Vous êtes sur la page 1sur 96

Introduction à la santé

et la sécurité au
travail
Nahid HIDA

Jeudi 15/02/2017
1
plan

I- Introduction
II- Quelques définitions
III- Evaluation du risque

2
I- Introduction

3
Qu'est-ce que la santé et la sécurité des travailleurs?

L'étude de la santé et la sécurité des travailleurs est une discipline très large qui
recouvre de nombreux domaines spécialisés. Dans son sens le plus général, elle
doit viser à:
• promouvoir et maintenir le plus haut degré possible de bien-être physique,
mental et social des travailleurs dans tous les métiers;
• prévenir les effets néfastes sur la santé des travailleurs dus à leurs conditions
de travail;
• protéger les travailleurs contre les dangers qui menacent leur santé;
• placer et maintenir les travailleurs dans un environnement de travail adapté à
leurs besoins physiques et mentaux;
• adapter le travail aux hommes.
4
Qu’est-ce que le bien-être?

La définition du terme bien-être touche plusieurs domaines qui en font partie :


 La sécurité du travail;
 La protection de la sante du travailleur au travail;
 La charge psychosociale occasionnée par le travail;
 L’ergonomie;
 L’hygiène au travail;
 Les mesures prises par l’entreprise en matière d’environnement
 La protection des travailleurs contre la violence, le harcèlement moral ou
sexuel au travail.

5
Pourquoi la santé et la sécurité des travailleurs sont importantes?

Le travail joue un rôle central dans la vie des gens, puisque la plupart des
travailleurs passent au moins huit heures par jour sur leur lieu de travail, que ce
soit une plantation, un bureau, une usine, etc. Par conséquent, le milieu de
travail devrait être sain et sûr. Malheureusement, ce n'est pas le cas pour de
nombreux travailleurs. Tous les jours des travailleurs partout dans le monde sont
exposés à diverses menaces pour leur santé:

6
Poussières Gaz

7
Bruit
Vibrations

Températures extrêmes

8
II- Quelques définitions

9
Un danger est toute source Un risque est la probabilité qu'une

potentielle de dommage, de personne subisse un préjudice ou

préjudice ou d'effet nocif à l'égard des effets nocifs pour sa santé en

d'une chose ou d'une personne dans cas d'exposition à un danger.

certaines conditions dans le milieu Un dommage : lésion physique ou


de travail. atteinte à la santé ou aux biens.

10
définitions du risque
Auteur, année Définition

Le petit Larousse Possibilité, probabilité d’un fait, d’un événement considéré comme un mal ou un
danger.

Le petit Robert Un danger éventuel, plus ou moins prévisible ou s’exposer à un danger, dans
l’espoir d’obtenir un avantage.

INRS Risque : couple « probabilité d’occurrence / gravité des conséquences » appliqué à


un évènement non souhaité.
Danger : propriété intrinsèque, d’une situation, d’un produit, d'un équipement
susceptible de causer un dommage.

Bernoulli D., 1738 L’espérance mathématique d’une fonction de probabilité d’événements.

Kervern, 1995 Un événement dont l'apparition n'est pas certaine et dont la manifestation est
susceptible d'engendrer des dommages significatifs sur un programme entraînant la
baisse des performances du système ou l’augmentation des coûts de maintien en
conditions opérationnelles.

Aloui S., 2007 L’exposition (d’une personne ou d’un bien) à un danger


potentiel, inhérent à une situation ou à une activité.

Xu J., 2008 lié à l’incertitude des résultats, la probabilité de perte et de


non détection, la différence entre résultats et attentes et le
changement vers la perte.
11
12
Modélisation du risque 1

! Danger Personne

rencontre

RISQUE

Accident ou maladie
13
Modélisation du risque 2

14
Modélisation du risque 2

15
Typologie des risques en santé et sécurité du travail
Risques Formes Effets
Risques chimiques • Matières dangereuses (nocives, • Dommages pour la santé,
toxiques, corrosives, cancérogène, brûlure chimique.
mutagènes, irritantes). • Intoxication, irritation.
• Matières combustibles, • Maux de tête.
inflammables, comburantes, • Problèmes respiratoires.
explosives. • Dommages résultant
• Gaz, fumées, liquides, solides, d’incendies/d’explosions
brouillard.
• Poussières….

Risques physiques • Bruit, vibrations. • Détérioration de l’acuité


• Électricité (conducteurs sous auditive, de l’équilibre.
tension, éléments de machines sous • Fatigue, stress, baisse de la
tension…). vigilance.
• Ambiance de travail froide ou • Choc ou brûlure électrique
chaude. • Électrisation.
• Objets ou matériaux à des • Électrocution.
températures extrêmes (hautes ou • Brûlures.
basses). • Troubles neurologiques.
• Radiations, rayons X et gamma. • Troubles vasculaires.
• inconfort.
• TMS.
• Mutations génétiques…
16
Risques Formes Effets
Risques biologiques • Matières infectieuses, virus, • Rhume, grippe, hépatite (A,
parasites, champignons, bactéries. B, C), SIDA › Rage,
• Agents allergènes, pollen, tétanos…
acariens…
Risques ergonomiques • Posture contraignante (non neutre) . • Effets physiologiques (ex. :
• Manutention fréquente, absence de troubles musculo-
micropause. squelettiques).
• Efforts excessifs, mouvements
répétitifs, travail debout, accès
difficile à l’espace de travail.
• Éclairement inadéquat .
• Visibilité déficiente, mauvaise
disposition des commandes….

