Vous êtes sur la page 1sur 48

L’exploration du métabolisme

des acides aminés

Dr Morsli.M 4 eme année pharmacie


Plan
Introduction
I. Structure des acides amines
II. Métabolisme des acides aminés
III. Les pathologies du métabolisme des acides
amines
IV. Exploration des pathologies du métabolisme
des acides amines
Introduction
• Les acides amines constituent avec les glucides et les lipides
les briques constitutives de la cellule
• Ils proviennent essentiellement de la dégradation des
protéines alimentaires ainsi que des protéines endogènes ou
bien d’une synthèse de novo

acides amines

Protéines Protéines Synthèse


endogène alimentaire de novo
s s
Introduction
La structure des acides amines leur procure des propriétés
physico-chimique qui seront utiles pour leurs mise en évidence
pour le diagnostic des aminoacidopathies, qui sont des
pathologies dues à des déficits enzymatiques des voies du
métabolisme des acides amines
structure des acides amines
• Les acides amines sont des molécules qui possèdent :
 une fonction acide carboxylique
 Une fonction amine primaire
 Une chaine latérale R
COOH

R CH NH3

Cette structure leur procure des propriétés physico-chimiques qui sont


exploitées pour leur mise en évidence, ils existent des réactions communes à
tous les AA qui sont dues au groupement carboxyle et amine, et des
réactions spécifiques qui sont dues à la chaine latérale R
métabolisme des acides amines
le métabolisme des AA comprend un métabolisme commun a
tous qui concerne la fonction amine et la fonction carboxyle ,
et un métabolisme propre a chaque AA et qui concerne la
chaine latérale R

Métabolisme

catabolisme anabolisme

Synthèse à partir d’intermédiaires


métaboliques
catabolisme

NH3 COOH R

Décarboxylation

Désamination Transamination Molécules d’intérêt


biologiques
Le catabolisme de l’azote amine

NH3
Désamination Transamination

Oxydative Non oxydative

Uréogenèse hépatique Ammoniogenèse rénale

4/5 1/5
La transamination
• Réaction de transfert réversible de groupement aminé entre un
acide aminé et un corps α cétonique, la réaction est catalysée
par une aminotransférase qui utilise le phosphate de pyridoxal
comme cofacteur

L’un des couples est toujours le glutamate/ α cétoglutarate


• Exp : l’alanine aminotransferase

ALANINE NH3 α Cétoglutarate

PLP
PYRUVATE GLUTAMATE NH3
La désamination
• Réaction d’élimination du groupement aminé qui transforme
l’acide aminé en son corps α cétonique ,la réaction est catalysée
par une désaminase

La désamination oxydative:
Catalysée par une glutamate déshydrogénase

GLUTAMATE α CéTOGLUTARATE + NH3

La désamination non oxydative:


Catalysée par une déshydratase , elle concerne les AA suivants:

SERINE PYRUVATE + NH3


THREONINE CETOBUTYRATE + NH3
La double transamination
• La première transamination:
Elle est spécifique à l’AA:
AA NH3 α CETOGLUTARATE
AC α CETONIQUE GLUTAMATE NH3

• La deuxième transamination :
GLUTAMATE NH3 pyruvate
ALAT
α CETOGLUTARATE alanine NH3

GLUTAMATE NH3 OXALOACETATE ASAT


α CETOGLUTARATE ASPARTATE NH3
La transdésamination
• La transamination: catalysée par une aminotransférase

AA NH3 α CETOGLUTARATE
AC α CETONIQUE GLUTAMATE NH3

La désamination : catalysée par une glutamate


déshydrogénase

GLUTAMATE α CéTOGLUTARATE + NH3


L’ammoniogenèse
Le NH3 issu de la transdésamination , réagit dans le muscle avec
le glutamate pour la synthèse de glutamine, réaction catalysée
par la glutamine synthétase
NH3 +glutamate NH3 glutamine (2 NH3)

La glutamine part à destination du rein pour subir 2


désaminations successives catalysée par une glutaminase, et
libère le NH4+ qui sera éliminé dans les urines
L’uréogenèse
urée
NH3+ HCO3-

5 ornithine 1
arginine Carbamoyl
phosphate
2

citrulline

4
fumarate
3
asparate
argininosuccinate
• 1 Carbamoyl phosphate synthétase
• 2 Ornithine transcarbamylase
• 3 Argininosuccinate synthétase
• 4 Argininosuccinase
• 5 Arginase
Les pathologies du métabolisme des acides amines

• Ce sont des maladies héréditaires qui se transmettent selon le


mode autosomique récessif , elles sont dues à des mutations des
gènes qui codent pour les enzymes des voies du métabolisme des
acides amines
I . Les déficits génétique du cycle de l’urée
• Certaines anomalies congénitales portent sur l’une des
enzymes impliquées dans la formation de l’urée , ce qui a pour
conséquences une hyperammoniémie car l’uréogenèse est la
voie principale d’ élimination du NH3 sous forme d’urée

