1

LAURENCE GRANGER
BERNARD TURIOT ET PHILIPPE PLAYE
ENTRE ÉVOLUTION ET PROXIMITÉ

Laurence Granger n’arrête pas de
progresser, évoluer, tout en restant
elle-même. Ce qui m’a troublé le plus
lorsque je la rencontrai la dernière
fois alors que je connaissais déjà son
œuvre depuis bien des années, fut
cette parole de l’artiste : « Maintenant
je fais de la peinture »…
Laurence
Granger,
Bernard
Turiot, Philippe Playe : trois artistes,
trois artistes de la même région *.
Bernard Turiot - Diptyque/Tôle - 1983
Trois artistes pour un même
“mouvement”, qui ont créé on pourrait même dire, un mouvement
artistique, celui que Bernard Turiot installa en “chef de fil”. Histoire,
d’une même proximité territoriale aussi bien que d’amitiés et de
rencontres, d’une même proximité
donc
temporelle,
historique
et
géographique. Mais chacun, cependant,
gardant, sa propre expression. Comme
pour chaque mouvement, en fait : le
surréalisme, Cobra ou, pour ne prendre
que trois exemples, même s’ils sont
parfois fort éloignés l’un de l’autre.
Laurence Granger elle, si ce n’est
plus loin, alla ailleurs, s’éloigna de cette
première expression. Pour aller vers
elle-même semble-t-il. Ou tout du
Laurence Granger - Tombolo no10 - 1996
moins vers une autre expression d’elle-

Laurence Granger, Bernard Turiot et Philippe Playe : entre évolution et proximité

2

même.
« Maintenant je peins », dit-elle.
« Maintenant je suis vraiment dans la
peinture. » Comme si avant elle n’y
était pas, comme si avant ce n’en
était pas. Ou que ce n’était qu’une
approche.
Ce qui est sûr, c’est que ses
derniers triptyques sont fort
différents, plus apaisés, que ses
« Pierres noires » ou ses « Abstracta »
par exemple. Comme si le cri,
Philippe Playe
Exposition
«
C.A.C.
40 et 1 (valeur refuge) » - 2003
premier, avait quitté son expression,
était devenu plus serein. Il est là cependant, toujours là, prêt à jaillir,
même dans sa phase actuelle.
Quelle sera sa nouvelle expression, sa nouvelle voie ? Nul ne le sait.
Elle, peut-être, au fond d’elle-même, dans ce sentiment diffus qui sourd
au plus profond d’elle-même, dans le mutisme fécondeur qui semble être
le sien aujourd’hui.
Alain Marc
30 septembre 2012
* Les trois artistes habitaient tous les trois dans l’Oise et étaient amis. Laurence Granger
et Philippe Playe y réside toujours.
Sur Bernard Turiot : http://artisfacta.60.free.fr/bernardturiot.htm
Sur Philippe Playe : http://artisfacta.60.free.fr/philippeplaye.htm
Sur Laurence Granger : http://artisfacta.60.free.fr/laurencegranger.htm

Laurence Granger - Acrylique sur papier - 65 x 50 - 1992

artis facta

http://artisfacta.60.free.fr

collectif d’actions littérature et arts contemporains

Laurence Granger, Bernard Turiot et Philippe Playe : entre évolution et proximité

3

Laurence Granger - Pierres noires 1/71 - Triptyque - Technique mixte sur bois - 200 x 367 - 1999

Laurence Granger - Abstracta no12 - Triptyque - Technique mixte sur bois - 122 x 366 - 2001

artis facta

http://artisfacta.60.free.fr

collectif d’actions littérature et arts contemporains

Laurence Granger, Bernard Turiot et Philippe Playe : entre évolution et proximité

4

Laurence Granger - 190 x 122 - 2005

Laurence Granger - La Gomme no2961 - Acrylique sur toile - 200 x 165 - 2011

artis facta

http://artisfacta.60.free.fr

collectif d’actions littérature et arts contemporains

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful