Vous êtes sur la page 1sur 4

Histoire biographique de

l'enseignement

23. Cohen (Gustave, Daniel)


Christophe Charle

Citer ce document / Cite this document :

Charle Christophe.Charle Christophe. 23. Cohen (Gustave, Daniel). In: Les professeurs de la faculté des lettres de Paris –
Dictionnaire biographique 1909-1939. Paris : Institut national de recherche pédagogique, 1986. pp. 60-62. (Histoire
biographique de l'enseignement, 2) ;

https://www.persee.fr/doc/inrp_0298-5632_1986_ant_2_2_2716

Ressources associées :

Cohen (Gustave, Daniel)

Fichier pdf généré le 02/07/2018


60

— Guide de l'étudiant en géographie (1942), nombreuses éditions.


— Carte morphologique du Bassin de Paris, avec divers collaborateurs.
— Recherches morphologiques (1957), recueil d'articles.
Religion : Inconnue.
Opinion politique : Attitude résistante pendant la guerre, protégea les
étudiants contre le STO ; « démocrate ».

Sources; AJ 16 5927 • Acte de naissance, état-civil de Jasney • Extrait


d'acte de naissance de sa femme, état-civil de Moulins • Annales de l'Université de
Paris, 1947, p. 227-29 ; Who's who, 1960 • Annales de géographie, mars-avril
1969 • L'information géographique, n° 1, 1969 • J. Gras, «André Chol-
ley », Bulletin de la section de géographie du CTHS, 1975, p. 153-71 avec bibliographie des
articles • Renseignements communiqués par M. Ph. Pinchemel.

23 COHEN 0Gustave , Daniel)


Né le 24 décembre 1879 à Saint-Josse-Ten-Noode-lez-Bruxelles
(Belgique).
Décédé le 10 juin 1958 à Paris.

Origine sociale : Son père Moïse Alfred, d'origine marseillaise, fabricant


de papier à la Courneuve fut ruiné par la guerre de 1870 et s'établit en
Belgique d'où était originaire sa femme Louise Gluge. Ascendant : le
docteur Gluge, professeur à l'Université libre de Bruxelles, membre de
l'Académie de médecine.
Etudes : Athénée d'Ixelles ; Université de Bruxelles ; docteur en droit
(1903) ; Université de Liège, docteur en philologie romane (1903) ;
Faculté des lettres de Lyon ; licencié ès lettres (1909) ; docteur ès lettres ;
Faculté des lettres de Paris (1920) ; élève EPHE.
Mariage : 1) le 22 juillet 1903 à Ixelles (Belgique) avec Marguerite Schur-
mann (décédée en 1937).
2) en 1939 avec Léa Bonneels, née à Saint-Gilles-les-Bruxelles.
Une fille de son premier mariage : Françoise, née le 24 septembre 1923,
mariée avec Henry Monteagle.
Carrière :
— Lecteur de français à l'Université de Leipzig (1906-1909).
— Professeur de langue et littérature françaises à l'Université d'Amster¬
dam (octobre 1912-juillet 1919).
— Chargé de cours de langue et littérature françaises du Moyen-Age et
du XVIe siècle à la Faculté des lettres de Strasbourg (octobre 1919).
— Professeur sans chaire d° (3 novembre 1921).
— Suppléant à la Faculté des lettres de Paris (1922 et 1923-24) d'Henri
Chamard et de Fortunat Strowski.

COH
61

— Maître de conférences de langue et littérature françaises à la Faculté


des lettres de Paris (14 décembre 1925), chargé des fonctions, puis
maître de conférences titulaire (23 mai 1928).
— Professeur sans chaire (1er février 1929).
— Professeur d'histoire de la littérature française au Moyen-Age
(1er octobre 1932).
— Détaché à la Faculté des lettres d'Aix-en-Provence et au Centre
universitaire méditerranéen de Nice (30. octobre 1940).
— Suspendu de ses fonctions par application des lois raciales (19 décem¬
bre 1940).
— Visiting professor à l'Université de Yale (Etats-Unis) (septembre
1941).
— Doyen de la Faculté des lettres de l'Ecole libre des Hautes
Etudes qu'il a fondée à New York (14 février 1942).
— Réintégré dans sa chaire à la Sorbonne (7 novembre 1944).
— Admis à la retraite (30 septembre 1948), effective le 24 décembre
1949, professeur honoraire (2 novembre 1948).
Autres activités : Militaires : Simple soldat devenu sous lieutenant, mobi¬
lisé de 1914 à 1916, hors cadres pour blessures en novembre 1916, cheva¬
lier de la légion d'honneur à titre militaire le 13 novembre 1916. Envoyé
en mission en Hollande en 1917 et 1918 a repris ses cours et organisé
l'enseignement dans trente écoles de petits réfugiés français recueillis par
ce pays (3 citations, grand invalide de guerre à 100 %). Civiles : Organi¬
sateur du groupe théâtral des Théophiliens qu'il dirigea à partir du 7 mai
1933. Collaborateur de nombreuses revues, voir bibliographie citée ci-
dessous notamment : Revue d'histoire littéraire de la France, Romania,
Revue des études rabelaisiennes, Revue du XVIe siècle, Revue de littéra¬
ture comparée, Revue de l'histoire de l'Eglise de France, Les nouvelles
littéraires à partir de 1927 jusqu'en 1939 (un article par mois), Humani¬
tés, Nieuwe Rotterdamsche Courant, Het Fransche Boek, Tijdschrift
voor Geschiedenis, Romanic Review.

