Vous êtes sur la page 1sur 4

LES ANNONCES DELASEINE

Mercredi 17 juin 2015 - numéro 22 - 1,15 Euro - 96 e année

● 1 ● 4 ● 2 ● 3 Barreau de Saint-Pierre de La Réunion «
● 1
● 4
● 2
● 3
Barreau de Saint-Pierre de La Réunion
« Les modes alternatifs de règlement des litiges »
Conférence internationale - Océan indien, 12 juin 2015
Antoine Domingue (1) , Bernard Chane-Teng (2) , Gracieuse Lacoste (3) et Thierry Gangate (4)
Photo © Jean-René Tancrède - Téléphone : 01.42.60.36.35

VIE DU DROIT

Barreau de Saint-Pierre de La Réunion

- Promouvoir la médiation et l’arbitrage par Bernard Chane-Teng

- Développer les partenariats économiques par Yvès-Claude Hoarau

- Maintenir la paix sociale par la force du droit par Gracieuse Lacoste

Union des Chambres de Commerce et d’Industrie de l’Océan Indien

- La médiation et l’arbitrage comme leviers pour le développement

des échanges économiques dans l’océan Indien

Association Internationale de Droit Pénal (AIDP)

2

3

4

5

8

8

10

11

12

- Conseil de Direction à la Cour de cassation 12 juin 2015

- Le rôle de l’AIDP dans la codification des normes pénales internationales par John Vervaele

Association Droit & Commerce 40 ème anniversaire

Loi sur la médiation judiciaire 20 ème anniversaire

- La pratique de la médiation familiale par Dominique Greff-Bonhert

- De la médiation conventionnelle à la médiation judiciaire

à la médiation conventionnelle ?

par Thierry Garby

Confédération Nationale des Avocats

- Les Experts-Comptables :

conseils et bientôt défenseurs en toutes matières juridiques ?

15

21

Ordre des Avocats aux Conseils

Association Cristolienne en Faveur de l’Institution Consulaire du Val-de-Marne (ACFIC94)

- « La CGPME au cœur de la relance »

Les Ambassadeurs de la Médiation

VEILLE LÉGISLATIVE

Projet de loi Renseignement

DÉCORATION

Thierry Gangate Chevalier de la Légion d’honneur

ANNONCES LÉGALES

ÉLECTIONS Nathalie Jay future Bâtonnière du Barreau de Saint-Pierre

22

23

22/23

6

16

5

A l’initiative du Bâtonnier Bernard

Chane Teng, qui a pris ses fonctions

à la tête du Barreau de Saint-Pierre

de la Réunion en janvier 2014, se

déroulait vendredi dernier 12 juin 2015 une grande conférence internationale, qui avait pour thème : « La médiation et l’arbitrage :

outils de développement régional », dans la salle Alain Huet de la Chambre de Commerce et de l’Industrie de Saint-Pierre. Le sujet retenu est de grande actualité puisque la loi sur la médiation judiciaire vient de fêter son vingtième anniversaire (Les Annonces de la Seine du 10 juin 2015 pages 1 et suivantes).

On a notamment pu relever la présence d’Antoine Domingue, Bâtonnier de l’Île Maurice depuis janvier 2014 (réélu le 28 janvier 2015 pour 2 ans) et d’éminents représentants des Barreaux de Madagascar, des Comores, de Saint Denis de la Réunion, aux côtés des Chefs de juridictions :

Gracieuse Lacoste Première Présidente de la Cour d’appel de Saint Denis, Françoise Andro-Cohen Présidente du Tribunal de Grande Instance de Saint Denis et Pierre Maurel Président du Tribunal de Grande Instance de Saint-Pierre. Le Président de la Chambre de Commerce et

d’Industrie de la Réunion, Ibrahim Patel, était représenté par Yvès-Claude Hoarau, Premier Vice-Président, quant à Marc Bollet, Président de la Conférence des Bâtonniers et avocat au Barreau de Marseille, il fut représenté par son confrère ierry Gangate, ancien Bâtonnier du Barreau de Saint-Pierre (2012/2013). Il revint au frère de ce dernier, Président du Centre de Médiation et d’Arbitrage de la Réunion, de clôturer les débats qui furent riches et animés. Dans les îles du sud-ouest de l’océan indien, les modes alternatifs de règlement des litiges se développent considérablement afin que les différends entre opérateurs soient réglés plus rapidement et de façon moins coûteuse que par la voie judiciaire. Comme l’a si bien dit Gracieuse Lacoste, il s’agit de « compléter la régulation classique par la justice et son autorité en offrant un autre mode de régulation plus axé sur la responsabilité et l’autonomie des acteurs en capacité de régler leur conflit à l’amiable. Le but étant de nouer ou de renouer le lien social entre les partie en conflit, de préserver l’avenir et donc la paix sociale ».