17
Risques Formes Effets
Risques liés à la • Machines dangereuses • Fracture.
sécurité ou danger pour • Pièces et outils en mouvement, • Coupure.
la sécurité angles rentrants (rouleaux, • Perforation/piqûre, irritation..
convoyeurs) . • Contusion.
• Formes dangereuses (tranchantes, • Brûlure par friction.
pointues, rugueuses, etc.). • Écrasement.
• Résistance mécanique inadéquate • Blessures multiples, décès
(rupture, éclatement, flexion).
• Accumulation d’énergie à
l’intérieur d’une machine causée par
des ressorts, des gaz ou liquides
sous pression (hydraulique,
pneumatique) .
• Particules projetées.
• Travail en hauteur .
• Planchers glissants ou irréguliers.
• Incendies, explosions.
• Véhicules…

18
Risques Formes Effets
Risques psychosociaux • Intensification du travail • Problèmes de sommeil,
caractérisée par des contraintes de dépression .
temps, une clientèle difficile. • Maladies psychosomatiques,
• Manque de maîtrise des tâches, pathologies physiques (maux
violence. de dos ou dans les membres).
• Harcèlement psychologique… • Effets psychophysiologiques
(effet de la surcharge
mentale, notamment le stress)

19
Quelques exemples

1- Risque de chute

Dangers ou situation dangereuses Mesures de prévention

Chutes de plain-pied Protections collectives


 Sol glissant;  Organiser la circulation des
 Sol inégal (marches); personnes;
 Sol défectueux (trous);  Entretenir le sol;
 Passage étroit;  Dégager et éclairer les passages;
 Passage encombré;  Supprimer les zones avec différence
 Lieux mal éclairés; de niveau et les accès en hauteur;
Chutes de hauteur  Mettre en place des protection
 Accès à des parties hautes (toiture..); antichute (garde corps..);
 Utilisation des dispositifs mobiles  Former le personnel;
(échelles, échafaudage..);  Entretenir les dispositifs antichutes;
 Utilisation de moyen inadaptés Protections individuelles
( chaise..);  Porter des chaussures
antidérapantes;
 Utiliser des harnais de sécurité…

20
2- Risque lié à la manutention manuelle

Dangers ou situation dangereuses Mesures de prévention

 Manutention des charges  Organiser les postes de travail pour


lourdes; supprimer ou diminuer les
 Manutention effectuées de façon manutentions;
répétitive;  Utiliser des moyens de manutention:
 Charges difficiles à transpalette, chariot à roulette….
manutentionner: grandes  Utiliser des moyens de mise à
dimensions, arêtes vives… niveau: table élévatrice, chariot
 Mauvaises postures prises par le élévateur….
personnel: dos courbé..  Former le personnel à adopter des
 Condition d’ambiance difficiles: gestes et postures appropriés;
température élevée ou basse…  Porter des EPIs ( gants, chaussures..)

21
3- Risque lié à la manutention mécanisée

Dangers ou situation dangereuses Mesures de prévention

Outil de manutention  Utiliser des engins appropriés à la


 Inadapté à la tâche effectuer; tâche;
 En mauvaise état, irrégulièrement  Vérifier et contrôler régulièrement
entretenu; l’état des engins mobiles;
 Sécurités absentes ou inefficaces lors  limiter l’usage aux seules personnes
de l’utilisation, lors de la maintenance; formées et habilitées;
Opérateur  vérifier les conditions de visibilité et
 Inhabituel ou occasionnel; au l’état des sols;
 Non autorisé pour les machines  Organiser la circulation des
concernées; personnes et des véhicules;
 Aptitude médicale non vérifiée  Signaler et entretenir les voies de
 EPIs inadaptés; circulation;
Environnement
 Absence de plan de circulation;
 Mauvais état des sols, encombrement;
 absence de règlement intérieur;

22
4- Risque lié aux circulations et aux déplacements

Dangers ou situation dangereuses Mesures de prévention


Dans l’entreprise  Mettre à disposition des véhicules
 Absence de plan de circulation (Zones adaptés ( climatisation…);
réservées aux piétons et aux véhicules);  Entretenir périodiquement les
 Voies de circulation encombrées ou véhicules;
étroites ;  Réactualiser la formation du
 Vitesse excessive des chariots personnel sur la maniéré de conduire;
 Absence de visibilité lors des  Signaler, entretenir et éclairer les
manœuvres; voies de circulation et les zones de
Hors de l’entreprise manœuvre;
 Vitesse excessive pour répondre aux  Organiser les déplacements
contraintes de temps ; (horaires, temps de trajet, état de la
 Utilisation du téléphone portable en météo…)
conduisant;  Ne pas utiliser le téléphone en
 Condition météorologique; conduisant;
Dans les deux cas  Interdire l’alcool en conduisant;
 Mauvais état des véhicules (freins,  Vérifier périodiquement l’aptitude
véhicules, éclairage…); médicale;
 Formation insuffisante des chauffeurs;
23
5- Risque lié aux effondrements et aux chutes d’objet

