Vous êtes sur la page 1sur 10

RAPPELS SUR LES LOIS FONDAMENTALES DE L’ÉLECTRICITÉ CHAPITRE 2

II. LE RÉGIME HARMONIQUE


PUISSANCE EN RÉGIME SINUSOÏDAL

1. DÉFINITION DE LA PUISSANCE ÉLECTRIQUE


Un dipôle générateur est un dipôle qui fournit de la puissance électrique. Cette puissance est consommée par
les dipôles récepteurs.

La puissance que fournit la pile est P =U.I = 6.1 = 6W.


La puissance que consomme l’ampoule est 6W.

Un récepteur passif alimenté sous une tension sinusoïdale u(t) u(t)


est traversé par un courant i(t) lui-même sinusoïdal. i(t)
La puissance instantanée transmise par un générateur à
un récepteur est le produit u(t)  i(t) des valeurs instantanées :
 de la tension u(t) entre les fils de ligne,
 et de l’intensité du courant i(t) qui la parcourt :

p(t) = u(t)  i(t)

2. DÉFINITION DE L’ÉNERGIE ÉLECTRIQUE


La puissance dérive de l’énergie : p = [W] = [J] / [s]
dE est l’énergie mise en jeu pendant la durée dt.

Dr. HAMMADI. N. Page 1 sur 10


RAPPELS SUR LES LOIS FONDAMENTALES DE L’ÉLECTRICITÉ CHAPITRE 2

L’énergie électrique s’écrit donc : dE = u.i .dt.


Les compteurs d’énergie mesurent l’énergie électrique en kilowatt-heure (kWh) 1 kWh = 3,6. J

3. EFFET JOULE – LOI DE JOULE


Un conducteur parcouru par un courant électrique dégage de la chaleur. Plus
généralement, l’effet Joule se traduit par la conversion d’énergie électrique en énergie
thermique (chaleur).
Dans le cas des conducteurs ohmiques et des résistances, l’énergie électrique consommée est entièrement
transformée en chaleur.
La puissance électrique consommée par une résistance est :
p = u.i avec u = R.i, ce qui donne

A.N : Calculer la résistance d’un grille-pain


de 750 W.
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

4. PUISSANCE ACTIVE
4.1. Définition
La puissance active, symbolisée par la lettre P, est la valeur moyenne de la puissance instantanée sur une
période.
La puissance active est la puissance transférée par l’intermédiaire de la ligne.
P : puissance active en watts (W)
U: tension en volts (V) P = U  I  cos 
I : intensité du courant en ampères (A)

Remarque : Dans le cas d’installations domestiques, SONELGAZ facture l’énergie active. La relation entre énergie
active W et puissance active P est :
W=P t
Le kilowattheure est l’unité pratique d’énergie active.
La puissance active dissipée dans un groupement de dipôles est égal à la somme des puissances actives
dissipées dans chacun des dipôles.
𝑷 = 𝑷𝟏 + 𝑷𝟐 + 𝑷𝟑 + ……. + 𝑷𝑵
On retiendra la définition suivante :
La puissance moyenne ou la puissance active est la valeur moyenne de la puissance instantanée p(t).

P= ) )) = ) )
Comme toute valeur moyenne :
 On peut faire une estimation à partir du graphe de p(t).
)
 On peut utiliser la relation : P =

 On peut utiliser le calcul intégral : P = ∫ )


Remarque : En général, la valeur moyenne d’un produit n’est pas le produit des valeurs moyennes.

P= ) ) ) )

Dr. HAMMADI. N. Page 2 sur 10


RAPPELS SUR LES LOIS FONDAMENTALES DE L’ÉLECTRICITÉ CHAPITRE 2

4.2. Mesure de la puissance active (ou puissance moyenne)


La puissance active se mesure à l’aide d’un wattmètre.
Le wattmètre indique la valeur moyenne du produit u(t). i(t) qu’on lui
applique.

