Vous êtes sur la page 1sur 45

Chapitre 12- Du tableau de …nancement au

tableau des ‡ux de trésorerie


Vincent Drobinski
13 février 2014

Table des matières


1 Le tableau de …nancement du PCG 3
1.1 Première partie du tableau . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4
1.1.1 Modèle préconisé par le plan comptable . . . . . . . . . . 5
1.1.2 Analyse du contenu . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5
1.1.3 Exemple . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7
1.2 Deuxième partie du tableau de …nancement : l’analyse de la va-
riation du Fonds de roulement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8
1.2.1 Modèle de tableau préconisé par le PCG . . . . . . . . . . 9
1.2.2 Elaboration du tableau . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9
1.2.3 Interprétation des soldes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9

2 Le tableau de ‡ux de trésorerie 11


2.1 Présentation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11
2.2 La dé…nition de la trésorerie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12
2.3 Les Flux de trésorerie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12
2.3.1 Les ‡ux de trésorerie liés à l’activité . . . . . . . . . . . . 12
2.3.2 Les ‡ux de trésorerie liés à l’investissement . . . . . . . . 14
2.3.3 Les ‡ux de trésorerie liés au …nancement . . . . . . . . . . 15
2.4 Les Tableaux des ‡ux de trésorerie de l’Ordre des Experts Comp-
tables . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15
2.4.1 A partir du résultat net . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16
2.4.2 A partir du résultat d’exploitation . . . . . . . . . . . . . 17
2.5 Utilité de l’analyse de la variation de la trésorerie . . . . . . . . . 17

3 Applications 19
3.1 Exercice 1 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19
3.1.1 Enoncé : JANU SA . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19
3.1.2 Annexes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19
3.1.3 Documents à présenter . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 21
3.1.4 Correction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 22
3.2 Exercice 2 : SINCLAIR . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 24

1
3.2.1 Enoncé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 24
3.2.2 Documents . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 24
3.2.3 Annexes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 25
3.2.4 Correction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 31
3.3 Exercice 3 : PAZIRAL . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 39
3.3.1 Enoncé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 39
3.3.2 Documents . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 39
3.3.3 Annexes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 41
3.3.4 Correction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 42

2
Le bilan fonctionnel constitue une photographie, à la clôture de l’exercice, du
déroulement des di¤érents cycles et permet d’évaluer l’équilibre ou le déséqui-
libre de …nancement de l’entreprise. Toutefois il est insu¢ sant pour expliquer
l’évolution de l’équilibre …nancier de l’entreprise.
Le tableau de …nancement est un complément de l’analyse statique donnée
par le bilan fonctionnel et propose une analyse dynamique de l’équilibre …nan-
cier. Il permet de décrire les modi…cations intervenues au cours d’un exercice
dans son mode de …nancement. Même s’il est toujours utilisé, on verra qu’il
s’appuie sur la CAF qui est une mauvaise mesure de la trésorerie.
Pour cette raison et s’alignant sur la doctrine et la pratique internationales,
l’Ordre des Experts Comptables (O.E.C.) recommande la présentation d’un ta-
bleau des ‡ux de trésorerie destiné à expliquer la variation de trésorerie de
l’exercice. Il s’agit d’un tableau très compréhensible, adapté à la communica-
tion …nancière, très proche des normes et des pratiques internationales.

1 Le tableau de …nancement du PCG


Le tableau de …nancement du PCG est fortement inspiré de la conception
fonctionnelle du bilan. Le fonds de roulement net et plus précisément sa variation
constitue le lien entre les deux parties du tableau de …nancement du PCG.
Pour comprendre l’évolution d’une entreprise, il est nécessaire de disposer
pour chaque exercice d’un certain nombre d’informations que ne fournissent
pas les documents classiques que sont le bilan et le compte de résultat. Par
exemple, le montant des investissements réalisés, le montant de l’endettement
contracté, le montant des dividendes distribués, le montant de la CAF... de telles
informations sont contenues dans le tableau de …nancement. Ce tableau facilite
donc l’analyse des di¤érentes stratégies mises en œuvre par l’entreprise (stratégie
de croissance, de …nancement, de distribution des dividendes, de recentrage).
Ce document a été rendu obligatoire par la loi du 1er mars 1984 relative
à la prévention et au règlement amiable des di¢ cultés des entreprises pour les
entreprises qui ont un e¤ectif égal ou supérieur à 300 salariés ou un CA égal ou
supérieur à 18 millions d’euros. Il est obligatoire également pour les entreprises
adhérant à un CGA1 .

