Vous êtes sur la page 1sur 14

Chapitre I

Présentation et description de transformateur de puissance

Présentation et description de transformateur de puissance I.1. Définition de transformateur électrique : Un

I.1. Définition de transformateur électrique :

Un transformateur électrique est un convertisseur permettant de modifier les valeurs de tension et d'intensité du courant délivrées par une source d'énergie électrique alternative, en un système de tension et de courant de valeurs différentes, mais de même fréquence et de même forme. L’opération de cette transformation avec un excellent rendement. Il se compose de deux parties : primaire récepteur et secondaire générateur.

I.1.1. Invention :

Les principes du transformateur ont été établis en [1831] par Michael Faraday, mais celui- ci ne s'en servit que pour démontrer le principe de l' induction électromagnétique et n'en prévit les applications pratiques. Lucien Gaulard, jeune électricien français, présente à la Société française des électriciens, en [1884], un « générateur secondaire », dénommé depuis transformateur.

En 1883, Lucien Gaulard et John Dixon Gibbs réussissent à transmettre pour la première fois, sur une distance de 40 km, du courant alternatif sous une tension de 2000 volts à l'aide de transformateurs avec un noyau en forme de barres.

de transformateurs avec un noyau en forme de barres. Fig. І.1 Transformateur (Déri-Bláthy-Zipernovski,
de transformateurs avec un noyau en forme de barres. Fig. І.1 Transformateur (Déri-Bláthy-Zipernovski,

Fig. І.1 Transformateur (Déri-Bláthy-Zipernovski, Budapest 1885.) [24]

En [1884], Lucien Gaulard met en service une liaison bouclée de démonstration (133 Hz) alimentée par du courant alternatif sous 2000 volts et allant de Turin à Lanzo et retour (80 km). On finit alors par admettre l'intérêt du transformateur qui permet d'élever la tension délivrée par un alternateur et facilite ainsi le transport de l'énergie électrique par des ligne s à haute tension. La reconnaissance de Gaulard interviendra trop tardivement. Entre-temps, des brevets ont été pris aussi par d'autres. Le premier brevet de Gaulard en [1882 ] n'a même pas été délivré en son temps, sous prétexte que l'inventeur prétendait pouvoir faire « quelque chose de rien » ! Gaulard attaque, perd ses procès, est ruiné, et finit ses jours dans un asile d'aliénés. Le transformateur de Gaulard de [1886] n'a pas grand-chose à envier aux transformateurs actuels, son circuit magnétique ouvert, d'où un bien médiocre rendement) est constitué d'une multitude de fils de fer annonçant le circuit feuilleté à tôles isolées.

d'une multitude de fils de fer annonçant le circuit feuilleté à tôles isolées. UNIVERSITE DE BATNA
d'une multitude de fils de fer annonçant le circuit feuilleté à tôles isolées. UNIVERSITE DE BATNA

Chapitre I

Présentation et description de transformateur de puissance

Présentation et description de transformateur de puissance Ainsi, en [ 1885 ], les Hongrois Károly Zipernowsky,

Ainsi, en [1885], les Hongrois Károly Zipernowsky, Miksa Déry et Otto Titus Bláthy mettent au point un transformateur a vec un noyau annulaire commercialisé dans le monde entier par la firme Ganz à Budapest. Aux États-Unis, W. Stanley développe des transformateurs. [24]

Isolateur et

Connexion BT

des transformateurs . [24] Isolateur et Connexion BT Réservoir d’huile Connexion HTA Circuit magnétique La
des transformateurs . [24] Isolateur et Connexion BT Réservoir d’huile Connexion HTA Circuit magnétique La
des transformateurs . [24] Isolateur et Connexion BT Réservoir d’huile Connexion HTA Circuit magnétique La

Réservoir d’huile

Connexion HTA
Connexion
HTA
Circuit magnétique
Circuit
magnétique
La cuve
La cuve
d’huile Connexion HTA Circuit magnétique La cuve Isolateur HTA Enroulements Fig. І. 2 Transformateur de

Isolateur HTA

Enroulements

Fig. І.2 Transformateur de puissance. [24]

I.1.2. Symbole du transformateur :

Les différents symboles des transformateurs sont illustrés sur la (Fig. І.3).

des transformateurs sont illustrés sur la ( Fig. І.3 ). Fig. І. 3 Symbole du transformateur.
des transformateurs sont illustrés sur la ( Fig. І.3 ). Fig. І. 3 Symbole du transformateur.
des transformateurs sont illustrés sur la ( Fig. І.3 ). Fig. І. 3 Symbole du transformateur.

