Vous êtes sur la page 1sur 45

Exposé :

La topographie

Professeur :
T.TACHALLAÏT
Plan à suivre
 Définitions générales
 Les projections cartographiques
 Les conversations des angles
o Applications
 Le gisement
o Applications
 Description des instruments
 Carte et boussole
 Le profil en long
o Applications
LA GÉODÉSIE

 Mère de l’ingénierie topographique.


 Types de la géodésie:

 La géodésie mathématique: S’occupe de la définition de la forme et des


dimensions de la terre.
 La géodésie physique: C’est l’étude des propriétés physiques du globe et de
son champ gravitationnel.
LA GÉODÉSIE

La forme de la Terre: est approchée par un ellipsoïde, une sphère aplatie aux pôles.
Dimensions de la Terre: Le diamètre moyen du sphéroïde de référence (appelé géoïde) est
d'environ 12 742 kilomètres.

Une ellipse Un ellipsoïde


Par rotation Les méridiens
b
a

a= 6 378 249,20 m Les parallèles


b= 6 356 515,00m
Réseau de triangulation nationale

 c’est un réseau géodésique qui regroupe un ensemble de points dont les


coordonnées sont définis.

1 3
A partir de deux points connus 1 et 2
on peut déterminer les coordonnées du
3éme point.
2
Système fondamental de coordonnées terrestres

  On utilise un système de coordonnées spatiales cartésiennes X,Y et Z
d’origine O qui est le centre de masse de la terre et tournant avec celle-ci.
L’axe OZ coïncide avec l’axe de rotation de la terre.

Les coordonnées curvilignes sont:


: la latitude varie de 0° à 90°
: la longitude varie de 0° à 180°
H: l’altitude
Matérialisation de points géodésiques

 Il existe plusieurs formes de matérialisations des repères géodésiques


(topographiques):
• Bornes
• Monopodes
• Quadripodes
• Repères au sol
• Minarets
• marabouts
LA TOPOGRAPHIE

 C’est une science de géométrie qui représente graphiquement un terrain avec


son relief sur un plan, une carte ou un profil.
 Elle représente des formes et des détails visibles sur le terrain, qu’ils soient
naturels ou artificiels.
PHOTOGRAMMÉTRIE
C’est une technique permettant d’obtenir une représentation du terrain à l’échelle
et à trois dimensions à partir de simples photographies.

La photogrammétrie basé sur le principe de


stéréoscope qui représente les reliefs d’une
image formée par deux vues décalées par de
prise de vue photographique.

Le stéréoscope
CARTOGRAPHIE

 C’est l’ensemble des études et des opérations scientifiques, artistiques et


techniques intervenant à partir d’observations directes ou de l’exploitation
d’un document en vue d’élaborer des cartes, plans et autres moyens
d’expressions. Ci-après, est donnée une classification des cartes en fonction
de leur échelle et de leur finalité:
CARTOGRAPHIE
Exemple

La couverture de base de Maroc est: 1/50 000 ( région de densité et économie


moyenne).
La dimension de carte du Maroc est de 25x25 cm.
Pour un mètre de largeur d’un chemin de fer désigné dans la carte:
1m /50 000 =0,02mm donc 1 mètre de chemin de fer est invisible.
 le principe de la généralisation: les choses importantes ( chemin de fer, câbles,
routes, lignes de hautes tensions...) doivent obligatoirement présenter dans la carte,
avec des symboles, même si on ne respecte pas les règles.
TÉLÉDÉTECTION
 Le mot télédétection (en anglais « remote sensing ») désigne l'ensemble des
techniques qui permettent d'étudier à distance des objets ou des phénomènes.
 La télédétection est applicable dans des différents domaines comme:
 la météorologie
 la climatologie
 l'océanographie
 la cartographie
 la géographie
TÉLÉDÉTECTION

Les applications terrestres de la télédétection sont extrêmement variées. La


photographie aérienne, sous toutes ses formes, est encore, sans doute pour peu de
temps, le moyen le plus usuel de télédétection ; les photographies aériennes sont
de plus en plus utilisées sous forme numérique de façon à permettre leur
correction géométrique (orthophotos) et leur intégration dans les Systèmes
d'Information Géographique.
Le traitement de l'imagerie satellitaire numérique est une discipline en constant
développement, et la baisse du coût des matériels informatiques a entraîné une
augmentation rapide du nombre des utilisateurs.
GPS ( Global Positioning System)
 GPS a été étudié par l’armée américaine à partir de 1978 et après il a été rendu
accessible aux civils.
 Le récepteur GPS recalculant sa position toutes les secondes, il peut donner
bien d’autres indications que sa position géographique: vitesse, direction, etc.
Fonctionnement de GPS
Il y a 24 satellites dédiés au système tournent autour de la terre à 20 000 km
d’altitude, sur six orbites différentes. Le récepteur GPS échange des signaux radio
après être entré en contact avec au moins trois de ces satellites(car on a trois
inconnus X, Y et Z d’un point).
On ne peut pas toujours capter les signaux des satellites à cause des obstacles:
 Le mauvais temps
 Les murs
 Les parois de montagne
 Les arbres en forêt
GPS ( Global Positioning System)

