Vous êtes sur la page 1sur 9

République démocratique populaire d'Algérie

Le ministère de l'Enseignement supérieur et de la recherche scientifique

Université de Guelma le 8 mai 1945

Faculté des sciences et de l’ingénierie

Département de Sciences Technique

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION

Exposé sur:

2eme, Génie Civil, Group : 03

Réalisée Par :
 HOUAOUSSA MOHAMMED AMINE.
 ABADNA MOHAMMED ESSALEH.
 ABDERRAHIM ZAKARYA.

Année universitaire :
2015/2016
 ESSAI DE PROPRETE DU SABLE.

Introduction :

Tous les granulats contiennent plus moins d’impuretés. Caractère


commun à tous ces impuretés :
Leur effet néfaste sur les qualités essentielles du béton (résistance,
imperméabilité durabilité.) il est donc indispensable que les granulats ne
sont pas affectés au delà de limites tolérables.
• Certaines impuretés perturbent les résultats au delà des limites
admissibles, même si elles ne sont qu’a l’état de traces : elles sont
prohibées.
• D’autres on un effet moins puissant : elles peuvent être tolérées dans
des limites qui seront à définir.

La propreté désigne :

• d'une part, la teneur en fines argileuses ou autres particules adhérentes


à la surface des grains, ce qui se vérifie sur le chantier par les traces
qu'elles laissent lorsqu'on frotte les granulats entre les mains.
• d'autre part, les impuretés susceptibles de nuire à la qualité du béton,
parmi lesquelles on peut citer les scories, le charbon, les particules de
bois, les feuilles mortes, les fragments de racine.

Méthode de l’essai :

On a deux méthodes pour déterminer la propreté du sable :

1er) METHODE :

 L’EQUIVALENT de SABLE.

Définition et But de l’essai :

Permet de mettre en évidence la proportion relative de poussière fine


nuisible ou d'éléments argileux dans les sols ou agrégats fins. Pour un
béton, ces fines risquent d’inhiber l’hydratation du liant et gênent
l’adhérence avec les agrégats.
Principe.
Dans le cas des sables, le degré de propreté est fourni par un essai
appelé "équivalent de sable piston (Esp)" qui consiste à séparer le sable
des particules très fines qui remontent par floculation à la partie
supérieure de l'éprouvette où l'on a effectué le lavage.

L'essai est fait uniquement sur la fraction de sable 0/2 mm.

Conduite de l’essai :

1. Préparer une solution lavant en diluant la solution concentrée de 125


ml dans l’eau distillé ou déminéralisé

2. Remplir deux éprouvettes avec la solution lavant jusqu’au 1er trait.

3. Verser la prise d’essai M =120 g pour un sable sec ou 120 (1+w) g


pour un sable humide.

4. Eliminer les bulles d’air (frapper contre la paume de main, laissé se


reposer 10 mn).

5. Boucher les deux éprouvettes et les agiter à l’agitateur 90 cycles


pendant 30 secondes.

6. Rincer le bouchon au dessus de l’éprouvette.

7. Faire descendre le tube laveur en le faisant tourner entre les doigts :


on lave ainsi les parois intérieures de l’éprouvette.

8. faire descendre et remonter lentement le tube laveur que l’on tourne


entre les doigts dans la masse de la prise.
9. Sortir le tube laveur et fermer le robinet lorsque le niveau du liquide
atteint le trait supérieur.

10. Laisser reposer 20 mn.

11. Mesurer la hauteur h1 au niveau supérieur du floculat puis faire


descendre lentement le piston taré dans le liquide à travers le floculat, le
manchon prenant appuis sur le bord supérieur de l’éprouvette.
L’immobiliser au contact du sable et mesurer h 2.

Calculer la valeur de l’équivalent de sable moyen:

ES (%) h2 / h1)

- Pour une argile pure, ES = 0.

- Pour un sable parfaitement propre, h1 = h2 ; donc ESV = 100.


2eme) METHODE :

 MESURE DU BLEU DE METHYLEN.

Introduction
Couramment, l’essai au bleu de méthylène est utilisé pour caractériser
l’activité des argiles contenues dans les sols. Il est utilisé également pour
quantifier de manière sûre et simple la propreté des granulats.

Objectif de l’essai
Evaluer l’influence des fines d’origines argileuses contenues dans les
sables ou tout-venant

Principe de l’essai
L’essai consiste à prélever du granulat un échantillon de fraction
granulométrique 0/2 mm et d’injecter successivement des doses
élémentaires d’une solution de bleu de méthylène dans un bain aqueux
contenant l’échantillon. La capacité d’absorption correspond à la quantité
totale de bleu introduite lorsqu’on est en présence d’un début d’excès.
Equipement nécessaire : Agitateur à ailettes