Le tableau de …nancement est un tableau des emplois et des ressources qui


explique les variations du patrimoine de l’entreprise au cours de la période de
référence. Cette période est la durée de l’exercice. Le patrimoine de l’entreprise
étant décrit dans le bilan, ce sont les bilans au 31/12/N-1 et au 31/12/N qui
1 Un centre de gestion agréé (CGA) est une structure associative créée par des experts-

comptables ou une chambre consulaire (CCI, Chambre de Métiers et de l’Artisanat, Chambre


d’Agriculture) ou encore une organisation professionnelle. Sa vocation première est double :
– prévenir les risques …scaux
– optimiser la gestion de l’exploitation agricole
Avant de pouvoir exercer cette mission, le centre de gestion doit obtenir un agrément de
l’administration …scale.

3
serviront d’éléments de comparaison. Ces bilans sont des bilans avant répartition
des résultats

1.1 Première partie du tableau


La première partie du tableau de …nancement donne la variation du FRNG
et son explication à partir des ressources durables et des emplois stables de
l’exercice. Elle permet d’évaluer l’équilibre structurel du bilan fonctionnel.
Elle permet d’inventorier les mouvements comptables intervenus durant l’exer-
cice et a¤ectant les emplois et ressources stables : nouveaux emplois, nouvelles
ressources, mais aussi diminution des emplois et des ressources stables.

La première partie du tableau fait donc apparaître :


– Les ressources durables dont a disposé l’entreprise au cours de l’exercice ;
– Les emplois stables qui ont été réalisés au cours de ce même exercice.
Il faut rechercher et identi…er les mouvements comptables générateurs de
véritables ressources ou emplois nouveaux. Ce premier tableau débouche sur la
variation du FRNG et son explication par le haut du bilan :

Fonds de roulement = ressources stables - emplois stables

On déduit de cette relation que pour une période de temps :

FR = ressources stables - emplois stables


= ressources du tableau - emplois du tableau

– Les ressources durables dont l’entreprise a disposé au cours de l’exercice


représentent la variation des ressources durables entre le début et la …n de
l’exercice.
– De même les emplois stables réalisés au cours de l’exercice représentent la
variation des emplois stables entre le début et la …n de l’exercice.
Puisque RS - ES = FRNG, alors RS - ES = FRNG
– Les opérations qui génèrent des recettes monétaires sont inscrites comme
ressources.
Elles comprennent :
– Les ressources proprement dites (CAF, produits de cessions d’immobi-
lisations, apports en capital, emprunts)
– Mais aussi la diminution d’emplois (remboursement de prêt, diminution
du FR). Toute diminution des emplois libère en e¤et des ressources qui
deviennent disponibles pour d’autres …nancements.
– Les opérations qui génèrent des dépenses monétaires …gurent comme em-
plois.
Elles comprennent :
– Les emplois proprement dits (acquisitions d’immobilisation, augmenta-
tion du FR, paiement de dividendes)

4
– Mais aussi la diminution des ressources (remboursement d’emprunts,
prélèvement sur le capital)
– Les amortissements et les provisions n’apparaissent pas dans le tableau de
…nancement car ces mouvements ne génèrent ni recettes, ni dépenses.
– Remarque : le tableau de …nancement de l’OEC comporte une exception
partielle à cette règle. Dans ce tableau les mouvements a¤ectant les pro-
visions pour dépréciation de l’actif circulant sont considérés comme des
emplois (dotation) ou des ressources (reprises). L’OEC considère que ces
provisions entraîneront des manque à gagner à CT et quelles sont donc
génératrices de ‡ux monétaires.

1.1.1 Modèle préconisé par le plan comptable

(a) montant brut transféré au cours de l’exercice


(b) sauf CBC et soldes créditeurs des banques
(c) Hors prime de remboursement des obligations

1.1.2 Analyse du contenu


Ressources durables

5
CAF = RN + DAP + VCEAC - PCEAC - Reprises sur A et P - quote part de
subvention virée au résultat

Les ressources du tableau de …nancement.

Emplois stables

6
Les emplois du tableau de …nancement.

1.1.3 Exemple

Cette année, la société a beaucoup plus investi qu’au cours de l’exercice


précédent (+116 %).
L’auto…nancement, qui s’élevait en N-1 à (32 132 - 2 400) = 29 732, s’établit
pour l’exercice N à (45 020 - 2 000) = 43 020 (+44,7 %).

7
En N-1, le fonds de roulement progressait. Mais on a assisté l’année suivante
à une inversion dans de fortes proportions.
Comment en est-on arrivé là ? Les investissements ont explosé mais ils n’ont
été …nancés que pour 22 % par l’endettement et à peine plus par l’auto…nan-
cement. Donc la moitié des investissements est …nancée par des ressources de
trésorerie (qui n’apparaissent pas sur ce tableau). Gestion de funambule...

1.2 Deuxième partie du tableau de …nancement : l’analyse


de la variation du Fonds de roulement
Elle permet de véri…er le respect de la règle d’équilibre du bilan fonctionnel.

