XII.9.2.5. Dessin des réseaux ....................................................................................................................... 280
XII.9.2.6. Tabulations .................................................................................................................................... 281
XII.9.2.7. Dessin des nuages de points ......................................................................................................... 282
XII.9.2.8. Numéro du profil ............................................................................................................................ 283
XII.9.2.9. Altitude du plan de comparaison .................................................................................................... 283
XII.9.2.10. Abscisses de départ pour les cotations « Distances cumulées… » ............................................... 283
XII.9.2.11. Numéros de départ pour les cotations « N° des lignes de rappels » .............................................. 283
XII.9.2.12. Flèche maximale de discrétisation des arcs .................................................................................. 284
XII.9.2.13. Préfixe des calques de dessin ....................................................................................................... 284
XII.9.2.14. Traitement des profils existants ..................................................................................................... 284
XII.9.2.15. Saisie du point d’insertion .............................................................................................................. 284
XII.10. COUPE DIRECTE D’OBJETS 3D .....................................................................................................285
XII.11. EDITION / MISE À JOUR D’UN PROFIL DESSINÉ ......................................................................286
XII.12. EDITION DE LA MISE EN PAGE D’UN PROFIL ..........................................................................287
XII.13. REPRODUIRE LA MISE EN PAGE D’UN PROFIL ........................................................................288
XII.14. REPRODUIRE LA MISE EN PAGE D’UN GABARIT ....................................................................288
XII.15. CONVERSION D’UNE POLYLIGNE EN COURBE .......................................................................289
XII.16. POLYLIGNE 3D => COURBE ..........................................................................................................289
XII.17. COURBE => POLYLIGNE 3D ..........................................................................................................289
XII.18. LISTING D’UNE COURBE ...............................................................................................................289

XIII. COURBE DE PROFIL EN LONG ........................................................................................................291


XIII.1. GÉNÉRALITÉS ..................................................................................................................................293
XIII.2. UTILISATION ....................................................................................................................................294
XIII.2.1. La barre de menus .......................................................................................................................294
XIII.2.1.1. Réduction automatique .................................................................................................................. 294
XIII.2.1.2. Les boutons avec menu ................................................................................................................. 295
XIII.2.1.3. Les différentes zones..................................................................................................................... 295
XIII.2.1.4. La zone de création et d’édition / modification des courbes ........................................................... 296
XIII.2.1.5. La zone des pentes / rampes ........................................................................................................ 297
XIII.2.1.6. La zone des arcs de cercle ............................................................................................................ 298
XIII.2.1.7. La zone des paraboles .................................................................................................................. 298
XIII.2.1.8. La zone des cubiques .................................................................................................................... 299
XIII.2.1.9. La zone d’habillage des profils en long .......................................................................................... 299
XIII.2.1.10. La zone des utilitaires et outils ....................................................................................................... 300
XIII.2.2. La barre de menus PROJET LINÉAIRE PAR PROFILS TYPES.................................................301
XIII.2.3. La barre de menus d’AutoPISTE .................................................................................................302
XIII.2.4. Le menu contextuel ......................................................................................................................303
XIII.2.5. Le menu jaillissant de poignée ....................................................................................................303
XIII.2.6. La palette de propriétés ...............................................................................................................303
XIII.2.7. Quelques raccourcis ....................................................................................................................303
XIII.3. PROPRIETES GRAPHIQUES ...........................................................................................................304
XIII.3.1. Pas d’approximation linéaire ......................................................................................................304
XIII.3.2. Couleur, type de ligne et épaisseur..............................................................................................304
XIII.3.3. Dessin des droites de prolongement ............................................................................................305
XIII.3.4. Ecriture des erreurs de conception..............................................................................................306
XIII.4. CREATION .........................................................................................................................................307

ix MODÉLISATION 3D
TABLE DES MATIÈRES

XIII.4.1. Ligne de profil de la courbe à créer ............................................................................................307


XIII.4.2. Saisie des points ..........................................................................................................................307
XIII.4.3. Dessiner les segments constitutifs de la courbe...........................................................................308
XIII.4.4. Convertir une polyligne ...............................................................................................................309
XIII.4.5. Créer par PIV (Point d’Intersection Verticale) ...........................................................................309
XIII.4.6. Créer par décalage (delta Z) .......................................................................................................309
XIII.4.7. Dupliquer une courbe ..................................................................................................................309
XIII.4.8. Polyligne 3D  courbe ...............................................................................................................309
XIII.4.9. Projeter la courbe d’un profil 1 dans un profil 2 ........................................................................310
XIII.5. EDITION / MODIFICATION ............................................................................................................311
XIII.5.1. Modification et associativité de la courbe / objet représenté ......................................................311
XIII.5.2. Editer les propriétés ....................................................................................................................312
XIII.5.3. Editer la géométrie ......................................................................................................................313
XIII.5.4. Modifier la géométrie par les poignées .......................................................................................316
XIII.5.5. Déplacer verticalement (delta Z) .................................................................................................317
XIII.5.6. Editer la géométrie d’un segment ................................................................................................317
XIII.5.7. Supprimer un segment .................................................................................................................318
XIII.5.8. Supprimer un sommet ..................................................................................................................318
XIII.5.9. Insérer un sommet .......................................................................................................................318
XIII.5.10. Prolonger.....................................................................................................................................319
XIII.5.11. Ajuster .........................................................................................................................................319
XIII.5.12. Suivre les segments d’une courbe ................................................................................................319
XIII.5.13. Couper en un point ......................................................................................................................319
XIII.5.14. Joindre .........................................................................................................................................319
XIII.6. PENTE / RAMPE ET RACCORDEMENT DROIT ...........................................................................320
XIII.6.1. Créer par saisie des données .......................................................................................................320
XIII.6.2. Créer par pente et longueur ........................................................................................................322
XIII.6.3. Créer un raccordement tangent à 1 arc / parabole + point de passage ......................................322
XIII.6.4. Créer un raccordement tangent à 1 arc / parabole + point de tangence ....................................322
XIII.6.5. Créer un raccordement tangent à 1 arc / parabole + pente ........................................................322
XIII.6.6. Créer un raccordement tangent à 2 arcs / paraboles ..................................................................323
XIII.6.7. Prolonger une courbe par une pente / rampe ..............................................................................323
XIII.6.8. Prolonger une courbe par une pente / rampe jusqu’à l’abscisse de départ ................................323
XIII.6.9. Prolonger une courbe par une pente / rampe jusqu’à l’abscisse de fin ......................................323
XIII.6.10. Prolonger 2 pentes / rampes jusqu’au PIV ..................................................................................323
XIII.7. ARC DE CERCLE ET RACCORDEMENT CIRCULAIRE ..............................................................324
XIII.7.1. Créer par saisie des données .......................................................................................................324
XIII.7.2. Créer par sommet et rayon ..........................................................................................................325
XIII.7.3. Créer par 2 points et rayon .........................................................................................................325
XIII.7.4. Créer par 3 points .......................................................................................................................325
XIII.7.5. Créer un raccordement tangent à 1 droite / arc + 2 points.........................................................326
XIII.7.6. Créer un raccordement tangent à 1 droite / arc + 1 point + rayon ............................................326
XIII.7.7. Créer un raccordement tangent à 2 droites + point ....................................................................326
XIII.7.8. Créer un raccordement tangent à 2 droites + rayon ...................................................................327
XIII.8. PARABOLE ET RACCORDEMENT PARABOLIQUE ...................................................................328
XIII.8.1. Créer par saisie des données .......................................................................................................328
XIII.8.2. Créer par sommet et rayon ..........................................................................................................329
XIII.8.3. Créer par 2 points et rayon .........................................................................................................329
XIII.8.4. Créer par 3 points .......................................................................................................................329
XIII.8.5. Créer un raccordement tangent à 1 droite / parabole + 2 points ................................................330
XIII.8.6. Créer un raccordement tangent à 1 droite / parabole + 1 point + rayon ...................................330
XIII.8.7. Créer un raccordement tangent à 1 droite / parabole + point de tangence ................................330
XIII.8.8. Créer un raccordement tangent à 2 segments (droite / parabole) + point ..................................331
XIII.8.9. Créer un raccordement tangent à 2 segments (droite / parabole) + rayon .................................331
XIII.8.10. Créer un raccordement tangent à 3 droites .................................................................................331
XIII.9. CUBIQUE ET RACCORDEMENT ...................................................................................................332
XIII.9.1. Créer par N points .......................................................................................................................332

x MODÉLISATION 3D
TABLE DES MATIÈRES

XIII.9.2. Créer un raccordement tangent à 2 segments .............................................................................332


XIII.9.3. Ajouter un point de construction .................................................................................................332
XIII.9.4. Supprimer un point de construction ............................................................................................332
XIII.10. COTATIONS DES SEGMENTS ........................................................................................................333
XIII.11. LISTING .............................................................................................................................................334
XIII.12. UTILITAIRES / OUTILS ...................................................................................................................335
XIII.12.1. Extraction d’un profil entre deux abscisses .................................................................................335
XIII.12.2. Copier une courbe dans un autre profil ......................................................................................336
XIII.13. OPTIONS DES PROFILS EN LONG ................................................................................................337

XIV. MARQUE DE PROFIL EN LONG .......................................................................................................339


XIV.1. GÉNÉRALITÉS ..................................................................................................................................341
XIV.2. UTILISATION ....................................................................................................................................342
XIV.2.1. La barre de menus .......................................................................................................................342
XIV.2.2. Le menu contextuel ......................................................................................................................342
XIV.2.3. La palette de propriétés ...............................................................................................................343
XIV.2.4. Quelques raccourcis ....................................................................................................................343
XIV.3. LES MODÈLES DE MARQUES .......................................................................................................344
XIV.3.1. La bibliothèque des modèles........................................................................................................344
XIV.3.2. Le gestionnaire de modèles de marques ......................................................................................345
XIV.3.2.1. Gestion des modèles de marques dans la bibliothèque et dans le dessin courant ........................ 346
XIV.3.2.2. Affichage et modification de la définition ........................................................................................ 348
XIV.4. ANNOTER UN POINT DU PROFIL EN LONG ...............................................................................354
XIV.5. ANNOTER UN POINT D’UNE COURBE ........................................................................................354
XIV.6. ANNOTER LES POINTS CARACTÉRISTIQUES D’UNE COURBE .............................................355
XIV.7. ANNOTER LES SOMMETS PARTICULIERS D’UNE COURBE ..................................................356
XIV.8. ANNOTER LE POINT HAUT OU BAS D’UN SEGMENT .............................................................356
XIV.9. ANNOTER LES INTERSECTIONS ENTRE DEUX COURBES .....................................................357
XIV.10. PROJETER UN POINT DE LA VUE EN PLAN ...............................................................................357
XIV.11. PROJETER UN OBJET DE LA VUE EN PLAN...............................................................................358
XIV.12. REPRÉSENTER L’INTERSECTION ENTRE DEUX AXES EN PLAN .........................................358
XIV.13. REPRÉSENTER L’INTERSECTION ENTRE L’AXE EN PLAN ET UNE POLYLIGNE 3D ........359
XIV.14. MODIFIER DES MARQUES .............................................................................................................360
XIV.14.1. Modifier les propriétés ................................................................................................................360
XIV.14.2. Les poignées ................................................................................................................................360
XIV.14.3. La palette des propriétés AutoCAD® ...........................................................................................361
XIV.14.4. Le menu contextuel ......................................................................................................................361
XIV.15. MARQUE  SYMBOLE SUR LA VUE EN PLAN .........................................................................362
XIV.16. LISTING DES MARQUES D’UN PROFIL EN LONG.....................................................................363

XV. PROFILS EN TRAVERS PAR POLYLIGNES 3D .............................................................................365


XV.1. GÉNÉRALITÉS ..................................................................................................................................367
XV.2. OPTIONS DE MISES A JOUR AUTOMATIQUES ..........................................................................367
XV.2.1. Mise à jour automatique des profils ............................................................................................367
XV.2.2. Mise à jour automatique des polylignes 3D ................................................................................367
XV.3. TABULATION DYNAMIQUE D’UN AXE ......................................................................................368
XV.4. TABULATION D’UN AXE (POLYLIGNES OU BLOCS) ..............................................................369
XV.4.1. Sélection de l’axe à tabuler .........................................................................................................369
XV.4.2. Implantations, largeurs et types des tabulations .........................................................................369
XV.5. LIGNES 3D PAR PROJECTION DE POINTS (SÉL. MANUELLE) ................................................372
XV.5.1. Paramétrage du mode de calcul ..................................................................................................372
XV.5.2. Désignation de la droite de projection ........................................................................................372
XV.5.3. Désignation des points de référence pour la création de la ligne 3D .........................................373
XV.5.4. Dessin de la ligne 3D et récapitulatif ..........................................................................................374
XV.6. LIGNES 3D PAR PROJECTION DE POINTS (BANDE DE RECHERCHE) ..................................376

xi MODÉLISATION 3D
TABLE DES MATIÈRES

XV.6.1. Création à partir de tabulations ..................................................................................................376


XV.6.2. Création avec un axe en plan, sans tabulation ............................................................................376
XV.6.3. Création sans axe en plan, ni tabulation .....................................................................................377
XV.6.4. Paramétrage du calcul des lignes 3D ..........................................................................................378
XV.6.5. Sélection des entités .....................................................................................................................380
XV.6.6. Résultats ......................................................................................................................................380
XV.7. LIGNES 3D PAR INTERSECTIONS LONGITUDINALES .............................................................382
XV.7.1. Paramétrage ................................................................................................................................382
XV.7.2. Mode de calcul des lignes 3D ......................................................................................................383
XV.8. PROJECTION D’OBJETS LINEAIRES SUR DES MNT .................................................................384
XV.9. GABARIT DE MISE EN PAGE .........................................................................................................385
XV.9.1. Généralités ..................................................................................................................................385
XV.9.1.1. Le menu Fichier ............................................................................................................................. 386
XV.9.1.2. Le menu Outils .............................................................................................................................. 386
XV.9.1.3. La barre d’outils ............................................................................................................................. 386
Création d’un nouveau gabarit .......................................................................................................................386
XV.9.1.4. Le contrôle de cohérence .............................................................................................................. 386
XV.9.2. La mise en page du cahier ...........................................................................................................387
XV.9.3. La mise en page de chaque profil ................................................................................................388
XV.9.4. L’optimisation .............................................................................................................................389
XV.9.5. Les titres ......................................................................................................................................390
XV.9.6. Le cartouche ................................................................................................................................391
XV.9.7. Les cotes ......................................................................................................................................393
XV.9.7.1. Paramètres principaux ................................................................................................................... 393
XV.9.7.2. Paramètres spécifiques aux cotations de pentes ........................................................................... 395
XV.9.8. Les cotations de courbes..............................................................................................................396
XV.9.9. Les cotations de pentes sur les courbes .......................................................................................397
XV.9.10. Courbes et lignes de rappel .........................................................................................................398
XV.9.10.1. Paramètres principaux ................................................................................................................... 398
XV.9.10.2. Options de dessin des courbes représentant une entité de la vue en plan .................................... 399
XV.9.11. Les surfaces .................................................................................................................................400
XV.9.11.1. Remblai / déblai entre deux lignes ................................................................................................. 400
XV.9.11.2. Remblai / déblai entre trois lignes .................................................................................................. 401
XV.9.11.3. Remblai / déblai d’une courbe fermée ........................................................................................... 401
XV.9.11.4. Remblai / déblai des courbes fermées de deux lignes ................................................................... 401
XV.9.11.5. Aire d’une courbe fermée .............................................................................................................. 402
XV.9.11.6. Groupe de surfaces ....................................................................................................................... 402
XV.9.12. Dessin de symboles sur les courbes .............................................................................................404
XV.9.13. Dessin d’une chaussée .................................................................................................................406
XV.9.14. Le logo .........................................................................................................................................407
XV.9.15. Autres paramètres .......................................................................................................................407
XV.9.15.1. Les calques de dessin ................................................................................................................... 407
XV.9.15.3. Les nombres de décimales ............................................................................................................ 408
XV.9.15.4. Le coefficient de dessin ................................................................................................................. 408
XV.9.15.5. Forme des cadres .......................................................................................................................... 408
XV.9.15.6. Utilisation du symbole "axe"........................................................................................................... 408
XV.9.15.7. Représentation d’un axe décalé .................................................................................................... 409
XV.9.15.8. Traitement des points alignés des courbes .................................................................................... 409
XV.9.15.9. Limiter la courbe TN par rapport au projet ..................................................................................... 409
XV.9.15.10. Les valeurs par défaut ................................................................................................................... 409
XV.10. DESSIN DES PROFILS .....................................................................................................................410
XV.10.1. Principes ......................................................................................................................................410
XV.10.2. Paramétrage, sélections et dessin................................................................................................412
XV.10.2.1. Sélection de l’axe en plan .............................................................................................................. 413
XV.10.2.2. Paramètres de mise en page ......................................................................................................... 413
XV.10.2.3. Les échelles de dessin .................................................................................................................. 413
XV.10.2.4. Calque des tabulations .................................................................................................................. 413
XV.10.2.5. Sélection des entités 3D à représenter .......................................................................................... 413
XV.10.2.6. Dessin des sections de réseaux .................................................................................................... 415
XV.10.2.7. Dessin des nuages de points ......................................................................................................... 415
XV.10.2.8. Altitudes des plans de comparaison .............................................................................................. 416
XV.10.2.9. Abscisses des profils ..................................................................................................................... 416
XV.10.2.10. Numérotation des profils ................................................................................................................ 416
XV.10.2.11. Distance de recherche des polylignes 3D / tabulations .................................................................. 417
XV.10.2.12. Prise en compte des polylignes 3D ne coupant pas l’axe .............................................................. 417

xii MODÉLISATION 3D
TABLE DES MATIÈRES

XV.10.2.13. Largeur de coupe des états de terrain et des solides 3D ............................................................... 418
XV.10.2.14. Discrétisation des emprises et des trajectoires .............................................................................. 418
XV.10.2.15. Préfixe des calques de dessin ....................................................................................................... 419
XV.10.2.16. Traitement des profils existants ..................................................................................................... 419
XV.10.2.17. Plage de profils à dessiner ............................................................................................................ 419
XV.10.2.18. Saisie du point d’insertion .............................................................................................................. 419
XV.10.2.19. Bilan du traitement ......................................................................................................................... 419
XV.11. COUPE DIRECTE DES OBJETS 3D.................................................................................................420
XV.12. EDITION / MISE À JOUR D’UN PROFIL DESSINÉ ......................................................................421
XV.13. EDITION DE LA MISE EN PAGE D’UN PROFIL ..........................................................................422
XV.14. REPRODUIRE LA MISE EN PAGE D’UN PROFIL ........................................................................423
XV.15. REPRODUIRE LA MISE EN PAGE D’UN PROFIL SUR LE CAHIER..........................................423
XV.16. COURBE DE PROFIL EN LONG  POSITIONS SUR PROFILS..................................................423
XV.17. LISTING DES COURBES D’UN CAHIER .......................................................................................424
XV.18. IMPRESSION AUTOMATISÉE ........................................................................................................425

XVI. TRAITEMENT DES PROFILS ............................................................................................................427


XVI.1. GÉNÉRALITÉS ..................................................................................................................................429
XVI.2. EDITION / MISE À JOUR D’UN PROFIL DESSINÉ ......................................................................430
XVI.3. CONVERSION D’UNE POLYLIGNE EN COURBE .......................................................................431
XVI.4. EDITION D’UNE COURBE ..............................................................................................................431
XVI.5. COURBE => POLYLIGNE 3D ..........................................................................................................433
XVI.6. TOUTES LES COURBES => POLYLIGNES 3D .............................................................................434
XVI.7. FLÈCHE DE DISCRÉTISATION DES ARCS ..................................................................................434
XVI.8. DISTANCE ET PENTE ENTRE DEUX POINTS .............................................................................434
XVI.9. AFFICHAGE DE L’ALTITUDE DE CHAQUE COURBE ...............................................................434
XVI.10. ETIQUETAGE DES SECTIONS DE CANALISATIONS ................................................................435
XVI.11. COTATION D’UNE COURBE (BANDEAU) ...................................................................................436
XVI.12. COTATION D’UNE SURFACE FERMÉE ........................................................................................437
XVI.13. AFFICHAGE DES PROFILS .............................................................................................................438
XVI.14. GESTION DES GROUPES DE PROFILS .........................................................................................438

XVII. VOLET PAYSAGER ..............................................................................................................................439


XVII.1. MAILLAGE DES ZONES ..................................................................................................................441
XVII.1.1. Rappel..........................................................................................................................................441
XVII.1.2. Préparation des zones .................................................................................................................441
XVII.1.4. Dialogue ......................................................................................................................................442
XVII.1.4.1. Etat de terrain ................................................................................................................................ 442
XVII.1.4.2. Définition des thèmes .................................................................................................................... 442
XVII.1.4.3. Définition des zones du thème....................................................................................................... 442
XVII.1.4.4. Projection des zones du thème...................................................................................................... 442
XVII.1.4.5. Paramètres de dessin .................................................................................................................... 443
XVII.1.4.6. Options .......................................................................................................................................... 443
XVII.2. MISE EN 3D DU PLAN .....................................................................................................................445
XVII.2.1. Symboles ......................................................................................................................................445
XVII.2.2. Bâtiments .....................................................................................................................................446
XVII.2.3. Extrusions ....................................................................................................................................447
XVII.2.4. Murs-haies ...................................................................................................................................449
XVII.3. PERCEMENT DE PORTES ...............................................................................................................450
XVII.4. PERCEMENT DE FENÊTRES ..........................................................................................................450
XVII.5. EXTRUSION D’UN CONTOUR LE LONG D’UN CHEMIN ..........................................................452
XVII.6. DESSIN D’UNE COUPE ENTRE 2 POINTS ....................................................................................453
XVII.7. CHARGEMENT DES MATÉRIAUX ................................................................................................455
XVII.8. MATÉRIAUX => CALQUES ............................................................................................................455
XVII.9. ECHELLES D’UN MATÉRIAU ........................................................................................................455
XVII.10. PLAQUAGE D’UNE IMAGE AERIENNE .......................................................................................456

xiii MODÉLISATION 3D
TABLE DES MATIÈRES

XVII.11. PLAQUAGE DE PLUSIEURS IMAGES GÉO-RÉFÉRENCÉES .....................................................458


XVII.12. SILHOUETTES ..................................................................................................................................459
XVII.12.1. Généralités ..................................................................................................................................459
XVII.12.2. Illustration des silhouettes ...........................................................................................................459
XVII.12.3. Rappel sur les objets multi-blocs .................................................................................................460
XVII.12.4. Affichage sur un AutoCAD sans COVADIS .................................................................................460
XVII.12.5. Ouvrir les palettes .......................................................................................................................461
XVII.12.6. Matériau d’une silhouette............................................................................................................462
XVII.12.7. Fenêtre de propriétés d’une silhouette ........................................................................................463
XVII.12.8. Menu contextuel...........................................................................................................................463
XVII.12.9. Création d’une silhouette ............................................................................................................464
XVII.13. INTÉGRATION D’UNE PHOTO ......................................................................................................465
XVII.14. ENSOLEILLEMENT ..........................................................................................................................467
XVII.15. ANNEXES ..........................................................................................................................................468
XVII.15.1. Remarques et rappel sur les matériaux dans AutoCAD ..............................................................468
XVII.15.2. Présentation d’une palette ...........................................................................................................469
XVII.15.3. Personnalisation des palettes d’outils .........................................................................................469
XVII.15.4. Palettes non visibles ....................................................................................................................470
XVII.15.5. Paramétrage de l’affichage .........................................................................................................470
XVII.15.6. Amélioration de l’affichage .........................................................................................................471
XVII.15.7. Ombres ........................................................................................................................................471
XVII.15.8. Rendu ...........................................................................................................................................472

XVIII. ÉCHANGES TERRAVISION ...............................................................................................................473


XVIII.1. PRESENTATION ...............................................................................................................................475
XVIII.2. EXPORT DE LA SCÈNE ...................................................................................................................475
XVIII.2.1. Objets exportés ............................................................................................................................475
XVIII.2.2. Table de correspondance.............................................................................................................476
XVIII.2.3. Réseaux........................................................................................................................................476
XVIII.2.4. Interactions Covadis - TerraVision .............................................................................................476
XVIII.2.4.1. Modeleur de bâtiments .................................................................................................................. 476
XVIII.2.4.2. Trajet ............................................................................................................................................. 476
XVIII.2.4.3. Marquages express ....................................................................................................................... 476
XVIII.2.4.4. Mise à jour automatique ................................................................................................................ 476
XVIII.3. DÉMARRAGE EN MODE CONNECTÉ ..........................................................................................477
XVIII.4. EXPORT D’UN BLOC DU DESSIN .................................................................................................477
XVIII.5. OBJETS EXPORTÉS..........................................................................................................................477
XVIII.6. REMARQUES DIVERSES ................................................................................................................478
XVIII.6.1. Exporter fichier AVI ....................................................................................................................478
XVIII.6.2. Fichiers Sketchup ........................................................................................................................478

XIX. ÉCHANGES ............................................................................................................................................479


XIX.1. ÉCRITURE DPS .................................................................................................................................481
XIX.1.1. Le jeu de fichiers écrit par l’export DPS .....................................................................................481
XIX.1.2. Écriture DPS / profils ..................................................................................................................482
XIX.1.3. Écriture DPS / polylignes 3D ......................................................................................................483
XIX.2. ÉCRITURE LOLIS .............................................................................................................................484
XIX.2.1. Le format LOLIS ..........................................................................................................................484
XIX.2.2. Écriture LOLIS / polylignes 3D ...................................................................................................485
XIX.3. ÉCHANGES PROFILS PISTE ...........................................................................................................486
XIX.3.1. Le format PISTE ..........................................................................................................................486
XIX.3.2. Écriture PISTE / polylignes 3D ...................................................................................................487
XIX.3.3. Lecture PISTE => polylignes 3D ................................................................................................488
XIX.3.4. Échanges PISTE à partir de points topographiques....................................................................489
XIX.3.4.1. Positionnement des profils ............................................................................................................. 489
XIX.3.4.2. Interpolations sur profils................................................................................................................. 490
XIX.3.4.3. Génération du format PISTE ......................................................................................................... 490
XIX.4. ÉCHANGE → TPL .............................................................................................................................492

xiv MODÉLISATION 3D
CONSTRUCTIONS 3D

I. CONSTRUCTIONS 3D

1 COVADIS 3D
CONSTRUCTIONS 3D

2 COVADIS 3D
CONSTRUCTIONS 3D Généralités / Dessin de point topo

I.1. GÉNÉRALITES

Le menu Constructions 3D de COVADIS 3D permet d’effectuer des traitements sur des entités 3D ainsi que des transformations
en 3D d’objets dessinés en 2D :
• construire des points topographiques en 3D,
• immatriculer des entités 3D,
• calculer des points 3D par interpolation à partir de points 3D existants,
• calculer des points 3D par interpolation sur des objets,
• créer des points topographiques en utilisant l’altitude d’un état de terrain,
• projeter des entités linéaires et ponctuelles sur des états de terrain,
• calculer des points ou des lignes d’entrée en terre,
• modifier les altitudes d’entités sélectionnées,
• mettre en 3D des entités linéaires 2D à partir des points topographiques 3D insérés sur leurs sommets.

I.2. DESSIN DE POINTS TOPO.

Cette fonction permet d’insérer des nouveaux points topographiques aux points indiqués par l’utilisateur.
Si aucun point topographique n’est actuellement défini dans le dessin courant, le dialogue de paramétrage sera affiché avec le dernier
fichier de définition utilisé, proposé par défaut. Sélectionnez le fichier de configuration à utiliser puis validez le dialogue comme
cela est décrit au paragraphe IV.2.2 du manuel COVADIS 2D.
Si au moins un point topographique est maintenant défini dans le
dessin, le dialogue ci-contre est affiché pour vous permettre de
spécifier les différentes options pour l’insertion des points.

1. Bloc point topographique


Ce groupe de paramètres vous permet d’indiquer le nom du bloc point
topographique à utiliser ainsi que le calque d’insertion.
• « Nom du bloc » : sélectionnez dans cette liste jaillissante le nom
du point topographique à insérer. Tous les blocs points
topographiques actuellement définis dans le dessin (qui possèdent
l’attribut matricule MAT ou NUMERO) sont proposés.
• « Fichier de définition » : le nom du fichier de configuration du
bloc point est rappelé dans cette zone. S’il s’agit d’un dessin fait
avec une version précédente de COVADIS et que la mise à jour
du bloc point n’a pas été faite (voir § IV.3 du manuel COVADIS
2D) le message « (Inconnu) » sera affiché. Le bouton vous
permet de choisir un autre fichier de définition si nécessaire.
• « Calque d’insertion » : le dernier calque d’insertion utilisé pour le
bloc point sélectionné sera proposé par défaut. Gardez cette valeur
ou spécifiez-en une nouvelle dans la zone de saisie ou en cliquant
sur l’icône de choix .
• « Couleur de dessin » : cette couleur sera utilisée lors de la
création du calque d’insertion des points topographiques.

2. Matricule du premier point


Ces paramètres permettent de spécifier le matricule du prochain point topographique à créer.
Entrez le radical et l’indice du matricule dans les zones de saisie. Vous pouvez cliquer sur le bouton pour que le programme
recherche le plus grand indice utilisé dans le dessin courant pour un radical donné.

3 COVADIS 3D
CONSTRUCTIONS 3D Dessin de point topo

Si vous cochez la case «  Proposer avant l’insertion », chaque matricule vous sera proposé avant d’être utilisé pour l’insertion du
point topographique. Si la case n’est pas cochée, les indices des matricules seront automatiquement incrémentés après chaque
insertion de point.

3. Insertion des points


Indiquez dans ce groupe de paramètres si les nouveaux points topographiques doivent être insérés en 2D ou en 3D.
Le paramètre « Ecart minimal » vous permet de spécifier la distance au-dessous de laquelle deux points sont considérés comme
identiques. Dans ce cas, il n’y aura pas d’insertion d’un nouveau point.
La comparaison des coordonnées peut être effectuée en 2D ou en 3D selon la valeur du paramètre de configuration générale
«  Tester le positionnement des nouveaux points en 3D » (voir le paragraphe I.1.2.2 du manuel COVADIS 2D).
De plus, seuls les points contenus dans la liste des points topographiques sont pris en compte pour les comparaisons.

4. Attributs
On trouve, dans ce groupe de paramètres, un onglet pour chaque attribut
autre que le matricule présent dans la définition du bloc point.
Pour valider la création de l’attribut lors de l’insertion du bloc, enfoncez
le bouton « Créer l’attribut ».

Trois possibilités sont offertes pour renseigner les valeurs des attributs :
 « Aucune valeur » : l’attribut ne sera pas renseigné lors de l’insertion du bloc.
 « Entrée manuelle » : vous devrez spécifier la valeur de l’attribut pour chaque nouveau point dessiné.
 « Valeur constante » : la valeur indiquée dans la zone de saisie sera automatiquement affectée pour cet attribut à tous les blocs
points topographiques insérés avec ce paramétrage.
Dans le cas de l’attribut altitude une option supplémentaire vous permet d’indiquer si la valeur de l’attribut doit être prise dans
l’altitude d’insertion des points topographiques. Le nombre de décimales pour le texte de l’attribut est alors paramétrable.

Le paramétrage de la fonction étant maintenant effectué, cliquez sur le bouton « OK » pour le valider et indiquez les emplacements
des nouveaux points topographiques en accrochant, par exemple, les points caractéristiques d’entités dessinées (extrémités de lignes,
sommets de polylignes, …).
Le message d’invite sur la ligne de commande est le suivant :
Point à immatriculer ou [Paramètres/Rotation/caLque] :
et vous permet, en cours de saisie des points, de modifier les paramètres (option Paramètres), d’indiquer une orientation pour l’axe
X des points topographiques (option Rotation), ou de changer le calque d’insertion des blocs (option caLque).
En fonction de la configuration faite, il peut vous être demandé de valider le matricule ou d’en entrer un autre :
Matricule du point ou [Fin de liste = N.2] <N.2> :
ainsi que de spécifier la valeur d’un attribut :
Altitude du point 'N.2' <0.00> :

4 COVADIS 3D
FONCTIONS 3D Immatriculation / Interpolations linéaires

I.3. IMMATRICULATION D’ENTITÉS

Cette fonction permet de créer de nouveaux points topographiques en les insérant automatiquement sur les points caractéristiques
des objets construits dans le dessin.
Le paramétrage est identique à celui de la fonction précédente. Après validation des valeurs,
le dialogue ci-contre est affiché pour demander si les centres des arcs et des cercles doivent
aussi être immatriculés. Cliquez sur le bouton correspondant au traitement à effectuer.
Vous pouvez maintenant sélectionner les entités à immatriculer. Comme pour la fonction
précédente, si des entrées manuelles ont été paramétrées (matricules ou attributs), le
programme s’arrêtera à chaque point pour vous permettre de donner les valeurs attendues.
Les entités pouvant être immatriculées sont :
• les arcs,
• les lignes,
• les polylignes 2D et 3D,
• les cercles (si l’immatriculation des centres a été demandée),
• les points,
• les faces 3D,
• les insertions de blocs (si l’immatriculation des centres a été demandée).

I.4. INTERPOLATIONS LINÉAIRES 3D

Cette fonction permet de construire des points topographiques en faisant des interpolations à partir de points existants.
Quatre méthodes de calcul sont disponibles :
• à partir de 2 points et d’une ligne d’interpolation,
• à partir de 2 points et d’une distance par rapport au premier point,
• à partir de 3 points,
• à partir de 4 points.
Un premier dialogue de paramétrage vous est proposé pour définir les
caractéristiques des points topographiques à dessiner ainsi que la configuration
de l’insertion de ces points. Il est en tout point identique à celui vu précédemment
au paragraphe I.2.
Le paramétrage de l’insertion des points topographiques étant effectué, un
nouveau dialogue permet de choisir le mode de calcul ainsi que la méthode de
sélection des points utilisés pour les interpolations :
 « Entités (INSERT ou POINT) » : pour cliquer les différents objets à l’écran
(insertions de blocs ou entités points),
 « Accrochages / Matricules » : pour accrocher les objets ou pour taper les
matricules des points topographiques au clavier (à condition que la liste des
points ait été précédemment créée).
Le programme permet d’effectuer plusieurs interpolations de même type à la suite. Pour changer le type ou pour terminer le
traitement, tapez <Entrée>, le dialogue ci-contre sera alors automatiquement réaffiché.

1. Interpolation entre 2 points, avec ligne d’interpolation


P1
Cette option permet d’insérer un nouveau point topographique à l’intersection de la droite B
passant par deux points quelconques (droite d’interpolation) et de la droite passant par les
points topographiques P1 et P2. Point à calculer

Après le calcul du point d’intersection en 2D, l’altitude du point recherché est obtenue par
A P2
interpolation linéaire entre P1 et P2.
Vous devez tout d’abord indiquer les deux points de la droite d’interpolation (A et B), puis Droite d’interpolation
les deux points (P1 et P2) dont les altitudes serviront au calcul du point recherché.

5 COVADIS 3D
CONSTRUCTIONS 3D Interpolations 3D sur arcs

2. Interpolation entre 2 points, selon distance du point 1 P1


Cette option permet de calculer directement le nouveau point topographique par
interpolation linéaire entre deux points (P1 et P2), en donnant la distance entre le point P1 Distance Point à calculer
et le point recherché. imposée
P2
Indiquez tout d’abord les deux points (P1 et P2) devant servir à l’interpolation, puis la
distance entre le point P1 et le point recherché (pouvant être négative).

3. Interpolation entre 3 points P2


P1
Cette option permet de calculer le nouveau point en indiquant ses coordonnées X et Y, et en Point connu en
donnant 3 points (P1, P2 et P3) servant à retrouver son altitude par intersection entre le plan X et Y dont on
défini par les trois points et la droite verticale passant par le point d’abscisse X et d’ordonnée Y. cherche le Z
Indiquez tout d’abord le point pour lequel on cherche l’altitude, puis les trois points
P3
permettant de calculer celle-ci.

4. Interpolation entre 4 points P3 B


I2
Comme précédemment, cette option permet de calculer l’altitude d’un point connu en X et P1
P4
Y à partir de quatre autres points parfaitement connus.
I1 Point dont on
Une ligne d’interpolation est nécessaire au calcul (entre A et B) pour que le programme
cherche l’altitude
calcule les points intermédiaires I1 et I2, aux intersections entre la ligne d’interpolation et
les droites passant par P1-P2 et P3-P4. Ceci fait, l’altitude recherchée est calculée par A P2
interpolation linéaire entre les points I1 et I2.
Droite d’interpolation
Donnez d’abord le point dont on cherche l’altitude, puis le second point définissant la droite
d’interpolation (A ou B). Indiquez ensuite les points P1 à P4.

I.5. INTERPOLATIONS 3D SUR ARCS

Cette fonction permet de calculer des nouveaux points topographiques le long d’un arc (entité arc ou segment d’arc de polyligne), à
condition que les deux extrémités de l’arc soient immatriculées à l’aide de points topographiques insérés en 3D (et que la liste des
points topographiques ait été précédemment initialisée).
Les altitudes des nouveaux points sont calculées par interpolation linéaire le long de l’arc à partir des deux points extrêmes.
Trois méthodes d’interpolation sont proposées :
 « Indiquer la position des nouveaux points » : pour vous permettre, après sélection de l’arc à traiter, de spécifier graphique-
ment les emplacements des nouveaux points sur l’arc (avec l’accrochage PROche par exemple).
 « Diviser l’arc en ‘n’ morceaux, avec n : <valeur> » : pour diviser l’arc en <valeur> segments de longueurs égales.
 « Rechercher une flèche minimale de : <valeur> » : pour diviser l’arc en segments de longueur égale, le programme se
chargeant d’en calculer le nombre à partir de la valeur maximale autorisée pour la flèche de chaque nouveau segment.
Avant de choisir la méthode d’interpolation dans le dialogue ci-contre,
vous devrez spécifier les paramètres de création et d’insertion des
points topographiques (voir le paragraphe I.2 au début de ce chapitre).
Sélectionnez alors les différents arcs à traiter, les nouveaux points
topographiques seront placés aux endroits indiqués ou calculés.

6 COVADIS 3D
CONSTRUCTIONS 3D Interpolations 3D sur polylignes

I.6. INTERPOLATIONS 3D SUR POLYLIGNES

Cette fonction reprend les caractéristiques de la précédente, mais les étend au traitement de n’importe quelle polyligne.
Les premier et dernier points de la polyligne doivent obligatoirement être immatriculés (blocs points insérés en 3D) pour que les
altitudes correctes soient calculées.
Les altitudes des points précédent et suivant les plus proches le long de la polyligne sont utilisées pour le calcul des nouveaux points,
en tenant compte de la développée de la polyligne lors de l’interpolation linéaire.
Une nouvelle méthode d’interpolation a été ajoutée aux trois vues ci-dessus :
 « Insérer des points sur les sommets non immatriculés » : pour construire automatiquement des points topographiques sur
les sommets non immatriculés d’une polyligne,
 « Indiquer la position des nouveaux points » : pour vous permettre, après sélection d’une polyligne, de spécifier graphique-
ment les emplacements des nouveaux points sur celle-ci (avec l’accrochage PROche par exemple),
 « Diviser des segments en ‘n’ morceaux, avec n : <valeur> » : pour diviser des segments (droits ou d’arcs) en <valeur>
nouveaux segments de longueur égale,
 « Diviser des arcs avec une flèche minimale de : <valeur> » : pour diviser des segments d’arcs comme avec la fonction
précédente.
Comme pour la fonction ci-dessus, le paramétrage de
l’insertion des blocs points topographiques doit être
effectué avant de pouvoir choisir le mode d’utilisation de
la fonction dans le dialogue ci-contre.
Vous devez ensuite sélectionner la polyligne et, éventu-
ellement, le segment à traiter.

7 COVADIS 3D
CONSTRUCTIONS 3D Création de points / MNT

I.7. CRÉATION DE POINTS TOPO / MNT

Cette commande du menu Constructions 3D de COVADIS 3D permet de créer des points topographiques à partir d’une sélection
de points ou de blocs.

Selon le paramétrage, l’altitude du point topographique créé est calculée selon deux modes possibles :
• par interpolation par rapport aux faces du MNT définissant l’état de terrain choisi,
• ou par dénivelée entre un point existant et sa projection verticale sur ce MNT.

1. Sélection de l’État de Terrain à prendre en compte


Avant de pouvoir créer les points topographiques, vous devez
sélectionner l’état de terrain à prendre en compte. Cette sélection
tient compte des différentes options de COVADIS (sélection
automatique d’un état de terrain unique, création automatique à partir
d’un unique objet MNT ou un unique calque de faces 3D…). Si
plusieurs états de terrain sont définis, vous devrez en choisir un et,
par contre, si aucun état de terrain n’est encore défini mais qu’il existe
différentes sources possible (plusieurs objets MNT et/ou plusieurs
calques de faces 3D), vous devrez en créer un nouveau en spécifiant
la source des données 3D pour le MNT.
L’exemple ci-contre vous montre le dialogue de sélection.

2. Paramétrage du point topographique à créer


C’est le dialogue classique de paramétrage des points topographiques
(présenté ci-contre).
Sélectionnez de préférence l’option «  Altitude automatique ».

3. Paramétrage du mode de création


A la ligne de commande, un message d’option permet de paramétrer
le mode de création :
Sélectionnez les points à traiter ou
[caLques/saisie GRAphique/MNt/dENivelée] :

Vous êtes invités à sélectionner manuellement les points et les blocs à


prendre en compte, ou à choisir une des options disponibles :
 « caLques » pour afficher une fenêtre de sélection de calques :
après validation les points et les blocs des calques sélectionnés
sont pris en compte.
 « saisie GRAphique » pour cliquer à l’écran la position planimé-
trique des points topographiques à construire.
 « MNt » pour interpoler l’altitude par rapport aux faces du MNT.
 « DENivelée » pour que l’altitude des nouveaux points soit égale
à:
Z(MNT) - Z du point sélectionné.

REMARQUES :
 Pour que des points soient effectivement créés, il est nécessaire que la valeur « Écart minimal : » du paramétrage des points
topographiques soit « Non Testé ! ».
 Si le bloc sélectionné est un point topographique, il est simplement déplacé verticalement jusqu’à l’altitude calculée.
Le programme ne crée pas un nouveau point topographique superposé à celui sélectionné.

8 COVADIS 3D
CONSTRUCTIONS 3D Projection d’objets linéaires

I.8. PROJECTION D’OBJETS LINÉAIRES SUR DES MNT

Cette commande permet de créer des objets 3D à partir de la projection


d’entités linéaires 2D sur un ou plusieurs états de terrain.
Les entités linéaires « standard » d’AutoCAD® (lignes, polylignes,
cercles, arcs) sont bien entendu prises en compte, mais aussi les entités
linéaires propres à COVADIS : axes en plan, murs/haies, tabulations...
Le traitement se configure grâce à la boîte de dialogue montrée en
exemple ci-contre.

1. États de terrain à prendre en compte


Dans ce groupe de paramètres est affichée la liste des états de terrain
définis dans le dessin courant. Vous pouvez en choisir un seul ou bien
plusieurs. Dans ce dernier cas, les objets linéaires choisis seront
projetés sur tous les états de terrain spécifiés.
Lorsqu’aucun état de terrain n’est défini dans le dessin, ou si vous
désirez en créer un nouveau, cliquez sur le bouton .

2. Calques des entités à projeter


Utilisez les boutons et pour ajouter ou supprimer des calques
dans la liste. Toutes les entités linéaires « utilisables » des calques
choisis seront traitées après la validation de l’opération.

3. Calques de dessin des nouvelles entités


Cinq possibilités vous sont offertes pour spécifier le ou les calques de dessin des entités 3D issues de la projection.
 « Calque courant » : toutes les entités 3D créées par projection sur les états de terrain choisis seront dessinées dans le calque
courant (indiqué entre parenthèses).
 « Calque existant ou créé » : toutes les entités 3D créées par projection sur les états de terrain choisis seront dessinées dans le
calque existant spécifié ou dans le nouveau calque créé.
 « Calque ayant comme nom : "<calque de l’entité>_3D" » : de nouveaux calques seront automatiquement créés avec pour nom le
nom du calque d’une entité 2D à projeter auquel sera ajouté le suffixe « _3D ». Autant de calques seront créés qu’il y a de calques
contenant les entités à projeter.
 « Calque ayant comme nom : "<calque de l’entité>_<nom de l’état de terrain> » : cette option est similaire à la précédente mais
le suffixe « _3D » est remplacé par le nom de l’état de terrain sur lequel l’entité est projetée. Cela permet, en cas de projection
sur de multiples états de terrain, de pouvoir séparer les entités 3D créées en fonction de leur état de terrain de projection.
 « Remplacer l’entité 2D => conserver le calque d’origine » : si cette option est choisie, les entités 2D projetées sont supprimées
et remplacées par les entités 3D créées par projection. Cette option n’est disponible que si la projection ne se fait que sur un seul
état de terrain, et n’est pas prise en compte lors de la projection des symboles représentant les tabulations (blocs COVATABPT)
car ceux-ci sont considérés comme des objets linaires pour la projection, mais ne peuvent pas être remplacés.

4. Discrétisation des segments d’arcs et de cercles


Le paramètre de ce groupe vous permet de spécifier la valeur de discrétisation des arcs de cercles, à savoir, la valeur de la flèche
maximale autorisée. Plus cette valeur sera faible, plus l’entité 3D suivra précisément la courbe de l’arc, mais plus il y aura de
sommets sur cette entité 3D.

Le bouton « OK » vous permet de démarrer le traitement lorsqu’il y a au moins calque d’entités linéaires à traiter.
Si les entités à prendre en compte doivent être choisies manuellement, utilisez le bouton après avoir spécifié les paramètres de
traitement.

9 COVADIS 3D
CONSTRUCTIONS 3D Projection d’objets ponctuels / Point projeté

I.9. PROJECTION D’OBJETS PONCTUELS SUR UN MNT

Cette commande permet de déplacer en altitude des objets ponctuels en les projetant verticalement sur un état de terrain.
Les objets pouvant être traités par cette commande sont : les points AutoCAD® et les insertions de symboles (et donc aussi les points
topographiques de COVADIS).
Vous devez tout d’abord choisir l’état de terrain sur lequel seront
projetés les objets ponctuels. Cette sélection tient compte des
différentes options de COVADIS (sélection automatique d’un état de
terrain unique, création automatique à partir d’un unique objet MNT
ou un unique calque de faces 3D…). Si plusieurs états de terrain sont
définis, vous devrez en choisir un et, par contre, si aucun état de
terrain n’est encore défini mais qu’il existe différentes sources
possible (plusieurs objets MNT et/ou plusieurs calques de faces 3D),
vous devrez en créer un nouveau en spécifiant la source des données
3D pour le MNT.
L’exemple ci-contre vous montre le dialogue de sélection.
Vous pourrez ensuite choisir graphiquement les objets à traiter, ou
effectuer un traitement global par calque. Ces possibilités vous seront
indiquées via la ligne de commande :
Sélectionnez les objets ponctuels à déplacer en Z ou [caLques] :

I.10. POINT PROJETÉ (PT + DIR + PENTE)

Cette commande permet de calculer la projection d’un point donné vers un état de terrain, la direction et la pente de projection étant
aussi fournies. Elle peut ainsi être utilisée pour le calcul d’un point d’entrée en terre.
Vous devez tout d’abord choisir l’état de terrain vers lequel sera projeté le point.
Indiquer ensuite le point de départ du calcul :
Point à projeter <Entrée = fin> :
Les caractéristiques du point spécifié sont alors affichées :
-> Altitude du premier point = 130.0000 m
(Z "TN" = 127.1121 m)
Indiquez alors la direction de projection :
Point dans la direction de projection :
Les caractéristiques du second point donné sont alors affichées :
-> Altitude du second point = 0.0000 m
(Z "TN" = 127.3092 m)
Il ne vous reste plus qu’à spécifier la pente pour le calcul de la projection (la valeur proposée par défaut est celle calculée à partir
des deux points indiqués) :
Pente de projection du point (en % ou H/V) <-956.8172 %> : -100

Si la projection est calculable, une entité de type POINT AutoCAD ® sera dessinée dans le calque courant.

10 COVADIS 3D
CONSTRUCTIONS 3D Recherche d’entrées en terre

I.11. RECHERCHE D’ENTRÉES EN TERRE

Cette commande utilitaire permet de calculer des points d’entrée en terre tout autour d’un point de base, et de les relier à l’aide d’une
polyligne 3D. Elle peut être utilisée, par exemple, pour calculer des troncs de cônes.
Vous devez tout d’abord choisir l’état de terrain vers lequel sera projeté le point.
Une boîte de dialogue est alors affichée pour vous
permettre de paramétrer la fonction. Un exemple vous est
montré ci-contre. L’altitude du point de base des calculs
est rappelée dans le titre de la boîte de dialogue.

1. Point d’origine des recherches


Ce groupe de paramètre vous permet de modifier
l’altitude du point de base des calculs ainsi que de
spécifier un nouveau point de base (avec le bouton libellé
« Origine < ».
L’altitude du point d’origine des calculs peut être
modifiée :
• avec le coulisseau pour la faire varier dynamique-
ment, le résultat graphique (polyligne) étant mis à jour en temps réel,
• en saisissant directement une valeur dans la zone d’édition prévue à cet effet,
• en utilisant les boutons « -10 » pour soustraire 10 mètres à l’altitude, « -1 » pour soustraire 1 m, etc.

2. Pente de recherche
Ce groupe de paramètres permet, de façon similaire au groupe précédent, de définir la pente de recherche des entrées en terre vers
l’état de terrain. La pente est exprimée en pourcent et le bouton libellé « Pente < » permet de spécifier sa valeur en cliquant deux
points dans le dessin.

3. Autres paramètres
Le nombre de rayons de recherche permet de spécifier le nombre de divisions d’un cercle fictif, une recherche étant effectuée avec
les différents angles issus de cette division. Dans notre exemple, le nombre de rayons est de 40, ce qui fait que 40 recherches seront
effectuée, la premier avec une orientation de 0 grade, la seconde avec une orientation de 10 grades (400 / 40), la suivante avec 20
grades, etc.
La distance maximale de recherche permet de limiter le calcul. Si une entrée en terre n’a pas été trouvée alors que la distance
maximale a été atteinte, alors le point calculé tiendra uniquement compte du point d’origine, de la pente, de la direction de recherche
et de la distance maximale. Ce point se trouvera alors au-dessus ou en dessous du MNT selon le cas.

Le bouton « Dessiner » permet de valider la construction et de


créer la polyligne 3D rejoignant les différents points d’entrée en
terre.
Un exemple vous est montré ci-contre.

REMARQUE :
Si le point d’origine est confondu avec le MNT, aucune
recherche ne sera effectuée. Il en sera de même si le point est
« sous » le MNT et que la pente est négative ou si le point est au-
dessus du MNT et que la pente est positive.

11 COVADIS 3D
CONSTRUCTIONS 3D Altitudes des entités

I.12. ALTITUDE DES ENTITES

Cette fonction permet de modifier l’altitude des entités sélectionnées par une des méthodes suivantes :
 « Choisir les objets à l’écran » : pour les choisir graphi-
quement à l’écran,
 « Traiter tout le dessin » : pour effectuer un traitement
global de toutes les entités du dessin,
 « Traiter uniquement le calque : <nom> » : pour ne traiter
que les objets dessinés dans le calque <nom>.
La nouvelle altitude pour les entités doit être entrée dans la
zone de saisie correspondante avant de lancer le traitement en
cliquant sur le bouton « OK ».

Un exemple de tableau récapitulatif des résultats vous est donné ci-contre

12 COVADIS 3D
CONSTRUCTIONS 3D Transformation 2D  3D

I.13. TRANSFORMATIONS 2D → 3D

Cette fonction permet de transformer des entités linéaires 2D (lignes, polylignes, arcs, cercles) en nouvelles entités 3D (lignes et
polylignes 3D).
Le principe de la transformation est le suivant :
• création de la liste des points permettant de retrouver ou de calculer les altitudes des nouvelles entités 3D,
• sélection de toutes les entités à traiter, soit dans le(s) calque(s) indiqué(s), soit manuellement,
• traitement de chaque entité en fonction du paramétrage effectué.

La liste des points à prendre en compte peut être la liste des points topographiques existante, ou une sélection d’objets ponctuels.
Le résultat du traitement dépend de l’entité de départ et des paramètres de configuration :
• Pour une LIGNE : si les points topographiques aux deux extrémités existent, une ligne 3D sera créée, sinon, elle sera ignorée ou
le traitement sera annulé.
• Pour une POLYLIGNE : si son premier ou son dernier point n’est pas immatriculé, soit elle sera ignorée, soit le traitement sera
annulé, soit l’altitude sera extrapolée. Si un de ses sommets intermédiaire n’est pas immatriculé, son altitude pourra être
interpolée, ou la polyligne ignorée, ou le traitement annulé.
Si elle possède un segment d’arc, il pourra être remplacé par un ou plusieurs segments droits, calculés en tenant compte d’une
flèche maximale autorisée pour l’approximation.
Dans tous les cas, l’entité créée sera une polyligne 3D.
• Pour un ARC : si une de ses extrémités n’est pas immatriculée, soit il sera ignoré, soit le traitement sera annulé. Sinon il pourra
être remplacé par un ou plusieurs segments droits, calculés en tenant compte d’une flèche maximale autorisée pour
l’approximation.
L’entité créée sera soit une ligne 3D (un seul segment droit), soit une polyligne 3D (plusieurs segments d’approximation).
• Pour un CERCLE : si son centre n’est pas immatriculé, soit il sera ignoré, soit le traitement sera annulé. Sinon, il sera déplacé
en altitude ou découpé en segments droits, calculés en tenant compte d’une flèche maximale autorisée pour l’approximation.
Dans ce cas l’entité créée sera une polyligne 3D.

Le dialogue de configuration de la fonction est divisé en cinq groupes de paramètres.

1. Points à prendre en compte


Ce groupe permet d’indiquer les points à prendre en compte pour
le calcul des altitudes des nouvelles entités.
Si la liste des points topographiques a été créée précédemment,
le bouton radio «  Utiliser la liste de points existante » est
disponible pour vous éviter de refaire la sélection des blocs
points.
Sinon, vous pouvez choisir de «  Sélectionner les objets
ponctuels à prendre en compte ».
Dans ce cas, sélectionnez le type des objets ponctuels (Points
topo, ou Symbole, ou Point AutoCAD), ainsi que le(s) calque(s)
de ces objets ponctuels.

Vous pouvez utiliser les dialogues de choix multiples,


accessibles par les boutons et , pour spécifier le(s)
nom(s) des blocs points topographiques, le(s) nom(s) des
symboles, ainsi que leur(s) calque(s) d’insertion.

2. Sélection des entités 2D à transformer


Choisissez le mode de sélection des entités à transformer :
 « Par calque » : cliquez le bouton pour sélectionner le(s) nom(s) de calque(s) contenant les objets devant être traités.

 « Manuelle » : cliquez le bouton pour sélectionner manuellement dans le dessin les entités à transformer. Un résumé affichant
le nombre total d’entités, ainsi que leur décompte par type, est affiché.

13 COVADIS 3D
CONSTRUCTIONS 3D Transformation 2D  3D

3. Dessin des entités 3D


Sélectionnez le calque de dessin des nouvelles entités à dessiner :
 « Dans le calque de l’entité + ‘_3D’ » : chaque nouvelle entité sera dessinée dans un calque ayant le même nom que le calque de
l’entité d’origine avec, en plus, les trois caractères ‘_3D’ comme suffixe.
 « Dans un calque unique » : pour dessiner toutes les nouvelles entités dans un même calque. Entrez son nom, ou cliquez le
bouton pour le sélectionner. Une confirmation de l’effacement du calque est demandée.

4. Cas des sommets sans point


Indiquez dans ce groupe de paramètres l’action à effectuer lorsque le programme rencontre une entité possédant un point non
immatriculé (extrémité, sommet ou centre), donc sans altitude connue :
 « Ignorer l’entité » : l’objet ne sera pas traité.
 « Annuler le traitement » : le programme proposera d’arrêter le traitement en cours en affichant un message d’erreur.
 « Interpoler ou ignorer » : le programme interpolera le point si possible, sinon l’objet ne sera pas traité.
 « Marquer ces commets » : cochez cette option pour que le programme entoure les sommets sans point par un cercle.
Le bouton permet d’afficher un dialogue de paramétrage des cercles de marquage (calque, couleur, rayon).
 « Extrapoler les extrémités » : dans le cas d’une polyligne, cochez cette case pour extrapoler l’altitude de l’origine (resp. de
l’extrémité) sans point, à condition que les 2 sommets suivants (ou précédents dans le cas de l’extrémité) soient positionnés sur un
point. Dans ce cas l’altitude de l’origine (resp. de l’extrémité) est calculée par extrapolation avec les 2 sommets suivants (resp.
précédents) en considérant que la pente entre les 3 sommets est constante.

REMARQUES :
 L’extrapolation de l’origine est réalisée si la longueur du premier segment est inférieure à 10% de la longueur du deuxième
segment.
 L’extrapolation de l’extrémité est réalisée si la longueur du dernier segment est inférieure à 10% de la longueur de l’avant-
dernier segment.

Dans le cas  « Annuler le traitement », à chaque erreur rencontrée, un message s’affiche en ligne de commande :
Erreur(s) rencontrée(s). Continuer ? (Oui/Non/oui à Tous) <O>
L’entité 2D ayant provoqué l’erreur est affichée en surbrillance.
Répondez « O » pour continuer le traitement, « N » pour le stopper, et « T » pour continuer sans afficher ce message à la prochaine
erreur rencontrée.

5. Segments d’arcs
Sélectionnez l’option «  Linéariser » pour remplacer un segment d’arc par un segment droit unique (ou pour ne pas transformer
les cercles en polylignes), ou l’option «  Découper selon une flèche maxi : <valeur> » pour approximer les arcs et cercles par une
succession de segments droits en tenant compte de la flèche maximale autorisée et donnée dans la zone de saisie.

Cliquez sur le bouton « OK » pour lancer le traitement.

Si l’option «  Marquer ces commets » est cochée, un dialogue récapitulatif affiche la liste des sommets non immatriculés, c’est-
à-dire sans points. Cliquez une ligne de la liste pour zoomer sur la position du sommet.

REMARQUES :
 Les interpolations de points sur les polylignes utilisent le principe énoncé au paragraphe I.10.
 Les approximations des arcs (ou segments d’arcs sur des polylignes) et des cercles par des segments droits utilisent les
principes énoncés aux paragraphes I.9 et I.10.
 Les points topographiques utilisés par la fonction doivent impérativement être en 3D pour que les objets traités soient
correctement transformés en entités 3D.
 Il faut s’assurer que tous les points sélectionnés possèdent une altitude significative pour la transformation en 3D.

14 COVADIS 3D
POLYLIGNES 2D

II. GESTION DES POLYLIGNES 2D

15 COVADIS 3D
POLYLIGNES 2D

16 COVADIS 3D
POLYLIGNES 2D Construire

II.1. CONSTRUIRE

Cette commande du menu Gestion des polylignes 2D de COVADIS 3D permet de construire de nouvelles polylignes 2D à partir de
la saisie des différents sommets ou en suivant des segments existants sur des polylignes 2D ou 3D, mais aussi sur des objets linéaires
COVADIS: axe en plan, signalisation longitudinale, objet mur-haie, contour de plate-forme VRD.

1. Entrée du premier sommet

Une fois la commande lancée, vous devez indiquer le premier sommet de la nouvelle polyligne 2D ou choisir l’option « seGments »
pour utiliser certains segments d’une plate-forme ou d’une polyligne existante :
Premier point ou [seGments] :
L’altitude du point cliqué sera l’élévation de la future polyligne.
L’option « seGments » permet de récupérer des données sur des plates-formes ou polylignes (voir ci-dessous).

2. Utilisation de segments existants

L’option « seGments », disponible aussi bien lors de la saisie du premier point que des suivants,
vous permet de suivre un ou plusieurs segments de plates-formes ou de polylignes existantes sans
avoir à accrocher chaque sommet. Elle peut être utilisée pour un nombre quelconque de segments
et conservera aussi les informations de courbure pour les segments d’arcs.
Une fois l’option choisie (en tapant <G> puis <Entrée> au clavier, ou en la sélectionnant dans le
menu contextuel), vous devez indiquer la polyligne (ou la plate-forme) à suivre en la sélectionnant
de préférence près du premier sommet à ajouter à la polyligne 2D en cours de création :
Sélectionnez l'entité sur le premier sommet de suivi <Retour> :
L’entité est alors mise en surbrillance (pointillés) et vous pouvez indiquer quel sera le dernier
sommet de la séquence ou utiliser l’option « Premier » pour modifier le sommet à partir duquel la
nouvelle polyligne suivra la polyligne (ou la plate-forme) existante :
Second sommet de suivi ou [Premier] :
Notez que le sommet le plus proche du curseur est matérialisé par le dessin d’un petit carré de
couleur verte, s’il peut être choisi, ou rouge, s’il s’agit du premier sommet sélectionné (comme le
montre l’image du haut).
La position du curseur, par rapport à une entité fermée servant au suivi de segments, détermine la
séquence à intégrer dans la nouvelle polyligne. Une aide graphique vous permet de ne pas vous
tromper. L’exemple ci-contre vous montre une séquence de segments à intégrer.
La suite de segments est alors intégrée à la polyligne en cours de construction, et il vous est
possible de sélectionner une nouvelle séquence de suivi de segments.

3. Entrée des sommets suivants

Une fois le premier sommet spécifié ou une séquence de segments réutilisée, les autres sommets peuvent être indiqués à partir de
l’invite présentée ci-dessous :
Point suivant ou [seGments/Arcs/DIst@ang/paraLlèle/Perp/Tang/annUler/Clore/Sortie] :
Comme pour l’entrée du premier sommet, l’option « seGments » est toujours disponible pour suivre des segments existants sans
avoir à les ressaisir.
Les autres options sont décrites ci-après.
• « Arcs » : permet de passer en mode de saisie d’arcs de cercles. Lorsque l’option est sélectionnée, le point final de l’arc est
attendu et une nouvelle invite affichée :
Point final de l'arc ou [secoNd/seGments/DIst@ang/annUler/Clore/Sortie] :
 L’option « secoNd » permet d’indiquer un second point sur l’arc avant le point final, dans ce cas la condition de tangence
avec le segment précédent n’est plus forcément conservée.
 L’option « Lignes » permet de quitter le mode de saisie des arcs et de revenir à la saisie des segments droits.

17 COVADIS 3D
POLYLIGNES 2D Construire

• « DIst@ang » : permet d’indiquer le point suivant en fournissant la longueur du nouveau segment et la direction de création du
nouveau sommet. Si une longueur a été précédemment entrée pour cette option ou la précédente, elle sera proposée par défaut.
Pour l’orientation du segment, vous pouvez entrer un angle absolu ou le spécifier à l’aide de deux points. Par exemple :
Longueur du segment <3.0000> : 2.0
Orientation du segment ou [Premier point] <152.1525g> : <saisie>

• « paraLlèle » : permet de suivre une parallèle à un objet linéaire (AutoCAD® ou COVADIS), avec un décalage mesuré entre le
sommet courant et le point le plus proche sur l’objet linéaire choisi. En déplaçant le curseur le long de l’objet choisi, un aperçu
graphique indique la forme des segments.
Une fois l’option choisie (en tapant <L> puis <Entrée> au clavier, ou en la sélectionnant dans le menu contextuel), vous devez
indiquer l’objet linéaire à suivre en le sélectionnant de préférence près du sommet courant :
Sélectionnez la polyligne (ou l’objet linéaire COVADIS) :
Point suivant :
Après avoir cliqué la position du sommet suivant, la suite de segments est alors intégrée à la polyligne en cours de construction,
et il vous est possible de sélectionner une nouvelle option (ou de continuer la saisie graphique à l’écran).
• « Perp » : permet d’indiquer que le segment suivant sera perpendiculaire au segment précédent. Vous pouvez cliquer le sommet
suivant, ou entrer une longueur absolue dans la direction du curseur. Par exemple :
Point suivant ou entrez une longueur (dans la direction du curseur) : 20

• « Tang » : permet d’indiquer que le segment suivant sera tangent au segment précédent. C’est utile quand le segment précédent
est un arc, qu’il faut prolonger par un segment droit. Vous pouvez cliquer le sommet suivant, ou entrer une longueur absolue
dans la direction du curseur. Par exemple :
Point suivant ou entrez une longueur (dans la direction du curseur) : 20

• « annUler » : cette option n’est disponible que s’il reste au moins un segment dans la nouvelle polyligne et permet de supprimer
le dernier segment construit.
• « Clore » : cette option n’est disponible que s’il y a au moins trois segments dans la nouvelle polyligne et permet de terminer la
construction en refermant le contour par un segment entre le dernier point saisi et le premier point.
• « Sortie » : cette option n’est disponible que s’il y a au moins un segment dans la nouvelle polyligne et permet de terminer la
construction. Le même résultat est obtenu en appuyant sur la touche <Entrée>.

18 COVADIS 3D
POLYLIGNES 2D Convertir en polylignes 3D

II.2. CONVERTIR EN POLYLIGNES 3D

Cette commande du menu Gestion des polylignes 2D de COVADIS 3D vous permet de convertir une polyligne 2D en une
polyligne 3D. L’altitude des sommets peut être conservée, interpolée sur un modèle numérique de terrain ou une plate-forme ou
encore héritée de points topographiques.

Sélectionnez les polylignes à traiter lorsque le programme vous le demande.


Choisissez ensuite le traitement à effectuer sur les altitudes lorsque le message suivant s’affiche en ligne de commande.

Interpolation et extrapolation actives.


Altitude des sommets ou [MNT/points Topo/Plates-formes/Options] <conserver> :

Les méthodes de calcul des altitudes proposées sont :

• « <conserver> » : Par défaut, le programme conserve l’altitude de la polyligne 2D.


• « MNT » : Tapez la lettre M pour calculer les altitudes des sommets en projection sur un modèle numérique que vous indiquerez
en sélectionnant des calques ou en utilisant le MNT courant ou le Terrain Naturel de plates-formes.
• « points Topo » : Tapez la lettre T pour hériter de l’altitude des points topographiques positionnés sur les sommets.
• « Plates-formes » : Tapez la lettre P pour interpoler les altitudes des sommets sur des plates-formes que vous sélectionnerez.
• « Options » : La lettre O passe en revue les options du traitement que vous pouvez modifier.

Les options sont au nombre de trois :

4. L’interpolation des altitudes


10
Interpoler les altitudes des sommets non calculables Z=96.744
[Oui/Non] <Oui> :

L’interpolation consiste à calculer l’altitude des sommets par rapport à celles des 11
deux sommets encadrant ce(s) point(s), le respect de la pente étant assuré. Z=97.587
Dans l’exemple numérique suivant, l’altitude du sommet 10 est interpolée par
rapport aux sommets 9 et 11. Les longueurs sont de 3 m entre 9 et 10 et de 1.7 m 9
entre 10 et 11. Au final, les pentes des segments 9-10 et 10-11 sont identiques. Z=95.256

5. L’extrapolation des altitudes

Extrapoler les altitudes des sommets non calculables [Oui/Non] <Oui> :

Le principe de l’extrapolation est de calculer l’altitude des premiers (resp. derniers) points, en appliquant la pente du premier (resp.
dernier) segment connu.

6. Valeur de la flèche de discrétisation

Flèche maximale de discrétisation des arcs <0.001> :

Cette valeur sert à découper les arcs de polylignes pour obtenir une hélice approchée en 3D. Plus la flèche de discrétisation est petite,
plus il y aura de points sur l’hélice.

REMARQUE :
Si l’interpolation ou l’extrapolation sont désactivées et si vous ne conservez pas les altitudes de la polyligne 2D, seules seront
traitées les polylignes entièrement immatriculées (points topographiques en chaque sommet) ou entièrement sur le MNT (tous les
sommets sont dans le MNT) ou entièrement sur les plates-formes (tous les sommets à l’intérieur des plates-formes).

19 COVADIS 3D
POLYLIGNES 2D Flèche de discrétisation / Altitude constante / Déplacer en Z

II.3. FLÈCHE DE DISCRÉTISATION

Cette commande du menu Gestion des polylignes 2D de COVADIS 3D permet de modifier la valeur de la flèche de discrétisation
des arcs lors d’un passage en 3D. COVADIS affiche la valeur actuelle en mètres et demande de saisir la nouvelle valeur.

Flèche maximale de discrétisation des arcs <0.0010> :

Saisissez la nouvelle valeur et validez avec la touche <Entrée> ou sortez de la commande avec la touche <Echap>.

II.4. ALTITUDE CONSTANTE

Cette commande du menu Gestion des polylignes 2D de COVADIS 3D permet de modifier l’altitude de tous les sommets d’une
polyligne 2D. Vous pouvez choisir les polylignes avant de lancer la commande ou les sélectionner à l’apparition du message suivant :
Sélectionnez les polylignes :

Ensuite, le programme vous demande d’entrer la valeur de l’altitude. Renseignez la valeur.


Nouvelle altitude pour les polylignes :

Le programme affiche le nombre de polylignes traitées.

II.5. DÉPLACER EN Z

Cette commande du menu Gestion des polylignes 2D de COVADIS 3D permet d’ajouter une valeur constante à l’altitude de tous
les sommets d’une polyligne 2D. Vous pouvez choisir les polylignes avant de lancer la commande ou les sélectionner à l’apparition
du message suivant :
Sélectionnez les polylignes :

Le programme vous demande ensuite d’entrer la valeur du déplacement en altitude, renseignez cette valeur.
Déplacement en Z pour les polylignes sélectionnées :

Le programme affiche le nombre de polylignes traitées.


Nombre de polylignes mises à jour : 3/3.

20 COVADIS 3D
POLYLIGNES 2D Décaler en 3D

II.6. DÉCALER EN 3D (mode talutage)

Cette commande du menu Gestion des polylignes 3D de COVADIS 3D permet de décaler en 3D une polyligne, vers l’extérieur ou
vers l’intérieur.
Le décalage peut être effectué à partir d’une pente et d’une distance horizontale, d’une dénivelée ou d’une altitude limite à atteindre,
ou en recherchant une entrée en terre sur un MNT (définissant un état de terrain) connaissant la pente de talutage.
Le résultat du calcul peut être matérialisé par une polyligne, des triangles de modélisation du talutage, ou par la modification de la
polyligne décalée.

Deux méthodes de calcul sont disponibles :


7. Calcul de talutage pur (la case « Privilégier la méthode de calcul simplifiée » du dialogue doit être décochée)
• Pour chaque côté (ou segment), le calcul est effectué à partir d’un plan défini par les deux sommets du segment et la pente de
talus (pente dans la direction de la perpendiculaire au côté projeté sur un plan horizontal).
• La priorité est donnée à la distance de décalage et aux pentes de calcul à partir des côtés.
• Au point commun à deux côtés consécutifs, plusieurs possibilités de calcul seront envisagées :
 Si la bissectrice en ce point est confondue (en 2D) avec la ligne P2
Plan 2 : P2, P3
d’intersection des deux plans adjacents, aucun point ne sera Plan 1 : P1, P2 et pente de calcul
et pente de calcul
ajouté et le point décalé se trouvera bien sur les deux plans de
calcul et sur la bissectrice. Dans ce cas : Pente de calcul P3
N2
- les points P1, P2, N1 et N2 sont dans le plan 1, P1

- les points P2, P3, N2, et N3 sont dans le plan 2,


Bissectrice N3
- la pente entre P1 et P2 est égale à la pente entre N1 et N2, Décalage 2D
N1 = Ligne d'intersection des plans
- la pente entre P2 et P3 est égale à la pente entre N2 et N3.
 Si la bissectrice est différente (en 2D) de la ligne d’intersection P2
Plan 2 : P2, P3
des deux plans adjacents, mais que l’écartement n’est pas trop Plan 1 : P1, P2 et pente de calcul
et pente de calcul
important, un point supplémentaire sera ajouté sur la ligne
d’intersection en plus du point sur la bissectrice. Dans ce cas : N2'
Pente de calcul P3

- les points P1, P2, N1 et N2 sont dans le plan 1, P1 N2

- les points P2, P3, N2, N2’, et N3 sont dans le plan 2, Bissectrice
N3
- la pente entre P1 et P2 est égale à la pente entre N1 et N2, Décalage 2D
N1
- la pente entre P2 et P3 est égale à la pente entre N2’ et N3. Ligne d'intersection des plans

 Si l’angle formé par les deux segments est supérieur à un angle P2


Plan 2 : P2, P3
limite ou si la bissectrice est différente (en 2D) de la ligne Plan 1 : P1, P2 et pente de calcul
d’intersection des deux plans adjacents, mais que l’écartement et pente de calcul

est trop important (donc la ligne d’intersection des plans est trop N2
Pente de calcul P3
proche d’un segment), deux points supplémentaires seront P1 N2' N2"

ajoutés de part et d’autre de la bissectrice. L’altitude du point Bissectrice


décalé se trouvant sur la bissectrice sera la moyenne des Décalage 2D N3
N1
altitudes des deux points ajoutés. Dans ce cas : Ligne d'intersection des plans
- les points P1, P2, N1 et N2’ sont dans le plan 1,
- les points P2, P3, N2’’ et N3 sont dans le plan 2,
- la pente entre P1 et P2 est égale à la pente entre N1 et N2’,
- la pente entre P2 et P3 est égale à la pente entre N2’’ et N3,
- l’altitude du point N2 est la moyenne des altitudes des points N2’ et N2’’.

• Si des points sont « perdus » à cause d’un décalage trop important


en distance, le résultat final sera trouvé grâce aux calculs
d’intersections entre les différents plans des côtés. Toutefois, si de
nombreux points disparaissent ainsi, le résultat risque d’être très
chahuté.
Méthode 1 Méthode 2

21 COVADIS 3D
POLYLIGNES 2D Décaler en 3D

8. Calcul simplifié (la case « Privilégier la méthode de calcul simplifiée » doit être cochée)
• Le décalage est d’abord effectué en 2D avant d’affecter les altitudes P2
aux sommets de la courbe résultante.
dZ
• La priorité est donnée à la distance de décalage et à la dénivelée. P3
N2
• Pour chaque nouveau point, l’altitude est calculée simplement à P1
dZ
partir de l’altitude du point décalé correspondant et en lui ajoutant dZ
N3
ou soustrayant la dénivelée quelle que soit la distance entre les deux Décalage 2D
N1
points.
• Si des sommets de la courbe d’origine sont « perdus » pendant le décalage, les nouveaux points verront leur altitude calculée à
partir des altitudes des points se trouvant sur les segments d’origine les plus proches.

Une boîte de dialogue permet de paramétrer la commande. Elle est divisée en


deux onglets, le premier pour configurer le calcul, le second pour définir le
résultat graphique à obtenir.
La case à cocher «  Prévisualisation » permet de valider ou non la
prévisualisation des objets à dessiner. Le bouton se trouvant à sa gauche
permet de redessiner la prévisualisation après qu’un zoom ou un panoramique
ait été effectué dans le dessin.

REMARQUE :
Cette commande peut aussi être utilisée pour décaler n’importe quelle plate-
forme du module « Multi Plates-formes VRD ».

II.6.1. Configuration du calcul


Cet onglet permet de spécifier les paramètres de calcul du décalage.

9. Paramètres de décalage
Ce groupe de paramètres doit être utilisé pour spécifier les 3 critères de calcul du
décalage.
• « Pente de décalage (% ou H/V) » : tous les décalages sont faits à partir d’une
pente. Entrez la valeur directement en pourcentage ou à l’aide d’une fraction :
distance horizontale / dénivelée.
 « Distance horizontale » : si le décalage est constant pour tout l’objet de
départ, entrez la distance de décalage dans cette zone de saisie.
 « Dénivelée » : si une dénivelée constante doit être appliquée, spécifiez sa
valeur dans cette zone d’édition.
 « Altitude limite » : il est possible d’effectuer un décalage en recherchant une
altitude constante avec la pente indiquée précédemment. Pour ce faire,
sélectionnez cette option et entrez la valeur de l’altitude à atteindre.
 « État de terrain » : la pente peut aussi être utilisée pour effectuer un talutage, c’est-à-dire rechercher une limite d’entrée en
terre sur un modèle numérique de terrain existant. Dans ce cas, vous pouvez sélectionner l’État de Terrain souhaité dans la liste
ou utiliser le bouton pour en définir un nouveau.

