Vous êtes sur la page 1sur 9
Les oscillations mécaniques libres Série physique 11 A- Rappel : A1- Oscillations mécaniques libres non

Les oscillations mécaniques libres

Série physique 11

A- Rappel :

A1- Oscillations mécaniques libres non amorties :

Équation différentielle

 {solide} R   
 {solide}
R

Le solide n’est pas soumis à une force de frottement et le ressort est à spires non jointives et de masse négligeable. Le solide, ayant une élongation x, est en mouvement.

Système

B.F : P,T et

R.F.D:

Par projection sur l'axe(x ' x)

R T P x x’ i x O
R
T
P
x
x’
i
x
O
sur l'axe(x ' x) R T P x x’ i x O    



2

Équation différentielle des oscillations électriques libres non amorties de pulsation propre 0 tel que  

0

de période propre

et

2  T    2 0  Solution de l’équation différentielle x(t) 
2
T
 
2
0
Solution de l’équation différentielle
x(t)  Xmax sin(0tx )
L’équation différentielle précédente a pour solution :
dx
V
X
v(t)
V
sin(
 
t
)
{
max
0
max
max
0
v
On peut avoir de même l’expression de
dt
avec :

  
v
x
2

Remarque :

{

v

v

x



X

max

; v

v



V

max

; x

c.à.d lorsque le solide atteint l’une de ses positions extrémales, sa vitesse s’annule.

c.à.d lorsque le solide passe par sa position d’équilibre, sa vitesse est maximale.

 

V V

max

max

si si le le solide solidepassepar passe par saposition saposition d'équilibre d'équilibre en en se se dirigeantdansle dirigeantdansle sens sens positif négatif (x(t) (x(t)

) )
)
)

Conservation de l’énergie totale de l’oscillateur :

E = E p + E c . avec E p énergie potentielle élastique du système :{solide + ressort} et E C énergie cinétique du solide.

E   dE   dt = ……… + ……… =V(……… +
E
dE
dt
= ………
+
………
=V(……… +

……….) = …….

Remarque :

……… =V(……… + ……….) = ……. Remarque : Site web : http://cherchari.legtux.org / Facebook :
Les oscillations mécaniques libres Série physique 11  x  X ; v  0

Les oscillations mécaniques libres

Série physique 11

 x  X ; v  0 max E   0 E 
 x  X
; v  0
max
E
0
E
d’où
 v V
; x  0
max
E
0
E
d’où
106
Graphes des énergies
Avec  x =/2
E(J)
E=E pmax
E p
=E cmax
E c
E
t(s)
0
E(J) E p E c E v 2 (A) 0
E(J)
E p
E c
E
v 2 (A)
0
E=E pmax =E cmax E p E c E v(m.s -1 ) 0 A2- Oscillations
E=E pmax
=E cmax
E
p
E
c
E
v(m.s -1 )
0
A2- Oscillations mécaniques libres amorties :
Équation différentielle :
O i
Dans cette partie, le solide est soumis à une force de frottement du type
visqueux (appliquée par un fluide). Cette force est exercée par le liquide et elle
a pour expression f hv avec h, constante positive : coefficient de frottement
(h est en Kg.s -1 )
x’
x
Liquide
Système
 {solide }
amortisseur
B.F :P;R ; T et f
R.F.D :

Pr ojection sur laxe x' x:

donc :

ojection sur laxe x' x:       donc :   

0

.

Influence de l’amortissement

On répète la même expérience en augmentant la valeur du coefficient d’amortissement h, on obtient les graphes suivants :

- - -
-
-
-

Pour un amortissement faible, on obtient le régime pseudopériodique, en augmentant l’amortissement (la valeur de h) :

Le nombre d’oscillations diminue.

Le pseudo période augmente.

