Vous êtes sur la page 1sur 10

ASSOCIATION

« DANAYA »

POUR LE DEVELOPPEMENT
SOCIO-EDUCATIF ET
ECONOMIQUE DE NIAMAKORO

ASSOCIATION « DANAYA »
Niamakoro – Commune VI – Bamako – Mali
*
 (00 223) – 647.27.79 / 695.45.15 / 630.20.26 / 649.29.64
 associationdanaya@yahoo.fr
http://www.asso.danaya.free.fr
SOMMAIRE

I – INTRODUCTION : Le contexte de la création de l’association ………….…… 3

II – LA PRESENTATION DE LA STRUCTURE ………………………………. 4


1 – La localisation
2 – Les acteurs et la structure
3 – Présentation générale
4 – les partenaires

III – LES REALISATIONS ET RESULTATS ACQUIS ………………………... 6


1 – La troupe artistique et culturelle
2 – La coordination des femmes
3 – Le Centre d’Ecoute Communautaire
4 – Le centre de formation de football
5 – L’Ecole Communautaire
6 – La coordination des enfants et des jeunes

IV – LES OBJECTIFS ET PERSPECTIVES ……………………………………. 8


1 – les perspectives
2 – les difficultés et besoins
3 – suivi et évaluation

V – CONCLUSION & CONTACTS …………………………………………….. 10

2
INTRODUCTION

L’association a été créée en 1989, mais reconnue officiellement par l’état en le 21 septembre
1994.

A l’époque, il n’y avait aucun accès pour rejoindre le quartier sud de Bamako, appelé
Niamakoro. Les jeunes ne sachant pas quoi faire consommaient de la drogue, faisaient du
banditisme, n’avaient aucune éducation scolaire comme familiale. Une jeunesse dépravée sans
aucun avenir.

Le 1er objectif était de monter une troupe artistique ayant pour objectif d’occuper les jeunes
et ainsi leurs prouver qu’il était possible d’avoir un avenir. Les jeunes et la population locale ont
adhéré au projet. A partir de là, les répétitions théâtrale et l’initiation à la musique a débuté.

Le 2ème objectif, fut la création d’un centre d’écoute. Dont le but est d’accueillir, d’écouter et
d’orienter ces jeunes en situation difficiles. Après l’écoute des problèmes et l’identification des
besoins, ils sont orientés vers l’activité souhaitée. La première année sur 270 enfants, 100
souhaitaient être scolarisés. Sachant qu’il n’y avait qu’une école pour 72 000 habitants.

Le 3ème objectif était donc de mettre en place une école communautaire, sachant que l’école
publique existante n’acceptait que 100 élèves. Le but était de scolariser un maximum d’enfants à
moindre frais. Toute la population du quartier a adhéré à ce projet.

Le 4ème objectif, fut la création d’un centre de football, toujours par rapport à la demande des
jeunes en échecs scolaires ou non scolarisés. Qui par la suite fut affilié à ACEFOOT (Association
Centre Ecole Football) organisation national au Mali.

Le 5ème objectif, une coopérative de consommation fut confié aux personnes âgées, leurs
permettant d’avoir accès aux céréales à moindre coût. Du fait d’un manque considérable de
financement ce volet a du cessé de fonctionner.

Le 6ème objectif, le centre d’écoute développe un programme d’alphabétisation dans la


langue locale. Les femmes participant à ce programme ont demandés de créer des groupements de
femmes. Aujourd’hui 15 groupement de femme existe, avec chaque groupe entre 80 et 200
personnes. Le tout coordonné par 51 femmes.
Elles font ce que l’on appel des activités génératrices de revenus (A.G.R).

Le 7ème objectif, est l’ouverture du bureau des jeunes. Recherche de projet d’activité,
formation Internet, recherche d’action participative et de financement pour des projets d’activité de
développement. Avec comme projet principal : quartier du monde. Projet international pour
l’amélioration de la qualité de vie dans les quartiers populaires du monde entier.