FR = BFR + trésorerie

Donc pour une période de temps :

FR = BFR + trésorerie

La variation de la trésorerie n’est cependant qu’un objet d’analyse secondaire


dans ces tableaux. Elle sert surtout à calculer la variation du FR de deux façons :

FR = RS - ES
FR = BFR + trésorerie

Alors que la première partie du tableau de …nancement donne l’explication de


la variation du FRNG par le haut du bilan, la deuxième donne cette explication
par le bas du bilan :
– Les deux tableaux aboutissent au même solde, mais de sens opposé. Toute
variation du FRNG a des répercussions sur la trésorerie et sur le BFR.
– La 2e partie constitue donc une analyse des variations des actifs et passifs
d’exploitation hors exploitation et de trésorerie.

Le FRNG peut être déterminé à partir des ressources et des emplois stables.
Les postes d’actif notamment sont toujours retenus pour leur montant brut :
– Pour l’exercice N, le bilan présente les valeurs brutes, les provisions et les
valeurs nettes ;
– Pour l’exercice N-1, penser à rajouter si nécessaire les provisions pour
dépréciation de l’actif circulant aux montants nets de l’exercice N-1.

8
1.2.1 Modèle de tableau préconisé par le PCG

1.2.2 Elaboration du tableau


Les di¤érentes variations sont obtenues par comparaison des valeurs brutes
des postes concernés dans les deux bilans successifs.

Poste d’actif :
– Augmentation : besoin à …nancer
– Diminution : dégagement de ressources
Poste de passif :
– Augmentation : dégagement ressource supplémentaire
– Diminution : besoin, augmentation d’un besoin ou diminution de ressource

1.2.3 Interprétation des soldes


Les variations des postes sont classées en trois groupes :
– variation exploitation

9
– variation hors exploitation
– variation trésorerie

On a donc :
FRNG = ACE + ACHE + AT - DCTE - DCTHE - PT
FRNG = BFRE + BFRHE + T
FRNG = solde A + solde B + solde C
( solde A + solde B = BFR)

Les soldes du tableau sont calculés à l’envers : dégagement - besoins. Par


conséquent un signe négatif signi…e une augmentation du solde et inversement.
On a donc :
Solde A = - BFRE
Solde B = - BFRHE
A+B= - BFR
Solde C = - T

Le total A + B + C représente la variation du FRNG avec un signe inverse.


En e¤et, de la relation fondamentale T = FR - BFR, on déduit : BFR + T =
FR
Et BFR + T = FR
Or A + B + C = - BFR - T = - FR
Les première et deuxième partie du tableau de …nancement donnent le même
solde mais de signe opposé. C’est logique : si la première partie du tableau
indique une ressource nette, la seconde partie indique comment cette ressource
est employée et le FRNG est alors considéré comme un emploi net.

Conclusion
Le premier tableau met en évidence la politique d’investissement de l’entre-
prise et les …nancements stables qui l’on permise.
Dans le second, compte tenu de la variation du FRNG et du BFR, appa-
raissent les conséquences en termes de trésorerie.
Cette structure entraîne cependant une approche des ressources internes par
la CAF. Cet indicateur est discutable dans la mesure où il ne représente qu’un
‡ux potentiel de trésorerie.

10
2 Le tableau de ‡ux de trésorerie
Le tableau des ‡ux a pour objet d’analyser les causes de la variation de la
trésorerie. Di¤érentes classi…cations des ‡ux de trésorerie sont concevables (par
nature, par objet, par fonctions, etc.), Le tableau étudié privilégie un classe-
ment par fonctions. Trois fonctions sont retenues : activité, investissement et
…nancement.
Le tableau de …nancement devant être considéré comme un document de
synthèse, la trésorerie doit être issue des rubriques concernées du bilan. Cela
exclut de tenir compte d’éléments inscrits en engagements hors bilan tels que
les e¤ets escomptés non échus.
Outre la trésorerie disponible immédiatement, la trésorerie comprend l’en-
semble des instruments …nanciers qui permettent à l’entreprise de gérer, sans
prendre de risques signi…catifs, ses excédents ou ses besoins de trésorerie à court
terme.

2.1 Présentation
Le tableau des ‡ux de trésorerie permet :
– de faciliter les comparaisons des états …nanciers de l’entreprise avec ceux
d’autres entreprises du même secteur d’activités,
– d’évaluer et de communiquer la capacité de l’entreprise à générer de la tré-
sorerie d’exploitation et les conséquences de ses décisions d’investissement
et de …nancement,
– une analyse rétrospective sur les opérations réalisées et une analyse pré-
visionnelle sur les ‡ux à venir.
La di¤érence entre la trésorerie d’ouverture et la trésorerie de clôture, la
variation de trésorerie, est ainsi justi…ée et décomposée par le tableau des
‡ux de trésorerie.
Il existe une di¤érence importante entre :
– le Tableau de Financement dit "Tableau des Emplois et des Ressources",
– le Tableau des Flux de Trésorerie.
Le tableau des ‡ux de trésorerie répond aux préoccupations actuelles des
entreprises qui recherchent comment les di¤érents ‡ux monétaires ont permis
d’améliorer, de maintenir ou de diminuer le niveau de trésorerie. C’est un outil
intéressant d’analyse de l’origine des variations de trésorerie.
Il intéresse les actionnaires qui peuvent ainsi analyser les politiques …nan-
cières des entreprises : investissement, …nancement, distribution de dividendes,
capacité à rémunérer le capital.
Les créanciers quant à eux, peuvent y déceler d’éventuels risques de dé-
faillance et apprécier la solvabilité de l’entreprise, en raison des décaissements
ultérieurs découlant des nouveaux emprunts.