Dangers ou situation dangereuses Mesures de prévention

 Objet stockés en hauteur;  Organiser les stockage (emplacement


 Moyens de stockage inadaptés ou en réservé, mode de stockage adapté
mauvais état ( poids et volumes des aux objets, respect des charges
charges, types et état des palettes…); maximales, largeur des allées
 Travaux effectués simultanément à des compatible avec les moyens de
hauteurs; manutention utilisés…);
 Mauvaise accessibilité des zones de  Limiter les hauteurs de stockage en
stockage; tenant compte des caractéristiques
des objets;
 Installer des protection pour retenir
les chutes d’objets et les matériaux
qui peuvent s’effondrer;
 Entretenir régulièrement les éléments
constitutifs de la zone de stockage
(échelles…) et les moyens d’accès;
 porter des EPIs (casques,
chaussures de sécurité….)
24
6- Risque lié aux produits chimiques

Dangers ou situation dangereuses Mesures de prévention


 Présence dans l’entreprise des produits  Demander aux fournisseurs des
toxiques, nocifs, corrosifs et/ou Fiches de Données de Sécurités FDS
irritants....; récentes;
 Emissions de gaz, poussières (ciment),  Hiérarchiser les produits selon leur
fumées; toxicité;
 Mauvaise condition de stockages des  Remplacer un produit dangereux par
produit chimique (absence d’aération, un autre moins dangereux;
de cuve de rétention, incompatibilité  Limiter les manipulations et
entre les produits chimiques….); l’exposition:
 Ventilation inadaptée aux postes de - utiliser en vase clos, réduire
travail; les quantités;
 Absence d’étiquetage des produit - aspirer à la source, ventiler
chimique; les locaux;
 porter les EPIs (gants, lunettes,
masques….);
 Informer le personnel;
 Effectuer un suivi médical adapté;
 Mettre en place les moyens
d’intervention adapté en cas
d’accident; 25
7- Risque d’incendie et d’explosion

Dangers ou situation dangereuses Mesures de prévention


 Présence dans l’entreprise des produits  Remplacer un produit dangereux par
explosifs, inflammables; un autre moins dangereux;
 Mélange de produits incompatibles ou  Stocker les produits dangereux à
stockages non différencies; l’extérieur de la zone de production
 Présence de sources de flammes ou et en tenant compte de la
d’étincelles (soudure, étincelle compatibilité des produits;
électrique….);  Eloigner les sources d’énergie
(soudure…);
 Rappeler l’interdiction de fumer;
 Eviter la propagation du feu
(conception des systèmes de
ventilation….);
 Vérifier les moyens de détection,
d’alarme, d’extinction (sprinklers,
extincteurs…) et leur accessibilité;
 Etablir des plans d’évacuation;
 Former le personnel à la gestion des
situations d’urgence et à l’utilisation
des moyens d’extinction;
26
7- Risque biologique

Dangers ou situation dangereuses Mesures de prévention

 Contact avec des êtres vivants:  Confiner les zones à risques;


- Soins infirmiers aux malades,  Organiser la circulation et la
laboratoires d’analyses médicales manutention des produits
(VIH, hépatite B et C…); contaminants;
- Contact avec animaux;  Organiser le stockage et l’élimination
 Contact avec les déchets; des déchets;
 Former et informer le personnel;
 Utiliser du matériel à usage unique;
 Porter les EPIs adaptés à la tâche;

27
8- Risque lié à l’électricité

Dangers ou situation dangereuses Mesures de prévention

 Conducteur nu sous tension accessible  Vérifier périodiquement les


(armoires électriques ouvertes, câbles installations électriques par un
détériorés…); personnel qualifié;
 Non habilitation électrique du personnel  Habiliter le personnel intervenant sur
intervenant; les installations électriques;
 Lignes électrique enterrées;  Porter les EPIs appropriés;

28
9- Risque lié au bruit

Dangers ou situation dangereuses Mesures de prévention

 Exposition sonore continue supérieure à  Supprimer les sources de bruit;


85 dB(A) ou bruit impulsionnels  Installer des protecteurs (parois
supérieurs à 135 dB(A); antibruit, traitement phonique des
 Gêne dans la communication; ateliers…);
 Signaux d’alarme masqués par le bruit  Informer et former les salariés;
ambiant;  Porter des EPIs adaptés;
 Organiser le surveillance médicale
spéciale des travailleurs exposés;

29
9- Risque lié aux vibrations

Dangers ou situation dangereuses Mesures de prévention

 Outils pneumatique à mains  Modifier le mode opératoire;


(compacteur, marteau piqueur…);  Atténuer les vibrations
 Conduite de véhicules ou d’engins de (antivibratoire…);
chantier;  Informer le personnel;
 Conduite de chariots élévateurs;  Réduire la durée d’exposition
(organisation des micro-pauses..)

30
10- Risque lié aux ambiances thermiques

Dangers ou situation dangereuses Mesures de prévention

 Travail en ambiance froide, humide  Réduire le temps d’exposition;


(chambre froide…) aggravé par une  Organiser le travail (micro-pauses,
mobilité réduite; local de repos, rotation des tâche…);
 Travail en ambiance chaude  Porter des EPIs adaptés;
(fonderie….) aggravé par les efforts  Informer les salariés sur ce risque;
physique;  diminuer la vitesse de circulation
 Travail isolé dans les ambiance extrême. d’air pour les ambiances froides;
 Augmenter l’apport d’air neuf pour
les ambiances chaudes;
 Mettre à disposition des boisons.