22 COVADIS 3D
POLYLIGNES 2D Décaler en 3D

• « Côté du décalage » : pour une plate-forme, cette liste vous propose de choisir entre un décalage vers l’extérieur et un décalage
vers l’intérieur. Pour une polyligne, les mêmes options seront proposées si elle est fermée, sinon, vous devrez choisir entre un
décalage à gauche et un décalage à droite, des flèches étant dessinées sur l’entité pour matérialiser son sens de description.
Le bouton permet d’indiquer graphiquement le côté du décalage.

10. Données de calcul


• « Flèche maximale de discrétisation » : cette valeur permet de spécifier la valeur maximale autorisée pour la flèche de
discrétisation.
• « Écart en altitude sans message » : des messages d’avertissement sont affichés lorsque des sommets de segments calculés
ont les mêmes abscisses et ordonnées mais ont des altitudes différentes. Cette valeur permet de limiter les messages aux écarts
importants. Ce cas de figure arrive généralement dans les parties concaves des contours et lorsque les segments consécutifs sont
de courte longueur et de pentes différentes.
 « Privilégier la méthode de calcul simplifiée (pas de point ajouté) » : cette option vous permet d’indiquer quelle méthode
doit être utilisée pour le calcul du décalage. Les deux méthodes de calcul possibles ont été décrites précédemment.

II.6.2. Configuration du dessin


Cet onglet permet de configurer le résultat à obtenir après le calcul du décalage. Le
second groupe de paramètres n’est disponible que si l’objet à décaler est une plate-
forme.

11. Paramètres de dessin


 « Dessiner la polyligne 3D après décalage » : si cette option est cochée, la
polyligne 3D résultant du décalage sera dessinée en utilisant le calque et la
couleur fournis ci-dessous.
• « Calque » : spécifiez le nom du calque de dessin de la nouvelle polyligne dans
cette zone de saisie. Le bouton vous permet de choisir un calque existant
dans le dessin courant. Si le nom du calque commence par le caractère ‘+’, alors
la chaîne indiquée sera ajoutée au nom du calque de l’entité décalée.
• « Couleur » : cette liste jaillissante vous permet de choisir la couleur de création
du calque de dessin.
 « Courant » : cochez cette option pour dessiner la polyligne issue du décalage dans le calque courant.

 « Dessiner la modélisation du talus (calcul brut) » : si cette option est cochée, un nouvel objet MNT sera dessiné à partir de
la polyligne décalée et de l’entrée en terre calculée. L’indication « calcul brut » signifie qu’il n’y a pas de donnée supplémentaire
prise en compte comme, par exemple, un décapage ou un décaissement. L’objet MNT créé aura pour nom « Décalage 3D » si
celui-ci n’a pas encore été attribué dans le dessin. Sinon, cette chaîne sera indicée (« Décalage 3D 1 », « Décalage 3D 2 »…).
• « Calque » : spécifiez le nom du calque de dessin des triangles dans cette zone de saisie. Le bouton vous permet de choisir
un calque existant dans le dessin courant. Si le nom du calque commence par le caractère ‘+’, alors la chaîne indiquée sera ajoutée
au nom du calque de l’entité décalée.
• « Couleur » : cette liste jaillissante vous permet de choisir la couleur de création du calque de dessin.
 « Courant » : cochez cette option pour dessiner les triangles de modélisation du décalage dans le calque courant.

23 COVADIS 3D
POLYLIGNES 2D Insérer un sommet / Supprimer un sommet / Edition

II.7. INSÉRER UN SOMMET

Cette commande du menu Gestion des polylignes 2D de COVADIS 3D permet d’insérer un sommet sur une polyligne en
indiquant le segment où devra être inséré le sommet.
Sélectionnez la polyligne sur le segment à modifier :

Une fois cette opération effectuée, COVADIS demande d’indiquer la position du nouveau sommet.
Position du nouveau sommet ou [aVant/aPrès] :

Vous pouvez également insérer un sommet avant le premier point de la polyligne en tapant la lettre V. Si vous tapez la lettre P le
sommet sera ajouté à la fin de la polyligne.

Position du
nouveau
sommet

Point cliqué pour


l’insertion

Sens de la polyligne Sens de la polyligne

II.8. SUPPRIMER UN SOMMET

Cette commande du menu Gestion des polylignes 2D de COVADIS 3D permet de supprimer un sommet sur une polyligne en
cliquant le segment au plus près du sommet.
Sélectionnez la polyligne sur le sommet à supprimer :

C’est toujours le segment suivant (dans le sens de parcours de la polyligne) le sommet qui est supprimé.
Contrairement aux versions précédentes de COVADIS, vous pouvez
maintenant supprimer les premiers et derniers sommets.
Si vous tenter de supprimer un sommet alors que la polyligne n’a que
deux sommets, le message d’avertissement ci-contre apparaît.

II.9. ÉDITION

Lance la commande _PEDIT d’AutoCAD® permettant de modifier une ou plusieurs polylignes.

24 COVADIS 3D
POLYLIGNES 2D Moyenne entre deux polylignes

II.10. MOYENNE ENTRE DEUX POLYLIGNES

Cette fonction du menu Gestion des polylignes 2D de COVADIS 3D permet de créer une polyligne ‘moyenne’ entre deux
polylignes sélectionnées.
Sélectionnez la première polyligne <Entrée = arrêt> :
Sélectionnez la seconde polyligne <Entrée = arrêt> :
Polyligne A : 2 sommets, longueur 2D = 107.357
Polyligne B : 5 sommets, longueur 2D = 162.085

Sélectionnez les 2 polylignes, COVADIS vous demande ensuite le nombre de points à prendre en compte pour le calcul.
Nombre de points pour calculer ou [Direct/polyligne A/polyligne B/Union] <Direct> :

Entrez une valeur entière ou une des options disponibles en tapant une des lettres D, A, B ou U.
• Dans le cas où une valeur entière est saisie, le programme divise chacune des polylignes en n-1 segments et joint les milieux de
chaque couple de points homologues pour obtenir la polyligne moyenne.
• « Direct » : Cette option n’est disponible que si les deux polylignes ont le même nombre de sommets. Le programme calcule
alors une polyligne qui passe par les milieux des sommets homologues pris dans le sens de parcours respectif de chaque
polyligne.
• « polyligne A » : Cette option permet de faire en sorte que le nombre de sommets de la polyligne moyenne soit égal au nombre
de sommets de la première polyligne. Le programme va, pour chaque sommet de la première polyligne, calculer le rapport
abscisse / longueur de la polyligne. Il va ensuite calculer sur la deuxième polyligne des sommets équivalents en terme de rapport
abscisse / longueur de la polyligne. Une fois que les couples de points équivalents sur les 2 polylignes sont connus, la polyligne
moyenne est calculée en joignant les milieux des segments formés par les couples de points équivalents.
• « polyligne B » : Cette option permet de faire en sorte que le nombre de sommets de la polyligne moyenne soit égal au nombre
de sommets de la deuxième polyligne. Le programme va, pour chaque sommet de la deuxième polyligne, calculer le rapport
abscisse / longueur de la polyligne. Il va ensuite calculer sur la première polyligne des sommets équivalents en terme de rapport
abscisse / longueur de la polyligne. Une fois que les couples de points équivalents sur les 2 polylignes sont connus, la polyligne
moyenne est calculée en joignant les milieux des segments formés par les couples de points équivalents.
• « Union » : Ceci revient à faire les deux options précédentes, ce qui créera une polyligne avec (nA + nB – 2) sommets. Par
exemple, si les deux polylignes ont cinq sommets chacune, la polyligne résultante aura huit sommets.

REMARQUE : Moyenne entre 2 polylignes


S’il y a des segments d’arcs dans l’une des polylignes (ou dans les deux),
ceux-ci sont automatiquement ignorés si vous avez opté pour une des Polyligne n° 1

options D, A, B ou U. Il faut saisir un grand nombre de points pour que la Polyligne


géométrie de la polyligne résultat tienne compte des arcs. moyenne

Polyligne n° 2

25 COVADIS 3D
POLYLIGNES 2D Polyligne parallèle dynamique

II.11. POLYLIGNE PARALLELE DYNAMIQUE

Cette fonction du menu Gestion des polylignes 2D de COVADIS 3D permet de créer la parallèle, complète ou partielle, d’une
polyligne 2D du dessin, avec un aperçu dynamique du résultat.
Sélectionnez la polyligne 2D ou [décaLage/Options/Quitter] :
Sélectionnez la polyligne 2D, ou choisissez une option en tapant une des lettres L ou O ou Q.

Dans le cas où vous sélectionnez la polyligne, déplacez le curseur pour le positionner sur un point de passage de la polyligne
parallèle à dessiner. La polyligne parallèle passant par le curseur est affichée dynamiquement à l’écran.
« décaLage » : Cette option permet de saisir la valeur du décalage à la ligne de commande. Ensuite il vous sera demandé de
cliquer un point du côté où doit être créée la polyligne parallèle.
Spécifiez la distance de décalage ou [Quitter] <1.00> :5
Spécifiez un point du côté à décaler :
« Options » : Cette option permet d’afficher le dialogue de configuration de la polyligne parallèle.

1. Action
 « Décaler toute la polyligne source » : pour prendre en compte la totalité
de la polyligne sélectionnée.
 « Décaler la partie de la polyligne source comprise entre 2 sommets » :
après avoir cliqué 2 points sur la polyligne sélectionnée, seule la partie
de la polyligne située entre les 2 points est décalée pour créer la polyligne
parallèle.
 « Décaler puis conserver la partie du premier point au point cliqué » :
seule la première partie de la polyligne parallèle est dessinée, et elle se
termine au point cliqué.
 « Décaler puis conserver la partie du point cliqué au dernier point » :
seule la seconde partie de la polyligne parallèle est dessinée, et elle
commence au point cliqué.
 « Décaler puis conserver la partie entre 2 points cliqués dans le dessin » :
après avoir cliqué 2 points de passage, la partie de la polyligne parallèle
comprise entre les 2 points est dessinée.

2. Dessiner la polyligne parallèle


Spécifiez le calque de dessin de la polyligne parallèle, soit «  dans le calque courant », soit «  dans le calque de l’objet source ».

3. Effacer
Cochez l’option «  Effacer la polyligne source après le décalage » pour ne pas conserver la polyligne sélectionnée.

Illustration des différentes options (les croix sont les points cliqués, la polyligne parallèle est en trait tireté)

26 COVADIS 3D
POLYLIGNES 3D

III. GESTION DES POLYLIGNES 3D

27 COVADIS 3D
POLYLIGNES 3D

28 COVADIS 3D
POLYLIGNES 3D Convertir en polylignes 2D

III.1. CONVERTIR EN POLYLIGNES 2D

Cette commande du menu Gestion des polylignes 3D de COVADIS 3D vous


permet de convertir des polylignes 3D en polylignes 2D. L’altitude de la
nouvelle polyligne peut être celle du premier sommet ou zéro. Il est possible de
remplacer les polylignes 3D par les polylignes 2D.

1. Calques des polylignes 3D à traiter


Cette zone vous permet d’indiquer les calques des POLYLIGNES 3D à traiter.
Le bouton vous permet de sélectionner et d’ajouter dans la liste les calques à
considérer.
Le bouton n’est disponible que si au moins un élément est sélectionné dans
la liste, et vous permet d’enlever ces éléments de la liste.

Deux modes de sélection sont proposés :


• En appuyant sur le bouton « OK », COVADIS traite toutes les
POLYLIGNES contenues dans les calques de la liste.
• Le bouton permet de sélectionner manuellement les POLYLIGNES dans
AutoCAD®. Cochez la case « Utiliser la liste pour filtrer la sélection
manuelle » pour sélectionner des POLYLIGNES appartenant uniquement
aux calques de la liste.

2. Conservation des polylignes d’origine


Cochez la case «  Effacer les polylignes 3D traitées » si vous voulez remplacer
les polylignes. Par défaut, les polylignes 3D sont conservées après la création des
polylignes 2D. Cette case n’est disponible que si l’option « Calque d’origine (efface les polylignes 3D) » est inactive (grisée) ou
non sélectionnée.

3. Élévation des polylignes créées


 « Conserver l’altitude du premier sommet de la polyligne 3D » : si vous cochez cette case, chaque polyligne 2D créée aura pour
élévation l’altitude du premier sommet de la polyligne 3D correspondante.
 « Créer les polylignes 2D à Z=0 » : les polylignes 2D créées n’auront pas d’élévation, quelle que soit l’altitude de la polyligne
3D correspondante.

4. Calque de dessin des polylignes 2D


 « Calque d’origine (efface les polylignes 3D) » : si vous cochez cette case, l’option «  Effacer les polylignes 3D traitées »
devient grisée, l’option étant automatiquement sélectionnée. Les polylignes 2D remplaceront les polylignes 3D dans le même
calque.
 « Ajouter le suffixe _2D au nom de calque » : chaque polyligne 2D est créée dans un calque portant le nom du calque de la
polyligne 3D correspondante, auquel on ajoute le suffixe « _2D ».
• « Calque » : le calque POLY2D vous est proposé par défaut, vous pouvez garder ce calque ou en spécifier un nouveau dans la
zone de saisie. Cliquez sur le bouton pour sélectionner un calque existant dans la liste proposée. Si le calque n’existe pas
lors de la création des polylignes 2D, il est automatiquement créé avec la couleur spécifiée.
• « Couleur » : cette couleur est utilisée lors de la création du calque de dessin des polylignes 2D.
 « Calque courant » : si cette case est cochée, les polylignes 2D seront dessinées dans le calque courant. Si la case n’est pas
cochée, les deux paramètres précédents seront utilisés.

Après validation sur « OK », le programme transforme les polylignes 3D en polylignes 2D.

REMARQUE :
Si vous souhaitez créer des polylignes 2D dans le même calque que les polylignes 3D sans les supprimer, il faut rendre ce
calque courant et cocher la case « Calque courant » sans ajouter le suffixe _2D.

29 COVADIS 3D
POLYLIGNES 3D Construire

III.2. CONSTRUIRE

Cette commande du menu Gestion des polylignes 3D de COVADIS 3D permet de construire une nouvelle polyligne 3D à partir
de la saisie de ses différents sommets ou en suivant des segments de plates-formes ou polylignes existantes.
Elle dispose dorénavant d’un dialogue non modal permettant de modifier très simplement le
mode de prise en compte des altitudes et surtout de connaître ce mode à tout moment, et ce
sans lire la ligne de commande ou forcer l’affichage du menu contextuel.
Les options de ce dialogue sont les mêmes que celles accessibles via le menu contextuel.
Un exemple vous est montré ci-contre.

1. Entrée du premier sommet

Une fois la commande lancée, vous devez indiquer le premier sommet de la nouvelle
polyligne 3D ou choisir l’option « seGments » pour utiliser certains segments d’une plate-
forme ou d’une polyligne existante :
L'altitude du point saisi sera utilisée.
Premier point ou [seGments] :
La première ligne du message vous indique quelle sera l’altitude du premier sommet. Dans cet exemple, le sommet conservera
l’altitude du point saisi. Pour modifier le mode de prise en compte de l’altitude, cliquez simplement avec le bouton droit de la
souris pour faire apparaître le menu contextuel associé à la commande.
L’exemple ci-contre vous montre le menu affiché lors de la saisie du premier point d’une
polyligne 3D. Les options propres à la commande de COVADIS ont été encadrées. L’option
« seGments », qui permet de récupérer des données sur des plates-formes ou polylignes
existantes est expliquée à la page suivante.

Les différentes possibilités pour l’altitude des nouveaux sommets sont :


• « Altitude automatique » : le sommet conservera l’altitude du point saisi, et ce, quelle que soit
sa valeur. Dans ce cas le message affiché sur la ligne de commande est :
L'altitude du point saisi sera utilisée.

• « Saisir l’altitude » : pour chaque sommet indiqué par pointage ou par accrochage (ou par
entrée de coordonnées), vous devrez entrer l’altitude à prendre en compte, l’altitude du point
saisi étant proposée par défaut. Le message indiquant le mode de prise en compte de
l’altitude est :
L'altitude du point sera demandée.

• « Altitude interpolée / extrapolée » : lorsqu’un point précédent a été saisi, cette option peut
être utilisée pour construire un ou plusieurs nouveaux sommets dont les altitudes ne seront
calculées (par interpolation linéaire) que lorsqu’une seconde altitude sera spécifiée. Dans ce
cas le message affiché sur la ligne de commande est :
L'altitude du point sera interpolée.

• « = Altitude précédente (133.9000) » : lorsqu’un premier point a été saisi, cette option peut être utilisée pour construire un
nouveau sommet à la même altitude que le précédent. Dans ce cas le message affiché sur la ligne de commande est :
L'altitude du point sera celle du précédent (133.9000).

• « = Altitude du MNT courant » : il est possible d’utiliser un État de Terrain (et donc le MNT qui le défini) autre que celui du
projet de plates-formes courant. Dans ce cas, après avoir choisi un État de Terrain, l’option devient disponible et permet
d’obtenir les altitudes à partir du modèle numérique associé. Le message relatif à l’altitude est alors :
L'altitude du point sera calculée à partir du MNT.

• « » Choisir le MNT courant » : permet d’indiquer le nom de l’État de Terrain à prendre en compte afin d’utiliser son MNT
associé pour la prise en compte des altitudes.
• « = Altitude du TN de ‘<nom de projet>’ » : si un projet de plates-formes est en cours et qu’il est associé à un État de Terrain,
cette option sera disponible pour vous permettre d’affecter directement les altitudes du MNT correspondant aux sommets de la
polyligne 3D en cours de construction. Le message affiché sur la ligne de commande est alors :
L'altitude du point sera calculée à partir du TN de 'Projet 1'.

• « = Valeur constante ( ?) » : cette option n’est activée qu’après que l’option « Indiquer la valeur constante » ait été choisie et
qu’une valeur d’altitude ait été entrée. Dans ce cas, les nouveaux sommets auront tous cette altitude constante tant qu’une autre
option ne sera pas choisie. Le message affiché sur la ligne de commande est dans ce cas :
L'altitude du point aura la valeur constante 123.45.

30 COVADIS 3D
POLYLIGNES 3D Construire

• « » Indiquer la valeur constante » : permet de spécifier l’altitude constante à prendre en compte pour les sommets suivants.
• « + Dénivelée ajoutée (0.0000) » : avec cette option, vous pouvez spécifier un delta Z à ajouter aux altitudes des points saisis
avec les options « Altitude automatique », « = Altitude du MNT courant » et « = Altitude du TN de ‘<projet>’ ». Pour entrer la
valeur à ajouter, utilisez l’option ci-dessous. Cette option peut être active en même temps qu’une autre.
• « » Indiquer la valeur à ajouter » : permet de spécifier la dénivelée à ajouter aux altitudes des points saisis lorsque l’option
« + Dénivelée ajoutée » est active.

2. Utilisation de segments existants

L’option « seGments », disponible aussi bien lors de la saisie du premier point que des suivants,
vous permet de suivre un ou plusieurs segments de plates-formes ou de polylignes existantes
sans avoir à accrocher chaque sommet. Elle peut être utilisée pour un nombre quelconque de
segments et conservera aussi les informations de courbure pour les segments d’arcs.
Une fois l’option choisie (en tapant <G> puis <Entrée> au clavier, ou en la sélectionnant dans le
menu contextuel), vous devez indiquer la polyligne (ou la plate-forme) à suivre en la
sélectionnant de préférence près du premier sommet à ajouter à la polyligne 3D en cours de
création :
Sélectionnez l'entité sur le premier sommet de suivi <Retour> :
L’entité est alors mise en surbrillance (pointillés) et vous pouvez indiquer quel sera le dernier
sommet de la séquence ou utiliser l’option « Premier » pour modifier le sommet à partir duquel
la nouvelle polyligne suivra la polyligne (ou la plate-forme) existante :
Second sommet de suivi ou [Premier] :
Notez que le sommet le plus proche du curseur est matérialisé par le dessin d’un petit carré de
couleur verte, s’il peut être choisi, ou rouge, s’il s’agit du premier sommet sélectionné (comme le
montre l’image du haut).
La position du curseur, par rapport à une entité fermée servant au suivi de segments, détermine la
séquence à intégrer dans la nouvelle polyligne. Une aide graphique vous permet de ne pas vous
tromper. L’exemple ci-contre vous montre une séquence de segments à intégrer.
La suite de segments est alors intégrée à la polyligne en cours de construction, et il vous est
possible de sélectionner une nouvelle séquence de suivi de segments.

3. Entrée des sommets suivants

Une fois le premier sommet spécifié ou une séquence de segments réutilisée, les autres sommets peuvent être indiqués à partir de
l’invite présentée ci-dessous :
L'altitude du point saisi sera utilisée.
Point suivant ou [seGments/Arcs/pe@DI/pe@PT/pe@ZL/pe@DZ/pe@MNT/annUler/Sortie] :
Comme pour l’entrée du premier sommet, la première ligne du message indique le mode de prise en compte de l’altitude et
l’option « seGments » est toujours disponible pour suivre des segments existants sans avoir à les ressaisir.
Les autres options sont décrites ci-après.
• « Arcs » : permet de passer en mode de saisie d’arcs de cercles. Lorsque l’option est sélectionnée, le point final de l’arc est
attendu et une nouvelle invite affichée :
Point final de l'arc ou [secoNd/seGments/Lignes/pe@DI/pe@PT/pe@ZL/pe@DZ/pe@MNT/annUler/Clore/Sortie] :
 L’option « secoNd » permet d’indiquer un second point sur l’arc avant le point final, dans ce cas la condition de tangence
avec le segment précédent n’est plus forcément conservée.
 L’option « Lignes » permet de quitter le mode de saisie des arcs et de revenir à la saisie des segments droits.
• « pe@DI » : permet de spécifier le point suivant en indiquant la pente, la longueur horizontale et l’orientation du segment. La
pente peut être entrée en % (-2.5) ou sous forme fractionnaire H/V (3/2). La valeur proposée par défaut pour l’orientation du
nouveau segment est celle du dernier segment saisi. Par exemple :
Pente du segment ou [...] (en % ou H/V) <0.00%> : -2.5
Longueur horizontale du segment : 12
Orientation du segment <98.4898g> :

31 COVADIS 3D
POLYLIGNES 3D Flèche de discrétisation

• « pe@PT » : permet d’indiquer le point suivant en fournissant la pente du nouveau segment et les coordonnées X et Y du
nouveau sommet. Si une pente a été précédemment entrée pour cette option ou la précédente, elle sera proposée par défaut.
Quel que soit le mode de saisie du point indiquant la position du nouveau sommet, son altitude sera remplacée par celle
calculée à partir de la pente. Par exemple :
Pente du segment ou [...] (en % ou H/V) <-2.5000 % = -40/1> : -1.5
Position (2D) du nouveau sommet : <saisie>

• « pe@ZL » : permet de spécifier le point suivant en indiquant la pente, l’altitude du point à créer et l’orientation du segment.
La pente peut être entrée en % (-2.5) ou sous forme fractionnaire H/V (3/2). La valeur proposée par défaut pour l’orientation
du nouveau segment est celle du dernier segment saisi. Par exemple :
Pente du segment ou [...] (en % ou H/V) <0.00%> : -2.5
Altitude du nouveau sommet : 112.5
Orientation du segment <98.4898g> :

• « pe@DZ » : permet de spécifier le point suivant en indiquant la pente, la dénivelée par rapport au point précédent et
l’orientation du segment. La pente peut être entrée en % (-2.5) ou sous forme fractionnaire H/V (3/2). La valeur proposée par
défaut pour l’orientation du nouveau segment est celle du dernier segment saisi. Par exemple :
Pente du segment ou [...] (en % ou H/V) <0.00%> : -2.5
Dénivelée vers le nouveau sommet : 1.5
Orientation du segment <98.4898g> :

• « pe@MNT » : permet de spécifier le point suivant en indiquant la pente vers le MNT courant (sélectionné grâce à l’option
« Choisir le M.N.T. courant » du menu contextuel) et l’orientation du segment. La pente peut être entrée en % (-2.5) ou sous
forme fractionnaire H/V (3/2). La valeur proposée par défaut pour l’orientation du nouveau segment est celle du dernier
segment saisi. Par exemple :
Pente du segment ou [...] (en % ou H/V) <0.00%> : -2.5
Orientation du segment <98.4898g> :

• « annUler » : cette option n’est disponible que s’il reste au moins un segment dans la nouvelle polyligne et permet de
supprimer le dernier segment construit.
• « Clore » et « Sortie » : ces options ne sont disponibles que s’il y a au moins trois segments dans la nouvelle polyligne et
permet de terminer la construction en refermant le contour par un segment entre le dernier point saisi et le premier point. Le
même résultat est obtenu en appuyant sur la touche <Entrée>. Ces deux options existent car la procédure de saisie est identique
à celle de construction des polylignes 3D.

III.3. FLÈCHE DE DISCRÉTISATION

Cette commande du menu Gestion des polylignes 3D de COVADIS 3D permet de modifier la valeur de la flèche de
discrétisation des arcs lors d’un passage en 3D. COVADIS affiche la valeur actuelle en mètres et demande de saisir la nouvelle
valeur.
Flèche maximale de discrétisation des arcs <0.0010> :
Saisissez la nouvelle valeur et validez avec la touche <Entrée> ou sortez de la commande avec la touche <Echap>.

32 COVADIS 3D
POLYLIGNES 3D Affecter des altitudes

III.4. AFFECTER DES ALTITUDES

Cette commande du menu Gestion des polylignes 3D de COVADIS 3D vous permet de changer l’altitude des sommets de
polylignes 3D. L’altitude des sommets peut être conservée, interpolée sur un modèle numérique de terrain ou une plate-forme, ou
encore héritée de points topographiques.

Sélectionnez tout d’abord les polylignes à traiter.


Sélectionnez les polylignes :
Ensuite, le message suivant apparaît :
Interpolation et extrapolation actives.
Altitude des sommets ou [MNT/points Topo/Plates-formes/Options] <conserver> :

Vous pouvez alors décider de la méthode de calcul des altitudes :


• « <conserver> » : Par défaut, le programme conserve les altitudes de la polyligne 3D.
• « MNT » : Tapez la lettre M pour calculer les altitudes des sommets en projection sur un modèle numérique que vous
indiquerez en sélectionnant des calques, en utilisant le MNT courant ou le TN des plates-formes.
• « points Topo » : Tapez la lettre T pour hériter de l’altitude des points topographiques positionnés sur les sommets.
• « Plates-formes » : Tapez la lettre P pour interpoler les altitudes des sommets sur des plates-formes que vous sélectionnerez.
• « Options » : La lettre O passe en revue les options du traitement que vous pouvez modifier.

Les options sont au nombre de trois :


10
1. Interpolation des altitudes des sommets Z=96.744
Interpoler les altitudes des sommets non calculables
[Oui/Non] <Oui> :
L’interpolation consiste à calculer l’altitude de sommets par rapport à celles des 11
deux sommets encadrant ce(s) point(s), le respect de la pente étant assuré. Z=97.587
Dans l’exemple numérique suivant l’altitude du sommet 10 est interpolée par
9
rapport aux sommets 9 et 11. Les longueurs sont de 3 m entre 9 et 10 et de 1.7 m
Z=95.256
entre 10 et 11. Au final, les pentes des segments 9-10 et 10-11 sont identiques.

2. Extrapolation des altitudes des sommets


Extrapoler les altitudes des sommets non calculables [Oui/Non] <Oui> :
Le principe est de calculer l’altitude des premiers (resp. derniers) points, en appliquant la pente du premier (resp. dernier) segment
connu.

3. Valeur de la flèche de discrétisation


Flèche maximale de discrétisation des arcs <0.001> :
Cette valeur sert à découper les arcs de polyligne pour obtenir une hélice en 3D. Plus la flèche de discrétisation est petite, plus il y
aura de points sur l’hélice.

REMARQUE :
Si l’interpolation ou l’extrapolation est désactivée et si vous ne conservez pas les altitudes de la polyligne 2D, seules seront
traitées les polylignes entièrement immatriculées (points topographiques en chaque sommet) ou entièrement sur le MNT ou
entièrement sur les plates-formes.

33 COVADIS 3D
POLYLIGNES 3D Déplacer en Z / Coter des polylignes / Entre 2 points

III.5. DÉPLACER EN Z

Cette commande du menu Gestion des polylignes 3D de COVADIS 3D permet d’ajouter une valeur constante à l’altitude de
tous les sommets d’une polyligne 3D. Vous pouvez choisir les polylignes avant de lancer la commande ou les sélectionner à
l’apparition du message suivant :
Sélectionnez les polylignes :
Ensuite, COVADIS vous demande d’entrer la valeur du déplacement en altitude. Saisissez la valeur souhaitée.
Déplacement en Z pour la polyligne sélectionnée :
Le programme affiche le nombre de polylignes traitées.

III.6. COTER DES POLYLIGNES (Z + pentes)

Cette commande permet de coter automatiquement les polylignes 3D sélectionnées à l’aide d’objets étiquettes de COVADIS.
Les altitudes de tous les sommets et les pentes de tous les segments des polylignes sont cotées en utilisant les modèles d’étiquettes
« Standard Altitude » et « Standard Pente ».

Exemple de cotation d’une polyligne 3D :

III.7. ENTRE 2 POINTS / ÉTAT DE TERRAIN

Cette permet de créer très simplement une polyligne 3D en projetant sur un État de Terrain le segment de droite défini par les deux
points indiqués.
Vous devez tout d’abord indiquer l’état de terrain à prendre en compte, puis spécifier les premier et second points définissant le
segment à projeter.
La polyligne 3D est alors automatiquement créée dans le calque courant.

34 COVADIS 3D
POLYLIGNES 3D Décaler en 3D

III.8. DÉCALER EN 3D (mode talutage)

Cette commande du menu Gestion des polylignes 3D de COVADIS 3D permet de décaler en 3D une polyligne, vers l’extérieur ou
vers l’intérieur.
Le décalage peut être effectué à partir d’une pente et d’une distance horizontale, d’une dénivelée ou d’une altitude limite à
atteindre, ou en recherchant une entrée en terre sur un MNT (définissant un état de terrain) connaissant la pente de talutage.
Le résultat du calcul peut être matérialisé par une polyligne, des triangles de modélisation du talutage, ou par la modification de la
polyligne décalée.

Deux méthodes de calcul sont disponibles :


1. Calcul de talutage pur (la case « Privilégier la méthode de calcul simplifiée » du dialogue doit être décochée)
• Pour chaque côté (ou segment), le calcul est effectué à partir d’un plan défini par les deux sommets du segment et la pente de
talus (pente dans la direction de la perpendiculaire au côté projeté sur un plan horizontal).
• La priorité est donnée à la distance de décalage et aux pentes de calcul à partir des côtés.
• Au point commun à deux côtés consécutifs, plusieurs possibilités de calcul seront envisagées :
 Si la bissectrice en ce point est confondue (en 2D) avec la P2
Plan 2 : P2, P3
ligne d’intersection des deux plans adjacents, aucun point ne Plan 1 : P1, P2 et pente de calcul
et pente de calcul
sera ajouté et le point décalé se trouvera bien sur les deux
plans de calcul et sur la bissectrice. Dans ce cas : Pente de calcul P3
N2
- les points P1, P2, N1 et N2 sont dans le plan 1, P1

- les points P2, P3, N2, et N3 sont dans le plan 2,


Bissectrice N3
- la pente entre P1 et P2 est égale à la pente entre N1 et N2, Décalage 2D
N1 = Ligne d'intersection des plans
- la pente entre P2 et P3 est égale à la pente entre N2 et N3.
 Si la bissectrice est différente (en 2D) de la ligne d’intersection P2
Plan 2 : P2, P3
des deux plans adjacents, mais que l’écartement n’est pas trop Plan 1 : P1, P2 et pente de calcul
et pente de calcul
important, un point supplémentaire sera ajouté sur la ligne
d’intersection en plus du point sur la bissectrice. Dans ce cas : N2'
Pente de calcul P3

- les points P1, P2, N1 et N2 sont dans le plan 1, P1 N2

- les points P2, P3, N2, N2’, et N3 sont dans le plan 2, Bissectrice
N3
- la pente entre P1 et P2 est égale à la pente entre N1 et N2, Décalage 2D
N1
- la pente entre P2 et P3 est égale à la pente entre N2’ et N3. Ligne d'intersection des plans

 Si l’angle formé par les deux segments est supérieur à un angle P2


Plan 2 : P2, P3
limite ou si la bissectrice est différente (en 2D) de la ligne Plan 1 : P1, P2 et pente de calcul
d’intersection des deux plans adjacents, mais que l’écartement et pente de calcul

est trop important (donc la ligne d’intersection des plans est N2


Pente de calcul P3
trop proche d’un segment), deux points supplémentaires seront P1 N2' N2"

ajoutés de part et d’autre de la bissectrice. L’altitude du point Bissectrice


décalé se trouvant sur la bissectrice sera la moyenne des Décalage 2D N3
N1
altitudes des deux points ajoutés. Dans ce cas : Ligne d'intersection des plans
- les points P1, P2, N1 et N2’ sont dans le plan 1,
- les points P2, P3, N2’’ et N3 sont dans le plan 2,
- la pente entre P1 et P2 est égale à la pente entre N1 et N2’,
- la pente entre P2 et P3 est égale à la pente entre N2’’ et N3,
- l’altitude du point N2 est la moyenne des altitudes des points N2’ et N2’’.

• Si des points sont « perdus » à cause d’un décalage trop important


en distance, le résultat final sera trouvé grâce aux calculs
d’intersections entre les différents plans des côtés. Toutefois, si de
nombreux points disparaissent ainsi, le résultat risque d’être très
chahuté.
Méthode 1 Méthode 2

35 COVADIS 3D
POLYLIGNES 3D Décaler en 3D

2. Calcul simplifié (la case « Privilégier la méthode de calcul simplifiée » doit être cochée)
• Le décalage est d’abord effectué en 2D avant d’affecter les P2
altitudes aux sommets de la courbe résultante.
dZ
• La priorité est donnée à la distance de décalage et à la dénivelée. P3
N2
• Pour chaque nouveau point, l’altitude est calculée simplement à P1
dZ
partir de l’altitude du point décalé correspondant et en lui ajoutant dZ
N3
ou soustrayant la dénivelée quelle que soit la distance entre les Décalage 2D
N1
deux points.
• Si des sommets de la courbe d’origine sont « perdus » pendant le décalage, les nouveaux points verront leur altitude calculée à
partir des altitudes des points se trouvant sur les segments d’origine les plus proches.

Une boîte de dialogue permet de paramétrer la commande. Elle est divisée


en deux onglets, le premier pour configurer le calcul, le second pour définir
le résultat graphique à obtenir.
La case à cocher «  Prévisualisation » permet de valider ou non la
prévisualisation des objets à dessiner. Le bouton se trouvant à sa gauche
permet de redessiner la prévisualisation après qu’un zoom ou un
panoramique ait été effectué dans le dessin.

REMARQUE :
Cette commande peut aussi être utilisée pour décaler n’importe quelle
plate-forme du module « Multi Plates-formes VRD ».

III.8.1. Configuration du calcul


Cet onglet permet de spécifier les paramètres de calcul du décalage.

1. Paramètres de décalage
Ce groupe de paramètres doit être utilisé pour spécifier les 3 critères de calcul du
décalage.
• « Pente de décalage (% ou H/V) » : tous les décalages sont faits à partir d’une
pente. Entrez la valeur directement en pourcentage ou à l’aide d’une fraction :
distance horizontale / dénivelée.
 « Distance horizontale » : si le décalage est constant pour tout l’objet de départ,
entrez la distance de décalage dans cette zone de saisie.
 « Dénivelée » : si une dénivelée constante doit être appliquée, spécifiez sa
valeur dans cette zone d’édition.
 « Altitude limite » : il est possible d’effectuer un décalage en recherchant une
altitude constante avec la pente indiquée précédemment. Pour ce faire,
sélectionnez cette option et entrez la valeur de l’altitude à atteindre.
 « État de terrain » : la pente peut aussi être utilisée pour effectuer un talutage, c’est-à-dire rechercher une limite d’entrée en
terre sur un modèle numérique de terrain existant. Dans ce cas, vous pouvez sélectionner l’État de Terrain souhaité dans la liste
ou utiliser le bouton pour en définir un nouveau.

36 COVADIS 3D
POLYLIGNES 3D Décaler en 3D

• « Côté du décalage » : pour une plate-forme, cette liste vous propose de choisir entre un décalage vers l’extérieur et un
décalage vers l’intérieur. Pour une polyligne, les mêmes options seront proposées si elle est fermée, sinon, vous devrez choisir
entre un décalage à gauche et un décalage à droite, des flèches étant dessinées sur l’entité pour matérialiser son sens de
description.
Le bouton permet d’indiquer graphiquement le côté du décalage.

2. Données de calcul
• « Flèche maximale de discrétisation » : cette valeur permet de spécifier la valeur maximale autorisée pour la flèche de
discrétisation.
• « Écart en altitude sans message » : des messages d’avertissement sont affichés lorsque des sommets de segments calculés ont
les mêmes abscisses et ordonnées mais ont des altitudes différentes. Cette valeur permet de limiter les messages aux écarts
importants. Ce cas de figure arrive généralement dans les parties concaves des contours et lorsque les segments consécutifs
sont de courte longueur et de pentes différentes.
 « Privilégier la méthode de calcul simplifiée (pas de point ajouté) » : cette option vous permet d’indiquer quelle méthode doit
être utilisée pour le calcul du décalage. Les deux méthodes de calcul possibles ont été décrites précédemment.

III.8.2. Configuration du dessin


Cet onglet permet de configurer le résultat à obtenir après le calcul du décalage.
Le second groupe de paramètres n’est disponible que si l’objet à décaler est une
plate-forme.

1. Paramètres de dessin
 « Dessiner la polyligne 3D après décalage » : si cette option est cochée, la
polyligne 3D résultant du décalage sera dessinée en utilisant le calque et la
couleur fournis ci-dessous.
• « Calque » : spécifiez le nom du calque de dessin de la nouvelle polyligne dans
cette zone de saisie. Le bouton vous permet de choisir un calque existant
dans le dessin courant. Si le nom du calque commence par le caractère ‘+’,
alors la chaîne indiquée sera ajoutée au nom du calque de l’entité décalée.
• « Couleur » : cette liste jaillissante vous permet de choisir la couleur de
création du calque de dessin.
 « Courant » : cochez cette option pour dessiner la polyligne issue du décalage dans le calque courant.

 « Dessiner la modélisation du talus (calcul brut) » : si cette option est cochée, un nouvel objet MNT sera dessiné à partir de la
polyligne décalée et de l’entrée en terre calculée. L’indication « calcul brut » signifie qu’il n’y a pas de donnée supplémentaire
prise en compte comme, par exemple, un décapage ou un décaissement. L’objet MNT créé aura pour nom « Décalage 3D » si
celui-ci n’a pas encore été attribué dans le dessin. Sinon, cette chaîne sera indicée (« Décalage 3D 1 », « Décalage 3D 2 »…).
• « Calque » : spécifiez le nom du calque de dessin des triangles dans cette zone de saisie. Le bouton vous permet de choisir
un calque existant dans le dessin courant. Si le nom du calque commence par le caractère ‘+’, alors la chaîne indiquée sera
ajoutée au nom du calque de l’entité décalée.
• « Couleur » : cette liste jaillissante vous permet de choisir la couleur de création du calque de dessin.
 « Courant » : cochez cette option pour dessiner les triangles de modélisation du décalage dans le calque courant.

37 COVADIS 3D
POLYLIGNES 3D Décalage 3D simplifié (dX, dZ) / (dX Pente)

III.9. DÉCALAGE 3D SIMPLIFIÉ (DX, DZ)

Cette fonction du menu Gestion des polylignes 3D de COVADIS 3D est une extension de la commande DECALER
d’AutoCAD®.
Entrez la valeur du décalage ou choisissez l’option <Par> pour spécifier ultérieurement un point de passage de la nouvelle
polyligne.
Décalage ou [Par] <1.500> :
Sélectionnez la polyligne 3D à traiter et indiquez le côté du décalage ou le point de passage.
Choix de la polyligne 3D à décaler :
Côté à décaler :
Indiquez ensuite la valeur du décalage en altitude à appliquer à tous les sommets de la polyligne 3D.
Décalage en altitude de la polyligne 3D <0.000> :
Vous pouvez continuer la fonction avec d’autres polylignes, ou taper <Entrée> pour la terminer.

REMARQUE :
Si le décalage entraîne un nombre de sommets pour la nouvelle polyligne inférieur à celui de la polyligne d’origine, le
traitement ne pourra pas être effectué. En effet, le principe étant de créer d’abord une polyligne 2D par projection de la
polyligne 3D sur un plan horizontal avant d’effectuer un décalage 2D (comme AutoCAD ®), puis de réattribuer les altitudes aux
sommets pour construire la polyligne 3D décalée, la ‘perte’ d’un sommet implique qu’une altitude ne peut être réattribuée, sans
savoir à quel sommet elle appartenait.

III.10. DÉCALAGE 3D SIMPLIFIÉ (DX, PENTE)

Cette fonction du menu Gestion des polylignes 3D de COVADIS 3D est une extension de la commande DECALER
d’AutoCAD®.
Entrez la valeur du décalage ou choisissez l’option <Par> pour spécifier ultérieurement un point de passage de la nouvelle
polyligne.
Décalage ou [Par] <1.500> :
Sélectionnez la polyligne 3D à traiter et indiquez le côté du décalage ou le point de passage.
Choix de la polyligne 3D à décaler :
Côté à décaler :
Indiquez ensuite la valeur de la pente des bissectrices des côtés adjacents à appliquer à tous les sommets de la polyligne 3D.
Pente des bissectrices des côtés adjacents (en %) <0.000> :
Vous pouvez continuer la fonction avec d’autres polylignes, ou taper <Entrée> pour la terminer.

38 COVADIS 3D
POLYLIGNES 3D Incliner par 2 points et pente / Par 3 points

III.11. INCLINER PAR 2 POINTS + PENTE

Cette fonction du menu Gestion des polylignes 3D de COVADIS 3D permet de calculer les altitudes des sommets de
polylignes 3D, en projection dans un plan donné par un point de passage, la direction de la plus grande pente et la valeur de la
pente.

Le programme demande de sélectionner les polylignes à traiter. Saisissez ensuite le point de passage du plan incliné.
Premier point du segment pour la pente :

Donnez la direction de la plus grande pente du plan.


Second point du segment pour la pente :

Donnez la valeur de la pente en % ou en indiquant une fraction (Horizontal/Vertical).


Pente du segment (en % ou H/V) <0.000 %> :

Polyligne
originale

Polyligne
transformée

Second point

Premier point

III.12. INCLINER PAR 3 POINTS

Cette fonction du menu Gestion des polylignes 3D de COVADIS 3D permet de calculer les altitudes des sommets de
polylignes 3D, en projection dans un plan donné par un point de passage, la direction de plus grande pente et la valeur de la pente.

Le programme demande de sélectionner les polylignes à traiter.


Saisissez ensuite les trois points de passage du plan de projection.
Premier point du segment pour la pente :
Second point du segment pour la pente :
Troisième point du plan de projection :
COVADIS affiche finalement le nombre de polylignes 3D transformées.

39 COVADIS 3D
POLYLIGNES 3D Pente fixée entre 2 points / Changer l’origine / Inverser le sens

III.13. PENTE FIXÉE ENTRE 2 POINTS

Cette fonction du menu Gestion des polylignes 3D de COVADIS 3D permet d’imposer une pente ou de calculer une pente
homogène sur une suite de segments d’une polyligne 3D.

Commencer par indiquer le sommet de début sur une polyligne 3D.


Sélectionnez la polyligne sur le sommet de début :
Ensuite, indiquez le sommet où vous désirez vous arrêter pour imposer la pente ou calculer une pente uniforme. En tapant la lettre
D, il est possible de redonner le point de début.
Sommet de fin de traitement ou [Début] :
Saisissez ensuite la pente en pourcentage ou sous forme d’une fraction (horizontal / vertical). Le traitement aura pour effet de
recalculer les altitudes des sommets situés entre le sommet de début et le sommet de fin compris. Si vous tapez la lettre U,
COVADIS calculera une pente uniforme entre le sommet de début et le sommet de fin (leur altitude n’étant pas modifiée) et
recalculera les altitudes des sommets intermédiaires.
Pente entre les sommets ou [Uniformiser] (en % ou H/V) :
Le programme affiche le nombre de sommets modifiés.

III.14. CHANGER L’ORIGINE

Cette fonction du menu Gestion des polylignes 3D de COVADIS 3D permet de


redéfinir l’origine d’une polyligne 3D fermée. Si vous tentez d’appliquer ce
traitement à une polyligne ouverte, le message d’erreur ci-contre est affiché.
Sélectionnez la polyligne sur son nouveau premier sommet :

III.15. INVERSER LE SENS DE DESCRIPTION

Cette fonction du menu Gestion des polylignes 3D de COVADIS 3D permet d’inverser le sens dans lequel la polyligne
sélectionnée est parcourue.
Sélectionnez la polyligne 3D à inverser :

40 COVADIS 3D
POLYLIGNES 3D Insérer un sommet sans interpolation / avec interpolation / Supprimer

III.16. INSÉRER UN SOMMET SANS INTERPOLATION

Cette commande du menu Gestion des polylignes 3D de COVADIS 3D permet d’insérer un sommet sur une polyligne 3D en
indiquant le segment où devra être inséré le sommet. L’altitude du nouveau sommet est celle que vous accrocherez.
Sélectionnez la polyligne sur le segment à modifier :
Une fois la polyligne 3D sélectionnée, COVADIS demande d’indiquer la position du nouveau sommet.
Position du nouveau sommet ou [aVant/aPrès] :
Si la polyligne est ouverte, vous pouvez également insérer un sommet avant le premier sommet de la polyligne en tapant la lettre
V. Si vous tapez la lettre P, le sommet sera ajouté à la fin de la polyligne.

Position du
nouveau
sommet

Point cliqué pour


l’insertion

Sens de la polyligne Sens de la polyligne

III.17. INSÉRER UN SOMMET AVEC INTERPOLATION

Cette commande du menu Gestion des polylignes 3D de COVADIS 3D permet d’insérer un sommet sur une polyligne 3D en
indiquant le segment où devra être inséré le sommet. L’altitude du nouveau sommet est calculée de façon à avoir la même pente
avant et après ce sommet.
Sélectionnez la polyligne sur le segment à modifier :
Une fois la polyligne 3D sélectionnée, COVADIS demande d’indiquer la position du nouveau sommet.
Position du nouveau sommet ou [aVant/aPrès] :
Si la polyligne est ouverte, vous pouvez également insérer un sommet avant le premier point de la polyligne en tapant la lettre V.
Les deux premiers segments auront alors des pentes identiques. Si vous tapez la lettre P, le sommet sera ajouté à la fin de la
polyligne et les deux derniers segments auront des pentes identiques.

III.18. SUPPRIMER UN SOMMET

Cette commande du menu Gestion des polylignes 3D de COVADIS 3D permet de supprimer un sommet sur une polyligne 3D
en cliquant le segment au plus près du sommet.
Sélectionnez la polyligne sur le sommet à supprimer :
C’est toujours le segment suivant (dans le sens de parcours de la polyligne) le sommet qui est supprimé.
Contrairement aux versions précédentes de COVADIS, vous pouvez
maintenant supprimer les premiers et derniers sommets.
Si vous tenter de supprimer un sommet alors que la polyligne n’a que
deux sommets, le message d’avertissement ci-contre apparaît.

41 COVADIS 3D
POLYLIGNES 3D Simplifier en 3D

III.19. SIMPLIFIER EN 3D

Cette commande permet de diminuer le nombre de sommets d’une ou de plusieurs polylignes 3D.
Elle reprend le principe de la commande de menu Covadis 3D  Courbes de niveaux  Simplification, mais appliqué à des
polylignes 3D et avec une bande verticale.

III.19.1. Rôle de la largeur du tube


Si une polyligne 3D a plusieurs sommets consécutifs qui sont alignés planimétriquement et aussi contenus dans une bande
verticale de taille égale à la largeur du tube, la commande conserve le premier et le dernier sommet contenus dans cette bande pour
créer un nouveau segment. Le dernier sommet conservé devient le premier sommet du segment suivant et la commande se répète.

Vue de profil des sommets d’une polyligne 3D

III.19.2. Commande
A la ligne de commande, le message suivant est affiché :
Sélectionnez les polylignes 3D <Entrée = calque(s)> :
Sélectionnez graphiquement les polylignes 3D à traiter, ou sélectionnez le nom des calques contenant les polylignes à traiter.
Largeur du tube <0.1000> :
Entrez la largeur du tube à utiliser.
Les polylignes 3D simplifiées sont dessinées dans le calque des polylignes d’origine qui sont effacées.
Un récapitulatif du traitement effectué est affiché.
------------------------------------------------------------------------------|
Polyligne n° | HANDLE | NB SOMMETS | LONGUEUR 3D (m) |
------------------------------------------------------------------------------|
| Avant | Après | Avant | Après | Avant | Après | Diff. |
------------------------------------------------------------------------------|
1 | A5293 | A52A0 | 11 | 4 | 13.80 | 13.79 | 0.0% |
2 | A5207 | A52AB | 9 | 5 | 14.07 | 13.15 | 6.5% |
------------------------------------------------------------------------------|
Total | | | 20 | 9 | 27.87 | 26.94 | 3.3% |
------------------------------------------------------------------------------|
--> 2 polylignes transformées
Les polylignes simplifiées sont affichées en surbrillance.

42 COVADIS 3D
POLYLIGNES 3D Grille de modification

III.20. GRILLE DE MODIFICATION

Cette commande du menu Gestion des


polylignes 3D de COVADIS 3D permet de
visualiser et de modifier certaines informations
sur les sommets d’une polyligne 3D. La fenêtre
ci-contre est affichée au lancement de la
commande. Elle contient une grille dont
certaines cellules sont modifiables (Z, dZ et
P(%)). Les informations correspondent à la
polyligne 3D sélectionnée.
1. Position et dimension
Cette fenêtre est redimensionnable et la punaise située dans la barre bleue permet soit de garder la fenêtre toujours ouverte, soit de
réduire automatiquement sa taille dès que le pointeur de la souris n’est plus dans la grille.
Un clic gauche dans une des cellules modifiables permet la modification de la valeur.

2. Sélection des sommets


Vous pouvez sélectionner plusieurs
sommets (lignes dans la grille) en
utilisant la souris en combinaison avec
les touches <Shift> ou <Ctrl> dans la
colonne numéro.
Une ligne bleue est alors affichée en
bas de la fenêtre. Elle permet de
modifier les valeurs des lignes
sélectionnées.
Les sommets et les segments sélection-
nés sont affichés en surbrillance dans le
dessin.

3. Les menus contextuels


Un clic droit avec la souris affiche un menu contextuel dont le contenu dépend de la zone située sous le curseur au moment du clic droit.
Dans les titres des colonnes, les options du menu contextuel sont les suivantes :
• « Toutes les colonnes » : a pour effet d’afficher les sept colonnes disponibles.
• « Abscisses des sommets » : si cette option est sélectionnée la colonne X sera affichée.
• « Ordonnées des sommets » : si cette option est sélectionnée la colonne Y sera affichée.
• « Altitudes des sommets » : si cette option est sélectionnée la colonne Z sera affichée.
• « Dénivelées des sommets » : si cette option est sélectionnée la colonne dZ sera affichée.
• « Pentes des segments » : si cette option est sélectionnée la colonne P(%) sera affichée.
• « Longueurs des segments » : si cette option est sélectionnée la colonne LH (Longueur horizontale) sera affichée.

Dans la colonne N°, le menu contextuel permet d’inverser l’ordre dans lequel les points topographiques
sont affichés.

Dans la colonne Z, le menu contextuel est décrit ci-dessous. Les deux premières options ne sont
disponibles que dans le cas d’une sélection simple (un seul sommet sélectionné). En cas de modification
de l’altitude d’un sommet, les dénivelées et pentes sont recalculées.
• « = Z précédent » : a pour effet de remplacer la valeur actuelle de l’altitude du sommet par celle du
sommet précédent s’il existe.
• « = Z suivant » : a pour effet de remplacer la valeur actuelle de l’altitude du sommet par celle du
sommet suivant s’il existe.

43 COVADIS 3D
POLYLIGNES 3D Grille de modification

• « = Z des points topo. » : permet d’affecter aux sommets l’altitude des points topographiques positionnés à leur verticale. Cette
option n’est disponible que si le dessin contient des points topographiques. S’il n’y a pas de point sur le sommet, cette option
reste sans effet.
• « = Z du MNT choisi » : permet de calculer l’altitude des sommets sélectionnés en les projetant sur le Modèle Numérique de
Terrain que vous lui indiquerez par l’intermédiaire d’une liste de calques.
• « = Z du MNT courant » : permet de calculer l’altitude des sommets sélectionnés en les projetant sur le Modèle Numérique de
Terrain courant.
• « = Z du TN de ‘Projet 1’ » : permet de calculer l’altitude des sommets sélectionnés en les projetant sur le Terrain Naturel du
projet de plate-forme indiqué. Cette option n’est proposée que si le dessin contient un projet de plate-forme.
• « Interpolation » : permet de calculer l’altitude des sommets sélectionnés par interpolation sur les points encadrant la sélection.
Le but est d’obtenir une pente constante sur la sélection.
• « Extrapolation » : permet de calculer l’altitude du premier (resp. dernier) sommet par extrapolation du segment suivant (resp.
précédent).

Dans la colonne dZ le menu contextuel est le suivant. Ce menu contextuel n’apparaît pas si plusieurs
lignes sont sélectionnées. En cas de modification de la dénivelée, l’altitude et la pente sont recalculées.
• « = dénivelée précédente » : a pour effet de remplacer la valeur actuelle de la dénivelée par la dénivelée du segment précédent
s’il existe.
• « = dénivelée suivante » : a pour effet de remplacer la valeur actuelle de la dénivelée par la dénivelée du segment suivant s’il
existe.

Dans la colonne P(%) le menu contextuel est le suivant. Ce menu contextuel n’apparaît pas si plusieurs
lignes sont sélectionnées. En cas de modification de la pente, la dénivelée et l’altitude sont recalculées.
• « = pente précédente » : a pour effet de remplacer la valeur actuelle de la pente par la pente du segment précédent s’il existe.
• « = pente suivante » : a pour effet de remplacer la valeur actuelle de la pente par la pente du segment suivant s’il existe.

44 COVADIS 3D
POLYLIGNES 3D Grips d’édition en Z

III.21. GRIPS D’ÉDITION EN Z

Un nouveau mode d’édition des polylignes 3D – et des lignes – a été ajouté pour permettre de modifier plus simplement les
altitudes de leurs sommets.
Les modifications peuvent être effectuées soit en spécifiant de nouvelles valeurs (nouvelles altitudes des sommets ou nouvelles
pentes des segments précédents et/ou suivants), soit en incrémentant les valeurs courantes selon un pas déterminé.
Ce mode d’édition n’est disponible que pour les versions d’AutoCAD® – et produits à base d’AutoCAD® – à partir de 2010, car il
utilise une fonctionnalité qui n’existe pas sur les versions précédentes.

Lorsque le module de COVADIS qui gère cette fonctionnalité est chargé, la barre d’état d’AutoCAD ® s’enrichit d’une nouvelle
icône permettant d’activer et de désactiver le remplacement des poignées par défaut par les poignées d’édition en Z. Exemple
lorsque les icônes sont affichées :

Icône du mode
d’édition en Z

Il suffit de cliquer sur l’icône pour activer le mode d’édition et de cliquer à nouveau pour le désactiver. Lorsque le mode d’édition
des altitudes est actif, le fond de l’icône change de couleur, comme pour les autres icônes de la barre d’état d’AutoCAD ®.
Un clic droit sur l’icône fait apparaître un menu contextuel permettant de modifier les différentes
options :
• « Mettre à jour les sommets communs » : si cette option est cochée lorsqu’un sommet de ligne
ou de polyligne 3D est modifié en altitude, alors les autres lignes et polylignes possédant un
sommet identique seront aussi modifiées, à condition que le critère d’égalité soit respecté.
• « Égalité des sommets selon XY » : dans le cas d’une mise à jour des sommets communs, il suffit que les coordonnées X et Y
soient identiques pour que la mise à jour ait lieu. Si les altitudes du sommet à modifier et du sommet commun sont différentes
avant la modification, l’écart restera le même après celle-ci.
• « Égalité des sommets selon XYZ » : pour qu’un sommet commun soit mis à jour il faut nécessairement que ses coordonnées
soient identiques en X, Y et Z à celle du sommet à modifier. Les deux sommets resteront parfaitement identiques après la
modification.
• « Distance de recherche » : il s’agit de la distance en dessous de laquelle deux sommets pourront être considérés comme
identiques en X et en Y.

Si des entités polylignes 3D ou lignes sont sélectionnées lorsque le mode d’édition est actif, les
poignées affichées normalement sont remplacées par d’autres :
• des cercles ( ) sur les sommets des entités qui permettent de changer directement les altitudes,
• des flèches ( ) sur les segments permettant de modifier les altitudes des sommets se trouvant
dans les directions indiquées par les flèches.
Lorsque le curseur est aimanté par une poignée, une info-bulle est affichée. Pour un sommet, elle
indique l’altitude de celui-ci ( ). Pour une flèche, elle indique la pente ( ) vers
le sommet désigné.

1. Nouvelle altitude
Pour modifier directement l’altitude d’un sommet, il suffit de cliquer sur la poignée
correspondante. Une petite boîte de dialogue est alors affichée comme dans l’exemple ci-contre.
Elle permet soit d’entrer une dénivelée à ajouter à l’altitude du sommet, soit d’indiquer une nouvelle altitude pour le sommet. Si
une dénivelée a été appliquée lors de la dernière utilisation de la fonction, c’est cette valeur de dénivelée qui sera proposée et
sélectionnée par défaut, sinon ce sera la valeur de l’altitude du sommet.
Vous pouvez donc :
• taper <Entrée> pour appliquer la dénivelée par défaut si celle-ci est en surbrillance,
• spécifier la dénivelée à appliquer en entrant sa valeur ou en utilisant les flèches pour incrémenter ou décrémenter la valeur
proposée, puis taper sur <Entrée> pour valider la modification,
• saisir une nouvelle altitude pour le sommet puis taper sur <Entrée> pour effectuer le changement,
• taper sur <Échap> pour ne pas modifier le sommet.

45 COVADIS 3D
POLYLIGNES 3D Grips d’édition en Z

Le bouton sert à afficher un menu d’options.


La première permet de désactiver le mode d’édition en Z et donc de revenir aux poignées par défaut
pour les lignes et polylignes 3D.
Les quatre suivantes permettent de spécifier la valeur de l’incrément utilisé dans la boîte de
dialogue pour la dénivelée.
Les trois dernières correspondent à la fonctionnalité de mise à jour des sommets communs. Celle-ci
a été vue précédemment.

2. Nouvelle pente d’un segment


Pour modifier la pente d’un segment, et donc l’altitude d’un sommet à partir d’une pente, il suffit
de cliquer sur la poignée en forme de flèche pointant dans la direction du sommet. Une petite
boîte de dialogue est alors affichée comme dans l’exemple ci-contre.
Elle permet soit d’entrer une valeur à ajouter à la pente du segment, soit d’indiquer une nouvelle pente pour le segment. Si une
valeur a été ajoutée à une pente lors de la dernière utilisation de la fonction, c’est cette valeur qui sera proposée et sélectionnée par
défaut, sinon ce sera la valeur de la pente du segment.
Vous pouvez donc :
• taper <Entrée> pour ajouter la valeur par défaut à la pente si celle-ci est en surbrillance,
• spécifier la valeur à ajouter en la saisissant ou en utilisant les flèches pour incrémenter ou décrémenter la valeur proposée, puis
taper sur <Entrée> pour valider la modification,
• saisir une nouvelle pente pour le segment puis taper sur <Entrée> pour effectuer le changement,
• taper sur <Échap> pour ne pas modifier le segment.

Le bouton sert à afficher un menu d’options.


La première permet de désactiver le mode d’édition en Z et donc de revenir aux poignées par
défaut pour les lignes et polylignes 3D.
Les quatre suivantes permettent de spécifier la valeur de l’incrément utilisé dans la boîte de
dialogue pour la pente.
Les trois dernières correspondent à la fonctionnalité de mise à jour des sommets communs. Celle-
ci a été vue précédemment.

REMARQUES :
 Si les lignes et polylignes 3D modifiées avec cette fonction sont utilisées comme « objets sources » pour le calcul d’un objet
MNT associatif, celui-ci sera automatiquement recalculé après chaque modification d’altitude.
 Comme cela l’a déjà été écrit, cette fonctionnalité n’est disponible que pour les AutoCAD ® 2010 et ultérieurs.
 Seules les lignes, les polylignes 3D et les objets plates-formes de COVADIS peuvent être traités par cette fonction.
Par contre, il n’est pas possible de mettre à jour des sommets communs d’objets plates-formes lors de la modification de
lignes et polylignes 3D, ni de mettre à jour des sommets communs de lignes et polylignes 3D lors de la modification
d’objets plates-formes.

46 COVADIS 3D
POLYLIGNES 3D Édition / Moyenne entre deux polylignes

III.22. ÉDITION

Lance la commande _PEDIT d’AutoCAD® permettant de modifier une ou plusieurs polylignes.

III.23. MOYENNE ENTRE DEUX POLYLIGNES

Cette fonction du menu Gestion des polylignes 3D de COVADIS 3D permet de créer une polyligne ‘moyenne’ entre deux
polylignes sélectionnées.
Sélectionnez la première polyligne <Entrée = arrêt> :
Sélectionnez la seconde polyligne <Entrée = arrêt> :
Polyligne A : 2 sommets, longueur 3D = 107.357
Polyligne B : 5 sommets, longueur 3D = 162.085
Sélectionnez les polylignes. COVADIS vous demande ensuite le nombre de points à prendre en compte pour le calcul.
Nombre de points pour calculer ou [Direct/polyligne A/polyligne B/Union] <Direct> :
Entrer une valeur entière ou une des options disponibles en tapant la lettre D, A, B ou U.
• Dans le cas où une valeur entière N est saisie, le programme divise chacune des polylignes en N-1 segments et joint les milieux
de chaque couple de points homologues pour obtenir la polyligne moyenne.
• « Direct » : Cette option n’est disponible que si les deux polylignes ont le même nombre de sommets. Le programme calcule
alors une polyligne qui joint les milieux de chaque couple de sommets homologues des 2 polylignes, c’est-à-dire pris dans le
sens de parcours respectif de chaque polyligne.
• « polyligne A » : Cette option permet de faire en sorte que le nombre de sommets de la polyligne moyenne soit égal au nombre
de sommets de la première polyligne. Le programme va, pour chaque sommet de la première polyligne, calculer le rapport
abscisse / longueur de la polyligne. Il va ensuite calculer sur la deuxième polyligne des sommets équivalents en terme de
rapport abscisse / longueur de la polyligne. Une fois que les couples de points équivalents sur les 2 polylignes sont connus, la
polyligne moyenne est calculée en joignant les milieux des segments formés par les couples de points équivalents.
• « polyligne B » : Cette option permet de faire en sorte que le nombre de sommets de la polyligne moyenne soit égal au nombre
de sommets de la deuxième polyligne. Le programme va, pour chaque sommet de la deuxième polyligne, calculer le rapport
abscisse / longueur de la polyligne. Il va ensuite calculer sur la première polyligne des sommets équivalents en terme de
rapport abscisse / longueur de la polyligne. Une fois que les couples de points équivalents sur les 2 polylignes sont connus, la
polyligne moyenne est calculée en joignant les milieux des segments formés par les couples de points équivalents.
• « Union » : Ceci revient à faire les deux options précédentes, ce qui créera une polyligne avec (nA + nB – 2) sommets. Par
exemple, si les deux polylignes ont cinq sommets chacune, la polyligne résultante aura huit sommets.

REMARQUE : Moyenne entre 2 polylignes


Les altitudes des sommets de la nouvelle polyligne 3D sont la moyenne
des altitudes des points homologues. Polyligne n° 1

Polyligne
moyenne

Polyligne n° 2

47 COVADIS 3D
POLYLIGNES 3D

48 COVADIS 3D
MNT OBJET

IV. MNT OBJET

49 COVADIS 3D
MNT OBJET

50 COVADIS 3D
MNT OBJET Généralités

IV.1. GÉNÉRALITÉS

L’objet MNT de COVADIS 3D permet de représenter les modèles numériques de terrains triangulés dans AutoCAD®.
Les caractéristiques principales de cet objet sont les suivantes :
• Création à partir d’objets ponctuels (points topographiques, points AutoCAD ® et symboles) et de lignes de rupture de pente
(lignes, polylignes 2D ou 3D, arcs, cercles).
• Création à partir d’un nuage de points AutoCAD® (objets des versions 2013/2014 et 2015) et d’un contour (facultatif) délimitant
la zone à prendre en compte. Avec les versions 2013 et 2015 d’AutoCAD®, la densité des points peut être choisie entre 1%
et 100%. Cette fonctionnalité est inopérante avec AutoCAD® 2014 (défaut dans les fonctions pour les développeurs).
• Modèle associatif lorsque les objets « sources » sont dans le même dessin que le MNT.
• Modèle dynamique : que le MNT soit associatif ou non, il est possible d’ajouter et de supprimer à tout moment des sommets et
des segments de lignes de rupture.
• Possibilité d’utiliser des objets « sources » se trouvant dans un autre fichier dessin (pas d’associativité dans ce cas).
• Création d’un MNT à partir d’un fichier ASCII de points (gabarit), d’une grille ESRI / IGN, ou d’un fichier Excel (aux formats
XLS et XLSX).
• Assistant de création d’un nouveau MNT permettant d’avancer par étapes successives dans la collecte des données et la
création de l’objet MNT.
• Création d’objets MNT horizontaux (altitude fournie) ou inclinés (trois points + deux pentes) ; création par conversion de
calques de faces 3D ou par extraction de zone dans un objet MNT existant.
• Graphisme paramétrable indépendamment dans les vues 2D et les vues 3D : triangles, courbes de niveaux, contour externe,
sommets, segments de rupture de pente, socle vertical, coloriage des faces.
• « Fusion » de deux objets MNT en un seul par mise à jour du premier avec les données du second.
• Union booléenne de plusieurs MNT.
• Calcul d’une trajectoire le long d’un MNT à partir d’une pente constante.
• Affichage dynamique de l’altitude à la position du curseur grâce à une info-bulle.
• Gestion des trous et des îlots délimités par des lignes de rupture de pente ; ajout de trous à partir d’objets linéaires fermés
(polylignes ou cercles) : si le MNT est associatif, les trous le seront aussi.
• Gestion de « natures de surfaces » pour les MNT non associatifs : à chaque triangle peuvent être affectés une couleur et un
matériau de texture pour le rendu 3D. Une gestion simplifiée de bibliothèque permet d’utiliser les mêmes natures de surfaces
dans tous les dessins.
• Palette de propriétés permettant de modifier directement le graphisme des objets MNT.
• Menu contextuel permettant l’accès aux commandes de modification.

Cet objet est utilisé indirectement dans tous les modules de COVADIS nécessitant des données 3D issues de modèles numériques
de terrain. Ceci est possible grâce à la mise en place des « États de Terrain » qui peuvent être définis directement par un objet
MNT ou par des calques de faces 3D. Dans ce dernier cas, les calques de faces 3D sont convertis en mémoire en un objet MNT
temporaire, ce qui permet alors de généraliser le modèle de données.
Lors des prochaines versions de l’objet MNT de nouvelles fonctionnalités seront ajoutées :
• Stockage dans l’objet MNT de l’épaisseur de décapage général ainsi que des différentes zones de décapage pour pouvoir
fournir ces données aux autres modules de COVADIS.
• Gestion de couches géologiques : saisie, fourniture aux modules métier.

REMARQUE IMPORTANTE :
Le calcul du MNT est basé sur la méthode de triangulation de Delaunay dont le principe est de rechercher les triangles les plus
équilatéraux possible.
Avec cette méthode, les calculs sont faits en deux dimensions (2D) ce qui entraîne deux conséquences importantes :
- aucun triangle ne peut être vertical,
- le MNT ne peut pas comporter de zone interne non triangulée, les trous sont donc simulés en désactivant l’affichage des
faces se trouvant à l’intérieur de lignes de ruptures fermées.

51 COVADIS 3D
MNT OBJET Utilisation

IV.2. UTILISATION

L’ensemble des commandes de création et de modification des objets MNT est regroupé dans le
sous-menu MNT Objet du menu Covadis 3D. Les objets peuvent aussi être modifiés via un menu
contextuel (clic droit lorsqu’un objet est sélectionné) ou à l’aide de la palette de propriétés.

IV.2.1. Le menu principal


Ce menu regroupe toutes les commandes de création et de modification des objets MNT.

52 COVADIS 3D
MNT OBJET Utilisation

IV.2.2. Le menu contextuel


Le menu contextuel est affiché lorsque vous cliquez avec le bouton droit de la souris et qu’un objet MNT est sélectionné. Il permet
un accès rapide aux principales commandes de modification. Certaines options ne sont accessibles que si le MNT choisi satisfait à
certaines conditions (associativité, points saisis ajoutés, etc.).

53 COVADIS 3D
MNT OBJET Utilisation

IV.2.3. La palette de propriétés


Certaines des propriétés d’un objet MNT ou communes à plusieurs objets MNT peuvent être modifiées directement dans la palette
de propriétés.

Propriétés générales de l’entité dans AutoCAD®

Caractéristiques principales de l’objet MNT :


- nom affecté au modèle (unique),
- texte de description facultatif,
- associativité activée ou non,
- mise à jour automatique activée ou non,
- modèle à jour ou non.
Si la mise à jour automatique
est désactivée, le groupe d’infor-
mations indiquera en plus si le
MNT est à jour ou non.

Si l’associativité n’a pas été activée


(ou si elle n’était pas disponible),
les propriétés affichées seront
celles de l’exemple ci-contre.

Si l’objet MNT est construit à


partir d’un nuage de points, alors
les propriétés seront différentes :

Données géométriques principales. Dans le cas d’un objet MNT construit à


partir d’un nuage de points, les nombres de sommets du MNT et disponibles
dans le nuage seront affichés :

Paramètres de dessin des triangles de la modélisation

Paramètres de dessin des courbes de niveaux.

Paramètres de dessin du contour extérieur. Ce contour correspond à la limite


externe du MNT. Il peut être calculé automatiquement ou spécifié par la
sélection d’une polyligne. La réduction des faces permet d’éliminer les faces
non significatives se trouvant à la périphérie du MNT.

Paramètres de dessin du socle (faces verticales à quatre côtés partant du


contour extérieur du MNT et descendant à une altitude fixée).

54 COVADIS 3D
MNT OBJET Utilisation

IV.2.4. Informations sur un MNT


En plus de l’utilisation de la palette de propriétés vue précédemment, il est aussi possible d’obtenir des informations sur un objet
MNT à l’aide de la commande LISTE d’AutoCAD.

Exemple de données affichées :


COVATIN Calque: "TN_MNT"
Espace: Espace objet
Epaisseur de ligne : 0.30 mm
Matériau: HERBE1
Maintien = 75d2

Caractéristiques principales :
Nom du MNT : TN
Description : Terrain Naturel
Nombre de faces : 2003
Surface 2D : 92105.7330
Surface 3D : 92778.4698
X minimal : 9461.6680
Y minimal : 9944.3070
Z minimal : 15.9730
X maximal : 9838.9700
Y maximal : 10236.3490
Z maximal : 28.0560
Associativité : Oui

Paramètres de calcul :
Altitudes nulles : Refusées
Distance minimale : 0.0100
Points doubles : Dernier conservé
Sommet sans point : Nouveau point + extrapolation
Segm. proche d'un point : Nouveau sommet
Intersection de segments : Premier conservé
Inters. segment/emprise : Nouveau sommet
Discrétisation des arcs : Oui (0.0500)
Clients enregistrés : 1
1 = Etat de terrain "TN"

Vous remarquerez que les paramètres de calcul sont stockés dans l’objet MNT pour pouvoir être réutilisés lors de l’ajout de
nouveaux objets sources et lors du recalcul du MNT.

55 COVADIS 3D
MNT OBJET Paramètres de création

IV.3. PARAMÈTRES DE CRÉATION

Lors de la création d’un objet MNT, différents paramètres sont pris


en compte pour le calculer et pour le dessiner.
COVADIS propose une gestion des fichiers de paramètres
permettant ainsi de sauvegarder différentes méthodes de calcul ou
différentes configuration de dessin. Par exemple :
• fichier de paramètres permettant de régler les aléas les plus
courants sur les lignes de rupture de pente,
• fichier de paramètres interdisant le calcul d’un MNT si des
aléas sont détectés sur les lignes de rupture,
• fichier de paramètres permettant de dessiner un MNT avec
l’affichage des courbes de niveau,
• fichier de paramètres pour ne dessiner que les triangles,
• etc.

Les opérations sur les différents fichiers de paramètres peuvent être


effectuées à partir du menu Fichier ou de la barre d’outils. Les
fichiers de paramètres ont pour extension ‘cmn’.
Les différentes commandes de gestion sont décrites ci-dessous à
partir de la barre d’outils.
Nouveau fichier : Ouvrir un fichier : Choix d’un fichier :
Permet de créer un nouveau Permet de sélectionner le fichier Cette liste propose tous les noms
fichier « sans nom » à partir des de paramètres à utiliser ou à des fichiers de paramètres situés
valeurs par défaut stockées dans modifier. Les fichiers sont auto- dans le dossier \Config de
le programme. matiquement placés dans le COVADIS. Elle permet de choisir
dossier \Config de COVADIS. plus rapidement l’un d’entre eux.

Enregistrer : Enregistrer sous : Terminer :


Permet de sauvegarder les modi- Permet de sauvegarder les para- Pour quitter le dialogue de
fications effectuées sur le fichier mètres actuels dans un fichier paramétrage. Si la configuration
de paramètres courant. Si le dont le nom va être indiqué courante a été modifiée mais pas
fichier n’a pas de nom, vous (pouvant être différent du nom enregistrée, la sauvegarde vous
devrez en fournir un. actuel). sera proposée.

Les différents paramètres sont regroupés dans des onglets et sont décrits dans les paragraphes suivants.

56 COVADIS 3D
MNT OBJET Paramètres de création

IV.3.1. Calcul & marquage


Cet onglet regroupe les paramètres utilisés pour les calculs ainsi que
pour le marquage des éventuelles erreurs rencontrées sur les données
sources.

1. Paramètres de calcul
Ce groupe de paramètres vous permet de spécifier deux valeurs :
• « Distance minimale entre deux points ou sommets » : il s’agit de
l’écart minimum autorisé entre deux points et entre un point et un
segment de ligne de rupture.
Si deux points sont séparés d’une distance inférieure à cette valeur,
le programme considérera qu’il y a un point double, et celui-ci sera
traité en fonction des paramètres de l’onglet « Points doubles ».
Si un point est à une distance inférieure à cette valeur d’un segment
de ligne de rupture, cela sera considéré comme un aléa qui sera
traité selon les paramètres de l’onglet « Lignes de rupture ».
• « Flèche maximale de discrétisation des arcs » : le Exemple de discrétisation
MNT étant calculé sur la base d’une triangulation de
Delaunay, les arcs doivent d’abord être discrétisés Segment d’arc avant
transformation
avant d’être intégrés en tant que lignes de rupture de
pente. Cette valeur permet de contrôler le niveau de
simplification des arcs.
Le graphique ci-contre montre le principe de fonction-
Segments droits après
nement de la discrétisation. Flèche maximale autorisée transformation

2. Paramètres de marquage des erreurs (ou aléas)


Ce groupe de paramètres permet de spécifier les options de marquage des erreurs et des aléas rencontrés lors du traitement des
objets sources.
• « Rayon des cercles de marquage » : permet d’indiquer la dimension des cercles qui matérialiseront les différents problèmes
rencontrés. Les cercles seront dessinés en rouge dans des calques différents selon le type d’erreur ou aléa.
• « Nombre maximal d’erreurs à indiquer (0 = toutes) » : avec cette valeur vous pouvez limiter le nombre d’erreurs de même type
marquées. Cette valeur est aussi utilisée pour l’écriture du listing récapitulatif. Si toutes les erreurs doivent être indiquées,
donnez la valeur zéro au paramètre.
• « Calque de dessin des cercles » : il s’agit du radical pour les noms des calques de dessin des erreurs. Les noms des calques
pouvant être créés sont, en fonction des erreurs et aléas trouvés :
 MNT Erreurs - Points doubles  marquage des points doubles ou trop proches
 MNT Erreurs - Z nul  marquage des points et sommets d’altitude nulle
 MNT Erreurs - Pas de point  marquage des sommets de lignes de rupture ne passant pas par un point
 MNT Erreurs - Inters. Périmètre  marquage des intersections entre des segments de ligne et le périmètre d’emprise
 MNT Erreurs - Inters. Segment  marquage des intersections entre segments de lignes de rupture de pente
 MNT Erreurs - Inters. Point  marquage des segments de lignes passant à proximité des points
 MNT Erreurs - Extrapolations  marquage des sommets de lignes extrapolés

 « Dessiner les cercles de marquage pour les points doubles » : cochez cette option pour dessiner les cercles d’erreurs sur les
éventuels points doubles rencontrés.
 « Dessiner les cercles de marquage pour les segments de lignes » : cochez cette case pour dessiner les cercles d’erreurs sur les
aléas rencontrés sur les segments des lignes de rupture de pente.