4.3. Puissance active dissipée dans une résistance


En régime périodique, une résistance R est le siège d’une tension u(t) et d’un courant i(t) tels qu’à chaque
instant u(t) = R. i(t).
La puissance active dissipée dans " R " s’exprime donc par :

P= ∫ ) = ∫ ) ) = ∫ ) = R .* ∫ ) +

P = R. )

On peut aussi écrire :


)
P= ∫ ) = ∫ ) ) = ∫ = .* ∫ ) +

)
P=
La puissance active dissipée dans une résistance " R " dépend de la valeur moyenne de ) ou de la
valeur moyenne de ).

4.4. Puissance active dans une inductance ou un condensateur


)
Pour une inductance, )
Le calcul de la puissancer moyenne donne le résultat suivant :
)
∫ ) ∫ ) ) = ∫ ) = . )
= ) )

En régime périodique, ) )
La puissance active dans une inductance est nulle.

Dr. HAMMADI. N. Page 3 sur 10


RAPPELS SUR LES LOIS FONDAMENTALES DE L’ÉLECTRICITÉ CHAPITRE 2

)
Pour un condensateur, )
Le calcul de la puissance moyenne donne le résultat suivant :

∫ )
)
∫ ) ) ∫ ) = . )
= ) )

En régime périodique, ) )
La puissance active dans un condensateur est nulle.

5. PUISSANCE RÉACTIVE
5.1. Définition
La puissance réactive n'a de puissance... que le nom !
En fait, la seule puissance au sens mécanique du terme (l'expression d'un travail réalisé dans un temps donné), c'est
la puissance active qui la fournit.
La puissance réactive Q est définie par analogie à la puissance active P : Q = U  I  sin 
Elle s'exprime en var, abréviation de " volt-ampère-réactif ".

Son intérêt provient du fait qu'elle permet d'évaluer l'importance des récepteurs inductifs (moteurs, lampes
fluorescentes, ....) et des récepteurs capacitifs (condensateurs, ...) dans l'installation.
Les compteurs récemment installés vont d'ailleurs enregistrer distinctement la puissance réactive inductive
et la puissance réactive capacitive.

L’existence de la puissance réactive est due à la présence des inductances et des capacités dans les circuits.
À de rares exceptions près, toutes les installations sont à tendance inductive. La puissance réactive qui leur
correspond est positive : elle est consommée par l’installation et fournie par le réseau qui alimente l’installation,
donc par les alternateurs des centrales. Inversement, les condensateurs fournissent de la puissance réactive (Q
négative).
Remarque : un résistor ne consomme aucune puissance réactive.

La puissance réactive consommée par plusieurs récepteurs est égale à la somme algébrique des puissances
réactives consommées par chacun d’eux.
𝑸 = 𝑸𝟏 + 𝑸𝟐 + 𝑸𝟑 + ……. + 𝑸𝑵

5.2. puissance réactive dans une résistance, dans une inductance et dans un condensateur
 Une résistance R est le siège d’une tension u(t) et d’un courant i(t) tels à chaque instant u(t) = R.i(t). En
régime alternatif sinusoïdal, u(t) et i(t) sont donc en phase.
Donc la puissance réactive dissipée dans R est : ) .

Dr. HAMMADI. N. Page 4 sur 10


RAPPELS SUR LES LOIS FONDAMENTALES DE L’ÉLECTRICITÉ CHAPITRE 2

)
 Pour une inductance, ) = jL (en complexe pour le régime
alternatif sinusoïdal). On en déduit : . On en
déduit également que  =+ .

Donc, ) . ( )

)
 Pour un condensateur, ) = jC = = (en
complexe pour le régime alternatif sinusoïdal).
On en déduit : . On en déduit également que = . Donc

) . ( )

5.3. Dipôle inductif et dipôle capacitif

De manière générale, on appelle " dipôle inductif " un De manière générale, on appelle " dipôle capacitif " un
dipôle récepteur tel que la tension à ses bornes est en dipôle récepteur tel que la tension à ses bornes est en
avance par rapport au courant qui le traverse : retard par rapport au courant qui le traverse :
0 . .