3
LA PRESENTATION DE LA STRUCTURE

1 – LA LOCALISATION
Le Mali est un pays d’Afrique de l’Ouest, qui a de nombreux pays limitrophe : l’Algérie, la
Mauritanie, le Niger, le Burkina Faso, le Sénégal, la Guinée, la Côte-d’Ivoire, …
Sa capitale est Bamako, qui regroupe plusieurs communes, limitrophes ou non.

Niamakoro est un quartier populaire se trouvant sur la rive droite, au nord-est du centre de
Bamako. Ce quartier se situe dans la commune VI, où se trouve 10 autres quartiers.
Niamakoro est le quartier le plus grand et le plus peuplé de la commune, il compte plus de 92 000
habitants, avec 90% d’analphabétisme.

Ce quartier est divisé par un marigot et réparti en quatre secteurs : le secteur I et III sur la
rive droite et le secteur II et IV sur la rive gauche. La principale activité de ce quartier est
l’agriculture (paysan et éleveur).

II – LES PRINCIPAUX ACTEURS ET LA STRUCTURES


Président : Ibrahim CAMARA
Vice-Président : Broulaye SANGARE
Trésorier : Ali CISSE
Secrétaire : Ousmane CAMARA

Directeur de la troupe théâtrale : Ali CISSE


Directeur du centre d’écoute : Broulaye SANGARE
Directeur de l’école communautaire : Ousmane CAMARA, Mory KEÏTA
Secrétaire général du centre de football : Issaka DIARRA
Présidente de la coordination des femmes : Mariam SANGARE
Président de la coordination des enfants et des jeunes : Abdoul TRAORE

Les différents organes de l’association sont :


- Assemblée Générale
- Bureau Exécutif
- Comité de Gestion

Seul la coordination des femmes et la coordination des enfants et des jeunes sont démembrés
de l’association, c'est-à-dire qu’ils ont une gestion propre à leur structure mais qui agisse et se
développe avec l’aide du bureau exécutif.

Toutes les décisions et les orientations pour le bon fonctionnement et le développement de la


structure des différents volets sont dirigées par les membres du bureau exécutif.

III – PRESENTATION GENERALE

DEFINITION : SASCUDA – Association Artistique et Culturelle DANAYA

CREATION : le 12 décembre 1990

ACQUISITION DU RECEPISSE : le 12 septembre 1994 sous le N° 0591-MATS/DNAT

4
BUT : promouvoir le processus de développement socio-éducatif et économique

OBJECTIFS :
- favoriser la promotion artistique, culturelle et sportive
- favoriser l’intégration des femmes dans le processus du développement socio-économique :
Activités Génératrices de Revenus (A.G.R.)
- lutter contre la délinquance juvénile des enfants et des jeunes
- contribuer au bien être social (insertion ou réinsertion)
- favoriser la scolarisation des enfants

ORGANISATION DU TRAVAIL :
- identification des besoins
- classification des priorités
- programmation des activités
- élaboration du plan d’action
- élaboration des projets
- recherches des ressources
- suivi-évaluation des activités
- archives-secrétariat

IV – LES PARTENAIRES

RIGHT TO PLAY : Appui technique : formation animateur, envoi de support : jeux, matériel,
administratifs.

U.N.I.C.E.F. : appui technique et financier ponctuel

ASDAP : santé. Formation VIH, débat santé, hygiène, reproduction.



2 CENTRES DE SANTE DE NIAMAKORO : ANIASCO & ASACONIA : évacuation des enfants
vers ces centres pour les 1er soins.

ACEFOOT : centre de formation au aide aux compétitions communale et national : associé


avec l’association DANAYA

RIOEV : Enfants infestés du VIH + gestion des enfants en difficultés.


habillement, nourriture, aménagement local + cours du centre d’écoute

ENDA MALI : interventions dans tous les domaines de l’association : technique, matériel,
financier : appui ponctuel

AFRIQUE CONSEIL : école (principalement) + appui ponctuel pour les autres projets
financier, matériel, médicaments (pour centre de santé).