Honneurs : Grand Officier de la légion d'honneur (13 avril 1957) ; croix


de guerre (une palme, deux étoiles), décorations belge et hollandaise.
Lauréat de l'Institut et de l'Académie française ; associé étranger de
l'Académie Royale de Belgique (1927) ; Fellow de la Mediaeval Academy
(1951) ; grand prix de l'Académie française et du Comité national des
écrivains (1951).
Principaux ouvrages : 276 livres ou articles d'après Bibliographie des
œuvres de Gustave Cohen, Champion, 1955.
— Jardin de Rêve (1906).
— Histoire de la mise en scène dans le théâtre religieux français du
Moyen-Age (1906, 2e éd. augmentée, 1926).
— Rabelais et le théâtre (1911).
— Ecrivains français en Hollande dans la première moitié du XVIIe siècle
(1920), couronné par l'Académie française, thèse de doctorat.

COH
DICTIONNAIRE BIOGRAPHIQUE DES UNIVERSITAIRES. TOME 2 — 3
62

— Mystères et moralités du manuscrit 617 de la Bibliothèque de Chan¬


tilly (1920), couronné par l'Académie des inscriptions, thèse complé¬
mentaire.
— Ronsard, sa vie , son œuvre (1924, n. éd., 1932).
— Le théâtre en France au Moyen-Age, 2 volumes (1928 et 1931).
— Chrétien de Troyes et son œuvre (1931), couronné par l'Académie
française.
— La comédie latine en France au XIIe siècle (1931), couronné par
l'Académie des inscriptions.
— Le champ fleury de Geofroy Tory (1931), couronné par l'Académie
des inscriptions.
— Essai d'explication du Cimetière marin (1933).
— « Le mouvement intellectuel, moral et littéraire » dans V Histoire
générale de G. Glotz, tome VIII (1933).
— Le miracle de Théophile, transposition (1934, n. éd., 1936).
— Le jeu de Robin et Marion, transposition (1935).
— Le jeu d'Adam et Eve, mystère du XIIe siècle, transposition (1936,
10e éd., 1948).
— La grande clarté du Moyen-Age (1943, 7e éd., 1950).
— La vie littéraire en France au Moyen-Age (1949, n. éd., 1953).
— Le mystère de la passion des Théophiliens, adaptation (1950).
— La poésie en France au Moyen- Age (1952).
— Anthologie du drame liturgique, textes et traductions (1955).
— Les lais de Marie de France, traduction (1958).
Religion : Père incroyant, mère de religion juive ; conversion progressive
au catholicisme, baptisé en 1943.
Opinion politique : Partisan de la France libre.

Sources : AJ 16 5931 • Bibliographie citée • Guigue, p. 314 • Dic¬


tionnaire Pharos, 1950 • Annales de l'Université de Paris, 1951, p. 74-78 •
Abel Moreau, Gustave Cohen, Bruxelles, 1955 • Gustave Cohen, Ceux que j'ai con¬
nus, Montréal, 1946 et Lettres aux Américains, Montréal, 2e éd., 1943 • Who's who
(1963) • Papiers Gustave Cohen 59 AP.

24 COLLART (Paul, Vital, Ferdinand)


Né le 24 novembre 1878 à Conflans (Meurthe-et-Moselle).
Décédé le 10 avril 1946 à Neuilly-sur-Seine (Seine, aujourd'hui
Hauts-de-Seine).

Origine sociale : Père : Thomas, Léon, négociant, d'origine ardennaise.


Mère : Sophie, Mahilde, Petit, d'origine lorraine.
Etudes : Boursier au lycée de Charleville ; bachelier ès lettres (1897) ;
étudiant à la Faculté des lettres de Lille ; boursier de licence ; licencié ès
lettres (1900) ; boursier d'agrégation ; agrégé de grammaire (1903, 6e) ;
docteur ès lettres (1931).
COL