Vous êtes sur la page 1sur 23

CHAPITRE IV

III-Ferraillage des éléments secondaires :


1) L’ACROTERE :
1. Définition :
L’acrotère est un élément secondaire de sécurité entourant la terrasse. Le calcul se fait à la flexion
simple pour une bande de 1 m de longueur.

10cm 10cm

2cm

8cm

60cm

Schéma d’acrotère

2. Evaluation des charges et surcharges  :


Charge permanente  :

G= 1,725kn/ml

La charge d’exploitation  :

Q=1kn/ml

Les combinaisons de charge  :

ELU :
qU = 1,5Q ⇒1.5(1)= 1.5kn/ml
ELS :
qS = Q ⇒qS = 1kn/ml
3. Les moments et des efforts tranchants  :
Calcul des moments  :
D’après le diagramme des efforts internes :
E.L.U:Mu = 0,9kn.m
E.L.S:Mser= 0,6kn.m

Effort tranchant  :

E.L.U:T u = 1,5kn

33
CHAPITRE IV

4. Détermination du ferraillage:

h=10cm  ; b=100cm ; d=0,9h=9cm ; Fbc=14,17MPa ; fe=400MPa ; fc28=25MPa ; ft28=2,1MPa


D’après l’organigramme donnant le fe rraillage d’une section soumise à la flexion, on aura 

Tableau récapitulatif du calcul des sections d’armatures

Mu(kn.m) µ µ<µR As’(cm2) α Z(cm) σs(MPa) As(cm2)

0,9 0,078 oui 0 0,102 8,63 434.78 0,3

Armature minimale  :

selon RPA99 version 2003

Amin=0,5%( h ×b ) = 5cm2

Au=max (Ascalcule ; Amin ) = 5 cm2

Armature longitudinal  :

Le choix : As⇒5T12de section 5,65cm²

Armature de répartition :

Le choix :Ar⇒3T10de section 2,36cm²

Condition de non fragilité :

Au≥0.23*b*d*ft28/fe ⇒ Au≥0.23*100*9*2.1/400

Donc : 5cm2≥ 1,08cm2………………………………………..c.v

5. Les Vérifications :
a) Effort tranchant  :
Pour l’effort tranchant, la vérification du cisaillement se fera dans le cas le plus défavorable c'est-à-
dire :Tumax=1,5kN.
On doit vérifier que :
τ u ≤ τ̄ u
Tu
τ u= ≤τ̄ =Min { 0,1 f c28 ;4 MPa }=2,5 MPa
bd u
1,5 x103
τ u= =0 ,0166 MPa≺ τ̄ u .. .. . .. .. .. . .. .. ... .. .... vérifiée
1000 x90

b) vérification à l’E.L.S  :

Vérification des contraintes du béton    :


Soit «  y  » la distance du centre de gravité de la section homogène (par lequel passe, l’axe neutre) à la
fibre la plus comprimé.
La section étant soumise à un moment Mser, la contrainte à une distance «  y  » de l’axe neutre :

34
CHAPITRE IV
M ser
σ bc = y
I
D’après l’organigramme de la vérification d’une section rectangulaire à l’ELS, on doit vérifier que :
σ bc ≤ σ̄ bc =0,6 f c 28=15 MPa

Position de l’axe neutre et le moment d’inertie :

b
y ²+nA 's ( y−d ' )−nA s (d− y )=0
2
y : la solution de l’équation du deuxième degré.

 :
On calcule le moment d’inertie

b
I= y 3 +nA's ( y−d ' )²+nA s (d− y )²−−
3

Avec :

'
n=15 ; d’=1cm ; d=9cm ; b=100cm ; A s =2,36cm2 ; As=5,65cm2

On doit vérifier que:

M ser
σ bc = y ≤σ bc =0,6 f c 28 =15 MPa
I

Tous les résultats sont récapitulés dans le tableau ci-dessous :

Tableau.III.14  :Tableau récapitulatif pour la vérification à l’ELS (σbc)

