Vous êtes sur la page 1sur 11

Béton armé : Travail de groupe

Poutres : Dimensionnement et dessins


Résumé

1) Armatures longitudinal.

Surface minimum et maximum de l’armature .

L’aire minimal pour les armures longitudinales est calculée comme suit :

Où Bt est le milieu de la largeur de la zone de tension

Par contre, l’aire maximal pour les armatures longitudinales est calculée :

Où Ac est l’aire de la section transversale de la poutre (en béton).

Espacement maximum des barres dans la partie tendue de la poutre :


Il est fonction de la largeur caractéristique des fissures et des contraintes dans l’acier

Comment placer les barres ?

Les barres devraient être placées de manières équidistantes sur la section et se conformer
aux exigences de recouvrement et des critères d’espacement minimum et maximum.

Dans une poutre en T, quand la dalle est sous tension c'est-à-dire soumise à un moment
négatif, le total des armatures de tension As doit être divisé également entre les barres
internes et les barres externes dans les ailettes

1
Ancrage dans la partie supérieur de la poutre
A la fin du support où il y a peu ou pas de fixation, les armatures inférieures doivent être
capable de résister à une force de 0,5* Ved pour tout ajout de forces axiales (le designer doit
en tenir compte).
En plus de satisfaire les condition du dessus, la longueur d’ancrage doit être augmenter a
la fin du support comme montrer ci-dessous.

2
Ancrage dans la partie inférieure de la poutre

Au moins 25% des armatures inférieures de la portée devront se prolonger à l’appui.


Pour les barres rectilignes, les renforts devront se prolonger d’au moins de 10 diamètre
d’une barre sur l’appuis. De plus, il est judicieux d’augmenter la dimension de la barre sur
l’appui de Lbd de chaque coté pour augmenter la résistance pour les possibles moments
positifs accidentels.
Pour les crochets et les courbures, l’ancrage ne devra pas avoir une longueur inférieure au
diamètre de boucle.

Réduction.

Généralement, les barres peuvent être réduites quand elles sont trop longues pour satisfaire les
critères de design.

Question :
Jusqu’où devra continuer une barre si la longueur n’est pas requise ?

2)Type de détails des poutres

Les armatures longitudinales sont intéressantes pour la poutre parce que:


 Cela augmente sa résistance aux contraintes de tension
 Cela augmente la continuité dans tous les espaces de la poutre
 Au niveau de l’ancrage, elle constitue un renfort au cisaillement via les étriers.

3
Les ingénieurs doivent assurer que les armatures longitudinales :
 Ne sont pas en conflit avec d’autre armature longitudinal dans la poutre
 Ne sont pas en conflit avec les armatures des colonnes/poutres à leur intersection
 Peuvent être mise en place facilement

Une méthode, pour prévenir le fait que les barres puissent rentrer en contact entre elles, est de
fournir à certaines barres une courbure afin que la barre suivante chevauche cette courbure.

Cette façon a des avantages :


 Elle utilise peu d’armature.
 Les chevauchements ont principalement lieu dans les zones de faibles contraintes de
tension, de sorte que généralement on a besoin d’un faible chevauchement.

Cette façon a des inconvénients :


 Les armatures doivent être fixer « in situ » (sur place).
 Le coût de fabrication des courbures pour les chevauchements.
 Le soin doit être pris dans le choix des liens pour s’assurer que les barres
longitudinales peuvent être fixées facilement.

Seconde méthode

Il existe une deuxième méthode qui consiste à placer les cages d’armatures entre les
colonnes et placer in situ des barres de renforcement supérieur et inférieur entre 2 cages au
niveau des colonnes.

Cette façon a des avantages :


 La cage d’armature peut être préfabriquée.
 Les barres libres ne sont pas fixées à la cage permettant ainsi de lier les cages entre
elles sans être gênées par les barres des colonnes.
Cette façon a des inconvénients :
 Utilise beaucoup plus d’armature que la méthode 1
 Ne peut pas être utilisé pour des petites portées

4
Exemple d’interaction poutre - colonne

 La largeur de la poutre et de la colonne sont les même dans chaque direction


 Les colonnes ont la priorité sur les poutres, c'est-à-dire qu’elles ne sont jamais
interrompues par une poutre
 Le meilleur acier est toujours utilisé pour les poutres primaires et le moins bon pour
les poutres secondaires
 Les barres libres qui relient les cages d’armature passe à travers les armatures de la
colonne qui sont prioritaires

Question : Pourquoi les armatures dans la colonne sont elles plus importantes que dans la
poutre ?
3) Renforts de cisaillement.

