Vous êtes sur la page 1sur 6

c

Un ensemble d¶applications musicales informatiques conçues pour l¶éducation musicale à


l¶école, au collège et au lycée. ©  

   c

c
Une idée qui s¶est peu à peu imposée c
Il y a près de vingt ans déjà, alors que l¶IRCAM développait de nouvelles applications permettant de
contrôler la matière sonore au départ du geste de l¶instrumentiste (système temps réel), des
professeurs de l¶éducation nationale expérimentaient discrètement ce que les technologies
naissantes appliquées à la musique permettaient d¶envisager à l¶Ecole. Partageant l¶intuition d¶une
rencontre encore lointaine mais inévitable et productive, les deux mondes cheminaient parallèlement,
déblayant le terrain des possibles pour l¶un, affinant une réflexion pédagogique enrichie de ces
nouveaux horizons pour l¶autre. Des rencontres fortuites renforçaient la certitude de quelques-uns
sur les potentiels originaux que l¶on devrait investir. Les technologies gagnant en puissance et en
ergonomie, les équipements informatiques des établissements scolaires et particulièrement ceux des
salles spécialisées pour l¶éducation musicale se systématisant, il était temps d¶envisager une
collaboration exigeante visant à faire enfin naître des outils profondément éducatifs pour rencontrer
la musique, les musiques, de l¶intérieur. c
©     est le fruit de cette histoire. Deux équipes, l¶une de l¶IRCAM, l¶autre du ministère de
l¶éducation nationale, ont peu à peu transformé ces intuitions et ces désirs en réalités. À l¶IRCAM,
des compétences technologiques de haut niveau, certes, mais aussi des compositeurs ou des
assistants musicaux tutoyant la création contemporaine, à l¶éducation nationale, des professeurs
engagés dans le développement d¶une éducation musicale moderne et prospective pour tous les
enfants ou adolescents, interrogeant volontiers la création contemporaine à cette aune« Un premier
résultat est maintenant abouti. Pour la première fois est mis à disposition libre des professeurs et
élèves de l¶éducation nationale un ensemble de logiciels incluant les contraintes et objectifs
d¶utilisation en milieu scolaire et s¶appuyant sur des notions ou concepts fondamentaux des langages
musicaux. Au service de l¶éducation musicale aujourd¶hui, ils emmèneront volontiers élèves et
professeurs vers les terrains passionnants et éminemment éducatifs de la création musicale. c
c
Réalisé dans le cadre du dispositif de soutien aux ressources multimédia de la direction de la
technologie du ministère, ces logiciels sont téléchargeables au départ du site EDUCNET
(http://www.educnet.education.fr/musique/accueil) de cette même direction depuis le 4 mai 2002.
Destinés à l¶éducation musicale dans l¶éducation nationale, ils sont librement diffusables dans ce seul
cadre (copie sur plusieurs postes de l¶établissement, au CDI, en salle informatique, copies à
l¶attention des élèves pour leur travail personnel).cc
.

c
‰ue sont les ©    ? c
Ce sont de petits programmes autonomes permettant de pratiquer la musique de façon ludique et
approfondie. c
Chacune des cinq premières applications explore un domaine particulier de la création sonore en
s¶appuyant sur des notions fondamentales des langages musicaux d¶aujourd¶hui et d¶hier (hauteur,
intensité, durée, rythme, temps, couleur, etc.). Accompagné d¶un sixième logiciel dédié au montage
des créations réalisées dans les cinq premières applications, l¶ensemble propose un champ
d'investigation large et coordonné. c
Ces programmes peuvent tout autant être utilisés comme outil de découverte et de compréhension
de processus spécifiques à la création musicale que comme autant d¶ateliers d'invention et
d'élaboration du sonore. c
Il est possible de les utiliser ponctuellement pour découvrir ou illustrer une notion musicale ou
systématiquement à l¶occasion d¶un projet de création musicale menée en classe. Utilisés par le
professeur, ils sont des outils d¶expérimentation et de démonstration originaux, utilisés par l¶élève ils
proposent des parcours de découverte des fondamentaux du langage sonore tout en permettant une
création musicale à chaque instant parfaitement contrôlée. c
Ces programmes utilisent la norme MIDI (Musical Instrument Digital Interface) et sont réalisés avec le
programme Max/MSP (IRCAM-Cycling74) pour la version Macintosh et avec Jmax+Director pour la
version PC Windows. c
.

