Vous êtes sur la page 1sur 14

Electromagnétisme

Chapitre III :

Electrodynamique
des régimes stationnaires

Année universitaire : 2013/2014 KHADIRI-RACHIDI 11


Electrodynamique des régimes stationnaires

I-Introduction:
• Interaction entre le champ magnétique et le courant électrique.
• Détermination de la force de LAPLACE exercé sur un conducteur. tige
• Calcul du moment de la force de LAPLACE.
1- Expérience :
S’il n y a pas de champ B, la position de la B
I
tige est verticale.
Si on applique le champ B, la tige sera dévié
Mercure
Le conducteur subit une force de la part du champ B.

2- Loi de Lorentz
L’action d’un champ électromagnétique (E,B) sur une charge q animée d’une vitesse V
par rapport à un référentiel est décrite par la force de Lorentz :

Année universitaire : 2013/2014 KHADIRI-RACHIDI 12


Electrodynamique des régimes stationnaires

II-Densité de la force de LAPLACE:


C ) parcouru par un courant et un champ magnétique B.
On considère un conducteur (C

1- Analyse du conducteur :
Courant

L’élément dτ contient :

- Les porteurs de charges fixes (ions) de densité ρf.


- Les porteurs de charges mobiles (électrons) de densité ρm.
ρm= n.q = - n.e avec n : nombre d’électrons par unité de volume.
On sait que la densité du courant volumique est défini par :

j = ρm V Avec V : la vitesse des électrons

Propriété : En régime stationnaire, on a pour un conducteur ohmique :

ρf + ρm = 0
Année universitaire : 2013/2014 KHADIRI-RACHIDI 13
Electrodynamique des régimes stationnaires

2- densité de la force de Laplace :


La force élémentaire qui s’exerce sur les charges contenues dans le volume dτ est :

dF = dFm + dFf = dQm E + dQm V ˄ B + dQf E = ρm dτ E + ρm dτ V ˄ B + ρf dτ E

( ρf + ρm = 0 et j = ρm V ) =( ρm + ρf ) dτ E + (ρm V ˄ B ) dτ

Donc: dF = (j ˄ B ) dτ
dF est la force de Laplace exercé sur l’élément dτ.

La densité de la force de Laplace est : dF = j ˄ B



3- Force et Moment résultants :
C ) est :
La force de Laplace exercée sur le conducteur (C

Année universitaire : 2013/2014 KHADIRI-RACHIDI 14


Electrodynamique des régimes stationnaires

Moment en un point O :

( Valable pour la force de contact)

Remarque : Dans les expressions précédentes on a : B = Bp + Ba

Crée par I Extérieur


On montre que la contribution de Bp est nulle, d’où :

ET

Année universitaire : 2013/2014 KHADIRI-RACHIDI 15


Electrodynamique des régimes stationnaires

Cas des autres distribution :

Distribution
ET
linéique :

Distribution
ET
surfacique :

Exemple : Calculer la force qui s’exerce par unité de longueur entre deux fils infinis
( // ) et distant de d, parcourus respectivement par I1 et I2 .

I1 I2 ez
µ0 I1 I2
Réponse : F=- er er
2πd d eθ

(C1 ) (C2 )
Année universitaire : 2013/2014 KHADIRI-RACHIDI 16
Electrodynamique des régimes stationnaires

II – Circuit filiforme fermé plongé dans un champ uniforme :


On considère un circuit filiforme fermé parcouru par un courant stationnaire I et plongé
dans un champ uniforme B.

Ba : champ
uniforme
On montre que :

Avec Moment magnétique du circuit


I

Application 1:
On considère une spire parcourue par un courant
stationnaire I et plongée dans un champ uniforme B. La
spire est suspendue à un fil sous torsion.

Montrer que la spire va s’orienter de telle façon que son


plan soit orthogonal aux lignes de champ.

Année universitaire : 2013/2014 KHADIRI-RACHIDI 17


Electrodynamique des régimes stationnaires
Application 2:
Déterminer la force exercé sur un cadre rectangulaire
indéformable parcouru par un courant I2, par le champ
crée par le fil infini parcouru par le courant I1; le fil se
trouve au plan du cadre (voir figure)

µ0 I1 I2 h
FL = (1/b -1/a) er

III – Travail des forces de Laplace :
1- Travail élémentaire:
C ) parcouru par un courant I et placé dans un
Considérons un circuit filiforme (C
champ B.
dr représente le déplacement de l’élément dl du circuit.

La force de Laplace qui s’exerce sur dl est :


Le travail élémentaire effectué par dF au cours
du déplacement dr est :

Année universitaire : 2013/2014 KHADIRI-RACHIDI 18


Electrodynamique des régimes stationnaires

Le travail = le courant I x le flux coupé

Année universitaire : 2013/2014 KHADIRI-RACHIDI 19


Electrodynamique des régimes stationnaires

2- Théorème de Maxwell:

Propriété :
Le flux coupé par un circuit fermé égale flux de l’état finale moins le flux de
l’état initiale.
фC = Δ ф = фEF - фEI
Démonstration:

Année universitaire : 2013/2014 KHADIRI-RACHIDI 20


Electrodynamique des régimes stationnaires

3- Energie potentielle associée à la force de Laplace:

On a : W (FL) = I . фC =I . Δ ф = I.(фEF – фEI)


C-à-d que le travail de la force de Laplace ne dépend pas du chemin suivi,
donc la force de Laplace est un force conservative.

dEp = - δ W(FL) = - I . d ф = d (-I. ф)

L’ Ep (Energie potentielle) est donc : Ep = - I . Ф + Cst


4- Règle du flux maximal :

C ) un circuit filiforme rigide parcouru par un courant I avec seulement


Soit (C
La force de Laplace qui agit . L’énergie potentielle totale est :

Ep = - I . Ф + Cst

Année universitaire : 2013/2014 KHADIRI-RACHIDI 21


Electrodynamique des régimes stationnaires

Les positions d’équilibre correspondent aux extrémums de EP :


Positions stables : EP minimale.
Positions instables : EP maximale.

Positions stables Ф est maximale

Exemple :
On considère une spire parcourue par un courant
stationnaire I et plongée dans un champ uniforme B. La
spire est suspendue à un fil sous torsion.

Quelle est la position stable de la spire.

Année universitaire : 2013/2014 KHADIRI-RACHIDI 22


Electrodynamique des régimes stationnaires
IV – Expressions de la forces de Laplace et du moment à partir du flux :

Le travail élémentaire δ W(FL) = I . d ф peut s’écrire :

δ W(FL) = ( FL . V0 + M (FL) . Ω ) dt

1- Cas d’une translation ( Ω = 0 ):

On aura I . d ф = FL . dl On obtient donc :

2- Cas d’une rotation autour d’un axe fixe (Δ):

Si O ϵ (Δ) alors VO = 0

δ W(FL) = I . d ф = M (FL) . Ω . dt = M . dθ


M =I

Année universitaire : 2013/2014 KHADIRI-RACHIDI 23
Electrodynamique des régimes stationnaires
Exemple:
Déterminer la force exercé sur un cadre rectangulaire
indéformable parcouru par un courant I2, par le champ
crée par le fil infini parcouru par le courant I1; le fil se
trouve au plan du cadre (voir figure)

µ0 I1 I2 h
FL = (1/b -1/a) er

Année universitaire : 2013/2014 KHADIRI-RACHIDI 24