Vous êtes sur la page 1sur 1

Intro: Voltaire (1694-1778) est un philosophe des Lumières, c'est-à-dire, u

n écrivain engagé qui prend des positions


dans les domaines politiques, sociaux, économique, etc. En 1759 l édit
eur Cramer publie à Genève l'oeuvre Candide, que les pasteurs interdisent.
L uvre est également saisie à Paris. Dans cette uvre Voltaire attaque l optimism
telle qu il apparaît dans la Théodicée des Leibniz :
Dieu étant parfait a crée le monde le moins imparfait parmi tous les mondes
possibles.
Leibniz ne nie pas l existence du mal (catastrophes naturelles et humaines
) mais soutient que si on pouvait voir l ensemble
de l univers ce mal trouverait son explication et on constaterait qu il exis
te en vue du meilleur.
Pour Voltaire l optimisme ne résiste pas à l examen de la réalité, des faits et Ca
dide est un pamphlet, une satire de cette doctrine.
Le chapitre 1 joue un rôle d exposition et dénonce l univers grotesque de Thunde
r-ten-tronckh

Axe 1: Utilisation de shéma traditionnel du conte


-L'ouverture d'un conte merveilleux: Conte de fées (il y avait...un jeune
garcon), Chateau, Superlatifs recurrents, Univers parfait
-Les noms propres et les personnages: personnages stereotypés, marionettes
que manipule le conteur
Axe 2: Un conte philosophique
-Les dissonances: Eveiller l'esprit critique, détails realistes, présence de
grotesque, doutes sur la realité
-L'ironie: Arme favorite de Voltaire
Axe 3: Un univers qui n'est pas sans faille
-Le pvr des nobles présenté comme illusoire: hiérarchie non respectee a la pre
sentation, génealogie en derision, fausse grandeur
-La philosophie optimiste est présentée comme illusoire: Pangloss Attaqu
e de l'usage de causalité, Satire des systemes de pensée (métaphysico-théologo-cosmoloni
gologie)

Conclusion: Sorte de roman d'éducation en apparence (Ado qui aborde 3 domaines


: formation intellectuelle, education sentimentale, integration sociale).
Ici tout est posé. Invitation a la lecture philosophique de l'hist
oire: garder le sens critique ou saisir le sens critique du texte.