Vous êtes sur la page 1sur 8
OPERATION TURQUOISE 28 juin 1994, 1a 3/13°™ DBLE. Ses véhicules et son 1 embarque € Djibouti, direction lourd sont transportés Le 15 juin 1994, le gouvernement francais prend Initiative de proposer une opération internationale pour faire cesser les massacres qui ensanglantent le Ruanda. Le 22 juin, lor- ganisation des Nations unies autorise la France a intervenir dans le cadre d'une opération militaro-humanitaire limitée dans le temps. Le lendemain, 23 juin, les hommes du com- mandement des opérations spéciales, prépo: é Zaire, franchissent la frontiére du Ruanda. L’opération Tur- ‘quoiseest déclenchée. Elle va commencer par une course de vitesse pour sauver ce qui peut 'étre encore. Depuis Vassassinat, le 6 avril, des présidents du Burundi et du Ruanda, les combats ont repris entre les Tutsis du front patriotique du Ruanda (F.P.R.) et les Hutus de larmée réguligre (FAR). _ekorsque farmee frangnise pénétre au Ruanda, les FAR. sont ae ies, des mers deretges tenant chopper un masactes aly Seema etna Ay Ses avaient été eux-mémes précédemment les victimes. Le dispositif militaire francais se met rapidement en place. Il est articulé en deux états-majors tactiques qui vont assurer, dans le sud-ouest du pays, «la zone humanitaire sdre» dont la France a fixé les limites. L’ensemble est aux ordres du général Lafourcade. En simplifiant, la zone est partagée en deux : le nord, aux Troupes de marine, le sud, a la Légion. LE.M.T. SIERRA: LE GROUPEMENT LEGION ‘Au nord, le colonel Sartre, chef de corps du RC.M., com mande un groupement formé d'éléments venant de son propre régiment, du 11=™ R.A.Ma. et du 3° R.1Ma. L'E.M.T. sud est aux ordres du lieutenant-colonel Hogard, off ier de Légion, ancien du 4: R.E. et du 2" REP. Il arrive de Dibout ob ilsert a état major des forces francaiss sationnées 8 bout, Son dispositif est formé, pour sa composante Légion, de la 1*" See re ce ae eas EE et d'une équipe de C.R.A.P. du 2° R.E.P. La section du 6°™* ane R.E.G. qui était en «tournante» en Centrafrique est engagée, elle DE TURQUOISE pera interarmées de théatre (P.C.I.A.T.) qui est basé 4 Goma, 5 Le groupement sud compte également dans ses rangs des deta. chements de transmissions et de soutien (14 RP.CS.), de transit (régiment de livraison par air), de transport (511% R'T,/403""* R.A.), un détachement avancé de soutien duB.S.L. et des détachements de liaison (D.L.) formés dofficiers ayant dé servi au Ruanda, qui se révéleront d'un précieux secours. Ponctuellement, le groupement sera renforcé d'une équipe de CRAP. du35°R.AP. et, & partir de lafin jullet, lcomptera une compagnie supplémentaire fournie parle régiment decommandos | tchadiens. Au total, sansles Tchadiens, le groupement aun effectif environ quatre cents hommes. L’opération Turquoise va se dérouler en trois phases : une phase nilitaire, du 30 juin au 17 juillet, une phase sécuritaire, du 18 juillet 30 juillet, puis une phase politico-humanitaire & partir du mois daca, a.artvée qu Ruanda, la He camp de refugies de orunfaal* "7" BEE prong en LA PHASE MILITAIRE : 30 juin — 17 juillet La 1° compagnie du 2 REL aux ordres du capitaine Nicol, est la premiére & pied dceuvre. Partie de Nimes le 23 juin en deux fractions qui ont transité, Tune par Bangui, autre par Libreville, la compagnie se regroupe sur a pate forme de Goma au Zaire le 3 Motorisée sur V.LR.A., elle franchit les cent quatre-vingt-seize kilometres de piste qui séparent Goma de Bukavu. On est déjaloin de la canicule nimoise... La piste qui contoune le lac Kivu par Fouest, culmine 2.500 métres d'altitude. Les légionnaires, surpris par les brumes et par le froid, ont tt fait de comprendre pourquoi on appelle cette région la Suisse de Afrique. Mois Pheure nest pas au tourism. Dés le 0, la 1 compagnie, placée proveoirementauxorcresduCOS, prendencomeale i amp de éfugis tutsisde Nyarushishi, el jelte une section renfor ée de Milan &quatre-vngts kilometres de Bukavuy face & Kitah, en soutien du COS 9 cme danse camp, 1 nfen sera plas de me ntdes FAR qu amonera un aifir massif do Tohugion ne ETAT-MAJOR j ‘COMPAGNIE COMPAGNIE ee EQUIPE EQUIPE 2" REL 1B DBLE CRAPQ"REP. — CRAP.I5™ RAP. ‘TCHADIENS PELOTON DE DETACHEMENT DETACHEMENT “TION TRAN: Ce a TRANSPORT DE SOUTIEN SECURITE CIVILE | SI™ RT408™ RA. BSL BSPP/ULISC.7