• les symptômes qui se manifestent sont causés par la toxicité


de l’ammoniac pour le système nerveux central , il s’agit de
nausées , vomissement , trouble du tonus et coma
Les déficits génétique du cycle de l’urée

PATHOLOGIE ENZYME DEFICIENTE SYMPTOMES

HYPERAMMONIEMIE TYPE I CARBAMOYL PHOSPHATE LETHARGIE,CONVULSION,


SYNTHETASE MORT

HYPERAMMONIEMIE TYPE II ORNITHINE LETHARGIE,CONVULSION,


TRANSCARBAMYLASE MORT

ACIDEMIE ARGININOSUCCINASE VOMISSEMENT,


ARGININOSUCCINIQUE CONVULSION

ARGININEMIE ARGINASE RETARD MENTAL


L’uréogenèse
urée
NH3+ HCO3-

5 ornithine 1
arginine Carbamoyl
phosphate
2

citrulline

4
fumarate
3
asparate
argininosuccinate
II . Les phénylcétonuries
a) Définition et incidence:

C’est une maladie génétique héréditaire qui se transmet selon le


mode autosomique récessif , c’est la plus fréquente des
maladies héréditaire du métabolisme des AA ( 1/10000 )

Elle est due à un déficit en phénylalanine hydroxylase PAH, ou


plus rarement à son cofacteur la tetrahydrobioptérine THB
par déficit de la dihydrobioptérine réductase ,l’enzyme qui
permet la régénération de THB
DHB
REDUCTASE

THB DHB

PHENYLALANINE TYROSINE

PAH
b) Clinique:
L’enfant est normal à la naissance , des signes autistiques
apparaissent au 6eme mois qui se développent en retard
mental due à l’action toxique de la phy sur la myélinisation
des nerfs
Une hypothyroidie par hypotyrosinémie
Une hypo pigmentation par déficit en mélanine
MELANINE

PHENYLALANINE TYROSINE THYROXINE

CATECHOLAMINE
c) Biologie:
Le déficit en PAH entraine une accumulation de la phy dans le sang ,
ce qui entraine l’activation d’une voie mineur dans les conditions
physiologique qui synthétise les corps cétoniques de la phy qui
sont éliminés dans les urines d’où le nom phenylcétonurie

PHENYLALANINE

PHENYLPYRUVATE

PHENYLACETATE PHENYLLACTATE
D) Traitement:
Il s’agit d’un régime pauvre en phy, car cette AA reste essentielle
à l’organisme
Une concentration élevée en phy chez la femme enceinte
phenylcétonurique peut provoquer des anomalies du
développement du fœtus
Dans les pays développés le dépistage de la PCU est
systématique à la naissance
III Les erreurs innées du métabolisme de la tyrosine

TYROSINE
TYROSINE
TYROSINEMIE II
AMINOTRANSFERASE

4-OH PHENYLPYRUVATE
4OH
PHENYLPYRUVATE TYROSINEMIE III
OXYGENASE

HOMOGENTISATE
HOMOGENTISATE
OXYGENASE ALCAPTONURIE

MALEYLACETOACETATE

FUMARYL
ACETOACETASE
FUMARYLACETOACETATE TYROSINEMIE I

FUMARATE ACETOACETATE
• La tyrosinémie type I:
Due à un déficit en fumarylacetoacetase, ce qui provoque
l’accumulation de fumarylacetoacetate qui est à l’origine
d’atteintes hépatiques conduisant à des cirrhose , et d’atteintes
tubulaires conduisant au syndrome de Fanconi
• La tyrosinémie type II:
Due à un déficit en tyrosine aminotransferase, peut affecter les yeux,
la peau et le développement mental. Les premiers symptômes sont
le larmoiement excessif, la douleur oculaire et l'apparition d'ulcères
à la corné. Une déficience intellectuelle est notée sur 50 % des
personnes atteintes.

• La tyrosinémie typeIII:
Due à un déficit en 4 OH phenylpyruvate dioxygenase. Elle cause
des convulsions, une déficience intellectuelle et, de façon
intermittente, une absence de coordination des membres (ataxie).
• L’alcaptonurie:
Due à un déficit en homogentisate dioxygenase qui provoque
l’accumulation d’acide homogentisique donnant à la peau une
coloration brunâtre, c’est une affection bénigne
L’acide homogentisique est incolore mais s’oxyde à l’air libre
donnant une coloration brunâtre aux urines

• L’albinisme:
Due à un déficit en tyrosinase , l’enzyme qui permet la synthèse
de mélanine à partir de tyrosine ce qui induit une perte de
pigmentation ( cheveux blanc , peau rose )

TYROSINASE

TYROSINE MELANINE
IV La leucinose:
• C’est un déficit enzymatique en déshydrogénase des corps
cétoniques des acides amines à chaine ramifiée, ce qui
provoque l’accumulation de valine, leucine et isoleucine qui
seront éliminés dans les urines et lui confèrent une odeur de
sirop d’érable
• Les signes cliniques sont des vomissements, convulsion et
mort précoce
V. Les hyperhomocysteinémies
• Maladie héréditaire transmise selon le mode autosomique
récessif, elle est due à un trouble enzymatique du métabolisme
de la méthionine .Le défaut enzymatique porte sur la
cystathionine-synthéase.

