Vous êtes sur la page 1sur 34

ROYAUME DU MAROC

OFPPT
Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du
Travail
DIRECTION RECHERCHE ET INGENIERIE DE FORMATION

RESUME THEORIQUE

MODULE N°1: METIER ET DEMARCHE DE


FORMATION

SECTEUR : PLASTURGIE
SPECIALITE : CONDUCTEUR DE LIGNE
NIVEAU : QUALIFICATION
Résumé de Théorie Module 1: Métier et démarche de formation

Document élaboré par :

Nom et prénom EFP DR

Abdelilah ANIBA CFAP GC

Stéphane BESSE Expert plasturgie français

OFPPT/DRIF 2
Résumé de Théorie Module 1: Métier et démarche de formation

SOMMAIRE

SOMMAIRE 3

I. L'INDUSTRIE MAROCAINE 8
A. DONNEES ECONOMIQUES 8
B. PRINCIPALES RESSOURCES DU MAROC 8
C. INFRASTRUCTURES 9
D. L’INDUSTRIE AU MAROC 9
II. LE SECTEUR DE LA PLASTURGIE AU MAROC 11
A. CHIFFRES CLES 11
B. CONSOMMATION PAR MATIERES PREMIERES 12
C. TRANSFORMATION PAR PRODUITS FINIS 13
D. PERSPECTIVES POUR LA PLASTURGIE AU MAROC 13
III. DESCRIPTION GENERALE DU POSTE 15
A. DEFINITION DU POSTE : 15
B. DOMAINE DE TRAVAIL ET SECTEUR D’ACTIVITE 16
C. TITRE DU POSTE 16
D. ORGANISATION DU TRAVAIL 17
E. CONDITIONS D’EXERCICE DU POSTE : 18
F. ENVIRONNEMENT DE TRAVAIL 18
G. TENDANCES ET EVOLUTIONS PREVISIBLES DU POSTE 20
H. NIVEAU DE FORMATION PRECONISE 20
IV. LES DIFFERENTES TACHES DU METIER 21

V. CONNAISSANCES, HABILETES ET ATTITUDES NECESSAIRES A


L’EXECUTION DES TACHES 26
A. CONNAISSANCES ET HABILETES 26
B. QUALITES ET ATTITUDES 28
C. HABILETES PERCEPTIVES 30
VI. LES MODULES DE LA FORMATION 32

VII. VISITE D’ENTREPRISE 33

VIII. LOGIGRAMME DE LA FORMATION 34

OFPPT/DRIF 3
Résumé de Théorie Module 1: Métier et démarche de formation

MODULE 01 : METIER ET DEMARCHE DE FORMATION

Théorie : 94%
Durée : 18 heures Travaux pratiques : 0%
Evaluation : 6%

OBJECTIF OPERATIONNEL DE COMPORTEMENT

COMPORTEMENT ATTENDU

Pour démontrer sa compétence, le stagiaire doit se situer au regard du


métier et de la démarche de formation selon les conditions, les critères et les
précisions qui suivent :

CONDITIONS D’EVALUATION

• Travail individuel et de groupe.

• A partir :
- de directives;
- de visites;

• A l’aide :
- du programme d’études;
- de documents pertinents (annuaire des entreprises, guide
d’accompagnement).

CRITERES GENERAUX DE PERFORMANCE

• Utilisation judicieuse des documents de programmation.


• Repérage pertinent des renseignements.
• Exactitude de l’interprétation des informations.

OFPPT/DRIF 4
Résumé de Théorie Module 1: Métier et démarche de formation

OBJECTIF OPERATIONNEL DE COMPORTEMENT

PRECISIONS SUR LE CRITERES PARTICULIERS DE


COMPORTEMENT ATTENDU PERFORMANCE

A. S’informer sur le marché du travail Pertinence des informations recueillies.


dans le domaine de la plasturgie. • Economie
• Infrastructures
• Secteurs
B. S’informer de la nature et des Exactitude des informations
exigences de l’emploi. recueillies.
• Environnement
• Conditions
• Evolutions

C. Présenter des données lors d’une Présentation appropriée des données.


rencontre de groupe. • Pertinence
• Cohérence
• Correspondance / réalité

D. Déterminer des habiletés, aptitudes et Détermination pertinente des :


connaissances pour pratiquer le • Habiletés
métier.
• Aptitudes
• connaissances

Informations précises en rapport au


E. S’informer sur le projet de formation.
programme de formation.

F. Confirmer son orientation Pertinence des raisons quant à la


professionnelle. décision de ou de ne pas poursuivre la
formation.