Trois catégories de ‡ux sont ainsi retenues :


– les ‡ux liés à l’activité,
– les ‡ux liés aux opérations d’investissement,

11
– les ‡ux liés aux opérations de …nancement.

On a alors :

Flux net de trésorerie généré par l’activité


+
Flux net de trésorerie liés aux opérations d’investissement
+
Flux net de trésorerie liés aux opérations de …nancement
=
Variation de trésorerie

Et :

Variation de trésorerie = Trésorerie nette à la clôture –Trésorerie nette à


l’ouverture

2.2 La dé…nition de la trésorerie


Selon l’avis de l’O.E.C., la trésorerie s’élargit et inclut :
– les comptes de caisse,
– les comptes de dépôt à vue dans les banques,
– les comptes à terme dont l’échéance est inférieure à 3 mois,
– les Valeurs Mobilières de Placement aisément convertissables en disponi-
bilités. Il s’agit de titres d’POCVM, soit :
– de Sociétés d’Investissements à Capital Variable (S.I.C.A.V.),
– de Fonds Communs de Placements (F.C.P.) monétaires.
– les Soldes Créditeurs de Banque (S.C.B.) correspondant à des découverts
momentanés et considérés comme de la trésorerie passive ou négative,
– les Concours Bancaires Courants (C.B.C.) correspondant à des crédits de
courte durée et donc à une trésorerie passive.

NB : sont exclus :
– les engagements hors bilan tels que les E¤ets Escomptés Non Echus (E.E.N.E.),
– les concours bancaires courants correspondant à des …nancements durables
(emprunts).

2.3 Les Flux de trésorerie


2.3.1 Les ‡ux de trésorerie liés à l’activité
Le ‡ux net de trésorerie lié à l’activité fournit une indication essentielle
sur la capacité de l’entreprise à rembourser les emprunts, payer les dividendes
et procéder à de nouveaux investissements, sans faire appel à des sources de
…nancement externes.

Ils comprennent :

12
– les ‡ux d’exploitation relatifs aux charges et aux produits d’exploitation :
encaissements des créances auprès des clients, règlements des dettes aux
fournisseurs, aux salariés et aux organismes sociaux par exemple.
– les ‡ux correspondant aux charges décaissées (…nancières, exceptionnelles,
à la participation des salariés et à l’impôt sur les sociétés) et aux produits
encaissés (…nanciers, exceptionnels).
NB : Ils ne concernent pas les ‡ux liés aux opérations d’investissement et de
…nancement.

L’évaluation à partir du résultat net Présentation la plus répandue des


‡ux de trésorerie liés à l’activité, elle consiste à éliminer du résultat net comp-
table les charges et les produits sans incidence sur la trésorerie en vue de déter-
miner la marge brute d’auto…nancement, puis à déduire de celle ci la variation
du besoin en fonds de roulement lié à l’activité.

Résultat net de l’exercice


-
Amortissements et provisions (sauf celles portant sur l’actif circulant) (1)
-
Plus values de cession nettes d’impôt
=
Marge brute d’auto…nancement
-
Variation du B.F.R. (stocks, créances, dettes) (2)
=
Flux net de trésorerie généré par l’activité

(1) Elimination des charges et des produits sans incidence sur la trésorerie
ou non liés à l’activité.
(2) Variation due à l’activité.

L’évaluation à partir du résultat d’exploitation Il est aussi possible de


faire apparaître distinctement le ‡ux net de trésorerie d’exploitation :
– en éliminant du résultat d’exploitation les charges et produits d’exploi-
tation sans incidence sur l’exploitation (à l’exclusion des provisions pour
dépréciation de l’actif circulant qui ne sont pas éliminées), ce qui conduit
au résultat brut d’exploitation ;
– en déduisant du résultat brut d’exploitation (y compris autres charges
et produits d’exploitation, mais avant dotations aux amortissements et
provisions) la variation du besoin en fonds de roulement d’exploitation
(BFRE).

13
Résultat d’exploitation
+
Amortissements et provisions (1)
=
Résultat brut d’exploitation
-
Variation du B.F.R.E. (stocks, créances, dettes) (2)
-
Frais …nanciers
+
Produits …nanciers
-
Impôts sur les sociétés
-
Charges exceptionnelles d’activité
+
Produits exceptionnels d’activité
+
Autres créances d’activité
-
Autres dettes d’activité
=
Flux net de trésorerie d’activité

(1) Elimination des charges et des produits sans incidence sur la trésorerie.
(2) Autres encaissements et autres décaissements liés à l’activité.