METHIONINE HOMOCYSTEINE

cystathionine-
synthéase.

CYSTATHIONINE
• Le taux d'homocysteine sanguin est très augmenté (100
micromole / L au lieu de 10 micromole normalement).
Cette hyperhomocysteinémie est responsable d’ accidents
vasculaires, thromboemboliques ou plus rarement
d’athérosclérose. L’homocystéine a un rôle délétère sur
l’endothélium vasculaire, et stimulent la production des
médiateurs de l’inflammation
Tab :les maladies génétiques affectant le
métabolisme des acides aminés
LES PATHOLOGIES ENZYME DEFICIENTE SYMPTOMES BIOLOGIE
HYPERAMMONIEMIE TYPE CARBAMOYL PHOSPHATE LETHARGIE,CONVULSION, AMMONIUM
I SYNTHETASE MORT

HYPERAMMONIEMIE TYPE ORNITHINE LETHARGIE,CONVULSION, AMMONIUM


II TRANSCARBAMYLASE MORT
ACIDEMIE ARGININOSUCCINASE VOMISSEMENT, AMMONIUM ,
ARGININOSUCCINIQUE CONVULSION ARGININOSUCCINATE

ARGININEMIE ARGINASE RETARD MENTAL


AMMONIUM, ARGININE

PHENYLCETONURIE PHY HYDROXYLASE RETARD MENTAL, PHY, PHENYLACETATE,


DHB REDUCTASE HYPOPIGMENTATION PHENYLLACTATE, TYROSINE
TYROSINEMIE I FUMARYLACETOACETASE ATTEINTES HEPATIQUE ET FUMARYLACETOACETATE
TUBULAIRE ET MALEYLACETOACETATE
ALCAPTONURIE HOMOGENTISATE PIGMENTS NOIR SUR LA HOMOGENTISATE
DIOXYGENASE PEAU

LEUCINOSE DESHYDROGENASE DES CONVULSION LEUCINE,VALINE ET


CORPS CETONIQUES DES ISOLEUCINE
AA RAMIFIEE
HYPERHOMOCYSTEINEMIE CYSTATHIONINE ACCIDENTS HOMOCYSTEINE
SYNTHETASE THROMBOEMBOLIQUES SANGUIN ET URINAIRE
Exploration des pathologies du métabolisme des acides amines

• L’exploration repose sur la structure chimique des acides


aminés qui procure une réactivité aux différents groupements
fonctionnelles et permet leurs séparation , identification et
quantification dans un milieu biologique
EXPLORATION

DOSAGE
DEPISTAGE SPECIFIQUE

QUANTIFICATION FRACTIONNEMENT
I. Techniques de dépistage:
Ce sont des réactions qui permettent de détecter rapidement une
concentration anormale en AA ou en leur catabolites, elles se
font sur les urines fraiches du matin
1) Réaction de BRAND: permet de mettre en évidence les AA
soufrés comme la cysteine et l’homocysteine, qui développent
une coloration rouge avec le nitroprussiate de sodium en milieu
alcalin
2) Le 2,4 dinitrophenylhydrazine DNPH en milieu chlorhydrique
donne avec les acides cétoniques un précipité jaune d’hydrazone
3) Le perchlorure de fer fecl 3 en milieu acide donne une coloration
variable selon le dérivé
PHENYLPYRUVATE VERT ± FUGACE
TYROSINE ET DERIVE VERT FUGACE
DERIVE DE L’HISTIDINE BLEU VERT STABLE
DERIVE DE LA LEUCINE BLEU
4) Les ions mercuriques :
En présence de nitrites , la tyrosine et ses métabolites donnent un
composé rouge violacée
NB:
Le dépistage permet d’orienter le diagnostic
II. Techniques de quantification des acides amines