On passe du régime pseudopériodique au régime apériodique.

passe du régime pseudopériodique au régime apériodique. x(m) Régime apériodique h=h 3 >h 2 Régime
x(m) Régime apériodique h=h 3 >h 2 Régime pseudopériodique h=h 1 t(s) Régime pseudopériodique h=h
x(m)
Régime
apériodique h=h 3 >h 2
Régime pseudopériodique
h=h 1
t(s)
Régime pseudopériodique h=h 2 >h 1

cherchari

Les oscillations mécaniques libres Série physique 11  107 dE 1 d(x 2 ) 1

Les oscillations mécaniques libres

Série physique 11

 107 dE 1 d(x 2 ) 1 d(v 2 )  K  m
107
dE
1
d(x
2
)
1
d(v
2
)
K
m
dt
2
dt
2
dt
dE
1
1
K
m
dt
2
2

Non conservation de l’énergie totale du système :{solide + ressort} :

dE ;  v( ) dt
dE
;
v(
)
dt

or dx dt v et

 

dv

a

donc

dE

 

dt

dt

 

dE

v(

)



hv

2

0

dt

D’après l’équation différentielle Kx ma hv

D’où l’énergie totale du système diminue au cours du temps à cause de l’énergie dissipée par les frottements.

B- Applications directes :

Exercice 1 :

Le pendule élastique horizontal de la figure 1 est constitué par un solide (S) de masse m=0,2 Kg soudé à l’une

des extrémités d’un ressort (R ) à spires non jointives de masse négligeable et de constante de raideur K, l’autre extrémité est attaché à un support fixe. A l’équilibre, le centre d’inertie (G) du solide (S) coïncide avec l’origine O d’un repère espace horizontal (O, i ). A partir du point O, on écarte le solide (S) vers un point A d’abscisse x A et à la date t=0 s, on l’abandonne à lui-même sans vitesse initiale. Au cours de son

à lui -même sans vitesse initiale. Au cours de son (S) (R)  O i Fig
à lui -même sans vitesse initiale. Au cours de son (S) (R)  O i Fig
(S) (R)
(S)
(R)

O i Fig 1
O i
Fig 1

x

mouvement, le solide (S) se déplace sans frottement et son centre d’inertie (G) est repéré par l’élongation OG=x(t). Un système d’acquisition de données, enregistre les variations de l’élongation x au cours du temps (Voir figure 2). 1- Établir l’équation différentielle de mouvement du solide (S). 2- En utilisant le graphe :

a- Préciser la nature de mouvement de (S). b- Déterminer l’abscisse initiale x A du solide (S). Dans quel sens, débute le mouvement du solide (S) ? c- Déterminer la période et la pulsation propre du mouvement. Déduire la constante de raideur K du ressort 3- Ecrire la loi horaire x=f(t) de mouvement du solide. Déduire l’expression de la vitesse du mouvement en fonction du temps.

4-

sinusoïdale de période T

L’énergie cinétique du solide varie au cours du temps selon une fonction

a- Etablir l’expression de E C en fonction du temps. b- Donner la valeur de T.

5- Montrer que l’énergie mécanique du système ={solide + ressort} est constante.

mécanique du système ={solide + ressort} est constante. cherchari Exercice 2 : a- b- Un ressort,

cherchari

Exercice 2 :

={solide + ressort} est constante. cherchari Exercice 2 : a- b- Un ressort, de constante de

a-

b-

Un ressort, de constante de raideur k , est enfilé sur une tige horizontale . L'une des extrémités du ressort est fixée, l'autre est attachée à un solide (S) de masse m = 0,5 kg pouvant coulisser sur la tige. Le solide (S) est

( h 0) .

soumis à une force de frottement de la forme : f = -h v

1°) L'abscisse x du solide (S) dans le repère (0, i ) vérifie l'équation différentielle suivante :

2

x + 8 dx dt

dt

2

d

2

+ 200x = 0

Établir l’équation différentielle de mouvement du solide (S).

Déterminer la constante de raideur k et le coefficient de frottement h .