Fig. І.3 Symbole du transformateur. [8]

I.1.3. Utilisation :

L’énergie électrique doit être acheminée du centre de production jusqu’au consommateur. Le transport s’effectue sous haute tension pour diminuer l’intensité de courant et donc la section du câble.

haute tension pour diminu er l’intensité de courant et donc la section du câble. UNIVERSITE DE
haute tension pour diminu er l’intensité de courant et donc la section du câble. UNIVERSITE DE

Chapitre I

Présentation et description de transformateur de puissance

Présentation et description de transformateur de puissance Les transformateurs assurant l’élévation de la tensio n

Les transformateurs assurant l’élévation de la tensio n en sortie du centre de production, assurant l’adaptation de la tension aux besoins des utilisations sont donnés à la (Fig. І.4). [8]

TA TE R c C TA TA R R
TA
TE
R
c
C
TA
TA
R
R

Fig. І.4 Domaine d’utilisation des transformateurs. [8]

I.1.4. Fonction :

Le transformateur est un appareil très utilisé dans la distribution d’énergie électrique. Il sert à modifier une tension alternative sinusoïdale. Le transformateur peut fonctionner en abaisseur ou élévateur de tension (Fig. І.5). [8]

en abaisseur ou élévateur de tension ( Fig. І.5 ). [8] Fig. І. 5 Fonctionnement abaisseur

Fig. І.5 Fonctionnement abaisseur et élévateur de tension. [8]

I.1.5. Schéma équivalent d’un transformateur :

Le schéma équivalent d’un transformateur de tension est donné sur la (Fig. І.6). [8]

équivalent d’un transformateur de tension est donné sur la ( Fig. І.6 ). [8] UNIVERSITE DE
équivalent d’un transformateur de tension est donné sur la ( Fig. І.6 ). [8] UNIVERSITE DE

Chapitre I

Présentation et description de transformateur de puissance

Présentation et description de transformateur de puissance N L 1 2 i L 2 R 1
N L 1 2 i L 2 R 1 2 i R 2 2 i
N
L 1
2
i
L 2
R 1
2
i
R 2
2
i 1
N 1
V1
V2
R f
I 1
N 1
N 2

Fig. І.6 Schéma équivalent d’un transformateur.

V1 Tension primaire

V2

Tension secondaire

R 1 Résistance primaire

R 2

Résistance secondaire

L 1 Réactance primaire

L 2

Réactance secondaire

I 1

Réactance magnétique

i1

Courant de primaire

R f Résistance de fer

i2

Courant de secondaire

I.1.6. Constitution :

Il est constitué de deux parties essentielles, le circuit magnétique et les enroulements.

Transformateur monophasé :

Un transformateur est constitué d’un circuit magnétique composé des tôles en acier au silicium empilées les unes sur les autres ; sur une colonne de ce circuit magnétique est placé un enroulement réalisé par des spires de fil conducteur émaillé le bobinage est appelé enroulement primaire du transformateur et le second enroulement bobiné sur le circu it magnétique est appelé enroulement secondaire du transformateur. (Fig. І.8).

La tension

N 1 : nombre de spires primaire.

secondaire à vide et proportionnelle à la tension primaire par : U 1 /U 2 = N 1 /N 2

N 2

: nombre de spires

secondaires.

Transformateur triphasé :

En triphasé le circuit magnétique comporte généralement trois colonnes.sur chaque colonne un enroulement primaire est imbriqué avec un enroulement secondaire .les trois enroulements secondaires sont relies ensemble par des barres de couplage, le même principe est pour les enroulements primaires. [9]

a) Le circuit magnétique :

Le circuit magnétique d'un transformateur est soumis à un champ magnétique variable au cours du temps. Pour les transformateurs reliés au secteur de distribution, cette fréquence est de 50 ou 60 hertz. Le circuit magnétique est généralement feuilleté pour réduire les pertes par courants de Foucault, qui dépendent de l'amplitude du signal et de sa fréquence. Pour les transformateurs les plus courants, les tôles empilées ont la forme de E et de I, permettant ainsi de glisser une bobine à l'intérieur des fenêtres du circuit magnétique ainsi constitué. (Fig. І.8, Fig. І.7). [24]

fenêtres du circuit magnétique ainsi constitué. (Fig. І.8, Fig . І.7). [24] UNIVERSITE DE BATNA 2011
fenêtres du circuit magnétique ainsi constitué. (Fig. І.8, Fig . І.7). [24] UNIVERSITE DE BATNA 2011