2.3.2 Les ‡ux de trésorerie liés à l’investissement


Les ‡ux de trésorerie liés aux opérations d’investissement fournissent une me-
sure des sommes a¤ectées au renouvellement et au développement de l’activité
en vue de préserver ou d’accroître le niveau des ‡ux futurs de trésorerie.

Les ‡ux de trésorerie liés aux opérations d’investissement comprennent les


‡ux relatifs aux encaissements et aux décaissements pour :
– Acquérir (-) ou céder (+) des immobilisations corporelles (terrains, construc-
tions, matériel et outillage, ...) et incorporelles (marques, brevets, ...),
– Acquérir (-) ou céder (+) une part du capital d’autres entreprises (acqui-
sitions et cessions),
– Consentir des prêts ou des avances (-) à des tiers ou en obtenir le rem-
boursement (+),
– Acquérir ou céder d’autres immobilisations …nancières (dépôts et caution-
nements, titres exclus de la trésorerie comme les titres immobilisés et les
titres de participation).

14
Le ‡ux net de trésorerie lié aux opérations d’investissement est obtenu par
di¤érence entre les encaissements et les décaissements relatifs aux opérations
d’investissement et de désinvestissement après variation des créances et des
dettes sur immobilisations...

2.3.3 Les ‡ux de trésorerie liés au …nancement


La présentation distincte des ‡ux de trésorerie liés aux opérations de …nance-
ment permet d’identi…er les sources de …nancement (augmentations de capital,
nouveaux emprunts, subventions d’investissement,...) et les décaissements y af-
férents (distribution de dividendes, remboursements d’emprunts,...)

Les ‡ux de trésorerie liés aux opérations de …nancement sont constitués par :
– les ressources de …nancement (+) (augmentations de capital, nouveaux
emprunts, subventions d’investissement, ...),
– les décaissements (-) (distribution de dividendes, remboursements d’em-
prunts, ...).

Le ‡ux net de trésorerie lié aux opérations de …nancement est calculé en


faisant la di¤érence entre les ‡ux d’encaissement et les ‡ux de décaissement.

2.4 Les Tableaux des ‡ux de trésorerie de l’Ordre des Ex-


perts Comptables
Ils décomposent la variation de trésorerie de l’exercice et l’analysent en ‡ux
par fonction : activité, investissement, …nancement. Ils permettent d’apprécier
la contribution de chaque fonction à la variation de trésorerie.

15
2.4.1 A partir du résultat net

16
2.4.2 A partir du résultat d’exploitation

2.5 Utilité de l’analyse de la variation de la trésorerie


Certains partisans de l’utilisation des tableaux de ‡ux de trésorerie insistent
sur la grande objectivité qui découlerait de l’utilisation de ‡ux de trésorerie (à la
di¤érence des concepts manipulés de charges et produits). En fait, d’une part, les
‡ux de trésorerie doivent être corrigés pour tenir compte de l’in‡ation et, d’autre
part, leur classement interne nécessite l’utilisation de classements conventionnels
(et donc tout aussi sujets à caution que la partition des charges).
Les tableaux de ‡ux de trésorerie peuvent être utilisés concurremment aux
tableaux de …nancement, pour apprécier l’équilibre …nancier à long et moyen
terme de l’entreprise.
Mais l’utilité fondamentale de ce type de tableau est de montrer clairement
la disparité qui peut exister, transitoirement, entre les charges, les emplois et
les décaissements d’une part, et entre les produits, les ressources et les encais-
sements d’autre part. A cet égard, le tableau des ‡ux de trésorerie est un outil
irremplaçable.

17
18
3 Applications
3.1 Exercice 1
3.1.1 Enoncé : JANU SA
Vous êtes employé aux JANU S.A. Cette entreprise est spécialisée dans le
commerce d’appareils électro-ménagers.
Le 31-12-N, date de clôture de l’exercice comptable, l’entreprise vous com-
munique les documents suivants :
– Annexe n 1 : Balance des comptes.
– Annexe n 2 : Etat des comptes de gestion.

Vous devez :
1. Calculer la capacité d’auto…nancement de la société JANU SA pour l’exer-
cice N.
2. Etablir le tableau de …nancement (partie 1) de l’exercice N.

3.1.2 Annexes

Informations complémentaires :

19
– les charges et les produits constatés d’avance sont rattachés à l’exploita-
tion ;
– la partie du résultat non a¤ectée aux réserves a été distribuée ;
– les immobilisations corporelles ont enregistré une cession et une acquisi-
tion.

