Vous êtes sur la page 1sur 30

23/10/2013

MASTERE    SPECIALISE
TUNNELS et OUVRAGES SOUTERRAINS
De la conception à l’exploitation
Documents pédagogiques internes au Mastère TOS

Module 1. Connaissances de base

1.2. Comportement mécanique des sols


1.2. Comportement mécanique des sols

Denis BRANQUE
ENTPE

1
23/10/2013

CONNAISSANCES DE BASES:           Comportement mécanique des sols
Documents pédagogiques internes au Mastère TOS

CONTENU
1. Définition géotechnique des sols
2 Identification physique des sols
2. Identification physique des sols
3. Déformations et contraintes dans les sols 
( appe s de
(rappels de MMC) C)
4. Hydraulique des sols
5. Consolidation et tassement des sols
6. Résistance au cisaillement des sols

INSA Lyon  ‐ ENTPE                                                                                     MS TUNNELS ET OUVRAGES SOUTERRAINS 2013‐2014

2
23/10/2013

Résistance au cisaillement d’un Sol
Documents pédagogiques internes au Mastère TOS

 Modes de rupture possibles d’un élément de sol

1 1 1

1 1 3 3

1 1 1

Compression isotrope Traction limite atteinte Contrainte Limite de


Rupture impossible Situation rare cisaillement atteinte
Rupture par glissement
Situation courante pour les sols
3

3
23/10/2013

Résistance au cisaillement d’un Sol: Conséquences
Documents pédagogiques internes au Mastère TOS

4
23/10/2013

Résistance au cisaillement d’un Sol
Documents pédagogiques internes au Mastère TOS

La résistance au cisaillement  f d’un sol est la contrainte maximale de 
cisaillement que le sol peut supporter sans entrer en rupture par glissement 
suivant une surface de discontinuité. 

n

Stable    < f 3 3

La stabilité d’un massif de sol dépend de sa résistance au cisaillement

5
23/10/2013

Critère de rupture de  Mohr Coulomb
Documents pédagogiques internes au Mastère TOS

n

3 3

 f  f  n 

 f
 c   n tan 
(Critère à 2 paramètres)

c = cohésion
 = angle de frottement
6

6
23/10/2013

Conditions drainée et non drainée
 f  c   n tan
Documents pédagogiques internes au Mastère TOS

Non drainé Drainé


1 Valve fermée
1 Valve ouverte
(Comportement à court  (Comportement à long 
terme des sols fins  terme des sols fins 
é  0)
saturés: u>0) é  0)
saturés: u=0)
3
3 cu c

u 

 

(contrainte totale) (contrainte effective)

Paramètres
intrinsèques
7

7
23/10/2013

Essais expérimentaux au laboratoire
Essai triaxial
• Le plus couramment employé (mesure de déformabilité et de résistance)
Documents pédagogiques internes au Mastère TOS

• Principe: On impose l’état de contrainte (déviatorique) et on observe l’apparition des plans de 
rupture. Les états de contrainte et de déformation sont supposés homogènes. 
p pp g
1600

F 1400

1200

déviateur     q= 1‐ 3  (kPa)
1000

800
Déviateur de contrainte /
déformation axiale
600

400
sable Hostun (sec)
200 3 = 350kPa

1 0
0 0,02 0,04 0,06 0,08 0,1 0,12 0,14 0,16
déformations axiales: 1

3 0,05

contractance
0
0 0,02 0,04 0,06 0,08 0,1 0,12 0,14 0,16

déforrmation  volumique         v
‐0,05

pcellule3 ‐0,1
Variation de volume/
déformation axiale
dilatance
‐0,15
0,15

sable Hostun (sec)
‐0,2 3 = 350kPa

uw
‐0,25
déformation axiale    1 8

8
23/10/2013

Essais expérimentaux au laboratoire
Boite de Casagrande
Boite de Casagrande
Capteur de
Documents pédagogiques internes au Mastère TOS

déplacement (h)
P
Demi boite
supérieure
P=n.A(l)
Piston
Capteur de force
mobile
h i
horizontale
t l
Force horizontale
mesurée
Bâti de boite de
F=.A(l) cisaillement
sol
(l)

Sens de
Capteur de déplacement
Demi boite déplacement (l) Plan de rupture
inférieure



• Principe: On impose le plan de rupture et on mesure l’état  
max3
de contrainte sur ce plan de rupture. 
• Contrainte de cisaillement pas homogène max2
• Essai moins cher que les triaxiaux (une considération qui a 
son importance)
max1
• Moins couramment employé que les essais triaxiaux
l é l
c
n1 n2 n3 n
9