c
‰uels matériels pour une utilisation confortable c
Les applications ©    sont disponibles dans un premier temps au format Windows avant
d¶être portées sur plateforme Macintosh. Travaillant exclusivement à la norme MIDI, elles peuvent
s¶appuyer sur la carte son de l¶ordinateur et son générateur de sons intégré mais profiteront
pleinement d¶un générateur de son externe de meilleur qualité. Outre les nombreux contrôles
disponibles à l¶écran et au clavier de l¶ordinateur, un clavier MIDI raccordé à l¶ordinateur permet
d¶accéder à des fonctions supplémentaires. c
cc
£es six applications c
— wauteurs & Intensités c
— Golycyclescc
— onstructions rythmiques c
— ÿuages c
— Õchelles & Modes cc
— Montage c

c
£es objectifs c
Plusieurs objectifs ont justifié l'élaboration de ce projet avant d'être des références fortes tout au long
de la conception des applications. c
— Simplicité d'utilisation pour les élèvescc
— Simplicité de prise en main pour les professeurscc
— Problématiques déclinables du plus simple au plus compliqué (de l'école au lycée)cc
— Proposer des approches variées et coordonnéescc
— Permettre une pratique musicale individuelle comme celle d¶un groupe classecc
— Passer insensiblement d¶une approche analytique à la création et, inversement de
l¶expérience à l¶abstractioncc
— Rendre la technologie transparente pour privilégier l¶éducation musicale et la rencontre avec
le sonorecc
— Faciliter et banaliser la création musicale à l¶Écolecc
— Faciliter la diffusion dans le cadre de l¶éducation musicale dans l¶éducation nationalecc
c
omplémentarité des programmes c
Les six applications sont différenciées et spécifiques par leurs moteurs de génération sonore, leurs
implicites pédagogiques et les pratiques qu¶elles induisent. L'ensemble donne ainsi accès à la
production de matériaux sonores diversifiés allant de phrases rythmiques, mélodiques,
polyphoniques, etc. dans diverses échelles et modes à l'organisation de ces éléments. Certains
programmes sont dédiés à la succession d'événements variés, d'autres à leur superposition, d'autres
enfin à des approches plus transversales de la relation temps-matière sonore. Les différents
éléments réalisés dans l'un ou l'autre de ces programmes peuvent être modifiés et assemblés grâce
à l¶outil Y . c