ASTUCE :
Le préfixe des calques de marquage ainsi que la couleur des cercles peuvent être modifiés en éditant le fichier ‘cmn’ (avec le bloc-
notes par exemple) et en changeant les paramètres CalqueDeMarquage et CouleurDeMarquage dans la section [Calcul].

57 COVADIS 3D
MNT OBJET Paramètres de création

IV.3.2. Points doubles


Le mode de traitement des points doubles – ou trop proches – peut être
configuré dans cet onglet. Quatre possibilités sont proposées :
 « Conserver le premier point rencontré » : lors de l’analyse des
données sources, si un point double est détecté, il sera simplement
ignoré.
 « Remplacer par le dernier point rencontré » : lorsqu’un point
double est rencontré lors de l’analyse des données, il remplace
automatiquement le point existant.
 « Conserver le point d’altitude la plus basse » : lorsqu’un point
double est détecté, c’est le point de plus basse altitude qui est
conservé.
 « Conserver le point d’altitude la plus haute » : lorsqu’un point
double est détecté, c’est le point de plus haute altitude qui est
conservé.

Choisissez l’option la plus appropriée en fonction des données sources que vous utilisez.

REMARQUE :
Lors de la création d’un objet MNT associatif, les objets sources ponctuels considérés comme étant en double ne sont pas non
plus pris en compte pour l’associativité et ne sont pas stockés en tant qu’objets sources du MNT.

IV.3.3. Lignes de rupture


Cet onglet permet de paramétrer les prises de décisions relatives aux
aléas liés aux lignes de rupture de pente.

1. Sommet sans point


Lorsqu’un segment de ligne de rupture se trouve entre deux objets
sources ponctuels (des points topographiques par exemple), il bénéficie
des altitudes de ces deux points. Ceci permet, par exemple, d’utiliser
des lignes caractéristiques en 2D s’appuyant sur des points en 3D.
Ce groupe de paramètres permet de traiter le cas des sommets de lignes
de rupture ne se trouvant pas sur un objet ponctuel. Trois possibilités
vous sont proposées :
 « Ignorer le segment » : cette option est à utiliser si les altitudes des
sommets sans point ne sont pas significatives et doivent donc être
ignorées, mais si le MNT doit quand même être calculé. Tous les
segments dont au moins un sommet ne s’appuie pas sur un objet source ponctuel seront donc ignorés.
 « Interrompre le traitement » : cette option empêchera le calcul du MNT si au moins un sommet de ligne de rupture ne s’appuie
pas sur un objet source ponctuel. Les cercles d’erreurs ainsi que le listing récapitulatif permettront de retrouver les segments à
problème et faciliteront leur correction.
 « Créer un nouveau point » : pour tous les sommets des lignes de rupture qui ne s’appuient pas sur un objet source ponctuel un
nouveau point « fictif » sera créé. Ces nouveaux points seront à l’altitude des sommets qui les auront générés, ce qui implique
qu’il faut être certain de la validité des altitudes de ces sommets. Les extrémités libres des lignes de rupture pourront être
extrapolées avec l’option suivante.
Cette option doit être utilisée si le MNT est à calculer à partir de courbes de niveau : polylignes 2D ou 3D d’altitude constante.
 « Extrapoler le Z des extrémités » : cochez cette case pour que les extrémités des lignes de rupture de pente qui ne s’appuient
pas sur des objets sources ponctuels soient extrapolées à partir des segments suivants (pour les premiers sommets) ou
précédents (pour les derniers sommets).

58 COVADIS 3D
MNT OBJET Paramètres de création

2. Segment trop proche d’un point


Ce groupe de paramètres permet de traiter le cas des segments de lignes de rupture passant trop près des objets sources ponctuels
(ou d’une extrémité de segment de ligne de rupture), c’est-à-dire à une distance inférieure à la valeur spécifiée dans l’onglet
‘Calcul & Marquage’.
 « Ignorer le segment » : cette option permet d’ignorer les segments de lignes de rupture de pente qui passent trop près des
points sans s’appuyer sur ceux-ci. Cela permet d’éviter par exemple de ne pas prendre en compte des segments qui auraient dû
passer par les objets ponctuels, tout en calculant quand même le MNT.
 « Interrompre le traitement » : cette option empêchera le calcul du MNT si au moins un segment de ligne de rupture passe trop
près d’un point sans s’appuyer sur celui-ci. Les cercles d’erreurs ainsi que le listing récapitulatif permettront de retrouver les
segments à problème et faciliteront leur correction.
 « Ajouter un nouveau sommet » : de nouveaux sommets « fictifs » seront ajoutés pour les segments de lignes de rupture de
pente passant trop près de points ou d’extrémités d’autres segments, de telle sorte que les objets linéaires concernées passent
maintenant par ces points.

3. Intersection de segments
Les éventuelles intersections entre segments de lignes de rupture de pente peuvent être traitées de trois manières différentes :
 « Conserver le premier rencontré » : si cette option est choisie, et qu’une intersection entre segments est rencontrée, le second
segment sera ignoré et le premier conservé. L’ordre des segments est déterminé par défaut par un tri alphabétique des noms de
calques ou, si cette possibilité est utilisée lors de la création d’un MNT, par un classement des calques en fonction de leur
priorité. Si les segments en conflit se trouvent dans le même calque, le choix du segment conservé ne sera pas prévisible.
 « Interrompre le traitement » : cette option empêchera le calcul du MNT si au moins une intersection de segments est
rencontrée lors du prétraitement des objets sources linéaires. Les cercles d’erreurs ainsi que le listing récapitulatif permettront
de retrouver les segments à problème et faciliteront leur correction.
 « Créer un nouveau point » : un nouveau point « fictif » sera créé pour chacune des intersections. Comme l’indique le message
entre parenthèses dans le dialogue, l’altitude d’un nouveau point sera calculée par interpolation linéaire sur le premier segment
rencontré. Le choix du ‘premier’ segment est fait comme avec l’option «  Conserver le premier rencontré ».
Attention : Il est souvent préférable de corriger préalablement ces aléas car les altitudes utilisées pour les nouveaux
points ne sont pas forcément les altitudes attendues (du fait d’un choix de segment). De toute façon, cela correspond
généralement à une construction erronée des lignes de ruptures de pentes dans le dessin !

4. Intersection segment / emprise


Lors de la création d’un objet MNT, un périmètre d’emprise peut être sélectionné pour d’une part délimiter la zone à modéliser, et
d’autre part être utilisé comme contour externe du MNT. Le périmètre d’emprise est toujours intégré au MNT comme une ligne de
rupture de pente.
L’unique option de ce groupe de paramètres permet d’indiquer dans ce cas, si des nouveaux sommets « fictifs » doivent être
ajoutés aux intersections entre les lignes de rupture de pente et ce périmètre.
Si l’option est cochée, un nouveau sommet sera inséré – si besoin – sur le périmètre d’emprise et sur le segment de ligne avec une
altitude interpolée à partir du segment de ligne de rupture de pente.

5. Segments d’arcs
Le paramètre «  Discrétiser les segments d’arcs » permet d’indiquer si les segments d’arcs des objets sources linéaires doivent
être simplement remplacés par des segments droits (option non cochée) ou discrétisés (option cochée).
La valeur utilisée pour la flèche de discrétisation est définie dans l’onglet ‘Calcul & Marquage’.

59 COVADIS 3D
MNT OBJET Paramètres de création

IV.3.4. Nouveaux objets


Cet onglet permet de paramétrer les propriétés principales par défaut à
appliquer aux nouveaux objets MNT ainsi que le calque de création.

1. Propriétés par défaut pour les nouveaux objets MNT


• « Nom / préfixe » : cette zone d’édition permet de spécifier le nom
par défaut pour les nouveaux MNT. Ce nom peut aussi être utilisé
comme préfixe pour le nom du calque de dessin de l’objet (voir
plus loin). Ce paramètre est obligatoire !
• « Description » : il s’agit d’un texte de description pour le MNT. Ce
paramètre n’est pas obligatoire et peut être laissé vide.
 « Activer l’associativité si elle est disponible » : cette option permet
d’indiquer si l’associativité entre les objets sources et l’objet MNT
doit être activée. Elle ne pourra être activée que si les objets
sources se trouvent dans le dessin courant et que si le nombre de
sommets prévus pour le MNT ne dépasse pas une valeur préétablie (100000 par défaut).
 « Mettre à jour automatiquement les MNT associatifs » : si cette option est cochée, toute modification effectuée sur l’un des
objets sources d’un MNT associatif entraînera une mise à jour de celui-ci. Selon le cas, cette mise à jour pourra être instantanée
(suppression ou déplacement d’un point non utilisé par une ligne de rupture de pente) ou pourra nécessiter un recalcul complet
du MNT (suppression ou modification d’une ligne de rupture par exemple).
Si l’option n’est pas cochée, la mise à jour du MNT devra être faite manuellement. Ceci est particulièrement intéressant si de
nombreuses modifications doivent être effectuées sur les objets sources pour s’assurer ainsi que le MNT ne sera recalculé
qu’une fois tous les changements effectués.

2. Calque de dessin des nouveaux objets MNT


• « Nom / suffixe » : cette zone d’édition permet de spécifier le nom du calque de dessin du MNT ou le suffixe pour le nom du
calque si le nom du MNT est utilisé en tant que préfixe (voir plus loin).
• « Couleur de création » : permet d’indiquer la couleur à utiliser pour la création du calque s’il n’existe pas encore. Le MNT
créé dans ce calque aura systématiquement la couleur ‘DuCalque’.
 « Utiliser le préfixe (= nom du MNT) pour la composition du nom de calque » : si cette option est cochée, le nom final du calque
de dessin sera composé du nom de MNT (utilisé en tant que préfixe) et du nom de calque indiqué (suffixe).

REMARQUES IMPORTANTES :
 Un même fichier dessin ne peut pas contenir deux objets MNT de même nom. Si le même fichier de paramètres est utilisé
pour la création de plusieurs MNT, le premier prendra le nom par défaut (par exemple ‘TN’) et les suivants verront un indice
ajouté au nom par défaut (par exemple ‘TN 2’, puis ‘TN 3’…).
 Si différents objets MNT sont créés dans le même calque et qu’ils doivent être décomposés, il faudra faire bien attention à
les changer de calque avant cette opération car sinon les objets créés à l’issue de la décomposition seront mélangés.

ASTUCE :
Dans le fichier de configuration CovaMntObj.ini situé dans le répertoire \Config de COVADIS, le paramètre nommé
NbMaxPointsPourAssoc permet de modifier le nombre maximal de sommets de MNT à atteindre avant que l’associativité ne
soit automatiquement désactivée.

60 COVADIS 3D
MNT OBJET Paramètres de création

IV.3.5. Triangles & Socle


Cet onglet permet de configurer le dessin des triangles de modélisation
ainsi que de l’éventuel socle.
Le socle permet d’augmenter l’effet de volume dans les vues 3D en
ajoutant des faces verticales tout autour du MNT
Le dessin de ces différents éléments faisant partie de la représentation
graphique de l’objet MNT, aucune autre entité ne sera donc ajoutée
dans le dessin courant.
1. Paramètres par défaut pour le dessin des triangles
 « Dessiner les triangles dans les vues 2D » : cochez cette case pour que
les triangles du MNT soient dessinés dans les vues 2D (ou planes).
 « Dessiner les triangles dans les vues 3D » : cochez cette case pour
que les triangles du MNT soient dessinés dans les vues 3D (vues en
perspective ou de côté).
• « Matériau pour les rendus réalistes » : sélectionnez dans la liste le Triangles
matériau de rendu (ou texture) à affecter à l’objet MNT. Ce
matériau est utilisé lors de la création de rendus ou lors de
l’affichage de vues 3D basées sur un style visuel réaliste.
Sélectionnez l’option <Aucun> si vous ne désirez pas affecter de
matériau aux nouveaux MNT.

2. Paramètres par défaut pour le dessin du socle


 « Dessiner le socle dans les vues 3D » : cochez cette case pour
qu’un socle soit dessiné dans les vues 3D.
• « Altitude basse du socle » : cette zone de saisie vous permet de
définir l’altitude basse du socle en entrant soit une altitude absolue
(nulle ou positive) soit une altitude relative au point le plus bas du Socle
contour externe du MNT (valeur négative dans ce cas).
• « Couleur de dessin du socle » : indiquez la couleur de dessin des
faces verticales utilisées pour matérialiser le socle.

IV.3.6. Courbes de niveaux


Dans cet onglet vous pourrez paramétrer l’affichage et le graphisme
des courbes de niveaux.
Deux types de courbes sont disponibles : les courbes ordinaires et les
courbes maîtresses. Le pas de base entre les courbes (défini lors de la
création du MNT) est appliqué aux courbes ordinaires et un coefficient
permet de déterminer la fréquence des courbes maîtresses (une courbe
sur cinq par défaut).
Le seul lissage applicable aux courbes de niveaux est le lissage B-spline.
Les différents paramètres sont décrits ci-dessous.
 « Dessiner les courbes dans les vues 2D » : cochez cette case pour que
les courbes de niveaux soient dessinées dans les vues 2D (ou planes).
 « Dessiner les courbes dans les vues 2D » : cochez cette case pour
que les courbes de niveaux soient dessinées dans les vues 3D.
• « Facteur multiplicatif pour le pas des courbes maîtresses » : permet de spécifier la fréquence des courbes maîtresses par
rapport aux courbes ordinaires. Une valeur de 5 (par défaut) indique qu’il y aura une courbe maîtresse toutes les cinq courbes
(le pas des courbes maîtresses est donc dans ce cas cinq fois plus grand que celui des courbes ordinaires).
 « Effectuer un lissage B-spline des courbes de niveaux » : cette option permet d’activer ou non le lissage des courbes.
Chacun des deux types de courbes peut être représenté de façon différente en spécifiant sa couleur, son type de ligne et son
épaisseur de trait.

61 COVADIS 3D
MNT OBJET Paramètres de création

IV.3.7. Périmètre externe


Cet onglet sert à paramétrer le graphisme du contour externe délimitant
l’objet MNT. Si aucun périmètre n’est sélectionné lors de la création
d’un MNT, il sera calculé automatiquement.
 « Dessiner le périmètre dans les vues 2D » : permet d’indiquer si le
périmètre doit être dessiné dans les vues 2D (en plan).
 « Dessiner le périmètre dans les vues 3D » : permet d’indiquer si le
périmètre doit être dessiné dans les vues 3D (perspectives).
• « Couleur de dessin » : pour choisir la couleur de dessin du
périmètre.
• « Épaisseur de trait » : permet de donner une épaisseur au contour
externe des objets MNT.
• « Réduction des faces externes » : ce paramètre permet de ne pas
afficher les triangles périphériques non significatifs (par exemple
les triangles allongés qui ne correspondent pas à la réalité).
La réduction maximale est atteinte lorsque le programme ne peut plus « supprimer » de triangle périphérique sans qu’un point
ne se retrouve inutilisé.

Les exemples ci-dessous montrent le même objet MNT mais avec deux valeurs de réduction des faces externes différentes :
à gauche aucune réduction n’est appliquée, alors qu’à droite, la réduction est maximale.

62 COVADIS 3D
MNT OBJET Créer avec un assistant

IV.4. CRÉER AVEC UN ASSISTANT

Cette fonction permet de créer pas à pas un objet MNT à l’aide d’un assistant. Les différentes étapes de création sont :
• Étape 1 : choix de l’origine des données de modélisation (dessin courant, fichier dessin externe ou fichier de points)
• Étape 2 : choix des objets sources ponctuels et linéaires ou informations sur la lecture d’un fichier (trois sous-étapes)
• Étape 3 : paramétrage du filtrage planimétrique (périmètre d’emprise, contour de sélection ou rectangle de sélection)
• Étape 4 : filtrage altimétrique (altitudes minimales et maximales, prise en compte des altitudes nulles)
• Étape 5 : contrôle des données sources et affichage du récapitulatif
• Étape 6 : paramétrage et dessin de l’objet MNT

Le dialogue de l’assistant est décrit ci-dessous.

Liste des étapes : Paramètres des étapes :


Lorsqu’une étape a été franchie, le nom de l’étape C’est dans cette zone, actuellement utilisée pour le
passe en caractères gras et un texte d’information message d’accueil, que seront affichés les
complémentaire est ajouté en dessous. dialogues de paramétrage des différentes étapes.
Vous pouvez revenir à une étape en cliquant sur
son nom lorsqu’il est écrit en gras.

Fichier de configuration : Zone de navigation :


Le nom du fichier de paramètres est rappelé dans Les boutons permettent de se déplacer dans les
cette zone du dialogue de l’assistant. différentes étapes de l’assistant. Le bouton
Le bouton vous permet de visualiser et de « Terminer » n’est actif qu’à partir de l’étape
modifier la configuration courante (voir la des- ‘Récapitulatif’.
cription au paragraphe précédent).

63 COVADIS 3D
MNT OBJET Créer avec un assistant

IV.4.1. Étape 1 : Source des données


Cette étape permet de choisir la source
des données :
• le dessin courant, actuellement
ouvert dans AutoCAD®,
• un fichier dessin externe pouvant
être sur l’ordinateur, sur une unité
réseau ou sur tout autre support
informatique accessible (cédérom,
disque amovible, clef de stockage
USB…),
• un fichier de points externe au
format Excel (XLS / XSLX), au
format ASCII pouvant être défini
par un gabarit (NXYZ + séparateur)
ou contenant une grille IGN ou
ESRI.

Pour utiliser une source de données


externes, choisissez d’abord l’option
«  Fichier dessin », puis cliquez sur le bouton pour sélectionner le fichier.
Pour créer un MNT à partir d’un fichier de points, indiquez d’abord son format en le choisissant dans la liste, puis cliquez sur le
bouton pour sélectionner le fichier. La zone d’affichage du nom de fichier sera colorée en rouge tant que le fichier n’aura pas
été sélectionné.
Le bouton permet de visualiser le contenu du fichier choisi avec le programme associé aux fichiers XLS/XLSX
ou dans le bloc-notes de Windows®.
Dans le cas de points stockés dans un classeur Excel, vous devez
renseigner les paramètres de lecture du fichier :
• la feuille du classeur à prendre en compte,
• les numéros des première et dernière lignes contenant les points,
• les noms des colonnes contenant les abscisses, les ordonnées et les
altitudes des points.
Si seulement les trois premières colonnes de la feuille sont utilisées, le
programme proposera automatiquement les valeurs ‘A’, ‘B’ et ’C’. Si
quatre colonnes ou plus sont utilisées, les valeurs ‘B’, ‘C’ et ‘D’ seront
proposées par défaut.
Cliquez sur le bouton « Suivant > » pour passer à l’étape suivante de l’assistant. Si
les données sont à prendre dans un fichier dessin externe ou dans un fichier de
points, l’un des dialogues montrés en exemple ci-contre sera affiché le temps de la
lecture des données.

REMARQUES :
 Si des données externes sont utilisées pour créer un objet MNT, celui-ci ne pourra pas être associatif.
 Les fichiers pouvant être lus via les gabarits doivent comporter un point par ligne et les trois coordonnées (X, Y et Z)
doivent être présentes. Les différentes données doivent être séparées par le caractère ‘séparateur’ indiqué (ou plusieurs dans
le cas du caractère ‘espace’).
 Il est possible d’ajouter des gabarits de fichiers directement dans le fichier de paramétrage. Cette opération n’est pas décrite
ici mais pourra vous être indiquée par le service Support Technique de Géomédia S.A.S.

64 COVADIS 3D
MNT OBJET Créer avec un assistant

IV.4.2. Étape 2a : Objets ponctuels


Cette étape permet de choisir, dans le dessin courant ou dans un fichier externe, les objets ponctuels à prendre en compte pour la
création d’un objet MNT. Elle n’est pas disponible dans le cas de la lecture d’un fichier de points.

Trois types d’objets peuvent être pris en compte : les points topographiques COVADIS, les points AutoCAD ® et les symboles.
Deux modes de sélection sont disponibles :
 « Automatique » : c’est le mode par défaut, les objets ponctuels à prendre en compte pour le calcul du MNT seront sélectionnés
en tenant compte des calques et types d’entités indiqués (cases cochées).
Par défaut, le programme sélectionne tous les calques dans lesquels ont été trouvés des objets ponctuels potentiellement
utilisables, mais ne sélectionne que les objets de type « point topographique ». Si aucun point topographique n’a été trouvé, ce
sont les points AutoCAD® qui seront présélectionnés. Les symboles (insertions de blocs) ne sont choisis par défaut que si
aucun des deux autres types d’objets n’est présent dans les données sources.
Les boutons permettent de sélectionner tous les éléments de la liste au-dessus de laquelle ils sont placés. A l’inverse, les
boutons doivent être utilisés pour désélectionner tous les éléments d’une liste ou de l’autre. Quant aux boutons , ils
peuvent être utilisés pour sélectionner les entités dont les calques ou les types doivent être pris en compte.
La zone d’édition située sous les listes (qui contient la valeur ‘*’ dans l’exemple de dialogue) permet d’utiliser une chaîne de
caractères de filtrage pour les noms des calques. Par exemple, si vous saisissez ‘ P*’, seuls les noms de calques ‘P’ et ‘POINT’
seront cochés.

 « Manuelle » : vous devez sélectionner graphiquement dans


AutoCAD® les entités ponctuelles à prendre en compte pour la
modélisation.
Pour ce faire, cliquez d’abord sur le bouton .
Lorsque l’option de sélection manuelle est activée, les différents
contrôles du dialogue prévus pour la sélection par calques + objets
sont désactivés. Un exemple vous est montré ci-contre.

Quelle que soit l’option de sélection des objets sources ponctuels


choisie, le bouton vous renvoie à l’onglet de
traitement des points doubles du dialogue de paramétrage (voir le
paragraphe IV.3.2).
Lorsque vous passez à l’étape suivante, le dialogue de paramétrage est
automatiquement affiché pour vous montrer le mode de traitement
actuel des points doubles, sauf si vous êtes déjà passés par cet onglet
durant la session de travail courante.

65 COVADIS 3D
MNT OBJET Créer avec un assistant

IV.4.3. Étape 2b : Objets linéaires


Cette étape permet de choisir, dans le dessin courant ou dans un fichier externe, les objets linéaires à utiliser pour les lignes de
rupture de pente (ou lignes caractéristiques) d’un objet MNT. Elle n’est pas disponible dans le cas de la lecture d’un fichier de
points ou une grille ASCII.
Un MNT peut être créé à partir de points, de points et de lignes, ou uniquement de lignes. Dans ce cas, il peut s’agir de polylignes
3D ou de splines permettant d’obtenir une modélisation particulière ou de courbes de niveau (polylignes 2D ou 3D d’altitude
constante).

Comme pour les objets sources ponctuels deux modes de sélection sont proposés : «  Automatique » ou «  Manuelle ». Les
principes de fonctionnement de ces deux modes sont similaires à ceux exposés au paragraphe précédent.
Par contre, à l’inverse des objets ponctuels, aucun calque n’est sélectionné par défaut pour le mode automatique, et quatre types
d’entités linéaires sont présélectionnés : les lignes, les polylignes 2D ou allégées et les polylignes 3D.

Lorsque plusieurs calques d’objets linéaires sont sélectionnés, le bouton libellé


« Priorité des calques… » permet de les ordonner autrement que par ordre
alphabétique. Ceci peut être nécessaire pour donner une priorité à un calque par
rapport à un autre lors de la résolution des aléas (avec les intersections de
segments par exemple).
Pour modifier l’ordre des calques, sélectionnez-en un dans la liste puis utilisez le
bouton pour le remonter dans la liste ou le bouton pour le descendre.
Si le MNT créé est associatif, cet ordre des calques sera automatiquement stocké
dans l’objet pour être réutilisé lors d’un éventuel recalcul.

Quelle que soit l’option de sélection des objets sources linéaires choisie, le bouton
vous renvoie à l’onglet de traitement des lignes de
rupture du dialogue de paramétrage (voir le paragraphe IV.3.3).

Lorsque vous passez à l’étape suivante, le dialogue de paramétrage est automatiquement affiché pour vous montrer le mode de
traitement actuel des lignes de rupture, sauf si vous êtes déjà passés par cet onglet durant la session de travail courante.

66 COVADIS 3D
MNT OBJET Créer avec un assistant

IV.4.4. Étape 2c : Fichier de points


Dans le cas d’une source de données de type ‘fichier de points’, cette étape affiche un récapitulatif après la lecture du fichier.
On trouvera des informations sur le fichier (type), sur les points lus (nombre, coordonnées minimales et maximales), et
éventuellement d’autres données en fonction du type de fichier (grille ou simple fichier séquentiel de points).
Des exemples vous sont montrés ci-dessous.

67 COVADIS 3D
MNT OBJET Créer avec un assistant

IV.4.5. Étape 3 : Filtrage planimétrique


Cette étape de l’assistant de création des objets MNT permet de spécifier un filtre planimétrique pour ne prendre en compte qu’une
partie des données sources.

En plus de la possibilité de ne pas filtrer les données (option par


défaut), trois filtrages sont possibles :
 « Périmètre d’emprise » : le filtrage est déterminé par un contour
(polyligne 2D s’appuyant sur des points ou polyligne 3D) qui sera
intégré à l’objet MNT en tant que ligne de rupture de pente. Dans ce
cas, si le MNT est associatif, seuls les objets ponctuels (ou les
points) se trouvant à l’intérieur ou sur ce périmètre ainsi que les
objets linéaires se trouvant à l’intérieur ou intersectant ce périmètre
seront utilisés pour la modélisation, mais tous les objets sélection-
nés seront considérés comme des objets sources pour l’associativité.
Cliquez sur le bouton pour sélectionner le périmètre d’emprise.
Le type de l’entité choisie est alors indiqué.
 « Contour de sélection » : le contour sélectionné sera utilisé pour ne
prendre en compte que les objets qui se trouvent à l’intérieur ou sur
ce contour en tant qu’objets sources. Ce contour ne sera pas intégré
au MNT en tant que ligne de rupture de pente. Par contre, si le MNT
est associatif, la polyligne choisie en tant que contour de sélection
fera partie des objets liés, ce qui signifie que si celle-ci est modifiée,
le MNT sera recalculé à partir de l’ensemble des objets sources qui
avaient été sélectionnés.
 « Rectangle de sélection » : même principe que précédemment,
mais le contour de sélection est de forme rectangulaire et peut être
sélectionné graphiquement (saisie de deux points) ou déterminé par
l’entrée des coordonnées. Les objets sources pris en compte seront
ceux se trouvant sur le rectangle ou à l’intérieur.
Utilisez le bouton à droite des zones d’affichage des coordonnés
pour indiquer graphiquement la zone à traiter ou entrez les valeurs
directement dans les zones de saisie.

68 COVADIS 3D
MNT OBJET Créer avec un assistant

Le bouton permet d’obtenir une estimation sur les nombres


d’objets ponctuels et linéaires qui vont être filtrés et pris en compte lors du calcul du
MNT. Pour les segments, le programme considère qu’ils sont filtrés si au moins un des
deux sommets est en-dehors du filtre planimétrique.
Le résultat est affiché dans une boîte de dialogue comme le montre l’exemple ci-contre.

IV.4.6. Étape 4 : Filtrage altimétrique


Cette étape de l’assistant propose des options de filtrage des objets sources à partir de leurs altitudes.

 « Altitude minimale des points et segments » : si cette case est cochée, vous pouvez indiquer une altitude minimale de
modélisation. Dans ce cas, tous les objets ponctuels se trouvant à une altitude inférieure seront ignorés, ainsi que tous les
segments des objets linéaires dont au moins un sommet est à une altitude inférieure à la limite. Le bouton à icône vous
permet de sélectionner graphiquement un point dont l’altitude sera prise en tant que valeur limite.
 « Altitude maximale des points et segments » : même principe que précédemment, mais avec une limite supérieure pour les
altitudes des points et lignes de rupture de pente.
 « Ignorer les points et sommets d’altitude nulle » : cette option permet de filtrer les objets sources d’altitude nulle lorsque celle-
ci n’est pas significative.
ATTENTION : Si cette option est cochée lors de la création d’un MNT associatif, il ne sera plus possible de lui ajouter
ultérieurement des objets ponctuels d’altitude nulle ni des objets linéaires possédant au moins un sommet à Z = 0.0 !

Le bouton permet d’obtenir une estimation sur les nombres


d’objets ponctuels et linéaires qui vont être filtrés et pris en compte lors du calcul du
MNT. Pour les segments, le programme considère qu’ils sont filtrés si au moins un des
deux sommets est en-dehors du filtre altimétrique.
Le résultat est affiché dans une boîte de dialogue comme le montre l’exemple ci-contre.

69 COVADIS 3D
MNT OBJET Créer avec un assistant

IV.4.7. Étape 5 : Récapitulatif


Lors du passage à cette étape, le programme effectue un contrôle des données sources avant d’afficher un tableau regroupant les
informations concernant les données sources, les filtrages éventuels ainsi que les erreurs ou aléas rencontrés avec les prises de
décisions effectuées en fonction du paramétrage actuel.

Le tableau récapitulatif est composé de trois colonnes :


• « La colonne des données » : il s’agit des textes décrivant une groupe d’information (exemple : ‘POINTS’) ou une information
particulière (exemple : ‘ - Disponibles dans le dessin’).
• « La colonne des valeurs ou nombres » : elle indique pour chaque information le nombre d’éléments rencontrés (nombre de
points utilisés, nombre de points doubles, nombre d’intersections de segments…).
• « La colonne des icônes » : lorsqu’une icône est placée dans cette colonne pour une donnée particulière, cela indique que vous
pouvez cliquer dessus pour obtenir de plus amples informations (exemples : et ).

Le tableau ci-dessous regroupe les différentes informations pouvant être présentes dans le récapitulatif.

Texte de la donnée Valeur indiquée


POINTS Nombre d’objets ponctuels uniques (après élimination des points doubles)
utilisables pour la création du MNT, éventuellement augmenté du nombre de
sommets ajoutés pour le périmètre d’emprise.
- Disponibles dans le dessin Nombre total d’objets ponctuels disponibles dans le dessin : points topographiques
+ points AutoCAD® + symboles.
- Lus dans le fichier Nombre total de points lus dans un fichier ASCII (gabarit ou grille).
- Sélectionnés Nombre d’objets ponctuels sélectionnés pour la création du MNT.
- Ajoutés pour le périmètre Nombre de points ajoutés pour les sommets du périmètre d’emprise qui ne
s’appuient pas sur des objets ponctuels.
- Ajoutés avec Z = 0.0 pour le périmètre Nombre de points ajoutés avec une altitude nulle pour les sommets du périmètre
d’emprise qui ne s’appuient pas sur des objets ponctuels.
Si l’option « Ignorer les points et sommets d’altitude nulle » n’est pas cochée,
l’icône sera affichée indiquant que la création du MNT n’est pas autorisée.
- Trop proches du périmètre d’emprise Nombre d’objets ponctuels se trouvant trop près du périmètre d’emprise.
Si cet aléa entraîne l’interruption du traitement (cf. paragraphe IV.3.3), l’icône
sera affichée indiquant que la création du MNT n’est pas autorisée.
 Sommets ajoutés sur le périmètre Nombre de sommets ajoutés sur le périmètre d’emprise (pour le calcul du MNT)
pour traiter le cas des points trop proches.

70 COVADIS 3D
MNT OBJET Créer avec un assistant

Texte de la donnée Valeur indiquée


- Invalides ou avec une erreur de lecture Nombre d’objets ponctuels pour lesquels toutes les données n’auraient pas été lues.
- Éliminés par le filtrage planimétrique Nombre d’objets ponctuels non pris en compte pour la modélisation car en dehors
du filtre planimétrique (périmètre d’emprise, contour ou rectangle de sélection).
- Éliminés par le filtrage altimétrique Nombre d’objets ponctuels non pris en compte car en dehors du filtre altimétrique.
- Éliminés car Z = 0.0 Nombre d’objets ponctuels ignorés car avec une altitude nulle alors que l’option
« Ignorer les points et sommets d’altitude nulle » est cochée.
- Conservés à Z = 0.0 Nombre d’objets ponctuels, possédant une altitude nulle, conservés pour la création
du MNT car l’option « Ignorer les points et sommets d’altitude nulle » est
décochée.
- Éliminés car en double Nombre d’objets ponctuels en double ignorés.
Sont considérés comme identiques deux points séparés par une distance plane (2D)
inférieure à la valeur indiquée dans le paramétrage (cf. paragraphe IV.3.1).
- Altitude minimale des points Altitude la plus basse pour tous les objets ponctuels utilisables (et éventuellement
les points ajoutés pour le périmètre).
- Altitude maximale des points Altitude la plus haute pour tous les objets ponctuels utilisables (et éventuellement
les points ajoutés pour le périmètre).
LIGNES DE RUPTURE Nombre d’objets linéaires utilisables entièrement
ou en partie pour le calcul.
Si au moins un objet linéaire est utilisable, l’icône
sera affichée pour vous permettre, si vous
cliquez dessus, d’obtenir le détail des entités
utilisables. Le dialogue montré en exemple ci-
contre pourra être alors affiché.

- Disponibles dans le dessin Nombre total d’objets linéaires disponibles dans le dessin et sélectionnables pour la
création d’un objet MNT.
- Sélectionnées Nombre d’objets linéaires sélectionnés pour la création du MNT.
Si affichée, l’icône indique que vous pouvez obtenir le détail de la sélection.
- Invalides ou avec une erreur de lecture Nombre d’objets non pris en compte à cause d’une erreur de lecture des données ou
parce qu’ils ne donnaient lieu à aucun segment (c’est le cas le plus courant : il se
produit par exemple lorsque les deux sommets d’une ligne sont trop proches).
- Ignorées (filtrées ou avec intersections) Nombre total d’entités linéaires non prises en compte à cause de l’élimination des
segments soit par filtrage, soit suite au traitement des intersections.
- Altitude minimale des sommets Altitude la plus basse pour les segments utilisables des objets linéaires.
- Altitude maximale des sommets Altitude la plus haute pour les segments utilisables des objets linéaires.
SEGMENTS DES LIGNES DE RUPTURE Nombre total de segments de lignes de rupture utilisable pour le calcul du MNT.
Ce nombre tient compte des éventuels segments ajoutés après traitement des aléas
ainsi que des segments ajoutés lors de la discrétisation des arcs.
- Disponibles avant traitement Nombre total des segments des entités linéaires sélectionnées.
- Ajoutés pour la discrétisation des arcs Nombre de segments ajoutés lors de la discrétisation des arcs. Ce nombre dépend
bien entendu de la valeur maximale autorisée pour la flèche de discrétisation
indiquée dans le fichier de paramétrage (voir le paragraphe IV.3.1).
- Ajoutés pour le périmètre d’emprise Nombre de segments ajoutés sur le périmètre d’emprise lorsqu’il est intersecté par
des lignes de rupture et que cet aléa entraîne la création de nouveaux sommets.
- Éliminés car trop courts (< 0.001 m) Nombre de segments ignorés car leur longueur est inférieure à la distance minimale
entre deux points. C’est cette distance paramétrable qui est rappelée entre
parenthèses.
- Éliminés par simplification des polylignes Lorsque des sommets successifs de lignes de rupture sont alignés, le programme
peut supprimer certains intermédiaires pour simplifier le calcul du MNT.
C’est ce nombre de simplification qui est alors indiqué.
- Éliminés par le filtrage planimétrique Nombre de segments ignorés lors du filtrage planimétrique (entièrement hors du
filtre ou au moins un sommet hors du filtre et pas d’ajout pour les intersections).
- Éliminés par le filtrage altimétrique Nombre de segments ignorés lors du filtrage altimétrique (entièrement hors du filtre
ou au moins un sommet hors du filtre).

71 COVADIS 3D
MNT OBJET Créer avec un assistant

Texte de la donnée Valeur indiquée


- Éliminés car au moins un sommet à Z = 0.0 Nombre de segments ignorés car avec au moins un des sommets à une altitude nulle
alors que l’option « Ignorer les points et sommets d’altitude nulle » est cochée.
- Conservés avec au moins un sommet à Z = 0.0 Nombre de segments avec un sommet d’altitude nulle conservés pour la création du
MNT car l’option « Ignorer les points et sommets d’altitude nulle » est décochée.
- Intersectant le périmètre Nombre de segments ayant au moins une intersection avec le périmètre d’emprise.
 Sommets ajoutés sur le périmètre Nombre de sommets ajoutés sur le périmètre d’emprise pour traiter les aléas dus
aux intersections entre celui-ci et les lignes de rupture de pente.
 Sommets ajoutés sur les segments Nombre de sommets ajoutés aux lignes de rupture de pente pour traiter les aléas dus
aux intersections entre celles-ci et le périmètre d’emprise.
 Segments ignorés Nombre de segments ignorés car ayant au moins une intersection avec le périmètre
d’emprise, dans le cas où c’est cette solution qui a été choisie pour régler ces aléas.
- Avec au moins un sommet "sans point" Nombre de segments pour lesquels au moins un sommet ne s’appuie pas sur un
objet ponctuel.
 Points ajoutés aux extrémités par extrapolation Nombre de points « fictifs » ajoutés aux extrémités des sommets sans point par
extrapolation (si cette option a été sélectionnée).
 Points ajoutés sur les segments Nombre de points « fictifs » ajoutés sur les sommets des segments sans point.
 Segments ignorés Nombre de segments ignorés car possédant au moins un sommet qui ne s’appuie
pas sur les objets ponctuels.
- Intersectant d’autres segments Nombre de segments possédant au moins une intersection avec un autre segment.
 Sommets ajoutés sur les segments Nombre de sommets ajoutés sur les segments pour traiter les aléas dus aux
intersections entre segments de lignes de rupture.
 Nouveaux segments ajoutés Nombre de nouveaux segments ajoutés par le traitement des intersections.
 Segments ignorés Nombre de segments ignorés car intersectant au moins un autre segment de ligne de
rupture de pente.
- Passant à proximité de points Nombre de segments de lignes de rupture de pente trop proches d’objets ponctuels
ou d’extrémités d’autres segments.
 Sommets ajoutés sur les segments Nombre de sommets ajoutés sur les segments pour traiter les aléas dus à leur
proximité par rapport aux objets ponctuels ou à d’autres segments.
 Nouveaux segments ajoutés Nombre de nouveaux segments ajoutés par le traitement des « proximités ».
 Segments ignorés Nombre de segments de lignes de rupture de pente ignorés car trop proches d’objets
ponctuels ou d’autres segments.

REMARQUE :
Les messages affichés dans le tableau récapitulatif dépendent des données sources, des paramètres choisis et des éventuels aléas
ou erreurs rencontrés lors des contrôles. Tous les messages indiqués dans le tableau précédent ne pourront donc pas être
présents ensemble dans le récapitulatif.

Lorsque l’icône est présente à la fin d’une ligne du tableau réca-


pitulatif, vous pouvez cliquer dessus afin obtenir de plus amples
informations sur l’erreur « bloquante » qui vous interdit le calcul du
MNT. Elle permet aussi de retourner à l’étape concernée pour modifier
les paramètres. Un exemple est donné ci-contre.
Quant à lui, le bouton à icône situé à droite de l’en-tête du tableau
récapitulatif, permet d’écrire le fichier récapitulatif du contrôle des
données sources.
Toutes les données du tableau récapitulatif y seront présentes, ainsi que
des informations complémentaires : un tableau sera créé pour chaque
type d’erreur ou d’aléa rencontré lors de l’analyse des données sources.
Les pages suivantes montrent un exemple de listing.

72 COVADIS 3D
MNT OBJET Créer avec un assistant

Première page : Récapitulatif

MNT Objet - Récapitulatif du contrôle des objets source

Nom du fichier dessin : U:\MNTO_Route et Bâtiment - corrigé.dwg


Source des données : <Dessin courant>
Fichier de paramètres : E:\Covadis\Config\TN.cmn
Listing effectué le : 29/03/2012 à 12:05:28

POINTS

Données Valeurs
- Disponibles dans le dessin 1747
- Sélectionnés 1604
- Eliminés car Z = 0.0 3
- Eliminés car en double (distance minimale = 0.001) 17
=> Nombre de points réellement utilisables 1584
- Nombre de points topographiques 1601 / 1604
- Altitude minimale des points 1824.600
- Altitude maximale des points 1909.670

LIGNES DE RUPTURE

Données Valeurs
- Disponibles dans le dessin 3060
- Sélectionnées 120
- Ignorées (filtrées ou avec intersections) 27
=> Nombre d'entités réellement utilisables 93
- Nombre de lignes 1/7
- Nombre de polylignes allégées 1/3
- Nombre de polylignes 3D 91 / 110
- Altitude minimale des sommets 1824.600
- Altitude maximale des sommets 1906.800

SEGMENTS DES LIGNES DE RUPTURE

Données Valeurs
- Disponibles avant traitement 1191
- Avec au moins un sommet "sans point" 442 => CRÉATION INTERDITE !
=> Nombre de segments réellement utilisables 551

Seconde page : Points doubles

TRAITEMENT DES POINTS DOUBLES

Distance minimale entre les points = 0.001


Mode de traitement des points doubles = Remplacer par le dernier point rencontré
Points ignorés Points conservés Ecarts
Matricule X Y Z Matricule Z dZ
1 835624.853 212452.079 1828.440 1 1828.440 0.000
2 835310.640 212347.011 1862.780 2 1862.780 0.000
3 835200.010 212302.185 1874.410 3 1874.410 0.000
4 835285.902 212450.311 1887.920 4 1887.920 0.000
4 835285.902 212450.311 1887.920 4 1887.920 0.000
4 835285.902 212450.311 1887.920 4 1887.920 0.000
6 835168.893 212361.768 1896.740 6 1896.740 0.000
7 835072.445 212357.632 1886.040 7 1886.040 0.000
8 835226.318 212379.619 1896.410 8 1896.410 0.000
10 835237.331 212365.731 1888.700 10 1888.700 0.000
11 835125.003 212403.257 1898.530 11 1898.530 0.000
13 835178.555 212422.163 1909.540 13 1909.540 0.000
14 835213.006 212419.224 1907.300 14 1907.300 0.000
15 835347.674 212541.638 1882.310 15 1882.310 0.000
16 835234.522 212567.111 1871.660 16 1871.660 0.000
17 835144.007 212545.438 1863.830 17 1863.830 0.000
18 835061.327 212449.614 1852.340 18 1852.340 0.000

73 COVADIS 3D
MNT OBJET Créer avec un assistant

Troisième page : Sommets sans point

SOMMETS DE SEGMENTS SANS POINT

X sommet Y sommet
835034.226 212437.250
835047.671 212448.898
835052.641 212438.997
835056.067 212435.213
835057.773 212444.005
835058.964 212436.810
835060.561 212439.573
835060.991 212435.104
835064.282 212360.333
835064.644 212364.876
835064.875 212358.300
835065.828 212367.806
835067.156 212359.748
835067.637 212455.413
835069.494 212449.263
835071.682 212357.972
835072.065 212373.969
835072.085 212451.488
835072.305 212359.993
835072.402 212353.687
835073.338 212447.979
835073.605 212351.479
835074.084 212455.345
835076.017 212365.290
835076.983 212347.655
835078.096 212453.125
835080.501 212368.814
835082.931 212344.559
835083.634 212357.214
835083.730 212354.553
835084.862 212359.088
835085.006 212370.354
835086.254 212351.582
835087.436 212360.531
835091.892 212360.893
835092.578 212331.765
835101.752 212497.629
835102.247 212496.982
835106.570 212512.203
835107.171 212515.929
835110.650 212328.350
835110.843 212516.734
835111.339 212328.352
835112.578 212354.932
835113.435 212511.826
835113.477 212510.731
835121.417 212526.748
835125.543 212523.601
835126.192 212392.392
835126.480 212392.672

74 COVADIS 3D
MNT OBJET Créer avec un assistant

IV.4.8. Étape 6 : Dessin


Il s’agit de la dernière étape de l’assistant de création d’un objet MNT. Elle n’est accessible que si aucune condition bloquante n’a
été rencontrée (par exemple, arrêt du traitement s’il y a au moins une intersection entre des segments de lignes de rupture de
pente).
Elle permet de finaliser le dessin de l’objet MNT en indiquant ses différents paramètres graphiques.

Les valeurs proposées par défaut sont lues dans le fichier de paramétrage (dans l’exemple ci-dessus, le fichier est ‘TN.cmn’).
Tous les paramètres modifiables dans le dialogue de l’étape permettent d’utiliser des valeurs différentes de celles du fichier. Les
autres paramètres qui ne sont pas montrés seront ceux définis dans le fichier.
Le bouton libellé « Reprendre les valeurs par défaut ! » permet de remplacer toutes les valeurs actuelles du dialogue par celles
contenues dans le fichier de paramétrage.
Pour valider le dessin de l’objet MNT, il suffit de cliquer sur le bouton « Terminer ».
Après la création de l’objet MNT, le listing récapitulatif sera automatiquement créé si l’option «  Ecrire le listing récapitulatif »
est cochée. Dans ce cas, l’option «  Effacer le fichier s’il existe déjà » permet de spécifier si un fichier de même nom déjà existant
doit être préalablement effacé ou non.

1. Propriétés de l’objet
• « Nom / préfixe » : cette zone d’édition permet de spécifier le nom à donner au nouveau MNT. Ce nom peut aussi être utilisé
comme préfixe pour le nom du calque de dessin de l’objet (voir plus loin). Ce paramètre est obligatoire !
• « Description » : il s’agit d’un texte de description pour le MNT. Ce paramètre n’est pas obligatoire et peut être laissé vide.
 « MNT associatif » : cette option permet d’indiquer si l’associativité entre les objets sources et l’objet MNT doit être activée.
Elle n’est disponible que si les objets sources se trouvent dans le dessin courant et si le nombre de sommets prévus pour le
MNT ne dépasse pas la valeur préétablie (100000 par défaut).
• Le bouton permet d’accéder directement à l’onglet ‘Nouveaux objets’ du dialogue de configuration (voir le paragraphe
IV.3.4) pour vous permettre de modifier les autres paramètres.

75 COVADIS 3D
MNT OBJET Créer avec un assistant

2. Calque de dessin
• « Nom » : cette zone d’édition permet de spécifier le nom du calque de dessin du MNT. Le calque peut aussi être choisi à l’aide
du bouton .
• « Couleur de création » : permet d’indiquer la couleur à utiliser pour la création du calque s’il n’existe pas encore. Le MNT
créé dans ce calque aura systématiquement la couleur ‘DuCalque’.
 « Utiliser le préfixe » : si cette option est cochée, le nom final du calque de dessin sera composé du nom de MNT (utilisé en tant
que préfixe) et du nom de calque indiqué (suffixe).
• Le bouton permet d’accéder directement à l’onglet ‘Nouveaux objets’ du dialogue de configuration (voir le paragraphe
IV.3.4) pour vous permettre de modifier les autres paramètres.

3. Graphisme
Ce groupe de paramètres permet de définir quels éléments graphiques principaux seront dessinés.
• « Dessin des triangles : »
 « Dans les vues 2D » : les triangles seront dessinés dans les vues en plan (vues de dessus).
 « Dans les vues 3D » : les triangles seront dessinés dans les vues en perspective.
 Le bouton permet d’accéder directement à l’onglet ‘Triangles & Socle’ du dialogue de configuration (voir le
paragraphe IV.3.5) pour vous permettre de modifier les autres paramètres.

• « Dessin des courbes de niv. : »


 « Dans les vues 2D » : les courbes de niveaux seront dessinées dans les vues en plan (vues de dessus).
 « Dans les vues 3D » : les courbes de niveaux seront dessinées dans les vues en perspective.
 Le bouton permet d’accéder directement à l’onglet ‘Courbes de niveaux’ du dialogue de configu-
ration (voir le paragraphe IV.3.6) pour vous permettre de modifier les autres paramètres.
 Espacement des courbes : cette liste vous permet de sélectionner le pas principal des courbes de niveaux
(entre les courbes ordinaires). Le programme propose automatiquement une valeur par défaut calculée en
divisant l’écart entre les altitudes minimale et maximale par 50, puis en recherchant le pas le plus proche ;
si le pas de 1.0 mètre est juste avant ou juste après le pas trouvé, c’est lui qui sera proposé.

• « Dessin du contour externe : »


 « Dans les vues 2D » : le périmètre externe sera dessiné dans les vues en plan (vues de dessus).
 « Dans les vues 3D » : le périmètre externe sera dessiné dans les vues en perspective.
 Le bouton permet d’accéder directement à l’onglet ‘Périmètre externe’ du dialogue de configuration (voir le
paragraphe IV.3.7) pour vous permettre de modifier les autres paramètres.

76 COVADIS 3D
MNT OBJET Créer avec un assistant

IV.4.9. Création de l’objet MNT


Dès que le dialogue de l’assistant est validé, le nouvel objet MNT est créé et les éléments graphiques demandés sont affichés en
fonction de la vue ou des vues actuellement à l’écran.
Si le listing récapitulatif de création a été demandé, il sera créé puis affiché. La première contiendra toutes les informations
relatives au MNT et les éventuelles pages suivantes contiendront les tableaux des aléas traités (points doubles, sommets de lignes
de rupture sans point, intersections entre segments…).
Un exemple de récapitulatif des données du MNT est donné ci-dessous.

Informations de création du MNT objet "TN"

Nom du fichier dessin : U:\Dwg\MNTO_Route et Bâtiment - corrigé.dwg


Source des données : <Dessin courant>
Fichier de paramètres : E:\Covadis\Config\TN.cmn
Listing effectué le : 30/03/2012 à 15:50:03

OBJET MNT

Données Valeurs
- Limites géométriques minimales X = 834994.790 Y = 212275.592 Z = 1824.600
- Limites géométriques maximales X = 835647.643 Y = 212577.583 Z = 1909.670
- Nombre total de points dans le modèle 1920
- Nombre de triangles utiles (après réduction) 3707
- Surface 2D des triangles utiles 66848.24
- Surface 3D des triangles utiles 73075.75

POINTS

Données Valeurs
- Disponibles dans le dessin 1747
- Sélectionnés 1604
- Eliminés car Z = 0.0 3
- Eliminés car en double (distance minimale = 0.001) 17
=> Nombre de points réellement utilisables 1584
- Nombre de points topographiques 1601 / 1604
- Altitude minimale des points 1824.600
- Altitude maximale des points 1909.670

LIGNES DE RUPTURE

Données Valeurs
- Disponibles dans le dessin 3060
- Sélectionnées 104
=> Nombre d'entités réellement utilisables 104
- Nombre de lignes 4/4
- Nombre de polylignes 3D 100 / 100
- Altitude minimale des sommets 1824.600
- Altitude maximale des sommets 1908.230

SEGMENTS DES LIGNES DE RUPTURE

Données Valeurs
- Disponibles avant traitement 1071
- Avec au moins un sommet "sans point" 336
=> Points ajoutés sur les segments 336
- Passant à proximité de points 1
=> Nouveaux segments ajoutés 1
=> Nombre de segments réellement utilisables 1072

77 COVADIS 3D
MNT OBJET Créer avec un assistant

IV.4.9.1. Création de l’État de Terrain associé


En fonction du paramétrage choisi, un État de Terrain défini par le nouveau MNT pourra être créé.
Les différentes possibilités sont :
 « Laisser libre la création des états de terrain » : aucun état de terrain ne sera défini à l’issue de la création d’un nouvel objet
MNT. L’utilisateur pourra bien sûr en définir un ultérieurement.
 « Proposer la création d’un état de terrain avec chaque objet MNT » : après
la création d’un objet MNT via une des commandes du menu MNT Objet,
la définition d’un nouvel état de terrain sera systématiquement proposée.
La boîte de dialogue ci-contre vous permet de valider la création ainsi que
de changer le nom proposé par défaut (il s’agit du nom de l’objet MNT
nouvellement créé sauf si ce nom est déjà utilisé par un état de terrain dans
le dessin).
 « Créer automatiquement un état de terrain avec chaque objet MNT » : un
nouvel état de terrain sera automatiquement créé avec chaque nouveau
MNT. Son nom sera celui du MNT sauf si ce nom est déjà utilisé par un
état de terrain du dessin. Dans ce cas, l’état de terrain aura un nom
construit automatiquement à partir du nom générique spécifié dans les
options (par défaut : « État de terrain ») et d’un indice (1, 2…), afin
d’obtenir un nom qui n’est pas encore utilisé.
Lorsqu’un état de terrain est défini et associé à un nouvel objet MNT, un message est affiché sur la ligne de commande :
Nouvel état de terrain 'TN' créé.

REMARQUE :
Pour de plus amples informations sur les options de paramétrage des états de terrain, reportez-vous au chapitre ÉTATS DE
TERRAIN, paragraphe V.2.3.

78 COVADIS 3D
MNT OBJET Objets visibles  MNT

IV.5. OBJETS VISIBLES => MNT

Cette commande permet de créer un objet MNT à partir de tous les objets visibles du dessin courant.
Pour cela, tous les objets ponctuels et linéaires autorisés seront pris en compte :
• points topographiques,
• points AutoCAD®,
• symboles,
• lignes,
• polylignes 2D et allégées,
• polylignes 3D,
• splines,
• arcs,
• cercles.

C’est le dernier fichier de paramètres utilisé qui sera pris en compte pour traiter les éventuels aléas et fournir les paramètres de
calcul et de dessin. Dans le doute, lancez préalablement la commande Paramètres de création pour choisir le fichier voulu.

Si une condition bloquante a été rencontrée lors de l’analyse des données


sources, le dialogue montré en exemple ci-contre sera affiché. Il vous fait
remarquer que la combinaison ‘objets visibles + fichier de paramètres’ ne
permet pas d’aboutir à la création d’un objet MNT.
Vous pouvez alors cliquer sur le bouton « Fichier récapitulatif… » pour
effectuer la création du fichier listing récapitulant les informations d’analyse
des données sources qui vous permettra de déterminer pourquoi le MNT ne
peut pas être créé.
Une autre possibilité est d’utiliser l’assistant de création.

Si le MNT a été correctement créé dans AutoCAD®, le listing récapitulatif


de création sera automatiquement créé si l’option est active.

REMARQUES :
 Par défaut, la prise en compte des objets ponctuels d’altitude nulle n’est pas autorisée (cf. le paragraphe IV.4.6). Si des
données sources possédant des altitudes nulles doivent être prises en compte, vous devez alors utiliser l’assistant.
 Si plusieurs MNT doivent être créés successivement dans le même dessin avec cette commande, ils se retrouveront dans le
même calque mais leur nom sera différent.

L’exemple ci-dessous montre la création d’un objet MNT à partir des points et lignes de ruptures de pentes visibles à l’écran.

79 COVADIS 3D
MNT OBJET Autres méthodes de création

IV.6. AUTRES MÉTHODES DE CRÉATION

Ce sous-menu regroupe, en plus de la fonction de création et de gestion des fichiers de


paramétrage, les autres commandes permettant de créer directement un objet MNT.

IV.6.1. Calques de faces 3D => MNT


Cette commande permet d’utiliser un ou plusieurs calques de faces 3D (correspondant généralement à un MNT) pour créer un
nouvel objet MNT. Elle peut également être lancée via le menu contextuel (clic droit) lorsqu’une ou plusieurs faces 3D sont
sélectionnées.
Le principe de création du nouveau MNT est relativement simple : les sommets des triangles choisis vont d’abord être utilisés pour
calculer une modélisation selon la méthode de Delaunay, puis les côtés des faces serviront à ajouter des lignes de rupture de pente
pour que l’objet MNT représente le plus fidèlement possible l’ensemble des triangles sélectionnés.
La séquence de création de cet objet peut être décomposée en différentes étapes.

1. Sélection des calques des triangles sources


Vous devez tout d’abord indiquer les noms des calques à prendre en
compte pour créer le MNT, à l’aide du dialogue général de sélection
de plusieurs calques.

2. Acquisition et contrôle des données


Une fois le choix validé, le programme va rechercher les objets faces
3D contenus dans les calques, puis les traiter afin de reconstruire une
topologie à partir de leurs sommets et de leurs côtés. Des messages
seront affichés pour montrer l’évolution du traitement :
Contrôle des calques...
... terminé : 5 calques à traiter.

Recherche des faces 3D...


... terminée : 2724 faces trouvées.

Recherche des sommets utiles...


... terminée : 1391 sommets conservés.

Il est important de savoir que même si des défauts sont détectés lors du contrôle des triangles, ils seront automatiquement corrigés
lors du calcul de l’objet MNT car celui-ci est d’abord modélisé à partir des sommets des triangles.

3. Création de la topologie générale à partir des triangles


Il s’agit de recréer la topologie du MNT d’origine à partir des triangles, en ignorant les faces verticales, puis en insérant les
éventuels sommets manquants (sommet d’une face arrivant sur le côté d’une autre), en « bouchant » ensuite les éventuels trous
verticaux (côtés de faces confondus en 2D mais d’altitudes différentes), et enfin en supprimant toutes les faces verticales
précédemment créées en les inclinant légèrement.
La suppression des faces verticales est obligatoire car elles sont incompatibles avec le mode de fonctionnement des objets MNT.
Exemple de messages de traitement affichés :
Création de la topologie...
... terminée : 2724 faces utilisées.

Traitement des conflits sommets/côtés...


... terminé : 10 conflits résolus.

80 COVADIS 3D
MNT OBJET Autres méthodes de création

Traitement des "trous verticaux"...


... terminé : 44 faces verticales ajoutées.

Elimination des faces verticales...


... terminée : 46 sommets déplacés.
Une fois la topologie recréée, un nouveau contrôle est effectué pour comparer la surface 2D et le volume (par rapport à un plan de
référence) des faces choisies avec la surface 2D et le volume de la topologie reconstituée. Le résultat de ce contrôle est affiché sur
la ligne de commande. Par exemple :
Contrôle des surfaces et volumes...
-> Variation de la surface 2D : -0.00 % => -0.000 m²
-> Variation du volume / Z= +34.0 m : -0.00 % => -0.005 m³
Si l’un des écarts est trop important (dans notre exemple, écart > 0.1% des
valeurs, ou écart en surface > 1m², ou écart en volume > 10m³), une boîte
de dialogue sera affichée pour vous l’indiquer:
Contrôle des surfaces et volumes...
-> Variation de la surface 2D : -0.25 % => -65.53 m²
-> Variation du volume / Z= +34.0 m : -0.11 % => -767.65 m³
Cela indique généralement qu’une superposition de triangles a été corrigée
ou que des faces verticales (ou des « trous » verticaux) ont été remplacées
par des plans inclinés.
Le bouton libellé « Plus d’informations… » permet d’afficher un fichier
d’aide au format HTML.
Les valeurs de test sont paramétrables dans l’onglet « Covadis » des
options d’AutoCAD (voir le paragraphe IV.6.1.1).

4. Séparation des différentes topologies


Si vous sélectionnez plusieurs calques de triangles définissant plusieurs zones de MNT
superposées et sans sommet commun, le programme détectera la présence de plusieurs
topologies différentes. Dans ce cas, le message ci-contre sera affiché pour vous avertir
de la création de plusieurs objets MNT. Attention, si des points communs existent en
XY, le programme tentera de régler le problème à l’aide de verticales.
Cela vous permettra d’annuler le traitement s’il s’agit d’une erreur de sélection.

5. Acquisition des paramètres de dessin


Le dialogue montré en exemple ci-contre est affiché pour vous permettre
d’indiquer les différents paramètres de dessin du ou des nouveaux objets
MNT.
Les trois premiers groupes de paramètres sont décrits au paragraphe
« IV.3.4 Nouveaux objets ».
Le dernier groupe, libellé « Suppression des faces converties », permet
d’effacer du dessin les faces 3D sélectionnées pour la conversion.
Une sauvegarde de ces objets est toutefois possible dans un nouveau
dessin en cochant la case « Créer un fichier de sauvegarde… ».
Dans ce cas, le fichier créé aura comme nom :
<nom du dessin>_Faces MNT <nom du MNT>[ <indice>].dwg
avec :
<nom du dessin> = nom du dessin AutoCAD courant,
<nom du MNT> = nom qui va être donné à l’objet MNT,
<indice> = indice éventuellement ajouté si le fichier dessin
existe déjà sur le disque.

81 COVADIS 3D
MNT OBJET Autres méthodes de création

6. Natures de surfaces
Si vous convertissez plusieurs calques de faces simultanément, des natures de surfaces peuvent être automatiquement créées pour
conserver les couleurs et les matériaux de texture des calques.
Les natures seront créés si l’option correspondante est cochée (voir le paragraphe IV.7.1). Dans ce cas, chaque nature de surface
créée aura le nom du calque converti, sa couleur et son matériau de texture.

Pour de plus amples informations, reportez-vous au paragraphe relatif aux natures de surfaces (IV.21).

7. Création de l’objet MNT


La commande se termine normalement par la création du ou des objets MNT, selon le nombre de topologies extraites.
Une fois la création terminée, un nouveau contrôle est effectué pour comparer la surface 2D et le volume (par rapport à un plan de
référence) des faces choisies avec la surface 2D et le volume des objets MNT.
Comme lors du contrôle précédent, le résultat est envoyé dans la fenêtre de commandes et un dialogue est affiché si les écarts sont
trop importants.
Les nombre de côtés, sommets et faces sont indiqués à titre d’information. Les nombres de sommets et de faces du MNT sont
aussi comparés aux nombres théoriques estimés. Par exemple :
Calcul et dessin du MNT "TN"...
-> Variation de la surface 2D : -0.00 % => -0.000 m²
-> Variation du volume / Z= +34.0 m : +0.00 % => +0.114 m³
... terminé : 1425 côtés de faces ajoutés.
-> Nombre de sommets : 1397/1397
-> Nombre de faces : 2778/2778

L’exemple ci-dessous montre les vues 3D conceptuelle et filaire d’un objet MNT comportant des zones de textures et couleurs.
L’objet MNT a été créé à partir de cinq calques résultant d’un calcul de projet routier avec COVADIS version 13.

IV.6.1.1. Options de conversion des calques de faces 3D


Ces options sont accessibles via l’onglet « Covadis » dans les options
d’AutoCAD®, et en sélectionnant l’élément « Objets MNT » dans la liste de
gauche.
La case à cocher «  Créer des natures de surfaces… » permet d’activer et
de désactiver la création automatique des natures de surfaces en cas d’une
conversion de multiples calques de faces 3D.
Les autres paramètres permettent de régler les seuils d’affichage des
dialogues d’avertissement lors de la conversion.

82 COVADIS 3D
MNT OBJET Autres méthodes de création

IV.6.2. Polyligne 2D/3D => MNT


Cette commande permet de créer un objet MNT à partir d’une polyligne 2D ou 3D fermée. Ceci peut être nécessaire, par exemple,
pour créer un MNT horizontal à comparer avec un autre MNT afin de calculer des cubatures, des courbes d’iso-épaisseur…
Sélectionnez le contour de modélisation à l’invite :
Sélectionnez la polyligne pour créer un MNT :
Après vérification du contour, le dialogue ci-contre est affiché pour vous
permettre de paramétrer les caractéristiques principales du nouvel objet
qui va être créé.
Ce dialogue est très semblable à celui décrit à l’étape 6 de l’assistant
(§ IV.4.8), le nom du MNT et sa description ayant été adaptés au mode
de création utilisé.
Les paramètres pour le calque de dessin et le graphisme de l’objet sont
directement issus du dernier fichier de paramètres utilisé.
La polyligne sera automatiquement intégrée en tant que périmètre
d’emprise (voir le paragraphe IV.4.5 sur les filtres planimétriques).
Si l’associativité a été activée dans le fichier de paramètres, l’objet MNT
sera directement lié à la polyligne sélectionnée et toute modification
effectuée sur cette polyligne entraînera le recalcul du MNT (si la mise à
jour automatique est active).

REMARQUES :
 Si la polyligne choisie est une polyligne 2D d’altitude nulle ou une polyligne 3D avec des sommets à Z = 0.0, l’objet MNT
sera quand même créé. En effet, cette fonction active automatiquement la prise en compte des sommets d’altitude nulle.
 Même si l’option est active, le listing récapitulant les informations de création ne sera pas créé avec cette commande.

Exemple de création d’un objet MNT à partir d’une polyligne fermée :

IV.6.3. Plate-forme VRD => MNT


Cette commande permet de définir un nouvel objet MNT à partir d’un objet plate-forme VRD (multi plates-formes).
Le MNT ainsi créé est identique à celui utilisé pour modéliser la plate-forme en 3D : contour en 3D + lignes de ruptures et points
internes (objets caractéristiques de la plate-forme).
Le dessin se fait dans un calque nommé "<calque de la plate-forme> - MNT", et le nom de l’objet MNT est composé de
"PFM <nom du projet de plates-formes>.<nom de la plate-forme>". Par exemple, si la plate-forme "Bâtiment A" du projet
"ZAC des Fougères" est dans le calque "ZFOUG-Plates-formes Bâtiments", alors le nouveau MNT sera dessiné dans le calque
"ZFOUG-Plates-formes Bâtiments – MNT" et aura pour nom "PFM ZAC des Fougères. Bâtiment A".

83 COVADIS 3D
MNT OBJET Autres méthodes de création

IV.6.4. Nuage de points => MNT


Cette commande permet de calculer un objet MNT en s’appuyant sur un nuage de points AutoCAD ®. Elle prend en compte les
deux versions d’objets nuages de points existant à ce jour : ceux créés avec les versions 2013 et 2014 d’AutoCAD® ainsi que les
nouveaux apparus avec la version 2015.

REMARQUES PRÉALABLES :
 Les nuages de points créés avec AutoCAD® 2013 et 2014 sont bien reconnus en tant que tels dans AutoCAD® 2015, mais les
fonctionnalités propres à la version 2015 ne leur sont pas applicables : stylisation, schéma de couleur, taille des points, etc.
Pour accéder à ces possibilités, les « anciens nuages » doivent être convertis au nouveau format puis réinsérés dans les
dessins. La conversion peut être faite en transformant les fichiers PCG en fichiers RCP+RCS (projet & scan) avec le logiciel
ReCap.
 Lors de la création d’un fichier nuage de points, AutoCAD ® effectue – entre autres – une indexation spatiale des points.
C’est grâce à cette indexation qu’il est possible de limiter le nombre de points visibles à l’écran en réduisant leur densité.
C’est ce même mécanisme qui est utilisé pour réduire le nombre de points à prendre en compte lors du calcul d’un objet
MNT basé sur un nuage, en ne prenant qu’un pourcentage de la totalité des points. Il n’est par contre pas possible de choisir
les points dans le nuage (ou dans le polygone de délimitation de la zone à calculer).
 À cause d’un défaut dans les bibliothèques de fonctions mises à disposition des développeurs par Autodesk il n’est pas
possible, avec AutoCAD® 2014, de n’utiliser qu’une partie des points d’un nuage (pourcentage). Cela a pour conséquence
que la modélisation sera toujours faite – avec cette version d’AutoCAD® – sur la totalité des points (dans l’éventuelle
emprise de délimitation) et nécessitera donc plus de mémoire et plus de temps pour le traitement.
 Lorsque vous utilisez, dans un projet VRD ou une commande de calcul de COVADIS, un état de terrain défini à partir d’un
objet MNT s’appuyant sur un nuage de points, les calculs sont bien évidemment effectués à partir de l’objet MNT et non à
partir du nuage de points. Donc, si le MNT n’utilise qu’une densité réduite des points du nuage, les calculs seront basés sur
cette densité de points et non pas sur la totalité des points du nuage.
 Il est possible, dans AutoCAD®, de délimiter les nuages de points (délimitation rectangulaires, polygonales et circulaires
pour AutoCAD® 2015). Ces délimitations sont aussi prises en compte lors du calcul du MNT.
 Lors de l’attachement d’un fichier nuage de points dans un dessin, il faut toujours vérifier les dimensions de celui-ci pour
s’assurer qu’un facteur d’échelle ne lui sera pas appliqué. Par exemple, si l’unité du nuage est le mètre mais que l’unité
d’insertion dans le dessin est le millimètre, un facteur d’échelle de 1000 sera utilisé lors de l’insertion. De trop grandes
distances entre les points peuvent empêcher le calcul du MNT. Pour vérifier les dimensions du nuage, cliquez sur le bouton
libellé « Afficher détails » dans le dialogue de paramétrage de l’attachement.
 Si le nuage de points est verrouillé (propriété libellée « Verrouillé » dans la catégorie « Divers » de la palette de propriétés),
alors il ne sera pas possible de créer un objet MNT à partir de celui-ci. Si tel est le cas, mettez la propriété à la valeur
« Non ».
 Il n’est pas possible de modifier la géométrie d’un MNT associé à un nuage de points (ajout / suppression de sommets ou de
lignes de rupture de pente, déplacement de sommets…), ni même de lui affecter des natures de surface. Si vous désirez
modifier un MNT, vous devez alors préalablement le désassocier du nuage qui a servi
à la créer. Pour ce faire, sélectionnez la MNT puis affichez le menu contextuel en
cliquant avec le bouton droit de la souris ; choisissez ensuite l’option « Désassocier
du nuage de points » dans le sous-menu Calculs.

Pour créer un nouvel objet MNT à partir d’un nuage de points, rien de plus simple : une fois la commande lancée, il suffit de
sélectionner l’objet nuage, puis d’indiquer un éventuel contour de limitation de la zone à traiter.
Ce contour est équivalent au contour de sélection lors de la création via l’assistant : seuls les points du nuage se trouvant à
l’intérieur seront pris en compte pour la modélisation. Par contre, l’objet MNT sera aussi associé à ce contour, ce qui signifie que
si vous le modifiez (déplacement, changement de sa géométrie), le MNT sera recalculé à partir des points inclus dans le contour
mis à jour.

84 COVADIS 3D
MNT OBJET Autres méthodes de création

Une fois le nuage et l’éventuel contour choisis, l’objet MNT est automati-
quement créé à partir des paramètres de la dernière configuration utilisée.
Des informations relatives à l’opération sont affichées dans la fenêtre de
commandes :
Fichier : F:\Nuages de points\DEPT07.pcg
Points : 16608321
Point min. : 767000.0000,6352000.0000,38.0000
Point max. : 850000.0000,6477000.0000,1748.0000
Densité moyenne estimée : 1601 points / km²
Niveau de détail (défaut) : 1 %
Largeur de recherche : 126.0 m
Nouvel état de terrain 'DEPT07' créé.
Pour accélérer la première modélisation, le programme tente de ne prendre en
compte que 250 000 points au maximum. Dans notre exemple, cela a pour
conséquence de n’utiliser, lors du premier calcul, que 1 % des points du nuage
(soit environ 166 000 points).
Nous retrouvons cette valeur dans l’exemple de palette de propriétés ci-contre.

Les images qui suivent montrent une petite partie du MNT de notre exemple,
calculé avec différents niveaux de détail.

Niveau de détail = 1 %

85 COVADIS 3D
MNT OBJET Autres méthodes de création

Niveau de détail = 5 %

Niveau de détail = 25 %

Niveau de détail = 100 %

86 COVADIS 3D
MNT OBJET Autres méthodes de création

IV.6.5. MNT horizontal


Cette commande permet de créer un nouvel objet MNT horizontal à une altitude spécifiée.
Vous devez d’abord entrer l’altitude du MNT à créer, la dernière altitude saisie étant proposée par défaut :
Altitude du MNT horizontal <980.0000> : 45
Sélectionnez ensuite le contour de délimitation du MNT :
Contour de délimitation ou <Entrée = étendue du dessin> :
Tapez <Entrée> pour utiliser l’étendue du dessin. Dans ce cas, le
périmètre du MNT sera rectangulaire.

Après calcul du MNT, le dialogue ci-contre est affiché pour vous


permettre de paramétrer les caractéristiques principales du nouvel
objet qui va être créé.
Ce dialogue est très semblable à celui décrit à l’étape 6 de l’assistant
(§ IV.4.8), le nom du MNT et sa description ayant été adaptés au
mode de création utilisé.
Les paramètres pour le calque de dessin et le graphisme de l’objet
sont directement issus du dernier fichier de paramètres utilisé, mis à
part le dessin des courbes de niveaux qui est toujours désactivé
puisque le MNT est horizontal.
Même si un contour de délimitation a été sélectionné, le nouvel objet
MNT ne sera pas associatif. Si vous désirez créer un MNT horizontal
associatif, créez une polyligne 2D ou 3D à l’altitude souhaitée, puis
utilisez la commande Polyligne 2D/3D  MNT vue précédemment.

IV.6.6. MNT incliné (3 points)


Cette commande permet de créer un nouvel objet MNT correspondant à un plan incliné. Ce plan est défini par trois points et peut
être délimité par un contour.
Vous devez d’abord indiquer les deux premiers points de définition du plan :
Premier point de définition du plan incliné :
Deuxième point :
Validez ensuite la pente calculée entre ces deux points, ou spécifiez la valeur souhaitée :
Pente du premier point vers le second (en % ou H/V) <2.87 %> : 3
Indiquez alors le troisième point de définition du plan :
Troisième point :
Puis validez la seconde pente, entre le premier et le dernier point :
Pente du premier point vers le troisième (en % ou H/V) <2.64 %> : 2
Sélectionnez pour terminer le contour de délimitation du MNT :
Contour de délimitation ou <Entrée = étendue du dessin> :
Tapez <Entrée> pour utiliser l’étendue du dessin. Dans ce cas, le périmètre du MNT sera rectangulaire.

Comme pour la commande précédente, un dialogue sera affiché afin de


paramétrer les caractéristiques principales du nouvel objet. L’image ci-
contre montre un extrait de ce dialogue avec les paramètres propres à la
commande.

87 COVADIS 3D
MNT OBJET Autres méthodes de création

IV.6.7. MNT importé depuis un fichier DWG


Cette commande permet d’importer un ou plusieurs objets MNT à
partir d’un dessin existant.
Aucun lien n’est conservé entre les objets MNT sources et les
nouveaux objets : les MNT choisis sont simplement copiés dans le
dessin courant.

Pour importer les objets MNT, vous devez tout d’abord sélectionner
le fichier dessin qui les contient. La boîte de dialogue standard de
sélection d’un dessin avec aperçu est utilisée à cet effet.
Si le dessin choisi ne contient pas d’objet MNT, un message
d’erreur sera affiché.
Sinon, vous pourrez choisir les objets MNT à importer grâce au
dialogue montré en exemple ci-contre.

REMARQUE :
Les états de terrain définis dans le fichier source par les objets MNT importés ne sont pas importés dans le dessin courant, et
aucun état de terrain n’est créé à partir de ces objets MNT.

IV.6.8. Copie MNT existant + delta Z


Cette commande permet de créer un nouveau MNT en copiant un MNT existant puis en le déplaçant en altitude.
Même si le MNT à copier est associatif, le nouveau ne le sera pas.
Vous devez tout d’abords sélectionnez le MNT « source », puis indiquer le déplacement en altitude à effectuer. Vous pourrez alors
spécifier le nom du MNT et son calque de dessin. Des valeurs vous seront proposées par défaut.
Sélectionnez l’objet MNT :
Déplacement en Z pour le nouveau MNT <0.000> : 2
Nom à donner au nouveau MNT <TN+2m> : 
Calque de dessin du MNT (tapez ‘.’ pour choisir) <TN+2m> : 
En tapant ‘.’ à la demande du nom de calque, vous accéderez au dialogue classique de sélection d’un calque avec COVADIS.

