Vous êtes sur la page 1sur 7

Théorème du moment cinétique d’un

point matériel

I) Moment d’une force

1) Définition

• Le moment d’une force F par rapport à un point O donné est :

m( F ) / O = OM ∧ F
Son unité est le N.m et sa dimension est M.L2.T-2

• Le moment d’une force par rapport à un axe de projection de m O
sur est :

m∆ = m0 . u ∆
2) Exemple

• On considère un repère orthonormé (0, x, y, z) et un point M


soumis au poids.

mO ( P ) = mO (mg ) = OM ∧ mg
xm 0 − mgy
mO ( P ) = ym ∧ 0 = mgx
zm −g 0

3) Propriétés

• Changement d’origine :

Par définition, en considérant que mO ( F ) ≠ mO '( F )

mO ( F ) = OM ∧ F = (OO '+ O 'M ) ∧ F


mO ( F ) = OO '∧ F + O 'M ∧ F = OO '∧ F + mO '( F )

Donc, mO ( F ) = OO '∧ F + mO '( F )


→ →
Il y a égalité si OO’ et F sont colinéaires.

• Nullité du moment d’une force :


mO ( F ) = OM ∧ F = 0 ssi OM et F sont colinéaires

4) Notion de « bras de levier »

• Soit OH = d avec H le projeté orthogonal de O sur .

mO ( F ) = OM ∧ F = OH ∧ F + HM ∧ F = OH ∧ F
m∆ ' = OH × F = d × F


d est appelé bras de levier entre le support de F et l’axe ’.

II) Moment cinétique d’un point matériel

1) Définition

• Soit R le référentiel. Le moment cinétique de M par rapport à O


→
dans le référentiel R noté LO est :

Lo = OM ∧ mv ( M )

Son unité est le kg.m2.s-1 et sa dimension est M.L2.T-1


2) Propriétés

• Nullité du moment cinétique de M :

LO = OM ∧ mv ( M ) = 0 ssi OM et v sont colinéaires

Exemple : Le mouvement de translation.

• Cas du mouvement plan :

→ →
OM et v reste dans le plan (Oxy) donc le produit vectoriel sera
perpendiculaire à (Oxy) donc la moment cinétique de M sera
porté par la droite (Oz).

→
LO aura une direction constante.

Généralisation : Si le mouvement est plan, alors le moment


cinétique de M sera toujours perpendiculaire au plan du
mouvement.

• Cas du mouvement circulaire uniforme :

OM = R 0.ur
• •
OM = R 0 θ .uθ = v 0.uθ
LO = mR 0v 0.(ur ∧ uθ ) = mR 0v 0.uz = cst

III) Théorème du moment cinétique (dans un réf galiléen)

1) Enoncé

• Soit R le référentiel et O un point fixe. Soit Lo = OM ∧ mv( M )


d LO d OM
= ∧ mv + OM ∧ m v = OM ∧ ma
dt dt

Dans un référentiel galiléen, ma = Fext

d LO
Donc, = OM ∧ Fext = m 0 ( Fext )
dt
On peut projeter cette relation sur un axe fixe et on obtient :

d L∆
= m∆ ( Fext )
dt
2) Application : Pendule simple

• On retrouve aisément avec ce théorème l’équation de la


trajectoire dans le cas d’un pendule simple.

IV) Cas du mouvement à force centrale

1) Définition

• On appelle f une force centrale si et seulement si son support
passe toujours par un même point O et si f = f(r) où r = OM.
2) Conséquence sur le moment cinétique

• Si f est la seule force et O est un point fixe dans R (galiléen)
→ → → →
alors mO( f ) = OM ∧ F = 0 donc d’après le théorème du
moment cinétique,

d LO
= 0 ⇔ LO = cst
dt

3) Conséquence sur le mouvement : loi des aires

• Conditions initiales :

OM 0 = M 0

dans un référentiel galiléen.
OM 0 = v 0

LO = cst = LO (t = 0) = M 0 ∧ mv 0

→
Or Lo = OM ∧ mv donc LO est perpendiculaire au plan défini
→ → → →
par OM et v mais LO = cst

→ →
On en déduit que le plan défini par OM et v est toujours le
même. Donc le mouvement est plan.

On passe en coordonnées polaires :


LO = cst = LO (t = 0) = M 0 ∧ mv 0
• •
Lo = OM ∧ mv = (rur ) ∧ m(r ur + r θ .uθ )
• •
Lo = mr θ (ur ∧ uθ ) = mr θ .uz
2 2


Donc ici, r θ = cst
2