PARTENAIRES ETATIQUES :
- direction national de la femme et de l’enfant : appui technique : suivi, formation, évaluation
- direction de l’action sociale : appui technique, prise en charge des fournitures pour certains
enfants.
- Mairie de la commune : appui technique ponctuel, organisation culturelle : participation aux
rencontres d’informations, appelé pour sensibilisation, réception et envoi de la troupe théâtrale.

5
LES REALISATIONS ET RESULTATS ACQUIS

I – LA TROUPE ARTISTIQUE ET CULTURELLE

Créée en 1993, l’objectif de la troupe est d’éviter la délinquance et le chômage chez les
jeunes ainsi que d’animer et de dynamiser le quartier, en leurs donnant la possibilité de s’occuper et
de s’extérioriser par :
- Le théâtre : ballet, pièce, solo, danse traditionnelle.
- Création de sketches visant à faire passer des messages de sensibilisation ou d’information
auprès des jeunes.
Toutes ces activités sont accompagnées par des batteurs, qui grâce à leur tam-tam et djumbé,
rendent le spectacle plus vivant et plus artistique.

Jusqu’à présent cette troupe a participé à de nombreuses manifestations extérieur :


- participation au concours national artistique et culturel en mai 1993,
- participation aux journées culturelles organisées par ENDA-MALI en décembre 1993,
- représentation théâtrale en commune VI, à Kati et à Djoliba,
- participation à la fête du district,
- ainsi que les 6 représentations annuelles organisées dans le quartier.

II – LA COORDINATION DES FEMMES

15 groupements comprenant au total près de 500 femmes, qui ont mises en place des projets
d’Activités Génératrices de Revenus – A.G.R., dès 1993 : teinture, petits commerces, confection de
pâtes d’arachide et de savon ainsi que des systèmes de tontine et la mise en place d’un moulin.
Celles-ci sont dirigés par une coordination comprenant 51 femmes, toutes représentent les différents
groupements.

Certaines des femmes suivent les cours d’alphabétisation en langue nationale (Bambara),
dispensés par le centre d’écoute.

III – LE CENTRE D’ECOUTE COMMUNAUTAIRE

Le centre d’écoute communautaire, créé en 1994, est un espace aménagé dans lequel un
enfant ou un jeune en situation difficile âgé de 7 à 18 ans et plus peut être accueilli, écouté et
orienté pour répondre à ses besoins et apporter des solutions à ses problèmes dans un climat de
confiance et de libre expression entre enfant, jeune et adulte. Celui-ci est reconnue par l’état et
d’autres O.N.G. et travail en collaboration avec d’autres structures identiques.

Il s’agit effectivement des enfants et des jeunes vulnérables qui vivent dans des conditions
particulièrement difficiles (manque d’eau, mendicité, accès difficile aux soins et à l’éducation,
maltraitance, …) et qui constituent la couche la plus sensible du quartier et des quartiers
périphériques.

Les enfants et jeunes ciblés du centre sont en général des enfants et jeunes de la rue et dans
la rue, en rupture de famille, orphelins, infectés ou affectés par le VIH, déscolarisés ou non
scolarisés, travailleurs, désœuvrés ou encore des filles mères.

6
Les différents rôles des bénévoles du centre d’écoute sont nombreux et complexes :
- accueil, - alphabétisation,
- écoute, - tournées des rues,
- orientation, - formation,
- apprentissage professionnel, - tournois sportifs,
- accompagnement, - animations socioculturelles,
- visite à domicile, - sorties pédagogiques.

IV – LE CENTRE DE FORMATION DE FOOTBALL

Le centre de formation au football a ouvert ses portes en 1996, il regroupe des jeunes
principalement en échecs scolaires âgés de 7 à 17 ans (minime et cadet) pour la promotion du sport.
Depuis sa création près de 100 jeunes ont été formé.
Aujourd’hui, et malgré le manque considérable de moyen, ce centre :
- est affilié à l’ACEFOOT MALI – Association des Centres et Ecoles de Formation du
Football,
- a participé à la coupe ACEFOOT du district de Bamako, en 2005,
- a participé à la coupe du Président de la République, en 2006,
- a remporté 2 trophées ENDA TIERS MONDE
- et a plus de 19 matchs officiels à son actif.