9
23/10/2013

Critère de résistance au cisaillement en fonction des


contraintes principales (essai triaxial)
1
Documents pédagogiques internes au Mastère TOS

Plan de
rupture
3
  45   2 n

j1

Cercle de Mohr  f
1
 1   3 sin 2
correspondant à la rupture 2
(cercle de plus grand
D di èt pour un 3
diamètre 3
donné)
 
1
 1   3   1  1   3  cos 2
2 2

n 2  1   3 
1
BD
A  
sin   
B AB c cot   12  1   3 
c cot  1
 1   3  1
 1   3 
2 2  1   3    1   3 sin   2c cos 
1  sin 
 1  K p 3  2c K p 
Kp  tan 2 45   2   
1
1  sin  K a
1
(Coeff de butée)

Rm: toutes les contraintes sont effectives. On a omis le « ’ » pour simplifier l’écriture.
10

10
23/10/2013

Interprétation graphique des essais triaxiaux


Documents pédagogiques internes au Mastère TOS

c
3 3 1 3 1 1
n

3 essais, 3 demi-cercles  rechercher la meilleure ligne tangente

11
23/10/2013

Méthode d’interprétation alternative


Documents pédagogiques internes au Mastère TOS

1. Tracer les points expérimentaux


dans le plan ((1+3)/2,(13)/2)
2. Faire passer la meilleure droite
(moindre carré..)
3. Déterminer la pente de la droite 
et l’intercept
l intercept à l’origine
l origine a.
a

1
 1   3   a  1  1   3  tan  Rm: c’est plus facile de déterminer
2 2 la meilleure droite qui passe par
quelques points expérimentaux
  sin 1 tan   qu’une droite qui doit être tangente
àqquelques
q demi-cercles.
c  a cos 

12
23/10/2013

Types d’essais triaxiaux


Documents pédagogiques internes au Mastère TOS

Les essais sont classés suivant qu’ils soient :


• consolidé ou non (avant chargement axial)
• drainé ou non (pendant chargement axial)

Les types d’essais triaxiaux les plus courants sont:


1. Unconsolidated-Undrained test (UU)
2. Consolidated-Undrained test (CU)
3. Consolidated-Drained test (CD)

13
23/10/2013

Essai Consolidé ou non-consolidé


(caractérise la 1ere phase de l’essai triaxial) F

“Consolidation” :
Documents pédagogiques internes au Mastère TOS

• Principe: après avoir été prélevé in situ, '0


l’é h till placé
l’échantillon l é en cellule
ll l ttriaxiale
i i l estt
soumis à une pression isotrope ’0 avec le '0
circuit de drainage ouvert, ceci jusqu’à
dissipation des surpressions interstitielles
pcellule’0
• Objectifs: retrouver le même niveau de
contrainte in situ pour être plus représentatif Robinets de
du comportement réel drainage
ouverts

• mesurer lors du processus les propriétés de bâtiment


consolidation du sol (perméabilité, coefficient
de consolidation)

• Remarque: le processus de consolidation


peut prendre plusieurs semaines pour une sol
éprouvette d’argile (temps de consolidation
proportionnel au carré de la ½ hauteur de
l’échantillon): H 2 .T roche
rappel : t  v

cv

14
23/10/2013

Condition drainée ou non drainée


(caractérise la 2nd phase de l’essai triaxial)
Documents pédagogiques internes au Mastère TOS

Non drainée : In situ, cette condition s’applique à court terme s’il y a peu de
dissipation des surpressions d’eau; celle ci augmente pendant l’application de la
charge
g extérieure – ex: construction “rapide”
p d’un ouvrage
g sur une argile
g “peu
p
perméable” (tout est relatif !) ; sable fin lors d’un séisme ou chargement dû à
une explosion

Drainée : In situ, cette conditions s’applique dans des situations où les


surpressions d’eau restent quasi-nulles . Par exemple:
- construction “lente” d’un immeuble (i.e. le chargement est “lent”) sur un
soll relativement
l ti t perméable
é bl ((sables,
bl gravier,
i ii.e. lla di
dissipation
i ti d des surpressions
i estt
“rapide” )
- conditions à long terme dans le cas des sols fins dès lors que les
surpressions interstitielles se sont dissipées.