c
£es notions abordées les fondamentaux du sonore et du musical c
Paramètres sonores, caractéristiques et limites de la perception, critères et registres musicaux,
certaines notions rattachées à l'œuvre ouverte, à la musique interactive et aux systèmes génératifs, à
la part d'indétermination possible dans la création musicale, aux dispositifs mixtes et au temps réel
temps différé, aux différents types de traitements des informations musicales, etc. c
‰uelques exemples des concepts utilisés couramment dans MusiqueLab : c
— wauteurs & Intensités : hauteur, intensité, variations et évolutions continue des paramètres
sonores, couleur, événement sonore, occurrence, durée, rythme, phrasé, mixage,
enregistrement, réécoute, déroulement temporel, assemblage, horizontalité, verticalité c
— Golycycle : polyphonie, polyrythmie, mélodie de timbres, contrainte modale, modulation,
transpositions ; permutations, et transformations des paramètres musicaux : miroir,
renversements, compression, expansion, limites, décalages temporels, filtres et cribles c
— ÿuages : texture, matière et forme, registre, ambitus, forme dynamique, intensité,
enveloppes, grains de son, aléatoire, taux d¶aléatoire, aléatoire contraint c
— Õchelles & modes : échelles et modes de hauteurs, gammes, tempérament, micro-
intervalles, cycles octaviants et non octaviants, tonalité, suites harmoniques, gammes
extraeuropéenes c
— onstructions rythmiques : tempo, mesure, décomposition du temps, asynchronisme,
variation de tempo, accentuations c
— Montage : assemblage, montage, composition horizontale et verticale, parties, durée,
forme«etc. c
Ces différents concepts ou notions sont toujours présentés en situation et leur compréhension
apporte à l¶élève des moyens d¶expérience et de création nouveaux et originaux. Chacun est
déclinable à des niveaux de complexité progressifs dans l¶ordre décidé par le professeur. À chaque
instant, celui-ci peut choisir d¶enrichir les possibilités offertes en permettant l¶accès à de nouvelles
fonctions.c
réation musicale c
©     est un outil complet de création permettant de travailler des formes musicales variées
selon de multiples procédures dynamiques, entrées ou stratégies de création. Il est à ce titre au
niveau d¶un outil professionnel. c
Pour mener à bien cet objectif, deux situations principales sont envisageables : c
— Un travail individuel d¶expérimentation visant la création autonome d¶une entité musicalecc
— Un travail en groupe ou l¶interaction en temps réel entre les différentes propositions des
élèves et la contrainte du travail de chacun sont les conditions de l¶existence de la pièce
collective c
c
Créer de la musique suppose chez l¶enfant d¶avoir abstrait des concept architecturaux par une
pratique concrète et des expériences multiples. Les ©     induisent cette démarche en
s¶appuyant sur des notions essentielles de la pensée musicale : déroulement temporel, variation,
rupture, continuité, forme, dynamique, nuances, relations verticales et horizontales, variation, etc.c
Chaque approche du matériau, chaque façon de le modeler, chaque démarche expérimentale
d¶appropriation produit des effets différents et les élèves doivent percevoir ces différences pour
imaginer eux-mêmes des stratégies propres à chacune de leurs réalisations. Si cela vaut pour la
pratique instrumentale, cela concerne encore davantage la création musicale. La diversité des
possibles offerts par ©     éduque une perception ouverte de l¶expression musicale. c
Pour faciliter cette approche, les ©     proposent de travailler sur des plages de réglages
significatives des différents contrôles sonores dans une utilisation courante. Si un compositeur
regrette cette limite, l¶élève y trouve une perception immédiate de son expérience ou de sa stratégie.
Par exemple les durées d¶un son dans w
   ont été fixées entre 0,1 seconde et 20
secondes pour permettre d¶explorer à la fois de très courtes durées, granulaires, comme des sons
filés. c
c
Õtendre les possibilités du MIDI c
Plusieurs des programmes permettent de produire des résultats sonores très différents de ce qui est
habituellement produit avec les outils MIDI. L¶application ÿ utilise ainsi la technique de
synthèse granulaire et l¶applique au MIDI pour produire des trames sonores évolutives ; l¶application
   donne accès à des couleurs musicales atypiques qui nous rapprochent des
couleurs traditionnelles oubliées ou extra européennes. Les applications w 
  