Mser(kn.m) As(cm2) A’s(cm2) Y(cm) I(cm4) σbc(MPa) Vérification

Les
0,6 5,65 2,36 2,97 4092,23 0,43 Vérifiée
valeurs

Vérification des contraintes d’acier  :

Soit «  y  » la distance du centre de gravité de la section homogène (par lequel passe, l’axe neutre) à la
fibre la plus comprimé.
La section étant soumise à un moment Mser, la contrainte à une distance «  y  » de l’axe neutre :
nM
σs= ser (d− y )
I
D’après l’organigramme de la vérification d’une section rectangulaire à l’ELS, on doit vérifier que :
σs≤σ̄ st =240 MPA

Tous les résultats sont récapitulés dans le tableau ci-dessous :

35
CHAPITRE IV

Tableau.III.15  : Tableau récapitulatif pour la vérification à l’ELS (σS )

σS
Mser(kn.m) As(cm2) A’s(cm2) Y(cm) I(cm4) Vérification
(MPa)

Les
valeur 0,6 5,65 2,36 2,97 4092,23 17,59 Vérifiée
s

3T12
3T10

Ferraillage de l’acrotère

2) POUTRELLES :
a) Introduction  :
Ce type de planchers est constitué d’éléments porteurs (poutrelles) et d’éléments de remplissage (corps
creux) de dimension (16x20x65) cm3 avec une dalle de compression de 4cm d’épaisseur.

4 cm

16 cm

36
CHAPITRE IV
Figure III.6coupe du plancher en corps creux
b) Etude des poutrelles  :

Les poutrelles sont des éléments préfabriqués, leur calcul est associé à une poutre continue
semi encastrée aux poutres de rives.
Le calcul se fait en deux étapes :
- 1èreétape : Avant le coulage de la table de compression.
- 2èmeétape : Après le coulage de la tab
* 1ère étape  : Avant le coulage de la table de compression

 Poutrelle de travée L= 4,65m


 On considère que la poutrelle est simplement appuyée à ses extrémités, elle supporte :
- Son poids propre.
- Poids du corps creux.
- Surcharge due à l’ouvrier Q=1kN/m2
le de compression.
- Evaluation des charges et surcharges  :

Charges permanentes  :

Poids propre de la poutrelle………………………0,12×0,04×25=0,12kN/ml


Poids du corps creux……………………………........0,65×0.95=0.62kN/ml
G=0.74kN/ml

- Charges d’exploitation  :

Q= 1× 0,65 = 0,65kN/ml
- Combinaison des charges  :

E.L.U :qu=1,35G+1,5Q=1.97 kN/ml
E.L.S  :qser=G+Q=1.39 kN/ml

- Calcul des efforts internes  :

- Calcul des moments  :

Mu = qu l 2 / 8 = 5,32kN /ml
Ms = qs l 2 /8 =3,75kN/ml
c) Ferraillage  :
 Les données :

h=4cm b=12cm d=0.9h=3.6cm c’=d’=0.1h=0.4cm

fe=500MPA fc28=25MPa fbc=(0.85fc28)/γ b=14.17MPa  s=fe /γs=434.78MPa

Mu 5,32
μ= = x 106 = 2.41>0.371
d 2 x b x fbu 120 x 36 ² x 14.17

Sachant qu’impossible d’avoir μ>1

Donc, les armatures de compression sont nécessaires, mais il est impossible de les placer du point de vue

pratique car la section du béton est trop faible.

37
CHAPITRE IV
On prévoit donc des étaiements pour aider la poutrelle à supporter les charges qui lui reviennent avant et lors
du coulage sans qu’elle fléchisse.

