Vous êtes sur la page 1sur 208

SOMMAIRE

RAPPORT DE GESTION 3
4 GOUVERNANCE D’ENTREPRISE
4.1. Composition du Conseil d’administration
73
MESSAGE DU PRÉSIDENT 4 en date du 24 mars 2016 74
4.2. Rapport du Président du Conseil
CHIFFRES CLÉS 6 d’administration 87
4.3. Rapport des Commissaires aux comptes
sur le rapport du Président 98
4.4. Rapport du Conseil d’administration

1 PRÉSENTATION DU GROUPE
ET DE SES ACTIVITÉS 9
relatif aux actions gratuites 99

1.1. Présentation générale de l’activité 10


1.2.
1.3.
Zones géographiques
Présentation du Groupe
11
13 5 ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS 101
5.1. États financiers consolidés 102
1.4. Organigramme simplifié du Groupe
au 24 mars 2016 19 5.2. Notes annexes aux états financiers
consolidés 107
1.5. Données financières issues des états
financiers consolidés 20 5.3. Rapport des Commissaires aux comptes
sur les comptes consolidés 145
1.6. Données financières issues
des comptes sociaux 22
1.7. Acquisitions et restructurations 23

6
1.8. Autres informations 24
1.9. Recherche et Développement 25
COMPTES SOCIAUX ANNUELS 147
6.1. Comptes sociaux annuels 148
1.10. Marché des services informatiques
et perspectives du Groupe 26 6.2. Notes annexes aux comptes sociaux annuels 150
1.11. Gestion sociale – Ressources humaines 26 6.3. Autres informations 176
1.12. Événement marquant de l’exercice : projet 6.4. Rapport des Commissaires aux comptes
amical de prise de participation majoritaire sur les comptes annuels 178
par Mannai Corporation 27 6.5. Rapport spécial des Commissaires
1.13. Événements postérieurs à la clôture 27 aux comptes sur les conventions
et engagements réglementés 179
1.14. Facteurs de risques 28
6.6. Honoraires des Commissaires aux comptes
1.15. Éléments significatifs susceptibles d’avoir
et des membres de leur réseau 181
une incidence en cas d’offre publique 31

2 RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE
D’ENTREPRISE 33
7 ÉVÉNEMENT POSTÉRIEUR
À L’ARRÊTÉ DES COMPTES :
2.1. Informations sociales 34
PRISE DE PARTICIPATION
AMICALE ET MAJORITAIRE 183
2.2. Informations environnementales 49
7.1. Réalisation du projet amical
2.3. Informations relatives aux engagements de prise de participation majoritaire
sociétaux en faveur du développement de Mannai Corporation 184
durable 53
7.2. Mise en place d’une nouvelle gouvernance 187
2.4. Synthèse des indicateurs sociaux
et environnementaux 56 7.3 Facteurs de risques 192
2.5. Rapport de l’organisme tiers indépendant 58

8 INFORMATIONS
COMPLÉMENTAIRES 193
3 ACTIONS DE LA SOCIÉTÉ
ET CAPITAL 61 8.1.
8.2.
Renseignements concernant la Société
Renseignements concernant la Direction
194
3.1. Informations générales 62
de la Société 196
3.2. Structure de l’actionnariat
au 31 décembre 2015 63 8.3. Responsable du document 197
3.3. État des autorisations financières 8.4. Responsables du contrôle des comptes 198
au 31 décembre 2015 65 8.5. Communication financière 199
3.4. Capital et évolution du capital 65 8.6. Table de concordance et index 200
3.5. Rachat par la société de ses propres actions 67
3.6. Autres informations sur les actions –
Cours de bourse 70
DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015
Rapport Financier Annuel

Le présent document de référence a été déposé auprès de l’Autorité des marchés financiers le 15 avril 2016 conformément à l’article 212-13 de son règlement général. Il pourra être
utilisé à l’appui d’une opération financière s’il est complété par une note d’opération visée par l’AMF. Ce document a été établi par l’émetteur et engage la responsabilité de ses signataires.
Ce document de référence est disponible sur le site internet de Gfi Informatique www.gfi.fr et auprès de la Direction de la Communication, au 145, boulevard Victor-Hugo 93400 Saint-Ouen.
Le site internet de Gfi Informatique dispose de nombreuses informations concernant le Groupe (stratégie, implantations, filiales, chiffres clés, informations financières).
En application de l’article 28 du règlement (CE) n° 809/2004 de la Commission, les informations suivantes sont incluses par référence dans le présent document de référence :
• les comptes consolidés et individuels et les rapports d’audit correspondants figurant aux pages 87 à 136 du document de référence de l’exercice 2013 déposé auprès de l’AMF en date
du 22 avril 2014 sous le n° D.14-0386 ;
• les informations financières figurant aux pages 7 à 82 du document de référence de l’exercice 2013 déposé auprès de l’AMF le 22 avril 2014 sous le n° D.14-0386 ;
• les comptes consolidés et individuels et les rapports d’audit correspondants figurant aux pages 95 à 140 du document de référence de l’exercice 2014 déposé auprès de l’AMF en date
du 8 avril 2015 sous le n° D.15-0301 ;
• les informations financières figurant aux pages 9 à 92 du document de référence de l’exercice 2014 déposé auprès de l’AMF le 8 avril 2015 sous le n° D.15-0301 ;
• les parties non incluses de ces documents sont soit sans objet pour l’investisseur, soit couvertes à un autre endroit du document de référence.

Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015 1


2 Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015
Rapport de gestion

Mesdames, Messieurs,
Conformément aux dispositions légales et statutaires, nous vous avons réunis en Assemblée générale ordinaire annuelle afin de vous rendre compte
de l’activité de la Société et du groupe Gfi Informatique au cours de l’exercice clos le 31 décembre 2015, de son organisation, et vous présenter
les perspectives du Groupe.
Les éléments présentés ci-après aux chapitres 1 à 4 ainsi que leurs renvois aux chapitres 5 et 6 sont constitutifs du rapport de gestion. Le rapport
sur la responsabilité sociale d’entreprise constitue le chapitre 2 du présent rapport.

Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015 3


Message du Président

Vincent Rouaix
Président-directeur général

Mesdames, Messieurs, cher(e)s actionnaires,

L’année 2015 marque un tournant pour Gfi Informatique qui a su à la


fois poursuivre sa croissance et ses acquisitions de façon profitable,
renforcer sa structure financière et travailler avec ses actionnaires
historiques à l’entrée amicale de Mannai Corporation, permettant au
Groupe Gfi Informatique de franchir de nouvelles étapes dans son
Le Groupe souhaite accélérer développement.
sa stratégie de croissance Gfi Informatique a continué d’affirmer son positionnement parmi
internationale dans la zone les ESN leaders du marché grâce au gain d’opérations significatives.
Avec un chiffre d’affaires de 894 M€ contre 804 M€ l’an dernier,
EMEA qui servira de support au notre groupe a connu une croissance de +11,2 % et une croissance
organique de +6,5 %. La France a enregistré au quatrième trimestre
déploiement de ses solutions son vingtième trimestre de croissance organique d’affilée marquant
logicielles et confortera ainsi de façon significative le dynamisme de ses activités. La croissance
est également alimentée par la poursuite de la stratégie d’acquisitions
sa place dans les services ciblées dans le progiciel. Le Groupe a notamment acquis sur l’exercice
à valeur ajoutée. deux éditeurs de logiciels, Ordirope en juin 2015 (10 M€ de CA annuel,
100 personnes) et Business Document en septembre 2015 (10 M€ de
CA annuel, 50 personnes).

4 Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015


Faire de Gfi Informatique un leader
des services informatiques et des produits
logiciels dans la zone EMEA.

Gfi Informatique a connu en fin d’année un événement majeur avec le et les offres innovantes telles que le Digital, l’Outsourcing, le Cloud et
lancement d’un projet amical de prise de participation majoritaire par le Big Data, sujets sur lesquels le Groupe s’est déjà fortement investi
Mannai Corporation à hauteur de 51 % de notre capital. À travers ce et positionné en 2015.
projet, Mannai Corporation a fait part de son souhait de se positionner Enfin, le Groupe souhaite accélérer sa stratégie de croissance
comme un actionnaire de long terme pour Gfi Informatique, et un internationale dans la zone EMEA qui servira de support au déploiement
partenaire industriel, expert du secteur des services informatiques, de ses solutions logicielles et confortera sa place dans les services à
en mesure d’accompagner son développement. Son ambition est valeur ajoutée.
d’accélérer la mise en œuvre de la stratégie de croissance conduite
par le Groupe, et notamment son expansion à l’international, afin de Je suis heureux de vous présenter le document de référence 2015 dans
faire de Gfi Informatique un leader des services informatiques et des lequel vous trouverez nos réalisations et nos résultats, dont la qualité
produits logiciels dans la zone EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique). repose sur l’implication sans faille de l’ensemble de nos collaborateurs
et le soutien continu de nos clients.
L’exercice 2015 a été celui du lancement de la seconde étape du
plan de transformation du Groupe. Dans la continuité de ce qui a été
Très cordialement
réalisé jusqu’à présent, le Groupe envisage de poursuivre son approche
sectorielle à forte valeur ajoutée auprès des grands clients du Groupe,
Vincent Rouaix
supportée par le triptyque Proximité, Industrialisation, Innovation.
En 2016, Gfi Informatique poursuivra ses investissements internes et Président-directeur général
externes dans les logiciels et solutions avec l’objectif d’enrichir ses
verticaux métiers et de créer des synergies avec l’offre d’intégration

Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015 5


Chiffres clés
>ĞŐƌŽƵƉĞ'Į/ŶĨŽƌŵĂƟƋƵĞ

12 000
COLLABORATEURS

FRANCE
8 PAYS

SUISSE
5 VALEURS

AMBITION
ESPAGNE LUXEMBOURG INNOVATION
PORTUGAL MAROC ENGAGEMENT
BELGIQUE CÔTE D’IVOIRE ESPRIT D’ÉQUIPE
RESPONSABILITÉ SOCIALE

7
CENTRES DE

894M€
SERVICES PARTAGÉS

pLILLE
pNANTES
DE CHIFFRE D’AFFAIRES pTOULOUSE
pVÉLIZY
pLISBONNE (PORTUGAL)
pALICANTE (ESPAGNE)
pCASABLANCA (MAROC)

46 ANS
'·EXISTENCE

1970 1980 1990 2000 2010 2016

6 Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015


'Į&ƌĂŶĐĞ PARTENARIAT
Gfi Informatique est
partenaire majeur du
Paris Saint-Germain
MÉTIERS

5
Handball

p CONSULTING
p APPLICATION SERVICES
p INFRASTRUCTURE SERVICES
p ENTERPRISE SOLUTIONS
p SOFTWARE

40 +
d’innovation
IMPLANTATIONS
EN FRANCE de proximité
d’industrialisation

6 SECTEURS
D’ACTIVITÉS
BANQUE - FINANCE - ASSURANCE
6 PRACTICES
GROUPE
Business
Intelligence
INDUSTRIE - AÉROSPATIAL - TRANSPORT Cloud
SECTEUR PUBLIC
TÉLÉCOM - MÉDIA - ENTERTAINMENT Digital

ENERGY - UTILITIES - CHIMIE


Mobilité
DISTRIBUTION - SERVICES
Outsourcing
Testing
ET LA BOURSE ?
L’action Gfi Informatique est cotée
à la bourse de Paris, Euronext.
Code ISIN : FR0004038099

www.gfi.fr
Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015 7
8 Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015
PRÉSENTATION
DU GROUPE
ET DE SES ACTIVITÉS
1
1.1. PRÉSENTATION GÉNÉRALE 1.8.4. Affectation du résultat de Gfi Informatique SA 24
DE L’ACTIVITÉ 10 1.8.5. Dividendes et politique de distribution 25

1.2. ZONES GÉOGRAPHIQUES 11 1.9. RECHERCHE ET DÉVELOPPEMENT 25


1.2.1. France 12
1.2.2. International 12 1.10. MARCHÉ DES SERVICES
INFORMATIQUES ET PERSPECTIVES
1.3. PRÉSENTATION DU GROUPE 13 DU GROUPE 26
1.3.1. Cinq branches 13 1.10.1. Marché et tendances 26
1.3.2. Six secteurs 16 1.10.2. Perspectives du Groupe 26

1.4. ORGANIGRAMME SIMPLIFIÉ 1.11. GESTION SOCIALE –


DU GROUPE AU 24 MARS 2016 19 RESSOURCES HUMAINES 26
1.11.1. Participation et intéressement 26
1.5. DONNÉES FINANCIÈRES ISSUES 1.11.2. Actionnariat salarié 27
DES ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS 20
1.5.1. Compte de résultat et situation financière 20 1.12. ÉVÉNEMENT MARQUANT
1.5.2. Flux de trésorerie et endettement 21 DE L’EXERCICE : PROJET AMICAL
DE PRISE DE PARTICIPATION
1.6. DONNÉES FINANCIÈRES ISSUES MAJORITAIRE PAR MANNAI
DES COMPTES SOCIAUX 22 CORPORATION 27
1.6.1. Compte de résultat 22
1.6.2. Bilan 22 1.13. ÉVÉNEMENTS POSTÉRIEURS
À LA CLÔTURE 27
1.7. ACQUISITIONS ET RESTRUCTURATIONS 23
1.7.1. Acquisition du groupe Ordirope : Gfi Informatique
1.14. FACTEURS DE RISQUES 28
devient un acteur clé de l’information des acteurs 1.14.1. Risques opérationnels – Risques juridiques 28
du secteur de la grande distribution 23 1.14.2. Risques financiers 29
1.7.2. Acquisition de la société Business Document : 1.14.3. Risques stratégiques 30
Gfi Informatique devient un acteur clé de 1.14.4. Risques liés à la propriété intellectuelle 30
la conception et de la diffusion de documents 23
1.14.5. Assurance et couverture des risques 31
1.8. AUTRES INFORMATIONS 24
1.15. ÉLÉMENTS SIGNIFICATIFS
1.8.1. Délais de paiement des fournisseurs
Gfi Informatique SA 24 SUSCEPTIBLES D’AVOIR
1.8.2. Filiales et participations – Inventaire des valeurs
UNE INCIDENCE EN CAS
mobilières 24 D’OFFRE PUBLIQUE 31
1.8.3. Résultats des cinq derniers exercices 24

Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015 9


1 PRÉSENTATION DU GROUPE ET DE SES ACTIVITÉS
Présentation générale de l’activité

1.1. PRÉSENTATION GÉNÉRALE DE L’ACTIVITÉ

Activité du Groupe : chiffre d’affaires en hausse,


progression de la marge opérationnelle
Le chiffre d’affaires du Groupe pour l’exercice 2015 s’est établi à La croissance est également alimentée par la poursuite de la stratégie
894 millions d’euros, en progression de + 11,2 % par rapport à l’exercice d’acquisitions ciblées dans le progiciel. Le Groupe a notamment acquis
précédent. À périmètre et taux de change constants, l’activité progresse sur l’exercice deux éditeurs de logiciels, Ordirope et Business Document,
de + 6,5 %. qui ont représenté sur l’exercice un apport de chiffre d’affaires de
La marge opérationnelle du Groupe s’établit à 58,7 millions d’euros, 9,9 millions d’euros.
soit 6,6 % du chiffre d’affaires, contre 52,1 millions d’euros en 2014, Dans un contexte économique toujours tendu, la France a maintenu
soit une augmentation de + 13 %. ses taux de facturation à un niveau élevé (+ 12 € par rapport à 2014)
tout en améliorant le taux d’activité des effectifs productifs. Ces deux
facteurs combinés à l’industrialisation et la montée dans la chaîne
EN FRANCE : PROGRESSION DU CHIFFRE de la valeur ont permis à la France de dégager un Ebitda de 8,3 % en
D’AFFAIRES ET DE LA MARGE OPÉRATIONNELLE progression par rapport à 2014 et à un niveau historique depuis 2007.
La France (85 % du chiffre d’affaires du Groupe) a continué d’affirmer
son positionnement parmi les ESN leaders du marché grâce au gain
À L’INTERNATIONAL : FORTE CROISSANCE DES
d’opérations significatives. Avec un chiffre d’affaires de 763,5 millions
VENTES ET AMÉLIORATION DE LA PROFITABILITÉ
d’euros, contre 689,5 millions d’euros l’an dernier, elle a connu une
croissance de + 10,7 % et une croissance organique de + 5,9 %. La Sur l’ensemble de l’année, le chiffre d’affaires s’élève à 130,5 millions
France a enregistré au quatrième trimestre son vingtième trimestre d’euros, contre 114,5 millions d’euros en 2014, soit une croissance
de croissance organique d’affilée marquant ainsi de façon significative faciale de + 13,9 % et organique de + 10,3 %. La marge opérationnelle
le dynamisme de ses activités, tant historiques que celles reprises les progresse de plus de 33 % pour s’établir à + 4,1 %, contre + 3,5 %
années précédentes. L’activité commerciale sur l’exercice a été très l’an dernier.
bonne et le rapport prise de commandes sur facturation 12 mois La péninsule ibérique a réalisé la plus forte progression tandis que
glissants s’élève à 1,21 au 31 décembre 2015. l’Europe du Nord, notamment le Belux, a marqué le pas de façon
conjoncturelle et devrait revenir en 2016 à son niveau de performance
historique.

Croissance du résultat opérationnel : + 7 % et du résultat net : + 10 %


Le résultat opérationnel s’établit à 38,9 millions d’euros en progression de Mannai Corporation. Ces coûts supplémentaires (4,3 millions
de + 7 %. Cette progression provient en premier lieu de l’amélioration d’euros) et la provision complémentaire (3,4 millions d’euros) sur le
de la marge opérationnelle, mais aussi de la baisse significative litige TVA (1) ont eu un impact sur le résultat opérationnel. Avant ces
des coûts de restructuration qui s’élèvent à - 5,7 millions d’euros, éléments, le résultat opérationnel du Groupe progresse de + 28 % et
contre - 7,7 millions d’euros l’an dernier (- 25 %), confirmant ainsi s’établit à 46,6 millions d’euros contre 36,4 millions d’euros l’an dernier.
l’engagement de Gfi Informatique de contenir ces coûts. Le résultat net s’élève à 22 millions d’euros et progresse de + 10 %,
Par ailleurs, le Groupe a supporté des coûts supplémentaires liés à sa tandis que le résultat dilué par action passe de 0,32 € à 0,34 € par
participation au projet de prise de participation majoritaire au capital action.

(1) Gfi Informatique rappelle que la Cour administrative d’appel de Versailles dans le cadre du contentieux TVA datant de 2005 a maintenu dans son jugement du 19 novembre
2015 la majoration de 40 % pour manquement délibéré. De ce fait, Gfi Informatique a constitué une provision complémentaire de 3,4 millions d’euros dans les comptes au
31 décembre 2015. Elle rappelle que les autres conséquences du contentieux sont déjà intégralement provisionnées depuis 2009. Enfin, Gfi Informatique, persuadée du bien-
fondé de sa position, a formé un recours auprès du Conseil d’État.

10 Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015


PRÉSENTATION DU GROUPE ET DE SES ACTIVITÉS
Zones géographiques

Effectif
Au 31 décembre 2015, l’effectif du Groupe est d’environ 11 778 personnes, dont 9 165 en France. L’effectif en Centre de Services s’élève à 1 800
1
personnes, contre 1 600 à fin 2014.

1.2. ZONES GÉOGRAPHIQUES


Présentation synthétique par zone géographique

Maroc
(en milliers d’euros) 2015 France Espagne Portugal Belux Suisse Afrique
Chiffre d’affaires 893 959 763 541 80 563 15 774 21 953 2 574 9 554
Marge opérationnelle 58 715 53 409 3 939 578 400 (493) 882
Marge opérationnelle en % 6,6 % 7,0 % 4,9 % 3,7 % 1,8 % (19,2) % 9,2 %

2014 Maroc
(en milliers d’euros) retraité (1) France Espagne Portugal Belux Suisse Afrique
Chiffre d’affaires 804 019 689 531 67 228 15 034 24 454 2 059 5 713
Marge opérationnelle 52 050 48 064 1 589 251 1 547 (96) 695
Marge opérationnelle en % 6,5 % 7,0 % 2,4 % 1,7 % 6,3 % (4,7) % 12,2 %

Variation Maroc
(en milliers d’euros) 2015/2014 France Espagne Portugal Belux Suisse Afrique
Chiffre d’affaires 89 940 74 010 13 335 740 (2 501) 515 3 841
En % 11,2 % 10,7 % 19,8 % 4,9 % (10,2) % 25,0 % 67,2 %
Marge opérationnelle 6 665 5 345 2 350 327 (1 147) (397) 187
En % 12,8 % 11,1 % 147,9 % 130,3 % (74,1) % 413,5 % 26,9 %

(1) Exercice 2014 retraité compte tenu de l’application rétrospective de la norme IFRIC 21.

Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015 11


1 PRÉSENTATION DU GROUPE ET DE SES ACTIVITÉS
Zones géographiques

1.2.1. France
La France a réussi à poursuivre une croissance organique à un rythme Dans un contexte économique toujours tendu, la France a maintenu
élevé malgré un contexte économique toujours tendu. ses taux de facturation à un niveau élevé tout en améliorant le taux
La France, a été très dynamique, avec un taux de croissance organique d’activité des effectifs productifs. Ces deux facteurs combinés à
annuel de 5,9 % contre 3,2 % l’an dernier. Les succès commerciaux l’industrialisation et la montée dans la chaîne de valeur ont permis à
de l’année se traduisent dans les indicateurs commerciaux en nette la France de dégager un Ebitda de 8,3 % en progression et à un niveau
amélioration. Le carnet de commandes au 31 décembre est en historique depuis 2007.
croissance de + 50 %, tandis que le rapport prise de commandes sur Le 1er février 2016, Gfi Informatique a annoncé la mise en place
facturation 12 mois glissants s’élève à 1,21 au 31 décembre 2015. d’un partenariat majeur négocié en 2015 avec le Groupe 3SI. Ce
Les acquisitions ont également contribué à la croissance. Le Groupe a partenariat doit permettre au Groupe de devenir l’un des leaders en
notamment acquis sur l’exercice deux éditeurs de logiciels : Ordirope matière d’intégration et de gestion de plates-formes e-commerce. Ce
en juin 2015 (10 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel, partenariat a conduit Gfi Informatique à offrir à l’équipe porteuse de
100 personnes) et Business Document en septembre 2015 (10 millions ces savoir-faire, composée de près d’une centaine de personnes, une
d’euros de chiffre d’affaires, 50 personnes) qui ont représenté sur proposition d’emploi pour rejoindre les effectifs de Gfi Informatique à
l’exercice un apport de chiffre d’affaires de 9,9 millions d’euros. Lille. Enfin, la mise en place de ce partenariat s’est accompagnée de la
signature entre Gfi Informatique et les enseignes de e-commerce et
Au 31 décembre 2015, les principaux indicateurs se maintiennent à de services au e-commerce du Groupe 3SI d’un contrat informatique
un niveau élevé : évolutif. De ce fait, Gfi Informatique devient le partenaire IT du Groupe
• Le TACE est en croissance de 0,2 point ; 3SI et est ainsi en mesure de l’accompagner dans son développement
à moyen terme.
• Le TJM cumulé à fin décembre est en progression de 12 €.

1.2.2. International
À l’international, avec un chiffre d’affaires de 130,5 millions d’euros en + 4,1 % sur l’année. La marge opérationnelle est de 0,6 million d’euros
2015, à comparer à 114,5 millions d’euros en 2014, la croissance s’élève à comparer à 0,3 million d’euros en 2014.
à 13,9 %, dont 10,3 % en organique. La marge opérationnelle progresse L’Europe du Nord avec un chiffre d’affaires de 24,5 millions d’euros
de plus de 33 % pour s’établir à + 4,1 %, contre + 3,5 % l’an dernier. La en 2015 à comparer à 26,5 millions d’euros en 2014, ralentit sa
péninsule ibérique a réalisé la plus forte progression tandis que l’Europe décroissance organique au quatrième trimestre - 3,1 % contre - 8,5 %
du Nord, notamment le Belux, a marqué le pas de façon conjoncturelle sur l’ensemble de l’exercice et devrait repartir en croissance en 2016.
et devrait revenir en 2016 à son niveau de performance historique. La marge opérationnelle est de - 0,1 million d’euros à comparer à
L’Europe du Sud : L’Espagne reste le principal bénéficiaire du retour à 1,5 million d’euros en 2014.
la croissance avec une activité soutenue, notamment grâce au contrat L’Afrique-Maroc connaît une très forte croissance organique (+ 35,8 %)
d’outsourcing Euskaltel, mais aussi grâce à la forte activité chez des avec 4 millions d’euros de chiffre d’affaires au quatrième trimestre,
clients historiques tels que Telefonica et Santander. La croissance grâce notamment aux activités en Côte d’Ivoire. Sur l’exercice, le
s’élève sur le dernier trimestre à + 11,7 %. Avec un chiffre d’affaires chiffre d’affaires sur la zone s’élève à 9,6 millions d’euros, à comparer à
de 80,6 millions d’euros en 2015 contre 67,2 millions d’euros en 2014, 5,7 millions d’euros en 2014. La marge opérationnelle est de 0,9 million
la croissance en Espagne s’élève à 19,8 %, dont 19,0 % de croissance d’euros à comparer à 0,7 million d’euros en 2014.
organique. La marge opérationnelle est de 3,9 millions d’euros à
comparer à 1,6 million d’euros en 2014.
Le Portugal avec un chiffre d’affaires de 15,8 millions d’euros en
2015 contre 15,0 millions d’euros en 2014, confirme son retour
à la croissance organique de + 6,3 % au quatrième trimestre et de

12 Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015


PRÉSENTATION DU GROUPE ET DE SES ACTIVITÉS
Présentation du Groupe

1.3. PRÉSENTATION DU GROUPE


1
1.3.1. Cinq branches
Acteur européen de référence des services à valeur ajoutée et des et proposent des solutions adaptées. Ils ont développé des
logiciels, Gfi Informatique occupe un positionnement stratégique méthodologies et des approches pragmatiques et éprouvées, basées sur
différenciant entre les opérateurs de tailles mondiales et les acteurs les meilleures pratiques. Ils sont réactifs et agiles et permettent la mise
de niche. Avec son profil de multispécialiste, le Groupe met au service en place d’une grande flexibilité dans les engagements du Groupe. Ils
de ses clients une combinaison de proximité, d’organisation sectorielle travaillent en étroite collaboration avec les clients de Gfi Informatique,
et de solutions de qualité industrielle. Le Groupe s’est développé afin d’accélérer l’atteinte des résultats.
de manière significative en s’appuyant sur son expertise et ses
compétences réparties en cinq branches.
ENTERPRISE SOLUTIONS
La branche Enterprise Solutions regroupe les compétences
CHIFFRE D’AFFAIRES PAR BRANCHE*
fonctionnelles et techniques concernant les grands éditeurs ERP que
7% sont SAP (Business Suite, All-In-One et Business-By-Design), Oracle
14 % Consulting E-Business Suite, Sage X3, et JD Edwards, les solutions SIRH comme HR-
Software
Access et PeopleSoft et les solutions de Business Intelligence (Business
15 %
Objects, Cognos, Informatica…).
Enterprise Solutions Elle intègre également les pôles d’expertise Microsoft (SharePoint,
21 % Office 365, CRM), e-business (Liferay, ATG, Alfresco…) et Innovation
Infrastructure
Services (Réseaux Sociaux, Mobilité…).
Les compétences de nos consultants couvrent l’ensemble du marché,
43 %
des grands comptes aux PME et sur les différents secteurs économiques
Application Services
sur lesquels sont développées et mises en œuvre des solutions verticales
(services, pharmacie-chimie, produits de grande consommation…). Le
* En France. savoir-faire prend aussi bien la forme de projets en intégration que la
TMA, le TRA ou même l’infogérance.
CONSULTING Le Groupe a développé un centre de compétence SAGE (Gfi CCS) qui
propose en cloud indifféremment d’exploiter la solution SAGE ERP
La branche Consulting a pour vocation d’accompagner les clients de
X3 en mode classique, en SaaS ou en mode hébergé. Gfi Informatique
Gfi Informatique dans l’amélioration de leur performance. L’équipe de
est également partenaire Oracle et intégrateur de la solution Oracle
conseil intervient dans les grands projets de transformation comportant
E-Business Suite.
une dimension Système d’Information.
L’acquisition en septembre 2014 des activités « JDE » de la société
Son ambition est d’aider les clients de Gfi Informatique à déployer leur
iORGA en France, en Espagne et au Portugal permet au Groupe d’être
stratégie et à les accompagner dans leurs projets. La branche Consulting
leader sur cet ERP.
est le fer de lance de l’approche sectorielle du groupe Gfi Informatique.
Elle intervient principalement dans la Banque, l’Assurance, le Secteur
public et l’Industrie, sur des prestations de management de projets et APPLICATION SERVICES
d’assistance à maîtrise d’ouvrage.
Le groupe Gfi Informatique est d’abord connu comme intégrateur de
La branche Consulting approche le besoin des clients de Gfi Informatique solutions. C’est à ce titre que la branche Application Services représente
avec une vision de ses enjeux métiers, de ses processus et de la nature la majorité de ses activités. Réduisant la part de ses prestations
de la transformation requise. Ses consultants aident à la traduction de historiques en régie, le Groupe s’est transformé pour prendre en
ces besoins en solutions opérationnelles, en apportant une expertise compte de plus en plus de projets. Le chiffre d’affaires en projet avec
dans le déploiement de solutions d’un point de vue organisationnel et engagement de résultat est maintenant prépondérant.
opérationnel et en proposant des solutions composites supportant la
transformation. Du design au run, sans oublier la maintenance, nos ingénieurs et
techniciens sont mobilisés pour assurer la mise en œuvre des projets
Les domaines d’expertises les plus emblématiques de la branche d’intégration puis leur constante optimisation.
Consulting sont la MOA secteurs bancaire, l’efficacité opérationnelle,
la gouvernance des SI, le pilotage de programmes complexes, la La branche AS est primordiale dans la démarche d’industrialisation
performance et compétitivité, le programme management, la gestion avec une taille critique et une méthodologie éprouvée. Ainsi, le
d’actif, le risque et réglementaire, la supply-chain étendue. Groupe montre sa capacité à gérer n’importe quelle problématique
en respectant un prix forfaitaire et des délais parfois très courts. Doté
Les consultants proviennent d’horizons variés et répondent ainsi de d’une Direction industrielle Groupe, Gfi Informatique capitalise sur
manière pertinente aux problématiques sur lesquelles ils interviennent

Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015 13


1 PRÉSENTATION DU GROUPE ET DE SES ACTIVITÉS
Présentation du Groupe

ses procédures pour partager avec ses clients les économies de charge des processus de production IT (ITSM), cloud computing, infogérance
induites par son industrialisation nearshore et offshore. des infrastructures et de la production informatique. En juillet 2015,
On notera en particulier un leadership en France, sur les prestations Gfi Informatique a, d’ailleurs, été choisi par le CNES, Centre National
de TMA pluriannuelles. Gfi Informatique capitalise sur cette offre, d’Etudes Spatiales, pour un contrat majeur d’infogérance globale
son expérience à travers les bonnes pratiques portées par ITIL, CMMI, du projet SIRIUS (Système d’Information Réseaux, Infrastructure
certification ISO 9001 déclinées pour des clients grands comptes Informatique, Utilisateurs et Services).
comme de plus petite taille. Le marché évolue vers des acteurs garantissant la prise en charge des
Gfi Informatique prend des engagements forts portés par des Plans services en engagements de résultats (Service Level agreement) et vers
d’Assurance Qualité et des Conventions de Services sur toutes les une externalisation des activités pour les héberger au sein de centres de
phases du cycle de vie de la TMA : prise en compte du parc applicatif services situés dans les locaux des prestataires en France, en nearshore
et montée en compétences, phase de croisière, réversibilité. Un ou en offshore. Le périmètre peut concerner l’ensemble du périmètre
plan d’amélioration continue permet d’identifier des axes de gain de l’exploitation IT de l’entreprise (infogérance globale) ou une partie
de productivité. Gfi Informatique accompagne ainsi son client dans des activités. Plus de 65 % des prestations de la branche Infrastructure
l’industrialisation et l’externalisation progressives de ses applicatifs. Services sont délivrées en engagement de résultat.

Les tests et leur approche par les risques sont devenus indispensables ; Gfi Informatique opère également sur le marché de la sécurité
le nombre d’applications et d’utilisateurs, leur complexité, et leur informatique en forte croissance, couvrant tous les aspects d’un
ouverture augmentant, la question se pose de mettre en place une système d’information : management et gouvernance de la sécurité,
optimisation de l’effort de tests. Le testing optimise la démarche et gestion et unification des identités, sécurité technique du système
permet de garantir une couverture de tests conforme à l’obtention de d’information, supervision des incidents de sécurité…
la qualité voulue. Les intervenants Gfi Informatique vont accompagner Enfin, Gfi Informatique est un acteur du cloud computing utilisé
les clients dans l’évaluation des processus de test et dans l’optimisation comme levier de transformation, de mutualisation et d’externalisation
des stratégies choisies. des infrastructures. Gfi Informatique propose des offres de conseil et
Il faut également souligner que Gfi PLM a développé une expertise d’accompagnement dans la transformation des socles techniques et
unique en intégration de solutions progicielles en s’appuyant sur dans l’accompagnement des changements majeurs, dans l’organisation
des méthodologies novatrices dans le domaine du PLM et sur des des entreprises se transformant vers le cloud et le digital, de même
équipes de consultants maîtrisant les métiers des clients et les que dans l’évolution de la gestion des compétences induites.
solutions des partenaires éditeurs. Les projets sont menés selon Gfi Informatique propose des offres d’infogérance de type IAAS
des méthodologies adaptées au contexte des clients et s’appuient sur (infrastructure as a service), PAAS (platform as a service) ou SAAS
des processus industriels éprouvés permettant adaptation et agilité. (software as a service) s’appuyant sur ses propres solutions ou celles
Dans ce contexte les équipes mettent en œuvre des solutions fiables en de grands partenaires (Orange, Microsoft, AWS, etc.).
parfaite intelligence avec l’organisation des clients pour une intégration
optimisée dans les systèmes d’information existants. SOFTWARE
Gfi Informatique se situe aujourd’hui dans le top 10 des éditeurs
INFRASTRUCTURE SERVICES français de logiciels. Fort de sa présence incontournable dans le secteur
La branche Infrastructure Services est l’architecte et l’opérateur public au niveau des collectivités territoriales, des établissements
des Infrastructures Informatiques. Face aux enjeux d’innovation, publics et dans le secteur privé à travers ses offres de gestion des
d’accélération des transformations, d’optimisation économique de la temps et ses solutions dans le domaine de l’assurance, Gfi Informatique
fonction IT, de flexibilité des services et de disponibilité des applications, accélère le développement de sa branche Software avec les acquisitions
Gfi Informatique propose des solutions pour la gouvernance et du groupe Ordirope en juin 2015 et de la société Business Document
l’optimisation des processus IT, la production informatique, le support en septembre 2015, et devient ainsi un éditeur métier multi-sectoriel.
des infrastructures, le cloud computing et la sécurité. Sa large gamme de progiciels couvre désormais les besoins de quatre
secteurs majeurs que sont le « Secteur Public », « la Distribution et
L’engagement de Gfi Informatique repose sur des moyens de R&D, des le Transport », « la Santé et l’Action Sociale », ainsi que « l’Assurance
équipes certifiées en mode projet, des centres de services spécialisés et la Finance ».
et distribués en France, en Europe et au Maroc. Gfi Informatique
est un industriel du service informatique, appliquant les meilleures Cette forte croissance est soutenue par un programme de
pratiques ITIL et disposant de partenariats forts avec les fournisseurs développement notamment à l’international baptisé IP20, visant
de technologie majeurs. à étendre la diffusion de sa gamme de progiciels dans les pays où
Gfi Informatique est déjà implanté : Portugal, Espagne, Belux, Suisse
Gfi Informatique est présent dans le domaine des Infrastructures et de et Maroc et à accélérer son développement en Afrique.
la Production depuis plus de 30 ans.
Elle s’appuie aussi sur des partenariats forts avec les principaux acteurs
Les offres d’Infrastructure Services répondent aux besoins de du marché tels que Microsoft, SAP, Orange ou Oracle.
transformation des grandes entreprises et des services publics : que
ce soit en conseil, en intégration ou en infogérance. Gfi Informatique Soucieux d’accompagner ses clients dans leur transformation
propose des solutions intégrant les évolutions nécessaires au métier numérique, la branche Software propose à travers sa gamme de
de l’utilisateur final dans une relation contractuelle de longue durée : progiciels des solutions innovantes basées sur la dématérialisation, le
évolution des postes de travail, virtualisation, mobilité, solutions open cloud, la mobilité, le CRM, les ERP métiers et les SIG.
source, architecture et processus des centres de traitements, mise en La vocation de la branche Software est avant tout de soutenir
œuvre d’une politique de sécurité, transformation et industrialisation la performance métier de ses clients, en facilitant le partage des

14 Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015


PRÉSENTATION DU GROUPE ET DE SES ACTIVITÉS
Présentation du Groupe

informations de gestion, en capitalisant sur l’intelligence métier, des délais de clôture, pilotage des activités, déconcentration maîtrisée
en garantissant le respect de la réglementation et en innovant en des processus, optimisation de la gestion des achats, dématérialisation
permanence. Cette ambition est désormais déclinée sur les quatre
verticaux métiers suivants :
des actes. Le Programme de Gestion Intégré Gfi-SSP améliore
significativement l’efficacité administrative, contribuant ainsi à la
1
réduction des dépenses de fonctionnement.
Secteur Public
Gfi Informatique a acquis une grande légitimité grâce à son Santé et Social
expérience de plus de 30 ans des collectivités et à la gamme de Gfi Informatique se positionne aujourd’hui comme un acteur majeur
solutions disponibles. du domaine « Santé & Social » tant sur le secteur public que privé.
100 % des Conseils départementaux, plusieurs centaines de grandes Plus de 80 % des Conseils départementaux utilisent les solutions de
villes et plus de 3 000 clients au total dans le secteur public sont gestion de l’Action Sociale telles que IODAS, Horus et Delos pour
équipés des solutions Gfi Informatique qui proposent la couverture gérer l’Aide Sociale aux Adultes, l’Aide Sociale à l’Enfance ou encore la
fonctionnelle la plus étendue pour les ressources humaines, la gestion PMI. Dans le domaine de la Santé, c’est plus de 20 000 lits d’hôpitaux
financière, la fiscalité locale, l’action sociale, les transports scolaires, la et plus de 6 millions de dossiers patients qui sont gérés par an. La
gestion du patrimoine, les infrastructures et les offres autour des SIG gamme de solutions « Santé & Social » de Gfi Informatique, forte de
(Systèmes d’Information Géographiques), qui permettent de couvrir ses 8 produits, est le partenaire quotidien de plus de 40 000 utilisateurs
des besoins tels que : la gestion foncière et les droits des sols, la gestion par jour.
des réseaux d’eau, l’assainissement et la gestion cartographique des Gfi Informatique à travers sa gamme de solutions « Santé & Social »
cimetières. accompagne les usagers tout au long de leur vie qu’il s’agisse de
Ce dispositif est complété par des solutions spécifiques aux petites et déclaration d’une naissance, ou d’octroi d’une aide à une personne
moyennes collectivités. âgée en passant par la gestion de son dossier médical en tant que
patient. Il est aussi le partenaire des Hôpitaux et des Centres d’Action
L’offre pour les établissements publics dispose de 600 références et Sociale, ces derniers choisissant les solutions de Gfi Informatique pour
concerne essentiellement la gestion budgétaire et comptable, la gestion leur gestion totalement dématérialisée des dossiers de demande d’aide
de patrimoine et la gestion des temps et des activités. sociale. Basée sur une forte expertise métier, la gamme de solutions
Le secteur public est un client majeur représentant 50 % de l’activité « Santé & Social » de Gfi Informatique est enrichie régulièrement
d’éditeur de logiciels du Groupe. des dernières innovations technologiques telles que l’intégration de
solutions de CRM ou de portail mobile.
La gamme de solutions Gfi Relation Citoyen composée de l’offre
Public CRM, Connecticité et City Hub, instaure un nouveau mode
de communication entre les acteurs de la vie citoyenne. Elle permet Assurance & Finance
de répondre aux nouvelles exigences des usagers en proposant une Avec le rachat d’ITN en juin 2014, Gfi Informatique intègre un acteur
« expérience citoyen omnicanal » réussie (e-services, portail mobile), majeur du secteur de l’Assurance et de la Finance, fort d’une expérience
dote les élus d’outils leur permettant de travailler en mobilité de plus de 30 ans. La branche Software du Groupe propose ainsi une offre
(parapheur électronique, courriers, tableaux de bord), de dématérialiser complète de dernière génération pour les assureurs, les bancassureurs,
les Conseils municipaux, d’associer les citoyens aux grands projets à les mutuelles et les courtiers garantissant conformité réglementaire,
travers des solutions de démocratie participative. efficacité opérationnelle et pérennité technologique. Dans le domaine
Soucieux de répondre aux nouveaux enjeux des territoires urbains, de l’Assurance, la gamme de solutions de Gfi Informatique permet la
Gfi Informatique avec son offre Smart Cities by Gfi propose une simulation Epargne, Prévoyance et Retraite pour un segment de marché
solution qui transforme les données en informations pertinentes, pour d’épargne de précaution et offre un back office de gestion adressant
aider les responsables locaux des Villes, Communauté d’Agglomérations essentiellement le marché Tier 2 de l’assurance avec plus de 40 clients
et Métropoles à mieux piloter leur territoire et satisfaire les besoins des à son actif. Cette gamme est complétée par deux offres plus pointues
citoyens. Déclinée en 2015 sur le domaine du transport, l’offre Smart (Cogit Trade Fees et Starcust) dédiées aux banques pour le secteur
Mobility s’attache à optimiser le fonctionnement de l’écosystème du de l’asset management et aux assureurs dans le cadre de la gestion
transport urbain en s’appuyant sur des solutions d’applications mobiles des OPVCM. Avec SEPAmail, Gfi Informatique intègre la dernière
connectées, la collecte des données d’usage grâce à la connexion des réglementation européenne en vigueur en matière de règlement
infrastructures et des usagers et la transformation de ces données dans dématérialisé de factures.
un data hub pour permettre in fine aux décideurs publics de mieux
piloter la politique de transport de la ville et aux acteurs privés de Distribution & Transport
mieux satisfaire les besoins des voyageurs urbains. Ordirope qui a rejoint le groupe Gfi Informatique en juin 2015,
Imposée par l’évolution du cadre législatif, les contraintes budgétaires permet désormais à la branche Software du Groupe d’offrir une
et l’évolution confirmée des territoires, la gouvernance financière des gamme de solutions dédiée aux métiers de la distribution pour les
collectivités territoriales et des établissements publics et de santé fournisseurs, les industriels et les négociants. L’offre propose un ERP
passe par la complétude et la qualité des informations, ainsi que par dédié au domaine de la distribution capable de gérer des circuits de
la performance des instruments de pilotage. Innovation unique sur distribution complexes, critiques et exigeants, une solution e-commerce
le marché en adoptant le principe de l’ERP secteur public, la gamme, de centralisation et publication multicanal des données produits, un
baptisée Gfi SSP, intègre de nouvelles solutions métiers innovantes CRM permettant de gérer l’action commerciale et une solution de
à partir des technologies Dynamics AX de Microsoft : traçabilité des prévision et d’optimisation des approvisionnements et des stocks. La
événements de gestion pour satisfaire aux exigences du contrôle interne gamme est complétée par une solution de pilotage des flux de véhicules
et de l’audit, amélioration de la fiabilité des données, raccourcissement sur les sites logistique et industriels. Les retours sur investissement

Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015 15


1 PRÉSENTATION DU GROUPE ET DE SES ACTIVITÉS
Présentation du Groupe

observés par les clients sont importants dès les premiers mois de mise à l’international est forte avec des références en Europe, aux
en œuvre, comme le nombre de ruptures de stock divisé par deux, ou États-Unis, en Afrique et au Moyen Orient représentant 25 % des
bien encore une réduction des stocks de 15 %. C’est aujourd’hui plus 230 grands comptes qui ont adopté cette solution ;
de 500 sites actifs sur les marchés de l’Agroalimentaire, l’Hygiène et • Gfi Informatique propose avec Vigie SI une solution de SIEM (Security
Santé, la Quincaillerie, l’Outillage et l’Équipement de la maison. Information and Event Management) made in France, là où le marché
de la sécurité est largement pourvu par des solutions américaines.
Solutions multi-sectorielles De part ce point, elle répond notamment aux exigences fortes du
Afin de renforcer l’efficience des organisations, Gfi Informatique secteur public en la matière ;
propose une gamme de progiciels multi-sectoriels visant à optimiser • sorti tout droit du laboratoire Innovation de Gfi Informatique,
et mutualiser les ressources, éliminer les tâches sans valeur ajoutée Company Hub est une solution complète permettant d’offrir à ses
et accompagner la croissance des organisations tout en améliorant clients tant du secteur public que du secteur privé une plateforme
la communication, en optimisant l’organisation et en sécurisant son mobile composée d’une application mobile disponible sur tous les
système d’information : OS (IOS, Android, Microsoft), d’un store de services et d’un back
office permettant l’administration de la sécurité et simplifiant et
• Gfi Informatique occupe une place de leader en matière de solutions normalisant l’intégration. Développée 100 % dans le cloud Azure,
et de services aux entreprises pour la gestion des temps, la gestion
cette solution très innovante est soutenue par Microsoft à travers un
d’activités et la planification des ressources humaines, grâce à son
partenariat fort avec son entité Dx spécialisée dans les solutions Saas.
équipe de 220 experts et à sa gamme Chronotime qui compte plus
Adapté au secteur public et enrichi de l’expertise de Gfi Informatique
de 1 700 clients ;
en matière de gestion de la relation citoyen, Company Hub devient
• avec la gamme Bdoc Suite, Gfi Informatique propose une City Hub, 1er portail mobile dédié aux citoyens. Dans le secteur
solution complète de traitement des documents entrants et privé, Company Hub est le portail mobile partagé par l’ensemble
sortants de l’entreprise. Gfi Informatique offre aux entreprises des salariés qui leur permet d’accéder en tout lieu et à tout moment
et aux collectivités une solution globale de dématérialisation, de au SI de l’entreprise.
conception et d’archivage de leur base documentaire. La distribution

1.3.2. Six secteurs


Gfi Informatique a choisi de développer une stratégie fondée sur une BANQUE-FINANCE-ASSURANCE – (BFA)
approche sectorielle métier. Six secteurs majeurs ont été identifiés
au niveau du Groupe. Cette dynamique a pour but de répondre Gfi Informatique est un partenaire de longue date des principaux
aux nouvelles exigences du marché, de plus en plus axées sur la acteurs du secteur de la banque, des marchés financiers, de l’assurance
connaissance métiers, au-delà de l’expertise technologique. Cette et de la retraite et protection sociale. Le Groupe réalise de nombreux
organisation s’appuie également sur la démarche de progression dans projets industriels chaque année (TMA, développements, infogérance,
la chaîne de valeur en proposant de nouvelles offres structurées pour conseil et AMOA, progiciels), ce qui en fait l’un des acteurs clefs de
chaque secteur. ce secteur.
Les offres sont ciblées sur les problématiques métier qui correspondent
aux enjeux majeurs des clients aujourd’hui en France et en Europe :
CHIFFRE D’AFFAIRES PAR SECTEUR*
• Enjeu d’industrialisation du SI :
Gfi Informatique a pour objectif d’aider ses clients à dégager des
marges de manœuvre (moins de RUN, plus de BUILD), à recentrer
12 % 33 % leurs équipes IT internes vers les projets urgents et ou critiques,
Distribution Services Banque Finance à mieux faire face à des pics de charge et des délais de projets
Assurance
raccourcis, par :
15 % • la mise en place de plateformes dédiées au sein du réseau de
Industrie Aérospatial Gfi Informatique de centres de services (France et Europe) pour
Transport
9%
Energy Utilities Chimie prendre en charge des travaux de développement, maintenance
et homologation des applicatifs, supervision des infrastructures
16 % 15 % de production, packaging et homologation, c onception et
Secteur public Télécom Média homologation fonctionnelle MOA ;
Entertainment
• une offre complète de progiciels, dans le secteur de l’assurance et
* En France. de la gestion d’actifs, apportant une alternative et un complément
crédible et efficace aux applications in-house : progiciels
Cléva d’ITN, BDoc de Business Document, Cogit de Techmind,
SEPAmail, avec des prestations complémentaires d’intégration
et d’outsourcing ;

16 Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015


PRÉSENTATION DU GROUPE ET DE SES ACTIVITÉS
Présentation du Groupe

• Enjeu de modernisation digitale : • les Territoires de Soins Numériques assurant la liaison entre les
Gfi Informatique a pour objectif d’aider ses clients à réussir leurs professionnels, les organisations de santé et les patients ;
projets digitaux (rapidité de conception et de fabrication, tâches en
parallèle, travail commun métier et IT…) qui nécessitent des moyens
• la gestion de l’Action Sociale et des Services à la Personne au niveau
départemental par la mise en relation des payeurs, des ayant droits
1
et une approche nouvelle pour répondre aux enjeux de Time-To- et des prestataires.
Market et de différenciation accrue, avec les prestations suivantes :
• conception de nouveaux parcours clients ;
TELECOM-MEDIA-ENTERTAINMENT – (TME)
• développement et homologation accélérée de solutions de
mobilité - mobile, tablette, objets connectés ; Avec ses équipes pluridisciplinaires, Gfi Informatique intervient comme
un partenaire privilégié des opérateurs de télécommunication, des
• sécurisation des accès mobiles, mise en place et gestion du socle
constructeurs d’équipements et solutions de télécommunication et
digital dans le cloud ;
des médias. Le Groupe offre un ensemble de solutions pour répondre
• conception et mise en œuvre de plans de Communication et de aux enjeux des clients :
Marque digitale ;
• réduction du time-to-market ;
• Enjeu de transformation de la fonction IT.
L’objectif de Gfi Informatique est d’aider ses clients à réussir la • réduction des coûts et de la complexité du SI/Réseau ;
nécessaire transformation interne de la fonction IT au sein de la • amélioration de la connaissance clients et de la qualité de services ;
transformation digitale globale de leur entreprise : accompagner • innovation dans les nouveaux services (NFC, M2M, Interfaces
les collaborateurs, innover, faire évoluer les modèles de travail, avec innovantes, Cloud, Xaas…).
les prestations suivantes :
Gfi Informatique, au-delà de sa maîtrise des métiers de l’informatique
• conception et mise en œuvre d’actions d’acculturation des généraliste, s’est positionnée sur des domaines stratégiques avec des
collaborateurs au digital (Learning Expedition et Digital Days, offres d’intégration et de maintenance :
Reverse mentoring) ;
• s’appuyant sur les technologies du Big Data et de la BI pour la
• mise en œuvre d’un dispositif durable et performant d’innovation fidélisation des clients, la gestion de la fraude, le pilotage des ventes,
participative ; le revenue assurance ;
• modernisation des méthodes de travail (déploiement des • de gestion du processus d’Order to Cash des opérateurs B2C et B2B :
méthodes agiles, DevOps, processus ITIL…) ; CRM, Order Management, Billing, activation de services ;
• identification des technologies du futur (ex : Angular JS dans la • de gestion de réseau et de services des opérateurs de
BFI) ; télécommunication sur les réseaux traditionnels et virtualisés ;
• mise en place de nouveaux modèles de travail : laboratoire • de développement de portail & interfaces innovantes : gestion de
d’expérimentation et de travail avec les startups partenaires. contenu, self-care, réseaux sociaux et mobilité.
Ainsi que des offres de services aux infrastructures visant à optimiser
SECTEUR PUBLIC – (SP) les investissements en infrastructure par l’utilisation du cloud, ainsi
que les coûts d’exploitation du SI par son expertise sur l’intégration
La simplification administrative et l’amélioration de l’efficacité publique
en production.
sont devenues des enjeux majeurs pour les politiques publiques tant
au niveau de l’État qu’à celui des collectivités territoriales, ou des
établissements publics. INDUSTRIE-AEROSPATIAL-TRANSPORT – (IAT)
La mise en réseau du secteur public apparaît comme un point de Le marché de l’automobile et des équipements industriels poursuit son
passage obligé. Ainsi, l’e-administration, la performance publique, la adaptation à la pression des coûts ; dans un contexte de concurrence
réduction des coûts et l’ouverture et la sécurisation des Systèmes accrue et de globalisation. Triple rupture : le digital, la voiture
d’Information sont les enjeux majeurs de la modernisation des services électrique et le véhicule autonome. Les clients de Gfi Informatique
publics. dans l’Aérospatial ont besoin d’assurer les cadences de production. Les
Ces dernières années, plusieurs centaines de projets prioritaires liés opérateurs de Transport sont en pleine transformation.
aux technologies de l’information et de la communication ont été mis Grâce aux PLM, Gfi Informatique permet aux industriels de maitriser
en œuvre afin de faire face au processus de modernisation de l’État : le cycle de vie des produits, de la conception à la maintenance. Ses
• dans le domaine des expertises métiers : pilotage, gestion financière, solutions SLM permettent de mieux gérer l’interaction Produit-
RH/ gestion des temps & des activités, collaboratif, action sociale, Client, en concevant les services en amont. L’approche Usine 4.0 de
transport scolaire, santé ; Gfi Informatique rend les processus de fabrication plus efficients et
flexibles.
• par rapport aux offres technologiques : progiciels Gfi,
dématérialisation, intégration ERP, BI, cloud open source, testing, Le groupe Gfi Informatique cherche également à fidéliser et accroître
mobilité, SIG. la base clientèle de ses propres clients, en leur fournissant des outils
Parallèlement, les collectivités territoriales et les organisations d’amélioration de la « customer Experience ».
sanitaires et médico-sociales se modernisent avec un développement Son niveau élevé de standardisation (centre de services, TMA) est une
du numérique important comme : réponse rapide aux attentes de réduction de couts IT.
• les Villes intelligentes grâce à la gestion de la relation citoyen et des
technologies comme les objets connectés, les spot Wifi et la vidéo ;

Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015 17


1 PRÉSENTATION DU GROUPE ET DE SES ACTIVITÉS
Présentation du Groupe

Gfi Informatique adopte une démarche innovante dans le « transport ENERGY-UTILITIES-CHIMIE – (EUC)


intelligent » pour mieux gérer les infrastructures en luttant contre les
pollutions et en améliorant également l’information des voyageurs. Le secteur Energy-Utilities-Chimie est entré aujourd’hui dans un cycle
de transformation majeur. Les enjeux de la transition énergétique se
traduisent par des investissements importants.
DISTRIBUTION-SERVICES – (DS) La présence au niveau mondial d’acteurs français respectés parmi les
Il s’agit d’un secteur vertical en forte croissance au sein du groupe grands énergéticiens, mais aussi dans le domaine de l’eau permet à
Gfi Informatique et particulièrement ouvert aux innovations et aux Gfi Informatique de disposer de très nombreuses références dans ce
solutions digitales. Parmi les offres proposées par le Groupe, on peut secteur.
citer : Parmi l’offre Gfi Informatique, on peut citer :
• les solutions omni commerce : frontaux, multicanal, cross canal, • gestion d’actifs techniques de production, de transport et de
mobilité ; distribution ; maintenance industrielle, gestion des interventions,
• une solution progicielle ERP intégrée pour les fournisseurs de la mobilité des techniciens, PLM ;
Grande Distribution (Ordirope Minos) ; • gestion de la relation client : facturation, centre d’appels, multicanal,
• une capacité à intégrer et optimiser l’ensemble des composants des e-business ;
Systèmes d’Information de la supply chain. • Smart Grid et optimisation : comptage et réseaux intelligents,
Une offre « entreprise communicante » permet également de présenter optimisation des systèmes énergétiques, optimisation amont-aval ;
une combinaison de services internet, de portails communautaires et • performance opérationnelle : avec optimisation des fonctions
de plateformes collaboratives. supports, réduction des coûts informatiques, centre de services
partagés ;
• offre progiciels dédiée : gestion de clientèle et facturation des
services collectifs, SIG.
Dans le domaine de la Chimie et de la Pharmacie, Gfi Informatique
a développé un savoir reconnu dans l’intégration des ERP du marché.

18 Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015


PRÉSENTATION DU GROUPE ET DE SES ACTIVITÉS
Organigramme simplifié du Groupe au 24 mars 2016

1.4. ORGANIGRAMME SIMPLIFIÉ DU GROUPE


AU 24 MARS 2016 1

EUROPE DU NORD
FRANCE EUROPE DU SUD MAROC ET AFRIQUE
ET DE L’EST

GFI INFORMATIQUE
GFI INFORMATIQUE ESPAGNE BELUX MAROC
(100 %)

GFI PROGICIELS GFI INFORMATICA GFI BENELUX GFI MAROC OFFSHORE


(100 %) (100 %) (100 %) (100 %)

GFI CHRONOTIME ARCITEL GFI NV NVBS


(100 %) (100 %) (100 %) (100 %)

GFI INFOGEN SYSTEMS GFI NORTE GFI PSF SOMAFOR


(100 %) (100 %) (100 %) (70 %)

ITN CONSULTANTS GFI LEVANTE


(100 %) (100 %)
SUISSE

GFI CONSULTING AST GFI INTERNATIONAL


(100 %) (100 %) (100 %)

GFI INFORMATIQUE SAVAC


ENTREPRISE SOLUTIONS (100 %) POLOGNE
(100 %)
Acquisition
mars 2016
AWAK’IT IMPAQ
(100 %) PORTUGAL (100 %)

GFI INFORMATIQUE GFI PORTUGAL


PRODUCTION (100 %)
(100 %)

COGNITIS FRANCE
(100 %)

ORDIROPE
(100 %)

BUSINESS DOCUMENT
(100 %)

La liste exhaustive des filiales du Groupe au 31 décembre 2015 est présentée dans les états financiers consolidés en note 18.

Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015 19


1 PRÉSENTATION DU GROUPE ET DE SES ACTIVITÉS
Données financières issues des états financiers consolidés

1.5. DONNÉES FINANCIÈRES ISSUES DES ÉTATS


FINANCIERS CONSOLIDÉS

1.5.1. Compte de résultat et situation financière


Les données financières consolidées au 31 décembre 2015 sont • une marge opérationnelle qui s’élève à 58,7 millions d’euros, en
caractérisées par : hausse de + 13 % ;
• une forte croissance, une profitabilité en hausse et un • un résultat net qui s’élève à 22 millions d’euros, en hausse de + 10 %.
désendettement historique ;
• un chiffre d’affaires qui s’élève à 894,0 millions d’euros, en hausse
de + 11 % ;

COMPTE DE RÉSULTAT CONSOLIDÉ RÉSUMÉ ET SITUATION FINANCIÈRE RÉSUMÉE

Compte de résultat (en millions d’euros) 2015 2014 Variation


Chiffre d’affaires 894,0 804,0 89,9
MARGE OPÉRATIONNELLE 58,7 52,1 6,7
Marge opérationnelle en % 6,6 % 6,5 % 0,1 point
Amortissements actifs affectés (1,9) (2,0) 0,1
Restructurations (5,7) (7,6) 1,9
Résultat des cessions et liquidations 0,8 0,1 0,7
Dépréciation des écarts d’acquisition (0,5) (1,0) 0,5
Autres produits et charges opérationnels (12,4) (5,2) (7,2)
RÉSULTAT OPÉRATIONNEL 39,0 36,4 2,6
Produits de trésorerie et d’équivalents de trésorerie 0,2 0,1 0,0
Coût de l’endettement financier brut (5,3) (5,7) 0,4
COÛT DE L’ENDETTEMENT FINANCIER NET (5,1) (5,6) 0,5
Autres produits et charges financiers (1,0) (1,4) 0,4
Impôt (10,8) (9,3) (1,5)
RÉSULTAT NET DE L’ENSEMBLE CONSOLIDÉ 22,0 20,0 2,0
dont part du Groupe 22,0 20,0 2,0
dont part ne donnant pas le contrôle - - -
Résultat dilué par action, part du Groupe (en €) 0,34 0,32 0,02

Situation financière résumée (en millions d’euros) 2015 2014 Variation


Écarts d’acquisition 238,4 218,3 20,1
Immobilisations 61,9 51,5 10,3
Autres actifs non courants et courants 394,1 359,0 35,1
Trésorerie 43,4 35,9 7,5
TOTAL ACTIF 737,8 664,7 73,0
Capitaux propres du Groupe 276,7 211,8 64,9
Capitaux propres Minoritaires 0,1 - 0,1
Endettement (courant et non courant) 75,3 103,6 (28,3)
Passifs non courants et courants 370,6 337,9 32,7
Passifs financiers et provisions courants 15,0 11,4 3,6
TOTAL PASSIF 737,8 664,7 73,0

20 Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015


PRÉSENTATION DU GROUPE ET DE SES ACTIVITÉS
Données financières issues des états financiers consolidés

1.5.2. Flux de trésorerie et endettement


1
Flux de trésorerie consolidés (en millions d’euros) 2015 2014
Capacité d’autofinancement 56,7 50,2
Impôt versé (12,7) (11,2)
Variations du Besoin en fonds de roulement (7,8) (7,4)
Flux nets de trésorerie d’exploitation 36,2 31,6
Flux nets d’investissements hors périmètre (18,4) (12,6)
Flux liés aux opérations de périmètre (18,8) (22,3)
Flux d’investissement (37,2) (34,8)
Actions auto-détenues (1,0) (2,8)
Dividendes mis en paiement (5,4) (5,4)
Nouveaux emprunts 55,2 27,7
Remboursements d’emprunts (43,5) (10,4)
Intérêts versés (2,7) (4,1)
Tirage factor et autres 2,6 (6,7)
Flux nets de financement 5,1 (1,8)
Impact du taux de change 0,0 0,0
Variation de trésorerie 4,1 (5,1)

Capacité d’autofinancement en hausse de + 13 % Conversion de l’Océane


– ratio dette nette/fonds propres à 12 % L’année 2015 est marquée par la conversion de l’Océane intervenue en
L’amélioration de la profitabilité a permis une forte augmentation juillet 2015. Cette opération a permis de désendetter de 48 millions
de la capacité d’autofinancement du Groupe en 2015 qui s’établit à d’euros le Groupe et a conduit à un refinancement en octobre 2015
56,7 millions d’euros contre 50,2 millions d’euros soit une progression donnant accès à des ressources supplémentaires via ce crédit ou via
de 13 %. d’éventuelles émissions d’EuroPP de l’ordre de 140 millions d’euros.
Les flux d’investissements (CAPEX et acquisitions externes) ont Les modalités de l’opération de conversion sont présentées en note 6
représenté 37,2 millions d’euros contre 34,8 millions d’euros l’an des états financiers consolidés.
dernier, soit une augmentation de 2,4 millions d’euros.
Emprunts bancaires
Les nouveaux emprunts, dont la nouvelle convention de crédit se sont
élevés à un montant, net des remboursements, de 11,7 millions d’euros. Le Groupe a signé un nouveau contrat de crédit syndiqué le 9 octobre
2015, consécutivement à la conversion de l’Océane intervenue
Compte tenu de ce qui précède, le ratio dettes nettes sur fonds propres le 27 juillet dernier. Celui-ci s’élève à 82,6 millions d’euros dont
du Groupe s’établit au 31 décembre 2015 à 12 %. 22,6 millions d’euros refinancent l’ancien crédit syndiqué et
60,0 millions d’euros représentent des nouvelles ressources pour
financer des acquisitions. Ce contrat autorise par ailleurs la Société
à procéder à de nouvelles émissions d’EuroPP à concurrence de
80 millions d’euros.

Échéancier des dettes financières


(en milliers d’euros) 31.12.2015 2016 2017 2018 2019 2020
Emprunt obligataire 24 769 - - - 24 769 -
Emprunt auprès des établissements de crédit 34 115 4 486 7 445 7 446 7 346 7 392
TOTAL 58 884 4 486 7 445 7 446 32 115 7 392

Autres
Le Groupe dispose également de lignes de financement auprès d’établissements d’affacturage en France et en Espagne, ainsi que de concours
bancaires courants et de financement par crédit-bail. Un détail est présenté en note 6 des états financiers consolidés.

Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015 21


1 PRÉSENTATION DU GROUPE ET DE SES ACTIVITÉS
Données financières issues des comptes sociaux

1.6. DONNÉES FINANCIÈRES ISSUES


DES COMPTES SOCIAUX

1.6.1. Compte de résultat


PRINCIPAUX ÉLÉMENTS DU COMPTE DE RÉSULTAT

(en millions d’euros) 2015 2014


Chiffre d’affaires 576,1 487,6
Résultat d’exploitation 13,7 15,8
Résultat financier 14,9 5,6
Résultat courant avant impôt 28,6 21,4
Résultat exceptionnel (17,6) (11,4)
Résultat net après impôt 16,7 16,1

Le total des produits d’exploitation est de 585,6 millions d’euros à Le résultat exceptionnel négatif de 17,6 millions d’euros à comparer à
comparer à 498,0 millions d’euros en 2014, soit une augmentation de 11,4 millions d’euros en 2014, comprend des coûts de restructuration
17,6 %. Le total des charges d’exploitation est de 572,0 millions d’euros, pour un montant net des reprises sur provisions de 3,4 millions
à comparer à 482,2 millions d’euros en 2014, soit une augmentation d’euros ainsi que des coûts liés au projet Mannai Corporation pour
de 18,6 %. Le résultat d’exploitation est de 13,7 millions d’euros à 4,250 millions d’euros. La note 17 des comptes sociaux détaille
comparer à 15,8 millions d’euros en 2014. l’ensemble des éléments.
Le résultat financier est positif de 14,9 millions d’euros à comparer à La convention d’intégration fiscale mise en place permet à la Société
5,6 millions d’euros en 2014. Parmi les produits financiers, il faut noter de bénéficier d’un produit net d’intégration de 1,6 million d’euros. La
le montant des dividendes perçus des filiales pour 5,5 millions d’euros Société a présenté des dossiers de crédit impôt recherche au titre de
et une reprise de provision de dépréciation de 10,0 millions d’euros 2015 pour un montant total de 4,4 millions d’euros. Ces deux éléments
sur les titres Gfi International. La note 16 des comptes sociaux détaille ont permis de contribuer à un produit fiscal de 6,0 millions d’euros. La
l’ensemble des éléments. note 20 des comptes sociaux détaille l’ensemble des éléments.
Les notes 12 à 19 des comptes sociaux (cf. chapitre 6) détaillent les
principales rubriques du compte de résultat.

1.6.2. Bilan
BILAN RÉSUMÉ

(en millions d’euros) 2015 2014 2015 2014


Immobilisations incorporelles Capitaux propres dont
et corporelles 110,1 96,3 résultat de l’exercice 261,7 198,1
Immobilisations financières 187,5 179,1 Provisions 8,4 6,6
Emprunt obligataire
et dettes financières 112,0 130,4
Actifs circulant 314,0 252,6 Dettes d’exploitation 197,2 169,7
Autres – régularisation 1,0 1,2 Autres – régularisation 33,3 24,4
TOTAL ACTIF 612,6 529,2 TOTAL PASSIF 612,6 529,2

Les notes 1 à 11 des comptes sociaux (cf. chapitre 6) détaillent les principales rubriques de l’actif et du passif.

22 Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015


PRÉSENTATION DU GROUPE ET DE SES ACTIVITÉS
Acquisitions et restructurations

1.7. ACQUISITIONS ET RESTRUCTURATIONS


1
Plusieurs opérations de croissance externe ont été réalisées au cours de l’exercice.

1.7.1. Acquisition du groupe Ordirope : Gfi Informatique


devient un acteur clé de l’information des acteurs du secteur
de la grande distribution
Le Groupe a acquis en juin 2015, 100 % du capital et des droits de Comme pour ITN, société acquise l’an dernier, Gfi Informatique mise
vote du groupe Ordirope, éditeur des ERP « métiers », et leader dans sur la construction d’une proposition globale sur chacun de ses quatre
le secteur de la grande distribution. Le produit phare du Groupe, verticaux métiers (Assurances-Finance-Gestion d’actifs/ Secteur
l’ERP Minos, compte dans sa base installée des clients aussi variés Public/ Santé-social et Distribution & Services) en partant de fortes
que prestigieux, parmi lesquels Sarbec Cosmetics, Desamais, Point P, compétences métiers.
Deltaplus, Legrand, Lustucru et Grosfillex. Ainsi, autour de l’expertise unique détenue par les effectifs du groupe
Le groupe Ordirope réalise un chiffre d’affaires de l’ordre de 10 millions Ordirope, Gfi Informatique entend compléter la chaîne de valeur, en
d’euros, principalement en France. L’effectif compte un peu plus de déployant auprès des comptes du secteur des Produits de Grande
100 personnes, dont près de 25 % des effectifs en Recherche et Consommation (PGC) et de la Distribution, ses offres de services
Développement. reconnues et compétitives (Conseil, Intégration, TMA…) ainsi que ses
Cette acquisition, illustre une nouvelle fois la stratégie de offres de rupture (Digital/Big Data/Cloud-Outsourcing).
Gfi Informatique visant, à travers le programme IP20, à doubler la part Gfi Informatique compte, également, accélérer le développement du
des solutions logicielles dans son chiffre d’affaires d’ici 2018, pour la groupe Ordirope à l’international.
porter à plus de 200 millions d’euros.

1.7.2. Acquisition de la société Business Document :


Gfi Informatique devient un acteur clé de la conception
et de la diffusion de documents
Le Groupe a acquis en septembre 2015, la totalité du capital et des Cette acquisition offre des synergies fortes avec les solutions et
droits de vote de la société Business Document, éditeur de référence les clients de Gfi Informatique. Elle est en ligne avec la stratégie de
dans la conception et la diffusion multicanal de documents. développement de l’offre logicielle à fort potentiel de Gfi Informatique
Les solutions développées par la société Business Document s’adressent en France et à l’étranger.
aux grands groupes qui veulent communiquer de façon personnalisée Gfi Informatique entend promouvoir les logiciels de la société Business
auprès d’un très grand nombre de clients. Le produit est reconnu Document auprès de ses grands clients français et internationaux,
pour son ergonomie, ses qualités uniques dans l’enrichissement de la capter des revenus d’intégration, développer l’outsourcing et créer des
communication, mais aussi pour les économies qu’il permet de générer. synergies avec l’offre Digitale.
La société Business Document réalise un chiffre d’affaires de l’ordre La société Business Document, qui compte comme clients les plus
de 10 millions d’euros, essentiellement en France, mais également à grands noms de l’assurance, pourra bénéficier du soutien du vertical
l’international où le potentiel est important. La profitabilité est en ligne dans l’assurance de Gfi Informatique créé suite au rachat de la société
avec les autres activités logicielles de Gfi Informatique. L’effectif compte ITN en 2014. Les banques, secteur prépondérant pour Gfi Informatique,
une cinquantaine de personnes, dont plus de 25 % en Recherche et constituent aussi un débouché important. Le secteur Banque Finance
Développement. et Assurance (BFA) représente plus de 70 % du chiffre d’affaires de la
société Business Document.

Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015 23


1 PRÉSENTATION DU GROUPE ET DE SES ACTIVITÉS
Autres informations

1.8. AUTRES INFORMATIONS

1.8.1. Délais de paiement des fournisseurs Gfi Informatique SA


(Article L. 441-6-1 du Code de commerce.)
Les dettes « Fournisseurs » se décomposent par échéance de la manière suivante :

Factures non échues


(en milliers d’euros) Total Factures échues de 0 à 30 jours de 31 à 60 jours à plus de 60 jours
Fournisseurs au 31 décembre 2014 18 685 5 943 8 158 2 550 2 034
Fournisseurs au 31 décembre 2015 29 633 3 444 16 768 5 241 4 180

1.8.2. Filiales et participations – Inventaire des valeurs mobilières


Le tableau des filiales et participations et l’inventaire des valeurs mobilières sont annexés aux Comptes sociaux annuels en note 24 du chapitre 6.2.6
et au chapitre 6.3.2 du présent document de référence.

1.8.3. Résultats des cinq derniers exercices


Le tableau présentant les résultats des cinq derniers exercices est annexé aux Comptes sociaux annuels au chapitre 6.3.1 du présent document
de référence.

1.8.4. Affectation du résultat de Gfi Informatique SA


Le résultat à affecter est composé comme suit :

Origines (en milliers d’euros)


Résultat de l’exercice 16 731
Dotation à la réserve légale 837
Solde intermédiaire 15 894
Report à nouveau antérieur 28 899
Résultat distribuable 44 793

24 Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015


PRÉSENTATION DU GROUPE ET DE SES ACTIVITÉS
Recherche et Développement

Il est proposé d’affecter le résultat comme suit :

Affectation du résultat distribuable (en milliers d’euros) 1


Aux actionnaires à titre des dividendes 9 897
Report à nouveau 34 896
TOTAL 44 793

Le dividende à répartir au titre de l’exercice se trouve ainsi fixé à 0,15 euro par action. Le montant du dividende correspondant aux actions auto-
détenues à la date de mise en paiement sera affecté au compte de report à nouveau.

1.8.5. Dividendes et politique de distribution


Les distributions au titre des cinq derniers exercices ont été les suivantes :

Années 2014 2013 2012 2011 2010


Nombre d’actions au 31 décembre 54 450 342 54 450 342 54 450 342 54 450 342 54 293 742
Valeur nominale (en euros) 2,00 2,00 2,00 2,00 2,00
Dividende par action (en euros) 0,10 0,10 0,06 0,09 -
(1)
MONTANT NET DISTRIBUÉ (EN EUROS) 5 432 937 5 437 940 3 222 848 4 846 245 -
(1) Les actions auto détenues par la Société à la date de mise en paiement n’ont pas droit aux dividendes.

Certaines limitations contractuelles à la politique de distribution des dividendes existent dans le cadre du principal emprunt bancaire du Groupe
(Cf. Note 6.7 des États Financiers Consolidés).

1.9. RECHERCHE ET DÉVELOPPEMENT


L’attitude volontaire de Gfi Informatique visant à générer de La Direction de l’Innovation, dont le Directeur est membre du Comité
l’innovation, révèle la montée en valeur du Groupe, inspire les idées exécutif du Groupe, insuffle ces principes de manière transverse au sein
du changement et insuffle une dynamique du « c’est possible », à de Gfi Informatique et s’appuie, à cet effet, sur :
tous les niveaux.
• le Gfi Lab, qui crée et incube de nouveaux produits dont certains
L’innovation au sein de Gfi Informatique permet au Groupe d’atteindre pourront être industrialisés. Il défriche les nouvelles tendances,
plusieurs objectifs. De manière générale les espaces vierges sont propose des sessions de co-construction (open innovation) avec les
privilégiés et Gfi Informatique crée ses propres nouveaux marchés. clients du Groupe et publie des expérimentations qui peuvent être
Pour ce faire Gfi Informatique : utilisées dans les phases d’avant-vente ;
• le Comité innovation, qui est composé de membres du Comité
• crée de nouveaux produits, des solutions différentes, de toutes pièces exécutif du Groupe et d’acteurs impliqués dans l’innovation
pour ajouter de nouvelles sources de revenus à forte rentabilité ;
du groupe Gfi Informatique, décide de manière périodique des
• identifie de nouveaux usages, de nouveaux produits ou de nouvelles investissements et expérimentations qui alimentent la stratégie
solutions porteuses, le plus en amont possible, pour profiter des d’innovation ;
espaces vierges ainsi révélés ;
• l’ensemble des idées et participations des collaborateurs du Groupe,
• crée ou modifie les moyens de production pour les optimiser et soit près de 12 000 personnes.
améliorer ainsi la marge et gère la connaissance dans l’entreprise ;
Les dépenses réalisées par le Groupe, en 2015 en France en matière
• crée une collaboration d’innovation avec ses clients ou même des de recherche et de développement, ont été évaluées à 16,5 millions
prospects, pour repositionner le Groupe sur de nouveaux marchés. d’euros. Ces travaux donnent lieu au dépôt d’un dossier de crédit impôt
recherche lorsque les conditions légales sont réunies.

Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015 25


1 PRÉSENTATION DU GROUPE ET DE SES ACTIVITÉS
Marché des services informatiques et perspectives du Groupe

1.10. MARCHÉ DES SERVICES INFORMATIQUES


ET PERSPECTIVES DU GROUPE

1.10.1. Marché et tendances


L’année 2015 a connu un certain ralentissement du chiffre d’affaires croissance estimée entre 1,5 et 2 % sur le marché des services en
généré par la fourniture de prestations de services (conseil, intégration, France, et entre 2 et 3 % sur le marché du software. La dynamique de
hébergement…) autour des systèmes d’information des entreprises. l’Europe du Sud est attendue pour être supérieure à celle du marché
Toutefois, l’année 2016 devrait marquer un certain rebond avec une français.

1.10.2. Perspectives du Groupe


Le Groupe envisage de poursuivre son approche sectorielle à forte Enfin, le Groupe souhaite accélérer sa stratégie de croissance
valeur ajoutée auprès de ses grands clients, supportée par le triptyque internationale dans la zone EMEA, qui servira de support au déploiement
Proximité, Industrialisation, Innovation. de ses solutions logicielles et confortera sa place dans les services à
Le Groupe poursuivra également ses investissements internes et valeur ajoutée.
externes dans les logiciels et solutions, avec l’objectif d’enrichir Pour l’exercice 2016, le Groupe vise une nouvelle croissance de son
ses quatre verticaux métiers et de créer des synergies avec l’offre activité et la poursuite de l’amélioration de sa marge opérationnelle,
d’intégration et les offres innovantes telles que le Digital, l’Outsourcing, malgré un contexte économique encore fragile en France. Le Groupe
le Cloud et le Big Data, sujets sur lesquels il s’est déjà fortement investi sera attentif aux opportunités de croissance externe dans les produits
et positionné en 2015. logiciels et à l’étranger.

1.11. GESTION SOCIALE – RESSOURCES HUMAINES


La loi du 12 juillet 2010 dite « Grenelle II » portant engagement national Ceci prend la forme d’un rapport spécifique qui est présenté ci-après
pour l’environnement et son décret d’application du 26 avril 2012 ont au chapitre 2. Ce rapport ne contient toutefois pas les informations
créé, pour les grandes entreprises, une obligation de communiquer sur qui suivent.
les conséquences sociales et environnementales de leurs activités et
sur leurs engagements sociétaux en faveur du développement durable.

1.11.1. Participation et intéressement


Le montant de la participation distribuable au titre de l’exercice 2015 Ces sommes sont gérées dans le cadre d’un PEE (Plan d’épargne
en France s’élève à 0,8 million d’euros contre 1,1 million d’euros au entreprise) offrant au choix des collaborateurs plusieurs FCPE (fonds
titre de l’exercice précédent. commun de placement d’entreprise) à vocations diverses, dont le FCPE
Gfi Informatique Expansion investi en actions Gfi Informatique. Il n’y a
aucun contrat d’intéressement en cours au sein du Groupe.

26 Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015


PRÉSENTATION DU GROUPE ET DE SES ACTIVITÉS
Événements postérieurs à la clôture

1.11.2. Actionnariat salarié


1
PLAN D’ÉPARGNE ENTREPRISE l’attribution définitive des actions à la satisfaction de conditions de
performances économiques définies dans le plan et au maintien de la
Un Plan d’épargne entreprise a été ouvert en 1998 à l’ensemble présence dans l’entreprise des attributaires. Quand une attribution de
des salariés du Groupe. Un fonds commun de placement droits à actions gratuites concerne l’ensemble des salariés, les actions
« Gfi Informatique Expansion » a été créé afin d’acquérir et gérer des définitivement attribuées sont apportées au FCPE Gfi Informatique
actions Gfi Informatique. Ce FCPE a obtenu l’agrément n° 06985 de la Expansion et converties en parts.
Commission des opérations de Bourse le 7 mai 1998. Le FCPE est géré
par Natixis Asset Management et détient au 31 décembre 2015 un
total de 326 520 actions Gfi Informatique, soit 0,5 % du capital social. ATTRIBUTION D’ACTIONS GRATUITES
Le groupe Gfi Informatique a déjà plusieurs fois mis en œuvre des Le 4.4 Rapport du Conseil d’administration relatif aux attributions
plans d’attribution de droits à actions gratuites. Ces plans sont réalisés d’actions gratuites commente l’ensemble des plans d’attributions
afin d’associer à l’amélioration de la performance du Groupe, les d’actions gratuites qui sont en cours ou qui ont été autorisés par
dirigeants qui jouent un rôle effectif, direct ou indirect, dans l’obtention l’Assemblée générale et qui seront mis en œuvre en 2016.
des résultats, et l’ensemble des salariés. Les plans conditionnent

1.12. ÉVÉNEMENT MARQUANT


DE L’EXERCICE : PROJET AMICAL DE PRISE
DE PARTICIPATION MAJORITAIRE PAR
MANNAI CORPORATION
Cf. 7. « Événement postérieur à l’arrêté des comptes : Prise de participation amicale et majoritaire »

1.13. ÉVÉNEMENTS POSTÉRIEURS À LA CLÔTURE


PARTENARIAT 3SI Gfi Informatique renforce ainsi significativement sa capacité à proposer
des prestations de conseil et d’intégration, ainsi que des solutions SaaS
Il est à noter la mise en place d’un partenariat majeur avec le Groupe et BPO, pour les métiers de la Distribution et l’ensemble des secteurs
3SI devant permettre à Gfi Informatique de devenir l’un des leaders concernés par la transformation digitale.
en matière d’intégration et de gestion de plates-formes e-commerce.
Les capacités d’hébergement également acquises viennent par ailleurs
Le Groupe 3SI dispose de fortes compétences et de solutions très accroître les moyens de production informatique de Gfi Informatique,
performantes pour les métiers, les systèmes d’information, la permettant de renforcer la forte dynamique de croissance de notre
production informatique et l’hébergement en haute disponibilité des Groupe sur le marché de l’externalisation informatique en mode Cloud.
enseignes de la distribution Omnicanal (e-commerce, VAD…).
Enfin, la mise en place de ce partenariat s’accompagne de la signature
Dans le cadre de son évolution, le Groupe 3SI a retenu Gfi Informatique entre Gfi Informatique et les enseignes de e-commerce et de services au
comme partenaire industriel pour accueillir son portefeuille de solutions e-commerce du Groupe 3SI d’un contrat informatique évolutif, faisant
e-commerce. L’équipe porteuse de ces savoir-faire, composée de près de Gfi Informatique leur partenaire IT en mesure de les accompagner
d’une centaine de personnes, a reçu une proposition d’emploi pour dans leur développement à moyen terme.
rejoindre les effectifs de Gfi Informatique à Lille.

Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015 27


1 PRÉSENTATION DU GROUPE ET DE SES ACTIVITÉS
Facteurs de risques

LE GROUPE SE POSITIONNE EN EUROPE DE L’EST de la lutte anti-blanchiment d’argent (AML) et de la détection de


AVEC L’ACQUISITION D’IMPAQ fraudes (Credit Fraud, Web Fraud) en mode On-Premise ou SaaS. IMPAQ
compte également des clients d’envergure internationale, tels que
Gfi informatique a acquis, en mars 2016, le Groupe IMPAQ. Fort de plus Commerzbank, BGZ BNP Paribas, Cembra ou encore l’armateur MSC.
de 200 collaborateurs répartis sur trois sites en Pologne, ainsi qu’en
Suisse alémanique et en Angleterre, IMPAQ a réalisé plus de 13 millions Au travers de cette acquisition, Gfi Informatique nourrit une triple
d’euros de chiffre d’affaires au titre de l’exercice 2015 au travers d’un ambition :
portefeuille mêlant Services Informatiques et Édition de logiciels, à • ouvrir l’Europe de l’Est dans le cadre de sa stratégie d’expansion
l’instar de Gfi Informatique. internationale, reprise depuis 2014 et qui sera renforcée sous
En matière de services informatiques, IMPAQ réalise environ la moitié l’impulsion de son nouvel actionnaire.
de son chiffre d’affaires sur le marché polonais, tandis que l’autre moitié • proposer à ses clients, notamment grands comptes des secteurs de la
provient de contrats d’intégration et de maintenance en mode Centre Banque, de l’Assurance ou des Télécoms, une nouvelle alternative en
de Services Offshore pour une clientèle de grands comptes européens. matière de delivery, IMPAQ proposant un haut niveau de technicité,
Associant un haut niveau d’expertise à une plateforme de delivery des tarifs attractifs et des process de production en ligne avec les
très compétitive, IMPAQ s’est ainsi imposé comme un prestataire exigences du marché.
stratégique auprès de clients aussi prestigieux que T-Mobile, PZU, • poursuivre sa montée dans la valeur en renforçant son portefeuille
Allianz, Nokia, P&G et Ikea. de solutions métiers, les produits ainsi acquis pouvant être
En outre, le Groupe IMPAQ tire une part croissante de ses revenus de commercialisés à plus large échelle ; une montée en puissance
l’édition et l’intégration de la gamme de produits KD Prevent, composée orchestrée dans le cadre de son programme IP 20.
de solutions utilisées par les clients du secteur financier dans le cadre

1.14. FACTEURS DE RISQUES


Le groupe Gfi Informatique procède régulièrement à une revue des stratégique de positionnement concurrentiel et de perte de pertinence
risques qui pourraient avoir un effet défavorable et significatif sur du business model, le groupe Gfi Informatique a considéré que sur le
son activité, sa situation financière, ses résultats ou sa capacité à plan opérationnel, les risques relatifs aux ressources humaines et ceux
réaliser ses objectifs. Elle considère qu’il n’y a pas d’autres risques liés à la réalisation des projets clients constituent les principaux risques.
significatifs hormis ceux présentés ci-après. Indépendamment du risque À ce titre ils font l’objet de plans d’actions continus.

1.14.1. Risques opérationnels – Risques juridiques

RESSOURCES HUMAINES Les procédures mises en place, sous l’égide de comités constitués à
cet effet, permettent de s’assurer qu’aucun engagement hors norme
Dans une activité de services, confrontée à la rareté de certaines n’est pris avec un client et que l’exécution des projets est conforme
compétences et aux nouveaux besoins des clients, les risques liés aux aux prévisions.
ressources humaines occupent naturellement une place importante.
La performance du système de recrutement, de la gestion des carrières Le système qualité de Gfi Informatique, certifié ISO 9001, définit les
et des compétences, la permanence des rôles clés, le partage de la règles d’établissement et de validation des propositions techniques
culture et des valeurs du Groupe constituent de façon constante des et financières.
enjeux essentiels. La Direction juridique Groupe est associée à la gestion et à la maîtrise
des risques opérationnels : des contrats-types adaptés aux différentes
prestations et offres du Groupe ont été mis en place et les contrats
PROJETS CLIENTS clients font l’objet de revues juridiques afin de valider les engagements
Gfi Informatique intervient sur des projets informatiques parfois contractuels pris par le Groupe.
complexes comme éditeur de progiciels, intégrateur de solutions ou Des formations de sensibilisation à la gestion contractuelle des projets
prestataire de services. De ce fait, le Groupe n’est pas à l’abri d’une sont également proposées aux opérationnels.
réclamation d’un client considérant que les produits du Groupe ou
ses consultants n’ont pas atteint les objectifs attendus dans les délais La médiatisation d’éventuelles difficultés, notamment liées à l’exécution
prévus ou lui ont causé des préjudices. Le Groupe peut alors être exposé de projets significatifs ou sensibles, pourrait affecter la crédibilité et
à payer des dommages et intérêts. l’image du Groupe auprès de ses clients, et par voie de conséquence, sa

28 Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015


PRÉSENTATION DU GROUPE ET DE SES ACTIVITÉS
Facteurs de risques

capacité à maintenir ou développer certaines activités. Si tel était le cas, été émise ou si un contentieux a été ouvert. Dans ce cas, le montant
une politique de gestion crise ad hoc serait mise en place. des pénalités et majorations n’est toutefois pas provisionné.
1
RÉGLEMENTATION INFORMATION SUR LES LITIGES
Le groupe Gfi Informatique n’est soumis à aucune réglementation Les litiges et contentieux sont évoqués en note 10 des états financiers
particulière et l’exploitation de son activité n’est subordonnée à aucune consolidés.
autorisation légale ou administrative, et ce, même pour l’ensemble de À la connaissance de la Société, sur une période couvrant les douze
ses filiales internationales. Quelques secteurs sensibles dans lesquels derniers mois, il n’existe pas d’autre procédure gouvernementale,
opèrent ses clients nécessitent parfois la conclusion d’accords de judiciaire ou d’arbitrage (y compris toute procédure dont la Société
confidentialité spécifiques. a connaissance, qui est en suspens ou dont elle est menacée) qui
Toutefois, les risques juridiques qui existent dans différents domaines pourrait avoir ou a eu récemment des effets significatifs sur la situation
(droit social, droit des contrats, droit fiscal, etc.) concernent le Groupe financière ou la rentabilité de la Société et/ou du Groupe.
au même titre que toute autre entreprise de services. Les litiges sont gérés par la Direction juridique Groupe, en collaboration
Les propositions de redressement fiscaux ou ceux émis par l’Urssaf sont avec des cabinets d’avocats. Afin de minimiser au maximum les risques
provisionnés pour leur montant en principal et intérêts à la réception liés à ces réclamations, les assureurs sont également intégrés dans le
des avis de mise en recouvrement, et ce même si une réclamation a processus de gestion du risque.

1.14.2. Risques financiers

SOLVABILITÉ CLIENTS
Le Groupe est exposé au risque de défaillance financière d’un client. La Société a procédé à une revue spécifique de son risque de liquidité
Les risques financiers de l’entreprise sont identifiés au stade de la et elle considère être en mesure de faire face à ses échéances à venir.
prospection et de l’établissement de la proposition commerciale,
technique et financière. Le cas échéant, les clients font l’objet d’une
enquête de solvabilité menée par le service recouvrement et dont les RISQUES DE CHANGE
résultats sont communiqués au Directeur financier du Groupe. En matière de flux commerciaux, il n’y a pas de couverture de change,
Les dix principaux clients du groupe Gfi Informatique représentent l’essentiel des échanges étant effectué dans la zone euro. Dans les
près de 37 % du chiffre d’affaires consolidé en 2015. Aucun des dix autres cas (Suisse, Maroc), les produits issus de la vente sont générés
principaux clients ne représente à lui seul plus de 10 % du chiffre dans la même devise que les coûts d’exploitation liés, limitant ainsi
d’affaires du Groupe. l’exposition au taux de change. Les flux intragroupe opérationnels en
devises étrangères sont extrêmement limités.
La ventilation des créances échues et non dépréciées est décrite en
note 3 des états financiers consolidés. Le Groupe tient compte des Ce point est développé en note 13 des états financiers consolidés dans
risques spécifiques inhérents à la situation des différents pays. la partie « Risques de change ».

RISQUES DE TAUX D’INTÉRÊT SUR LES FLUX RISQUES LIÉS AUX ÉCARTS D’ACQUISITION
DE TRÉSORERIE La valeur des écarts d’acquisition est soumise au risque de dépréciation
L’exposition du Groupe au risque de variation des taux d’intérêt de en cas de dégradation de l’activité concernée et/ou d’évolution
marché est liée à l’endettement financier du Groupe, à taux variable. défavorable de ses perspectives à long terme et/ou de paramètres
La gestion de ce risque est développée en note 6 des états financiers externes (hausse des taux d’intérêt, crise économique).
consolidés « risques de taux d’intérêt sur les flux de trésorerie ». Dans le cas des activités poursuivies, l’évaluation de la valeur de ces
Les instruments de couverture mis en place sont présentés en note 6 actifs est effectuée périodiquement sur la base de la valeur recouvrable.
des états financiers consolidés. La valeur recouvrable est la plus élevée entre la juste valeur nette
des frais de cession et la valeur d’utilité. Les modalités d’évaluation
de la valeur d’utilité sont sensibles aux éventuelles évolutions des
RISQUES DE LIQUIDITÉ caractéristiques du modèle économique sous-jacent. Les états
L’objectif du Groupe est de maintenir l’équilibre entre la continuité financiers consolidés exposent en note 8 les tests de sensibilité réalisés.
des financements et leur flexibilité grâce à l’utilisation de découverts,
d’emprunts bancaires et obligataires et de contrats d’affacturage. Les
contrats d’emprunts bancaires comportent des clauses conventionnelles
dites de défaut, pour lesquelles les critères financiers sont appréciés
lors des clôtures annuelles et semestrielles. Ces clauses dites de défaut
sont présentées en note 6 des états financiers consolidés.

Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015 29


1 PRÉSENTATION DU GROUPE ET DE SES ACTIVITÉS
Facteurs de risques

Les valeurs nettes comptables des écarts d’acquisition au 31 décembre 2015, ainsi que les dépréciations des années antérieures se détaillent de
la manière suivante :

Maroc et
(en milliers d’euros) Total France Espagne Portugal Belux Suisse Afrique
Écarts d’acquisition au 31 décembre 2015 238 394 202 598 23 549 5 137 5 116 791 1 203
Dépréciations comptabilisées en 2015 (500) - - - - (500) -
Dépréciations comptabilisées en 2014 (1 000) - - - - (1 000) -

Le risque de dépréciation des écarts d’acquisition peut également l’évaluation de la valeur des écarts d’acquisition est alors effectuée sur
survenir dans le cadre d’une stratégie de désengagement, lorsque la base du prix de cession estimé, net des coûts relatifs à la cession, qui
la cession d’une activité est envisagée. Dans ce contexte particulier, peut être inférieur à la valeur d’utilité de l’activité.

1.14.3. Risques stratégiques


RISQUES LIÉS AUX ACQUISITIONS POTENTIELLES RISQUES DE COMPÉTITION
L’acquisition de sociétés qui présentent un intérêt pour le Groupe Gfi Informatique intervient sur un marché concurrentiel dans lequel les
a pour principal objectif l’implantation sur des nouveaux marchés ventes de services informatiques et de logiciels sont liées aux décisions
ou le renforcement dans des activités stratégiques. Les opérations d’investissement de ses clients.
d’acquisition présentent toujours un risque de sélection de la bonne Des risques inhérents à la conjoncture peuvent conduire à retarder,
cible, d’intégration des équipes, de réussite des synergies envisagées, et voire annuler le démarrage de certains projets. La gestion des ressources
de mise en œuvre des garanties prises. Le Comité des investissements humaines et des sous-traitants peut également s’avérer sensible,
du Groupe veille au bon déroulement du processus d’acquisition. notamment en période de hausse des salaires et des tarifs.
La méthode d’évaluation des écarts d’acquisitions est présentée en
note 8 des états financiers consolidés. La même note décrit les tests
de sensibilité qui sont pratiqués.

1.14.4. Risques liés à la propriété intellectuelle


Une politique de protection et de valorisation du patrimoine immatériel S’agissant de ses progiciels, le Groupe procède aux dépôts réguliers
du groupe Gfi Informatique, à savoir son innovation, ses progiciels, et de leurs sources auprès de l’Agence pour la Protection des Programmes
son portefeuille de titres de propriété industrielle, a été mise en place (APP) qu’il s’agisse de versions initiales ou de mises à jour substantielles.
et la Direction juridique Groupe accompagne les différents acteurs À cette fin a été formalisé un processus intitulé « Protection de la
en interne afin de protéger au mieux toutes les créations du groupe propriété intellectuelle des progiciels du groupe Gfi Informatique »
Gfi Informatique, tout en veillant également au respect des droits de sous la forme d’une « Exigence et Recommandation » disponible dans
propriété intellectuelle de ses concurrents et clients. le référentiel GMS du Groupe. Le respect de cette règle Groupe fait en
S’agissant de l’innovation, une importance toute particulière est outre l’objet d’un audit par la Direction de la Qualité.
apportée à l’ensemble des clauses relatives à la propriété intellectuelle Enfin, s’agissant de son portefeuille de titres de propriété industrielle,
dans les contrats que le Groupe est amené à signer. Il s’agit d’une le Groupe s’attache à la protection et à la valorisation de ses marques,
part de s’assurer du respect de ses droits de propriété intellectuelle noms de domaine et dessins et modèles. À cette fin, il a mis en place
de la part de ses clients et partenaires, et d’autre part de spécifier les une stratégie d’enregistrement des noms et logos des progiciels et des
conditions de cession des éventuels développements réalisés au profit offres du Groupe, en tant que marques et noms de domaine.
de ses clients. Le Groupe s’engage également au respect des droits de Des outils de surveillance ont également été mis en place sur les titres
propriété intellectuelle de ses cocontractants à travers ces conventions. de propriété industrielle les plus stratégiques du Groupe afin de pouvoir
De plus, afin de protéger et de valoriser l’innovation créée dans le cadre lutter efficacement contre toute tentative de contrefaçon, concurrence
de la démarche « Connect and Develop », des modèles de contrats déloyale ou de parasitisme économique de la part de tiers.
spécifiques avec les partenaires de Gfi Informatique ont été créés. Des ateliers de formation sont également proposés par le Groupe sur
Ces conventions encadrent très précisément le régime des droits de la protection et la valorisation des marques, afin de promouvoir les
propriété intellectuelle des innovations concernées. bonnes pratiques en son sein, tant à l’égard de ses actifs immatériels,
que ceux des tiers.

30 Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015


PRÉSENTATION DU GROUPE ET DE SES ACTIVITÉS
Éléments significatifs susceptibles d’avoir une incidence en cas d’offre publique

1.14.5. Assurance et couverture des risques


1
Dans le cadre de sa politique de gestion et de financement des risques, POLICE DOMMAGES
le Groupe a mis en place un programme d’assurances auprès de
compagnies d’assurance de premier plan afin de couvrir les principaux Le groupe Gfi Informatique a souscrit pour son compte et celui de ses
risques qui pourraient l’affecter, cette politique se déclinant au niveau filiales françaises une assurance visant à garantir :
central mais aussi à l’international. • les locaux dont le Groupe est locataire ou propriétaire ;
En matière d’assurance, il faut distinguer les assurances de dommages • les biens mobiliers : mobilier, ensemble du parc informatique lui
et les assurances de responsabilité. appartenant ou confié au groupe Gfi Informatique, matériel fixe et
matériel portable.
Les principales polices d’assurances du groupe Gfi Informatique
concernent la responsabilité civile professionnelle et d’exploitation, la Au titre de cette police tout dommage ainsi que certaines de ses
couverture du parc d’ordinateurs portables, la couverture de l’ensemble conséquences pécuniaires, impactant l’un des biens susvisés est
du parc d’automobiles et de l’ensemble des locaux occupés en France donc couvert (notamment les frais de reconstitution de données
comme à l’international. informatiques).

POLICE RESPONSABILITÉ CIVILE POLICE FLOTTE AUTOMOBILE ET AUTO MISSION


PROFESSIONNELLE Gfi Informatique a souscrit pour son compte et celui de ses filiales
Gfi Informatique a souscrit pour son compte et celui de ses filiales une françaises une garantie couvrant l’ensemble de son parc de location
police d’assurance responsabilité civile professionnelle et d’exploitation de véhicules longue durée ainsi qu’une garantie couvrant les risques
Groupe qui a pour objet de garantir les conséquences pécuniaires de la inhérents aux véhicules personnels des collaborateurs lorsqu’ils sont
responsabilité civile que Gfi Informatique peut encourir en raison des utilisés dans le cadre des activités professionnelles.
dommages causés aux tiers du fait de ses activités professionnelles.

POLICE RESPONSABILITÉ DES DIRIGEANTS


Le Groupe a souscrit une police d’assurance responsabilité civile des
mandataires sociaux, valable pour les dirigeants de droit et de fait de
Gfi Informatique et de l’ensemble des filiales françaises et étrangères
du Groupe.

1.15. ÉLÉMENTS SIGNIFICATIFS SUSCEPTIBLES


D’AVOIR UNE INCIDENCE EN CAS
D’OFFRE PUBLIQUE
En application de l’article L. 225-100-3 du Code de commerce, il Il est également précisé qu’en cas de changement de contrôle, tout
n’existe pas, à la connaissance de la Société, d’éléments significatifs porteur d’obligations 2014 pourra, dans certaines conditions, et à
susceptibles d’avoir une incidence en cas d’offre publique, à l’exception son gré, demander le remboursement anticipé en espèces de tout ou
d’un contrat de crédit syndiqué signé le 9 octobre 2015, ce dernier partie des obligations dont il sera propriétaire. L’Assemblée générale des
devenant renégociable en cas de changement de contrôle. Il est à noter, obligataires en date du 14 janvier 2016 a toutefois, décidé de renoncer
toutefois, que cette clause ne s’appliquera pas dans le cadre du projet au bénéfice du remboursement anticipé des obligations dans le cadre
de prise de participation majoritaire de Mannai Corporation. du projet de prise de participation majoritaire de Mannai Corporation.

Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015 31


1 PRÉSENTATION DU GROUPE ET DE SES ACTIVITÉS
Facteurs de risques

32 Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015


RESPONSABILITÉ
SOCIÉTALE
D’ENTREPRISE 2
2.1. INFORMATIONS SOCIALES 34 2.3. INFORMATIONS RELATIVES
2.1.1. Les collaborateurs Gfi Informatique, la plus grande AUX ENGAGEMENTS SOCIÉTAUX
richesse du Groupe 34 EN FAVEUR DU DÉVELOPPEMENT
2.1.2. Organisation du travail, adaptée aux besoins DURABLE 53
du Groupe et à l’écoute des préoccupations 2.3.1. Impact territorial, économique et social
des salariés 38 de l’activité de la Société 53
2.1.3. Dialogue continu et soutenu avec les organisations 2.3.2. Relations entretenues avec les personnes
syndicales 39 ou les organisations intéressées par l’activité
2.1.4. Santé et sécurité des collaborateurs, de la Société 53
des actions concrètes 40 2.3.3. Sous-traitance et fournisseurs 54
2.1.5. Le développement du capital humain 2.3.4. Loyauté des pratiques 54
et des compétences, un levier de réussite 42
2.3.5. Autres actions engagées en faveur des droits
2.1.6. Égalité de traitement et respect d’autrui, deux de l’homme 55
axes majeurs de la politique sociale du Groupe 44
2.3.6. Pacte mondial – Principe Lutte contre la corruption 55
2.1.7. Promotion et respect des stipulations des
conventions fondamentales de l’Organisation 2.3.7. Conclusion 55
internationale du travail 47
2.1.8. Sensibilisation des salariés au développement 2.4. SYNTHÈSE DES INDICATEURS
durable 48 SOCIAUX ET ENVIRONNEMENTAUX 56
2.1.9. Note méthodologique 48 2.4.1. Indicateurs sociaux 56
2.4.2. Indicateurs environnementaux 57
2.2. INFORMATIONS ENVIRONNEMENTALES 49
2.2.1. Politique générale en matière environnementale 49 2.5. RAPPORT DE L’ORGANISME TIERS
2.2.2. Pollution et gestion des déchets 50 INDÉPENDANT 58
2.2.3. Utilisation durable des ressources 50 2.5.1. Responsabilité de la Société 58
2.2.4. Changement climatique 51 2.5.2. Indépendance et contrôle qualité 58
2.2.5. Protection de la biodiversité 52 2.5.3. Responsabilité de l’organisme tiers indépendant 59
2.2.6. Pacte mondial – Principe Environnement 52 2.5.4. Conclusion 60

Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015 33


2 RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE D’ENTREPRISE
Informations sociales

La Responsabilité Sociétale de l’Entreprise (RSE) consiste à intégrer les préoccupations sociales et environnementales à la stratégie
d’entreprise, au sein des activités qu’elle réalise et dans les interactions qu’elle a avec ses différentes parties prenantes.
Le lancement du Global Compact des Nations unies (Pacte Mondial) en juillet 2000 a été la première démarche significative destinée
à rassembler des entreprises, le monde du travail et la société civile autour de dix principes universels regroupés en quatre grands
domaines : Droits de l’homme, Normes internationales du travail, Environnement et Lutte contre la corruption.
En France, l’article 225 du Grenelle II a instauré des obligations de transparence sur les démarches RSE pour les entreprises. Les sujets
relatifs à la RSE font depuis l’objet d’une attention particulière de la part des Directions générales des entreprises et notamment de
celle du groupe Gfi Informatique, qui, chaque année communique sur le sujet dans son rapport annuel.
En répondant au questionnaire RSE d’EcoVadis, Gfi Informatique a obtenu le titre Silver en décembre 2014. Lors de l’évaluation EcoVadis
2016, le Groupe a obtenu la note de 60/100 (soit 10 points de mieux que lors de l’évaluation de 2014) et maintient ainsi son titre
Silver, valable jusqu’en février 2017.
La loi du 12 juillet 2010 et son décret d’application du 26 avril 2012 ont rendu obligatoire, pour les grandes entreprises, de communiquer
sur les conséquences sociales et environnementales de leurs activités et sur leurs engagements sociétaux.
Le présent rapport, qui répond à cette obligation, est structuré en trois parties :
• informations sociales ;
• informations environnementales ;
• informations relatives aux engagements sociétaux.

2.1. INFORMATIONS SOCIALES

2.1.1. Les collaborateurs Gfi Informatique, la plus grande richesse


du Groupe

GFI INFORMATIQUE, UN ACTEUR MAJEUR embauches au sein du Groupe représentaient 87 % des entrées des
DE L’EMPLOI nouveaux collaborateurs et les acquisitions, 13 %. Il faut souligner
qu’un quart des embauches de salariés en France est réalisé par le
Présent dans six pays en Europe (France, Espagne, Portugal, Belgique, biais de la cooptation. Non compris dans ces données, chaque année le
Luxembourg et Suisse) et en Afrique (Maroc et Côte d’Ivoire), le Groupe accueille une centaine de stagiaires, ce qui constitue une autre
Groupe compte 11 778 collaborateurs au 31 décembre 2015. Ceci façon d’œuvrer en amont du marché du travail, à l’insertion des jeunes.
représente une augmentation des effectifs de 8,5 % par rapport à Dans ce cadre, différentes actions sont menées par le Groupe en France,
l’année précédente. La croissance des effectifs du Groupe est due notamment sur l’insertion des jeunes en recherche d’emploi, voire en
essentiellement à celle de la France, qui, avec 9 165 collaborateurs, situation de décrochage. Par exemple, un partenariat a été conclu en
représente 78 % des effectifs du Groupe. Les acquisitions de plusieurs 2015 avec le lycée Jean Rostand à Roubaix pour intégrer 14 jeunes
fonds de commerce/ sociétés au cours de l’année 2015 telles que en alternance dans le cadre d’un BTS Systèmes Numériques (SN). La
l’internalisation de certaines équipes très qualifiées d’Alcatel-Lucent plupart de ces jeunes étaient déscolarisés ou sont en réorientation
et l’acquisition du groupe Ordirope, Tahis Consulting et Business professionnelle. Deux d’entre eux ont même été reçus à l’Élysée pour
Document ont permis au groupe Gfi Informatique d’accueillir en le lancement de la Grande École du Numérique, événement auquel
France 276 collaborateurs supplémentaires en 2015. Par ailleurs, le étaient conviées 50 structures, recrutant des étudiants sans condition
Groupe a recruté, au cours de l’année 2015, 1 689 collaborateurs de diplôme. Le groupe Gfi Informatique en France s’engage également
en France. La même tendance de croissance des effectifs s’observe depuis 3 ans auprès de l’association La Grande Famille, qui a pour
en Espagne (+ 244 collaborateurs), Maroc (+ 35 collaborateurs) objectif de transmettre un savoir-faire et un savoir-être à de jeunes
et Portugal (+ 34 collaborateurs) entre le 31 décembre 2014 et le étudiants en IUT de Seine Saint-Denis afin de les aider dans la réussite
31 décembre 2015, tandis que les effectifs du Belux se sont rétractés de leurs études et de leur entrée dans la vie active.
(- 7 collaborateurs) sur la même période.
A contrario, le Groupe a enregistré 2 014 départs en 2015, dont
Avec respectivement près de 2 696 et 2 912 entrées réalisées en 2014 et 184 licenciements (soit 9 %).
en 2015, le Groupe contribue fortement à l’emploi, avec une répartition
équilibrée en France entre l’Ile-de-France et les régions. En 2015, les

34 Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015


RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE D’ENTREPRISE
Informations sociales

Avec 94 % des collaborateurs en CDI (Contrat à Durée Indéterminée) LA MIXITÉ INTERGÉNÉRATIONNELLE,


au niveau du Groupe et 98 % en France à fin décembre 2015, le UN PILIER DE LA POLITIQUE SOCIALE
Groupe s’est attaché à nouer une relation contractuelle durable et de DE GFI INFORMATIQUE
confiance avec les collaborateurs, en leur proposant notamment des
perspectives de carrière tout au long de leurs parcours. Il faut noter que Avec une moyenne d’âge de 39,6 ans au niveau du Groupe,
les besoins du marché et la législation sociale locale étant différents, Gfi Informatique s’inscrit avant tout comme un Groupe dynamique
Gfi Informatique Portugal a davantage recours à des emplois à durée et multigénérationnel. La répartition des effectifs par tranche d’âge et
déterminée qui représentent, à fin décembre 2015, 45 % des contrats par pays se trouve en annexe.
locaux. Le Maroc, la Belgique, le Luxembourg et la Suisse n’ont pas ou
très peu recours à des emplois à durée déterminée, la France emploie
Depuis plusieurs années, Gfi Informatique en France agit en faveur de
l’insertion professionnelle et sociale des jeunes, en accueillant plus de
2
moins de 1 % de ses effectifs en CDD et l’Espagne 14 %, dont certains 210 collaborateurs en contrat d’alternance (contrats d’apprentissage et
en faveur de populations défavorisées. professionnalisation) et plus de 110 jeunes en stage au cours de l’année
Avec 55 % des effectifs de la France hors région parisienne, 2015. En effet, l’alternance et les périodes de stage sont considérées
Gfi Informatique est un acteur incontournable du développement de comme une source incontestable de nouveaux talents qui peuvent
l’emploi en régions. Gfi Informatique est implanté en France dans près ensuite rejoindre Gfi Informatique durablement par le biais d’un contrat
de 50 villes, couvrant les territoires d’ouest en est et du nord au sud. à durée indéterminée.
Cette proximité est un atout pour satisfaire au mieux les clients et Après négociations avec les organisations syndicales, Gfi Informatique
les projets qu’ils souhaitent déployer. Gfi Informatique a développé en France a mis en place en 2013 un plan d’actions intergénérationnel
par ailleurs des centres de services partagés, particulièrement à Lille, pour une durée de 3 ans. Outre les engagements pris en termes
Nantes, Toulouse et Vélizy. Ce dynamisme régional permet ainsi à d’embauche et de maintien dans l’emploi des jeunes et des seniors,
Gfi Informatique d’être au cœur des préoccupations de ses clients et plusieurs mesures en faveur des jeunes et des seniors ont été déployées,
contribue à la vitalité de certaines régions. voire renforcées.
En Espagne, avec des implantations sur tout le territoire (Madrid, Effectivement, la Direction s’est engagée sur plusieurs dispositions
Pays Basque, région de Valence, Catalogne, Andalousie), le Groupe est concernant les jeunes, dont voici les principales :
également un acteur national bien intégré au tissu social local.
• désignation d’un référent pour chaque jeune embauché, choisi par
son manager. Un entretien mensuel entre le jeune et le référent
UNE POLITIQUE D’INTÉGRATION SOUTENUE est prévu, pendant le premier trimestre. La DRH assure un suivi des
jeunes et de leur référent ;
À l’issue du processus de recrutement, qui peut varier de 2 semaines
à 4 mois selon les profils, la politique d’intégration du Groupe est un • désignation d’un référent jeune au niveau du Groupe ;
processus continu et soutenu sur plusieurs semaines. Lors de son arrivée • augmentation des gratifications de stage.
au sein du Groupe, le nouveau collaborateur est informé sur les aspects En complément, une formation interne a été dispensée en octobre
administratifs et les jalons de son intégration (saisie du compte-rendu dernier auprès des tuteurs de contrats de professionnalisation pour
d’activité, présentation de l’équipe, identification de sa hiérarchie les sensibiliser sur les rôles et devoirs.
directe et indirecte, revue des locaux, date de welcome…). Lors de
En matière d’embauche et de maintien dans l’emploi des seniors, voici
cet échange, le livret d’accueil ainsi que les principales plateformes
les principales mesures retenues par la Direction :
d’information et de communication (Intranet, Sharepoint, YAMMER,
Global Management System (GMS)) lui sont présentés. Ce moment • possibilité pour le senior ayant plus de 45 ans et 3 ans d’ancienneté
est également l’occasion pour le salarié de remettre les différents de bénéficier d’un entretien de seconde partie de carrière, avec
documents administratifs qui lui auront été demandés au préalable, son manager. L’objectif de cet entretien est de mettre en place
afin d’administrer son dossier du personnel. conjointement un plan d’actions en lien avec l’emploi du salarié ou
de l’activité de l’entreprise ;
Le collaborateur est ensuite amené à rencontrer son manager et
l’équipe commerciale qui l’accompagneront tout au long de sa mission • accessibilité à un bilan de compétences aux seniors à compter de
et le présenteront en clientèle, en cas de mission ou de projet chez le 40 ans ou après 20 ans d’activité professionnelle ;
client. Avant tout démarrage de mission, le manager rédige un ordre • priorités d’accès au télétravail ;
de mission reprenant le nom du client, le lieu de déplacement, la durée • désignation d’un référent senior ;
prévisible du contrat et la nature de la mission. À plusieurs reprises,
et au début de l’exécution du contrat de travail, le manager et/ou
• priorité d’accès aux formations dispensées par l’université interne
Gfi Informatique Directeur de projet/Chef de projet ;
l’équipe commerciale s’assurera, soit par échange téléphonique soit en
face à face, de l’intérêt du projet/mission, et évoquera les éventuelles • droit favorisé à la mobilité professionnelle.
difficultés rencontrées et les moyens alloués pour les surmonter. Plus spécifiquement, en région parisienne, des réunions collectives
L’intégration définitive est ensuite validée à l’issue de la période d’essai. d’information à destination des collaborateurs seniors ont été
organisées en 2015, en collaboration avec la CNAV, qui s’est déplacée
Parallèlement à ce processus, des Welcome collaborateurs et managers,
dans les locaux Gfi Informatique. À cette occasion, de nombreux
d’une durée d’une journée, sont organisés respectivement tous les
thèmes ont pu être abordés : le droit à l’information, le relevé de
mois et trimestres dans toutes les régions de France, pour déployer les
carrière CNAV, le calcul de la retraite, la poursuite d’activité… Ces
processus existants, identifier les principaux interlocuteurs et fédérer
réunions ont débouché à la conduite d’entretiens individuels, pour les
les nouveaux embauchés. Des cursus d’intégration spécifique pour
salariés le souhaitant.
3 filières (delivery, sales et managers) ont également été lancés en
2015 au niveau du Groupe en France.

Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015 35


2 RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE D’ENTREPRISE
Informations sociales

En ce qui concerne les modalités de transmission des savoirs et des prévisionnelle des emplois et compétences, la compétitivité externe
compétences, les statuts de « tuteur senior » et « tuteur inversé » et le contrôle des coûts liés à la masse salariale. Ce comité agit
ont été institutionnalisés, avec le crédit d’un compteur de formation également pour réduire les écarts éventuels de rémunération entre
associé. les hommes et les femmes ; il veille ainsi au respect des principes
À l’issue de la première année du plan d’action, la Direction a atteint d’égalité de traitement, qui sont rappelés aux managers, notamment
les principaux objectifs qu’elle s’était fixée, à savoir : chaque début d’année lors de la note de directive salariale. Chaque
année, les managers sont sensibilisés sur le sujet, en particulier sur
• l’embauche de jeunes en CDI (objectif de 15 % versus 38 % réalisés) ; le fait de proposer des salaires d’embauche identiques aux futurs
• le maintien dans l’emploi des seniors (objectif de 100 % versus collaborateurs, à niveau de diplôme, qualification, compétences et
159 % réalisés) et l’embauche de séniors (objectif et réalisation expériences identiques. Lors des people review qui sont préparés par
de 2,3 %). chaque manager en amont des Comités salaire, les Responsables
Les autres filiales du Groupe sont également particulièrement sensibles Ressources humaines (RRH) s’assurent également du respect des
et actives sur le sujet. À titre d’exemple, le Belux a embauché cette piliers qui forment la politique de rémunération du Groupe. Avec
année plusieurs jeunes, diplômés de leur école. Après une formation une connaissance générale des process ressources humaines, les RRH
dispensée en interne, ils sont accompagnés par plusieurs consultants garantissent également l’adéquation de la politique de rémunération
plus expérimentés. Cette forme de tutorat est tout particulièrement avec les chantiers RH engagés (par exemple, le déploiement de la
appréciée des plus jeunes. En matière d’emploi des seniors, la Belgique gestion prévisionnelle des emplois et des compétences ou encore le
a aussi instauré un plan d’emploi des seniors, c’est-à-dire des salariés lancement des entretiens d’évaluation informatisés). Au cours des
âgés de plus de 45 ans. De même, en collaboration avec ANAPEC, 3 campagnes d’augmentation réalisées dans l’année 2015, presque
Gfi Informatique Maroc a accueilli plusieurs stagiaires nouvellement 40 % des salariés ont bénéficié d’une augmentation individuelle, d’un
diplômés, dans l’optique de les intégrer au sein du Groupe en CDI. montant moyen significatif de 4 %.

Des négociations sont actuellement en cours avec les partenaires Pour l’exercice 2015, la Direction générale en France a réitéré sa politique
sociaux quant à la signature d’un projet accord sur la gestion des d’augmentation individuelle dans le cadre de la négociation annuelle
emplois et des parcours professionnels, et sur la mixité des métiers. obligatoire des salaires 2015, avec une enveloppe d’augmentation
individuelle de 1 % de la masse salariale. Les augmentations individuelles
sont attribuées sur la base de l’appréciation des performances et en
UNE POLITIQUE SALARIALE, EN LIEN fonction de la cohérence de la rémunération par rapport à l’équité
AVEC LA PERFORMANCE interne et externe, sur proposition des managers et après validation
du Comité salaire. Au cours de l’année 2014, la Direction a également
Rémunération moyenne annuelle proposé une formule d’intéressement ainsi que l’augmentation du
budget des activités sociales et culturelles au sein de l’UES, mais ces
Dans un contexte mondial d’incertitude, Gfi Informatique a néanmoins avancées n’ont pas été acceptées par les organisations syndicales. En
maintenu une politique de rémunération attractive (détail en annexe), outre, après avoir négocié et signé avec les organisations syndicales un
avec des niveaux de rémunération pratiqués au-dessus des minima accord sur le travail atypique en mars 2014, la Direction a entamé des
conventionnels locaux. Avec une rémunération annuelle fixe théorique négociations sur les astreintes sur 2014 et 2015.
d’environ 43 408 euros bruts en 2015, le salaire moyen Gfi Informatique
en France représente près de 2,5 fois le salaire minimum français. Avec Enfin, en matière d’équité professionnelle, la Direction veille à celle-ci à
une rémunération moyenne en France en 2014 de 42 530 euros bruts, travers plusieurs dispositions : augmentation systématique des femmes
l’évolution de la rémunération moyenne de 2,1 % entre 2014 et 2015 de retour de congé maternité/adoption, versement d’une rémunération
s’explique par les augmentations individuelles octroyées ainsi que le complémentaire à l’allocation de la sécurité sociale aux hommes ayant
niveau de rémunération plus élevé de certains salariés issus des sociétés pris un congé paternité, et déblocage d’une enveloppe spécifique à la
rachetées. Quant à la légère baisse de la rémunération moyenne en réduction des écarts éventuels de rémunération entre les femmes et
Espagne et au Maroc, de respectivement - 0,24 % et - 0,10 % par les hommes. Ces points sont davantage développés au chapitre 2.1.6
rapport à 2014, elle est la conséquence du départ de collaborateurs sur l’égalité de traitement.
ayant une forte ancienneté et du recrutement de plusieurs profils plus
juniors. Enfin, la rémunération moyenne annuelle 2014 et 2015 par Association aux performances du Groupe
pays se trouve en annexe. Au-delà de la rémunération fixe, Gfi Informatique en France propose
à ses salariés plusieurs dispositifs, permettant de les associer aux
Évolutions salariales performances financières du Groupe.
En termes de processus, afin de veiller en France à l’application de Ainsi, Gfi Informatique avait proposé, pour la troisième année
la politique salariale et à sa cohérence entre les différentes Business consécutive en 2014, à l’ensemble de ses salariés une prime de partage
Units du Groupe, le Comité salaire apprécie les demandes d’évolutions des profits afin d’associer les collaborateurs au résultat de l’exercice.
salariales soumises par les managers. Il se réunit quatre fois dans l’année Le montant versé était inversement proportionnel à la rémunération
(deux fois en mars puis en juin et septembre) et les augmentations du salarié.
peuvent être positionnées selon 3 dates d’effet différentes dans l’année,
Afin d’intéresser les salariés à la performance du Groupe, le Conseil
en fonction de la date d’anniversaire des collaborateurs. Le Comité
d’administration avait décidé en 2011, 2012 et 2013 d’attribuer des
salaire prend ses décisions de manière objective au regard des principes
actions gratuites à l’ensemble des salariés du Groupe, ayant permis
de sa politique salariale, à savoir : la reconnaissance de la performance
chaque année d’attribuer au bout de 2 ans définitivement les actions
individuelle, le respect de l’équité interne et de l’égalité professionnelle,
gratuites par l’atteinte des résultats. Effectivement, la condition de
l’identification des salariés Key People et Hauts Potentiels, la gestion
performance financière du plan d’actions gratuites pour l’exercice

36 Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015


RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE D’ENTREPRISE
Informations sociales

2013 (pour apport au FCPE Gfi Informatique Expansion) ayant été l’équité de traitement. Ce plan de carrière et de salaire est effectif
atteinte tant pour la tranche 1 que pour la tranche 2, 15 nouvelles en mars de l’année suivante. Ce process est même renforcé pour les
actions gratuites ont attribuées en 2015 à 5 941 collaborateurs. jeunes collaborateurs ayant moins de 2 ans d’ancienneté, avec une
Ainsi, la Direction souhaite que la motivation, le professionnalisme et évaluation tous les six mois. Ce processus d’identification des hauts
l’engagement de chacun puissent permettre au groupe Gfi Informatique performeurs, établi très en amont, permet au Groupe de rester très
d’obtenir les résultats économiques attendus. Le règlement des plans attractif et de baisser par la même occasion son taux de turnover.
d’attribution prévoit que l’ensemble des actions gratuites attribuées Malgré un contexte économique national incertain en Espagne, ce pays
sera apporté au fonds commun de placement d’entreprise (FCPE) a consacré pour l’exercice 2015 1,3 % de sa masse salariale à l’octroi
Gfi Informatique Expansion, un des placements proposés parmi
d’autres dans le plan épargne du Groupe. Celui-ci offre la possibilité
d’augmentations individuelles. 2
Le processus au Portugal est approché de la même manière qu’en
aux collaborateurs d’investir le montant de leur participation pendant Espagne, si ce n’est qu’il n’est initié qu’au premier trimestre de l’année.
la période de blocage, mais également leur épargne volontaire. Avec une enveloppe de 1,6 % de la masse salariale, le Groupe en
Enfin, 12 % de nos collaborateurs bénéficient d’une rémunération Espagne a augmenté 21 % de ses effectifs en 2015.
variable contractualisée, d’un montant annuel contractuel moyen de Le processus au Maroc est sensiblement le même qu’en France ou
14 200 euros bruts. Ceci implique les collaborateurs dans la réussite qu’en Espagne avec l’attribution d’augmentations individuelles en
du Groupe et de son plan de transformation. Le partage des objectifs fonction à la fois de la performance des collaborateurs, appréciée lors
par rapport aux résultats économiques du Groupe permet d’assurer des entretiens d’évaluation, mais également du benchmark externe.
la cohésion des équipes, la mutualisation des efforts, et ne peut que Tout comme en France, les augmentations sont plutôt positionnées
renforcer le sentiment d’appartenance des collaborateurs au Groupe. à date anniversaire de l’entrée dans le Groupe des salariés et sont
Enfin, dans le cadre de la démarche RSE au sujet de la politique salariale, espacées au minimum tous les 2 ans pour les meilleurs collaborateurs.
la Direction en France a dématérialisé courant du premier semestre Au titre de l’année 2015, près de 45 % des salariés ont perçu une
2014 à la fois une partie des bulletins de paie mais également les augmentation individuelle.
tickets restaurants. Si la dématérialisation des tickets restaurants est En ce qui concerne la politique de rémunération en Belgique et
effective pour l’ensemble des collaborateurs, celle des bulletins de au Luxembourg, les salaires de tous les collaborateurs belges ont
paie reste optionnelle et ressort de la volonté du collaborateur. Cette été augmentés d’environ 0,03 % en janvier 2015 (après avoir été
démarche a également été renforcée en 2015 avec la dématérialisation augmentés collectivement de 1,02 % en janvier 2014 et 2,35 % en
des bulletins d’option de participation, pour les salariés volontaires. janvier 2013). Au Luxembourg, aucune augmentation collective n’a
Pionnier sur le sujet, cette avancée permet au Groupe de contribuer été instruite en 2015 et 2014, après avoir connu une hausse générale
davantage au développement durable. de 2,5 % en octobre 2013. Ces augmentations collectives font suite
au respect du health index, qui correspond en fait à l’indexation des
À l’international salaires en fonction de celui des prix des biens de consommation.
En Espagne, la politique de rémunération est tout autant développée Ce mécanisme permet de garantir le pouvoir d’achat des salariés.
et riche. Une grande campagne annuelle d’évaluation et de notation Parallèlement, les managers étudient en début d’année si le salaire de
est lancée en septembre, au cours de laquelle chaque salarié est chacun de leurs salariés est en ligne avec celui proposé sur le marché
évalué et noté en comparaison avec ses homologues, au regard de son national et au regard du positionnement interne. Si la rémunération
investissement, de ses compétences et de son potentiel. En fonction d’un collaborateur venait à ne pas être en concordance, elle est alors
de l’appréciation du manager sur la performance générale d’un réajustée. Au cours de l’année 2015, 1 % de la masse salariale dédié
collaborateur, une évolution de sa carrière ainsi qu’une revalorisation à la politique d’augmentations individuelles a été débloqué, au-delà
salariale peuvent lui être proposées, en application d’une grille interne. de l’augmentation générale ci-dessus, tant au niveau de la Belgique
La corrélation entre la performance et l’évolution professionnelle et que du Luxembourg. Cette enveloppe a permis de gratifier 12 %
salariale est pilotée de manière la plus transparente, afin de garantir des collaborateurs.

Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015 37


2 RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE D’ENTREPRISE
Informations sociales

2.1.2. Organisation du travail, adaptée aux besoins du Groupe


et à l’écoute des préoccupations des salariés
Temps partiels Modulation des heures de travail
Au sein du Groupe, environ 4 % des effectifs sont à temps partiel, avec Par ailleurs, afin de s’adapter aux conditions climatiques et au mode de
de légères variantes entre pays (0 % au Maroc et au Portugal, 2 % en vie local, en Espagne, le Groupe module les heures de travail collectives
Espagne, 5 % en France, 6,3 % au Belux et 10 % en Suisse). En effet, en période estivale. En écourtant le temps de travail quotidien en juillet
le taux de travail à temps partiel semble plus développé en Suisse, et août, le nombre hebdomadaire d’heures de travail théoriques sur ces
mais cela reste relatif à l’effectif de la filiale. Il convient également de deux mois passe de 40 h 30 min à 35 h 00.
rapprocher le taux de salariés à temps partiel de la durée du travail à Avec une moyenne annualisée de 40 h 00 de travail par semaine en
temps complet, les variations significatives de cette dernière entre les Espagne, ce pays s’inscrit également dans la moyenne des autres filiales
pays expliquent les différences de taux des salariés à temps partiel. du Groupe : 40 h 00 au Maroc, au Portugal et au Luxembourg, 40 h 00
L’entreprise s’est attachée à la sécurisation des emplois tout en veillant en Belgique mais avec 12 jours de congés supplémentaires. La France
à favoriser le travail à temps partiel, dès lors que les collaborateurs en fait plutôt matière d’exception avec un temps de travail hebdomadaire
sont demandeurs et que les contraintes de services peuvent être levées. pouvant varier entre 37 h 00 et 38 h 30 min pour la plupart des cadres,
Le taux de salariés travaillant à temps partiel est similaire au niveau avec en contrepartie 10 jours de RTT (réduction du temps de travail).
de la branche (5,1 %).
L’équilibre entre l’activité professionnelle et la vie personnelle paraît Mobilité géographique
indispensable à l’épanouissement des collaborateurs. De manière
En outre, afin de satisfaire à la volonté de certains collaborateurs
générale, les salariés à temps partiels concernent principalement des
d’ouvrir leur carrière à l’international mais à la fois de répondre
femmes, qui souhaitent allier leur activité professionnelle et leur vie de
aux besoins des clients, Gfi Informatique encourage la mobilité
famille. Le passage à temps partiel intervient ainsi presque uniquement
géographique entre les filiales du Groupe ou la réalisation de missions
au cours du contrat de travail des collaborateurs, et non à l’embauche.
durant un temps déterminé vers un pays étranger. Ainsi, plus d’une
Pour tout passage à temps partiel, un avenant au contrat de travail est
centaine de collaborateurs du Groupe ont été concernés par cette
signé entre le salarié et la Direction, stipulant entre autres le nouveau
mesure au cours de l’année 2015.
temps de travail, sa répartition dans la semaine et l’échéance du temps
partiel. À la demande du collaborateur et sous réserve de l’accord de Avec la reprise d’activités de sociétés externes, par exemple les
la Direction, son temps partiel peut être reconduit. activités de Billing de la société Alcatel-Lucent en 2013 et en 2015, la
mobilité géographique s’accentue de plus en plus au sein du groupe
Télétravail Gfi Informatique. Pour l’accompagner, Gfi Informatique a renforcé ses
procédures et sa communication, notamment celles liées à la sécurité
De plus, afin de concilier vie professionnelle et vie privée, un accord des collaborateurs.
sur le télétravail a été signé fin 2011 par le groupe Gfi Informatique en
France. Les salariés sont seuls à l’initiative de ce mode d’organisation
du travail, le médecin du travail pouvant par ailleurs être amené à
Absentéisme maladie
préconiser cette organisation. L’accord privilégie le maintien du lien Avec un taux moyen d’absentéisme de 2,62 % en 2015 pour l’ensemble
social en retenant le télétravail dit « pendulaire ». Dans ce dispositif, du Groupe et 2,67 % en France, Gfi Informatique affiche un taux
deux jours maximum par semaine peuvent être travaillés au domicile stable par rapport à l’exercice précédent, avec 2,6 % au niveau du
du salarié. La Société met à disposition du salarié un ordinateur portable Groupe. À titre de comparaison, selon le baromètre réalisé par le
et verse une indemnité pour les frais de connexion et d’occupation cabinet Alma Consulting Group et publié début septembre 2015, le
du domicile. taux d’absentéisme qu’ont connu les entreprises françaises est de
4,6 % en 2014 (soit 16 jours d’absence par an et par salarié). Le taux
Opérationnellement, les salariées en état de grossesse, peuvent
d’absentéisme 2015 du Belux connait un taux plus important que les
bénéficier en priorité du télétravail à partir du troisième mois de
autres pays, en raison de salariés en longue maladie.
grossesse, sous réserve qu’il n’y ait pas d’incompatibilité avec la
fonction exercée et les moyens pour l’exercer.
Le télétravail est également un mode d’organisation du temps de
travail développé dans toutes les filiales étrangères du Groupe, sous
réserve que cela soit compatible avec la mission du collaborateur et
que le manager approuve cette décision. Bien qu’il n’y ait pas d’accord
collectif en la matière, un document contractuel est alors conclu entre
le collaborateur et l’employeur.

38 Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015


RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE D’ENTREPRISE
Informations sociales

2.1.3. Dialogue continu et soutenu avec les organisations syndicales


ORGANISATION DU DIALOGUE SOCIAL LES RELATIONS SOCIALES DANS LES FILIALES
ET BILANS DES ACCORDS COLLECTIFS ÉTRANGÈRES
EN FRANCE
En Espagne, la Direction a eu l’occasion de traiter avec les
Le dialogue social est mené à 2 niveaux :
• l’UES Gfi Informatique qui concerne plus de 80 % de l’effectif :
5 organisations syndicales (ELA, LAB, UGT, CCOO et USO) de nombreux
sujets au cours de l’année 2015 : l’articulation entre les augmentations
obligatoires et individuelles, la définition d’un système de rémunération
2
la commission paritaire, composée des délégués syndicaux et de
représentants de la Direction, comprend en moyenne 12 participants ; compensatoire pour les salariés ne pouvant bénéficier du calendrier
le premier semestre 2015 a été marqué par l’organisation des d’été, la mise en place d’une nouvelle procédure de communication
élections professionnelles au sein de l’UES ; entre les organisations syndicales et les salariés, et des améliorations
concernant les plannings de temps de travail (plus de flexibilité
• les entités juridiques hors UES dans lesquelles des délégués syndicaux concernant les heures d’ouverture et de fermeture du bureau, plus de
ont été désignés, la plus importante en effectif étant Cognitis France. flexibilité lors de temps de déjeuner et l’extension du calendrier d’été).

Bilan des négociations Au Portugal, il n’y a pas de Comité d’entreprise, ni de syndicats au


sein du Groupe. Conformément à la législation locale, il n’y a pas de
Au niveau de l’UES Gfi Informatique, la commission paritaire s’est procédures particulières de consultation. Néanmoins, la Direction
réunie autour de 6 thèmes : entretient un dialogue régulier avec les collaborateurs. Les décisions
1. Négociations annuelles obligatoires : aucun accord n’ayant pu être prises sont portées à la connaissance des salariés par plusieurs
trouvé, la Direction a mis en œuvre une partie de ses propositions, moyens : affichage sur Intranet, communication par les managers et
principalement à travers l’attribution d’un budget d’augmentation la Direction des Ressources humaines et liste de diffusion collective
des rémunérations et une étude spécifique pour l’égalité entre aux collaborateurs.
les femmes et les hommes et les salariés n’ayant pas bénéficié Tout comme au Portugal, il n’y a pas de comité d’entreprise, ni de
d’augmentation depuis 5 ans et plus. Les organisations syndicales syndicats en Belgique. Gfi Informatique avait tenté d’organiser
ont par ailleurs souhaité que ces négociations soient menées en fin des élections professionnelles en 2012, mais aucun salarié ne
d’année civile, de sorte qu’elles débutent en novembre 2015 au titre s’était porté candidat. Néanmoins, même en l’absence de Comité
de l’exercice 2016. d’entreprise et de Comité de prévention, la Direction entretient le
2. Fixation de la journée de solidarité : aucun accord n’ayant pu dialogue social directement avec ses collaborateurs pour les informer
être trouvé, la Direction a fixé la journée de solidarité au lundi de essentiellement des projets à venir, de la situation économique et
Pentecôte. sociale de Gfi Informatique en Belgique. Les éventuels changements
3. Régime frais de santé et prévoyance : les négociations portent et décisions sont portés à la connaissance des salariés sur Intranet
sur la mise en conformité du régime frais de santé au contrat dit mais également dans la salle open space. À défaut de remarques et de
responsable et le maintien d’un niveau de garanties élevé tout en commentaires de leur part sous un mois, les nouvelles règles sociales
préservant l’équilibre financier du régime. sont alors considérées comme approuvées. Les prochaines élections
professionnelles en Belgique sont prévues en 2016.
4. Égalité professionnelle entre les hommes et les femmes : l’accord
triennal arrivant à expiration le 31 décembre 2015, une proposition Au Luxembourg, en l’absence de syndicats, la Direction a, à nouveau,
de reconduction est proposée à la négociation pour une nouvelle engagé des discussions au cours de l’année 2015 avec une délégation
durée de trois ans. de salariés composée de 3 représentants du personnel, désignés par
5. Astreintes : les négociations ont repris en octobre 2015, l’objectif le personnel. Les sujets traités portaient sur les actions commerciales,
de la Direction restant, comme en 2014, d’instaurer des mesures les entrées/sorties, la procédure de demande de congés, la politique
tendant à préserver la santé des salariés à travers la limitation du d’évaluation des collaborateurs, la formation…
nombre d’astreintes par salarié. Au Maroc, Gfi Informatique n’est pas représenté par une organisation
6. GPEC mesures intergénérationnelles : le plan d’action triennal syndicale. La Direction organise des réunions mensuelles avec les
arrivant à expiration le 31 décembre 2015, une proposition de délégués des salariés, voire exceptionnelles en cas de besoin ou
reconduction est proposée à la négociation à travers un accord de demande particuliers. Les principaux sujets évoqués avec les délégués
gestion prévisionnelle des emplois et des compétences, et ce pour des salariés en 2015 ont été relatifs à l’amélioration des contrats
une durée de trois ans. d’assurance Groupe, l’ajout d’un régime d’épargne retraite au régime
de base déjà offert aux collaborateurs et la possibilité de faire des
S’agissant de Cognitis France, les négociations y sont particulièrement
suggestions sur l’organisation.
efficaces, puisque deux importants accords en matière de temps de
travail ont été conclus (dont le télétravail), et ce après un accord Enfin, s’agissant de la Suisse, la faiblesse de l’effectif de Gfi Informatique
sur le vote électronique fin 2014 pour l’organisation des élections au sein de ce pays n’a pas permis de mettre en place des organismes
professionnelles. Des négociations sont également menées sur représentant le personnel.
l’exercice du droit syndical, spécialement la communication syndicale,
et un accord devrait être trouvé en 2016.
Enfin, s’agissant de Gfi Informatique Telecom, d’importantes
négociations en vue d’un accord d’adaptation y ont débuté en
juillet 2015.

Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015 39


2 RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE D’ENTREPRISE
Informations sociales

2.1.4. Santé et sécurité des collaborateurs, des actions concrètes


Avec des taux de fréquence et de gravité des accidents de travail Prise en compte des conditions de travail
de respectivement 2,01 et 0,05 au niveau du Groupe en 2015, et des situations de pénibilité
Gfi Informatique semble moins exposé aux accidents du travail que
En outre, compte tenu des contraintes d’exploitation des clients, un
d’autres groupes. Sur l’année 2015, 41 accidents de travail avec arrêt
certain nombre de collaborateurs occupent des emplois à horaires
ont été recensés dans le Groupe, dont 31 en France. Ces taux assez
alternés ou de nuit. La mise en place du travail de nuit et du travail
faibles, tout comme l’absence de décès liés au travail, s’expliquent
posté a pour objectif d’assurer une continuité de service au client dans
avant tout par la nature des activités occupées (sociétés de services),
le but notamment :
peu exposées aux dangers physiques. Par ailleurs, une seule maladie
professionnelle a été reconnue en 2014 et en 2015 au sein du groupe • de réaliser des interventions hors heures et jours ouvrés afin de
Gfi Informatique. permettre aux sociétés clientes d’assurer sans interruption leurs
activités ;

LES ACTIONS EN FRANCE • d’éviter aux heures ouvrées l’interruption des applications utilisées
par les clients et/ou étant mise à disposition des utilisateurs des
clients ;
Prévention et lutte contre les risques
psychosociaux • d’éviter les risques de blocage de l’activité de nos clients.
Les salariés travaillant de nuit ou en travail posté sont principalement
Attentif au mieux-être au travail, un accord de méthode relatif à des techniciens en infrastructures et services, aussi bien en région
l’amélioration des conditions de travail a été signé en 2010. Au-delà des parisienne qu’en province.
obligations légales, le Groupe est convaincu de la nécessité de mettre en
place un plan de prévention et de lutte contre les risques psychosociaux Depuis cinq ans, un diagnostic des facteurs de risques liés à la pénibilité
(RPS) et des sources du stress au travail afin de favoriser le mieux-être auxquels peuvent être exposés les salariés est mené en France. Sur
au travail au sein du Groupe. Ainsi, début 2012, la Direction a conduit les dix facteurs de risques listés par le Code du travail en France,
avec le cabinet PSYA et le Comité de pilotage RPS une enquête auprès Gfi Informatique est principalement concerné par le travail de nuit et
de l’ensemble des collaborateurs du groupe Gfi Informatique en France. le travail en équipes successives alternantes. Bien que Gfi Informatique
Le Comité de pilotage est composé de membres de la Direction, de en France ne soit pas concerné par un plan d’actions sur la pénibilité,
managers et de membres CHSCT. Grâce à cette enquête à laquelle compte tenu du faible nombre de salariés concernés, des actions
43 % des salariés ont répondu, et aux 88 entretiens individuels qui ponctuelles sont mises en place, avec par exemple l’intervention de
ont été menés pour en approfondir les premiers résultats, le Groupe consultants sur les bonnes méthodes de travail à adopter ou encore
dispose maintenant d’une photographie de l’entreprise et de son la dispense d’une formation par la médecine du travail de Clichy dans
positionnement face à la question des risques psychosociaux. Cette leurs locaux sur les bons gestes et postures à adopter.
photographie est plutôt rassurante : si des facteurs de risques ont pu À l’issue des négociations menées avec les organisations
être identifiés et des facteurs de stress relevés, le Groupe se situe dans syndicales en 2013 et 2014, un accord a été conclu au niveau de
la moyenne supérieure des entreprises jusqu’ici étudiées par le cabinet l’UES Gfi Informatique France sur le travail atypique, qui intègre
PSYA (moyenne de 1,85 au sein de Gfi Informatique versus 1,91 dans principalement le travail de nuit, le travail posté, le travail du dimanche/
le panel PSYA avec une échelle horizontale de risques allant de 1 à jour férié et le back-up. Pour limiter la pénibilité du travail liée à
4 (4 = risque majeur)). Les facteurs de risques relevés, qui sont également l’activité de nuit, la Direction a proposé, au-delà de la contrepartie
partagés par la majorité des entreprises du secteur de l’informatique, financière, d’augmenter le temps de repos compensateur. Par ailleurs,
sont les suivants : climat de travail, charge de travail, conciliation vie afin de permettre des périodes de récupération, la Direction a souhaité
professionnelle/vie personnelle, reconnaissance, soutien du manager, que ce temps de repos compensateur soit réparti régulièrement dans
rôle, latitude de décision, perspectives d’évolution, soutien des collègues le cycle de travail, en allégeant les plannings d’activité. Pour les salariés
et participation au changement. Les résultats du diagnostic sur les affectés à des rotations en 3x8, le cycle doit respecter l’enchaînement
risques psychosociaux ont été livrés sur l’Intranet du Groupe. suivant : matin/ après-midi/ nuit. Il ne peut y avoir en aucun cas
À l’issue de cette enquête, la Direction a utilisé les résultats pour enchaînement d’un poste de nuit avec un poste de matin. Les prises
actualiser les plans de prévention intégrés dans les documents uniques. de poste ne peuvent pas avoir lieu sur une plage horaire comprise entre
Par ailleurs, l’ensemble des Responsables Ressources humaines du 23 h 00 et 6 h 00. Parmi les autres mesures avancées par la Direction
Groupe a reçu une formation en 2014 sur la compréhension et la figure la garantie temporaire de maintien de la majoration de salaire
régulation du stress ainsi que sur la sensibilisation du management pour les salariés passant d’un horaire habituel de nuit à un horaire
sur le sujet. S’inscrivant dans une démarche attentive d’écoute des habituel de jour. Cette mesure est réservée aux cas de sorties définitives
collaborateurs, ces derniers ont la possibilité depuis 2015 de faire part d’un travailleur de nuit à l’initiative de l’employeur ou pour inaptitude
de leurs conditions de travail et du climat social qu’ils ressentent, à médicalement constatée par le médecin du travail.
travers de questions qui leur sont adressées chaque mois. Depuis 2015, les managers sont par ailleurs tenus de réaliser une fiche
En complément, la Direction a sensibilisé en 2015 chaque salarié à de prévention de la pénibilité pour tout salarié qui est considéré comme
la déconnexion des outils de travail, en dehors des plages classiques exposé à un facteur de pénibilité, c’est-à-dire toute heure de travail
de travail, entre 20 h 30 et 7 h 30. Cette disposition va au-delà des effectuée entre 24 heures et 5 heures.
modalités conventionnelles qui la limitent aux salariés en forfait jours, Il est rappelé cette disposition, déjà appliquée au sein de
puisqu’elle est applicable à l’ensemble des salariés du Groupe. Gfi Informatique, selon laquelle les femmes enceintes à partir du

40 Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015


RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE D’ENTREPRISE
Informations sociales

3e mois de grossesse bénéficient d’une réduction d’horaire rémunérée Parallèlement, l’opération Don du sang a été conduite pour la première
de 20 minutes par jour. Cette disposition a été étendue en 2015 fois dans le bassin lillois en décembre 2015, ce qui a permis de mobiliser
à 30 minutes par jour pour les salariées à partir de leur 5e mois une trentaine de participants aux séances de prélèvements. L’EFS a
de grossesse. manifesté toute sa gratitude quant à la mobilisation du groupe
Enfin, les négociations sur les astreintes ont repris en octobre 2015, Gfi Informatique et de ses salariés.
l’objectif de la Direction restant, comme en 2014, d’instaurer des MÉCÉNAT AVEC DES ASSOCIATIONS CARICATIVES
mesures tendant à préserver la santé des salariés à travers la limitation
En ayant signé en 2015 une convention de mécénat avec la Croix-
du nombre d’astreintes par salarié.
Rouge, Gfi Informatique soutient les actions dans le secourisme, l’aide
humanitaire, l’action sociale et la santé. Les actions menées répondent
2
Une attention particulière à la santé aussi bien à des situations d’urgence et d’exception, que du secours
MUTUELLE ET PRÉVOYANCE au quotidien ou encore une sensibilisation de chacun pour agir dans
un environnement familier (à la maison, sur les routes, au travail…).
Soucieux de la santé de ses collaborateurs, le Groupe fait bénéficier
depuis plusieurs années à l’ensemble des collaborateurs en France d’un PROMOTION DU SPORT
système de mutuelle et prévoyance attractif, avec une prise en charge La pratique d’une activité physique est reconnue comme un facteur de
de l’employeur supérieure à 50 %. 100 % des collaborateurs en CDI bien-être et de santé. Le Groupe favorise et encourage cette pratique
sont ainsi couverts par le régime de mutuelle et prévoyance. En 2013, et participe à de nombreuses compétitions sportives. Ainsi chaque
Gfi Informatique a adressé aux collaborateurs en France en début année, en octobre, plus de 100 salariés se donnent rendez-vous sportif
d’année un bilan personnalisé de leurs frais de santé et prévoyance, pour les 20 km de Paris, ils étaient 130 le 11 octobre 2015. Le groupe
ainsi que la part prise en charge par Gfi Informatique. Ce document « running » sur Yammer est l’un des plus actifs et traduit l’esprit sportif
instructif a permis non seulement de rappeler les comportements qui règne parmi les salariés.
responsables à adopter par chacun mais aussi les façons d’optimiser
les dépenses engagées par les collaborateurs. Dans la continuité de
cette démarche qualitative, le salaire des collaborateurs est maintenu LES ACTIONS ENGAGÉES PAR LES FILIALES
durant les trois premiers jours d’absence, dits de « carence », sous ÉTRANGÈRES
réserve d’un an de présence.
Des négociations sur les frais de santé et prévoyance ont été menées en Espagne
2015, et ont porté sur la mise en conformité du régime frais de santé En ce qui concerne l’Espagne, afin de garantir un haut niveau de
au contrat dit responsable et le maintien d’un niveau de garanties élevé sécurité et de santé à tous les salariés, le Groupe mène des actions
tout en préservant l’équilibre financier du régime. de prévention, permettant ainsi de prévenir les éventuels risques
DON DU SANG : ORGANISATION DE DEUX JOURNÉES professionnels. Concrètement, la filiale a proposé des rendez-vous
« DON DU SANG, DON DE SOI » médicaux facultatifs à tous ses salariés volontaires. Courant de l’année
Chaque année, la Direction permet aux salariés du site de Saint-Ouen 2014, 377 collaborateurs, soit environ 29 % de l’effectif ont répondu
de participer à l’opération « don du sang, don de soi » en collaboration favorablement à cette initiative de la Direction.
avec l’Hôpital Bichat. À cet effet, des taxis viennent chercher les salariés Le Groupe en Espagne a négocié avec deux grosses entreprises privées,
donneurs pour les emmener à Bichat, puis les raccompagner à Saint- Sanitas et Asisa, les coûts d’une mutuelle privée. Bien que les frais
Ouen (principe de la collecte accompagnée). Une vingtaine de donneurs soient supportés par les collaborateurs, cette démarche employeur
réguliers participe à ces journées. Les services RH et communication permet de leur faire bénéficier d’un système médical compétitif, avec
participent activement à cette opération, avec la désignation d’un de meilleures garanties.
correspondant EFS et l’intervention d’un webmaster pour création
En matière de prévention des risques au travail, le Groupe est
et suivi d’un site dédié à l’opération sur Intranet. Il est à noter que
particulièrement vigilant sur le sujet en proposant des formations de
les collectes accompagnées sont particulièrement prisées par l’EFS et
prévention théoriques et pratiques à tous ses salariés. Cette formation
les donneurs : l’EFS constate en effet que ces collectes fidélisent les
est dispensée non seulement à l’embauche des nouveaux salariés
donneurs, les salariés apprécient la prise en charge intégrale (transport
mais aussi lorsqu’ils sont amenés à changer de sites ou d’endosser
inclus) et la motivation entre collègues.
de nouvelles responsabilités. En septembre 2015, une évaluation des
Pour 2014-2015, la Direction s’est inscrite à un challenge organisé par risques psychosociaux a été initiée pour l’ensemble des sociétés du
l’EFS Ile de France. L’objectif poursuivi est de dynamiser l’opération qui Groupe en Espagne. Par ailleurs, les salariés sont amenés à être formés
a été mise en place en 2011 à travers 2 priorités : aux premiers secours, à l’évacuation des sites et à l’extinction des feux.
1. fidéliser les donneurs habituels : objectif atteint aux cours des deux
opérations de décembre 2014 et juin 2015 ; Belgique
2. susciter le bénévolat de nouveaux salariés : objectif atteint En Belgique, outre la conformité aux prescriptions de sécurité prévues
notamment à travers le don de stagiaires et le souhait de mise en par la loi de 1996 relative au bien-être au travail, Gfi Informatique
place d’une collecte sur d’autres sites en France (Lyon, Lille). s’est associé avec un service externe spécialisé, IDEWE, au sujet de la
Le 19 novembre dernier, Gfi Informatique a reçu le premier prix de sa protection et de la prévention sur le lieu de travail. Ce service conseille
catégorie (collecte accompagnée) d’ « Entreprise partenaire du don du Gfi Informatique en matière de prévention et amène des réponses en
sang », décerné par l’EFS Ile de France ; cette récompense est le résultat matière de sécurité au travail.
de la citoyenneté et de l’engagement de nombreux salariés participant Dans le cadre du plan de prévention des risques établi par le conseiller
activement et régulièrement à cette opération. interne, les extincteurs d’incendie ainsi que des détecteurs d’incendie

Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015 41


2 RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE D’ENTREPRISE
Informations sociales

ont été renouvelés. Plusieurs actions avaient été également conduites Si les salariés au Luxembourg ne sont pas affiliés à un système collectif
en 2014, dont la rénovation des lieux de travail (lumière plus naturelle, de santé, ils bénéficient tous en revanche d’une prévoyance collective.
moquette antiallergique et anti-poussière, bureaux et chaises
ergonomiques…) À ce titre, plusieurs salariés ont suivi une formation Maroc
sur l’utilisation de ce dernier.
Le Groupe au Maroc offre également la possibilité à tous ses salariés
Parallèlement, la Direction est particulièrement attentive à la prévention d’adhérer à un système de prévoyance employeur ainsi qu’à un système
en matière de consommation d’alcool et de drogue sur le lieu de travail. de mutuelle collective. À ce propos, le contrat mutuel a été renégocié
Le comportement responsable attendu des collaborateurs comme des pour plusieurs années avec l’assureur afin, d’une part, d’augmenter le
managers est particulièrement souligné dans le règlement de travail, et taux de couverture et d’autre part la liste des garanties couvertes. Ainsi,
ne manque pas d’être rappelé en cas de nécessité. Enfin, la Belgique fait le taux de couverture moyen au Maroc a augmenté de près de 10 points
profiter à l’ensemble de ses collaborateurs d’un système d’assurance en deux ans, pour passer d’environ 80 % en 2010 à 90 % en 2012.
aux frais hospitaliers ainsi que d’une prévoyance collective.
Parallèlement, un centre médical a été créé en 2012 dans les locaux
de l’une des filiales à Casablanca, afin de veiller pleinement à la santé
Luxembourg et à la sécurité des collaborateurs mais aussi d’accroître le nombre
Quant aux actions menées par le Luxembourg, Gfi PSF a renforcé d’examens médicaux pratiqués. Ce service médical, qui est assuré par
en 2013 sa politique d’équipement des salariés travaillant sur des deux médecins du travail, couvre une permanence de 4 jours par mois.
sites industriels ou des zones éventuellement délicates. Le meilleur Dans la continuité, des séances de sensibilisation sur des thématiques
équipement des salariés (maillots, gants, casques, chaussures de liées à la santé ont été menées par les médecins de travail, séances
protection) devrait contribuer à diminuer le taux d’absentéisme qui ont accueilli une vingtaine de salariés. S’inscrivant dans cette
maladie et voire même supprimer les accidents du travail. Cette démarche responsable, une campagne de vaccination antigrippale a
politique d’équipement a également été mise en place en 2014, en été reconduite cette année.
réponse à des situations particulières.

2.1.5. Le développement du capital humain et des compétences,


un levier de réussite
Afin de conduire sa transformation, dans un contexte de marché Dans le domaine de la formation professionnelle, les objectifs de
concurrentiel, Gfi Informatique s’est doté d’une politique et d’outils l’entreprise et des collaborateurs se rejoignent :
de développement du capital humain et des compétences.
• les salariés souhaitent progresser et acquérir des compétences
Ainsi, répondre aux exigences de nos clients nécessite non seulement pointues, en adéquation avec la demande du marché ;
d’identifier et de connaître les compétences de ses collaborateurs, mais • le Groupe souhaite fournir à chacun des collaborateurs des outils qui
aussi, de savoir les faire progresser dans un secteur innovant, et en leur permettront d’augmenter leurs compétences et leur motivation.
mutation permanente.
Ainsi, la démarche formation au sein du Groupe va au-delà des
Depuis 4 ans, Gfi Informatique s’est lancé dans une démarche de GPEC impératifs du cadre légal. Les axes stratégiques des plans de formation
(Gestion Prévisionnelle des Emplois et de Compétences), permettant sont définis chaque année en fonction des tendances du marché et des
d’une part de cartographier ses métiers et les compétences associées, spécificités de chaque activité.
et d’autre part de se doter d’une vision prospective des besoins en
La formation s’articule autour de trois principaux axes de compétences :
compétences nécessaires à 3 ans.
Issu de cette réflexion, outre notre politique de recrutement et • axe technique ;
la mobilité que peut offrir un Groupe tel que Gfi Informatique, • axe métier ;
l’investissement en formation demeure un axe essentiel de • axe de développement personnel.
développement. Ainsi, la formation reste soutenue avec une moyenne Les formations dispensées s’inscrivent dans l’une des 6 catégories :
de 30 heures de formation par an et par salarié formé en France,
représentant environ 74 000 heures totales de formation au cours • des formations spécifiques pour s’adapter à l’environnement des
de l’année 2015. Ainsi, environ 28 % des collaborateurs français ont clients ;
bénéficié d’une formation en 2015, sachant que ce taux atteint 32 % • des formations s’inscrivant dans une démarche de gestion
au niveau du groupe Gfi Informatique. prévisionnelle des emplois et des compétences pour s’adapter à la
stratégie business à moyen terme ;
Gfi Informatique accorde, en outre, une attention particulière à la
qualité de ses formations, évaluant de manière continue les organismes • l’Université Gfi Informatique pour former les managers, ingénieurs
avec lesquels nous travaillons, ainsi que le niveau de satisfaction des commerciaux, chefs de projets et directeurs de projets ;
compétences acquises par les collaborateurs ayant suivi une session • des programmes de reconversion ;
de formation.

42 Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015


RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE D’ENTREPRISE
Informations sociales

• l’intégration des jeunes diplômés par un plan de formation adapté LES FORMATIONS DISPENSÉES PAR LES FILIALES
et de demandeurs d’emploi dans le cadre de dispositifs de formation ÉTRANGÈRES
préalable à l’embauche ;
Tout comme en France, la majorité des formations dispensées
• un dispositif de e-learning permettant l’accès à 500 comptes d’accès au Portugal est liée aux formations techniques (65 %), suivies des
sur près de 2 000 cours IT.
formations linguistiques essentiellement en Français (18 %) et
En France, des actions spécifiques ont été menées sur des sujets enfin, aux formations business et management (17 %). Au-delà, les
considérés comme stratégiques pour l’entreprise, à titre d’exemple : collaborateurs peuvent également profiter de la même plateforme
• montée en compétence des acteurs commerciaux dans le domaine
de la vente de solutions complexes ;
e-learning que celle choisie par la France, dans la mesure où l’essentiel
des cours sont accessibles en anglais. Les prestations des organismes
2
de formation avec qui passe Gfi Informatique Portugal sont évaluées
• renforcement de l’expertise testing à travers des formations d’une part à l’issue de chaque formation, complétées d’autre part d’une
certifiantes ;
évaluation sur l’efficacité des formations.
• formation de l’ensemble des nouveaux managers, commerciaux ou
chefs de projets/ directeurs de projets à nos outils et process internes, Dans le même esprit, les salariés en Espagne peuvent bénéficier de tout
par le biais de cursus d’intégration dans le cadre de l’université Gfi. type de formations, sachant que l’essentiel des cours suivis porte sur
les formations linguistiques (57 % des formations), avec la maîtrise de
Certains projets de formation ont été menés dans une optique de l’anglais et du français. La direction met à disposition des collaborateurs
maintien de l’employabilité des collaborateurs suite aux évolutions tous les ans sur un portail la liste des formations possibles, avec le
organisationnelles et technologiques du client. contenu et les dates des prochaines sessions. Plusieurs évaluations des
Gfi Informatique s’appuie, entre autres dispositifs, sur l’entretien formations dispensées sont réalisées par les salariés et leurs managers,
annuel et l’entretien professionnel (2 entretiens distincts) afin tant pour mesurer les prestations des organismes de formation que
d’évaluer ses collaborateurs et d’établir leurs perspectives d’évolution. pour évaluer l’efficacité des formations dans leur mise en application.
En complément, d’autres entretiens sont prévus pour s’assurer du En Belgique et au Luxembourg, plus de trois quarts des formations
suivi, de l’employabilité et de l’intégration de ses collaborateurs, relèvent de formations techniques (développement de logiciels,
en particulier vis-à-vis des jeunes et des seniors. En réponse aux management de système, business object…), suivies par les formations
dispositions conventionnelles, un entretien spécifique pour les salariés de développement personnel (20 %) et des formations commerciales
en forfait jours a été mis en place en 2015 pour répondre entre autres (3 %). La particularité de la politique de formation dans ces 2 pays
à l’articulation vie privée/ vie professionnelle de ces collaborateurs. est essentiellement les formations en e-learning : outre la plateforme
En complément, pour coordonner l’ensemble de ces projets de choisie en France que les salariés du Belux peuvent utiliser, deux
développement RH, le Groupe a mis à disposition des managers partenariats ont également été conclus sur le sujet, tant sur le
différentes applications informatiques. Le SIRH de Gfi Informatique développement de logiciels que sur des formations indispensables
(Talentsoft) permet ainsi, d’historiser les entretiens annuels, de recueillir dans le cadre du développement de compétences d’un consultant
les souhaits de formation, de gérer les référentiels des métiers et de informatique.
compétences, et de suivre notre recrutement. Depuis 2015, ce SIRH En ce qui concerne le Maroc, l’essentiel des formations dispensées
supporte également d’autres process RH, avec la formation et la concerne les formations techniques (70 % de l’ensemble), en particulier
rémunération. D’autres sujets comme la GPEC seront aussi portés par celles liées à l’éditeur SAGE. Tout comme en France, une évaluation
ce SIRH. dite « à chaud » est réalisée par les collaborateurs, couplée par une
évaluation dite « à froid », mais réalisée cette fois-ci par les managers
pour apprécier la mise en application des compétences acquises lors
de la formation.

Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015 43


2 RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE D’ENTREPRISE
Informations sociales

2.1.6. Égalité de traitement et respect d’autrui, deux axes majeurs


de la politique sociale du Groupe

UNE CHARTE ÉTHIQUE, SYMBOLE DE que l’élaboration d’un plan d’actions devraient permettre la reconduite
RESPONSABILITÉ, INTÉGRITÉ ET RESPECT de cette labellisation.
D’AUTRUI Dans la continuité, Gfi Informatique au Maroc a signé une convention
avec l’association Education For Employment (EFE) Maroc, visant
France à offrir des possibilités économiques à certains jeunes chômeurs
Marocains, à travers des programmes de formation ciblée et d’insertion
Bien que les principes fondamentaux qui ont pour objet de guider
professionnelle. Les actions menées dans ce cadre doivent favoriser :
les comportements de travail de l’ensemble du personnel soient déjà
connus et respectés au sein du Groupe, la Direction s’est inscrite dans • la création d’opportunités d’emploi ou de stage pour les jeunes
une démarche de formalisation et de réaffirmation de ces principes, lauréats EFE-Maroc au Maroc ;
en rédigeant en 2014 une charte éthique. • la dispense d’une formation comportementale et commerciale aux
La charte éthique du groupe Gfi Informatique exprime son respect de nouveaux collaborateurs issus de ce programme ;
la loi et des personnes, ainsi que ses responsabilités vis-à-vis de ses • l’implication des collaborateurs dans le programme de mentoring
clients et des autres parties prenantes du Groupe. L’éthique du groupe développé par EFE-Maroc ;
Gfi Informatique couvre les 3 principes fondamentaux, que sont la
• l’engagement des collaborateurs dans l’initiative « Guest Speaker »
responsabilité, l’intégrité et le respect d’autrui. À proprement parler de au cours des formations délivrées par EFE-Maroc.
la responsabilité sociale, l’hygiène et la sécurité, l’égalité, la diversité
et l’intégration ou encore le harcèlement sont mis en avant dans la
partie respect d’autrui. Tout particulièrement, le Groupe s’engage à LA MIXITÉ HOMMES-FEMMES, UN DÉFI
respecter et promouvoir les droits fondamentaux issus de la déclaration Avec près de 24 % de femmes parmi l’ensemble de ses collaborateurs,
universelle des droits de l’homme, la dignité et la valeur de la personne Gfi Informatique atteint un ratio qui correspond à la moyenne des
humaine, et l’égalité des droits entre les femmes et les hommes. La autres ESN. La répartition des effectifs par sexe et par pays se trouve
charte rappelle enfin le respect des informations confidentielles tout en annexe.
comme la protection des données à caractère personnel.
Cette charte a fait l’objet d’une information et consultation auprès des Au sein des filiales françaises du Groupe
instances représentatives du personnel.
ÉGALITÉ PROFESSIONNELLE HOMMES/FEMMES
Portugal Gfi Informatique en France a signé avec les organisations syndicales
courant 2013 un accord sur le sujet au niveau de l’Unité Économique
Au Portugal, Gfi Portugal a signé un Code d’éthique au travers duquel
et Sociale (UES), qui couvre environ 80 % des salariés du Groupe en
la filiale s’est engagée à respecter les principes éthiques et des valeurs :
France. Néanmoins, la plupart des dispositions prises ont été également
respect des droits de l’homme, promotion de la diversité, lutte contre
appliquées par les autres filiales du Groupe en France, de façon à assurer
la discrimination. La filiale demande également à ses fournisseurs dans
le même principe d’égalité de traitement entre les hommes et les
ses conditions générales, de respecter les normes éthiques. Dans la
femmes au sein du Groupe.
continuité de cette démarche volontariste, la Direction distribue depuis
2013 aux nouveaux salariés un guide du recrutement dans lequel les L’accord affirme la volonté de la Direction et des organisations
principes d’égalité et de non-discrimination sont mis en avant. syndicales de promouvoir l’égalité professionnelle entre les femmes
et les hommes tant en matière d’accès à l’emploi qu’en matière de
Maroc rémunération, d’évolution de carrière et d’articulation entre l’activité
professionnelle et l’exercice de la responsabilité familiale. Pour affirmer
Au Maroc, la Confédération générale des entreprises du Maroc leur détermination au principe d’égalité entre les femmes et les
(CGEM) a renouvelé fin 2012 l’attribution du label CGEM à la filiale hommes, les parties prévoient dans l’accord la définition d’objectifs
de Gfi Informatique, et ce pour une durée de 3 ans. Ce label avait de progression dans les différents domaines ainsi que la mise en
été obtenu pour la première fois en janvier 2008. Aujourd’hui, le place d’actions.
Groupe au Maroc fait partie d’un cercle fermé avec 54 autres sociétés
marocaines ayant reçu cette accréditation sur le sujet. À travers Pour la première fois, le groupe Gfi Informatique en France a participé
cette charte, nos entités marocaines s’engagent sur plusieurs points, au deuxième forum des Jeunes Femmes et Numérique, qui s’est tenu
en particulier sur le volet social : le respect des droits humains, le 17 avril 2015. En tant que sponsor Gold, un des membres de la
l’amélioration en continu des conditions d’emploi et de travail et Direction générale a animé une conférence sur le thème « Reshape
les relations professionnelles et le développement de l’engagement your Briefs », avec le Secrétaire d’Etat au Numérique, Axelle Lemaire,
sociétal. et d’autres partenaires. L’objectif de ce forum, auquel 1 483 femmes
étaient inscrites, était de promouvoir les métiers du numérique auprès
Une démarche de renouvellement de cette labellisation est en cours des femmes, et des futures salariées, mais également de développer
auprès de la CGEM : la forte mobilisation des équipes du Groupe au l’esprit entreprenariat auprès de ce public féminin.
Maroc aux objectifs de la charte responsabilité sociale de la CGEM ainsi

44 Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015


RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE D’ENTREPRISE
Informations sociales

ÉQUITÉ DES RÉMUNÉRATIONS au domaine de l’articulation entre l’activité professionnelle et l’exercice


En matière de rémunération, elle est construite sur des principes de la responsabilité familiale. À l’issue des négociations 2015, il est
d’équité et d’objectivité. L’évolution de la rémunération est basée sur prévu par la Direction de lancer une campagne de communication
la performance réalisée et le potentiel d’évolution, sans discrimination sur ce plan de l’égalité de traitement, et de montrer au regard des
entre femmes et hommes. statistiques établies par la Direction, que ce thème est abordé avec le
plus grand sérieux.
En cas d’écart constaté non justifié à niveau de responsabilités, de
formation, d’expérience et de compétences professionnelles mises en PORTUGAL
œuvre comparable, la situation salariale est spécifiquement revue. À cet
effet, il a été convenu qu’une enveloppe totale de 750 000 euros serait
Signe que l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes
constitue une force pour l’entreprise, sa croissance et son dynamisme
2
consacrée de 2013 à 2015 au niveau du Groupe pour résorber certains social, la ligne managériale dirigeante du Groupe au Portugal affiche
écarts salariaux. Au titre des 3 années, 441 salariées ont bénéficié de une quasi égalité, avec 4 hommes et 5 femmes.
cette mesure (110 collaborateurs en 2013, 145 collaborateurs en 2014
et 186 collaborateurs en 2015). BELGIQUE
La Direction communique les informations relatives à l’utilisation de S’agissant du Groupe en Belgique, les collaborateurs ont la possibilité
cette enveloppe à la commission égalité professionnelle du CCE de de déposer une procédure de plainte contre les actes de violence ou
l’UES Gfi Informatique. de harcèlement moral/sexuel au travail. Cette disposition collective
est portée à la connaissance de tous les salariés dans le règlement de
Toujours dans la même optique, Gfi Informatique propose une
travail en Belgique. Il est à noter que cette mesure s’adresse aussi bien
garantie d’évolution salariale au retour de congé maternité/adoption
aux hommes qu’aux femmes. Dans le cadre de cette procédure d’alerte,
plus favorable que la garantie légale. Au titre de l’exercice 2015,
le collaborateur qui s’estime lésé peut se rapprocher d’un conseiller en
76 collaborateurs ont pu profiter de cette garantie d’évolution salariale.
prévention et/ou d’une psychothérapeute, désignés par l’employeur,
Par ailleurs, au-delà de l’allocation minimum versée par la Sécurité qui pourront lui apporter des conseils, de l’aide et du soutien. Bien
sociale, Gfi Informatique verse une rémunération complémentaire aux entendu, ce temps d’écoute et parfois de médiation permet un soutien
salariés dans le cadre du congé paternité, dont celle-ci peut conduire psychologique important, soutien dont la discrétion est garantie. Cette
au maintien à 100 % de la rémunération pour les salariés ayant une mesure a permis à un consultant informatique, qui avait sollicité le
ancienneté minimum de 2 ans, selon un barème établi. psychothérapeute, d’être repositionné dans de meilleures conditions
chez un autre client.
CRÈCHES
Il faut noter la mise en place d’une crèche multi-entreprises MAROC
intégrée dans l’immeuble de Saint-Ouen. Cette situation a permis Enfin, en ayant renouvelé fin 2012 pour une durée de 3 ans sa signature
à Gfi Informatique d’y proposer des places pour les collaborateurs à la charte de responsabilité sociale (charte de la Confédération
travaillant au siège social. générale des entreprises du Maroc – CGEM), le groupe Gfi Informatique
au Maroc s’engage à prévenir toutes les formes de discrimination et
CONCILIATION VIE PROFESSIONNELLE/VIE PRIVÉE
promouvoir l’égalité des chances entre les hommes et les femmes
Sur le domaine de la conciliation entre l’exercice professionnel et la et en faveur des catégories vulnérables, notamment les handicapés.
vie privée, la Direction s’est positionnée sur 2 actions : harmonisation Une démarche de renouvellement de cette labellisation est en cours
des congés pour événements familiaux entre les salariés titulaires auprès de la CGEM.
d’un PACS et les salariés mariés, et la création à titre expérimental
d’un compte épargne solidarité parentale qui consiste à faire un don
de jours de congés à un ou plusieurs collègues dont un enfant est L’INTÉGRATION DE SALARIÉS DE NATIONALITÉ
gravement malade. ÉTRANGÈRE
La solidarité et l’entraide entre salariés, avec l’implication de Conscient de la richesse apportée par des collaborateurs de nationalité
l’employeur, permettent à chacun de faire don de 2 jours par an, soit étrangère, Gfi Informatique en France intègre dans ses effectifs plus
de manière anonyme, soit au profit d’un salarié désigné. L’abondement de 600 collaborateurs, issus de plus de 50 nationalités différentes. De
de l’employeur est d’un jour pour 4 jours de don. Le salarié ayant un par leur culture et leur langue différentes, ils contribuent à la valeur
enfant gravement malade peut ainsi s’occuper de son enfant tout en ajoutée des projets menés au sein du Groupe.
percevant l’intégralité de sa rémunération pendant 20 jours ouvrés. Au-delà, Gfi Informatique en France participe à l’intégration durable de
L’accord triennal sur l’égalité professionnelle hommes/ femmes arrivant certains salariés de nationalité étrangère en sollicitant un changement
à expiration le 31 décembre 2015, une proposition de reconduction a de statut auprès des préfectures et directions du travail compétentes.
été proposée a la négociation en fin d’année 2015 pour une nouvelle Effectivement, pour certains métiers identifiés en tension dans le
durée de trois ans. à défaut d’accord, un plan d’actions sera mené. secteur d’activité, Gfi Informatique en France effectue, pour le compte
de plusieurs salariés, une demande de changement de statut (étudiants
Au sein des filiales étrangères du Groupe à salariés), en prenant en charge les frais afférents, afin de pérenniser
la collaboration avec ces collaborateurs.
ESPAGNE
Le Groupe en Espagne est également sensibilisé sur le sujet de l’égalité
professionnelle, et traite plus largement le sujet dans le cadre des
négociations ouvertes avec les organisations syndicales sur le thème de
l’égalité. Les organisations syndicales sont particulièrement attentives

Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015 45


2 RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE D’ENTREPRISE
Informations sociales

GFI INFORMATIQUE ET SES SALARIÉS, MOBILISÉS Gfi Informatique fait partie du Collectif « Handicap et Numérique »,
SUR LE SUJET DU HANDICAP composé de 12 sociétés du secteur informatique ayant pour objectif la
création d’une synergie au niveau de ce secteur et son évolution sur la
prise en compte du handicap, via l’échange des bonnes pratiques et la
Une grande campagne de communication
mise en place d’actions sur le sujet du handicap. Ainsi depuis juin 2014,
et de sensibilisation menée en 2013 et 2014
le portail commun – Handi Numérique- a été mis en place, ayant pour
en France
objet de rendre plus lisible les formations et les métiers du secteur du
En France, Gfi Informatique développe une politique en matière numérique. Par ailleurs, via le collectif, Gfi Informatique participe à des
de handicap et encourage la diversité, avec une forte mobilisation événements de recrutement spécialisés dans le handicap, comme par
depuis 2013. exemple, Paris Pour l’emploi mené début octobre 2014 et Top Ingénieur
En 2010, un référent handicap a été mis en place au sein du groupe en octobre 2015.
Gfi Informatique, permettant d’être à l’écoute de ses salariés et de
coordonner les actions entreprises en matière de handicap. Une sensibilité continue dans les filiales
Fin 2012, 2013 et 2014, une grande campagne de communication
étrangères
et de sensibilisation a été menée en France auprès des salariés. La En Espagne, le Groupe respecte les dispositions de la loi LISMI de 1982
mise en place sur l’Intranet Gfi Informatique d’un espace dédié au (loi pour l’insertion des personnes handicapées) et adopte, à cette fin,
handicap à partir de décembre 2012 a lancé cette grande opération des mesures alternatives. Le Groupe en Espagne fait appel à des centres
de communication. spécialisés, où plus de 80 % de leur l’effectif est composé de salariés
handicapés, pour sous-traiter certaines missions : achat de matériels de
Afin de sensibiliser les salariés au sujet et d’avoir un meilleur niveau
bureau, réalisation d’entretiens des bureaux… Parallèlement, le Groupe
d’informations, des brochures en 3 volets sur le handicap ont été mises
collabore également avec des fondations spécialisées, dans l’espoir de
à disposition courant juin 2013 dans les principaux établissements en
pouvoir recruter davantage de salariés en situation de handicap, dont
France, démarche qui s’est accompagnée d’une campagne d’affichage
les compétences techniques correspondent à celles recherchées dans
au sein de ces mêmes établissements.
les projets. La Direction en Espagne ne manque pas de communiquer
Cette sensibilisation des salariés s’est également développée avec la et rappeler aussi ses engagements et ses actions sur le site Intranet.
mise en ligne d’une bande dessinée sur le sujet. De manière à pouvoir
En Belgique, même si aucun accord ou plan sur le handicap n’a été
répondre à l’ensemble des questions posées par les salariés au sujet du
signé engageant la filiale sur ce thème, l’intégration de collaborateurs
handicap et de pouvoir faciliter leurs démarches administratives, une
handicapés est néanmoins une réalité et des aménagements
assistance téléphonique ainsi qu’une correspondance par email, gérées
des conditions de travail sont effectués afin de concilier la vie
par des conseillers extérieurs à Gfi Informatique, ont été ouvertes fin du
professionnelle et le handicap rencontré. Le télétravail a été favorisé
premier semestre 2013 jusqu’à mi-juin 2014. Afin de professionnaliser
également, afin de limiter les trajets professionnels et même de les
et dynamiser le projet, une société de communication expérimentée
supprimer. Dans ce cas, l’employeur peut participer à l’adaptation
sur le sujet du handicap a aiguillé le Groupe.
du poste de travail au domicile (prise en charge de l’ordinateur, de la
Gfi accompagne son action par l’aide aux salariés en situation de connexion Internet et téléphonique…). Enfin, le bureau d’emploi du
handicap, en attribuant des CESU handicap pour les salariés se déclarant gouvernement local (VDAB) veille à ce que l’employeur soit mobilisé
handicapés pour la première fois ou qui renouvellent leur RQTH. sur le sujet et offre les conditions de travail appropriées à ses employés.
En outre, l’aide aux salariés s’effectue également par l’aménagement de Quant au Maroc, le groupe Gfi Informatique missionne une association
poste avec l’aide du médecin du travail, des SAMETH et de l’AGEFIPH spécialisée dans l’insertion des personnes handicapées, l’AMH, pour
afin de les maintenir dans leur emploi. avoir l’opportunité d’embaucher davantage de personnes en situation
De plus, Gfi Informatique en France cherche à faciliter le recrutement de handicap. Avec environ 25 000 adhérents, l’AMH est une référence
des travailleurs handicapés. Des annonces sont publiées sur des sites au Maroc en matière d’inclusion et de bien-être des personnes
dédiés au handicap, tels que Monster Handicap et l’AGEFIPH. Le groupe handicapées. Un collaborateur en situation de handicap a été embauché
Gfi Informatique participe également à des événements dédiés au en 2015, avec un aménagement de conditions de travail.
recrutement de travailleurs handicapés, appelés handicapés. En outre, Malgré tout, le taux de salariés handicapés au sein de nos effectifs
un partenariat avec Tremplin a été monté depuis 2012, dont l’objectif n’est pas représentatif des actions engagées : environ 1,3 % chez
est de mettre en relation des étudiants ou apprentis en formation, Gfi Informatique France et moins de 1 % au sein des filiales étrangères
en situation de handicap, avec Gfi Informatique. Cette initiative a du groupe Gfi Informatique (0,9 % en Espagne, 0,6 % au Belux, 0,2 % au
également permis à Gfi Informatique d’échanger les bonnes pratiques Portugal et 0 % au Maroc, en Suisse et en Côte d’Ivoire). Cette même
en la matière avec les entreprises partenaires. difficulté est rencontrée au niveau de la branche, qui affiche un taux
Par ailleurs, des partenariats ont été développés avec les Entreprises moyen d’embauche de salariés handicapés français d’environ 1,4 %.
Adaptées ELISE (recyclage de papiers), INTERNETTO et COPIVER
(reproduction) afin de créer un véritable référencement au sein du
Groupe. Gfi Informatique continue à travailler ponctuellement avec
des Esat ou Entreprises adaptées en ce qui concerne les fournitures
de bureau, la prestation de services, la sous-traitance et la mise à
disposition de personnel.

46 Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015


RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE D’ENTREPRISE
Informations sociales

2.1.7. Promotion et respect des stipulations des conventions


fondamentales de l’Organisation internationale du travail

ADHÉSION DU GROUPE AU PACTE MONDIAL (commerce, production, fonctions de support…) mais partageant un
intérêt professionnel commun a été à l’origine de ce projet. Réunis
En ayant adhéré le 22 juillet 2015 au Pacte Mondial, le groupe au sein d’une « communauté », les collaborateurs peuvent grâce aux
Gfi Informatique confirme son attachement fort, et surtout son
respect aux quatre grands domaines suivants : les droits de l’homme,
technologies 2.0 mieux se connaître, échanger plus facilement de
l’information et tirer profit de l’intelligence collective.
2
les normes internationales du travail, l’environnement et la lutte contre
la corruption. Enfin, l’organisation d’événements conviviaux, à la fois au niveau
international (séminaire managers et commerciaux à chaque début
Les principes respectés par le Groupe Gfi, en termes des droits de d’année), et national (barbecue hivernal en Belgique) ou local (kick
l’homme et des normes internationales du travail, et confirmés dans off) permet également aux collaborateurs d’enrichir leur cercle de
le cadre de cette démarche, sont avant tout de : connaissances.
• promouvoir et respecter la protection du droit international relatif
aux droits de l’homme ;
LA LIBERTÉ D’ASSOCIATION ET DU DROIT
• veiller à ne pas se rendre complice de violations des droits de DE NÉGOCIATION COLLECTIVE, AU CŒUR
l’homme ; DU PROCESS DE L’ENTREPRISE
• respecter la liberté d’association et reconnaître le droit de
négociation collective ; Élimination des discriminations en matière
• contribuer à l’élimination du travail forcé ou obligatoire ; d’emploi et de profession
• contribuer à l’abolition effective du travail des enfants ; La liberté d’association est le droit de toute personne de se joindre à
• contribuer à l’élimination de toute discrimination en matière d’autres personnes pour exprimer, promouvoir, poursuivre et défendre
d’emploi et de profession. des intérêts communs. La liberté d’association est reconnue dans de
Les actions menées par le Groupe dans ce sens, sont expliquées dans nombreuses constitutions nationales et déclarations des droits de la
les paragraphes ci-dessous : personne, telle que la Convention européenne des droits de l’homme.
Le groupe Gfi Informatique en France et à l’international respecte
les lois nationales et les conventions internationales sur la liberté
LES MOYENS D’EXPRESSION d’association, dans tous les pays où il exerce ses activités. Les moyens
ET DE COMMUNICATION DES COLLABORATEURS de communication mis à disposition des collaborateurs ainsi que les
Afin de favoriser les échanges dès l’arrivée des nouveaux collaborateurs différents événements organisés participent à mettre en œuvre cette
dans le Groupe, ceux-ci sont conviés à des réunions d’informations liberté d’association.
et de bienvenue, dites « Welcome ». Des « Welcome » spécifiques La négociation collective entre employeurs et représentants des
accueillant les managers sont également organisés. salariés porte sur plusieurs sujets tels que les salaires, les conditions
Depuis plusieurs années, les salariés sont incités à participer à des de travail, le temps de travail, la résolution des conflits. Le Groupe
plates-formes collaboratives et aux réseaux sociaux. Dès 2011, des privilégie ce moyen pour accompagner et mettre en œuvre sa stratégie
espaces collaboratifs ont été ouverts pour supporter les process des de développement. En outre, Gfi Informatique France a mis en place
Business Units. Depuis plusieurs espaces communautaires ont été créés une Base de Données Économiques et Sociales (BDES), sous la forme
pour partager autour de sujets professionnels. d’un sharepoint, en juin 2014 pour cinq de ses principales sociétés du
Groupe, et en 2015 aux autres sociétés du Groupe. Cette base, donnant
De plus, un blog interne, réservé à l’ensemble des salariés du Groupe,
accès aux principaux documents sociaux et financiers du Groupe, vise à
a été lancé courant 2012. Symbole de la modernité et du dynamisme
ce que les représentants des salariés puissent s’approprier la stratégie
du Groupe, ce blog est un formidable outil de communication interne,
du Groupe.
où plusieurs dizaines d’informations sont échangées. Les collaborateurs
ont la possibilité de s’exprimer, d’ajouter des commentaires et de La liberté syndicale, la liberté d’adhésion à un syndicat de son choix
mettre en avant leurs affinités par rapport aux sujets abordés. Ce ou non et l’absence de toute discrimination envers tout salarié qui
même principe a été développé en Belgique via une plate-forme où aurait une activité syndicale sont aussi des principes intangibles dans
les collaborateurs peuvent poser des questions, poster des messages, le Groupe.
partager les connaissances. En mai 2011, le groupe Gfi Informatique en France a signé un accord
Dernièrement, le groupe Gfi Informatique en France a lancé en relatif à l’organisation du droit syndical et du dialogue social au
septembre 2013 un réseau social d’entreprise, appelé YAMMER, sein de l’UES Gfi Informatique. Dans cet accord est stipulé, entre
pour transformer les savoirs individuels en savoirs collectifs. Il s’agit autres, des articles sur les moyens de communication des sections
d’un projet d’entreprise particulièrement innovant puisqu’il met à syndicales, la subvention de fonctionnement des sections syndicales,
la disposition des salariés un nouvel outil de communication basé l’organisation des négociations d’accords ou encore l’évolution salariale
sur l’usage de technologies 2.0. La volonté de bâtir une meilleure et professionnelle des représentants de personnel.
communication entre les collaborateurs venant d’horizons différents

Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015 47


2 RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE D’ENTREPRISE
Informations sociales

Abolition du travail forcé et l’abolition effective y en avoir, de travail forcé ou obligatoire au sein d’une des sociétés
du travail des enfants du Groupe. Au préalable, l’identité et les compétences du futur
collaborateur sont vérifiées : curriculum vitae, carte de nationalité,
Au vu du secteur d’activité, l’absence de travail forcé ou obligatoire et
permis de conduire… En cas d’embauche d’un salarié de nationalité
le non-recours au travail des enfants est une évidence.
étrangère, la procédure de contrôle est renforcée avec la présentation
C’est à l’issue d’un processus de recrutement clair et établi que les du titre de séjour et l’authentification de celui-ci.
deux parties prennent le choix délibéré de coopérer ou non ensemble.
Enfin, il convient aussi d’affirmer que le groupe Gfi Informatique
La concrétisation de cette collaboration est marquée par la signature
n’emploie aucun enfant, ni en France, ni dans aucune de ses filiales.
d’un contrat de travail, document qui lève toute suspicion, s’il devait

2.1.8. Sensibilisation des salariés au développement durable


Au cours de l’année 2015, plusieurs initiatives ont été menées, afin de En France, au niveau des établissements secondaires ou des filiales
sensibiliser davantage les salariés au développement durable. implantées en régions, des mesures ont également reçu un accueil
En avril 2015, le groupe Gfi Informatique en France a rejoint le réseau chaleureux, avec par exemple l’intervention d’IDVROM by SNCF dans
de covoiturage Wayz-Up, qui permet de faciliter les trajets entre le les locaux de Gfi Informatique en région nantaise, pour promouvoir le
domicile et le travail. Dans la mesure où des travaux importants ont co-voiturage. Au sein de Gfi Informatique dans le sud-est cette fois-ci,
été engagés par les collectivités au pied du siège social à Saint-Ouen les équipes en région lyonnaise ont participé au challenge Mobilité
pendant environ 18 mois, cette application, gratuite pour les salariés, organisé par la région, dont l’objectif était de fédérer un maximum
est appréciée. de salariés autour du thème des modes alternatifs de transport
(vélos, transports en commun, covoiturage…). Les salariés étaient
Toujours dans la lignée de cet esprit, le groupe Gfi Informatique invités à venir sur leur lieu de travail par le biais d’un transport peu
France a lancé en juin dernier le programme SHAREcar, permettant ou non polluant.
un autopartage entre les collaborateurs Gfi de voitures électriques
et/ou hybrides. Favoriser des déplacements plus respectueux de
l’environnement a été le leitmotiv de cette démarche entreprise au
siège social et dans nos principales régions.

2.1.9. Note méthodologique


Ce rapport ainsi que les divers chiffres remontés résultent d’un travail Deux grandes étapes ont jalonné ce process :
collaboratif avec les interlocuteurs des ressources humaines France
• la première étape a consisté à recueillir auprès des filiales étrangères
et filiales étrangères. Le service reporting social France, en charge de en novembre 2015 des éléments d’appréciation qualitatifs sur leur
l’élaboration du rapport social RSE pour l’ensemble du Groupe, veille politique sociale en matière de RSE (égalité de traitement entre les
d’une part à la cohérence et à la consolidation des données chiffrées hommes et les femmes, leur organisation du temps de travail, leur
pour le périmètre France et international, et d’autre part à la rédaction politique en matière de sécurité et santé au travail…). Pour cela,
de ce rapport, en collaboration avec la Direction des Ressources un questionnaire qualitatif leur avait été adressé sur différentes
humaines. thématiques. Quant à la politique sociale relative à la France, un
Afin de réaliser ce rapport, le service reporting social France a lancé le entretien avec la Directrice des Ressources humaines, sur la base
process de consultation et de recueil d’informations pour le périmètre de ce questionnaire qualitatif, a permis d’apprécier les actions
France et les filiales étrangères, à savoir à partir d’août 2015 pour les entreprises par le Groupe en France sur le sujet ;
filiales étrangères et à partir d’octobre 2015 pour le périmètre France. • la seconde étape, qui s’est déroulée courant du mois de janvier 2016,
Effectivement, les sociétés du groupe Gfi Informatique rachetées a reposé sur le calcul, le contrôle et la consolidation des indicateurs
en 2014 et 2015 mais gardant une certaine indépendance de gestion sociaux chiffrés. À ce titre, un dictionnaire des indicateurs reprenant
sur l’exercice 2015 (Groupe Ordirope, Business Document, Awak’IT et le périmètre attendu, les restrictions à prendre en compte ainsi que
ITN) ont également été consultées en amont afin de recueillir leur le mode de calcul a été transmis à chaque filiale, qui a pu ensuite
politique et d’avoir une vision RH la plus complète en matière de calculer les différents indicateurs attendus dans le cadre du décret
politique RSE. Ainsi, l’ensemble des effectifs du Groupe est représenté (effectif, taux d’absentéisme, taux de salariés formés…) et remonter
à travers ce rapport. Le mode opératoire ainsi que les informations ces informations au service reporting social.
demandées ont été explicités, en français et en anglais, auprès des
Au niveau de la France, ces données chiffrées ont été calculées
interlocuteurs courant du mois d’août 2015 et d’octobre 2015.
directement à partir du système de paie et des fichiers transmis par
les sociétés rachetées en 2014 et 2015.

48 Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015


RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE D’ENTREPRISE
Informations environnementales

Dans le cadre de ce rapport, seuls les stagiaires et le dirigeant ont été par mille. Enfin, en matière de formation, à partir du moment où un
exclus de l’effectif et des différents indicateurs calculés. En matière collaborateur effectue une journée complète de formation, les heures
de calcul du taux d’absentéisme, la durée des absences maladie/ comptabilisées afférentes sont celles des horaires collectives de travail
accident de travail/ trajet a été convertie en équivalent temps plein du groupe Gfi Informatique, à savoir 7 h 24 minutes.
(ETP) homme, auquel nous avons divisé le nombre d’ETP présent des Les principaux contrôles de cohérence qui ont été établis s’appuient à
salariés du Groupe, pour obtenir un taux. Il est comptabilisé dans la fois sur les indicateurs sociaux calculés chaque mois mais aussi sur
l’absentéisme les maladies (payées comme non payées), les accidents la cohérence des indicateurs entre eux couvrant le même périmètre, et
du travail et les accidents de trajet ayant entraîné un arrêt de travail,
ainsi que les absences justifiées. En ce qui concerne le taux de fréquence
des accidents du travail, il est calculé en faisant le rapport entre le
sur le rapprochement des chiffres entre les différents pays ou filiales
sachant leur rattachement au même secteur d’activité. 2
nombre d’accidents du travail ayant entraîné un arrêt divisé par le Ces deux différentes étapes ont permis de rédiger la ligne éditoriale
nombre total d’heures travaillées sur l’année, le tout multiplié par de ce rapport, auquel le service communication a également contribué
1 million. Quant au taux de gravité des accidents de travail, il s’agit du avec la production d’infographies pour étayer et rendre plus attractif
rapport entre le nombre de jours de travail perdus en raison des arrêts le document finalisé. Enfin, la Directrice des Ressources humaines du
par le nombre total d’heures travaillées sur l’année, le tout multiplié Groupe s’est assurée de la validation de l’ensemble de ce rapport.

2.2. INFORMATIONS ENVIRONNEMENTALES

2.2.1. Politique générale en matière environnementale

UNE DÉMARCHE DÉJÀ ANCIENNE ET AFFIRMÉE L’Espagne a été certifiée ISO 14001 en 2011. Cette certification
s’était accompagnée de différentes actions de formation vers les
Dès 2006, le Groupe a pris des initiatives pour sensibiliser les équipes aux collaborateurs sur le thème de l’environnement et de communications
enjeux environnementaux et aux impacts de son activité sur son milieu. d’informations relatives à l’environnement.
L’objectif était d’identifier des bonnes pratiques au sein du Groupe,
et de mettre en avant certaines actions concrètes pour les partager Au Portugal, la commercialisation des matériels électroniques a été
tant avec ses collaborateurs qu’avec ses partenaires économiques. l’occasion pour la filiale d’adhérer aux normes de l’ANREE et d’en
L’animation et le déploiement de cette démarche relèvent, selon les respecter le cahier des charges en ce qui concerne l’environnement.
pays et les sites, des services en charge des achats, de la logistique ou Au Maroc, Gfi Informatique a reçu pour la première fois en 2008 le label
du service qualité. Ils sont suivis par la Direction générale. RSE, qui est attribué par la Confédération générale des entreprises du
Depuis 2010, le groupe Gfi Informatique évalue annuellement sa Maroc aux entreprises qui adoptent une démarche de développement
Responsabilité Sociétale auprès d’Ecovadis selon 4 thèmes : Social, durable. La reconduction de ce label en 2012 a été très bien accueillie,
Éthique des Affaires, Environnement et Achats Responsables. Ainsi en dans la mesure où ce label, n’a été attribué qu’à 54 entreprises. Ce label
2014, Gfi Informatique se classe dans le top 30 % des fournisseurs est en cours de renouvellement pour une nouvelle période de trois ans.
les mieux notées par EcoVadis avec l’obtention du titre Silver. Lors de Enfin, l’activité de Gfi Informatique ne présentant pas de risque direct
l’évaluation EcoVadis 2016, le Groupe a obtenu la note de 60/100 (soit de générer un accident écologique, aucune provision n’a été enregistrée
10 points de mieux que lors de l’évaluation de 2014) et maintient ainsi dans les comptes consolidés du Groupe à ce titre.
son titre Silver, valable jusqu’en février 2017.

Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015 49


2 RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE D’ENTREPRISE
Informations environnementales

2.2.2. Pollution et gestion des déchets


La nature des services informatiques délivrés ne produit pas directement (D.E.E.E.) provenant des matériels informatiques obsolètes mis au
de rejet dans l’air, l’eau ou le sol. De même, l’activité du Groupe ne rebut ; environ 4,1 tonnes de matériels ont ainsi été collectées sur
génère aucune nuisance sonore ou olfactive. le site de Saint-Ouen (1,1 tonne) et de Puteaux (3 tonnes) en 2015 ;
• gestion de l’ensemble des D.E.E.E. de la région Ouest de la France
au sein du site de Nantes. Ce site est d’ailleurs membre de la
GESTION DES DÉCHETS : DES RÉSULTATS
commission déchets d’une association regroupant l’ensemble
CONCRETS ET MESURABLES
des entreprises de la ville et travaille avec les institutionnels, pour
La gestion des déchets papier et des déchets d’équipements électriques apporter des solutions de retraitement par type de déchets, puis les
et électroniques (D.E.E.E.) créés par le Groupe est l’un des enjeux applique au site Gfi de Nantes.
principaux en termes environnementaux. Le Groupe a donc mis en place En Espagne, un plan de gestion des déchets – collecte des papiers,
des mesures de prévention, de recyclage et d’élimination des déchets matériels informatiques et téléphones portables par une entreprise
ainsi que des procédures précisant les modalités de récupération des spécialisée – a également été mis en place. 320 kg de matériel
matériels et composants à recycler. électronique et informatique ont été retraitée sur Madrid et 100 kg
En ce qui concerne le papier : l’ont été sur Bilbao au cours de l’année 2015. Des dons de matériels
obsolètes ont été faits au profit des employés de l’Espagne, dont
• dès 2011, mise en place sur le site de Saint-Ouen de la collecte 200 ordinateurs obsolètes au personnel du site de Madrid. Ces actions
de papiers de bureau avec un tri sélectif à la source. Cette mise en
sont intégrées dans le cadre de la certification ISO 14001. En 2015,
place a ensuite été étendue à tous les sites d’Ile-de-France en 2012.
1,75 tonne de papier et 420 kg de déchets d’équipements électriques
Ceci a permis de collecter 12,1 tonnes de papier en 2015 contre
et électroniques a ainsi été collectée en Espagne.
environ 8,7 tonnes en 2014. Ces mesures ont permis d’économiser
en 2015 : 206 arbres (contre 148 arbres en 2014), 363 450 litres Au Portugal, une démarche comparable est menée, tant pour la gestion
d’eau (contre 261 150 litres en 2014), de préserver 48 460 kWh des déchets électroniques que pour le recyclage du papier.
(contre 34 820 kWh en 2014) et de ne pas rejeter 6, 7 tonnes de En Belgique et au Luxembourg, la collecte du papier a été également
C02 (contre 4,8 tonnes de CO2 en 2014) ; mise en place.
• la collecte a depuis été étendue aux sites de Lille, Lyon, Nantes et Au Maroc, une gestion des déchets informatiques et des consommables
Toulouse.
informatiques, en vue de les recycler, a été mise en place en partenariat
En ce qui concerne les déchets d’équipements électriques et avec des associations. En 2015, 250 kg de consommables informatiques
électroniques (D.E.E.E.) : et 500 kg de déchets informatiques ont été collectés.
• sélection et gestion d’un fournisseur agréé pour la récupération et le
retraitement des déchets d’équipements électriques et électroniques

2.2.3. Utilisation durable des ressources


ÉCONOMISER LES RESSOURCES nombreux dispositifs destinés à réduire les consommations d’énergie.
Il dispose également d’une réutilisation partielle des eaux de pluie.
L’activité de Gfi Informatique n’impliquant pas de consommation
d’eau en dehors de l’usage courant des bâtiments, le Groupe n’a pas Depuis, chaque installation dans un nouveau site est l’occasion de
mis en place de suivi de consommation. Il en va de même pour la favoriser l’implantation dans des immeubles économes en énergie
consommation directe de matières premières, très limitée. (GTC pour le chauffage, la climatisation et la ventilation au sein des
sites de Lyon et de Toulouse, (qui est aussi certifié THPE)), et si possible
En ce qui concerne la consommation de papier, des actions de certifiés HQE (comme celui de Toulouse).
sensibilisation ont été menées pour réduire la quantité des impressions.
En France, ceci a concerné, par exemple, une recommandation La multiplication des agences régionales tant en France, que dans les
décourageant les impressions, et favorisant celles en mode recto verso filiales internationales, outre les aspects sociaux déjà évoqués, participe
et, autant que possible, l’utilisation de papiers recyclés. à une meilleure gestion des ressources, notamment grâce à la proximité
client qu’elle crée, et à la réduction très significative des trajets qui
Dans le cadre de la démarche RSE, la Direction de Gfi Informatique en résulte.
en France, a mis en place depuis avril 2014 la dématérialisation des
bulletins de paie et les tickets restaurants, ce qui a contribué également
à réduire des consommations de papier. CONSOMMATION D’ÉNERGIE ET EFFICACITÉ
Le regroupement sur le site de Saint-Ouen de l’ensemble des sites de ÉNERGÉTIQUE
la région parisienne en 2010 avait été l’occasion pour l’entreprise de Les services informatiques délivrés ne consomment qu’une quantité
mettre en œuvre des politiques en la matière. L’immeuble est certifié d’énergie électrique modérée. Gfi Informatique ne dispose pas de
HQE Construction (Haute Qualité Environnementale) et dispose de données chiffrées concernant la consommation globale d’énergie, ni

50 Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015


RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE D’ENTREPRISE
Informations environnementales

de la part d’origine renouvelable. Cependant, en France, des actions de Au Portugal, les températures des locaux sont contrôlées et des
mesure ont été entreprises sur plusieurs sites et une analyse comparée coupures sont automatisées pour limiter le recours à la climatisation.
avec les consommations passées est actuellement en cours. Un tableau Des actions de sensibilisation sont également menées auprès des
de bord mensuel est fourni permettant de suivre ces consommations. collaborateurs.
En 2015, la consommation d’électricité sur le site de Saint-Ouen a
ainsi représenté 371 334 kWh (contre 385 336 kWh en 2014), ce qui UTILISATION DES SOLS :
représente une empreinte carbone de 5,696 tonnes de CO2 (mois de DES RÉSULTATS CONCRETS
novembre et décembre 2015 non comptabilisés) (contre 7 819 tonnes
de CO2 en 2014). Le Groupe ne transforme aucune matière première et n’occupe que
des bureaux situés en zone déjà urbanisée.
2
Une démarche similaire a été menée en Espagne et une politique de
virtualisation des serveurs a pu limiter la consommation des CPD Néanmoins la mise en place de l’accord de télétravail, signé en fin
(Centro de Proceso de Datos). Un suivi des consommations mensuelles d’année 2011 en France – accord détaillé dans la partie Informations
ou annuelles d’électricité site par site et étage par étage ainsi que des sociales – devrait avoir un double impact, non seulement sur les surfaces
températures a été mis en place pour les sites de Madrid et Gfi Norte. La de bureaux nécessaires à l’activité, mais encore sur l’environnement, en
consommation totale d’électricité a été de 754 388 kWh sur l’ensemble réduisant le volume des trajets des salariés concernés.
de ces sites en 2015, toutefois il est à noter qu’environ la moitié
des locaux du site de Madrid est depuis peu équipée d’un système
d’éclairage LED. La généralisation des comptages sur l’ensemble des
sites est en cours.

2.2.4. Changement climatique


Gfi Informatique estime ne pas être directement exposé aux La flotte auto est également un sujet de préoccupation ; avec
conséquences du changement climatique à court ou à moyen terme. notamment, la mise en place d’une car policy imposant, depuis le
1er janvier 2015, des modèles dont l’émission de CO2 ne dépasse pas
140 g CO2/Km. L’émission moyenne de CO2 des véhicules de la flotte
REJETS DE GAZ À EFFETS DE SERRE : était, au 31 décembre 2015, de 111,86 g par km, en légère diminution
UN BILAN CARBONE par rapport au 31 décembre 2014, où elle était de 116 g par Km. Des
La Direction du Groupe a cherché à sensibiliser l’ensemble des équipes actions ont également été menées afin de développer, au sein de la
sur ce thème depuis plusieurs années. flotte auto, l’utilisation de véhicules hybrides (essence-électricité ou
gazole électricité), dont le nombre s’élève désormais à 10.
Dans cet esprit, elle a fait analyser par un cabinet spécialisé son
empreinte carbone pour la France en 2008. Cette mesure de l’empreinte Un système de voitures auto-partagées appelé « SHAREcar by Gfi » a,
carbone a concerné l’ensemble des données relatives aux missions et aussi, été mis en place. Il s’agit d’une solution d’auto-partage de voitures
déplacements, aux consommations d’énergie des bâtiments, celles des électriques et/ou hybrides, dédiée aux collaborateurs du Groupe en
datacenters, ainsi que l’impact des matériels et des consommables. France pour leur mobilité professionnelle et/ou personnelle dans toute
Elle a été réalisée sur la base des données 2008. Le bilan carbone la France. Ce programme permet aux collaborateurs d’emprunter une
s’élevait à 10 700 tonnes équivalent CO2 (teqCO2). Les déplacements voiture électrique et/ou hybride pour les déplacements professionnels,
professionnels en constituaient la part la plus importante avec sans frais, lors des heures travaillées et pour des déplacements
7 500 teqCO2. personnels le week end (du vendredi 18 h 00 au lundi 9 h 00).
Suite à cette étude, des mesures ont ensuite été mises en œuvre pour Pour la région parisienne, le Groupe a mis en place deux bornes
limiter les déplacements, notamment : électriques dans le parking du site de Saint-Ouen, suivi de la mise à
disposition d’un programme de partage de voitures électriques sur
• une démarche systématique de minimisation des déplacements, ce même site. Ce modèle de voiture est adapté aux déplacements en
notamment grâce aux vidéoconférences et à l’utilisation des outils
région parisienne (faible distance).
de net conferencing ;
Pour la province, les voitures hybrides ont été privilégiées (plus longues
• les instructions données à l’ensemble des responsables distances) : la propulsion des voitures hybrides est assurée grâce à deux
d’établissement de prendre toutes les mesures possibles tendant
sources d’énergie distinctes, elles utilisent à la fois du carburant et de
à réduire les consommations d’énergie avec la mise en place de
l’électricité, ce qui leur permet de consommer moins de carburant,
plans d’extinction des bureaux et de contrôle des températures des
de dégager moins de CO2, de gaz à effet de serre et donc moins de
locaux ;
substances polluantes que les voitures traditionnelles.
• l’ouverture d’une négociation pour mettre en place du télétravail,
qui a abouti, comme cela a déjà été indiqué.

Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015 51


2 RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE D’ENTREPRISE
Informations environnementales

À ce jour, le Groupe a déployé plusieurs de ces voitures dans toute Ces préconisations ont été également partagées avec les différentes
la France : filiales internationales, notamment en ce qui concerne l’utilisation des
outils de net conferencing.
Site d’implantation Nombre de voitures à disposition En Espagne, un bilan carbone a été réalisé sur le site de Madrid (bâtiments
Saint-Ouen 2 voitures électriques uniquement), ce qui a permis de mesurer la consommation électrique
Bordeaux 1 voiture hybride globale, les émissions de CO2 (75 tonnes) (42,7 tonnes en 2014), mais
également de SO2 (172 kg) (65 kg en 2014) et de NOx (117 kg) (93 kg
Lille 1 voiture hybride
en 2014). Ces augmentations étant dues à l’augmentation des effectifs
Lyon 2 voitures hybrides au sein de ce site en raison d’une importante croissance du chiffre
Nantes 2 voitures hybrides d’affaires en Espagne.
Orléans 1 voiture hybride En Belgique, chaque renouvellement de véhicules est précédé d’une
Toulouse 1 voiture hybride étude du niveau d’émission de CO2, ainsi les véhicules émettant plus
de 149 g CO2/km sont proscrits de la car policy.
Un système de covoiturage, via le site Wayz’up a, aussi, été mis en
place depuis mars 2015 pour les collaborateurs basés sur le site de Au Maroc, des navettes ont été mises en place entre les locaux de nos
Saint-Ouen. filiales Marocaines et les gares, ainsi que les grandes villes des alentours
et ce, afin d’inciter les collaborateurs à ne pas utiliser leurs véhicules.

2.2.5. Protection de la biodiversité


La nature des services informatiques délivrés n’a pas d’impact direct sur la biodiversité.

2.2.6. Pacte mondial – Principe Environnement


En ayant adhéré au Pacte Mondial, le groupe Gfi Informatique confirme pour les partager tant avec ses collaborateurs qu’avec ses partenaires
son attachement fort, et surtout son respect aux quatre grands économiques. L’animation et le déploiement de cette démarche
domaines suivants : les droits de l’homme, les normes internationales relèvent, selon les pays et les sites, des services en charge des achats,
du travail, l’environnement et la lutte contre la corruption. de la logistique ou du service qualité. Ils sont suivis par la Direction
Les principes respectés par le Groupe Gfi, en terme d’environnement générale.
et confirmés dans le cadre de cette démarche, sont avant tout de : La nature des services informatiques délivrés par le Groupe ne présente
pas réellement de risques directs sur l’environnement. C’est donc sur
• promouvoir une plus grande responsabilité en matière
d’environnement ; l’économie du développement durable que des actions ponctuelles ont
été conduites ou sont en cours de réalisation. Celles-ci sont détaillées
• appliquer l’approche de précaution face aux problèmes touchant dans la partie 2.2. Informations environnementales.
l’environnement ;
• favoriser la mise au point et la diffusion de technologies
respectueuses de l’environnement. MISE EN PLACE DE TECHNOLOGIES
Les actions menées par le Groupe dans ce sens, sont expliquées dans
RESPECTUEUSES DE L’ENVIRONNEMENT
les paragraphes ci-dessous. En novembre 2015, le groupe Gfi Informatique a collaboré avec le
forum Smart City Paris afin de permettre la ville intelligente de demain
en la rendant efficace, durable et agréable.
GRANDE RESPONSABILITÉ EN MATIÈRE
D’ENVIRONNEMENT Cette manifestation de trois jours rassemblant les acteurs de la ville
connectée a permis au groupe Gfi Informatique de présenter son
Depuis 2006, le Groupe a pris des initiatives pour sensibiliser les développement dans le domaine des villes intelligentes avec une
équipes aux enjeux environnementaux et aux impacts de son activité solution d’optimisation des services publics de transport, de distribution
sur son milieu. L’objectif était d’identifier des bonnes pratiques au d’eau et d’énergie.
sein du Groupe, et de mettre en avant certaines actions concrètes

52 Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015


RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE D’ENTREPRISE
Informations relatives aux engagements sociétaux en faveur du développement durable

En présentant notamment son offre « relation Citoyen » qui s’appuie • Gfi ConnectiCité : Plateforme SaaS de e-Services pour les Citoyens,
sur 3 solutions : Élus et Agents.
• Gfi Public CRM : Référentiel des personnalités et orchestrateur Cette action permet à Gfi Informatique de répondre aux attentes des
des processus pour un meilleur pilotage des services délivrés par villes, des citoyens, des élus locaux et des acteurs économiques par des
la collectivité ; solutions innovantes au service de l’efficacité opérationnelle et de la
satisfaction des citoyens.
• Gfi City Hub : Plateforme mobile et le « app Store » de la collectivité,
capable de mettre tous les services publics dans le smartphone des
acteurs de la vie citoyenne ;
2

2.3. INFORMATIONS RELATIVES


AUX ENGAGEMENTS SOCIÉTAUX
EN FAVEUR DU DÉVELOPPEMENT DURABLE
UNE DÉMARCHE VOLONTAIRE, UN ENGAGEMENT DURABLE

2.3.1. Impact territorial, économique et social de l’activité


de la Société
Il a déjà été évoqué la mise en place par le Groupe de nombreuses environnement économique et social qui leur est familier et contribue
agences régionales décentralisées (une quarantaine en France et à réduire les incompréhensions et les conflits avec les interlocuteurs
autant à l’international). Ce choix déjà ancien de la proximité avec locaux des clients.
les clients permet d’embaucher localement les futurs collaborateurs La contribution de Gfi Informatique au développement local et à une
et de limiter les déplacements occasionnés par les missions. Cette meilleure gestion des ressources est un élément différenciant de sa
organisation facilite l’intégration des équipes d’intervention dans un stratégie.

2.3.2. Relations entretenues avec les personnes ou les organisations


intéressées par l’activité de la Société
Les contraintes de recrutement local et de compétences spécifiques Il faut citer également :
limitent les possibilités de coopération avec les associations d’insertion,
• la participation et le soutien à la création d’une crèche gérée par
des établissements d’enseignement, ou d’autres associations locales. Babilou. Cette crèche est mixte : multi-entreprises et ouverte à la
Néanmoins, Gfi Informatique a mené plusieurs partenariats ou population de Saint-Ouen ;
mécénats comme indiqué ci-après. • les opérations « don du sang ». Chaque année, il est monté deux
De nombreuses actions sont menées par Gfi Informatique en France opérations « don du sang, don de soi » en collaboration avec l’Hôpital
pour l’insertion des jeunes en recherche d’emploi, voire en situation Bichat. À cet effet, les salariés donneurs sont transportés à Bichat,
de décrochage. Associé au Pacte pour l’avenir et l’emploi des jeunes, puis reconduits à Saint-Ouen (principe de la collecte accompagnée).
Gfi propose à des jeunes bacheliers des contrats en alternance dans Un correspondant EFS a été désigné et un site dédié à l’opération a
le cadre d’un BTS IRIS. En effet, l’alternance et l’apprentissage en été mis en place sur Intranet ;
stage sont considérés comme un moyen incontestable d’identifier de • le fait, en France comme en Espagne, que les sociétés prestataires du
nouveaux talents, qui pourront ensuite rejoindre Gfi Informatique. En recyclage des déchets sont des entreprises « adaptées » employant
2015, plus de 210 jeunes ont été accueillis en contrat d’alternance et un grand nombre de travailleurs handicapés.
une centaine de jeunes en stage.

Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015 53


2 RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE D’ENTREPRISE
Informations relatives aux engagements sociétaux en faveur du développement durable

Au Portugal, on peut citer l’appui au programme « Jeunes Entreprises » Au Maroc, une convention signée avec l’association Education For
qui permet à des étudiants de se former à l’entreprenariat et à la Employment (EFE) vise à offrir des possibilités économiques à certains
création d’entreprise. jeunes chômeurs à travers des programmes de formation ciblée et
En Belgique et au Luxembourg, des dons ont été faits à l’association d’insertion professionnelle. Au cours de l’année 2015, il a été fait don
« SOS Villages d’enfant », afin de permettre à des jeunes ne pouvant de 28 bureaux et de 24 caissons au profit d’écoles et d’associations.
financer leurs études, de pouvoir suivre une formation en technologie
au sein d’une école technique au Rwanda.

2.3.3. Sous-traitance et fournisseurs


Les fournisseurs du Groupe peuvent, pour la grande majorité, être Fin 2015, il a été réalisé une revue « flash Achats » et ce, afin
classés en deux catégories : les prestataires de services liés à la d’évaluer l’application de la Charte « Achats responsables » et de son
logistique des bâtiments, et les sous-traitants métiers pour les autres. questionnaire d’évaluation au sein du Groupe. Cette revue « flash
La sous-traitance métier représente 8 % du chiffre d’affaires. Achats » a permis de sensibiliser les assistantes et les bénéficiaires
des achats du Groupe sur la Charte « Achats responsables ».

UNE CHARTE « ACHATS RESPONSABLES » Suite à cette expérience concluante, il est envisagé d’étudier
l’opportunité de centraliser au niveau Groupe, l’envoi de la Charte
Dans sa politique d’achats, Gfi Informatique a toujours attaché une « Achats responsables » et de son questionnaire d’évaluation aux
importance à ne pas travailler avec des fournisseurs qui ne satisferaient fournisseurs, ainsi que la collecte de ces deux documents complétés
pas aux normes éthiques courantes. Une Charte « Achats responsables » et signés via une société de vigilance.
a été rédigée. Elle est progressivement mise en place dans les appels
Un accord a été passé également en 2014 avec une société de vigilance
d’offre depuis novembre 2014 auprès des sous-traitants du Groupe
qui permet de collecter les documents administratifs, sociaux et fiscaux
afin de répondre aux attentes de plus en plus fortes de ses clients sur
de l’ensemble des fournisseurs.
le développement durable.
Au Portugal, Gfi Informatique a adhéré au Code de déontologie pour
Ainsi, lors d’appel d’offres fournisseurs, la Charte « Achats
le commerce et les services qui est édité par la Confédération du
responsables » et son questionnaire d’évaluation sont envoyés avec
Commerce et des Services du Portugal. Celui-ci reflète l’engagement
le cahier des charges. Ils doivent être complétés et signés par le
des signataires au respect des principes éthiques et des valeurs
fournisseur et jointes à leur proposition.
sociétales partagées, et engage la responsabilité de l’entreprise en cas
En signant la charte annexée au contrat, le fournisseur s’engage au de non-respect du code.
respect de l’intégralité des dispositions énoncées.

2.3.4. Loyauté des pratiques


Une charte éthique a été formalisée en 2014 et présentée aux Au Portugal, les conditions générales d’achat et de ventes ont déjà
partenaires sociaux début 2015. La charte, à travers quelques principes intégré des clauses que le partenaire commercial, client ou fournisseur,
fondamentaux a pour objet de guider les comportements de l’ensemble doit s’engager à respecter. Elles concernent des engagements anti-
du personnel : respect d’autrui, éthique d’Intégrité, loyauté des relations, corruption tant actifs que passifs, des engagements en matière de
sincérité dans la communication et responsabilité environnementale. santé et de sécurité des employés, ainsi que le respect de la législation
environnementale.

DES APPELS D’OFFRES SINCÈRES Outre le respect des obligations légales déjà existantes en la matière, la
nature des activités du Groupe n’a pas permis de mettre en place des
Hormis la sous-traitance, un fournisseur ne peut être retenu que mesures de prévention en matière de santé ou de sécurité des clients
s’il a signé la charte « Achats responsables » et a fait l’objet d’un et a fortiori de la population en général.
agrément préalable. Ce dernier ne peut être accordé qu’à l’issue d’un
appel d’offres concurrentiel. L’agrément, quand il est donné, est à durée
limitée.

54 Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015


RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE D’ENTREPRISE
Informations relatives aux engagements sociétaux en faveur du développement durable

2.3.5. Autres actions engagées en faveur des droits de l’homme


La nature des services délivrés n’a pas donné l’occasion d’engager des actions particulières dans ce domaine.

2.3.6. Pacte mondial – Principe Lutte contre la corruption 2


En ayant adhéré le 22 juillet 2015 au Pacte Mondial, le Groupe confirme partenaires et des actifs du Groupe et des tiers (détaillée au 2.1.6
son attachement fort, et surtout son respect aux quatre grands Égalité de traitement et respect d’autrui) ;
domaines suivants : les droits de l’homme, les normes internationales • mise en place d’une politique sur le respect des droits de propriété
du travail, l’environnement et la lutte contre la corruption. Le principe intellectuelle de l’ensemble des clients, partenaires, distributeurs,
respecté par le Groupe, en termes de lutte contre la corruption et fournisseurs et sous-traitants par la Direction juridique Groupe de
confirmé dans le cadre de cette démarche, est avant tout d’agir contre Gfi Informatique, qu’elle s’efforce d’enrichir et de déployer
la corruption sous toutes ses formes. largement ;
Soucieux des pratiques éthiques des affaires, le Groupe a déployé • mise en place d’une Politique de Sécurité qui repose sur un Système
plusieurs actions pour se prémunir contre les risques de corruption : de Management de la Sécurité de l’Information (SMSI) conforme à
• rédaction d’une Charte « Éthique Groupe » traitant les aspects du la norme ISO 27001.
respect d’autrui, d’esprit d’équipe, d’intégrité, de relations avec nos

2.3.7. Conclusion
Cette présentation permet d’apprécier la démarche engagée et de initiatives. Les mises en place progressives de la charte « Achats
préciser chaque année les actions qui ont été accomplies. Dans un responsables » et de la charte éthique participent à cette démarche
contexte difficile, les efforts de sensibilisation du management et des et permettront de faire de nouveaux progrès.
équipes sont plus que jamais un préalable nécessaire à de nouvelles

Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015 55


2 RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE D’ENTREPRISE
Synthèse des indicateurs sociaux et environnementaux

2.4. SYNTHÈSE DES INDICATEURS SOCIAUX


ET ENVIRONNEMENTAUX

2.4.1. Indicateurs sociaux

Côte Groupe Groupe


France Espagne Portugal Belux Suisse Maroc d’Ivoire 2015 2014
EFFECTIF ET RÉPARTITION PAR SEXE, ÂGE ET TYPE DE CONTRAT
Effectif moyen de l’année 8 919 1 512 465 169 14 268 33 11 380 10 458
Répartition de l’effectif par sexe : * 9 165 1 620 488 167 12 289 37 11 778 10 858
Femme 2 113 451 103 29 1 83 5 2 785 2 598
Homme 7 052 1 169 385 138 11 206 32 8 993 8 260
Répartition de l’effectif par tranche d’âge : * 9 165 1 620 488 167 12 289 37 11 778 10 858
< 20 ans 6 1 - - - - - 7 7
[20 ans à 24 ans] 376 57 15 2 - 11 - 461 381
[25 ans à 29 ans] 1 228 172 74 20 - 119 9 1 622 1 518
[30 ans à 34 ans] 1 581 320 105 20 1 89 9 2 125 2 108
[35 ans à 39 ans] 1 411 428 139 44 4 32 9 2 067 2 026
[40 ans à 44 ans] 1 607 405 113 27 2 15 1 2 170 1 982
[45 ans à 49 ans] 1 145 145 25 28 3 11 2 1 359 1 212
[50 ans à 54 ans] 1 008 61 12 17 1 10 3 1 112 927
[55 ans à 59 ans] 624 25 2 7 1 2 2 663 543
>= 60 ans 179 6 3 2 - - 2 192 154
Âge moyen des collaborateurs * 40,30 37,5 36 40,8 43,6 32,6 37,9 39,6 39,2
Ancienneté moyenne des collaborateurs * 8 6 6 7 2,7 4,3 5,6 7,5 7,4
Répartition de l’effectif par type
de contrat de travail * : 9 165 1 620 488 167 12 289 37 11 778 10 858
• contrat à durée indéterminée 8 935 1 388 269 167 12 288 37 11 096 10 211
• contrat à durée déterminée 83 232 219 - - 1 - 535 490
• autres natures de contrat (contrats
de professionnalisation, apprentissage…) 147 - - - - - - 147 157
Nombre de stagiaires * 20 15 24 1 - 4 1 65 57
RÉPARTITION DES ENTRÉES ET SORTIES PAR ZONE GÉOGRAPHIQUE
Entrées cumulées de l’année : 1 965 612 160 40 7 104 24 2 912 2 696
• embauches 1 689 564 160 40 7 86 22 2 568 2 132
• incorporation suite à une acquisition
ou un contrat d’infogérance 276 48 - - - 18 2 344 564
Départs cumulés de l’année 1 396 368 116 47 9 69 9 2 014 1 859
• dont transferts hors du Groupe
ou dans le Groupe 3 - - - - - - 3 -
• dont licenciements 129 29 8 12 4 - 2 184 199
RÉMUNÉRATION MOYENNE EXPRIMÉE EN EUROS ET ÉVOLUTION ENTRE 2014 ET 2015
Rémunération annuelle fixe théorique
moyenne au 31 décembre de l’année 43 408 29 501 17 930 48 581 105 360 17 936 15 027 39 862 39 409
Évolution entre le 31 décembre 2014
et le 31 décembre 2015 2,06 % (0,24) % 9,36 % 0,44 % 9,06 % (0,10) % 15,90 % 1,15 % 1,13 %

56 Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015


RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE D’ENTREPRISE
Synthèse des indicateurs sociaux et environnementaux

Côte Groupe Groupe


France Espagne Portugal Belux Suisse Maroc d’Ivoire 2015 2014
ORGANISATION DU TRAVAIL
Pourcentage moyen de salariés à temps
complet dans l’année 95 % 98 % 100 % 94 % 90 % 100 % 100 % 96 % 95 %
Taux d’absentéisme moyen de l’année 2,7 % 2,5 % 0,8 % 4,7 % 2,2 % 1,5 % 17,3 % 2,6 % 2,6 %
SANTÉ ET SÉCURITÉ
Nombre de salariés occupant des emplois à
horaires alternants ou de nuit * 41 64 137 - - 21 - 263 697
2
Médecine du travail : nombre d’examens
cliniques 2 448 457 297 19 - 258 - 3 479 3 579
Nombre d’accidents du travail avec arrêts
de travail 31 6 2 2 - - - 41 25
Taux de fréquence des accidents du travail 1,96 % 2,17 % 2,25 % 6,69 % - - - 2,00 % 1,31 %
Taux de gravité des accidents du travail 0,05 % 0,04 % 0,05 % 0,10 % - - - 0,05 % 0,04 %
Nombre de décès liés au travail - - - - - - - - -
Nombre de maladies professionnelles
reconnues 1 - - - - - - 1 1
FORMATION **
Nombre moyen d’heures de formation par
an et par salarié formé 30 28 15 22 59 8 181 29 28
Nombre de salariés formés 2 496 710 209 50 7 168 13 3 653 3 365
Taux moyen de salariés formés dans l’année 28 % 47 % 45 % 30 % 50 % 63 % 39 % 32 % 32 %
* Au 31 décembre.
** Hors société Ordirope pour la France en 2015.

2.4.2. Indicateurs environnementaux

BÉNÉFICES ENVIRONNEMENTAUX DES COLLECTES DE DÉCHETS

Recyclage du papier sur la région parisienne, bilan réalisé par la société Elise

Équivalent Litres d’eau


Année Poids (kg) arbres sauvés économisés Kg de CO2 évités KWh économisés
2014 8 705 148 261 150 4 785 34 820
2015 12 115 206 363 450 6 663 48 460

Recyclage des DEEE (1) sur la région parisienne et sur le site de Madrid

Poids (kg) Poids (kg)


Année Saint-Ouen Madrid
2014 3 259 400
4 090
2015 (Saint-Ouen + Puteaux) 420
(1) Déchets d’équipements électriques et électroniques.

Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015 57


2 RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE D’ENTREPRISE
Rapport de l’organisme tiers indépendant

CONSOMMATIONS D’ÉLECTRICITÉ ET ÉMISSIONS ASSOCIÉES

Consommations Consommations Émissions CO2


électriques (kWh) Émissions CO2 électriques (kWh) (teq) Madrid
Année Saint-Ouen (teq) Saint-Ouen Madrid et Norte et Norte
2014 385 336 8 634 602 222
5,7
(mois de novembre
et décembre 2015
2015 371 334 non comptabilisés) 754 388 75 (Madrid)

Les émissions de GES associées à la consommation d’électricité pour Carbone v7.1. Les données de 2014 ont été mises à jour grâce à ces
le site de Saint-Ouen ont été fournies par le fournisseur d’électricité mêmes facteurs d’émission.
(EDF). Pour Madrid et Norte, le facteur d’émission est celui du Bilan

2.5. RAPPORT DE L’ORGANISME TIERS


INDÉPENDANT
Aux Actionnaires, rapport sur les informations sociales, environnementales et sociétales
En notre qualité d’organisme tiers indépendant accrédité par le consolidées relatives à l’exercice clos le 31 décembre 2015, présentées
COFRAC (1) sous le numéro 3-1050 et membre du réseau de l’un des dans le chapitre 2 du rapport de gestion, ci-après les « Informations
Commissaires aux comptes de la société, nous vous présentons notre RSE », en application des dispositions de l’article L. 225-102-1 du Code
de commerce.

2.5.1. Responsabilité de la Société


Il appartient au Conseil d’administration d’établir un rapport de gestion Société, composés des instructions de reporting RH et environnemental
comprenant les Informations RSE prévues à l’article R. 225-105-1 du (ci-après les « Référentiels ») disponibles sur demande au siège de la
Code de commerce, conformément aux référentiels utilisés par la Société.

2.5.2. Indépendance et contrôle qualité


Notre indépendance est définie par les textes réglementaires, le code et des procédures documentées visant à assurer le respect des règles
de déontologie de la profession ainsi que les dispositions prévues à déontologiques, des normes professionnelles et des textes légaux et
l’article L. 822-11 du Code de commerce. Par ailleurs, nous avons mis réglementaires applicables.
en place un système de contrôle qualité qui comprend des politiques

(1) Portée d’accréditation disponible sur www.cofrac.fr

58 Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015


RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE D’ENTREPRISE
Rapport de l’organisme tiers indépendant

2.5.3. Responsabilité de l’organisme tiers indépendant


Il nous appartient, sur la base de nos travaux : 2. AVIS MOTIVÉ SUR LA SINCÉRITÉ
• d’attester que les Informations RSE requises sont présentes dans DES INFORMATIONS RSE
le rapport de gestion ou font l’objet, en cas d’omission, d’une
explication en application du troisième alinéa de l’article R. 225-105 Nature et étendue des travaux
du Code de commerce (Attestation de présence des Informations
RSE) ;
Nous avons mené trois entretiens avec les personnes responsables 2
de la préparation des Informations RSE auprès de la Direction des
• d’exprimer une conclusion d’assurance modérée sur le fait que les Ressources Humaines et de la Direction juridique en charge des
Informations RSE, prises dans leur ensemble, sont présentées, dans processus de collecte des informations et, le cas échéant, responsables
tous leurs aspects significatifs, de manière sincère, conformément des procédures de contrôle interne et de gestion des risques, afin :
aux Référentiels (Avis motivé sur la sincérité des Informations RSE).
• d’apprécier le caractère approprié des Référentiels au regard de
Nos travaux ont été effectués par une équipe de quatre personnes leur pertinence, leur exhaustivité, leur fiabilité, leur neutralité et
entre décembre 2015 et février 2016 pour une durée d’environ trois leur caractère compréhensible, en prenant en considération, le cas
semaines. échéant, les bonnes pratiques du secteur ;
Nous avons conduit les travaux décrits ci-après conformément • de vérifier la mise en place d’un processus de collecte, de compilation,
aux normes professionnelles applicables en France et à l’arrêté du de traitement et de contrôle visant à l’exhaustivité et à la cohérence
13 mai 2013 déterminant les modalités dans lesquelles l’organisme des Informations RSE et prendre connaissance des procédures de
tiers indépendant conduit sa mission et concernant l’avis motivé de contrôle interne et de gestion des risques relatives à l’élaboration
sincérité, à la norme internationale ISAE 3000 (1). des Informations RSE.
Nous avons déterminé la nature et l’étendue de nos tests et contrôles
1. ATTESTATION DE PRÉSENCE en fonction de la nature et de l’importance des Informations RSE
DES INFORMATIONS RSE au regard des caractéristiques de la Société, des enjeux sociaux et
environnementaux de ses activités, de ses orientations en matière de
Nous avons pris connaissance, sur la base d’entretiens avec les développement durable et des bonnes pratiques sectorielles.
responsables des Directions concernées, de l’exposé des orientations
en matière de développement durable, en fonction des conséquences Pour les informations RSE que nous avons considérées les plus
sociales et environnementales liées à l’activité de la Société et de ses importantes (2) :
engagements sociétaux et, le cas échéant, des actions ou programmes • au niveau de l’entité consolidante, nous avons consulté les
qui en découlent. sources documentaires et mené des entretiens pour corroborer les
Nous avons comparé les Informations RSE présentées dans le rapport informations qualitatives (organisation, politiques, actions, etc.),
de gestion avec la liste prévue par l’article R. 225-105-1 du Code de nous avons mis en œuvre des procédures analytiques sur les
commerce. informations quantitatives et vérifié, sur la base de sondages, les
calculs ainsi que la consolidation des données et nous avons vérifié
En cas d’absence de certaines informations consolidées, nous avons leur cohérence et leur concordance avec les autres informations
vérifié que des explications étaient fournies conformément aux figurant dans le rapport de gestion ;
dispositions de l’article R. 225-105 alinéa 3 du Code de commerce.
• au niveau d’un échantillon représentatif de divisions que nous avons
Nous avons vérifié que les Informations RSE couvraient le périmètre sélectionnées en fonction de leur activité, de leur contribution aux
consolidé, à savoir la Société ainsi que ses filiales au sens de indicateurs consolidés, de leur implantation et d’une analyse de
l’article L. 233-1 du Code de commerce et les sociétés qu’elle contrôle risque, nous avons mené des entretiens pour vérifier la correcte
au sens de l’article L. 233-3 du même code. Il convient d’indiquer que application des procédures et pour identifier d’éventuelles omissions
le périmètre des données environnementales couvre uniquement des et mis en œuvre des tests de détail sur la base d’échantillonnages,
sites en France (Saint-Ouen et Puteaux), en Espagne (Madrid et Norte) consistant à vérifier les calculs effectués et à rapprocher les données
et au Maroc. des pièces justificatives. L’échantillon ainsi sélectionné représente
Sur la base de ces travaux, et compte tenu des limites mentionnées en moyenne 78 % des effectifs.
ci-dessus, nous attestons de la présence dans le rapport de gestion des Pour les autres informations RSE consolidées, nous avons apprécié leur
Informations RSE requises. cohérence par rapport à notre connaissance de la Société.
Enfin, nous avons apprécié la pertinence des explications relatives, le
cas échéant, à l’absence totale ou partielle de certaines informations.

(1) ISAE 3000 – Assurance engagements other than audits or reviews of historical information.
(2) Informations environnementales et sociétales : l’utilisation durable des ressources et le changement climatique (la consommation d’énergie, les émissions de gaz à effet
de serre), la loyauté des pratiques (mesures prises en faveur de la santé et de la sécurité des consommateurs).
Informations sociales : l’emploi (l’effectif total et la répartition, les embauches et les licenciements), l’absentéisme, les conditions de santé sécurité au travail, les politiques
mises en œuvre en matière de formation, le nombre total d’heures de formation, la diversité et l’égalité des chances et de traitement (les mesures prises en matière d’égalité
homme/femme).

Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015 59


2 RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE D’ENTREPRISE
Rapport de l’organisme tiers indépendant

Nous estimons que les méthodes d’échantillonnage et tailles techniques d’échantillonnages ainsi que des autres limites inhérentes
d’échantillons que nous avons retenues en exerçant notre jugement au fonctionnement de tout système d’information et de contrôle
professionnel nous permettent de formuler une conclusion d’assurance interne, le risque de non-détection d’une anomalie significative dans
modérée ; une assurance de niveau supérieur aurait nécessité des les Informations RSE ne peut être totalement éliminé.
travaux de vérification plus étendus. Du fait du recours à l’utilisation de

2.5.4. Conclusion
Sur la base de nos travaux, nous n’avons pas relevé d’anomalie significative de nature à remettre en cause le fait que les Informations RSE, prises
dans leur ensemble, sont présentées, de manière sincère, conformément aux Référentiels.

Paris-La Défense, le 24 février 2016

L’Organisme Tiers Indépendant


ERNST & YOUNG et Associés
Eric Mugnier Bruno Perrin
Associé Développement durable Associé

60 Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015


ACTIONS
DE LA SOCIÉTÉ
ET CAPITAL
3
3.1. INFORMATIONS GÉNÉRALES 62 3.4. CAPITAL ET ÉVOLUTION DU CAPITAL 65
3.1.1. Capital social 62 3.4.1. Capital potentiel 65
3.1.2. Négociabilité des actions 62 3.4.2. Évolution du capital depuis le 1er janvier 2011 66
3.1.3. Forme des actions 62 3.4.3. Océane émise le 30 juin 2011 66
3.1.4. Mode d’inscription en compte des actions 3.4.4. Bsaar 67
(article 7 des statuts) 62
3.1.5. Conditions d’accès aux Assemblées générales 62 3.5. RACHAT PAR LA SOCIÉTÉ
3.1.6. Droit de vote aux Assemblées générales DE SES PROPRES ACTIONS 67
des actionnaires (article 17 des statuts) 63 3.5.1. Descriptif du « Programme de Rachat 2016 » 68
3.5.2. Bilan du « Programme de Rachat 2015 » 69
3.2. STRUCTURE DE L’ACTIONNARIAT
AU 31 DÉCEMBRE 2015 63 3.6. AUTRES INFORMATIONS SUR
3.2.1. Actionnariat salarié 64 LES ACTIONS – COURS DE BOURSE 70
3.2.2. Franchissements de seuils 64 3.6.1. Nantissement d’actions de la Société
3.2.3. Participations réciproques 64 et de ses filiales 70
3.6.2. Cours de Bourse et de transactions 70
3.3. ÉTAT DES AUTORISATIONS 3.6.3. Analyse des transactions 71
FINANCIÈRES AU 31 DÉCEMBRE 2015 65 3.6.4. Cours de Bourse (base 100) 72

Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015 61


3 ACTIONS DE LA SOCIÉTÉ ET CAPITAL
Informations générales

3.1. INFORMATIONS GÉNÉRALES

3.1.1. Capital social


Au 31 décembre 2015, le capital social s’élève à 131 960 532 euros. (186 144 actions) qui n’ont pas droit de vote, il y avait 65 794 122
Il est divisé en 65 980 266 actions de 2 euros chacune, de même droits de vote au 31 décembre 2015.
catégorie. Compte tenu des actions auto-détenues par Gfi Informatique

3.1.2. Négociabilité des actions


Les actions sont cotées sur Euronext (compartiment B). Elles sont toutes librement négociables, dans les conditions et selon les dispositions légales
et réglementaires en vigueur (article 8 des statuts) et sous le libellé : Gfi Informatique Code ISIN : FR 0004038099.

3.1.3. Forme des actions


Les actions entièrement libérées sont nominatives ou au porteur selon le choix de l’actionnaire dans le cadre des dispositions légales et réglementaires
en vigueur (article 7 des statuts).

3.1.4. Mode d’inscription en compte des actions


(article 7 des statuts)
Les actions sont inscrites au gré des propriétaires : • en ce qui concerne les actions au porteur, en compte auprès d’un
intermédiaire financier habilité.
• en ce qui concerne les actions nominatives, en compte nominatif
pur auprès de la Société ou en compte nominatif administré auprès Les actions sont admises aux opérations d’Euroclear France. La Société
d’un intermédiaire financier habilité ; a prévu dans ses statuts, et conformément à la loi, la possibilité de
rechercher l’identification des actions au porteur.

3.1.5. Conditions d’accès aux Assemblées générales


L’article 17 des statuts modifié par l’Assemblée générale des Ces informations sont également rappelées dans l’avis préalable de
actionnaires du 24 mars 2016 – rappelé ci-après en 7.1.8 « Assemblées convocation aux Assemblées générales publié au BALO et sur le site
générales » – précise les conditions d’accès aux Assemblées générales. internet de la Société www.gfi.fr.

62 Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015


ACTIONS DE LA SOCIÉTÉ ET CAPITAL
Structure de l’actionnariat au 31 décembre 2015

3.1.6. Droit de vote aux Assemblées générales des actionnaires


(article 17 des statuts)
Tous les titres de Gfi Informatique sont assortis d’un droit de vote par inscription nominative depuis deux ans au moins au nom du même
action. L’Assemblée générale des actionnaires du 12 juin 2015 a décidé actionnaire ne bénéficient pas d’un droit de vote double.
que les actions entièrement libérées pour lesquelles il est justifié d’une

3
3.2. STRUCTURE DE L’ACTIONNARIAT
AU 31 DÉCEMBRE 2015
À la connaissance de la Société, la structure estimée de l’actionnariat de la Société se présente comme suit :

2015 2014 2013


Nombre % Nombre % Nombre %
d’actions % Droits d’actions % Droits d’actions % Droits
Actionnaires détenues Capital de vote détenues Capital de vote détenues Capital de vote
Public 8 594 916 13,0 % 13,1 % 6 048 019 11,1 % 11,2 % 6 350 780 11,7 % 11,8 %
Concert d’actionnaires 52 919 135 80,2 % 80,4 % 42 666 632 78,4 % 78,8 % 42 666 632 78,4 % 79,1 %
Itefin Participations (1) 17 069 443 25,9 % 25,9 % 17 069 533 31,3 % 31,5 % 17 069 533 31,3 % 31,6 %
(2)
Infofin Participations 10 416 431 15,8 % 15,8 % 10 416 431 19,1 % 19,2 % 10 416 431 19,1 % 19,3 %
Boussard & Gavaudan (3) 25 433 261 38,5 % 38,7 % 15 180 668 27,9 % 28,0 % 15 180 668 27,9 % 28,1 %
Financière de l’Échiquier 2 222 825 3,4 % 3,4 % 3 670 000 6,7 % 6,8 % 3 670 000 6,7 % 6,8 %
Managers et salariés 1 194 406 1,8 % 1,8 % 1 148 130 2,1 % 2,1 % 914 343 1,7 % 1,7 %
Administrateurs 536 320 0,8 % 0,8 % 384 958 0,7 % 0,7 % 130 023 0,2 % 0,2 %
FCPE Gfi Informatique
Expansion 326 520 0,5 % 0,5 % 249 720 0,5 % 0,5 % 202 960 0,4 % 0,4 %
Actions auto-détenues 186 144 0,3 % néant 282 883 0,5 % néant 515 604 0,9 % néant
TOTAL 65 980 266 100,0 % 100,0 % 54 450 342 100,0 % 100,0 % 54 450 342 100,0 % 100,0 %
(1) La société Itefin Participations est détenue par les sociétés FCPR Apax France VII (53,87 %), Altamir (40,63 %), Auteuil Conseil (5,49 %), et par Monsieur Vincent Rouaix
(0,01 %).
(2) La société Infofin Participations est détenue par les sociétés FCPR Apax France VII (57 %) et Altamir (43 %).
(3) Boussard & Gavaudan, du fait de la souscription aux obligations émises par Infofin Participations échangeables en actions Gfi Informatique, dispose d’un droit à
5 208 216 actions Gfi Informatique (représentant 7,89 % du capital). Il est précisé que les 5 208 216 actions susvisées sont actuellement détenues par Infofin Participations
qui les comptabilise au titre de sa participation (communiqué AMF du 5 septembre 2013 n° 213C1338).

Conformément aux statuts de la Société, chaque administrateur détient L’Assemblée générale des actionnaires du 12 juin 2015 a décidé que
au moins une action sous forme nominative. les actions entièrement libérées pour lesquelles il est justifié d’une
Hormis les actions auto-détenues qui n’ont pas droit de vote, tous les inscription nominative depuis deux ans au moins au nom du même
titres de Gfi Informatique sont assortis d’un droit de vote par action. actionnaire ne bénéficient pas d’un droit de vote double (cf. 3.1.6.).

Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015 63


3 ACTIONS DE LA SOCIÉTÉ ET CAPITAL
Structure de l’actionnariat au 31 décembre 2015

3.2.1. Actionnariat salarié

PLAN D’ÉPARGNE ENTREPRISE PLANS D’ATTRIBUTION D’ACTIONS GRATUITES


Le 1.11.2 « Actionnariat salarié » détaille le Plan d’Épargne Entreprise. Des explications complémentaires sont fournies au 4.4 « Rapport du
Conseil d’administration relatif aux attributions d’actions gratuites ».

3.2.2. Franchissements de seuils


La Société a été informée des franchissements de seuils suivants pendant l’année 2015 :

Franchissement de seuil(s) Seuils franchis Actionnaire(s) Nombre % détenu


en capital et en ayant franchi d’actions capital
Date droits de vote Sens le/les seuils détenues droit de vote
3 juillet 2015
Individuellement BG Master Fund
(D&I 215C1076 du 17.07.2015) 20 %, 15 %, 10 %, 5 % Baisse Plc - -
3 juillet 2015
BG Select
Individuellement Investments
(D&I 215C1076 du 17.07.2015) 5 %, 10 %, 15 %, 20 % Hausse Limited 12 825 017 23,55 (1)
3 juillet 2015
BG Select
De concert (2) 5 %, 10 %, 15 %, 20 %, Investments
(D&I 215C1076 du 17.07.2015) 30 %, 1/3, 50 %, 2/3 Hausse Limited 42 027 762 77,19 (1)
27 juillet 2015
Individuellement Itefin
(D&I 215C1151 du 30.07.2015) 30 % Baisse Participations 17 069 533 25,89 (3)
27 juillet 2015
Individuellement
(D&I 215C1151 du 30.07.2015) 5% Baisse Altamir 2 968 683 4,50 (3)
27 juillet 2015
BG Select
Individuellement Investments
(D&I 215C1151 du 30.07.2015) 25 %, 30 %, 1/3 Hausse Limited 23 717 440 35,97 (3)
4 août 2015
Individuellement Financière de
(D&I 215C1191 du 5.08.2015) 5% Baisse l’Échiquier 3 152 825 4,78 (3)
(1) Sur la base du capital composé de 54 450 342 actions représentant autant de droit de votes.
(2) Le concert composé du FCPR Apax France VII, des sociétés Itefin Participations, Altamir, Infofin Participations, BG Master Fund Plc et Boussard & Gavaudan Holding Limited
aux termes d’un pacte d’actionnaire signé le 7 juin 2013.
(3) Sur la base du capital composé de 65 937 477 actions représentant autant de droit de votes.

3.2.3. Participations réciproques


Il n’existe aucune participation réciproque permettant un auto-contrôle de la société Gfi Informatique.

64 Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015


ACTIONS DE LA SOCIÉTÉ ET CAPITAL
Capital et évolution du capital

3.3. ÉTAT DES AUTORISATIONS FINANCIÈRES


AU 31 DÉCEMBRE 2015
Les autorisations financières en cours sont les suivantes :

Nombre
Date maximum
d’autorisation d’actions Plafond Durée Date
de l’Assemblée Nature de l’autorisation autorisées Cumulé d’autorisation d’expiration Utilisation
12.06.2015
11e résolution
Programme de rachat d’actions
(au prix d’achat maximum de 8,50 euros) 5 445 034 N/A 18 mois 12.12.2016
Oui
(cf. 3.5) 3
12.06.2015 Autorisation augmentation de capital Assemblée
par l’émission de titres de créance d’actionnaires
donnant accès au capital avec maintien 2016
du droit préférentiel de souscription des 12 500 000 statuant sur
actionnaires. actions et comptes
e
12 résolution Montant des créances 100 000 000 € 100 000 000 annuels au
13e résolution Nombre d’actions 12 500 000 d’euros 12 mois 31.12.2015 Néant
12.06.2015 Réduction du capital par annulation des
15e résolution actions auto-détenues 5 445 034 N/A 18 mois 12.12.2016 Néant
18.11.2015 Attribution gratuite d’actions 1 200 000 N/A 26 mois 18.01.2018 Oui
1re résolution

3.4. CAPITAL ET ÉVOLUTION DU CAPITAL

3.4.1. Capital potentiel


Le capital potentiel au 31 décembre 2015 s’élève à 160 623 078 euros.
Pour déterminer le capital potentiel, il convient de prendre en compte les différents éléments suivants :

Capital potentiel
Nombre d’actions en euros
NOMBRE D’ACTIONS COMPOSANT LE CAPITAL AU 31.12.2015 65 980 266
a) Bsaar 2011 631 273
b) Autorisation émission d’actions par l’Assemblée des actionnaires du 12.06.2015 12 500 000
c) Autorisation actions gratuites par l’Assemblée des actionnaires du 18.11.2015 1 200 000
NOMBRE D’ACTIONS POTENTIELLES 14 331 273
TOTAL 80 311 539 160 623 078

Le nombre d’actions potentielles se compose : b) des 12 500 000 actions pour lesquelles l’autorisation d’émission
a) des 631 273 actions qui pourraient être souscrites suite à l’émission d’actions, décidée par l’Assemblée des actionnaires du 12 juin 2015,
des bons de souscription et/ou d’acquisition d’actions remboursables, qui n’a pas été utilisée et dont l’échéance est fixée à la date de
(cf. 3.4.4 Bsaar) ; l’Assemblée des actionnaires appelée à délibérer sur les comptes
de l’exercice clos le 31 décembre 2015 ;

Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015 65


3 ACTIONS DE LA SOCIÉTÉ ET CAPITAL
Capital et évolution du capital

c) des 1 200 000 actions gratuites, autorisées par l’Assemblée des Le plan 2016 d’attribution d’actions gratuites, a posé des conditions de
actionnaires du 18 novembre 2015 et non encore utilisées par le performance, (cf. 4.4 Rapport du Conseil d’administration relatif aux
Conseil d’administration à la date du 31 décembre 2015. Cependant, attributions d’actions gratuites).
le Conseil d’administration, en date du 21 janvier 2016, usant
de la faculté qui lui a été donnée par l’Assemblée générale des
actionnaires du 18 novembre 2015, a décidé de consentir aux salariés
et dirigeants du groupe Gfi Informatique des droits à attribution
d’actions gratuites Gfi Informatique « Plan 2016 », de 2 euros de
valeur nominale.

3.4.2. Évolution du capital depuis le 1er janvier 2011

Prime Montant Actions


Nominal Augmentation d’émission successif de la Société
de l’action de capital apport/fusion du capital en nombre
Dates de la décision Opérations (en euros) (en euros) (en euros) (en euros) cumulé
er
1 janvier 2011 À nouveau 108 587 484 54 293 742
Constatation augmentation
de capital en numéraire –
14 décembre 2011 actions gratuites attribuées 2 313 200 - 108 900 684 54 450 342
Constatation augmentation
de capital en numéraire –
12 juin 2015 actions gratuites attribuées 2 1 177 704 - 110 078 388 55 039 194
Constatation augmentation
de capital en numéraire –
27 juillet 2015 conversion Océanes 2011 2 21 796 566 28 719 605 131 874 954 65 937 477
Constatation augmentation
de capital en numéraire –
30 juillet 2015 exercice de 42 789 Bsaars 2 85 578 78 731 131 960 532 65 980 266

3.4.3. Océane émise le 30 juin 2011


Dans sa séance du 24 juin 2015, le Conseil d’administration a décidé Conformément à cette délégation, le Président-directeur général a
de l’amortissement anticipé des Océane et a notamment délégué au décidé de mettre en œuvre la décision du Conseil d’administration le
Président-directeur général tous pouvoirs à l’effet de mettre en œuvre 24 juin 2015. Ce remboursement anticipé a été effectué le 27 juillet
l’amortissement anticipé de l’Océane par exercice du Call Emetteur, 2015 au prix de 4,96 euros par Océane, majoré du coupon couru depuis
de décider la répartition du nombre d’actions existantes et/ou à le 1er janvier 2015, soit un montant total de 5,10768 euros par Océane.
créer pour servir les demandes de conversion qui seraient présentées
consécutivement au remboursement des Océane.

ÉTAT DES OCÉANES À L’ISSUE DU REMBOURSEMENT ANTICIPÉ DU 27 JUILLET 2015

Avant remboursement anticipé du 27 juillet 2015

Nombre d’Océanes émises 10 080 645


Nombre d’Océanes remboursées depuis l’émission (2 686)
Nombre d’Océanes converties en actions depuis l’émission (3 542)
Nombre d’actions Gfi Informatique délivrées en contrepartie = 3 727
Nombre d’Océanes restantes avant le remboursement anticipé du 27.07.2015 10 074 417

66 Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015


ACTIONS DE LA SOCIÉTÉ ET CAPITAL
Rachat par la société de ses propres actions

Après remboursement anticipé du 27 juillet 2015

Nombre d’Océanes présentées à la conversion suite en remboursement anticipé 10 072 350


Nombre d’Océanes présentées au remboursement en numéraire au prix de 5,10768 euros par Océane 2 067
Nombre d’actions Gfi Informatique émises suite à la conversion lors du remboursement anticipé 10 898 283
Somme distribuée lors du remboursement anticipé 10 557 €

3.4.4. Bsaar
Le Conseil d’administration du 9 novembre 2011 a décidé d’émettre correspond à 130 % de la moyenne des cours de clôture de l’action de 3
849 992 bons de souscription et/ou d’acquisition d’actions la Société, lors des 20 dernières séances de Bourse précédant la date
remboursables (Bsaar) au bénéfice de salariés du Groupe et des du Conseil ayant décidé l’émission.
mandataires sociaux, conformément à l’autorisation donnée par Les Bsaar devront être exercés entre le 9 novembre 2012 et 9 novembre
l’Assemblée générale du 19 mai 2011 dans sa 14e résolution. 2016, sous peine de caducité.
Le prix de souscription a été fixé à 0,45 euro par le Conseil Au 31 décembre 2015, 218 719 Bsaar ayant été exercés, le nombre de
d’administration après analyse et avis d’un expert indépendant. Bsaar restants s’élève à 631 273.
Chaque Bsaar donnera à son titulaire le droit de souscrire ou d’acquérir
une action ordinaire, moyennant un prix unitaire de 3,84 euros qui

3.5. RACHAT PAR LA SOCIÉTÉ DE SES PROPRES


ACTIONS
L’Assemblée générale ordinaire des actionnaires du 12 juin 2015 a • conservation et remise ultérieure à l’échange ou en paiement dans le
autorisé le Conseil d’administration à acquérir un nombre d’actions cadre d’opérations éventuelles de croissance externe dans la limite
Gfi Informatique représentant 10 % du capital social. Le prix maximum de 5 % du capital pour les échanges effectués dans le cadre d’une
d’achat par action était fixé à 8,50 euros. Ce programme de rachat a opération de fusion, de scission ou d’apport ;
notamment les objectifs suivants : • remise ou échange d’actions lors de l’exercice de droits attachés
• attribution d’actions gratuites aux salariés et aux mandataires à des titres donnant droit, de quelque manière que ce soit, à
sociaux de la Société et des sociétés qui lui sont liées ; l’attribution d’actions de la Société ;
• attribution ou cession d’actions aux salariés dans le cadre de la • réduction du capital par voie d’annulation de toute ou partie des
participation aux fruits de l’expansion ; actions acquises.
• animation du marché des actions de la Société dans le cadre La présente autorisation expirera le 12 décembre 2016. Une nouvelle
de contrat de liquidité conclu avec un prestataire de service autorisation de rachat d’actions sera demandée à la prochaine
d’investissement indépendant dont les termes seront conformes Assemblée.
à la charte de déontologie reconnue par l’Autorité des marchés
financiers ;

Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015 67


3 ACTIONS DE LA SOCIÉTÉ ET CAPITAL
Rachat par la société de ses propres actions

3.5.1. Descriptif du « Programme de Rachat 2016 »


La mise en œuvre de ce programme est soumise au vote des actionnaires Ce programme sera également destiné à permettre à la Société
dans le cadre de l’Assemblée générale de la société Gfi Informatique d’opérer sur les actions de la Société dans tout autre but autorisé ou
appelée à délibérer sur les comptes de l’exercice clos le 31 décembre qui viendrait à être autorisé par la loi ou la réglementation en vigueur.
2015, dans la résolution reproduite ci-dessous. Dans une telle hypothèse, la Société informera ses actionnaires par
voie de communiqué.

AUTORISATION À CONFÉRER AU CONSEIL L’acquisition, la cession ou le transfert de ces actions pourront être
D’ADMINISTRATION EN VUE DE L’ACHAT effectués à tout moment, y compris en période d’offre publique, dans
PAR LA SOCIÉTÉ DE SES PROPRES ACTIONS le respect de la réglementation, et par tous moyens, y compris le cas
échéant, sur le marché ou de gré à gré, par acquisition ou cession de
L’Assemblée générale, statuant aux conditions de quorum et de blocs, par l’utilisation de produits dérivés, ou par la mise en place de
majorité des Assemblées générales ordinaires, connaissance prise du stratégies optionnelles. Il est précisé qu’en période d’offre publique,
rapport du Conseil d’administration et conformément aux dispositions ces opérations ne pourront être réalisées que dans le strict respect des
des articles L. 225-209 et suivants du Code de commerce et aux conditions de l’article 231-40, II du Règlement général de l’AMF, afin
dispositions du règlement européen n° 2273/2003 du 22 décembre de permettre à la Société de respecter ses engagements antérieurs, et
2003 portant sur les modalités d’application de la directive européenne uniquement : a) si d’une part, l’offre d’achat des titres Gfi Informatique
n° 2003/6/CE du 28 janvier 2003 : est réglée intégralement en numéraire ; et b) si, d’autre part, les
• autorise le Conseil d’administration à acheter un nombre d’actions opérations de rachat sont réalisées dans le cadre de la poursuite d’un
Gfi Informatique représentant au maximum 10 % du capital social programme déjà en cours, entrent dans l’un des objectifs visés ci-dessus
actuel, avec un prix maximum d’achat par action de 10 euros. Le et ne sont pas susceptibles de faire échouer l’offre.
nombre d’actions sera, le cas échéant, ajusté en cas d’opérations sur L’Assemblée générale donne tous pouvoirs au Conseil d’administration,
le capital, notamment en cas d’incorporations de réserves, bénéfices avec faculté de subdélégation, pour mettre en œuvre la présente
ou primes et attribution gratuite d’actions, division ou regroupement autorisation et notamment pour passer tous ordres, conclure tous
d’actions ; le capital sera également ajusté du nombre d’actions accords, établir et modifier tous documents, notamment d’information,
auto-détenues. effectuer toutes formalités et toutes déclarations auprès de tous
Le Conseil d’administration pourra utiliser la présente autorisation en organismes, et d’une manière générale, faire le nécessaire pour
vue notamment de remplir les objectifs suivants : l’application de la présente autorisation.
• attribution d’actions gratuites aux salariés et aux mandataires Le Conseil informera l’Assemblée générale ordinaire annuelle
sociaux de la Société et des sociétés qui lui sont liées ; des opérations réalisées en application de la présente résolution.
L’autorisation conférée au Conseil d’administration est valable pour
• attribution ou cession d’actions aux salariés dans le cadre de la
participation aux fruits de l’expansion ; une durée de dix-huit (18) mois à compter de la présente Assemblée ;
elle met fin et remplace, pour la période non écoulée et à hauteur des
• animation du marché des actions de la Société dans le cadre montants non utilisés à ce jour, celle donnée par l’Assemblée générale
de contrat de liquidité conclu avec un prestataire de service
mixte du 12 juin 2015.
d’investissement indépendant dont les termes seront conformes
à la charte de déontologie reconnue par l’Autorité des marchés
financiers ;
• conservation et remise ultérieure à l’échange ou en paiement dans le
cadre d’opérations éventuelles de croissance externe dans la limite
de 5 % du capital pour les échanges effectués dans le cadre d’une
opération de fusion, de scission ou d’apport ;
• remise ou échange d’actions lors de l’exercice de droits attachés
à des titres donnant droit, de quelque manière que ce soit, à
l’attribution d’actions de la Société ;
• réduction du capital par voie d’annulation de toute ou partie des
actions acquises.

68 Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015


ACTIONS DE LA SOCIÉTÉ ET CAPITAL
Rachat par la société de ses propres actions

3.5.2. Bilan du « Programme de Rachat 2015 »


Gfi Informatique dispose d’un contrat de liquidité avec la société Oddo Corporate Finance, conforme à la charte de l’AFEI. Le programme de rachat
2015 était intégré au document de référence de l’exercice 2014 qui peut être consulté sur le site internet de la Société ou obtenu sous format
papier auprès du siège social par tout actionnaire qui en ferait la demande. Le bilan au 31 décembre 2015 du programme de rachat est le suivant :

Nombre de titres composant le capital de l’émetteur au 1er janvier 2015 54 450 342
er
Nombre de titres auto-détenus de manière directe ou indirecte au 1 janvier 2015 (en titres et en pourcentage) 282 883 0,52 %

ANIMATION DU MARCHÉ (CONTRAT DE LIQUIDITÉ)

Informations cumulées du 1er janvier 2015 au 31 décembre 2015 3


Nombre de titres détenus au 1er janvier 2015 (en titre et en pourcentage) 155 014 0,28 %
Nombre de titres achetés 305 132
Nombre de titres vendus (370 700)
Nombre de titres annulés Néant
Rachat auprès de personnes détenant plus de 10 % du capital social ou des dirigeants Néant
Nombre de titres annulés au cours des 24 derniers mois Néant
Nombre de titres auto-détenus au 31 décembre 2015 (en titres et en pourcentage) 89 446 0,14 %
Valeur boursière des titres auto-détenus au 31 décembre 2015 744 191 €
Valeur brute comptable du portefeuille au 31 décembre 2015 545 403 €
Cours moyen d’achat au cours de l’année 2015 6,03 €
Cours moyen de vente au cours de l’année 2015 6,08 €

Au 31 décembre 2015, les moyens suivants figuraient au compte du contrat de liquidité :


• 89 446 actions Gfi Informatique ;
• 674 971,16 euros en Sicav de trésorerie.

AUTRES OBJECTIFS (PORTEFEUILLE DE RACHAT DE TITRES)

Informations cumulées du 1er janvier 2015 au 31 décembre 2015

Nombre de titres auto-détenus de manière directe ou indirecte au 1er janvier 2015 127 869
Nombre de titres achetés 328 537
Nombre de titres attribués en actions gratuites aux salariés (225 778)
Nombre de titres remis lors de l’exercice de la conversion des Océanes -
Nombre de titres remis lors de l’exercice des Bsaar (133 930)
Nombre de titres annulés -
Nombre de titres auto-détenus au 31 décembre 2015 96 698
Cours de Bourse au 31 décembre 2015 8,32 €
Valeur boursière des titres auto-détenus au 31 décembre 2015 804 527 €
Valeur brute comptable du portefeuille au 31 décembre 2015 585 024 €
Cours moyen d’achat au cours de l’année 2015 6,08 €

Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015 69


3 ACTIONS DE LA SOCIÉTÉ ET CAPITAL
Autres informations sur les actions – Cours de bourse

3.6. AUTRES INFORMATIONS SUR


LES ACTIONS – COURS DE BOURSE

3.6.1. Nantissement d’actions de la Société et de ses filiales


Le 30 octobre 2012, Gfi Informatique a donné en nantissement la Le 9 octobre 2015, Gfi Informatique a donné en nantissement la totalité
totalité des actions qu’elle détient dans sa filiale Gfi Informatique- des actions qu’elle détient dans sa filiale Gfi Progiciels, en faveur du
Production en faveur du Trésor public, en garantie de la créance relative pool bancaire, dans le cadre de la convention de crédit syndiquée en
au litige TVA. date du 9 octobre 2015.

3.6.2. Cours de Bourse et de transactions


Le titre Gfi Informatique fait partie du compartiment B d’Euronext Les informations présentées ci-après, provenant d’Euronext, ont été
Paris de NYSE Euronext et des indices CAC Mid & Small, CAC Small, fidèlement reproduites et aucun fait n’a été omis qui les rendrait
CAC Technology, CAC Software & Computer Services, CAC All Shares, inexactes ou trompeuses.
EnterNext Tech 40, CAC ALL-Tradable.

70 Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015


ACTIONS DE LA SOCIÉTÉ ET CAPITAL
Autres informations sur les actions – Cours de bourse

3.6.3. Analyse des transactions

Moyenne
Nombre total des volumes Total
Nombre de de transactions quotidiens (en des volumes Cours du mois Cours du mois Cours moyen
séances de (en nombre nombre (en millions le plus bas le plus haut du mois*
cotations de titres) de titres) d’euros) (en euros) (en euros) (en euros)
2014
Octobre 23 230 588 10 026 1,2 4,52 5,69 5,05
Novembre 20 371 011 18 551 1,9 4,93 5,50 5,13
Décembre 21 139 080 6 623 0,8 5,20 5,75 5,43
2015 3
Janvier 21 184 558 8 788 1,0 5,29 6,00 5,63
Février 20 771 843 38 592 4,7 5,81 6,57 6,08
Mars 22 593 790 26 990 3,6 5,90 6,19 6,09
Avril 20 220 118 11 006 1,4 5,90 6,34 6,16
Mai 20 219 765 10 988 1,4 5,96 6,28 6,15
Juin 22 138 539 6 297 0,8 5,84 6,28 6,03
Juillet 23 168 028 7 306 1,0 5,66 6,40 6,06
Août 21 238 237 11 345 1,5 5,60 6,38 6,15
Septembre 22 195 481 8 886 1,2 5,83 6,35 6,06
Octobre 22 162 002 7 364 1,0 5,82 6,37 6,12
Novembre 20 614 255 30 713 4,8 6,10 8,45 7,79
Décembre 22 1 804 031 82 001 15,1 8,18 8,38 8,35
2016
Janvier 20 1 032 467 51 623 8,6 8,30 8,45 8,37
Février 21 1 043 656 49 698 8,8 7,94 8,47 8,41
Mars 21 386 997 18 428 3,2 8,25 8,45 8,39
* Sur la base des cours de clôture journaliers.

Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015 71


3 ACTIONS DE LA SOCIÉTÉ ET CAPITAL
Autres informations sur les actions – Cours de bourse

3.6.4. Cours de Bourse (base 100)


Indice 100 au 1er octobre 2014

Plus bas 83,64


Plus haut 153,82
160
150
140
130
120
110
100
90
80
70
60
50

01/10/14 01/12/14 01/02/15 01/04/15 01/06/15 01/08/15 01/10/15 01/12/15 01/02/16 31/03/16

72 Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015


GOUVERNANCE
D’ENTREPRISE 4
4.1. COMPOSITION DU CONSEIL 4.3. RAPPORT DES COMMISSAIRES
D’ADMINISTRATION AUX COMPTES SUR LE RAPPORT
EN DATE DU 24 MARS 2016 74 DU PRÉSIDENT 98
4.1.1. Liste des principaux mandats et fonctions exercés
par les mandataires sociaux de Gfi Informatique 75 4.4. RAPPORT DU CONSEIL
4.1.2. Rémunérations des mandataires sociaux 83 D’ADMINISTRATION 99
4.1.3. Autres informations sur les mandataires sociaux 86 4.4.1. Droits à l’attribution d’actions gratuites :
plan du 1er mars 2013 99
4.2. RAPPORT DU PRÉSIDENT DU CONSEIL 4.4.2. Autorisation d’attribution gratuite d’actions 2015 100
D’ADMINISTRATION 87
4.2.1. Conseil d’administration 87
4.2.2. Directeur général 89
4.2.3. Directeurs généraux délégués 89
4.2.4. Comité d’audit et de contrôle interne
en date du 24 mars 2016 89
4.2.5. Comité des nominations et des rémunérations
en date du 24 mars 2016 90
4.2.6. Comité des investissements
en date du 24 mars 2016 91
4.2.7. Comité stratégique en date du 24 mars 2016 91
4.2.8. Application des recommandations du Code
AFEP-MEDEF 92
4.2.9. Présentation synthétique du dispositif
de contrôle interne 92
4.2.10. Élaboration de l’information comptable
et financière 96
4.2.11. Perspectives et poursuite des travaux sur 2016 97

Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015 73


4 GOUVERNANCE D’ENTREPRISE
Composition du Conseil d’administration en date du 24 mars 2016

Le Conseil d’administration est composé de dix administrateurs, dont trois administrateurs de sexe féminin, dont un administrateur représentant
les salariés, de trois censeurs et de deux représentants du Comité Central d’Entreprise de l’U.E.S. Gfi Informatique.
L’Assemblée générale des actionnaires du 24 mars 2016 a décidé de nommer, en qualité d’administrateur Mesdames Anne-Lise Bapst, Sabine
Schimel, et en qualité de censeur, Monsieur Henry Capelle.
L’Assemblée générale des actionnaires du 24 mars 2016 a décidé, sous condition suspensive sans effet rétroactif de l’acquisition par Mannai
Corporation QSC au plus tard le 31 juillet 2016, d’une participation représentant au moins 25 % du capital social de la Société, de nommer, en
qualité d’administrateur Messieurs Alekh Grewal, Keith Higley, et en qualité de censeur, Monsieur Santhosh Krishnamoorthy.
À la date du 24 mars 2016, la réalisation de la condition suspensive susvisée n’a pas été constatée.
Le Conseil d’administration du 24 mars 2016 ayant arrêté les termes du rapport de gestion relatif à l’exercice 2015 (chapitres 1 à 4 ainsi que leurs
renvois aux chapitres 5 et 6) n’a pas constaté la réalisation de la condition suspensive susvisée. Il a toutefois examiné la composition des quatre
Comités spécialisés du Conseil eu égard aux nouvelles nominations intervenues et a décidé d’attendre la séance au cours de laquelle il constatera
la réalisation de ladite condition suspensive pour déterminer leur composition.
La liste des membres du Conseil d’administration de la Société est la suivante :

4.1. COMPOSITION DU CONSEIL


D’ADMINISTRATION
EN DATE DU 24 MARS 2016
• M. Vincent Rouaix Président et Directeur général
• Mme Anne-Lise Bapst Administrateur indépendant
• M. William Bitan Administrateur indépendant
• Mme Carolle Foissaud Administrateur indépendant
• M. Patrick de Giovanni Administrateur
• Itefin Participations représentée par M. Gilles Rigal Administrateur
• M. Jean-Paul Lepeytre Administrateur indépendant
• M. Jean-Luc Louis Administrateur représentant les salariés
• M. Nicolas Roy Administrateur indépendant
• Mme Sabine Schimel Administrateur indépendant
• M. Henry Capelle Censeur
• M. Gérard Longuet Censeur
• M. Henri Moulard Censeur
• M. Laurent Calvet Représentant le Comité Central d’Entreprise de l’UES Gfi Informatique
• M. Alain Kuong Kaing Représentant le Comité Central d’Entreprise de l’UES Gfi Informatique

Conformément aux statuts, chaque administrateur détient au moins une action de la Société, à l’exception de l’administrateur représentant les
salariés.

74 Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015


GOUVERNANCE D’ENTREPRISE
Composition du Conseil d’administration en date du 24 mars 2016

4.1.1. Liste des principaux mandats et fonctions exercés


par les mandataires sociaux de Gfi Informatique

VINCENT ROUAIX MANDATS PRINCIPAUX EXERCÉS EN DEHORS DU GROUPE


GFI INFORMATIQUE
Né le 16 juin 1959
Âge (1) : 56 ans SOCIÉTÉ COTÉE
Nationalité : française Néant
Adresse professionnelle : 145, boulevard Victor-Hugo,
93400 Saint-Ouen SOCIÉTÉ NON COTÉE
Échéance du mandat d’administrateur (2) : 2016 (une résolution − Gérant d’Auteuil Conseil EURL (France)
sera présentée pour le renouvellement de son mandat) − Membre du Comité d’administration d’Itefin Participations SAS
Nombre d’actions de la Société : 530 016 (France)
Critères d’indépendance (3) : non − Administrateur de MoneyLine Banking Systems SA (France)
MANDATS PRINCIPAUX EXERCÉS DANS LE GROUPE − Administrateur de Paris Entreprendre (association 1901) (France)
GFI INFORMATIQUE
MANDATS PRINCIPAUX ÉCHUS AU COURS
DES CINQ DERNIÈRES ANNÉES
4
SOCIÉTÉ COTÉE
− Président-directeur général et administrateur de Gfi Informatique − Président de Gfi-BUS SAS (jusqu’en 2015) (France) (Transmission
(France) universelle du patrimoine à la société Gfi Informatique du 30 juillet
− Président du Comité des investissements de Gfi Informatique 2015)
(France) − Président-directeur général et administrateur de Cognitis Group SA
− Membre du Comité stratégique de Gfi Informatique (France) (jusqu’en 2015) (France) (Transmission universelle du patrimoine à
la société Gfi Informatique du 25 mai 2015)
SOCIÉTÉ NON COTÉE − Membre du Conseil de surveillance de Gfi Informatik Management
− Président du Conseil d’administration et administrateur de Holding AG (jusqu’en mars 2010) (Allemagne)
Gfi Informatique – Production (France) − Représentant de Gfi Informatique en qualité de Président de Gfi
− Représentant de Gfi Informatique en qualité de Président de Monétic SAS (jusqu’en août 2010) (France)
Gfi Informatique Entreprise Solutions SAS (France)
EXPERTISE ET EXPÉRIENCE PROFESSIONNELLE
− Représentant de Gfi Informatique en qualité de Président de Gfi
Consulting SAS (France) Diplômé de l’École Supérieure des Travaux Publics, M. Vincent Rouaix
a effectué l’ensemble de sa carrière dans des groupes de services
− Président du Conseil de surveillance de Financière Ordirope SAS
internationaux. En 1986, il rejoint la société Logispace, où il accède
(France)
au poste de Directeur général, puis de Président-directeur général. En
− Représentant de Gfi Informatique en qualité de Président de ITN 1999, il est nommé Directeur général de la société Cognicase France,
Consultants SAS (France) puis en 2001 Executive Vice-Président et Directeur général Europe de
− Représentant de Gfi Informatique en qualité de Président de Business la société Cognicase.
Document SAS (France) M. Vincent Rouaix a ensuite créé et développé le groupe Adelior
− Président-directeur général et administrateur de Gfi International avec le support de fonds d’investissements. Suite à la prise de
(Suisse) contrôle du groupe Adelior par le groupe Gfi Informatique, il est
− Président et administrateur de Holding Gfi Informatique Maroc nommé administrateur (mars 2006), puis Directeur général délégué
(Maroc) (décembre 2006) de Gfi Informatique, et Directeur général depuis le
17 mars 2009. Il a été nommé Président du Conseil d’administration
− Représentant de Gfi Informatique en qualité d’administrateur de Gfi
le 20 mai 2009.
Maroc Offshore (Maroc)
− Représentant de Gfi Informatique en qualité Président et
d’administrateur de Grupo Corporativo Gfi Informatica SA (Espagne)
− Président et administrateur de Gfi Portugal-Tecnologias de
Informaçao (Portugal)
− Représentant de Gfi Informatique en qualité d’administrateur de
Somafor RCI (Côte d’Ivoire)

(1) À la date de l’Assemblée générale statuant sur les comptes annuels.


(2) Assemblée générale statuant sur les comptes de 2015.
(3) Les critères retenus pour qualifier un administrateur d’indépendant sont ceux issus du Code de gouvernance d’entreprise des sociétés cotées AFEP-MEDEF. La situation de
chaque administrateur au regard des critères d’indépendance a été examinée par le Conseil d’administration.

Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015 75


4 GOUVERNANCE D’ENTREPRISE
Composition du Conseil d’administration en date du 24 mars 2016

MADAME ANNE-LISE BAPST Depuis 2011, Madame Anne-Lise Bapst rejoint HSBC Investment Bank
Ltd Paris en qualité de Directeur de la Communication avec pour
Née le 3 mars 1964 mission de définir et encadrer le développement de la stratégie de
Âge (1) : 52 ans communication de la banque en France et de ses différents métiers
Nationalité : Française (banque de détail particuliers et entreprises, banque de financement
Adresse professionnelle : 109 Avenue des Champs-Élysées 75008 et d’investissement, banque privée, assurance et gestion d’actifs).
Paris Madame Anne-Lise Bapst est parallèlement nommée membre du
Échéance du mandat d’Administrateur (2) : 2019 Comité Exécutif de HSBC France, et membre du Conseil de la Fondation
Nombre d’actions de la Société : En cours d’acquisition pour l’Education.
Critères d’indépendance (3) : oui

MANDATS PRINCIPAUX EXERCÉS DANS LE GROUPE WILLIAM BITAN


GFI INFORMATIQUE Né le 1er janvier 1949
Âge (4) : 67 ans
SOCIÉTÉ COTÉE
Nationalité : française
− Administrateur de Gfi Informatique (France)
Adresse professionnelle : 44, rue Ferdinand, 75017 Paris
MANDATS PRINCIPAUX EXERCÉS EN DEHORS DU GROUPE Échéance du mandat d’administrateur (5) : 2018
GFI INFORMATIQUE Nombre d’actions de la Société : 1
Critères d’indépendance (6) : oui
SOCIÉTÉ COTÉE
Néant MANDATS PRINCIPAUX EXERCÉS DANS LE GROUPE
GFI INFORMATIQUE
SOCIÉTÉ NON COTÉE
SOCIÉTÉ COTÉE
Néant
− Administrateur de Gfi Informatique (France)
MANDATS PRINCIPAUX ÉCHUS AU COURS − Président du Comité d’audit et de contrôle interne de
DES CINQ DERNIÈRES ANNÉES Gfi Informatique (France)
Néant − Membre du Comité stratégique de Gfi Informatique (France)

EXPERTISE ET EXPÉRIENCE PROFESSIONNELLE SOCIÉTÉ NON COTÉE


Madame Anne-Lise Bapst a débuté sa carrière au sein de la Commission Néant
des Opérations de Bourse où elle a occupé notamment les fonctions
de chef de Service des relations Publiques, en charge notamment de la MANDATS PRINCIPAUX EXERCÉS EN DEHORS DU GROUPE
mise en place d’un plan stratégique de communication, des relations
GFI INFORMATIQUE
publiques avec la communauté financière (Rapport annuel au Président
SOCIÉTÉ COTÉE
de la République, Représentant de la Cob au sein des instances
gouvernementales en charge de la mise en place de l’Euro) et de la Néant
rédaction du livret « l’investisseur et l’Euro » diffusé en partenariat
avec les principaux réseaux bancaires. SOCIÉTÉ NON COTÉE
− Consultant indépendant de la société WHB Conseil (France)
En 2000, elle rejoint le Groupe ABN-Amro Bank France (Banque de
Financement et d’Investissement et Banque Privée Neuflize OBC) − Administrateur d’Adomos (France)
en qualité de Directeur de la communication où elle a mis en place
MANDATS PRINCIPAUX ÉCHUS AU COURS
notamment les stratégies de communication locales et internationales.
DES CINQ DERNIÈRES ANNÉES
En 2008, elle est nommée Directeur de la Communication et du − Membre du Conseil de surveillance d’Acheter-Louer.fr (France)
Développement Durable du groupe Wendel Investissement (f/
Marine Wendel) afin de redéfinir et mettre en œuvre une stratégie de EXPERTISE ET EXPÉRIENCE PROFESSIONNELLE
communication corporate en vue d’un repositionnement institutionnel M. William Bitan a commencé sa carrière en 1968 au sein de la
du Groupe, encadrer la communication financière du groupe, animer Direction financière de SEMA. En 1986, il est nommé Directeur du
la communication de l’ensemble des filiales et assurer les situations contrôle de gestion de SEMA Group Plc (société de droit britannique
de crises. cotée au London Stock Exchange et à la Bourse de Paris), puis Directeur

(1) à la date de l’Assemblée générale statuant sur les comptes annuels


(2) Assemblée générale statuant sur les comptes de 2018
(3) Les critères retenus pour qualifier un Administrateur d’indépendant sont ceux issus du Code de gouvernance d’entreprise des sociétés cotées AFEP MEDEF. La situation de
chaque Administrateur au regard des critères d’indépendance a été examinée par le Conseil d’administration.

76 Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015


GOUVERNANCE D’ENTREPRISE
Composition du Conseil d’administration en date du 24 mars 2016

financier, membre du Comité exécutif et administrateur, en 1992. Il du département Crayon Combustible. Elle rejoint ensuite la branche
est nommé Directeur opérationnel du Groupe en 2000. En 2001, il Connectique du groupe FCI (ancienne filiale du groupe Areva) en 2000
rejoint le Groupe Capgemini pour exercer successivement les fonctions pour y assurer les fonctions de directrice de l’Industrialisation de
de Directeur du Contrôle de gestion, Directeur financier, membre du l’usine Automotive à Epernon (France). Elle rejoint en 2003 la Business
Comité exécutif et administrateur de nombreuses filiales du Groupe. Unit « Réacteurs » et deviendra notamment directrice de cabinet du
Depuis 2005, il intervient en qualité de consultant indépendant auprès Directeur de la BU puis adjointe au chef d’offre EPR™ Chine. En 2007
de sociétés, dans le domaine des fusions-acquisitions, du coaching, de au sein d’Areva TA, elle prend le poste de chef de l’Unité de projets
la communication financière et de l’élaboration de plans stratégiques de conception et de réalisation de réacteurs nucléaires de propulsion
auprès de groupes internationaux. navale puis de leur maintenance. En juillet 2009, elle devient directrice
de la Business Unit Assainissement et en assure son redressement. En
mars 2012, elle est nommée Directrice Sûreté, Sécurité et Soutien aux
CAROLLE FOISSAUD Opérations et est membre de l’Executive Management Board (EMB).
Née le 2 septembre 1966 Elle siège également au Conseil d’administration de Mersen. À partir
Âge (1) : 49 ans du 1er mars 2014, Carolle Foissaud est nommée Président-directeur
Nationalité : française général d’Areva TA et Directrice de la Business Division Propulsion &
Réacteurs de recherche.
Adresse professionnelle : Areva TA – Lieu-dit « Les Hautes Rives » -
route de St Aubin – 91190 Villiers le Bâcle
Échéance du mandat d’administrateur (2) : 2017 PATRICK DE GIOVANNI
Nombre d’actions de la Société : 1 067
Critères d’indépendance (3) : oui
Né le 4 mars 1945
Âge (4) : 71 ans 4
MANDATS PRINCIPAUX EXERCÉS DANS LE GROUPE Nationalité : française
GFI INFORMATIQUE Adresse professionnelle : 1, rue Paul Cézanne, 75008 Paris
Échéance du mandat d’administrateur (5) : 2016 (une résolution
SOCIÉTÉ COTÉE
sera présentée pour le renouvellement de son mandat)
− Administrateur de Gfi Informatique (France) Nombre d’actions de la Société : 1
− Membre du Comité stratégique de Gfi Informatique (France) Critères d’indépendance (6) : non

SOCIÉTÉ NON COTÉE MANDATS PRINCIPAUX EXERCÉS DANS LE GROUPE


Néant GFI INFORMATIQUE

SOCIÉTÉ COTÉE
MANDATS PRINCIPAUX EXERCÉS EN DEHORS DU GROUPE
GFI INFORMATIQUE − Administrateur de Gfi Informatique (France)
− Membre du Comité d’audit et de contrôle interne de Gfi Informatique
SOCIÉTÉ COTÉE (France)
Néant
SOCIÉTÉ COTÉE
SOCIÉTÉ NON COTÉE Néant
− Président-directeur général d’Areva TA (France)
MANDATS PRINCIPAUX EXERCÉS EN DEHORS DU GROUPE
− Administrateur de la société Mersen (France)
GFI INFORMATIQUE
MANDATS PRINCIPAUX ÉCHUS AU COURS DES CINQ
SOCIÉTÉ COTÉE
DERNIÈRES ANNÉES
Néant
Néant
SOCIÉTÉ NON COTÉE
EXPERTISE ET EXPÉRIENCE PROFESSIONNELLE
− Administrateur de la société Apax Partners SA (France)
Madame Carolle Foissaud, est diplômée de l’École Polytechnique et de
l’École Nationale Supérieure des Télécommunications. Elle commence − Directeur général et membre du Comité d’administration d’Itefin
sa carrière en 1991 chez Thomson en qualité d’ingénieur d’Études Participations SAS (France)
Système pour un équipement de l’avion Rafale. Elle intègre la Business − Directeur général de Financière Helios SAS (France)
Unit « Combustible » d’Areva NP en 1995 et y devient responsable

(1) À la date de l’Assemblée générale statuant sur les comptes annuels.


(2) Assemblée générale statuant sur les comptes de 2016.
(3) Les critères retenus pour qualifier un administrateur d’indépendant sont ceux issus du Code de gouvernance d’entreprise des sociétés cotées AFEP-MEDEF. La situation de
chaque administrateur au regard des critères d’indépendance a été examinée par le Conseil d’administration.
(4) À la date de l’Assemblée générale statuant sur les comptes annuels.
(5) Assemblée générale statuant sur les comptes de 2015.
(6) Les critères retenus pour qualifier un administrateur d’indépendant sont ceux issus du Code de gouvernance d’entreprise des sociétés cotées AFEP-MEDEF. La situation de
chaque administrateur au regard des critères d’indépendance a été examinée par le Conseil d’administration.

Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015 77


4 GOUVERNANCE D’ENTREPRISE
Composition du Conseil d’administration en date du 24 mars 2016

− Président du Conseil de surveillance d’Impact Partenaires SAS MANDATS PRINCIPAUX EXERCÉS EN DEHORS DU GROUPE
(France) GFI INFORMATIQUE
− Gérant de SC Plamet (France)
SOCIÉTÉ COTÉE
MANDATS PRINCIPAUX ÉCHUS AU COURS − Administrateur de Altran Technologies SA (France)
DES CINQ DERNIÈRES ANNÉES
SOCIÉTÉ NON COTÉE
− Administrateur de Vedici Groupe SAS (jusqu’en 2010) (France)
− Président et Membre du Comité d’administration d’Itefin
− Administrateur de Camelia Participations SAS (jusqu’en 2010)
Participations SAS (France)
(France)
− Président du Conseil d’administration de Willink SAS (France)
− Représentant permanent d’Apax Partners SA au sein de Finalliance
SAS (jusqu’en 2011) (France) − Président d’Altrafin Participations SAS (France)
− Administrateur de NWL Investissements SA (jusqu’en 2012) − Président d’Altimus SAS (France)
(Luxembourg) − Administrateur de Vocalcom SAS (France)
− Membre du Comité exécutif de Financière Helios SAS (jusqu’en − Administrateur d’Apax Partners MidMarket SAS (France), et de
2013) (France) Financière MidMarket SAS (France)
− Administrateur d’Altamir Gérance SA (jusqu’en 2014) (France) − Administrateur et Président du Conseil d’administration de
Magequam (Luxembourg)
EXPERTISE ET EXPÉRIENCE PROFESSIONNELLE
− Représentant légal d’Altrafin Participations dans la société en
M. Patrick de Giovanni est Directeur associé d’Apax Partners depuis participations Altitude (France)
1983. Il a réalisé un grand nombre d’investissements dans des
− Gérant de Infofin Participations (Luxembourg)
entreprises industrielles et de services aux entreprises et dans tous les
types d’opérations (LBO, Capital développement, Capital-risque). Il est − Associé Gérant de la société civile Sofaprig (France)
ancien Président de l’Association Française des Investisseurs en Capital − Président d’Alphax Participations SAS (France), et de Betax
(AFIC). Patrick de Giovanni est ancien élève de l’École polytechnique. Participations SAS (France)

MANDATS PRINCIPAUX ÉCHUS AU COURS


ITEFIN PARTICIPATIONS DES CINQ DERNIÈRES ANNÉES
SOCIÉTÉ NON COTÉE − Président par intérim de Altran Technologies du 29.04.15 au 18.06.15
REPRÉSENTÉE PAR M. GILLES RIGAL
− Administrateur de Cognitis Group SA (jusqu’en 2012) (France)
1, rue Paul Cézanne, 75008 Paris (Transmission universelle du patrimoine à la société Gfi Informatique
Échéance du mandat d’administrateur d’Itefin Participations (1) : du 25 mai 2015)
2016 (une résolution sera présentée pour le renouvellement de son − Director d’Odyfinance (jusqu’en 2012) (Luxembourg)
mandat) (2). M. Gilles Rigal est né le 26 mai 1958
EXPERTISE ET EXPÉRIENCE PROFESSIONNELLE
Nombre d’actions de la société Itefin Participations : 17 069 443 M. Gilles Rigal est Directeur associé d’Apax Partners. Gilles Rigal rejoint
Critères d’indépendance (3) : non Apax Partners en 2001 au sein de l’équipe Technologies & Telecom. Il
débute sa carrière comme entrepreneur en participant à la création de
MANDATS PRINCIPAUX EXERCÉS DANS LE GROUPE IGL, société de logiciels et de services informatiques revendue cinq ans
GFI INFORMATIQUE
plus tard à Thales. Il entre alors chez McDonnell Douglas Information
SOCIÉTÉ COTÉE Systems où il devient Directeur de division, puis chez Systar, société
internationale de logiciels basée en France dont il est successivement
− Représentant permanent d’Itefin Participations au Conseil Directeur général pour la France, pour l’Europe et pour les opérations
d’administration de Gfi Informatique (France) mondiales. En 1995, il rejoint BMC Software, 5e éditeur mondial de
− Membre du Comité des investissements de Gfi Informatique (France) logiciels en tant que Directeur général France et Vice-Président du
− Membre du Comité des nominations et des rémunérations de marketing et des ventes indirectes pour l’Europe, le Moyen Orient et
Gfi Informatique (France) l’Afrique. Gilles Rigal est Ingénieur ENSEEIHT (Toulouse) et titulaire
d’un DEA de Robotique de l’Université de Toulouse.
− Membre du Comité stratégique de Gfi Informatique (France)

SOCIÉTÉ NON COTÉE


Néant

(1) À la date de l’Assemblée générale statuant sur les comptes annuels.


(2) Assemblée générale statuant sur les comptes de 2015.
(3) Les critères retenus pour qualifier un administrateur d’indépendant sont ceux issus du Code de gouvernance d’entreprise des sociétés cotées AFEP-MEDEF. La situation de
chaque administrateur au regard des critères d’indépendance a été examinée par le Conseil d’administration.

78 Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015


GOUVERNANCE D’ENTREPRISE
Composition du Conseil d’administration en date du 24 mars 2016

JEAN-PAUL LEPEYTRE JEAN-LUC LOUIS


Né le 16 août 1947 Né le 14 février 1954
Âge (1) : 68 ans Âge (4) : 62 ans
Nationalité : française Nationalité : française
Adresse professionnelle : 14, rue Berbier-du-Mets, 75013 Paris Adresse professionnelle : 145, Boulevard Victor Hugo,
Chevalier de la Légion d’Honneur 93400 Saint-Ouen
Échéance du mandat d’administrateur (2) : 2017 Échéance du mandat d’administrateur (5) : 2017
Nombre d’actions de la Société : 310 Nombre d’actions de la Société : 0
Critères d’indépendance (3) : oui Critères d’indépendance (6) : non

MANDATS PRINCIPAUX EXERCÉS DANS LE GROUPE MANDATS PRINCIPAUX EXERCÉS DANS LE GROUPE
GFI INFORMATIQUE GFI INFORMATIQUE

SOCIÉTÉ COTÉE SOCIÉTÉ COTÉE


− Administrateur de Gfi Informatique (France) − Administrateur représentant les salariés de Gfi Informatique (France)
− Membre du Comité des investissements de Gfi Informatique (France)
SOCIÉTÉ NON COTÉE
− Président du Comité stratégique de Gfi Informatique (France)
Néant
SOCIÉTÉ NON COTÉE
Néant
MANDATS PRINCIPAUX EXERCÉS EN DEHORS DU GROUPE
GFI INFORMATIQUE
4
Néant
MANDATS PRINCIPAUX EXERCÉS EN DEHORS DU GROUPE
GFI INFORMATIQUE
MANDATS PRINCIPAUX ÉCHUS AU COURS DES CINQ
SOCIÉTÉ COTÉE DERNIÈRES ANNÉES
Néant Néant

SOCIÉTÉ NON COTÉE EXPERTISE ET EXPÉRIENCE PROFESSIONNELLE


− Président de JPL Consulting SAS (France) Titulaire d’un diplôme d’ingénieur en aérospatiale puis d’un DESS en
informatique, M. Jean-Luc Louis a effectué l’essentiel de sa carrière
MANDATS PRINCIPAUX ÉCHUS AU COURS dans de grandes sociétés de services, en commençant par le groupe
DES CINQ DERNIÈRES ANNÉES Cap Gemini (1979-1983). Après avoir exercé de nombreuses missions
− Administrateur de la société MCSA (France). comme Chef de Projet en informatique spécialisé dans le temps
réel ou comme enseignant à l’université, il intègre le groupe Gfi en
EXPERTISE ET EXPÉRIENCE PROFESSIONNELLE 1998 où il travaille sur des projets en télécommunication. Il exerce
M. Jean-Paul Lepeytre a effectué l’ensemble de sa carrière dans le en parallèle différents mandats sociaux avant d’être élu en 2014 au
Groupe Thales où il a occupé différents postes de direction dans le poste d’administrateur salarié au sein du Conseil d’administration de
domaine Optronique (1972-1987), Électronique de Missiles (1987- Gfi Informatique.
1989), Avionique (1989-1999), Services et Sécurité (1999-2008). En
2004, il accède au poste de Directeur général adjoint et membre du
Comité exécutif de la société Thales, puis de Conseiller du Président
en particulier pour la gestion des risques. Il est entré au Conseil
d’administration de Gfi Informatique en tant que Censeur en 2010
puis d’administrateur en 2011.

(1) À la date de l’Assemblée générale statuant sur les comptes annuels.


(2) Assemblée générale statuant sur les comptes de 2016.
(3) Les critères retenus pour qualifier un administrateur d’indépendant sont ceux issus du Code de gouvernance d’entreprise des sociétés cotées AFEP-MEDEF. La situation de
chaque administrateur au regard des critères d’indépendance a été examinée par le Conseil d’administration.
(4) À la date de l’Assemblée générale statuant sur les comptes annuels.
(5) Assemblée générale statuant sur les comptes de 2016.
(6) Les critères retenus pour qualifier un administrateur d’indépendant sont ceux issus du Code de gouvernance d’entreprise des sociétés cotées AFEP-MEDEF. La situation de
chaque administrateur au regard des critères d’indépendance a été examinée par le Conseil d’administration.

Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015 79


4 GOUVERNANCE D’ENTREPRISE
Composition du Conseil d’administration en date du 24 mars 2016

NICOLAS ROY SABINE SCHIMEL


Né le 7 juillet 1968 Née le 10 septembre 1963
Âge (1) : 47 ans Âge (4) : 52 ans
Nationalité : française Nationalité : Française
Adresse professionnelle : Orange France, 1 avenue Nelson Mandela, Adresse professionnelle : 98 rue d’Assas 75006 Paris
94745 Arcueil Cedex France Échéance du mandat d’Administrateur (5) : 2019
Echéance du mandat d’administrateur (2) : 2017 Nombre d’actions de la Société : En cours d’acquisition
Nombre d’actions de la Société : au minimum1 Critères d’indépendance (6) : oui
Critères d’indépendance (3) : oui
MANDATS PRINCIPAUX EXERCÉS DANS LE GROUPE
MANDATS PRINCIPAUX EXERCÉS DANS LE GROUPE GFI INFORMATIQUE
GFI INFORMATIQUE
SOCIÉTÉ COTÉE
SOCIÉTÉ COTÉE − Administrateur de Gfi Informatique (France)
− Administrateur de Gfi Informatique (France)
MANDATS PRINCIPAUX EXERCÉS EN DEHORS DU GROUPE
− Membre du Comité stratégique de Gfi Informatique (France)
GFI INFORMATIQUE
SOCIÉTÉ NON COTÉE
SOCIÉTÉ COTÉE
Néant
Néant
MANDATS PRINCIPAUX EXERCÉS EN DEHORS DU GROUPE
SOCIÉTÉ NON COTÉE
GFI INFORMATIQUE
Néant
SOCIÉTÉ COTÉE
Néant MANDATS PRINCIPAUX ÉCHUS AU COURS DES CINQ
DERNIÈRES ANNÉES
SOCIÉTÉ NON COTÉE − Administrateur de l’INSEE
− Administrateur de France Telecom lease SA (France) − Administrateur de Bpifrance Financement SA (jusqu’en mars 2016)
− Administrateur de l’Indivision Maitre SA (France) − Présidente du Conseil de Surveillance de Innovation capital SAS
(jusqu’en mars 2016)
MANDATS PRINCIPAUX ÉCHUS AU COURS − Président-Directeur Général de la société immobilière cotée de
DES CINQ DERNIÈRES ANNÉES
Silic SA (jusqu’en décembre 2013)
SOCIÉTÉ COTÉE − Administrateur et Directeur Général de Qualium Investissement SAS
Néant (jusqu’en septembre 2013)
− Administrateur de Egis SA (jusqu’en avril 2013)
SOCIÉTÉ NON COTÉE − Administrateur de Icade SA (jusqu’en avril 2013)
− Président du Conseil d’administration de EGT (France) − Administrateur de La Poste SA (jusqu’en avril 2013)
EXPERTISE ET EXPÉRIENCE PROFESSIONNELLE − Administrateur de Transdev Group SA (jusqu’en mars 2013)
Ancien élève de l’École Normale Supérieure (ENS), diplômé de l’École − Président du Conseil de Surveillance de Société Nationale
Nationale Supérieure des Télécommunications, M. Nicolas Roy a Immobilière SA (jusqu’en septembre 2012)
commencé sa carrière chez France Telecom Marine en 1994 avant − Administrateur de Compagnie des Alpes SA (jusqu’en mars 2012)
de rejoindre en 2000, France Telecom Mobile où il occupe différents − Administrateur de CDC Climat SA (jusqu’en mars 2011)
postes de management dans l’informatique et les réseaux avant d’être
− Administrateur de CDC Entreprises Elan PME SA ( jusqu’en
nommé Directeur technique d’Orange France en charge des systèmes
novembre 2011)
d’information et du réseau. De septembre 2010 à juin 2014, il dirige
l’Unité d’Affaires Solutions Réseaux au sein d’Orange Business Services.
Depuis juin 2014, il occupe le poste de Directeur technique Réseaux et
Services au sein d’Orange France.

(1) À la date de l’Assemblée générale statuant sur les comptes annuels.


(2) Assemblée générale statuant sur les comptes de 2016.
(3) Les critères retenus pour qualifier un administrateur d’indépendant sont ceux issus du Code de gouvernance d’entreprise des sociétés cotées AFEP-MEDEF. La situation
de chaque administrateur au regard des critères d’indépendance a été examinée par le Conseil d’administration.
(4) à la date de l’Assemblée générale statuant sur les comptes annuels
(5) Assemblée générale statuant sur les comptes de 2018
(6) Les critères retenus pour qualifier un Administrateur d’indépendant sont ceux issus du Code de gouvernance d’entreprise des sociétés cotées AFEP MEDEF. La situation
de chaque Administrateur au regard des critères d’indépendance a été examinée par le Conseil d’administration.

80 Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015


GOUVERNANCE D’ENTREPRISE
Composition du Conseil d’administration en date du 24 mars 2016

EXPERTISE ET EXPÉRIENCE PROFESSIONNELLE MANDATS PRINCIPAUX ÉCHUS AU COURS


Née en septembre 1963, diplômée de l’Ecole Polytechnique et DES CINQ DERNIÈRES ANNÉES
de l’ENSAE (Ecole Nationale Supérieure de la Statistique et de
SOCIÉTÉ COTÉE
l’Administration Economique), ancienne administratrice de l’INSEE,
Sabine Schimel a débuté sa carrière en 1989 à la Direction de la Néant
Prévision du Ministère de l’Economie, des Finances et de l’Industrie.
SOCIÉTÉ NON COTÉE
En 1993, elle rejoint CNP Assurances, où elle exerce successivement
Néant
différentes responsabilités de pilotage technique et financier. En 2000,
elle prend la direction de partenariats financiers puis du pilotage de
EXPERTISE ET EXPÉRIENCE PROFESSIONNELLE
la performance des filiales internationales en 2004. En 2009, elle est
nommée Directrice du développement, Filiales et Participations à Monsieur Henry Capelle a commencé sa carrière en 2006, au sein de la
la Caisse des Dépôts. division Investment Banking de Goldman Sachs à Londres puis à Paris,
en qualité d’analyste. Il est par la suite devenu associé et membre
En mars 2013, elle rejoint Qualium Investissement, société de gestion de l’équipe française de Fusions et Acquisitions chargée du suivi de
agréée AMF du groupe Caisse des Dépôts. Président depuis juin 2012 du grandes entreprises françaises et à ce titre, fut impliqué dans diverses
Conseil d’administration de Silic, elle en devient Président –Directeur transactions de fusions et acquisitions, LBO et IPO. Monsieur Henry
Général en septembre 2013 et assure la fusion-absorption de Silic au Capelle a participé notamment à la cession de Carrefour Thaïlande à
sein d’Icade. Casino/ Big C (868 millions d’euros – nov. 2010), à l’IPO de la CFAO
En janvier 2014, Madame Sabine Schimel est nommée Conseiller (offre de 927 millions d’euros – déc. 2009), à l’émission des droits de
auprès du Directeur Général de la Caisse des Dépôts. De septembre
2015 à mars 2016, elle a assuré une mission relative au reporting des
SAFT (offre de 120 millions d’euros – nov. 2009), au refinancement
de SAFT (prêts à terme de 150 millions d’euros et 240 millions USD – 4
entreprises au sein de l’INSEE. juil. 2009), à l’acquisition d’Elis par Eurazeo (2,3 milliards d’euros –
août 2007), à la vente des actions France Telecom par l’État français
(2,7 milliards d’euros – juin 2007), à l’acquisition de PUMA par PPR
HENRY CAPELLE (valeur nette de 5,3 milliards d’euros – avr./juil. 2007).
Né le 15 avril 1983 Monsieur Henry Capelle a rejoint en 2011 Apax Partners, en qualité
Âge (1) : 32 ans de chargé d’affaires au sein de l’équipe Technologies Media Telecom,
Nationalité : français puis de Directeur de Participations en 2014. Monsieur Henry Capelle
Adresse professionnelle : Apax Partners, 1 rue Paul Cézanne, est chargé d’identifier et d’analyser les opportunités d’investissement,
75008 Paris l’exécution des transactions et de surveiller les sociétés de portefeuille
Échéance du mandat de censeur (2) : 2019 du secteur des Télécommunications, Médias et Technologies (TMT). À
Critères d’indépendance (3) : non cet effet, Monsieur Henry Capelle a été impliqué dans la surveillance
des sociétés suivantes : ALTRAN : (en portefeuille, cotée) leader mondial
MANDATS PRINCIPAUX EXERCÉS DANS LE GROUPE du Conseil ingénierie en innovation et en hautes technologies, membre
GFI INFORMATIQUE du Conseil d’administration depuis 2014 (censeur), INFOPRO DIGITAL :
− Censeur du Conseil d’administration de Gfi Informatique (France) (en portefeuille) groupe leader dans les médias B2B en France, membre
du Conseil d’administration depuis 2013, ARKADIN : (sorti) leader dans
SOCIÉTÉ COTÉE la prestation de services de communication B2B.
Néant

MANDATS PRINCIPAUX EXERCÉS EN DEHORS DU GROUPE


GFI INFORMATIQUE

SOCIÉTÉ COTÉE
Censeur du Conseil d’administration d’Altran Technologies

SOCIÉTÉ NON COTÉE


Infopro Digital SAS, représentant d’Apax Partners SA au Conseil de
surveillance

(1) À la date de l’Assemblée générale statuant sur les comptes annuels.


(2) Assemblée générale statuant sur les comptes de 2018.
(3) Les critères retenus pour qualifier un administrateur d’indépendant sont ceux issus du Code de gouvernance d’entreprise des sociétés cotées AFEP-MEDEF. La situation
de chaque administrateur au regard des critères d’indépendance a été examinée par le Conseil d’administration.

Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015 81


4 GOUVERNANCE D’ENTREPRISE
Composition du Conseil d’administration en date du 24 mars 2016

GÉRARD LONGUET MANDATS PRINCIPAUX EXERCÉS DANS LE GROUPE


GFI INFORMATIQUE
Né le 24 février 1946
Âge (1) : 70 ans SOCIÉTÉ COTÉE
Nationalité : française − Censeur au Conseil d’administration de Gfi Informatique (France)
Adresse professionnelle : 56 rue de Châteaudun, 75008 Paris − Président du Comité des nominations et des rémunérations de
Échéance du mandat de censeur (2) : 2017 Gfi Informatique (France)
Critères d’indépendance (3) : oui
MANDATS PRINCIPAUX EXERCÉS EN DEHORS DU GROUPE
MANDATS PRINCIPAUX EXERCÉS DANS LE GROUPE GFI INFORMATIQUE
GFI INFORMATIQUE
SOCIÉTÉ COTÉE
SOCIÉTÉ COTÉE − Administrateur de Burelle SA (Paris)
− Censeur au Conseil d’administration de Gfi Informatique (France)
− Président du Comité des nominations de Burelle SA (Paris)
− Membre du Comité stratégique de Gfi Informatique (France)
− Membre du Comité d’audit de Burelle SA (Paris)
MANDATS PRINCIPAUX EXERCÉS EN DEHORS DU GROUPE SOCIÉTÉ NON COTÉE
GFI INFORMATIQUE
− Président d’HM et Associés SAS (France) et de Truffle Capital (SAS)
SOCIÉTÉ NON COTÉE (France)
− Administrateur de SA Sea Invest (France) − Président du Conseil de surveillance de Foncière Saint Gothard SAS
− Administrateur de SA Cockrill Maintenance et Ingénierie (Belgique) (France) et de Compagnie Franco-Suisse (SAS) (France)
− Administrateur de Neuflize Vie (France) et de Sogelym-Dixence
MANDATS PRINCIPAUX ÉCHUS AU COURS (France)
DES CINQ DERNIÈRES ANNÉES
− Président du Comité d’audit et membre du Comité des rémunérations
Néant de Neuflize Vie (France)
− Administrateur d’Atlamed (Maroc)
EXPERTISE ET EXPÉRIENCE PROFESSIONNELLE
− Censeur d’Amundi Private Equity Fund (France)
Monsieur Gérard Longuet, ancien élève de l’ENA (promotion Rabelais)
a occupé plusieurs fonctions gouvernementales : ministre délégué à la MANDATS PRINCIPAUX ÉCHUS AU COURS
Poste et aux Télécommunications (gouvernement Chirac), ministre de DES CINQ DERNIÈRES ANNÉES
l’Industrie, des Postes et Télécommunications (gouvernement Balladur),
− Censeur de Gerpro SAS (jusqu’en 2015) (France)
et ministre de la Défense (gouvernement Fillon). Il a été élu député de
la Meuse pour la première fois en 1978 et plusieurs fois réélu depuis ; − Président du Comité d’audit d’Amundi (jusqu’en 2011) (France)
Monsieur Gérard Longuet est actuellement sénateur du département − Membre du Conseil de surveillance et du Comité des nominations
de la Meuse dont il est l’élu depuis 2001. et des rémunérations d’Unibail-Rodamco (jusqu’en 2011) (France)
Monsieur Gérard Longuet a été administrateur et Conseil de plusieurs − Administrateur de Petra (jusqu’en 2012) (Maroc)
sociétés d’ingénierie informatique et de conseil et a publié plusieurs
ouvrages. EXPERTISE ET EXPÉRIENCE PROFESSIONNELLE
Diplômé de l’IEP Lyon et titulaire d’un DESS de droit public, M. Henri
Moulard a occupé différents postes à responsabilités au sein de la
HENRI MOULARD Lyonnaise de Banque, de la Banque La Hénin. Secrétaire général de la
Né le 2 mai1938 Lyonnaise de Banque en 1977, il en devient Directeur général en 1984,
Âge (4) : 78 ans puis Président en 1987. En 1992, il devient Président des Directoires de
la Banque de Neuflize et du Groupe ABN Amro en France.
Nationalité : française
Adresse professionnelle : Truffle Capital, 5, rue de la Baume, En 2000, il prend la présidence de Generali France. Depuis 2002, il
75008 Paris est Président d’une société de gestion indépendante de Private
Échéance du mandat de censeur (5) : 2018 Equity (Truffle Capital). En 1998, il est nommé administrateur de
Critères d’indépendance (6) : oui Gfi Informatique. Il est Censeur de Gfi Informatique depuis 2003.

(1) À la date de l’Assemblée générale statuant sur les comptes annuels.


(2) Assemblée générale statuant sur les comptes de 2016.
(3) Les critères retenus pour qualifier un administrateur d’indépendant sont ceux issus du Code de gouvernance d’entreprise des sociétés cotées AFEP-MEDEF. La situation de
chaque administrateur au regard des critères d’indépendance a été examinée par le Conseil d’administration.
(4) À la date de l’Assemblée générale statuant sur les comptes annuels.
(5) Assemblée générale statuant sur les comptes de 2017.
(6) Les critères retenus pour qualifier un administrateur d’indépendant sont ceux issus du Code de gouvernance d’entreprise des sociétés cotées AFEP-MEDEF. La situation de
chaque administrateur au regard des critères d’indépendance a été examinée par le Conseil d’administration.

82 Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015


GOUVERNANCE D’ENTREPRISE
Composition du Conseil d’administration en date du 24 mars 2016

4.1.2. Rémunérations des mandataires sociaux


Tableau 1 : Synthèse des rémunérations, des options et actions attribuées à chaque dirigeant mandataire social

Vincent Rouaix 2015 2014


Rémunérations dues au titre de l’exercice (détaillées au tableau 2) 39 950 39 956
Valorisation des options attribuées au cours de l’exercice (détaillées au tableau 4) Néant Néant
Valorisation des droits à actions de performance attribuées au cours de l’exercice (détaillées au
tableau 6) Néant Néant
TOTAL 39 950 39 956

Tableau 2 : Récapitulatif des rémunérations de chaque dirigeant mandataire social

2015 2014
Vincent Rouaix Dus Versés Dus Versés
Rémunération fixe 36 000 36 000 36 000 36 000 4
Rémunération variable Néant Néant Néant Néant
Rémunération variable pluriannuelle Néant Néant Néant Néant
Rémunération exceptionnelle Néant Néant Néant Néant
Jetons de présence Néant Néant Néant Néant
Avantages en nature (1) 3 950 3 950 3 956 3 956
TOTAL 39 950 39 950 39 956 39 956
(1) Description des avantages en nature : véhicule.

Il existe un contrat de services liant indirectement M. Vincent Rouaix à Gfi Informatique via la société Auteuil Conseil dont il est le gérant et l’associé
unique. Deux avenants audit contrat ont été signés en 2015 sur la proposition du Comité des nominations et des rémunérations, validés par le
Conseil d’administration. Ledit contrat et ses avenants ont donné lieu à la constatation en charges des honoraires suivants :

Honoraires Auteuil Conseil 2015 2014


Honoraires dus au titre de l’exercice (détaillées au tableau ci-après) 996 000 900 000
Valorisation des honoraires variables pluriannuels attribués au cours de l’exercice 2 000 000* -
TOTAL 2 996 000 900 000
* Ces honoraires complémentaires ont été comptabilisés selon les modalités mentionnées en Note 15 des États Financiers Consolidés.

En vue de s’assurer de la bonne réalisation de l’opération de prise de L’application des règles comptables a conduit à comptabiliser à
participation de la société Mannai Corporation, et compte tenu du cette date une charge de 2 millions d’euros au titre des honoraires
rôle majeur joué par la société Auteuil Conseil à cet effet, le Conseil complémentaires exceptionnels alloués à la société Auteuil Conseil :
d’administration du 22 décembre 2015 a décidé, sur proposition du
• d’allouer à la société Auteuil Conseil, des honoraires complémentaires
Comité des nominations et des rémunérations : exceptionnels d’un montant de 2 millions d’euros hors taxes,
• d’allouer à la société Auteuil Conseil, des honoraires complémentaires à verser par la Société en 2020, sous réserve de l’atteinte des
exceptionnels d’un montant de 2 millions d’euros hors taxes, à verser objectifs de performance, à définir ultérieurement, et liés à la marge
par la Société au plus tard, le 31 mars 2018, sous réserve (i) de opérationnelle et au résultat net du Groupe ;
la réalisation définitive de l’opération de prise de participation de • d’augmenter les honoraires annuels de la société Auteuil Conseil,
la société Mannai Corporation, (ii) de l’atteinte d’un objectif de à compter du 1er janvier 2016, de 660 000 euros hors taxes à
résultat net du groupe Gfi Informatique au titre de l’exercice clos le 800 000 euros hors taxes.
31 décembre 2017, et enfin, (iii) de l’atteinte d’un objectif de marge
opérationnelle du groupe Gfi Informatique, au titre de l’exercice clos
le 31 décembre 2017 ;

Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015 83


4 GOUVERNANCE D’ENTREPRISE
Composition du Conseil d’administration en date du 24 mars 2016

Compte tenu de ce qui précède, le Conseil d’administration a décidé, sur proposition du Comité des nominations et des rémunérations, dans
l’hypothèse où il déciderait de mettre en œuvre un plan d’actions gratuites sur autorisation de l’Assemblée générale des actionnaires du 18 novembre
2015, de ne pas attribuer des actions gratuites au Président.

2015 2014
Honoraires hors taxes versés à la société Auteuil Conseil Dus Versés Dus Versés
Honoraires 660 000 660 000 600 000 600 000
Honoraires complémentaires (1) 336 000 300 000 300 000 270 000
TOTAL 996 000 960 000 900 000 870 000
(1) Les honoraires complémentaires alloués au titre de 2015 sont basés sur la réussite et la qualité des opérations d’acquisition menées au cours de l’exercice 2015.

Tableau 3 : Jetons de présence et autres rémunérations perçus par les mandataires sociaux non dirigeants

Jetons de présence,
montant brut versé Autres rémunérations versées
2015 2014 2015 2014
Itefin Participations (Gilles Rigal) Néant Néant Néant Néant
William Bitan 40 000 40 000 Néant Néant
Carolle Foissaud 20 000 Néant Néant Néant
Patrick de Giovanni Néant Néant Néant Néant
(1)
Jean-Paul Lepeytre 40 000 40 000 Néant Néant
Gérard Longuet 20 000 Néant Néant Néant
Jean-Luc Louis 15 000 Néant Néant Néant
Christiane Marcellier 20 000 20 000 Néant Néant
Henri Moulard 20 000 20 000 Néant Néant
Nicolas Roy 20 000 20 000 Néant Néant
TOTAL 195 000 140 000 NÉANT NÉANT
(1) Il existe un contrat de services liant indirectement M. Jean-Paul Lepeytre à Gfi Informatique via la société JPL Consulting dont il est le Président et l’actionnaire unique.
Ce contrat a donné lieu à une facturation d’honoraires au titre de l’année 2015 d’un montant de 46 000 euros HT.

Les jetons de présence versés aux administrateurs et aux censeurs sont répartis par le Conseil d’administration en fonction de leur participation
aux réunions du Conseil d’administration et des comités spécialisés.

Tableau 4 : Options de souscription ou d’achat d’actions attribuées durant l’exercice à chaque dirigeant mandataire
social

Néant.

Tableau 5 : Options de souscription ou d’achat d’actions levées durant l’exercice à chaque dirigeant mandataire social

Néant.

Tableau 6 : Droits à actions de performance attribués durant l’exercice à chaque mandataire social

Néant.

84 Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015


GOUVERNANCE D’ENTREPRISE
Composition du Conseil d’administration en date du 24 mars 2016

Tableau 7 : Droits à actions sous conditions de performance, attribués définitivement durant l’exercice par le Conseil
d’administration à chaque dirigeant mandataire

Nombre d’actions attribuées


Nom Date du plan définitivement durant l’exercice Date de disponibilité (1)
Vincent Rouaix 01.03.2013 150 000 01.03.2017
(1) Le Conseil d’administration a fixé à 30 % le quota d’actions qui doivent être conservées jusqu’à la cessation de fonction du Président-directeur général.

Tableau 8 : Historique des attributions d’options de souscription ou d’achat d’actions

Néant.

Tableau 9 : Historique des attributions des droits à actions sous conditions de performance

Autorisation d’Assemblée 29.06.2007 19.05.2010 19.05.2010 22.05.2012 18.11.2015


Conseil d’administration 09.12.2009 10.03.2011 14.03.2012 01.03.2013 21.01.2016
Total nombre de droits attribués 584 000 599 725 775 212 870 950 310 000 4
Dont mandataire social :
Vincent Rouaix 100 000 200 000 250 000 150 000 -
Date d’attribution définitive 14.12.2011 07.06.2013 25.03.2014 26.03.2015 21.01.2017
Date de fin de période de conservation 09.12.2013 10.03.2015 14.03.2016 01.03.2017 21.01.2018
Condition de performance Oui Oui Oui Oui Oui
Nombre d’actions attribuées définitivement 156 600 282 360 661 188 814 630 En attente
Dont mandataire social :
Vincent Rouaix 30 000 * 100 000 * 250 000 * 150 000 * -
Nombre d’actions annulées ou caduques 427 400 317 365 114 024 56 320 -
Nombre d’actions non encore attribuées
définitivement au 31.12.2015 - - - - 310 000
* Dont 30 % sont indisponibles jusqu’à la date de cessation des fonctions de Monsieur Vincent Rouaix en qualité de Président et Directeur Général de la Société Gfi Informatique
soit 159 000 actions

L’Assemblée générale des actionnaires du 18 novembre 2015 a autorisé du 18 novembre 2015, a décidé d’attribuer à certains salariés des
le Conseil d’administration a procéder à l’attribution gratuite de droits à attribution d’actions gratuites Gfi Informatique, globalement
1 200 000 actions, sous conditions de performance et dans la limite 310 000 actions gratuites aux bénéficiaires nommément désignés par
de 1,82 % du capital social. le Conseil d’administration et selon les conditions visées au 4.4. Rapport
Le Conseil d’administration, en date du 21 janvier 2016, usant de la du Conseil d’administration relatif aux attributions d’actions gratuites.
faculté qui lui a été donnée par l’Assemblée générale des actionnaires

Tableau 10 : Engagements pris en faveur des dirigeants mandataires sociaux

Indemnités ou avantages
dus ou susceptibles d’être
dus à raison de la cessation Indemnités relatives
Régime de retraite ou du changement à une clause
Contrat de travail supplémentaire de fonctions de non-concurrence
Nom Oui/Non Oui/Non Oui/Non Oui/Non
Vincent Rouaix
Président-directeur général Non Non Non Oui

Le 18 décembre 2007, la Société a conclu avec Monsieur Vincent Il est précisé que le contrat de services du 15 octobre 2007, liant
Rouaix, une convention de non-concurrence. À titre d’indemnisation indirectement M. Vincent Rouaix à Gfi Informatique via la société
de l’engagement de non-concurrence souscrit par Monsieur Vincent Auteuil Conseil, dispose d’une clause de tacite reconduction avec un
Rouaix, ladite convention prévoit le versement à ce dernier, le jour de préavis de dénonciation d’une durée d’une année.
la cessation de son mandat, d’une somme forfaitaire qui a été portée
à 850 000 euros par avenant du 29 mars 2013.

Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015 85


4 GOUVERNANCE D’ENTREPRISE
Composition du Conseil d’administration en date du 24 mars 2016

4.1.3. Autres informations sur les mandataires sociaux


Tableau : Opérations réalisées par les mandataires sociaux sur les titres de la Société au cours de l’exercice

Néant.

AUTRES INFORMATIONS RESTRICTIONS D’INTERVENTION SUR LE TITRE


GFI INFORMATIQUE
La Société n’a reçu aucune déclaration de la part des différents
mandataires sociaux concernant : Le règlement intérieur du Conseil d’administration stipule que les
administrateurs ne doivent pas :
• l’existence d’un lien familial avec un autre membre du Conseil
d’administration ; • effectuer d’opérations spéculatives à court terme sur les titres de
• ou l’existence d’un conflit d’intérêts dans l’exercice de leur fonction. la Société ;
La Société n’a également reçu aucune déclaration de la part des • effectuer d’opérations sur les titres de la Société lorsqu’ils sont en
différents mandataires sociaux lui faisant part d’une condamnation possession d’informations susceptibles, dès publication, d’affecter
pénale ou d’une sanction administrative de nature à leur interdire le cours des titres ;
d’administrer ou de diriger une société anonyme, ni d’aucune • effectuer d’opérations sur les titres de toute autre société cotée en
condamnation pour fraude, faillite, mise sous séquestre ou liquidation, Bourse lorsqu’en vertu de leur fonction d’administrateur du groupe
ou d’incrimination ou sanctions publiques officielles. La Société n’a Gfi Informatique, ils sont en possession d’informations susceptibles,
également reçu aucune déclaration de leur part concernant une dès publication, d’affecter le cours de Bourse des titres de la société
interdiction d’agir en qualité de membre d’un organe d’administration, susvisée ;
de Direction ou de surveillance d’un émetteur ou d’intervenir dans la • effectuer des opérations portant sur les titres de la Société pendant
gestion ou la conduite des affaires d’un émetteur au cours des cinq des périodes qui leur seront spécifiquement indiquées et pendant les
dernières années. quinze jours précédant l’annonce des résultats annuels et semestriels
À la connaissance de la Société, il n’y a pas de conflit d’intérêts au de la Société.
niveau des organes d’administration et de la Direction générale. Les administrateurs ayant également des postes d’administrateurs ou
gérants dans des fonds d’investissement (Sicav/FCP) qui détiennent
eux-mêmes des titres Gfi Informatique ne doivent pas, dans le cadre
de leurs fonctions, diffuser ou utiliser des informations concernant le
groupe Gfi Informatique. L’ensemble des règles ci-dessus est également
applicable à toute opération effectuée par les conjoints, ascendants, et
descendants des administrateurs.

86 Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015


GOUVERNANCE D’ENTREPRISE
Rapport du Président du Conseil d’administration

4.2. RAPPORT DU PRÉSIDENT DU CONSEIL


D’ADMINISTRATION
SUR LA COMPOSITION, LES CONDITIONS DE PRÉPARATION ET D’ORGANISATION
DES TRAVAUX DU CONSEIL D’ADMINISTRATION ET LES PROCÉDURES
DE CONTRÔLE INTERNE ET DE GESTION DES RISQUES

Mesdames, Messieurs les actionnaires,


En application des dispositions de l’article L. 225-37, alinéa 7, du Code de commerce, le présent rapport a pour objet de rendre compte
aux actionnaires : dans un premier temps, des conditions de préparation et d’organisation des travaux du Conseil d’administration, de
l’étendue des pouvoirs du Directeur général, de l’activité des comités créés par le Conseil, et dans un second temps, des procédures de
contrôle interne et de gestion des risques mises en place.
Ce rapport, qui couvre Gfi Informatique et ses filiales, a été préparé avec l’appui de la Direction financière, en partie sur la base des
comptes rendus des travaux du Comité d’audit.
Ce rapport a été approuvé par le Conseil d’administration du 24 mars 2016.

4
COMPOSITION, CONDITIONS DE PRÉPARATION
ET D’ORGANISATION DES TRAVAUX DU CONSEIL
D’ADMINISTRATION
Le Conseil d’administration a adopté un règlement intérieur. Celui-ci AFEP-MEDEF constituent le code de gouvernement d’entreprise auquel
est disponible sur le site internet de la Société : www.gfi.fr. Il peut la Société se réfère pour l’élaboration du présent rapport prévu à
également être obtenu sous format papier auprès du siège social par l’article L. 225-37 du Code de commerce. Le code AFEP-MEDEF révisé
tout actionnaire qui en fera la demande. en 2015, peut être notamment consulté sur le site internet du MEDEF
L’objectif de ce règlement est de préciser les modalités opératoires du www.medef.fr.
Conseil d’administration assurant la transparence entre les acteurs et Le Conseil arrête et fixe les principes et les règles des rémunérations de
l’efficacité de la gouvernance de Gfi Informatique. Il intègre les bonnes toute nature des mandataires sociaux sur proposition du Comité des
pratiques déjà en vigueur dans l’entreprise et définit la composition, nominations et des rémunérations. Les règles de fonctionnement du
l’organisation, et les responsabilités des différents comités. Conseil d’administration et les rôles des administrateurs, du Président
En application de la loi du 3 juillet 2008, transposant la directive du Conseil d’administration, des censeurs, du Directeur général et
communautaire 220/46/CE du 14 juin 2006, le Conseil d’administration éventuellement des Directeurs généraux délégués sont fixés par les
a décidé le 17 décembre 2008, que les principes énoncés par le Code statuts.

4.2.1. Conseil d’administration

COMPOSITION La société Gfi Informatique est une société à l’actionnariat contrôlé.


6 membres sur 9 répondent aux critères d’indépendance préconisés
Le Conseil d’administration est composé, au 24 mars 2016, de dix par l’AFEP-MEDEF (l’administrateur représentant les salariés n’étant
administrateurs dont trois femmes et un administrateur représentant pas comptabilisé pour établir ce pourcentage conformément aux
les salariés, de trois censeurs et de deux représentants du Comité dispositions de l’article 9.2 du Code AFEP-MEDEF), portant à 66,66 % le
Central d’Entreprise de l’U.E.S. Gfi Informatique. La liste des membres nombre d’administrateurs indépendants au Conseil et respectant ainsi
du Conseil d’administration de la Société est citée au 4.1 : Conseil le quota d’un tiers précisé par l’AFEP-MEDEF dans le cas des sociétés
d’administration du 24 mars 2016. contrôlées.

Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015 87


4 GOUVERNANCE D’ENTREPRISE
Rapport du Président du Conseil d’administration

ÉVALUATION CENSEURS
Conformément à son règlement intérieur, le Conseil d’administration La Société est dotée d’un collège de cinq censeurs au maximum,
se livre à la revue et l’évaluation chaque année de son mode de nommés chacun pour une durée de trois ans par l’Assemblée générale
fonctionnement et de son activité au cours de l’exercice précédent. ordinaire. À la date du 24 mars 2016, le Conseil d’administration
Ainsi, il a été remis en début d’année à chacun de ses membres un dispose de trois censeurs, Messieurs Henry Capelle, Gérard Longuet
questionnaire individuel portant sur le rôle et la performance du et Henri Moulard.
Conseil et de ses comités, leur composition et fonctionnement, Les Censeurs participent aux réunions du Conseil d’administration où
l’organisation et la tenue de leurs réunions et, enfin, l’information des ils sont convoqués dans les mêmes conditions que les administrateurs.
administrateurs. Le Conseil d’administration a procédé à l’évaluation Ils peuvent également siéger aux comités créés par celui-ci. Ils ne
de son fonctionnement et celui de ses comités. Les conclusions de disposent d’aucun pouvoir de décision, ni d’aucun droit de vote.
cette évaluation ont été présentées et débattues au sein du Conseil Ils sont à la disposition du Conseil d’administration avec une voix
d’administration. consultative pour fournir leur avis sur les questions de tous ordres qui
De façon générale, le fonctionnement du Conseil et des comités est leur sont soumises, notamment en matière technique, commerciale,
jugé très satisfaisant par leurs membres. Les administrateurs apprécient administrative ou financière.
notamment la qualité des informations qui leur sont transmises à
l’occasion de chacune des réunions ainsi que la qualité et l’efficacité FRÉQUENCE DES RÉUNIONS
des débats au sein du Conseil et de ses comités. Les administrateurs
se sont félicités de la nomination par l’Assemblée générale du Le Conseil d’administration se réunit chaque fois que l’intérêt social
24 mars 2016, de deux femmes au sein du Conseil ; portant le nombre le nécessite. Au cours de l’exercice écoulé, le Conseil d’administration
d’administrateurs féminins à trois soit une proportion de femmes de s’est réuni 13 fois (taux de participation 84,62 %).
33,33% des administrateurs du Conseil.
Afin d’améliorer son efficacité et celle de ses comités, le Conseil a RELATIONS AVEC LES TIERS
également estimé utile de retenir et mettre en œuvre à l’avenir les
suggestions suivantes émises par ses membres à l’occasion de cette Le Conseil d’administration veille à la qualité de l’information fournie
évaluation : aux actionnaires et au marché. Il examine les communiqués de presse
qui sont diffusés par la Société pour informer les acteurs du marché des
• poursuivre la promotion de la nomination de femme(s) en qualité événements clés qui concernent le groupe Gfi Informatique.
de futur(s) membre(s) du Conseil ;
Conformément à l’article L. 225-238 du Code de commerce, les
• désigner un administrateur référent. L’administrateur référent Commissaires aux comptes sont convoqués aux réunions du Conseil
assisterait le Président dans l’organisation des travaux du Conseil et d’administration qui examine et arrête les comptes intermédiaires
de ses comités et dans les relations de la Société avec les groupes de (comptes semestriels) et les comptes annuels.
ses actionnaires de contrôle, en veillant à l’application des meilleures
pratiques de Gouvernement d’Entreprise ;
• désigner un secrétaire dans chaque comité spécialisé ; PRINCIPALES DÉCISIONS ADOPTÉES
• favoriser, pour les administrateurs intéressés, des entretiens avec Les principales décisions du Conseil d’administration au cours de
les managers du Groupe afin de mieux en appréhender les activités. l’année 2015 ont été les suivantes :
• approbation du budget 2015 ;
ADMINISTRATEURS INDÉPENDANTS • arrêté des comptes individuels et des comptes consolidés au
Selon le Code AFEP-MEDEF, un administrateur est indépendant 31 décembre 2014, convocation de l’Assemblée générale ;
lorsqu’il n’entretient aucune relation de quelque nature que ce soit • attribution définitive d’actions gratuites aux mandataires sociaux
avec la Société, son Groupe ou sa Direction qui puisse compromettre et à l’ensemble des salariés relative au plan 2013 ;
l’exercice de sa liberté de jugement. Le Conseil d’administration, dans • remboursement anticipé des Océanes 2011 ;
sa séance du 24 mars 2016, a interprété cette définition et a reconnu
• arrêté des états financiers semestriels consolidés au 30 juin 2015,
6 administrateurs comme indépendants (cf.4.1 Conseil d’administration arrêté des états prévisionnels ;
en date du 24 mars 2016).
• approbation du contrat de financement de la Société ;
• prise d’acte du projet de prise amicale de participation majoritaire
de la société Mannai Corporation ;
• acquisitions de sociétés.
Au cours des réunions qui ont été consacrées aux arrêtés de comptes,
le Président du Comité d’audit a informé le Conseil d’administration
des évaluations et options comptables retenues.

88 Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015


GOUVERNANCE D’ENTREPRISE
Rapport du Président du Conseil d’administration

4.2.2. Directeur général


Le Directeur général est investi des pouvoirs les plus étendus pour directe ou indirecte ainsi que les décisions de cession de société ou
agir en toutes circonstances au nom de la Société dans la limite de de résiliation de partenariat stratégique ;
l’objet social, des pouvoirs attribués aux Assemblées d’actionnaires et • les opérations significatives susceptibles d’affecter la stratégie du
au Conseil d’administration par la loi et les statuts, et dans le respect Groupe ou de modifier sa structure financière ou son périmètre
du règlement intérieur. d’activité ;
Conformément à l’article 14 des statuts, les fonctions de Direction • les investissements de plus de 10 millions d’euros ou de 20 %
générale sont assurées par le Président du Conseil d’administration. de la valeur de la dette nette de Gfi Informatique et les cessions
À cet égard, l’article 1-1 du règlement intérieur du Conseil d’activité représentant plus de 5 % du chiffre d’affaires annuel de
d’administration précise que les décisions suivantes sont soumises à Gfi Informatique.
l’autorisation préalable du Conseil d’administration :
• les décisions significatives de partenariat stratégique, de création,
d’acquisition, de prise de participation dans toute société de manière

4.2.3. Directeurs généraux délégués 4


Sur proposition du Directeur général, le Conseil d’administration peut l’étendue et la durée de leur fonction. Actuellement, il n’y a pas de
nommer une ou plusieurs personnes physiques chargées de l’assister. Directeur général délégué.
Ils prennent le titre de Directeur général délégué. Le Conseil détermine

4.2.4. Comité d’audit et de contrôle interne en date


du 24 mars 2016
COMPOSITION
Le Comité d’audit et de contrôle interne est composé de deux membres suite à la démission de Madame Christiane Marcellier à ses fonctions de
membre du Comité d’audit en date du 29 octobre 2015.

M. William Bitan (1) Président


M. Patrick de Giovanni Membre
(1) Administrateur indépendant.

FONCTIONNEMENT Pour assurer ses missions, le Comité d’audit et de contrôle interne


rencontre régulièrement les principaux dirigeants et responsables
Le Comité d’audit et de contrôle interne a pour mission de s’assurer de internes chargés de l’élaboration des comptes, du contrôle interne et de
la pertinence et de la permanence des méthodes comptables adoptées la gestion des risques, ainsi que les Commissaires aux comptes chargés
pour l’établissement des comptes consolidés et des comptes sociaux. de leur contrôle. Ces auditions peuvent se tenir hors de la présence de
Il vérifie que les procédures internes de collecte et de contrôle des la Direction générale de l’entreprise.
informations permettent de garantir la qualité de l’information fournie.
À cet effet, il s’assure du processus d’élaboration de l’information Il rend compte régulièrement au Conseil d’administration de l’exercice
financière, de l’efficacité des systèmes de contrôle interne et du de ses missions et l’informe sans délai de toute difficulté rencontrée.
suivi de la gestion des risques, du contrôle légal des comptes par les
Commissaires aux comptes, et de l’indépendance de ces derniers. Il
examine, notamment, les études d’évaluation des écarts d’acquisition
et le niveau de provisionnement approprié des différents risques.

Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015 89


4 GOUVERNANCE D’ENTREPRISE
Rapport du Président du Conseil d’administration

TRAVAUX DU COMITÉ D’AUDIT • a analysé le contenu des états financiers consolidés au 30 juin 2015 ;
Le Comité d’audit et de contrôle interne, après audition des • a examiné les tests d’évaluation des différentes entités du Groupe ;
Commissaires aux comptes et du Directeur financier du Groupe : • a fait une revue de l’ensemble des risques.
• a analysé le contenu des états financiers individuels et consolidés Le comité s’est réuni trois fois (taux de participation : 89 %).
au 31 décembre 2014 ; Des réunions téléphoniques se sont également tenues à l’occasion de
sujets particuliers.

4.2.5. Comité des nominations et des rémunérations en date


du 24 mars 2016

COMPOSITION
Le Comité des nominations et des rémunérations est composé de deux membres suite à la démission de Madame Christiane Marcellier à ses
fonctions de membre du Comité des nominations et des rémunérations en date du 29 octobre 2015.

M. Henri Moulard (1) Président


M. Gilles Rigal Membre
(1) Censeur du Conseil d’administration.

FONCTIONNEMENT TRAVAUX DU COMITÉ DES NOMINATIONS


ET DES RÉMUNÉRATIONS
Le Comité des nominations et des rémunérations a pour mission
d’émettre des propositions au Conseil d’administration sur l’ensemble Le Comité des nominations et des rémunérations a examiné les critères
des conditions de nomination et de rémunération des membres du de rémunérations variables applicables aux mandataires sociaux-
Conseil d’administration, des membres de la Direction générale du dirigeants, à savoir M. Vincent Rouaix pour 2015 et pour 2016. Les
Groupe, des dirigeants de filiales internationales ou de l’un des pôles décisions prises sont rappelées au 4.1.2 : Rémunération des mandataires
d’activité du Groupe et d’examiner toute candidature à ces fonctions. sociaux.
Les recommandations auprès du Conseil d’administration concernent Au cours de l’exercice 2015, le Comité des nominations et des
outre la rémunération brute, les rémunérations variables et les critères rémunérations :
de performance associés, le régime de retraite et de prévoyance, les
• a examiné les rémunérations fixes et variables des principaux
avantages en nature et les droits pécuniaires divers y compris, le cas dirigeants du Groupe ainsi que l’attribution d’actions gratuites ;
échéant, les clauses de non-concurrence, les attributions d’options de
souscription ou d’achat d’actions ou les plans d’attributions d’actions • a délibéré sur la nomination de nouveaux administrateurs, le
gratuites de la Société. renouvellement des mandats et le montant des jetons de présence
alloués aux membres du Conseil d’administration.
Les règles de fonctionnement du Comité des nominations et des
Le comité s’est réuni trois fois (taux de participation : 88 %).
rémunérations sont fixées par le règlement intérieur du Conseil
d’administration. Le Comité des nominations et des rémunérations Des réunions téléphoniques se sont également tenues à l’occasion de
applique les recommandations AFEP-MEDEF. Le Comité des nominations sujets particuliers.
et des rémunérations rend compte au Conseil d’administration de ses
travaux et conclusions.

90 Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015


GOUVERNANCE D’ENTREPRISE
Rapport du Président du Conseil d’administration

4.2.6. Comité des investissements en date du 24 mars 2016


COMPOSITION
Le Comité des investissements est composé de trois membres :

M. Vincent Rouaix Président


M. Gilles Rigal Membre
M. Jean-Paul Lepeytre (1) Membre
(1) Administrateur indépendant.

FONCTIONNEMENT TRAVAUX DU COMITÉ DES INVESTISSEMENTS


Le Comité des investissements reçoit mission du Conseil En 2015, le Comité des investissements a notamment examiné les
d’administration d’examiner et d’émettre des propositions sur : dossiers suivants :
• les opérations de restructurations internes ; • acquisition des sociétés Ordirope, Business Document ;
• les opérations de désinvestissements ; • acquisition d’actifs de la société 3 SI ;
• les projets d’investissements importants (croissance organique),
préalablement recommandés par le Comité stratégique et approuvés
• acquisition des sociétés IMPAQ UK Ltd (GB), IMPAQ
Sp. z.o.o (Pologne), ITSKILSS (Pologne) et IMPAQ AG (Suisse).
4
par le Conseil d’administration ; Le comité s’est réuni 5 fois (taux de participation : 86 %).
• les opérations de création, de prise de participation dans toute Des réunions téléphoniques se sont également tenues à l’occasion de
société, de manière directe ou indirecte ; sujets particuliers.
• les opérations/contrats significatifs susceptibles d’affecter la
stratégie du Groupe, son résultat ou de modifier sa structure
financière.

4.2.7. Comité stratégique en date du 24 mars 2016


COMPOSITION
Le Comité stratégique est composé de sept membres :

M. Jean-Paul Lepeytre (1) Président


M. Vincent Rouaix Membre
M. Gilles Rigal Membre
(1)
M. William Bitan Membre
M. Nicolas Roy (1) Membre
(1)
Mme Carolle Foissaud Membre
M. Gérard Longuet (2) Membre
(1) Administrateur indépendant.
(2) Censeur du Conseil d’administration.

FONCTIONNEMENT TRAVAUX DU COMITÉ STRATÉGIQUE


Le Comité stratégique a pour mission d’analyser les marchés et En 2015, le Comité stratégique s’est réuni plusieurs fois en fonction des
d’émettre des propositions sur le développement du Groupe en évolutions du marché des ESN afin d’établir un projet stratégique et
particulier dans ses orientations industrielles et technologiques. orienter le développement du Groupe et notamment de ses branches
et de ses secteurs d’activité.

Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015 91


4 GOUVERNANCE D’ENTREPRISE
Rapport du Président du Conseil d’administration

4.2.8. Application des recommandations du Code AFEP-MEDEF


Dans le cadre de la règle « Appliquer ou expliquer » prévue par AFEP-MEDEF, la Société estime que ses pratiques se conforment aux
l’article L. 225-37 du Code de commerce et par l’article 25.1 du Code recommandations du Code AFEP-MEDEF.

PROCÉDURES DE CONTRÔLE INTERNE ET DE GESTION


DES RISQUES MISES EN PLACE PAR LA SOCIÉTÉ

4.2.9. Présentation synthétique du dispositif de contrôle interne


DÉFINITIONS, OBJECTIFS ET LIMITES • un dispositif de recensement et de gestion des risques ;
DU CONTRÔLE INTERNE • des activités de contrôle ;
Le Groupe a décidé d’adopter le cadre de Référence de l’AMF comme • une surveillance permanente du dispositif.
référentiel en matière de contrôle interne et de s’en inspirer pour
analyser et améliorer son dispositif de contrôle interne. ORGANISATION
Le contrôle interne est un dispositif défini et mis en œuvre sous la
Cette description suit la structure du cadre de référence de l’AMF.
responsabilité de la Société, qui vise à assurer :
• la conformité aux lois et règlements ; Périmètre et environnement
• l’application des instructions et des orientations fixées par le Conseil Le dispositif de contrôle interne mis en place par le groupe
d’administration ;
Gfi Informatique et décrit dans le présent rapport couvre l’ensemble
• le bon fonctionnement des processus internes de la Société, des opérations effectuées au sein du Groupe, au niveau de la maison
notamment ceux concourant à la sauvegarde de ses actifs ; mère et des filiales incluses dans le périmètre de consolidation.
• la fiabilité des informations financières ; et Dans le cadre des opérations de périmètre récentes, le Groupe réalise
• d’une façon générale, tout ce qui contribue à la maîtrise des activités ses meilleurs efforts pour intégrer rapidement les nouvelles filiales
de la Société, à l’efficacité de ses opérations et à l’utilisation aux processus et outils standards du Groupe, s’appuyant sur des règles
efficiente de ses ressources. formalisées et un tableau de bord du suivi du ralliement. Afin de tenir
La gestion des risques, quant à elle, vise à : compte de la spécificité de business model particuliers, par exception,
certaines filiales conservent un système de contrôle interne et de
• préserver la valeur, les actifs et la réputation de la Société ; gestion des risques qui leur sont propres. Le niveau des informations
• sécuriser la prise de décision et les processus de la Société pour requises est néanmoins aligné sur les standards.
favoriser l’atteinte des objectifs ;
Le contrôle interne s’inscrit dans un environnement qui recouvre
• favoriser la cohérence des actions avec les valeurs de la Société ; notamment :
• mobiliser les collaborateurs de la Société autour d’une vision • les valeurs du Groupe, qui sont diffusées sur le site internet de
commune des principaux risques. Gfi Informatique ;
L’un des objectifs des procédures de contrôle interne et d’identification
des risques est de prévenir et contrôler les risques d’erreur et de fraude,
• la culture du Groupe, promue via divers séminaires de formation ;
en particulier dans les domaines comptables et financiers. Toutefois, • l’organigramme de la Société, avec notamment des fonctions
le contrôle interne et la gestion des risques ne peuvent fournir une centralisées ;
garantie absolue que ces risques sont totalement éliminés et que les • le système qualité et la politique qualité du Groupe ;
objectifs de la Société seront atteints. • la fréquence des échanges via des réunions ou des échanges plus
Selon l’AMF, le dispositif de contrôle interne repose sur : informels entre les Directions des différents pays ;

• une organisation ; • la politique de gestion des ressources humaines, prévoyant


notamment en France la réalisation d’entretiens annuels avec les
• la diffusion en interne de l’information ; collaborateurs du Groupe.

92 Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015


GOUVERNANCE D’ENTREPRISE
Rapport du Président du Conseil d’administration

Organisation interne du Groupe activités, la sécurité des personnes et des biens, et la couverture des
risques SSI.
L’organisation est structurée selon les axes suivants :
Elle apporte son soutien aux opérationnels (formation, conseils, audits
• Area, ou axe géographique, dont l’objectif est de situer la couverture et recommandations) afin de garantir le respect des dispositions
nationale et internationale des opérations ;
sécurité Groupe.
• Branche, ou axe métier Gfi Informatique, dont l’objectif est En cas de crise sécurité majeure touchant la sécurité de l’information,
d’améliorer le delivery et la gestion des opérations ;
une cellule de crise sécurité est constituée selon la Procédure de gestion
• Secteur, ou axe métier client, dont l’objectif est d’accompagner la de crise sécurité.
montée des opérations dans les chaînes de valeur des clients.
Le Comité de gouvernance sécurité du système d’information
Définition des pouvoirs et responsabilités (CGSSI), présidé par la Direction industrielle Groupe, se réunit
hebdomadairement avec l’objectif de piloter et contrôler le schéma
La note d’organisation, actualisée annuellement sous la responsabilité directeur du système d’information.
de la Direction Qualité, définit l’organisation interne, la répartition des
tâches et les rattachements hiérarchiques au sein du Groupe.
Qualité et procédures
En complément, en France, les délégations effectives des pouvoirs
et responsabilités des managers, des présidents des institutions LA POLITIQUE QUALITÉ
représentatives du personnel ainsi que des responsables d’établissement, La politique mise en œuvre au sein du Groupe repose sur un Système
sont gérées via des avenants aux contrats de travail par les Ressources de management de la qualité (SMQ) décliné dans un système
humaines.
Par ailleurs, des délégations de pouvoir formalisées sont signées par les
documenté accessible à l’ensemble des collaborateurs via l’intranet.
La charte qualité, point d’entrée de la vision qualité du Groupe, définit 4
responsables pays et par les responsables financiers à l’international. les principes d’organisation et les processus du SMQ, ainsi que les
Ces délégations de pouvoir définissent les opérations qui sont soumises correspondances avec les normes et modèles externes.
à approbation ou information préalable de la Direction du Groupe, Gfi Informatique est évalué annuellement sur la conformité avec les
notamment en ce qui concerne les décisions de politique générale normes ISO9001 en version 2008, ISO 27001 en version 2013 et CMMi
(opérations affectant le périmètre du Groupe, décisions stratégiques, en niveau 3.
locaux, communication externe, propriété intellectuelle, contentieux et La Direction Qualité Groupe (DQG) a pour mission :
décisions juridiques), les ressources humaines et la paie, les opérations
et la gestion financières (contrats, banques et transactions financières), • de formuler, avec la Direction générale, la politique qualité de
les investissements, les estimés comptables significatifs. Les règles l’entreprise, qui fixe des orientations précises, et de définir les
de délégations et autorisations de signatures sont définies dans le objectifs permettant de suivre son déploiement dans toute
référentiel qualité. l’organisation ;
• de préparer et suivre les certifications qualité de l’entreprise et
Système d’information et outils d’assurer la cohérence entre le système de management documenté
et les exigences des référentiels normatifs de référence (ISO9001,
LE REPORTING AU CŒUR DU DISPOSITIF ISO2000, ISO27001, CMMi);
Les liens fonctionnels passent par un reporting (Area/branche/secteur), • de développer et mettre en œuvre une démarche qualité en assurant
au travers des outils utilisés au sein du Groupe, notamment dédiés à : la cohérence avec les différentes structures du groupe ;
• la gestion commerciale ; d’apporter un support aux unités du Groupe dans un objectif
• la gestion des ressources humaines et de la paie ; d’amélioration globale du système de management.
• la gestion de la production des contrats au forfait ; LES PROCÉDURES
• la gestion de l’ensemble des affaires et l’établissement du reporting ; Le Groupe dispose de règles couvrant l’ensemble des domaines
• l’élaboration des comptes sociaux et des états financiers consolidés. opérationnels (marketing, vente, production), fonctionnels (ressources
humaines, achats, juridique, système d’information interne)
LA SÉCURITÉ DES SYSTÈMES D’INFORMATION
management et financiers, disponibles dans le système documenté
La Direction Sécurité Groupe (DSG) est le garant de la sécurité et de GMS (Global Management System).
la continuité du système d’information. À ce titre, elle définit dans la
Politique de sécurité des systèmes d’information (PSSI) la stratégie et
les principes de sécurité qui sont applicables, elle s’assure des bonnes DISPOSITIF DE DIFFUSION INTERNE
pratiques des collaborateurs et du niveau de sécurité optimal par DE L’INFORMATION
rapport au risque encouru.
La PSSI du Groupe a pour objectif de définir les principes permettant Description générale
de protéger le patrimoine informationnel du groupe Gfi Informatique Le dispositif de diffusion interne de l’information a pour objectif
contre une large gamme de risques (fraude, espionnage, accidents, d’organiser la diffusion de l’information de façon ascendante
erreurs humaines, etc.), de manière à établir la confiance de nos clients vers la Direction générale et de façon descendante vers les unités
et d’être conforme aux cadres légaux et réglementaires. opérationnelles mais aussi de diriger, de contrôler, d’assister et de
Ainsi la DSG fourni un cadre de référence et de cohérence en exposant former.
l’articulation nécessaire entre : la sécurité des SI, la continuité des

Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015 93


4 GOUVERNANCE D’ENTREPRISE
Rapport du Président du Conseil d’administration

Il repose sur des réunions de pilotage tenues à chacun des différents à identifier et mesurer leurs principaux risques, recenser et évaluer
niveaux de l’organisation y compris le Comité exécutif Groupe. les actions et processus mis en place pour y faire face, puis estimer
Ces réunions font l’objet de normes précises (calendrier, participants, les risques résiduels, en face desquels sont proposées des mesures de
ordre du jour). Elles sont tenues à des rythmes réguliers correspondant remédiation ou de suivi.
aux différents horizons envisagés.
Risques opérationnels, gestion des projets
Pour les points particuliers le nécessitant, un suivi est réalisé par les clients
fonctions supports ad hoc.
L’essentiel des activités de contrôle opérationnel est réalisé par les
Le CODIR différents responsables de chaque unité opérationnelle, assisté par les
contrôleurs de gestion et par les Directeurs financiers des filiales.
Afin de disposer d’une gouvernance Groupe resserrée et hebdomadaire,
un Comité de Direction générale (CODIR) est constitué, regroupant Les procédures générales et opérationnelles visent à s’assurer qu’aucun
autour du Président-directeur général les grandes activités du Groupe. engagement anormal n’est pris ou formalisé avec un client, que
Chaque membre, issu du Comité exécutif, représente, au-delà de ses l’exécution des projets est conforme aux conditions contractuelles et
fonctions propres au Comex des fonctions de Direction fonctionnelle que les risques éventuels qui y sont associés sont maîtrisés.
ou opérationnelle précise, avec une responsabilité hiérarchique directe. Le système qualité de l’entreprise, certifié ISO 9001, déjà évoqué dans
le rapport de gestion, définit les règles d’établissement et de validation
Le COMEX des propositions techniques et financières.
Le Comité exécutif du Groupe se réunit une fois par mois afin de La Direction des Grands Comptes fournit l’assistance commerciale pour
s’assurer de la mise en œuvre de la politique définie par le Codir et la rédaction de l’offre et la compréhension de la problématique du
de coordonner l’activité « Développement commercial » du Groupe. client. La Direction industrielle fournit l’assistance méthodologique et
technique pour assurer la conformité technique des développements
Le Management Committee dans le respect d’un haut niveau de qualité et du budget retenu avec
le client.
Le Management Committee du Groupe se réunit une fois par trimestre
en regroupant les dirigeants des principales unités du Groupe en France En sus de ces dispositions, il existe dans le Groupe les comités
et à l’international, de manière à partager la stratégie du Groupe et spécialisés suivants :
d’assurer son exécution opérationnelle de manière coordonnée en Suivi du cycle de vente par le Business Committee
partageant les best practices et en mobilisant les énergies des équipes
Le Business Committee (BUCO) veille sur le déroulement du cycle de
sur les sujets majeurs du trimestre prochain.
vente, de l’identification de l’affaire jusqu’à sa signature :
En outre, au niveau des Business Units, des réunions de gestion,
réunissant les responsables opérationnels et les contrôleurs de gestion,
• au stade de l’appel d’offres, il valide l’intérêt et la pertinence de
l’engagement du Groupe en termes techniques et financiers ;
sont réalisées mensuellement pour analyser les performances.
• au stade de la proposition, il décide de la participation (ou non) à
Chaque trimestre, des réunions sont réalisées avec le Comex et les l’appel d’offres en fonction des compétences du Groupe, identifie les
responsables des Business Units ou bien les responsables pays afin appuis externes éventuels, identifie les éléments à risques, contrôle
d’analyser les performances de la période et les perspectives du les aspects techniques, juridiques et financiers de la réponse ;
trimestre, ainsi que celles de l’année en cours.
• au stade de la remise de l’offre, il contrôle tous les éléments de prix
et revoit entièrement la proposition.
DISPOSITIF DE RECENSEMENT ET DE GESTION La maîtrise juridique des engagements pris auprès des clients repose
DES RISQUES sur la révision obligatoire au-delà d’un seuil de 200 milliers d’euros, par
Le Groupe procède régulièrement à une revue de risques qui pourraient la Direction juridique des contrats avant leur signature. Une procédure
avoir un effet défavorable et significatif sur son activité, sa situation organise le circuit de validation de ces contrats.
financière, ses résultats ou sa capacité à réaliser ses objectifs. GESTION DES PROJETS SENSIBLES PAR LE COMITÉ DE GESTION
Le Conseil d’administration, assisté des différents comités selon leurs DES RISQUES
domaines de compétences, est responsable de la politique du Groupe Le Comité de gestion des risques présidé par la Direction industrielle
pour évaluer les risques, mettre en place un système de contrôle interne Groupe, se réunit en France hebdomadairement pour assurer
approprié et en suivre l’efficacité. Cette politique est mise en œuvre par l’identification et la gestion des contrats les plus sensibles.
des contrôles et des procédures de gestion financière, opérationnelles Il est composé du Directeur industriel, du Directeur Qualité et sur
et de conformité aux lois. invitation du Directeur juridique, auxquels peuvent se joindre un
représentant de la Direction financière et un membre du Comité
Démarche de cartographie des risques exécutif.
Un travail de cartographie générale des risques en France a permis Au cours de la vie du projet, il assure le suivi des actions de contrôle
d’identifier les risques, tant pour leur occurrence que pour leur criticité, technique et financier de gestion des risques.
d’évaluer les actions de maîtrise des risques, et de proposer un plan
Un outil informatique de suivi et de reporting dédié aux projets à
d’actions pour les risques jugés prioritaires.
engagements, mis en place par la Direction industrielle, est utilisé par le
La démarche suivie a consisté à rencontrer les principaux responsables Groupe. Il permet de générer des alertes automatiques lorsque certains
fonctionnels pour les aider, via un questionnaire d’auto-évaluation, critères standards ne sont pas respectés. Les risques opérationnels

94 Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015


GOUVERNANCE D’ENTREPRISE
Rapport du Président du Conseil d’administration

identifiés sont inclus dans la revue hebdomadaire jusqu’à l’achèvement Dans le cadre de ses missions de contrôle, la Direction de la
d’un plan d’action approprié. Qualité réalise annuellement une dizaine d’audits systèmes et une
Hors France, les Comités des risques locaux sont composés des quarantaine d’audits prestations, selon le programme arrêté par la
responsables locaux (Direction, finances et opérations). Direction. Ces audits visent à vérifier l’application et l’efficacité du
Système Qualité auprès des acteurs concernés de la structure du
Le Comité des risques Groupe examine également les projets Groupe. La structure Qualité de Gfi Informatique est indépendante
internationaux et les projets des filiales étrangères qui dépassent un du dispositif de management des projets. À ce titre, elle met en œuvre
certain seuil. Il peut, par ailleurs, être sollicité sur simple demande une assurance qualité « externe » dont les objectifs sont de sécuriser
d’une filiale étrangère. la production et de vérifier la conformité, le respect et l’efficacité du
dispositif d’assurance décrit dans le référentiel interne (GMS) et externe
(contrats, plans d’assurance qualité).
ACTIVITÉS DE CONTRÔLE ET DE SURVEILLANCE
Une revue annuelle de Direction permet de s’assurer que le Système
Contrôle du dispositif de contrôle interne Qualité demeure pertinent, adéquat et efficace. Cette revue s’appuie
sur l’analyse des retours des clients, la mesure des objectifs qualité, les
Au-delà de l’auto-contrôle et du contrôle hiérarchique exercé par les résultats opérationnels, et les retours des audits internes et externes.
responsables opérationnels de tout niveau, en application des règles Lors de cette revue, la pertinence de la politique Qualité est appréciée,
de délégation de pouvoir en vigueur dans le Groupe, les Directions les objectifs qualité annuels sont revus et les opportunités d’évolution
fonctionnelles jouent un rôle particulier en matière de maîtrise des et d’amélioration du Système Qualité sont évaluées en alignement avec
risques en exerçant une activité de support auprès des opérationnels, en la stratégie de l’entreprise.
intervenant préventivement dans le cadre de consultations obligatoires
prévues le cas échéant par les procédures ou en effectuant des contrôles
a posteriori sur l’application des procédures et les résultats obtenus.
Surveillance du dispositif de contrôle interne 4
Un rôle particulier est dévolu à la Direction financière au titre du DISPOSITIF INTERNE DE SURVEILLANCE
Contrôle de gestion et à la Direction de la Qualité au titre du respect Si l’amélioration du dispositif de contrôle interne est une responsabilité
des exigences définies dans les référentiels Groupe et contractuels. partagée par l’ensemble des collaborateurs du Groupe, les organes de
Direction jouent un rôle clé en matière de surveillance.
DIRECTION FINANCIÈRE
Direction générale
L’ensemble des opérations financières du Groupe est placé sous
la responsabilité du Directeur financier Groupe à qui rapportent La Direction générale veille au maintien de l’efficacité des systèmes
directement le Contrôle de gestion Groupe et les responsables de contrôle interne et de gestion des risques. Elle initie toute action
financiers des filiales. qui s’avère nécessaire pour corriger les dysfonctionnements identifiés
et rester dans le périmètre de risques acceptés. La Direction générale
Le Contrôle de gestion a pour principale mission de consolider et s’assure que les informations appropriées sont communiquées en
d’analyser les résultats mensuels issus du système de gestion interne, temps voulu au Conseil d’administration et au Comité d’audit. Elle
d’exercer un contrôle de cohérence sur les prévisions mensuelles, s’appuie notamment sur l’Audit interne.
d’assister les responsables opérationnels, de former les participants
au système de gestion, de réaliser le rapprochement entre les données Audit interne
du système de gestion interne et celles de la comptabilité générale. Dans le cadre de la charte de l’audit interne approuvée par le Comité
Les contrôleurs de gestion sont répartis en six équipes spécialisées par d’audit, l’Audit interne participe ainsi à la surveillance du dispositif de
branches d’activités du Groupe. Le service se compose de 35 personnes contrôle interne. Il a pour mission :
fin 2015.
• l’évaluation indépendante et objective du fonctionnement du
Dans son activité de contrôle, le Contrôle de gestion identifie dispositif de contrôle interne à travers les missions d’audit qui lui
et mesure les risques propres à l’unité. Il s’assure en particulier de sont fixées par le plan d’audit, arrêté par le Président du Conseil
la couverture contractuelle des projets sur lesquels est reconnu du d’administration ;
chiffre d’affaires. Il examine les projets en alerte (difficultés techniques, • l’élaboration de toutes préconisations permettant d’améliorer le
commerciales ou juridiques). Il vérifie que la reconnaissance du fonctionnement du Groupe ;
chiffre d’affaires est conforme aux règles du Groupe. Il s’assure de la
comptabilisation adéquate des charges de l’unité. Il contrôle le chiffre • le suivi de la mise en œuvre des préconisations ;
d’affaires non facturé et vérifie les avoirs à établir. Il contrôle le respect • l’actualisation de la cartographie des risques.
des règles et procédures, des délais de clôture. Le service d’audit interne est placé sous l’autorité directe du Président
du Conseil d’administration et il a une relation étroite et continue avec
DIRECTION QUALITÉ le Comité d’audit. Il leur rend compte de ses travaux.
La Direction Qualité a pour principale mission d’aider la Direction à
Le plan d’audit interne annuel est arrêté par le Président du Conseil
formuler et à déployer la stratégie qualité dans le Groupe, mettre en
d’administration, notamment sur la base des priorités qu’il a retenues
place et faire évoluer le système de management de la qualité pour
pour l’année et de la cartographie des risques et présenté au Comité
améliorer en permanence la satisfaction des clients et la performance
d’audit pour avis.
de l’organisation (enquêtes satisfactions, audits, formations, maintien
du référentiel documenté, bilans et revues de directions, analyses de Conseil d’administration (Comité d’audit)
risques, certifications qualité). La Direction de la Qualité compte une Le Comité d’audit prend connaissance des caractéristiques essentielles
dizaine d’auditeurs internes certifiés ISO 9001 par l’AFNOR. des dispositifs de contrôle interne et de gestion des risques retenus
et mis en œuvre par la Direction générale pour gérer les risques :

Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015 95


4 GOUVERNANCE D’ENTREPRISE
Rapport du Président du Conseil d’administration

l’organisation, les rôles et les fonctions des principaux acteurs, Pour mieux appréhender la traduction des opérations et des
la démarche, la structure de reporting des risques et de suivi du transactions dans les comptes, ils s’entretiennent régulièrement avec
fonctionnement des dispositifs de contrôle. des responsables opérationnels. Ces entretiens ont pour cadre des
Il dispose d’une compréhension globale des procédures relatives à revues d’entité ou de filiale au cours desquelles les Commissaires aux
l’élaboration et au traitement de l’information comptable et financière. comptes procèdent à une revue des principaux projets en cours, des
progrès et des difficultés rencontrées.
• Il entend les Commissaires aux comptes plusieurs fois par an.
Ces derniers lui rendent compte de tous les travaux réalisés et Auditeurs d’Afnor Certification
notamment leurs travaux sur la qualité du contrôle interne. La démarche d’audit vise à s’assurer, d’une part, que le Système Qualité
est bien conforme aux standards internationaux et, d’autre part, que le
• Il est informé du plan d’audit interne annuel.
Système Qualité est bien appliqué sur l’ensemble du périmètre certifié.
DISPOSITIF EXTERNE DE SURVEILLANCE
Chaque année, Afnor Certification choisit les sites visités en fonction
Par ailleurs, le dispositif de contrôle interne fait également l’objet d’une de leur ancienneté de visite et de la représentativité de leur activité.
surveillance de la part des Commissaires aux comptes et des auditeurs
d’Afnor Certification pour le Système Qualité. L’esprit de cette démarche d’audit est d’identifier les pistes
d’amélioration du système de management de la qualité pour en
Commissaires aux comptes augmenter continuellement la performance.
Les Commissaires aux comptes ont pour mission permanente de
s’assurer de la qualité du contrôle interne et des procédures en place.
À ce titre, ils sont amenés à intervenir tout au long de l’année au sein de
l’entreprise et leurs interventions ne se limitent pas à des interactions
avec le service comptable.

4.2.10. Élaboration de l’information comptable et financière


CENTRALISATION DE LA FONCTION COMPTABLE Le dispositif de production des informations s’articule à deux niveaux :
ET FINANCIÈRE • un niveau local : au niveau de chaque pays, la responsabilité de la
L’élaboration de l’information comptable, économique et financière est production d’informations financières et comptables est assurée par
placée sous la responsabilité du Directeur financier du Groupe après le contrôleur financier du pays ;
revue du Comité d’audit. • un niveau centralisé : le contrôle de gestion analyse les reportings
des filiales françaises et étrangères, publie un reporting consolidé,
Le pilotage de la Direction financière est effectué à travers un Comité
assorti d’indicateurs clés de gestion et le service consolidation réalise
de Direction finance (CODIR) qui se réunit sur une base hebdomadaire,
la consolidation financière.
sous la conduite du Directeur financier du Groupe. Il réunit les Directeurs
des principales fonctions de la Finance qui lui rapportent directement
(Trésorerie, Contrôle de Gestion, Comptabilité, Consolidation, Juridique, Processus d’élaboration du budget et suivi
Système d’Information, Fiscalité) et traite l’ensemble des sujets budgétaire
financiers transverses critiques du Groupe. Le budget est un outil fondamental du contrôle de gestion. Le processus
d’élaboration du budget constitue un temps fort de la relation entre
les différents niveaux de la hiérarchie du Groupe. Chacun des budgets
PROCESSUS D’ÉLABORATION DE L’INFORMATION élémentaires est arrêté selon les instructions budgétaires en fonction
COMPTABLE ET FINANCIÈRE PUBLIÉE des performances passées, des orientations stratégiques décidées par
Afin d’assurer un contrôle efficace de ses activités, le Groupe soumet le Groupe et des anticipations disponibles sur l’évolution probable du
ses entités opérationnelles à des obligations de reporting (mensuel, marché.
trimestriel, semestriel et annuel) portant sur toutes informations de Après revues aux différents niveaux hiérarchiques, le budget final est
nature budgétaire, prévisionnelle, opérationnelle et comptable dont figé pour l’année entière. Les prévisions sont actualisées au moins deux
il lui faut disposer pour le pilotage général du Groupe. Un calendrier fois au cours d’année au titre des forecasts.
annuel de clôture est transmis aux responsables financiers, aux
Le Groupe s’appuie sur un outil informatique du marché qui améliore
contrôleurs de gestion et aux responsables comptables.
l’homogénéité des pratiques et sécurise l’ensemble du processus
budgétaire.

96 Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015


GOUVERNANCE D’ENTREPRISE
Rapport du Président du Conseil d’administration

Processus de reporting opérationnel l’élaboration de l’information comptable et financière. Les processus


suivants font notamment l’objet d’un suivi et d’une analyse précise :
L’information est structurée au niveau le plus fin par Costs center. Ces
derniers sont agrégés en Business Units composant les six branches • processus de reconnaissance du revenu ;
d’activité du Groupe. Les reportings opérationnels sont présentés par • processus de suivi des comptes clients ;
pays.
• processus de suivi de la trésorerie ;
Le reporting opérationnel permet une analyse mensuelle des revenus • processus Achats ;
et des charges, aussi bien par nature que par destination, et la mise à
jour des différents indicateurs de performance comparés au budget.
• processus de suivi des engagements hors bilan.
Les performances donnent lieu mensuellement à une analyse en
collaboration avec les opérationnels des écarts constatés par rapport COMMUNICATION DE L’INFORMATION
au budget afin de décider sans délai des plans d’actions éventuellement FINANCIÈRE ET COMPTABLE
nécessaires.
Tous les semestres, la communication des résultats du Groupe au
Les contrôleurs de gestion valident les informations en provenance Conseil d’administration est placée sous la responsabilité du Directeur
des entités ou des services comptables de l’ensemble des sociétés financier Groupe.
consolidées.
L’information financière et comptable est principalement délivrée au
travers des rapports financiers annuels et semestriels, des communiqués
Processus de consolidation comptable de presse à caractère financier et des réunions d’analystes et
La consolidation financière est réalisée trimestriellement par le service d’investisseurs.
consolidation à partir des liasses de consolidation produites au niveau
des entités juridiques via un outil informatique standard du marché.
Le rapport financier annuel constitue un support clef de la 4
communication du Groupe. Le document de référence, incluant
Les comptes sont préparés dans le respect des normes locales. Ils le rapport financier annuel, rassemble, sous la responsabilité de la
sont ensuite, le cas échéant, retraités pour être en accord avec les Direction générale et de la Direction financière, toutes les informations
normes Groupe. Les références comptables sont les normes IFRS, telles dont la diffusion répond aux exigences légales et réglementaires.
qu’adoptées par l’Union européenne. En amont de la publication des comptes consolidés, le Comité d’audit
À chaque clôture, le périmètre de consolidation est actualisé par la examine les comptes et entend les Commissaires aux comptes. Ceux-ci
Direction financière. Un rapprochement systématique est fait entre présentent leurs conclusions et commentaires directement au Comité
les données financières fournies par le reporting opérationnel et les d’audit puis au Conseil d’administration et ce avant validation des
informations financières consolidées afin de vérifier leur concordance. Comptes. Le Conseil d’administration bénéficie du compte rendu des
Un manuel de procédures de consolidation Groupe définit les grandes réunions du Comité d’audit par son Président.
étapes de l’établissement des comptes consolidés. Les filiales disposent La Direction générale et la Direction financière définissent la
d’un calendrier de clôture et d’un manuel qui définit la méthodologie communication financière et les termes des communiqués de presse
de renseignement des liasses et la nature des informations à remonter financiers.
au service consolidation. Les réunions d’analystes et d’investisseurs font l’objet d’une préparation
Tout au long de l’année, le service consolidation assure un travail de spéciale et d’une présentation préalable au Conseil d’administration
veille sur les nouvelles normes IFRS en préparation, afin d’alerter et qui sert de cadre aux commentaires et aux explications qui seront
d’anticiper au mieux leur incidence sur les comptes du Groupe. fournies par le Président-directeur général, le Directeur financier ou
par les collaborateurs en charge des relations avec les investisseurs au
Sous-processus critiques cours de ces réunions.
En outre, le Groupe a mis en œuvre des moyens de maîtrise du risque
adaptés pour chacun des processus identifiés comme critiques pour

4.2.11. Perspectives et poursuite des travaux sur 2016


L’amélioration et la rationalisation des processus sont une démarche • la réalisation d’un audit complet du cycle paie dans les filiales
permanente, avec pour ambition d’accroître la maturité du système françaises intégrées ;
de contrôle interne. • l’audit des processus de prévention de la fraude en vigueur en
Dans le cadre de l’amélioration de son contrôle interne, le groupe Espagne ;
Gfi Informatique prévoit sur 2016 : • la définition et réalisation du Plan annuel d’audit interne 2016.
• l’implémentation d’un outil de Business intelligence permettant
l’amélioration de la communication des indicateurs de performance
financiers et non financiers dans le Groupe ;

Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015 97


4 GOUVERNANCE D’ENTREPRISE
Rapport des Commissaires aux comptes sur le rapport du Président

4.3. RAPPORT DES COMMISSAIRES AUX


COMPTES SUR LE RAPPORT DU PRÉSIDENT

Établi en application de l’article L. 225-235 du Code de commerce,


sur le rapport du Président du Conseil d’administration de la société
Gfi Informatique
Aux Actionnaires, Il nous appartient :
En notre qualité de Commissaires aux comptes de la société • de vous communiquer les observations qu’appellent de notre part
Gfi Informatique et en application des dispositions de l’article les informations contenues dans le rapport du président, concernant
L. 225 235 du Code de commerce, nous vous présentons notre les procédures de contrôle interne et de gestion des risques relatives
rapport sur le rapport établi par le président de votre société à l’élaboration et au traitement de l’information comptable et
conformément aux dispositions de l’article L. 225 37 du Code de financière, et
commerce au titre de l’exercice clos le 31 décembre 2015. • d’attester que ce rapport comporte les autres informations requises
Il appartient au président d’établir et de soumettre à l’approbation du par l’article L. 225 37 du Code de commerce, étant précisé qu’il ne
conseil d’administration un rapport rendant compte des procédures nous appartient pas de vérifier la sincérité de ces autres informations.
de contrôle interne et de gestion des risques mises en place au sein Nous avons effectué nos travaux conformément aux normes d’exercice
de la société et donnant les autres informations requises par l’article professionnel applicables en France.
L. 225-37 du Code de commerce relatives notamment au dispositif en
matière de gouvernement d’entreprise.

Informations concernant les procédures de contrôle interne


et de gestion des risques relatives à l’élaboration et au traitement
de l’information comptable et financière
Les normes d’exercice professionnel requièrent la mise en œuvre • déterminer si les déficiences majeures du contrôle interne relatif
de diligences destinées à apprécier la sincérité des informations à l’élaboration et au traitement de l’information comptable et
concernant les procédures de contrôle interne et de gestion des risques financière que nous aurions relevées dans le cadre de notre mission
relatives à l’élaboration et au traitement de l’information comptable font l’objet d’une information appropriée dans le rapport du
et financière contenues dans le rapport du président. Ces diligences président.
consistent notamment à : Sur la base de ces travaux, nous n’avons pas d’observation à formuler
• prendre connaissance des procédures de contrôle interne et de sur les informations concernant les procédures de contrôle interne
gestion des risques relatives à l’élaboration et au traitement et de gestion des risques de la société relatives à l’élaboration et au
de l’information comptable et financière sous-tendant les traitement de l’information comptable et financière contenues dans le
informations présentées dans le rapport du président ainsi que de rapport du président du conseil d’administration, établi en application
la documentation existante ; des dispositions de l’article L. 225 37 du Code de commerce.
• prendre connaissance des travaux ayant permis d’élaborer ces
informations et de la documentation existante ;

98 Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015


GOUVERNANCE D’ENTREPRISE
Rapport du Conseil d’administration

Autres informations
Nous attestons que le rapport du Président du Conseil d’administration comporte les autres informations requises à l’article L. 225-37 du Code
de commerce.
Paris et Paris-La Défense, le 15 avril 2016
Les Commissaires aux comptes

GRANT THORNTON ERNST & YOUNG et Autres


Membre français de Grant Thornton International
Vincent Papazian Pierre Jouanne

4.4. RAPPORT DU CONSEIL D’ADMINISTRATION 4


RELATIF AUX ATTRIBUTIONS D’ACTIONS GRATUITES (ARTICLE L. 225-197-4
DU CODE DE COMMERCE)

4.4.1. Droits à l’attribution d’actions gratuites :


plan du 1er mars 2013
Le Conseil d’administration en date du 1er mars 2013, usant de la des nominations et des rémunérations, a considéré que les critères
faculté qui lui a été donnée par l’Assemblée générale extraordinaire de performance ajustés étaient atteints tant en ce qui concerne la
des actionnaires du 22 mai 2012, a décidé de consentir : tranche 1 que la tranche 2.
• à certains salariés managers ou mandataires sociaux, des droits Le Conseil d’administration du 26 mars 2015, après avoir constaté la
à attribution gratuite d’actions Gfi Informatique représentant présence des bénéficiaires dans les effectifs de la Société à la date du
756 500 actions de 2 euros de valeur nominale ; 1er mars 2015, a attribué :
• à l’ensemble des salariés de Gfi Informatique et des filiales françaises • 725 500 actions en faveur des salariés managers dont 150 000 actions
du Groupe, 114 450 droits à actions gratuites Gfi Informatique de attribuées au Président et Directeur général tenu de conserver au
2 euros de valeur nominale chacune. nominatif 30 % des actions attribuées, jusqu’à la cessation de ses
Ces attributions ne devaient devenir définitives qu’à l’issue de la fonctions. En outre, le Président-directeur général s’est engagé à ne
période d’acquisition d’une durée de deux années et sous conditions pas recourir à des instruments de couverture sur l’ensemble de ses
de performance relatives à l’exercice 2013. actions gratuites ;
Le Conseil d’administration du 25 mars 2014, en arrêtant les résultats • 89 130 actions attribuées et à l’ensemble des salariés dans le cadre du
de l’exercice clos le 31 décembre 2013, et après avis du Comité Plan d’Épargne Entreprise (FCPE) « Gfi Informatique EXPANSION ».

Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015 99


4 GOUVERNANCE D’ENTREPRISE
Rapport du Conseil d’administration

4.4.2. Autorisation d’attribution gratuite d’actions 2015


L’Assemblée générale du 18 novembre 2015 a autorisé le Conseil du 18 novembre 2015, a décidé d’attribuer à certains salariés des droits
d’administration à procéder, en une ou plusieurs fois, à l’attribution à attribution d’actions gratuites Gfi Informatique :
d’actions gratuites ordinaires existantes ou à émettre de la Société, au
• globalement 310 000 actions gratuites aux bénéficiaires
profit des membres du personnel salarié ou de dirigeants mandataires nommément désignés par le Conseil d’administration selon les
sociaux de la Société et de sociétés françaises et étrangères ou de conditions suivantes :
groupements d’intérêt économiques qui lui sont liés dans les conditions
énoncées à l’article L. 225-197-2 du Code de commerce, ou de certaines — être salarié ou dirigeant de la société Gfi Informatique ou de
catégories d’entre eux. l’une de ses filiales à la date de désignation des bénéficiaires des
actions gratuites soit le 21 janvier 2016, et à la date d’attribution
Le nombre total d’actions attribuées gratuitement ne pourra pas définitive des actions gratuites soit le 21 janvier 2018,
dépasser 1,82 % du capital de la Société (1 200 000 titres), cette limite
étant appréciée au jour où les actions sont attribuées, étant précisé • un niveau de performance du Groupe pour l’exercice 2017 caractérisé
par l’atteinte au moins de l’un des deux objectifs suivants :
que le nombre d’actions attribuées aux dirigeants mandataires sociaux
ne pourra pas dépasser 25 % du nombre total d’actions attribuées. — soit, une « Marge Opérationnelle sur Chiffre d’Affaires Consolidé
Groupe Gfi » égale au moins à celle du budget de l’exercice 2017,
L’attribution des actions à leurs bénéficiaires deviendra définitive au soit 8,2 %,
terme d’une période d’acquisition minimale de deux ans, sans période
de conservation minimale. Il est entendu que le Conseil d’administration — soit, un résultat net des activités consolidées de l’exercice
pourra allonger la période d’acquisition. 2017 égal au moins à celui du budget de l’exercice 2017, soit
43 millions d’euros,
L’attribution définitive des actions aux bénéficiaires devra être
soumise à des conditions de performance déterminées par le Conseil • une période d’acquisition de deux ans qui prendrait fin le 21 janvier
2018,
d’administration.
• une période de conservation en compte nominatif de un an qui
Le Conseil d’administration, en date du 21 janvier 2016, usant de la prendrait fin le 21 janvier 2019.
faculté qui lui a été donnée par l’Assemblée générale des actionnaires

Le Conseil d’administration

100 Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015


ÉTATS FINANCIERS
CONSOLIDÉS 5
5.1. ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS 102 Note 8 Immobilisations incorporelles et corporelles 124
8.1 Ventilation sectorielle des principaux actifs 124
5.2. NOTES ANNEXES AUX ÉTATS 8.2 Écarts d’acquisition 124
8.3 Autres immobilisations incorporelles 127
FINANCIERS CONSOLIDÉS 107
8.4 Immobilisations corporelles 128
Note 1 Principes et méthodes comptables 107
1.1 Référentiel appliqué 107
Note 9 Capitaux propres et résultat par action 129
9.1 Évolution du capital social 129
1.2 Base de préparation 107
9.2 Nombre moyen d’actions et résultat par action 130
1.3 Retraitement des informations financières des exercices
antérieurs 107 9.3 Opération sur les titres auto-détenus 130
1.4 Présentation 107 9.4 Dividendes et affectation du résultat de l’exercice 130
9.5 Plans d’actions gratuites 131
Note 2 Périmètre de consolidation 108
9.6 Informations relatives aux parties liées 131
2.1 Principes comptables liés au périmètre de consolidation 108
2.2 Évolution du périmètre de consolidation 108 Note 10 Autres provisions et passifs éventuels 131
2.3 Impacts des variations de périmètre 109 10.1 Provisions non courantes 131
2.4 Engagements hors bilan liés au périmètre 110 10.2 Provisions courantes 132
2.5 Événements postérieurs à la clôture 110 10.3 Risques divers 133
10.4 Engagements hors bilan liés aux risques et litiges 133
Note 3 Chiffre d’affaires et clients 111
3.1 Chiffre d’affaires 111 Note 11 Autres actifs non courants 134
3.2 Information sectorielle 111 11.1 Actifs financiers non courants 134
3.3 Clients et comptes rattachés 112 11.2 Autres actifs non courants 134

Note 4 Charges et avantages du personnel 113 Note 12 Actifs et passifs courants 135
4.1 Effectifs 113 12.1 Autres créances 135
4.2 Avantages du personnel 113 12.2 Dettes fiscales et sociales 135
4.3 Engagements en matière de retraite 113 12.3 Autres passifs courants 135

Note 5 Résultat opérationnel 114 Note 13 Instruments financiers 136


5.1 Marge opérationnelle sectorielle 114 13.1 Instruments financiers inscrits au bilan 136
5.2 Résultat opérationnel 115 13.2 Effet en résultat des instruments financiers 137
5.3 Engagements hors bilan liés aux activités opérationnelles 116 13.3 Maturité 137
13.4 Objectifs et politique de gestion des risques financiers 137
Note 6 Financement et instruments financiers 116
6.1 Faits caractéristiques 116 Note 14 Tableaux des flux de trésorerie 138
6.2 Endettement 117 Note 15 Rémunérations des membres des organes
6.3 Risque de taux d’intérêt sur les flux de trésorerie 118 d’administration et de direction 139
6.4 Ratio d’endettement 119
Note 16 Projet amical de prise de participation
6.5 Risque de liquidité 119
majoritaire par Mannai Corporation 140
6.6 Produits et charges financiers 120
re
6.7 Engagements hors bilan liés au financement 121 Note 17 1 application de la norme IFRIC 21,
tableaux de passage 141
Note 7 Impôts sur les résultats 121
7.1 Rapprochement entre l’impôt théorique et l’impôt effectif 122 Note 18 Liste des sociétés consolidées 143
7.2 Impôts différés 122
7.3 Déficits fiscaux reportables 123 5.3. RAPPORT DES COMMISSAIRES
AUX COMPTES
SUR LES COMPTES CONSOLIDÉS 145

Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015 101


5 ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS
États financiers consolidés

5.1. ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS

5.1.1. État du résultat global consolidé

2014
(en milliers d’euros) 2015 retraité (1) 2013
Chiffre d’affaires (note 3) 893 959 804 019 742 741
Charges de personnel (note 4) (647 397) (583 142) (544 294)
Achats et charges externes (163 395) (147 007) (133 569)
Impôts, taxes et versements assimilés (14 484) (12 456) (13 107)
Dotations aux amortissements (hors actifs incorporels affectés) (10 656) (9 041) (6 800)
Autres produits et charges opérationnels courants 688 (323) 6
MARGE OPÉRATIONNELLE 58 715 52 050 44 977
Marge opérationnelle en % 6,6 % 6,5 % 6,1 %
Dotations aux amortissements des actifs incorporels affectés (1 937) (1 993) (1 845)
Restructurations (note 5) (5 724) (7 624) (7 097)
Résultat des cessions et liquidations (note 5) 827 147 (396)
Dépréciation des écarts d’acquisition (note 8) (500) (1 000) -
Autres produits et charges opérationnels (note 5) (12 428) (5 198) (5 818)
RÉSULTAT OPÉRATIONNEL 38 953 36 382 29 821
Produits de trésorerie et d’équivalents de trésorerie 160 122 266
Coût de l’endettement financier brut (5 301) (5 744) (6 350)
COÛT DE L’ENDETTEMENT FINANCIER NET (note 6) (5 141) (5 622) (6 084)
Autres produits et charges financiers (note 6) (973) (1 392) (895)
Impôts sur les résultats (note 7) (10 798) (9 335) (9 323)
RÉSULTAT NET DE L’ENSEMBLE CONSOLIDÉ 22 041 20 033 13 519
dont part du Groupe 22 004 20 033 13 521
dont part ne donnant pas le contrôle 37 - (2)
Résultat de base par action (en euros) (note 9) 0,37 0,37 0,25
Résultat dilué par action (en euros) (note 9) 0,34 0,32 0,25
Éléments recyclables en résultat net
Différences de conversion enregistrées en capitaux propres 254 (274) 161
Variation de valeur des instruments de couverture - (20) 14
Autres éléments du résultat global
Variation des écarts actuariels (262) (3 718) 383
Impôt différés sur la variation des écarts actuariels 95 1 342 (138)
RÉSULTAT GLOBAL RECONNU EN CAPITAUX PROPRES 87 (2 670) 420
RÉSULTAT GLOBAL 22 128 17 363 13 939
dont part du Groupe 22 091 17 363 13 941
dont part ne donnant pas le contrôle 37 - (2)
(1) Exercice 2014 retraité compte tenu de l’application rétrospective de la norme IFRIC 21. Dans l’ensemble des notes annexes ci-après, les comptes 2014 présentés sont les
comptes 2014 retraités.

102 Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015


ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS
États financiers consolidés

5.1.2. Tableaux consolidés des flux de trésorerie

2014
(en milliers d’euros) 2015 retraité (1) 2013
Résultat net de l’ensemble consolidé avant résultat des activités abandonnées 22 041 20 033 13 519
Dotations nettes aux amortissements et provisions et autres éléments
du résultat sans impact en trésorerie 18 857 14 375 11 302
Gains et pertes liés aux variations de juste valeur 2 213 2 225 1 397
Plus ou moins-values nettes de cessions d’actifs (759) 61 617
Profits et pertes de dilution - - -
Capacité d’autofinancement après coût de l’endettement financier net et impôt 42 352 36 694 26 835
Coût de l’endettement financier net (retraité des variations de juste valeur) 3 511 4 120 4 687
Coût des swap 41 1 16
Charge d’impôt 10 798 9 335 9 323
Capacité d’autofinancement avant coût de l’endettement financier net et impôt 56 702 50 150 40 861
Impôt versé (12 689) (11 192) (10 288)
- Variation du besoin en fonds de roulement liée à l’activité (note 14) (7 792) (7 393) (7 313)
I- FLUX NET DE TRÉSORERIE GÉNÉRÉ PAR L’ACTIVITÉ 36 221 31 565 23 260
- Décaissements liés aux acquisitions d’immobilisations incorporelles (12 381) (8 235) (5 933)
- Décaissements liés aux acquisitions d’immobilisations corporelles (7 530) (5 135) (4 292)
+ Encaissements liés aux cessions d’immobilisations incorporelles et corporelles
- Décaissements liés aux acquisitions d’immobilisations financières
3 009
(34)
2 467
(1 202)
655
60
5
+/- Incidences des variations de périmètre (note 14) (18 848) (22 273) 1 586
+/- Variations des prêts et avances consenties (1 433) (461) (291)
II- FLUX NET DE TRÉSORERIE LIÉ AUX OPÉRATIONS D’INVESTISSEMENT (37 217) (34 839) (8 215)
+ Sommes reçues des actionnaires lors d’augmentations de capital
• Versées par les actionnaires de la société mère 104 - -
• Versées par les minoritaires des sociétés intégrées - - -
+/- Rachats et reventes d’actions propres (1 010) (2 762) 705
- Dividendes mis en paiement au cours de l’exercice
• Dividendes versés aux actionnaires de la société mère (5 433) (5 438) (3 223)
• Dividendes versés aux minoritaires des sociétés intégrées - - -
+ Souscription d’emprunts (note 14) 55 155 27 680 -
- Remboursements d’emprunts (note 14) (43 543) (10 418) (8 000)
+/- Variation du tirage sur créances affacturées 2 505 (6 744) (5 362)
- Intérêts financiers versés (2 659) (4 129) (4 675)
- Coût des swap (41) (1) (16)
III- FLUX NET DE TRÉSORERIE LIE AUX OPÉRATIONS DE FINANCEMENT 5 078 (1 812) (20 571)
+/- Incidence des variations de cours des devises 24 22 4
VARIATION DE TRÉSORERIE 4 106 (5 064) (5 522)
(1) Exercice 2014 retraité compte tenu de l’application rétrospective de la norme IFRIC 21. Dans l’ensemble des notes annexes ci-après, les comptes 2014 présentés sont les
comptes 2014 retraités.

Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015 103


5 ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS
États financiers consolidés

VARIATION DE L’ENDETTEMENT FINANCIER NET

Conversion
(en milliers d’euros) 31.12.14 Océane Variation 31.12.15
Valeurs mobilières de placement 24 536 - 6 690 31 226
Disponibilités 11 321 - 834 12 156
Concours bancaires courants (6 831) - (3 418) (10 249)
TRÉSORERIE NETTE 29 026 - 4 106 33 133
Endettement, part à long terme (82 359) 49 959 (21 998) (54 398)
Endettement, part à court terme (hors concours bancaires) (14 363) - 3 710 (10 653)
ENDETTEMENT FINANCIER BRUT (96 722) 49 959 (18 288) (65 051)
ENDETTEMENT FINANCIER NET (67 696) 49 959 (14 182) (31 918)

104 Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015


ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS
États financiers consolidés

5.1.3. État de la situation financière consolidée


ACTIF
31.12.14
(en milliers d’euros) 31.12.15 retraité (1) 31.12.13
Écarts d’acquisition (note 8) 238 394 218 266 200 527
Autres immobilisations incorporelles (note 8) 49 666 42 238 35 901
Immobilisations corporelles (note 8) 12 217 9 310 8 054
Actifs financiers non courants 9 215 8 513 4 877
Impôts différés actifs (note 7) 8 357 7 690 5 686
Autres actifs non courants 23 487 23 295 25 960
ACTIFS NON COURANTS 341 336 309 312 281 005
Stocks de marchandises 1 528 727 524
Clients et comptes rattachés (note 3) 312 579 284 984 251 291
Autres créances (note 12) 26 103 23 213 21 045
Charges constatées d’avance 12 827 10 618 9 143
Trésorerie et équivalents de trésorerie 43 382 35 857 48 246
ACTIFS COURANTS 396 419 355 399 330 249
TOTAL ACTIF 737 755 664 711 611 254

PASSIF
5
31.12.14
(en milliers d’euros) 31.12.15 retraité (1) 31.12.13
Capital (note 9) 131 961 108 901 108 901
Primes 63 820 36 240 36 259
Réserves consolidées 81 678 67 907 57 873
Autres (1 246) (1 479) (503)
Réserves de conversion 498 266 96
Capitaux propres, Part du Groupe 276 711 211 835 202 626
Part ne donnant pas le contrôle 122 - (1 788)
CAPITAUX PROPRES (note 9) 276 833 211 835 200 838
Endettement, part à long terme (note 6) 54 398 82 359 64 525
Impôts différés passifs (note 7) 2 337 2 287 1 171
Provisions non courantes (note 10) 36 860 30 948 24 013
Autres passifs financiers non courants (note 2) 2 956 4 622 1 000
PASSIFS NON COURANTS 96 551 120 216 90 709
Provisions courantes (note 10) 10 446 8 569 8 293
Endettement, part à court terme (note 6) 20 902 21 194 30 574
Passifs financiers courants (note 6) 12 12 -
Autres passifs financiers courants (note 2) 4 560 2 849 7 743
Fournisseurs 57 979 51 190 50 127
Dettes fiscales et sociales (note 12) 204 087 188 534 169 413
Autres passifs courants (note 12) 12 415 13 704 11 784
Produits constatés d’avance 53 970 46 608 41 773
PASSIFS COURANTS 364 371 332 660 319 707
TOTAL PASSIF 737 755 664 711 611 254
(1) Exercice 2014 retraité compte tenu de l’application rétrospective de la norme IFRIC 21. Dans l’ensemble des notes annexes ci-après, les comptes 2014 présentés sont les
comptes 2014 retraités.

Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015 105


5 ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS
États financiers consolidés

5.1.4. Variation des capitaux propres consolidés

Capitaux
Titres de Gains et propres
l’entre- pertes Capitaux ne
prise enregistrés propres donnant Capitaux
Prime Réserves consoli- en capitaux Réserve de part du pas le propres
(en milliers d’euros) Capital d’émission Groupe dante propres conversion Groupe contrôle totaux
Situation au 31.12.2013 108 901 36 259 57 873 (1 733) 1 230 96 202 626 (1 788) 200 838
Impact 1re application
IFRIC 21 - - 788 - - - 788 - 788
SITUATION AU 31.12.2013
RETRAITÉE (1) 108 901 36 259 58 661 (1 733) 1 230 96 203 414 (1 788) 201 626
(1)
Résultat 2014 retraité - - 20 033 - - - 20 033 - 20 033
Résultat reconnu en
capitaux propres - - - - (2 396) (274) (2 670) - (2 670)
Résultat global 2014
retraité (1) - - 20 033 - (2 396) (274) 17 363 - 17 363
Dividendes versés - - (5 438) - - - (5 438) - (5 438)
Titres de l’entreprise
consolidante - - (2 946) 203 - - (2 743) - (2 743)
Valorisation des paiements
en actions - - - - 1 217 - 1 217 - 1 217
Variations de périmètre - - (2 403) - - - (2 403) 1 788 (615)
Autres - (19) - - - - (19) - (19)
Variation de la réserve
de conversion - - - - - 444 444 - 444
SITUATION AU 31.12.2014
RETRAITÉE (1) 108 901 36 240 67 907 (1 530) 51 266 211 835 - 211 835
Résultat 2015 - - 22 004 - - - 22 004 37 22 041
Résultat reconnu en
capitaux propres - - - - (167) 254 87 - 87
Résultat global 2015 - - 22 004 - (167) 254 22 091 37 22 128
Dividendes versés - - (5 433) - - - (5 433) - (5 433)
Titres de l’entreprise
consolidante - - (1 410) 400 - - (1 010) - (1 010)
Valorisation des paiements
en actions - - 214 - - - 214 - 214
Augmentation de capital 23 060 27 560 (1 604) - - - 49 016 - 49 016
Variations de périmètre - - - - - - - 85 85
Variation de la réserve
de conversion - - - - - (2) (2) - (2)
SITUATION AU 31.12.2015 131 961 63 800 81 678 (1 130) (116) 518 276 711 122 276 833
(1) Impacts du passage à la norme IFRIC 21 sur les situations au 31 décembre 2013 et 31 décembre 2014.

106 Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015


ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS
Notes annexes aux états financiers consolidés

5.2. NOTES ANNEXES AUX ÉTATS FINANCIERS


CONSOLIDÉS

NOTE 1 Principes et méthodes comptables


Gfi Informatique SA est la société mère d’un groupe international de • Amendements à IAS 19 « Régimes à prestations définies,
services en technologies de l’information. cotisations des membres du personnel » ;
Gfi Informatique met au service de ses clients son savoir-faire structuré • Améliorations annuelles, cycles 2010-2012 et 2012-2014.
en cinq branches : Consulting, Enterprise Solutions, Application Services, Le processus interne de détermination des impacts potentiels de ces
Infrastructure Services, Software. normes et interprétations sur les comptes consolidés du Groupe est
En date des 25 février 2016 et 24 mars 2016, le Conseil d’administration en cours. Le Groupe estime qu’à ce stade de l’analyse, l’impact de
a examiné et arrêté les états financiers consolidés de Gfi Informatique. l’application de ces normes ne peut être connu avec une précision
Ces comptes ne seront définitifs qu’après leur approbation par suffisante.
l’Assemblée générale annuelle des actionnaires.
Les principales méthodes comptables appliquées lors de la préparation 1.2 BASE DE PRÉPARATION
des états financiers consolidés sont décrites ci-après. Sauf indication
Les états financiers sont présentés en euros et arrondis au millier le
contraire, ces méthodes ont été appliquées de façon permanente à
plus proche.
tous les exercices présentés.
La préparation des états financiers consolidés conformément aux

1.1 RÉFÉRENTIEL APPLIQUÉ


normes IFRS nécessite de retenir certaines estimations comptables
et hypothèses déterminantes. La Direction est également amenée à
5
Les principes comptables retenus pour la préparation des comptes exercer son jugement lors de l’application des méthodes comptables
consolidés sont conformes aux normes et interprétations IFRS telles du Groupe (cf. « Méthodes d’évaluation » ci-après).
qu’adoptées par l’Union européenne au 31 décembre 2015 et Les domaines pour lesquels les hypothèses et les estimations sont
disponibles sur le site : http://ec.europa.eu/internal_market/ significatives au regard des états financiers consolidés concernent
accounting/ias_fr.htm#adopted-commission. notamment l’évaluation des engagements en matière de retraite, les
Ces principes comptables retenus sont cohérents avec ceux utilisés dans tests de dépréciation sur les écarts d’acquisition, les provisions pour
la préparation des comptes consolidés annuels pour l’exercice clos le risques et charges et la recouvrabilité des impôts différés.
31 décembre 2014, à l’exception des évolutions normatives suivantes :
• IFRS 3 : Exclusion du champ d’application des partenariats ; 1.3 RETRAITEMENT DES INFORMATIONS
• IFRS 13 : champ d’application du paragraphe 52 (exception FINANCIÈRES DES EXERCICES ANTÉRIEURS
« portefeuille »). L’application rétrospective de la norme IFRIC 21, applicable au
Le Groupe a appliqué pour la première fois la norme IFRIC 21 : Taxes ; 1er janvier 2014, a conduit à la modification des états financiers
les impacts de cette norme sont détaillés ci-après en note 17- consolidés au 1er janvier 2014. L’ensemble des retraitements dans les
1re Application de la norme IFRIC 21, tableaux de passage. états financiers du 31 décembre 2014 est présenté en note 17.
L’application de ces nouvelles normes n’a pas d’impact significatif sur
l’exercice.
1.4 PRÉSENTATION
Le Groupe n’a pas choisi d’appliquer de manière anticipée les normes
et interprétations suivantes dont l’application n’est pas obligatoire au Les actifs liés au cycle d’exploitation normal du Groupe, les actifs
1er janvier 2015 : détenus dans la perspective d’une cession dans les douze mois suivant
• IFRS 15 « Produits des activités ordinaires obtenus de contrats la clôture de l’exercice ainsi que la trésorerie disponible et les valeurs
conclus avec des clients » ; mobilières de placement constituent des actifs courants. Tous les
autres actifs sont non courants.
• IFRS 9 « Instruments financiers » ;
Les dettes échues au cours du cycle d’exploitation normal du Groupe
• Amendements à IAS 16 et IAS 38 « Éclaircissements sur les modes
ou dans les douze mois suivant la clôture de l’exercice constituent
d’amortissement acceptables » ;
des dettes courantes.
• Amendements à IFRS 11 « Comptabilisation des acquisitions
d’intérêts dans des activités conjointes » ;
• Amendements à IAS 1 « Amélioration des informations à fournir
en annexe » ;

Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015 107


5 ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS
Notes annexes aux états financiers consolidés

NOTE 2 Périmètre de consolidation


2.1 PRINCIPES COMPTABLES LIÉS AU PÉRIMÈTRE DE CONSOLIDATION
PRINCIPES DE CONSOLIDATION La monnaie de fonctionnement de chacune des entités du Groupe est
Les états financiers consolidés comprennent les états financiers de la monnaie de l’environnement économique dans lequel l’entité opère.
Gfi Informatique et de ses filiales. Les filiales sont consolidées à
Tous les actifs et passifs des entités consolidées dont la monnaie de
compter de la date d’acquisition, qui correspond à la date à laquelle
fonctionnement n’est pas l’euro sont convertis au cours de clôture
le Groupe en a obtenu le contrôle, et ce jusqu’à la date à laquelle
en euros, monnaie de présentation des comptes consolidés. Les
l’exercice de ce contrôle cesse.
produits et les charges sont convertis au cours de change moyen de
Le contrôle existe lorsque Gfi Informatique détient le pouvoir de l’exercice clôturé. Les écarts de change résultant de ce traitement
diriger les politiques financières et opérationnelles d’une activité et ceux résultant de la conversion des capitaux propres des filiales
économique afin d’en obtenir des avantages. à l’ouverture de l’exercice en fonction des cours de clôture sont
Les incidences des transactions entre les sociétés du Groupe sont inclus sous la rubrique Réserves de conversion des capitaux propres
éliminées. consolidés.

Les méthodes d’évaluation des sociétés du Groupe sont mises en Les différences de change dégagées lors de la conversion de
harmonie avec celles utilisées par le Groupe. l’investissement net dans les filiales étrangères sont comptabilisées
dans les capitaux propres.
Les intérêts minoritaires représentent la part de profit ou perte
ainsi que les actifs nets, qui ne sont pas détenus par le Groupe. Ils Lors de la cession d’une entité étrangère, ces différences de change
sont présentés séparément dans le compte de résultat et dans les sont reprises dans le compte de résultat comme élément du profit
capitaux propres du bilan consolidé, séparément des capitaux propres ou de la perte de cession.
attribuables à la société mère. Conversion des opérations en devises
DATE D’ARRÊTÉ DES COMPTES Les opérations en monnaies étrangères sont enregistrées au taux
Les sociétés incluses dans le périmètre de consolidation sont de change en vigueur à la date de l’opération. Les actifs et passifs
consolidées sur la base des comptes préparés sur la même période monétaires libellés en monnaies étrangères sont convertis au cours
de référence que ceux de la société mère. de clôture. Tous les écarts sont enregistrés en résultat, à l’exception
MÉTHODES DE CONVERSION des éléments qui, en substance, font partie de l’investissement net
Conversion des états financiers libellés en monnaies étrangères dans les filiales étrangères comptabilisées dans les capitaux propres.
Les comptes consolidés du Groupe sont établis en euros.

2.2 ÉVOLUTION DU PÉRIMÈTRE autres activités logicielles de Gfi Informatique. L’effectif compte une
DE CONSOLIDATION cinquantaine de personnes, dont plus de 25 % en R&D.
Business Document est consolidé dans les comptes du Groupe depuis
Regroupements d’entreprises le 1er septembre 2015.

ORDIROPE AUTRES ACQUISITIONS


Le Groupe a acquis 100 % du capital et des droits de vote du groupe La société Tahis Consulting a été intégrée à compter du 1er juin 2015.
Ordirope, éditeur et intégrateur de solutions pour les industriels et les La société Value team a été intégrée à compter du 1er septembre 2015.
négociants de la grande distribution et des réseaux spécialisés.
Les sociétés NVBS, Somafor et Somafor RCI, acquises fin 2014, ont été
Ordirope réalise un chiffre d’affaires de l’ordre de 10 millions d’euros, intégrées à compter du 1er janvier 2015.
principalement en France et devrait dégager une profitabilité en ligne
avec les autres activités logicielles de Gfi Informatique. L’effectif Fusions et autres opérations juridiques
compte un peu plus de 100 personnes, dont près de 25 % en R&D.
Afin de simplifier et rationaliser son organigramme, les 6 filiales
Ordirope et ses 4 filiales ont été intégrées à compter du 1er juin 2015.
françaises, espagnoles et portugaises suivantes ont été fusionnées
BUSINESS DOCUMENT dans leurs sociétés mères respectives :
Le Groupe a acquis 100 % du capital et des droits de vote de la société • Cognitis Group ;
Business Document, éditeur et intégrateur de solutions de conception • Gfi BUS ;
et de diffusion multicanal de documents. Les solutions développées
par Business Document s’adressent aux grands groupes qui veulent
• Tahis Consulting ;
communiquer de façon personnalisée auprès d’un très grand nombre • iOrga Iberica ;
de clients. • iOrga Portugal ;
Business Document réalise un chiffre d’affaires de l’ordre de 10 millions • Instituto Informatico de la Rioja.
d’euros, essentiellement en France, mais également à l’international
où le potentiel est très important. La profitabilité est en ligne avec les

108 Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015


ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS
Notes annexes aux états financiers consolidés

2.3 IMPACTS DES VARIATIONS DE PÉRIMÈTRE • contribution au chiffre d’affaires pour 12,9 millions d’euros ;
• contribution à la marge opérationnelle pour 2,1 millions d’euros.
Contributions des filiales acquises en 2015 L’impact de ces opérations sur les états financiers du Groupe étant
inférieur au seuil défini par l’AMF de 25 % pour une année pleine, il
Les principales contributions des activités entrées dans le périmètre
n’a pas été établi de comptes pro forma.
en 2015 sont les suivantes :

Les principales sociétés acquises présentent les volumétries suivantes en année pleine :

Business
(en millions d’euros) Total Ordirope Document
CA 20 10 10
Effectifs en équivalent temps plein 150 100 50

En l’absence de regroupement d’entreprises individuellement significatif, le tableau ci-dessous indique les ajustements de regroupement effectués
ainsi que les écarts d’acquisition afférents aux acquisitions de l’exercice :

(en milliers d’euros) 31.12.15


Écarts d’acquisition provisoires 18 917
Immobilisations incorporelles, corporelles et financières 3 165
Clients et rattachés 7 158
Indemnités de départ à la retraite (1 248)
Autres provisions pour risques et charges (881)
Imposition différée nette (138) 5
Fournisseurs, Autres passifs et autres actifs (9 051)
Endettement brut (616)
Trésorerie nette 2 790
COÛT ACTUALISÉ DU REGROUPEMENT D’ENTREPRISES 20 099
Quote-part des minoritaires (85)
TOTAL 20 014

Le flux net de trésorerie lié aux acquisitions de l’exercice se décompose de la manière suivante :

(en milliers d’euros) 31.12.15


Coût actualisé du regroupement d’entreprise hors minoritaires 20 014
dont part conditionnée par des événements futurs 2 229
- Dette sur acquisition de l’exercice (2 229)
= Trésorerie versée 17 785
Trésorerie acquise 2 790
FLUX NET DE TRÉSORERIE (14 995)

Autres passifs financiers non courants et courants

(en milliers d’euros) 31.12.15 31.12.14 31.12.13


Autres passifs financiers non courants 2 956 4 622 1 000
Autres passifs financiers courants 4 560 2 849 7 743
TOTAL 7 516 7 471 8 743

Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015 109


5 ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS
Notes annexes aux états financiers consolidés

Échéance des dettes


(en milliers d’euros) 31.12.15 2016 2017 2018 2019
Autres passifs financiers non courants 2 956 - 2 756 200 -
Autres passifs financiers courants 4 560 4 560 - - -
TOTAL 7 516 4 560 2 756 200 -

Les autres passifs financiers non courants et courants regroupent les Dans le cadre de l’acquisition du groupe Ordirope et de la société
dettes liées aux acquisitions des filiales consolidées. Au 31 décembre Business Document, des compléments de prix sont prévus au titre des
2015, les compléments de prix calculés portent sur les prévisions de exercices 2015 et 2016 en fonction du chiffre d’affaires et du résultat
performances des sociétés concernées. d’exploitation.
Dans le cadre de l’acquisition d’ITN Consultants, des compléments
de prix résiduels sont prévus au titre des exercices 2015 à 2016 en
fonction du chiffre d’affaires, et du résultat d’exploitation.

2.4 ENGAGEMENTS HORS BILAN LIÉS AU PÉRIMÈTRE


Dans le cadre de ses cessions et de ses acquisitions, le Groupe a accordé et reçu des garanties de passif, détaillées ci-dessous.

(en milliers d’euros) 31.12.15


Garanties de passif accordées dans le cadre des cessions suivantes : Échéance Plafond
Activité P.O.S 30.06.16 200

(en milliers d’euros) 31.12.15


Échéances spécifiques Plafond Plafond
Garanties de passif reçues Échéance Passif fiscal Propriété général, fiscal Propriété
dans le cadre des acquisitions suivantes : générale ou social intellectuelle et social intellectuelle
Addstones échue 06.08.16 - 500 -
Awak’IT échue 17.01.17 - 1 000 -
Airial échue 18.07.17 - 200 * -
ITN Consultants 03.06.16 03.06.17 - 1 000 * -
iOrga 11.03.16 - - 500 -
NVBS 30.12.17 30.12.17 - 177 -
Somafor 16.12.17 - - 220 -
Tahis Consulting 25.06.18 - - 40 -
Ordirope 30.11.16 05.06.18 31.12.18 820 2 800
Business Document 31.12.16 31.12.18 31.12.18 1 600 12 500
* Le plafond de la garantie se réduit dans le temps.

2.5 ÉVÉNEMENTS POSTÉRIEURS À LA CLÔTURE fait, Gfi Informatique devient le partenaire IT du groupe 3SI et est ainsi
en mesure de l’accompagner dans son développement à moyen terme.
Partenariat 3SI
Le groupe se positionne en Europe de l’Est
Gfi Informatique a annoncé, le 1er février 2016, la mise en place d’un avec l’acquisition d’Impaq
partenariat majeur négocié en 2015 avec le groupe 3SI. Ce partenariat
doit permettre au Groupe de devenir l’un des leaders en matière Gfi informatique a acquis, en mars 2016, le groupe IMPAQ. Fort de plus
d’intégration et de gestion de plates-formes e-commerce. Ce partenariat de 200 collaborateurs répartis sur trois sites en Pologne, ainsi qu’en
a conduit Gfi Informatique à offrir à l’équipe porteuse de ces savoir- Suisse alémanique et en Angleterre, IMPAQ a réalisé plus de 13 millions
faire, composée de près d’une centaine de personnes, une proposition d’euros de chiffre d’affaires au titre de l’exercice 2015 au travers d’un
d’emploi pour rejoindre les effectifs de Gfi Informatique à Lille. Enfin, portefeuille mêlant Services Informatiques et Édition de logiciels, à
la mise en place de ce partenariat s’est accompagnée de la signature l’instar de Gfi Informatique.
entre Gfi Informatique et les enseignes de e-commerce et de services
au e-commerce du groupe 3SI d’un contrat informatique évolutif. De ce

110 Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015


ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS
Notes annexes aux états financiers consolidés

NOTE 3 Chiffre d’affaires et clients


3.1 CHIFFRE D’AFFAIRES
Les règles de prise en compte du chiffre d’affaires sont les suivantes : présentent un degré de complexité inhabituel et sont susceptibles
ASSISTANCE TECHNIQUE, CONSEIL ET INTÉGRATION DE SYSTÈMES
de comporter des risques particuliers quant à leur achèvement. Dans
EN RÉGIE ce cas, le projet est considéré dans son ensemble et le revenu est
Le chiffre d’affaires de ces prestations est comptabilisé au fur et à enregistré à l’avancement.
mesure que le service est rendu. Le revenu est évalué en fonction du La part de revenu relative aux prestations de services est enregistrée à
prix de vente contractuel et des temps passés facturables. Des factures l’avancement sur la base des coûts engagés et des coûts restant à venir.
à établir ou des produits constatés d’avance sont enregistrés lorsque la
VENTES DE PROGICIELS ET DE MATÉRIELS
facturation n’est pas en phase avec l’avancement des travaux.
Pour les ventes de progiciels et de matériels réalisées indépendamment
PRESTATIONS FAISANT L’OBJET D’UN FORFAIT de toute prestation de service, le chiffre d’affaires est constaté lorsque
Le chiffre d’affaires est reconnu au fur et à mesure de l’avancement des le risque est transféré au client. Ce transfert a lieu à la livraison.
travaux sur la base des coûts engagés et des coûts restant à venir. Une
MAINTENANCE
provision pour perte à terminaison est constatée contrat par contrat
dès qu’une perte est anticipée. Des factures à établir ou des produits Le chiffre d’affaires relatif à ces prestations est enregistré prorata
constatés d’avance sont enregistrés lorsque la facturation n’est pas temporis sur la durée du contrat.
en phase avec l’avancement des travaux. TRANSACTIONS RÉALISÉES EN TANT QU’AGENT

INTÉGRATION DE SYSTÈMES ASSOCIÉE À DES VENTES DE


Dans le cas où le Groupe se trouve en position d’agent, le chiffre
PROGICIELS OU DE MATÉRIELS d’affaires correspondant à l’opération n’est pas reconnu. Seule la
La part de revenu relative aux progiciels et matériels est enregistrée marge réalisée sur cette opération est comptabilisée dans la rubrique
lorsque le transfert des risques et avantages est effectué. Ce transfert Chiffre d’affaires.
a généralement lieu à la livraison, sauf dans les cas où les projets
5
3.2 INFORMATION SECTORIELLE
L’information sectorielle du groupe Gfi Informatique est basée sur les secteurs géographiques, en concordance avec les données internes de
gestion utilisées par la Direction.

L’évolution de la répartition géographique du chiffre d’affaires s’établit comme suit :

Intra- Interna- Maroc


(en milliers d’euros) 2015 groupe France tional Espagne Portugal Belux Suisse et Afrique
Chiffre d’affaires 893 959 763 541 130 418 80 563 15 774 21 953 2 574 9 554
100 % 85 % 15 % 9% 2% 2% 0% 1%
Clients et comptes
rattachés 312 579 (3 345) 273 183 42 741 24 057 4 692 4 163 435 9 394

2014 Intra- Interna- Maroc


(en milliers d’euros) retraité (1) groupe France tional Espagne Portugal Belux Suisse et Afrique
Chiffre d’affaires 804 019 689 531 114 488 67 228 15 034 24 454 2 059 5 713
100 % 86 % 14 % 8% 2% 3% 0% 1%
Clients et comptes
rattachés 284 984 (2 560) 244 920 42 624 23 022 6 848 6 259 459 6 036
(1) Exercice 2014 retraité compte tenu de l’application rétrospective de la norme IFRIC 21.

Intra- Interna- Maroc


(en milliers d’euros) 2013 groupe France tional Espagne Portugal Belux Suisse et Afrique
Chiffre d’affaires 742 741 631 809 110 932 63 180 16 473 23 839 1 654 5 786
100 % 85 % 15 % 9% 2% 3% 0% 1%
Clients et comptes
rattachés 251 291 (1 821) 211 289 41 823 24 728 6 714 3 993 424 5 964

Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015 111


5 ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS
Notes annexes aux états financiers consolidés

3.3 CLIENTS ET COMPTES RATTACHÉS


CLIENTS ET COMPTES RATTACHÉS AFFACTURAGE DES CRÉANCES
Les créances clients sont des actifs financiers courants, initialement Gfi Informatique procède à l’affacturage d’une partie de ses créances.
enregistrés à la juste valeur et ultérieurement au coût amorti diminué Les sociétés d’affacturage, selon le type de contrat négocié, prennent
des pertes de valeurs éventuelles. La juste valeur des créances clients en charge ou non, le recouvrement des créances. Gfi Informatique et
est assimilée à la valeur nominale compte tenu des échéances de ses filiales possèdent un droit de tirage à hauteur d’une quote-part
paiement généralement inférieures à 3 mois. des créances cédées.
DÉPRÉCIATION DES CRÉANCES CLIENTS Les créances clients faisant l’objet d’un tirage sont maintenues dans
Les créances faisant l’objet d’un litige identifié sont dépréciées à le poste « clients ». En contrepartie du tirage est constatée une dette
100 %. dans le poste « endettement, part à court terme ».
En présence d’un contrat d’affacturage sans recours, les créances ne
sont pas maintenues dans le poste clients, elles figurent dans le poste
trésorerie.

(en milliers d’euros) 31.12.15 31.12.14 31.12.13


Créances clients 98 889 82 817 67 190
Créances cédées au factor 117 117 112 293 114 656
Dépréciations (2 796) (2 862) (3 294)
TOTAL 213 210 192 248 178 552
Effets à recevoir 354 239 354
Factures à établir 99 015 92 497 72 385
TOTAL 312 579 284 984 251 291

Toutes les créances clients et comptes rattachés ont une échéance à moins d’un an.

Les dépréciations des créances clients évoluent de la manière suivante au titre de l’exercice :

(en milliers d’euros) 31.12.15 31.12.14 31.12.13


er
Dépréciations au 1 janvier 2 862 3 294 3 452
Nouvelles dépréciations 1 439 1 191 1 017
Reprises de dépréciations (1 640) (1 797) (1 207)
Variations de périmètre 145 160 32
Impact de change (10) 14 -
DÉPRÉCIATIONS À LA CLÔTURE 2 796 2 862 3 294

Les créances clients nettes des provisions pour dépréciations se ventilent de la manière suivante :

Créances échues depuis


Créances Moins de 6à Plus de
(en milliers d’euros) 31.12.15 non échues 6 mois 12 mois 12 mois
Clients et comptes rattachés * nets 213 210 169 498 35 301 3 653 4 758
* Hors Effets à recevoir et Factures à établir.

Les dix principaux clients de Gfi Informatique représentent près de En Espagne et au Portugal, des factures ont été cédées pour des
37 % du chiffre d’affaires consolidé 2015. Aucun de ces dix principaux montants respectivement de 6 223 milliers d’euros et 1 363 milliers
clients ne représente à lui seul plus de 10 % du chiffre d’affaires du d’euros hors taxes dans le cadre de contrats d’affacturage sans recours,
Groupe. et sont à ce titre déconsolidées.
En France, des factures ont été cédées pour un montant de 6 388 milliers
d’euros hors taxes dans le cadre d’un contrat d’affacturage sans recours,
et sont à ce titre déconsolidées, contre 5 244 milliers d’euros au
31 décembre 2014.

112 Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015


ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS
Notes annexes aux états financiers consolidés

NOTE 4 Charges et avantages du personnel


4.1 EFFECTIFS
L’effectif moyen du Groupe, hors effectif des activités abandonnées, est le suivant :

Effectif moyen 2015 2014 2013


Cadres 9 673 8 942 8 414
Employés, techniciens, agents de maîtrise 1 707 1 516 1 427
TOTAL 11 380 10 458 9 841

4.2 AVANTAGES DU PERSONNEL


PARTICIPATION FRAIS DE RECHERCHE ET CRÉDIT D’IMPÔT RECHERCHE
La participation des salariés et la charge d’intéressement sont classées Les frais de recherche sont comptabilisés en charge.
dans le poste « Charges de personnel » de l’état du résultat global. Les crédits d’impôts recherche sont comptabilisés en marge
CICE opérationnelle courante lorsqu’ils ne sont pas rattachés à des
Le Crédit d’Impôt pour la Compétitivité et l’Emploi (CICE) est développements activés. Ils sont présentés en déduction des charges
comptabilisé en déduction des charges de personnel dans l’état du de personnel. Dans le cas contraire, ils sont comptabilisés en réduction
résultat global. du coût des développements activés.

(en milliers d’euros) 2015


2014
retraité (1) 2013 5
Rémunération du personnel 455 174 409 107 382 234
Charges sociales 191 446 172 954 161 250
Participation 777 1 081 810
TOTAL 647 397 583 142 544 294
(1) Exercice 2014 retraité compte tenu de l’application rétrospective de la norme IFRIC 21.

Le produit de l’exercice au titre du CICE s’élève à 10 341 milliers d’euros, contre 9 520 milliers d’euros au titre de l’exercice 2014.

4.3 ENGAGEMENTS EN MATIÈRE DE RETRAITE


Pour les régimes à prestations définies concernant les avantages Lorsque les hypothèses de calcul sont révisées, il en résulte des écarts
postérieurs à l’emploi, les coûts des prestations sont estimés en actuariels qui sont comptabilisés au cours de la période dans laquelle
utilisant la méthode des unités de crédit projetées. Selon cette ils surviennent, en dehors du résultat, directement dans les capitaux
méthode, les droits à prestation sont affectés aux périodes de service propres dans la rubrique Gains et pertes enregistrées en capitaux
en fonction de la formule d’acquisition des droits du régime, en prenant propres.
en compte un effet de linéarisation lorsque le rythme d’acquisition des Conformément à la loi portant réforme des retraites, l’hypothèse d’âge
droits n’est pas uniforme au cours des périodes de service ultérieures. de départ à la retraite prend en compte un âge minimum légal de
Les montants des paiements futurs correspondant aux avantages départ à la retraite relevé progressivement de 4 mois par an, de 60 ans
accordés aux salariés sont évalués sur la base d’hypothèses d’évolution en 2010 à 62 ans en 2018.
des salaires, d’âge de départ, de mortalité, puis ramenés à leur valeur En dehors des engagements en matière de retraite, il n’y a pas d’autre
actuelle sur la base des taux d’intérêt des obligations à long terme régime à prestations définies concernant les avantages postérieurs à
des émetteurs de première catégorie. l’emploi dans les sociétés du groupe Gfi Informatique.

Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015 113


5 ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS
Notes annexes aux états financiers consolidés

Le montant total de l’engagement actualisé du Groupe en matière de retraite en France évolue de la manière suivante :

(en milliers d’euros)


Provision pour indemnités de départ en retraite au 31 décembre 2014 28 933
Entrées de périmètre et autres * 2 320
Coûts des services rendus au cours de l’exercice 2 634
Coût financier 597
Montants payés au titre des départs de l’exercice (794)
Variations des écarts actuariels 262
PROVISION POUR INDEMNITÉS DE DÉPART EN RETRAITE AU 31 DÉCEMBRE 2015 33 952
* y compris reprise d’effectifs dans le cas de contrats de sous-traitance.

Les indemnités légales et conventionnelles sont provisionnées pour • d’un taux de revalorisation des salaires compris entre 2,25 % et
chacun des salariés du Groupe présent en fonction de leur ancienneté 3,00 % ;
théorique le jour de leur départ en retraite, conformément à la norme • et des tables de mortalité INSEE 2006-2008 par sexe.
IAS 19 révisée.
La duration du régime est estimée à 14 ans, le taux d’actualisation
Ces engagements sont déterminés avec une hypothèse de départ à retenu s’élève à 2,00 % (identique à fin 2014).
l’initiative du salarié dans 100 % des cas. Le taux moyen de charges
En termes de sensibilité, une baisse de ce taux d’actualisation de
sociales appliqué est de 47 %. Le calcul des engagements tient compte :
0,25 point générerait une augmentation de l’engagement de 3 %.
• d’un coefficient de présentéisme basé sur le turn-over par classe
d’âge, le taux moyen retenu en 2015 ressortant entre 9,3 % et
13,6 % selon les sociétés ;

NOTE 5 Résultat opérationnel


5.1 MARGE OPÉRATIONNELLE SECTORIELLE
MARGE OPÉRATIONNELLE L’information sectorielle du groupe Gfi Informatique est basée sur les
L’indicateur principal de marge du Groupe, la marge opérationnelle, secteurs géographiques, en concordance avec les données internes de
correspond au résultat opérationnel avant éléments non-récurrents gestion utilisées par la Direction.
(dont les dépréciations des écarts d’acquisition) et avant dotations
aux amortissements des actifs incorporels affectés.

114 Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015


ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS
Notes annexes aux états financiers consolidés

Les indicateurs sectoriels de performance, en concordance avec les données internes de gestion utilisées par la Direction, sont présentés ci-dessous.

Maroc
(en milliers d’euros) 2015 France Espagne Portugal Belux Suisse et Afrique
Chiffre d’affaires 893 959 763 541 80 563 15 774 21 953 2 574 9 554
MARGE OPÉRATIONNELLE 58 715 53 409 3 939 578 400 (493) 882
Marge opérationnelle en % 6,6 % 7,0 % 4,9 % 3,7 % 1,8 % (19,2) % 9,2 %

Maroc
(en milliers d’euros) 2014 retraité (1) France Espagne Portugal Belux Suisse et Afrique
Chiffre d’affaires 804 019 689 531 67 228 15 034 24 454 2 059 5 713
MARGE OPÉRATIONNELLE 52 050 48 064 1 589 251 1 547 (96) 695
Marge opérationnelle en % 6,5 % 7,0 % 2,4 % 1,7 % 6,3 % (4,7) % 12,2 %
(1) Exercice 2014 retraité compte tenu de l’application rétrospective de la norme IFRIC 21.

Maroc
(en milliers d’euros) 2013 France Espagne Portugal Belux Suisse et Afrique
Chiffre d’affaires 742 741 631 809 63 180 16 473 23 839 1 654 5 786
MARGE OPÉRATIONNELLE 44 977 42 234 1 294 167 1 088 (276) 470
Marge opérationnelle en % 6,1 % 6,7 % 2,0 % 1,0 % 4,6 % (16,7) % 8,1 %

5.2 RÉSULTAT OPÉRATIONNEL Autres produits et charges opérationnels


5
OPÉRATION DE PÉRIMÈTRE
Restructurations
Conformément à la norme IFRS 3 Révisée, les frais liés aux opérations
Les charges de restructuration comprises dans le résultat opérationnel de regroupement d’entreprises sont comptabilisés en charges.
concernent principalement la France et l’Espagne pour des montants ACTIONS GRATUITES
respectifs de - 5 032 milliers d’euros et - 424 milliers d’euros. La juste valeur des actions gratuites attribuées au personnel est
comptabilisée en autres produits et charges opérationnels sur la
Résultats des cessions et liquidations période d’acquisition des droits. Les actions gratuites sont valorisées
Les résultats des cessions ont été principalement générés par la cession au cours du jour de l’attribution de l’action.
d’un immeuble à Toulouse, dégageant une plus-value de cession de
844 milliers d’euros.

(en milliers d’euros) 2015 2014 retraité (1) 2013


Opérations de périmètre (455) (560) (1 223)
Opération exceptionnelle (note 16) (4 250) - -
Actions gratuites (224) (1 217) (2 557)
Litige TVA (note 10) (3 413) (147) (261)
Litiges et risques fiscaux et sociaux (note 10) (2 662) - -
Déménagements (66) (1 174) (508)
Autres (1 358) (2 100) (1 269)
TOTAL (12 428) (5 198) (5 818)
(1) Exercice 2014 retraité compte tenu de l’application rétrospective de la norme IFRIC 21.

OPÉRATION EXCEPTIONNELLE LITIGE TVA


La Société a supporté des coûts supplémentaires liés à sa participation À la suite du jugement du 19 novembre 2015 dans le cadre du litige
au projet de prise de participation majoritaire par Mannai Corporation TVA décrit en note 10, Gfi Informatique a comptabilisé une provision
pour un montant de 4,3 millions d’euros (cf. note 16). au titre de la pénalité pour manquement délibéré pour un montant
de 3,4 millions d’euros.
Les autres conséquences de ce contentieux sont déjà intégralement
provisionnées depuis 2009.

Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015 115


5 ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS
Notes annexes aux états financiers consolidés

AUTRES
Les charges non courantes comprennent notamment les intérêts précomptés sur les cessions d’actifs réalisées au cours de l’exercice pour 380 milliers
d’euros.

5.3 ENGAGEMENTS HORS BILAN LIÉS AUX ACTIVITÉS OPÉRATIONNELLES

(en milliers d’euros) 31.12.15 31.12.14 31.12.13


Garantie sur contrats clients 5 143 4 838 3 999
Garantie sur contrats fournisseurs 69 33 33
Garantie de paiement de loyers 705 646 440
TOTAL 5 917 5 517 4 472

Dans le cadre d’un contrat d’outsourcing en Espagne signé en 2014, Une garantie de paiement a été mise en place à hauteur de ce
le Groupe a pris un certain nombre d’engagements, non certains montant. Compte tenu de la probabilité de versement jugée faible par
dans le principe, pour un montant total estimé à 3,4 millions d’euros. le management, aucune provision n’a été constatée.

Dans le cadre des activités poursuivies, les engagements au titre des contrats de locations immobilières non résiliables sont les suivants :

Échéances
de moins de plus
(en milliers d’euros) 31.12.15 d’1 an de 1 à 5 ans de 5 ans
Contrats de location simple 43 377 11 675 30 086 1 616

Le contrat de bail du siège social a été étendu en 2015 pour une durée ferme de 6 ans à compter de 2016. Le montant des loyers dus au titre de
ce contrat, présenté dans le tableau ci-dessus, s’élève à 21,9 millions d’euros au 31 décembre 2015.

NOTE 6 Financement et instruments financiers


6.1 FAITS CARACTÉRISTIQUES • Un total de 10 072 350 Océane a été présenté à la conversion.
Gfi Informatique a ainsi procédé à l’émission de 10 898 283 actions
nouvelles.
Conversion de l’emprunt obligataire convertible
• Les 2 067 Océane non présentées à la conversion ont été
L’emprunt obligataire convertible Océane (obligations à option de remboursées en numéraire le 27 juillet 2015. Le remboursement
conversion et/ou d’échange en actions nouvelles ou existantes) d’un anticipé a été effectué au pair, soit 4,96 euros par Océane, majoré
montant nominal de 50 millions d’euros, émis en date du 30 juin 2011 des intérêts courus depuis la dernière date de paiement des intérêts
a été converti en juillet 2015. (soit un montant total de 5,10768 euros par Océane), pour un
Les obligations à échéance initialement prévue le 1er janvier 2017 montant total de 10 milliers d’euros.
pouvaient faire l’objet d’un remboursement anticipé au gré de la
INTÉRÊTS DE LA PÉRIODE
Société, sous certaines conditions. Ces conditions ayant été remplies,
le Groupe a annoncé, le 24 juin 2015, le remboursement anticipé de Du fait de la conversion, au titre de l’exercice (1) aucun intérêt n’a été
la totalité des Océane pour lesquelles le droit à l’attribution d’actions payé aux porteurs d’obligations ayant opté pour la conversion.
n’aurait pas été exercé. Ces obligations portaient initialement intérêt à un taux annuel de
Au 30 juin 2015, il restait 10 074 417 Océane en circulation (soit 5,25 %. À compter du 20 juin 2014, un accord avec BG Master Fund a
99,94 % du nombre de titres initialement émis, le solde ayant ramené le taux d’intérêt annuel payé au titre des Océane de 5,25 %
précédemment été converti). à 3,00 %.

Les porteurs d’Océane ont ainsi eu faculté, jusqu’au 16 juillet 2015 Dans ce contexte, la dette relative à la charge de l’exercice, s’élevant à
inclus, d’exercer leur droit à l’attribution d’actions à raison de 850 milliers d’euros, a été dénouée en capitaux propres fin juillet 2015.
1,082 action Gfi Informatique pour 1 obligation.

(1) Conformément à l’article 4.2.5 de la note d’opération, en cas d’exercice du Droit à l’Attribution d’Actions.

116 Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015


ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS
Notes annexes aux états financiers consolidés

6.2 ENDETTEMENT
Lors de leur comptabilisation initiale, les emprunts sont mesurés à leur Les frais et primes d’émission d’emprunts n’entrent pas dans le coût
juste valeur sur laquelle sont imputés les coûts de transaction qui leur initial mais sont pris en compte dans le calcul du coût amorti selon la
sont directement attribuables à l’émission du passif. méthode du taux d’intérêt effectif et sont donc constatés en résultat
de manière actuarielle sur la durée de vie du passif.

Endettement
ENDETTEMENT, PART À LONG TERME

(en milliers d’euros) 31.12.15 31.12.14 31.12.13


Emprunts obligataires convertibles, part à long terme - 47 318 46 113
Autres emprunts obligataires, part à long terme 24 769 24 711 -
Emprunt auprès des établissements de crédit, part à long terme 29 629 10 330 18 412
Dettes de crédit-bail, part à long terme - - -
TOTAL 54 398 82 359 64 525

ENDETTEMENT, PART À COURT TERME

(en milliers d’euros) 31.12.15 31.12.14 31.12.13


Emprunt auprès des établissements de crédit, part à court terme 4 486 10 734 9 351
Dettes de crédit-bail, part à court terme 6 - -
Concours bancaires courants
Tirages sur créances affacturées
10 249
6 092
6 831
3 587
14 156
7 020
5
Intérêts courus non échus sur emprunts et dettes financières diverses 69 42 47
TOTAL 20 902 21 194 30 574

EMPRUNTS OBLIGATAIRES FINANCEMENTS AUPRÈS DES ÉTABLISSEMENTS DE CRÉDIT


L’emprunt obligataire a été émis en 2014 pour un montant total de Le Groupe a signé le 9 octobre 2015 un nouveau contrat de crédit
25 millions d’euros venant à échéance le 27 décembre 2019. syndiqué consécutivement à la conversion de l’Océane. Celui-ci s’élève
Les obligations émises portent intérêt au taux de 3,947 % l’an. Les à 82,6 millions d’euros dont :
intérêts de ces obligations sont payables annuellement à terme échu • 22,6 millions d’euros refinancent l’ancien crédit syndiqué ; et
le 27 décembre de chaque année. • 60,0 millions d’euros représentent des nouvelles ressources pour
L’AMF a apposé ses visas n°14-244 en date du 27 mai 2014 et 14- financer des acquisitions. Ce crédit de croissance a donné lieu à un
450 en date du 4 août 2014 sur les prospectus d’émission respectifs. tirage de 12,0 millions d’euros au cours de l’exercice.
Ceux-ci décrivent dans le détail l’ensemble des modalités applicables Cet emprunt est amortissable sur 5 ans et porte des intérêts à taux
aux émissions et à l’emprunt. Le prospectus est également accessible variables.
sur le site (www.gfi.fr<http://www.gfi.fr>) à la rubrique Actionnaires -
Il autorise par ailleurs la Société à procéder à de nouvelles émissions
Informations réglementées.
d’EuroPP à concurrence de 80 millions d’euros maximum.
Cette convention de crédit représente la majeure partie des emprunts
auprès des établissements de crédit.

Échéances de l’endettement

Échéances
(en milliers d’euros) 31.12.15 2016 2017 2018 2019 2020
Autres emprunts obligataires 24 769 - - - 24 769 -
Emprunt auprès des étb de crédit 34 115 4 486 7 445 7 446 7 346 7 392
Dettes de crédi-bail 6 6 - - - -
TOTAL 58 890 4 492 7 445 7 446 32 115 7 392

Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015 117


5 ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS
Notes annexes aux états financiers consolidés

La part court-terme des emprunts bancaires au 31 décembre 2015 présente la maturité suivante :

Moins de Entre 3 et Entre 6 et Entre 9 et


(en milliers d’euros) 31.12.15 3 mois 6 mois 9 mois 12 mois
Emprunts, part à court terme * 4 660 2 325 25 2 285 25
* capital restant dû, présenté en valeur nominale.

6.3 RISQUE DE TAUX D’INTÉRÊT SUR LES FLUX DE TRÉSORERIE

Répartition taux fixes et taux variables


Les emprunts auprès des établissements de crédit sont souscrits à taux fixes ou à taux variables, selon la répartition suivante avant effet des
couvertures de taux :

(en milliers d’euros) 31.12.15 31.12.14 31.12.13


Taux variable 54 % 29 430 10 262 18 412
Taux fixe 46 % 24 968 72 097 46 113
ENDETTEMENT, PART À LONG TERME 100 % 54 398 82 359 64 525

(en milliers d’euros) 31.12.15 31.12.14 31.12.13


Taux variable 97 % 4 346 10 550 9 351
Taux fixe 3% 140 184 -
ENDETTEMENT, PART À COURT TERME 100 % 4 486 10 734 9 351

NIVEAU D’EXPOSITION Passifs financiers courants


L’exposition du Groupe au risque de variation des taux d’intérêt de
marché est liée au niveau de l’endettement financier du Groupe. La INSTRUMENTS FINANCIERS DÉRIVÉS ET COMPTABILITÉ
DE COUVERTURE
gestion des taux fait partie intégrante de la gestion de la dette. Le
Groupe fixe des normes de répartition taux fixe/taux variable. La politique actuelle du Groupe est de n’opérer sur les marchés
financiers qu’à des fins de couverture d’engagements liés à son activité
Dans cet objectif, le Groupe met en place des instruments de couverture et non à des fins spéculatives.
de type contrats de swap classiques. Au 31 décembre 2015, après prise
en compte des swaps de taux d’intérêt, 100 % de la dette du Groupe Le Groupe utilise des instruments financiers dérivés tels que des
est à taux d’intérêt fixe. swaps de taux d’intérêt pour se couvrir contre les risques liés aux
Dans un contexte où les couvertures seraient rendues actives, l’analyse variations de taux d’intérêts. Ces instruments financiers dérivés sont
de la sensibilité au taux d’intérêt montre qu’une hausse marginale initialement comptabilisés à la juste valeur dès que le contrat est
de 1 point des taux d’intérêt aurait un impact nul dans les comptes négocié et sont ultérieurement évalués à la juste valeur. Les dérivés
consolidés du groupe Gfi Informatique, sur la base des passifs financiers sont comptabilisés en tant qu’actifs lorsque la juste valeur est positive
au 31 décembre 2015. et en tant que passifs lorsque la juste valeur est négative.
Au titre de son contrat de financement principal, le Groupe s’est engagé Les profits ou pertes résultant des variations de valeur de marché des
à se couvrir, dans certaines limites, contre la hausse du taux Euribor instruments de couverture, dans le cadre d’une couverture de flux
3 mois. de trésorerie futurs, pour lesquels le Groupe a choisi d’appliquer la
comptabilité de couverture, sont comptabilisés en capitaux propres
à hauteur du pourcentage d’efficacité de la couverture. Lorsque le
Groupe a choisi de ne pas appliquer la comptabilité de couverture,
les profits ou pertes résultant des variations de valeur de marché sont
comptabilisés en résultat.

118 Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015


ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS
Notes annexes aux états financiers consolidés

Les passifs financiers courants correspondent aux instruments de la norme IFRS 7 amendée, soit sur la base de données observables
couverture, comptabilisés à leur juste valeur. Certaines couvertures de autres qu’un prix côté sur un marché actif. Au 31 décembre 2015, le
taux sont signées pour un montant constant jusqu’à l’échéance, d’autres Groupe utilise deux instruments de couverture, comptabilisé en « Passif
se réduisent progressivement jusqu’à l’échéance. Les valorisations de financier courant » et présentant les caractéristiques suivantes :
ces instruments de couvertures sont réalisées selon le niveau II de

(en milliers d’euros) Échéances


Date Couverture au Juste
Nature d’émission Échéance Contrepartie 31.12.15 2016 2017 2018 2019 2020 valeur
Swap Taux Fixe 31.12.15 30.09.20 CACIB 22 600 4 520 4 520 4 520 4 520 4 520 (30)
CAP 31.12.15 30.09.18 CACIB 12 000 - 3 000 9 000 - - 18
34 600 4 520 7 520 13 520 4 520 4 520 (12)

6.4 RATIO D’ENDETTEMENT


Le Groupe a pour objectif de conserver un ratio d’endettement net rapporté aux capitaux propres limité. Dans le cadre de la gestion de cet objectif,
le Groupe cherche à maintenir une structure financière optimale, en relation avec le financement de sa croissance externe et le rendement des
fonds propres.
Au 31 décembre 2015, le ratio d’endettement est le suivant :

31.12.14
(en milliers d’euros) 31.12.15 retraité 31.12.13
Endettement financier net 31 918 67 696 46 853
Capitaux propres 276 833 211 835 200 838 5
RATIO ENDETTEMENT FINANCIER NET / CAPITAUX PROPRES 12 % 32 % 23 %

6.5 RISQUE DE LIQUIDITÉ lignes de découvert bancaire sont utilisées à hauteur de 10,2 millions
d’euros, principalement en France.
L’objectif du Groupe est de maintenir l’équilibre entre la continuité
des financements et leur flexibilité grâce à l’utilisation de découverts,
Émission d’EuroPP
d’emprunts bancaires et obligataires et de contrats d’affacturage.
La Convention de crédit du 9 octobre 2015 auprès d’un pool
Contrats d’affacturage d’établissements bancaires autorise Gfi Informatique à procéder à de
nouvelles émissions d’EuroPP à concurrence de 80 millions d’euros
Le groupe Gfi Informatique dispose, via des contrats d’affacturage, de maximum.
lignes de financement en fonction du montant des créances clients
cédées. Ces lignes de financement sont plafonnées à 82,0 millions
Clauses conventionnelles dites de défaut
d’euros en France.
La convention de crédit du 9 octobre 2015 auprès d’un pool
Lignes de découvert bancaire d’établissements bancaires comporte des clauses conventionnelles
dites de défaut, pour lesquelles les critères financiers sont appréciés
Le groupe Gfi Informatique dispose de lignes de découverts bancaires lors des clôtures annuelles et semestrielles.
négociés, plafonnées à 34,9 millions d’euros. Au 31 décembre 2015, ces

Les exigences de ratios, au 31 décembre 2015 et sur les périodes à venir, sont résumées ci-dessous :

du 31.12.15 du 31.12.18
Covenants Exigence au 30.06.18 au 30.06.19 le 31.12.19 le 30.06.20
Dettes Financières Nettes / EBITDA R2 < à : 2,50 2,25 2,00 1,50
Dettes Financières Nettes / Fonds propres R3 < à : 1,00 1,00 1,00 1,00
Les agrégats de calcul utilisés dans ces ratios sont définis de manière détaillée dans la convention de crédit. À noter que la notion
d’EBITDA correspond, de manière synthétique, à un EBITDA opérationnel complété des effets des restructurations et de la CVAE.

Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015 119


5 ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS
Notes annexes aux états financiers consolidés

Sur la base du bilan et des performances 2015, Gfi Informatique se situe à un niveau inférieur aux limites fixées par ce contrat bancaire, les covenants
sont respectés à la date de publication. Par conséquent, il n’existe pas de risques d’exigibilité anticipée liée aux covenants pour le Groupe au titre
de l’exercice.

Changement d’actionnariat majoritaire Le projet d’entrée au capital de Mannai Corporation (cf. note 16) a
donné lieu à des autorisations spécifiques préalables et la réalisation
La convention de crédit du 9 octobre 2015 auprès d’un pool de cette opération ne donnera pas lieu à un remboursement anticipé
d’établissements bancaires ainsi que l’emprunt obligataire émis en des crédits liés.
2014 comportent une condition de remboursement anticipé obligatoire
en cas de changement d’actionnaires de référence.

6.6 PRODUITS ET CHARGES FINANCIERS

Coût de l’endettement financier net

(en milliers d’euros) 2015 2014 retraité (1) 2013


Plus-values sur cession de VMP et produits des VMP 160 122 266
PRODUITS DE TRÉSORERIE ET D’ÉQUIVALENTS DE TRÉSORERIE 160 122 266
Charges d’intérêt (2 844) (3 497) (3 977)
Variation de juste valeur des emprunts et emprunts obligataires (1 628) (1 502) (1 397)
Charges d’intérêt liées à l’affacturage (829) (745) (976)
COÛT DE L’ENDETTEMENT FINANCIER (5 301) (5 744) (6 350)
TOTAL (5 141) (5 622) (6 084)

(1) Exercice 2014 retraité compte tenu de l’application rétrospective de la norme IFRIC 21.

Autres produits et charges financiers

(en milliers d’euros) 2015 2014 retraité (1) 2013


Gains de change 171 38 46
Pertes de change (161) (32) (116)
Effet des actualisations (585) (723) -
Coût financier des engagements envers le personnel (note 4) (597) (696) (669)
Dépréciations nettes des reprises 192 - -
Autres produits financiers (SWAP et autres) 78 45 17
Autres charges financières (SWAP et autres) (71) (24) (173)
TOTAL (973) (1 392) (895)

(1) Exercice 2014 retraité compte tenu de l’application rétrospective de la norme IFRIC 21.

Les effets des actualisations portent principalement sur les créances représentatives des prêts aux organismes collecteurs de la participation des
employeurs à l’effort de construction.

120 Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015


ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS
Notes annexes aux états financiers consolidés

6.7 ENGAGEMENTS HORS BILAN LIÉS AU FINANCEMENT

Nantissements, garanties et hypothèques donnés


Le Groupe a accordé, dans le cadre de son financement auprès des établissements bancaires, le nantissement suivant.

Nantissements et hypothèques
Bénéficiaire Objet
Établissements bancaires du pool 100 % des Titres Gfi Progiciels détenus par Gfi Informatique

Les autres engagements donnés par le Groupe : cohérente avec les contraintes de remboursement de la dette et du
paiement des intérêts liés. Notamment, ces distributions sont limitées
• au titre des litiges, sont présentés en note 10 : Autres provisions et
passifs éventuels ; à 40 % du résultat net consolidé part du Groupe pour un niveau de
ratio R2 supérieur à 1,25.
• au titre des activités opérationnelles, sont présentés en note 5 :
Résultat opérationnel ; COVENANTS
Dans le cadre de son principal emprunt bancaire en France, le Groupe
• au titre des opérations de croissance externe, sont présentés en s’est engagé à respecter des clauses conventionnelles dites de défaut,
note 2 : Périmètre de consolidation.
pour lesquelles les critères financiers sont appréciés lors des clôtures
annuelles et semestrielles. Ces engagements sont présentés ci-dessus,
Autres engagements donnés dans le cadre dans la section Risques de liquidité.
des opérations de financement
LIMITATIONS CONTRACTUELLES À LA POLITIQUE DE DISTRIBUTION
DE DIVIDENDES
Dans le cadre de son principal emprunt bancaire en France, le Groupe
s’est engagé à adopter une politique de distribution de dividendes
5
NOTE 7 Impôts sur les résultats
Traitement comptable de la CVAE Intégration fiscale
En France, le périmètre d’intégration fiscale de Gfi Informatique au
La CVAE, qui selon l’analyse du Groupe répond à la définition d’un
31 décembre 2015 comprend le résultat de 13 sociétés (cf. tableau
impôt sur le résultat telle qu’énoncée par IAS 12 est comptabilisée
listant les sociétés consolidées, présenté dans la note 18 : Liste des
en impôt sur le résultat.
sociétés consolidées).
Au titre de l’exercice, elle représente un montant de 9,9 millions Au titre de l’exercice, l’option pour l’intégration fiscale en France a
d’euros. généré une économie d’impôt de 1 566 milliers d’euros pour le Groupe.

Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015 121


5 ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS
Notes annexes aux états financiers consolidés

7.1 RAPPROCHEMENT ENTRE L’IMPÔT THÉORIQUE ET L’IMPÔT EFFECTIF


Le rapprochement entre la charge d’impôt et le produit du bénéfice comptable multiplié par le taux d’impôt applicable est le suivant :

(en milliers d’euros) 2015 2014 retraité (1) 2013


Résultat avant impôt sur les sociétés 32 839 29 368 22 842
Taux d’impôt de la mère 36,10 % 36,10 % 36,10 %
Impôt théorique 11 855 10 602 8 246
Reports déficitaires non activés 280 2 028 969
Utilisation de reports déficitaires non activés précédemment (917) (469) (1 742)
Actifs d’impôts non recouvrables sur retraitements de consolidation (1 358) (1 423) (717)
Effet des différences fiscales permanentes (2 162) (4 669) (466)
Impact des dépréciations d’écarts d’acquisition 181 361 -
Impact des reports déficitaires activés (777) (519) -
Impact des différences de taux d’impôt (9) (206) (132)
Impact net d’impôt de la CVAE 6 335 5 789 5 481
Économie d’impôt sur produit non imposable (CIR) (2 482) (2 288) (2 146)
Autres (148) 129 (170)
IMPÔT SUR LES RÉSULTATS 10 798 9 335 9 323
Dont : Impôts courants 11 559 10 851 10 204
Impôts différés (761) (1 516) (881)

(1) Exercice 2014 retraité compte tenu de l’application rétrospective de la norme IFRIC 21.

Les différences permanentes comprennent 3,7 millions d’euros d’effet lié au produit non imposable de CICE, contre 3,4 millions d’euros au titre
de 2014.

7.2 IMPÔTS DIFFÉRÉS

Impôts différés
Les impôts différés sont calculés selon la méthode du report variable Les impôts différés actifs et passifs sont compensés par entité fiscale
sur la base des taux d’impôt connus à la clôture, pour toutes les ou par Groupe d’intégration fiscale.
différences temporelles entre la valeur comptable inscrite dans les Les impôts différés figurent pour leur valeur nominale, aucune
comptes consolidés et la base fiscale des actifs et passifs du Groupe. actualisation n’étant pratiquée.
Un actif d’impôt relatif à des déficits fiscaux reportables n’est
enregistré qu’en cas d’assurance raisonnable d’imputation future.

122 Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015


ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS
Notes annexes aux états financiers consolidés

Au 31 décembre 2015, les sources d’impôt différé sont les suivantes en France et à l’international.

Autres et Impact
31.12.14 impacts 31.12.14 Variations Écart de sur le
(en milliers d’euros) publié IFRIC 21 retraité de périmètre conversion résultat 31.12.15
Différences temporaires issues des déclarations fiscales
Participation des salariés et Effort Construction 718 (451) 267 - - 226 493
Autres différences temporaires fiscales 1 175 - 1 175 - (789) 1 232 1 618
Différences temporaires liées aux retraitements en consolidation
Reports déficitaires activés 8 027 - 8 027 - (580) (1 004) 6 443
Immobilisations générées en interne
et fiscalité liée (10 358) - (10 358) (11) - (1 536) (11 905)
Provision pour indemnités de départ à la retraite 9 656 - 9 656 836 884 881 12 257
Relations clientèle (3 995) - (3 995) (1 083) - 666 (4 412)
Retraitement Emprunt (810) - (810) - 579 231 -
Autres différences 1 710 - 1 710 - (12) 256 1 954
IMPÔTS DIFFÉRÉS NETS FRANCE 6 123 (451) 5 672 (258) 82 952 6 448
Différences temporaires fiscales 80 - 80 32 - (94) 18
Reports déficitaires activés 120 - 120 - - (120) -
Autres différences (469) - (469) - - 23 (446)
IMPÔTS DIFFÉRÉS NETS INTERNATIONAL (269) - (269) 32 - (191) (428)
TOTAL IMPÔTS DIFFÉRÉS NETS 5 854 (451) 5 403 (226) 82 761 6 020
dont Impôts différés actifs
Impôts différés passifs
8 032
(2 178)
7 690
(2 287)
8 357
(2 337)
5
7.3 DÉFICITS FISCAUX REPORTABLES

Activation de déficit fiscal


Au cours de l’exercice, le Groupe a consommé des déficits fiscaux activés à hauteur de 4,3 millions d’euros et activé des déficits fiscaux à hauteur de
2,1 millions d’euros selon les prévisions fiscales de consommation de déficits à court terme, générant une charge d’impôt nette de 0,8 million d’euros.

Reports déficitaires
Les économies d’impôts au titre des reports déficitaires des filiales figurent dans le tableau ci-dessous :

Économies futures
Perte de Variations
d’impôt
Utilisation Création reports, écarts de périmètre
(en milliers de reports de reports de change et et reclas- Non
d’euros) Base 31.12.14 déficitaires déficitaires corrections sement Base 31.12.15 Activées activées
France 42 618 (5 060) 171 (132) 129 37 726 6 443 7 175
Espagne 9 346 (2 062) 94 8 - 7 386 - 2 068
Portugal 268 (245) - (6) - 17 - 4
Benelux 319 - 129 - - 448 - 147
Suisse 56 792 - 1 811 (30 716) - 27 887 - 2 370
TOTAL 109 343 (7 367) 2 205 (30 846) 129 73 464 6 443 11 764

Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015 123


5 ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS
Notes annexes aux états financiers consolidés

Échéances
La ventilation de ces déficits reportables en fonction de leurs échéances est la suivante :

Année d’expiration
2020 indéfini-
(en milliers d’euros) 31.12.15 2016 2017 2018 2019 et au-delà ment
Déficits fiscaux reportés 73 464 24 269 455 1 214 194 9 158 38 174

NOTE 8 Immobilisations incorporelles et corporelles


8.1 VENTILATION SECTORIELLE DES PRINCIPAUX ACTIFS

L’information sectorielle du groupe Gfi Informatique est basée sur les secteurs géographiques, en concordance avec les données internes de
gestion utilisées par la Direction.

Maroc et
(en milliers d’euros) 31.12.15 France Espagne Portugal Belux Suisse Afrique
Écarts d’acquisition 238 394 202 598 23 549 5 137 5 116 791 1 203
Autres immobilisations incorporelles 49 666 48 408 864 307 64 - 23
Immobilisations corporelles 12 217 9 906 1 177 249 357 4 524

31.12.14
(en milliers d’euros) retraité (1) France Espagne Portugal Belux Suisse Maroc
Écarts d’acquisition 218 266 183 317 22 964 5 137 5 116 1 208 524
Autres immobilisations incorporelles 42 238 41 235 776 54 158 - 15
Immobilisations corporelles 9 310 7 302 1 018 284 403 6 297
(1) IFRIC 21

8.2 ÉCARTS D’ACQUISITION


Les regroupements d’entreprises sont comptabilisés selon la méthode Les ajustements de prix sont reconnus à leur juste valeur à la date
de l’acquisition. Le coût d’une acquisition est mesuré comme la d’acquisition. Ils donneront lieu à la comptabilisation d’un actif ou
somme de la contrepartie transférée, mesurée à la juste valeur le d’un passif, dont les variations ultérieures de juste valeur seront
jour de l’acquisition, et le montant de toute participation ne donnant comptabilisées en résultat.
pas le contrôle dans l’entité acquise. Pour chaque regroupement Les écarts d’évaluation identifiés lors de l’acquisition sont
d’entreprise, il est décidé de la manière de mesurer la fraction non comptabilisés dans les postes d’actifs et passifs concernés. L’écart
acquise de la cible, soit à sa juste valeur, soit au montant de sa quote- résiduel, représentatif de la différence entre le coût d’acquisition
part de situation nette réévaluée. Les frais d’acquisition supportés sont des titres et la quote-part du Groupe dans l’évaluation à leur juste
comptabilisés en charges opérationnelles de la période au cours de valeur des actifs et des passifs identifiés, est inscrit au poste écarts
laquelle les services correspondants sont reçus. d’acquisition et affecté à chaque Unité Génératrice de Trésorerie
Lorsque le Groupe acquiert une entreprise, il évalue les actifs et susceptible de bénéficier du regroupement d’entreprise.
passifs de l’entité acquise à leur juste valeur. Lorsque le regroupement Ultérieurement, ces écarts d’acquisition sont évalués à leurs
d’entreprises est réalisé par étapes, l’investissement détenu par coûts diminués d’éventuelles pertes de valeur, conformément à la
l’acquéreur antérieurement à la prise de contrôle est mesuré à sa juste méthode décrite au paragraphe « Suivi ultérieur de la valeur des
valeur à la date d’acquisition et la différence avec sa valeur comptable actifs immobilisés ».
antérieure est reconnue en résultat en application d’IFRS 3R.

124 Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015


ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS
Notes annexes aux états financiers consolidés

(en milliers d’euros) Valeurs brutes Dépréciations Valeurs nettes


31 DÉCEMBRE 2014 240 883 22 600 218 283
Impacts IFRIC 21 (17) - (17)
31 DÉCEMBRE 2014 RETRAITÉ 240 866 22 600 218 266
Acquisitions 20 535 - 20 535
Cessions - - -
Dépréciations de la période - 500 (500)
Écarts de change 729 636 93
31 DÉCEMBRE 2015 262 130 23 736 238 394

Variations de l’exercice Unités génératrices de trésorerie


La variation relative aux acquisitions correspond principalement à Pour rappel, le Groupe présente une information sectorielle par secteurs
l’acquisition des sociétés Business Document et Ordirope, à hauteur géographiques correspondant au niveau principal de suivi de l’activité
de 18,0 millions d’euros. L’analyse de la juste valeur des actifs, passifs du Groupe par le management.
et passifs éventuels identifiables relatifs aux acquisitions réalisées au À l’échelle de chaque pays, les différentes activités de chaque service
cours de l’exercice sera finalisée dans le délai d’affectation. génèrent de fortes complémentarités – la présentation d’une offre
La juste valeur des actifs, passifs et passifs éventuels identifiables intégrée faisant partie de la stratégie de l’entreprise - tandis que
relatifs aux acquisitions réalisées au cours de l’exercice 2014 (Airial et l’activité Logiciels présente une certaine indépendance, compte tenu
iOrga) a été finalisée, l’impact sur la valorisation des écarts d’acquisition de ses caractéristiques propres. Le contour des UGT est ainsi articulé de
s’élève à 1,0 million d’euros. Les ajustements correspondant sur les la manière suivante : chaque pays représente une UGT regroupant les
comptes comparatifs n’étant pas significatifs, ces derniers n’ont pas activités de services, une seconde UGT présentant séparément l’activité
donné lieu à retraitement. de logiciels, le cas échéant.
Compte tenu de cette articulation, le Groupe présente 7 UGT dont en
particulier 2 UGT en France, 2 UGT en Espagne.
5
SUIVI ULTÉRIEUR DE LA VALEUR DES ACTIFS IMMOBILISÉS

L’évaluation de la valeur des actifs immobilisés est effectuée chaque • les flux de trésorerie sont issus des budgets d’exploitation
année, ou plus fréquemment si des événements ou circonstances, arrêtés par la Direction pour l’exercice à venir avec des prévisions
internes ou externes, indiquent qu’une réduction de valeur est d’évolution des chiffres d’affaires, des marges opérationnelles et
susceptible d’être intervenue. La réalisation de performances des niveaux de BFR pour les quatre années suivantes ;
sensiblement inférieures aux budgets ayant servi de base dans le cadre • la combinaison du taux d’actualisation et du taux de croissance à
des évaluations précédemment réalisées est considérée comme un l’infini est en ligne avec les valeurs usuellement retenues dans le
indice de perte de valeur. secteur pour des groupes de profil comparables ;
En particulier, la valeur au bilan des écarts d’acquisition est comparée • la valeur terminale est calculée par sommation à l’infini des flux de
à la valeur recouvrable. La valeur recouvrable est la plus élevée entre trésorerie actualisés, déterminés sur la base d’un flux normatif et
la juste valeur nette des frais de cession et la valeur d’utilité. Afin d’un taux de croissance perpétuelle. Ce taux de croissance est en
de déterminer leur valeur d’utilité, les actifs immobilisés auxquels accord avec le potentiel de développement des marchés sur lesquels
il n’est pas possible de rattacher directement des flux de trésorerie opère l’entité concernée, ainsi qu’avec sa position concurrentielle.
indépendants sont regroupés au sein de l’Unité Génératrice de La valeur recouvrable ainsi déterminée de l’UGT est ensuite comparée
Trésorerie (UGT) à laquelle ils appartiennent. Les UGT correspondent à à la valeur contributive au bilan consolidé des actifs immobilisés (y
des ensembles homogènes générant des flux de trésorerie identifiables. compris les écarts d’acquisition). Une dépréciation est comptabilisée,
La valeur d’usage de l’UGT est déterminée par la méthode des flux de le cas échéant, si cette valeur au bilan est supérieure à la valeur
trésorerie futurs actualisés (DCF) selon les principes suivants : recouvrable de l’UGT et est imputée en priorité aux écarts d’acquisition.

Méthode d’évaluation appliquée Les prévisions d’activité sont basées sur les budgets d’exploitation
aux activités poursuivies arrêtés par la Direction pour l’exercice 2016. Pour les années 2017 à
2020, les taux de croissance retenus sont ensuite compris entre 2 %
La méthode d’évaluation retenue pour la détermination des valeurs et 5 % pour les UGT françaises, ainsi que pour les UGT d’Europe du
d’usage est celle des flux de trésorerie futurs actualisés. Sud (Espagne et Portugal) et d’Europe du Nord (Suisse et Benelux).
Les taux de croissance à l’infini ressortent à : Compte tenu des hypothèses retenues en termes de rentabilité et de
• 2,0 % pour les UGT en France et en Europe du Nord (2,0 % fin 2014) ; besoin en fonds de roulement d’exploitation, la réalisation de ces tests
au titre de 2015 a conduit à la comptabilisation d’une dépréciation
• 1,5 % pour les UGT en Europe du Sud (1,5 % fin 2014).
de 0,5 million d’euros de l’écart d’acquisition porté par l’UGT Suisse.
Le taux d’actualisation retenu s’élève à 10,0 %.

Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015 125


5 ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS
Notes annexes aux états financiers consolidés

Les dépréciations des écarts d’acquisitions comptabilisées les exercices précédents sont détaillés par UGT dans le tableau ci-dessous :

(en milliers d’euros) 2015 2014 2013


Offre intégrée Suisse (500) (1 000) -
DÉPRÉCIATION DES ÉCARTS D’ACQUISITION (500) (1 000) -

Tests de sensibilités EN FRANCE


et valeur des écarts d’acquisition par UGT La France porte 85 % des écarts d’acquisition du Groupe. Ils s’élèvent
à 202 millions au 31 décembre 2015 sur ce secteur et se répartissent
Dans le contexte de la clôture, l’appréciation de la variation
respectivement à hauteur de 144 millions d’euros et 58 millions d’euros
raisonnablement possible des hypothèses clés par le Groupe correspond
sur les UGT « activité de services » et « activité de logiciels ».
aux fourchettes de valeurs retenues dans les tests de sensibilités et
présentées ci-dessous : Aucune variation raisonnablement possible des hypothèses clés ne
conduirait la valeur recouvrable de ces UGT à devenir inférieure à leur
• hausse de 0,5 point du taux d’actualisation ; valeur nette comptable.
• diminution de 0,5 point du taux de croissance à l’infini ;
Les écarts d’acquisition de Business Document et Ordirope ont été
• diminution de 0,5 point du taux de marge sur l’ensemble des rattaché à l’UGT « activité de logiciels ». Les autres écarts d’acquisition
périodes de flux 2016 à 2020 ;
ont été rattachés à l’UGT « activité de services » de la France.
• diminution de 0,5 point du taux de croissance du chiffre d’affaires
sur l’ensemble des périodes de flux 2017 à 2020 ; À L’INTERNATIONAL
• dégradation de 10 % des hypothèses de BFR. Les écarts d’acquisition à l’international s’élèvent à 36 millions d’euros.
Les tests de sensibilités retiennent également la dégradation combinée En Espagne, ils s’élèvent à 23 millions au 31 décembre 2015 et se
de plusieurs de ces hypothèses, en fonction de leur sensibilité. répartissent respectivement à hauteur de 22 millions d’euros et
1 million d’euros sur les UGT « activité de services » et « activité de
logiciels », les autres secteurs représentant chacun une UGT unique.

SENSIBILITÉS OBSERVÉES AU 31 DÉCEMBRE 2015


Les résultats des tests de sensibilités au 31 décembre 2015 sont présentés dans le tableau ci-dessous :

UGT Suisse
Impacts sur la valeur nette des écarts d’acquisition figurant au bilan au 31.12.15
(en millions d’euros) en % en valeur
Sensibilité à la variation raisonnable d’une hypothèse
Hausse de 0,5 point du taux d’actualisation 0% -
Diminution de 0,5 point du taux de croissance à l’infini 0% -
Diminution de 0,5 point de taux de marge 0% (0,3)
Diminution de 0,5 point de taux de croissance chiffre d’affaires 0% (0,1)
Dégradation de 10 % des hypothèses de BFR 0% -
Sensibilité à la variation raisonnable d’une combinaison d’hypothèses
Hausse de 0,5 point du taux d’actualisation combinée à :
• une baisse de 0,5 point du taux de croissance à l’infini 0% -
• une baisse de 0,5 point du taux de marge 0% (0,3)

126 Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015


ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS
Notes annexes aux états financiers consolidés

8.3 AUTRES IMMOBILISATIONS INCORPORELLES


IMMOBILISATIONS INCORPORELLES ET CORPORELLES Ces frais de développement sont amortis à partir de la date de
Les immobilisations incorporelles et corporelles sont comptabilisées « recette » interne du projet, sur la durée de commercialisation prévue
à leur coût d’acquisition diminué des amortissements cumulés et des des progiciels, celle-ci étant plafonnée à huit ans.
éventuelles pertes de valeur.
Les frais de développement ne répondant pas aux critères d’activation
L’amortissement est comptabilisé en charge sur une base linéaire en définis par IAS 38 sont comptabilisés en charges opérationnelles
fonction de la durée d’utilité de l’actif. courantes, au fur et à mesure de leur engagement.
Les valeurs comptables des actifs incorporels et corporels sont revues RELATIONS CLIENTÈLES
à chaque clôture afin d’identifier d’éventuelles pertes de valeur de Les relations clientèles acquises dans le cadre d’un regroupement
chacun des actifs considérés (cf. § Suivi ultérieur de la valeur des d’entreprise sont comptabilisées à leur juste valeur à la date de
actifs immobilisés). l’acquisition. Postérieurement à leur comptabilisation initiale, elles
FRAIS DE DÉVELOPPEMENT sont évaluées au coût diminué du cumul des amortissements. Les
Les frais de développement engagés dans le cadre de la création de durées d’amortissement sont de 2 à 21 ans.
progiciels (nouveaux projets et développement de modules existants) LOGICIELS
sont comptabilisés en immobilisations incorporelles, lorsque le Les logiciels acquis et les logiciels créés sont amortis à compter de
Groupe peut démontrer la faisabilité technique de l’immobilisation leur date de mise en service, selon le mode linéaire, en fonction de
incorporelle en vue de sa mise en service ou de sa vente, son intention leur durée prévisible d’utilisation.
d’achever cet actif et sa capacité à l’utiliser ou à le vendre, le fait que
cet actif générera des avantages économiques futurs, l’existence de • logiciels acquis : sur 1 à 5 ans ;
ressources disponibles pour achever le développement et sa capacité • logiciels créés : sur 10 ans.
à évaluer de façon fiable les dépenses engagées au titre du projet de Pour les logiciels créés, le montant des développements réalisés par
développement. Gfi Informatique pour elle-même est constitué des coûts directement
attribuables au développement et au paramétrage du logiciel.

5
Amortissements 31.12.15 31.12.14
(en milliers d’euros) Valeurs brutes et dépréciations Valeurs nettes Valeurs nettes
Logiciels acquis 11 435 9 110 2 325 1 606
Logiciels créés 13 002 7 818 5 184 4 126
Frais de développement 58 340 28 497 29 843 25 254
Relations clientèle et contrats 26 726 14 412 12 314 11 252
TOTAL 109 503 59 837 49 666 42 238

Les logiciels acquis correspondent aux licences d’exploitation des logiciels et progiciels informatiques acquises. Les logiciels créés correspondent
principalement aux frais afférents au projet ERP pour le Groupe (projet Theseus).

Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015 127


5 ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS
Notes annexes aux états financiers consolidés

L’évolution des immobilisations incorporelles s’analyse comme suit :

Amortissements
(en milliers d’euros) Valeurs brutes et dépréciations Valeurs nettes
31 DÉCEMBRE 2013 74 989 39 088 35 901
Immobilisations acquises 747 - 747
Immobilisations générées en interne 7 488 - 7 488
Immobilisations cédées ou mises au rebut (2 096) (2 060) (36)
Amortissements de la période - 8 413 (8 413)
Entrées de périmètre 8 232 1 681 6 551
Écarts de change 3 3 -
31 DÉCEMBRE 2014 89 363 47 125 42 238
Immobilisations acquises 2 234 - 2 234
Immobilisations générées en interne 11 219 - 11 219
Immobilisations cédées ou mises au rebut (743) (741) (2)
Amortissements de la période - 9 505 (9 505)
Entrées de périmètre 7 084 3 947 3 137
Reclassement 343 - 343
Écarts de change 3 1 2
31 DÉCEMBRE 2015 109 503 59 837 49 666

Les immobilisations générées en interne comprennent principalement les frais de développement activés dans le cadre de l’activité « Édition de
progiciels » du Groupe.

8.4 IMMOBILISATIONS CORPORELLES


IMMOBILISATIONS CORPORELLES Les frais d’entretien et de réparation sont constatés en charge de
Les amortissements sont calculés linéairement sur la durée d’utilisation l’exercice.
probable des différentes catégories d’immobilisations. Ces durées sont
Les immobilisations dont le Groupe dispose au travers de contrats
principalement les suivantes :
de crédit-bail sont comptabilisées comme des acquisitions en pleine
• terrains : non amortis ; propriété. Ces immobilisations sont amorties sur la durée la plus
• constructions : sur 20 à 40 ans ; courte entre la durée du contrat et la durée d’utilité selon les principes
décrits ci-dessus. La dette correspondante figure au passif.
• matériels informatiques : sur 1 à 5 ans ;
• matériels de transport : sur 5 ans ;
• matériels de bureau/autres : sur 5 à 10 ans.

31.12.15 31.12.14
Amortissements
(en milliers d’euros) Valeurs brutes et dépréciations Valeurs nettes Valeurs nettes
Constructions et terrains 647 546 101 105
Constructions acquises en crédit-bail 1 039 1 039 - -
Installations techniques et matériel 7 992 6 703 1 289 1 142
Autres immobilisations corporelles 32 913 22 086 10 827 8 063
Autres immobilisations en crédit-bail - - - -
TOTAL 42 591 30 374 12 217 9 310

128 Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015


ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS
Notes annexes aux états financiers consolidés

Amortissements
(en milliers d’euros) Valeurs brutes et dépréciations Valeurs nettes
31 DÉCEMBRE 2013 35 089 27 035 8 054
Immobilisations acquises 4 909 - 4 909
Immobilisations générées en interne - - -
Immobilisations cédées ou mises au rebut (4 109) (2 626) (1 483)
Amortissements de la période - 2 565 (2 565)
Entrées de périmètre 2 620 2 232 388
Écarts de change 16 9 7
31 DÉCEMBRE 2014 38 525 29 215 9 310
Immobilisations acquises 8 222 - 8 222
Immobilisations générées en interne - - -
Immobilisations cédées ou mises au rebut (5 256) (3 020) (2 236)
Amortissements de la période - 3 019 (3 019)
Entrées de périmètre 1 424 1 148 276
Reclassement (343) - (343)
Écarts de change 19 12 7
31 DÉCEMBRE 2015 42 591 30 374 12 217

Le Groupe ne génère pas d’immobilisations corporelles en interne.

5
NOTE 9 Capitaux propres et résultat par action
L’état des variations des capitaux propres est présenté dans la première partie des états financiers consolidés.

9.1 ÉVOLUTION DU CAPITAL SOCIAL


Le capital est composé au 31 décembre 2015 de 65 980 266 actions de 2 euros de valeur nominale et s’élève ainsi à 131 960 532 euros.
L’évolution sur l’exercice se détaille de la manière suivante :

Nombre d’actions au 31 décembre 2014 54 450 342


Actions nouvelles émises dans le carde de la conversion de l’Océane 10 898 283
Actions nouvelles émises dans le cadre du service des actions gratuites 588 852
Actions nouvelles émises dans le cadre du service des Bssar exercés 42 789
Nombre d’actions au 31 décembre 2015 65 980 266

Au 31 décembre 2015, le nombre total d’actions dont l’émission a été autorisée par l’Assemblée générale des actionnaires et pour lesquelles
l’autorisation n’a pas été utilisée est de 13 700 000 actions.

Nombre d’actions au 31 décembre

Nombre d’actions 2015 2014 2013


NOMBRE D’ACTIONS ORDINAIRES 65 980 266 54 450 342 54 450 342
Nombre d’actions susceptibles d’être attribuées à titre gratuit - 816 640 1 570 877
Nombre d’actions susceptibles d’être émises liées à l’Océane - 10 719 179 10 571 735
Nombre d’actions susceptibles d’être émises liées aux Bsaar 631 273 807 992 849 992
NOMBRE D’ACTIONS SUSCEPTIBLES D’ÊTRE ÉMISES 631 273 12 343 811 12 992 604
TOTAL 66 611 539 66 794 153 67 442 946

Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015 129


5 ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS
Notes annexes aux états financiers consolidés

9.2 NOMBRE MOYEN D’ACTIONS ET RÉSULTAT PAR ACTION

Résultats par action


Les résultats par action sont calculés : Les résultats par action sont calculés en fonction du nombre moyen
pondéré d’actions en circulation au cours de l’exercice.
• sur la base des résultats nets excluant le résultat des activités
abandonnées ; Les résultats par action après dilution sont calculés sur le nombre
• ainsi que sur la base des résultats nets, part du Groupe. moyen pondéré d’actions en circulation pendant l’exercice, augmenté
du nombre moyen d’actions ordinaires potentielles dilutives.

Nombre moyen d’actions 2015 2014 2013


Nombre moyen pondéré d’actions ordinaires 60 215 304 54 450 342 54 450 342
Nombre moyen pondéré d’actions auto-détenus (234 514) (399 244) (737 678)
Nombre moyen pondéré d’actions ordinaires en circulation 59 980 791 54 051 099 53 712 665
Nombre moyen pondéré d’actions potentielles dilutives 6 665 191 11 800 068 1 427 646
Nombre moyen pondéré d’actions dilué 66 645 981 65 851 166 55 140 311

Résultat par action 2015 2014 retraité (1) 2013


Résultat, part du Groupe (en milliers d’euros) 22 004 20 033 13 521
Résultat de base par action (en euros) 0,37 0,37 0,25
Résultat dilué par action (en euros) 0,34 0,32 0,25

(1) Exercice 2014 retraité compte tenu de l’application rétrospective de la norme IFRIC 21.

9.3 OPÉRATION SUR LES TITRES Ces titres, valorisés à 1 130 milliers d’euros, représentent 0,3 % du
AUTO-DÉTENUS nombre total d’actions en circulation au 31 décembre 2015.

Les actions propres sont portées en diminution des capitaux propres


pour leur valeur d’achat. En cas de cession de ces actions à l’extérieur
9.4 DIVIDENDES ET AFFECTATION
du Groupe, le résultat de cession et l’impôt correspondant sont
DU RÉSULTAT DE L’EXERCICE
inscrits directement dans les réserves consolidées.
Dividende versé en 2015
La rubrique Titres de l’entreprise consolidante représentait 282 883 L’Assemblée générale ordinaire du 12 juin 2015 a voté le versement
titres au 31 décembre 2014, valorisés à 1 530 milliers d’euros. Au cours d’un dividende de 0,10 euro par action en 2015 dans le cadre de
de l’exercice : l’affectation des résultats 2014, qui a donné lieu à un versement global
de 5 433 milliers d’euros au cours de l’exercice.
• l’acquisition de 633 669 titres au prix moyen de 6,06 euros par titre ;
• la cession de 370 700 titres au prix moyen de 6,08 euros ; Affectation du résultat social de l’exercice 2015
• l’attribution de 225 778 titres aux bénéficiaires des plans d’actions Le projet d’affectation du résultat social soumis à l’Assemblée générale
gratuites mis en place en 2013 ;
annuelle propose d’affecter le résultat social, s’élevant à 16 731 milliers
• l’attribution de 133 930 titres en contrepartie de l’exercice de euros de la manière suivante : aux actionnaires à titre de dividendes
133 930 Bssar ; pour un montant de 9 897 milliers d’euros, au compte de réserve légale
ont porté ce nombre de titres à 186 144 au 31 décembre 2015. pour un montant de 837 milliers d’euros et le solde au compte de
report à nouveau.

130 Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015


ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS
Notes annexes aux états financiers consolidés

9.5 PLANS D’ACTIONS GRATUITES 9.6 INFORMATIONS RELATIVES


Les différents plans d’attribution d’actions gratuite 2013 ont donné
AUX PARTIES LIÉES
lieu à l’attribution définitive de 814 630 actions en 2015 :
Transactions conclues avec
• par émissions d’actions nouvelles pour 588 852 actions ; l’actionnaire de référence
• par attributions d’actions existantes auto-détenues pour
225 778 actions. Néant.

Autre transaction avec des organes de direction


Le nombre de Bsaar acquis par des parties liées au cours des exercices
précédents et non encore exercés s’élève à 65 384.

NOTE 10 Autres provisions et passifs éventuels

Des provisions sont comptabilisées lorsque le Groupe a une obligation En ce qui concerne les provisions pour restructurations, le coût estimé
actuelle (juridique ou implicite) résultant d’un événement passé, qu’il des mesures de restructuration est pris en charge dès que celles-ci
est probable qu’une sortie de ressources sera nécessaire pour éteindre ont fait l’objet d’un plan détaillé et d’une annonce ou d’un début
l’obligation et que le montant peut être estimé de façon fiable. d’exécution.
Les provisions pour litiges font l’objet d’une analyse au cas par cas. Les Les passifs éventuels ne sont pas comptabilisés et sont décrits en
provisions qui figurent au bilan dans la rubrique Litiges correspondent annexe lorsqu’ils sont significatifs, sauf dans le cas de regroupements
à l’évaluation du risque par la Direction de Gfi Informatique et peuvent
différer des sommes réclamées par le demandeur.
d’entreprises où ils constituent des éléments identifiables. 5
10.1 PROVISIONS NON COURANTES

Variations
Augmen- Diminu- des écarts Reclas-
(en milliers d’euros) 31.12.14 Périmètre tations tions actuariels sement 31.12.15
Indemnités de départ à la retraite 28 933 2 320 3 231 (794) 262 - 33 952
Litige fiscal TVA 2 015 - - - - 893 2 908
TOTAL 30 948 2 320 3 231 (794) 262 893 36 860

Variations
Augmen- Diminu- des écarts Reclas-
(en milliers d’euros) 31.12.13 Périmètre tations tions actuariels sement 31.12.14
Indemnités de départ à la retraite 21 345 1 798 2 634 (562) 3 718 - 28 933
Litige fiscal TVA 2 668 - - - - (653) 2 015
TOTAL 24 013 1 798 2 634 (562) 3 718 (653) 30 948

Indemnités de départ à la retraite


Les indemnités de départ en retraite en France constituent des avantages au personnel et sont présentées en note 4 - Charges et avantages du
personnel.

Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015 131


5 ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS
Notes annexes aux états financiers consolidés

10.2 PROVISIONS COURANTES

(en milliers d’euros) 31.12.14 Périmètre Augmentations Diminutions Reclassement 31.12.15


Litige fiscal TVA 2 467 - 3 413 (2 467) * (893) 2 520
Prud’hommes et restructurations
engagées 1 930 146 633 (843) - 1 866
Litiges divers 595 - - (580) (6) 9
Risques fiscaux et sociaux 2 739 41 2 662 (43) - 5 399
Autres 838 693 171 (1 057) 7 652
TOTAL 8 569 880 6 879 (4 990) (892) 10 446
* Reprise compensée par la dépréciation de la créance constatée lors du paiement.

(en milliers d’euros) 31.12.13 Périmètre Augmentations Diminutions Reclassement 31.12.14


Litige fiscal TVA 3 667 - 147 (2 000) * 653 2 467
Prud’hommes et restructurations
engagées 1 120 497 888 (575) - 1 930
Litiges divers 203 392 - - - 595
Risques fiscaux et sociaux 2 630 - 130 (21) - 2 739
Autres 673 577 425 (837) - 838
TOTAL 8 293 1 466 1 590 (3 433) 653 8 569
* Reprise compensée par la dépréciation de la créance constatée lors du paiement.

Les augmentations et diminutions se ventilent de la manière suivante :

Dotations Reprises
dont
Opérationnelle Opérationnelle reprises
non Total non Total sans
(en milliers d’euros) courante courante Financière dotations courante courante Financière reprises utilisation
Litige fiscal TVA - 3 413 - 3 413 - (2 467) * - (2 467) -
Prud’hommes et
restructurations engagées - 633 - 633 - (843) - (843) (168)
Litiges divers - - - - (580) - - (580) (580)
Risques fiscaux, sociaux - 2 662 - 2 662 - (43) - (43) (43)
Autres 171 - - 171 (906) - (151) (1 057) (158)
TOTAL 171 6 708 - 6 879 (1 486) (3 353) (151) (4 990) (949)
* Reprise compensée par la dépréciation de la créance constatée lors du paiement.

Provisions prud’hommes et 2008 portent sur une somme globale de 8,5 millions d’euros, à
et restructurations engagées laquelle il convient d’ajouter les intérêts de retard pour 1,3 million
d’euros, ainsi que les majorations de 40 % pour manquements délibérés
Les dotations et reprises pour risques prud’homaux et réorganisation pour 3,4 millions d’euros, soit un total, intérêts et majorations compris
concernent pour l’essentiel la France. de 13,2 millions d’euros.
Gfi Informatique a contesté vigoureusement les propositions de
Litige fiscal TVA
rectification. L’administration a émis un avis de mise en recouvrement en
La provision pour litige TVA correspond à la notification des février 2010, rendant nécessaire le provisionnement des redressements
redressements portant sur les années 2004, 2005 et 2006. Le (hors pénalités), soit un montant de 9 752 milliers d’euros qui a été
vérificateur a remis en cause l’exonération de TVA sur certaines comptabilisé dans les comptes de l’exercice 2009.
livraisons intracommunautaires. Les redressements notifiés en 2007

132 Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015


ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS
Notes annexes aux états financiers consolidés

Les intérêts de retard à compter de la date de mise en recouvrement Des versements sont intervenus :
ont été provisionnés. Ils s’élèvent à 13 milliers d’euros au titre de 2015
• pour un montant total de 4 834 milliers d’euros au titre de 2013 ;
et 1 564 milliers d’euros au titre des exercices précédents.
• pour un montant de 2 000 milliers d’euros au titre de 2014 ;
Gfi Informatique considère que ces redressements ne sont pas justifiés,
ni en droit, ni en fait et a engagé la défense de sa position devant les • pour un montant de 2 467 milliers d’euros au titre de 2015 ;
juridictions compétentes. Gfi Informatique relevant de nombreuses entraînant des reprises de provision pour risque des mêmes montants
contradictions dans le jugement et l’absence de réponse, notamment sur ces exercices respectifs.
à une demande de question préjudicielle à poser devant la CJUE, a Par ailleurs, la Société a procédé à l’enregistrement d’une créance sur
déposé un recours devant la Cour d’Appel de Versailles le 6 février 2013. l’État du montant des versements effectués, au fur et à mesure de
Par un arrêt rendu le 19 novembre 2015, la Cour administrative d’appel leur réalisation, du fait qu’elle considère que sa position est justifiée.
de Versailles a débouté Gfi Informatique de sa demande. La Société a Toutefois, en application du principe de prudence, cette créance a été
de ce fait comptabilisé une provision pour manquements délibérés, simultanément dépréciée en totalité. En conséquence, à l’exception des
soit 3,4 millions d’euros au cours de l’exercice. intérêts courus sur l’exercice, les autres éléments sont sans impact sur
le résultat net de l’exercice.
Maintenant son analyse, Gfi Informatique a entamé un pourvoi devant
le Conseil d’État en date du 19 janvier 2016.

Le solde des flux de trésorerie à venir, compte tenu des échelonnements accordés, présente l’échéancier suivant :

Échéances
er e
1 semestre 2 semestre 1er semestre 2e semestre
(en milliers d’euros) 31.12.15 2016 2016 2017 2017
Intérêts de retard 2 028 1 260 768 - -
Pénalités pour manquement délibéré 3 400 - 493 1 350 1 557
TOTAL PROVISIONNÉ AU PASSIF 5 428 1 260 1 261 1 350 1 557 5
Le montant provisionné au passif de 5 428 milliers d’euros fin 2015 Risques fiscaux et sociaux
est présenté selon ces échéances :
La charge de l’exercice comprend notamment sur une filiale française,
• dans le poste « Provisions courantes » pour 2 520 milliers d’euros ; et le provisionnement d’une créance de CIR antérieure au regroupement
• dans le poste « Provisions non courantes » pour 2 908 milliers d’entreprise.
d’euros.

10.3 RISQUES DIVERS


Des contrôles fiscaux et sociaux sont actuellement en cours sur les sociétés du Groupe suivantes :

Filiale Notification Périodes contrôlées Nature du contrôle Pays


Gfi Informatique Novembre 2015 Exercices 2013 et 2014 Fiscal France
Gfi Progiciels Janvier 2016 Exercices 2013 et 2014 Fiscal et Urssaf France
Business Document Octobre 2015 Exercices 2012 à 2014 Fiscal France
Gfi Portugal Janvier 2016 Exercice 2013 Fiscal Portugal
Gfi Maroc Octobre 2015 Exercice 2011 Fiscal Maroc
Exercices clos
Ordirope Méditerranée Février 2016 du 30.06.13 au 30.06.15 Fiscal France

10.4 ENGAGEMENTS HORS BILAN LIÉS AUX RISQUES ET LITIGES

Le 30 octobre 2012, Gfi Informatique a donné en nantissement la totalité des actions qu’elle détient dans sa filiale Gfi Informatique-Production
en faveur du Trésor public, en garantie de la créance relative au litige TVA.

Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015 133


5 ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS
Notes annexes aux états financiers consolidés

NOTE 11 Autres actifs non courants


11.1 ACTIFS FINANCIERS NON COURANTS

31.12.15 31.12.14 31.12.13


Amortissements
(en milliers d’euros) Valeurs brutes et dépréciations Valeurs nettes Valeurs nettes Valeurs nettes
Prêts construction / personnel 3 576 - 3 576 2 386 1 541
Dépôts, cautionnements et autres 4 195 - 4 195 4 294 3 324
Autres créances immobilisées 1 421 (10) 1 411 1 139 -
Titres non consolidés 96 (63) 33 694 12
TOTAL 9 288 (73) 9 215 8 513 4 877

11.2 AUTRES ACTIFS NON COURANTS

(en milliers d’euros) 31.12.15 31.12.14 31.12.13


Créances fiscales 22 293 22 101 25 960
Créance litige TVA (note 10) 9 301 6 834 4 834
Autres actifs 1 194 1 194 -
VALEUR BRUTE 32 788 30 129 30 794
Dépréciations (note 10) (9 301) (6 834) (4 834)
TOTAL 23 487 23 295 25 960

Les autres actifs non courants sont principalement composées des créances de crédit d’impôt recherche au titre des exercices 2012 et suivants.

Crédit d’Impôt Le crédit d’impôt CICE résiduel sera soit déduit d’un éventuel paiement
pour la Compétitivité et l’Emploi (« CICE ») d’impôt sur les sociétés au cours des trois prochains exercices, soit réglé
par l’administration fiscale à la Société au plus tard en 2019.
Le Crédit d’Impôt pour la Compétitivité et l’Emploi (« CICE ») est un
crédit d’impôt sur les sociétés accordé par l’administration fiscale Créance de carry-back
à partir de l’année calendaire 2013. Le CICE est calculé sur la base
La créance de carry-back, qui s’élevait à 5 425 milliers d’euros au
d’un pourcentage des salaires bruts inférieurs à une limite définie. Il
31 décembre 2013, a été cédée sans recours au cours de l’exercice
est comptabilisé en déduction des charges de personnel dans l’État
2014. Dans le cadre de cette opération, un compte de dépôt à terme
du résultat global.
indisponible jusqu’en 2016 est présenté en Autres actifs pour sa valeur
actualisée.
Les créances de CICE du Groupe d’intégration fiscal dont Gfi
Informatique est la mère ont fait l’objet de cessions déconsolidantes
pour un montant de 9 648 milliers d’euros au cours de l’exercice 2015
et 14 173 au cours de l’exercice 2014.

134 Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015


ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS
Notes annexes aux états financiers consolidés

NOTE 12 Actifs et passifs courants


12.1 AUTRES CRÉANCES

(en milliers d’euros) 31.12.15 31.12.14 31.12.13


Créances fiscales 23 074 18 888 15 600
Autres créances 2 147 4 011 3 588
Avances et acomptes versés sur commandes 857 314 740
Créances sur cession d’actifs 25 - 1 117
TOTAL BRUT 26 103 23 213 21 045
Dépréciations - - -
TOTAL NET 26 103 23 213 21 045

Le poste « Autres créances » est constitué principalement des créances sur les organismes sociaux. Il comprend également la quote-part des
créances de CIR recouvrable en 2016.

12.2 DETTES FISCALES ET SOCIALES

(en milliers d’euros) 31.12.15 31.12.14 31.12.13


Dettes sociales 130 267 120 187 110 260
Dettes fiscales 72 669 67 632 58 250
Impôts sur les sociétés 1 151 715 903 5
TOTAL 204 087 188 534 169 413

Les dettes fiscales et sociales ont une échéance inférieure à un an.

12.3 AUTRES PASSIFS COURANTS

(en milliers d’euros) 31.12.15 31.12.14 31.12.13


Dettes sur immobilisations 1 378 686 932
Avances et acomptes reçus, avoirs à établir 9 766 11 120 10 326
Autres 1 271 1 898 526
TOTAL 12 415 13 704 11 784

Les autres passifs courants ont une échéance inférieure à un an.

Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015 135


5 ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS
Notes annexes aux états financiers consolidés

NOTE 13 Instruments financiers


13.1 INSTRUMENTS FINANCIERS INSCRITS AU BILAN
ACTIFS FINANCIERS ET PASSIFS FINANCIERS ACTIFS DÉTENUS JUSQU’À LEUR ÉCHÉANCE
Le Groupe définit ses actifs financiers selon les catégories suivantes : Les actifs financiers non dérivés, assortis de paiements déterminés
actifs évalués à la juste valeur en contrepartie du résultat, instruments ou déterminables et d’une échéance fixe, sont classés en qualité de
de couverture des flux de trésorerie futurs, actifs détenus jusqu’à placements détenus jusqu’à leur échéance, dès lors que le Groupe
l’échéance, prêts et créances, actifs disponibles à la vente, et a l’intention manifeste et la capacité de les conserver jusqu’à leur
dettes en coût amorti. La classification dépend des raisons ayant échéance. Les gains et les pertes sont comptabilisés en résultat quand
motivé l’acquisition des actifs financiers. La Direction détermine la ces investissements sont décomptabilisés ou dépréciés.
classification de ses actifs financiers lors de la comptabilisation initiale. PRÊTS ET CRÉANCES
ACTIFS FINANCIERS À LEUR JUSTE VALEUR EN CONTREPARTIE Les prêts et créances sont des actifs financiers non dérivés à paiement
DU COMPTE DE RÉSULTAT fixe ou déterminable qui ne sont pas cotés sur un marché actif. Ils
Les actifs financiers évalués à leur juste valeur en contrepartie du sont inclus dans les actifs courants, hormis ceux dont l’échéance est
résultat sont les actifs financiers détenus à des fins de transaction. supérieure à douze mois après la date de clôture.
Un actif financier est classé dans cette catégorie s’il a été acquis
principalement dans le but d’être revendu à court terme. Les Le Groupe évalue à chaque clôture s’il existe un indicateur objectif
instruments financiers dérivés sont également désignés comme de dépréciation d’un actif financier ou d’un groupe d’actifs financiers.
détenus à des fins de transaction, sauf s’ils sont qualifiés de Un actif et un passif financier sont compensés et le montant net est
couvertures. Ils sont classés parmi les passifs non courants. présenté au bilan lorsque le Groupe dispose d’un droit juridiquement
exécutoire de compenser les montants comptabilisés et a l’intention,
soit de les éteindre sur une base nette, soit de réaliser l’actif et
d’éteindre le passif simultanément.

Ventilation par catégorie d’instruments


Actifs Instruments
évalués de couverture Actifs
à leur juste de flux détenus Dettes
valeur par de trésorerie jusqu’à Prêts et en coût
(en milliers d’euros) 31.12.15 résultat futurs l’échéance créances amorti
Actifs financiers non courants 9 215 - - - 9 215 -
Autres actifs financiers non courants 23 487 - - - 23 487 -
Clients et comptes rattachés 312 579 - - - 312 579 -
Autres créances 26 103 - - - 26 103 -
Trésorerie et équivalents de trésorerie 43 382 43 382 - - - -
ACTIFS 414 766 43 382 - - 371 384 -
Endettement, part à long terme 54 398 - - - - 54 398
Autres passifs financiers non courants 2 956 - - - - 2 956
Endettement, part à court terme 20 896 - - - - 20 896
Provision litige TVA 5 428 - - - - 5 428
Passifs financiers courants 12 - 12 - - -
Autres passifs financiers courants 4 560 - - - - 4 560
Fournisseurs 57 979 - - - - 57 979
Dettes fiscales et sociales 204 087 - - - - 204 087
Autres passifs courants 12 415 - - - - 12 415
PASSIFS 362 731 - 12 - - 362 719

136 Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015


ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS
Notes annexes aux états financiers consolidés

13.2 EFFET EN RÉSULTAT DES INSTRUMENTS FINANCIERS

Effet en résultat des instruments financiers


Coût Pertes
(en milliers d’euros) 2015 Intérêts Fair value amorti de valeur
Actifs et Dettes en juste valeur par résultat 7 7 - - -
Prêts et créances (1 053) (669) (585) - 201
Actifs détenus jusqu’à l’échéance - - - - -
Dettes en coût amorti (4 472) (2 844) - (1 628) -
(5 518) (3 506) (585) (1 628) 201

13.3 MATURITÉ
Le tableau suivant présente le profil de maturité des passifs financiers du Groupe au 31 décembre 2015, sur la base des paiements contractuels
non actualisés.

(en milliers d’euros) 31.12.15 2016 2017 2018 2019 2020


Autres emprunts obligataires * 25 000 - - 25 000 -
Intérêts 3 948 987 987 987 987
Emprunts, part à long terme * (note 6) 30 280 7 620 7 620 7 520 7 520
Intérêts 1 708 593 493 394 228
Provision litige TVA 2 908 2 908
Autres passifs financiers non courants (note 2) 2 956 2 756 200 - - 5
PASSIFS FINANCIERS NON COURANTS 66 800 987 14 864 9 300 33 901 7 748
Endettement, part à court terme * (note 6) 4 660 4 660
Intérêts 666 666
Concours bancaires courants 10 249 10 249
Tirages sur créances affacturées 6 092 6 092
Provision litige TVA 2 520 2 520
Passifs financiers courants (note 6) 12 12
Autres passifs financiers courants 4 560 4 560
Fournisseurs 57 979 57 979
Dettes fiscales et sociales 204 087 204 087
Autres passifs courants (note 12) 12 415 12 415
PASSIFS FINANCIERS COURANTS 303 240 303 240
* Capital restant dû, présenté en valeur nominale.

Le détail des maturités par trimestre des emprunts bancaires à court terme au 31 décembre 2015 est présenté dans la note 6 : Financement et
instruments financiers.
L’ensemble des autres passifs financiers courants du Groupe a des échéances inférieures à trois mois.

13.4 OBJECTIFS ET POLITIQUE DE GESTION DES Il contracte également des instruments dérivés, principalement des
RISQUES FINANCIERS swaps de taux d’intérêt. Ces instruments ont pour objectif la gestion
des risques de taux d’intérêt liés au financement du Groupe. La
Les principaux passifs financiers du Groupe sont constitués politique du Groupe est de ne pas souscrire d’instruments dérivés à
d’emprunts et de découverts bancaires, de dettes de crédit-bail et des fins de spéculation.
de dettes fournisseurs. L’objectif principal de ces passifs financiers est Les risques principaux attachés aux instruments financiers du Groupe
de financer les activités opérationnelles du Groupe. Le Groupe détient sont les suivants : le risque de taux d’intérêt sur les flux de trésorerie, le
des actifs financiers tels que des créances clients, de la trésorerie risque de liquidité et le risque de contrepartie. Les politiques de gestion
et des dépôts à court terme qui sont générés directement par ses de ces risques sont résumées ci-dessous.
activités.

Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015 137


5 ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS
Notes annexes aux états financiers consolidés

Risques de crédit Risque de change


Concernant le risque de crédit relatif aux actifs financiers du Groupe, En matière de flux commerciaux, il n’y a pas de couverture de change,
c’est-à-dire principalement les clients, la trésorerie et les équivalents de l’essentiel des échanges étant effectué dans la zone Euro. Dans les
trésorerie, l’exposition du Groupe est liée aux défaillances éventuelles autres cas (Suisse, Maroc), les produits issus de la vente sont générés
des tiers concernés, avec une exposition maximale égale à la valeur dans la même devise que les coûts d’exploitation liés, limitant ainsi
comptable de ces instruments. l’exposition au taux de change. Les flux intragroupe opérationnels en
Les soldes clients font l’objet d’un suivi permanent. L’analyse de l’âge devises étrangères sont extrêmement limités.
de ces actifs financiers échus et non dépréciés est présentée en note 3 :
Chiffre d’affaires et clients. Le tableau de passage de la dépréciation,
présentant ses variations au cours de l’exercice, figure également dans
cette note.

Les actifs et passifs nets du Groupe en devise sont détaillés dans le tableau ci-dessous :

(en milliers d’euros) Francs suisse Dirham marocain 31.12.15


Actifs 10 557 12 202 22 759
Passifs (303) (5 783) (6 086)
Position nette avant gestion 10 254 6 419 16 673
Position de couverture - - -
Position nette après gestion 10 254 6 419 16 673
Impact d’une évolution défavorable uniforme de 1 centime de l’euro (103) (64) (167)

Risque sur actions


Les valeurs mobilières de placement détenues par le Groupe sont exclusivement constituées d’OPCVM monétaires. Le risque lié à l’évolution des
marchés financiers est de ce fait limité.

NOTE 14 Tableaux des flux de trésorerie


Trésorerie et équivalents de trésorerie Variation du besoin en fonds de roulement
liée à l’activité
La trésorerie et les équivalents de trésorerie comptabilisés au bilan
La variation du besoin en fonds de roulement comprend les versements
comprennent la trésorerie en banque, la caisse, les dépôts à court
pour un total de - 2 467 milliers d’euros effectués dans le cadre du
terme ayant une échéance de moins de trois mois et tout placement
litige TVA (cf. note 10 : Autres provisions et passifs éventuels).
monétaire soumis à un risque négligeable de changement de valeur.
Les valeurs mobilières de placement sont considérées comme étant Incidences des variations de périmètre
détenues à des fins de transaction et sont évaluées à leur juste valeur
à la date de clôture. Les variations de juste valeur sont comptabilisées Les flux de trésorerie liés aux incidences des variations de périmètre,
en résultat. Étant évalués à la juste valeur par contrepartie du résultat, pour un montant de - 18 848 milliers d’euros, se décomposent en :
ces actifs ne font pas l’objet de provision pour dépréciation. Les justes • flux des entrées de périmètre réalisées au cours de l’exercice pour
valeurs des valeurs mobilières sont déterminées principalement par - 15 333 milliers d’euros ;
référence aux prix du marché.
• flux des entrées de périmètre réalisées au cours d’exercices antérieurs
Pour les besoins du tableau des flux de trésorerie consolidés, la pour - 3 515 milliers d’euros.
trésorerie et les équivalents de trésorerie comprennent la trésorerie
et les équivalents de trésorerie tels que définis ci-dessus, nets des Souscription et remboursement d’emprunts
concours bancaires courants.
Les souscriptions et remboursement d’emprunts comprennent :
• les flux nets des frais liés à la souscription du Crédit du 9 octobre
2015, pour un montant de + 33 736 milliers d’euros ;
• les flux de l’opération de financement relais, souscrite et remboursée
en cours d’exercice ;
• le flux, pour un montant de - 21 300 milliers d’euros, lié au
remboursement du solde du Crédit du 28 septembre 2012,
totalement refinancé en 2015.

138 Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015


ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS
Notes annexes aux états financiers consolidés

NOTE 15 Rémunérations des membres des organes


d’administration et de direction
Rémunérations versées
Le montant total des rémunérations et avantages de toute nature comptabilisé en charge au cours de l’année 2015 et de l’année 2014 aux membres
des organes d’administration et de direction, de la part de Gfi Informatique et des sociétés contrôlées, se présente comme suit :

Engagement
d’indémnité
Rémunération Rémunération Avantages Jetons Rémunération de départ en
(en milliers d’euros) fixe variable en nature de présence totale retraite
2015 696 2 300 4 195 3 195 -
2014 636 270 4 140 1 050 -

La partie variable des rémunérations des mandataires sociaux est L’application des règles comptables, prenant notamment en compte la
calculée selon des critères établis par le Comité des rémunérations, probabilité au 31 décembre 2015 de réalisation, des conditions (i), (ii)
afférents à la performance de l’année ainsi qu’aux objectifs de et (iii) présentées ci-après, a conduit à comptabiliser à cette date une
croissance externe. charge de 2 millions d’euros au titre des honoraires complémentaires
Le Groupe Gfi Informatique considère que seuls les mandataires sociaux exceptionnels alloués à la société Auteuil Conseil.
ont l’autorité et la responsabilité de la planification, de la direction et
du contrôle des activités, directement ou indirectement (IAS 24.9). Convention de non concurrence
et engagement post-mandat
Rémunération exceptionnelle Le 18 décembre 2007, la Société a conclu avec Monsieur Vincent
Rouaix, une convention de non concurrence. À titre d’indemnisation
5
En vue de s’assurer de la bonne réalisation de l’opération de prise de
participation de la société Mannai Corporation, et compte tenu du de l’engagement de non concurrence souscrit par Monsieur Vincent
rôle majeur joué par la société Auteuil Conseil à cet effet, le Conseil Rouaix, ladite convention prévoit le versement à ce dernier, le jour de
d’administration du 22 décembre 2015 a décidé, sur proposition du la cessation de son mandat, d’une somme forfaitaire qui a été portée
Comité des nominations et des rémunérations : à 850 000 euros par avenant du 29 mars 2013.
Il n’existe pas d’engagement post-mandats concernant les mandataires
• d’allouer à la société Auteuil Conseil, des honoraires complémentaires
exceptionnels d’un montant maximum de 2 millions d’euros hors sociaux au 31 décembre 2015.
taxes, à verser par la Société au plus tard, le 31 mars 2018, sous
réserve (i) de la réalisation définitive de l’opération de prise de Attributions d’actions gratuites
participation de la Société Mannai Corporation, (ii) de l’atteinte Le nombre de droits à actions gratuites attribués au cours de l’exercice
d’un objectif de résultat net du Groupe Gfi Informatique au titre de 2013 au profit des parties liées s’élevait à 150 000. Par décision du
l’exercice clos le 31 décembre 2017, et enfin, (iii) de l’atteinte d’un Conseil d’Administration du 26 mars 2015, 150 000 actions gratuites
objectif de marge opérationnelle du Groupe Gfi Informatique, au ont été ont été définitivement attribuées en 2015.
titre de l’exercice clos le 31 décembre 2017 ;
Il est précisé qu’aucun nouveau droit à actions gratuites n’a été attribué
• d’allouer à la société Auteuil Conseil, des honoraires complémentaires au cours de l’exercice 2015.
exceptionnels d’un montant de 2 millions d’euros hors taxes,
à verser par la Société en 2020, sous réserve de l’atteinte des
objectifs de performance, à définir ultérieurement, et liés à la marge
opérationnelle et au résultat net du Groupe.

Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015 139


5 ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS
Notes annexes aux états financiers consolidés

NOTE 16 Projet amical de prise de participation majoritaire


par Mannai Corporation
Il est rappelé que le 23 novembre 2015, la Société a annoncé la signature soumis aux mêmes conditions suspensives ; à ce jour, l’une des
d’un accord entre Mannai Corporation d’une part, Apax Partners et deux conditions suspensives a été levée, à savoir l’autorisation de
Boussard & Gavaudan d’autre part, en vue de l’acquisition par Mannai l’opération envisagée par la Commission européenne au titre du
Corporation de 51 % du capital et des droits de vote de Gfi Informatique contrôle des concentrations ; la procédure de contrôle du Ministère
(sur une base diluée) au prix de 8,50 € par action. de l’Économie au titre des investissements étrangers en France est
À travers ce projet, Mannai Corporation a fait part de son souhait de se toujours en cours ;
positionner comme un actionnaire de long terme pour Gfi Informatique, • en cas de réalisation de cette acquisition, Mannai Corporation,
et un partenaire industriel, expert du secteur des services informatiques, Apax Partners et Boussard & Gavaudan concluraient notamment
en mesure d’accompagner son développement. Son ambition est un pacte d’actionnaires et formeraient un nouveau concert, à la suite
d’accélérer la mise en œuvre de la stratégie de croissance conduite de quoi Mannai Corporation déposerait un projet d’offre publique
par le Groupe, et notamment son expansion à l’international, afin de d’achat simplifiée (ci-après l’ « Offre ») au même prix de 8,50 € par
faire de Gfi Informatique un leader des services informatiques et des action de Gfi Informatique. Les Bsaars non cotés de Gfi Informatique
produits logiciels dans la zone EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique). seraient également visés par l’Offre à un prix de 4,66 € par Bsaar. Les
Le groupe Gfi Informatique a été associé dès l’origine du projet et a conditions de l’Offre feraient l’objet d’une expertise indépendante
participé activement aux discussions entre Mannai Corporation d’une en application de la réglementation en vigueur. À cet égard, comme
part, Apax Partners et Boussard & Gavaudan d’autre part, contribuant annoncé dans le communiqué de presse de Gfi Informatique du
ainsi à la signature de cet accord. 15 janvier 2016, le Conseil d’administration du 26 novembre 2015
a désigné, en qualité d’expert indépendant, le cabinet Finexsi
Les principales modalités et avancées concernant la mise en œuvre de
représenté par Monsieur Olivier Péronnet ;
l’opération envisagée sont à ce jour les suivantes :
• à l’issue de l’Offre, Mannai Corporation acquerrait auprès
• Mannai Corporation a consenti le 22 novembre 2015 une promesse d’Apax Partners et de Boussard & Gavaudan, un nombre d’actions
d’achat portant sur 25 % du capital et des droits de vote de complémentaires lui permettant de détenir 51 % du capital et des
Gfi Informatique (sur base diluée) à Apax Partners et Boussard droits de vote de Gfi Informatique (sur base diluée) ;
& Gavaudan (1) au prix de 8,50 euros par action, sous conditions
suspensives du contrôle des investissements étrangers en France et • l’intention des parties est de faire en sorte que Gfi Informatique reste
de l’approbation des autorités de la concurrence ; cotée sur le marché réglementé d’Euronext à Paris (Compartiment B).
Il est précisé qu’une Assemblée générale mixte a été convoquée à
• suite à l’obtention de l’avis du Comité central d’entreprise de
Gfi Informatique le 14 janvier 2016 et à l’exercice par Apax Partners l’effet de soumettre notamment aux actionnaires la nomination de
et Boussard & Gavaudan le 20 janvier 2016 de la promesse d’achat, représentants de Mannai Corporation au Conseil d’administration
les parties ont conclu le 20 janvier 2016 un contrat d’acquisition de Gfi Informatique sous condition suspensive de la réalisation de
d’actions portant sur 25 % du capital et des droits de vote de la première étape visée ci-dessus, à savoir l’acquisition par Mannai
Gfi Informatique (sur base diluée) au prix de 8,50 € par action Corporation de 25 % du capital et des droits de vote de Gfi Informatique
(sur base diluée).

(1) Il est précisé que les fonds gérés par APAX Partners dont Altamir et Boussard & Gavaudan détiennent à ce jour de concert 80 % du capital et des droits de vote de Gfi
Informatique.

140 Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015


ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS
Notes annexes aux états financiers consolidés

NOTE 17 1re application de la norme IFRIC 21, tableaux de passage

ÉTAT DE LA SITUATION FINANCIÈRE CONSOLIDÉE

(en milliers d’euros) 31.12.14 publié Impacts IFRIC 21 31.12.14 retraité


Écarts d’acquisition 218 283 (17) 218 266
Autres immobilisations incorporelles 42 238 - 42 238
Immobilisations corporelles 9 310 - 9 310
Actifs financiers non courants 8 513 - 8 513
Impôts différés actifs 8 032 (342) 7 690
Autres actifs non courants 23 295 - 23 295
ACTIFS NON COURANTS 309 671 (359) 309 312
ACTIFS COURANTS 355 399 - 355 399
TOTAL ACTIF 665 070 (359) 664 711
Capital 108 901 - 108 901
Primes 36 240 - 36 240
Réserves consolidées 67 071 836 67 907
Autres (1 479) - (1 479)
Réserves de conversion 266 - 266
Capitaux propres, part du Groupe 210 999 211 835
Part ne donnant pas le contrôle - - - 5
CAPITAUX PROPRES 210 999 836 211 835
Endettement, part à long terme 82 359 - 82 359
Impôts différés passifs 2 178 109 2 287
Provisions non courantes 30 948 - 30 948
Autres passifs financiers non courants 4 622 - 4 622
PASSIFS NON COURANTS 120 107 109 120 216
Provisions courantes 8 569 - 8 569
Endettement, part à court terme 21 194 - 21 194
Passifs financiers courants 12 - 12
Autres passifs financiers courants 2 849 - 2 849
Fournisseurs 51 190 - 51 190
Dettes fiscales et sociales 189 838 (1 304) 188 534
Autres passifs courants 13 704 - 13 704
Produits constatés d’avance 46 608 - 46 608
PASSIFS COURANTS 333 964 (1 304) 332 660
TOTAL PASSIF 665 070 (359) 664 711

Gfi Informatique - DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2015 141


5 ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS
Notes annexes aux états financiers consolidés

ÉTAT DU RÉSULTAT GLOBAL CONSOLIDÉ

(en milliers d’euros) 31.12.14 pub