Vous êtes sur la page 1sur 7

KARL MARX (Trèves 1818- Londres 1883)

Karl Marx, philosophe,


économiste, historien et
sociologue allemand consacre
sa vie et son œuvre à la mise
en pratique de ses analyses
théoriques.

Il fonde, avec Friedrich Engels


le socialisme scientifique et
est initiateur du mouvement
ouvrier international. Sa
théorie a pour conséquence
l’établissement de régimes
politiques communistes dans
de nombreux pays.
KARL MARX
Marx, après avoir été sommé par les autorité prussiennes de fermer le
journal dont il est rédacteur en chef, ses opinions politiques et sociales
ne plaisant guère, s’installe à Paris où il adopte l’idéologie communiste.

Inspiré par la philosophie hégélienne, il passe rapidement de la lutte


philosophique à la lutte sociale.

Peu après la parution du Manifeste du Parti Communiste, accusé d’avoir


incité à l’insurrection des armées, Marx travaille à la construction d’un
mouvement communiste international.

L’influence de Karl Marx sur ses contemporains n’est pas très grande de
son vivant mais elle s’accroît considérablement après sa mort avec
l’importance que prit le mouvement ouvrier.
MARX et ENGELS
Marx et Engels ont organisé la philosophie communiste qui englobe
toute une dimension humaine et dont le Manifeste du Parti
Communiste constitue le meilleur exposé.

Il s'agit du premier écrit systématique de la doctrine socialiste moderne


et fut rédigé par Marx en parti à partir des brouillons de Engels.

Ils prennent en considération à la fois le métier, les luttes et la politique


contemporaine ainsi que le point de vue historique. Tous deux engagés
dans les luttes sociales dès 1840, ils observent le Paris de l’époque avec
le recul de l’après révolution de 1789 qui met en scène une contestation
radicale d’une domination bourgeoise s’étant accaparé les faveurs de
l’État
CONTEXTE D’ÉCRITURE DU MANIFESTE, ET SES
MOTIVATIONS GÉNÉRALES

Le Manifeste est un texte fondateur, né pendant la révolution industrielle.

Ses auteurs cherchent d’abord à montrer qu’il y a une force sociale transnationale
qui naît, se développe, s’organise et qui s’appelle le prolétariat, et ensuite à affirmer
l’émergence d’une force politique nouvelle et embryonnaire qui veut se faire
connaître, les communistes.

Il s’agit donc dans le manifeste d’expliquer de manière synthétique la lutte des
classes en s’appuyant sur une certaine lecture de l’histoire, Les idées qui y sont
mises en avant restent cependant de l’ordre de l’affichage et ne seront plus
rigoureusement démontrées que dans l’œuvre postérieure de Marx-Engels et par les
actions du prolétariat en lutte.

Il s’agit donc principalement de slogans, d’axes d’un programme, et qui appelle à une
direction de l’histoire en devenir particulière.
IDÉES PRINCIPALES
 critique la division entre prolétaires et bourgeois: « l’histoire de toute société jusqu’à nos
jours est l’histoire de luttes de classes » → classes sociales différentes s’opposent à travers
l’histoire : homme libre/Esclave, baron/serf, ou plus généralement oppresseur/opprimé.

 La société bourgeoise moderne a opéré une transformation révolutionnaire sur la forme


(conditions d’oppressions différentes, lutte différente, classes différentes) mais pas sur le
fond: les antagonismes des classes existent toujours. Simplification de cette opposition ->
seules deux classes émergent : la bourgeoisie et le prolétariat.

 Émergence de la bourgeoisie: → développement des techniques => élargissement du


commerce => accélération du développement des moyens d’échanges (transport,
communication) => développement de la bourgeoisie et de sa puissance -> la bourgeoisie
exploite explicitement : l’individu devient une valeur d’échange.

 Émergence du prolétariat: les ouvriers modernes, les prolétaires, se sont développés à


mesure que se sont développés la bourgeoisie et le capital. Le prolétaire ne possède que
sa propre force de travail : « ils ne vivent qu’à condition de trouver du travail, et n’en
trouvent que si leur travail accroît le capital ». → la condition du prolétaire est décrite
dans le manifeste comme une marchandisation de l’humain qui est, au même titre que
des produits, soumis à la concurrence et au marché.
IDÉES PRINCIPALES
le manifeste défend les idées communistes faces aux arguments de la bourgeoisie: «
abolition de la propriété privée » (pas propriété en général mais propriété
bourgeoise = exploitation d’une classe par une autre) -> le travail salarié du
prolétaire ne crée pour lui aucune propriété, seulement la possibilité de subsister
pour continuer à travailler : il ne vit ainsi que pour servir le capital

Le capital considéré puissance sociale, issue de l’activité de nombreuses personnes →


les communistes trouvent légitime que le capital soit transformé en propriété
commune, permettant alors l’abolition de l’antagonisme des classes.

les communistes désirent abolir l’exploitation de l’homme par l’homme. Ils affirment
que le succès de cette lutte contre les inégalités permettra l’abolition de
l’exploitation d’une nation par une autre.

Ils souhaitent la prise de conscience des prolétaires -> conscience de classe, et qu’ils
soutiennent le combat libérateur du communisme => il faut que la classe ouvrière et
ses alliés établissent leur « suprématie politique », c’est à dire, qu’ils exercent leur
influence sur les structures du pouvoir d’État -> État qui devra se transformer lui aussi
de manière que « le libre développement de chacun » devienne la condition du «
libre développement de tous ».
CONCLUSION

Le manifeste du Parti Communiste conduit avant tout une réflexion


sur la réalité du monde et une aspiration politique d'égalité de fait (et
de droit), par l'union consciente et productive des plus faibles pour
un vivre mieux et une vision internationaliste des rapports (politiques
et non seulement économiques) mondiaux.

Source: http://trad95.free.fr/pophine/dossier_ph05_bideault-
manifeste.pdf