* 2ème étape  : Après le coulage de la table de compression


Après le coulage et durcissement du béton de la dalle de compression, la poutrelle travaillera comme une
poutrelle en « Té »
Evaluation des charges et surcharges  :
Plancher terrasse  :
- Charge permanentes :
- G=6,38×0,65=4,147kN/ml
- Q=1×0,65=0,65kN/ml

Plancher courant  :
- Charge permanente :

G=5,34×0,65=3,471kN/ml
- Surcharge d’exploitation :

Q=1,5×0,65=0,975kN/ml
Combinaison des charges  :
- Plancher terrasse :

E.L.U :qu=1,35G+1,5Q=6,57kN/ml
E.L.S :qser=G+Q=4,78kN/ml

- Plancher courant :
E.L.U  :qu=1,35G+1,5Q=6,15kN/ml
E.L.S  :qser=G+Q=4,45kN/ml

Conclusion  :
Le plancher terrasse est le plus sollicit

Calcul des moments  :

E.L.U:M0u= q u l 2 /8 = 17,75kN.m
E.L.S:M0 ser= qser l 2 /8 = 12,91kN.m
Avec:

E.L.U:
-Moment en travée:Mt=0,85M0= 15,08kN.m
- Moment sur appui:MP= 0,3M0= 5,32 kN.m
E.L.S:
-Moment en travée: Mt=0,85M0=10,97 kN.m
- Moment sur appui:MP=0,3M0= 3,87 kN.m
Effort tranchant  :

E.L.U:T u = q l/2 =15,27 kN


E.L.S:Ts= q l/2 = 11,04 kN

38
CHAPITRE IV

d) Diagrammes des efforts internes  :

- Moment fléchissant :
5 ,32 5 ,32 3,87 3,87

- - - -

+ +

15,08 10,97
ELU ELS

- Effort tranchant :
15,27 11,04

+ +

- -

ELU 15,27 ELS 11,04

e) Calcul du ferraillage :

On considère pour le ferraillage le type de poutrelle le plus défavorable c'est-à-dire qui a le moment le
plus grand en travée et sur appuis, et le calcul se fait à l’ELU en flexion simple.
Les efforts maximaux sur appuis et en travée sont :
b
E.L.U  :Mtuma x =15,08kNm
MPumax=5,32kNm h
Tumax= 15,27kN 0
E.L.S  :Mtsermax= 10,97 kNm
MPsermax=3,87kNm
c c
h

b
0

39
CHAPITRE IV

Figure.III.7 : Dimensions De La Poutrelle.

f) Ferraillage en travée :

h=20cm  ; h0=4cm  ; b=65cm ; b0=12cm ; d=0,9h=18,cm  ; Fbc=14,17MPa ; fe=500MPa ; fc28=25MPa ;


ft28=2,1MPa
Le calcul des sections en forme de «  T  » s’effectue différemment selon que l’axe neutre est dans la table ou
dans la nervure.
 Si Mu<Mtab  : l’axe neutre est dans la table de compression.
 Si Mu>Mtab  : l’axe neutre est dans la table ou dans la nervure.
M tab = b× h0 × Fbc(d - h0 / 2 ) = 58.94 KN .M
On a : Mtu<Mtab
Alors : l’axe neutre est dans la table de compression.
Comme le béton tendu n’intervient pas dans les calculs de résistance, on conduit le calcul comme si la
section était rectangulaire de largeur constante égale à la largeur de la table «  b  ».
Donc, la section étudiée est assimilée à une section rectangulaire (bxh) en flexion simple.

D’après l’organigramme donnant le ferraillage d’une section soumise à la flexion, on aura :

Tableau récapitulatif du calcul des sections d’armatures en travée

Mtu(kNm) µ µ<µR As’(cm2) α Z(cm) σs(MPa) As(cm2)

15,08 0.050 Oui 0 0,064 17.53 434,78 1,97

Condition de non fragilité :

As min ≥ 0.23 b 0 d ft28 / fe = 0.26 cm2


As ≥ 0,26cm2……………………………….cv
Choix :3T10 (As=2,36cm2)

Armature de répartition :

Le choix :Ar⇒1T10de section 0,79cm²

g) Ferraillage sur appuis :

On a: MPumax= 5,32 kN.m<Mtab=58.94kNm


⇒ L’axe neutre est dans la table de compression, et la section étudiée est assimilée à une section
rectangulaire (b0xh) en flexion simple.