31
10- Risque lié à l’éclairage

Dangers ou situation dangereuses Mesures de prévention

 Défaut d’éclairage (poste de travail,  Privilégier l’éclairage naturel;


zone de passage, allée ou escalier peu  Permettre le réglage individuel de
ou pas éclairé); l’éclairage (en fonction de la tâche et
 Éclairage éblouissant (travail sur écran, de l’opérateur);
rayonnement de soleil…).  Entretenir régulièrement les vitres et
les lampes;
 Aménager les locaux par des stores,
des vitres teintées, des rideaux….
 Informer les salariés sur ce risque.

32
11- Risque lié aux rayonnements

Dangers ou situation dangereuses Mesures de prévention

 Utilisation des laser industriel ou  Contrôler les sources (éviter les


médical; fuites);
 Utilisation de rayonnement ionisants:  Utiliser les écrans de protection;
radiographie médicale, centrale  Organiser le travail (zone à accès
nucléaire… contrôlé);
 Soudage à l’arc ou à chalumeau.  Porter les EPIs;
 Informer les salariés à ce risque;
 Former les salariés sur l’utilisation
du matériel générant des
rayonnements;
 organiser la surveillance médicale
spéciale pour les salariés exposés aux
rayonnements ionisants;
 Effectuer des contrôles par la
dosimétrie.
33
11- Risque lié aux machines et outils de travail

Dangers ou situation dangereuses Mesures de prévention

 Accès à la zone de travail de la  Mettre en conformité les machines


machine; fixes et portatives;
 Accès aux organe de transmission de la  Utiliser les machines suivant les
puissance (courroie, engrenage…); prescriptions du constructeur;
 Projection des particules solides, fluides  Vérifier la mise en place et le bon
ou sous forme de poussières; état des carters;
 Utilisation d’outils tranchants (coteaux,  Vérifier le bon fonctionnement des
cutters…) dispositifs de protection;
 Utilisation d’outils portatifs (scie  Contrôler la visibilité des arrêts
circulaire, meuleuse…). d’urgences et leur accessibilité;
 Former le personnel à la sécurité sur
le poste de travail;
 Mettre en place des fiches de poste;
 Porter les EPIs.

34
12- Risque lié à l’organisation du travail

Dangers ou situation dangereuses Mesures de prévention

 Travail de nuit, en équipe ou le week-  Organiser la formation


end; professionnelle;
 Horaires décalés ou irréguliers;  Organiser l’accueil aux postes de
 Durée et/ou fréquence des pauses travail;
inadaptées;  Mettre à disposition la
 Travail dans l’urgence; documentation nécessaire;
 Recours à des intérimaires;  Mettre en place des moyens de
 Formation et information des salariés communication (panneaux
non assurée ou inadaptés; d’affichage, signalisation…);
 Absence de communication;  Rédiger une liste pour identifier les
 Agression, violence; postes à risques;
 Surcharge;  Former des sauveteurs secouristes du
 Absence d’autonomie. tavail.

35
Exercices

Exemple N°1 :

Monsieur Martin travaille au fond d’une tranchée en terre de 3


mètres de profondeur. Il dégage de la terre tombée au fond de la
tranchée gênant la pose du blindage. Un engin lourd conduit par
monsieur Durand passe au bord de la tranchée et la fait
s’écrouler. Monsieur Martin est enseveli.

36
Engin lourd au bord M. Martin est au fond
de la tranchée d’une tranchée de 3 mètres

Eboulement de la tranchée

Ouvrier enseveli

37
Exemple N°2 :
Trois salariés d’une entreprise de nettoyage de locaux
assurent la remise en état d’un appartement pour un cabinet
immobilier. Un des ouvriers, monsieur Durand, intérimaire
depuis 3 mois, enlève dans une cuisine non aérée, des taches
de peinture restées sur le carrelage du sol. Pour cela il utilise
un produit de nettoyage contenant du chlorure de méthyle et
du méthanol. A genoux sur le carrelage de la cuisine il répand
du produit et essaie de gratter les taches. Après 2 heures de
travail, l’intérimaire ressent un malaise par intoxication.

38
Utilisation de chlorure M. Durand nettoie
de méthanol à genoux
et de méthyl dans une le carrelage
pièce non aérée

Inhalation de solvants

Ouvrier asphyxié

39
Exemple N°3 :
Monsieur Toulisse travaille dans une entreprise de travaux
publics. Il travaille en ce moment sur un chantier de
réparation d’une conduite. En retard il arrive ce matin à
8h30, son chef de chantier, un peu énervé, lui demande
de prendre le gros compresseur et le marteau piqueur. A
16 heures, Bernard Toulisse utilisait toujours le même
marteau piqueur sans son casque et il a mal aux oreilles.
 

40
M. Toulisse utilise
Marteau piqueur
un marteau piqueur
extrêmement bruyant
sans casque

Travail pendant 6 heures

Lésion importante au
tympan

41
Exemple N°4 :
Monsieur Dupont travaille sur un chantier du bâtiment. La
construction de l’immeuble en est au 7eme niveau, des
ouvriers posent les vitres… Ce jour là Monsieur Dupont
s’est réveillé en retard. Pressé de commencer son travail
(nivellement du sol proche de la façade), il oublie de
mettre son casque et ne met pas ses chaussures de sécurité.
Tout à coup, un poseur de fenêtre laisse tomber un
montant et M. Dupont le reçoit sur la tête.