Chapitre I

Présentation et description de transformateur de puissance

Présentation et description de transformateur de puissance Fig. І. 7 Le circuit magnétique d'un transformateur
Présentation et description de transformateur de puissance Fig. І. 7 Le circuit magnétique d'un transformateur

Fig. І.7 Le circuit magnétique d'un transformateur triphasé . [24]

magnétique d'un transformateur triphasé . [24] Fig. І. 8 Le circuit magnétique d'un transformateur

Fig. І.8 Le circuit magnétique d'un transformateur monophasé . [24]

Les circuits magnétiques des transformateurs « haut gamme » ont la forme d'un tore. Le bobinage des tores étant plus délicat, le prix des transformateurs toroïdaux est nettement plus élevé

b) Les enroulements :

Le conducteur électrique utilisé dépend des applications, mais le cuivre est le matériau de choix pour toutes les applications à fortes puissances. Les fils électriques de chaque tour doivent être isolés les uns des autres afin que le courant circule dans chaque tour. Pour des petites puissances, il suffit d'utiliser des conducteurs électriques émaillés pour assurer cette isolation ; dans les applications à plus fortes puissances on entoure les conducteurs de papier diélectrique imprégné d'huile minérale. Pour les plus fortes puissances on utilise des conducteurs multibrins pour limiter l'effet de peau ainsi que les pertes par courants de Foucault. (Fig. І.9). [24]

les pertes par courants de Foucault. (Fig. І.9). [24] Fig. І. 9 Photographie des enroulements d'un

Fig. І.9 Photographie des enroulements d'un transformateur triphasé. [24]

[24] Fig. І. 9 Photographie des enroulements d'un transformateur triphasé. [24] UNIVERSITE DE BATNA 2011 Page
[24] Fig. І. 9 Photographie des enroulements d'un transformateur triphasé. [24] UNIVERSITE DE BATNA 2011 Page

Chapitre I

Présentation et description de transformateur de puissance

Présentation et description de transformateur de puissance c) Commutateur : C’est un élément qui permet le

c) Commutateur :

C’est un élément qui permet le changement de la tension en cas de chute de tension ou sur tension

(Fig. І.10).

en cas de chute de tension ou sur tension ( Fig. І.10 ) . Fig. І.

Fig. І.10 Commutateur. [8]

d) La Cuve :

Pour un transformateur de type hermétique ; l’étanchéité entre la cuve et le couvercle est assuré par un système de fermeture à joint torique avec un limiteur d’écrasement (Fig. І.11).

torique avec un limiteur d’écrasement ( Fig. І.11 ). Fig. І. 11 Cuve de transformateur de

Fig. І. 11 Cuve de transformateur de puissance HTA/BT. [8]

e) Isolateurs :

Pour les transformateurs prévus pour une tension inférieur ou égale à 35 KV on utilisé des

isolateurs en porcelaine remplis d’air ou d’huile. (Fig. І.12).

Pour les transformateurs de 10 KV et plus on utilise des isolateurs remplis d’huile dans la cavité intérieur on installe une série de cylindre en papier bakélite disposés concentriquement, les dimensions et le poids des isolateurs croissent rapidement avec le niveau de la tension. [8]

et le poids des isolateurs croissent rapidement avec le niveau de la tension. [8] UNIVERSITE DE
et le poids des isolateurs croissent rapidement avec le niveau de la tension. [8] UNIVERSITE DE

Chapitre I

Présentation et description de transformateur de puissance

Présentation et description de transformateur de puissance Éclateur Isolateur Fig. І.1 2 Isolateur avec éclateur.
Éclateur Isolateur
Éclateur
Isolateur

Fig. І.12

Isolateur avec éclateur. [8]

I.2. Différents types de transformateurs :

Ces distinctions sont souvent liées aux très nombreuses applications possibles de transformateurs.

I.2.1.