IV.6.9. Extraction de zone => MNT


Cette commande permet de créer un nouvel objet MNT en recopiant la zone intérieure à un contour fermé dans un objet MNT
existant. Le contour peut être une polyligne quelconque fermée ou un cercle.

Le principe du calcul du nouveau MNT est le suivant :


1. Sélection du MNT d’où va être extraite la zone.
2. Sélection du contour d’extraction.
3. Projection du contour sur le nouveau MNT avec découpage des éventuelles lignes de rupture de pente intersectées.
4. Calcul d’un nouvel objet MNT à partir des triangles du MNT d’origine contenus dans le contour, tout en cherchant à
conserver le relief d’origine (ajout de lignes de rupture de pente).
5. Dessin du nouveau MNT dans AutoCAD ®.

88 COVADIS 3D
MNT OBJET Autres méthodes de création

REMARQUES :
 Le nouveau MNT possède les mêmes propriétés que le MNT d’origine, sauf pour son nom qui est automatiquement de la
forme ‘<nom du MNT d’origine> - Extraction’. Par exemple, si le MNT d’origine a pour nom ‘ TN’, le nouveau MNT aura
pour nom ‘TN – Extraction’.
 Même si le MNT d’origine est associatif, le nouveau MNT ne le sera pas.
 Même si l’option est active, le listing récapitulant les informations de création ne sera pas créé avec cette commande.

Exemple de création d’un nouveau MNT par extraction d’une zone rectangulaire dans un MNT existant :

IV.6.10. État de terrain filtré => MNT


Cette commande permet de créer un nouvel objet MNT à partir d’un état de terrain filtré.
Pour de plus amples informations sur les états de terrain et les filtres, reportez-vous au chapitre concerné (V).
La procédure est très simple :
1. vous sélectionnez l’état de terrain à traiter,
2. vous paramétrez le filtre ou vous sélectionnez un filtre existant,
3. le nouveau MNT est créé.

89 COVADIS 3D
MNT OBJET Autres méthodes de création

IV.6.11. MNT => État de terrain


Cette commande permet de créer directement un état de terrain à
partir d’un objet MNT. Elle est aussi accessible via le menu
contextuel (clic droit), lorsque seul un objet MNT est sélectionné
dans le dessin.
Si l’objet MNT choisi n’est pas encore utilisé pour définir un état
de terrain, la boîte de dialogue de création d’un nouvel état de
terrain vous permettra, si besoin est, de changer le nom proposé par
défaut.
Si l’objet MNT sert déjà à définir un état de terrain, un message
d’erreur sera affiché :

90 COVADIS 3D
MNT OBJET Commandes de calcul

IV.7. COMMANDES DE CALCUL

Ce sous-menu regroupe des commandes de calcul basées sur l’utilisation des objets MNT et
pouvant être nécessaires avant la création d’un MNT (calcul d’un périmètre), pour assembler
des MNT (fusion, différentiel et union), pour mettre à jour un MNT existant (recalcul et
réduction des faces horizontales), ou simplement pour en extraire des données (polylignes
selon une altitude).

IV.7.1. Calcul d’un périmètre / points + lignes


Cette commande permet de calculer un périmètre d’emprise à partir d’objets ponctuels et linéaires. Elle peut par exemple être
utilisée pour déterminer le périmètre d’emprise d’un MNT avant le calcul de celui-ci.
Une boîte de dialogue permet de paramétrer le choix des objets à
prendre en compte ainsi que le dessin du périmètre.

1. Objets à prendre en compte


Ce groupe de paramètres permet de spécifier les données de calcul.
 « Utiliser la liste des points topographiques existante » : option
permettant de ne prendre en compte que les points topographiques
actuellement dans la liste en mémoire.
 « Sélection manuelle » : les objets à traiter seront sélectionnés
graphiquement ; c’est la seule option qui permet de prendre en
compte des entités linéaires. Vous devez indiquer les types d’objets
devant être sélectionnés en cochant les cases correspondantes.
 « Sélection par blocs + calques » : avec cette option vous pouvez
indiquer les noms des insertions de blocs à traiter (symboles et/ou
points topographiques), ainsi que leurs calques de dessin. La
sélection sera automatique à partir de ces informations.

2. Dessin du périmètre
Ce groupe de paramètre permet de définir les caractéristiques de dessin du périmètre.
• « Calque de dessin » : vous pouvez spécifier le nom du calque de dessin du périmètre en tapant son nom dans la zone de saisie
ou en cliquant sur le bouton pour sélectionner un calque existant.
• « Couleur du calque » : permet d’indiquer la couleur affectée au calque de dessin lors de sa création.
• «  Calque courant » : cochez cette case pour dessiner le périmètre dans le calque courant.
• « Dessiner la polyligne en  2D  3D » : permet de spécifier le type d’entité qui va être créé. Si l’option 2D est choisie, le
périmètre sera matérialisé par une polyligne allégée, sinon c’est une polyligne 3D qui sera dessinée.

Une fois la sélection des objets effectuée, un premier calcul est effectué et le paramètre permettant de « resserrer » le périmètre
autour des objets vous est demandé :
Pourcentage de réduction des segments (de 0 à 100) ou [Valider] <0> :
Ce paramètre est équivalent à celui utilisé pour la réduction des faces externes d’un objet MNT (cf. § IV.20.1). Une valeur de zéro
indique que le périmètre sera le plus large possible, alors qu’une valeur de 100 permettra de serrer au plus près des objets choisis.
Utilisez l’option ‘Valider’ pour dessiner le périmètre.

91 COVADIS 3D
MNT OBJET Commandes de calcul

IV.7.2. Nouveau périmètre / contour


Cette commande permet d’affecter un périmètre d’emprise (intégré comme ligne de rupture de pente) ou un contour de sélection a
posteriori à un objet MNT. Elle permet aussi d’utiliser un autre objet périmètre ou contour en remplacement de celui qui avait été
indiqué précédemment.
Vous devez tout d’abord choisir le MNT à traiter s’il n’y en a pas déjà un de sélectionné :
Sélectionnez l'objet MNT :
Une fois le MNT choisi, un message indique s’il est associatif ou non. Les options proposées seront différentes selon que le MNT
est associatif ou non.

IV.7.2.1. Pour un MNT associatif


Deux possibilités sont proposées dans le cas d’un objet MNT associatif :
Choisissez le contour de sélection ou [Périmètre] :
Le contour de sélection permet de filtrer les données sources et de recalculer le MNT avec uniquement les objets ponctuels et les
segments se trouvant à l’intérieur de celui-ci. Le contour n’est jamais intégré comme ligne de rupture de pente.
Même si seulement une partie des données sources est utilisée lors du recalcul, l’ensemble des données sources prises en compte
lors de la création du MNT sont conservées. Ceci va permettre, en cas de suppression du contour, de retrouver la totalité du MNT
d’origine.
Le périmètre de délimitation permet de définir précisément l’emprise du MNT. Il est toujours intégré comme ligne de rupture de
pente lors du calcul et, à ce titre, il doit respecter les paramètres utilisés lors de la création de l’objet : altitudes valides pour ses
sommets, pas d’intersection avec les autres lignes de rupture de pente…
Le message de sélection tient compte de l’état courant du MNT : avec un périmètre, avec un contour ou sans l’un ni l’autre. Les
messages suivants pourront ainsi vous être proposés selon le cas :
Nouveau périmètre d'emprise ou [Contour/Aucun] :
Nouveau contour de sélection ou [Périmètre/Aucun] :

L’option « Aucun » permet d’enlever la prise en compte du contour de


sélection ou du périmètre courant et donc de recalculer le MNT à partir
de tous ses objets sources.

Si l’objet MNT ne peut pas être recalculé, le dialogue ci-contre sera


affiché. Cela peut arriver s’il ne reste pas assez d’objets sources dans un
contour de sélection ou si le périmètre indiqué génère des erreurs
bloquantes (intersections de segments de lignes de rupture, sommet ne se
trouvant pas sur un point, altitude nulle…).

Le bouton « Fichier récapitulatif… » permet de créer le fichier listing de


traitement des données sources et vous aidera à déterminer la provenance
de l’erreur pour pouvoir la corriger.

REMARQUE :
Si la polyligne sélectionnée comme nouveau périmètre ne fait pas partie des objets sources du MNT, elle sera ajoutée en tant
que telle et entrera alors dans le processus d’associativité. Toute modification de cette polyligne entraînera donc le recalcul de
l’objet MNT.

92 COVADIS 3D
MNT OBJET Commandes de calcul

IV.7.2.2. Pour un MNT non associatif


Du fait que les objets MNT non associatifs ne puissent pas être recalculés, il n’est pas possible de les limiter à l’aide d’un contour
de sélection. Seuls les périmètres d’emprise peuvent être utilisés.
Quatre possibilités sont offertes pour l’intégration d’un périmètre :

1. Option « Courant »
Cette option n’est disponible que si aucun périmètre n’est encore affecté au MNT. Il s’agit de transformer le contour externe
courant en ligne de rupture de pente, puis d’utiliser celle-ci comme périmètre. Le contour externe est défini par le pourcentage de
réduction des faces externes (0 % à 100 %).
Exemple de message :
Nouveau périmètre ou [Courant] :

2. Option « Ligne de rupture »


Cette option n’est proposée que si le MNT courant possède au moins une ligne de rupture de pente fermée. Elle permet de
sélectionner graphiquement le contour qui doit devenir le nouveau périmètre de délimitation.
Exemple de message :
Nouveau périmètre ou [Ligne de rupture/Courant] :

3. Sélection d’une polyligne fermée du dessin


Il s’agit du mode de sélection par défaut pour le nouveau périmètre de délimitation.
Vous devez sélectionner une polyligne 2D ou 3D s’appuyant obligatoirement sur des sommets du MNT, qu’ils soient visibles ou
invisibles (en dehors du périmètre actuel s’il y en a un).
Une fois l’entité sélectionnée, elle sera intégrée en tant que ligne de rupture de pente, à condition qu’aucun de ses segments
n’intersecte un segment de ligne de rupture de pente du MNT.
Par contre, si un segment de la polyligne est identique à un segment d’une ligne de rupture existante, cette ligne de rupture
« perdra » son côté au profit de la nouvelle. Ceci implique que si la ligne de rupture existante était fermée avant l’intégration du
nouveau périmètre, elle ne le sera plus ensuite car l’un de ses côtés appartient dorénavant à la nouvelle ligne de rupture.

4. Option « Aucun »
Cette option n’est disponible que si le MNT courant possède déjà un périmètre de délimitation. Elle permet de le supprimer et de
revenir au classique calcul du contour externe à partir de la réduction des faces.

ATTENTION :
Lorsque vous changez le périmètre de délimitation d’un MNT non associatif, le dialogue
ci-contre est affiché pour vous demander si l’ancien périmètre doit être intégré en tant
que ligne de rupture dans le MNT.
Si l’ancien périmètre était issu de la sélection d’une ligne de rupture, répondez « Oui »
pour qu’elle soit réintégrée au MNT. Si vous répondez « Non », vous ne pourrez pas
sélectionner à nouveau cette ligne de rupture en tant que périmètre, mais surtout, le
relief de l’objet MNT sera différent de ce qu’il était précédemment.

93 COVADIS 3D
MNT OBJET Commandes de calcul

IV.7.3. Fusionner deux MNT


Cette commande permet de remplacer une partie d’un objet MNT par un autre objet MNT.
Elle peut être utilisée, par exemple, pour mettre à jour une zone d’un MNT avec de nouvelles données (levé complémentaire, suivi
de carrière…).
Le principe de la fusion est le suivant :
1. Dans le MNT à mettre à jour, tous les segments de lignes de rupture qui se trouvent à l’intérieur ou qui coupent le contour
externe du second MNT redeviennent des segments « normaux ».
2. Dans le premier MNT, tous les sommets qui se trouvent à l’intérieur ou sur le contour externe du second MNT sont supprimés.
3. Tous les sommets valides du second MNT (qui se trouvent à l’intérieur et sur son contour externe) sont ajoutés au premier MNT.
4. Tous les segments de lignes de rupture de pente du second MNT sont intégrés au premier MNT.
5. Le contour externe du second MNT n’est intégré en tant que ligne de rupture de pente que s’il s’agit d’un périmètre d’emprise.

Le schéma suivant montre le fonctionnement de la fusion à l’aide d’une vue en coupe :

MNT n°1 MNT n°1 mis à


MNT n°2 jour

Un exemple de fusion de deux MNT est montré ci-dessous.

Objet MNT à mettre à jour Objet MNT avec les nouvelles données
(vue en plan avec courbes de niveau et vue en 3D) (vue en plan avec courbes de niveau et vue en 3D)

94 COVADIS 3D
MNT OBJET Commandes de calcul

Objet MNT après la mise à jour


(vue en plan avec courbes de niveaux et vue en 3D)

REMARQUES :
 Une fois la fusion effectuée, il vous sera demandé si le second MNT (celui qui a servi à mettre à jour le MNT d’origine) doit
être supprimé.
 Si la totalité des données du MNT à mettre à jour doit être remplacée, il n’est pas nécessaire d’effectuer la fusion puisque le
second MNT va intégralement se substituer au premier. Supprimez simplement le premier MNT qui ne sert plus à rien.

IV.7.4. Calcul d’un MNT différentiel


Cette commande permet de calculer un MNT par différence de deux MNT existants.
En tout point, l’altitude sur le MNT calculé est égale à la différence d’altitude entre le premier et le second MNT indiqués,
soit : ZDiff = Z1 – Z2.
Le MNT créé via cette commande permet de mieux appréhender les différences d’altitudes entre deux MNT, de calculer des
cubatures par tranches de déblais/remblais, de dessiner des courbes de niveaux d’iso-épaisseurs…
Le MNT différentiel peut n’être calculé que sur une partie des deux MNT : à cet effet, vous avez la possibilité de sélectionner un
contour 2D permettant de délimiter la zone à traiter.

IV.7.5. Union booléenne de plusieurs MNT


Cette commande permet de créer un nouvel objet MNT à partir d’au moins deux MNT sources, en utilisant la partie supérieure de
chacune des surfaces. Si l’on considère les MNT comme des volumes avec une base d’altitude commune, cela correspond à
effectuer une union booléenne volumique des MNT.
Le graphique suivant explique le fonctionnement à partir d’une vue en coupe :

MNT n°1 MNT résultant de l’union


MNT n°2

95 COVADIS 3D
MNT OBJET Commandes de calcul

IV.7.6. Recalculer un MNT associatif


Cette commande permet de relancer le calcul d’un MNT associatif. Elle est généralement utilisée pour actualiser un MNT dont la
mise à jour automatique n’a pas été activée et dont les objets sources ont été modifiés.
Si aucun MNT n’est actuellement sélectionné, vous devrez en choisir un :
Sélectionnez l'objet MNT :
Si le MNT indiqué n’est pas associatif, le message d’erreur ci-contre sera affiché :

Le recalcul du MNT comprend les phases d’analyse et de contrôle des objets sources.
Pour effectuer ces tests, le programme prend en compte les paramètres qui ont servi
lors de la création de l’objet (valeurs utilisées pour le calcul, options de traitement des aléas) car ils sont enregistrés dans l’objet.
Ceci permet d’obtenir lors d’un recalcul de MNT le même résultat que si l’assistant de création avait été utilisé.
Pour la même raison, il est possible qu’après modification des objets sources le MNT ne puisse plus être recalculé. En effet, si par
exemple il n’existait pas d’intersection entre les lignes de rupture de pente lors de la création du MNT, qu’une ligne modifiée en
intersecte maintenant une autre, et que le paramétrage pour cet aléa était d’annuler le traitement, il n’y a alors aucune raison pour
que le calcul puisse être effectué dans ces conditions.

Le dialogue montré en exemple ci-contre sera affiché lorsque le MNT


associatif ne pourra pas être recalculé avec les données sources actuelles.
Vous pouvez alors cliquer sur le bouton « Fichier récapitulatif… » pour
effectuer la création du fichier listing récapitulant les informations
d’analyse des données sources qui vous permettra de déterminer
pourquoi le MNT ne peut pas être recalculé.

Les informations affichées dans la palette de propriétés lorsqu’un objet MNT est
sélectionné permettent de vérifier s’il est à jour ou pas et donc s’il est nécessaire
de le recalculer ou non.

96 COVADIS 3D
MNT OBJET Commandes de calcul

IV.7.7. Altitude => Polyligne(s) 3D


Cette commande permet de dessiner des polylignes 3D correspondant à des courbes de niveaux à une altitude donnée. Elle permet
ainsi, par exemple, de matérialiser un niveau d’eau, une profondeur, une hauteur de tas…
Si aucun MNT n’est actuellement sélectionné, vous devrez en choisir un :
Sélectionnez l'objet MNT :
Une fois ce choix effectué, vous devez spécifier l’altitude de calcul, les altitudes minimale et maximale vous étant rappelées :
Altitude limite (entre 953.074 et 1007.336) : 965
Les polylignes sont alors dessinées. Le programme tente de créer 11.0
des polylignes fermées en suivant, si nécessaire, le périmètre du 12.0
MNT (segments d’altitudes inférieures à la valeur recherchée) mais
10.0
en conservant l’altitude demandée.
Le graphique ci-contre montre un exemple simple de dessin d’une 12.0 11.0
polyligne fermée dans le cas d’un calcul avec une altitude de 10,5 m.
10.0
12.0

11.0
12.0 10.0

IV.7.8. Réduction du nombre de faces horizontales


Lorsqu’un objet MNT est créé à partir de courbes de niveaux (objets
Courbe 1 (à 10 m)
linéaires sources), il arrive souvent que la modélisation de Delaunay
engendre des triangles « plats » dont les trois sommets se trouvent sur
B
une même courbe.
A
L’exemple ci-contre montre ce cas de figure où les sept triangles
situés dans la partie arrondie ont leurs trois sommets situés sur la
courbe 1. Ces sept triangles représentent donc une zone horizontale
Courbe 2 (à 11 m)
qui n’a pas de raison d’être, car sinon la courbe de niveau 1 serait
passée entre les points A et B.
La commande de réduction du nombre de faces horizontales va donc Courbe 1 (à 10 m)
tenter d’effectuer des permutations de triangles de telle sorte qu’il
reste le moins de triangles plats après l’opération. B

Il restera probablement des triangles horizontaux après l’exécution de A


la commande, mais uniquement dans les cas non traitables, c'est-à-
dire lorsqu’il n’est pas possible de rejoindre deux courbes de niveaux
par un segment sans que ce segment n’intersecte l’une des deux Courbe 2 (à 11 m)
courbes.

97 COVADIS 3D
MNT OBJET Modification des sommets

IV.8. MODIFICATION DES SOMMETS

Ce groupe de commandes permet de modifier un objet MNT en lui ajoutant de nouveaux sommets, en
déplaçant des sommets existants et en supprimant des sommets.
Certaines des commandes ne peuvent être utilisées qu’avec un MNT associatif alors que d’autres ne
fonctionneront que si le MNT ne l’est pas.
Toutes les commandes commencent de la même façon : par la sélection d’un objet MNT. Si un objet
MNT est déjà sélectionné avant d’exécuter une commande, il sera automatiquement pris en compte.

IV.8.1. Ajout par saisie


Cette commande permet d’ajouter de nouveaux sommets à un objet MNT en indiquant les points graphiquement : par cliquage
dans la zone graphique, par accrochage de points caractéristiques sur des entités existantes (extrémité, centre…), ou par saisie de
coordonnées sur la ligne de commande.
Une fois le MNT sélectionné, indiquez les points à intégrer en tant que nouveaux sommets :
Point à ajouter dans le MNT (<Entrée> = fin) :

REMARQUES :
 Il n’est pas possible d’ajouter un point trop proche (en 2D) d’un sommet existant ou d’une ligne de rupture existante.
 Que l’objet MNT soit associatif ou non, il sera mis à jour en temps réel après chaque nouveau sommet indiqué.
 La mise à jour est très rapide car les nouveaux sommets sont directement insérés dans la modélisation et il n’est donc pas
nécessaire de recalculer complètement les MNT.
 Dans le cas d’un MNT associatif, les sommets ajoutés par saisie sont automatiquement enregistrés dans l’objet
(coordonnées) afin de pouvoir les intégrer à nouveau après un recalcul.

IV.8.2. Ajout à partir d’objets


Cette commande permet d’ajouter de nouveaux sommets à un objet MNT en sélectionnant les objets ponctuels correspondants :
Sélectionnez les objets ponctuels à ajouter ou [caLques] :
Tous les types d’objets ponctuels peuvent être pris en compte : points topographiques, points AutoCAD et symboles.
L’option ‘caLques’ permet de choisir directement un ou plusieurs calques contenant les objets ponctuels.

REMARQUES :
 Il n’est pas possible d’ajouter un point trop proche (en 2D) d’un sommet existant ou d’une ligne de rupture existante.
 Que l’objet MNT soit associatif ou non, il sera mis à jour en temps réel après chaque sélection des objets ponctuels à ajouter
en tant que nouveaux sommets.
 La mise à jour est très rapide car les nouveaux sommets sont directement insérés dans la modélisation et il n’est donc pas
nécessaire de recalculer complètement les MNT.
 Dans le cas d’un MNT associatif, les objets sélectionnés et réellement utilisés seront ajoutés aux objets sources. S’ils sont
modifiés ultérieurement, le MNT sera automatiquement mis à jour ou nécessitera une mise à jour manuelle.

98 COVADIS 3D
MNT OBJET Modification des sommets

IV.8.3. Ajout par projection


Cette commande permet d’ajouter de nouveaux sommets à un objet MNT en projetant verticalement des points ou des entités
ponctuelles sur le MNT. Les altitudes des points et objets ponctuels sont donc ignorées et remplacées par des valeurs calculées à
partir du MNT.
Il est possible d’indiquer graphiquement les points à projeter :
Point à ajouter au MNT par projection ou [Objets] (<Entrée> = valider) :
L’option ‘Objets’ permet d’effectuer une sélection des objets ponctuels à projeter sur le MNT
Sélectionnez les objets ponctuels à projeter ou [caLques] :

REMARQUES :
 Il n’est pas possible d’ajouter un point trop proche (en 2D) d’un sommet existant ou d’une ligne de rupture existante.
 Que l’objet MNT soit associatif ou non, il sera mis à jour en temps réel après chaque nouveau point projeté ou après chaque
sélection d’objets à projeter.
 La mise à jour est très rapide car les nouveaux sommets sont directement insérés dans la modélisation et il n’est donc pas
nécessaire de recalculer complètement les MNT.
 Dans le cas d’un MNT associatif, les sommets ajoutés par projection sont automatiquement enregistrés dans l’objet
(coordonnées après projection) afin de pouvoir les intégrer à nouveau après un recalcul.

IV.8.4. Déplacement en Z
Cette commande permet de modifier des sommets d’un objet MNT en leur ajoutant une constante altimétrique.

1. MNT associatif
Dans le cas d’un MNT associatif, seuls les sommets ajoutés avec les commandes ‘Ajout par saisie’ et ‘Ajout par projection’
(points saisis projetés) peuvent être modifiés de la sorte : en effet, tous les autres sommets ayant été créés à partir d’objets sources,
il suffit de modifier ces objets sources pour que le MNT soit mis à jour.
Après la sélection du MNT, tous les objets susceptibles d’être modifiés seront marqués par un rond de couleur verte. Le
déplacement du curseur à proximité d’un de ces sommets fera apparaître un double cercle autour du sommet le plus proche.
Cliquez, le rond change de couleur et passe en rouge pour indiquer qu’il sera modifié. Si vous recliquez un rond rouge, il repassera
en vert (non modifié).
Une fois que les sommets à modifier ont été choisis, entrer le décalage d’altitude à leur appliquer :
Spécifiez le déplacement en Z des sommets <0.0000> :

2. MNT non associatif


Les objets MNT non associatifs n’étant pas liés à des objets sources, ils peuvent être modifiés plus facilement : tous les sommets
sont donc modifiables avec cette commande.
Vous devrez indiquez quels sont les sommets à modifier en cliquant lorsqu’ils sont marqués par le double cercle .
Après quoi, comme précédemment, il suffira d’indiquer la valeur du déplacement altimétrique à appliquer.

99 COVADIS 3D
MNT OBJET Modification des sommets

IV.8.5. Déplacement en XYZ


Cette commande est similaire à la précédente, mais les sommets peuvent aussi être déplacés selon les axes X et Y.
Dans le cas d’un MNT associatif, seuls les sommets ajoutés par saisie et par projection seront modifiables, alors que pour un MNT
non associatif tous les sommets pourront être déplacés.

REMARQUE :
Si les sommets déplacés sont utilisés par des segments de ligne de rupture de pente, le programme tentera après avoir déplacé
les sommets de remettre les segments de rupture. Aucun message ne sera affiché si un segment ne peut pas être remis en tant
que segment de rupture de pente.

IV.8.6. Suppression de sommets


Cette commande permet de supprimer des sommets d’un objet MNT.
1. MNT associatif
Dans le cas d’un MNT associatif, seuls les sommets ajoutés avec les commandes ‘Ajout par saisie’ et ‘Ajout par projection’
(points saisis projetés) peuvent être supprimés par cette commande : en effet, tous les autres sommets ayant été créés à partir
d’objets sources, il suffit de ne plus utiliser ces objets sources (ou de les effacer) pour que le MNT soit mis à jour.
Après la sélection du MNT, tous les objets susceptibles d’être supprimer seront marqués par un rond de couleur verte. Le
déplacement du curseur à proximité d’un de ces sommets fera apparaître un double cercle autour du sommet le plus proche.
Cliquez, le rond change de couleur et passe en rouge pour indiquer qu’il sera supprimé. Si vous recliquez un rond rouge, il
repassera en vert (non supprimé).
Une fois que les sommets à supprimer ont été choisis, tapez < Entrée> pour effectuer la mise à jour du MNT.

2. MNT non associatif


Les objets MNT non associatifs n’étant pas liés à des objets sources, ils peuvent être modifiés plus facilement : tous les sommets
sont donc supprimables avec cette commande.
Vous devrez indiquer quels sont les sommets à supprimer en cliquant lorsqu’ils sont marqués par le double cercle .

REMARQUE :
Si des sommets supprimés étaient utilisés par des segments de lignes de rupture de pente (points d’appui), ces segments de
rupture de pente ne seront plus conservés (ils deviendront donc des segments « normaux »).

IV.8.7. Suppression d’objets


Cette commande permet de « détacher » des objets sources ponctuels d’un MNT associatif.
Sélectionnez les objets ponctuels ne devant plus être utilisés pour le calcul du MNT puis taper < Entrée> pour valider les
modifications. L’objet MNT est alors recalculé.

REMARQUE :
Lorsque des objets ponctuels servant de points d’appui à des segments de lignes de rupture de pente sont retirés des objets
sources, l’option choisie lors du calcul pour le traitement des « sommets sans point » sera prise en compte pour recalculer le
MNT (cf. paragraphe IV.3.3) Si l’option utilisée était «  Interrompre le traitement », le MNT ne pourra pas être recalculé à
moins qu’un autre objet ponctuel se trouve assez proche du sommet de la ligne de rupture. Un message d’erreur vous avertira
que le MNT ne peut pas être recalculé et vous permettra d’afficher le listing d’analyse des données sources.

100 COVADIS 3D
MNT OBJET Modification des lignes de rupture de pente

IV.9. MODIFICATION DES LIGNES DE RUPTURE DE PENTE

Ce groupe de commandes permet de modifier un objet MNT en lui ajoutant de nouvelles lignes de
rupture de pente, en éditant des lignes de rupture existantes et en retirant des lignes de rupture.
Certaines des commandes ne peuvent être utilisées qu’avec un MNT associatif alors que d’autres ne
fonctionneront que si le MNT ne l’est pas.
Toutes les commandes commencent de la même façon : par la sélection d’un objet MNT. Si un objet
MNT est déjà sélectionné avant d’exécuter une commande, il sera automatiquement pris en compte.

IV.9.1. Ajout par saisie


Cette commande permet d’ajouter de nouvelles lignes de rupture de pente à un objet MNT en indiquant graphiquement les
sommets d’appui :
Premier point de la ligne de rupture de pente :
Point suivant (<Entrée> = valider) :
A partir du second point indiqué, l’objet MNT est mis à jour en temps réel.
S’il n’est pas possible de créer un nouveau segment de ligne de rupture entre le sommet précédent et le sommet courant (celui
entouré par le double cercle ), l’icône sera affichée au niveau du curseur. Cela est généralement dû à une intersection ou à
une superposition avec un segment existant de ligne de rupture de pente.

REMARQUE :
Dans le cas d’un MNT associatif, les lignes de rupture de pente ajoutées par saisie sont automatiquement enregistrées dans
l’objet (sommets utilisés) afin de pouvoir les intégrer à nouveau après un recalcul.

IV.9.2. Ajout à partir d’objets


Cette commande permet d’ajouter de nouvelles lignes de rupture de pente à un objet MNT en sélectionnant directement des entités
linéaires dans le dessin.
Dans le cas d’un MNT associatif, les entités choisies seront ajoutées aux objets sources et le MNT sera recalculé. Si l’ajout des
entités aux objets sources génère une condition bloquante (calcul impossible compte tenu des données sources et des paramètres
de traitement des aléas), l’ajout sera annulé.
Dans le cas d’un MNT non associatif, les entités choisies seront ajoutées à la modélisation quels que soient les paramètres de
traitement des aléas utilisés lors de la création du MNT. Toutefois, les nouveaux segments qui intersectent des segments de lignes
de rupture existants ne seront pas intégrés.

IV.9.3. Ajout par projection


Cette commande permet d’ajouter des nouvelles lignes de rupture de pente à un objet MNT. Les lignes sont issues de la projection
des entités linéaires sélectionnées sur le MNT.
Dans le cas d’un MNT associatif, les nouvelles lignes seront considérées comme des lignes « ajoutées par saisie » puisque les
objets choisis ne peuvent pas être directement utilisés du fait de la projection.

REMARQUE :
Lorsque les entités linéaires sont projetées sur le MNT, les intersections avec les triangles de modélisation leur sont ajoutées en
tant que nouveaux sommets.

101 COVADIS 3D
MNT OBJET Modification des lignes de rupture de pente

IV.9.4. Ajout par décalage


Cette commande permet d’ajouter des nouvelles lignes de rupture de pente à un objet MNT. Les lignes sont issues du décalage de
lignes de rupture de pente existantes (déjà intégrées au MNT).
Une fois le MNT sélectionné, vous devez indiquer la ligne de rupture de pente à décaler.
Sélectionnez la ligne de rupture de pente à décaler :
Pour vous aider, toutes les lignes de rupture de pente sont matérialisées avec des segments de la couleur du MNT (il est préférable
de désactiver le dessin des triangles). Lorsque le curseur passe au-dessus d’une ligne de rupture de pente, l’ensemble de ses
segments sont colorés en orange. Cliquez la ligne à décaler pour continuer.
Vous devez ensuite indiquer la valeur du décalage (en plan), puis, s’il y a deux solutions possibles, choisir la solution désirée avant
de terminer par la spécification du décalage en altitude à appliquer :
Distance de décalage <0.0000> : 2
Sélectionnez la courbe décalée à intégrer au MNT :
Décalage en altitude <0.0000> : 1
Le programme va alors tenter d’ajouter les extrémités des segments en tant que points « ajoutés par saisie » puis la ligne construite
par décalage en tant que ligne « ajoutée par saisie » elle-aussi.

IV.9.5. Insertion de sommets


Cette commande permet d’insérer de nouveaux sommets sur une ligne de rupture de pente existante.
Dans le cas d’un objet MNT associatif, seules les lignes de rupture de pente ajoutées par saisie, par projection et par décalage
pourront être modifiées de cette façon. Les lignes de rupture de pente intégrées à la modélisation à partir d’entités sources linéaires
ne peuvent être modifiées qu’en éditant ces entités sources.
Vous devez d’abord sélectionner le segment de ligne de rupture qui doit être remplacé par deux nouveaux :
Sélectionnez le segment sur lequel va être inséré le sommet :
Indiquez ensuite le nouveau point de passage de la ligne de rupture de pente :
Point de passage de la ligne de rupture (<Entrée> = valider) :
Le segment choisi est alors retiré (en tant que segment de ligne de rupture de pente) et deux nouveaux segments de ligne de
rupture sont ajoutés. Un contrôle en temps réel permet de savoir si l’insertion du sommet est possible ou non.
Le dernier segment ajouté est sélectionné comme nouveau segment à modifier au cas où de nouveaux sommets seraient à ajouter.

IV.9.6. Suppression de sommets


Cette commande permet de supprimer des sommets sur les lignes de rupture de pente.
Comme avec la fonction précédente, si le MNT est associatif, seules les lignes de rupture de pente ajoutées par saisie, par
projection et par décalage pourront être modifiées de cette façon. Les lignes de rupture de pente intégrées à la modélisation à partir
d’entités sources linéaires ne peuvent être modifiées qu’en éditant ces entités sources.
Pour supprimer un sommet de ligne de rupture, sélectionnez la ligne près de celui-ci :
Sélectionnez la ligne de rupture près du sommet à supprimer :
Si la suppression du sommet le plus proche du curseur n’est pas possible, le symbole sera affiché à la position du sommet.
Cela indique que le nouveau segment de rupture de pente ne peut pas être créé entre les points précédant et suivant le sommet
courant sans qu’il y ait une intersection avec un segment de rupture de pente.

102 COVADIS 3D
MNT OBJET Modification des lignes de rupture de pente

IV.9.7. Suppression de segments


Cette commande permet de supprimer des segments ou des lignes de rupture de pente dans un objet MNT.
Si le MNT est associatif, seuls les segments et lignes de rupture de pente ajoutés par saisie, par projection et par décalage pourront
être supprimés.
Il est possible de supprimer complètement une ligne de rupture de pente ou seulement un ou plusieurs de ses segments :
Sélectionnez la ligne de rupture à supprimer ou [Segments] :
ou
Sélectionnez le segment de ligne de rupture à supprimer ou [Lignes] :

REMARQUE :
Lorsque des lignes de rupture de pente sont ajoutées à un objet MNT, chacune d’elle possède un code différent qui est
enregistré au niveau des côtés des triangles. Il est ainsi possible d’obtenir des lignes de rupture discontinues si l’on supprime un
segment autre que le premier et le dernier.

IV.9.8. Suppression d’objets


Cette commande permet de « détacher » des objets sources linéaires d’un MNT associatif.
Sélectionnez les objets linéaires ne devant plus être utilisés pour le calcul du MNT puis taper < Entrée> pour valider les
modifications. L’objet MNT est alors recalculé à partir des nouvelles données sources, des éventuels points et lignes ajoutés par
saisie, par projection ou par décalage, ainsi que des paramètres de calcul et de traitement des aléas.

103 COVADIS 3D
MNT OBJET Trous et îlots

IV.10. TROUS ET ILOTS

Ce groupe de commandes permet de désactiver des zones dans un objet MNT, par exemple pour
ne pas dessiner les courbes de niveaux dans des bâtiments.

IV.10.1. Lignes de rupture => trous / îlots


Il est possible de désactiver certaines zones (trous) d’un objet MNT ainsi que de réactiver des zones (îlots) à l’intérieur des zones
préalablement désactivées. L’utilisation principale des trous est de ne pas dessiner de graphisme à l’intérieur. La désactivation de
zones permet aussi de ne pas prendre en compte certaines portions de l’objet dans les calculs (cubatures, courbes de niveaux,
coupes…).
Attention : les zones à désactiver ou à réactiver doivent obligatoirement être délimitées par des lignes de rupture de pente fermées
intégrées au MNT.

Une fois l’objet MNT sélectionné, le programme recherche toutes les lignes de rupture de pente éligibles pour être prises en
compte en tant que trous ou îlots. Il utilise pour cela les indices des segments de lignes de rupture enregistrés pour chaque côté de
triangle lors de la modélisation ou de l’ajout de nouvelles lignes de rupture. Tous les segments de même indice sont donc issus du
même objet source ou de la même construction et doivent former un contour fermé pour pouvoir être proposés en tant que zone
d’activation / désactivation.
Lorsque tous les contours valides ont été trouvés, le nombre trouvé est affiché et vous devez sélectionner les contours des zones à
activer ou à désactiver, l’option ‘Tous’ permettant de sélectionner tous les contours possibles en tant que trous alors que l’option
‘Aucun’ supprime tous les trous précédemment sélectionnés.
21 contours fermés utilisables pour les zones.
Sélectionnez le contour pour le trou ou l'îlot ou [Tous/Aucun] :
Pour simplifier la sélection, les contours non utilisés sont dessinés avec la couleur du MNT, les contours des trous sont dessinés en
rouge et les contours des îlots en jaune.
Lorsqu’un contour est sélectionné, son nouvel état – ainsi que ceux des sous-contours qu’il peut contenir – dépend de son état
courant et de sa position par rapport à l’éventuel contour qui le contient (contour parent).
A chaque fois qu’un contour change d’état (trou / îlot / suppression de la zone), toutes les zones définies pour ses sous-contours
sont supprimées. Lors de sa sélection :
• un contour non utilisé deviendra un trou s’il n’a pas de contour parent, et aucune zone ne sera créée pour ses sous-contours,
• un contour non utilisé deviendra un trou si son parent est un îlot, et les éventuelles zones définies pour ses sous-contours seront
supprimées,
• un contour non utilisé deviendra un îlot si son parent est un trou, et les éventuelles zones définies pour ses sous-contours seront
supprimées,
• un contour utilisé en tant que trou (avec ou sans contour parent) deviendra un contour inutilisé et la zone correspondante sera
supprimée ainsi que toutes les éventuelles zones définies pour ses sous-contours ; le trou sera donc « rebouché »,
• un contour utilisé en tant qu’îlot (avec obligatoirement un contour parent) deviendra un contour inutilisé et la zone
correspondante sera supprimée ainsi que toutes les éventuelles zones définies pour ses sous-contours ; l’îlot disparaîtra donc au
profit de son parent.

L’exemple ci-contre montre une portion


d’objet MNT pour lequel les courbes de
niveaux ne sont pas dessinées dans les trous.

104 COVADIS 3D
MNT OBJET Trous et îlots

Cet autre exemple – très figuratif – montre une succession de trous et d’îlots imbriqués

IV.10.2. Polylignes / cercles => trous


Cette commande permet de créer des trous dans un objet MNT en sélectionnant graphiquement des polylignes ou des cercles
délimitant les zones à désactiver.
Elle offre une plus grande souplesse que la précédente car les zones n’ont pas besoin d’exister en tant que lignes de rupture de
pente, mais en contrepartie, elle nécessite beaucoup plus de calculs. En effet, les limites de zones doivent préalablement être
projetées sur le MNT avant d’être intégrées en tant que lignes de rupture de pente et traitées comme avec la commande précédente.
Le fonctionnement de la commande est différent selon que le MNT est associatif on non.

1. Dans le cas d’un MNT associatif :


• les contours des trous sont ajoutés aux objets entrant dans le processus d’associativité et ainsi, toute modification d’un contour
de trou entraîne un recalcul du MNT,
• les trous sont ajoutés au MNT après le calcul : projection des contours sur le MNT, puis intégration des contours résultants en
tant que lignes de rupture de pente fermées, et enfin désactivation des triangles se trouvant à l’intérieur de ces nouvelles lignes
de rupture de pente,
• la prise en compte des trous après un recalcul du MNT peut être désactivée, ce qui évite de supprimer les trous lorsque l’on
désire faire des modifications sur celui-ci (ajout / suppression de sommets ou lignes de rupture…),
• il est possible de supprimer des trous en sélectionnant les objets qui les délimitent,
• lorsqu’un trou est supprimé, il ne reste plus aucune trace de ce trou dans le MNT : les sommets ajoutés lors de la projection et
les côtés de lignes de rupture de pente sont totalement éliminés.
Une fois l’objet MNT sélectionné, vous devez choisir les contours délimitant les zones de trous :
Contours des trous à intégrer au MNT ou [Enlever des trous] :
L’option ‘Enlever des trous’ vous permet de sélectionner les contours des trous devant être supprimés du MNT. Les éléments du
MNT qui se trouvaient dans ces zones redeviennent actifs (sommets, triangles…) et l’entité contour ne fait alors plus partie des
objets associés au MNT.
Pour revenir au mode d’ajout de trous au MNT, utilisez l’option ‘Nouveaux trous’ :
Contours des trous à enlever du MNT ou [Nouveaux trous] :

105 COVADIS 3D
MNT OBJET Trous et îlots

2. Dans le cas d’un MNT non associatif :


• les contours sélectionnés sont directement traités un par un : projection sur le MNT, puis intégration du contour résultant en
tant que ligne de rupture de pente fermée, et enfin désactivation des triangles se trouvant à l’intérieur de cette nouvelle ligne de
rupture de pente,
• pour supprimer un trou ajouté par cette méthode, il suffit d’utiliser la commande précédente,
• si un nouveau trou chevauche un trou existant ou s’ils ont au moins un côté en commun, les deux trous seront fusionnés,
• lors de la projection du contour de trou sur le MNT et pour conserver le relief du MNT, les côtés des triangles modifiés sont
automatiquement marqués comme lignes de rupture de pente ; si le trou est supprimé, ces côtés resteront marqués car ils
n’appartiennent pas au contour du trou.

Une fois l’objet MNT sélectionné, vous devez choisir les contours délimitant les zones de trous :
Contours des trous à intégrer au MNT :

IV.10.3. Intégrer les trous après le calcul


Cette commande permet de paramétrer l’option d’intégration des trous à un MNT associatif après un recalcul. Ceci permet, si des
modifications dynamiques sont à apporter à un objet MNT, de désactiver temporairement les trous « associatifs » pour visualiser
l’ensemble des éléments du MNT.
Une fois l’objet MNT sélectionné, choisissez l’option qui vous convient :
Intégrer les trous associatifs après le calcul [Oui/Non] <Oui> :
Lorsque l’option est modifiée, l’objet MNT est toujours recalculé.

IV.10.4. Suppression des trous / îlots


Cette commande permet de supprimer la totalité des zones définies pour les trous et les îlots en une seule opération.
Une fois le MNT sélectionné, toutes les définitions de zones sont supprimées et l’objet est redessiné.

106 COVADIS 3D
MNT OBJET Modification des faces

IV.11. MODIFICATION DES FACES

IV.11.1. Réduire les faces externes


Cette commande permet de désactiver automatiquement les triangles extérieurs non significatifs, par exemple les triangles
allongés qui ne correspondent pas à la réalité.
La réduction est déterminée par un pourcentage allant de 0 % (= aucune réduction) lorsqu’aucun triangle n’est éliminé jusqu’à
100 % (réduction maximale). La réduction maximale est atteinte lorsque le programme ne peut plus supprimer de triangle
périphérique sans qu’un point ne se retrouve inutilisé. Entrez la valeur désirée après avoir choisi l’objet MNT à modifier :
Pourcentage de réduction des faces périphériques <85 %> :
Les triangles ainsi « éliminés » deviennent simplement inactifs et ne seront pas utilisés par les fonctions de calcul (info-bulle de
l’altitude, courbes de niveau…).

L’exemple ci-dessous montre que la réduction des faces externes permet de ne conserver que les triangles utiles de la
modélisation.

Sans réduction Avec réduction

IV.11.2. Permuter des faces


Cette commande permet de modifier deux faces d’un objet MNT
en remplaçant leur côté commun actuel par un nouveau côté
reliant les deux sommets des triangles qui n’appartiennent pas au
côté commun.
Pour pouvoir effectuer cette opération, le nouveau côté doit être
imposé au MNT et donc correspondre à l’ajout d’un segment de
Avant Après
ligne de rupture de pente.
Vous devez tout d’abord choisir le MNT à modifier s’il n’y en
n’a pas déjà un de sélectionné, puis indiquer un par un les côtés qui doivent être permutés :
Sélectionnez le côté commun aux deux faces à permuter :
Lorsque vous passerez avec le curseur au-dessus d’un côté « permutable », les deux triangles
concernés seront colorés en vert.
Si les deux triangles ne sont pas permutables, alors le symbole l’indiquera (il sera affiché à la
position du curseur). Cela peut être dû à une permutation impossible à cause de la forme des Pas de
permutation
triangles (voir l’exemple ci-contre) ou à la sélection d’un segment appartenant à une ligne de possible
rupture de pente.

REMARQUE :
Comme les permutations de triangles deux à deux correspondent à l’ajout de segments « forcé » de ligne de contrainte, elles
sont enregistrées dans le MNT. Cela signifie donc que si le MNT est recalculé (cf. paragraphe IV.9), ces segments de
contraintes seront de nouveau appliqués au MNT (si cela est possible).

107 COVADIS 3D
MNT OBJET Modification des faces

IV.11.3. Désactiver des faces externes


Cette commande permet de désactiver des faces se trouvant sur la partie externe d’un objet MNT. Il est ainsi possible d’affiner le
résultat obtenu avec la commande précédente.
Pour désactiver une face, il suffit de sélectionner son côté externe (ou l’un de ses côtés externes s’il y en a deux). Lorsque le
curseur passe au-dessus d’un côté externe d’une face à désactiver, celle-ci est colorée en rouge.
Dès que vous avez sélectionné le côté de la face, l’objet MNT est redessiné et cette face n’est plus utilisée pour la représentation
graphique du MNT (triangles, courbes de niveaux, périmètre…). Le contour extérieur est aussi mis à jour.

REMARQUES IMPORTANTES :
 Il n’est pas possible de désactiver une face si le résultat de cette désactivation entraîne la perte d’un segment de ligne de
rupture de pente. De ce fait, si un périmètre d’emprise a été utilisé pour la modélisation, aucune face externe ne pourra être
désactivée.
 Lorsqu’un objet MNT associatif est recalculé, toutes les faces qui auraient été désactivées avec cette commande sont
automatiquement réactivées.

IV.11.4. Réactiver des faces externes


Cette commande va de pair avec la commande précédente : elle permet de réactiver manuellement des triangles périmétriques.
Pour réactiver une face, il suffit de sélectionner son côté externe. Lorsque le curseur passe au-dessus d’un côté externe appartenant
à une face qui peut être réactivée, celle-ci est colorée en vert. Il suffit alors de cliquer pour valider la modification.
Dès que vous avez sélectionné le côté de la face, l’objet MNT est redessiné et cette face est maintenant utilisée pour la
représentation graphique du MNT (triangles, courbes de niveaux, périmètre…). Le contour extérieur est aussi mis à jour.

REMARQUE :
Même si un périmètre d’emprise a été intégré à l’objet MNT, il est possible de réactiver des faces se trouvant à l’extérieur de
celui-ci (à condition qu’il y en ait).

108 COVADIS 3D
MNT OBJET Natures de surfaces

IV.12. NATURES DE SURFACES

Cette nouvelle notion est apparue avec la version 13 de COVADIS et permet d’affecter différentes
couleurs et matériaux de textures aux triangles d’un MNT, de préférence en rapport avec la nature
de la surface représentée par ces triangles : chaussée, trottoir, pelouse, parking, terrain naturel…
Les couleurs peuvent être visibles en 2D (côtés des triangles, coloriage des natures de surfaces) et
en 3D (style visuel conceptuel par exemple), alors que les textures sont destinées à être visualisées avec le style visuel réaliste ou
lors des rendus.
L’objectif de la mise en place des natures de surfaces est de pouvoir représenter avec un objet MNT unique le résultat d’un calcul
de projet par profils types (routier) ou par plates-formes. Ceci permet donc de pouvoir utiliser directement ce MNT « résultat »
comme MNT « source » pour le calcul d’un autre projet.

ATTENTION :
L’affectation des natures de surfaces directement aux triangles d’un MNT associatif implique que si celui-ci est recalculé, les
informations sont obligatoirement perdues puisque les triangles précédemment calculés ont été remplacés par des nouveaux.

REMARQUE :
 Bien qu’il soit théoriquement possible d’utiliser une même nature de surface avec des représentations différentes (couleur
et/ou texture) pour plusieurs objets MNT, la représentation redevient automatiquement unique à l’ouverture des dessins.

IV.12.1. Gestion
Les définitions de natures de surfaces sont stockées indépendamment dans les dessins AutoCAD® et dans une bibliothèque.
L’avantage de la bibliothèque est de pouvoir réutiliser les natures de surfaces dans les futurs dessins.

La gestion des natures de surface se fait


grâce à la boîte de dialogue ci-contre.
L’information principale caractérisant une
nature de surface est son nom. Il n’est
donc pas possible d’avoir deux natures de
surfaces de même nom.
Par contre, il est possible qu’une nature
de surface soit définie différemment dans
un dessin et dans la bibliothèque. C’est
d’ailleurs le cas dans notre exemple.

Le dialogue est divisé en deux parties


principales : à gauche la liste des noms et
les boutons d’ajout et de suppression, à
droite la définition et les boutons de
modification.

Utilisez le bouton pour sortir du dialogue de gestion des natures de surfaces.


Si au moins une nature de surface a été modifiée dans la bibliothèque, cette dernière sera automatiquement et entièrement réécrite
sur le disque.
Pour les natures de surfaces modifiées dans le dessin courant, les objets MNT concernés seront mis à jour après chaque validation.

109 COVADIS 3D
MNT OBJET Natures de surfaces

IV.12.1.1. Gestion dans la bibliothèque et le dessin


Les natures de surfaces peuvent être définies (et stockées) dans la bibliothèque ou dans un dessin. Lorsqu’une nature doit être
réutilisée dans plusieurs dessins, il est préférable de l’enregistrer dans la bibliothèque pour qu’elle soit directement accessible sans
avoir à la redéfinir.
La bibliothèque est un fichier au format XML stocké dans le sous-répertoire \Config de l’installation de COVADIS VRD.
La gestion des natures de surfaces se fait simplement à l’aide de trois boutons et d’une liste contenant les noms des différentes
natures présentes dans la bibliothèque et/ou dans le dessin courant. Dans presque tous les cas, les actions liées aux boutons sont
effectuées sur la nature courante, c’est-à-dire celle sélectionnée dans la liste.

Devant chaque nom se trouvent deux icônes dont les significations sont les suivantes :
le cercle vert indique que la nature de surface est utilisée dans le dessin courant par au moins un objet MNT,
le cercle rouge indique que la nature de surface n’est pas utilisée dans le dessin,
la nature est définie dans la bibliothèque, et, si le cercle vert est présent, alors elle est définie et utilisée de façon identique par
au moins un objet MNT du dessin courant,
la nature de surface n’est définie – et utilisée – que dans le dessin courant (le cercle est forcément vert),
la nature de surface est définie de façon différente dans le dessin et dans la bibliothèque (le cercle est donc vert).

Les fonctions des boutons de gestion sont données ci-après.

Création d’une nouvelle nature de surface dans la bibliothèque


Après avoir cliqué sur le bouton, une nouvelle nature est ajouté dans la liste, un nom par défaut lui est donné (de la forme
‘Nature N’) et l’élément est automatiquement sélectionné pour être renommé. Entrez le nom que vous désirez donner à
cette nouvelle nature puis tapez sur la touche <Entrée> pour valider.
La liste est automatiquement triée et la nouvelle nature créée devient la nature courante.
Vous ne pouvez pas donner le nom d’une nature de surface existante.
Vous pouvez maintenant spécifier ses différentes caractéristiques (couleur et matériau de texture).
Une nouvelle nature de surface est toujours ajoutée à la bibliothèque. Pour l’utiliser sur objet MNT, il faut exécuter la
commande MntObjNatSfcAffect ou cliquer sur le bouton .

Copie d’une nature existante


Ce bouton n’est accessible que s’il y a une nature de surface courante.
La nature courante est entièrement recopiée dans une nouvelle nature dont le nom par défaut est de la forme
‘Nature - Copie’, où Nature est le nom de la nature de surface courante.
Reportez-vous au bouton précédent pour d’autres informations.

Suppression de la nature courante


Ce bouton est accessible qu’à condition que la nature de surface courante ne soit pas utilisée dans le dessin.
Un dialogue de confirmation vous demandera de valider ou non la suppression.
Il n’est pas possible d’annuler la suppression d’une nature de surface dans la bibliothèque.
Le fichier de bibliothèque est automatiquement réécrit – si nécessaire – à la fermeture du dialogue de gestion, mais une
sauvegarde est aussi effectuée. Le nom du fichier bibliothèque est CovMntNatures.xml et celui de la sauvegarde est
CovMntNatures.xml.xbk.

REMARQUE :
Les natures de surfaces peuvent être renommées en cliquant une première fois sur leur nom dans la liste (pour les mettre en
surbrillance), puis une seconde fois pour activer le mode d’édition.
Une fois le nouveau nom saisi, tapez sur <Entrée> pour le valider, la liste est alors triée automatiquement selon l’ordre
alphabétique des noms des natures.

110 COVADIS 3D
MNT OBJET Natures de surfaces

IV.12.1.2. Affichage et modification d’une définition


Pour afficher ou modifier une définition, vous devez tout d’abord sélectionner la nature de surface dans la liste.
Les informations affichées dépendent de la présence de la nature de surface dans le dessin et / ou dans la bibliothèque :
• si la nature est utilisée par un objet MNT du dessin, la couleur, le nom de la texture et l’aperçu de l’image seront affichés en
dessous du libellé « Dans le dessin »,
• si la nature est définie dans la bibliothèque, la couleur, le nom de la texture et l’aperçu de l’image seront affichés en dessous du
libellé « Dans la bibliothèque ».

Les boutons et ne seront actifs que pour les natures de surfaces définies dans la bibliothèque et utilisées dans le dessin, et
uniquement lorsque le mode d’édition sera lui-même actif (voir plus bas).

Mise à jour de la bibliothèque


Cliquez sur ce bouton pour mettre à jour la bibliothèque à partir de la définition du dessin.

Mise à jour du dessin


Cliquez sur ce bouton pour mettre à jour le dessin à partir de la définition de la bibliothèque.

Les trois boutons suivants permettent d’activer le mode d’édition et de valider ou non les modifications effectuées.

Activation du mode d’édition


Les différents paramètres peuvent maintenant être modifiés.
Si les changements doivent être pris en compte, vous devez obligatoirement cliquer sur le bouton de validation avant
de changer de nature de surface courante.
Une fois ce bouton cliqué, il est automatiquement remplacé par le bouton d’annulation (voir ci-dessous).

Annulation
Ignore toutes les modifications effectuées sur la nature de surface courante depuis la dernière validation.
Termine le mode d’édition : les paramètres peuvent être consultés mais ne sont plus modifiables.

Validation des modifications


Ce bouton n’est accessible qu’après que le mode d’édition ait été activé.
L’appui sur ce bouton met à jour la nature de surface courante avec les nouvelles valeurs des paramètres.
Si la définition de la nature courante est modifiée dans le dessin, tous les objets MNT qui utilisent cette nature de
surface sont alors mis à jour dans le dessin courant, et un message récapitulatif est affiché dans la fenêtre de
commandes :
-> 1 objet MNT a été mis à jour.
Une fois les mises à jour effectuées, le mode d’édition est terminé.

IV.12.2. Affectations
Cette commande permet de gérer les natures de surfaces dans un objet
MNT. Si le MNT sélectionné est associatif, un dialogue d’avertissement
sera affiché vous proposant :
• de supprimer l’associativité du MNT, ce qui ne doit être fait que si
vous êtes certain de ne pas avoir à le recalculer à partir de ses objets
sources,
• de continuer quand même l’affectation des natures au MNT
associatif, tout en sachant que le moindre recalcul du MNT entraînera
la perte des affectations,
• de terminer la fonction sans modifier le MNT choisi.

111 COVADIS 3D
MNT OBJET Natures de surfaces

Si le MNT à traiter possède déjà des natures de surfaces, les triangles correspondants seront alors
automatiquement colorés et une transparence sera appliquée pour optimiser la visibilité des
natures (la transparence n’est utilisée qu’avec les AutoCAD à partir de la version 2010).
Un exemple vous est montré ci-contre.

La commande est pilotée à l’aide de la boîte de dialogue montrée en exemple plus bas.
Celle-ci est divisée en deux zones principales : le tableau des natures de surfaces du MNT et les
boutons de commande des nouvelles affectations.
Le tableau des natures de surfaces est composé de cinq colonnes :
• l’indice de l’élément (#),
• le nom de la nature de surface ; c’est la seule valeur modifiable directement dans le tableau :
il suffit de choisir une nouvelle nature dans la liste qui s’affiche, à condition que cette nature
ne soit pas déjà utilisée par l’objet MNT,
• le nom du matériau de texture associé à la nature de surface,
• la couleur associée à la nature de surface ; lorsque vous cliquez sur un bouton de couleur, une
boîte de dialogue affiche une prévisualisation de l’image utilisée pour le matériau de texture
(voir l’exemple ci-contre),
• le nombre de faces (triangles) du MNT qui ont été affectées à cette nature de surface.

Le premier élément de la liste correspond aux faces qui n’ont pas encore d’affectation et qui
seront donc dessinées avec les propriétés de l’objet MNT (couleur et matériau de texture). Cet
élément est toujours présent, n’est pas modifiable et possède l’indice ‘0’.

Deux boutons permettent d’ajouter et supprimer des natures de surfaces au MNT courant :
Ajout d’une nouvelle nature
Cliquez ce bouton pour ajouter une
nouvelle nature de surface au MNT.
La première nature non utilisée est
alors ajoutée au tableau. Vous pouvez
changer de nature en cliquant sur son
nom puis en choisissant celle désirée
dans la liste.
Lorsque toutes les natures définies
dans le dessin et la bibliothèque ont été
utilisées, le bouton est désactivé.

Suppression d’une nature


Ce bouton permet de supprimer la
nature de surface courante, sauf s’il
s’agit de la première nature du tableau,
libellée ‘<Aucune>’.
Lorsqu’une nature est supprimée, toutes
les faces concernées redeviennent des
faces « sans nature » et utilisent alors
les propriétés de l’objet MNT.

Le bouton , représentant une pipette, permet de sélectionner graphiquement une nature de surface en cliquant dans une face du
MNT, afin de mettre en surbrillance la ligne correspondante dans la liste, et donc de rendre courante la nature de surface.

Les différentes méthodes d’affectation des natures de surfaces aux triangles du MNT sont décrites ci-dessous.

Sélection par polyligne, fenêtre polygonale


Permet d’affecter la nature de surface courante à toutes les faces se trouvant totalement incluses dans la
polyligne fermée sélectionnée.

Sélection par polyligne, capture polygonale


Permet d’affecter la nature de surface courante à toutes les faces se trouvant totalement ou partiellement incluses
dans la polyligne fermée sélectionnée. Il suffit qu’un sommet de triangle se trouve sur le polygone pour que la
face soit prise en compte.

112 COVADIS 3D
MNT OBJET Natures de surfaces

Sélection par polyligne, trajet


Permet d’affecter la nature de surface courante à toutes les faces traversées par la polyligne sélectionnée. Il suffit
qu’un sommet de triangle ou une partie d’un côté se trouve sur le trajet pour que la face soit prise en compte.

Sélection graphique, fenêtre polygonale


Permet d’affecter la nature de surface courante à toutes les faces se trouvant totalement incluses dans le polygone
déterminé graphiquement point par point.

Sélection graphique, capture polygonale


Permet d’affecter la nature de surface courante à toutes les faces se trouvant totalement ou partiellement incluses
dans le polygone déterminé graphiquement. Il suffit qu’un sommet de triangle se trouve sur le polygone pour que
la face soit prise en compte.

Sélection graphique, trajet


Permet d’affecter la nature de surface courante à toutes les faces traversées par la ligne brisée déterminée
graphiquement. Il suffit qu’un sommet de triangle ou une partie d’un côté se trouve sur ce trajet pour que la face
soit prise en compte.

Sélection graphique, fenêtre rectangulaire


Permet d’affecter la nature de surface courante à toutes les faces se trouvant totalement incluses dans le rectangle
déterminé graphiquement par deux points.

Sélection graphique, capture rectangulaire


Permet d’affecter la nature de surface courante à toutes les faces se trouvant totalement ou partiellement incluses
dans le rectangle déterminé graphiquement. Il suffit qu’un sommet de triangle se trouve sur le rectangle pour que
la face soit prise en compte.

Sélection graphique, face par face


Permet d’affecter la nature de surface courante à toutes les faces sélectionnées par pointage à l’intérieur.

Sélection graphique, côtés de faces


Permet d’affecter la nature de surface courante à tous les couples de faces sélectionnées en indiquant leur côté
commun.

Sélection graphique, nature de surface


Permet de remplacer la nature de surface choisie par la nature courante. La nature de surface remplacée n’est
alors plus utilisée par aucune face.

Après chaque modification, les nombres de faces sont mis à jour.


Même si le programme tient compte graphiquement de toutes les modifications effectuées
depuis le début de la commande, vous devez enregistrer les changements en cliquant sur
le bouton « OK », ou en cliquant sur le bouton « Autre MNT < » pour traiter un autre objet
puis en validant dans le dialogue ci-contre.

113 COVADIS 3D
MNT OBJET Natures de surfaces

IV.12.3. Gamme d’altitude => Nature


Cette commande permet d’affecter directement une nature de surface à des triangles d’un objet MNT en spécifiant une tranche
d’altitudes dans laquelle ils doivent se trouver.
Une fois l’objet MNT sélectionné, vous devez indiquer les altitudes basse et haute de la tranche :
Altitude minimale des faces <0.0000> : 36
Altitude maximale des faces <0.0000> : 38
Le nombre de faces correspondant à la gamme d’altitudes est alors indiqué, ou un message d’erreur est affiché s’il n’y en a
aucune.
349 faces à modifier.
Vous devez alors choisir la nature de surface à appliquer aux faces
dans la liste des natures définies comme le montre le dialogue
d’exemple ci-contre.

IV.12.4. Gamme de pentes => Nature


Cette commande est similaire à la précédente mis à part que les faces à modifier sont sélectionnées à partir de leur plus grandes
pentes et non plus leurs altitudes :
Plus grande pente minimale des faces (en %, <Entrée> = horizontale) : 200
Plus grande pente maximale des faces (en %, <Entrée> = verticale) : 10000

L’utilisation de cette commande peut permettre – par exemple – d’appliquer a posteriori une nature de surface aux triangles quasi
verticaux des bordures de trottoir, ou pour rechercher visuellement les zones planes dans un objet MNT (pente nulle).

114 COVADIS 3D
MNT OBJET Affichage graphique

IV.13. AFFICHAGE GRAPHIQUE

Ce sous-menu permet de gérer les informations à afficher en 2D et


en 3D pour un ou plusieurs objets MNT.
La majorité des propriétés modifiables via ce sous-menu est aussi
accessible grâce au menu contextuel (clic droit) lorsqu’un objet
MNT est sélectionné.
Certaines propriétés peuvent aussi être changées dans la palette de
propriétés d’AutoCAD® : affichage des triangles, affichage et
paramètres des courbes de niveaux, du contour externe ainsi que
du socle.

IV.13.1. Propriétés graphiques (dialogue)


Cette commande permet de modifier directement dans une boîte de
dialogue différentes propriétés. Cela évite ainsi de lancer une
commande différente pour chacune des propriétés à changer.
Elle est aussi exécutable via le menu contextuel et peut en plus être
utilisée sur plusieurs objets MNT à la fois.
Un exemple de la boîte de dialogue vous est montré ci-contre.
Les modifications effectuées à l’aide des cases à cocher sont
répercutées en temps réel sur les objets MNT choisis.

IV.13.2. Modification directe d’une propriété


La plupart des commandes du sous-menu Affichage nécessitent une réponse par ‘Oui’ ou par ‘Non’. Pour les autres, vous devez
entrer soit une valeur numérique (pas des courbes), soit choisir une valeur dans la liste proposée (types de lignes et épaisseurs).
Exemples :
• Pour l’affichage des triangles dans les vues 2D :
Dessiner les triangles dans les vues 2D [Oui/Non] <Oui> :

• Pour le pas des courbes de niveaux ordinaires :


Équidistance des courbes de niveaux <1.000> :

• Pour le type de ligne des courbes ordinaires


• Pour l’épaisseur de trait des courbes maîtresses

115 COVADIS 3D
MNT OBJET Affichage graphique

Le tableau suivant récapitule les éléments graphiques affichables ou masquables via ce menu :

Commande du menu Affichage correspondant


Triangles en vue 2D Active / désactive l’affichage des triangles dans les vues 2D.
Il n’est généralement pas très utile de voir les triangles en 2D car cela ne permet pas
d’apprécier le relief du terrain.
Triangles en vue 3D Active / désactive l’affichage des triangles dans les vues 3D.
Les triangles doivent être visibles en 3D si l’on désire visualiser le terrain en perspective et
effectuer des rendus réalistes ou simplement utiliser des styles visuels particuliers.
Courbes de niveaux en vue 2D Active / désactive l’affichage des courbes de niveaux dans les vues 2D.
Les courbes de niveaux sont généralement affichées dans les vues en plan pour bien
apprécier le relief du terrain.
Courbes de niveaux en vue 3D Active / désactive l’affichage des courbes de niveaux dans les vues 3D.
Lignes de rupture en vue 2D Active / désactive l’affichage des lignes de rupture de pente dans les vues 2D.
Si les triangles sont aussi dessinés en 2D, les lignes seront superposées à leurs côtés. Pour
mieux les visualiser, vous pouvez donner une épaisseur de trait à l’objet MNT.
Lignes de rupture en vue 3D Active / désactive l’affichage des lignes de rupture de pente dans les vues 3D.
Sommets en vue 2D Active / désactive l’affichage des sommets du MNT dans les vues 2D.
Les sommets sont matérialisés par des points AutoCAD en tenant compte des valeurs
courantes des variables PDMODE et PDSIZE.
Sommets en vue 3D Active / désactive l’affichage des sommets du MNT dans les vues 3D.
Contour externe en vue 2D Active / désactive l’affichage des contours externes et internes dans les vues 2D.
Si le MNT est multizones ou possède des trous, tous les contours des zones (externes) et
des trous (internes) seront représentés.
Contour externe en vue 3D Active / désactive l’affichage des contours externes et internes dans les vues 3D.
Socle en vue 3D Active / désactive l’affichage du socle dans les vues 3D.
Le socle est composé de faces rectangulaires verticales partant de chacun des côtés des
contours externes et internes et descendant jusqu’à une altitude fixe.
Coloriage des natures en vue 2D Active / désactive le dessin des triangles colorés dans les vues 2D.
Seuls les triangles affectés à une nature de surface sont représentés.
Il n’est pas nécessaire de dessiner les triangles pour activer le coloriage.
Coloriage des natures en vue 3D Active / désactive le dessin des triangles colorés dans les vues 3D.
L’affichage des triangles colorés dans les vues en perspective n’est pas très fiable car la
gestion des polygones colorés n’est initialement pas prévue pour ces vues.
Pas des courbes ordinaires Permet de spécifier le pas des courbes de niveaux ordinaires.
Pas des courbes maîtresses Permet de spécifier la fréquence des courbes maîtresses par rapport aux ordinaires, par
exemple, la valeur 5 signifie qu’une courbe sur cinq doit être une courbe maîtresse.
Lissage B-spline Active / désactive le lissage B-spline des courbes de niveaux.
Type de ligne des ordinaires Permet de choisir le type de ligne pour les courbes ordinaires.
Type de ligne des maîtresses Permet de choisir le type de ligne pour les courbes maîtresses.
Épaisseur des ordinaires Permet de choisir l’épaisseur de trait pour les courbes ordinaires.
Épaisseur des maîtresses Permet de choisir l’épaisseur de trait pour les courbes maîtresses.

REMARQUE :
Les vues sont considérées comme 2D lorsque le point de visée (caméra) se trouve au-dessus de la cible. Il s’agit donc des vues
en plan ou des vues de dessus du dessin.

116 COVADIS 3D
MNT OBJET Commandes utilitaires

IV.13.3. Affichage des poignées


Cette commande permet d’activer et de désactiver l’affichage des poignées (grips)
pour un objet MNT non associatif.
Si l’objet est associatif, le message d’erreur montré ci-contre sera affiché.
Une fois le MNT sélectionné, vous devez indiquer si les poignées doivent être activées
ou non en répondant à la question :
Activer les poignées de modification [Oui/Non] <Non> :

REMARQUES :
 Les poignées permettent de modifier l’objet MNT en déplaçant ses sommets, mais il n’est pas possible de faire se croiser des
segments de lignes de rupture de pente. Si tel était le cas, le déplacement serait refusé.
 Lors du déplacement d’un sommet, le programme supprime le sommet d’origine, ajoute un nouveau sommet au nouvel
emplacement, puis tente de restaurer les éventuels segments de lignes de rupture de pente qui utilisaient le sommet d’origine,
mais en les accrochant au nouveau sommet. Si au moins un segment n’est pas restauré, l’opération est refusée.
 Les paramètres de création du MNT sont pris en compte pour vérifier la validité d’une opération : altitudes acceptées ou non,
distance minimale entre deux sommets et entre un sommet et un côté…
 Cette commande doit être utilisée avec précaution car elle permet de modifier considérablement un MNT.

IV.14. COMMANDES UTILITAIRES

Ce sous-menu regroupe quelques commandes utilitaires :


• Commandes de décomposition des objets MNT,
• commandes d’extraction de données à partir d’un MNT (points, lignes…),
• commandes de sélection des objets sources d’un MNT associatif,
• commandes de conversion des éléments ajoutés en objets sources.

IV.14.1. Décomposer : éléments visibles


Il s’agit de la commande d’AutoCAD permettant de décomposer des objets.
Lorsqu’un objet MNT est décomposé, tous les éléments de sa représentation graphique visibles dans les vues 2D ou 3D sont
transformés en nouvelles entités graphiques :

Éléments graphiques Nouveaux objets créés Calque de dessin des nouveaux objets
Triangles Faces 3D triangulaires <calque du MNT>
Courbes de niveaux ordinaires Polylignes allégées à l’altitude des courbes <calque du MNT>-CN ordinaires
Courbes de niveaux maîtresses Polylignes allégées à l’altitude des courbes <calque du MNT>-CN maîtresses
Contour extérieur Polylignes 3D <calque du MNT>-Périmètre
Socle Faces 3D à quatre côtés <calque du MNT>-Socle
Sommets du MNT Points AutoCAD <calque du MNT>-Sommets
Lignes de rupture de pente Polylignes 3D <calque du MNT>-Lignes

117 COVADIS 3D
MNT OBJET Commandes utilitaires

IV.14.2. Décomposer : faces 3D / zones


Comme la commande précédente, cette commande permet de décomposer un objet MNT.
Toutefois, seuls les triangles de la modélisation seront créés, et ils seront répartis dans des calques différents en fonction de la
nature de surfaces ou de la zone de texture / couleur d’appartenance des faces. Cela permet donc de conserver les couleurs des
triangles ainsi que leurs textures.
Si aucune nature de surface et aucune zone de texture / couleur n’est associée à l’objet MNT, celui-ci sera décomposé en triangles
dans son calque de dessin, comme par exemple ‘TN_MNT’.
Si par contre des natures de surfaces ou des zones de textures / couleurs lui ont été affectées, un calque différent sera créé pour
chaque nature de surfaces et pour chaque zone avec comme propriétés principales :
• pour les triangles associés à une nature de surface et ne se trouvant pas dans une zone de texture / couleur, le nom du calque
sera celui du calque de l’objet MNT auquel sera ajouté le nom de la nature de surface en tant que suffixe, ce qui donne un nom
du type ‘<calque du MNT>–<nature de surface>’,
• pour les triangles se trouvant dans une zone de texture / couleur – prioritaire sur les natures de surfaces – le nom du calque sera
celui du calque de l’objet MNT auquel sera ajouté un suffixe ‘–Zone <i>’, <i> étant l’indice de la zone,
• la couleur du calque sera celle définie pour la nature de surface ou pour la zone,
• le matériau affecté à la nature de surface ou à la zone lui sera aussi affecté au calque de dessin des faces 3D (cf. la commande
AttacherMateriau d’AutoCAD).

IV.14.3. Extraire les sommets => points


Cette commande permet de dessiner des points AutoCAD à partir des sommets d’un objet MNT.
Les points sont dessinés dans un calque nommé <nom du MNT>-Sommets, où <nom du MNT> est le nom de l’objet MNT traité.

IV.14.4. Extraire les lignes de rupture


Cette commande permet de dessiner des polylignes 3D à partir des lignes de rupture d’un objet MNT.
Les polylignes sont dessinées dans un calque nommé <nom du MNT>-Lignes, où <nom du MNT> est le nom de l’objet MNT traité.

IV.14.5. Extraire les contours


Cette commande permet de dessiner des polylignes 3D à partir des contours internes et externes d’un objet MNT.
Les polylignes sont dessinées dans un calque nommé <nom du MNT>-Périmètre, où <nom du MNT> est le nom de l’objet MNT
traité.

IV.14.6. Extraire les courbes de niveaux


Cette commande permet de dessiner des polylignes allégées à partir des courbes de niveaux d’un objet MNT.
Les courbes sont dessinées même si elles ne sont pas visibles à l’écran et utilisent les paramètres définis dans le MNT (pas des
courbes ordinaires, pas des courbes maîtresses, couleurs, épaisseurs et types de lignes).
Les polylignes sont dessinées dans deux calques nommés < nom du MNT>-CN ordinaires et <nom du MNT>-CN maîtresses, où
<nom du MNT> est le nom de l’objet MNT traité.

118 COVADIS 3D
MNT OBJET Commandes utilitaires

IV.14.7. Extraire la surface => maillage


Cette commande permet de dessiner un maillage polyface (aussi appelé polyface maillée) à partir des triangles d’un objet MNT.
Le maillage ne peut être créé que si le nombre total de sommets du MNT est inférieur à 65536, les sommets non visibles (dans les
trous) et les sommets de construction (4) étant aussi comptés.
L’objet maillage est dessiné dans le calque courant et tient compte des natures de surfaces et des zones de textures / couleurs, mais
uniquement pour les couleurs car ce type d’objet ne permet pas les textures multiples.

IV.14.8. Extraire le volume => solide 3D


Cette commande permet de créer un ou plusieurs solides 3D d’AutoCAD ® à partir d’un objet MNT.
Une fois le MNT sélectionné, le programme recherche puis affiche les altitudes minimale et maximale du modèle et vous demande
d’entrer l’altitude de la base horizontale du solide (ou des solides) à créer :
Altitude minimale = 953.074 m.
Altitude maximale = 1007.336 m.
Altitude de référence (basse ou haute) du volume <952.0000> :
Avec chaque triangle du MNT, le programme va créer un
volume élémentaire, puis tous ces volumes élémentaires seront Face du MNT
ensuite unis entre eux pour former un solide unique :
Création des volumes élémentaires ...
... terminée.
Un solide 3D a été créé.

REMARQUE : Volume élémentaire créé


Z
à partir de la projection
Cette opération de transformation d’un modèle numérique en de la face sur un plan
Y
un solide ACIS unique peut être très longue et très gourmande horizontal
en mémoire si le nombre de faces est élevé. Il est donc
préférable de sauvegarder son dessin avant de l’exécuter X

IV.14.9. Objets sources ponctuels => sélection


Cette commande permet de créer un jeu de sélection avec les objets sources ponctuels d’un objet MNT associatif. Ce jeu de
sélection est alors utilisable avec l’option Précédent lors de la demande d’un choix d’objet.

IV.14.10. Objets sources linéaires => sélection


Cette commande permet de créer un jeu de sélection avec les objets sources linéaires d’un objet MNT associatif. Ce jeu de
sélection est alors utilisable avec l’option Précédent lors de la demande d’un choix d’objet.

IV.14.11. Tous les objets sources => sélection


Cette commande permet de créer un jeu de sélection avec tous les objets sources d’un objet MNT associatif. Ce jeu de sélection
est alors utilisable avec l’option Précédent lors de la demande d’un choix d’objet.

119 COVADIS 3D
MNT OBJET Gestion des info-bulles

IV.14.12. Points saisis => objets sources


Cette commande permet de créer des points AutoCAD à partir des points ajoutés par saisie ou par projection à un objet MNT
associatif.
Les points sont dessinés dans le calque courant puis sont intégrés en tant qu’objets sources au MNT, en remplacement des points
ajoutés par saisie ou projection.