42
Monsieur Dupont M. Dupont
n’a pas de casque et nivelle le sol
de chaussures de sécurité

Chute d’un poseur de fenêtre

Monsieur Dupont est


blessé sur sa tète

43
Exemple N°5 :
 
Monsieur Marland vient d’être nommé à un nouveau poste
de travail. Le tour qu’il utilise réclame un graissage
périodique de ses engrenages. Afin d’effectuer cette
opération, Monsieur Marland ouvre le carter de
transmission et dépose de la graisse sur les engrenages en
mouvement à l’aide d’une spatule. La spatule se coince
dans les engrenages, se brise et les éclats sont projetés sur
le visage de M. Marland.

44
Les engrenages M. Marland
sont en mouvement graisse les engrenages

Projection de la spatule

Monsieur Dupont est


blessé sur visage

45
Presque accident: (ou quasi accident): Est un évènement non
voulu, qui n’a pas eu de lésion ni de dégât comme conséquence
mais qui aurait pu, dans des circonstances moins favorables,
mener a un accident.

Accident du  travail: Est un évènement


non voulu qui a mené a une lésion (chez les
hommes) ou a des dégâts (pour le matériel),
on comprend ici les pertes de production et
les arrêts de travail.

46
Maladie professionnelle:  est
définie comme une maladie ou un
état de santé d’un salarié ayant un
lien direct avec son activité
professionnelle ou ses conditions de
travail. 

47
Les caractéristiques d’un AT et d’une MP

48
Exemples

49
Les différents coûts des AT et des MP

 Les coûts humains

 Les coûts directs

 Les coûts indirects

50
Coût humains

Perte d’emploi

Problèmes
Réadaptation
familiaux
Les
coûts
humains

Douleurs Handicap

51
Cout direct Cout indirect

 paiement du travail non effectué;  le travailleur blessé ou malade doit être


 frais médicaux; remplacé;
 remplacement ou réparation des  un nouveau travailleur doit être formé et il
machines et équipements endommagés; faut lui laisser le temps de s'adapter;
 réduction ou arrêt temporaire de la  il faut un certain temps que le nouveau
production; travailleur soit aussi productif que l'ancien;
 accroissement des dépenses de  les accidents préoccupent souvent les autres
formation et d'administration; travailleurs et ont une influence négative sur
 éventuelle réduction de la qualité du les relations entre travailleurs et employeurs;
travail;  l'existence de mauvaises conditions d'hygiène
 effet négatif sur le moral des autres et de sécurité sur le lieu de travail peut aussi
travailleurs. donner une image négative de l'entreprise.

52
Analyse d’AT

L’analyse des accidents du travail doit permettre de mettre en


place des actions de prévention ou de protection visant à
supprimer ou réduire les conséquences de l’accident.
Les différentes phases de l’analyse d’accident :
1. Le recueil des faits
2. L’analyse des faits
3. L’élaboration des mesures de prévention
4. La mise en place et le suivi des mesures

53
1- Le recueil des faits:
Il permet de collecter tous les éléments liés directement ou
indirectement à l’enquête :
• L’observation des lieux de l’accident;
• Les photos ou croquis;
• L’entrevue avec les témoins ou impliqués;
• La consultation des rapports (rapport d’accident) ou des
registres.

54
Méthode I / TA / MA / MI :

Tâche :
Individu :  Que faisait la victime et
 Qui a été blessé ? comment le faisait-elle ?
 Qui effectuait le travail ?  A quel rythme ?
 Qualification – formation ?  Que faisaient les personnes à
 Capacités physiques ? proximité et celles impliquées
dans la même tâche ?

 Matériel : Milieu :
 Quel était le matériel utilisé ?  A quel endroit l’accident s’est-il
 Etat du matériel ? produit ?
 Le matériel était-il contrôlé ?  Le poste de travail était-il
Quand et par qui ? encombré ?
 Les équipements et les  Ambiances de l’environnement
dispositifs de sécurité de travail : bruit ;températures ;
fonctionnent-ils ? éclairage
55
2- L’analyse des faits :

Deux méthodes :
• L’arbre des causes
• Le diagramme d'Ishikawa (méthodes des 5 M)
L’arbre des causes :
Il se construit à partir du fait ultime : « Marc s’est entaillé la main
droite ».
Il faut ensuite se poser les questions suivantes dans l’ordre :
Qu’a-t-il fallu pour que cela arrive ?
Est-ce nécessaire ?
Est-ce suffisant ?
56
L’arbre des causes :
Se poser systématiquement, pour chaque fait recueilli, les questions
suivantes :
Quelle est la cause de ce fait ?
A t-elle été nécessaire à la production de ce fait ?
A t-elle été suffisante, c’est-à-dire n’y a t-il pas eu d’autres causes elles
mêmes nécessaires ?…

Pierre trébuche Fracture de la


Fait
sur les outils au cheville de
ultime
sol Pierre

 Qu’a-t-il fallu pour que Pierre se fracture la cheville ?