L’effort tranchant est repris par les étriers. Il existe 2 types d’étriers :

Etrier fermer

Les étriers fermés sont généralement utilisés avec les cages préfabriquées. La cage est
ensuite mise en place dans le coffrage.

5
Etrier ouvert.

L’étrier ouvert est généralement utiliser quand l’armature est fixé « in situ » dans le coffrage.
Les barres sont abaissées dans les oreilles avant que la fin du coffrage soit effectuée. Pour
rendre le renforcement plus rigide, on rajoutera par la suite une barre qui viendra fermer
l’étrier

Voici la vidéo :

Pour chaque portée de poutres, le renfort de cisaillement est plus important à l’extrémité de la
poutre. Pour cela, on divise la poutre en fonction des zones les plus soumises à l’effort :

On voit clairement dans cet exemple que la zone du milieu n’est pas soumise à beaucoup de
cisaillement. Dès lors, il n’y aura pas besoin de beaucoup de barres. Par contre, dans les zones
restantes on peut voir que le cisaillement est beaucoup plus important (d’où il faudra plus de
barres)

6
L’information de conception indique :
 Le type de renforts (S500, S250,…)
 L’ampleur de chaque zone
 L’aire des renforts de cisaillement requis par unité de longueur dans chaque zone,
c’est des mm²/mm (une zone doit être spécifié comme minimum)

L’aire des renforts de cisaillement requis par unité de longueur dans chaque zone peut être
varier par le changement par :
 La taille des liens
 Le nombre de « jambes » dans la section
 L’espacement des liens le long de la poutre

En choisissant des liens, déterminez premièrement un arrangement approprié qui satisfait


la zone minimum de liens. Ensuite, vérifiez si les autres zones satisferont en fournissant
un plus petit espacement.

Si l’espacement devient trop petit, alors les liens peuvent être augmentés ou des « jambes »
peuvent être ajoutées dans la section.
Cependant, s’il n’y a pas assez de barres dans la section pour ajouter plus de « jambes », alors
on peut les rassembler par paire ou par 3, etc….

Question : Quel genre d’armatures reprennent les efforts de cisaillement ?

7
5)Armatures de surface.
Le code recommande qu'il faut contrôler les fissures dans les poutres ayant une profondeur
totale de 1 mètre ou plus, où l’armature principale est concentrée dans une petite fraction de la
profondeur, l’armature additionnelle de surface doit être placée comme montré.

Une taille et un espacement appropriés des barres peuvent alors être choisis, en supposant une
traction pure et un effort dans l’acier valant la moitié de l’armature principale, de manière a
satisfaire les diamètres limites ou limiter les espacements des barres. Ces valeurs étant
données dans les deux tables ci-dessus.

8
6. Règles simplifiées de réduction de barre.

Le code ne fournit pas de règles simplifiées pour la réduction de l’armature dans les poutres
continues avec portée et charges semblables. Cependant, BS8110 a fourni de telles règles
pendant des années et leur utilisation a donné une exécution satisfaisante. Les règles
simplifiées données ici s'appliquent seulement aux poutres continues conçues pour :
- Des charges principalement uniformément réparties, et
- Des portées approximativement égales.

BS8110 recommande une tension minimum d'ancrage longue de 45. Ceci peut être modifié
pour tenir compte de la force concrète réelle et du type de barre. Des réductions de barres sont
basées sur la longueur efficace, l'ieff qui est défini ainsi : ieff=iclr+d </= ic

Armatures d’appuis continus.

 A l’endroit du moment maximum, 100% des armatures doivent être placées


jusqu’à 0.15L (pas moins que 45* diamètre de la barre) à partir du début l’appui
 60% des armatures doivent être placées jusqu’à 0.25 L(pas moins que 45*
diamètre de la barre) à partir du début l’appui
 20% doit être continu sur toute la longueur de la portée.

Armatures de portées continues.

9
 Pour un moment maximum positif, 100% des armatures doivent continuer jusqu’à
0.15 L de la ligne efficace du centre de l’appui.
 30% des armatures doivent recouvrir les 0.15 L restant.

Armatures de portées simplement soutenues.

 Pour le moment maximum, 100% des armatures de la portée doivent continuer jusqu’à
0,08 L de la ligne efficace du centre de l’appui.
 40% doivent continuer sur une distance de 12*diamètre ou un ancrage équivalent qui
va au delà de la ligne efficace du centre de l’appui.
Armatures de soutien en porte-à-faux.

 Pour le moment maximum, 100% des armatures doivent être placées jusqu’à une
distance de 0,5 L( pas moins de 45*diamètre) par rapport à la face de l’appui.
 50% des armatures continueront jusqu’au bout du porte-à-faux.

Question : Dans le cas de la poutre console, de où à où place-t-on 100% des armatures ?

10
11