OFPPT/DRIF 5
Résumé de Théorie Module 1: Métier et démarche de formation

Module : METIER ET FORMATION


RESUME THEORIQUE

OFPPT/DRIF 6
Résumé de Théorie Module 1: Métier et démarche de formation

Objectif A

S’informer sur le marché du travail dans le domaine


de la plasturgie

OFPPT/DRIF 7
Résumé de Théorie Module 1: Métier et démarche de formation

I. L'INDUSTRIE MAROCAINE

A. DONNEES ECONOMIQUES

PIB 2000 : 34,000 millions euros réparti en :

Secteur Primaire : 11,3 %


Secteur Secondaire : 30,8 % (dont manufacturières 18,4%)
Secteur Tertiaire : 40,6 %
Administration Publique : 17,3 %

Le secteur industriel correspond à 18,4% du PIB et contribue à 84% des exportations


totales du secteur secondaire.

Principales exportations : - Chimie - Para-Chimie : 25%


- Confection : 23%
- Agro-alimentaire : 19%
- Textile – Bonneterie : 15%

Le tissu industriel comprenait à fin 1996 : 6282 établissements

Dont 1030 (16,4%) à participation étrangère


Et dont 1687 sont exportateurs

17% du capital social étranger dans le secteur industriel est étranger dont les 2/3 sont
originaires de l’Union Européenne

B. PRINCIPALES RESSOURCES DU MAROC

Confection textile & bonneterie


Agriculture / Agro-alimentaire
Artisanat :
dont 600.000 m2 de tapis
Exportation pour une valeur de 7 millions d’euros
Pêche : plus de 3000 kms sur deux côtes 865.000 tonnes de prises
Phosphates : 1er exportateur mondial
Production nationale : 21,5 millions de tonnes
Exportation : plus de 10 millions de tonnes
Tourisme :4 millions (dont 2,45 millions de l’étranger) Prévision en 2010 : 10 millions
Transfert des RME (Résidents marocains à l’étranger) : 3,2 millions d’euros
Chimie et parachimie : Exportation d’Acide Sulfurique et Phosphorique
Exportation d’Engrais

OFPPT/DRIF 8
Résumé de Théorie Module 1: Métier et démarche de formation

C. INFRASTRUCTURES

1. Télécommunications :
2 opérateurs GSM : 5,6 millions de gsm
1 opérateur fixe : 4 millions de téléphones fixes
Prévision : 2eme opérateur sur le fixe en 2002

2. Infrastructures portuaires :
9 Ports Internationaux
Dont Mohammédia (pétrolier) et Jorf Lasfar (chimique) sont considérés comme 1ers
dans leur spécialité en Afrique

3. Aéroports :
11 Aéroports internationaux
7 millions de passagers en 2000
100.000 mouvements d’avion en 2000

4. Réseau routier et Autoroutier :


560 kms autoroutes (1.560 kms en prévision 2002-2003)
57.000 kms routes
Réseau Ferroviaire :
1.900 kms (essentiellement pour le transport de 27.000 tonnes de phosphates

D. L’INDUSTRIE AU MAROC

Production Énergétique : 13.265 millions de KW/h (1999) dont 80% origine thermique
Consommation produits pétroliers : 6,93 millions de tonnes
Production Industrielle et investissements :

Par Secteur / Année 1999 (en millions d'euros) Production Industrielle Investissements
Total 14.760 1.037
1- Agro-Alimentaire 5.420 243
2- Industrie Chimique et Parachimique 4.669 405
3- Textile et Cuir 2.402 243
4- Industrie Mécanique et Métallurgique 1.750 108
5- Electrique et Electronique 510 31