Tableau récapitulatif du calcul des sections d’armatures sur appuis

Mtu(kNm) µ µ<µR As’(cm2) α Z(cm) σs(MPa) As(cm2)

5, 32 0,017 Oui 0 0,021 16,48 434,78 0,74

Condition de non fragilité  :


As min ≥ 0.23 b 0 d ft28 / fe = 0.2 cm2
40
CHAPITRE IV
As ≥ 0,2cm2…………………………………………………………..cv

Choix :1T10 ⇒ (As=0,79cm2)

h) Les Vérifications :
Effort tranchant  :
Pour l’effort tranchant, la vérification du cisaillement se fera dans le cas le plus défavorable c'est-à-
dire :Tumax=15,27kN.
On doit vérifier que :
τ u ≤ τ̄ u
Tu
τ u= ≤τ̄ =Min { 0,1 f c 28 ;4 MPa }=2,5 MPa
bd u
15 ,37 x 103
τ u= =0 , 47 MPa≺ τ̄ u ...... .. ... .... ... .... . ..vérifiée
120 x180
Vérification à l’E.L.S  :

Vérification des contraintes du béton    :


Soit «  y  » la distance du centre de gravité de la section homogène (par lequel passe, l’axe neutre) à la
fibre la plus comprimé.
La section étant soumise à un moment Mser, la contrainte à une distance «  y  » de l’axe neutre :
M
σ bc = ser y
I
D’après l’organigramme de la vérification d’une section rectangulaire à l’ELS, on doit vérifier que :
σ bc ≤ σ̄ bc =0,6 f c 28=15 MPa

Position de l’axe neutre et le moment d’inertie :


b
y ²+nA 's ( y−d ' )−nA s (d− y )=0
2

y : la solution de l’équation du deuxième degré.

 :
On calcule le moment d’inertie

b
I= y 3 +nA's ( y−d ' )²+nA s (d− y )²−−
3

Avec :

'
n=15 ; d’=1,5cm ; d=13,5cm ; b=100cm ; A s =1,97cm2 ; As=2,36cm2

M ser
σ bc = y ≤σ bc =0,6 f c 28 =15 MPa
On doit vérifier que: I

Tous les résultats sont récapitulés dans le tableau ci-dessous :

Tableau récapitulatif pour la vérification à l’ELS (σbc)

41
CHAPITRE IV

Mser(kn.m) As(cm2) A’s(cm2) Y(cm) I(cm4) σbc(MPa) Vérification

Travée 11,04 2, 36 0,79 8,13 7740,049 11,59 Vérifiée


Appuis 3,87 0,79 2,36 5,5 5788,41 3,67 Vérifiée

Vérification des contraintes d’acier  :

Soit «  y  » la distance du centre de gravité de la section homogène (par lequel passe, l’axe neutre) à la
fibre la plus comprimé.
La section étant soumise à un moment Mser, la contrainte à une distance «  y  » de l’axe neutre :
nM ser
σs= (d− y )
I
D’après l’organigramme de la vérification d’une section rectangulaire à l’ELS, on doit vérifier que :
σs≤σ̄ st =240 MPA
Tous les résultats sont récapitulés dans le tableau ci-dessous :

Tableau récapitulatif pour la vérification à l’ELS (σS )

σS
Mser(kn.m) As(cm2) A’s(cm2) Y(cm) I(cm4) Vérification
(MPa)

Travée 11,04 2,36 0,79 8,13 10613,57 169,11 Vérifiée


Appuis 3,87 0,79 2,36 5,5 5788,41 97,56 Vérifiée

Calcul des armatures transversales :


L’acier choisi pour les armatures transversales : 1 épingle de diamètre 6mm

1T10 1T10

En travée En appuis
2Ø6

3T10

Disposition constructive des armatures des poutrelles

42
CHAPITRE IV

3) Calcul des dalles (balcons ) :

Introduction  :

Les dalles pleines sont calculées comme des consoles encastrées dans les poutres, on adopte une épaisseur
de h =15 cm. Le calcul se fera pour une bande de 1.00ml.

q
F

1m

Mcm

1 ,40m
3,45m

0,15m

1,40

Figure III.4.schéma statique des dalles pleines

a) Evaluation des charges et surcharges  :


