Vous êtes sur la page 1sur 6

 Injection directe à rampe commune :

Injection directe à rampe commune ou « common rail » est une dénomination


de système d'injection diesel. Cette technique s'est imposée par sa maîtrise de
la combustion moteur, nécessaire pour survivre aux normes drastiques
antipollution.

 Principe des injections précédentes

 l'injection indirecte : l'injection se fait dans une préchambre à


une pression constante. Cette pression est assurée par une
pompe rotative mécanique reliée par une tuyauterie à chaque
injecteur. Aucun contrôle à l'échappement n'existe pour
contrôler les polluants, seule la qualité de la combustion, donc
les réglages préétablis conditionnent les émissions de polluants.
 l'injection directe par pompe rotative : les injecteurs débitent
directement dans les chambres de combustion. C'est toujours la
pompe rotative qui génère la pression d'injection fixe (maxi
1400 bars).

 Fonctionnement de l'injection directe à rampe commune :

L'injection directe à rampe commune est composée de plusieurs parties : une


pompe de gavage, une pompe haute pression, un circuit de retour et la gestion
électronique.

- Alimentation basse pression

Une pompe électrique immergée, la pompe de gavage, envoie le carburant à la


pompe haute pression en passant par le filtre à gasoil (2 à 3 bars).
- Alimentation haute pression

La pompe haute pression est reliée par une tuyauterie à une tubulure, la rampe
commune ou « common rail », dont le double rôle est d'assurer une réserve de
carburant haute pression et l'amortissement des à-coups de pression dus à
l'ouverture séquentielle des injecteurs. Cette rampe est reliée aux injecteurs par
des tuyauteries métalliques (pression de 200 à 2 000 bars).

- Circuit de retour

L'excédent de carburant retourne au réservoir par des canalisations souples.

- Gestion électronique

Elle est composée du calculateur de gestion moteur. Son rôle est de :

 Recueillir les informations des capteurs (vitesse moteur, pression d'air,


température moteur, position pédale accélérateur, température des gaz
brûlés, pression différentielle du filtre à particules, etc.) et les analyser.
 Commander les actuateurs comme la pression turbo et les injecteurs pour
le dosage de l'injection.
 Assurer un rôle de surveillance des émissions polluantes en analysant les
données enregistrées les concernant,
 Activer les dispositifs antipollution que sont la vanne EGR* et le dispositif
de régénération du filtre à Particules, ou encore contrôler le dosage de
l'Adblue* dans le carburant.

* L'Adblue est un liquide composé d'urée et d'eau utilisé sur les véhicules à
technologie SCR (Selective Catalytic Reduction). Additionné au carburant, il
permet de transformer 85 % des NOx en vapeur d'eau et azote.
 Présentation du système
- Description :

Un système d'injection directe diesel à rampe commune est composé :

 d'une pompe à carburant basse pression, dite de gavage indépendante du


moteur, alimentée en 12V, qui aspire le carburant dans le réservoir pour
l'amener au système d'injection,
 d'une électrovanne située entre la pompe à carburant et la pompe haute
pression, qui contrôle le débit de carburant,
 d'une pompe haute pression, entraînée par le moteur, qui alimente la rampe
commune en carburant,
 d'un limiteur de pression à tarage mécanique ou piloté, qui contrôle la
pression dans la rampe commune,
 d'un accumulateur hydraulique, appelé rampe commune, qui constitue une
réserve de carburant sous haute pression pour les injecteurs,
 d'un injecteur par cylindre, jouant le rôle de valves pilotées
électrohydrauliquement.
Cet ensemble est contrôlé par :

 un capteur de pression dans la rampe commune,


 un capteur de température carburant,
 un calculateur électronique d'injection (communément
appelé ECU pour Electronic Control Unit en anglais) pilotant les actionneurs :
les injecteurs, l'électrovanne de contrôle du débit et éventuellement le
tarage du limiteur de pression, à partir des informations mesurées par les
capteurs.
Le calculateur d'injection utilise les informations issues des capteurs du moteur :

 position de la pédale d'accélération,


 pression d'air dans le collecteur d'admission,
 température et débit de l'air à l'admission,
 température d'eau dans la culasse,
 régime moteur et position angulaire mesurée sur l'arbre à came et/ou sur
le vilebrequin,
 ainsi qu'éventuellement l'accélération mesurée sur le bloc cylindre.
Schéma d'un système d'injection directe diesel à rampe commune.
Caractéristique :
La caractéristique principale d'un système d'injection common rail réside dans
la présence d'un unique accumulateur à haute pression, pouvant aller jusqu'à
2200 bars à pleine charge, pour l'alimentation des injecteurs.
Dans les moteurs précédents, à injection directe ou indirecte, une pompe à
basse pression amenait par un conduit le carburant aux injecteurs-pompes, ces
derniers étant mus par un arbre à cames.
Les systèmes d'injection common rail utilisent principalement des injecteurs
piézoélectriques ou à solénoïde qui permettent de contrôler très précisément la
quantité et la chronologie de l'injection du carburant dans chaque cylindre. La
commande de ce type d'injecteur se fait électriquement et a donc permis
l'introduction de l'informatique pour cette technologie, ce qui amène des
avantages multiples.
Étant donné que la pression d'injection est donnée en amont, on devrait parler
de soupape d'injection, bien que le terme d'injecteur soit toujours utilisé.

 Avantages et inconvénients de l'injection directe à rampe


commune

Voici les plus et les moins de cette technologie.

- Les avantages

Les plus des injections directes à rampe commune des deux motorisations
sont :

 la combustion optimisée ;
 la gestion fine de l'émission de polluants ;
 un meilleur rendement ;
 des performances accrues ;
 une consommation réduite.

- Les inconvénients

Les points négatifs engendrés sont :

 la sophistication du système ;
 la présence accrue des particules et NOx ;
 un diagnostic des pannes plus complexe.
Conclusion

- La réduction des émissions de rejets polluants est devenue une nécessité


pour les constructeurs.
- Le calcul de la pollution émise par un véhicule prend en compte la
puissance fournie et non un pourcentage des gaz émis, ce qui favorise le
moteur qui a le meilleur rendement.
- Une des solutions pour atteindre cet objectif passe par une diminution de
la consommation et par une maîtrise de la combustion.
- Le moteur Diesel à injection directe, alimenté par un système d'injection
haute pression à gestion électronique, offre un rendement supérieur à
tous les autres moteurs thermiques.
- Grâce à sa relative simplicité d’adaptation sur les moteurs existants, le
système d’injection Diesel haute pression à rampe commune constitue la
solution actuelle la plus facilement industrialisable.
- L'apparition de l'injection à rampe commune pour les moteurs Diesel a
ouvert un nouvel espace de liberté aux motoristes. Les progrès sur le plan
du confort, de la consommation et de la diminution de la pollution en
sont les conséquences directes.