Remarque: par les essais en laboratoire, on cherche à caractériser le comportement


d’un sol tel qu’il doit se manifester dans la situation réelle. Les conditions d’essais
doivent donc être les plus proches possibles de celles in situ !

Pour certains ouvrages, les deux conditions peuvent être à considérer (stabilité en
phase chantier (court terme), stabilité en service (long terme).

15
23/10/2013

Condition drainée ou non drainée

Conditions d’un essai d’écrasement drainés


Documents pédagogiques internes au Mastère TOS

F
à l’appareil triaxial:
- Les
L robinets
bi t d de d
drainage
i d
de l’é
l’échantillon
h till sontt ouverts,
t
le drainage de l’échantillon s’effectue par ses faces
supérieures et inférieures.
1
- Pour les sables: vitesse de déformation axiale de
3
l’ordre de 0.5mm/mn .

-Pour
Pour les argiles: vitesse de déformation axiale de
0.5m/mn à 2m/mn pcellule3

- L’interprétation de l’essai se fait directement en


contrainte effective puisque ici ’= (u=0)
Robinets de drainage
ouverts

16
23/10/2013

Condition drainée ou non drainée

Conditions d’un essai d’écrasement non drainé


Documents pédagogiques internes au Mastère TOS

à l’appareil triaxial: F

- Les robinets de drainage de l’échantillon (haut et bas) sont fermés;


les variations volumique de l’échantillon sont donc empêchées
(V=0) .

- Pour les sables: vitesse de déformation axiale de l’ordre


l ordre de 1
0.5mm/mn .
3
- Pour les argiles: vitesse de déformation axiale de 2m/mn à
20m/mn afin de maintenir la pression interstitielle uniforme dans
l’échantillon pcellule3
x x
- Lors de l’écrasement, une mesure des pressions interstitielles (u)
est généralement réalisée. Mesure de pression
interstitielle
- L’interprétation des essais se fait d’abord en contraintes totales
(cercle de Mohr en contraintes totales).
totales) La mesure de la pression
interstitielle réalisée en cours d’essai permet d’en déduire les cercles
de Mohr en contraintes effectives (  '    u ) .

17
23/10/2013

Essai Consolidated Drained (CD)


1=0

• Essai adapté au matériau granulaire


Documents pédagogiques internes au Mastère TOS

Echantillon avant l’essai ( la (sable, gravier)


3=0 contrainte in situ est relâchée
après son prélèvement du site)
• Consolidation de ll’échantillon
échantillon jusqu
jusqu’à
à
une contrainte isotrope 1=3=0 ,
1= o avec drainage dans cette phase.

Application d’une pression isotrope • Ensuite, avec le drainage ouvert, une


sur l’échantillon, avec drainage.
3= o charge axiale est appliquée à une
vitesse de déformation axiale
constante jusqu’à la rupture.

• Cet essai mesure les paramètres (c’,


1= o+1
’) déterminant la résistance de
cisaillement effective (drainée)
Augmenter la contrainte axiale
3= o jusqu
jusqu’à
à la rupture, avecdrainage.
• (c’, ’) sont des paramètres
u=0
’=1 intrinsèques du squelette granulaire
’=3

18
23/10/2013

Résistance au cisaillement et déformation de sables


Essais drainés (u=0) ou sable sec
1-3

max,  : Caractéristiques de
Documents pédagogiques internes au Mastère TOS

l‘assemblage de grains (le


sol))
3=0)
1
(a) Déviateur des contraintes vs def.axiale (d) Cont. de cisaillement vs cont. normale

max = angle de frottement maximum


3=0)  = angle de frottement résiduel
1

v
(b) Def. Volumique vs def.axiale
d v
Dilatance :  est un aspect très important !
d 1
Sable lâche: toujours contractant,  croissant
Sable dense: contractant puis dilatant, pic de 
 Nécessité de Modéles avancé (Camclay..)
3=0)
1 ecrit dépend de p’ (la contrainte effective moyenne)
(c) Indice des vides vs def.axiale

19
23/10/2013

Essai Unconsolidated Undrained (UU)


1=0

• Aucun drainage tout au long de


Documents pédagogiques internes au Mastère TOS

u=0 Echantillon avant l’essai ( la


’=0 3=0 contrainte in situ est relâchée l’essai.
’=0 après son prélèvement du site)