Entraîné par Birama Konaté – entraîneur de niveau I et entraîneur adjoint de l’académie de


football de l’ACEFOOT MALI.

V – L’ECOLE COMMUNAUTAIRE « DAKAN »


L’école communautaire a été créé à partir de l’orientation des enfants accueillis au centre
d’écoute. Il s’agit d’encadrer et favoriser les enfants en situation de détresse dont les parents n’ont
pas suffisamment de revenus pour leur prise en charge en matière d’éducation, des enfants indigents
donc démunis.

Cette école est reconnue par le Ministère de l’éducation et travail en étroite collaboration
avec le Centre d’Animation Pédagogique (C.AP.) de Faladié.
Pour mener à bien nos objectifs, il existe :
- l’encadrement préscolaire (jardin d’enfants)
- la scolarisation des enfants (initiation)
- l’éducation de base

VI – LA COORDINATION DES ENFANTS ET DES JEUNES

Ils organisent des séances d’animations, d’enquêtes de proximité, de sensibilisations et


d’informations par des causeries/débats, des événements, des sketches, des projections, …
Tous ces jeunes du quartier et des quartiers périphériques sont dirigés par un comité de gestion.
L’objectif est de créer une dynamique auprès des jeunes pour les sensibiliser sur l’évolution des
conditions de vie dans le quartier.

Ils participent également aux investissements humains dans le quartier et au sein même des
différents volets de l’association (journée de salubrité, reboisement, réfection des voies d’accès,
organisations d’événementiels, …).

7
LES OBJECTIFS ET PERSPECTIVES

I – NOS PERSPECTIVES
Afin de développer nos actions et d’assurer une pérennité des résultats acquis, nous avons
souhaitons mettre en place plusieurs projets :
- Développer les activités et les échanges inter-culturel de la troupe de théâtrale, afin d’être
plus efficace dans nos actions et dans notre communication.
- Développer les activités du groupement des femmes : faire de la transformation de produit
alimentaire (jus de fruit, oignons séchés, …). Ainsi que d’aider les enfants vulnérables en
situations difficiles de DANAYA en leur apportant des produits alimentaires, des habits et
leur fournir des actes de naissances.
- Développer le centre d’écoute par la communication ainsi que la construction d’un bâtiment
appartenant à l’association, pour disposer d’un endroit plus vaste et donc plus accueillant.
- Ouvrir les portes d’une nouvelle école qui servira d’annexe, afin de permettre à de
nombreux enfants démunis d’être scolarisé.
- Ouvrir une école de formation de football, où les enfants pourront être hébergés, suivre une
scolarisation normale et se former au sport.
- Développer les activités et les actions du groupement des jeunes, dans le but d’améliorer les
conditions de vie du quartier.
- Acquérir un véhicule qui nous permettra de faire évoluer efficacement notre structure :
effectuer des tournées des rues pour identifier de nouveau enfants vulnérables, effectuer tous
les déplacements des membres de l’association ainsi que des enfants lors des sorties
pédagogiques et des événements sportifs, ainsi que de créer une A.G.R. en mettant en place
un SOTRAMA (transport urbain de personne).
- Ouvrir un dépôt pharmaceutique qui permettra de bénéficier d’un fond de roulement pour le
fonctionnement de l’association et de subvenir aux soins médicaux des enfants de l’école, du
centre de formation et du centre d’écoute.
- Ouvrir un cyber pour permettre d’avoir un outil de communication fiable et utile, ainsi que
de créer une A.G.R.
- Ouvrir un centre de formation pour permettre de faciliter l’orientation et la réinsertion des
enfants en situations d’échec scolaire.
- Financer l’achat de borne fontaine pour permettre l’accès à l’eau potable à moindre frais.