Jean-René Tancrède

JOURNAL OFFICIEL DʼANNONCES LÉGALES - INFORMATIONS GÉNÉRALES, JUDICIAIRES ET TECHNIQUES

bi-hebdomadaire habilité pour les départements de Paris, Yvelines, Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val de Marne

8, rue Saint Augustin - 75002 PARIS - Téléphone : 01 42 60 36 35 - Télécopie : 01 47 03 92 15 Internet : www.annoncesdelaseine.fr - E-mail : as@annoncesdelaseine.fr

FONDATEUR EN 1919 : RENÉ TANCRÈDE - DIRECTRICE DE LA PUBLICATION : MYRIAM DE MONTIS DIRECTEUR DE LA RÉDACTION : CYRILLE DE MONTIS RÉDACTEUR EN CHEF : JEAN-RENÉ TANCRÈDE

Vie du droit Association Internationale de Droit Pénal (AIDP) 1. Conseil de Direction à la

Vie du droit

Association Internationale de Droit Pénal (AIDP)

1. Conseil de Direction à la Cour de cassation, 12 juin 2015

C omme chaque année depuis 1924, le Conseil de direction de l’Association internationale de droit pénal s’est réuni à la Cour de Cassation les 12 et

13 juin 2015 pour échanger sur l’ensemble des activités entreprises durant l’année écoulée par l’Association elle-même mais aussi par l’ensemble de ses groupes nationaux de par le monde. Cette réunion a été marquée par la présence de Madame la Garde des Sceaux, Ministre de la justice, qui a honoré de sa présence le dîner officiel qui a ponctué cette réunion internationale. Les grands noms du droit pénal du monde entier se sont donc retrouvés à Paris : les pénalistes renommés venant de Russie, des États-Unis, de Chine, d’Argentine et de biens d’autres pays ont donné leur aval à la nouvelle stratégie scientifique de l’Association et de sa nouvelle stratégie de publications, sous la houlette de son nouveau président, le Professeur John Vervaele de l’Université d’Utrecht (Pays-Bas). Bien que vivante depuis 1889 -elle s’appelait l’Union internationale de droit pénal avant d’être refondée après la première guerre mondiale- elle remet en question régulièrement son mode de fonctionnement pour l’adapter à un monde en mouvement. Ce Conseil de direction a été également l’occasion d’un retour en arrière avec la parution d’un ouvrage compilé par le Président honoraire de l’Association, le Professeur Cherif Bassiouni (USA) intitulé « Association internationale de droit pénal, documentation historique 1889- 2014 ». Ce document de 500 pages rassemble les

Jean-François Thony et John Vervaele Photo © Jean-René Tancrède - Téléphone : 01.42.60.36.35
Jean-François Thony et John Vervaele
Photo © Jean-René Tancrède - Téléphone : 01.42.60.36.35

documents originaux de la fondation de l’AIDP et des documents historiques inédits comme le procès-verbal de la réunion des membres de l’AIDP composant le tribunal de Nuremberg ou les messages adressés par les Papes Pie XII, Paul VI et plus récemment le Pape François à l’occasion des congrès de l’Association ou des audiences qu’ils ont eues avec leurs représentants (Les Annonces de la Seine du 15 janvier 2015, pages 14 et suivantes).

Après un congrès couronné de succès à Rio de Janeiro (Brésil) en 2014 consacré au thème de « la société de l’information et le droit pénal », le Conseil de direction a décidé que le thème du prochain congrès portera sur « le droit pénal et les entreprises commerciales ». Ce congrès se tiendra en 2019 dans un lieu qui reste à déterminer. L’Autriche et l’Italie ont fait part de leur intérêt à l’organiser. 2015-291 Jean-René Tancrède

2. « 125 ans au service de la Justice Criminelle, de l’Humanité

et des Droits de l’Homme » à la Cour d’appel de Paris, 13 juin 2015

Le rôle de l’AIDP dans la codification des normes pénales internationales

par John Vervaele

L ’UIDP a été fondée en 1924 à une période au cours de laquelle les Etats Nations d’Europe devaient faire face à de sérieuses problématiques sociales et à l’accroissement

de la criminalité. Il s’agissait également d’une période de bouleversement politique résultant de la création des premiers partis libéraux et socialistes ainsi que des premierssyndicats. Le modèle classique du « laisser faire et laisser passer » basé sur le libéralisme économique avait, en effet, créé beaucoup trop d’inégalités dans la société. Le Pape Léon XIII, dans son fameux encyclique « Rerum Novarum » de 1891 sur les Droits et les Devoirs du Capital et du Travail, a fortement plaidé en faveur des Etats promouvant la justice sociale au travers de la protection des droits. Il a, dès le début, donné le ton (1) :

« La soif d’innovations qui depuis longtemps

s’est emparée des sociétés et les tient dans une agitation fiévreuse devait, tôt ou tard, passer des

régions de la politique dans la sphère voisine de l’économie sociale. En effet, l’industrie s’est développée et ses méthodes se sont complètement renouvelées. Les rapports entre patrons et ouvriers se sont modifiés. La richesse a afflué entre les mains d’un petit nombre et la multitude

a été laissée dans l’indigence.