Charge permanente  :
poids de balcon :

- Poids propre de la dalle en béton…………………....25×0.15×1=3,75kN/ml


- Poids de revêtement………………………………...0.02×20×1=0.80kN/ml
- Poids de mortier …………………………………….0,02×20×1=0,4kN/ml
G=4,95kn/ml

La charge d’exploitation  :

Q=3.5kn/ml

 Le moment du à la main courante  :

Mcm=1kn/m2×1m×1ml=1kn.m

 La force concentre du garde corps  :


F=0,8kn/m2×1m×1ml=0,8kn

Les combinaisons de charge:

43
CHAPITRE IV

Tableau récapitulatif du calcul des combinaisons de charge du balcon


Calcul
Combinaison d’action q (kn/ml) F Mcm( kn.m) des
efforts
ELU 11,93 1 ,08 13,17
ELS 8,45 0,8 9,48

internes  :

Calcul des moments  :

D’après le diagramme des efforts internes :


E.L.U:Mu = 5,95kn.m
E.L.S:Mser= 4,22 kn.m
Effort tranchant  :

E.L.U:
T u = 11,93kn

b) Détermination du ferraillage:
En considère le balcon comme une poutre en console soumise à la flexion simple et le calcul se fait par
une bande de 1 ml.

Figure III.5.schéma du balcon

h=15cm  ; b=100cm ; d=0,9h=13.5cm ; Fbc=14,17MPa ; fe=500MPa ; fc28=25MPa ; ft28=2,1MPa

D’après l’organigramme donnant le ferraillage d’une section soumise à la flexion, on aura :

Tableau récapitulatif du calcul des sections d’armatures

Mu(kn.m) µ µ<µR As’(cm2) α Z(cm) σs(MPa) As(cm2)

11,39 0,0514 oui 0 0,065 13,14 434,78 1,99


Armature minimale :

selon RPA99 version 2003

Amin=0,5%( h ×b ) = 7,5cm2

Au=max(Ascalcule ; Amin ) = 7,5 cm2

Armature longitudinal :

Le choix : As⇒7T12de section 7,92 cm²

44
CHAPITRE IV
Armature de répartition :

Le choix :Ar⇒5T10 de section 3,93 cm²

Condition de non fragilité :

Au≥0.23*b*d*ft28/fe ⇒ Au≥0.23*1000*135*2.1/500

Donc : 7,5cm 2≥ 1.30 cm 2 vérifiée

c) Les Vérifications :
Effort tranchant  :

Pour l’effort tranchant, la vérification du cisaillement se fera dans le cas le plus défavorable c'est-à-
dire :Tumax=11,39kN.
On doit vérifier que :
τ u ≤ τ̄ u
Tu
τ u= ≤τ̄ =Min { 0,1 f c 28 ;4 MPa }=2,5 MPa
bd u
13 , 61 x 103
τ u= =0 ,08 MPa≺ τ̄ u ... ... ... .... ........ .... vérifiée
1000 x 135
vérification à l’E.L.S  :
Vérification des contraintes du béton    :
Soit «  y  » la distance du centre de gravité de la section homogène (par lequel passe, l’axe neutre) à la
fibre la plus comprimé.
La section étant soumise à un moment Mser, la contrainte à une distance «  y  » de l’axe neutre :
M ser
σ bc = y
I
D’après l’organigramme de la vérification d’une section rectangulaire à l’ELS, on doit vérifier que :
σ bc ≤ σ̄ bc =0,6 f c 28=15 MPa

Position de l’axe neutre et le moment d’inertie :


b
y ²+nA 's ( y−d ' )−nA s (d− y )=0
2

y : la solution de l’équation du deuxième degré.