Les oscillations mécaniques libres Série physique 11 2°) On écarte (S) de sa position d'équilibre

Les oscillations mécaniques libres

Série physique 11

2°) On écarte (S) de sa position d'équilibre et on le lâche sans vitesse initiale à l'origine des dates, l'abscisse x varie selon la courbe ci-contre .

a) Déterminer graphiquement la pseudo-période T des oscillations .
b) Calculer l'énergie mécanique initiale E l de l'oscillateur . Calculer l'énergie mécanique de l'oscillateur à t = T . Déterminer le travail de la force de frottement entre les instants t l = 0 et t 2 = T.

c)

d) h 4 108 . a) On a représenté ci-dessous , dans un ordre quelconque
d)
h 4
108
.
a) On a représenté ci-dessous , dans un ordre quelconque et à la même échelle , les variations de x(t)
obtenues .
0
0
0
0

3°) On refait l’expérience précédente quatre fois de suite pour 4 valeurs différentes de h telles que : h 1 h 2 h 3

A quelle valeur h i ( i = 1,2,3,4 ) correspond chaque diagramme ? Nommer les différents types de mouvement observés sachant que l’un de ces diagrammes , que l’on précisera, correspond au retour le plus rapide du solide (S) vers son état d’équilibre ?

b) Comparer l’énergie dissipée par les forces de frottement entre l’instant initial t 0 =0s et l’instant de l’arrêt du

solide dans chacun des cas précédents.

C- Exercices de synthèse :

Exercice 1 : Un solide (S) de masse m est attaché à l'une des

1 : Un solide (S) de masse m est attaché à l'une des extrémités d'un ressort

extrémités

d'un ressort horizontal parfaitement élastique , de

x x’ O Fig1 repère galiléen ( O , i )
x
x’
O
Fig1
repère galiléen ( O , i
)
, de x x’ O Fig1 repère galiléen ( O , i ) d'origine O ,

d'origine O , la

constante de raideur k et de masse négligeable devant celle du solide (S) . L’autre extrémité du ressort est fixe. On écarte le solide (S) de sa position d'équilibre de x 0 à un instant qu'on prend comme origine des dates , puis on l’abandonne sans vitesse . On néglige les

frottements et on étudie le mouvement du solide (S) relativement à un position du centre d'inertie de (S) à l'équilibre et d'axe ox horizontal (fig.1)

.

1°) a) A une

élongation x et sa vitesse instantanée est v . Etablir l'expression de

l'énergie mécanique E du système { solide (S) , ressort } en fonction de x ,

v , k et

b) Montrer que cette énergie 'mécanique E est constante. Exprimer sa

valeur en fonction de k et x 0 .

date

t

quelconque , le centre d'inertie G de (S) a une

m .

c) En déduire que le mouvement de (S) es rectiligne sinusoïdal .

l'aide

d'un

dispositif

( fig. 2 ) .

approprié, on mesure

la

pour différentes

l'allure

de la courbe

en

2) A

57

vitesse instantanée v du solide (S)

élongations x du centre d'inertie G de (S) .

Les résultats des mesures ont permis de tracer la

courbe v 2 = f (x 2 )

a) b) c) d)
a)
b)
c)
d)

Exercice 2 :

Justifier théoriquement

2 ) a) b) c) d) Exercice 2 : Justifier théoriquement établissant l'expression de v 2

établissant l'expression de v 2 . En déduire les valeurs de :

- la pulsation 0 et l'amplitude x 0 du mouvement de (S) , Etablir l’équation horaire du mouvement. Sachant que l’énergie mécanique E du système est égale à 0,0625 J , calculer les valeurs de la constante de raideur k du ressort et la masse m du

Partie A : Un solide (S) de masse m est attaché à l’une des extrémités d’un

(R) (S)

ressort horizontal, parfaitement élastique, de constante de raideur K et de masse négligeable devant celle du solide, l’autre extrémité du ressort étant fixe

du solide, l’autre extrémité du ressort étant fix e x    Site web : http://cherchari.legtux.org
du solide, l’autre extrémité du ressort étant fix e x    Site web : http://cherchari.legtux.org

x

cherchari

Les oscillations mécaniques libres Série physique 11 (fig1). On étudie le mouvement du solide (S)