IV.14.13. Lignes saisies => objets sources


Cette commande permet de créer des polylignes 3D à partir des lignes de rupture de pente ajoutées par saisie, par projection ou par
décalage à un objet MNT associatif.
Les nouvelles entités sont dessinées dans le calque courant puis sont intégrées en tant qu’objets sources au MNT, en remplacement
des lignes ajoutées par saisie, par projection ou par décalage.

IV.15. GESTION DES INFO-BULLES

Ce sous-menu permet simplement d’activer ou de désactiver l’affichage des info-bulles de survol,


associées aux objets MNT.
Les info-bulles ne sont affichées que pour les objets MNT « visibles », c’est-à-dire se trouvant dans des calques actifs et non gelés.
Elles indiquent, pour chaque objet MNT se trouvant sous le curseur, l’altitude au coordonnées X et Y du curseur ainsi que le nom
du MNT concerné.
Exemple d’info-bulle pour 3 objets MNT « superposés » :

120 COVADIS 3D
PLANS 3D

V. PLANS 3D

121 COVADIS 3D
PLANS 3D

122 COVADIS 3D
PLANS 3D Généralités

V.1. GÉNÉRALITÉS

Le module PLANS 3D, apparu avec la version 16 de COVADIS, enrichit le logiciel de deux nouveaux objets : le « plan 3D » et
l’« intersection de plans ».
À l’instar de l’objet « MNT », le plan 3D est un objet autonome qui peut être choisi comme source de données pour les états de
terrain. L’intersection de plans permet uniquement de matérialiser la ligne d’intersection (si elle existe) de deux objets plans 3D, et
sera abordée plus loin dans ce chapitre.
Les principales utilisations du plan 3D sont les suivantes :
• définition d’un plan horizontal pour les calculs de cubatures,
• définition d’un plan incliné (différentes méthodes possibles) pour les calculs de cubatures,
• recherche d’entrées en terre à partir d’un segment et d’une pente vers un état de terrain,
• calcul de « troncs de cônes » (blocs techniques d’ouvrages d’art),
• conception de talutages complexes,
• etc.

Graphiquement, un plan 3D peut être représenté au minimum par :


• un triangle ou un quadrilatère (les quatre points sont coplanaires),
• plusieurs triangles dans le cas des troncs de cônes,
• un polygone 3D dont tous les sommets sont coplanaires lorsqu’il s’agit d’une recherche d’entrée en terre.

Il est aussi possible de faire afficher indépendamment :


• les altitudes des sommets,
• les pentes des côtés,
• la plus grande pente du plan,
• les courbes de niveaux,
• les limites de recherche des entrées en terre,
• les points d’entrée en terre aux limites.

Les différentes commandes sont regroupées dans le sous-menu Plans 3D du menu


Covadis 3D.

Un exemple de plan 3D vous est montré ci-dessous.

123 COVADIS 3D
PLANS 3D Créer par 3 points

V.2. CRÉER PAR 3 POINTS QUELCONQUES

Le premier mode de définition d’un plan permet de spécifier trois points selon les méthodes standard (accrochage, saisie
graphique, entrée de coordonnées). Son utilisation principale est la définition d’un plan incliné pour des calculs de cubatures par
exemple.
Une fois les trois points indiqués, le plan est dessiné dans le calque
courant. Il est représenté graphiquement par un triangle et des textes
pour les altitudes et les pentes. Les hauteurs et couleurs des textes
sont modifiables via la palette de propriétés (voir plus loin).
Les points 1 à 3 sont facilement repérables :
• grâce aux indications « Z1= », « Z2= » et « Z3= »,
• car l’altitude du premier point est écrite suivant la bissectrice au
sommet du triangle,
• car les altitudes des points 2 et 3 sont inscrites selon le
prolongement des côtés 1  2 et 1  3.
Les valeurs des différentes pentes ne sont indiquées que si elles sont
non nulles. Elles ne peuvent pas être directement fixées par
l’utilisateur car elles sont calculées à partir des altitudes des sommets
et des distances entre ceux-ci.

Le plan 3D peut être modifié soit à partir de la palette de propriétés


(voir plus loin), soir à partir de ses poignées (grips). Dans ce dernier
cas, les trois poignées se comportent de la même façon et permettent
de déplacer en 3D le sommet concerné, comme pour une extrémité de
ligne par exemple. Le symbole représentant quatre flèches dans les
quatre directions indique que la poignée peut être déplacée dans
toutes les directions.

124 COVADIS 3D
PLANS 3D Créer par 1 point + 2 pentes

V.3. CRÉER PAR 1 POINT + 2 PENTES

Le second mode de définition d’un plan permet de spécifier un point de base et deux pentes : la pente vers le second point et la
pente vers le troisième point. Comme pour le type de plan précédent, son utilisation principale est la définition d’un plan incliné
pour des calculs de cubatures par exemple.
Cependant, ce type de plan 3D peut aussi être utilisé pour la construction de « troncs de cônes » pour les blocs techniques des
ouvrages d’art. Pour plus d’informations, reportez-vous à la section correspondante.
Une fois les trois points indiqués, vous devez spécifier les deux
pentes. Le plan est alors dessiné dans le calque courant. Il est
représenté graphiquement de la même manière que le plan défini par
trois points : un triangle et des textes pour les altitudes et les pentes.
Les hauteurs et couleurs des textes sont modifiables via la palette de
propriétés (voir plus loin).
Les points 1 à 3 sont facilement repérables :
• grâce aux indications « Z1= », « Z2= » et « Z3= »,
• car l’altitude du premier point est écrite suivant la bissectrice au
sommet du triangle,
• car les altitudes des points 2 et 3 sont inscrites selon le
prolongement des côtés 1  2 et 1  3.
Les valeurs des pentes des côtés sont indiquées dans tous les cas, la
plus grande pente n’est indiquée que si elle est non nulle.
Les pentes du point 1 vers les points 2 et 3 peuvent être directement spécifiées dans la palette de propriétés. Il en est de même pour
les longueurs 2D des côtés 1  2 et 1  3.
Par contre les altitudes des points 2 et 3 sont toujours ignorées, que la valeur soit issue d’une saisie graphique ou entrée dans la
palette de propriétés, car il s’agit de valeurs calculées à partir du point 1, des deux pentes et des deux longueurs.

Le plan 3D peut être modifié soit à partir de la palette de propriétés


(voir plus loin), soir à partir de ses poignées (grips). Dans ce dernier
cas, les trois poignées se comportent de la même façon et permettent
de déplacer en 3D le sommet concerné, comme pour une extrémité de
ligne par exemple. Le symbole représentant quatre flèches dans les
quatre directions indique que la poignée peut être déplacée dans
toutes les directions.

125 COVADIS 3D
PLANS 3D Créer par 2 points + 1 pente perp.

V.4. CRÉER PAR 2 POINTS + 1 PENTE PERP. (3 CÔTÉS)

Le troisième mode de construction d’un plan permet de le définir à partir de deux points (= segment) et d’une pente
perpendiculaire au segment ou selon la plus grande pente. Ses utilisations principales sont la recherche d’une entrée en terre en
liaison avec un état de terrain et la définition d’un plan incliné pour les calculs de cubatures.
Une fois les deux points du segment indiqués, vous devez spécifier la
pente perpendiculaire. Le plan est alors dessiné dans le calque courant,
toujours à droite du segment 1  2 et la largeur par défaut est égale à la
distance 2D entre les points 1 et 2. Il est représenté graphiquement par
un triangle et des textes pour les altitudes et les pentes. Les hauteurs et
couleurs des textes sont modifiables via la palette de propriétés (voir
plus loin).
Les points 1 et 2 sont facilement repérables car leurs altitudes sont
préfixées de « Z1= » ou « Z2= » et sont dessinées dans la direction de la
pointe du triangle.
L’altitude du point 3 n’est pas préfixée et est dessinée après la pointe du
triangle.
Les pentes indiquées sont :
• la pente du côté 1  2,
• la pente perpendiculaire au côté 1  2 (pente de talus),
• la plus grande pente du plan.
La pente perpendiculaire au côté ainsi que la plus grande pente peuvent être directement spécifiées dans la palette de propriétés. Il
en est de même pour la largeur 2D du plan (entre le milieu du segment 1  2 et le point 3).
Par contre l’altitude du point 3 est toujours ignorée, que sa valeur soit issue d’une saisie graphique ou entrée dans la palette de
propriétés, car il s’agit d’une valeur calculée à partir des points 1 et 2, de la pente et de la largeur de talus.

Le plan 3D peut être modifié soit à partir de la palette de propriétés (voir


plus loin), soir à partir de ses poignées (grips). Dans ce dernier cas, les
deux poignées du segment permettent de déplacer en 3D le sommet
concerné, comme pour une extrémité de ligne par exemple, la poignée à
la pointe du triangle permettant de modifier la largeur 2D de talus. Le
symbole représentant quatre flèches dans les quatre directions indique
que la poignée peut être déplacée dans toutes les directions, la flèche à
deux branches indiquant que le sommet ne peut être déplacé que dans
deux directions. C’est cette dernière poignée qui permet de modifier le
plan afin qu’il soit dessiné à gauche du segment 1  2, ainsi que de
changer sa largeur.

126 COVADIS 3D
PLANS 3D Créer par 2 points + 1 pente perp.

V.5. CRÉER PAR 2 POINTS + 1 PENTE PERP. (4 CÔTÉS)

Le quatrième mode de construction est très semblable au troisième : le plan est défini à partir de deux points (= segment) et d’une
pente perpendiculaire au segment ou selon la plus grande pente. Son utilisation principale est le calcul de talus, c’est-à-dire la
recherche d’une entrée en terre en liaison avec un état de terrain.
Une fois les deux points du segment indiqués, vous devez spécifier la
pente perpendiculaire. Le plan est alors dessiné dans le calque courant,
toujours à droite du segment 1  2 et la largeur par défaut est égale à la
distance 2D entre les points 1 et 2. Il est représenté graphiquement par un
quadrilatère et des textes pour les altitudes et les pentes. Les hauteurs et
couleurs des textes sont modifiables via la palette de propriétés (voir plus
loin). 
Les points 1 et 2 sont facilement repérables car leurs altitudes sont
préfixées de « Z1= » ou « Z2= » et sont dessinées dans la direction du
talus (points 4 et 5).
L’altitude des points 4 (sur le côté partant du point 1) et 5 (sur le côté
partant du point 2) ne sont pas préfixées et sont dessinées après le
segment matérialisant la largeur du talus.
Les pentes indiquées sont : 
• la pente du côté 1  2,
• la pente perpendiculaire au côté 1  2 (pente de talus),
• la plus grande pente du plan,
• les pentes des côtés 1  4 et 2  5, mais uniquement lorsque ces côtés ne sont pas perpendiculaires au segment 1  2.
La pente perpendiculaire au côté ainsi que la plus grande pente peuvent être directement spécifiées dans la palette de propriétés. Il
en est de même pour la largeur 2D du plan.
Par contre les points 4 et 5 ne sont pas modifiables autrement qu’avec les poignées.

Le plan 3D peut être modifié soit à partir de la palette de propriétés (voir


plus loin), soir à partir de ses poignées (grips). Dans ce dernier cas, les
deux poignées du segment permettent de déplacer en 3D le sommet
concerné, comme pour une extrémité de ligne par exemple. Le symbole
représentant quatre flèches dans les quatre directions indique que la
poignée peut être déplacée dans toutes les directions, la flèche à deux
branches indiquant que le sommet ne peut être déplacé que dans deux 
directions. C’est la poignée marquée  qui permet de modifier le plan
afin qu’il soit dessiné à gauche du segment 1  2, ainsi que de changer sa
largeur.
Les poignées  et  servent à fixer les directions des limites droites et

gauche de recherche d’entrée en terre.

127 COVADIS 3D
PLANS 3D Créer le long d’une polyligne

V.6. CRÉER DES PLANS LE LONG D’UNE POLYLIGNE

Cette commande permet d’automatiser la création de plans le long d’une polyligne 2D ou 3D. Le but principal de cette opération
étant d’effectuer une étude de talus complexes.
L’exemple ci-dessous illustre l’utilisation de la commande sur une polyligne 3D (pour plus de lisibilité, les altitudes ont été
désactivées). La séquence d’options pour la création des plans étant :
Sélectionnez la polyligne à traiter : <sélection graphique de la polyligne>
Pente de talus (%) <-100.0000> : 
Largeur des plans (m) <2.0000> : 
Diviser les angles obtus (> 180°) [Oui/Non] <Non> : 
Côté de dessin des plans : <indication graphique du côté>

C
B

Par défaut, un plan « 2 points + 1 pente (4 côtés) » est créé dans le calque courant pour chaque côté de la polyligne. Vous
remarquerez avec l’exemple que le programme aligne automatiquement les côtés 1  4 et 2  5 des plans avec les lignes
d’intersection des plans adjacents.

V.6.1. Exemple de calcul


Afin de montrer une utilisation concrète, nous allons poursuivre l’exemple ci-dessus
jusqu’au calcul de l’entrée en terre.
Pour effectuer la recherche des entrées en terre, les plans doivent tout d’abord être
associés à un état de terrain. Cette affectation se fait simplement via la palette de
propriétés d’AutoCAD, en sélectionnant le nom de l’état de terrain à prendre en
compte dans la liste.

Une fois l’état de terrain sélectionné, de nouvelles propriétés sont affichées. Activez
alors les options « Dessiner les entrées » et « Étendre le plan ». La première option
permet de dessiner les segments d’entrée en terre pour le(s) plan(s) sélectionné(s). La
seconde indique de ne plus prendre en compte la largeur du plan pour sa
représentation graphique, mais de le représenter par le polygone « point 1  premier
point d’entrée en terre  segments d’entrée en terre jusqu’au dernier point d’entrée en
terre  point 2  point 1 ».
Après l’activation de ces deux options, vous obtiendrez le résultat montré à la page suivante.

128 COVADIS 3D
PLANS 3D Créer le long d’une polyligne

A
C
B
D

Le cercle épaissi montre une intersection entre les limites d’entrées en terre des plans B et D. Il n’est donc pas possible d’obtenir
un résultat satisfaisant sans affiner le calcul.

Pour cela, nous allons désactiver la recherche d’entrée en terre des plans autres que le plan C (triangulaire), puis accrocher les
points  (voir le paragraphe relatif à la création des plans) des plans B et D à la pointe du triangle, et enfin utiliser le même
procédé pour réduire la largeur du plan A.

Le résultat est donc :

A
C
B
D

Nous allons alors créer une nouvelle polyligne en accrochant les points extrêmes des talus, puis utiliser à nouveau la commande
sur cette polyligne.

Le résultat est donné sur la page suivante.

129 COVADIS 3D
PLANS 3D Créer le long d’une polyligne

A
C
B
D

A’

B’ D’

Les nouveaux plans étant maintenant créés, activez alors les options « Dessiner les entrées » et « Étendre le plan » pour ces plans.

A
C
B
D

A’

B’ D’

L’entrée en terre définitive est maintenant bien visible. La polyligne 3D


correspondante peut être créée avec la commande prévue à cet effet (voir
plus loin). Le MNT du talus peut également être construit en transformant
chaque plan en un MNT puis en effectuant une union booléenne de ces
MNT.

130 COVADIS 3D
PLANS 3D Troncs de cônes

V.7. TRONCS DE CÔNES

Un cas particulier de l’utilisation des plans 3D du type « 1 point + 2 pentes » est la création de surfaces ressemblant à des portions
de cônes. Ces surfaces, généralement appelées « troncs de cônes » par abus de langage, servent à modéliser des éléments de
jonction, notamment dans les blocs techniques d’ouvrages d’art.

Pour définir une telle surface, il suffit de spécifier dans la palette de propriétés une valeur supérieure à 0 pour la donnée « Nombre
de divisions ». Cela revient alors à « plier » le plan de multiples fois, la pente et la longueur de chaque arrête de pliage étant
interpolée par rapport aux pentes et longueurs des côtés 1  2 et 1  3.

Le premier exemple (à droite) montre le résultat du découpage d’un


plan en six secteurs (nombre de divisions = 5). Comme les pentes et
les longueurs des côtés 1  2 et 1  3 sont identiques, les pentes des
arrêtes et les plus grandes pentes des parties planes sont toutes égales.
C’est aussi pour cette raison que les altitudes « basses » sont les
mêmes pour tous les sommets.

Le second exemple (à gauche) montre un cas plus


complexe dans lequel les pentes des côtés 1  2 et 1  3
sont différentes (-5 % et -100 %) ainsi que les longueurs
(12.88 m et 11.43 m). Le nombre de divisions utilisé est de
onze.
On remarque aisément les différentes variations :
• pentes sur les arrêtes,
• plus grandes pentes,
• pentes sur les segments bas,
• altitudes basses.

131 COVADIS 3D
PLANS 3D Intersection entre 2 plans

V.8. CRÉER UNE INTERSECTION ENTRE 2 PLANS

Cette commande permet de créer un objet associatif « intersection de 2 plans » à partir de deux objets plans 3D. Cet objet, apparu
avec la version 16.0 de COVADIS, matérialise graphiquement la ligne d’intersection de deux plans et peut être utilisé, par
exemple, dans la construction des talus complexes.
La création d’une ligne d’intersection est très simple : une fois la commande lancée, il suffit de sélectionner les deux plans à
prendre en compte. L’exemple ci-dessous montre d’abord deux plans dessinés en mode « 2 points + 1 pente (4 côtés) », puis les
deux plans avec la ligne d’intersection créée à partir de ceux-ci.

La ligne d’intersection est matérialisée graphiquement par segment 3D pouvant être allongé ou rétréci à partir de ses extrémités
(poignées), un texte indiquant la pente du segment (avec masquage du segment en-dessous), et un symbole représentant deux
carrés se chevauchant.
Le segment 3D et le texte de pente ne sont affichés que si la ligne d’intersection est bien associée à deux plans différents, et si une
intersection est bien calculable entre ces deux plans : ils ne doivent être ni verticaux, ni parallèles.
Le symbole permet de retrouver l’objet ligne d’intersection (et de le sélectionner) lorsque le segment 3D et le texte ne sont pas
dessinés. Il peut être déplacé pour améliorer la visibilité.
L’objet ligne d’intersection peut être modifié via ses
poignées. La poignée  permet de déplacer le symbole
dans toutes les directions. Les poignées  et  servent à
allonger ou raccourcir le segment matérialisant
l’intersection des deux plans. La poignée , placée au 
début de la flèche désignant le premier plan concerné par 
l’intersection, permet juste d’afficher un menu contextuel  
(en cliquant sur la poignée, puis en effectuant un clic droit)  
pouvant être utilisé pour choisir un autre premier plan. Il en
est de même avec la poignée , placée au début de la
flèche désignant le second plan (d’où la double pointe), qui
permet donc de choisir un autre objet pour le second plan.

La sélection et le changement de plans utilisés pour le calcul de la ligne d’intersection


peuvent également être faits à partir du menu contextuel affichable lorsqu’un objet ligne
d’intersection est sélectionné.
La première option de ce menu propose la commande de création d’une ligne
d’intersection.

Comme le montre l’exemple ci-contre, la ligne d’intersection peut


servir à « accrocher » les points  et  des plans définis par
« 2 points + 1 pente (4 côtés) » afin d’aligner les côtés adjacents.

132 COVADIS 3D
PLANS 3D Autres commandes

V.9. PALETTE DE PROPRIÉTÉS

V.9.1. Objet plan 3D


L’exemple ci-contre montre l’ensemble des propriétés affichables pour un plan
3D défini par « 2 points + 1 pente (4 côtés) ». D’autres propriétés peuvent être
disponibles en fonction du mode de conception du plan. Lorsqu’une propriété
n’est accessible que pour certains modes de conception des plans, ces derniers
sont indiqués entre crochets : par exemple [1-2] pour les modes de construction
par « 3 points » et « 1 point + 2 pentes », [3-4] pour les deux autres modes, ou
bien [2] si la propriété ne concerne que le mode « 1 point + 2 pentes ».
Les propriétés sont regroupées en catégories. La première, libellée « Général »,
n’est pas décrite ici car elle est commune à tous les objets dans AutoCAD.

1. Définition du plan

• « Nom du plan » : chaque plan doit être nommé et un même nom ne peut pas
être utilisé plusieurs fois. Cela est dû à la possibilité d’utiliser un objet Plan
3D comme source de données pour la définition d’un État de terrain.
• « Description » : il s’agit d’une chaîne de caractères libre vous permettant
d’indiquer un commentaire en rapport avec le plan 3D.
• « Mode de définition » : il est possible de changer à tout moment le mode de
définition d’un plan. Après un changement, certaines propriétés peuvent être
perdues comme par exemple la pente 1  3 lors du passage d’un plan défini
par « 1 point + 2 pentes » en plan défini par « 2 points + 1 pente (4 côtés) ».
• « Lignes de division (0 à 99) » : bien qu’accessible avec tous les modes de
définition cette propriété n’a de sens que pour le mode « 1 point + 2 pentes »
dans le cas des « troncs de cônes ». Elle permet de spécifier le nombre de
« plis » à créer. Avec les autres modes de définition, les sous-éléments créés
sont tous coplanaires.
• « Plan infini » : cette propriété permet de considérer le plan comme étant
infini, sans changer son graphisme. En réalité, le plan est limité à l’étendue du
dessin. Pour pouvoir être considéré comme infini, le plan ne doit comporter
aucune division et les calculs d’entrées en terre ne doivent pas être activés
(segments, limites ou points).
• « Pente perpendiculaire » [3-4] : il s’agit de la pente de calcul d’un talus à
partir du segment 1  2 du plan.
• « Plus grande pente » : indique la valeur de la plus grande pente du plan.
Cette propriété n’est modifiable que pour les modes 3 et 4. Dans ce cas, la
pente perpendiculaire est calculée à partir de la plus grande pente.
• « Largeur 2D de talus » [3-4] : il s’agit de la largeur du plan lorsque celui-ci
n’a pas encore été paramétré pour rechercher une entrée en terre. La largeur
sert alors à la représentation graphique du plan.
• « Pente 1  2 (%) » [2] : permet de définir la pente du côté 1  2 du plan défini par « 1 point + 2 pentes ».
• « Pente 1  3 (%) » [2] : permet de définir la pente du côté 1  3 du plan.
• « Longueur 2D du côté 1  2 » [2] : permet de spécifier la longueur 2D du côté 1  2 du plan.
• « Longueur 2D du côté 1  3 » [2] : permet de spécifier la longueur 2D du côté 1  3 du plan.

2. Coordonnées des points

• « X, Y, Z point 1 » : coordonnées du premier point.


• « X, Y, Z point 2 » : coordonnées du second point. Dans le cas du plan défini par « 1 point + 2 pentes », l’altitude saisie dans la
palette de propriétés est toujours ignorée car celle-ci est calculée à partir du premier point, de la pente vers le second point et
des coordonnées X et Y du second point.
• X, Y, Z point 3 [1-2-3] : coordonnées du troisième point. Dans le cas d’un plan défini par « 1 point + 2 pentes » ou par « 2
points + 1 pente (3 côtés) », l’altitude saisie dans la palette de propriétés est toujours ignorée. Dans ces deux cas, elle est
déterminée par les autres paramètres.

133 COVADIS 3D
PLANS 3D Autres commandes

3. Textes des altitudes et pentes

Les hauteurs des textes sont spécifiées en millimètres car elles tiennent compte de l’échelle COVADIS du dessin. Le nombre de
décimales maximal est celui défini dans AutoCAD par la variable LUPREC. Pour ne pas afficher les altitudes ou les pentes, il
suffit de mettre la hauteur correspondante à 0.
• « Style de texte » : choisissez dans la liste le style de texte à utiliser pour les pentes et les altitudes.
• « Hauteur des altitudes (mm) » : permet de spécifier la hauteur des textes pour les altitudes.
• « Hauteur de la PGP (mm) » : permet de spécifier la hauteur du texte pour la plus grande pente.
• « Hauteur des autres pentes (mm) » : permet de spécifier la hauteur des textes pour les autres pentes, c’est-à-dire les pentes le
long des côtés et la pente perpendiculaire.
• « Couleur des altitudes » : pour choisir la couleur (indexée) de dessin des textes des altitudes.
• « Couleur de la PGP » : pour choisir la couleur (indexée) de dessin du texte de la plus grande pente.
• « Couleur des autres pentes » : pour choisir la couleur (indexée) de dessin des textes des autres pentes.

4. Courbes de niveaux

• « Écart entre les courbes » : entrez le pas des courbes de niveaux ou utilisez la valeur 0 pour ne pas dessiner les courbes. Si le
plan est infini, alors les courbes de niveaux seront dessinées sur la totalité de l’étendue du dessin.
• « Couleur des courbes » : permet de spécifier la couleur de dessin des courbes.

5. Entrées en terre

• « État de terrain » : cette liste vous permet de choisir l’un des états de terrain définis dans le dessin afin d’effectuer des calculs
d’entrées en terre. L’option par défaut <Aucun> indique qu’aucun calcul de ce type ne doit être effectué et, dans ce cas, les cinq
autres propriétés de la catégorie sont masquées. Les calculs sont effectués dès qu’un état de terrain est sélectionné.
• « Dessiner les entrées » : lorsque cette option est active, les segments des entrées en terre calculées sont dessinés. Pour les
plans définis par « 3 points » et « 1 point + 2 pentes », le calcul est limité au secteur angulaire 2  1  3. Pour les plans définis
par « 2 points + 1 pente (3 côtés) », le calcul est effectué entre les perpendiculaires aux points 1 et 2 du côté du point 3. Et pour
le type « 2 points + 1 pente (4 côtés) », la recherche sera effectuée entre les côtés 1  4 et 2  5.
• « Dessiner les limites » : active le dessin les segments des limites entre le point 1 (pour les modes « 3 points » et « 1 point + 2
pentes ») ou les points 1 et 2 (pour les deux autres modes) et les points d’entrée en terre.
• « Dessiner les points aux limites » : dessine des petits cercles pour matérialiser les points d’entrée en terre.
• « Couleur des entrées » : permet de spécifier la couleur de dessin des différents éléments décrits ci-dessus.
• « Étendre le plan » : cette propriété permet de modifier le graphisme du plan en le dessinant entre les limites de calcul des
entrées en terre, les segments d’entrée en terre et, pour les cas concernés, le segment 1  2 du plan. Elle n’est proposée que
lorsque le dessin des segments d’entrée en terre a été activé.

6. Surfaces et volumes

Les propriétés autres que les deux premières ne sont affichées que lorsque les entrées en terre sont calculées, c’est-à-dire dès qu’un
état de terrain est sélectionné.
• « Surface 2D du plan » : affiche l’aire 2D du plan tel qu’il est dessiné graphiquement (un triangle, un quadrilatère ou un
polygone lorsqu’il est étendu aux entrées en terre). Même si le plan est déclaré comme infini, c’est la surface de l’objet dessiné
qui est indiquée.
• « Surface 3D du plan » : comme précédemment, mais c’est la surface 3D qui est affichée.
• « Volume de remblai (ou déblai) / MNT » : indique le volume entre le plan 3D et le MNT définissant l’état de terrain.
• « Surface 2D en remblai (ou déblai) » : indique la surface 2D réellement en remblai (ou en déblai). Si l’option « Étendre le
plan » est active, cette surface est identique à celle du plan, sinon elle correspond à la portion du plan au-dessus (ou en
dessous) du MNT.
• « Surface 3D en remblai (ou déblai) » : indique la surface 3D réellement en remblai (ou en déblai). Si l’option « Étendre le
plan » est active, cette surface est identique à celle du plan, sinon elle correspond à la portion du plan au-dessus (ou en
dessous) du MNT.
• « Surface 2D commune / MNT » : il s’agit de la surface d’intersection en 2D entre le plan et le MNT. Si cette valeur est
inférieure à la surface 2D du plan, cela indique que le plan dépasse du MNT ou est partiellement au-dessus d’un « trou ».

134 COVADIS 3D
PLANS 3D Autres commandes

V.9.2. Objet intersection de 2 plans


L’exemple ci-contre montre l’ensemble des propriétés affichables pour un objet
ligne d’intersection entre deux plans 3D.
Les propriétés sont regroupées en catégories. La première, libellée « Général »,
n’est pas décrite ici car elle est commune à tous les objets dans AutoCAD.

1. Géométrie

• « X, Y et Z symbole » : il s’agit de la position du symbole représentant


l’intersection (deux carrés imbriqués) même lorsque la ligne 3D n’est pas
dessinable.
• « Taille du symbole » : la valeur correspond à la longueur des côtés des deux
carrés.
• « X, Y, et Z point 1 » : ce sont les coordonnées du premier point (point le plus
haut) du segment 3D matérialisant l’intersection des deux plans. Les valeurs
ne sont pas modifiables car elles sont automatiquement calculées à partir des
projections perpendiculaires des sommets des plans sur la droite
d’intersection.
• « X, Y, et Z point 2 » : ce sont les coordonnées du second point (point le plus
bas) du segment 3D matérialisant l’intersection des deux plans. Comme pour
le premier point, les valeurs ne sont pas modifiables (même raison).
• « Surlongueur au point 1 » : permet d’allonger le segment matérialisant
l’intersection à partir de son premier point. Cette valeur est automatiquement
mise à jour lorsque la poignée du point 1 est utilisée pour allonger la ligne.
• « Surlongueur au point 2 » : permet d’allonger le segment matérialisant
l’intersection à partir de son second point. Cette valeur est automatiquement
mise à jour lorsque la poignée du point 2 est utilisée pour allonger la ligne.
• « Pente de la ligne (%) » : indique la valeur de la pente de la droite
d’intersection des deux plans (du point 1 vers le point 2).
• « Dessiner la bissectrice » : cette propriété n’est utilisable que lorsque les
deux plans ont un point commun. Elle permet alors d’activer ou non le dessin
d’un autre segment représentant la bissectrice de l’angle formé par les deux
côtés adjacents des plans.

2. Texte de pente

• « Style de texte » : choisissez dans la liste le style de texte à utiliser pour la pente de la droite d’intersection.
• « Hauteur du texte (mm) » : permet de spécifier la hauteur du texte de pente.
• « Couleur du texte » : pour choisir la couleur (indexée) de dessin du texte de pente.
• « Masque d’arrière-plan » : permet d’activer un masquage de la ligne d’intersection afin de rendre le texte de pente plus lisible.

135 COVADIS 3D
PLANS 3D Autres commandes

V.10. DESSINER LES POLYLIGNES D’ENTRÉE EN TERRE

Cette commande permet de dessiner dans le calque courant une ou plusieurs polylignes 3D matérialisant les entrées en terre des
plans indiqués.
Lorsque plusieurs plans sont sélectionnés, la commande crée une polyligne 3D pour chaque plan éligible (c’est-à-dire pour lequel
le calcul d’entrée en terre est activé), puis tente de joindre les différentes polylignes entre-elles (si elles ont des points communs).

V.11. CONVERTIR EN OBJET MNT

Cette commande crée un nouvel objet MNT pour chaque plan sélectionné.
Les objets MNT sont dessinés dans des calques dont le nom est : "<calque du plan 3D> - MNT". Par exemple, pour un plan dessiné
dans la calque "Plans3D", l’objet MNT correspondant sera dessiné dans " Plans3D - MNT".
Les plans utilisés ne sont pas supprimés du dessin.
Si plusieurs plans adjacents doivent être convertis en un unique objet MNT, utilisez la commande « Union booléenne de plusieurs
MNT » dans le sous-menu Covadis 3D  MNT objet  Calculs.

V.12. CONVERTIR EN OBJET PLATE-FORME

Cette commande permet de créer une nouvelle plate-forme à partir d’un plan choisi.
Pour que la plate-forme puisse être créée, un projet de plates-formes doit obligatoirement exister et un type de plates-formes doit
être chargé.
La plate-forme est automatiquement créée pour le projet courant en utilisant le type de plates-formes courant, sauf si sa création
entraîne un chevauchement avec une plate-forme du projet. Dans ce cas, la plate-forme n’est pas créée.

V.13. PLAN 3D => ÉTAT DE TERRAIN

Cette commande permet de créer un état de terrain directement à


partir d’un plan 3D choisi.
Une fois le plan 3D sélectionné, la boîte de dialogue de création
d’un état de terrain est affichée, afin de vous permettre de valider ou
de modifier votre choix, mais aussi pour vous proposer le nom par
défaut pour l’état de terrain. Acceptez ou changez les paramètres,
puis validez le dialogue pour créer l’état de terrain.

136 COVADIS 3D
ÉTATS DE TERRAIN

VI. ÉTATS DE TERRAIN

137 COVADIS 3D
ÉTATS DE TERRAIN

138 COVADIS 3D
ÉTATS DE TERRAIN Généralités

VI.1. GÉNÉRALITÉS

VI.1.1. Résumé
Avec la version 14 de COVADIS, est apparu un nouveau concept : l’État de Terrain, qui permet de simplifier la prise en compte,
dans les commandes de calcul ainsi que dans les projets VRD, aussi bien des objets MNT que des calques de faces 3D, ces
derniers étant largement présents dans les dessins traités avec les versions précédentes de COVADIS.
La version 16 de COVADIS a apporté elle-aussi son lot de nouveautés, et notamment l’objet « plan 3D ». Tout comme un objet
MNT, le plan 3D peut être utilisé pour définir un état de terrain, même si cela n’est pas systématiquement rappelé dans les
différents paragraphes de ce chapitre.

Pour définir simplement un état de terrain, nous pouvons dire que :


• un état de terrain correspond à une étape d’un aménagement,
• un état de terrain est défini soit par un unique objet MNT (ou plan 3D), soit par un ou plusieurs calques de faces 3D,
• un état de terrain est le point d’entrée de tout calcul 3D,
• le calcul d’un projet génère un objet MNT qui, à son tour, peut définir un état de terrain.

Ces quatre affirmations ont été utilisées pour créer un fichier d’aide HTML, affichable à partir de nombreuses boîtes de dialogue,
afin de rappeler les principes régissant la création et l’utilisation des états de terrain.

Le passage d’une page à l’autre se fait simplement à l’aide des boutons ci-contre :

Première Page Page Dernière


page précédente suivante page

139 COVADIS 3D
ÉTATS DE TERRAIN Généralités

VI.1.2. Définition externe


La mise en place d’un état de terrain comme « intermédiaire » entre les données qui le définissent (objet MNT, plan 3D ou calques
de faces) et les modules qui utilisent ses données 3D (projets VRD, calculs de cubatures, courbes de niveaux…) a rendu possible
l’utilisation des sources externes. Vous pouvez donc maintenant définir un état de terrain dans un dessin à partir d’un objet MNT,
d’un plan 3D ou de calques de faces se trouvant dans un autre dessin.

VI.1.3. Conversion des faces 3D


Afin de simplifier et de rationaliser l’utilisation des états de terrain avec les modules de calculs et de projets VRD, lorsque des
calques de faces 3D définissent un état de terrain, ils sont systématiquement convertis en un objet MNT temporaire en mémoire
dès que des données 3D sont nécessaires.
Si vous fermez le dessin ou quittez l’application, l’objet temporaire est supprimé. La conversion étant effectuée à chaque fois que
vous ouvrez le dessin puis travaillez avec les données 3D, il peut être intéressant d’effectuer une conversion définitive des
calques de faces en un objet MNT. Utilisez pour cela la commande Calques de faces 3D  MNT se trouvant dans le menu
MNT Objet  Autres méthodes de création.
Même si vous n’utilisez pas la commande citée précédemment, des messages d’erreur pourront être affichés si les faces 3D à
convertir temporairement présentent des défauts importants : superpositions, intersections… Reportez-vous à la commande de
conversion (§ IV.6.1) pour de plus amples informations.

VI.1.4. Fournisseurs / clients


L’utilisation des états de terrain a aussi entraîné la généralisation de la notion de fournisseur / client afin de permettre – entre
autres – la mise à jour automatique des projets :
• les objets MNT et plans 3D sont des fournisseurs de données,
• les états de terrain peuvent être des clients des objets MNT et plans 3D (uniquement dans le cas où le MNT / plan 3D est dans
le même dessin),
• les états de terrain sont aussi des fournisseurs de données,
• les projets VRD sont des clients des états de terrain.
Lorsqu’un objet MNT (ou plan 3D) est modifié (à cause d’un objet source pour l’associativité, par l’ajout, la suppression ou la
modification d’un sommet ou d’une ligne de rupture…), tous ses clients sont notifiés de ce changement, et par conséquent aussi
l’état de terrain défini par ce MNT (ou plan 3D).
Si cet état de terrain a lui aussi des clients, il les notifie alors à son tour. Si l’un d’eux est un projet VRD (par exemple), il saura
donc qu’il doit être recalculé.
Pour aller encore plus loin, si le projet est automatiquement recalculé et qu’un objet MNT doit être dessiné à l’issue du calcul, cet
objet sera préférablement mis à jour après le calcul et s’il sert à définir, lui aussi, un état de terrain, alors cet état de terrain sera
notifié de la mise à jour de son objet MNT et il pourra donc, à son tour, notifier ses clients.

VI.1.5. Icônes relatives aux sources de données


Un jeu d’icônes a été créé afin de définir simplement les sources de données. Ces icônes sont utilisées dans les différentes boîtes
de dialogues où une sélection d’état de terrain est à effectuer.
= la source de données est dans le dessin courant = le type de données est incorrect (pas de source)
= la source de données est dans un fichier externe = les données sont issues d’un objet MNT
= les données sont issues d’un objet Plan 3D
= les données dont issues de calques de faces 3D

VI.1.6. Commandes du menu


Le menu associé aux états de terrain ne comporte que peu de commandes car ce sont les
commandes 3D et les projets VRD qui vont proposer les commandes permettant de traiter
les états de terrain et d’effectuer des calculs à partir de leurs données 3D.

140 COVADIS 3D
ÉTATS DE TERRAIN Généralités

VI.1.7. Méthodes de sélection


Dans de nombreuses commandes de calcul 3D et dans les projets VRD, vous aurez besoin de sélectionnez le ou les états de terrain
à partir desquels les calculs doivent être effectués.
Cette sélection est généralement effectuée via la boîte de dialogue montrée en exemple ci-dessous. Les états de terrain définis dans
le dessin courant sont affichés dans la liste.

Icônes représentant l’origine


(interne / externe) et le type
des données sources (objet
MNT / plan 3D, faces 3D,
invalide)
Nom et description de l’état
Description de la source de de terrain
données : noms des calques
de faces 3D, nom de l’objet
MNT / plan 3D, nom du
fichier…
Affichage de la page HTML
Permet la recherche de d’aide (cf. § V.1)
l’état de terrain à choisir à
partir de la sélection d’une
des entités qui le définissent
(objet MNT, plan 3D ou face Accès au dialogue de Validation de la Annulation de la
3D) création d’un nouvel sélection sélection
état de terrain

Dans d’autres cas, le choix pourra être effectué dans une liste jaillissante, comme celle ci-contre.

VI.1.8. Filtrage des états de terrain


Afin d’étendre les possibilités des fonctions d’analyse et de visualisation du relief basées sur l’utilisation d’un état de terrain, un
système de filtrage a été mis en place. Quatre types de filtres peuvent être utilisés.
1. Contour d’emprise : c’est le type le plus simple. Le filtre est défini par un contour délimitant la zone à traiter. Le contour
peut être matérialisé par une polyligne fermée ou un cercle.
2. Calques de contours d’emprise : version plus évoluée du filtre précédent permettant de spécifier plusieurs contours
d’emprise à l’aide d’un choix de calques. Le traitement sera effectué sur la ou les zones délimitées par les contours et si
certains contours se chevauchent, les parties communes ne seront prises en compte qu’une seule fois. Comme précédemment,
les contours doivent être des polylignes fermées ou des cercles.
3. Natures de surfaces : ce filtre sert à limiter le traitement à une ou plusieurs natures de surfaces définies dans l’objet MNT
associé à l’état de terrain sélectionné. Cela permet, par exemple, de ne dessiner des courbes de niveaux que sur la partie
chaussée du MNT dessiné après un calcul de projet routier. Bien évidemment, cette option de filtrage n’est disponible que si
l’état de terrain est défini par un objet MNT et que celui-ci comporte au moins une nature de surface.
4. Filtre évolué : il s’agit de la version la plus complète des possibilités de filtrage. Elle regroupe et étend les trois filtres
précédents avec en plus la possibilité de choisir des contours et des calques de contours délimitant des zones « à ne pas
traiter ». Il est ainsi possible de prendre en compte dans un même filtre :
 les natures de surfaces à traiter,
 des contours et/ou calques de contours délimitant les zones à traiter,
 des contours et/ou calques de contours délimitant les zones d’exclusion (trous).

Les informations relatives aux filtres d’états de terrain sont stockées dans le dessin courant et sont donc propres à chaque dessin. Il
est toutefois possible d’échanger des définitions de filtres entre les dessins (voir plus loin).

La sélection du mode de filtrage, ou d’aucun, se fait via des options sur la ligne de commande après la sélection de l’état de
terrain. Par exemple :
Sélectionnez le contour ou [CALques/NATures/FILtre] (<Entrée> = aucun) :

141 COVADIS 3D
ÉTATS DE TERRAIN Généralités

Avec COVADIS version 15, les différentes commandes pouvant utiliser les filtres sont :
• calcul et dessin des courbes de niveaux,
• calcul et dessin des bassins versants,
• dessin des flèches de pentes,
• recherche dynamique des écoulements d’une goutte d’eau,
• simulation de zones inondées,
• recherche des altitudes minimale et maximale pour un état de terrain,
• calcul des surfaces 2D et 3D du MNT définissant un état de terrain,
• recherche et dessin des points hauts et bas sur un état de terrain,
• recherche et dessin des zones planes sur un état de terrain,
• visualisation suivant des tranches d’altitudes,
• visualisation suivant des plages de valeurs de pentes,
• transformation d’un état de terrain en volume AutoCAD (solide 3D).

L’option « Natures » permet d’accéder au dialogue ci-contre.


Il vous propose les différentes natures de surfaces utilisées dans
l’objet MNT définissant l’état de terrain.
L’élément nommé <Sans nature de surface> correspond à l’ensemble
des triangles du MNT qui n’ont pas de nature de surface affectée. Du
point de vue de la représentation graphique en 3D, ces triangles
auront la couleur et le matériau de rendu affectés au MNT, ou à son
calque de dessin si les valeurs « DuCalque » sont utilisées.
Pour valider la boîte de dialogue, vous devez sélectionner au moins
une nature de surface en cochant la case correspondante.
La case à cocher « Filtrer sur » et la liste jaillissante associée
permettent de filtrer l’affichage des natures de surfaces dans la liste.
Cette fonctionnalité est identique à celle présente dans les sélections
de calques, de noms de blocs…

L’option « FILtre » permet d’accéder au dialogue de sélection et de


paramétrage du filtre à appliquer. Un exemple vous est montré ci-contre.
Le nom de l’état de terrain à traiter est rappelé dans la barre de titre.

1. Gestion des filtres


La liste jaillissante « Filtre courant » permet de sélectionner le filtre à
appliquer ou à modifier. S’il s’agit de la première utilisation du filtrage
d’un état de terrain dans le dessin courant, un filtre vierge nommé
« Filtre 1 » sera automatiquement créé.

Le bouton permet de créer un nouveau filtre. La boîte de dialogue ci-


dessous est alors affichée afin de vous permettre de saisir le nom du filtre et
son éventuelle description (facultative).

Le bouton permet, quant à lui, de supprimer le filtre courant. Il est


automatiquement désactivé lorsqu’il n’y a qu’un seul filtre dans la liste.

142 COVADIS 3D
ÉTATS DE TERRAIN Généralités

Un clic droit sur la liste des filtres fait apparaître un menu contextuel vous permettant de modifier le
nom et la description du filtre courant ainsi que d’exporter et d’importer des filtres afin de les échanger
entre vos dessins.
La modification s’effectue dans une boîte de dialogue similaire à celle montrée en exemple pour la
création d’un nouveau filtre.
Si vous sélectionnez l’option d’export, le nom et l’emplacement du fichier à créer vous seront demandés. Ce fichier, au format
XML, contient l’ensemble des filtres avec, pour chaque filtre, son nom, sa description, les noms des natures de surfaces
sélectionnées, ainsi que les noms des calques des contours des zones « actives » (prises en compte) et « inactives » (ignorées).
Dans le cas de l’import, une fois le fichier à importer sélectionné, tous les filtres contenus dans celui-ci seront ajoutés à la liste des
filtres disponibles. Si un filtre à importer porte un nom déjà existant, le suffixe « importé » sera ajouté au nom.

2. Natures de surfaces
Cette liste propose les différentes natures de surfaces présentes dans l’objet MNT définissant l’état de terrain. Si la liste est vide,
c’est soit que le MNT n’a aucune nature de surface d’affectée, soit que l’état de terrain est défini à partir d’objets faces 3D.
La nature de surface nommée <Sans nature de surface> correspond aux triangles non affectés du MNT.
Un clic droit dans la liste permet d’afficher le menu contextuel ci-contre. Il simplifie la sélection et la
désélection de tous les éléments présents dans la liste.
Si vous ne sélectionnez aucune nature dans la liste, cela revient à prendre en compte l’ensemble des triangles du MNT. Dans ce
cas, seules les données relatives aux zones à traiter et à ignorer serviront à filtrer l’état de terrain.

3. Polylignes et calques
Cette liste contient les données relatives aux contours et aux calques de contours sélectionnés afin de définir les zones actives
(prises en compte) et inactives (ignorées).
Pour ajouter des calques ou des objets, il suffit d’effectuer un clic droit et de choisir
l’option désirée dans le menu contextuel affiché.
Les choix de calques s’effectuent comme avec n’importe quelle autre commande de
COVADIS, et les choix d’objets sont identiques à ceux disponibles avec AutoCAD®.
Les options de suppression sont disponibles, respectivement, lorsqu’un élément est
sélectionné et lorsque la liste n’est pas vide.
Des icônes permettent de différentier les éléments dans la liste :
: indique une zone active, donc qui sera traitée,
: indique une zone inactive qui ne sera pas traitée (= trou dans une zone active ou dans le MNT),
: indique une sélection par calques  le nom du calque et le nombre de contours qu’il contient sont indiqués,
: indique une sélection d’objet  le type de l’objet ainsi que sont calque de dessin sont indiqués.

En temps réel, pendant la définition du filtre, un objet graphique semi-transparent offre une prévisualisation de l’ensemble de la
zone qui sera traitée par la commande. De plus, le nombre de triangles et les surfaces 2D et 3D de la zone sont indiqués sur la
ligne de commande. Par exemple :
Application du filtre : 917 triangles, S2D = 21435.298 m², S3D = 21616.990 m²

Ce dessin montre la prévisualisation de la


zone à traiter (en grisé) d’un état de terrain
auquel est appliqué un filtre défini par un
calque contenant de nombreux contours de
zones inactives.
Il s’agit en l’occurrence de dessiner les
courbes de niveaux sans passer à l’intérieur
des zones bâties.

143 COVADIS 3D
ÉTATS DE TERRAIN Options de configuration

VI.2. OPTIONS DE CONFIGURATION

L’onglet propre à COVADIS dans le dialogue des options d’AutoCAD ® permet de paramétrer un certain nombre d’options.

VI.2.1. Valeurs par défaut relatives aux états de terrain


Les différents paramètres configurables via ce dialogue d’options permettent
de définir le fonctionnement standard relatif à l’utilisation des états de
terrains. Ils sont répartis en quatre groupes.

1. Sélection et création automatiques


Ces deux paramètres sont destinés à simplifier l’utilisation des états de
terrain en permettant une sélection ou une création automatiques lorsque cela
est possible.
 « Sélectionner automatiquement un état de terrain unique » : cette option
vous permet de ne pas afficher le dialogue de sélection d’un état de
terrain lorsqu’il n’y en a qu’un seul de défini dans le dessin courant.
Le dialogue de sélection est affiché au début de nombreuses commandes
de calcul 3D (dessin des courbes de niveaux, coloriage par tranches
d’altitudes, etc.).
 « Créer automatiquement l’état de terrain… » : lorsqu’une commande de calcul 3D nécessite un état de terrain mais que le
dessin n’en contient pas, cette option autorise, si elle est cochée, la création d’un état de terrain, puis sa sélection, à condition
qu’il n’y ait dans le dessin qu’une seule source de données possible pour sa définition : soit un objet MNT, soit un calque de
faces 3D.
Si un état de terrain est créé du fait de cette option, il sera aussi sélectionné pour la commande de calcul, et ce même si l’option
précédente n’est pas cochée.

2. Nouveaux états de terrain


Le paramètre de ce groupe permet de spécifier le nom par défaut pour les nouveaux états de terrain à créer, lorsqu’aucun nom ne
lui est affecté par défaut.
Le nom générique ne sera jamais utilisé tel quel, il sera toujours indicé (« État de terrain 1 », « État de terrain 2 »…).
Dans certains cas, un nom peut être affecté directement à un état de terrain sans tenir compte du nom générique :
• lorsqu’il est créé automatiquement à partir d’un objet MNT : il prend le nom du MNT,
• lorsqu’il est créé automatiquement à partir d’un unique calque de faces 3D : il prend alors le nom indiqué dans le dialogue
d’options décrit à la page suivante (§ V.2.2).

3. Noms des calques utilisant le suffixe


L’unique paramètre de ce groupe correspond à la chaîne de séparation entre le préfixe associé à un état de terrain et les suffixes de
calques. Par exemple, dans la commande de dessin des courbes de niveaux, si le nom d’un calque de dessin est "CN 1 m" et que
l’option « Utiliser le préfixe du MNT » est cochée, alors le calque réellement utilisé sera "TN_CN 1 m" ("TN" étant le préfixe
associé à l’état de terrain).

4. Purge automatique
L’option de ce groupe permet d’indiquer si la purge automatique des états de terrain doit être activée ou non.
Comme l’indique le texte de l’option, ne sont concernés par la purge que les états de terrain qui n’ont pas de source de données
(par exemple si l’objet MNT définissant un état de terrain a été supprimé), et surtout à condition que ces états de terrain n’aient pas
de client enregistré.
Cette dernière condition permet de préserver un état de terrain utilisé par un projet VRD, car si l’objet MNT qui le défini est le
résultat du calcul d’un autre projet, il est alors susceptible d’être supprimé puis recréé. Il faut donc conserver l’état de terrain qui se
verra attribuer un nouvel objet MNT lors d’un prochain recalcul.
Les états de terrain définis à partir de fichiers externes ne sont jamais purgés automatiquement.

144 COVADIS 3D
ÉTATS DE TERRAIN Options de configuration

VI.2.2. Création / faces 3D


Ce dialogue d’options vous permet de spécifier le nom par défaut à affecter aux états de terrain créés à partir des calques de faces
3D, ainsi que le préfixe qui sera utilisé pour les noms des calques de dessin dans les commandes de calculs 3D (courbes de
niveaux par exemple).
Si le nom par défaut est déjà utilisé lors de la création d’un état de terrain
défini par des calques de faces, c’est le nom générique qui sera alors utilisé,
avec l’indice adéquat (voir page précédente).

VI.2.3. Création / objet MNT


Ce dialogue d’options permet de définir le comportement de l’application après la création d’un nouvel objet MNT via les
commandes principales (menu MNT Objet et sous-menu Autres méthodes de création).
 « Laisser libre la création des états de terrain » : sélectionnez cette option
si vous ne voulez ni une définition automatique des états de terrain, ni
même l’affichage du dialogue de création après qu’un nouvel objet MNT
ait été ajouté au dessin.

 « Proposer la création d’un nouvel état de terrain avec chaque objet MNT » :
lorsque cette option est choisie, une boîte de dialogue est affichée après
la création d’un nouvel objet MNT, afin de vous permettre de décider si
un état de terrain doit être défini ou non à partir de ce nouvel objet.
La boîte de dialogue montrée en exemple ci-contre est alors affichée.
Le bouton libellé « Changer le nom… » n’est affiché que si l’option
« Afficher le bouton permettant de modifier le proposé par défaut » est
cochée.
 « Créer automatiquement un état de terrain avec chaque objet MNT » :
en choisissant cette option, vous indiquez au programme que la création
d’un nouvel objet MNT doit automatiquement entraîner la définition
d’un état de terrain.
Dans ce cas, l’état de terrain aura le même nom que l’objet MNT, sauf si
ce nom est déjà utilisé par un état de terrain existant, auquel cas, c’est le
nom générique qui sera utilisé.
 « Afficher un message d’avertissement… » : cocher cette option vous
permet d’être averti, lorsqu’un état de terrain doit être créé, qu’il ne
pourra pas être nommé comme l’objet MNT qui le définit, car le nom du
MNT est déjà utilisé par un état de terrain du dessin.
Dans ce cas, une boîte de dialogue d’avertissement sera affichée, vous
proposant un nom basé sur le nom générique pour les états de terrain,
ainsi que le bouton « Changer le nom… » afin de vous permettre de
changer le nom proposé.

145 COVADIS 3D
ÉTATS DE TERRAIN Accrochage en Z

VI.3. ACCROCHAGE EN Z

Cette fonctionnalité de COVADIS permet de remplacer, tant qu’elle est active, l’altitude d’un point saisi (cliqué ou accroché) par
l’altitude du MNT définissant l’état de terrain courant.
Elle peut donc être utilisée pendant n’importe quelle commande : d’AutoCAD®, de COVADIS, mais aussi de n’importe quelle
autre application.

1. Activation / désactivation

L’activation / désactivation de l’accrochage en Z se fait à l’aide du bouton de la barre d’état. Il suffit de cliquer sur bouton
pour activer l’accrochage (avec AutoCAD 2015, l’icône devient alors
®
), puis de cliquer à nouveau pour le désactiver.
À condition, bien sûr, que l’état de terrain courant ait été préalablement choisi.
Si l’état de terrain courant n’a pas été choisi lorsque vous tentez d’activer l’accrochage en Z, le message suivant sera affiché :
L'état de terrain n'a pas encore été choisi !

2. État de terrain courant


Pour sélectionner l’état de terrain à prendre en compte parmi les états de terrain définis dans le dessin, il suffit d’effectuer un clic
droit sur le bouton. Trois cas de figures pourront alors être rencontrés :
• Aucun état de terrain n’est défini dans le dessin courant, le menu de choix n’affiche alors
que le message d’erreur ci-contre.
• L’état de terrain courant n’a pas encore été choisi et il y a des états de terrain définis dans le
dessin, un menu vous permet alors de sélectionner l’état de terrain à prendre en compte
pour l’accrochage en Z.
• Il y a déjà un état de terrain courant, il est indiqué dans le menu de choix grâce à une coche.

Des info-bulles ont été associées au bouton d’activation / désactivation de l’accrochage en Z


pour en simplifier encore plus l’utilisation. Les trois images ci-dessous montrent les info-bulles
correspondant aux trois cas de figures précédents.

3. Marqueur graphique
Afin de toujours savoir si l’accrochage en Z est actif sans regarder obligatoirement le bouton dans la barre d’état, un marqueur
graphique a été ajouté « au bout du curseur ».
Lorsque le curseur est dans l’emprise du MNT définissant l’état de terrain courant, un cercle vert est dessiné, ainsi qu’une
flèche de couleur cyan dans la direction de la plus grande pente du triangle concerné (sauf si le triangle est horizontal).
Si le curseur sort de l’emprise du MNT, alors seul un cercle rouge est dessiné : . Le texte « Hors MNT », écrit lui-aussi en rouge,
sera ajouté au-dessus du cercle rouge si une commande est en cours, afin de bien montrer que l’altitude du point qui va être saisi
ne sera pas celle du MNT définissant l’état de terrain courant.

4. Affichage dynamique
Tant que l’accrochage en Z est actif, une zone de texte est ajoutée dans la barre d’état afin de vous indiquer
quelle altitude va être prise en compte si vous cliquez ou accrochez un point existant.
Une info-bulle est également affichée au niveau du curseur avec les mêmes informations.

REMARQUES :
 TOUTES les altitudes des points saisis sont remplacées par les altitudes des points de mêmes X et Y calculées à partir de
l’état de terrain courant tant que l’accrochage en Z est actif. Il faut donc veiller à bien le désactiver dès qu’il n’est plus
nécessaire.
 Si vous cliquez un point lorsque le curseur est « Hors MNT », l’altitude prise en compte sera celle du point accroché ou sera
égale à l’élévation courante (généralement 0.0) s’il n’y a pas eu d’accrochage.

146 COVADIS 3D
ÉTATS DE TERRAIN Gestion des états de terrain

VI.4. CRÉATION D’UN ÉTAT DE TERRAIN

Cette commande propose une méthode simple pour créer un état de terrain dans un dessin, et uniquement à partir des données
contenues dans ce dessin. Pour la création d’un état de terrain défini par des données dans un dessin externe, il vous faudra utiliser
la commande décrite au paragraphe suivant (Gestion des états de terrain).
Si le dessin courant ne comporte aucune source de données valide (aucun
objet MNT, aucune face 3D), un message d’erreur sera affiché, indiquant
que la création d’un état de terrain via cette commande n’est pas possible.
Sinon, les éléments affichés dans la boîte de dialogue seront dépendant des
données trouvées (aucun, un ou plusieurs objets MNT / aucun, un ou
plusieurs calques de faces 3D), mais aussi des données déjà utilisées par les
états de terrain définis dans le dessin.

REMARQUE IMPORTANTE :
La création d’un état de terrain, que ce soit à l’aide de cette commande ou à partir du gestionnaire, n’est pas annulable avec la
commande annUler d’AutoCAD® (UNDO). La seule façon de revenir en arrière est de supprimer l’état de terrain créé via le
gestionnaire des états de terrain (cf. § V.5).

1. Éléments du dialogue de création

Liste des objets MNT et plans Bouton de conversion des


3D disponibles pour la calques de faces 3D
création. La liste n’est sélectionnés dans la liste en
affichée que s’il y a au moins objet MNT. L’état de terrain
un objet MNT utilisable. créé sera directement défini
Lorsqu’un objet MNT est par le nouvel objet MNT créé
choisi, tous les calques de lors de la conversion.
faces cochés
sont décochés.

Liste des calques de faces 3D Option permettant d’afficher


disponibles pour la création. dans les listes les éléments
La liste n’est affichée que déjà utilisés par les états de
s’il y a au moins un calque terrain du dessin.
utilisable. Lorsqu’un calque Si l’option est décochée,
de faces est choisi, l’éventuel seuls les objets MNT et
objet MNT coché est calques de faces qui ne sont
décoché. pas encore utilisés pour
définir des états de terrain
seront proposés.
Bouton de sélection d’entités
du dessin afin de retrouver
facilement l’objet MNT ou les Zone d’édition du nom de
calques de faces à prendre l’état de terrain à créer. Elle
en compte. vous permet de changer la
valeur proposée par défaut.
Le nom est écrit en rouge s’il
est déjà utilisé par un état de
terrain du dessin.

Bouton permettant de valider la création de l’état de terrain. Il


Bouton permettant d’annuler Bouton d’affichage de la page
n’est actif que si une source de données a été choisie et que
la création de l’état de terrain. HTML d’aide (cf. § V.1).
le nom de l’état de terrain est valide.

En fonction des données contenues (objets MNT et calques de faces 3D) dans le dessin, de leur utilisation dans la définition des
états de terrain existants, et de l’état de la case à cocher « Proposer aussi les éléments utilisés… », le dialogue pourra contenir
les deux listes comme dans l’exemple ci-dessus, ou uniquement une seule (pour les objets MNT ou les calques de faces 3D).

147 COVADIS 3D
ÉTATS DE TERRAIN Gestion des états de terrain

2. Le dessin ne comporte que des calques de faces 3D


Dans le cas où le dessin ne contiendrait que des calques de faces 3D, les images ci-dessous montrent les trois cas de figures possibles.

 Le dessin contient deux calques de faces. Il suffit  Le dessin contient au moins deux calques de faces. Il
qu’au moins un calque soit choisi pour que le bouton suffit qu’au moins un calque soit choisi pour que le
de conversion devienne actif. bouton de conversion devienne actif.
Aucun état de terrain n’est encore défini car la case à Au moins un état de terrain a déjà été défini dans le
cocher « Proposer aussi les éléments utilisés… » dessin car la case à cocher « Proposer aussi les
n’est pas encore visible. éléments utilisés… » est disponible.

 Le dessin contient au moins un calque de faces. Tous les calques étant déjà utilisés par les états de terrain du dessin, la liste
des noms n’est pas affichée pour éviter la création d’états de terrain redondants.
Pour créer quand même un nouvel état, il faut cocher la case « Proposer aussi les éléments utilisés… ».

148 COVADIS 3D
ÉTATS DE TERRAIN Gestion des états de terrain

3. Le dessin ne comporte que des objets MNT et/ou des plans 3D


Le fonctionnement est similaire à celui décrit précédemment.
Un seul objet MNT ou plan 3D peut être sélectionné à la fois.
Si la liste ne contient qu’un élément, il est choisi par défaut.
Lorsque tous les objets MNT / plans 3D du dessin ont été utilisés pour définir des états de terrain, la liste n’est plus affichée. Il faut
alors cocher l’option « Proposer aussi les éléments utilisés… » pour la faire apparaître avec l’ensemble des objets MNT / plans
3D du dessin.

4. Le dessin comporte des objets MNT et des calques de faces


S’il reste au moins un objet MNT et au moins un calque de faces
3D de disponibles pour la définition d’un état de terrain, alors les
deux listes sont affichées.
Il n’est pas possible de sélectionner plusieurs objets MNT ni même
de panacher un objet MNT avec un ou plusieurs calques de faces.

5. Convertir les faces 3D en objet MNT


Ce bouton n’est actif que lorsqu’au moins un calque de faces 3D est
sélectionné dans la liste pour définir un nouvel état de terrain.
Il permet d’effectuer directement la conversion du ou des calques de
faces en objet MNT, puis de définir l’état de terrain à partir de ce
nouveau MNT. Dans ce cas, l’état de terrain aura le même nom que
l’objet MNT (si le nom est disponible, bien entendu).
Une boîte de dialogue permet de paramétrer la conversion des faces 3D
en objet MNT. Elle est décrite plus précisément dans le chapitre
MNT OBJET (§ IV.6.1).
Si un seul calque de faces a été sélectionné pour la conversion, le nom
du calque sera directement utilisé comme nom pour le nouveau MNT,
la description et le calque de dessin du MNT seront aussi adaptés en
conséquence.
Si plusieurs calques ont été sélectionnés pour la conversion, le nom
proposé par défaut sera ‘TN’, les calques convertis étant rappelés dans
la description de l’objet MNT, comme le montre l’exemple ci-dessous :

149 COVADIS 3D
ÉTATS DE TERRAIN Gestion des états de terrain

VI.5. GESTION DES ÉTATS DE TERRAIN

Cette commande permet d’effectuer de nombreuses opérations sur les états de terrain :
• créer un état de terrain avec des données internes (dans le même dessin que l’état de terrain) ou externes (dans un autre dessin),
• modifier les propriétés d’un état de terrain (nom, description, préfixe…),
• changer la définition d’un état de terrain (sources de données interne ou externe, objet MNT, plan 3D, calques de faces 3D…),
• copier un état de terrain,
• supprimer un état de terrain.

REMARQUE IMPORTANTE :
La création d’un état de terrain, que ce soit à l’aide de cette commande ou à partir de la commande de création simplifiée
(commande vue précédemment), n’est pas annulable avec la commande annUler d’AutoCAD® (UNDO). La seule façon de
revenir en arrière est de supprimer l’état de terrain créé via le gestionnaire des états de terrain.

VI.5.1. Contrôle des états de terrain


Avant d’afficher le dialogue de gestion des états de terrain, des contrôles sont effectués afin de vérifier que les données de
définition et les informations enregistrées sont correctes et n’ont pas été modifiées. La présence des sources de données définissant
les états de terrain est aussi vérifiée.
Toutes les incohérences rencontrées sont affichées dans une boîte de dialogue ainsi que les corrections qui vont être effectuées afin
de pouvoir continuer : changement de nom, mise à jour de la définition, mise à jour d’une propriété, etc.

REMARQUES IMPORTANTES :
 Le but premier du contrôle est de vous avertir lorsque des changements ont eu lieu sur les sources de données, afin que les
calculs et traitements qui auraient été effectués à partir des états de terrain « obsolètes » puissent être refaits.
 La grande majorité des incohérences trouvée est due à la disparition des sources de données (objet MNT supprimé, fichier
externe déplacé…) ou à leur modification (modification d’un objet MNT, ajout, suppression, modification de faces 3D…).

Les exemples ci-après montrent différents messages pouvant être affichés lors des contrôles :

Défaut détecté :
L’objet MNT « FACES_G » ayant servi à définir l’état
de terrain éponyme a été supprimé du dessin.
Correction envisagée :
L’état de terrain ne sera pas supprimé mais son type
de source de données sera modifié en "Introuvable".
Conséquence :
L’état de terrain ne pourra pas être utilisé pour des
calculs en 3D.
Remarque :
Si l’état de terrain n’a pas de client et que la purge
automatique est activée (cf. V.2.1-4), cette incohé-
rence n’est pas détectée car l’état de terrain est
supprimé avant le contrôle.

150 COVADIS 3D
ÉTATS DE TERRAIN Gestion des états de terrain

Défaut détecté :
Le fichier externe contenant la source de données
définissant l’état de terrain « Terrain Naturel » n’est
pas disponible : le dessin a été déplacé, renommé ou
supprimé, ou l’unité où il était stocké (disque réseau
ou externe) n’est plus connectée.
Correction envisagée :
Aucune. Cela vous permet de remédier au problème
ultérieurement.
Conséquence :
L’état de terrain ne pourra pas être utilisé pour des
calculs en 3D.

Défaut détecté :
Les faces 3D définissant l’état de terrain « FACES_G»
ont été modifiées : leur altitude minimale ainsi que
leur surface 3D ont changé.
Correction envisagée :
Les caractéristiques du MNT associé à l’état de terrain
vont simplement être mises à jour.
Un exemple de dialogue affiché après les corrections
vous est montré plus bas. Il récapitule les change-
ments apportés aux états de terrain pour lesquels des
incohérences ont été rencontrées.
Conséquence :
Si l’état de terrain à des clients, ils seront notifiés du
changement dans la géométrie du MNT.
Dans tous les cas, vous êtes averti que les résultats
des calculs précédemment effectués avec l’état de
terrain ne correspondent plus aux nouvelles données
3D. Il peut donc être nécessaire de refaire ces calculs
(courbes de niveaux, cubature…).

151 COVADIS 3D
ÉTATS DE TERRAIN Gestion des états de terrain

VI.5.2. Dialogue de gestion


Un exemple de dialogue de gestion des états de terrains est montré ci-dessous. Il est divisé en quatre groupes de contrôles.

1. 2.
Ajout, suppression Propriétés de l’état
et modification des de terrain courant
états de terrain dans
le dessin courant
3.
Données sources de
l’état de terrain :
emplacement, type
et nom(s)

4.
Caractéristiques du
MNT associé à l’état
de terrain (utilisées
essentiellement pour
les contrôles)

Affichage de l’aide
(définition en 4 étapes) 1. (suite)
Accès aux paramètres de Édition de l’état de Ferme le gestionnaire
terrain courant. des états de terrain
configuration (cf. § V.2.1)

1. Création, modification et suppression


Le groupe de contrôles principal permet de gérer les états de terrain dans le dessin courant.
Une liste affiche les noms des états de terrain déjà définis ainsi que les icônes relatives aux sources
de données associées.
Pour renommer un état de terrain, il suffit de le sélectionner dans la liste, puis de cliquer à nouveau
sur son nom pour activer la zone d’édition du nom. Le nouveau nom ne sera accepté que s’il n’est
pas encore utilisé.
Les différents boutons sont décrits ci-dessous.
« Nouveau » : permet de créer un nouvel état de terrain.
Utilise le nom par défaut indicé défini dans les options de configuration.
Une fois l’état de terrain créé, l’édition du nom est activée afin de vous permettre de lui donner le nom souhaité.
« Copier » : crée un nouvel état de terrain en recopiant l’étant de terrain actif (en surbrillance dans la liste).
Le nom par défaut est "Copie de <nom de l’état copié>".
Comme précédemment, l’édition du nom est activée afin de vous permettre de spécifier le nom de l’état de terrain.
« Supprimer » : permet de supprimer l’état de terrain courant.
Si ce bouton est désactivé, cela indique que l’état de terrain est référencé par au moins un client (projet VRD par
exemple). Il ne peut donc pas être supprimé.
L’appui sur ce bouton active le mode d’édition de l’état de terrain courant (en surbrillance dans la liste).
Les propriétés de l’état de terrain ainsi que les caractéristiques de la source de données sont alors modifiables.
Pour quitter le mode d’édition, vous pouvez soit valider les changements avec le bouton « Valider », soit les annuler
avec le bouton qui remplace automatiquement le bouton « Modifier » dès qu’il a été appuyé, soit changer d’élément
courant dans la liste.
Ce bouton se substitue automatiquement au bouton précédent dès qu’il est cliqué.
Il permet d’annuler les changements effectués et de sortir du mode d’édition.
Ce bouton n’est actif que si au moins une valeur définissant l’état de terrain a été modifiée.
Il permet de valider les changements effectués puis de sortir du mode d’édition.

152 COVADIS 3D
ÉTATS DE TERRAIN Gestion des états de terrain

2. Propriétés
Ce groupe de paramètres vous permet de spécifier :
• le texte facultatif de description de l’état de terrain,
• le préfixe qui sera fourni aux modules de calcul et aux projets VRD afin de
constituer – si nécessaire – les noms des calques de dessin d’éléments
calculés, comme par exemple les courbes de niveaux.
Si la case d’option « = Nom » est cochée, cela indique que le préfixe pour les calques sera identique au nom de l’état de terrain.

3. Données sources
C’est dans ces deux zones de paramètres qu’est définie la source des données
3D de l’état de terrain.
Les données peuvent provenir du dessin dans lequel est défini l’état de terrain
(dessin courant = source de données interne), ou d’un autre fichier dessin
(source de données externe).
Dans le second cas, le bouton doit être utilisé pour sélectionner le fichier
dessin contenant les données 3D.
Tant que le fichier n’a pas été choisi, le message « *** Sélectionnez le fichier
externe à utiliser *** » est affiché en rouge à la place du nom du fichier.
Si le nom du fichier est écrit en rouge, cela indique qu’il a été précédemment
sélectionné, mais qu’il n’est plus disponible (déplacé, renommé, supprimé ou
unité de disque non accessible).
Les options des types de données « Objet MNT » et « Calques de faces 3D » ne sont disponibles que s’il existe – respectivement –
au moins un objet MNT ou au moins un calque de faces dans le dessin courant ou le fichier externe (selon l’origine choisie).
Si aucune des deux sources n’existe, c’est la première option qui sera automatiquement sélectionnée ( ) et les autres seront
indisponibles.
Dans le cas d’un objet MNT, il faut sélectionner son nom dans la liste jaillissante.
Dans le cas d’un ou plusieurs calques de faces, il faut cliquer sur le bouton puis choisir les calques à prendre en compte.

4. Caractéristiques du MNT
Ce groupe de valeurs rappelle les informations principales de la source de données.
Dans le cas d’un objet MNT, les altitudes ainsi que les surfaces sont calculées à partir des faces
« actives », c’est-à-dire les faces visibles. Les faces internes aux éventuels trous ou désactivées ne
sont pas comptabilisées.
Dans le cas des calques de faces 3D, les informations correspondent aux données brutes des faces : il
n’est pas tenu compte des traitements qui seront effectués lors de la conversion en mémoire afin
d’obtenir l’objet MNT temporaire destiné aux calculs. Si les faces 3D ne présentent aucun défaut
(pas de superposition, pas de sommets identiques en XY mais d’altitudes différentes…), alors les valeurs affichées seront aussi
celles obtenues lors de la conversion.

REMARQUE :
Ces informations sont essentiellement utilisées pour détecter des modifications dans les données sources et vous en avertir.

153 COVADIS 3D
ÉTATS DE TERRAIN Affichage des informations

VI.5.3. À propos des données externes


Il est important de connaître les règles de prise en compte des données externes.

REMARQUES IMPORTANTES :
 Il n’y a aucune interaction directe entre les données du fichier externe et l’état de terrain qui les utilise.
Cela implique qu’aucune notification ne sera faite si l’objet MNT (par exemple) du dessin ‘ A’ est modifié alors que le
dessin ‘B’, contenant un état de terrain défini à partir de cet objet MNT, est ouvert.
Les calculs effectués à partir de cet état de terrain ne tiendront donc aucun compte des modifications effectuées sur l’objet
MNT du fichier externe tant que le dessin ‘B’ n’aura pas été refermé puis ouvert à nouveau.
 Lorsqu’un état de terrain est défini par un objet MNT « externe », les données du MNT ne sont chargées en mémoire que
lorsque cela est nécessaire.
C’est-à-dire dès qu’un module de calcul ou un projet VRD nécessite une information propre au MNT ou calculée à partir de
celui-ci. Cela permet de ne pas prendre de mémoire lorsque cela n’est pas nécessaire.
Le chargement des données en mémoire est effectué en ouvrant le dessin externe, en recopiant la structure interne de l’objet
MNT, puis en refermant le dessin. Ces données resteront disponibles en mémoire tant que le dessin courant n’aura pas été
refermé. Le processus sera réitéré après chaque ouverture du dessin dès lors que les données 3D sont nécessaires.
 Lorsqu’un état de terrain est défini par des calques de faces 3D « externes », les faces seront converties en objet MNT
temporaire uniquement au moment où un module de calcul ou un projet VRD nécessitera une information propre au MNT
ou calculée à partir de celui-ci.
Cela permet de ne pas prendre de mémoire lorsque cela n’est pas nécessaire.
Cette conversion sera à refaire après chaque ouverture du dessin, dès lors que des données 3D sont nécessaires. La
conversion est bien entendu plus coûteuse en temps qu’une simple recopie de données.
La conversion peut générer des messages d’erreur si les faces 3D présentent des défauts (superpositions, intersections,
décalages verticaux…), voire même être impossible si les défauts sont trop importants. Il conviendra dans ce cas de corriger
les faces pour éliminer les défauts.

VI.6. AFFICHAGE DES INFORMATIONS

Cette commande permet de créer un fichier listing au format RTF regroupant l’ensemble des informations (propriétés, définition,
caractéristiques) relatives à un état de terrain.
Une fois l’état de terrain sélectionné, le fichier listing est créé puis affiché.

ÉTAT DE TERRAIN - STATISTIQUES

Nom du fichier dessin : F:\Doc\BARRAGE


Listing effectué le : 28/05/2014 à 09:51:58

Nom de l'état de terrain TN


Description Terrain naturel
Emplacement des données sources Dessin courant
Type de source de données Calques de faces 3D
Noms des calques FACES_D
FACES_G
Nombre de faces 5773
Nombre de côtés 8957
Nombre de sommets 3185
Nombre de sommets à Z = 0.0 0
Nombre de contours externes 1
Nombre de contours internes 0
Dimensions minimales X = 329970.044 , Y = 189593.205
Dimensions maximales X = 334927.556 , Y = 192491.279
Altitude minimale 30.424 m
Altitude maximale 89.759 m
Surface minimale 2D des faces 0.01 m²
Surface maximale 2D des faces 2273.24 m²
Longueur minimale 2D des côtés 0.017 m
Longueur maximale 2D des côtés 115.170 m
Aire 2D utile 1903044.51 m²
Aire 3D utile 1962768.23 m²
Nombre de faces planes (Z constant) 0

154 COVADIS 3D
ÉTATS DE TERRAIN Gestion des filtres / Dessin des contours

VI.7. GESTION DES FILTRES

Cette commande permet de gérer les filtres d’états de terrain pour le dessin courant.
Son fonctionnement étant identique à celui décrit au paragraphe V.1.8 Filtrage des états de terrain, veuillez vous y reporter pour
de plus amples informations.
Les trois principales différences sont :
• comme il s’agit d’une gestion « hors commande de traitement », aucun nom d’état de terrain n’est indiqué dans la barre de titre
du dialogue,
• il n’y a pas de prévisualisation possible puisqu’aucun état de terrain n’a été préalablement choisi,
• seul le bouton « Terminer » permet de quitter le dialogue de gestion puisqu’il n’y a pas à valider ou annuler l’utilisation du
filtre, et que toutes les modifications sont validées en temps réel.