 L’exploitation civile du système GPS doit être considéré du point de vue de ses
trois composantes essentielles:

Les segments spatial

Les segments de contrôles

Les utilisateurs
Les segments spatial
Il inclut tous les éléments orbitaux du dispositif de positionnement: les plates-
formes, le signal GPS et le message de navigation.

Le Message de
Les satellites Le signal GPS
navigation

Les 24 satellites sont en Le signal GPS est Il contient des


émis par les satellites informations sur le temps
orbite quasi-polaire à de la constellation en GPS et les paramètres
20200 km d’altitude direction de la surface utiles au calcul de la
décalé de 60 degrés. de la terre. position de satellite.
Les segments de contrôle

Constitué de cinq stations au sol, le segment de contrôle a pour mission:


 l’enregistrement des signaux et la prédiction des éphémérides.
 L’observation du comportement des oscillateurs, le calcul des paramètre de
synchronisation et de dérivé d’horloge.
 La collecte d’informations météorologiques.
 L’envoi aux satellites d’information nécessaires à la composition du message de
navigation.
Les utilisateurs

Les utilisateurs d’un système GPS


 Ce sont des récepteurs assez représentatifs au public concerné et de ses
besoins.
 Ils constituent une population très diversifiée.
SIG( système d’information géographique)

 c’est une base de données cartographiques intégrée dans un système


informatique. L’information géographique donnée par SIG est l’ensemble de la
description d’un objet et de sa position géographique à la surface de la terre.
 Le rôle de SIG est de représenter l’environnement spatial associé à des
informations attributaires.
LA COURBE DE NIVEAU

Une courbe de niveau est une ligne qui relie les points consécutifs de même
altitude du terrain, elle contenue tout entière dans un même plan horizontal et par
conséquent projetée sans déformation sur le plan topographique.

Illustration
représentant les
courbes de niveau
L’ÉQUIDISTANCE

C’est l’espacement e entre deux courbes intermédiaires.

Courbes maitresses

Courbes intermédiaires

Représentation d’une courbe de nivelle:


PROJECTION CARTOGRAPHIQUE

  
Une projection cartographique est un système de correspondance entre les
points de la surface d'un astre et leur représentation sur une carte.
Elle permet d’établir entre la surface de la terre et le plan une correspondance tel
que:
)

  , :sont les coordonnées planes.


): sont la latitude et la longitude.
,: sont des fonctions.
La surface de la terre n’est pas régulière:
continent, relief 30%.
Surface de l’océan 70%.
Géoïde: surface équipotentielle qui coïncide avec la surface du Niveau Moyen
des Mers supposée plongée sous les continents.
La terre est en premier approximation de forme sphérique (sphère aplatie aux
pôles) on utilise la surface d’une ellipsoïde pour les calculs.
On va avoir trois types des projections pour passer de l’ellipsoïde à la carte:

Projection Projection Projection


cylindrique conique azimutal
• Normale • Normale • Normale
• oblique • oblique • oblique
• transverse • transverse • transverse
Projection cylindrique

La surface de projection est un cylindre tangent ou sécant à la sphère. Le nombre


de paramètres nécessaires est variable.

La projection sur la carte donne des


lignes et des colonnes
perpendiculaires entre eux.
La projection conique
Cette famille de projections est caractérisée par au moins trois paramètres : la
longitude de référence, la latitude du centre de la carte et l’échelle. La surface de
projection est un cône tangent à la sphère.

les images des méridiens sont des demi-droites qui


concourent en un point image du pôle et les
parallèles des arcs de cercles concentriques autour
de ce point .
La projection azimutale

La surface de projection est un plan tangent ou sécant à la sphère.

les images des méridiens sont des


demi-droites et les parallèles sont des
cercles entiers concentriques.
La projection adopté au Maroc
Au Maroc, on utilise la projection conique en appelant aussi projection de
Lambert. On projette l’ellipsoïde sur un cône tangent à un cercle ou sécant à deux
cercles, puis en déroule le cône pour obtenir la carte.

La projection conique touche la surface du Maroc et


donne moins de déformation et un conservation de forme.