1. Réaction à la ninhydrine:
Les AA en présence de ninhydrine,à chaud et en milieu tamponné à Ph 5,5
forment un composé violacé appelé pourpre de ruhemann dont l’absorbance
est mesuré à 570nm
Avec la proline qui est un iminoacide ont obtient une coloration jaune qui
absorbe à 440nm
2. Réaction à la fluorescamine:
La fluorescamine réagit rapidement avec les AA dans un tampon borate PH9 et
permet d’obtenir un dérivé fluorescent très sensible qui détecte des
concentration de l’ordre du nano gramme
3. Le chlorure de dansyle:
Il forme avec les AA un dansylaminoacide fluorescent
4. Le 1 fluoro 2,4 dinitrobenzene DNFB ( réaction de Sanger )
À ph 9 les AA forment avec le DNFB le dinitrophenylaminoacide coloré en
jaune qui absorbe à 420 nm
Rmq: Ces réactifs réagissent avec le groupement α aminé des AA
III. Technique de fractionnement des acides
amines
1. Chromatographie sur couche mince:
Cette technique permet la séparation des AA entre 2 phases:
Phase stationnaire :la couche de gel en silice ou cellulose
Phase mobile: un solvant qui est un mélange de butanol, d’acide
acétique et d’eau
Après migration des AA sur le gel , la révélation se fait à la
ninhydrine, on peut identifier l’acide aminé grâce à la
comparaison avec des témoins qui sont des standards
d’acides aminés
III. Techniques de fractionnement des acides
amines
2. Electrophorèse sur papier:
Les AA soumis à un tampon acide acquirent une charge qui
dépend du groupement fonctionnelle R, cette différence de
charge permet leurs séparation par migration lorsqu'ils sont
soumis à un champ électrique
3. Electrochromatographie:
C’est un couplage entre électrophorèse dans une première
étape, et une chromatographie dans une étape ultérieur
Cette technique a un excellent pouvoir de résolution
IV. Techniques de dosage spécifique

Méthodes
chromatographiques Méthodes chimiques

Méthodes
microbiologiques
a) Méthodes chromatographiques :
1. La chromatographie échangeuse d’ions:
C’est une technique qui permet la séparation, l’identification
et la quantification de chaque AA dans un liquide
biologique
La colonne de chromatographie est formé d’un tube remplie
de particules synthétiques chargées , ceux avec
groupements anioniques sont appelés résines
échangeuses de cations et ceux qui possèdent des
groupements cationiques sont appelés résines
échangeuses d’anions
Les AA seront élués en fonction de leur affinité pour la
résine
• Exp: colonne échangeuse de cations
Des groupements anioniques sont fixés sur la résine SO3- qui attire les
AA chargés positivement
La solution d’acide aminé est amené à ph 3, à ce ph tous les AA sont
chargés positivement, cette charge diffère par le radical R
Les AA ayant la charge la plus positive se lie solidement à la résine et
migrent plus lentement ,ceux ayant la charge la moins positive
migrent rapidement et seront élués les premiers.
Chaque fraction recueillie à la sortie de la colonne est quantifiées par la
réaction à la ninhydrine
a)Méthodes chromatographiques
2. La chromatographie liquide haute performance
HPLC : C’est une chromatographie à haute pression , la pression
permet une séparation en un temps plus court avec une meilleur
résolution, l’élution, la collection et l’analyse des fractions sont
automatisés , le résultat est un chromatographe qui donne la nature
de l’AA par le temps de rétention et sa concentration par la surface
du pic . C’est la technique de référence pour l’étude des AA
b) Méthodes microbiologiques:
Test de Guthrie:
La phenylalanine est un facteur essentiel à la croissance de
certaines souches de Bacillus subtilus
On additionne à une gélose le B2 thyenylalanine ,c’est un
antagoniste de la phy qui inhibe la croissance bactérienne
On étale sur la gélose une suspension de la bactérie et on pose un
disque de papier imprégné de sang , si la concentration de la
phy dépasse 120 umol/l on aura une croissance bactérienne ,
la zone de croissance est comparée avec celle obtenues à l’aide
de disques témoins
c) Méthodes chimiques:
• Ces méthodes permettent de doser spécifiquement des AA ou des
produits de leur métabolisme

Dosage de la phenylalanine: réaction de McCaman et Robins


En présence d’un dipeptide L-leucyl-L-alanine, la PHY forme un
complexe fluorescent avec la ninhydrine-Cu

Dosage de la tyrosine:
Le 1 nitroso 2 naphtol et le nitrite forment en solution d’acide nitrique
avec la tyrosine un complexe fluorescent

Dosage de l’ammoniac:
Glutamate
αCetoglutarate+NADH,H +NH3 NAD+glutamate
déshydrogénase

On mesure la diminution de l’absorbance du NADH,H à 340 nm


AMINOACIDES ET DERIVES CONCENTRATION PLASMATIQUE
µmol/l
ORNITHINE 45 - 190

ARGININE 20 - 140

VALINE 90 - 290

LEUCINE 70 - 155

ISOLEUCINE 35 - 85

PHENYLALANINE 30 - 70

TYROSINE 25 - 90

Concentrations plasmatiques des acides amines et dérivés