VI.8. DESSIN DES CONTOURS

Cette commande permet de dessiner les contours externes et internes du MNT associé à un état de terrain. Elle peut ainsi être
utilisée pour matérialiser l’emprise du MNT lorsque les données de définition sont dans un fichier externe.
En premier lieu, vous devez sélectionner l’état de terrain à traiter.
La boîte de dialogue ci-dessous est alors affichée afin que vous puissiez paramétrer le dessin des contours.

Permet de dessiner
les contours dans le Indique le nom du
calque courant calque existant choisi
ou permet de
spécifier le nom d’un
Si la case est cochée, le nouveau calque
préfixe spécifié pour l’état
de terrain choisi est utilisé
pour composer le nom du Permet de choisir le
calque de dessin calque de dessin
parmi les calques
existants ou d’en
Permet de choisir le type de créer un nouveau
polylignes à dessiner : 2D (Z = 0.0)
ou 3D (altitudes des sommets des
contours du MNT) Couleur de création
d’un nouveau calque

À cocher pour dessiner aussi


les contours intérieurs (trous)

Annule le dessin
À cocher pour
dessiner aussi les Indique, si cochée, que les
contours des îlots objets déjà présents dans le Valide le paramétrage
dans les trous calque de dessin doivent et dessine le ou les
être supprimés avant le contours
dessin des contours

Une fois le paramétrage validé, la ou les polylignes sont dessinées dans le calque choisi.

155 COVADIS 3D
ÉTATS DE TERRAIN Palette des coupes dynamiques

VI.9. PALETTE DES COUPES DYNAMIQUES

La palette des coupes vous permet de visualiser simultanément la coupe de différents états de terrain.
La visualisation étant dynamique, le moindre changement sur l’objet représentant la coupe en vue plane est automatiquement
répercuté en temps réel dans la fenêtre d’affichage de la coupe.
Une grande variété d’objets linéaires standards peut être utilisée pour matérialiser la coupe : ligne, arc, cercle, polyligne 2D et 3D,
mais aussi certains des objets de COVADIS : axe en plan, ligne de signalisation horizontale, mur / haie, plate-forme VRD…
Un nouvel objet a par ailleurs été ajouté afin de matérialiser une ligne de coupe déplaçable perpendiculairement à un axe. Celui-ci
est décrit plus loin.
La molette de la souris peut être utilisée afin d’effectuer des zooms (rotation) ou des panoramiques (appui + déplacement).
Un clic droit dans la zone de visualisation affiche un menu contextuel donnant accès au dessin des coupes et profils.
L’utilisation d’une palette « AutoCAD® » nous fait bénéficier de tous ses avantages : palette ancrable ou flottante avec ou sans
réduction automatique, transparence, sauvegarde de la taille et de la position…
Un exemple de palette de visualisation des coupes dynamiques est montré ci-dessous afin de décrire les différents contrôles qui la
composent.
Zone d’affichage
Accès au dialogue de de la coupe des
Bouton de sélection Liste jaillissante
création d’un nouvel états de terrains
de la ligne de coupe, des coefficients
état de terrain
si un objet a déjà été de déformation
sélectionné, il est en Z de la coupe Curseur dans la zone
mis en surbrillance
de visualisation

Liste des états de


terrain : seuls les
états « cochés »
sont représentés
dans la coupe
Dessin des coupes
Abscisse curviligne des états de terrain
le long de l’axe de Titre de la palette et
sélectionnés dans
coupe et altitude du boutons de
la liste
curseur fonctionnement
standards

REMARQUES :
 Lorsque l’objet « ligne de coupe » est utilisé comme axe de la coupe, un symbole matérialise son axe et les abscisses sont
négatives à gauche, positives à droite de celui-ci (voir plus loin la commande de dessin de l’objet).
 Pour faire apparaître un nouvel état de terrain créé autrement qu’à l’aide du bouton de la palette, il suffit de cliquer deux fois
(double clic) dans la cellule du titre de la liste. La liste est alors actualisée.
 Pour un état de terrain défini par un objet MNT avec natures de surfaces, les segments de la coupe sont représentés avec les
couleurs des natures de surface. Dans ce cas, le bouton de choix de la couleur de dessin est inactif.
 Pour les états de terrain « sans nature de surface », les couleurs de dessin des coupes ne sont pas enregistrées. Elles sont
attribuées dans l’ordre alphabétique des noms des états de terrain : premier état = couleur 1 (rouge), second état = couleur 2
(jaune), etc.

156 COVADIS 3D
ÉTATS DE TERRAIN Palette des coupes dynamiques

VI.9.1. Dessin des coupes et profils


Un menu contextuel activable par un clic droit dans la zone d’affichage de la coupe vous permet
d’accéder aux fonctions de dessin des coupes et profils.

ATTENTION :
La coupe par profil en travers n’est disponible que si l’axe de la coupe ne comporte qu’un unique segment droit.

1. Coupe simplifiée
Avec la coupe simplifiée vous pouvez représenter les sections des états de terrain avec des axes gradués et une légende
minimalistes.
Le paramétrage est effectué via le dialogue ci-dessous.
Altitude du plan Calcul automatique du
de comparaison plan de comparaison

Échelle horizontale
À cocher pour dessiner
de la coupe
la coupe dans le
calque courant
Échelle verticale de
la coupe
Calque de dessin des
éléments de la coupe
Permet de choisir le calque
de dessin parmi les calques
Couleur de création d’un existants ou d’en créer un
nouveau calque nouveau

Permet de choisir le style


Style pour les textes des de texte à utiliser et de le
graduations et de la légende créer dans le dessin si
nécessaire
Hauteur des textes des
graduations et de la légende Permet d’indiquer la
hauteur des textes
Valide les paramètres et Annule le dessin par deux points
permet le dessin de la coupe de la coupe

Une fois le dialogue validé, vous devez indiquer le point d’origine de la coupe.

Echelle des altitudes = 1/500


Exemple 989.7781

de coupe
simplifiée

967.0358

966.0000
0.0000

115.4762

Echelle des distances = 1/1000


Etat de terrain "TN"
Etat de terrain "PFM.Projet 1 - Projet fini + talus + TN"
Etat de terrain "PFM.Projet 2 - Projet fini + talus + TN"

157 COVADIS 3D
ÉTATS DE TERRAIN Palette des coupes dynamiques

2. Coupe par profil en travers


Uniquement disponible lorsque l’axe de coupe est composé d’un unique segment droit, cette option du menu contextuel permet de
représenter la coupe des états de terrain à l’aide d’un profil en travers.
La boîte de dialogue ci-dessous est affichée pour vous permettre de paramétrer le profil avant son dessin :

Bouton de sélection du
Nom du fichier de configuration fichier de configuration
de la mise en page du profil en de la mise en page
travers, le dernier utilisé est
proposé par défaut
Bouton d’accès au
dialogue de paramétrage
de la mise en page,
reportez-vous au chapitre
Échelle horizontale pour le correspondant pour plus
dessin du profil en travers, d’informations
à choisir dans la liste des
échelles prédéfinies
Échelle verticale pour le
dessin du profil en travers,
à choisir dans la liste des
Valide les paramètres et Annule le dessin
du profil échelles prédéfinies
permet le dessin du profil

Une fois le paramétrage validé, vous devez indiquer le point haut gauche du cadre de la feuille afin de positionner le profil.

3. Coupe par profil en long


Cette option du menu contextuel permet de représenter la coupe des états de terrain à l’aide d’un profil en long.
La boîte de dialogue ci-dessous est affichée pour vous permettre de paramétrer le profil avant son dessin :

Bouton de sélection du
Nom du fichier de configuration fichier de configuration
de la mise en page du profil en de la mise en page
long, le dernier utilisé est
proposé par défaut
Bouton d’accès au
dialogue de paramétrage
de la mise en page,
reportez-vous au chapitre
Échelle horizontale pour correspondant pour plus
le dessin du profil en long, d’informations
à choisir dans la liste des
échelles prédéfinies
Échelle verticale pour le
dessin du profil en long,
à choisir dans la liste des
Valide les paramètres et Annule le dessin échelles prédéfinies
permet le dessin du profil du profil

Une fois le paramétrage validé, vous devez indiquer le point bas gauche du cadre de la feuille afin de positionner le profil.

REMARQUE :
Comme pour l’affichage de la coupe dynamique, les trois méthodes de dessin des coupes tiennent compte des couleurs des
natures de surfaces des objets MNT définissant les états de terrain.

158 COVADIS 3D
ÉTATS DE TERRAIN Objet ligne de coupe

VI.10. DESSIN D’UN OBJET LIGNE DE COUPE

Cette commande permet de dessiner un nouvel objet COVADIS : la ligne de coupe.


Par rapport à une simple ligne d’AutoCAD®, elle présente beaucoup d’avantages :
• elle peut être associée à une entité linéaire, considérée comme un axe (ligne, arc, cercle, polyligne, axe en plan COVADIS,
objet mur-haie, signalisation horizontale linéaire…), et dans ce cas elle pourra lui être toujours perpendiculaire,
• si elle est associée à un axe et que celui-ci est modifié, elle restera à la même abscisse curviligne qu’avant cette modification,
• la poignée en son point d’axe permet de la faire « coulisser » le long de l’objet axe auquel elle est associée,
• elle dispose de poignées adaptées au positionnement de la ligne de coupe sur le plan,
• les largeurs à gauche et à droite de son point d’axe peuvent être différentes,
• des poignées à ses extrémités permettent de changer ces largeurs,
• des poignées à mi largeur permettent de faire tourner la ligne autour de son point d’axe,
• les coupes peuvent être nommées grâce à des textes aux extrémités (par exemple : A – A’),

Exemple de ligne de coupe Exemple de ligne de coupe


sans les poignées avec les poignées
Modification de la
largeur à gauche du

A
A

point d’axe

Rotation autour du
point d’axe

Déplacement le long
de l’axe en plan s’il
y en a un, sinon,
déplacement de la
ligne de coupe
Objet axe en plan (poignée carrée
(facultatif) dans ce cas)

Rotation autour du
point d’axe

Modification de la
A’
A’

largeur à droite du
point d’axe

Une fois la commande lancée, vous devez spécifier le point gauche et le point droit de la ligne de coupe (le point d’axe est calculé
au milieu des deux points fournis), puis sélectionner l’entité devant servir d’axe en plan :
Point gauche de la ligne de coupe ou [Objet] :
Point droit :
Axe en plan à associer à la ligne de coupe :
L’option Objet permet de sélectionner une ligne ou une polyligne à un segment afin de la convertir directement en ligne de coupe.
L’objet ligne de coupe est alors dessiné dans le calque courant et, la palette des coupes dynamiques est affichée si ce n’étais pas
encore fait, afin de vous permettre de choisir les états de terrain à visualiser en coupe.

159 COVADIS 3D
ÉTATS DE TERRAIN Associer un axe en plan / purger

Les informations affichées dans la palette de propriétés pour l’objet ligne de coupe dépendent de son association ou non avec une
entité linéaire matérialisant un axe en plan.
Les deux images ci-dessous montrent les différences entre les deux cas de figure.

Sans axe associé Avec un axe associé (arc)

VI.11. ASSOCIER UN AXE EN PLAN AUX LIGNES

Cette commande permet de spécifier l’axe en plan à associer à une ou plusieurs lignes de coupes.
Elle est également disponible dans le menu contextuel affiché lors d’un clic droit une fois qu’un ou plusieurs objets lignes de
coupes ont été sélectionnés.

VI.12. PURGER LES ÉTATS INUTILISÉS

Lorsque l’option de purge automatique n’est pas activée (cf. § 2.1 dans ce chapitre), cette commande peut être utilisée afin de
supprimer en une fois tous les états de terrain qui n’ont pas de source de données associée et qui ne sont pas référencés par des
modules clients.
Les états de terrain définis à partir de données externes (dans un autre fichier dessin) ne sont pas concernés par cette commande.

160 COVADIS 3D
VISUALISATION DU RELIEF

VII. VISUALISATION DU RELIEF

161 COVADIS 3D
VISUALISATION DU RELIEF

162 COVADIS 3D
VISUALISATION DU RELIEF Généralités

VII.1. GÉNÉRALITÉS

Le menu Visualisation du relief de COVADIS 3D regroupe des commandes permettant de visualiser un modèle numérique sous
différents aspects.
Les principales commandes de ce menu sont les suivantes :
• visualisation 3D, ombrage et rendu,
• redécoupage d’un modèle numérique en 10 tranches d’altitude permettant d’accroître
l’aspect visuel,
• tri en couleurs (nouvelles faces 3D ou solides 2D) d’un MNT en fonction des plus grandes
pentes de ses faces,
• création de nouveaux objets (faces 3D ou solide 3D) coloriés en fonction d’une
correspondance couleur-altitude.
• colorier un modèle numérique de terrain en fonction d’une correspondance couleur ↔
tranche d’altitude
• colorier automatiquement les surfaces entres des courbes de niveau existantes, en fonction
d’une table de correspondance couleur ↔ altitude
• création d’un maillage rectangulaire régulier,
• redécoupage du relief selon des tranches en fonction de la perspective courante,
• visualisation dynamique et interactive de coupes d’un ou de plusieurs modèles numériques, avec dessin paramétrable des coupes.

163 COVADIS 3D
VISUALISATION DU RELIEF Visualisations 3D

VII.2. VISUALISATIONS 3D

Cette partie du menu reprend des commandes importantes d’AutoCAD ® pour visualiser en 3D des MNT et pour effectuer des
ombrages.

VII.2.1. Point de vue 3D : automatique


Cette option affiche le dessin selon un point de vue 3D, en activant la commande VUEDYN d’AutoCAD®. Entrez la hauteur du
personnage, son emplacement et l’emplacement de la cible.

VII.2.2. Point de vue 3D : définir…


Cette option active la commande DDVPOINT d’AutoCAD®. Sélectionnez les angles de visualisation par rapport à l’axe X et au
plan XY en cliquant sur les quadrants ou entrez directement les valeurs des angles correspondants en degrés.
Cliquez le bouton « OK » pour valider.

VII.2.3. Vue de dessus


Cette option replace le dessin en vue de dessus. C’est la commande VUE d’AutoCAD® qui est utilisée avec l’option HAUT.

VII.2.4. Vue dynamique 3D


Cette option active la commande VUEDYN d’AutoCAD®. Après avoir sélectionné les objets à traiter, choisissez une option parmi :
CAMéra/CIBle/DIstance/POints/PAn/Zoom/Basculer/DELimitation/CACher/INactif/annUler
afin de régler les divers paramètres de la prise de vue. Les réglages s’effectuent directement à l’aide de la souris en mode dynamique.

VII.2.5. Orbite 3D
Cette option active la commande 3DORBIT d’AutoCAD®. Elle permet de visualiser des objets d'un dessin à différents angles,
hauteurs et distances.

VII.2.6. Effectuer le rendu


Cette option ouvre la boîte de dialogue de création de rendu AutoCAD ®. L’effet obtenu est en général meilleur que le simple ombrage
car vous pouvez disposer vos sources lumineuses et appliquer des textures et des matériaux sur le MNT.

164 COVADIS 3D
VISUALISATION DU RELIEF Découpage selon les altitudes

VII.3. DÉCOUPAGE D’UN MNT SELON LES ALTITUDES

Cette fonction permet d’améliorer la visualisation d’un modèle numérique de terrain en le découpant selon des tranches d’altitude.
Les nouveaux objets créés peuvent être des solides pour une visualisation plane, ou pour des vues en perspective, des faces 3D ou
un objet MNT unique mais avec des natures de surfaces.
Une couleur différente peut être affectée à chacune des dix tranches d’altitude possibles.

Vous devez tout d’abord sélectionner l’état de terrain à prendre en


compte. Reportez-vous au chapitre sur les ÉTATS DE TERRAIN
pour de plus amples informations sur la sélection ou la création d’un
état de terrain, ainsi que pour la description des options de
configuration des sélections et créations automatiques.
Après validation du choix, le programme vous permet d’indiquer
un contour d’emprise (polyligne fermée 2D ou 3D) afin de limiter
le traitement à la zone qu’il définit, les altitudes minimale et
maximale de la zone délimitée ou de l’ensemble du MNT
définissant l’état de terrain sont calculées.

Ceci étant fait, une nouvelle boîte de dialogue est affichée pour
permettre de configurer le découpage du MNT.
Celle-ci est divisée en trois groupes de paramètres.

1. Altitudes
Ce groupe de paramètres vous rappelle les altitudes minimale
(altitude basse réelle arrondie au mètre inférieur) et maximale
(altitude haute réelle arrondie au mètre supérieur) du modèle
numérique de terrain.

2. Dessin des objets


Ce groupe de paramètres vous permet d’indiquer le type des objets
à dessiner (soit des «  Solides 2D », soit des «  Faces 3D », soit
un «  Objet MNT »), ainsi que le nom du calque de construction de
ces objets (zone de saisie ou sélection dans la liste des calques
existants en cliquant sur le bouton « Choix ... »).
Dans le cas du dessin d’un objet MNT, le paramétrage du calque
n’est pas accessible car il sera fait dans la boîte de dialogue de
création de l’objet MNT.

3. Couleurs et altitudes
Ce groupe de paramètres permet de définir les différentes tranches pour le découpage du modèle numérique de terrain.
Par défaut, lorsque le dialogue est affiché, le programme divise en dix tranches d’altitude égales la différence entre l’altitude
maximale et l’altitude minimale.
Une tranche d’altitude sera prise en compte uniquement si la case à cocher correspondante est validée ().
Pour indiquer une couleur, tapez son numéro (de 1 à 255) dans la zone de saisie ou cliquez sur le bouton image associé pour la
choisir dans le dialogue de sélection des couleurs.
Mise à part la première tranche (toujours présente), l’altitude basse d’une tranche est toujours égale à l’altitude haute de la tranche
précédente. Pour cela, seules les altitudes hautes des tranches sont à indiquer si vous désirez modifier le découpage proposé par
défaut par le programme.

Une fois le paramétrage effectué, validez-le en cliquant sur le bouton « OK ». Il sera alors automatiquement sauvegardé (sauf les
valeurs des altitudes basses et hautes des tranches) pour vous être proposé par défaut lors de la prochaine utilisation de la fonction.
Les nouvelles entités sont alors créées pour matérialiser le découpage en tranches d’altitude du modèle numérique de terrain.

165 COVADIS 3D
VISUALISATION DU RELIEF Découpage selon les altitudes

4. Dessin de l’objet MNT


Si le résultat du découpage doit être matérialisé par un unique objet MNT,
une boîte de dialogue sera affichée pour spécifier ses caractéristiques
principales.
Ce dialogue est très semblable à celui décrit à l’étape 6 de l’assistant de
création d’un objet MNT (§ IV.4.8), le nom du MNT et sa description
ayant été adaptés à la méthode de création utilisée.
Les paramètres pour le calque de dessin et le graphisme de l’objet sont
directement issus du dernier fichier de paramètres utilisé.
Modifiez les valeurs proposées si nécessaire puis validez le dialogue afin
d’effectuer le dessin de l’objet MNT.
Les différentes tranches d’altitudes sont matérialisées dans le nouveau
MNT par des natures de surfaces.

Le dialogue ci-dessous et l’image à sa droite montrent ce découpage.

REMARQUE :
Quelle que soit l’option de dessin sélectionnée, le modèle numérique original (spécifié par un ou plusieurs noms de calques) n’est
jamais modifié par la fonction.

166 COVADIS 3D
VISUALISATION DU RELIEF Découpage selon les pentes

VII.4. DÉCOUPAGE D’UN MNT SELON LES PENTES

Cette fonction permet de visualiser un MNT en fonction des variations de pente des faces qui le composent.
La visualisation se fait selon 10 plages de pente paramétrables soit en dessinant de nouvelles faces 3D ou un objet MNT pour un
affichage tridimensionnel, soit en dessinant des entités de type SOLIDE pour un affichage en plan (vue de dessus).
Une couleur différente peut être affectée à chacune des dix plages de pente possibles.

Vous devez tout d’abord sélectionner l’état de terrain à prendre en compte. Reportez-vous au chapitre sur les ÉTATS DE TERRAIN
pour de plus amples informations sur la sélection ou la création d’un état de terrain, ainsi que pour la description des options de
configuration des sélections et créations automatiques.
Une fois l’état de terrain choisi, le programme vous permet d’indiquer un contour d’emprise (polyligne fermée 2D ou 3D) pour
limiter le traitement à la zone qu’il définit, puis il calcule les plus grandes pentes minimale et maximale pour la zone définie ou
l’ensemble du MNT définissant l’état de terrain.

Ceci étant fait, une nouvelle boîte de dialogue est affichée pour
permettre de configurer le découpage du MNT.
Celle-ci est divisée en trois groupes de paramètres.

1. Plus grandes pentes des triangles


Ce groupe de paramètres vous rappelle les plus grandes pentes minimale
(valeur réelle arrondie au pour-cent inférieur) et maximale (valeur réelle
arrondie au pourcent supérieur) du modèle numérique de terrain.

2. Dessin des objets


Ce groupe de paramètres vous permet d’indiquer le type des objets à
dessiner (soit des «  Solides 2D », soit des «  Faces 3D », soit un
«  Objet MNT »), ainsi que le nom du calque de construction de ces
objets (zone de saisie ou sélection dans la liste des calques existants en
cliquant sur le bouton « Choix ... »).
Dans le cas du dessin d’un objet MNT, le paramétrage du calque n’est
pas accessible car il sera fait dans la boîte de dialogue de création de
l’objet MNT.

3. Couleurs et plus grandes pentes


Ce groupe de paramètres permet de définir les différentes plages de pente pour le découpage du modèle numérique de terrain.
Par défaut, lorsque le dialogue est affiché, le programme divise en dix plages équivalentes la différence entre la valeur maximale et
la valeur minimale.
Une plage de pente sera prise en compte uniquement si la case à cocher correspondante est validée ().
Pour indiquer une couleur, tapez son numéro (de 1 à 255) dans la zone de saisie ou cliquez sur le bouton image associé pour la
choisir dans le dialogue de sélection des couleurs.
Mise à part la première plage (toujours présente), la pente basse d’une plage est toujours égale à la pente haute de la plage précédente.
Pour cela, seules les pentes hautes des plages sont à indiquer si vous désirez modifier le découpage proposé par défaut par le
programme.

Une fois le paramétrage effectué, validez-le en cliquant sur le bouton « OK ». Il sera alors automatiquement sauvegardé (sauf les
valeurs limites des différentes plages) pour vous être proposé par défaut lors de la prochaine utilisation de la fonction.
Les nouvelles entités sont alors créées pour matérialiser le découpage en plages de pente du modèle numérique de terrain.

4. Dessin de l’objet MNT


Reportez-vous à la commande précédente pour de plus amples informations sur le dessin d’un objet MNT en tant que résultat.

REMARQUE :
Quelle que soit l’option de dessin sélectionnée, le modèle numérique original (spécifié par un ou plusieurs noms de calques) n’est
jamais modifié par la fonction.

167 COVADIS 3D
VISUALISATION DU RELIEF Coloriage par tranches d’altitudes

VII.5. COLORIAGE PAR TRANCHES D’ALTITUDES

Cette commande permet de colorier le modèle numérique de terrain


définissant un état de terrain en fonction d’une correspondance
couleur ↔ tranche d’altitude.
Sélectionnez préalablement l’état de terrain à traiter si nécessaire (si
la sélection automatique d’un état de terrain n’est pas activée ou s’il
y en a plusieurs dans le dessin).

1. État de Terrain
Un récapitulatif du MNT définissant l’état de terrain est affiché :
• le nombre de faces,
• l’altitude minimale,
• l’altitude maximale.

2. Coloriage et calque de dessin des objets


Sélectionnez le type d’objet à dessiner :
 « Solides 2D » : les triangles créés sont des solides horizontaux.
 « Faces 3D » : les triangles respectent le relief du terrain. La
couleur est définie en fonction de la valeur moyenne des
altitudes des sommets.
 « Objet MNT » : un objet MNT unique sera créé avec une nature de surfaces pour chacune des tranches d’altitudes.

Cliquez le bouton pour afficher le dialogue de définition de la palette de couleurs. Indiquez la couleur à affecter aux objets en
fonction de la tranche d’altitude.
Renseignez le nom du calque de dessin des objets, ou cliquez le bouton pour sélectionner un calque.
Cochez «  Vider préalablement le calque de dessin » pour vider le calque de dessin avant le dessin des objets.

3.  Dessiner une légende


Activez cette option pour dessiner une légende de la table de correspondance couleur ↔ tranche d’altitude.
Renseignez les paramètres de la légende :
• le titre principal de la légende,
• le message de chaque tranche d’altitude,
• la valeur de marge par rapport au cadre de la légende,
• la largeur des cases de couleur,
• la hauteur des cases de couleur,
• la largeur des colonnes de texte,
• le nombre de lignes par colonne.
Après le coloriage, il est demandé de positionner la légende.
Déplacer le curseur ou [Rotation/Déplacer/Echelle/Fin] <Fin> :
Choisissez ‘D’ pour déplacer le cadre.
Choisissez ‘R’ pour effectuer une rotation du cadre.
Choisissez ‘E’ pour appliquer un facteur d’échelle au cadre.
Choisissez ‘F’ pour valider la position et quitter la commande
Les textes sont écrits dans le style courant.

168 COVADIS 3D
VISUALISATION DU RELIEF Coloriage par tranches d’altitudes

4. Dessin de l’objet MNT


Si le résultat du coloriage doit être matérialisé par un unique objet MNT,
une boîte de dialogue servira à spécifier ses caractéristiques principales.
Ce dialogue est très semblable à celui décrit à l’étape 6 de l’assistant de
création d’un objet MNT (§ IV.4.8), le nom du MNT et sa description
ayant été adaptés à la méthode de création utilisée.
Les paramètres pour le calque de dessin et le graphisme de l’objet sont
directement issus du dernier fichier de paramètres utilisé.
Modifiez les valeurs proposées si nécessaire puis validez le dialogue afin
d’effectuer le dessin de l’objet MNT.
Les différentes tranches d’altitudes sont matérialisées dans le nouveau
MNT par des natures de surfaces.

Exemple de coloriage par tranches d’altitude

Exemple de légende

169 COVADIS 3D
VISUALISATION DU RELIEF Coloriage entre courbes de niveaux

VII.6. COLORIAGE ENTRE COURBES DE NIVEAUX

Cette commande permet de colorier automatiquement les surfaces


entres des courbes de niveau existantes, en fonction d’une table de
correspondance couleur ↔ altitude.
Sélectionnez le périmètre du modèle numérique (polyligne 2D ou
3D fermée).

1. Courbes de niveaux existantes

Cliquez le bouton pour afficher un dialogue de sélection du


ou des calques des courbes de niveaux.
À l’issue de la sélection, un récapitulatif du nombre de courbes
chargées est affiché, ainsi que l’intervalle d’altitudes entre les
courbes.
La « tolérance de proximité » correspond à la distance maximale
en mètres, autorisée entre le périmètre et les deux extrémités des
courbes de niveau non fermées. C'est la tolérance de proximité des
extrémités sur le périmètre. Si une extrémité d'une courbe de
niveau non fermée est hors tolérance, cette courbe n'est alors pas
prise en compte.

2. Coloriage et calque de dessin des objets

Cliquez le bouton pour afficher le dialogue de définition de la


palette de couleurs. Indiquez la couleur à affecter aux objets en
fonction des altitudes.
Renseignez le nom du calque de dessin des objets, ou cliquez le bouton pour sélectionner un calque.
Cochez «  Vider préalablement le calque de dessin » pour vider le calque de dessin avant le dessin des objets.
L’option « Activer la priorité des courbes de niveaux / aplats de couleur » permet de gérer les priorités d’affichage :
• cochez la case pour utiliser la gestion des priorités : les courbes de niveau apparaissent au-dessus des aplats de couleur.
• décochez la case pour ne pas gérer les priorités : le coloriage masque alors les courbes de niveau.

3.  Dessiner une légende


Activez cette option pour dessiner une légende de la table de correspondance couleur ↔ altitude.
Renseignez les paramètres de la légende :
• le titre principal de la légende,
• le message de chaque tranche d’altitude,
• la valeur de marge par rapport au cadre de la légende,
• la largeur des cases de couleur,
• la hauteur des cases de couleur,
• la largeur des colonnes de texte,
• le nombre de lignes par colonne.
Après le coloriage, il est demandé de positionner la légende.
Déplacer le curseur ou [Rotation/Déplacer/Echelle/Fin] <Fin> :
Choisissez ‘D’ pour déplacer le cadre.
Choisissez ‘R’ pour effectuer une rotation du cadre.
Choisissez ‘E’ pour appliquer un facteur d’échelle au cadre.
Choisissez ‘F’ pour valider la position et quitter la commande
Les textes sont écrits dans le style courant.

REMARQUE :
Les courbes de niveaux ne doivent pas se couper ni couper le périmètre sinon elles ne sont pas prises en compte.

170 COVADIS 3D
VISUALISATION DU RELIEF Coloriage entre courbes de niveaux

Exemple de coloriage entre des courbes de niveaux existantes, avec activation de la priorité

171 COVADIS 3D
VISUALISATION DU RELIEF Création maillage régulier

VII.7. CRÉATION MAILLAGE RÉGULIER

Cette commande permet de créer un maillage rectangulaire en se référant


à un maillage triangulaire (MNT). Le maillage créé est un ensemble de
faces 3D ou de polymailles AutoCAD® : chaque polymaille comporte une
seule colonne et N rangées (le nombre de rangées dépend de la hauteur
du MNT).
Les mailles sont orientées dans le sens du repère du Système de
Coordonnées Générales.

1. Type de maillage
Cliquez dans l’image correspondant au type de maillage à effectuer.
Le maillage de gauche crée une succession de surfaces gauches (mailles
rectangulaires avec Z différents à chaque sommet).
Le maillage de droite crée une succession de surfaces horizontales reliées
par des surfaces verticales. Dans ce cas, on ne peut dessiner qu’une
polyface.

2. Caractéristique de la grille
• « Espacement en X (pas horizontal) » : entrez la largeur des mailles
dans la direction des abscisses, en mètres.
• « Espacement en Y (pas vertical) » : entrez la hauteur des mailles dans
la direction des ordonnées, en mètres.
• « = X » : cliquez cette case pour que la hauteur de la grille (en Y) soit
égale à la largeur (en X).
 « Arrondir les coordonnées en fonction des espacements : » : cochez
cette option pour décaler la grille afin que les coordonnées du coin bas
gauche soient des multiples des valeurs d’espacement.

3. Objets à dessiner
 « Faces 3D » : chaque face du maillage est représentée par une 3DFace rectangulaire.
 « Polyfaces » : chaque rangée du maillage est représentée par une polyface.
 «Ne créer qu’une seule polyface pour le maillage » : cliquez cette option pour dessiner une seule polyface représentant le maillage
complet. Dans ce cas, l’option suivante est inactive.
 « Grouper les objets dessinés » : cette option influe sur la sélection du maillage. Si elle est cochée, sélectionner une case du
maillage provoque la sélection du maillage complet.

4. Calque de dessin
Entrez le nom du calque de dessin des mailles ou cliquez le bouton pour afficher le dialogue de sélection d’un calque.
Sélectionnez la couleur du calque de dessin des mailles dans la liste déroulante.
 « = Calque courant » : cochez cette option pour que les mailles soient dessinées dans le calque courant. Dans ce cas, le nom et la
couleur du calque de dessin sont inactifs.
 « Supprimer préalablement les objets existants (du type à dessiner) » : cochez cette option pour effacer les objets existants, de
même type, préalablement dessinés.
Après validation par « OK », sélectionnez l’état de terrain à traiter. Le maillage rectangulaire est alors dessiné à partir des données
du MNT définissant l’état de terrain.

172 COVADIS 3D
VISUALISATION DU RELIEF Création maillage régulier

Exemple de maillage rectangulaire :

Exemple de maillage « en escalier » :

173 COVADIS 3D
VISUALISATION DU RELIEF Visualisation par sections

VII.8. VISUALISATION PAR SECTIONS

Cette commande propose une méthode de visualisation du modèle numérique selon la perspective courante. Elle crée des sections
découpant le relief selon des tranches.

1. Paramètres du découpage
Sélectionnez le mode de représentation des sections : «  Sections
perpendiculaires à la direction de visée » ou «  Sections verticales ».
Indiquez l’espacement entre les plans de coupe, en mètres, ou cliquez le
bouton puis cliquez 2 points, la distance les séparant étant affichée
dans la zone de texte.

2. Objets à dessiner
Sélectionnez la représentation graphique des sections : 3DFace, polyface,
ou polyligne 3D.
 « Grouper les objets » : cette option est active uniquement dans le cas
d’objets 3DFace. Si elle est cochée, les 3DFaces représentant une section
sont groupées. Sinon chaque 3DFace est indépendante.
L’option «  Arêtes communes visibles » n’est pas active dans le cas
d’objets polyligne 3D.
• Dans le cas de «  Faces 3D », si elle est cochée, les arêtes
communes à 2 faces d’une même section sont visibles. Sinon elles
sont cachées.
• Dans le cas de «  Polyfaces », si elle est cochée, les sections sont
des polyfaces, chaque sommet étant un sommet de Pmaille. Sinon la section est une polyligne 3D.
Entrez la valeur d’altitude minimale pour les sections dans le champ « Altitude basse ». Si l’option «  En dessous du Z
minimum » est cochée, l’altitude minimale des sections est l’altitude minimale du MNT diminuée de l’altitude basse.
3. Calque de dessin
Entrez le nom du calque de dessin des mailles ou cliquez le bouton pour afficher le dialogue de sélection d’un calque.
Sélectionnez la couleur du calque de dessin des mailles dans la liste déroulante.
 « = Calque courant » : cochez cette option pour dessiner les mailles dans le calque courant. Dans ce cas, le nom et la couleur
du calque de dessin sont inactifs.
 «Supprimer préalablement les objets existants (du type à dessiner) » : cochez cette option pour effacer les objets existants, de
même type, préalablement dessinés.

174 COVADIS 3D
VISUALISATION DU RELIEF Transformation en solide

VII.9. TRANSFORMATION EN SOLIDE AUTOCAD

Cette commande permet de créer un ou plusieurs solides 3D d’AutoCAD ® à partir d’un état de terrain. Elle utilise pour cela les
données du MNT définissant l’état de terrain.
Une fois l’état de terrain sélectionné, le programme recherche puis affiche les altitudes minimale et maximale du modèle et vous
demande d’entrer l’altitude de la base horizontale du solide (ou des solides) à créer :
Altitude minimale = 953.074 m.
Altitude maximale = 1007.336 m.
Altitude de référence (basse ou haute) du volume <952.0000> :
Avec chaque triangle du MNT, le programme va créer un
volume élémentaire, puis tous ces volumes élémentaires seront Face du MNT
ensuite unis entre eux pour former un solide unique :
Création des volumes élémentaires ...
... terminée.
Un solide 3D a été créé.

Volume élémentaire créé


Z
à partir de la projection de
Y la face sur un plan
horizontal

REMARQUE :
Cette opération de transformation du modèle numérique définissant un état de terrain en un solide unique peut être très longue et
très gourmande en mémoire si le nombre de faces est élevé. Il est donc préférable de sauvegarder son dessin avant de l’exécuter.

175 COVADIS 3D
VISUALISATION DU RELIEF

176 COVADIS 3D
ANALYSE DU RELIEF

VIII. ANALYSE DU RELIEF

177 COVADIS 3D
ANALYSE DU RELIEF

178 COVADIS 3D
ANALYSE DU RELIEF Généralités

VIII.1. GÉNÉRALITÉS

Le menu Analyse du relief de COVADIS 3D regroupe des commandes utilisant un état de terrain,
et plus particulièrement, le modèle numérique définissant cet état de terrain.
Pour certaines des commandes du module, vous pourrez utiliser un filtre sur l’état de terrain afin
de mieux définir la zone à traiter. Les commandes concernées par cette fonctionnalité
sont repérées dans la liste ci-dessous avec le symbole .
Les principales commandes de ce menu sont les suivantes :
• affichage dynamiquement les coordonnées d’un point 3D sur un MNT, ainsi que la plus
grande pente de la face le contenant,
• calcul et cotation des dénivelées entre deux états de terrain
• calcul et affichage de la surface projetée 2D et de la surface 3D (somme des surfaces des
triangles du MNT),
• calcul et affichage de l’altitude minimale et l’altitude maximale d’un MNT,
• repérage des sommets hauts et bas d’un MNT,
• recherche des zones planes sur un MNT (zones de « flash »),
• dessin des flèches matérialisant les directions d’écoulement de chacune des faces d’un MNT,
• visualisation dynamique et dessin du ou des chemins possibles pour une goutte d’eau tombant en un point donné d’un MNT,
• calcul des bassins versants élémentaires à partir d’un MNT,
• simulation dynamique de zones inondées à partir d’un MNT,
• affichage de coupes dynamiques d’états de terrain,
• projection d’une ligne sur un MNT pour créer la polyligne 3D correspondante,
• dessin d’un profil en long paramétrable entre 2 modèles numériques,
• recherche des zones d’un MNT dans lesquelles un observateur peut voir un ou plusieurs pylônes.

REMARQUE :
Pour de plus amples informations sur l’utilisation des filtres d’états de terrain, reportez-vous au paragraphe V.1.8. Filtrage des
états de terrain du chapitre V. ÉTATS DE TERRAIN.

179 COVADIS 3D
ANALYSE DU RELIEF ID Point sur MNT

VIII.2. ID POINT SUR MNT (ÉTAT DE TERRAIN)

Cette fonction permet d’afficher dynamiquement les coordonnées 3D du point du MNT se trouvant sous le curseur. Elle affiche
aussi la plus grande pente de la face 3D à laquelle appartient le point courant.
L’affichage des informations se fait sur la ligne d’état d’AutoCAD®, après le choix de l’état de terrain à prendre en compte.

Si le point digitalisé est en dehors du modèle numérique ou dans un trou, un message le signale.
L’altitude est aussi automatiquement affichée lorsque le curseur de pointage est situé dans la zone du MNT :

Pour terminer la fonction, il suffit d’appuyer sur la touche <Entrée>.

REMARQUES :
 Cette fonction ne peut plus être utilisée de façon ‘transparente’, c’est-à-dire pendant une commande en cours. Si un accrochage
est nécessaire, utilisez la fonctionnalité décrite dans le chapitre des ÉTATS DE TERRAIN, au paragraphe V.3.
 Si vous cliquez pendant l’affichage dynamique, les informations relatives au point choisi sont alors inscrites sur la ligne de
commande. Par exemple :
Point indiqué : Z = 40.254 (6.338 %)

180 COVADIS 3D
ANALYSE DU RELIEF DZ entre 2 MNT

VIII.3. DZ ENTRE 2 MNT

Cette commande permet de comparer les altitudes de deux états de terrain (dans leur zone commune). Selon l’action choisie, le
résultat est affiché dynamiquement, ou écrit dans le dessin, ou écrit dans un listing au format XLS.
Sélectionnez en premier lieu les deux états de terrain à comparer
ou utilisez le bouton prévu à cet effet pour en créer de nouveaux.

VIII.3.1. Affichage dynamique


Sélectionnez cette option pour afficher la différence d’altitude au
niveau du curseur (sous forme d’info-bulle) et sur la ligne d’état.

VIII.3.2. Écriture dans le dessin


Cette option permet d’écrire les différences d’altitude avec des
textes dans le dessin, soit à des positions libres pointées dans le
dessin, soit aux sommets d’un quadrillage de la zone commune aux
deux états de terrain.
Dans le second cas, le programme recherche d’abord le point bas
gauche de la zone commune. Après un arrondi à la coordonnée
inférieure, le programme déduit le coin bas gauche du quadrillage
(qui est aligné sur le SCU courant).
La différence d’altitude est calculée à chaque sommet de ce quadrillage en lignes et en colonnes de la zone commune.
Les textes sont positionnés aux sommets du quadrillage, avec une justification au milieu centre : c’est le point au milieu centre de
chaque texte qui est le sommet du quadrillage.
Le dialogue de paramétrage présenté ci-contre permet de configurer l’écriture de ces
textes. Il est divisé en 3 groupes de paramètres.

1. Paramètres de quadrillage
Renseignez l’écart horizontal entre 2 textes dans le champ « Ecart entre 2 colonnes ».
Renseignez l’écart vertical entre 2 textes dans le champ « Ecart entre 2 lignes ».
Le quadrillage est aligné sur le SCU courant.

2. Paramètres des textes à écrire

Cliquez le bouton pour sélectionner un style de texte.


Conservez la hauteur de texte déduite du style choisi, ou modifiez-la dans le champ
« Hauteur des écritures »
Renseignez le calque de dessin des textes, et sélectionnez le nombre de décimales à
conserver.

3. Paramètres des couleurs des textes


Sélectionnez la couleur à appliquer à chaque texte en fonction de la valeur de la
différence d’altitude.
Chaque texte créé sera immatriculé par un point topographique si la case à cocher correspondante est cochée : l’attribut Altitude du
point topographique a pour valeur la différence d’altitude.

VIII.3.3. Écriture d’un listing au format XLS


 « Aux positions des points topographiques » : pour chaque point topographique, le listing écrit les coordonnées X et Y, les
altitudes calculées par rapport aux deux états de terrain, et la différence d’altitude.
 « Aux points d’alignement des textes » : pour chaque texte du calque indiqué, le listing écrit les coordonnées X et Y, les altitudes
calculées par rapport aux deux états de terrain, et la différence d’altitude.

181 COVADIS 3D
ANALYSE DU RELIEF Surfaces 2D et 3D / Altitudes minimales et maximales

Exemple d’écriture des différences d’altitude

VIII.4. SURFACES 2D ET 3D

Cette commande permet de calculer l’aire 2D et l’aire 3D de l’ensemble des triangles d’un MNT définissant un état de terrain.
L’aire 2D correspond à la somme des aires des faces du modèle numérique projetées sur un plan horizontal.
L’aire 3D correspond à la somme des surfaces réelles des faces du modèle.
Vous devez en premier lieu sélectionner l’état de terrain à traiter.
Ensuite, le programme vous demande de sélectionner un contour (polyligne fermée) pour n’effectuer le calcul qu’à l’intérieur de la
zone délimitée par cette emprise. Tapez <Entrée> si l’ensemble du modèle doit être traité.
Le programme calcule alors les surfaces 2D et 3D en fonction du choix précédent.
Le résultat du calcul est affiché sur la ligne de commande :
Surface totale 2D des faces du M.N.T. = 716.731 m²
Surface totale 3D des faces du M.N.T. = 757.659 m²

VIII.5. ALTITUDES MINIMALE ET MAXIMALE D’UN MNT

Cette commande permet de calculer l’altitude minimale et l’altitude maximale d’un MNT définissant un état de terrain.
Sélectionnez l’état de terrain à traiter ou créez-en un nouveau.
Le résultat du calcul est affiché sur la ligne de commande :
Altitude minimale = 953.074 m.
Altitude maximale = 1007.336 m.

182 COVADIS 3D
ANALYSE DU RELIEF Calcul des points hauts et bas

VIII.6. CALCUL DES POINTS HAUTS ET BAS

Cette commande permet de localiser la position des sommets hauts et bas d’un état de terrain et d’entourer cette position par un
cercle créé dans un calque sélectionné.
Un point haut est un sommet dont tous les segments le relient à des sommets d’altitude inférieure.
Un point bas est un sommet dont tous les segments le relient à des sommets d’altitude supérieure.
Vous devez commencer par indiquer l’état de terrain à prendre en compte. Après ce
choix, le dialogue ci-contre est affiché.

1. Paramètres de visualisation
Entrez le rayon du cercle entourant la position de chaque point haut et bas détecté.

2. Paramètres des points hauts


Entrez le nom du calque dans lequel les cercles entourant les points hauts seront créés,
ou cliquez le bouton pour afficher le dialogue de sélection d’un calque.
Sélectionnez la couleur du calque.

3. Paramètres des points bas


Entrez le nom du calque dans lequel les cercles entourant les points bas seront créés,
ou cliquez le bouton pour afficher le dialogue de sélection d’un calque.
Sélectionnez la couleur du calque.

 « Afficher les coordonnées des points trouvés » : cochez cette option pour afficher un dialogue détaillant dans un tableau le
matricule et les coordonnées des points hauts et des points bas trouvés.
 « Rechercher uniquement les points d’altitude mini et maxi » : cochez cette option pour rechercher uniquement les points dont
l’altitude est l’altitude minimale ou l’altitude maximale du MNT.
Cliquez « OK » pour déclencher le traitement.

Si l’option «  Afficher l’écran des coordonnées des points


trouvés » est cochée, le dialogue ci-contre apparaît.
Le titre indique le nombre de points hauts et bas trouvés.
Le premier tableau liste la position du point et le nom de l’objet
situé à cette position :
• le matricule dans le cas d’un point topo,
• le nom du bloc dans le cas d’un symbole,
• « Point » dans le cas d’un point.
De la même façon, le deuxième tableau liste les points bas.

Cliquez le bouton pour écrire dans un fichier le contenu de


chaque tableau.
Cliquez le bouton pour zoomer sur l’emplacement du point
sélectionné dans le tableau.

183 COVADIS 3D
ANALYSE DU RELIEF Recherche des zones planes / Cotation de pentes

VIII.7. RECHERCHE DES ZONES PLANES

Cette commande permet de rechercher les zones planes à partir des triangles d’un MNT définissant un état de terrain. Elle peut
notamment être utilisée pour détecter la présence de zones de « flash » sur une voirie.
Une zone plane est définie par un ou plusieurs triangles horizontaux adjacents.

Vous devez tout d’abord sélectionner l’état de terrain à traiter.

Le programme recherche les différentes zones et, pour toutes celles qu’il a trouvé, des polylignes 2D à l’altitude des zones sont
dessinées dans le calque nommé "<nom de l’état de terrain>_Zone planes".
S’il n’y a aucune zone plane pour l’état de terrain choisi, un message
l’indique (voir ci-contre).

VIII.8. COTATION DE PENTES SUR UN MNT

Cette commande permet d’écrire dans le dessin un texte représentant la valeur de la pente en un point d’un MNT. Elle a été conservée dans
COVADIS version 15 pour des raisons de compatibilité, mais peut être avantageusement remplacée par l’emploi des objets étiquettes.

1. Paramètres des textes


• « Style » : sélectionnez dans la liste déroulante le style d’écriture des textes, ou cliquez
le bouton pour afficher un dialogue de sélection des styles de texte.
• « Hauteur » : entrez la hauteur des textes à dessiner, en millimètres
• « Format / Préfixe » : indiquez un préfixe (optionnel) à ajouter au texte.
• « Format / Unités » : sélectionnez dans la liste le format des unités pour la valeur
numérique de la pente. Les choix possibles sont : %, H/V, V/H, m/m, cm/m, mm/m.
• « Format / Décimales » : choisissez le nombre de décimales pour la valeur de la pente.

2. Calque de dessin
Indiquez le nom du calque d’écriture des textes, et sa couleur.
Cochez l’option «  Courant » pour écrire les textes dans le calque courant.

3. Mise à jour …
Ce bouton permet de mettre à jour des textes de pentes existants. Un deuxième dialogue
permet alors de choisir les textes à mettre à jour, ainsi que les paramètres à modifier.
• « Calque(s) de cotations des pentes » : sélectionnez le(s) calque(s) contenant les textes
de cotation de pentes à modifier. Les textes à modifier seront automatiquement
recherchés dans ce(s) calque(s).
• « Paramètres à modifier » : cochez les paramètres à modifier parmi le style de texte, la
hauteur des textes, le format des cotations, le calque de dessin et la valeur des pentes.

4. Sélection des points à coter


Après la validation du dialogue par « OK », il faut indiquer la position des points à coter.
Point sur le MNT à coter (<Entrée> = fin) :
Cliquez le point à coter, dans l’emprise du MNT, ou <Entrée> pour terminer la commande.
Direction de la pente à coter ou [Plus grande/Inverse] <Plus grande> :
Cliquez un second point pour indiquer la direction de pente à coter, ou <Entrée> pour coter la plus grande pente de la face contenant
le point cliqué. Une flèche indiquant la direction de la pente est ajoutée au texte.
L’option « Inverse » permet d’indiquer la direction opposée à la plus grande pente, et la valeur numérique est l’opposé de la plus
grande pente.

184 COVADIS 3D
ANALYSE DU RELIEF Dessin des flèches de pentes

VIII.9. DESSIN DES FLÈCHES DE PENTES

Cette commande permet de dessiner des flèches matérialisant les


directions d’écoulement de chacune des faces d’un MNT
définissant un état de terrain.
Les flèches peuvent être colorées grâce à l’utilisation de palettes
de couleurs paramétrables regroupant des intervalles de pentes.
La configuration de la commande se fait grâce à la boîte de
dialogue montrée en exemple ci-contre. Elle sera affichée dès lors
qu’un état de terrain aura été sélectionné.
Avant de décrire ce dialogue dans le détail, le paragraphe suivant
explique le fonctionnement du dialogue de gestion des palettes de
couleurs. L’accès à celui-ci se fait en cliquant sur le bouton .

VIII.9.1. Gestion des palettes de couleurs


Une palette de couleurs est un nombre défini de couleurs, chaque couleur étant associée à une plage de valeurs de pentes, les différentes
plages de valeurs étant contiguës. Une palette peut contenir de 1 à 254 couleurs (parmi les couleurs standard d’indices 1 à 255 dans
AutoCAD®).
La gestion et la définition des palettes de couleurs se fait à l’aide de la boîte de dialogue ci-dessous.

185 COVADIS 3D
ANALYSE DU RELIEF Dessin des flèches de pentes

1. Fichiers de définition de palettes


La gestion des fichiers de définition des palettes se fait à l’aide du menu Palette ou des cinq boutons de la barre d’outils.
Palette + « Nouvelle » : permet de créer une nouvelle palette avec les valeurs par défaut.
Palette + « Ouvrir… » : permet d’ouvrir un fichier de définition de palette existant (extension = .plc). Les fichiers
sont recherchés par défaut dans le répertoire de configuration de COVADIS (sous-
répertoire \Config du répertoire d’installation).
Palette + « Enregistrer » : permet de sauvegarder le fichier de définition de palette courant.
Palette + « Enregistrer sous… » : permet d’enregistrer le fichier de définition de palette courant tout en lui spécifiant un nom.
Ceci permet de dupliquer une définition de palette ou d’attribuer un nom à une nouvelle
définition.
Palette + « Quitter » : termine le dialogue de gestion des palettes.

2. Type de palette
Ce groupe de paramètres permet de définir le mode de calcul des intervalles ainsi que leur nombre. Trois possibilités sont offertes :
 « Nombre fixe d’intervalles » : seul le nombre d’intervalles peut être paramétré, il s’agit du type par défaut. Les valeurs de début
(pente minimale) et de fin (pente maximale) sont fournies par le programme appelant à titre d’information et ne
sont pas stockées dans la palette. L’écart est simplement la longueur d’un intervalle, et est calculé par la formule :
(valeur max – valeur min) / nombre d’intervalles.

 « Plage de valeurs fixées » : ce type de palette permet de fournir trois


des quatre paramètres nécessaires au calcul des intervalles : nombre
d’intervalles, valeur de début, valeur de fin et longueur d’un intervalle.
Des cases à cocher sont ajoutées devant les valeurs pour indiquer quels
sont les trois paramètres prioritaires (voir l’exemple ci-contre). Les
valeurs minimales et maximales fournies par le programme appelant
sont rappelées à droite.
Attention : les plages de valeurs ne sont pas enregistrées dans le fichier palette. En effet, ce type doit être principalement utilisé
pour modifier les pentes minimales et maximales (ou l’écart) fournies par le programme qui affiche le dialogue et se servir de
ces nouvelles valeurs avec le nombre d’intervalles désiré. Il s’agit donc d’un paramétrage « temporaire » en ce qui concerne les
valeurs autres que le nombre d’intervalles et les couleurs. Si les plages de valeurs doivent être sauvegardées, il faut utiliser le
type de palette suivant, l’idéal étant de paramétrer les valeurs de début et de fin avec le type de palette
« Plage de valeurs fixées » avant de le transformer en type « Plage de valeurs libres ».

 « Plage de valeurs libres » : ce dernier type de palette vous permet de


définir complètement les plages de valeurs consécutives. Dans ce cas,
il suffit d’indiquer le nombre d’intervalles (et donc de couleurs) ainsi
que la valeur de début du premier intervalle. Les autres valeurs (valeur
de fin et longueur de l’intervalle) seront paramétrées directement dans
la grille.
Attention : puisque les intervalles de valeurs sont paramétrables, vous devez faire attention en utilisant une palette de ce type
qu’elle est bien adaptée aux valeurs minimales et maximales fournies pour le traitement à effectuer.

3. Palette
Ce groupe contient la grille récapitulative de la définition de palette
courante. Dans le cas du type de palette « Plage de valeurs fixées », les
valeurs des colonnes "Fin" et "Intervalle" sont éditables.
Une seule ligne de la grille peut être sélectionnée à la fois, elle correspond
à l’élément courant, modifiable dans le groupe de paramètres « Couleurs
disponibles » (voir plus loin).
La valeur de fin d’un élément correspond toujours à la valeur de début du
suivant, l’intervalle (écart) étant bien sûr la différence entre la valeur de
fin et la valeur de début de l’élément.

186 COVADIS 3D
ANALYSE DU RELIEF Dessin des flèches de pentes

4. Interpolation
Ce groupe de paramètres permet de calculer des interpolations entre deux
couleurs.
Pour ce faire, vous devez indiquer l’indice de l’élément de début
d’interpolation ainsi que l’indice de l’élément de fin avant de cliquer sur
le bouton « Interpoler ! » pour calculer l’interpolation.
Pour indiquer l’élément de début et de fin de l’interpolation, vous pouvez taper son indice (ID) dans la zone de saisie correspondante
ou le sélectionner dans la grille (voir le point précédent) puis cliquer sur le bouton « = Courant » adéquat.
Attention : le bouton de validation ne sera actif que si les indices des éléments de début et de fin sont différents et séparés par au
moins un élément.

5. Couleurs disponibles
C’est dans ce groupe de paramètres que vous pourrez spécifier les
couleurs associées à chaque plage de valeurs.
Pour affecter une nouvelle couleur à l’élément courant, deux méthodes
sont disponibles :
• en tapant son numéro de couleur AutoCAD® dans la zone d’édition,
• en sélectionnant directement la couleur dans l’une des quatre zones de
palettes (encadrées en trait pointillé sur l’image ci-contre).
Le bouton libellé « Aucune couleur ! » permet de supprimer l’affectation
de couleur de l’élément courant (par exemple pour ne pas représenter
certaines plages de valeurs). Dans ce cas, aucune valeur n’est indiquée
pour le numéro de couleur AutoCAD®, et le témoin de couleur est : .
Si elle cochée, la case « Passer automatiquement à la ligne … » indique
qu’après chaque affectation de couleur le programme changera d’élément
courant en passant à l’élément qui suit celui qui vient d’être modifié.

6. Prévisualisation
Il s’agit de la bande de couleur se trouvant au bas du dialogue et s’étendant sur toute la largeur de celui-ci. Elle permet de visualiser
les différentes couleurs de la palette en partant de la gauche. Un exemple est donné ci-dessous.

VIII.9.2. Paramétrage de la fonction


Le dialogue de paramétrage de la fonction de dessin des flèches de pentes est divisé en quatre groupes de paramètres.

1. Modèle numérique de terrain


Ce groupe de paramètres récapitule simplement les principales
informations relatives au modèle numérique de terrain à traiter.
Les éventuelles faces verticales rencontrées sont automatiquement
ignorées par le programme.

2. Coloriage des flèches de pentes


Les paramètres de ce groupe dépendent de la méthode de répartition des pentes ainsi que du type de palette choisi.

187 COVADIS 3D
ANALYSE DU RELIEF Dessin des flèches de pentes

2.1. Répartition par intervalle de pentes + palette avec nombre fixe d’intervalles
 « Répartition par intervalle de pentes » : cette option doit être bien
entendu sélectionnée pour que le programme utilise ce mode de
répartition. L’image ci-contre montre un exemple des autres
paramètres disponibles.
• « Fichier de palette » : le fichier de palette doit être sélectionné en
cliquant sur le bouton . Le dernier fichier ouvert ou enregistré
est toujours automatiquement pris par défaut.
Les fichiers sont recherchés par défaut dans le répertoire de configuration de COVADIS (sous-répertoire \Config du répertoire
d’installation) et portent l’extension ‘.plc’.
Attention : ce paragraphe ne concerne que les fichiers de palettes du premier type (= « Nombre fixe d’intervalles »). Pour les
autres types de fichiers, reportez-vous aux paragraphes suivants.
• « Nombre d’intervalles » : cette valeur est directement issue du fichier de palette sélectionné et n’est donc pas modifiable
directement. Elle peut varier entre 1 et 254.
• « Valeur d’intervalle » : il s’agit de l’écart entre la valeur de début et la valeur de fin d’un intervalle. Elle correspond à la différence
entre les pentes maximale et minimale utiles divisée par le nombre d’intervalles utile (nombre total d’intervalles si l’ensemble
des pentes est utilisé, nombre total moins un si un pourcentage de pentes utiles est pris en compte, comme dans l’exemple ci-
dessus).
• « Pente min. utile » : c’est toujours la plus petite pente rencontrée lors de l’analyse des faces du MNT qui est rappelée ici. Elle
est très souvent égale à zéro, ce qui correspond à une face horizontale.
• « Pente max. utile » : si 100 % des pentes doivent être réparties dans le nombre d’intervalles défini par la palette, cette valeur est
la plus grande pente rencontrée lors de l’analyse du MNT. Si le paramètre suivant n’indique pas 100 %, alors la valeur indiquée
correspond à la plus grande des pentes se trouvant dans le pourcentage de valeurs indiqué.
Par exemple, si le pourcentage est à 95, cela indique que parmi toutes les valeurs de pentes rencontrées dans le MNT, 95 % des
valeurs (en commençant par la plus petite pente puis en continuant selon les valeurs croissantes) vont être réparties dans le
nombre d’intervalles moins un. La pente maximale utile sera donc la plus grande de ces valeurs.
• « Pourcentage de pentes pour les N-1 premiers intervalles » : ce paramètre permet d’améliorer le rendu des couleurs en réduisant
la gamme de pentes utilisées.
Par exemple, si le MNT contient 100 faces de plus grandes pentes allant de 0 à 1000 % et que nous choisissions une palette à 10
couleurs, alors chaque couleur matérialisera une gamme de pentes de 100 % (de 0 à 100 %, de 100 à 200 %, etc.).
Malheureusement, si 99 faces ont une plus grande pente inférieure à 100 % et qu’une seule face a une pente à 1000 %, alors les
99 faces auront leur flèche de pente de la même couleur. Dans ce cas, en mettant le paramètre sur 99 %, les 99 pentes inférieures
à 100 % seront réparties dans 9 intervalles (= 10 – 1), ce qui permettra d’obtenir un résultat bien plus lisible.

2.2. Répartition par intervalle de pentes + palette avec plage de valeurs fixées
Ce mode de coloriage des flèches de pentes est très proche du mode
décrit précédemment.
L’utilisation d’un fichier palette du type « Plage de valeurs fixées »
permet cette fois-ci de spécifier la pente minimale et la pente
maximale utiles pour le calcul. Comme pour le mode précédent, la
valeur d’intervalle est (pente maxi – pente mini) / N intervalles.
Seules les faces dont la plus grande pente se trouve dans cette gamme
de valeurs seront traitées.

2.3. Répartition par intervalle de pentes + palette avec plage de valeurs libres
La grande différence entre ce mode de coloriage et le précédent est
que les plages de valeurs peuvent avoir des ‘largeurs’ différentes. Par
exemple : de 0 à 5 %, de 5 à 15 %, de 15 à 30 %, etc.
Dans ce cas, l’information indiquée pour la « Valeur d’intervalle » sera
« (varie) » puisque la différence entre les valeurs de début et de fin de
chaque intervalle n’est pas constante.
Comme avec le mode précédent, seules les faces dont la plus grande
pente se trouve dans cette gamme de valeurs seront traitées.

188 COVADIS 3D
ANALYSE DU RELIEF Dessin des flèches de pentes

2.4. Répartition quantile palette avec nombre fixe d’intervalles


Dans une répartition quantile, chaque intervalle contient le même
nombre de faces, les faces étant triées selon leur plus grande pente (de
la plus petite à la plus grande valeur). Deux faces de même pente
peuvent donc se retrouver dans deux intervalles différents. Ainsi, dans
l’exemple d’image ci-contre, comme le nombre d’intervalles est 7 et
que le MNT contient 8630 faces, chaque intervalle contiendra 1232
ou 1233 faces (8630 / 7 = 1232.86).
Ceci implique donc que le programme ne tiendra compte que des couleurs définies dans la palette et ignorera les autres données
(valeurs de début et de fin de plages par exemple).
Comme le montre aussi l’exemple d’image, l’ensemble des pentes du MNT sera traité : « Pente min. utile » = pente minimale sur le
MNT et « Pente max. utile » = pente maximale du MNT, et le nombre de faces par intervalle (« Faces / intervalle » = 1233) remplace
la valeur d’intervalle des autres modes de traitement.

3. Symboles
Ce groupe de paramètres permet de spécifier les noms et l’échelle des
symboles à utiliser pour matérialiser les flèches de pentes ainsi que les
zones planes.
• « Flèches de pentes » : cette liste vous permet de choisir le nom
du symbole à utiliser pour les flèches ou <Aucun symbole> pour
ne pas les dessiner. Tous les blocs nommés définis dans le dessin sont présents dans la liste ainsi que les trois symboles fournis
par COVADIS : CovFlPente1 ( ), CovFlPente2 ( ) et CovFlPente3 ( -3.5% ).
Il est aussi possible de sélectionner un symbole générique ou à l’échelle en cliquant sur le bouton .
• « Faces planes » : cette liste permet de sélectionner le nom du symbole devant marquer les faces horizontales. Comme
précédemment, tous les blocs nommés définis dans le dessin sont présents dans la liste ainsi que les trois symboles fournis par
COVADIS : CovZonePlane1 ( ) et CovZonePlane2 ( ).
Il est aussi possible de sélectionner un symbole générique ou à l’échelle en cliquant sur le bouton .
• « Echelle d’insertion » : il s’agit de l’échelle (en X, Y et Z) affectée aux symboles lors de leur insertion dans le dessin. L’échelle
est la même pour les symboles de flèches de pentes et de zones planes.

4. Calque de dessin
Ce groupe de paramètres permet de spécifier le nom du calque de
dessin des symboles et de la légende, ainsi que sa couleur de création.
• « Nom du calque » : entrez le nom du calque de dessin des objets
dans cette zone d’édition ou cliquez sur le bouton pour le choisir parmi les calque du dessin courant.
• « Couleur de création » : si le calque n’existe pas encore, indiquez la couleur à utiliser pour sa création. La couleur du calque
sera affectée aux symboles de zones planes ainsi qu’aux textes de la légende.
 « Utiliser le calque courant » : permet de dessiner directement l’ensemble des objets dans le calque courant.

189 COVADIS 3D
ANALYSE DU RELIEF Dessin des flèches de pentes

VIII.9.3. Exécution du traitement


Une fois que tous les paramètres de configuration ont été correctement définis, il vous suffit de cliquer sur le bouton « OK » pour
lancer le traitement.
L’option « Vider préalablement le calque de dessin » permet de supprimer tous les objets présents dans le calque avant d’en
dessiner de nouveaux.
Après que les différents symboles aient été insérés, le dessin d’une légende simple (non paramétrable actuellement) vous est proposé :
Point haut gauche de la légende (<Entrée> = aucune) :
Indiquez le point haut gauche de la légende pour la créer, ou tapez < Entrée> pour ne pas l’ajouter au dessin. Le titre de la légende
est dessiné avec une hauteur de texte de quatre fois l’échelle d’insertion des symboles, alors que les textes de la légende (plages de
pentes) sont dessinés avec une hauteur égale à deux fois l’échelle d’insertion.

Exemple de résultat obtenu

190 COVADIS 3D
ANALYSE DU RELIEF Écoulement d’une goutte d’eau

VIII.10. ÉCOULEMENT D’UNE GOUTTE D’EAU

Cette commande permet de visualiser dynamiquement et de dessiner le ou les chemins possibles pour une goutte d’eau tombant en
un point donné du MNT définissant un état de terrain. Elle permet ainsi d’analyser les circuits d’écoulement pour un MNT.
Après le lancement de la commande, il vous est demandé de sélectionner l’état de terrain à traiter.
Le MNT étant maintenant connu (source de données de l’état de terrain), vous devez indiquer graphiquement le point de départ de
l’écoulement :
Point de départ de l'écoulement (<Entrée> = fin) :
Vous remarquerez alors que le point se trouvant sous le curseur est automatiquement pris en compte en tant que point d’origine de
l’écoulement. Ceci permet de visualiser dynamiquement les écoulements possibles à partir de n’importe quel point du MNT.

Pour conserver un ou plusieurs trajets, il vous suffit de cliquer un point de départ. Le programme dessine alors dans le calque courant
une ou plusieurs polylignes 3D représentant les différents chemins d’écoulement possibles.

Les images ci-dessous montrent un exemple d’écoulement unique (un seul chemin) ainsi qu’un exemple de séparation des trajets en
deux chemins distincts avant de se rejoindre pour se terminer en un exutoire unique.

191 COVADIS 3D
ANALYSE DU RELIEF Recherche des bassins versants

VIII.11. RECHERCHE DES BASSINS VERSANTS

Cette commande permet de calculer les bassins versants élémentaires à partir du MNT définissant un état de terrain.
Six types différents de bassins versants peuvent être rencontrés.
• « Cuvette » : pour tous les triangles d’un bassin versant en cuvette l’eau s’écoule vers un exutoire
unique qui peut être soit un point (sommet de triangles), soit un segment horizontal, soit un triangle
horizontal, soit un ensemble de segments et/ou de triangles horizontaux. Tous les triangles se
trouvant autour de l’exutoire remontent forcément de telle manière que toutes les gouttes d’eau
arrivant sur celui-ci ne puissent pas continuer leur chemin.
Un exemple est donné ci-contre, l’exutoire étant un segment horizontal. L’analyse des flèches de
pentes d’écoulement montre bien que toute goutte d’eau tombant dans le contour du bassin s’écoule
forcément vers le segment horizontal et ne peut en aucun cas sortir de la zone.

• « Point de limite » : tous les triangles d’un bassin versant de ce type s’écoulent vers un point unique Hors
se trouvant sur un bord du MNT. Cela implique donc que l’eau « sort » du MNT et qu’il sera très MNT

difficile (voire erroné) d’utiliser ce bassin lors d’une analyse hydraulique à partir du MNT.

Hors
MNT

• « Segment de limite » : ce type de bassin versant est très similaire au précédent. La seule différence Hors
est que l’écoulement vers l’extérieur du MNT ne se fait pas par un point mais par un ou plusieurs MNT

segments horizontaux se trouvant en limite du MNT.

Hors
MNT

• « Aire plane » : tous les triangles d’un bassin versant de ce type s’écoulent vers une zone composée
d’au moins un triangle horizontal (ses trois sommets ont une altitude identique) et qui s’écoule vers
1
plus d’un autre bassin versant. Il n’est donc pas possible d’associer automatiquement ce bassin à
l’un ou l’autre des bassins dans lesquels il s’écoule.
L’exemple ci-contre montre que l’eau s’écoulant de la zone plane peut se retrouver dans deux
2
bassins versants différents.

• « Réseau de drainage » : ce type de bassin versant est similaire au précédent mis à part que son
exutoire n’est pas une zone plane mais simplement un point. De ce point, plusieurs chemins vers 1

des bassins différents en aval sont possibles.

• « Rupture du réseau de drainage » : comme pour les deux types de bassins précédents,
l’écoulement à partir de l’exutoire peut se faire dans deux bassins ou plus se trouvant en aval. Cette
1
fois-ci, l’exutoire est composé d’un ou plusieurs segments horizontaux.

192 COVADIS 3D
ANALYSE DU RELIEF Recherche des bassins versants

Une fois les bassins versants calculés, le résultat est dessiné graphiquement à l’aide de différents objets :
• des polylignes 2D/3D matérialisant les contours des bassins, une couleur différente pouvant être appliquée pour chaque type de bassin,
• des hachures paramétrables pouvant être – comme pour leur couleur – différentes pour chaque type de bassin,
• des points, lignes ou polylignes 2D représentant les exutoires et de couleurs identiques aux contours des bassins concernés,
• des textes indiquant pour chaque bassin son numéro (ordre de calcul), ainsi que sa surface 2D.

Une fois la sélection de l’état de


terrain effectuée et l’éventuel filtre
configuré, le paramétrage de la
fonction s’effectue à l’aide de la boîte
de dialogue montrée en exemple ci-
contre.
Elle est divisée en trois groupes de
paramètres.

1. Types de bassins à dessiner, couleurs et hachurages


Ce groupe de paramètres permet de spécifier les types de bassins à représenter dans le dessin. Il suffit de cocher ou décocher selon
qu’un type doit être dessiné ou non après le calcul.
La case libellée «  Regrouper les bassins en limite adjacents » permet d’indiquer, si elle est cochée, que le programme tentera de
fusionner les bassins de types « Points de limite » et « Segments de limites » lorsqu’il seront adjacents afin de réduire le nombre
total de bassins à représenter.
Pour paramétrer le graphisme des hachures d’un type de bassin, il suffit de cliquer
sur l’élément de prévisualisation correspondant. Une boîte de dialogue est alors
affichée comme le montre l’exemple ci-contre.
L’option «  Utiliser le suffixe » permet de rajouter un suffixe aux noms de calques
utilisés pour le dessin des éléments du type de bassin concerné. Dans l’exemple ci-
contre, c’est le suffixe « Cuvettes » qui sera ajouté aux des calques de dessin.
Les autres paramètres sont très classiques puisqu’ils vous permettent de spécifier
la couleur des contours des bassins (polylignes 2D ou 3D) et des exutoires, ainsi
que la définition et la couleur du motif de hachurage.
Le modèle de hachures peut être un modèle prédéfini (bibliothèques d’AutoCAD
et de COVADIS), un modèle utilisateur simple (lignes parallèles) ou croisé. Vous
pouvez également désactiver le dessin des hachures.

2. Regroupement des cuvettes


Cette option permet de regrouper de façon simple les bassins de type « cuvette »
avec d’autres bassins de types « cuvette », « réseau de drainage » er « rupture du
réseau de drainage », et ce, à deux conditions :
• que la dénivelée entre le point le plus bas du contour du bassin et le fond de la cuvette (exutoire) soit inférieure à la valeur
spécifiée pour le paramètre « Hauteur d’eau maximale »,
• que l’écoulement du bassin (si on le remplit d’eau) ne se fasse que dans un seul autre bassin.
Une hauteur nulle permet d’empêcher le regroupement des bassins.

193 COVADIS 3D
ANALYSE DU RELIEF Recherche des bassins versants

3. Calques de dessin des objets


Les différents objets dessinés à l’issue d’un calcul pour représenter le résultat obtenu sont répartis dans au moins quatre calques en
fonction de leur nature (plus si des suffixes associés aux types de bassins sont utilisés).
Les noms des calques peuvent être composés du préfixe de l’état de terrain, d’un préfixe relatif au traitement et de suffixes indiquant
la nature des objets dessinés. Bien évidemment, l’utilisation de préfixes n’est pas obligatoire et les noms des calques peuvent
directement être fournis.
• « Préfixe pour les noms de calques » : si cette zone d’édition ne contient pas de valeur, les noms des calques de dessin seront
directement donnés par les quatre paramètres suivants et les éventuels suffixes dépendant des types de bassins.
Si une valeur est spécifiée et commence par le caractère ‘+’, alors le préfixe défini pour l’état de terrain sera utilisé en plus de la
chaîne indiquée.
Si une valeur est fournie mais ne commence pas par le caractère ‘+’, elle sera simplement placée au début des chaînes fournies
par les paramètres suivants pour composer les noms de calques.
• «  Dessiner les contours dans » : cochez la case pour dessiner les contours des bassins versants. Dans ce cas, vous pourrez
entrer dans la zone d’édition correspondante le nom (s’il n’y a pas de préfixe) ou le suffixe pour le nom du calque de dessin des
objets matérialisant ces contours. Vous pouvez choisir de dessiner des polylignes 2D et/ou 3D.
• «  Dessiner les exutoires dans » : permet d’activer ou non le dessin des exutoires et de spécifier le nom du calque de dessin
(ou son suffixe).
• «  Dessiner les hachures dans » : permet d’activer ou non le hachurage des bassins et de spécifier le nom du calque de dessin
(ou son suffixe).
• «  Dessiner les textes dans » : même fonctionnement que précédemment, mais pour les textes indiquant les indices des bassins
ainsi que leur surface. Si l’option est cochée, vous avez alors accès au paramétrage des textes : style d’écriture et hauteur (en
millimètres).

Une fois que le paramétrage de la fonction a été effectué, cliquez sur le bouton « OK » pour démarrer le calcul.
Si la case « Vider préalablement les calques de dessin » se trouvant en bas du dialogue est cochée, les calques de dessin seront
automatiquement purgés de tout objet avant d’en dessiner de nouveaux.

Exemple de dessin de bassins versants

Bassin 153
S=101.94m²

Bassin 71
S=803.32m²

Bassin 67 Bassin 87
Bassin 61 S=294.90m² S=568.63m²
S=819.10m²

194 COVADIS 3D
ANALYSE DU RELIEF Simulation de zones inondées

VIII.12. SIMULATION DE ZONES INONDÉES

Cette commande permet d’effectuer dynamiquement des simulations de zones inondées à partir d’un MNT associé à un état de
terrain.
La recherche est effectuée à partir d’un point quelconque du MNT choisi et d’une hauteur d’eau ajoutée à l’altitude du point.
Elle peut être utilisée, par exemple, pour étudier les conséquences de débordement d’un avaloir, pour simuler le débordement d’un
bassin ou d’une rivière, etc.

Après le lancement de la commande, il vous est demandé de sélectionner l’état de terrain à prendre en compte pour le calcul.
Le MNT étant maintenant connu, la position du curseur est automatiquement prise en compte comme point de départ de la recherche
de zone inondée, à condition qu’il se trouve au-dessus du MNT (dans son contour d’enveloppe en vue de dessus).

Par défaut, l’altitude du point sur le MNT se trouvant aux mêmes coordonnées que le curseur est utilisée pour le niveau d’eau.
Il vous est tout de même possible de spécifier une hauteur d’eau à ajouter à cette altitude pour effectuer le calcul, et, vous pouvez
aussi cliquer le point pour dessiner les limites de la zone inondée. Tant que la touche < Entrée> n’aura pas été utilisée pour terminer
la commande (ou la touche <Echap>), le calcul dynamique sera effectué.
Le message affiché sur la ligne de commandes est le suivant :
Cliquer pour dessiner ou entrer une hauteur d'eau (<Entrée> = fin) :

Dans le cas où un contour de zone inondée est trouvé autour du point, il est temporairement dessiné en bleu ainsi que la flèche
matérialisant la direction d’écoulement à partir du point (colorée en cyan).
Sur la barre d’état d’AutoCAD®, sont alors indiqués l’altitude prise en
compte, la surface 2D de la zone inondée ainsi que le volume d’eau
contenu dans celle-ci.

Si aucun contour n’est trouvé autour du point, et donc si le point n’appartient pas à un bassin versant de type « cuvette », les courbes
résultant de l’intersection du MNT avec le plan horizontal se trouvant à l’altitude du point augmentée de la hauteur d’eau sont
dessinées en rouge foncé. La flèche indiquant le sens d’écoulement est toujours dessinée en cyan.
Dans ce cas, seule l’altitude prise en compte pour le calcul est affichée dans la barre d’état.

Lorsque la touche <Control> est appuyée, tous les morceaux de triangles du MNT se trouvant en dessous de l’altitude du point
augmentée de la hauteur d’eau sont colorés en bleu foncé. Cela renforce la visualisation mais nécessite un ordinateur d’autant plus
performant que le MNT contient de triangles.