OFPPT/DRIF 9
Résumé de Théorie Module 1: Métier et démarche de formation

Parc Auto : 1,2 millions de véhicules en 2000

OFPPT/DRIF 10
Résumé de Théorie Module 1: Métier et démarche de formation

II. LE SECTEUR DE LA PLASTURGIE AU MAROC

A. CHIFFRES CLES

Maroc Tunisie France


Consommation par an/hab 8,5 kgs 17 kgs 82 kgs
Nombre d'entreprises 300 200 4183
Production Valeur euros 428 millions 380 millions 19,2 billions
Production en tonnes (*) 250.000 MT 180.000 MT 1.300.000 MT
Emplois 12.000 11.000 142.500

Consommation par an/hab

100
80
Kilos

60
40
20
0
Maroc Tunisie France

OFPPT/DRIF 11
Résumé de Théorie Module 1: Métier et démarche de formation

B. CONSOMMATION PAR MATIERES PREMIERES

SEGMENT / MT 1996 1997 1998 1999 2000 2001 est.


PP 35000 34500 47757 48142 40665 53000
LDPE & LLDPE 44613 44640 55570 59178 52736 64000
HDPE 47941 48842 51152 55433 49782 54000
PS 7199 6345 7075 7359 7265
PET 8789 12065 11995 17465 23965
PVC 2145 2835 9224 2474 2251
TOTAL IMPORTATION 147683 151224 184771 192050 178664 171000
PVC Production locale 32000 32000 32000 45000 45000 45000
TOTAL CONSOMMATION 179683 183224 216771 237050 223664 216000

Année 2000

18%
21%

PP
LDPE & LLDPE
HDPE
PS
11%
PET
25% PVC
3%

22%

OFPPT/DRIF 12
Résumé de Théorie Module 1: Métier et démarche de formation

C. TRANSFORMATION PAR PRODUITS FINIS

Production nationale
Chaussures et
Répartition par produits finis
parties
Films agricoles

Articles
6% ménagers
26%
Tubes et
39% raccords
12% Emballage
10% 7%
Pièces
techniques

D. PERSPECTIVES POUR LA PLASTURGIE AU MAROC

Les principaux facteurs qui contribuent au développement de la Plasturgie :

150.000 ha de terres irriguées supplémentaires prévues par le Plan de Développement


quinquennal 2000-2004
Développement de l’adduction d’eau potable (pour les tubes et tuyaux)
Redynamisation du secteur automobile par le biais de la « voiture économique »
montée localement (puissance fiscale 4 CV destinée aux classes moyennes)
Amélioration du niveau de vie des consommateurs marocains
Opportunités de délocations de transformation plastique vers le Maroc en particulier
dans l’automobile, l’emballage industriel et les pièces techniques

OFPPT/DRIF 13
Résumé de Théorie Module 1: Métier et démarche de formation

Objectif B

S’informer de la nature et des exigences de l’emploi

OFPPT/DRIF 14
Résumé de Théorie Module 1: Métier et démarche de formation

III. DESCRIPTION GENERALE DU POSTE

A. DEFINITION DU POSTE :

La description de ce poste ne reprend pas la multiplicité des tâches et des différences


de taille et de structure des entreprises. La définition ci-dessous et une synthèse de la
discussion des participants à l’atelier AST.

Le rôle principal du Conducteur de machines en Plasturgie est d’assurer la


production de sa ou de ses machine(s) dans l’atelier ou l’îlot de production. Dans ce
cadre, afin de remplir cette fonction, il doit être capable de :

Gérer sa machine au point de vue :

Des réglages qui doivent permettre de donner des pièces correspondant au cahier des
charges. Il ne lui est pas demander de réaliser les réglages, mais simplement de vérifier
leur conformité par rapport à ce qui est établi.

De l’autocontrôle des pièces. Il doit suivre les spécifications du service qualité. Cette
fonction est très importante, car les pièces ne seront pas toutes vérifiées derrière lui. Il
garanti donc la qualité des produits livrés aux clients.

De l’emballage et du conditionnement des produits. Il doit suivre les spécifications qui


lui sont fournies et qui peuvent changer pour un même produit selon le client.

De la maintenance 1er niveau qui doit être effectuée. Ce qui comprend la propreté de
son poste, les graissages et les différents niveaux (huile…) à réaliser sur sa ou ses
machine(s).

De la relance machine en cas d’arrêt ou de panne dans la mesure de ses compétences.