Conduite de l’essai
1- Prélever une masse minimale sèche M = 200g de la prise d’essai 0/2
mm.
2-verser 500 ml ± 5 ml d’eau distillée dans le bécher et ajouter la prise
séchée avec 30 g de kaolinite de valeur de bleu de méthylène connue
(MBK)
3-Brasser à l’agitateur à ailettes à raison de 600 tours /minute pendant
5 minutes, puis de manière permanente à raison de 400tours /
minute.
4-Effectuer le dosage au bleu de méthylène et le test de la tache en
suivant la procédure indiquée au tableau ci dessous. Le dosage consiste
à injecter successivement des doses bien déterminées de bleu de
méthylène dans la suspension de sable, jusqu'à atteindre la saturation
des particules d’argile. Le test de la tache permet de repérer l’instant de
cette saturation : on prélève une goutte de liquide dans le bêcher
contenant le sol imbibé de bleu, et on dépose celle-ci sur le papier filtre
(diamètre du dépôt compris entre 8 et 12 mm).
Calculer la valeur de bleu de la prise d’essai, Celle ci est donnée par la
formule suivante :
[(v1-v’)/M1]*10
Avec : - V1 : est le volume total (en ml) de la solution de bleu ajoutée
- V’ =30. MBK en cm3.
- M1 : est la masse sèche de la prise sèche en g

Trois cas sont possibles :

a- La goutte centrale bleue est entourée d’une zone humide incolore : le


test est négatif la solution est non saturée c’est le cas de la figure au
milieu.
b- La goutte centrale bleu est entourée d’une zone humide teintée de
bleu : le test est positif. C’est le cas de la figure a gauche.
c- Aucune concentration de bleu n’apparaît dans la tache (cas de la
figure à droite), ceci explique un test « nul » c’est adire il indique un très
faible pourcentage d’argile dans le sol ou le sable étudié.

Cinématique du dosage :

1-injecter un volume V’= 30 MBK cm3 de bleu au bout de 1mn ± 10 s et


procéder à l’essai de la tache
2-Test immédiat de la tache :
-Si le test est négatif, aller en 3
-Si le test est positif, le matériau ne comporte aucune trace argileuse
3-Ajout de 5cm3 de bleu

4-Test de la tache :
-Si le test est négatif, retour en 3
-Si le test positif, aller en 5
5- Effectuer 5 fois la confirmation du test toutes les minutes pendant 5
minutes :
-Si le test est négatif, aller en 6
-Si le test est positif, fin du dosage
6-. Ajout de 2cm3 de bleu
-Si le test est négatif, retour en 3 avec dosage de 2cm3
-Si le test est positif, aller en 5

7- Noter la valeur V1 en ml de bleu utilisée pour atteindre l’absorption


totale
Fin de l’essai
 ESSAI DE PROPRETE DES GRAVIERS.

1er) Méthode :

 LEVAGE DU GRAVIER.

Définition et But de l’essai :

A l’instar de ce qui se pratique pour les sables, les graviers doivent être
propres avant leur utilisation dans la fabrication des bétons.

Principe :
Contrairement aux sables, les graviers présentant des classes
granulaires relativement grossières. Ainsi, le principe de séparations des
agrégats des éléments fins ne se fera pas par sédimentation mais par
lavage.

Mode opératoire :
• Peser un kg de gravier soit M0 et le placer dans le tamis,
• Laver l’échantillon jusqu’à ce que l’eau qui traverse la tamisµ soit claire,
Matériel utilisé.
Tamis de maille 0.5 mm et un sceau d’eau.
• Essuyer l’excès en eau à l’aide d’un chiffon et peser la nouvelle masse,
soit M1,

• Calculer la propreté :
m= Ms-m’

P= (m/Ms)*100

Le gravier est propre si P (quantité d’éléments fins) ≤ 5%.


2eme) Méthode :

 Propreté Superficielle des graviers

Définitions

La propreté superficielle est définie comme étant le pourcentage en


masse de particules de dimensions inférieures à 0.5 mm adhérentes à la
surface ou mélangée à un granulat de dimension supérieure à 2 mm.

Principe de la méthode

les éléments fins contenus dans le granulat à tester sont séparés par
lavage sur un tamis d’ouverture 0.5 mm. Le pourcentage est déterminé
par pesée après séchage du refus.

Matériel nécessaire

 Un tamis de 0.5 mm.


 Une balance, portée 5 kg, précision 1g.
 Une étuve permettant le séchage, ou tout autre moyen de
séchage : par exemple, four à micro-ondes ou poêle à frire.

Mode opératoire

 Echantillonner de façon représentative une quantité E de matériau.


 A partir de l’échantillon E, prélever une petite quantité pour
mesurer la teneur en eau : mh.
 Peser la totalité de ce qui reste : Mh.
 Effectuer la mesure de la teneur en eau sur la partie mh, soit w
W=100*(mh - ms) /ms
 a partir de ce résulta, on calcul la masse sèche Ms correspondant
à la partie Mh
Ms=Mh / (1+w)
 procéder au lavage de la fraction Mh sur le tamis de 0.5 mm
jusqu’à ce que l’eau qui s’écoule au travers du tamis soit claire
 sèche la fraction lavée jusqu’à masse constante
déterminer par pesée au gramme prés ; soit M’s.
Expression des résultats :

La masse sèche m de l’élément inferieure à 0.5 mm est donc : Ms –M’s

La propreté superficielle P exprimée en % est donnée par le rapport :

𝟏𝟎𝟎∗(𝑴𝒔−𝑴′ 𝒔)
P=
𝐌𝐬

Interprétation des résultats

Aux valeurs du passant à 0.5 mm suivantes :


1.5% pour les gravillons peu ou pas concassés ;
3% pour les gravillons de roches massives concassées.

Conclusion Général :

Les granulats employés pour le


béton doivent être propres, car les
impuretés perturbent l'hydratation
du ciment.ci pour ca il faut faire
l’essai de propreté des granulats