20
3.1.3 Documents à présenter

21
3.1.4 Correction
1- Calculer la capacité d’auto…nancement de la société JANU SA pour l’exer-
cice N.

2- Etablir le tableau de …nancement (partie 1) de l’exercice N.

(1) Distributions mises en paiement au cours de l’exercice : 450.00

22
Résultat de l’exercice N-1 : 900.00
Mise en réserve (compte "Réserves" crédité de 450) : - 450.00
(2) Acquisitions d’éléments de l’actif immobilisé : Mouvements "Débit" de
la balance des comptes de bilan (annexe 1).
(3) Charges à répartir sur plusieurs exercices : Mouvements "Débit" de la
balance des comptes de bilan (annexe 1).
(4) Remboursements des dettes …nancières : 870.00
Mouvement "Crédit" du compte "Emprunts auprès éts de crédit" : 690.00
Mouvement "Crédit" du compte "Autres emprunts" : + 180.00
(5) Capacité d’auto…nancement de l’exercice : Voir correction de l’annexe
n 3.
(6) Cessions d’immobilisations corporelles : Mouvements "Crédit" du compte
"Produits des cessions d’éléments d’actif".
(7) Augmentation des capitaux propres : Mouvements "Crédit" de la balance
des comptes de bilan (annexe 1).
(8) Augmentation des dettes …nancières : Mouvements "Crédit" du compte
"Emprunts auprès des établissements de crédit".‘

23
3.2 Exercice 2 : SINCLAIR
3.2.1 Enoncé
Nous disposons des documents de synthèse de l’entreprise SINCLAIR pour
les exercices N et N+1 soit :
– Bilan au 31-12-N,
– Bilan au 31-12-N+1,
– Compte de résultat de l’exercice N+1,
– Informations tirées de l’annexe.

Le responsable de l’entreprise souhaite connaître les variations de l’exercice


N+1 en ce qui concerne : le fonds de roulement, le besoin en fonds de roulement
et la trésorerie.

En utilisant les annexes :


1. Présenter les bilans fonctionnels condensés N et N+1.
2. Analyser les bilans fonctionnels : montants des F.R.N.G., B.F.R., T.N. des
deux exercices et variations.
3. Evaluer les di¤érents soldes intermédiaires de gestion de l’exercice N +1.
4. Déterminer la capacité d’auto…nancement de l’exercice N+1.
5. Etablir le tableau I et II de …nancement de l’exercice N+ 1.
6. Présenter le tableau des ‡ux de trésorerie.
7. Commenter les résultats.

3.2.2 Documents
Bilan au 31/12/N

Bilan au 31/12/N+1

24
Tableau de résultat de l’exercice N+1

Informations tirées de l’annexe

3.2.3 Annexes
Bilan fonctionnel condensé

25
Analyse des bilans fonctionnels

Tableau des SIG

26
CAF

27
Tableau de …nancement, partie I

28
Tableau de …nancement, partie II

Tableau des ‡ux de trésorerie de l’OEC à partir du résultat d’ex-


ploitation

29
30
3.2.4 Correction
Bilan fonctionnel condensé

(1) Immobilisations brutes :


N+1 => 8 100 = 7 600 + 500 <= Document 2
N => 7 000 = 6 000 + 1 000 <= Document 1

(2) Actif d’exploitation :


N+1 => 9 500 = 3 000 + 6 500 <= Document 2
N => 7 150 = 1 850 + 5 300 <= Document 1

(3) Trésorerie active :


N+1 => 230 <= Document 2
N => 500 <= Document 1

(4) Capitaux propres :


N+1 => 7 770 = 4 000 + 2 900 + 870 <= Document 2
N => 7 150 = 4 000 + 2 500 + 650 <= Document 1

(5) Amortissements :
N+1 => 2 860 <= Document 2
N => 2 000 <= Document 1

(6) Dettes …nancières :


N+1 => 3 800 <= Document 2
N => 3 000 <= Document 1

(7) Passif d’exploitation :


N+1 => 3 400 <= Document 2

31
N => 2 500 <= Document 1

Analyse du bilan fonctionnel

(1) Ressources stables :


N => 14 340 <= Travail 1
N+1 => 12 150 <= Travail 1

(2) Emplois stables :


N => 7 000 <= Travail 1
N+1 => 8 100 <= Travail 1

(3) Actif d’exploitation :


N => 7 150 <= Travail 1
N+1 => 9 500 <= Travail 1

(4) Passif d’exploitation :


N => 2 500 <= Travail 1
N+1 => 3 400 <= Travail 1

(5) Trésorerie active :