• Un état de contrainte isotrope est


établie 1=3 = o au début
1= o ((drainage
g fermé), ), p
puis une
Application d’une pression isotrope charge axiale est appliquée à
sur l’échantillon. Aucun drainage.
u=o A la fin de cette phase, quelle que une vitesse rapide jusqu’à la
’=0 3= o soit la valeur de  , les échantillons
’=0
=0 sontt soumis
0
i au même
ê ét
étatt d
de
p
rupture ((drainage
g fermé). )
contrainte effective (’=-u0)..Leur s
états volumiques sont donc • Cet essai mesure la résistance
identiques.
de cisaillement non drainée cu du
1= o+1
matériau

Augmenter la contrainte axiale


3= o jusqu
jusqu’à
à la rupture. Aucun drainage.

u= of1)>0
=’+ u = o+1
=’+uo

20
23/10/2013

Résistance au cisaillement non drainé des argiles


Unique
q cercle de Mohr des
1  contraintes effectives
’
Documents pédagogiques internes au Mastère TOS

Cercles de Mohr à la rupture

Enveloppe
pp de
3 3 rupture u = 0

cu u(1)
u(2)
cc’ n
 3’ 3= o (1)
3= o (2)
1’ 1 3= o (3)1 1 1
Cercles de Mohr en contrainte totale issus des essais UU

RC
Dans l’hypothèse où les échantillons sont tous identiques:  f  cu 
2
Il existe en fait un seul cercle de Mohr en contrainte effective car
l’état des contraintes effectives ne varie pas durant un essai UU.
Les différentes éprouvettes ont le même état volumique initiale
(quelle que soit 0 )car 0 est imposé drainage fermé.
u= of1)>0 1   3  1
=’+
+ u = o+1
1   3  1
' '
=’+uo

(* Rc= résistance à la compression simple obtenue pour 3= o=0 )

21
23/10/2013

Résistance au cisaillement non drainée des argiles


Documents pédagogiques internes au Mastère TOS

 n

Ligne pointillée montre l’ envelope de rupture réelle


qui s’écarte
s écarte légèrement de la théorie
théorie.

22
23/10/2013

Essai Consolidated Undrained (CU)

Intérêts de l’essai
Documents pédagogiques internes au Mastère TOS

 (1) La cohésion non drainée Cu d


d’un
un sol fin est fonction de son état de
consolidation (Cu augmente lorsque sa contrainte de préconsolidation c’
augmente).

En faisant
E f i t varier
i lal contrainte
t i t de
d consolidation
lid ti iisotrope
t o’ llors d
de l’l’essaii
CU, il est alors possible d’étudier l’évolution de Cu en fonction de l’état de
consolidation du matériau. Il convient alors de distinguer deux cas:
a é au normalement
- matériau o a e e co consolidé C) : o’ > c’
so dé ((NC)
- matériau surconsolidé (OC): o’ < c’

 (2)
( ) En mesurant les ppressions interstitielles dans l’échantillon au cours
de l’essai CU, on peut en déduire la courbe intrinsèque du matériau
définie par les caractéristiques à long terme du matériau: c’ et ’.

23
23/10/2013

Essai Consolidated Undrained (CU)


1=0
Documents pédagogiques internes au Mastère TOS

u=0 Echantillon avant l’essai ( la • Consolidation de l’échantillon


’=0 3=0 contrainte in situ est relâchée
’=0 après son prélèvement du site) jusqu’à une contrainte isotrope
1=3 , avec drainage
d i d
dans cette
tt
phase.
1= o
• Ensuite
Ensuite, on ferme le drainage
drainage,
Application d’une pression isotrope puis une charge axiale est
u=0 sur l’échantillon, avec drainage
’= o 3= o ouvert. appliquée à une vitesse rapide
’= o
jusqu’à
jusqu à la rupture
rupture.

• Cet essai mesure la résistance de


1= o+1 cisaillement non drainée cu

Augmenter la contrainte axiale


jusqu’à
jusqu à la rupture. Aucun drainage.
3= o
u=f(1)
= ’ + u = o+1
= ’ + u = o

24
23/10/2013

Essai Consolidated Undrained (CU)


Sol normalement consolidé : o’ > c’
Cercles de Mohr à la
Sol normalement consolidé : rupture
t lors
l des
d essaisi CU
Documents pédagogiques internes au Mastère TOS

 nc’
Cercles de Mohr des contraintes
effectives

u(1) u(2)>0
c'nc=0
3= o(1) 3= o(2) 1 1 
c n
Cercles de Mohr en contrainte totale issus des essais CU

 l lidé ( ) o’ < c’