Les ouvriers ont conçu une opinion plus haute d’eux-mêmes et ont contracté entre eux une union plus intime. Tous ces faits, sans parler de la corruption des mœurs, ont eu pour résultat un redoutable conflit. Partout, les esprits sont en suspens et dans une anxieuse attente, ce qui seul suffit à prouver combien de graves intérêts sont ici engagés. Cette situation préoccupe à la fois le génie des savants, la prudence des sages, les délibérations des réunions populaires, la perspicacité des législateurs et les conseils des gouvernants. En ce moment, il n’est pas de question qui tourmente davantage l’esprit humain ».

C’est dans ce contexte de bouleversement économique et politique que les postulats de l’École classique de pensée criminelle, remontant au siècle des Lumières (Beccaria, Voltaire,

ont été

fortement remis en question. L’École classique était elle-même une réaction à la société féodale et à l’Ancien Régime contre les privilèges et toute forme d’aristocratie, fondée sur le principe du libre-arbitre et sur l’idée que chacun est libre de choisir sa façon d’agir. Les peines applicables aux infractions devaient être dissuasives et objectives (il s’agissait, la majeure partie du temps, de peines d’emprisonnement). Le but était de parvenir à une prévention de l’infraction et de la criminalité en général. La pensée de l’École classique était basée sur l’égalité juridique et les standards rationalisés. Mais en réalité, cette égalité n’était qu’une « fiction légale » et les prisons regorgeaient de personnes issues des classes les plus pauvres qui, la plupart du temps, n’avaient pas commis d’infractions graves. Déjà, dans les années 1850, l’intérêt pour la « question pénitentiaire » grandissait :

Feuerbach, Carrara, Binding etc

),

Vie du droitAssociation Cristolienne en Faveur de l’Institution Consulaire du Val-de-Marne (ACFIC94) « La CGPME au cœur

Association Cristolienne en Faveur de l’Institution Consulaire du Val-de-Marne (ACFIC94)

« La CGPME au cœur de la relance »

Paris, 2 juin 2015

C ’est, comme à l’ordinaire, dans l’auditorium du cabinet Ravet et Associés que s’est tenue la dernière conférence de l’ACFIC 94. L’invité

était, cette fois, Jean François Roubaud, Président honoraire de la CGPME. Son intervention se déroulait au moment où l’on apprenait la nouvelle croissance du chômage. C’était une occasion pour Jean-François Roubaud de centrer son discours autour du rôle insuffisamment pris en considération des patrons de PME, maltraités depuis longtemps par une législation sociale incroyablement complexe et évoluant en permanence, ce qui les place dans une insécurité juridique permanente. Jean François Roubaud n’hésite pas à se féliciter de voir certaines dispositions actuelles aller dans le bon sens comme le projet de barémisation des indemnités de rupture aux prud’hommes ou celui de revoir le dispositif sur la pénibilité. Mais sa voix, habituellement toute de douceur, enfle quand il aborde les points clés de la possibilité de voir les chefs d’entreprise recruter : le contrat de travail et le plafond des seuils sociaux, véritables verrous à l’embauche. Situation d’autant plus intolérable que ce sont les PME-TPE qui sont les principales créatrices d’emploi depuis 10 ans. Et parce que le thème de son intervention était « la CGPME au cœur de la relance », Jean François Roubaud, avant de répondre aux questions de la salle, de rappeler les principales

Marc Corpechot, Michel Boisard et Jean-François Roubaud Photo © Jean-René Tancrède - Téléphone : 01.42.60.36.35
Marc Corpechot, Michel Boisard et Jean-François Roubaud
Photo © Jean-René Tancrède - Téléphone : 01.42.60.36.35

propositions de la CGPME pour faire bouger les choses : un nouveau contrat de travail à durée indéterminée, un CDD moins rigide, une formation obligatoire des salariés mieux adaptée aux petites structures, un véritable plan de développement de l’apprentissage qui supprime, par ailleurs, certaines incongruités (le fameux escabeau sur lequel un apprenti n’a pas le droit de

monter !), et bien sûr la refonte des seuils sociaux. L’humour de Jean-François Roubaud, la clarté de son exposé, sa langue particulièrement châtiée mais qui s’autorise quelques parenthèses dont de toute évidence il se régale ont séduit une assistance au fait de la vie de l’entreprise, mais généralement aux plus mauvais moments.