Les oscillations mécaniques libres

Série physique 11

Les oscillations mécaniques libres Série physique 11 (fig1). On étudie le mouvement du solide (S) relativement

(fig1). On étudie le mouvement du solide (S) relativement à un repère galiléen (o, i ) horizontal, d’origine O coïncidant avec la position d’équilibre du centre d’inertie du solide. On écarte le solide (S) de sa position d’équilibre dans le sens positif d’une distance X m =3cm puis on le lâche sans vitesse.

109
109

de K et X m .

2-

1-

a-

on le lâche sans vitesse. 109 de K et X m . 2- 1- a- En

En appliquant la relation fondamentale de la dynamique au solide (S), montrer

que son mouvement est rectiligne sinusoïdal, de pulsation 0 qu’on donnera son

expression en fonction de K et m.

b- À un instant t quelconque, le centre d’inertie G de (S) a une élongation x et sa

vitesse instantanée est v. établir l’expression de l’énergie mécanique E du système S 0 ={(S)+ressort} en fonction de x, v, K et m. c- Montrer que l’énergie E est constante puis donner son expression en fonction

La solution de l’équation différentielle est x(t)=X m sin(0 t + ), déterminer

l’expression de l’énergie potentielle S 0 en fonction K, X m , 0 , t et . Donner l’expression de sa période en fonction de K et m.

3- On donne la représentation graphique de l’énergie potentielle E p (figure 2)en fonction du temps, déduire :

a- La constante de raideur K du ressort et la période propre T 0 . Déduire la masse m du solide. La loi horaire de mouvement du solide S. b- La loi horaire de mouvement du solide S. Partie B

S. b- La loi horaire de mouvement du solide S. Partie B Dans cette partie, le

Dans cette partie, le solide (S) est soumis à une force de frottement

partie, le solide (S) est soumis à une force de frottement ou h est une constante
partie, le solide (S) est soumis à une force de frottement ou h est une constante

ou h est une constante positive.

visqueux f  hv

1- Établir l’équation différentielle de mouvement du solide (S) régissant les variations de son élongation x(t). 2- Montrer que l’énergie totale du système S 0 ={(S)+ressort} n’est pas conservée. 3- À l’aide d’un dispositif approprié, on a enregistré les variations de l’élongation en fonction du temps ; on a trouvé le graphe de la figure 3 :

Calculer l’énergie dissipée par la force de frottement entre les instants t 1 et t 2 . Exercice 3 :

Partie A : Un pendule élastique horizontal est constitué par un solide (S) de masse m=500 g, attaché à l’une

des 58 extrémités d’un ressort horizontal, parfaitement élastique, de constante de raideur K et de masse négligeable

devant celle du solide, l’autre extrémité du ressort étant fixe (fig1). On néglige tout type de frottement et on étudie le mouvement du solide (S) relativement à un repère galiléen (o, i ) horizontal, d’origine O coïncidant avec la position d’équilibre du centre d’inertie du solide. On écarte le solide (S) de sa position d’équilibre d’une distance X m puis on le

lâche sans vitesse. Lorsque le solide passe par sa position d’abscisse x 0 (x 0 ≠0) avec une vitesse initiale v 0 (v 0 ≠0) en se dirigeant dans le sens positif, on déclenche le chronomètre (t=0 s) pour

commencer l’étude du movement.

(S) (R)
(S)
(R)
O i  x Fig 1
O i
x
Fig 1
l’étude du movement. (S) (R) O i  x Fig 1 1- a- En appliquant la
l’étude du movement. (S) (R) O i  x Fig 1 1- a- En appliquant la

1-

a- En appliquant la relation fondamentale de la dynamique au solide

(S), établir l’équation différentielle de son mouvement. Quelle est la

nature de ce mouvement ? b- c- d-
nature de ce mouvement ?
b-
c-
d-

Montrer que x(t)=X m sin(0 t + x ) est une solution de l’équation

différentielle précédente à condition que la pulsation 0 vérifie une expression qu’on donnera en fonction de K et m.