  Le coefficient de déformation

  Pour des déformations nuls 1


LA CONVERSION DES ANGLES

La
  
formule de transformation de base est la suivante:

Applications: ° ‘ ‘’ 
 ‘ ‘’

Solutions: ° ‘ ‘’ 

On a:
200
   𝑔𝑟 180°  Donc 40,6215°

 45 𝑔𝑟 = 𝑥 0,6215 x 60= 37,29’


0,29 x 60= 17,4 ’’
 
Alors:
Applications:

‘ ‘’
  

 On a:

Alors
 

 Alors que
Applications:
  

avec

  Alors que
LE GISEMENT
 Un gisement de la direction AB est un angle comptée dans le sens horaire, c’est-à-dire:
de la direction Y jusqu’à la direction AB. Il prend les valeurs de 0 à 400 grad.
 Le gisement de la direction AB est obtenu comme suit: on trace le // à Y au point A, et
on définie l’angle GAB.

  tan =
Application
  
Gisement de la direction AB:
A (40,50) et B (-10,90)
tan =-1,25
=-51,34°
Puisque: .
Alors: =-51,34°+ 360° = 308,66°
Application

  
Gisement de la direction CD:
C (-35,-16) et D (-60,-30)
tan == 1,80
=61°
Puisque: .
Alors: =61°+180°=241°
DESCRIPTION DES INSTRUMENTS

Théodolite
C’est instrument fondamental de la géodésie par triangulation, c’est-à-dire la
mesure des angles d’un triangle formé par trois points, tels que les sommets de
montagnes.
Leur principe d’utilisation est la mesure précise ou l’implantation des angles.

Les principaux composants du théodolite


sont la lunette, les deux cercles gradués
montés sur deux plans perpendiculaires et
les vis calantes.
DESCRIPTION DES INSTRUMENTS

Distance-mètre
C’est un instrument qui mesure les distances

Théodolite
Distance-mètre Station Totale (ST)

Station Totale: est une instrument qui


mesure les angles et les distances et traite
les informations de façon numérique.
DESCRIPTION DES INSTRUMENTS

Le niveau
Le niveau est instrument qui sert à la détermination des altitudes
des points.
Le niveau consiste à associer une lunette, un système de mise en
horizontalité et un dispositif de lecture. Le système de visée
rendu horizontal permet d’effectuer des lectures métriques sur
des mires graduées.

La lunette tourne autour d’un axe vertical


appelé axe principal qui lui est perpendiculaire
et décrit ainsi un plan horizontal.

Axe horizontal Axe principal


DESCRIPTION DES INSTRUMENTS

La mire
Est une règle graduée dont la longueur varie de 2 à 5 mètres.
 Elle est fait de bois, métal ou de fibre de verre.
 Les graduation sont généralement en m, dm et cm
 Elle doit être légère et solide

La mire est toujours associé au niveau et par


laquelle on va effectuer la lecture.
DESCRIPTION DES INSTRUMENTS

Les trépieds
Ce sont les accessoires sur lesquels sont installés les appareils de
mesure tels que les théodolites et les niveaux.
 Ils sont constitués de trois pieds, fixes ou télescopiques en bois ou
en métal.
 Ses extrémités se terminent par des pointes qui permettent de les
renforcer dans le sol.
DESCRIPTION DES INSTRUMENTS

Le prisme Faisceau incident

Émetteur
réflecteur

Faisceau réfléchi

D
Le prisme est inclut dans le réflecteur qui se
constitue de deux miroirs perpendiculaires pour
que le faisceau incident et le faisceau réfléchi
soient parallèles.

  Calcul de la distance

  : est la vitesse de propagation de la lumière.


L’UTILISATION D’UNE CARTE ET D’UNE BOUSSOLE

Pour rendre d’un point A à un point B; il suffit de suivre les étapes


suivantes:
 Repérer le Nord.
 Orienter la carte de telle sorte que son Nord Magnétique se confonde
avec le Nord indiqué sur la boussole.
 Tracer la droite entre deux points A et B.
 Positionner la boussole parallèlement à la droite AB.
 Marquer l’angle repéré par la boussole.
 Prendre la boussole et on la fait tourner jusqu’on voit la valeur de
l’angle marquée, puis on suit la direction donnée par la boussole.
PROFIL EN LONG
 C’est une coupe verticale du terrain le long de l’axe du profil présente les
distances entre les points au sol et leurs altitudes.
Application

L’échelle de la carte est 1/50 000

2cm 1km
Donc AB= 23,6cm 11,8km
PROFIL EN LONG
La différence de niveau

Le
  
point A a une altitude de 716 m
Le point B se trouve entre les courbes de niveau 850 m et 800 m
Donc et
alors que la différence de niveau entre A et B est:
Bibliographies
 Le cours de Topographie de Mr.TACHALLAIT.
 Cours de notions de Topographie, Mr.BEDOUI Abderrahman.
 Cours de topographie et topométrie générale, Mr.Jean-Baptiste HENRY.
 Google image: distance-mètre, stéréoscope, théodolite, niveau,…