  et   Y  permettent de travailler sur des tempi différents simultanément. c
c
Décliner les programmes pour différentes activités et différents niveaux d'utilisation c
Le principe des ©    est de proposer plusieurs niveaux d¶activité dans chaque application.
Au premier niveau, par défaut, l¶élève a accès à une interface sommaire centrée sur l¶élément
principal de l¶application, par exemple dans w 
  une seule voix représentée
exclusivement par sa courbe de hauteur, sans contrôles de registres ni de durée, ni de possibilités de
permutation. Ce qui lui permet de se concentrer sur un exercice particulier sans y ajouter d¶effets
parasites. De la même façon on peut décider du nombre de voix, de la présence ou non de tel ou tel
contrôle. Le professeur peut ainsi, à sa guise en fonction de l¶activité qu¶il propose à ses élèves,
choisir les composantes de l¶application dont il a besoin. Dans ce dessein, un système de
combinaisons à plusieurs entrées permet un grand nombre de possibilités à partir d¶un choix réduit.
Dans w 
  , l¶utilisateur choisit de travailler 1 à 4 voix avec, comme choix d¶activité, la
hauteur seule, la hauteur et l¶intensité, les contrôles temps réel, les permutations, l¶enregistreur, etc.c
Descriptif des applications c
§ wauteur & Intensité c
Cette application explore la hauteur et l'intensité sous la forme de continuums évolutifs et de
variations dynamiques. Son ergonomie met à la portée de l¶élève des manipulations simples visant
des constructions musicales originales L'interface propose de une à quatre voix interactives et l'accès
à de nombreuses actions : le dessin des courbes de hauteur et d'intensité, des opérations de
symétrie sur les courbes, le contrôle de la durée, du timbre, du mixage, etc., la mémorisation des
réglages et l'enregistrement des résultats.c
§ Golycycles c
Cette application explore les jeux de cycles et la polyrythmie, les systèmes répétitifs, l'isorythmie et
les jeux de décalages. Une, deux ou trois voix donnent accès à un ensemble de son classés selon
trois types : hauteur entretenue, percussion de hauteur, percussion sans hauteur déterminée. Pour
chaque voix, on peut créer un cycle de douze pas maximum. Pour chacun, hauteur, intensité, durée,
timbre sont modifiables. Chaque voix dispose de son propre tempo. c
Le programme est complété par un ensemble de contrôles globaux ou par voie : tirages aléatoires de
chacun des paramètres, variation de vitesse d'occurrence des évènements sonores sur chacune des
voies, contrôle de l'ambitus des hauteurs, filtre de hauteur, transposition du motif mélodique et du
mode harmonique choisi pour le filtre de hauteur, mixage des voies avec effets, permutations
diverses des différents paramètres, etc.c
§ ÿuages c
Cette application permet de fabriquer des textures diverses ou trames évolutives grâce à divers
procédés de type granulaires (exclusivement MIDI) et de contrôler leurs évolutions dynamiques. Elle
permet d¶expérimenter et de comprendre l¶articulation matière / forme dans le domaine sonore. Les
résultats obtenus sont riches et diversifiés, certainement atypiques dans le domaine du MIDI.c
§ Õchelles et Modes c
Cette application étudie les échelles non tempérées et propose diverses approches pour en jouer et
en écouter les particularités. S¶il paraît naturel d'utiliser la gamme habituelle (tempérament égal à 12
demi-tons), cette échelle de hauteurs de notes est loin d'être la seule au monde. Elle est, au
contraire, utilisée que depuis peu et dans une petite partie de notre planète. De nombreuses
traditions vivantes utilisent des échelles différentes. Or, chaque gamme a ses règles qui sont très
différentes d'une tradition à une autre. Toutefois, elles ne sont pas des lois mais des habitudes que
les musiciens s'empressent parfois de détourner, pour provoquer des surprises ou pour créer de
nouvelles formes. L¶application  Y vise à rendre plus accessible cette science
relativement difficile d'accès. Mais, pour l¶élève, il s¶agira avant tout de comparer ces échelles à
l'oreille en les jouant au clavier, en cherchant à les faire ³ sonner ´ et en comparant différentes
musiques sous forme de fichier MIDI dans différentes échelles. Ce travail gagnera à s¶articuler à des
écoutes approfondies d¶exemples issus des traditions musicales correspondantes.c
§ onstruction Rythmique c
Cette application permet de créer des modèles rythmiques sur 4 voix. Pour chacune, outre le timbre
de percussion, le nombre de temps de la mesure et la division de chaque temps sont modifiables.
Deux modes permettent de travailler soit avec un tempo constant soit avec une durée de mesure
constante, l¶ensemble ouvrant à deux approches complémentaires de l¶écriture rythmique. Dans un
premier temps, il s'agit de construire des modèles selon des critères de tempo, mesures,
accentuations et constructions de phrases. Dans un second temps, il est question de les agencer
horizontalement et verticalement puis de leur appliquer des courbes de phrasé ou des variations
intervenant à différents niveaux. Une fois réalisées, ces phrases peuvent être variées au cours du
tempsc
§ Montage c
Chacune des cinq applications précédentes dispose d¶un petit enregistreur (séquenceur) intégré
permettant de stocker au format MIDIFILE le travail réalisé, particulièrement celui issu de la lecture