- Remettre en fonctionnement la coopérative. Cette structure est existante et fonctionnelle


mais il existe un manque considérable de financement.

8
II – LES DIFFICULTES ET BESOINS

NOS DIFFICULTES :
- identification de partenaires : technique, matériel et financier
- moyens de communication
- moyens financiers
- insuffisance de moyens matériels
- locaux vétustes
- lobbying insuffisant
- problème de réinsertion des enfants

NOS BESOINS :
- appui financier
- appui matériels
- formation des animateurs
- formation en informatique et Internet
- prise en charge des enfants
- matériel d’animation (vidéo, système de sonorisation, …)
- jeux éducatifs
- bibliothèque
- recyclage des éducateurs
- formation pédagogique des enseignants
- bureaux
- matériels informatiques
- groupes électrogènes
- chaises
- médicaments génériques et de premiers soins
- matériel scolaire
- matériel de sport (chaussure, plots, maillots, …)

III – SUIVI ET EVALUATION

Tous nos projets et actions sont ciblés et longuement réfléchi afin de répondre aux besoins et
aux attentes de la population locale. Le but est de respecter nos objectifs et nos engagements, c’est
pour cela que nous mettons en place des systèmes de suivi et d’évaluation à chaque actions, projets
ou événements.

L’objectif des méthodes de suivi-évaluation est :


- d’améliorer avec le temps nos actions et leurs réalisations
- de comprendre et rectifier les failles de notre organisation et application
- de permettre à nos partenaires d’avoir des rapports et compte rendus fiable afin d’assurer
une totale transparence de l’aide apportée
- être en perpétuelle évolution et développement
- respecter nos engagements

Chaque suivi et chaque évaluation est défini par le bureau exécutif et les dirigeants de
chaque volets de l’association, ils sont modulés et ciblés en fonction de l’action et des résultats
attendus.

Nous mettons tout en œuvre pour assurer un excellent suivi de nos actions ainsi que des
méthodes d’évaluation fiables et concrètes.

9
CONCLUSION & CONTACTS

Depuis 1990 nous oeuvrons pour le bien être de la population et de l’évolution du quartier
de Niamakoro. Aujourd’hui, nous avons beaucoup de résultats acquis, mais nous ne voulons pas
nous arrêter là. Il y a tant de chose à faire, nos objectifs sont loin d’être atteints et nous mettons
toutes notre énergie afin d’aboutir dans les objectifs que nous nous sommes fixés.

Cependant, nous sommes parfois confrontés à des difficultés financières, administratifs et


autres problèmes ne dépendant pas de notre volonté. C’est pour cela que de nombreux projets sont
malheureusement en suspend, et n’attendent qu’une chose pour se concrétiser. Nous sommes en
mesure de vous présenter un budget prévisionnel de nos activités, afin de vous prouver de notre
sérieux et de notre transparence.

Notre volonté est présentes, notre motivation est là, notre présence et notre soif d’aboutir
dans l’entreprise existe réellement. Tous les ingrédients de la réussite sont réunis pour effectuer à
bien nos missions, mais malheureusement tout ne dépend pas de nous.
Voilà pourquoi nous comptons sur vous !

ASSOCIATION « DANAYA »
Niamakoro – Commune VI – Bamako – Mali
*
 PRESIDENT GENERAL : (00.223) 647.27.79
 VICE PRESIDENT : (00.223) 622.96.94
 SECRETAIRE GENERAL : (00.223) 630.20.26

 PRESIDENTE DE LA CCORDINATION DES FEMES : (00.223) 695.45.15


 PRESIDENT DU BUREAU DES JEUNES : (00.223) 629.19.49
 ENTRAINEUR CENTRE DE FOOTBALL : (00.223) 649.29.64
 DIRECTEUR DU CENTRE D’ECOUTE : (00.223) 622.96.94
 DIRECTEUR DE L’ECOLE : (00.223) 630.20.26 / (00.223) 943.26.27


http://www.asso.danaya.free.fr
associationdanaya@yahoo.fr
10