Il ne remplace pas le régleur, mais soulage son travail. Un grand nombre d’arrêt sont
dus à des causes simples qui nécessitent un minimum de connaissance en plasturgie.
Dans ces cas, il peut intervenir, ce qui augmente la productivité (temps d’arrêt
raccourci).

Selon les entreprises, cette définition est variable. En effet, la taille de l’entreprise et la
technique de transformation utilisée font que le poste de Conducteur de machines en
Plasturgie est assez variable. La définition ci-dessus reprend d’une manière globale les
définitions de chaque type d’entreprise.

OFPPT/DRIF 15
Résumé de Théorie Module 1: Métier et démarche de formation

B. DOMAINE DE TRAVAIL ET SECTEUR D’ACTIVITE

La plasturgie comprend de nombreuses techniques de fabrication des pièces dues à la


grande variété des produits réalisés. Ce poste couvre les principales techniques de
transformation de matières plastiques, à savoir :

L’injection
L’extrusion :
Tubes et profilés
Gonflage
Soufflage
Calandrage
Le thermoformage

Cette liste n’est pas exhaustive et le Conducteur de machines en Plasturgie pourra


s’adapter à la plupart des entreprises car malgré la différence des techniques, il connaît
les bases de la plasturgie.

Les secteurs d’activité pour lesquels travaillent ces entreprises sont très variés. Au
Maroc, les principaux concernés sont :

Agroalimentaire
Cosmétique / pharmaceutique
Emballage
bâtiment
Electroménager
Automobile
Ameublement
Electrique / électronique
Agriculture

C. TITRE DU POSTE

Pour désigner la personne qui effectue les tâches de cette profession, les participants se
sont mis d’accord sur le titre suivant :
Conducteur de machines en Plasturgie

Toutefois, ce titre peut être différent selon l’entreprise. Il reste tout de même compris
et utilisé par l’ensemble de la profession.

OFPPT/DRIF 16
Résumé de Théorie Module 1: Métier et démarche de formation

D. ORGANISATION DU TRAVAIL

Dans la majorité des cas, la position hiérarchique de ce poste est située à la base de
l’organigramme de l’entreprise.
Son supérieur direct est le Chef d’Equipe ou le Chef d’Atelier.

Les ateliers sont organisés en îlots de production ou en ligne.

Voici un exemple d’organigramme détaillant le secteur de l’entreprise qui nous


intéresse, à savoir la production :

Directeur

Directeur

Responsable
Responsable de
Qualité
Production

Maintenance Monteur / Régleur

Conducteurs de
Machines

Selon la taille de l’entreprise cet organigramme est variable.

OFPPT/DRIF 17
Résumé de Théorie Module 1: Métier et démarche de formation

E. CONDITIONS D’EXERCICE DU POSTE :

1. Exigences à l’embauche

Les exigences à l’embauche se divisent en deux parties :

Compétences : formation de base technique à vocation électromécanique et plasturgie

Personnalité :

Rigueur
Discipline
Conscience professionnelle

2. Perspectives d’emploi et d’avancement

Selon les capacités et les résultats obtenus, la personne pourra évoluer vers un poste de
Monteur / Régleur, voir de chef d’équipe. Ces évolutions sont très aléatoires selon
l’entreprise. Si le candidat présente les capacités nécessaires, l’évolution vers le poste
de régleur peut se faire très rapidement.

3. Salaires offerts

Le salaire d’entrée dans l’entreprise sans ou avec peu d’expérience est compris entre
2000 DH et 2500 DH net.

Cela dit, comme nous l’avons déjà mentionné, les possibilités de promotion ne sont
pas exclues et, grâce à l’expérience acquise et à l’évolution de la profession, les
salaires offerts peuvent s’améliorer.

F. ENVIRONNEMENT DE TRAVAIL

Etant donné les exigences de la production, les conditions de travail sont relativement
similaires d’une entreprise à l’autre. Ceci est du à la recherche d’une productivité de
plus en plus grande afin de rester concurrentiel.