N => <= Travail 1
N+1 => <= Travail 1

Tableau des SIG

32
Calcul de la CAF

33
Première partie du tableau de …nancement

34
EMPLOIS :
- Distributions mises en paiement au cours de l’exercice : 250 (Voir
document 4)
- Acquisitions d’immobilisations corporelles : 1 600 = 7 600 - 6 000
(Voir documents 1 et 2)
- Remboursement de dettes …nancières : 500 (Voir document 4)
RESSOURCES :
- Capacité d’auto…nancement de l’exercice : 1 730 (Voir travail 4)
- Cessions ou réductions d’immobilisations …nancières (prêts) : 500 =
1 000 - 500 (Voir documents 1, 2 et 4)
- Augmentation des dettes …nancières : 1 300 = 3 800 - (3 000 - 500)
(Voir documents 1, 2 et 4)

Deuxième partie du tableau de …nancement

35
– Variations "Exploitation" :
– Variations des actifs d’exploitation :
– Stocks et en-cours : 1 150 = 3 000 - 1 850 <= Voir documents
1 et 2 <= Augmentation de l’actif = Besoin
– Créances clients, comptes rattachés et autres créances d’exploitation :
1 200 = 6 500 - 5 300 <= Voir documents 1 et 2 <= Aug-
mentation de l’actif = Besoin
– Variations des dettes d’exploitation :
– Dettes fournisseurs, comptes rattachés et autres dettes d’exploita-
tion : 900 = 3 400 - 2 500 <= Voir documents 1 et 2 <=
Augmentation du passif = Dégagement
– Variations "Trésorerie" :
– Variations des disponibilités : -270 = 230 - 500 <= Voir docu-
ments 1 et 2 <= Diminution de l’actif = Dégagement

Tableau des ‡ux de trésorerie

36
FLUX DE TRESORERIE LIES A L’EXPLOITATION :
- Résultat d’exploitation : 1 290 <= Voir Travail 3
- Dotations aux amortissements : 860 <= Voir Document 3
- Variation du B.F.R.E. : -1 450 <= Voir Travail 5 - Tableau II
- Frais …nanciers : 260 <= Voir Document 3
- Impôts et taxes : 160 <= Voir Document 3
FLUX DE TRESORERIE LIES A L’INVESTISSEMENT :

37
- Acquisitions d’immobilisations : 1 600 <= Voir Travail 5 - Tableau
I
- Réductions d’immobilisations …nancières : 500 <= Voir Document
4
FLUX DE TRESORERIE LIES AU FINANCEMENT :
- Dividendes versés -250 <= Voir Document 4
- Emissions d’emprunts 1 300 <= Voir Travail 5 - Tableau I
- Remboursements d’emprunts -500 <= Voir Document 4
VARIATION DE TRESORERIE :
- Trésorerie d’ouverture -500 <= Voir Document 1
- Trésorerie de clôture 230 <= Voir Document 2

Commentaires
Au cours de l’exercice N, l’entreprise a dégagé un résultat béné…ciaire (+
650) dont les 2/3 environ ont été mis en réserves (250 de dividendes).
En N+1, la capacité d’auto…nancement (1 730) relativement importance
est composée par moitié du résultat (+ 870) et par moitié des dotations aux
amortissements (860) (auto…nancement de renouvellement.
L’analyse du tableau des ‡ux de trésorerie met en évidence la faiblesse de la
trésorerie dégagée par l’exploitation courante des activités (+ 280) pour auto…-
nancer de nouveaux investissements.
L’entreprise a beaucoup investi pendant l’exercice (1 600).
Pour …nancer ces investissements, elle a eu recours aux emprunts (1 300) en
évitant tout recours au concours bancaire.
L’augmentation du fonds de roulement (+ 1 180) permet de conserver l’équi-
libre de la structure …nancière en permettant de faire face à une progression du
besoin en fonds de roulement d’exploitation (+ 1 450).
Certes la trésorerie a diminué pendant l’exercice (- 270) mais l’entreprise
conserve une bonne situation …nancière.

38
3.3 Exercice 3 : PAZIRAL
3.3.1 Enoncé
Nous disposons des documents de synthèse de la S.A. PAZIRAL pour les
exercices N et N+1 soit :
– Document 1 : Bilan au 31-12-N (en e),
– Document 2 : Bilan au 31-12-N+1 (en e),
– Document 3 : Compte de résultat de l’exercice N+1 (en e),
– Document 4 : Informations tirées de l’annexe.
Vous êtes chargé de présenter le tableau des ‡ux de l’Ordre des Experts
Comptables.

En utilisant les annexes suivantes :


1. Présenter, en quelques lignes, le tableau des ‡ux de l’Ordre des Experts
Comptables et sa structure, en mettant en évidence ce qui au niveau de sa
conception générale et de sa logique le rapproche et/ou le di¤érencie du
tableau de …nancement ou tableau des emplois et des ressources préconisé
par le Plan Comptable Général.
2. Etablir le tableau des de l’Ordre des Experts Comptables de la S.A. PA-
ZIRAL en utilisant l’annexe proposée
3. Commenter le tableau des ‡ux de trésorerie de la S.A. PAZIRAL.