Déduire l’expression de la vitesse du solide en fonction de X m , 0 , t

et x . Donner l’expression de la période propre T 0 des oscillations du solide

2

(S). 2-Montrer que x 0 et v 0 vérifient la relation 0 2 x 0 2 + v 0 2 =X m

3- Un ordinateur muni d’une interface et d’un capteur a enregistré les variations de l’énergie cinétique du solide (S) au cours du temps t, le graphe obtenu sur l’écran de l’ordinateur est donné par la figure 2.

cherchari

Les oscillations mécaniques libres Série physique 11 a- Donner l’expression de l’énergie mécanique E du

Les oscillations mécaniques libres

Série physique 11

a- Donner l’expression de l’énergie mécanique E du système S 0 ={(S)+ressort} en fonction de x, v, K et m avec x

élongation du solide (S) et v sa vitesse à un instant t quelconque. b- Montrer que l’énergie E est constante puis donner son expression en fonction de m et V m ; V m amplitude de la

vitesse v du solide.

c-

Établir l’expression de l’énergie cinétique du solide (S) en fonction m, V m , 0 , t et . Montrer qu’on peut l’écrire

,  0 , t et  . Montrer qu’on peut l’écrire E C max sous
E C max sous la forme : E c = 2 110
E
C max
sous la forme : E c =
2
110

(1 + cos(20 t + 2x )).

d- En utilisant le graphe, trouver : * L’amplitude de la vitesse V m , la période propre T 0 . En déduire X m et la phase

initiale x de l’élongation x(t). e- Écrire la loi horaire du mouvement.

f-

g- Calculer la constante de raideur K du ressort. Partie B :

Calculer vitesse initiale v 0 . Dans quel sens débute le mouvement du solide (S) ?

Dans cette partie, le solide (S) est soumis à une force de frottement visqueux f=-hv ou h est une constante positive h (h=0,2 u.s.i).

1-

2-

Donner le nom et l’unité de h.

Établir l’équation différentielle du mouvement du solide (S) régissant

les variations de son élongation x(t). 3- Montrer que l’énergie totale du système S 0 ={(S)+ressort} diminue au cours du temps. 4- À l’aide d’un dispositif approprié, on a enregistré les variations de la vitesse du solide en fonction du temps ; on a trouvé le graphe de la figure 3 : Calculer l’énergie dissipée par la force de frottement entre les instants t 1

et t 2 .

Exercice 1 :

frottement entre les instants t 1 et t 2 . Exercice 1 : (R) (S) 
(R) (S)  i O x Fig 1
(R) (S)
i
O
x
Fig 1

Partie A : Un solide (S) de masse m=100g est attaché à l’une des extrémités d’un ressort horizontal, parfaitement élastique, de constante de raideur K et de masse négligeable devant celle du solide, l’autre extrémité du ressort étant fixe

(fig1). On étudie le mouvement du solide (S) relativement à un repère galiléen (o, o i ) horizontal, d’origine O coïncidant avec la position d’équilibre du centre

d’inertie du solide. On écarte le solide (S) de sa position d’équilibre dans le sens négatif d’une distance x 0 puis à un instant pris comme origine du temps on le lance avec une vitesse initiale dans le sens positif. Au cours de son mouvement le solide (S) n’est soumis à aucune force de frottement.

1-

Établir l’équation différentielle régissant les variations de l’élongation x(t).

Sachant que la solution de l’équation différentielle s’écrit sous la forme

b-

a-

x(t)=X m sin(0 t + x ), déterminer l’expression de 0 .

c- Montrer que :

2

0

x v X

2

2

0 2

m 2

.