OFPPT/DRIF 18
Résumé de Théorie Module 1: Métier et démarche de formation

1. Au niveau des horaires

La grande majorité des entreprises sont organisées en 2 x 8, en 3 x 8 ou en 5 x8 afin


d’exploiter au maximum les machines. Ces horaires correspondent à un poste tournant.
Ainsi, une personne travaillant en 2 x 8 sera une semaine de matin et une semaine
d’après-midi. En 3 x 8, une semaine de nuit viendra se rajouter. Enfin, en 5 x 8, les
week-end sont également compris dans les jours de travail.

OFPPT/DRIF 19
Résumé de Théorie Module 1: Métier et démarche de formation

2. Au niveau du lieu de travail

Le lieu de travail varie peu et se situe essentiellement dans l’atelier de production.


Conducteur de machines et un poste « en pied de machine ». L’environnement de
travail est généralement propre car les pièces fabriquées ne doivent pas être polluées.
Certains ateliers peuvent être assez bruyant et la plupart du temps la température est
assez élevée puisqu’il faut chauffer la matière avant de la transformer. Malgré cela, les
conditions ne sont pas pénibles. Pour certains secteurs d’activité comme le Médical, il
nécessaire de prendre des précautions particulières de propreté et d’équipement de la
personne afin de ne pas polluer les pièces.

3. Au niveau des responsabilités

Le niveau de responsabilité est variable selon l’entreprise (taille) et selon son


organisation. D’une manière générale, le Conducteur de machines sera au moins
responsable :

De sa machine (ou sa ligne) et de sa production au niveau quantitatif et qualitatif.


Il est garant de la propreté de son poste de travail.

G. TENDANCES ET EVOLUTIONS PREVISIBLES DU POSTE

L’industrie de la plasturgie est en pleine évolution. Elle s’ouvre de plus en plus vers de
nouveaux secteurs (pièce technique, automobile, électronique et informatique). Cette
ouverture impose de nouvelles compétences relatives à ce poste :

Prendre des initiatives sur les réglages des machines, sur la maintenance de 1er niveau,
sur le contrôle des pièces ; il rentre dans un processus d’autocontrôle (ISO 9001
version 2000).

Remplir des fiches machines / produits, appliquer les procédures écrites ou visuelles.

H. NIVEAU DE FORMATION PRECONISE

L’évolution de la profession fait que le Conducteur de machines en Plasturgie voit


ses tâches et ses responsabilités de plus en plus importantes. Il doit donc avoir un
niveau suffisant pour pouvoir toutes les assumées, sans toutefois être surdiplômé.
Avec ce constat, les professionnels ont estimés qu’il devait avoir le niveau de
Qualification.

OFPPT/DRIF 20
Résumé de Théorie Module 1: Métier et démarche de formation

IV. LES DIFFERENTES TACHES DU METIER


TÂCHE : conduire la machine
1

Contrôler la machine :

Contrôler les niveaux


Contrôler les fuites
Contrôler la matière (présence, arrivée)
Contrôler les bruits suspects

Assurer la propreté du poste de travail :

Ranger le poste de travail


Nettoyer le poste de travail
Tenir propre le poste de travail

Contrôler les paramètres / feuille de réglage :

Lire la feuille de réglage


Vérifier la conformité des paramètres sur la machine

Agir en cas de défaut :

Identifier le défaut
Décider de l’arrêt ou du réglage de la machine
Arrêter de la machine et faire remonter l’information
Régler les paramètres adaptés
Noter l’arrêt et/ou le défaut

Broyer la matière :

Trier les déchets et les rebuts


Alimenter le broyeur
Stocker ou réutiliser la matière broyée

OFPPT/DRIF 21
Résumé de Théorie Module 1: Métier et démarche de formation


TÂCHE : assurer la qualité et la sécurité
2

Contrôler les pièces :

Contrôler l’aspect (visuel)


Contrôler les dimensions (dimensionnel)
Contrôler le montage (fonctionnel)

Remplir les feuilles qualité :

Remplir la fiche de contrôle de pièces


Remplir les autres documents qualité

Respecter les consignes de sécurité :

Se renseigner sur les risques de l’atelier


Suivre les procédures en vigueur
Respecter les sécurités des machines

OFPPT/DRIF 22
Résumé de Théorie Module 1: Métier et démarche de formation


TÂCHE : assurer la maintenance
3

Préparer le changement de production :

Préparer les outils


Vérifier la présence de l’outillage
Vérifier la présence de la matière
Vérifier la présence des périphériques
Mettre la machine en chauffe