5.4. Mesure de la puissance réactive


La puissance réactive se mesure à l’aide d’un varmètre.
Le varmètre indique ).

Dr. HAMMADI. N. Page 5 sur 10


RAPPELS SUR LES LOIS FONDAMENTALES DE L’ÉLECTRICITÉ CHAPITRE 2

6. PUISSANCE APPARENTE
6.1. Définition
La puissance apparente nominale est une caractéristique de construction des machines électriques. Celles-ci
sont prévues pour un fonctionnement :
 sous une tension nominale déterminée par l’isolation de la machine,
 et avec un courant nominal déterminé par les possibilités de refroidissement.
La puissance apparente est alors :
Sn = Un  In
S : puissance apparente qui s’exprime en volts-ampères (VA).
La puissance apparente caractérise grossièrement le coût d’une transmission de puissance électrique.
Cette grandeur a peu de signification physique. Elle n'exprime en aucune façon la puissance développée par un
circuit alternatif (= puissance active). Elle a la même expression que celle de la puissance développée par un circuit
continu, de là, le terme de puissance "apparente".
Quand est-elle utilisée ?
La puissance apparente est utilisée pour quantifier la capacité de puissance d'un transformateur.
 Par exemple, un transformateur qui peut délivrer 1 000 A sous 220 V sera appelé un transfo de 220 kVA. Il se
peut que ce transfo débite 220 kW, ... si le cos de l'installation vaut 1, et si l'installation est globalement
purement résistive. Mais si l'installation présente un facteur de puissance de 0,8, la puissance développée
par le transformateur sera de 220 x 1 000 x 0,8 = 176 kW.
 Le fournisseur ne peut présager des caractéristiques de l'installation de son client : il annoncera donc un
transformateur de 220 kVA !
 À signaler enfin que cette caractéristique ne présage pas des tensions d'utilisation entrée - sortie. Par
exemple, 220 kVA, cela peut être :
 au primaire, 100 000 V et 2,2 A,
 au secondaire, 220 V et 1 000 A.

7. TRIANGLE DES PUISSANCES

Q = U  I  sin 
Les formules donnant P, Q et S montrent que ces trois grandeurs
peuvent être portées sur les côtés d’un triangle rectangle dit « des puissances ». S=UI

Triangle des puissances pour un récepteur inductif : 


Ce triangle donne immédiatement les relations : P = U  I  cos 

cos  = P / S
S2 = P2 + Q2 tan  = Q / P
sin  = Q / S

8. FACTEUR DE PUISSANCE
8.1. Définition
On appelle facteur de puissance le quotient de la puissance active P sur la puissance apparente S :
En régime sinusoïdal, on a :
𝒇𝒑 = cos 

Dr. HAMMADI. N. Page 6 sur 10


RAPPELS SUR LES LOIS FONDAMENTALES DE L’ÉLECTRICITÉ CHAPITRE 2

Le facteur de puissance est un critère simple pour évaluer grossièrement la qualité d’une transmission de
puissance électrique. C’est en quelque sorte, un rapport qualité/prix.

8.2. Importance du facteur de puissance


Pour les installations industrielles de moyennes puissances, SONELGAZ impose un facteur de puissance élevé
(supérieur à 0,93). SONELGAZ pénalise les consommateurs d’énergie réactive dont le facteur de puissance est
inférieur à 0,93, en facturant le supplément d’énergie réactive consommée.

9. MÉTHODE DE BOUCHEROT
9.1. Théorème
Ce théorème énonce la conservation des puissances actives et réactives.
Dans l’ensemble d’un réseau où toutes les tensions et tous les courants sont alternatifs sinusoïdaux de même
fréquence, il y a conservation de la puissance active d’une part, et de la puissance réactive d’une autre part.