 :
On calcule le moment d’inertie

b
I= y 3 +nA's ( y−d ' )²+nA s (d− y )²−−
3

Avec :

'
n=15 ; d’=1,5cm ; d=13,5cm ; b=100cm ; A s =3,93cm2 ; As=7,92cm2

On doit vérifier que:

45
CHAPITRE IV
M ser
σ bc = y ≤σ bc =0,6 f c 28 =15 MPa
I

Tous les résultats sont récapitulés dans le tableau ci-dessous :

Tableau récapitulatif pour la vérification à l’ELS (σbc)

Mser(kn.m) As(cm2) A’s(cm2) Y(cm) I(cm4) σbc(MPa) Vérification

Les
6,75 7,92 3,93 4,30 10613,57 2,73 Vérifiée
valeurs

Vérification des contraintes d’acier  :

Soit «  y  » la distance du centre de gravité de la section homogène (par lequel passe, l’axe neutre) à la
fibre la plus comprimé.
La section étant soumise à un moment Mser, la contrainte à une distance «  y  » de l’axe neutre :
nM
σs= ser (d− y )
I
D’après l’organigramme de la vérification d’une section rectangulaire à l’ELS, on doit vérifier que :
σs≤σ̄ st =240 MPA
Tous les résultats sont récapitulés dans le tableau ci-dessous :

Tableau récapitulatif pour la vérification à l’ELS (σS )

σS
Mser(kn.m) As(cm2) A’s(cm2) Y(cm) I(cm4) Vérification
(MPa)
Les
valeur 6,75 7,92 3,93 4,30 10613,57 87,76 Vérifiée
s

46
CHAPITRE IV

4) Escalier :
a) Définition générale :
Un escalier est un élément constitué d’une succession de gradins permettant le passage à pied entre les
différents niveaux. Ou bien, il sert à relier deux différents niveaux d’une construction.

La cage d’escalier est située à l’intérieur du bâtiment et l’escalier adopté est du type coulé en place dont
la paillasse viendra s’appuyer sur les paliers.

b) Composition d’un escalier :


Il est caractérisé par :

¿ La montée ou la hauteur d’escalier (H).

¿ La hauteur d’une marche (h).

¿ Le giron : la largeur de marche (g).

¿ L’emmarchement : la largeur de la volée (b).

¿ La contre marche : la partie verticale d’une marche.

¿ La paillasse : plafond qui monte sous marches.

¿ Le palier : la partie horizontale.

¿ La volée : suite ininterrompues des marches.

c) dimensionnement d’escalier :
Le choix de dimensions en fonction des conditions d’utilisation et de destination de
l’ouvrage ; pratiquement on doit remplir les condition suivantes :

Pour passer d’un étage à l’autre :

on prend « h » entre 14 et 20cm :

14cm ≤ h ≤ 20cm

Et  « g » entre le 22 cm et 33cm :

22cm ≤ g ≤ 33cm

Pour vérifier que la condition convient, on utilise la Formule empirique de « BLONDEL » :

59cm ≤ g+2h ≤ 6

Dans notre cas nous avons :

14 cm ≤ h= 17 cm ≤ 20cm

22 cm ≤ g = 30 cm ≤ 33cm

47
CHAPITRE IV
59 cm ≤ g+2h = 64cm ≤ 66cm

Donc on adopte : h = 17 cm

g = 30 cm

Nombre de contre marche et de marche :

Nc.m =H/2h /H : hauteur libre d’étage

Nc.m = 2.7/217 = 8 contre marches

Nm = Nc.m -1 = 7 marches.

La longueur de la volée :

Lv= Nmg= 7 30 = 210 cm

L’angle d’inclinaison :

tgα = H/L =( 270/2)/260 = 135/260 = 0.519

α = arctg (0.519) = 27.420

coupe transversale des escaliers

L’épaisseur de la paillasse : est calculée suivant la condition

L/30≤ e ≤L/20

L= (l2+ H2)1/2 = (2602+1352)1/2 = 292.95cm

390/30 ≤ e ≤ 390/20

13 cm ≤ e ≤ 19.5 cm

On adopte: e=15cm………… ((Pour les raisons de la vérification de la flèche))

d) Charge permanente  :
 poids de paillaise :