2015-297

Veille législativemais généralement aux plus mauvais moments. 2015-297 Projet de loi Renseignement 1. La Garde des Sceaux

Projet de loi Renseignement

1. La Garde des Sceaux et le Sénat sur la même ligne

L e Sénat, à une large majorité, a voté un

amendement qui renforce la collaboration

entre l’administration pénitentiaire et les

services de renseignement. Parallèlement,

il a exclu que l’administration pénitentiaire, placée sous l’autorité de la Garde des Sceaux, procède elle-même à la mise en œuvre de techniques de renseignement. Les sénateurs rejoignent ainsi la conception du Renseignement que j’ai présentée devant l’Assemblée nationale et devant la Commission des lois du Sénat. « En tant que Ministre de la justice, je veille à la sécurité des établissements pénitentiaires

placés sous ma responsabilité. Soucieuse des impératifs de sauvegarde de l’ordre public et de lutte contre le terrorisme, j’ai souhaité renforcer la coordination et l’efficacité du travail commun entre le renseignement pénitentiaire et les services de renseignement du ministère de l’intérieur et de la défense. J’ai toujours affirmé que l’intervention en détention de ces services est indispensable et qu’elle doit être confortée. Je rappelle également que le ministère de la Justice doit garantir, en sa qualité de ministère des droits et libertés, l’existence d’un contrôle juridictionnel des techniques de renseignement. Il ne peut, à ce

titre, mettre en œuvre lui-même des techniques de renseignement. Le dispositif voté permet à l’administration pénitentiaire de signaler aux services de renseignement les personnes détenues susceptibles de justifier la mise en œuvre d’une technique de renseignement et d’améliorer les échanges réciproques d’informations ainsi recueillies entre les différents services ». Le texte issu du Sénat concilie l’efficacité dans le suivi des personnes tout en clarifiant le rôle du Ministère de la Justice. 2015-298

Source : communiqué 3 juin 2015

BULLETIN D’ABONNEMENT 2015 Je désire m’abonner et recevoir Les Annonces de La Seine pendant un

BULLETIN D’ABONNEMENT 2015

Je désire m’abonner et recevoir Les Annonces de La Seine pendant un an, à l’adresse suivante :

□ MADAME

□ MADEMOISELLE

□ MONSIEUR

MAÎTRE

NOM : ………………………………

…………………….PRÉNOM

: …………………………………………….…………….

SOCIÉTÉ : …………………………………………….……

……………………………………………………… ………………

ADRESSE : ……………………………………………………………………………………………………………………………

CODE POSTAL : …………………… VILLE : ………………………………

………………

……………………………

TÉL.MOBILE: ……………………

…………

…………

TÉL PRO: …………….………………………………….…

………

FAX :……………………………….…

MAIL: ………………………….…………

……………………………………….

Abonnement papier

95 €

□ Oui je m’abonne

ABONNEMENT D’UN AN

Abonnement mail (pdf)

55 €

□ Oui je m’abonne

Abonnement papier + mail (pdf)

135

□ Oui je m’abonne

papier + mail (pdf) 135 € □ Oui je m’abonne OFFRE PROMOTIONNELLE Ces tarif s s’appliquent
papier + mail (pdf) 135 € □ Oui je m’abonne OFFRE PROMOTIONNELLE Ces tarif s s’appliquent

OFFRE PROMOTIONNELLE

Ces tarifs s’appliquent pour la France métropolitaine. Pour toute autre destination, merci de nous consulter.

FACTURATION À

NOM : …………………………………………………… SOCIÉTÉ : …………………………………………………………………………………

ADRESSE : ………………………………………………………………………………………………………………………………………………

CODE POSTAL : …………………………… VILLE : ………………………………

………………………………………

…………………

RÈGLEMENT

Carte bleue ________________

□ Chèque à l’ordre de SPPS

Expire le __∣ ∣_∣∣_

Les Annonces de La Seine Service Abonnement 8, rue Saint Augustin, 75080 Paris cedex 02 Tél : 01 47 03 10 10 Fax : 01 47 03 99 31 Mail : abo@jss.fr

DATE - CACHET - SIGNATURE

S.P.P.S. 8 rue Saint Augustin, 75002 PARIS SAS au capital de 216 000 €. 552 074 627 R.C.S. Paris