La puissance active totale consommée = la somme algébrique des puissances actives consommées par
chaque élément : = + + + ……. +
La puissance réactive totale consommée = la somme algébrique des puissances réactives consommées par
chaque élément : = + + + ……. +

LA MÉTHODE DE BOUCHEROT N’EST PAS VALABLE POUR LA PUISSANCE APPARENTE

9.2. Applications
I. Un moteur a une puissance utile de 3 ch et un rendement de 0,92. Son facteur de puissance est de 0,75.
Calculer :
a. ses puissances active, apparente et réactive.
b. l’intensité absorbée sous 230 V 50 Hz.
On branche en dérivation sur son alimentation un condensateur de 50 μF. Calculer :
c. la puissance réactive du condensateur.
d. la nouvelle puissance réactive de l’ensemble.
e. la nouvelle intensité absorbée.
On donne : le cheval-vapeur électrique est défini comme valant : 1 ch = 735,5 W.
SOLUTION :
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

Dr. HAMMADI. N. Page 7 sur 10


RAPPELS SUR LES LOIS FONDAMENTALES DE L’ÉLECTRICITÉ CHAPITRE 2

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

II. Un petit commerce est alimenté par le réseau national U = 240 V et f = 50 Hz. Il comprend associés en
parallèle :
 20 lampes de 100 W ;
 un chauffage résistif de 2,2 kW ;
 deux moteurs monophasés de 0,75 kW (puissance mécanique), de rendement 0,78 et de facteur de
puissance cos ) = 0,75 en pleine charge.
1. Calculer, lorsque l’ensemble fonctionne simultanément, la puissance active et réactive absorbées par le petit
commerce, l’intensité du courant et le facteur de puissance de l’ensemble.
2. Que représentent les 4 appareils de la figure 1 ? Donner l’indication de chaque appareil.
3. Que représentent les 6 appareils de la figure 2 ? Donner l’indication de chaque appareil.

FIGURE 1

Dr. HAMMADI. N. Page 8 sur 10


RAPPELS SUR LES LOIS FONDAMENTALES DE L’ÉLECTRICITÉ CHAPITRE 2

FIGURE 2

SOLUTION :
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

LE RENDEMENT

1. GÉNÉRALITÉ
 Lorsqu’une énergie est transformée d’une forme en plusieurs formes, l’énergie initiale est égale à la somme
des énergies obtenues.
 La puissance électrique entrant dans un récepteur est appelée : Puissance absorbée Pa.
 La puissance désirée qui sort d’un récepteur est appelée : Puissance utile Pu.
 Il peut exister une puissance non voulue : Ce sont les pertes.

Dr. HAMMADI. N. Page 9 sur 10


RAPPELS SUR LES LOIS FONDAMENTALES DE L’ÉLECTRICITÉ CHAPITRE 2

PUISSANCE ABSORBÉE ( 𝑷𝒂 ) = PUISSANCE UTILE ( 𝑷𝒖 ) + PERTES

PUISSANCE ABSORBÉE PUISSANCE UTILE

PERTES

2. LE RENDEMENT
Le rapport entre la puissance utile et la puissance absorbée s’appelle le rendement, il est désigné par la lettre
grecque η (êta).

η= et η≤1
Le rendement n’a pas d’unité mais il est très souvent exprimé en pourcentage.
 Les appareils qui transforment l’énergie électrique en énergie thermique (four, radiateur...) sont appelés
récepteurs thermiques. Toute la puissance électrique absorbée est transformée en puissance thermique, il
n’y a pas de pertes.
et η=1
 Les moteurs transforment l’énergie électrique en énergie mécanique, mais ils ont des pertes dues à
l’échauffement, aux frottements …
+ Pertes et η 1

Exercice d’application
a) Un récepteur absorbe une puissance de 1600W et la transforme en une puissance mécanique de 1480W.
Déterminez les pertes puis le rendement en pourcentage?
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

b) Un moteur électrique absorbe un courant de 6A sous une tension de 400V. Déterminer la puissance du moteur.
Sachant qu’il a un rendement de 80%, calculer la puissance utile.
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

Dr. HAMMADI. N. Page 10 sur 10