Sol surconsolidé (OC):
 Cercle de Mohr
à la rupture lors
Cercles de Mohr
des contraintes
d’essai CU oc’
effectives

oc’< nc’
v u(2)
u(1)
v c‘oc>0
3= o(1)
c
n
Cercles de Mohr en contrainte totale issus des essais CU

25
23/10/2013

Essai Consolidated Undrained (CU)


 Evolution de la cohésion non drainée (Cu) en fonction de la contrainte de 
consolidation o’
Pente cu=cu/3
Documents pédagogiques internes au Mastère TOS

Domaine OC Domaine NC

cu(4)
cu(3)
cu(1) cu(2)

c
n
3= o(1) 3= o(2) 3= o(3) 3= o(4)

Cercles de Mohr à la
rupture lors des essais CU

• Dans le domaine surconsolidé (OC), Cu est indépendante de la pression de


consolidation isotrope 
’0.
•Dans le domaine normalement consolidé (NC), Cu augmente avec la pression de
consolidation isotrope ’0 selon la relation:
cu ( '0  '0 )  cu ( '0 )  cu . '0

• Dans la pratique, il peut être intéressant de consolider le sol sous une charge supérieure
à sa contrainte de préconsolidation afin d’augmenter sa résistance au cisaillement

26
23/10/2013

Résistance au cisaillement drainée / non drainée des argiles


Documents pédagogiques internes au Mastère TOS

Non drainé Drainé


V = 0 u = 0
Non drainé
u ≠ 0 V ≠ 0

Normalement consolidé (NC):


Variation du déviateur de contrainte et
du volume monotone
Surconsolidé (OC):
Variation non monotone (existence de
pic)
Drainé
V

• Aux imprécisions expérimentales près, les valeurs de c’ et ’ déduites des essais CU avec
mesure de u sont égales à celles déduites des essais CD!!!

27
23/10/2013

Exemple d’application – Résistance non drainée d’une argile


Documents pédagogiques internes au Mastère TOS

Une argile
g saturé normalement consolidée de masse volumique q 
=2000kg/m3
g a
pour caractéristiques de résistance au cisaillement:
c’= 5kPa, ’=25°, cu=0.2

La nappe est au niveau du terrain naturel


naturel. La cohésion non drainée de l’argile
l argile à
5m de profondeur vaut 40kPa. Tracer les cercles de Mohr en contraintes totales
et en contraintes effectives pour une éprouvette prélevée à 20m de profondeur
et consolidée sous la contrainte effective verticale en place.
p

28
23/10/2013

Exemple d’application – Résistance non drainée d’une argile


(solution)
Documents pédagogiques internes au Mastère TOS

L’argile est normalement consolidée. A 5 m de profondeur, les contraintes verticales totale


et effective sont égale à:
v=.g.z=2000 x10 x 5 (Pa) = 100kPa
u=w.g.z=1000 x10 x 5 (Pa) = 50kPa
v‘=v-u = 50 kPa
A 20m de profondeur, on a:
v=.g.z=2000 x 10 x 20 (Pa) = 400kPa
u=w.g.z=1000 x 10 x 20 (Pa) = 200kPa
v‘=v-u = 200 kPa
Par conséquent, entre les profondeurs 5m et 20m; la contrainte verticale effective, égale à
la contrainte de consolidation de l’essai CU a augmenté de 150 kPa.
L cohésion
La hé i non d drainée
i é dde l’l’argile
il à 20
20m d
de profonteur
f t estt donc
d égale
é l à:à

cu ( z 20m)  cu ( z 5m)  cu .( 'v ( z 20m)  'v ( z m) )


cu ( z 20m)  40  0.2 150  70kPa

29
23/10/2013

Exemple d’application – Résistance non drainée d’une argile


(solution)
Documents pédagogiques internes au Mastère TOS

L’état des contraintes totales correspondant à l’essai CU réalisé sur cette éprouvette
située à 20 m de profondeur est donc le suivant:
 3   0   'v ( z 20m)  200kPa
1   3  2  cu  200  140  340kPa

Cela permet de tracer le cercle de Mohr en contraintes totales. Celui en contraintes


effectives a le même diamètre mais est tangent au critère de Mohr Coulomb.
 (kPa)
Critère de Mohr Coulomb:
c’=5kPa, f’=25°
100

50
Cu=70kPa
n (kPa)
0 50 100 150 200 250 300 350 400 450 500

Cercle de contraintes Cercle de contraintes


effectives totales

30