 Que Pierre trébuche sur les outils au sol
57
Pierre entre
dans la pièce A
pour récupérer
le fax

Pierre trébuche Fracture de la


sur les outils au cheville de
sol Pierre

Les outils de
Fabrice au sol

 Qu’a-t ’-il fallu pour que Pierre trébuche sur les outils au sol ?
Que Pierre entre dans la pièce A pour récupérer le fax.
 Est-ce nécessaire ?
Oui, si Pierre ne rentre pas dans la pièce, il ne trébuche pas sur les outils
au sol.
 Est-ce suffisant ?
Non, les outils de Fabrice était également au sol. 58
Il y a deux types de liaisons dans l’arbre des causes :
• Les enchainements : un seul fait a été causé par un seul
antécédent.
La main de Paul
touche la pièce Paul
nue sous s’électrise
tension

• Les conjonctions : un seul fait a été causé par un plusieurs


antécédents.
L’ouvrier se
déplace
L’ouvrier
glisse
Une flaque
d’huile au sol
59
ETUDE DE CAS
au poste de travail :
« L’accident s’est passé au niveau d’un poste de contrôle. Dans cet
espace, il est interdit de fumer (d’ailleurs, il n’y a pas de cendrier) et le
bureau de Monsieur Martin (MM), opérateur sur ce poste, était en
désordre.
M.M. fait une pause et allume une cigarette. Il jette des papiers dans la
poubelle à côté du bureau. Au même moment, il aperçoit le chef d’équipe
qui arrive et jette précipitamment sa cigarette dans la poubelle. La
cigarette n’est pas éteinte et la poubelle prend feu immédiatement.
C’est alors qu’il s’aperçoit qu’il a malencontreusement jeté son chèque de
paie dans la poubelle et que celui-ci est en train de brûler aussi.
Il se précipite pour le récupérer et se brûle la main. » 60
Liste des faits :
- Il est interdit de fumer.
- Il aperçoit le chef d’équipe.
- La cigarette n’est pas éteinte.
- Il jette précipitamment sa cigarette.
- Il n’y a pas de cendrier.
- La poubelle prend feu.
- M.M. se brûle la main.
- Il met la main dans la poubelle.
- Il y a des papiers dans la poubelle.
- Il veut récupérer son chèque.

61
L’arbre des causes :

Il veut Il met la main


récupérer son dans la
chèque poubelle

M.M se brûle la
Il y a des main
papiers dans la
poubelle
Il aperçoit le Il jette sa La poubelle
chef d’équipe cigarette prend feu
La cigarette
n’est pas
éteinte dans la
poubelle
Il est interdit de Il n’y a pas de
fumer cendrier

62
Actions de Actions de Actions de
préventions protections prévisions

Elles interviennent en Elles interviennent Elles interviennent


amont de l’élément pendant l’accident après l’accident pour
déclencheur (avant (après l’élément limiter les lésions sur
l’accident pour éviter déclencheur pour les agents.
qu’il ne se produise). supprimer ou limiter les EX: Formation du
EX: Armoire électrique dommages). personnel aux premiers
fermée à clé ; habilitation EX: Protection par secours ; organisation
du personnel au risque disjoncteur différentiel ; des secours.
électrique ; signalisation gants isolants ; écran de
des travaux… protection….

63
Gestion du risque:
Gérer signifie prendre des décisions. La gestion du risque dans le domaine
de la santé et de la sécurité au travail, consiste donc à pendre des décisions
sur la base d’information appropriées, de manière à maintenir le risque à
un niveau acceptable et garantir ainsi des conditions de travail adéquates
et le respect de l’environnement.

64
Evaluation des risques:

En quoi consiste une évaluation des risques?

 Identifier les dangers.


 Analyser ou à évaluer les risques associés à un danger.
 Déterminer les moyens appropriés pour éliminer ou maîtriser ces
risques.

65
Pourquoi une évaluation des risques est-elle si importante?

Les évaluations des risques sont très importantes puisqu'elles font partie intégrante
d'un bon plan de gestion de la santé et de la sécurité au travail. Elles contribuent à :
 Sensibiliser les personnes aux dangers et aux risques.
 Déterminer qui est exposé à des risques (employés, personnel d'entretien,
visiteurs, entrepreneurs, membre du public, etc.).
 Déterminer si les mesures de maîtrise des risques en place sont appropriées ou
s'il faut en instaurer d'autres.
 Prévenir les blessures ou les maladies lorsque les évaluations sont effectuées à
l'étape de la conception ou de la planification.
 Hiérarchiser les risques et les mesures de maîtrise de ces derniers.

66
Quel est l'objectif de l'évaluation des risques?

L'objectif du processus d'évaluation des risques consiste à éliminer un danger ou à


réduire le niveau de risque en instaurant des mesures de maîtrise ou en adoptant
des précautions appropriées, s'il y a lieu. C'est ainsi que l'on peut créer un lieu de
travail sain et sécuritaire.

67
Comment procède-t-on pour réaliser une évaluation des risques?

4-Définition 5- Mise en oeuvre


du programme du programme
3- Evaluation d'action d'action et de suivi
des risques
2- Identification des
dangers
analyse des risques

1- Création du groupe de travail


définition des objectifs et des
unités de travail.

68
Effet nocif pour la santé
Une définition générique d'effet nocif pour la santé est : « tout changement
dans les fonctions de l'organisme ou dans les structures des cellules
susceptible d'entraîner une maladie ou des problèmes de santé ».

69
III- Evaluation du risque

70
L’évaluation des risques
L’évaluation des risques professionnels est une approche structurée qui
consiste à identifier, classer, hiérarchiser les risques en vue de mettre
en place des actions de prévention pertinentes. C’est une démarche
qui doit être globale, exhaustive et préventive.