2-

b-

On donne le graphe représentant l’évolution au cours du temps de la

vitesse et de l’accélération du centre d’inertie du solide (S).(figure 2)

a- Identifier en le justifiant les courbes (C 1 ) et (C 2 ).

Déterminer à partir du graphe les expressions de l’accélération a(t) et de la vitesse v(t).

c- 3- a- b- c-
c-
3-
a-
b-
c-
a(t) et de la vitesse v(t). c- 3- a- b- c- En déduire la valeur de

En déduire la valeur de la raideur K du ressort,

l’amplitude des élongations Xm et la phase initiale x . L’énergie totale du système {solide+ressort} est E= Ec+Ep.

Montrer que l’énergie totale est constante et l’exprimer en fonction de K et X m . Calculer sa valeur. Établir l’expression de l’énergie potentielle Ep du système {solide+ressort} en fonction de K, Xm, 0 , t et

x.

d- Représenter Ep(t). On donne l’échelle suivante :

10 -2 J

1 cm

et 0,05s

4 cm

cherchari

Les oscillations mécaniques libres Série physique 11 Partie B : Dans cette partie, le solide

Les oscillations mécaniques libres

Série physique 11

Partie B :

Dans cette partie, le solide (S) est soumis à une force de frottement de type visqueux

(S) est soumis à une force de frottement de type visqueux f  hv ou h

f

 hv ou h est une

constante positive. 1- Établir l’équation différentielle de mouvement du solide (S) régissant les variations de son élongation x(t). 2- Montrer que l’énergie totale du système S 0 ={(S)+ressort} n’est pas conservée.

4- 111 D- Exercice bac :
4-
111 D- Exercice bac :
n’est pas conservée. 4- 111 D- Exercice bac : 3- À l’aide d’un dispositif approprié, on

3- À l’aide d’un dispositif approprié, on a enregistré les variations des énergies Ep, Ec et E en fonction du temps ; on a obtenu les graphes suivants :

Faire correspondre, en le justifiant, à chaque énergie la courbe correspondante.

le justifiant, à chaque énergie la courbe correspondante. Site web : http://cherchari.legtux.org / Facebook :
le justifiant, à chaque énergie la courbe correspondante. Site web : http://cherchari.legtux.org / Facebook :
le justifiant, à chaque énergie la courbe correspondante. Site web : http://cherchari.legtux.org / Facebook :
le justifiant, à chaque énergie la courbe correspondante. Site web : http://cherchari.legtux.org / Facebook :
Exercice 2 : 112 Les oscillations mécaniques libres Série physique 11 Site web : http://cherchari.legtux.org

Exercice 2 :

112
112
Exercice 2 : 112 Les oscillations mécaniques libres Série physique 11 Site web : http://cherchari.legtux.org /
Exercice 2 : 112 Les oscillations mécaniques libres Série physique 11 Site web : http://cherchari.legtux.org /

Les oscillations mécaniques libres

Série physique 11

: 112 Les oscillations mécaniques libres Série physique 11 Site web : http://cherchari.legtux.org / Facebook :
: 112 Les oscillations mécaniques libres Série physique 11 Site web : http://cherchari.legtux.org / Facebook :
: 112 Les oscillations mécaniques libres Série physique 11 Site web : http://cherchari.legtux.org / Facebook :
Les oscillations mécaniques libres Série physique 11 113 Site web : http://cherchari.legtux.org / Facebook :

Les oscillations mécaniques libres

Série physique 11

Les oscillations mécaniques libres Série physique 11 113 Site web : http://cherchari.legtux.org / Facebook :

113

Les oscillations mécaniques libres Série physique 11 113 Site web : http://cherchari.legtux.org / Facebook :
Les oscillations mécaniques libres Série physique 11 113 Site web : http://cherchari.legtux.org / Facebook :
Les oscillations mécaniques libres Série physique 11 113 Site web : http://cherchari.legtux.org / Facebook :
Les oscillations mécaniques libres Série physique 11 113 Site web : http://cherchari.legtux.org / Facebook :