3.3.2 Documents
Bilan au 31/12/N

Bilan au 31/12/N+1

39
Résultat de l’exercice N+1

(1) compte 675 "Valeurs comptables des éléments d’actif cédés"


(2) Compte 775 "Produits des cessions d’éléments d’actif"

Informations tirées de l’annexe


– Le montant des dividendes distribués en N+1 s’élève à 7 050 e
– Il n’y a eu qu’une cession d’immobilisation corporelle en N+1 qui a permis
de dégager une plus-value à court terme de 2 000 e taxable à 33,3 % (faire
abstraction de la contribution additionnelle). Cette immobilisation avait
été acquise pour 15 050 e hors taxes et amortie pour 4 050 e
– Les immobilisations …nancières correspondent à un prêt qui a été partiel-
lement remboursé en N+1
– Les dettes …nancières remboursées en N+1 s’élèvent à 32 000 e

40
3.3.3 Annexes

41
3.3.4 Correction
1. La logique du tableau des ‡ux de l’O.E.C. : le tableau des ‡ux de tré-
sorerie de l’Ordre des Experts Comptables vise à analyser la variation globale
de trésorerie au cours de l’exercice, c’est-à-dire par di¤érence entre la trésorerie
à l’ouverture et la trésorerie à la clôture de l’exercice. Il a donc un autre ob-
jectif que le tableau de …nancement du Plan Comptable Général qui analyse la
variation du Fonds de Roulement.
Sa présentation conduit à classer les ‡ux de trésorerie en trois catégories :
- ‡ux de trésorerie liés à l’activité ;
- ‡ux de trésorerie liés aux opérations d’investissement ;
- ‡ux de trésorerie liés aux opérations de …nancement.
Le but de ce tableau est de faire apparaître la contribution de chacune de
ces catégories à la formation de la trésorerie. Cette logique est celle du calcul
de l’Excédent de Trésorerie d’Exploitation.
La logique du tableau des ‡ux du P.C.G. : la logique du tableau des ‡ux
du P.C.G. est de déterminer la variation du Fonds de Roulement Net Global
(F.R.N.G.) durant un exercice.

2. Tableau des ‡ux de trésorerie

42
Résultat d’exploitation :
Produits d’exploitation :
Ventes : 3 449 300 <= Document 3
Autres produits d’exploitation : + 153 990 <= Document 3
Reprises sur provisions : + 9 830 <= Document 3
Charges d’exploitation :
Achats : - 1 967 000 <= Document 3
Variation des stocks : + 75 350 <= Document 3
Charges externes : - 660 000 <= Document 3
Impôts, taxes et versts assimilés : - 70 000 <= Document 3
Charges de personnel : - 852 740 <= Document 3
Dotations aux amortissements : - 60 460 <= Document 3
Dotations aux provisions : - 6 800 <= Document 3
Total => 71 470

Amortissements et provisions :
Dotations aux amortissements : 60 460 <= Document 3

43
Dotations aux provisions : + 6 800 <= Document 3
Reprises sur provisions : - 9 830 <= Document 3
Provisions sur actif circulant :
Année N : + 9 830 <= Document 1
Année N+1 : - 6 800 <= Document 2
Total => 60 460
Variation des stocks :
Année N : 111 520 <= Document 1
Année N+1 : - 191 100 <= Document 2
Total => -79 580

Variation des créances d’exploitation :


Année N : 347 650 <= Document 1
Année N+1 : - 425 170 <= Document 2
Total => -77 520

Variation des dettes d’exploitation :


Année N+1 : 213 000 <= Document 2
Année N : - 163 900 <= Document 1
Total => 49 100

Frais …nanciers : -17 050 <= Document 3

Produits …nanciers : 4 600 <= Document 3

Impôt sur les sociétés : -10 500 <= Document 3

Acquisitions d’immobilisations :
Immobilisations corporelles N : 393 570 <= Document 1
Valeur d’origine des immobilisations cédées : - 15 050 <= Docu-
ment 4
Immobilisations corporelles N+1 : - 498 520 <= Document 2
Total => -120 000

Cessions d’immobilisations : 13 000 <= Document 3


Réductions d’immobilisations …nancières :
Immobilisations …nancières N : 65 590 <= Document 1
Immobilisations …nancières N+1 : - 32 790 <= Document 2
Total => 32 800

Emissions d’emprunts :
Dettes …nancières N+1 : 249 260 <= Document 2
Dettes …nancières N : - 196 790 <= Document 1
Dettes …nancières remboursées en N+1 : + 32 000 <= Document
4
Total => 84 470

44
Dividendes versés : -7 050 <= Document 4

Remboursements d’emprunts : 32 000 <= Document 4

3. La contribution de la trésorerie (23 930 e) est juste su¢ sante pour couvrir
les frais …nanciers et les impôts et taxes.
Les ressources nécessaires au …nancement des opérations d’investissement
sont insu¢ santes.
=> Trésorerie sollicitée : - 17 800 e.

45