Assister le régleur dans le montage et le démontage de l’outillage :

Brider et débrider l’outillage


Brancher et débrancher les circuits de refroidissement et de chauffe

Démarrer la production :

Démarrer les périphériques


Démarrer la machine
Contrôler les premières pièces

relancer la machine :

Respecter les procédures


Vérifier les réglages
Relancer la machine

Faire les niveaux :

Assurer le niveau d’huile


Assurer le niveau d’eau

Faire les graissages :

Connaître la fréquence des graissages


Réaliser les graissages

OFPPT/DRIF 23
Résumé de Théorie Module 1: Métier et démarche de formation


TÂCHE : gérer la production
4

Remplir les feuilles de suivi de production :

Renseigner le nombre de pièces produites


Renseigner le nombre de rebuts
Renseigner les arrêts et leurs causes
Saisir informatiquement les données de production
Remplir les tableaux de contrôle

Identifier la production :

Identifier le lot de production


Identifier le lot de matière
Identifier la référence du colorant

Reprise des pièces :

Décarotter
Ebavurer

Réaliser le conditionnement des pièces :

Vérifier le type de conditionnement


Emballer les pièces suivant les consignes
Coller les bonnes étiquettes

OFPPT/DRIF 24
Résumé de Théorie Module 1: Métier et démarche de formation

Objectif D

Déterminer des habiletés, aptitudes et connaissances


pour pratiquer le métier

OFPPT/DRIF 25
Résumé de Théorie Module 1: Métier et démarche de formation

V. CONNAISSANCES, HABILETES ET ATTITUDES NECESSAIRES A


L’EXECUTION DES TACHES

Les connaissances, les habiletés et les attitudes présentées ci-dessous sont dites
transférables parce qu’elles s’appliquent à une diversité de situations, de tâches et
d’activités. Les tableaux suivants présentent la compilation des résultats, en ordre
d’importance décroissant.

A. CONNAISSANCES ET HABILETES

Connaissances et habiletés
qualité :

Connaître les principes de la qualité


Connaître le système d’assurance qualité, notamment la norme ISO 9000.

Organisation du Travail :

Connaître les techniques de base d’organisation du travail

Hygiène, santé et sécurité :

Connaître les règles d’hygiène, de santé et de sécurité pour améliorer son environnement
de travail.
Connaître les règles élémentaires de secourisme pour savoir réagir en cas d’urgence.

Communication :

Connaître les techniques élémentaires de communication afin de pouvoir faire circuler


l’information dans les deux sens et travailler en équipe.

2. Connaissances techniques :

Connaître les matières plastiques et leurs conditions de transformation.


Connaître les différentes technologies de transformation et les réglages de base.
Connaître les bases de la technologie des machines utilisées.
Connaître les bases du dessin industriel de manière à lire un plan de pièce.

OFPPT/DRIF 26
Résumé de Théorie Module 1: Métier et démarche de formation

Résolution des problèmes :

Savoir comment agir en cas de problème simple.

Connaissance de l’entreprise :

Connaître l’entreprise, sa structure et ses produits pour travailler efficacement.

Langues :

Connaître le français en tant que langue de communication écrite et orale.

Informatique :

Connaître le maniement d’un ordinateur de manière à pouvoir assurer la saisie de données.

Droit du travail :

Connaître la législation du travail nécessaire à son travail au sein de l’entreprise.

OFPPT/DRIF 27
Résumé de Théorie Module 1: Métier et démarche de formation

B. QUALITES ET ATTITUDES

La première colonne donne une brève description des qualités, aptitudes et attitudes
requises. La deuxième présente la compilation des notes individuelles accordées par
les spécialistes de la profession ramenées sur un total de 10 points comme moyenne du
groupe.

QUALITES, APTITUDES ET ATTITUDES


1. Respect de l’autre

- Etre courtois et attentionné.

2. Sens des responsabilités, de l’honnêteté et de l’objectivité

- Pour être en mesure d’assurer et d’assumer son travail tout au long de sa carrière en
entreprise.

3. Rigueur

- Etre capable de fournir un travail répondant aux exigences de temps et de qualité.