195 COVADIS 3D
ANALYSE DU RELIEF Suivi de pente sur un MNT

VIII.13. SUIVI DE PENTE SUR UN MNT

Cette commande permet de calculer une trajectoire sur un MNT connaissant un point de départ et une valeur pente (négative pour
descendre, positive pour monter).
Vous devez pour cela tout d’abord sélectionner l’état de terrain concerné, puis entrer la pente de recherche de la trajectoire ainsi que
le point de départ de la recherche.
Pente à rechercher (en %) <-5.0000> : -10
Premier point ou [Pente] :
L’option ‘Pente’ permet de changer la pente de recherche de la trajectoire.
Le programme recherche alors toutes les solutions possibles au départ du point indiqué, et vous les propose sous forme de lignes
dessinées. Vous devez alors indiquer le point suivant de la trajectoire en accrochant une extrémité des lignes proposées ou un point
quelconque sur ces lignes.
Point suivant ou [Pente] :
À partir du moment où le second point a été indiqué, une nouvelle option devient disponible : l’option ‘Auto’ permettant d’effectuer
une recherche automatique de la suite de la trajectoire. Le principe du calcul est de continuer à rechercher des solutions en conservant
la pente indiquée et de choisir systématiquement la solution entraînant la plus petite variation de direction. Le programme s’arrête
lorsqu’il n’y a plus de point suivant possible.
Point suivant ou [Auto/Pente/annUler] :
L’option ‘annuLer’ permet d’annuler le dernier segment choisi.

L’exemple ci-dessous montre le début du calcul d’une rampe de descente dans le fond d’un bassin.

MNT à traiter MNT traité

Solutions proposées Trajectoire calculée

Point de départ Point de départ

L’image ci-dessous montre une vue 3D ombrée de l’évolution du calcul : le bassin avant et après l’intégration de la rampe.

196 COVADIS 3D
ÉTATS DE TERRAIN Palette des coupes dynamiques

VIII.14. PALETTE DES COUPES DYNAMIQUES

La palette des coupes vous permet de visualiser simultanément la coupe de différents états de terrain.
La visualisation étant dynamique, le moindre changement sur l’objet représentant la coupe en vue plane est automatiquement
répercuté en temps réel dans la fenêtre d’affichage de la coupe.
Une grande variété d’objets linéaires standards peut être utilisée pour matérialiser la coupe : ligne, arc, cercle, polyligne 2D et 3D,
mais aussi certains des objets de COVADIS : axe en plan, ligne de signalisation horizontale, mur / haie, plate-forme VRD…
Un nouvel objet a par ailleurs été ajouté afin de matérialiser une ligne de coupe déplaçable perpendiculairement à un axe. Celui-ci
est décrit plus loin.
La molette de la souris peut être utilisée afin d’effectuer des zooms (rotation) ou des panoramiques (appui + déplacement).
Un clic droit dans la zone de visualisation affiche un menu contextuel donnant accès au dessin des coupes et profils.
L’utilisation d’une palette « AutoCAD® » nous fait bénéficier de tous ses avantages : palette ancrable ou flottante avec ou sans
réduction automatique, transparence, sauvegarde de la taille et de la position…
Un exemple de palette de visualisation des coupes dynamiques est montré ci-dessous afin de décrire les différents contrôles qui la
composent.
Zone d’affichage
Accès au dialogue de de la coupe des
Bouton de sélection Liste jaillissante
création d’un nouvel états de terrains
de la ligne de coupe, des coefficients
état de terrain
si un objet a déjà été de déformation
sélectionné, il est en Z de la coupe Curseur dans la zone
mis en surbrillance
de visualisation

Liste des états de


terrain : seuls les
états « cochés »
sont représentés
dans la coupe
Dessin des coupes
Abscisse curviligne des états de terrain
le long de l’axe de Titre de la palette et
sélectionnés dans
coupe et altitude du boutons de
la liste
curseur fonctionnement
standards

REMARQUES :
 Lorsque l’objet « ligne de coupe » est utilisé comme axe de la coupe, un symbole matérialise son axe et les abscisses sont
négatives à gauche, positives à droite de celui-ci (voir plus loin la commande de dessin de l’objet).
 Pour faire apparaître un nouvel état de terrain créé autrement qu’à l’aide du bouton de la palette, il suffit de cliquer deux fois
(double clic) dans la cellule du titre de la liste. La liste est alors actualisée.
 Pour un état de terrain défini par un objet MNT avec natures de surfaces, les segments de la coupe sont représentés avec les
couleurs des natures de surface. Dans ce cas, le bouton de choix de la couleur de dessin est inactif.
 Pour les états de terrain « sans nature de surface », les couleurs de dessin des coupes ne sont pas enregistrées. Elles sont
attribuées dans l’ordre alphabétique des noms des états de terrain : premier état = couleur 1 (rouge), second état = couleur 2
(jaune), etc.

197 COVADIS 3D
ÉTATS DE TERRAIN Palette des coupes dynamiques

VIII.14.1. Dessin des coupes et profils


Un menu contextuel activable par un clic droit dans la zone d’affichage de la coupe vous permet
d’accéder aux fonctions de dessin des coupes et profils.

ATTENTION :
La coupe par profil en travers n’est disponible que si l’axe de la coupe ne comporte qu’un unique segment droit.

1. Coupe simplifiée
Avec la coupe simplifiée vous pouvez représenter les sections des états de terrain avec des axes gradués et une légende minimalistes.
Le paramétrage est effectué via le dialogue ci-dessous.

Altitude du plan Calcul automatique du


de comparaison plan de comparaison

Échelle horizontale
À cocher pour dessiner de la coupe
la coupe dans le
calque courant
Échelle verticale de
la coupe
Calque de dessin des
éléments de la coupe
Permet de choisir le calque
de dessin parmi les calques
Couleur de création d’un existants ou d’en créer un
nouveau calque nouveau

Permet de choisir le style


Style pour les textes des de texte à utiliser et de le
graduations et de la légende créer dans le dessin si
nécessaire
Hauteur des textes des
graduations et de la légende Permet d’indiquer la
hauteur des textes
Valide les paramètres et Annule le dessin par deux points
permet le dessin de la coupe de la coupe

Une fois le dialogue validé, vous devez indiquer le point d’origine de la coupe.

Echelle des altitudes = 1/500


Exemple 989.7781

de coupe
simplifiée

967.0358

966.0000
0.0000

115.4762

Echelle des distances = 1/1000


Etat de terrain "TN"
Etat de terrain "PFM.Projet 1 - Projet fini + talus + TN"
Etat de terrain "PFM.Projet 2 - Projet fini + talus + TN"

198 COVADIS 3D
ÉTATS DE TERRAIN Palette des coupes dynamiques

2. Coupe par profil en travers


Uniquement disponible lorsque l’axe de coupe est composé d’un unique segment droit, cette option du menu contextuel permet de
représenter la coupe des états de terrain à l’aide d’un profil en travers.
La boîte de dialogue ci-dessous est affichée pour vous permettre de paramétrer le profil avant son dessin :

Bouton de sélection du
Nom du fichier de configuration fichier de configuration
de la mise en page du profil en de la mise en page
travers, le dernier utilisé est
proposé par défaut
Bouton d’accès au
dialogue de paramétrage
de la mise en page,
reportez-vous au chapitre
Échelle horizontale pour le correspondant pour plus
dessin du profil en travers, d’informations
à choisir dans la liste des
échelles prédéfinies
Échelle verticale pour le
dessin du profil en travers,
à choisir dans la liste des
Valide les paramètres et Annule le dessin
du profil échelles prédéfinies
permet le dessin du profil

Une fois le paramétrage validé, vous devez indiquer le point haut gauche du cadre de la feuille afin de positionner le profil.

3. Coupe par profil en long


Cette option du menu contextuel permet de représenter la coupe des états de terrain à l’aide d’un profil en long.
La boîte de dialogue ci-dessous est affichée pour vous permettre de paramétrer le profil avant son dessin :

Bouton de sélection du
Nom du fichier de configuration fichier de configuration
de la mise en page du profil en de la mise en page
long, le dernier utilisé est
proposé par défaut
Bouton d’accès au
dialogue de paramétrage
de la mise en page,
reportez-vous au chapitre
Échelle horizontale pour correspondant pour plus
le dessin du profil en long, d’informations
à choisir dans la liste des
échelles prédéfinies
Échelle verticale pour le
dessin du profil en long,
à choisir dans la liste des
Valide les paramètres et Annule le dessin échelles prédéfinies
permet le dessin du profil du profil

Une fois le paramétrage validé, vous devez indiquer le point bas gauche du cadre de la feuille afin de positionner le profil.

REMARQUE :
Comme pour l’affichage de la coupe dynamique, les trois méthodes de dessin des coupes tiennent compte des couleurs des natures
de surfaces des objets MNT définissant les états de terrain.

199 COVADIS 3D
ÉTATS DE TERRAIN Objet ligne de coupe

VIII.15. DESSIN D’UN OBJET LIGNE DE COUPE

Cette commande permet de dessiner un nouvel objet COVADIS : la ligne de coupe.


Par rapport à une simple ligne d’AutoCAD®, elle présente beaucoup d’avantages :
• elle peut être associée à une entité linéaire, considérée comme un axe (ligne, arc, cercle, polyligne, axe en plan COVADIS, objet
mur-haie, signalisation horizontale linéaire…), et dans ce cas elle pourra lui être toujours perpendiculaire,
• si elle est associée à un axe et que celui-ci est modifié, elle restera à la même abscisse curviligne qu’avant cette modification,
• la poignée en son point d’axe permet de la faire « coulisser » le long de l’objet axe auquel elle est associée,
• elle dispose de poignées adaptées au positionnement de la ligne de coupe sur le plan,
• les largeurs à gauche et à droite de son point d’axe peuvent être différentes,
• des poignées à ses extrémités permettent de changer ces largeurs,
• des poignées à mi largeur permettent de faire tourner la ligne autour de son point d’axe,
• les coupes peuvent être nommées grâce à des textes aux extrémités (par exemple : A – A’),

Exemple de ligne de coupe Exemple de ligne de coupe


sans les poignées avec les poignées
Modification de la
largeur à gauche du

A
A

point d’axe

Rotation autour du
point d’axe

Déplacement le long
de l’axe en plan s’il
y en a un, sinon,
déplacement de la
ligne de coupe
Objet axe en plan (poignée carrée
(facultatif) dans ce cas)

Rotation autour du
point d’axe

Modification de la
A’
A’

largeur à droite du
point d’axe

Une fois la commande lancée, vous devez spécifier le point gauche et le point droit de la ligne de coupe (le point d’axe est calculé
au milieu des deux points fournis), puis sélectionner l’entité devant servir d’axe en plan :
Point gauche de la ligne de coupe ou [Objet] :
Point droit :
Axe en plan à associer à la ligne de coupe :
L’option Objet permet de sélectionner une ligne ou une polyligne à un segment afin de la convertir directement en ligne de coupe.
L’objet ligne de coupe est alors dessiné dans le calque courant et, la palette des coupes dynamiques est affichée si ce n’étais pas
encore fait, afin de vous permettre de choisir les états de terrain à visualiser en coupe.

200 COVADIS 3D
ANALYSE DU RELIEF Associer un axe en plan

Les informations affichées dans la palette de propriétés pour l’objet ligne de coupe dépendent de son association ou non avec une
entité linéaire matérialisant un axe en plan.
Les deux images ci-dessous montrent les différences entre les deux cas de figure.

Sans axe associé Avec un axe associé (arc)

VIII.16. ASSOCIER UN AXE EN PLAN AUX LIGNES

Cette commande permet de spécifier l’axe en plan à associer à une ou plusieurs lignes de coupes.
Elle est également disponible dans le menu contextuel affiché lors d’un clic droit une fois qu’un ou plusieurs objets lignes de coupes
ont été sélectionnés.

VIII.17. POLYLIGNES 3D ENTRE 2 POINTS

Cette commande permet de dessiner la projection d’une ligne sur un MNT associé à un état de terrain. L’objet créé est une polyligne
3D, dessinée dans le calque courant, et ayant un sommet 3D à chaque intersection avec une arête de triangle du MNT.
Premier point du profil <Entrée = fin> : cliquez le premier point dans la zone du MNT.
Second point du profil : cliquez le second point dans la zone du MNT.
La commande calcule toutes les intersections de cette ligne avec les arêtes des
triangles et crée une polyligne 3D ayant un sommet à chaque intersection.
L’altitude des extrémités est calculée par rapport à la face la contenant.
Si la ligne joignant les 2 points sort du MNT., seule la partie située dans la zone
du MNT est conservée.
Cette commande boucle sur elle-même, tapez « <Entrée> » pour l’interrompre.

201 COVADIS 3D
ANALYSE DU RELIEF Profil en long entre 2 MNT

VIII.18. PROFIL EN LONG ENTRE 2 MNT

Cette fonction permet de dessiner le profil en long calculé à partir d’un axe en plan et de deux états de terrain.
Vous devez tout d’abord sélectionner la polyligne matérialisant l’axe en plan du profil en long.
Une boîte de dialogue est alors affichée vous permettant d’effectuer les différentes étapes de paramétrage du dessin du profil.

1. Sélection des états de terrain à comparer


La première étape consiste à indiquer au programme les noms des
deux états de terrain pour lesquels les modèles numériques vont être
comparés.
Pour pouvoir dessiner le profil en long, le programme va rechercher
toutes les intersections 2D entre l’axe en plan et les triangles des deux
modèles numériques.
Les deux zones de saisie libellées « Ecart minimal entre deux points
des faces … » vous permettent de réduire le nombre de points ajoutés
lors du calcul en ne gardant qu’un seul des points trouvés dans
l’intervalle indiqué.
Bien entendu, ces valeurs n’affectent pas le calcul des altitudes des
sommets de l’axe en plan, et ne seront pas non plus prises en compte
lors de la tabulation de l’axe (voir plus loin).
Lorsque le paramétrage pour les deux états de terrain est terminé,
cliquez sur le bouton « Suivant > » pour passer à l’étape suivante.
Le programme recherche toutes les intersections projetées entre ces
modèles et l’axe en plan du profil en long.
Si tout est correct, le second dialogue de paramétrage est affiché.

2. Paramétrage de la tabulation de l’axe en plan


Cette seconde étape vous permet de positionner les profils en travers
le long de l’axe en plan.
Ces profils en travers seront matérialisés lors du dessin par des traits
(lignes) et leur numéro le long de l’axe en plan, et apparaîtront aussi,
si demandé, dans le cartouche du profil en long.
Une grille vous permet de visualiser la configuration courante pour le
positionnement des profils en travers :
• Le numéro du profil en travers est indiqué dans la première
colonne. Si une ligne ne comporte pas de numéro de profil, cela
indique que le profil a été volontairement désactivé à l’aide de
la case à cocher «  Utiliser le(s) profil(s) ».
• La seconde colonne (« S ») indique si le profil est sur un
sommet de l’axe en plan. Un « o » signifie qu’il s’agit du
premier ou du dernier point de l’axe, alors qu’un « x »
matérialise un sommet intermédiaire.
• Lorsque le caractère « x » apparaît dans la troisième
colonne (libellée « 1 »), cela signifie que le profil en travers se trouve sur une intersection calculée par projection entre l’axe
en plan et le premier modèle numérique.
• La colonne libellée « 2 » montre les profils en travers se trouvant sur les intersections calculées par projection entre l’axe en
plan et le second modèle numérique (lorsqu’il y a un « x »).
• La colonne libellée « I » indique les profils en travers qui se trouvent aux intersections entre les deux modèles numériques.
• Les autres colonnes affichent les abscisses curvilignes des profils en travers (distances cumulées), les coordonnées X et Y des
points d’axes ainsi que les altitudes calculées pour les deux modèles numériques.

202 COVADIS 3D
ANALYSE DU RELIEF Profil en long entre 2 MNT

Les différentes options pour le positionnement des profils en travers sont les suivantes :
 « Sur les sommets de l’axe en plan » : en plus des profils en travers placés obligatoirement sur les premier et dernier points
de l’axe en plan, des profils seront ajoutés sur chacun des sommets de la courbe, sauf si celle-ci est lissée, auquel cas cette
option sera automatiquement désactivée.
 « Aux intersections entre les 2 MNT » : cochez cette case pour placer des profils en travers aux points où les deux modèles
numériques s’intersectent (le long de l’axe en plan). Ces profils seront repérés par un « x » dans la colonne « I ».
 « A intervalles réguliers de » : cochez cette option pour positionner des profils en travers à intervalles réguliers le long de
l’axe en plan. La distance entre deux profils consécutifs est à entrer dans la zone de saisie correspondante.
 « Sur tous les points du premier MNT » : si cette option est sélectionnée, un profil en travers sera automatiquement placé
sur chaque intersection projetée entre l’axe en plan et le premier modèle numérique. Attention, car si le MNT. est trop dense, le
cartouche du profil en long risque de devenir complètement illisible.
 « Sur tous les points du second MNT » : même utilisation que l’option précédente, mais pour le second MNT.
Si vous modifiez une ou plusieurs options pour le positionnement des profils, vous devez cliquer sur le bouton « Réafficher » pour
réactualiser la grille d’affichage.
La case à cocher «  Utiliser le(s) profil(s) » vous permet de désactiver (ou de réactiver) l’utilisation des profils en travers
sélectionnés dans la grille. Pour sélectionner plusieurs profils, cliquez sur la ligne du premier profil à traiter dans la grille, appuyez
sur la touche <Majuscule> (<Shift>), et, tout en maintenant la touche enfoncée, cliquez sur le dernier profil à traiter.

REMARQUE :
 A chaque mise à jour de la grille, des traits temporaires sont aussi dessinés dans AutoCAD ® pour matérialiser la position des
différents profils en travers le long de l’axe en plan.

Lorsque le positionnement des profils en travers est terminé, cliquez sur le bouton « Suivant > » pour continuer.

3. Paramétrage du profil en long et des marques de profils en travers


Cette troisième étape vous permet de spécifier les paramètres de
dessin du profil en long et des traits et textes matérialisant les profils
en travers le long de l’axe en plan.

Le premier groupe de paramètres se réfère au profil en long :

• « Numéro du profil en long » : affectez un numéro au profil


en long dans cette zone de saisie. Ce numéro est nécessaire pour
constituer les noms des calques de dessin.
• « Nombre de décimales » : utilisez cette liste jaillissante pour
choisir le nombre de décimales devant être utilisé pour l’écriture
des altitudes, des distances, des rayons, …
• « Altitude du plan de comparaison » : indiquez dans cette
zone de saisie l’altitude du plan de comparaison. La valeur
proposée par défaut correspond à l’altitude minimale calculée
le long de l’axe en plan pour les deux modèles numériques,
arrondie au mètre inférieur et à laquelle le programme a
soustrait 1 mètre.
• « Echelle horizontale du profil » : entrez l’échelle horizontale
dans la zone de saisie, ou cliquez sur le bouton « Choix… » pour la sélectionner dans une liste
déroulante proposant de nombreuses valeurs prédéfinies.
• « Echelle verticale du profil » : la valeur de l’échelle verticale de dessin du profil en long terrain
naturel doit être spécifiée de façon analogue à celle de l’échelle horizontale.
• « Origine des distances cumulées » : cette zone de saisie vous permet d’indiquer la valeur de
départ pour les distances cumulées. Elle peut être utilisée lorsque l’axe en plan du profil en long a
été découpé pour limiter la taille du dessin.

203 COVADIS 3D
ANALYSE DU RELIEF Profil en long entre 2 MNT

Le second groupe de paramètres permet de spécifier les différentes valeurs à utiliser pour le dessin des traits et des textes
matérialisant les profils en travers le long de l’axe en plan.
Vous pouvez ainsi paramétrer la demi-largeur pour les traits de profils, le style d’écriture et la hauteur de texte à utiliser pour les
numéros de profils en travers, ainsi que l’alignement des numéros :
 « Selon axe » : les numéros de profils en
travers sont lisibles selon le sens de
parcours de l’axe en plan.
 « Selon profil » : les numéros de profils
sont lisibles perpendiculairement au sens
de parcours de l’axe en plan.
 « Selon SCG/SCU » : les numéros sont
visibles selon l’axe des X du système de Selon axe Selon profil Selon SCG/SCU
coordonnées courant.
Une fois le paramétrage satisfaisant, cliquez sur le bouton « Suivant > » pour passer à la dernière étape avant le dessin du profil en
long. Les différentes valeurs sont automatiquement enregistrées dans un fichier de configuration pour vous être proposées lors de la
prochaine utilisation du programme.

4. Configuration du cartouche
Le groupe de paramètres « Paramètres du cartouche » sert à définir
la taille des différents éléments constituant le cartouche du profil.
La signification de chacun des paramètres est expliquée dans le
graphique montré plus bas.
Pour le « Style de texte », seuls les styles définis dans le dessin
courant vous sont proposés dans la liste jaillissante. Tous les textes
(et attributs) du cartouche seront dessinés avec ce style.
Le second groupe de paramètres, libellé « Position des lignes du
cartouche », permet de définir l’ordre des lignes du cartouche ainsi
que leur contenu. De plus, 6 lignes dont le libellé est configurable
par l’utilisateur ont été ajoutées.
Pour qu’une ligne soit dessinée dans le cartouche, le numéro de sa
position doit être supérieur à 0. Si sa valeur est nulle, la ligne ne sera
pas présente dans le cartouche.
Seules les lignes dont le libellé n’est pas paramétrable seront
automatiquement remplies dans le cartouche.

Une fois le paramétrage terminé, cliquez sur le bouton


HT Profil en long n° 1
« Dessiner » pour effectuer le dessin du profil en long dans
AutoCAD®. Comme pour l’étape précédente, les différentes Echelle horizontale : 1000 HL
Echelle verticale : 200
valeurs des paramètres seront enregistrées. HT Plan de comparaison : 30 Ht
Pt

HL Numéros de profils en travers 1 2


Indiquez alors le point de départ du profil en long dans le dessin
courant. Une fois le dessin terminé, il vous sera proposé de HL Altitudes T.N.
déplacer l’ensemble des objets du profil en long.
Ht
LC Ec

LC : Largeur du cartouche
HL : Hauteur des lignes
Ec : Ecart ligne / texte
HT : Hauteur des libellés (titres)
Ht : Hauteur des textes
Pt : Point de départ du profil

REMARQUE :
 Les différents objets seront dessinés dans les calques :
 PL2M_<numéro>_PT pour les traits et textes matérialisant les profils en travers le long de l’axe en plan,
 PL2M_<numéro>_MNT1 pour le cartouche et les données relatives au premier MNT,
 PL2M_<numéro>_MNT2 pour les données relatives au second MNT,
où <numéro> est le numéro du profil en long. Soit par exemple : PL2M_1_PT, PL2M_1_MNT1 et PL2M_1_MNT2.

204 COVADIS 3D
ANALYSE DU RELIEF Visibilité de pylônes

VIII.19. CALCUL DE VISIBILITÉ DE PYLÔNES

Cette commande permet de colorier automatiquement un modèle numérique


de terrain définissant un état de terrain en fonction d’une légende indiquant
le nombre de pylônes visibles pour un observateur situé debout au centre de
gravité de chaque triangle.

Avant l’affichage du dialogue de paramétrage, vous devez sélectionner l’état


de terrain à traiter. Selon les options de configuration, il peut être
automatiquement choisi ou créé.

1. État de terrain à traiter


Le nom et le type de l’état de terrain précédemment sélectionné est rappelé
dans ce groupe de paramètres.

2. Pylônes

Cliquez le bouton pour afficher un dialogue de sélection du ou des


calques contenant les objets symbolisant des pylônes.
Un pylône est un symbole ou un point AutoCAD® ou un cercle.
Entrez la hauteur des pylônes, en mètres.

3. Observateur
Entrez la taille de l’observateur, en mètres.
Cochez l’option «  Limiter l’observation à un rayon maximal de » pour indiquer si l’observateur a une limite de visibilité ou non,
et si oui quelle est sa valeur.
Si l’option est cochée, les pylônes ne sont pas visibles au-delà de la distance indiquée. Sinon les pylônes sont visibles quelle que
soit la distance à laquelle se trouve l’observateur.

Cliquez le bouton pour saisir graphiquement le rayon maximal d’observation autour de l’observateur.

4. Dessin des zones de visibilité


Sélectionnez le type d’objets à dessiner : soit «  Solides 2D », soit «  Faces 3D ».

Cliquez le bouton pour afficher le dialogue de définition de la palette de couleurs des triangles. Indiquez la couleur à affecter
aux triangles en fonction du nombre de pylônes visibles.

Cliquez le bouton pour afficher un dialogue de sélection du calque de dessin.


Cochez l’option «  Vider préalablement le calque de dessin » pour vider le calque avant le dessin des zones de visibilité.

REMARQUES :
 Cette opération peut être très longue, selon le nombre de triangles et de pylônes.
 Les calques désignant le modèle numérique doivent être contigus. Les triangles ne doivent pas se superposer.
 Chaque triangle est colorié selon le nombre de pylônes visibles.

Après le coloriage, il faut positionner une légende qui récapitule les paramètres de calcul, ainsi que le nombre de pylônes visibles
pour chaque couleur.

205 COVADIS 3D
ANALYSE DU RELIEF Visibilité de pylônes

Exemple de dessin avec 2 pylônes et 3 zones de visibilité

206 COVADIS 3D
COURBES DE NIVEAUX

IX. COURBES DE NIVEAUX

207 COVADIS 3D
COURBES DE NIVEAUX

208 COVADIS 3D
COURBES DE NIVEAUX Généralités / Automatiques

IX.1. GÉNÉRALITÉS

Le menu Courbes de niveaux de COVADIS 3D propose des commandes de calcul des courbes de
niveaux, ainsi qu’une commande de simplification et une commande de cotation des courbes.

IX.2. AUTOMATIQUES / MNT

Cette commande permet de calculer les courbes de niveaux à partir du MNT définissant un état de terrain. Des options procure une
grande souplesse quant à la représentation (pas des courbes, couleurs…), au mode de calcul (filtrage altimétrique, décalage…) et
aux objets dessinés (polylignes simples ou lissées, splines, lissage…).
En premier lieu, vous devez sélectionner l’état de terrain à partir duquel seront calculées les courbes de niveaux. Cette sélection est
faite dans le dialogue standard de choix d’un état de terrain. Elle peut aussi être automatique s’il n’en existe qu’un seul et si l’option
correspondante a été activée (cf. chapitre ÉTATS DE TERRAIN, § V.1.7 et § V.2.1).

Le paramétrage du calcul et du dessin des courbes de niveaux est effectué à l’aide de la boîte de dialogue ci-dessous. Les différents
groupes de paramètres sont décrits dans les pages suivantes.

1. Pas, calques et couleurs des courbes


• « A/I » : cochez l’option pour activer ou inactiver le dessin de cette courbe.
• « Nom » : affiche l’ordre de la courbe de niveau.
• « Pas » : sélectionnez dans la liste déroulante le pas de la courbe de niveau. Le pas doit être croissant pour chaque ligne cochée. Il
représente l’équidistance entre 2 courbes de niveau de même ordre.
• « Calque » : entrez le nom du calque de dessin de la courbe de niveau. Si l’option « Utiliser le préfixe du MNT » décrite plus bas
est cochée, le préfixe défini pour l’état de terrain sera ajouté au début du nom du calque.
• Cliquez le bouton pour afficher le dialogue de sélection des calques du dessin.
• Cliquez la zone colorée pour afficher le dialogue de sélection des couleurs. La couleur sélectionnée sera celle du calque de dessin.
• « Type de ligne » : Sélectionnez dans la liste déroulante le nom du type de ligne. (seuls les types de ligne chargés sont affichés).
• « Larg. » : entrez la largeur de la polyligne représentant la courbe de niveau.

209 COVADIS 3D
COURBES DE NIVEAUX Automatiques / MNT

2. Dessin des courbes


 « Effacer les calques de dessin » : les calques de dessin sont préalablement effacés avant le dessin des courbes de niveaux.
 « Utiliser le préfixe du MNT » : le préfixe pour les noms de calques, spécifié dans la définition de l’état de terrain traité, est ajouté
aux calques de dessin des courbes de niveaux.

3.  Filtrage altimétrique
• Cochez cette option pour définir un filtrage altimétrique : seules les courbes de niveaux d’altitude comprise dans cet intervalle sont
dessinées. Sinon les courbes de niveaux s’échelonneront entre l’altitude minimale et l’altitude maximale du MNT.
• « Altitude minimale » : entrez la valeur de l’altitude minimale à considérer pour le calcul des courbes. Par défaut, c’est l’altitude
minimale des points chargés. Les courbes de niveaux ayant une altitude inférieure à cette valeur ne sont pas dessinées.
• « Altitude maximale » : entrez la valeur de l’altitude maximale à considérer pour le calcul des courbes. Par défaut, c’est l’altitude
maximale des points chargés. Les courbes de niveaux ayant une altitude supérieure à cette valeur ne sont pas dessinées.

4. Entités créées
Trois types d’entités peuvent être créés par la fonction de dessin des courbes de niveau :
 « Polylignes simples » : si cette option est sélectionnée, des polylignes 2D seront dessinées aux altitudes des courbes de niveaux
et elles ne subiront aucun lissage.
 « Polylignes lissées » : cette option permet de dessiner les mêmes entités que précédemment, mais de leur appliquer en plus un
lissage (voir les options de lissage dans le groupe de paramètres suivant). Les options de lissage sont actives uniquement si cette
option est cochée.
 « Splines » : le choix de cette option indique que des entités de type SPLINE seront utilisées pour dessiner les courbes de niveaux
à leur altitude.

5. Lissage
Ce groupe de paramètres permet de définir le type de lissage à utiliser, lorsque l’option «  Polylignes lissées » du groupe de
paramètres précédent est sélectionnée.
 « Simple » : indique que le lissage sera fait avec des segments d’arcs (option Lissage de la commande PEDIT). L’entité obtenue
est une LWPOLYLINE.
 « B-Spline » : indique que le lissage sera de type B-Spline (option Pspline de la commande PEDIT) et qu’il sera représenté par
une succession de segments droits permettant d’approximer la courbe réelle, la densité des segments étant donnée par le
paramètre « Densité ». Une valeur ‘8’ signifie que chaque segment d’une polyligne non lissée sera remplacé par 8 nouveaux
segments. La courbe ne passe pas par les points de contrôle.
 « Interne » : indique que la polyligne sera lissée par un algorithme interne, équivalent au lissage de l’option «  B-Spline ».
L’entité obtenue est une polyligne 3D ayant moins de sommets, donc le dessin est allégé. Par contre, il est impossible de retrouver
les points de contrôle par PEDIT option Retrouve.
• « Densité » : sélectionnez le coefficient de lissage dans la liste déroulante. Cette valeur indique le nombre de points supplémentaires
à ajouter sur chaque segment des courbes lors de leur lissage. Si cette valeur est 0, cela revient à ne pas lisser les courbes (comme
«  Polyligne simple »). Plus cette valeur est importante, plus les segments des courbes auront un nombre de sommets élevé et
plus la courbe sera longue à générer.
 « Avec simplification » : cette option, active uniquement si l’option «  Interne » est cochée, permet d’optimiser les courbes de
niveau en supprimant leurs sommets inutiles. Pour cela, on leur applique la commande Simplification (voir § VIII.5).

6. Divers
• « Tolérance » : entrez la valeur de la demi-largeur de tolérance, utilisée par la commande Simplification (voir le paragraphe
VIII.5). Ce champ est actif si l’option «  Avec simplification » est cochée.
• « Décalage » : entrez un décalage en altitude par rapport à la cote ronde. Par exemple, si l’équidistance des courbes est de 1m et le
décalage de 0.10m, alors les courbes de niveau sont calculées aux altitudes 0.1m, 1.1m, 2.1m, 3.1m etc.

210 COVADIS 3D
COURBES DE NIVEAUX Automatiques / MNT

7. Zone de prévisualisation
L’image affiche le périmètre, ainsi que les courbes de niveaux calculées selon le paramétrage courant.
• Cliquez le bouton pour déclencher le calcul et la prévisualisation des courbes de niveaux.
• Cliquez le bouton pour zoomer sur une zone rectangulaire du MNT : cliquez les 2 coins de la zone rectangulaire sur le MNT.
Seul le contenu de cette zone est affiché dans l’aperçu.
• Cliquez le bouton pour afficher la totalité de la zone du MNT.

REMARQUES :
 Si l’état de terrain est défini par un objet MNT, les courbes de niveaux ne passent pas par les triangles désactivés ni par les
triangles se trouvant dans des trous.
 Par défaut, les champs de filtrage altimétrique proposent l’altitude minimale et l’altitude maximale du MNT.
 Les courbes secondaires, ayant pour altitude un multiple de l’équidistance des courbes principales, sont transformées en
courbes principales.

8. Menu
La commande de menu « Valeurs par défaut  Enregistrer comme valeurs par défaut » permet de sauvegarder les valeurs de la
configuration dans un fichier CovNiveauxDef.ini différent du fichier de paramétrage par défaut.
La commande de menu « Valeurs par défaut  Lire les valeurs par défaut » lit les paramètres du fichier de configuration
CovNiveauxDef.ini et affiche ces valeurs à l’écran.
La commande de menu « Pas  Afficher la liste des pas… » active l’affichage de la boîte de dialogue
« Edition des valeurs de pas », qui permet d’ajouter et de supprimer des valeurs de pas.
La liste des valeurs de pas est affichée selon leur ordre croissant dans la liste déroulante. La valeur
sélectionnée est affichée dans le champ de saisie « Pas ».
Entrez une valeur puis cliquez le bouton pour ajouter cette valeur à la liste.
Sélectionnez une valeur de la liste, puis cliquez le bouton pour supprimer cette valeur de la liste.
Cliquez « OK » pour valider les opérations effectuées.

211 COVADIS 3D
COURBES DE NIVEAUX Courbes d’iso-épaisseur

IX.3. COURBES D’ISO-ÉPAISSEUR ENTRE 2 MNT

Cette commande permet de calculer et de dessiner les courbes de niveaux de comparaison entre deux modèles numériques définissant
deux états de terrain. Chaque point d’une même courbe indique la même épaisseur (verticale) entre les deux modèles.

1. États de terrain à comparer


Indiquez les deux états de terrain à comparer en les sélectionnant dans les listes
jaillissantes créez-en de nouveaux à l’aide des boutons appropriés.

2. Pas, calque et couleur des courbes


Renseignez les paramètres de calcul des courbes maîtresses et des courbes
ordinaires :
• le pas de calcul (équi-épaisseur entre les modèles numériques),
• le nom du calque de dessin,
• la couleur du calque de dessin.

3. Type de courbes
Trois types de courbes peuvent être créés par la fonction de dessin :
 « Polylignes simples » : si cette option est sélectionnée, des polylignes 2D
seront dessinées aux épaisseurs calculées et elles ne subiront aucun lissage.
 « Polylignes lissées » : cette option permet de dessiner les mêmes entités que précédemment, mais de leur appliquer en plus un
lissage (voir les options de lissage dans le groupe de paramètres suivant). Les options de lissage sont actives uniquement si
cette option est cochée.
 « Splines » : le choix de cette option indique que des entités de type SPLINE seront utilisées pour dessiner les courbes.

4. Options de lissage
Ce groupe de paramètres permet de définir le type de lissage à utiliser, lorsque l’option «  Polylignes lissées » du groupe de
paramètres précédent est sélectionnée.
 « Simple » : indique que le lissage sera fait avec des segments d’arcs (option Lissage de la commande PEDIT). L’entité obtenue
est une LWPOLYLINE.
 « B-Spline » : indique que le lissage sera de type B-Spline (option Pspline de la commande PEDIT) et qu’il sera représenté par
une succession de segments droits permettant d’approximer la courbe réelle, la densité des segments étant donnée par le
paramètre « Densité ». Une valeur ‘8’ signifie que chaque segment d’une polyligne non lissée sera remplacé par 8 nouveaux
segments. La courbe ne passe pas par les points de contrôle.
 « Interne » : indique que la polyligne sera lissée par un algorithme interne, équivalent au lissage de l’option «  B-Spline ».
L’entité obtenue est une polyligne 3D ayant moins de sommets, donc le dessin est allégé. Par contre, il est impossible de
retrouver les points de contrôle par PEDIT option Retrouver.
• « Densité » : sélectionnez le coefficient de lissage dans la liste déroulante. Cette valeur indique le nombre de points supplémen-
taires à ajouter sur chaque segment des courbes lors de leur lissage. Sélectionnez 0 pour ne pas lisser les courbes (comme
«  Polyligne simple »). Plus cette valeur est importante, plus les segments des courbes auront un nombre de sommets élevé et
plus la courbe sera longue à générer.
 « Avec simplification » : cette option, active uniquement si l’option «  Interne » est cochée, permet d’optimiser les courbes en
supprimant les sommets alignés.

REMARQUE :
Le calcul n’a d’intérêt que si les deux MNT se superposent en plan (seule la partie commune aux MNT est prise en compte).

212 COVADIS 3D
COURBES DE NIVEAUX Simplification

IX.4. SIMPLIFICATION

Cette commande permet de diminuer le nombre de sommets d’une ou de plusieurs polylignes.

IX.4.1. Rôle de la demi-largeur de tolérance


Si plusieurs sommets consécutifs sont contenus dans
une bande de taille (2 × demi-largeur), la commande
conserve le premier et le dernier sommet contenus
dans cette bande pour créer un segment. Le dernier
sommet conservé devient le premier sommet du
segment suivant et la commande se répète.

IX.4.2. Dialogue de paramétrage

1. Calques
Entrez la liste des calques des polylignes à traiter. Pour cela, cliquez le bouton
pour afficher le dialogue de sélection de plusieurs calques. Les calques
sélectionnés apparaissent dans la liste.
Cliquez le bouton pour supprimer des calques de la liste.
Cochez «  Utiliser la liste pour filtrer la sélection manuelle » pour que, parmi
les entités sélectionnées manuellement, seules celles appartenant à la liste des
calques soient traitées.

2. Tolérance
Entrez la valeur de la demi-largeur de tolérance.

3. Opérations à effectuer
 « Afficher les statistiques et dessiner la trace des nouveaux objets » :
sélectionnez cette option pour réaliser une passe d’analyse. Les polylignes
sont sélectionnées et un pré-calcul est effectué (les polylignes ne sont pas
modifiées). Le résultat de ce pré-calcul est affiché dans une boîte de dialogue
de statistiques :
• le nombre de polylignes sélectionnées,
• le nombre de polylignes incorrectes,
• le nombre de polylignes traitées,
• le nombre total de points des polylignes originales,
• le nombre total de points après une simplification,
• un ratio du nombre de points économisés,
• la longueur totale des polylignes originales,
• la longueur totale des polylignes après une simplification,
• le ratio de perte de longueur.
 « Détruire les originaux et les remplacer par les nouveaux objets » : si cette option est
activée, alors les polylignes traitées sont effacées du dessin, et sont remplacées par les
polylignes simplifiées.
 « Conserver les originaux et créer de nouveaux objets » : sélectionnez cette option pour
conserver les polylignes traitées et dessiner les polylignes simplifiées dans un calque
différent. Entrez le nom de ce calque ou cliquez le bouton pour afficher le dialogue
de sélection des calques. Sélectionnez sa couleur dans la liste déroulante. S’il n’existe
pas, le calque est créé.
Cliquez le bouton pour sélectionner manuellement à l’écran les polylignes à traiter. Si l’option « Utiliser la liste pour filtrer la
sélection manuelle » est cochée, alors les polylignes sélectionnées sont filtrées pour uniquement conserver celles présentes dans la
liste des calques choisis.

213 COVADIS 3D
COURBES DE NIVEAUX Cotation des courbes

IX.5. COTATION DES COURBES

Cette commande permet de coter des courbes de niveau, c’est-à-dire d’écrire un texte rappelant son altitude.
Selon le paramétrage, 3 méthodes de cotation sont possibles :
• en indiquant les points d’écriture des textes de cotation directement sur les courbes,
• selon un axe de cotation défini par deux points, toutes les courbes intersectées étant automatiquement cotées,
• selon un incrément permettant de dessiner un texte de cotation à intervalles réguliers le long des courbes.

IX.5.1. Onglet Cotation

1. Type de cotation
 « Manuelle » : cochez cette option pour sélectionner la courbe au point à coter.
 « Intervalles » : cochez cette option pour indiquer l’intervalle régulier séparant 2
textes de cotations consécutifs (dans ce cas, il n’est pas possible d’ajuster la courbe
sous le texte).
 « Selon un axe » : cochez cette option pour cliquer 2 points à l’écran : toutes les
courbes de niveau visibles coupées par la ligne reliant ces 2 points sont
automatiquement cotées, la position du texte de cote étant l’intersection avec la
ligne.
Si l’option «  Axes » est cochée, le bouton de sélection s’active : il permet de
sélectionner à l’écran les lignes et polylignes à considérer comme axes. Les textes de
cotation sont positionnés aux intersections entre ces axes et les courbes de niveaux.
Il est possible d’appliquer un «  Filtre sur les courbes de niveau à coter » pour ne
coter que les courbes de niveaux dans les calques choisis.

2. Superposition textes/courbes
 « Aucune » : le texte de cotation est simplement superposé à la courbe.
 « Cacher la courbe sous le texte » : la partie de la courbe sous le texte de cotation est cachée.
 « Ajuster la courbe sous le texte » : la partie de la courbe sous le texte de cotation est détruite.
 « Décaler de » : le texte de cotation est déplacé verticalement du décalage indiqué, pour ne pas se superposer à la courbe.

214 COVADIS 3D
COURBES DE NIVEAUX Cotation des courbes

IX.5.2. Onglet Texte

1. Texte de cotation
 « Style » : sélectionnez le style d’écriture du texte. Cliquer le bouton pour
afficher le dialogue de sélection d’un style de texte.
 « Hauteur » : indiquez la hauteur du texte. Cliquez le bouton pour spécifier la
hauteur dans l’écran graphique.
 « Marge » : indiquez le décalage du texte par rapport à la courbe de niveau. Cliquez
le bouton pour choisir ce décalage dans l’écran graphique.
• Sélectionnez le nombre de décimales dans la liste déroulante.
• Cochez l’option pour «  Ajouter l’unité ‘m’ au texte de cotation ».

2. Calque
Entrez le nom du calque de dessin des textes de cotation, ou cliquez le bouton pour
afficher le dialogue de sélection d’un calque.
Sélectionnez la couleur du calque de dessin dans la liste déroulante.
Cochez «  Courant » pour dessiner les textes de cotation dans le calque courant du dessin.

215 COVADIS 3D
COURBES DE NIVEAUX

216 COVADIS 3D
CUBATURES PAR PRISMES

X. CUBATURES PAR PRISMES

217 COVADIS 3D
CUBATURES PAR PRISMES

218 COVADIS 3D
CUBATURES PAR PRISMES Généralités / 1 MNT + plan horizontal

X.1. GÉNÉRALITES

Le menu Cubatures par prismes de COVADIS 3D permet de calculer des


cubatures à partir de modèles numériques de terrain par la méthode des
prismes.
Plusieurs méthodes sont proposées :
• calcul des volumes au-dessus et au-dessous d’un plan horizontal
coupant le MNT,
• calcul des volumes au-dessus et au-dessous d’un plan incliné coupant
le MNT,
• calcul des volumes de déblais et de remblais entre deux modèles numériques.
• calcul similaire au précédent, limité à plusieurs emprises pouvant être regroupées
en thèmes.

Il propose aussi une commande de recherche d’équilibrage entre deux MNT, une commande de calcul d’un objet MNT différentiel
entre deux états de terrain, ainsi que des commandes de dessin d’objets matérialisant les déblais/remblais.

REMARQUE :
Pour les cubatures par prismes, une possibilité vous est offerte de limiter la zone dans laquelle seront effectués les calculs, à l’aide
d’une polyligne fermée 2D ou 3D délimitant cette zone (contour d’emprise). Les faces des modèles numériques qui chevauchent
ce contour d’emprise seront automatiquement découpées pour ne garder que la partie interne au contour.

X.2. CUBATURES ENTRE UN MNT ET UN PLAN HORIZONTAL

Cette commande permet de calculer les volumes au-dessus et au-dessous d’un plan horizontal (défini par une altitude) coupant le
modèle numérique définissant un état de terrain.
Le paramétrage du calcul est effectué via une boîte de dialogue. Elle propose un mode « simplifié » (ci-dessous) et un mode
« complet » (page suivante) afin de ne montrer que les paramètres principaux, les autres étant automatiquement proposés par défaut
à partir des valeurs enregistrées lors du calcul précédent.
Pour passer d’un mode à l’autre, vous devez utiliser les icônes et qui agrandissent ou réduisent la taille du dialogue, affichant
ou non les paramètres supplémentaires.

Affiche l’aide HTML


relative à la définition Permet de créer un
des états de terrain nouvel état de terrain
Liste jaillissante de à partir des données
sélection de l’état de du dessin
terrain à traiter

Bouton de sélection
Option d’écriture du d’un fichier listing
fichier récapitulatif existant à remplacer
des calculs effectués

Texte de titre
Nom du fichier listing pour le listing
qui va être créé

Texte pour le sous-


Option d’écriture titre du listing
d’un sous-titre

Active le mode de
Permet d’activer ou non le paramétrage
Valide le paramétrage Annule la « complet » de la
dessin des éléments commande
et effectue le calcul commande
représentant les zones de
(et le dessin si
déblai et de remblai
demandé)
(voir le dialogue complet)

219 COVADIS 3D
CUBATURES PAR PRISMES 1 MNT + plan horizontal

Lorsque le mode « complet » a été activé via le bouton , le dialogue s’agrandit et propose alors d’autres options destinées au
paramétrage des éléments à dessiner.

Option de dessin des Permet de choisir le


objets matérialisant les calque de dessin parmi
intersections entre le les calques existants ou
MNT et le plan d’en créer un nouveau

Permet de choisir
Si cette case est cochée,
entre le dessin de
l’altitude du plan de
polylignes 2D ou 3D
comparaison sera ajoutée
pour les intersections
au nom du calque

Indique et permet de
spécifier le nom du Coloriage effectué à l’aide
calque de dessin d’un objet dégradé de
déblais / remblais (zones
planes non dessinées)
Couleur utilisée pour la
création du calque
Accès au paramétrage de
l’objet dégradé de D/R
Option de dessin des
coloriages des zones Couleur des zones planes
de déblais / remblais
Couleur des zones en déblai
Coloriage effectué avec
des solides 2D (zones Choix du calque de
planes dessinées) dessin parmi les calques
existants ou création d’un
nouveau
Couleur des zones en remblai

Indique et permet de
spécifier le nom du
Cochez cette case afin de Si cette case est cochée, Valide les Revient au mode de calque de dessin
vider les calques de l’altitude du plan de paramètres et paramétrage
dessin avant de dessiner comparaison sera ajoutée continue la « simplifié » de la
les nouveaux objets au nom du calque commande commande

Une fois le dialogue de paramétrage validé, vous pouvez sélectionner un contour afin de délimiter la zone de calcul. Tapez < Entrée>
si le calcul doit être effectué sur la totalité du modèle numérique.
Vous pouvez limiter le calcul à une zone définie
par un contour d'emprise (polyligne fermée).
Sélectionnez le contour ou <Entrée> pour aucun :
Vous devez ensuite fournir l’altitude du plan horizontal :
Les altitudes varient de 953.074 m à 1007.336 m.
Altitude du plan de comparaison (<Entrée> = fin) : 970
Le calcul est alors effectué et un récapitulatif des résultats est indiqué dans la fenêtre de commande :
Volume en dessous du plan (R) = 33445.446 m³
Volume au-dessus du plan (D) = 209107.056 m³
Surface 3D en dessous du plan = 7526.660 m²
Surface 3D au-dessus du plan = 18757.853 m²
Surface 3D sans écart = 0.000 m²
Surface 2D en dessous du plan = 7178.910 m²
Surface 2D au-dessus du plan = 17625.118 m²
Surface 2D sans écart = 0.000 m²
Si les résultats doivent être matérialisés graphiquement, les objets sont alors dessinés en fonction des paramètres indiqués.
La commande boucle alors sur la demande d’une nouvelle altitude de comparaison. Tapez < Entrée> pour terminer le traitement.
Si le listing a été demandé, il sera alors affiché. Un fichier unique sera créé, même si plusieurs altitudes de comparaison successives
ont été utilisées pour les calculs.

220 COVADIS 3D
CUBATURES PAR PRISMES 1 MNT + plan horizontal

Exemple de résultat graphique


(dégradé de déblais / remblais
avec légende)

REMARQUES :
 Vous trouverez la description du paramétrage des objets « dégradé de déblais / remblais » au paragraphe IX.8 de ce chapitre.
Ce paramétrage est accessible via le bouton dans le dialogue.
 Lorsque l’option « Utiliser l’altitude comme suffixe » est cochée, un suffixe est ajouté aux noms des calques de dessin
des résultats graphiques. Par exemple, si l’altitude du plan de comparaison est de 970 m, et que les valeurs choisies
pour les calques de dessin des intersections et du coloriage sont respectivement "Cubatures – Intersections" et
"Cubatures – Coloriages", alors les calques de dessin réellement utilisés seront " Cubatures – Intersections – plan à 970 m"
et "Cubatures – Coloriages – plan à 970 m".

221 COVADIS 3D
CUBATURES PAR PRISMES 1 MNT + plan incliné

Exemple de listing récapitulatif des calculs pour un plan à 970 m et à 975 m

COVADIS - CUBATURES SELON UN PLAN HORIZONTAL

Phase 1

Nom du dessin : Cubatures.dwg


Écriture du listing le 11/06/2014 à 14:37:13

Caractéristiques de l'état de terrain

Nom MNT Initial


Nombre de faces 1622
Altitude mini 953.074 m
Altitude maxi 1007.336 m
Surface totale 2D 24804.03 m²
Surface totale 3D 26284.51 m²

Résultats du calcul de cubatures avec un plan horizontal à 970.000 m

Surfaces 2D : Volumes :
En dessous du plan (R) : 7178.91 m² En dessous du plan (R) : 33445.446 m³
Au-dessus du plan (D) : 17625.12 m² Au-dessus du plan (D) : 209107.056 m³
Sans écart : 0.00 m² Total : 242552.502 m³
Total : 24804.03 m²

Surfaces 3D :
En dessous du plan (R) : 7526.66 m²
Au-dessus du plan (D) : 18757.85 m²
Sans écart : 0.00 m²
Total : 26284.51 m²

Résultats du calcul de cubatures avec un plan horizontal à 975.000 m

Surfaces 2D : Volumes :
En dessous du plan (R) : 12547.07 m² En dessous du plan (R) : 84234.058 m³
Au-dessus du plan (D) : 12256.96 m² Au-dessus du plan (D) : 135875.529 m³
Sans écart : 0.00 m² Total : 220109.587 m³
Total : 24804.03 m²

Surfaces 3D :
En dessous du plan (R) : 13156.42 m²
Au-dessus du plan (D) : 13128.09 m²
Sans écart : 0.00 m²
Total : 26284.51 m²

222 COVADIS 3D
CUBATURES PAR PRISMES Selon 1 plan incliné / Entre 2 MNT

X.3. CUBATURES ENTRE UN MNT ET UN PLAN INCLINÉ

Cette fonction est similaire à la précédente, mis à part que le plan de comparaison n’est plus horizontal, mais incliné.
Au lieu d’entrer l’altitude du plan horizontal, vous devez spécifier les trois points définissant le plan incliné.
Dans le fichier récapitulatif, la zone rappelant l’altitude du plan de comparaison est remplacée par la liste des trois points ayant servi
à définir le plan de comparaison.

X.4. CUBATURES ENTRE DEUX MODELES NUMÉRIQUES

Cette commande du sous-menu Cubatures par prismes de COVADIS 3D permet de calculer des volumes de déblais et de remblais
entre les MNT définissant deux états de terrain, et en considérant que le second correspond à une évolution dans le temps du premier
modèle (pour du suivi de carrières par exemple).
Le paramétrage du calcul est effectué via une boîte de dialogue. Comme pour les deux commandes précédentes, elle propose un
mode « simplifié » (ci-dessous) et un mode « complet » (page suivante) afin de ne montrer que les paramètres principaux, les autres
étant automatiquement proposés par défaut à partir des valeurs enregistrées lors du calcul précédent.
Pour passer d’un mode à l’autre, vous devez utiliser les icônes et qui agrandissent ou réduisent la taille du dialogue, affichant
ou non les paramètres supplémentaires.

Affiche l’aide HTML


Liste jaillissante de relative à la définition
sélection du premier des états de terrain
état de terrain à traiter Permet de créer un
nouvel état de terrain
à partir des données
Liste jaillissante de du dessin
sélection du second
état de terrain à traiter
Bouton de sélection
d’un fichier listing
Option d’écriture du existant à remplacer
fichier récapitulatif
des calculs effectués
Texte de titre
pour le listing
Nom du fichier listing
qui va être créé
Texte pour le sous-
titre du listing
Option d’écriture
d’un sous-titre Active le mode de
paramétrage
« complet » de la
Permet d’activer ou non le commande
dessin des éléments Valide le paramétrage Annule la
représentant les zones de et effectue le calcul commande
déblai et de remblai (et le dessin si
(voir le dialogue complet) demandé)

223 COVADIS 3D
CUBATURES PAR PRISMES Entre 2 MNT

Lorsque le mode « complet » a été activé via le bouton , le dialogue s’agrandit et propose alors d’autres options destinées au
paramétrage des éléments à dessiner.

Cette option permet de spécifier une ou


plusieurs tranches d’altitudes afin de
délimiter le calcul ; l’utilisation des
altitudes comme suffixe des noms de
calques est dépendante de cette option
Option de dessin des Permet de choisir le
objets matérialisant les calque de dessin parmi
intersections entre les les calques existants ou
deux MNT d’en créer un nouveau

Permet de choisir
Si cette case est cochée,
entre le dessin de
les altitudes des tranches
polylignes 2D ou 3D
de calcul seront ajoutées
pour les intersections
au nom du calque

Indique et permet de
spécifier le nom du Coloriage effectué à l’aide
calque de dessin d’un objet dégradé de
déblais / remblais (zones
planes non dessinées)
Couleur utilisée pour la
création du calque
Accès au paramétrage de
l’objet dégradé de D/R
Option de dessin des
coloriages des zones Couleur des zones planes
de déblais / remblais
Couleur des zones en déblai
Coloriage effectué avec
des solides 2D (zones Choix du calque de
planes dessinées) dessin parmi les calques
existants ou création d’un
nouveau
Couleur des zones en remblai

Indique et permet de
spécifier le nom du
Cochez cette case afin de Si cette case est cochée, Valide les Revient au mode de calque de dessin
vider les calques de les altitudes des tranches paramètres et paramétrage
dessin avant de dessiner de calcul seront ajoutées continue la « simplifié » de la
les nouveaux objets au nom du calque commande commande

Une fois le dialogue de paramétrage validé, vous pouvez sélectionner un contour afin de délimiter la zone de calcul. Tapez <Entrée>
si le calcul doit être effectué sur la totalité du modèle numérique.
Vous pouvez limiter le calcul à une zone définie
par un contour d'emprise (polyligne fermée).
Sélectionnez le contour ou <Entrée> pour aucun :
Si l’option « Utiliser des altitudes minimales et maximales pour limiter le calcul (saisies) » n’a pas été cochée, le calcul est alors
effectué et un récapitulatif des résultats est indiqué dans la fenêtre de commande :
Passage de l'état 1 à l'état 2 :
Volume total de remblai = 2511.125 m³
Volume total de déblai = 4396.601 m³
Surface 3D avec remblai = 3300.902 m²
Surface 3D avec déblai = 3991.948 m²
Surface 3D sans écart = 18991.662 m²
Surface 2D avec remblai = 3138.533 m²
Surface 2D avec déblai = 3769.618 m²
Surface 2D sans écart = 17895.877 m²

224 COVADIS 3D
CUBATURES PAR PRISMES Entre 2 MNT

Si l’option « Utiliser des altitudes minimales et maximales pour limiter le calcul (saisies) » a été cochée, l’altitude basse de la
première tranche puis l’altitude haute vous seront demandées :
Les altitudes des états de terrain varient de 953.074 m à 1007.336 m.
Altitude basse de la tranche n°1 <953.0739> : 953
Altitude haute ou [Epaisseur des tranches] <1007.3357> : 960
Le calcul sera alors effectué et les résultats affichés. Vous pourrez alors indiquer une nouvelle tranche d’altitudes afin d’effectuer
un autre calcul. Tapez <Echap> pour terminer la commande, afficher le listing et dessiner les résultats graphiques souhaités.
Vous pouvez aussi utiliser l’option Epaisseur proposée afin d’automatiser le calcul à partir de l’altitude minimale et jusqu’à l’altitude
maximale par tranches d’épaisseur constante.
Dans tous les cas, un seul listing est créé pour l’ensemble des calculs effectués pendant la commande.

Exemple de listing récapitulatif des calculs de cubatures entre deux états de terrain

COVADIS - CUBATURES ENTRE DEUX ÉTATS DE TERRAIN

Déblais / Remblais

Nom du dessin : Carrière


Écriture du listing le 01/06/2014 à 12:00:00

VOLUMES TOTAUX : Remblais = 2511.125 m³, Déblais = 4396.601 m³

Caractéristiques du premier état de terrain

Nom MNT avant


Nombre de faces 1622
Altitude mini 953.074 m
Altitude maxi 1007.336 m
Surface totale 2D 24804.03 m²
Surface totale 3D 26284.51 m²

Caractéristiques du second état de terrain

Nom MNT après


Nombre de faces 1384
Altitude mini 953.074 m
Altitude maxi 1007.336 m
Surface totale 2D 24804.03 m²
Surface totale 3D 26876.10 m²

Résultats du calcul des cubatures pour passer du premier au second état

Surfaces 2D : Surfaces 3D (état 1) :


Avec remblais : 3138.53 m² Avec remblais : 3300.90 m²
Avec déblais : 3769.62 m² Avec déblais : 3991.95 m²
Sans écart : 17895.88 m² Sans écart : 18991.66 m²
Total : 24804.03 m² Total : 26284.51 m²

Volumes : Surfaces 3D (état 2) :


Remblais : 2511.125 m³ Avec remblais : 3554.05 m²
Déblais : 4396.601 m³ Avec déblais : 4330.39 m²
Total : 6907.726 m³ Sans écart : 18991.66 m²
Total : 26876.10 m²

225 COVADIS 3D
CUBATURES PAR PRISMES Cubatures multi emprises entre 2 MNT

Exemple de résultats graphiques pour un calcul entre deux MNT

X.5. CUBATURES MULTI EMPRISES ENTRE DEUX MNT

Cette commande du sous-menu Cubatures par prismes de COVADIS 3D permet d’automatiser le calcul des cubatures entre deux
états de terrain limité à plusieurs emprises. Le calcul est effectué pour chaque emprise, les emprises pouvant être regroupées en
thèmes. Par exemple, il est possible de calculer les volumes de matériaux extraits d’une carrière pour chacune des parcelles
concernées. Les états de terrain doivent bien entendu être définis par des MNT valides.
Le dialogue de paramétrage montré en exemple ci-dessous permet de spécifier les différents éléments nécessaires aux calculs. Il est
divisé en trois zones principales : la première pour définir les deux états de terrain à utiliser, la seconde pour sélectionner les limites
d’emprises et les regrouper en thèmes, et la dernière pour spécifier l’emplacement et le nom du fichier au format XLS à créer ainsi
que son titre et son éventuel sous-titre.

1. États de terrain à comparer


Ce groupe de paramètres permet d’indiquer les deux états de
terrain à traiter.
Utilisez les listes jaillissantes pour choisir les états de terrain ou
cliquer sur le bouton pour accéder au dialogue de création
simplifiée des états de terrain.

2. Emprises
Ce groupe de paramètres permet de définir les thèmes et de
spécifier les objets limites composant les thèmes.
Un thème est un regroupement de zones d’emprise ou limites. Un
cumul sera effectué pour chaque thème calculé.
Une zone d’emprise est un contour fermé délimité par une
polyligne 2D ne possédant pas d’arc ou une polyligne 3D. Un
calcul différent sera effectué pour chaque zone définie.
Pour modifier le nom d’un thème ou d’une zone d’emprise, il
suffit de cliquer sur son nom pour passer en mode d’édition. Deux
thèmes ne peuvent pas avoir le même nom, de même que deux
zones sauf si elles appartiennent à des thèmes différents.

226 COVADIS 3D
CUBATURES PAR PRISMES Cubatures multi emprises entre 2 MNT

Les fonctions des différents boutons sont expliquées ci-après.

« Nouveau thème » : permet d’ajouter un nouveau thème dans la liste des thèmes.
Un nom par défaut est automatiquement attribué. Il est de la forme « Thème <indice> », <indice> prenant une valeur numérique
à partir de 1 en fonction de l’existence ou non du nom de thème. Par exemple, si le nom « Thème 1 » n’est pas utilisé, le premier
nouveau thème créé sera nommé « Thème 1 ». Si les noms « Thème 1 », « Thème 2 » et « Thème 4 » sont déjà utilisés, le premier
nouveau thème aura « Thème 3 » pour nom (car c’est toujours le premier nom disponible qui est attribué).
Seuls les thèmes possédant au moins une zone d’emprise apparaîtront dans le listing des résultats.

« Nouvelle zone » : permet d’ajouter une ou plusieurs nouvelles zones d’emprise au thème courant (celui qui est actuellement
sélectionné et en surbrillance dans la liste des thèmes.
Une fois le bouton appuyé, vous devez sélectionner les contours des zones d’emprises :
Sélectionnez les contours d'emprise ou [caLques] :
Vous pouvez sélectionner graphiquement une ou plusieurs entités visibles dans le dessin ou utiliser l’option « caLques » pour
choisir un ou plusieurs calques contenant les contours.
Une fois la sélection terminée, le programme affiche les résultats dans la fenêtre de commandes :
Nombre de contours sélectionnés : 2
Contours déjà présents dans un thème : 2
Contours ajoutés au thème courant : 0
Vous remarquerez qu’un même contour ne peut pas être compté plusieurs fois dans un thème, ni même appartenir à plusieurs
thèmes à la fois.
Un nom par défaut est automatiquement attribué à chaque zone sélectionnée. Il est de la forme « Zone <indice> », <indice>
prenant une valeur numérique à partir de 1 en fonction de l’existence ou non du nom de la zone dans le thème courant. Par
exemple, si le nom « Zone 1 » n’est pas utilisé, la première nouvelle zone créée sera nommée « Zone 1 ». Si les noms « Zone
1 », « Zone 2 » et « Zone 4 » sont déjà utilisés, la première nouvelle zone aura « Zone 3 » pour nom (car c’est toujours le
premier nom disponible qui est attribué).

« Rechercher les identifiants » : ce bouton permet d’afficher la


boîte de dialogue de paramétrage de la recherche des identifiants
des zones. Elles peuvent être identifiées par des objets textes ou
par des insertions de blocs. Dans ce cas – et comme dans l’exemple
ci-contre – vous devez indiquer les étiquettes des attributs à utiliser
pour identifier la zone. S’il y a plusieurs attributs, ils peuvent être
séparés par un espace ( une seule colonne pour l’identifiant dans
le fichier XLS) ou par le caractère ‘|’ ( une colonne par attribut
dans le fichier XLS).
Les textes ou insertions de blocs d’identification sont recherchés à
l’intérieur de chacune des zones définies.

« Monter l’élément » : ce bouton permet de remonter d’une ligne


l’élément courant et donc de le permuter avec le précédent.

« Descendre l’élément » : ce bouton permet de descendre d’une


ligne l’élément courant et donc de le permuter avec le suivant.

« Supprimer l’élément » : ce bouton permet de supprimer l’élément courant dans une liste.

3. Fichier listing
Ce groupe de paramètres vous permet d’indiquer le nom et l’emplacement du fichier listing ainsi que son titre et son sous-titre.
• « Nom du fichier » : vous pouvez saisir le nom du fichier dans cette zone d’édition ou cliquer sur le bouton pour définir son
emplacement et son nom à l’aide d’une boîte de dialogue.
Par défaut, le nom du fichier est « <dessin> - Cubatures.xls » ou <dessin> est le nom complet du dessin AutoCAD® en cours
d’édition.
• « Titre du listing » : indiquez le titre à utiliser pour le listing dans cette zone de saisie. Un exemple de listing vous est donné plus
loin pour vous donner une idée précise du résultat visuel obtenu.
 « Sous-titre » : si vous le désirez, vous pouvez ajouter un sous-titre au listing (voir l’exemple plus loin). Pour cela, cochez la case
et entrez la chaîne de caractères dans la zone d’édition.

227 COVADIS 3D
CUBATURES PAR PRISMES Cubatures multi emprises entre 2 MNT

4. Validation et calcul
Une fois que les données nécessaires ont été fournies (les deux MNT, au moins une zone dans un thème, le nom du fichier et le titre
du listing), cliquez sur le bouton « OK » pour effectuer le calcul.
Pour chaque zone de chaque thème, le programme va calculer les cubatures entre les deux MNT limitées au contour de la zone. Une
fois les calculs effectués, des cumuls vont être faits pour chacun des thèmes et pour l’ensemble du traitement.
Si vous le désirez, un résultat graphique peut aussi être dessiné : il suffit de cocher la case « Colorier les différentes zones » pour
que des remplissages en couleurs soient créés. Les zones en déblai seront colorées en jaune, les zones en remblai en rouge et les
zones sans écart en gris (quand les deux MNT sont identiques). Les différents objets seront automatiquement placés dans le calque
nommé "Cubatures entre 2 MNT – Coloriage".

Exemple de traitement : création de terrasses

MNT initial

MNT final

Contours des parcelles


et MNT initial

MNT final

Coloriages des zones


en déblai, en remblai
et sans écart

228 COVADIS 3D
CUBATURES PAR PRISMES Cubatures multi emprises entre 2 MNT

CUBATURES MULTI-EMPRISES ENTRE DEUX ETATS DE TERRAIN

Nom du dossier : U:\Travaux - Cubatures.dwg


Date du calcul : 16/06/2014 à 15:36:04

Phase n°2

Etats de terrain
Nom Nb faces Z minimum Z maximum Surface 2D Surface 3D
Etat #1 Carrière 1384 953,074 1007,336 24804,03 26876,10
Etat #2 Terrain Naturel 1622 953,074 1007,336 24804,03 26284,51

Travaux
Contour d'emprise Surfaces 2D Volumes
Libellé Surface 2D Déblais Remblais Sans écart Total Déblais Remblais Total
AH 12 313,85 8,11 0,00 305,74 0,00 2,694 0,000 0,000
AH 23 314,97 44,69 0,00 270,29 0,00 46,155 0,000 0,000
AH 24 315,54 83,86 0,00 231,68 0,00 243,950 0,000 0,000
AH 36 342,02 126,09 0,00 215,92 0,00 423,168 0,000 0,000
AH 45 463,55 36,47 0,00 25,19 0,00 22,588 0,000 0,000
AH 33 488,98 208,81 2,94 0,18 0,00 429,891 1,479 0,000
AH 26 974,39 540,26 62,45 371,68 0,00 698,175 22,451 0,000
AH 46 519,35 0,00 0,00 507,95 0,00 0,000 0,000 0,000
AH 47 512,13 45,80 129,12 327,14 0,00 3,957 30,331 0,000
AH 123 737,69 227,77 412,99 27,63 0,00 302,135 468,100 0,000
AJ 13 1427,87 586,89 780,01 60,96 0,00 589,353 581,620 0,000
AJ 22 607,69 250,33 334,30 23,06 0,00 219,370 511,904 0,000
AJ 21 1403,85 10,83 3,15 1295,79 0,00 1,746 0,250 0,000
AJ 18 1403,52 610,55 446,73 10,12 0,00 398,986 86,486 0,000
AJ 44 2344,18 787,38 847,54 437,82 0,00 817,001 784,019 0,000
AJ 45 2360,22 201,77 119,29 409,24 0,00 197,432 24,486 0,000
Totaux 14529,81 3769,62 3138,53 4520,40 11428,55 4396,601 2511,125 6907,726

Totalisations
Contours Surfaces 2D Volumes
Surface 2D Déblais Remblais Sans écart Total Déblais Remblais Total
Cumuls 14529,81 3769,62 3138,53 4520,40 11428,55 4396,601 2511,125 6907,726

229 COVADIS 3D
CUBATURES PAR PRISMES Recherche d’équilibrage

X.6. RECHERCHE D’ÉQUILIBRAGE

Cette commande permet de rechercher un équilibrage entre deux états de terrain définis par des MNT. La valeur et la tolérance
d’équilibre sont paramétrables ainsi que les coefficients de foisonnement et de compactage.
L’équilibre est recherché en déplaçant en altitude le MNT définissant le second état de terrain.
Le paramétrage du calcul est effectué via une boîte de dialogue. Elle propose un mode « simplifié » (ci-dessous) et un mode
« complet » (en bas de la page) afin de ne montrer que les paramètres principaux, les autres étant automatiquement proposés par
défaut à partir des valeurs enregistrées lors du calcul précédent.
Pour passer d’un mode à l’autre, vous devez utiliser les icônes et qui agrandissent ou réduisent la taille du dialogue, affichant
ou non les paramètres supplémentaires.

Affiche l’aide HTML


Liste jaillissante de relative à la définition
sélection du premier des états de terrain
état de terrain à traiter Permet de créer un
nouvel état de terrain
à partir des données
Liste jaillissante de du dessin
sélection du second
état de terrain à traiter
Bouton de sélection
d’un fichier listing
Option d’écriture du existant à remplacer
fichier récapitulatif
des calculs effectués
Texte de titre
pour le listing
Nom du fichier listing
qui va être créé
Texte pour le sous-
titre du listing

Option d’écriture
d’un sous-titre Mode de comparaison
des volumes : en m3
ou en %

Active le mode de
paramétrage
Valeur de comparaison des « complet » de la
volumes de déblais et remblais Valide le paramétrage Annule la commande
et effectue le calcul commande
(et le dessin si
demandé)

Lorsque le mode « complet » a été activé via le bouton , le dialogue s’agrandit et propose alors les options destinées aux
coefficients de foisonnement et de compactage :

Coefficient de
compactage des Coefficient de
remblais en pourcent foisonnement des
déblais en pourcent

Lorsque ces valeurs sont non nulles, les volumes de déblai et de remblai sont corrigés avant la comparaison :
• le volume de déblai corrigé est égal à Vd × (1 + f), où Vd et f sont respectivement le volume de déblais brut et le coefficient de
foisonnement,
• le volume de remblai corrigé est égal à Vr × (1 - c), où Vr et c sont respectivement le volume de remblais brut et le coefficient
de compactage.

230 COVADIS 3D
CUBATURES PAR PRISMES Recherche d’équilibrage

Une fois le paramétrage validé, le calcul commence et l’équilibrage est recherché. Les différentes phases de calcul sont listées dans
la fenêtre de commande :
Recherche de l'équilibrage en cours...
-> dZ = +0.000000 : VD = 4396.601, VR = 2511.125 => dV = 1885.476 m³
-> dZ = +27.130890 : VD = 0.000, VR = 671069.861 => dV = 671069.861 m³
-> dZ = +13.565445 : VD = 0.000, VR = 334592.192 => dV = 334592.192 m³
-> dZ = +6.782722 : VD = 0.000, VR = 166353.358 => dV = 166353.358 m³
-> dZ = +3.391361 : VD = 177.160, VR = 82411.101 => dV = 82233.941 m³
-> dZ = +1.695681 : VD = 969.497, VR = 41143.729 => dV = 40174.232 m³
-> dZ = +0.847840 : VD = 2185.003, VR = 21329.381 => dV = 19144.378 m³
-> dZ = +0.423920 : VD = 3119.371, VR = 11748.822 => dV = 8629.451 m³
-> dZ = +0.211960 : VD = 3688.695, VR = 7060.683 => dV = 3371.987 m³
-> dZ = +0.105980 : VD = 4020.781, VR = 4764.036 => dV = 743.255 m³
-> dZ = +0.052990 : VD = 4202.903, VR = 3631.792 => dV = 571.111 m³
-> dZ = +0.079485 : VD = 4110.433, VR = 4196.505 => dV = 86.072 m³
-> dZ = +0.066238 : VD = 4156.310, VR = 3913.791 => dV = 242.519 m³
-> dZ = +0.072861 : VD = 4133.283, VR = 4055.059 => dV = 78.223 m³
-> dZ = +0.076173 : VD = 4121.836, VR = 4125.760 => dV = 3.924 m³
-> dZ = +0.074517 : VD = 4127.554, VR = 4090.404 => dV = 37.149 m³
-> dZ = +0.075345 : VD = 4124.693, VR = 4108.081 => dV = 16.612 m³
-> dZ = +0.075759 : VD = 4123.264, VR = 4116.920 => dV = 6.344 m³
-> dZ = +0.075966 : VD = 4122.550, VR = 4121.340 => dV = 1.210 m³
-> dZ = +0.076070 : VD = 4122.193, VR = 4123.550 => dV = 1.357 m³
-> dZ = +0.076018 : VD = 4122.371, VR = 4122.445 => dV = 0.074 m³
=> Équilibrage trouvé pour un déplacement de +0.076018 m.

Puis les résultats définitifs du calcul sont affichés :


Passage de l'état 1 à l'état 2 :
Volume total de remblai = 4122.445 m³
Volume total de déblai = 4122.371 m³
Surface 3D avec remblai = 22889.595 m²
Surface 3D avec déblai = 3986.506 m²
Surface 3D sans écart = 0.000 m²
Surface 2D avec remblai = 21353.782 m²
Surface 2D avec déblai = 3450.246 m²
Surface 2D sans écart = 0.000 m²

Une boîte de dialogue vous demande alors de valider la modification en


altitude du MNT définissant le second état de terrain.
Si l’état de terrain est défini à partir de faces 3D, elles seront déplacées
en altitude après validation de l’opération.
Si l’état de terrain est défini par un objet MNT, c’est celui-ci qui sera
déplacé en Z si l’opération est acceptée.

Un exemple de listing récapitulatif du traitement vous est montré à la page suivante.

231 COVADIS 3D
CUBATURES PAR PRISMES Recherche d’équilibrage

ÉQUILIBRAGE DES CUBATURES ENTRE DEUX ÉTATS DE TERRAIN

Nom du dessin : Cub_Equ


Ecriture du listing le 01/06/2014 à 12:00:00

Caractéristiques du premier état de terrain

Nom MNT1
Nombre de faces 1622
Altitude mini 953.074 m
Altitude maxi 1007.336 m
Surface totale 2D 24804.03 m²
Surface totale 3D 26284.51 m²

Caractéristiques du second état de terrain

Nom MNT2
Nombre de faces 1384
Altitude mini 953.074 m
Altitude maxi 1007.336 m
Surface totale 2D 24804.03 m²
Surface totale 3D 26876.10 m²

Cubatures avant équilibrage pour passer du premier au second état

Surfaces 2D : Volumes :
Avec remblais : 3138.53 m² Remblais : 2511.125 m³
Avec déblais : 3769.62 m² Déblais : 4396.601 m³
Sans écart : 17895.88 m² Total : 6907.726 m³
Total : 24804.03 m²

Surfaces 3D :
Avec remblais : 3554.05 m²
Avec déblais : 4330.39 m²
Sans écart : 18991.66 m²
Total : 26876.10 m²

Cubatures après équilibrage avec un déplacement de 0.076018 m du MNT du second état de terrain

Surfaces 2D : Volumes :
Avec remblais : 21353.78 m² Remblais : 4122.445 m³
Avec déblais : 3450.25 m² Déblais : 4122.371 m³
Sans écart : 0.00 m² Total : 8244.816 m³
Total : 24804.03 m²

Surfaces 3D :
Avec remblais : 22889.60 m²
Avec déblais : 3986.51 m²
Sans écart : 0.00 m²
Total : 26876.10 m²

232 COVADIS 3D
CUBATURES PAR PRISMES Différentiel entre 2 états / Dégradé de D/R

X.7. MNT DIFFÉRENTIEL ENTRE DEUX ÉTATS DE TERRAIN

Cette commande permet de calculer un MNT par différence des MNT définissant deux états de terrain.
En tout point, l’altitude sur le MNT calculé est égale à la différence d’altitude entre le premier et le second MNT indiqués,
soit : ZDiff = Z1 – Z2.
Le MNT créé via cette commande permet de mieux appréhender les différences d’altitudes entre deux MNT, de calculer des
cubatures par tranches de déblais/remblais, de dessiner des courbes de niveaux d’iso-épaisseurs…
Le MNT différentiel est calculé sur la totalité de la partie commune aux deux états de terrain.

