Vous êtes sur la page 1sur 3

c 



 
 
   

  

2    
 
        
     
        

     

            


      
 !   "  !   "  #      
  
   


  
   
 
         
    $    
%         ! 
  "2 &  $ 
 

       

2 
                
      
        

   
   
      ' #    
  (      

G   
    
Jacques Jayez, ENSʹLSH ʹ 30 décembre 2003

Avertissement

Ce cours est très élémentaire et ne vise pas à donner un panorama exhaustif ou représentatif des
approches et des problèmes en syntaxe.

1 Qu͛est-ce que la syntaxe ?

ͻ La syntaxe est l͛ensemble des notions et techniques mis en œuvre pour

étudier les combinaisons demots qui sont porteuses de sens dans les langues

naturelles. ʍʐʆ + ʏ ´ɲʇɿʎ > ʍʐʆʏɲʇɿʎ : disposition, arrangement, conĮguration, organisation.

ͻ Quelques disciplines connexes à l͛intérieur de la linguistique.

ʹ phonologie : combinaisons de « sons » pour produire des unités signi-

Įantes. En phonologie, analyse abstraite des sons, réduits à leurs proprié-

tés pertinentes ou distinctives.

Exemple : opposition \b\ʹ\v\ (buʹvu) où l͛on ne retient que les traits articulatoires ou acoustiques
pertinents pour la distinction. Dans ce cas, on

dira qu͛on a un trait de labialisation (position et usage des lèves) avec deux

valeur différentes :

ʹ bilabial pour \b\ (on se sert de la lèvre supérieure et inférieure),

ʹ labiodental pour \v\ (le son requiert un frottement de l͛air entre les
lèvres et les dents).

Phonologie de l͛intonation : propriétés pertinentes des contoursmélodiques.

ʹ Morphologie : combinaisons d͛unités pour produire des mots. Morphologie inŇectionnelle :


désinences, cas, etc. La catégorie ne change pas lors

de l͛inŇexion (la 3ème personne du sg d͛un verbe reste un verbe, le pluriel d͛un nom reste un nom,
etc.). Morphologie dérivationnelle : diminutifs,

(gentilʹgentillet), racine + sufĮxe de catégorie (exagér- + ation), etc.

ʹ Sémantique : étude de la signiĮcation linguistique, notamment de la composition d͛unités de sens à


partir d͛unités de sens plus petites.

ͻ Les frontières entre ces disciplines ne sont pas étanches. Exemple : phonologie, syntaxe et
sémantique sont associées pour décrire un contrastecomme (1)

(1) a. Jean a échoué à l͛examen

b. JEAN a échoué à l͛examen

Phonologie : accent tonique sur Jean dans (1b). Syntaxe : différence thèmeʹ

rhème. Thème (anglais topic) = ce dont on parle, rhème (anglais focus) = ce

qu͛on en dit. Dans (1a), thème = Jean, rhème = le fait qu͛il a échoué à l͛examen. Dans (1b), thème =
le fait que quelqu͛un a échoué à l͛examen, rhème

= ce quelqu͛un est Jean. Sémantique : analyse en termes de contraste у «

C͛est Jean (et pas quelqu͛un d͛autre) qui a échoué à l͛examen ».

2 Les grandes distinctions

ͻ Notions à distinguer :

ʹ constituants et catégories,

ʹ dépendance,

ʹ fonctions,

ʹ rôles sémantiques.

ͻ Constituants et catégories

Un constituant est toute unité appartenant à une certaine catégorie syntaxique qui peut entrer en
combinaison avec d͛autres d͛unités appartenant à des catégories syntaxiques pour produire une
unité appartenant à

une catégorie syntaxique.


+ Les constituants ne sont pas simplement des mots ou des unités morphologiques. Ils doivent
appartenir à un catégorie syntaxique telle que Article, Nom, Adverbe, Verbe.

+La catégorie syntaxique de la combinaison n͛est pas forcément la même

que celle d͛un de ses constituants. Exemple : Article + Nom = Groupe Nominal (GN, anglais Noun
Phrase ou NP).

+ Le processus de combinaison est récursif (il s͛applique à son propre ré-

sultat).

Exemple : Article + Nom = GN, Préposition + Nom = Groupe Prépositionnel (GP, anglais Prepositional
Phrase ou PP), GN + GP = GN.

Le (Article) + chien (Nom) = Le chien (GN), de (Préposition) + Marie (Nom)

= de Marie (GP), Le chien (GN) + de Marie (GP) = Le chien de Marie GN.

+ Le mode de combinaison peut être complexe ; lorsqu͛il s͛agit d͛une

simple juxtaposition, on a des structures arborescente, omniprésentes en