Autotransformateur :

Transformateur sans isolement entre primaire et secondaire (auto - transformateur). Le secondaire est une partie de l’enroulement primaire. Le courant alimente le transformateur parcourt le primaire en totalité et, une dérivation à un point donné de celui- ci détermine la sortie du secondaire. Le rapport tension d’entrée/sortie est ident ique à celui du type isolé. A rendement égal, un autotransformateur occupe moins de place qu’un transformateur ; cela est dû au fait qu’il n y a qu’un seul bobinage, et que la partie commune de bobinage unique est parcourue par la différence des courants p rimaire et secondaire, l’autotransformateur n’est intéressant que lorsque les tensions d’entrée et de sortie sont du même ordre de grandeur : par exemple 230 V/115 V. une de ces principales applications est pour utiliser dans un pays un matériel électronique prévu pour un pays où la tension de secteur est différente (Etat Unis, Japon, etc.). L’Autotransformateur triphasés c’est un transformateur qui est utilisé dans le réseau de transport et de répartition de l’énergie où ils servent de lien entre le réseau 400 kV et le réseau 225 kV. Ils sont toujours couplés en étoile, et l’étude est la même que pour les transformateurs triphasés. [24]

I.2.2.

Transformateur variable :

N’est qu’ un autotransformateur, qui ne comporte qu’un seul bobinage. La dérivation de sortie du secondaire peut se déplacer grâce à un contact glissant sur les spires du primaire.

I.2.3.

Transformateur d’isolement :

Le transformateur d’isolement est uniquement destiné à créer un isolement électrique entre plusieurs circuits pour des raisons bien souvent de sécurité ou de résolution des problèmes techniques. Tous les transformateurs à enroulement primaire isolé du secondaire peuvent être considérés comme des transformateurs d’isolement.

du secondaire peuvent être considérés comme des transformateurs d’isolement . UNIVERSITE DE BATNA 2011 Page 7
du secondaire peuvent être considérés comme des transformateurs d’isolement . UNIVERSITE DE BATNA 2011 Page 7

Chapitre I

Présentation et description de transformateur de puissance

Présentation et description de transformateur de puissance Ce nom désigne fréquemment des transformateurs dont la

Ce nom désigne fréquemment des transformateurs dont la tension de sortie a la même valeur efficace que celle de l’entrée. Ils sont très utilisés dans les blocs opératoires, par exemple « un transformateur par salle d’opération », pour qu’un défaut dans une des salles n’entraîne pa s un arrêt ou une gêne dans une autre.

I.2.4.

Transformateur d’impédance :

Le transformateur d’impédance est principalement destiné à adapter l’impédance de sortie d’un amplificateur à sa charge. Les électroniciens donnent ce nom aux transformateurs qui ne sont pas utilisés dans des circuits d’alimentation. [24]

I.2.5.

Transformateur d’intensité :

Selon la définition de la commission é lectrotechnique internationale [ C.E.I], "un transformateur de courant est un transformateur de mesure dans lequel le courant secondaire est, dans les conditions normales d'emploi, pratiquement proportionnel au courant primaire et déphasé par rapport à celui-ci d'un angle approximativement nul pour un sens approprié des connexions". La notion de transformateur de courant est un abus de langage, mais elle a été popularisée dans l'industrie. L'expression « transformateur d'intensité » est sans doute plus exacte. On utilise fréquemment les abréviations TC ou TI. Les transformateurs de courant ont deux fonctions essentielles :

• Adapter la valeur du courant HTA du primaire aux caractéristiques des appareils de mesure ou de protection en fournissant un courant secondaire d’intensité proportionnelle réduite,

• Isoler les circuits de puissance du circuit de mesure et/ou de protection.

La fonction d’un transformateur de courant de phase est de fournir à son secondaire (Is) un courant

proportionnel au courant primaire (Ip) mesuré. L’utilisation concerne autant la mesure (comptage) que la protection. [10]

Importance du choix des TC : La précision de fonctionnement des appareils de mesure ou de protection dépend directement de la précision du TC.

I.2.6.

Transformateur de tension :

Selon la définition donnée par la commission é lectrotechnique internationale [C.E.I ], un transformateur de tension ou potentiel est un « transformateur de mesure dans lequel la tension secondaire est, dans les conditions normales d'emploi, pratiquement proportionnelle à la tension primaire et déphasée par rapport à celle-ci d'un angle voisin de zéro, pour un sens approprié des connexions ». On utilise aussi le terme transformate ur de potentiel (TP). Il s'agit donc d'un appareil utilisé pour la mesure de fortes tensions électriques. Il sert à faire l'adaptation entre la tension élevée d'un réseau électrique HTA ou HTB (jusqu'à quelques centaines de kilovolts) et l'appareil de me sure (voltmètre, ou wattmètre par exemple) prévu pour mesurer des tensions de l'ordre de la centaine de volts ou le relais de protection. La caractéristique la plus importante d'un transformateur de tension est donc son rapport de transformation, par e xemple 400 000 V/100 V. [10]

de tension est donc son rapport de transformation, par e xemple 400 000 V/100 V. [10]
de tension est donc son rapport de transformation, par e xemple 400 000 V/100 V. [10]

Chapitre I

Présentation et description de transformateur de puissance

Présentation et description de transformateur de puissance I.2.7. Transformateur triphasé : Dans les réseaux

I.2.7.