4. Motivation personnelle

- Vouloir aller de l’avant et partager cette vision avec les autres.

5. Discipline et organisation personnelle

- Etre capable de s’organiser soit même, de se donner des règles de conduites puis de
les respecter.

6. Efficacité

- Etre performant et rapide dans son travail.

7. Esprit d’analyse et de synthèse

- Pour être en mesure de porter un jugement critique et pertinent lors de l’autocontrôle


notamment.

8. Autonomie

Savoir les décisions que l’on peut prendre seul.

OFPPT/DRIF 28
Résumé de Théorie Module 1: Métier et démarche de formation

9. Capacité de gérer les pressions

- Pour garder la tête froide en toute situation et demeurer efficace.

10. Mémoire

Etre en mesure de mémoriser des consignes et des procédures.

OFPPT/DRIF 29
Résumé de Théorie Module 1: Métier et démarche de formation

C. HABILETES PERCEPTIVES

Les habiletés perceptives font appel à l’utilisation des sens. Le tableau qui suit fait état
de ces habiletés et de leur application dans l’exercice de la fonction de travail. La
compilation des notes est ramenée sur un total de 10 points comme moyenne du
groupe.

HABILETES PERCEPTIVES
1. Perception visuelle :

- Pour apprécier la qualité du produit suivant son aspect.

2. Intuition :

- Pour prévoir et anticiper des risques.

3. Perception tactile :

- Pour assurer un bon travail manuel.

4. Perception auditive :

- Pour déceler un mauvais fonctionnement de machine.

5. Perception olfactive :

- Pour sentir des odeurs anormales.


- Pour différentier les matières plastiques.

6. Perception spatiale :

Pour faciliter l’intervention sur les machines.

OFPPT/DRIF 30
Résumé de Théorie Module 1: Métier et démarche de formation

Objectif E

S’informer sur le projet de formation

OFPPT/DRIF 31
Résumé de Théorie Module 1: Métier et démarche de formation

VI. LES MODULES DE LA FORMATION

Module 01- Se situer au regard de la profession et de la démarche de formation

Module 02- Respecter l’hygiène et la sécurité

Module 03- Utiliser les énergies

Module 04- Décoder et lire le dessin industriel

Module 05- Appliquer la qualité

Module 06- Etudier la gestion de production

Module 07- Etudier les matières premières et les produits semi finis

Module 08- Utiliser les instruments de mesures mécaniques

Module 09- Identifier les composants d’automatisme

Module 10- Appliquer les outils mathématiques

Module 11- Assurer la maintenance de 1er niveau

Module 12- Démarrer et conduire une presse à injecter

Module 13- Démarrer et conduire une extrudeuse souffleuse

Module 14- Démarrer et conduire une extrudeuse gonfleuse

Module 15- Démarrer et conduire extrudeuse tubes et profilés

Module 16- Démarrer et conduire une thermoformeuse

Module 17- Réinitialiser et démarrer un robot manipulateur et un pic carottes

Module 18- Assister le démarrage et changement de production

Module 19- Utiliser les techniques de finition et d’assemblage

Module 20- Utiliser l’outil informatique

Module 21- Rechercher un emploi / une entreprise

Module 22- S’intégrer au milieu industriel

OFPPT/DRIF 32
Résumé de Théorie Module 1: Métier et démarche de formation

VII. VISITE D’ENTREPRISE

Le stagiaire devra réaliser un compte rendu oral (table ronde) ou écrit de la (ou les) visite
d’entreprise organisée par le centre de formation.

Ce compte rendu devra contenir les éléments suivants :

L’intitulé de la visite est « Découverte de la culture d’entreprise »

A l’issu de la visite, les stagiaires devront faire un rapport sur l’entreprise :

- méthodes de travail et organisation

- comment intégrer l’esprit industriel dans leur formation

- tout autre renseignement susceptible d’être utile au métier (libre)

- il n’y a aucune contrainte sur la longueur et la présentation du rapport. Il servira


lors de la préparation des stages. Il sera noté au même titre que les évaluations en
cours de formation.

OFPPT/DRIF 33
Résumé de Théorie Module 1: Métier et démarche de formation

VIII. LOGIGRAMME DE LA FORMATION

Voir tableau ci-joint.

OFPPT/DRIF 34