Vous êtes sur la page 1sur 18

Les concepts générales sur les

anomalies gravimétriques

Réalisé par :
 Houta Oualid
 Ridani Taoufik
 Hind AZIZ
Le geoïde

Un géoïde est une surface


équipotentielle de référence du champ
de pesanteur terrestre. w=W0
correspondant au niveau moyen de la
mer sur les océans elle dévie vers le
haut sous le continent et vers le bas
dans les océans ,
Les données gravimétriques: corrections et
références

1) Correction de dérive de l'appareil

Cette correction a pour but d'éliminer l'influence apportée sur les


mesures par la marée lunaire et la fatigue de l'instrument.
Pour pouvoir réaliser cette correction, il faut réaliser les mesures selon
un cheminement en boucle : la série débute et se termine en un même
point donné. Pour ce point les valeurs de départ et d'arrivée ne sont pas
semblables, cette différence est appelée dérive.
2) Correction de la latitude

Cette correction tient compte des variations de g avec la latitude dues à la rotation
de la Terre et à son aplatissement. La correction est positive en allant vers le nord et
négative vers le sud.
3) Correction d'altitude

La correction d'altitude prend en compte la différence d'altitude entre la station de


mesure et le niveau de référence, ici le sphéroïde de référence. La valeur de cette
correction est:
- proportionnelle a l'élévation (si h augmente, Δh augmente)
- négative si on est au dessus du niveau de référence
- positive si on est au dessous
Démarche de la correction
altitude
4) Correction de plateau

Elle tient compte de la masse comprise entre le référentiel (toujours le sphéroïde de


référence) et la station de mesure. La masse est calculée avec l'altitude et la densité
présumée de la croûte terrestre.
On rencontre souvent une correction appelée Correction de Bouguer qui combinera
correction d'altitude et la correction de plateau.
Démarche de la
correction plateau
5) Correction de terrain

Les reliefs proches des stations de mesure ont aussi une influence qui pourrait être
comparée à une mini anomalie. Pour l'évaluer il faut utiliser un abaque
correspondant à la carte topographique du lieu où se font les mesures : l'abaque de
HAMMER. On utilise un réticule que l'on superpose aux cartes topographiques et
des tables préparées par Hammer.
Démarche de la
correction
Topographie
Anomalie de Bouger

Anomalie positive
AB>0 d>dm

Anomalie positive
AB>0 d>dm
Une carte Géophysique est caractérisée par:
 Echelle
 Equidistance
 Densité
 Légende
AB

Anomalie de Bouger est la somme de deux


anomalies :

AB=A+B

 A= Anomalie Régionale
 B= Anomalie Résiduelle
x
Pour les séparé je fais appel à l approche
100m
Graphique

d1 d2

dm
Approche Graphique : 2

(1) A=B𝒙 + 𝐶 1

(2) R= A𝑥 2 + B𝒙 + 𝐶

 Ce qui nous intéresse c est l’anomalie résiduelle


 Anomalie Régionale peut devenir Résiduelle pour se faire il
faut augmenter l’Echelle
 Dans les anomalies de bouger on fait appel ou domaine
fréquentiel , alors A. Régionale modélisé par les basse
fréquences et les A. Résiduelle par les hautes fréquences,
d’où l’utilisation d’un filtre qui élimine les basse fréquences
Notion de prolongement

Def:

C’est le changement de plan de référence il se peut qu’il y’est vers le haut ou vers le bas

Prolongement vers le bas met en evidence les


hautes fréquences c-à-d les petites longeurs d’ondes Prolongement vers le haut met en evidence les basses
fréquences c-à-d les grandes longeurs d’onde

Le risque de prolongement vers le bas c’est d’etre au niveau ou de dépasser les structure responsable de
l’anomalie
coalescence

Def:

est un phénomène par lequel deux substances identiques, mais dispersées, ont tendance à se réunir.
C’est le fait de sortir les composantes intrinsique à l’anomalie.
CONCLUSION

La difficulté de la Géophysique s’émerge lorsqu’il y a des masses sur


sol ou un bruit « ERREUR » qu’on peut recevoir et on le traite en tant
qu’anomalie alors qu’il n y a pas .
D’où la nécessité de micro gravimètre qui pourrai être très efficaces
mais avec un cout très élevé.

5 Nov 2019