Transformateur triphasé :

Dans les réseaux électriques triphasés, on pourrait parfaitement envisager d’utiliser 3 transformateurs, un par phase. Dans la pratique, l’utilisation de transformateur triphasé (un seul appareil regroupe les 3 phases) est généralisée. En effet cette so lution permet la conception de transformateurs bien moins coûteux, avec en particulier des économies au niveau du circuit magnétique. Les transformateurs monophasés ne sont en fait guère utilisés, sauf pour de très grosses puissances apparentes (typiquemen t supérieure à 500 MVA), ou le transport d’un gros transformateur triphasé étant problématique, on préfère utiliser 3 unités monophasées.

I.3.

T ransformateurs de puissance :

Le transformateur de puissance comporte un circuit magnétique en tôle d acier autour duquel sont bobinés les enroulements HT et BT, l’ensemble est plongé dans une cuve contenant un diélectrique

de refroidissement, de l’huile ou des PCB(en voie de disparition pour raisons écologiques).certains transformateur sont « à sec ». La cuve comporte éventuellement des radiateurs rapportés avec parfois des motoventilateurs, les bornes de raccordements primaires et secondaires sont généralement sorties à la partie supérieure de la cuve (isolateurs porcelaine ou traversées embrochables), un capot de protection éventuel peut être installé les bornes. Propriétés :

Excellent rendement (98% à plus de 99%).

Peu d’entretien.

Absorbe très bien les surcharges (20% pendant 01 heure ,100% pendant 02 minutes). [6]

IL existe deux principaux types de transformateurs de puissance :

I.3.1.

Les transformateurs immerges :

Le circuit magnétique et les enroulements de ce transformateur sont immergés dans un diélectrique liquide isolant qui est un fluide caloporteur évacuant les calories dégagées par les pertes du transformateur. (Fig. І.14).

I.3.2.

Les transformateurs secs enrobés :

Les enroulements de ce transformateur sont moulés sous vide dans un isolant à base de résine époxy et dont le refroidissement est assuré par l’air environnant. (Fig. І.13).

est assuré par l’air environnant. (Fig. І.1 3). Fig. І.1 3 Transformateurs secs, à refroidissement par

Fig. І.13 Transformateurs secs, à refroidissement par air.

І.1 3 Transformateurs secs, à refroidissement par air. Fig. І.1 4 Transformateur immerges. UNIVERSITE DE BATNA

Fig. І.14 Transformateur immerges.

Transformateurs secs, à refroidissement par air. Fig. І.1 4 Transformateur immerges. UNIVERSITE DE BATNA 2011 Page
Transformateurs secs, à refroidissement par air. Fig. І.1 4 Transformateur immerges. UNIVERSITE DE BATNA 2011 Page

Chapitre I

Présentation et description de transformateur de puissance

Présentation et description de transformateur de puissance I.4. Plaque signalétique d’un transformateur : Chaque

I.4. Plaque signalétique d’un transformateur :

Chaque transformateur est muni d’une plaque signalétique en acier inoxydable gravée et fixé à un

emplacement visible à l’aide de vis à l’épreuve de la corrosion et donne les indicateurs suivants :

Nom de constructeur.

Année de fabrication.

Numéro de série du constructeur.

Puissance nominale en (KVA).

Tensions nominales.

Intensités nominales.

Système de couplage.

Tension de court-circuit.

Mode de refroidissement.

Classe d’isolement.

Masse de l’huile.

Masse totale. [8]

Norme de fabricatio n.

I.5 . Le système de l’isolation et refroidissement :

Dans le domaine de l'électricité en basse tension et dans le domaine de l'électronique, la dissipation thermique des transformateurs s'effectue par simple convection naturelle de l'air autour des enroulements primaires et secondaires. Dans le cadre des circuits électriques à haute tension et de forte puissance, les transformateurs peuvent être équipés de divers dispositifs de refroidissement :

A ilettes métalliques fixées tout autour de la cuve du transformateur qui évacuent la chaleur par convection naturelle

Ailettes fixes associées à un condenseur à circulation forcée de l'huile d'isolatio n galvanique du transformateur.