X.8. OBJET DÉGRADÉ DE DÉBLAIS / REMBLAIS

L’objet dégradé de déblais / remblais est apparu avec la version 13 de COVADIS dans le module PLATES-FORMES VRD. Il
permet de représenté à l’aide d’un dégradé de couleurs les hauteurs des déblais et des remblais obtenus après un calcul de cubatures.
Avec la version 14 de COVADIS, il est maintenant possible de stocker le paramétrage (couleurs pour les déblais et les remblais,
nombre de tranches, dessin de la légende…), et les poignées de modification ont été revues.
De nouvelles commandes ont été ajoutées afin d’utiliser directement ces objets pour calculer des cubatures entre un MNT et un plan
horizontal ou entre deux MNT.

X.8.1. Dialogue de paramétrage

Le dialogue de paramétrage est généralement accessible via le bouton . C’est le cas par exemple pour les commandes de calculs
des cubatures à partir d’un état de terrain décrites dans ce chapitre, mais aussi pour la représentation des résultats des calculs de
projets de plates-formes.

Choix de la couleur de Permet de sélection-


base pour représenter Style d’écriture des ner et de définir un
les déblais textes de la légende style de texte

Hauteur des écritures


Choix de la couleur de en mm, tient compte
base pour représenter de l’échelle du dessin
les remblais

Hauteur des cases


Nombre maximum de rappelant les couleurs
couleurs différentes à
utiliser pour les déblais
Largeur des cases
ou les remblais
rappelant les couleurs

Hauteur des tranches Texte pour le titre de


de découpage la légende

Option de calcul Texte pour le sous-


automatique des titre des déblais
hauteurs de tranches
(par les programmes)
Texte pour le sous-
titre des remblais
Option de dessin de la
légende en même temps Hauteurs en dessous de Unité à utiliser
que l’objet de coloriage laquelle ni les déblais ni les pour les valeurs Acceptation des
(même si l’option n’est pas remblais ne sont coloriés : des tranches paramètres
cochée, la légende pourra permet de ne pas d’altitudes : m,
être activée plus tard via la représenter les zones à cm ou mm
palette de propriétés) faibles déblais et remblais

233 COVADIS 3D
CUBATURES PAR PRISMES Dégradé de déblais/remblais

Lorsque vous cliquez sur un bouton de choix de la couleur, une palette de couleurs vous propose la valeur courante ainsi
que les sept couleurs principales. Il s’agit des différentes combinaisons obtenues avec les couleurs primaires : rouge (R),
jaune (R+V), vert (V), cyan (V+B), bleu (B), magenta (R+B) et blanc (R+V+B).
En effet, il est préférable d’utiliser des combinaisons de couleurs
primaires car la valeur maximale de chaque composante (255) est
divisée par le nombre de tranches. Ainsi, si la valeur maximale pour
la composante d’une couleur est inférieure au nombre de tranches, il
sera difficile, voire impossible, de distinguer les nuances.
Le bouton libellé « Autres… » donne un accès direct au dialogue de
sélection d’une couleur d’AutoCAD® (voir ci-contre).
Comme cela a été dit juste au-dessus, il est préférable d’utiliser des
combinaisons des couleurs primaires avec la valeur maximale pour
chaque composante.

X.8.2. Palette de propriétés


Lorsqu’un objet dégradé de déblais / remblais est sélectionné dans le
dessin, la palette montrée en exemple ci-contre affiche ses différentes
propriétés.
Propriétés standard
des entités dans
AutoCAD

Propriétés graphiques du
dégradé de couleurs (voir le
dialogue de paramétrage de
la page précédente)

Données utilisées pour le dessin du dégradé de


couleurs : l’altitude de référence n’est utilisée
que dans le cas d’un calcul à partir d’un état de
terrain, d’un objet MNT ou d’un calque de faces
3D, et elle correspond dans ce cas au plan de
comparaison d’un calcul de cubatures par
rapport à un plan horizontal ; lorsque l’objet est
créé directement à partir d’états de terrain ou
d’objet MNT, leurs noms sont aussi indiqués

Paramètres de dessin de la
légende (voir le dialogue de
paramétrage de la page
précédente)

Résultat du calcul de cubatures


effectué, dépend de la méthode
utilisée pour créer l’objet
dégradé de couleurs

234 COVADIS 3D
CUBATURES PAR PRISMES Dégradé de déblais/remblais

X.8.3. Poignées de modification


Lorsqu’un objet de coloriage des déblais / remblais est sélectionné, des poignées sont activées afin de vous permettre de le modifier.
Il est ainsi possible de le déplacer, de changer ses dimensions (hauteur / largeur) et le faire pivoter.

Agrandit la légende vers le


haut, l’augmentation de
hauteur est répartie
uniformément entre les
différentes lignes Permet de faire pivoter la
Permet de déplacer légende autour de son
la légende point haut gauche

Agrandit la légende vers la Agrandit la légende vers la


gauche, l’augmentation de gauche, l’augmentation de
largeur est entre les colonnes largeur est entre les colonnes
(après les textes) (après les textes)

Permet de faire pivoter la


Permet de déplacer légende autour de son
point bas gauche
la légende Agrandit la légende vers le
bas, l’augmentation de
hauteur est répartie
uniformément entre les
différentes lignes

X.8.4. Menu contextuel


Un menu contextuel, accessible par un clic droit, a été associé aux objets afin
de simplifier les changements de taille des légendes et de recalculer
automatiquement les dimensions en fonction des paramètres définis et des
valeurs des textes des tranches.

235 COVADIS 3D
CUBATURES PAR PRISMES Dégradé de déblais/remblais

X.8.5. Calcul à partir de deux états de terrain


Cette commande permet de créer un objet dégradé de déblais / remblais à partir de la sélection de deux états de terrain.
Vous devez tout d’abord sélectionner les deux états de terrain à traiter, le dégradé de déblais / remblais est alors dessiné dans le
calque courant à partir du résultat du calcul des cubatures entre les deux MNT définissant les états de terrain.
L’objet ainsi créé est alors considéré comme un client des deux états de terrain, ce qui implique que lorsqu’au moins l’un des deux
sera modifié, l’objet de coloriage sera recalculé. Par exemple, si l’un des états de terrain est défini à partir d’un objet MNT, la
moindre modification de ce MNT entrainera une notification de l’état de terrain qui, à son tour, indiquera à l’objet de coloriage qu’il
doit être mis à jour ( recalcul des cubatures puis actualisation du graphisme).

X.8.6. Calcul à partir d’un état de terrain


Cette commande permet de créer un objet dégradé de déblais / remblais à partir de la sélection d’un état de terrain unique. Dans ce
cas, les cubatures seront calculées par rapport à un plan horizontal défini par l’altitude de référence (propriété de l’objet accessible
via la palette des propriétés dans AutoCAD®).
Vous devez tout d’abord sélectionner l’état de terrain à traiter, le dégradé de déblais / remblais est alors dessiné dans le calque
courant à partir du résultat du calcul des cubatures entre le MNT définissant l’état de terrain et un plan horizontal à 0.0 m.
L’objet dégradé de déblais / remblais est entièrement coloré en noir du fait du calcul par rapport à une référence à zéro. Vous devez
donc modifier la propriété « Altitude de référence » (dans la palette des propriétés) afin de lui donner une valeur réaliste.
Vous pouvez aussi modifier les paramètres appliqués par défaut pour les couleurs, la hauteur des tranches, la légende…
Comme pour la commande précédente, l’objet ainsi créé est alors considéré comme un client de l’état de terrain, ce qui implique
que celui-ci sera modifié, l’objet de coloriage sera recalculé. Il sera aussi recalculé si l’altitude de référence est modifiée.

X.8.7. Calcul à partir d’un objet MNT


Cette commande est identique à la précédente, mis à part que les données 3D ne sont plus fournies par un état de terrain mais par un
objet MNT.
Le dégradé de déblais / remblais dessiné sera considéré comme client de l’objet MNT.

X.8.8. Calcul à partir de calques de faces 3D


Cette commande est similaire aux deux précédentes, mais les données 3D nécessaires au calcul des cubatures sont maintenant
fournies par un ou plusieurs calques de faces 3D.
Après la sélection, ces calques sont automatiquement convertis en un objet MNT temporaire en mémoire. C’est lui qui sera utilisé
pour les calculs. Il sera détruit une fois la commande terminée.
Contrairement aux commandes précédentes, l’objet dégradé de couleurs ne sera pas considéré comme client des calques de faces :
si des faces sont modifiées, il faut supprimer l’objet puis relancer la commande afin d’obtenir un nouveau dégradé.

236 COVADIS 3D
CUBATURES PAR PROFILS

XI. CUBATURES PAR PROFILS

237 COVADIS 3D
CUBATURES PAR PROFILS

238 COVADIS 3D
CUBATURES PAR PROFILS Par profils entre polylignes 3D

XI.1. GÉNÉRALITÉS

Le menu Cubatures par profils de COVADIS 3D permet de calculer des cubatures à partir de profils en
travers (surfaces de déblai et de remblai multipliées par les longueurs d’application).
Plusieurs méthodes sont proposées :
• calcul des volumes de déblais et de remblais entre polylignes 3D,
• calcul des volumes de déblais et de remblais selon des profils dessinés,
• calcul des volumes de déblais et de remblais entre deux états de terrain.

XI.2. CALCUL DE CUBATURES PAR PROFILS ENTRE POLYLIGNES 3D

Cette fonction permet d’effectuer un calcul de cubatures en appliquant la méthode de calcul par profils en travers (surfaces
multipliées par les longueurs d’application) à partir de polylignes 3D.
Après que l’utilisateur ait sélectionné l’axe en plan (entité du type polyligne 2D, 3D ou LW, ligne ou arc), un dialogue vous permet
d’entrer les différents paramètres nécessaires pour le calcul et le listing récapitulatif.

XI.2.1. Les paramètres de calcul


Sélectionnez les calques, où les polylignes 3D TN et Projet seront sélectionnées,
dans les listes jaillissantes « Calque TN » et « Calque Projet »; ces listes
recensent l’ensemble des calques contenant des polylignes 3D.
Dans l’onglet « Options », les paramètres suivants permettent de définir les
polylignes 3D à considérer :
• L’origine des abscisses : elle correspond soit au premier sommet de l’axe en
plan (« Premier sommet de l’axe en plan »), soit à un point de l’axe en plan
dont la distance curviligne avec le point d’intersection de la première
polyligne 3D TN est égale à la valeur de la zone de texte « Abscisse du
premier profil ».
• L’étendue de la zone de cubatures : les polylignes 3D prises en compte pour
le calcul doivent avoir leurs abscisses curvilignes comprises dans la zone de
cubatures. L’abscisse de début de zone est soit l’abscisse de la première
polyligne 3D TN (« Premier profil »), soit l’abscisse précisée dans la zone de
texte « Début…Abscisse ». L’abscisse de fin de zone est soit l’abscisse de
la dernière polyligne 3D TN (« Dernier profil »), soit l’abscisse précisée dans
la zone de texte « Fin…Abscisse ».

XI.2.2. Le listing
Dans l’onglet « Listing », l’utilisateur peut choisir entre trois modes de présentation des résultats du calcul de cubatures :
• Dans un dialogue.
• Dans un fichier dont le format est déterminé par la configuration des listings de COVADIS.
• Dans un fichier au format Texte avec séparateur virgule ; ce type de fichier est utilisé généralement pour être lu par Excel.
Le nom du fichier créé est précisé dans la zone de texte « Nom » ; le bouton vous permet de choisir un autre nom ou de le créer
à un autre emplacement sur le disque.
Le contenu du listing dépend du fichier de paramétrage, dont un exemple est commenté dans la page suivante.

239 COVADIS 3D
CUBATURES PAR PROFILS Par profils entre polylignes 3D

Exemple de contenu de fichier de paramétrage de listing :

[General]

TitreListing=CUBATURES Titre du listing

Commentaire1=Dessin : $(DWGNAME)
Commentaires…
Commentaire2=Listing fait le $(DATE) à $(TIME)
Les chaines suivantes sont automatiquement remplacées par
Commentaire3=" "
leur signifié :
Commentaire4=" "
$(DWGNAME)…Nom du fichier AutoCAD®
Commentaire5=Calque TN : $(CALQTN) $(CALQTN)…Calque des polylignes 3D TN
Commentaire6=Nombre d'entités considérées : $(NBOBJTN) $(NBOBJTN)…Nombre de polylignes 3D TN
Commentaire7=Calque Projet : $(CALQPROJET) $(CALQPROJET)…Calque des polylignes 3D Projet
Commentaire8=Nombre d'entités considérées : $(NBOBJPROJET) $(NBOBJPROJET)…Nombre de polylignes 3D Projet
Commentaire9=" "
Commentaire10=" "
Nombre de lignes de l’en-tête (du tableau des résultats) pour un fichier au format Word
NbLignesEnTeteRtf=2
Flag d’en-tête personnalisée (pour le tableau des résultats) pour un fichier au format Texte
bEnTeteTxtPers=1
EnTeteTxtPers.Ligne1=|----------------------------------------------------------------------------------------------------------|
EnTeteTxtPers.Ligne2=|Nu.| Absc. | Lon.App. | Surfaces | Volumes partiels | Volumes cumulés |
EnTeteTxtPers.Ligne3=| | | |------------------------------------------------------------------------------|
EnTeteTxtPers.Ligne4=| | | | Déblai | Remblai | Déblai | Remblai | Déblai | Remblai |
EnTeteTxtPers.Ligne5=|----------------------------------------------------------------------------------------------------------|
Lignes composant l’en-tête personnalisée : cette partie est
utilisée si le mot-clé « bEnTeteTxtPers » est égale à 1.

[Colonne1] Libellé de l’en-tête de la première colonne

Ligne1.Label=N° Type de donnée remplissant les cellules de la colonne « NUM » : numéro du profil
« ABSC » : abscisse curviligne
Ligne1.Donnee=NUM Largeur de la colonne en pourcentage par rapport à la « LAPP » : longueur d’application
largeur de la feuille (pour un fichier au format Word) « SURFD » : surface de déblai
Ligne1.RtfLg=5 Nombre de caractères maximal de la colonne (pour un « SURFR » : surface de remblai
fichier au format Texte) « VOLD » : volume de déblai
Ligne1.TxtLg=4 « VOLR » : volume de remblai
« VOLDCUM » : volume de déblai cumulé
[Colonne2] « VOLRCUM » : volume de remblai cumulé
Ligne1.Label=Abscisse Unité des données
Ligne1.Donnee=ABSC
Ligne1.Unite=m
Ligne1.RtfLg=12
Ligne1.TxtLg=12

…etc Libellé de la première ligne de l’en-tête

[Colonne4] La colonne comprendra deux sous-colonnes


Ligne1.Label=Surfaces

Ligne2.NbSousColonnes=2
Première sous-colonne : descriptif de la seconde ligne de
Ligne2.SCol1.Label=Déblai l’en-tête et type de donnée.
Ligne2.SCol1.Donnee=SURFD
Ligne2.SCol1.Unite=m²
Ligne2.SCol1.RtfLg=10
Ligne2.SCol1.TxtLg=10

Ligne2.SCol2.Label=Remblai
Ligne2.SCol2.Donnee=SURFR
Ligne2.SCol2.Unite=m²
Ligne2.SCol2.RtfLg=10
Ligne2.SCol2.TxtLg=10

240 COVADIS 3D
CUBATURES PAR PROFILS Selon profils dessinés

Exemple de listing au format Texte :

COVADIS TOPO version 2000-5


(C) Géomédia S.A. 1993-2003

##############################################################################
Titre du listing
# CUBATURES #
##############################################################################

Dessin : D:\Tests\Profils travers\Exemple2.dwg


Listing fait le 06/04/03 à 16:49:36

Commentaires
Calque TN : PRJ_PRTR_TN
Nombre d'entités considérées : 20
Calque Projet : PRJ_PRTR_PROJET
Nombre d'entités considérées : 19
En-tête personnalisée

|----------------------------------------------------------------------------------------------------------|
|Nu.| Absc. | Lon.App. | Surfaces | Volumes partiels | Volumes cumulés |
| | | |------------------------------------------------------------------------------|
| | | | Déblai | Remblai | Déblai | Remblai | Déblai | Remblai |
|----------------------------------------------------------------------------------------------------------|
1 0.000 m 10.000 m 0.00 m² 114.23 m² 0.000 m³ 1142.296 m³ 0.000 m³ 1142.296 m³
2 20.000 m 20.000 m 0.00 m² 121.49 m² 0.000 m³ 2429.870 m³ 0.000 m³ 3572.166 m³
3 40.000 m 20.000 m 0.00 m² 116.92 m² 0.000 m³ 2338.444 m³ 0.000 m³ 5910.610 m³
4 60.000 m 20.000 m 0.00 m² 97.98 m² 0.000 m³ 1959.534 m³ 0.000 m³ 7870.144 m³
5 80.000 m 20.000 m 0.00 m² 58.43 m² 0.000 m³ 1168.623 m³ 0.000 m³ 9038.767 m³
6 99.999 m 19.999 m 0.00 m² 59.97 m² 0.000 m³ 1199.353 m³ 0.000 m³ 10238.120 m³
7 119.998 m 20.000 m 0.24 m² 27.54 m² 4.811 m³ 550.692 m³ 4.811 m³ 10788.812 m³
8 139.998 m 20.000 m 0.00 m² 28.11 m² 0.000 m³ 562.247 m³ 4.811 m³ 11351.059 m³
9 159.998 m 20.000 m 1.23 m² 33.25 m² 24.577 m³ 664.927 m³ 29.388 m³ 12015.986 m³
Etc.

Exemple de listing au format Word :

CUBATURES

Dessin : D:\Tests\Profils travers\Exemple2.dwg


Listing fait le 06/04/03 à 16:55:54

Calque TN : PRJ_PRTR_TN
Nombre d'entités considérées : 20
Calque Projet : PRJ_PRTR_PROJET
Nombre d'entités considérées : 19

N° Abscisse Lg. App. Surfaces Volumes partiels Volumes cumulés


Déblai Remblai Déblai Remblai Déblai Remblai
1 0.000 m 10.000 m 0.00 m² 114.23 m² 0.000 m³ 1142.296 m³ 0.000 m³ 1142.296 m³
2 20.000 m 20.000 m 0.00 m² 121.49 m² 0.000 m³ 2429.870 m³ 0.000 m³ 3572.166 m³
3 40.000 m 20.000 m 0.00 m² 116.92 m² 0.000 m³ 2338.444 m³ 0.000 m³ 5910.610 m³
4 60.000 m 20.000 m 0.00 m² 97.98 m² 0.000 m³ 1959.534 m³ 0.000 m³ 7870.144 m³
Etc.

XI.3. CALCULS DE CUBATURES SELON PROFILS DESSINÉS

Cette fonction permet d’effectuer un calcul de cubatures similaire à la commande « Calcul de cubatures par profils entre polylignes
3D » à partir des courbes de profils ; ces derniers doivent être issus du module de profils en travers par polylignes 3D de COVADIS.

241 COVADIS 3D
CUBATURES PAR PROFILS Par profils entre 2 ET

XI.4. CUBATURES PAR PROFILS ENTRE DEUX ÉTATS DE TERRAIN

XI.4.1. Généralités
Cette commande du sous-menu Cubatures par profils de COVADIS 3D permet de calculer des cubatures de déblais et de remblais
entre deux modèles numériques de terrain selon la méthode des profils en travers (surfaces de déblai et de remblai multipliées par
les longueurs d’application).
Elle vous permet en outre de visualiser graphiquement les résultats ainsi que de dessiner tout ou partie des profils en travers calculés.

REMARQUE :
Les calculs des surfaces de déblais et de remblais ne peuvent et ne sont effectués que sur les parties communes aux deux modèles
numériques (emprises communes).

XI.4.2. Paramétrage et calcul des cubatures


Pour que le programme puisse calculer les cubatures par profils en
travers entre les deux MNT, vous devez tout d’abord sélectionner
l’objet matérialisant l’axe en plan du profil en long, sur lequel
seront positionnés les profils en travers.
Les entités de type « polyligne » (2D, lissée ou non) et « spline »,
ainsi que les objets linéaires COVADIS (axe en plan, signalisation
longitudinale…) sont considérés comme des axes valides.
Une fois l’axe en plan sélectionné, un dialogue vous permet
d’entrer les différents paramètres utilisés pour le calcul.
Vous devez indiquer les deux états de terrain à prendre en compte
à l’aide des listes jaillissantes.
Le bouton vous permet, si nécessaire, de créer de nouveaux
états de terrain à partir des données du dessin (objets MNT ou
calques de faces 3D).

Le groupe de paramètres libellé Paramètres du calcul vous permet


de spécifier les différentes options à utiliser pour le calcul des
cubatures ainsi que la distance entre deux profils en travers
consécutifs le long de l’axe en plan.

• « Longueur totale de l’axe en plan du profil en long » : cette


zone vous indique la longueur 2D de l’axe.

Face d’un modèle numérique

Ligne matérialisant un profil en travers

Axe en plan du profil en long


Zone de discontinuité

242 COVADIS 3D
CUBATURES PAR PROFILS Par profils entre 2 ET

 « Intervalle entre deux profils en travers consécutifs » : entrez dans cette zone de saisie la distance de tabulation des profils en
travers. Si la distance est nulle, les profils en travers seront positionnés sur les premier et dernier points de l’axe et, si la case
correspondante est cochée, sur ses sommets.
 « Utiliser les tabulations du calque » : sélectionnez les calques des entités LIGNES, POLYLIGNES et BLOCS intersectant
l’axe. Le point milieu (dans le cas des lignes et des polylignes), ou le point d’insertion (dans le cas d’un bloc), doit être
positionné sur l’axe. Ce point est l’emplacement du profil en travers sur l’axe.
 « Utiliser les tabulations associées à l’axe sélectionné » : choisissez cette option pour prendre automatiquement en compte les
tabulations de l’axe sélectionné.
 « Rechercher les discontinuités dans les modèles numériques » : cette case à cocher permet d’indiquer au programme qu’il
doit rechercher des ‘trous’ ou des discontinuités dans les modèles numériques (voir l’exemple ci-dessous). Si l’un des MNT
possède au moins une zone de discontinuité et que vous ne cochez pas la case, les résultats des calculs de cubatures seront
erronés
 « Placer des profils en travers sur les sommets de l’axe en plan » : cochez cette case pour que des profils en travers soient
automatiquement positionnés sur tous les sommets de l’axe en plan. Il n’est pas nécessaire de cocher cette case si l’axe en plan
est une polyligne composée d’un seul segment. Cette option est active uniquement si l’option «  Intervalle entre deux
profils en travers consécutifs » est sélectionnée.
 « Limiter la zone de calcul » : si cette case est cochée, la recherche des intersections entre les segments des faces des MNT et
les lignes fictives matérialisant les profils en travers sera limitée à gauche et à droite aux distances indiquées dans les deux
zones de saisies correspondantes. Si la case n’est pas cochée, le programme recherchera toutes les intersections possibles.
Appuyez sur un bouton pour cliquer 2 points du dessin : la largeur maximale à respecter est la distance séparant les 2 points
cliqués.
Le dernier groupe de paramètres Ecrire un fichier récapitulatif vous permet
de spécifier le nom du fichier listing à créer, au format XLS ou RTF.
Le nom du dessin courant auquel a été rajoutée l’extension appropriée est
toujours proposé par défaut. Si vous désirez entrer un autre nom de fichier ou
un autre emplacement pour le fichier, vous pouvez taper directement son nom
dans la zone de saisie ou cliquer sur le bouton pour utiliser le dialogue de
sélection de fichier.
Si vous ne désirez pas créer le fichier listing, décochez les options
«  Fichier RTF » et «  Fichier XLS ».

Cliquez sur le bouton « OK » pour lancer le calcul des cubatures de déblais et de remblais entre les deux modèles numériques. Si le
fichier listing existe déjà à l’emplacement indiqué, vous devrez confirmer son remplacement.

Une fois le calcul effectué, le listing récapitulatif des cubatures est affiché dans la fenêtre de texte d’AutoCAD ® (même si sa création
n’a pas été demandée) et les volumes totaux de déblais et de remblais sont visibles sur les deux dernières lignes de la zone de
commande.

REMARQUES :
 L’option «  Utiliser les tabulations du calque » est masquée si l’axe est tabulé.
 L’option «  Utiliser les tabulations associées à l’axe sélectionné » est masquée si l’axe n’est pas tabulé.
 L’option «  Placer des profils en travers sur les sommets de l'axe en plan » est active seulement si l’option
«  Intervalle entre deux profils en travers consécutifs » est sélectionnée.

243 COVADIS 3D
CUBATURES PAR PROFILS Par profils entre 2 ET

Exemple de fichier listing (et d’affichage dans la fenêtre de texte) :

##############################################################################
# COVADIS - CALCUL DE CUBATURES PAR PROFILS EN TRAVERS ENTRE DEUX M.N.T. #
##############################################################################
Nom du dessin AutoCAD : F:\Covadis\Dwg\CubPr2M.dwg
Traitement effectué le : 01/01/2008 à 15:37
==============================================================================
Volume total de déblai pour passer du MNT 1 au MNT 2 = 73814.991 m³
Volume total de remblai pour passer du MNT 1 au MNT 2 = 0.000 m³
==============================================================================
N° Absc. Long. D E B L A I S R E M B L A I S
P.T. curv. appli. Surface Volume Cumul Surface Volume Cumul
------------------------------------------------------------------------------
1 0.00 2.50 0.000 0.000
2 5.00 5.00 0.000 0.000
3 10.00 5.00 0.000 0.000
4 15.00 5.00 2.27 11.329 11.329 0.00 0.000 0.000
5 20.00 5.00 97.06 485.316 496.645 0.00 0.000 0.000
6 25.00 5.00 198.06 990.314 1486.959 0.00 0.000 0.000
7 30.00 5.00 273.58 1367.886 2854.845 0.00 0.000 0.000
8 35.00 5.00 280.33 1401.668 4256.514 0.00 0.000 0.000
9 40.00 5.00 340.75 1703.747 5960.261 0.00 0.000 0.000
10 45.00 5.00 492.22 2461.119 8421.379 0.00 0.000 0.000
11 50.00 5.00 595.22 2976.120 11397.499 0.00 0.000 0.000
12 55.00 5.00 629.12 3145.599 14543.098 0.00 0.000 0.000
13 60.00 5.00 654.50 3272.487 17815.586 0.00 0.000 0.000
14 65.00 5.00 660.60 3303.010 21118.596 0.00 0.000 0.000
15 70.00 5.00 651.34 3256.716 24375.311 0.00 0.000 0.000
. . .
35 170.00 5.00 225.13 1125.660 69499.496 0.00 0.000 0.000
36 175.00 5.00 225.22 1126.101 70625.597 0.00 0.000 0.000
37 180.00 5.00 225.80 1128.989 71754.585 0.00 0.000 0.000
38 185.00 5.00 226.85 1134.256 72888.841 0.00 0.000 0.000
39 190.00 5.00 168.05 840.273 73729.115 0.00 0.000 0.000
40 195.00 5.00 17.18 85.876 73814.991 0.00 0.000 0.000
41 200.00 3.90 73814.991 0.000
42 202.80 1.40 73814.991 0.000
==============================================================================

REMARQUES :
 Lorsque les surfaces et les volumes (non cumulés) ne sont pas indiqués dans le tableau, cela signifie qu’aucune intersection
n’a été trouvée pour le profil en travers. Ce sera le cas, par exemple, lorsque l’axe en plan dépassera des emprises des deux
modèles numériques de terrain.
 Plus l’intervalle entre deux profils en travers consécutifs sera faible, plus le calcul sera précis, mais le temps de calcul
augmentera en conséquence.

244 COVADIS 3D
CUBATURES PAR PROFILS Par profils entre 2 ET

XI.4.3. Visualisation des résultats


Lorsque le calcul des cubatures est terminé, la visualisation est faite dans un dialogue composé de trois onglets : le premier pour
afficher le tableau des résultats, le second pour obtenir une image graphique des profils, et le dernier pour paramétrer le dessin des
profils en travers dans AutoCAD®.

XI.4.3.1. Récapitulatif des calculs


Cet onglet vous permet de visualiser dans une grille les résultats du calcul de cubatures effectué.

Les volumes totaux de déblais et de remblais vous sont rappelés au-dessus du tableau.
Les différentes colonnes vous indiquent :
• les numéros des profils en travers, écrits en rouge si le profil n’a pas intersecté les deux modèles numériques et ne peut donc
pas être dessiné, écrits en blanc si la case «  Utiliser le(s) profil(s) pour le dessin » a été décochée pour indiquer que les profils
ne doivent pas être dessinés, écrits en noir pour tous les autres profils,
• l’abscisse curviligne du profil en travers,
• la longueur d’application du profil,
• la surface de déblai pour le profil,
• le volume de déblai pour le profil (égal à la surface de déblai multipliée par la longueur d’application),
• le volume de déblai cumulé au profil en travers,
• la surface de remblai pour le profil,
• le volume de remblai pour le profil (égal à la surface de remblai multipliée par la longueur d’application),
• le volume de remblai cumulé au profil en travers.

La case à cocher libellée «  Afficher aussi les profils en travers inutilisés » vous permet de valider ou non l’affichage dans la grille
des profils en travers pour lesquels aucune intersection avec les modèles numériques de terrain n’a été trouvée (ceux dont les numéros
sont écrits en rouge lorsque cette case est cochée).
La case à cocher libellée «  Utiliser le(s) profil(s) pour le dessin » vous permet d’indiquer si les profils sélectionnés dans la grille
(en surbrillance) devront être dessinés dans AutoCAD® ou non (voir la description du troisième onglet).

REMARQUE :
Si vous cliquez deux fois sur un élément de la grille, l’onglet ‘Profils en travers’ sera activé et le profil en travers correspondant
à l’élément sélectionné sera automatiquement affiché.

245 COVADIS 3D
CUBATURES PAR PROFILS Par profils entre 2 ET

XI.4.3.2. Profils en travers


Cet onglet vous permet de visualiser graphiquement les différents profils en travers calculés.

Vous pouvez choisir le profil en travers à afficher en le sélectionnant dans la liste jaillissante « Profil n° », en tapant son numéro
dans la zone de saisie associée, en cliquant sur les boutons de déplacement ( = premier profil, = profil précédent,
= profil suivant, = dernier profil) ou en utilisant la glissière.
Les différentes informations relatives au profil courant sont affichées au-dessus de la zone graphique.
Lorsque le curseur passe au-dessus de la zone graphique, il est automatiquement transformé en croisillon et la zone d’état en bas à
gauche reflète la position du curseur en indiquant sa distance par rapport à l’axe du profil et son altitude (D = …, Z = …).
La liste jaillissante à droite de la zone d’état vous permet de sélectionner le facteur d’échelle à appliquer aux altitudes par rapport
aux distances (x ½, x 1, x 2, x 4, x 5, et x 10).
Une liste de sélection et deux cases à cocher permettent de modifier l’aspect visuel du graphique.
La liste de sélection permet d’intervenir sur la largeur de visualisation.
• Si « Limites du projet » est sélectionné, le programme utilise les distances maximales à gauche et à droite calculées à partir
de tous les profils en travers pour l’affichage des profils.
• Si « Largeurs d’emprise » est sélectionnée, ce sont les distances à gauche et à droite de chaque profil qui sont utilisées pour
permettre d’agrandir au mieux le dessin du profil. Cela n’a aucune influence sur le graphique si la zone de calcul a été limitée
à gauche et à droite.
• Si « Largeurs communes » est sélectionnée, l’affichage est ajusté à la zone commune des 2 MNT.

 « Dessiner les points » : cochez cette case pour dessiner les points d’intersection entre les deux modèles numériques et les profils
en travers. La taille et la forme des points (carrée ou circulaire) sont paramétrables (voir plus loin).
 « Dessiner les surfaces » : cochez cette case pour matérialiser les zones de déblais et de remblais par des hachurages. Les
surfaces en déblai sont représentées par des traits de hachurage qui descendent vers la droite, alors que les surfaces en remblai
sont représentées par des traits remontant vers la droite.

REMARQUE :
Les cases à cocher «  Afficher aussi les profils en travers inutilisés » et «  Utiliser le(s) profil(s) pour le dessin » ont exactement
la même fonction dans cet onglet que dans l’onglet vu précédemment.

246 COVADIS 3D
CUBATURES PAR PROFILS Par profils entre 2 ET

Le bouton libellé « Configurer… » vous permet de paramétrer les


couleurs, la taille et la forme des éléments graphiques utilisés pour
l’affichage des profils en travers.
Une boîte de dialogue vous permet de modifier les différentes valeurs
(voir ci-contre).
Si vous désirez restaurer les paramètres par défaut pour les différents
éléments graphiques, cliquez sur le bouton nommé « Valeurs par
défaut ». Les valeurs définies en interne dans le programme seront alors
automatiquement utilisées.

Pour modifier la couleur d’un élément de dessin (fond de la fenêtre graphique, axe des profils en
travers…), cliquez sur le bouton coloré correspondant, puis sélectionnez la nouvelle couleur à
utiliser dans le dialogue de choix des couleurs.

Les courbes (modèles numériques 1 et 2) peuvent avoir une épaisseur de trait variant de 1 à 8
points (pixels). Utilisez les flèches ( et ) pour augmenter ou diminuer la valeur courante.

La demi-largeur des points peut varier de 1 à 8 pixels. Comme pour l’épaisseur des courbes, ce
sont les flèches à droite de la valeur qui permettent de modifier cette largeur ( et ).

Pour changer la forme de représentation des points d’intersection entre les modèles numériques
et les profils en travers, utilisez les boutons d’options correspondants ().

Selon l’option «  Hachurage des surfaces », les surfaces de déblais/remblais sont hachurées
par un motif en diagonales, ou alors elles sont coloriées.

Validez les modifications en cliquant sur le bouton « OK ». Le graphique sera alors redessiné en
tenant compte du nouveau paramétrage, celui-ci étant automatiquement enregistré pour être
appliqué par défaut lors des prochaines utilisations du programme.

REMARQUE :
Le profil en travers courant est aussi matérialisé dans la fenêtre graphique d’AutoCAD® par un petit carré vert sur son point d’axe
et par une ligne représentant le plan de coupe perpendiculaire à l’axe en plan du profil en long.

Ligne du plan de coupe

Point d’axe du profil

247 COVADIS 3D
CUBATURES PAR PROFILS Par profils entre 2 ET

XI.4.3.3. Dessin des profils


Cet onglet vous permet de paramétrer le dessin des profils en travers sélectionnés dans AutoCAD ®.
Le nombre de profils en travers à dessiner est indiqué entre parenthèses dans le libellé de l’onglet et est automatiquement mis à jour
chaque fois que vous cliquez sur la case à cocher «  Utiliser le(s) profil(s) pour le dessin » dans l’un des deux autres onglets.
Pour effectuer le dessin des profils, il vous suffit de cliquer sur le bouton « Dessiner les profils » après avoir modifié si nécessaire
le paramétrage. Ce bouton n’est actif que lorsque l’onglet de dessin est l’onglet courant.
Le dialogue de paramétrage du dessin des profils montré en exemple ci-dessous est divisé en 5 groupes de paramètres.

1. Paramètres de mise en page


Ce groupe de paramètres vous permet d’indiquer le nom du fichier de paramétrage (extension ‘prt’) à utiliser pour dessiner les profils
en travers.
Cliquez le bouton pour sélectionner un autre fichier de paramétrage.
Cliquez le bouton pour afficher et éditer le contenu du fichier de paramétrage sélectionné.

2. Paramètres généraux
Ce groupe de paramètres vous permet d’indiquer le numéro du profil en long (utilisé pour la création des calques de dessin), ainsi
que les échelles horizontale et verticale de dessin des différents profils en travers du projet.
• « Numéro du profil en long » : entrez le numéro du profil dans cette zone de saisie. Cette valeur permet au programme de
dessiner les profils en travers relatifs à plusieurs projets (cas d’axes en plans différents utilisés pour les calculs) dans des
calques différents.
• « Echelle horizontale » et « Echelle verticale » : entrez les échelles dans les zones de saisie.
• « Abscisse de départ de l’axe » : entrez la valeur d’abscisse de départ à ajouter à l’abscisse curviligne des profils.
• « Préfixe des numéros de profils » : entrez le préfixe à utiliser pour l’écriture des numéros de profils.

REMARQUE :
Ces 2 derniers champs sont grisés si vous cochez l’option «  Tabuler l’axe aux abscisses des profils » par « Insertions de blocs ».
Dans ce cas c’est le paramétrage des blocs COVATABPT qui est utilisé : le préfixe des numéros est précisé dans l’onglet
« Numéro » et l’abscisse de départ de l’axe est à renseigner dans l’onglet « Abscisse ».

248 COVADIS 3D
CUBATURES PAR PROFILS Par profils entre 2 ET

3. Plan de comparaison
Le plan de comparaison des profils en travers peut être défini de deux façons :
• Le programme le calcule automatiquement en recherchant l’altitude la plus basse sur chaque profil, en considérant l’arrondi de
calcul précisé dans la zone de saisie correspondante.
• L’altitude du plan de comparaison est constante pour tous les profils en travers et est saisie dans le champ correspondant.

4. Calques
Entrez le préfixe des noms des calques de dessin. Il est combiné avec le « Numéro du profil en long » pour nommer les calques
utiles au dessin, selon la forme Préfixe_<numéro de PL>_
Cochez l’option « Effacer le contenu des calques existants » pour vider les calques préalablement au dessin. Une confirmation
de l’effacement des calques vous sera demandée.

5. Options de dessin
Ce groupe de paramètres vous propose des options de dessin complémentaires aux profils en travers.
 « Dessiner les polylignes 3D de projection sur les MNT » : cochez cette case pour que le programme dessine les polylignes
3D représentant la projection en plan des profils en travers, sur les 2 MNT. Ces polylignes 3D sont dessinées dans le calque
Préfixe_<numéro de PL>_<nom du calque du MNT>

 « Tabuler l’axe aux abscisses des profils » : cochez cette case pour insérer une tabulation au point d’axe de chaque profil
en travers. Chaque tabulation est représentée par une entité COVADIS nommée COVASAMPLELINE.
Ces tabulations sont dessinées dans le calque Préfixe_<numéro de PL>_Tabulation
Cette option est grisée si des tabulations sont déjà associées à l’axe en plan.

 « Rechercher et encercler les intersections entre profils » : cochez cette case pour détecter les intersections entre profils.
Si c’est le cas, un cercle est dessiné aux positions des points d’intersection trouvés, dans le calque nommé
Préfixe_<numéro de PL>_Intersection.

Exemple de dessin d’un profil en travers

249 COVADIS 3D
CUBATURES PAR PROFILS Affichage des profils

XI.5. AFFICHAGE DES PROFILS

Cette fonction permet de simplifier la visualisation des différents profils en travers dessinés dans AutoCAD ® par l’une ou l’autre
des deux fonctions de calcul des cubatures par profils.
Le premier profil en travers est alors affiché en plein écran (celui dont le numéro est le plus faible) et les différentes options sont
affichées sur la ligne de commande :
Numéro du profil à afficher ou [+/-] <Entrée = fin> :
Vous pouvez tapez le numéro d’un nouveau profil à visualiser, utiliser les touches <+> et <-> pour passer au profil suivant ou pour
revenir au profil précédent.
Appuyez simplement sur la touche <Entrée> pour terminer la visualisation.

250 COVADIS 3D
PROFILS EN LONG PAR POLYLIGNES 3D

XII. PROFILS EN LONG PAR POLYLIGNES 3D

251 COVADIS 3D
PROFILS EN LONG PAR POLYLIGNES 3D

252 COVADIS 3D
PROFILS EN LONG PAR POLYLIGNES 3D Généralités

XII.1. GÉNÉRALITÉS

Ce module de COVADIS 3D permet de dessiner un profil en long à partir d’entités de la vue en plan telles que POLYLIGNES 3D,
SOLIDES 3D, canalisations ou état de terrain (MNT).
Les principales fonctions sont les suivantes :
• Outils de création de POLYLIGNES 3D :
construction à partir de la saisie de ses
différents sommets, conception par projection
de points, etc.
• Paramétrage de mise en page définissant
notamment le contenu du cartouche.
• Dessin d’un profil en mode standard ou
expert.
• Dessin direct d’un profil représentant une
POLYLIGNE 3D ou un état de terrain (MNT)
par le biais du menu contextuel.
• Edition des propriétés d’un profil : échelles
horizontale et verticale, plan de comparaison,
etc.
• Outils essentiels de création d’une courbe
dans un profil existant.
• Création d’une POLYLIGNE 3D (sur la vue
en plan) matérialisant une courbe de profil.
• Associativité / POLYLIGNE 3D représentée :
une modification de la géométrie de la
POLYLIGNE 3D met à jour le graphisme de
la courbe et vice-versa ; le contenu du
cartouche du profil est automatiquement
actualisé.

XII.2. OPTIONS DE MISES A JOUR AUTOMATIQUES

Une courbe peut représenter une entité 3D sur un profil en long.


Deux options régissent l’associativité dynamique entre, d’une part, courbe et profil, et, d’autre part, courbe et entité 3D.

XII.2.1. Mise à jour automatique des profils


Si l’option « Mettre à jour le profil » dans le sous-menu Profils en long par polylignes 3D du menu COVADIS 3D est activée, modifier
une courbe met à jour automatiquement le cartouche du profil.

XII.2.2. Associativité dynamique entre courbes et entités 3D associées


Une courbe peut représenter une polyligne 3D de la vue en plan, la coupe d’un solide 3D suivant l’axe en plan, la projection de l’axe
en plan sur un état de terrain (MNT) ou une canalisation dessinée avec le module ASSAINISSEMENT ET RESEAUX DIVERS.
Si l’option « Dynamisme des courbes et poly. associées » dans le sous-menu Profils en long par polylignes 3D du menu COVADIS
3D est activée, modifier l’objet "parent" met à jour automatiquement la courbe associée et vice-versa sous certaines conditions
(consultez le chapitre COURBE DE PROFIL EN LONG pour plus de détails).

XII.3. CONSTRUIRE UNE POLYLIGNE 3D

Cette commande (explicitée dans le chapitre CONSTRUCTIONS 3D) permet de construire une nouvelle POLYLIGNE 3D à partir
de la saisie de ses différents sommets ou en suivant des segments de plates-formes ou POLYLIGNES existantes.

253 COVADIS 3D
PROFILS EN LONG PAR POLYLIGNES 3D Création manuelle d’un axe 3D

XII.4. CRÉATION D’UN AXE 3D PAR PROJ. DE POINTS (SÉL. MANUELLE)

Cette fonction permet de créer une POLYLIGNE 3D à partir de points projetés sur un axe en plan ; les points à traiter sont issus
d’une sélection manuelle.
L’axe en plan désigné peut être une POLYLIGNE non fermée ou un objet linéaire COVADIS. Les points désignés peuvent être des
entités POINTS, des BLOCS POINTS TOPOGRAPHIQUES ou autres BLOCS.
Les sommets de l’axe 3D sont créés sur l’axe en plan par projections de points (en conservant l’altitude des points sélectionnés) ou
par interpolations entre deux points (en interpolant l’altitude).
L’altimétrie de l’axe en plan n’est pas prise en compte. Par contre, les sommets de l’axe en plan peuvent être interpolés en altitude
et constituer des sommets supplémentaires de l’axe 3D créé (dans le cas où vous voulez respecter la géométrie de l’axe en plan).

XII.4.1. Paramétrage du mode de création

1. Mode de création de la polyligne 3D


Cette zone permet de spécifier si l’axe 3D sera composé uniquement de
sommets interpolés et projetés ou également des sommets issus de l’axe en
plan dont l’altitude est interpolée.

 « Relier uniquement les points calculés » : la polyligne 3D sera


composée uniquement de sommets issus de points interpolés et projetés.
 « Respecter la géométrie de l’axe en plan sélectionné » : la polyligne
3D créée sera composée des points interpolés et projetés mais aussi des
points issus des sommets de l’axe en plan sélectionné et interpolés en
altitude. De plus, si l’axe contient des arcs, ceux-ci sont discrétisés et
les points issus de cette discrétisation également ajoutés.
• « Flèche maximale de discrétisation des arcs : » : valeur en mètres de
la distance maximale entre les segments de la polyligne 3D à créer et
les arcs de la polyligne support.

REMARQUE : Nouveau sommet issu de la discrétisation

La discrétisation correspond à diviser les arcs de polylignes


Segment d’arc de polyligne 2D
2D en segments : les polylignes 3D ne pouvant pas comporter
d’arcs, pour suivre au mieux une polyligne 2D support
comportant des arcs (pour ne pas passer par la corde) ceux-ci
sont découpés en segments droits. La taille des segments
dépend de la flèche maximale de discrétisation. Comme vous
pouvez le voir sur le schéma ci-contre, un sommet Flèche maximale
supplémentaire est créé à chaque extrémité de segment. autorisée
Segments droits de polyligne 3D
après discrétisation

L’altitude des points issus de l’axe et de la discrétisation des arcs est calculée en fonction de l’altitude des points interpolés et de
leur abscisse curviligne.

2. Points non pris en compte


 « Ignorer les points d’altitude nulle » : si cette case est
cochée, les points sélectionnés dans le but d’être
projetés ou interpolés sur l’axe en plan ayant une
altitude nulle sont écartés de la sélection. L’utilisateur
est prévenu par l’un des deux messages d’alerte ci-
contre.

REMARQUE :
Pour que l’altitude des points topographiques soit prise en compte, ils doivent être insérés à l’altitude correspondant à la valeur
indiquée par l’attribut texte.

254 COVADIS 3D
PROFILS EN LONG PAR POLYLIGNES 3D Création manuelle d’un axe 3D

 « Ignorer les blocs n’étant pas des points topographiques » : si la case n’est pas cochée, les points que vous sélectionnez peuvent
être de type POINT ou de type BLOC. Si la case est cochée, seuls les blocs points topographiques (ainsi que les points) pourront
être sélectionnés, un filtre de sélection se mettant en place sur tous les autres blocs. Dans le cas où vous sélectionnez des blocs,
ce sont les coordonnées de leurs points d’insertion qui sont utilisées.

3. Calque de dessin de la polyligne 3D


• « Calque : » : le dernier calque utilisé pour l’axe 3D précédemment créé est toujours proposé par défaut. Vous pouvez garder
ce calque ou en spécifier un nouveau dans la zone de saisie. Cliquez sur le bouton pour sélectionner un calque existant dans
la liste proposée.
Si le calque n’existe pas lors de la création de l’axe 3D, il est automatiquement créé avec la couleur spécifiée. S’il existe déjà,
la couleur est ignorée, même si elle est différente de la couleur actuelle.
• « Couleur : » : cette couleur est utilisée lors de la création du calque de dessin de l’axe 3D.
 « Calque courant » : si cette case est cochée, l’axe 3D sera dessiné dans le calque courant. Si la case n’est pas cochée, les deux
paramètres précédents seront utilisés.

Pour valider le dialogue et commencer la sélection des entités, cliquez sur le bouton « OK ». Les paramètres sont automatiquement
enregistrés pour vous être proposés lors de la prochaine utilisation de la fonction.

XII.4.2. Sélection de l’axe en plan


Après validation du dialogue, un message vous invite à sélectionner graphiquement l’axe en plan support de l’axe 3D à créer.
Cet axe en plan doit être une POLYLIGNE non fermée ou un objet linéaire COVADIS. Il servira de plan de création à l’axe 3D, ses
coordonnées altimétriques ne sont pas prises en compte.

XII.4.3. Désignation des points à interpoler et des points à projeter sur l’axe en plan
Choisissez le mode d’interpolation ou de projection à effectuer lorsque le message suivant s’inscrit :
Point à projeter ou [Sélection/sél. Multiple/Interpolation]<Entrée = fin> :
Vous pouvez, suivant l’option, accrocher ou sélectionner un par un des points
(point, point topographique ou bloc) à projeter sur l’axe en plan, sélectionner
plusieurs points à projeter ou désigner une droite d’interpolation par deux points.

• Projection d’un point sur l’axe en plan (options « Point à projeter » et Sommets créés dont l’altitude est celle du point avant projection
« Sélection») : par défaut, le message vous propose de déterminer un
point à projeter. Il peut être désigné soit en l’accrochant graphiquement,
soit en entrant ses coordonnées sous la forme X,Y,Z au clavier, soit en
donnant son numéro de matricule si c’est un point topographique. Vous Sommet issu d’une
pouvez également réaliser une sélection graphique en choisissant projection
l’option « Sélection ». (altitude : Z)
Point à
Axe en plan
• Projection d’un ensemble de points sur l’axe en plan (option projeter
(altitude : Z)
« sél. Multiple ») : sélectionnez les points à projeter par un cadre ou une
fenêtre.
Dans ces deux cas, un nouveau sommet est ajouté à l’axe 3D, il prend l’altitude du point désigné et projeté. Ses coordonnées X et Y
sont les coordonnées de la projection du point désigné sur l’axe en plan.

REMARQUES :
 Il est préférable d’activer le mode d’accrochage aux objets (NODal ou INSert) pour récupérer l’altitude des points sélectionnés
dans la zone graphique
 Dans le cas d’une sélection multiple, le jeu de sélection peut être le précédent, c’est-à-dire un ensemble de points sélectionnés
par des commandes de sélection de points des menus Points Topographiques de Covadis 2D et Covadis Edition. Tapez
alors l’option « P » puis <Entrée> lorsque le choix des objets est demandé.

255 COVADIS 3D
PROFILS EN LONG PAR POLYLIGNES 3D Création manuelle d’un axe 3D

• Interpolation par une droite de référence désignée par deux points


(option « Interpolation ») : désignez le premier point, un curseur Droite d’interpolation
élastique apparaît, vous permettant d’aller sélectionner le second point Point 1 (altitude Z1)
de la droite d’interpolation. Les points peuvent être sélectionnés soit
graphiquement, soit en tapant au clavier leurs coordonnées X,Y,Z, ou en
entrant leur numéro de matricule. Point interpolé
(altitude Z3 interpolée)
Un nouveau sommet sur le profil est calculé. Le point interpolé se trouve
en X et Y à l’intersection entre la droite d’interpolation et l’axe en plan. Axe en plan Point 2 (altitude Z2)
Son altitude est interpolée par rapport aux altitudes des deux points de
base.
Tapez <Entrée> pour revenir au menu précédent ou saisissez deux nouveaux points pour une autre interpolation.

REMARQUE :
Dans le cas où la dénivelée entre les deux points de la droite
d’interpolation est supérieure à 10 mètres, l’utilisateur est
prévenu par la boîte de dialogue ci-contre, il peut choisir de
conserver ou de ne pas prendre en compte le point résultant
de l’interpolation.

XII.4.4. Résultat
Le programme réalise la construction de la polyligne 3D en prenant soin de trier les points selon les abscisses curvilignes croissantes.
Il n’y a pas de sommet double. Un listing des sommets, analogue à celui ci-dessous, s’affiche dans les lignes de commande
d’AutoCAD®.

-----------------------------------------------------------------------------
COVADIS - RECAPITULATIF DE LA CREATION MANUELLE D'UN AXE 3D
-----------------------------------------------------------------------------
1 : s = 0.0000 x = 394.0510 y = 684.0160 z = 28.0337
2 : s = 19.7607 x = 392.3245 y = 703.7011 z = 30.4260
3 : s = 38.5605 x = 390.6819 y = 722.4290 z = 32.7019
4 : s = 59.8861 x = 388.8186 y = 743.6731 z = 36.3225
5 : s = 67.1005 x = 388.1883 y = 750.8598 z = 37.4665
6 : s = 78.7515 x = 389.3428 y = 762.4535 z = 39.3140
7 : s = 90.4025 x = 394.6477 y = 772.8267 z = 41.1615
8 : s = 102.0535 x = 403.3716 y = 780.5494 z = 43.0090
9 : s = 117.8505 x = 416.9579 y = 788.6091 z = 45.5140
10 : s = 135.3613 x = 432.0181 y = 797.5431 z = 46.0149
11 : s = 146.5968 x = 441.6813 y = 803.2755 z = 46.3210
12 : s = 156.7819 x = 450.4410 y = 808.4720 z = 46.5985
-----------------------------------------------------------------------------

Nombre de sommets de l'axe 3D créé : 12


Nombre de sommets issus de l'axe en plan sélectionné : 4
Nombre de sommets issus de projections : 3
Nombre de sommets issus d'interpolations : 3
Nombre de sommets issus de la discrétisation : 2

Les nombres de sommets créés issus de projections, de sommets créés issus d’interpolations et le nombre de points pris en compte
sont indiqués. Les points de l’axe 3D issus de l’axe en plan correspondent aux sommets de l’axe en plan interpolés en altitude selon
l’altitude des points projetés et interpolés et selon leur abscisse curviligne.

256 COVADIS 3D
PROFILS EN LONG PAR POLYLIGNES 3D Création manuelle d’un axe 3D

REMARQUES :
 Les coordonnées des points désignés, avant projection ou interpolation, s’affichent au fur et à mesure de leur sélection.
L’affichage des coordonnées des sommets de l’axe 3D obtenu précède le dessin de la polyligne résultat.
 Les sommets interpolés et les sommets projetés sur l’axe en plan sont représentés provisoirement par une croix rouge.
 Si vous avez choisi de respecter la géométrie de l’axe en plan, un seul point sélectionné suffit à calculer un axe 3D. Tous les
sommets de l’axe 3D prendront l’altitude du point sélectionné. Par contre, si vous désirez relier uniquement les sommets
interpolés ou projetés, deux points seront nécessaires pour créer un axe 3D.
 Pour chaque point projeté ou interpolé, dans le cas où plusieurs intersections avec l’axe sont possibles, le sommet conservé
est le plus proche du point désigné.

Création d’un axe 3D à partir d’une polyligne 2D comportant un arc

Polyligne 2D support comportant un arc

Relier uniquement les points Respecter la géométrie de l’axe


interpolés et projetés (Flèche maximale de discrétisation :
(sans discrétisation des arcs de l’axe) 1.00 m)

Sommet issu de la projection d’un point sur l’axe


Sommet interpolé à partir de 2 points
Respecter la géométrie de l’axe
Sommet issu de la discrétisation, d’altitude interpolée (Flèche maximale de discrétisation :
Sommet issu de la polyligne 2D, d’altitude interpolée 0.01 m)
Sommet de l’axe en plan

Ci-dessus vous pouvez comparer les résultats de la création d’un axe 3D à partir d’un axe en plan comportant un arc, selon le mode
de calcul choisi et suivant deux valeurs de la flèche de discrétisation. Remarquez la provenance des sommets de l’axe 3D créé. Ci-
dessous, avec la même légende, vous pouvez observer un axe 3D et son axe en plan (sans arc) en vue3D.

Axe 3D

Axe en plan

Vue en perspective et vue du plan vertical de création de l’axe 3D

257 COVADIS 3D
PROFILS EN LONG PAR POLYLIGNES 3D Création d’axes 3D par projection de points

XII.5. CRÉATION D’AXES 3D PAR PROJ. DE POINTS (BANDE DE RECHERCHE)

Cette fonction permet de créer des POLYLIGNES 3D à partir de points projetés sur des axes en plan ; les points à traiter sont
capturés par bande de recherche autour de chaque axe en plan.
Les axes en plan peuvent être des POLYLIGNES ou des objets linéaires COVADIS ; les points peuvent être des entités POINTS,
des BLOCS POINTS TOPOGRAPHIQUES ou autres BLOCS.
Les sommets des axes 3D créés proviennent de deux sources : de la projection des points sur l’axe en plan, et des sommets de l’axe
en plan interpolés en altitude en fonction de l’altitude des premiers.

XII.5.1. Paramétrage du mode de calcul

1. Mode de création des polylignes 3D

Cette zone permet de spécifier, outre la largeur de la bande de recherche des points autour de l’axe, si les arcs de l’axe en plan seront
ou non discrétisés.
• « Distance de recherche des points » : valeur en mètres de la largeur de la bande de recherche des points autour de l’axe en plan.
 « Ne pas discrétiser les arcs de l’axe en plan sélectionné » : les sommets des axes 3D seront issus des points projetés et des
sommets de l’axe. Dans le cas où l’axe en plan comporte des arcs, ils ne sont pas discrétisés.
 « Respecter la géométrie de l’axe en plan sélectionné » : les sommets des axes 3D seront issus des points projetés, des points
des axes en plan dont l’altitude est interpolée, ainsi que des points issus de la discrétisation en cas de présence d’arcs.
• « Flèche maximale de discrétisation » : valeur en mètres de la distance maximale entre les segments de la polyligne 3D à créer
et les arcs de la polyligne support.
Nouveau sommet issu de la discrétisation
REMARQUE :
La discrétisation correspond à diviser les arcs en segments : Segment d’arc de polyligne 2D
les polylignes 3D ne pouvant pas comporter d’arcs, pour
suivre au mieux une polyligne 2D support comportant des
arcs (pour ne pas passer par la corde), le programme la
divise en segments dont la taille dépend de la courbure de
l’axe et de la valeur de la flèche maximale de discrétisation.
Flèche maximale
autorisée
Segments droits de polyligne 3D
après discrétisation
2. Points non pris en compte

 « Ignorer les blocs n’étant pas des points topographiques » : si la case n’est pas cochée, les points que vous sélectionnez peuvent
être de type POINT ou de type BLOC. Si la case est cochée, seuls les blocs points topographiques (ainsi que les points) pourront
être sélectionnés, un filtre de sélection se mettant en place sur tous les autres blocs. Dans le cas où vous sélectionnez des blocs,
ce sont les coordonnées de leurs points d’insertion qui sont utilisées.
 « Ignorer les points d’altitude nulle » : si cette case est cochée, les points ayant une altitude
nulle sont écartés de la sélection. Vous êtes alors prévenus du nombre de points éliminés
par le message d’alerte ci-contre. Les points ignorés ne sont pas comptabilisés dans le
nombre de points sélectionnés. Ils ne seront pas encerclés par un cercle d’erreur.

 « Créer un cercle d’erreur : » : si vous cochez cette case, un cercle est dessiné
autour de chaque point sélectionné n’entrant pas dans une bande de recherche des
points autour de l’axe en plan. Les cercles d’erreur sont insérés dans le calque
Cercle_Erreur. Si le calque contient déjà des objets, le message ci-contre vous
propose de le vider avant de redessiner des cercles.

258 COVADIS 3D
PROFILS EN LONG PAR POLYLIGNES 3D Création d’axes 3D par projection de points

3. Calque de dessin des polylignes 3D

• « Calque : » : le dernier calque utilisé pour les axes 3D précédemment créés est toujours proposé par défaut. Vous pouvez garder
ce calque ou en spécifier un nouveau dans la zone de saisie. Cliquez sur le bouton pour sélectionner un calque existant dans
la liste proposée.
• Si le calque n’existe pas lors de la création des axes 3D il est automatiquement créé avec la couleur spécifiée. S’il existe déjà, la
couleur est ignorée, même si elle est différente de la couleur actuelle.
• « Couleur : » : cette couleur est utilisée lors de la création du calque de dessin des polylignes 3D.
 « Calque courant » : si cette case est cochée, les polylignes 3D seront automatiquement créées avec la couleur spécifiée. Si la
case n’est pas cochée, les deux paramètres précédents seront utilisés.

4. Validation du dialogue

La validation du dialogue peut se faire de deux manières :


• en cliquant sur le bouton « OK » : la sélection des points est automatique, tous les points, points topographiques ou blocs du
dessin sont pris en compte sans sélection graphique de votre part.
• en cliquant le bouton de sélection manuelle : vous devrez, lorsqu’un message vous le proposera, sélectionner graphiquement
les points, points topographiques et/ou autres blocs que vous désirez utiliser pour le calcul des axes 3D.

XII.5.2. Sélection des entités et calcul des sommets des polylignes 3D


Après validation du dialogue, un message vous invite à sélectionner le ou les axes en plan servant de support aux axes 3D à créer.
Vous pouvez sélectionner indifféremment des POLYLIGNES ou des objets linéaires COVADIS, seule leur planimétrie étant prise
en compte.
Suivant le mode de validation que vous avez choisi, si la sélection n’est pas automatique vous devez sélectionner graphiquement les
points.
Pour chaque point sélectionné, si la distance 2D entre le point et un axe en plan est inférieure à la distance de recherche, le point est
conservé. Les points conservés sont projetés sur chaque axe en plan. Les points extérieurs aux bandes de recherche des points ne
sont pas pris en compte. Ceci est illustré sur le schéma ci-dessous.

Valeur de la distance
Zone des points de recherche des points
non pris en compte autour de l’axe

Axe en plan
Zone des points
pris en compte

A chaque axe en plan sélectionné peut correspondre un axe 3D si au moins un point se trouve dans la bande de recherche autour de
l‘axe en plan. Si un seul point est pris en compte et projeté, l’altitude du point donnera l’altitude de l’ensemble des points de la
polyligne 3D créée. Si plusieurs points sont pris en compte, l’altitude des sommets de la polyligne 3D issus des sommets de l‘axe
en plan sera interpolée en fonction de l’altitude des points projetés. Si des sommets sont issus de la discrétisation des arcs, leur
altitude est elle aussi interpolée.

REMARQUE :
Un même point peut être utilisé pour plusieurs profils s’il se trouve dans la bande de projection des axes en plan correspondants.

259 COVADIS 3D
PROFILS EN LONG PAR POLYLIGNES 3D Création d’axes 3D par projection de points

XII.5.3. Résultat
Voici un exemple de listing s’affichant dans les lignes de commande. Ici, après sélection de trois axes en plan, deux axes 3D sont
créés. Le troisième axe n’est pas pris en compte, aucun point ne se trouvant dans sa zone de recherche des points.
-----------------------------------------------------------------------------
COVADIS - CREATION D'AXES 3D PAR PROJECTION DE POINTS
-----------------------------------------------------------------------------

Axe 1 : nombre de sommets sur la polyligne 3D créée : 49


nombre de sommets issus de l'axe en plan sélectionné : 4
nombre de sommets ajoutés par la discrétisation : 41
nombre de sommets issus de projections de points : 4
nombre de points trop éloignés non pris en compte : 2758

Axe 2 : nombre de sommets sur la polyligne 3D créée : 176


nombre de sommets issus de l'axe en plan sélectionné : 5
nombre de sommets ajoutés par la discrétisation : 159
nombre de sommets issus de projections de points : 12
nombre de points trop éloignés non pris en compte : 2750

1 polyligne sélectionnée non prise en compte


-----------------------------------------------------------------------------

Nombre de points sélectionnés : 2762


Nombre de points ignorés : 2746

Ci-dessous vous pouvez comparer les résultats de la création d’un axe 3D à partir d’un axe en plan comportant un arc, selon le mode
de calcul choisi et suivant deux valeurs de la flèche de discrétisation. Remarquez la provenance des sommets de l’axe 3D créé.

Obtention d’un axe 3D à partir d’une polyligne 2D comportant un arc


(distance de recherche des points autour de la polyligne : 2.00 m)

Polyligne 2D comportant un arc

Point isolé non pris en compte


entouré d’un cercle d’erreur
(distance à la polyligne
supérieure à la tolérance)
Sans discrétisation Avec discrétisation des arcs
des arcs de l’axe (Flèche maximale de
discrétisation : 1.00 m)

Sommet issu de la projection d’un point sur


l’axe
Sommet issu de la discrétisation de l’arc (altitude interpolée)
Sommet issu de la polyligne 2D

Avec discrétisation des arcs


(Flèche maximale de
discrétisation : 0.01 m)

260 COVADIS 3D
PROFILS EN LONG PAR POLYLIGNES 3D Projection d’objets linéaires sur MNT

XII.6. PROJECTION D’OBJETS LINEAIRES SUR DES MNT

Cette commande (explicitée dans le chapitre


CONSTRUCTIONS 3D) permet de projeter des objets linéaires
2D (LIGNES, POLYLIGNES, ARCS, CERCLES ou objets
linéaires COVADIS) sur plusieurs états de terrains (MNT).

XII.7. ABSCISSE ET DEPORT D’UN POINT / AXE EN PLAN

Sélectionnez un axe en plan et cliquez un point dans le dessin.


Cette fonction affiche le déport du point par rapport à l’axe en plan et
l’abscisse curviligne de son projeté. Déport

(Axe en plan)

Abscisse curviligne

261 COVADIS 3D
PROFILS EN LONG PAR POLYLIGNES 3D Gabarit de mise en page

XII.8. GABARIT DE MISE EN PAGE

XII.8.1. Généralités
L’ensemble des paramètres de mise en page est contenu dans un fichier texte (ASCII) à l’extension ‘prl’ ; ce dernier est appelé
gabarit de mise en page.
Un éditeur intégré à COVADIS vous permet de gérer ces paramètres ; affichez-le en sélectionnant la commande Gabarit de mise
en page dans le sous-menu Profils en long par polylignes 3D du menu COVADIS 3D.

Le nom du fichier du gabarit de mise en page courant est affiché dans la barre de titre ; le caractère ‘*’, éventuellement présent après
le nom, indique que le fichier a été modifié depuis le dernier enregistrement (ou depuis le chargement).
Au démarrage, le dernier gabarit lu sera affiché.
Quatre zones principales divisent l’éditeur : la barre de menus, la barre d’outils, l’arborescence et la zone de visualisation des
paramètres ; la sélection d’un thème dans l’arborescence met à jour l’affichage de la zone de visualisation des paramètres.
Une fenêtre flottante et redimensionnable vous permet de visualiser un
aperçu du profil utilisant la mise en page courante.

262 COVADIS 3D
PROFILS EN LONG PAR POLYLIGNES 3D Gabarit de mise en page

XII.8.1.1. Le menu Fichier


Ce menu est utilisé pour la gestion de fichier des gabarits de mise en page : création, ouverture, enregistrement.
Les différentes options du menu sont décrites ci-dessous :
• « Nouveau » : permet de créer un nouveau gabarit.
• « Ouvrir… » : permet de charger un gabarit existant grâce à la boîte de dialogue de
sélection des fichiers.
• « Enregistrer » : permet de sauvegarder les modifications effectuées dans le gabarit
sous le nom de fichier courant.
• « Enregistrer sous… » : permet de sauvegarder le gabarit courant sous un autre nom ou à un autre emplacement sur le disque.

REMARQUE :
Si le gabarit courant a été modifié mais n’est pas sauvegardé lorsqu’une des options « Nouveau », « Ouvrir… » et « Quitter »
est sélectionnée, une boîte de dialogue vous propose d’effectuer une sauvegarde ou d’annuler.

XII.8.1.2. Le menu Outils


Ce menu vous propose de contrôler la cohérence entre les paramètres du gabarit et le dessin
(cf. § XI.8.1.4).

XII.8.1.3. La barre d’outils


La barre d’outils est constituée par des boutons permettant d’accélérer l’accès aux commandes principales du menu.
Sur chaque bouton est dessinée une icône symbolisant la commande associée. Lors du passage de la souris sur une icône, un message
(info-bulle) est affiché pour rappeler la fonction du bouton.
Création d’un nouveau gabarit
Ce bouton permet de créer un nouveau gabarit de mise en page. Une confirmation de l’enregistrement du gabarit courant est
demandée dans le cas où des modifications non enregistrées auraient été effectuées.
Ouverture d’un gabarit
Ce bouton correspond à l’option « Ouvrir » du menu Fichier. La boîte de dialogue de sélection de fichier est affichée pour
vous permettre de choisir le gabarit à ouvrir.
Sauvegarde du gabarit courant
Ce bouton permet d’enregistrer le gabarit courant sur le disque (identique à l’option « Enregistrer » du menu Fichier).
Sauvegarde du gabarit courant sous un autre nom
Ce bouton permet d’enregistrer le gabarit courant sous un autre nom sur le disque (identique à l’option « Enregistrer
sous… » du menu).
Fermeture du dialogue d’édition
Ce bouton permet de fermer le dialogue d’édition. Une confirmation de l’enregistrement du gabarit courant est
demandée si celui-ci est modifié et non enregistré.
Contrôle de cohérence entre les paramètres du gabarit et le dessin
L’action de ce bouton est exposée au § XI.8.1.4.

XII.8.1.4. Le contrôle de cohérence


Le contrôle de cohérence consiste à vérifier l’existence de certains
paramètres du gabarit dans le dessin courant ; ainsi sont examinés les styles
de texte, les types de lignes, les calques de recherche et les blocs.
Si une erreur est détectée, le dialogue ci-dessous apparaît et propose des
corrections en appliquant les règles suivantes :
• Un style de texte inexistant dans le dessin sera remplacé par celui défini
par défaut (cf. § XI.8.9).
• Un type de ligne inexistant dans le dessin et dans les fichiers Acad.lin et
Covadis.lin aura pour nouvelle valeur Continuous.

263 COVADIS 3D
PROFILS EN LONG PAR POLYLIGNES 3D Gabarit de mise en page

XII.8.2. Format et marges


La sélection de la branche « Format et marges » permet de visualiser les paramètres 1
de dimensionnement du profil, hormis la hauteur du cartouche (cf. § XI.8.4) ; ceux-
ci sont mis en évidence par des cotes jaunes dans la fenêtre de l’aperçu lorsque 2
l’utilisateur clique dans la zone de saisie correspondante.
1. Hauteur du format
Précisez la hauteur du format dans le groupe de paramètres ‘Dimensions du 3
format’.
Si la case « Agrandir si nécessaire » est cochée, la hauteur sera modifiée si sa
valeur n’est pas suffisante pour contenir verticalement la mise en page désirée.
2. Marges autour du cartouche
Elles sont utilisées pour positionner le cartouche au sein du format ; reportez-vous 4
au schéma ci-dessous pour mieux les appréhender. 3

3. Marges autour des courbes


Ces quatre paramètres définissent la zone de dessin des courbes ; reportez-vous au schéma ci-dessous pour mieux les appréhender.
4. Largeur de la zone des libellés
Spécifiez la largeur de la zone des libellés du cartouche dans le groupe de paramètres ‘Autre paramètre’.

Ms

Mg Md

Mi
Hf

Dy Dx Lib Dx

Hf : hauteur du format. Mg : marge gauche autour des courbes.


Lib : largeur de la zone libellé. Md : marge droite autour des courbes.
Mi : marge en dessous des courbes. Ms : marge au-dessus des courbes.
Dx : marges à gauche et à droite du cartouche Dy : marge en dessous du cartouche

264 COVADIS 3D
PROFILS EN LONG PAR POLYLIGNES 3D Gabarit de mise en page

XII.8.3. Les titres


1 2
La sélection de la branche « Titres » permet de
3
définir les titres ; leur apparence est visualisable
dans la fenêtre de l’aperçu et automatiquement
mise à jour dès la modification d’une propriété.
4
1. Titre automatique
Les titres nommés « Numéro », « Echelle X »,
« Echelle Y », « Plan de comparaison », « Date » et
« Fichier dwg de travail » ont leur libellé
automatiquement complété respectivement par le
numéro du profil (cf. § XI.9.2.7), l’échelle
horizontale, l’échelle verticale, l’altitude du plan de
comparaison, la date de dessin et le nom du fichier
AutoCAD®.
2. Libellé
Personnalisez le libellé de chaque titre dans la
colonne correspondante de la grille.
3. Position (X,Y)
Il s’agit des coordonnées du point d’insertion bas 5
gauche du texte exprimées dans le repère local au
profil (nommé R sur le schéma ci-dessous).
4. Style, hauteur et couleur de texte
5. Ajout et suppression de titre
Appuyez sur le bouton pour ajouter un titre supplémentaire.
Appuyez sur le bouton pour supprimer le titre courant ; un titre automatique n’est pas supprimable.

Profil dessiné par COVADIS

Echelle en X : 1/500
Echelle en Y : 1/200

R
PC : 100.00 m

265 COVADIS 3D
PROFILS EN LONG PAR POLYLIGNES 3D Gabarit de mise en page

XII.8.4. Le cartouche 1 2
5 4
La sélection de la branche « Cartouche » permet de
définir les dimensions et le contenu du cartouche.
Son apparence est visualisable dans la fenêtre de
l’aperçu et automatiquement mise à jour dès la
modification d’une propriété.
1. Bandeaux
Ce sont les bandes horizontales composant le
cartouche.
Tout bandeau comprend deux zones, l’une pour le
libellé et l’autre destinée aux cotes ; chacun est 3 7 8
caractérisé par un type (simple ou double) et une
hauteur :
• Si vous optez pour un bandeau double, le libellé
est associé à deux zones de cotes. 6

• La somme des hauteurs de chaque bandeau est


la hauteur du cartouche.
2. Cotations standard
Les cotations standard constituent le contenu du cartouche.
Pour chaque bandeau, précisez une cotation caractérisée par un libellé (exemple : Numéros des points TN) et un type définissant la
nature des cotes à écrire.
3. Position, style, hauteur et couleur du libellé
Personnalisez le libellé de chaque cotation dans la colonne correspondante de la grille.
Dans le groupe de paramètres ‘Libellé = …’ (situé en dessous de la grille), spécifiez la position en X dans le repère local au profil
(R sur le schéma ci-dessous), le style et la hauteur de texte.
4. Ligne à coter
Précisez la ligne à coter dans la colonne « Ligne » de la grille : la cotation sera appliquée sur la courbe associée à la ligne indiquée.

R
Numéros des points TN 1 1 2 3 4 5 6 7 8
Altitudes TN 2
3-H
Distances TN
3-B
Pentes et rampes TN 4
Altitudes Projet 5
Distances cumulées Projet 6
Distances partielles Projet 7
Alignements et courbes 8

Libellés Cotes

266 COVADIS 3D
PROFILS EN LONG PAR POLYLIGNES 3D Gabarit de mise en page

5. Type de cotation
Le type de cotation définit la nature des cotes liées au libellé.
En cliquant dans la cellule correspondante de la colonne « Type de cotation », accédez à une liste déroulante et choisissez parmi une
des possibilités suivantes :

Axe : alignements et courbes Caractéristiques des éléments géométriques composant l’axe en plan
Dans le groupe de paramètres ‘Paramètres complémentaires’ (en bas à droite de la
► Ecrire l’angle aux centres des arcs grille), cochez (si nécessaire) la case « Ecrire l’angle au centre de chaque arc ».
Axe : sinuosité Alternative à la cotation « Axe : alignements et courbes »
Altitudes Altitudes de la polyligne 3D associée à la ligne à coter
Angles (inférieurs à 200 gr) entre chaque segment consécutif de la polyligne 3D
Angles associée à la ligne à coter
Dans le groupe de paramètres ‘Paramètres complémentaires’ (en bas à droite de la
► Angles adjacents supplémentaires grille), cochez (si nécessaire) la case « Ecrire l’angle adjacent supplémentaire ».
Dévers Pentes de dévers entre les polylignes 3D associées à la ligne à coter et la ligne de dévers
Dans le groupe de paramètres ‘Paramètres complémentaires’ (en bas à droite de la
► Ligne de dévers grille), précisez la ligne de dévers dans la liste jaillissante « Ligne de dévers ».
Pour éditer la convention de signe des pentes, affichez les options d’AutoCAD ® du
► Signe des pentes menu Outils, rendez-vous dans l’onglet « Covadis », sélectionnez la branche « Profils »
dans l’arborescence
Différences d’altitudes entre les courbes associées à la ligne à coter et la ligne à
Différence d’altitudes soustraire
Dans le groupe de paramètres ‘Paramètres complémentaires’ (en bas à droite de la
grille), précisez la ligne à soustraire dans la liste jaillissante « Altitude à soustraire ».
Spécifiez également les altitudes à utiliser pour la soustraction :
► Altitude à soustraire
 « Valeur = différence réelle »
 « Valeur = différence des altitudes arrondies » : choisissez cette option par souci de
cohérence si le cartouche affiche les altitudes des deux lignes à soustraire.
Dans le groupe de paramètres ‘Paramètres complémentaires’ (en bas à droite de la
► Signe des cotes grille), cochez la case « Ecrire les cotes en valeur absolue » pour afficher des cotes
non signées.
Distances cumulées Distances cumulées 2D (projetées) de la courbe associée à la ligne à coter
Distances cum. réelles Distances cumulées 2D (projetées) de la polyligne 3D associée à la ligne à coter
Distances cum. selon la pente Distances cumulées selon la pente de la courbe associée à la ligne à coter
Dist. cum. réelles selon la pente Distances cumulées selon la pente de la polyligne 3D associée à la ligne à coter
Dans le dialogue de dessin (cf. § XI.9.2.10), précisez l’abscisse de départ du premier
► Abscisse de départ point à coter.
Distances partielles Distances partielles 2D (projetées) de la courbe associée à la ligne à coter
Distances part. réelles Distances partielles 2D (projetées) de la polyligne 3D associée à la ligne à coter
Distances part. selon la pente Distance