 Poids propre de paillaise…………………0.15×25×1=3.75kN/ml


 Poids de revêtement……………………………...0.04×22×1=0.88kN/ml
G=4.63 kn/ml

- poids de volée :
 Poids propre de volée……………(0.15×25×1)/cosα=4.22kN/ml
48
CHAPITRE IV
 Poids propre de marche ……………(0.17×22×1)/2=2.12kN/ml
 Poids propre de revêtement …………0.04×22×1=0,88kN/ml
G=7.22kn/ml

La charge d’exploitation  :

Qescalier = 2.5 KN/ml

Combinaison de charge  :

qu=10kn/ml qu=13.49kn/ml
qu=10kn/ml

1.45m 2.1m 1.45m

Figure III.2.Schéma statique des charges a l’E.L.U

Calcul des moments :

l=5 m

Mu.max=39.64 KN.m=39.64×106 N .m

qu=7.13kn/ml qu=9.72kn/ml
qu=7.13kn/ml

49
CHAPITRE IV

1.45m 2.1m 1.45m

Figure III.2.Schéma statique des charges a l’E.L.U

Mser max=28.21

Combinaison d’action paillaise (kn/ml) Volée( kn/ml)


ELU 10 13.49
ELS 7.13 9.72

e) Calcul des efforts internes  :


Calcul des moments  :

D’après le diagramme des efforts internes :


E.L.U: Mu = 39.64 kn.m
E.L.S: M ser = 28.51kn.m
Avec:
E.L.U:
-Moment en travée:Mt=0,85M0= 33.69kN.m
- Moment sur appui:MP=0,3M0= 11.89kN.m
E.L.S:

50
CHAPITRE IV
-Moment en travée:Mt=0,85M0= 24.23kN.m
- Moment sur appui:MP=0,3M0= 8.55kN.m

2Effort tranchant  :

E.L.U: T u = 29.54 kn
f) Détermination du ferraillage:

h=15cm ; b=100cm ; d=0,9h=13.5cm ; Fbc=14,17MPa ; fe=500MPa ; fc28=25MPa ;


ft28=2,1MPa
D’après l’organigramme donnant le ferraillage d’une section soumise à la flexion, on aura :

Tableau III.2. Tableau récapitulatif du calcul des sections d’armatures au travee

Mu(kn.m) µ µ<µR As’(cm2) α Z(cm) σs(MPa) As(cm2)

33.69 0.130 Oui 0 0.174 12.6 434.78 6.75

Asmin=0.5 %b× d=6.75 cm ²< Asu

On prend As calculer = Asmin=6.75cm2

Asmax=4 %b × d=54 c m 2> Asu

Condition de non fragilité :

Au≥0.23*b*d*ft28/fe ⇒ Au≥0.23*1000*135*2.1/500

Donc 6.75 cm2≥1.3 cm2………………………………………..c.v

Le choix :As⇒6T12 de section 6.79 cm²


Armature de répartition

As As
≤ A 's ≤
4 2
1.69<A'S<3.4

Le choix est 3HA12 →A'S=3.39cm²

Armature transversal

1
φ t ≥ φ l=4.66
3

On prend : φ t=6mm

Vérification de l’espacement  :

51
CHAPITRE IV
ehthéorique ={ φl =¿ 1.2 cm¿ 1.5 cg=1.5 ×2.5=3.75 cm

ehthéorique =3.75cm

100−( 2 ×2.5 ) −( 6 ×1.2 )


ehpratique = =17.56cm
5

eh (pr )=3.75< eh(th)=17.56 cm< 20 cm Condition vérifiée.

Tableau récapitulatif du calcul des sections d’armatures au appuis

Mu(kn.m) µ µ<µR As’(cm2) α Z(cm) σs(MPa) As(cm2)

11.89 0.046 Oui 0 0.058 13.18 434.78 2.07

Asmin=0.5 %b× d=6.75 cm ²< Asu

On prend As calculer = Asmin=6.75cm2

Asmax=4 %b × d=54 c m 2> Asu

- Condition de non fragilité :