Pour les transformateurs les plus puissants, par exemple ceux des grandes lignes THT de la GRTE de 400 à 150 kV, on utilise des systèmes de ventilation forcée d'un impo rtant flux d'air associé ou non à un échange thermique avec l'huile de la cuve. Le dispositif de refroidissement est toujours couplé à un système de capteurs de température faisant office de thermostat (commande automatique de la mise en route de la ventilation). L'huile contenue dans la cuve joue un double rôle : caloporteur et diélectrique. Les PCB ont été

longtemps utilisés, mais depuis leur interdiction en [1987] (décret 87-59 du 2 février 1987, référence NOR ENVP8700002D), on utilise essentiellement de l' huile minérale, ou parfois aussi l'air ambiant pour des puissances inférieures à 1000kVA (transformateurs "secs"). [24]

I.5.1 Huile minérale :

I.5.1.1 Domaine d’application :

La présente spécification technique s'applique aux huiles minérales isolantes neuves non inhibées. Elle concerne les huiles livrées en lieu et temps convenus, destinées à l'utilisation dans les

les huiles livrées en lieu et temps convenus, destinées à l'utilisation dans les UNIVERSITE DE BATNA
les huiles livrées en lieu et temps convenus, destinées à l'utilisation dans les UNIVERSITE DE BATNA

Chapitre I

Présentation et description de transformateur de puissance

Présentation et description de transformateur de puissance transformateurs et appareillages de connexion (interrupteurs

transformateurs et appareillages de connexion (interrupteurs et matériels semblables) ou l'huile est nécessaire comme fluide isolant et caloporteur. Ces huiles proviennent de la distillation et du raffinage de pétrole brut.

Remarque : Les huiles minérales isolantes satisfont aux exigences de cette spécification technique, de même classe et sans additifs sont considérées comme mutuellement compatibles et miscibles en toute proportion. [8]

I.5.1.2. Classification :

Pour les huiles minérales l’objet de cette spécification technique est réparti en deux classes :

Huiles pour transformateur.

Huiles pour appareillages de connexion basse température.

I.5.1.3. Dispositif de préservation d’huile :

Il s’agit d’un réservoir qui communique à la fois avec la cuve du transformateur et avec l’atmosphère. Ce réservoir permet des variations de volume d’huile suivant la température. De ce fait une faible surface d’huile se trouve en contact avec l’air à une température inférieure à celle du transformateur, ce qui réduit le risque d’oxydation. (Fig. І.15).

ce qui réduit le risque d’oxydation. ( Fig. І.15 ). Fig. І.1 5 Réservoir d’huile. [8]

Fig. І.15 Réservoir d’huile. [8]

I.5.1.4. Caractéristiques d’huile :

Viscosité : La viscosité influe sur le transfert de chaleur, et par conséquent la montée en

température de l’appareil. Plus la viscosité est basse, mieux l’huile circule et donc améliore le transfert de chaleur. La viscosité doit être mesurée selon la norme [ ISO 3104 ]. A basse température la viscosité s’élève et devient un facteur critique du démarrage à froid des transformateurs à refroidissement (circulation d'huile naturelle). Cette température minimale de démarrage en puissance pour l’huile de transformateur est définie comme étant -10°C dans cette spécification technique.

Point d'écoulement :

Le point d'écoulement d'une huile minérale isolante est la température la

plus basse à laquelle l'huile s'écoule encore. Si un additif abaisseur du point d'écoulement est

s'écoule encore. Si un additif abaisseur du point d'écoulement est UNIVERSITE DE BATNA 2011 Page 11
s'écoule encore. Si un additif abaisseur du point d'écoulement est UNIVERSITE DE BATNA 2011 Page 11

Chapitre I

Présentation et description de transformateur de puissance

Présentation et description de transformateur de puissance utilisé, le fournisseur doit le signaler à

utilisé, le fournisseur doit le signaler à l'utilisateur. Le point d'écoulement doit être mesuré selon la norme [ISO 3016].

Teneur en eau : Une faible teneur en eau de l'huile minérale isolante est nécessaire pour atteindre la rigidité diélectrique et les faibles pertes de dissipation adéquates. La teneur en eau doit être mesurée selon la norme CEI 60814.