successive des mémoires peu à peu élaborées dans l¶ordre programmé dans le  
Y Y Ces différents matériaux sont ensuite disponibles pour être montés dans l¶application
dédiée. c
Il s¶agit d¶un banc de montage MIDI à 3 voix permettant d'agencer verticalement et horizontalement
les différents objets sonores (fichiers MIDI), d¶affiner par l¶écoute cette construction avant
d¶enregistrer la composition. c
c
¦ccompagnement pédagogique en ligne c
Pour chaque application ©    la mise en ligne est accompagnée d¶une documentation
technique de référence, d¶une proposition d¶application pédagogique s¶appuyant parfois sur une
œuvre de référence (Reich, Penderecki, Ligeti, Xenakis, etc.) et permettant la prise en main du
logiciel. c
Des fichiers MIDI réalisés dans ces applications, des sauvegardes de mémoires spécifiques à
chacune d¶entre elles, des enregistrements au format MP3 de créations originales sont également
disponibles. c
Le site EDUCNET ( http://www.educnet.education.fr/musique/accueil/ ) qui propose ces applications
a vocation à progressivement accueillir des témoignages de tous ceux, professeurs et élèves, qui
souhaitent témoigner de leur travail et de leurs créations. ÔY Y©   
 Y    !" c
Les adresses électroniques de chaque utilisateur sont répertoriées au moment de la première
inscription au service de téléchargement de ©     Cette inscription leur permet ensuite
d'être régulièrement informés des nouvelles mises en ligne : nouvelles versions des applications,
propositions pédagogiques, témoignages de réalisations. c
c
Réalisation technique c
Les applications ©     sont développées avec les logiciels/langages # et $Y#.
Contrairement à la plupart des langages de bas niveau ou des outils de développement multimédia,
# offre un ensemble d¶outils conçus pour la musique. Ce programme initialement développé à
l'IRCAM et intégrant de nombreux perfectionnements issus de la recherche musicale française est
comparable à une sorte de mécano sonore et musical. c
Cette ouverture et sa relative facilité d'utilisation le mettent à la portée d'une nouvelle sorte de
développeurs, qui se situent non pas au niveau de la pure technologie, mais à celui de la mise en
œuvre de contenus élaborés. Il offre également une interface utilisateur de plus en plus riche et
souple. c
Dans un premier temps, les applications ont été développées sous Macintosh. La nécessité d¶un
développement Windows a conduit l¶IRCAM à développer un Xtra u   pour lier le moteur musical
à la partie graphique. c
Le noyau actif du programme $Y#, Fts, a pu ainsi être intégré dans un petit programme (.DLL) que
l'Xtra u   peut charger et avec lequel l'interface u   peut communiquer dans les deux sens.
Enfin, Jmax a été considérablement optimisé pour permettre la réalisation des ©    . c
c
Interface graphique c
Il s¶agissait ici de trouver la meilleure représentation possible des événements sonores offerts à
l¶expérimentation et à la création de l¶élève. Les auteurs de l¶ergonomie des ©     sont
rentrés très en profondeur dans la particularité des outils mis en œuvre sans jamais abandonner leur
projet plastique. Cela confère à chaque application un visuel original d'une qualité artistique tout à fait
remarquable. c
c
c
rédits c
La direction du projet est assurée par Andrew GERZSO, Directeur de la pédagogie, pour l'IRCAM et
Jean-Luc IDRAY, Inspecteur d¶académie ± inspecteur pédagogique régional, pour le ministère de
l¶éducation nationale. c
c
La définition des concepts, la validation des propositions, l¶accompagnement pédagogique est
assurée par les professeurs d¶éducation musicale de l¶éducation nationale : Martine BUENSOZ,
Pascale HERTU, Daniel MARFAING, Patrick SIROP. c
c
Le développement est réalisé au sein de l'équipe Pédagogie de l'IRCAM par Benjamin THIGPEN,
Roland CAHEN, Thierry FOURNIER avec l'aide d'Emmanuel JOURDAN. c
c
Le développement a été coordonné par Roland CAHEN. c
L'interface graphique est signée Françoise COURBIS et Christian RONDET. c
c
La version PC Windows est développée par Roland CAHEN avec l'aide de Norbert SCHNELL qui a
développé de nombreux objets Jmax. c
Le portage de Jmax sur Windows, l'Xtra Director et la DLL ont été développés par Peter HANAPPE. c
Les développements de Jmax permettant le développement de la version Windows ont été réalisés
par l'équipe Temps réel sous la direction de François DECHELLE. c
c
c
]pécifications techniques c
c
G Windows c
c
Environnement : Windows 2000, Windows 98, Windows Me c
Ecran 15 pouces minimum, 17 pouces conseillé - Résolution : 800/600 minimum, 1024/768 conseillé. c
Mémoire vive : 64 Mo c
Environnement MIDI : c
clavier MIDI c
interface MIDI c
générateur de sons MIDI au format Général MIDI ou module MIDI de la carte interne c
c
c
c
Macintosh c
c
Macintosh Processeur PowerPC c
OS : 8, 9 ou 10 c
Écran : 15 pouces minimum, 17 pouces conseillé - Résolution : 800/600 minimum, 1024/768
conseillé. c
Mémoire vive disponible (en plus du système): 15 Mo c
Mémoire virtuelle désactivée. c
Logiciels et extensions systèmes : c
OMS 2.3.8 installé (freeware) c
Gestionnaire audio (Sound Manager) c
Environnement MIDI : c
clavier MIDI c
interface MIDI c
générateur de sons MIDI au format Général MIDI ou module MIDI de l¶extension ‰uick Time c