Au≥0.23*b*d*ft28/fe ⇒ Au≥0.23*1000*135*2.1/500

Donc 6.75 cm2≥1.3 cm2………………………………………..c.v

Le choix :As⇒6T12 de section 6.79 cm²


Armature de répartition

As A
≤ A 's ≤ s
4 2
1.69<A'S<3.4

Le choix est 3HA12 →A'S=3.39cm²

Armature transversal

1
φ t ≥ φ l=4.66
3

On prend : φ t=6mm

52
CHAPITRE IV
Vérification de l’espacement  :

ehthéorique ={ φl =¿ 1.2cm¿ 1.5 cg=1.5 ×2.5=3.75 cm

ehthéorique =3.75cm

100−( 2 ×2.5 ) −( 6 ×1.2 )


ehpratique = =17.56cm
5

eh (pr )=3.75< eh(th)=17.56 cm< 20 cm Condition vérifiée.

g) Les Vérifications :

Effort tranchant  :
Pour l’effort tranchant, la vérification du cisaillement se fera dans le cas le plus
défavorable c'est-à-dire :Tumax=29.54kN.
On doit vérifier que : τ u ≤ τ̄ u
f cj
{
τ̄ u =Min 0 .15
γb }
;4 MPa =2. 5 MPa. . .. .. . .. . FP

T max
τ u = u =0. 218 MPa≺ τ̄ u . .. . .. .. . .. .. . .. Vérifiée
Tel que : bd

vérification à l’E.L.S  :

Vérification des contraintes du béton    :

Soit «  y  » la distance du centre de gravité de la section homogène (par lequel passe,


l’axe neutre) à la fibre la plus comprimé.
La section étant soumise à un moment Mser, la contrainte à une distance «  y  » de l’axe neutre :
M ser
σ bc = y
I
D’après l’organigramme de la vérification d’une section rectangulaire à l’ELS, on doit
vérifier que : σ bc ≤ σ̄ bc =0,6 f c 28=15 MPa
Détermination de l’axe neutre :
On suppose que l’axe neutre se trouve dans la table de compression :
b 2
y +n A 's ( y −c ' ) −nA s ( d − y )=0
2
E
n= s =15
Avec : Eb  ; b=100cm ; c=c’=1.5cm
y : Est solution de l’équation du deuxième degré suivante, puis on calcule le moment
d’inertie :
2 ' ' '
{by +30( As+As) y−30(dAs+c As)=0¿ ¿¿¿
Tableau récapitulatif pour la vérification à l’ELS

53
CHAPITRE IV

Mser(kn.m As(cm2 A’s(cm2 Y(cm Vérificatio


I(cm4) σbc(MPa)
) ) ) ) n
Trave
24.23 6.79 3.39 4.22 11276.20 9.06 Vérifiée
e
Appui 8.55 6.79 3.39 4.2 11276.20 3.19 Vérifiée
s

Vérification des contraintes d’acier  :

Soit «  y  » la distance du centre de gravité de la section homogène (par lequel passe,


l’axe neutre) à la fibre la plus comprimé.
La section étant soumise à un moment Mser, la contrainte à une distance «  y  » de l’axe neutre :
nM ser
σs= (d− y )
I
D’après l’organigramme de la vérification d’une section rectangulaire à l’ELS, on doit
vérifier que : σs≤σ̄ st =250 MPA
Détermination de l’axe neutre :
On suppose que l’axe neutre se trouve dans la table de compression :
b 2 ' '
y +n A s ( y −c ) −nA s ( d − y )=0
2
E
n= s =15
Avec : Eb  ; b=100cm ; c=c’=1.5cm
y : Est solution de l’équation du deuxième degré suivante, puis on calcule le moment
d’inertie :
2 ' ' '
{by +30( As+As) y−30(dAs+c As)=0¿ ¿¿¿
Tableau récapitulatif pour la vérification à l’ELS

σS
Mser(kn.m As(cm2 A’s(cm2 Y(cm 4
(MPa Vérificatio
I(cm )
) ) ) ) ) n

travee 24.43 7.92 5.50 4.2 11276.20 232.48 Vérifiée

appui 8.55 7.92 5.50 4.2 11276.20 105.54 Vérifiée

54
CHAPITRE IV

55