Tension de claquage : La tension de claquage de l'huile du transformateur est une mesure de sa capacité de résister à une tension électrique dans un appareil électrique. La tension de claquage doit être mesurée selon la norme CEI 60156.

Facteur de dissipation diélectrique (FDD) : Le FDD est une mesure des pertes diélectriques provoquées par l'huile. Un FDD élevé peut provoquer une contamination de l'huile par de l'humidité, des particules ou des composés chimiques polaires, ou encore un raffinage insuffisant La FDD doit être mesuré selon la norme : CEI 60247 ou la CEI 61620 à 90°C.

Acidités : Il convient qu’une huile minérale isolante soit neutre et sans aucun composé acide. Il convient de mesurer l'acidité selon la norme CEI 62.

Tension inter faciale (TIF) : Une TIF basse est parfois indicatrice de la présence de contaminants indésirables. La TIF doit être mesuré selon la norme ISO 6295.

Teneur en soufre : Le raffinage détermine les taux de soufre et d’hydrocarbures aromatiques. Il convient que la teneur en soufre soit mesurée selon la norme BS 2000 ou la norme ISO 14596.

Soufre corrosif : Certains composés soufrés, par exemple les mercaptans, sont très corrosifs vis à vis des surfaces métalliques en particulier pour l’acier, le cuivre et l’argent. Il convient que le soufre corrosif soit mesuré selon la norme DIN 51353.

Stabilité à l’oxydation : L’oxydation de l’huile déclenche la formation d’acidité et de boues. Elle est limitée par une stabilité à l’oxydation élevée qui conduit à une durée de vie en service accrue. La stabilité à l’oxydation est mesurée selon la méthode C, de la norme CEI 61125.

Gassing : C’est une mesure de taux d’absorption ou d’émission d’hydrogène par l’huile dans des conditions d’essai en laboratoire définies. Le gassing est mesuré selon la méthode A de la norme CEI 60628. Le gassing est une exigence particulière.

Point d’éclair : La sécurité des opérations des équipements électriques exige un point d’éclair élevé et adapté, qui est mesuré selon la norme : ISO 2719.

Densité : La densité d’une huile doit être assez basse pour qu’en climat froid la glace formée par congélation d’eau libre ne puisse flotter à la surface de l’huile. La densité doit être mesurée selon la norme : ISO 3675 ou 12185. [8]

I.6 . Couplage de transformateur:

Il existe plusieurs façons de connecter les enroulements, pour les transformateurs triphasés de puissance, on rencontre surtout les couplages étoile-étoile et étoile-triangle. En pratique, on utilise des présentations schématiques telles que celles de la Fig. І.19. Par ailleurs, pour certains transformateurs de distribution, les enroulements du secondaire sont connectés en « zigzag ». Dans ce cas, chaque bobinage est divisé en deux moitiés sur deux noyaux différents et mises en série en sens inverse. Ce schéma évite les déséquilibres d’ampères-tours des autres montages. [24]

I.6.1.

d’enroulement :

Couplage

existants :

Pour

un transformateur

triphasé,

il

existe

3

types

de

couplage

: Couplage existants : Pour un transformateur triphasé, il existe 3 types de couplage UNIVERSITE DE
: Couplage existants : Pour un transformateur triphasé, il existe 3 types de couplage UNIVERSITE DE

Chapitre I

Présentation et description de transformateur de puissance

Présentation et description de transformateur de puissance  Le couplage étoile , défini par la lettre

Le couplage étoile , défini par la lettre Y : Y ou y. (Fig . І.16).

Le couplage triangle , défini par la lettre Δ : D ou d. (Fig . І.17).

Le couplage zig -zag, défini par la lettre Z. (Fig. І.18).

a b c N c a
a
b
c
N
c
a
a b c a c b c a b
a
b
c
a
c
b
c
a
b

Fig. І.1 6

Le couplage étoile. Fig. І.1 7 a b c n a’ Fig. І.1 8 b’
Le couplage étoile.
Fig. І.1 7
a b
c
n
a’
Fig. І.1 8
b’
c’
Le couplage zig -zag.

Le couplage triangle.

Les enroulements primaires sont repérés par des grandes lettres A, B, C, N et les enroulements secondaires par des petites lettres a, b, c, n. (Fig. І.19).