71
Les différentes étapes d’une démarche d’EvRP

72
Pour réussir l’évaluation des risques:

73
Méthode d’évaluation des risques:
1/ Préparer l’évaluation des risques: l’employeur doit avant toute chose
déterminer le cadre de l’évaluation et les moyens qui lui sont alloués. Il doit
notamment :
 désigner une personne qui va être chargée de rassembler les
informations et de coordonner le projet,
 définir les sources d’informations à recueillir et le mode de recueil des
informations,
 déterminer chaque unité de travail (poste, atelier, établissement…),
 définir les moyens financiers nécessaires à l’action,
 communiquer en interne, en présentant la démarche aux travailleurs.

74
2/ Identifier les risques: C’est repérer tous les risques auxquels peuvent être
exposés les travailleurs dans chaque unité de travail.

Principales familles de risques :


 circulation routière (à l’extérieur et à l’intérieur de l’entreprise),
 risques psychosociaux (stress, harcèlement, agressions et violences
physiques ou verbales, etc.),
 incendie / explosion (émanation de gaz ou vapeurs, source d’ignition par
point chauds, défaut d'organisation des secours…),
 équipements de travail (machines, systèmes, appareils à pression, etc.),
 produits dangereux, risque chimique et cancérigène (stockage et
utilisation des produits neufs, élimination des déchets, etc.),

75
 manutention manuelle (troubles musculo-squelettiques, blessures liées aux
efforts physiques…) et mécanique (utilisation d’appareils ou matériels de
levage fixes ou mobiles),
 ambiance de travail (bruit, éclairage, température, aération et
assainissement, etc.),
 électricité (contact avec une partie métallique sous tension ou un conducteur
électrique, etc.),
 agents biologiques (contamination, infection ou allergie à ces produits, etc.)
 rayonnements (lasers, ultraviolets, ionisants et non-ionisants, etc.),
 hygiène et sécurité (non-respect des règles d'hygiène et d’hygiène
alimentaire, non organisation du travail, non-respect de l’obligation de
formation, etc.),
 travail sur écran (ergonomie, gestes et postures),
 projections.
76
3/ Classer les risques: La classification des risques permet d’estimer leur
importance. Pour toutes les unités de travail, chaque danger et chaque risque sont
évalués par les différents acteurs.

Exemples de critères :
 la fréquence de répétition du risque,
 la probabilité de réalisation du risque,
 Le nombre de travailleurs concernés dans l’unité ou susceptibles d’être
concernés dans l’environnement immédiat,
 gravité des conséquences possibles (atteinte des travailleurs, atteinte de points
stratégiques de l’entreprise),
 accidents de travail, presque-accidents ou maladies professionnelles observés
dans l’unité de travail,
77
4/ Proposer des actions de prévention

L’évaluation des risques professionnels a pour objectif de mettre en place des


actions de prévention.
Exemples :
• amélioration des conditions de travail : température des locaux,
aération/ventilation,
• éclairage, exposition au bruit, rythmes et horaires de travail, etc.,
• réduction des manutentions manuelles,
• mise en place de protections collectives des travailleurs,
• mise en place d’équipements de protection collective et/ou individuelle,
• réalisation d’actions de prévention, d’information ou de formation des
travailleurs,

78
• suppression ou réduction de situations dangereuses : vérifications
périodiques des installations électriques, limitation de l’exposition ou
remplacement des produits dangereux, etc.,
• optimisation de l’organisation des déplacements et de la circulation au
sein de l’entreprise

79
Estimation ou cotation du risque

80
Grille de cotation

81
Grille d’évaluation

Situation Dommage Risque Indice de Mesures de prévention


dangereuse criticité
G P Existantes A proposer

82
Les principes généraux de la prévention

1- Eviter les risques. 2- Evaluer les risques qui ne 3- Combattre les risques à la
peuvent pas être évités. source

4- Adapter le travail à l’homme (afin notamment 5- Tenir compte de l’état


de limiter le travail monotone et le travail cadencé d’évolution de la technique
et de réduire les effets de ceux-ci sur la santé),

83
6- Remplacer ce qui est dangereux par ce 7- Planifier la prévention (en intégrant la
qui n’est pas dangereux ou moins technique, l’organisation, les conditions de
dangereux. travail, les relations sociales et l'influence
des facteurs ambiants),

8- Prendre les mesures de protection 9- Donner les instructions appropriées aux


collective en leur donnant la priorité sur travailleurs
les mesures de protection individuelle.

84
Exemples des principes généraux de la prévention

1- Eviter le risque:

Présence dans un atelier de seconde transformation du bois d’un compresseur, à


l’origine d’une source sonore importante.

Danger : le compresseur


Situation dangereuse : travail à proximité du compresseur
Risque : gêne, perte auditive, surdité

Le déplacement du compresseur à l’extérieur, ou dans une pièce isolée dans


laquelle aucun salarié n’est amené à travailler permet de supprimer la situation
dangereuse et donc d’éviter le risque.

85
2- Evaluer le risque:

Il n’est pas possible de déplacer le compresseur à l’extérieur.

On va dans un premier temps effectuer une métrologie de bruit afin de déterminer


le niveau d'exposition des salariés (niveau de bruit en décibels, fréquences
d'émission, ...) Cette métrologie s'accompagne d'une analyse de l'activité,
permettant d'identifier combien de salariés sont exposés, à quels moments, et
pendant combien de temps.
Ces informations permettent de déterminer le niveau de risque et d'orienter les
mesures de prévention.

86
3- Combattre le risque à la source:

Agir au plus près de la source d'émission.

La phase d’évaluation des risques classe cette situation dangereuse comme


prioritaire.
Danger : le compresseur
Situation dangereuse : travail à proximité du compresseur
Risque : gêne, perte auditive, surdité

Le capotage du compresseur, qui repose sur l’enveloppement de ce dernier par


des matériaux spécifiques, permet de limiter voir supprimer la propagation du
bruit dans l’atelier. Cette mesure de prévention permet de combattre le risque à la
source.

87
4- Adapter le travail à l'homme

Danger : hauteur de la ligne de production.


Situation dangereuse : travail sur des lignes de hauteur non
adaptée aux opérateurs.
Risque : survenue de lombalgies ou troubles
musculosquelettiques.

Adaptation des hauteurs des plans de travail en fonction


des caractéristiques anthropométriques des opérateurs =
réduction des effets du travail sur la santé

88
5- Tenir compte de l'évolution de la technique

Même exemple. Le risque n’a pas pu être combattu à la source.


Il est alors nécessaire de voir quelles sont les nouvelles innovations technologiques
concernant les compresseurs : moins bruyants, équipés d’un capotage spécifique,
présentant des caractéristiques permettant de la placer à l’extérieur,…

6- Remplacer ce qui est dangereux par ce qui ne l'est pas ou moins

Consiste par exemple à utiliser des produits dont les dommages potentiels résultant de
l’exposition sont moins importants.

89
7- Planifier la prévention

Ce principe repose sur le fait de réaliser un plan d’action pour la mise en place
des mesures de prévention. Ce plan d’action permet de définir concrètement qui
fait quoi et dans quel délai.

90
8- Prendre des mesures de protection, en privilégiant les mesures collectives sur les
mesures individuelles
Les mesures de prévention collective permettent d’impacter sur un ensemble de salarié,
contrairement aux protections individuelles.
Même exemple. La phase d’évaluation des risques classe cette situation dangereuse
comme prioritaire. Le risque n’a pas pu être combattu à la source, le matériel utilisé est le
dernier mis sur le marché
Mesure collective : protège, contre leur volonté, les opérateurs, visiteurs,… contre le
risque. Ne nécessite pas l’action d’un salarié pour sa mise en place
La mise en place d’une mesure collective reposerait par exemple sur la réalisation d’un
traitement acoustique du local. Ainsi, on réduit l’exposition de TOUS les salariés, et on
limite les effets sur la santé.
La mise en place de mesures individuelles correspondrait dans ce cas à la mise à
disposition des salariés de Protecteurs Individuels Contre le Bruit (PICB) adaptés. Leur
efficacité dépendra fortement du type de PICB fournit, des conditions de port de ce
91
dernier, de la volonté et de la formation des salariés.
9- Donner les instructions appropriées aux salariés

Ce principe doit accompagner l’ensemble des 8 autres. Les salariés doivent être
informés des dangers auxquels ils sont potentiellement exposés ainsi que des mesures
de prévention mises à leur disposition pour les protéger.
Les salariés devront être informés des mesures et protocoles de sécurité mis en place.
Attention aux injonctions paradoxales ! On ne peut pas demander d’arrêter la
machine pour la nettoyer et en même temps demander de conserver un rendement
maximal en limitant les arrêts.
On doit leur expliquer l’utilité de ces mesures et les risques encourus afin d’éviter les
comportements dangereux : sécurités shuntées, non port des équipements de protection
individuelle (EPI)…
Si l’utilisation d’EPI s’avère nécessaire, l’employeur devra s’assurer de leur fournir des
équipements adaptés (de les fournir et non de les laisser à disposition sur demande) et
de former les salariés pour une utilisation correcte et systématique de ces équipements.

92
L’information et la formation des travailleurs

1/ L’affichage et la signalisation
A. Affichage sur les lieux de travail

 Consignes incendie:
Pour les entreprises mettant en œuvre des matières inflammables, une
consigne doit être établie et affichée d'une manière très apparente :
" dans chaque local dont l'effectif est supérieur à cinq personnes,
" dans chaque local ou chaque dégagement desservant un groupe de locaux
dans les autres cas.
 Numéro des secours d'urgences.
 Adresse et numéro d'appel du service de santé et sécurité au travail .
 Adresse, numéro d'appel et nom de l'inspecteur du travail ou du contrôleur
du travail.
93
 Liste nominative des sauveteurs secouristes du travail (SST).
 Informations de sécurité au poste de travail concernant les risques,
appareils de protection à utiliser, la conduite à tenir en cas d'accident.
B. Signalisation
 Elle concerne aussi bien le balisage des voies de circulation dans
l’entreprise que l’accès aux différents lieux où s’exerce l’activité pour
informer les transporteurs, les visiteurs, etc.
 Elle servira à identifier les tuyauteries rigides et les bouteilles de gaz
transportables.
 Elle servira à informer sur les risques par des avertissements, des
obligations, des interdictions et des informations de secours (accidents,
incendie).

94
Quelques exemples :
Sauvetage et secours

Matériel de secours

95
Interdiction

Avertissement

Obligations

96