A A’ a' a A a B B’ b' b B b C C’ c'
A
A’ a'
a
A
a
B
B’
b'
b
B
b
C
C’
c'
c
C
c
Primaire
Neutre
Secondaire
Couplage étoile-triangle
Couplage étoile-étoile

Fig. І.19 Couplage des enroulements des transformateurs. [10]

Liste des couplages possibles : Yy0, Dd0, Dz0, Yd1, Dy1, Yz1, Yd5, Dy5, Yz5, Yd6, Dd6, dz6 La majuscule est toujours pour la tension la plus forte.

I.6.2. Indice de couplage :

C’est la caractéristique d'un transformateur triphasé indiquant le type de couplage réalisé au primaire et au secondaire ainsi que le déphasage entre le système de tensions primaires et le système de tensions secondaires. Les systèmes triphasés de tension sont :

et le système de tensions secondaires. Les systèmes triphasés de tension sont : UNIVERSITE DE BATNA
et le système de tensions secondaires. Les systèmes triphasés de tension sont : UNIVERSITE DE BATNA

Chapitre I

Présentation et description de transformateur de puissance

Présentation et description de transformateur de puissance « Triangle » (D ou d) et « étoile

« Triangle » (D ou d) et « étoile » (Y ou y). La première lettre de l'indice de couplage est toujours en majuscule et indique le système triphasé à tension la plus élevée ; la deuxième lettre est en minuscule et indique le système à tension la plus basse. Dans le système « étoile », le « neutre » (point central de l'étoile) peut être sorti au bornes du transformateur : ceci est indiqué par la présence de la lettre N (ou n) dans l'indice de couplage. Il existe également le couplage zig - zag (z), utilisé majoritairement au secondaire ; il possède un neutre. Ce couplage permet, lors de la perte d'une phase au primaire, d'avoir au secondaire une tension pratiquement identique sur les trois phases. Enfin, l'indice de couplage est complété par un « indice horaire » qui donne, par pas de 30°, le déphasage horaire en 12 es de tour (comme sur une montre) entre le primaire et le secondaire du transformateur (ex. : 11 = 11×30° = 330° en sens horaire ou 30° en sens antihoraire).

Par exemple, un indice de couplage « Dyn11 » définit donc un transformateur dont :

le système triphasé de te nsion élevé est en « triangle ».

le système triphasé de tension basse est en « étoile » avec neutre sorti (indiqué par le « n »).

le décalage entre les deux systèmes est de 330° (= 30° ou bien 11×30°).

Les couplages les plus utilisés sont : Yyn0, Yyn6, Yzn5, Yzn11, Dyn5, Dyn11. [24]

I.6.3. Choix de couplage :

Un couplage triangle est utilisé au primaire d'un transformateur abaisseur de tension pour la distribution électrique. Il est très utilisé dans la distribution de l'électricité. En effet, on remarq ue que les lignes électrique de haut tension (HTB et HTA) sont composées de trois lignes, d'où le terme de ligne triphasée. Il n'y a pas de neutre.

Un couplage étoile permet d'avoir accès à deux tensions différentes : la tension ligne à ligne (400 Volts en Europe) et la tension ligne à neutre (230 Volts en Europe). Il est très utilisé dans le transport de l'électricité. Il est souvent monté au secondaire des transforma teurs de distribution. Permettant ainsi de raccorder le neutre à la terre au niveau du transformateur et de fournir des abonnements monophasés aux riverains.

Les transformateurs avec un couplage zig - zag étaient autrefois utilisés pour équilibrer le courant entre les trois phases au primaire d'un transformateur de distribution quand toute la consommation électrique d'un quartier était concentrée sur une ou deux phases. [24]

I.7. Conclusion :

Les transformateurs sont des instruments très important dans les systèmes électriques qui peuvent augmenter ou diminuer le niveau de tension.

Le transformateur est couramment vu dans les sous-stations de production d’énergie électrique,

A un rôle très vital

dans les différentes formes d’utilisation de l’énergie électrique. Le transformateur comme tous les instruments à besoins d’une protection et d’une maintenance et pour lui élaborer un programme de maintenance annuel ou autre il est obligatoire de connaitre ses

partes constitutives et ses technologies se fabrication.

dans les usines, dans les rues, à la compagne, sur les pylônes,…………

etc.

dans les usines, dans les rues, à la compagne, sur les pylônes,………… etc. UNIVERSITE DE BATNA
dans les usines, dans les rues, à la compagne, sur les pylônes,………… etc. UNIVERSITE DE BATNA