Vous êtes sur la page 1sur 12

1.

Focus sur l’analyse des acteurs de développement rural dans le territoire de la wilaya :
Le développement territorial est basé sur les ressources et les acteurs ruraux, ces derniers sont obligés de
collaborer ensemble pour construire une image du territoire, afin d’éviter l’isolement territorial.
Sur la base de l’analyse des informations du diagnostic participatif territorial de la wilaya de Sétif, fait
par les experts du PAP-ENPARD, la wilaya possède un réseau très important de structures plantées dans le
territoire de la wilaya, qui sont regroupés en (03) trois catégories selon le secteur d’appartenance :
- Parties prenantes du secteur privé.
- Parties prenantes du secteur public.
- Parties prenantes de la société civile.
Une analyse des parties prenantes été élaborée par les Conseillers de Développement Territorial (CDT)
pour identifier L'intérêt de toutes les parties prenantes pouvant affecter ou être affectées par le
développement des territoires ruraux de la wilaya selon la démarche suivante :
1- Identifier toutes les parties prenantes dans le milieu rural.
2- Identifier l'intérêt des parties prenantes développement des territoires ruraux et remplir le tableau des
parties prenantes.
3- Classer les parties prenantes selon leur importance et influence dans le territoire rural
4- Élaborer une matrice des parties prenantes

1.1 Identification des parties prenantes impliquées dans le développement des territoires ruraux :
Le tableau N° 01 illustre les parties prenantes identifiées par les CDT’s impliqués dans le développement
territorial :
Tableau 01 : analyse institutionnelle des parties prenantes

Parties prenantes du secteur privé Parties prenantes du secteur public Parties prenantes de la société civile
 Sociétés et entreprises économiques  Mr le WALI  Média (radio locale-réseaux sociaux)
privées  Les APC  Mosquées
 Institutions financières Privées  Direction des services agricoles  associations de développement rural
 Coopératives agricoles (COOPSSEL/ ….)  Conservation des forets  notables
 Direction du tourisme et de l’artisanat
 Direction de la pêche
 Services de sécurité (police - gendarmerie)
 Institutions d’accompagnement technique
(université/ITMAS/INRAA/..)
 Agence nationale d’aménagement du territoire
(ANAAT)
 Banques public BARD
 Agences de dispositifs d’aide (CNAC-ANSEJ-
ANGEM)
 Agences d’emploi ANEM
 Chambre de l’agriculture
 chambre de l’artisanat et des métiers
La figure 01 démontre le classement des parties prenantes identifiées selon leurs importances dans la même
catégorie.

Figure 01 : classement des parties prenantes identifiées selon leurs importances dans la même catégorie

Sphère du secteur privé Sphère du secteur public Sphère de la société civile

Associations de
Sociétés et développement
WILAYA
entreprises rural
économiques

Conservation Notables
APC
des Forets

Institutions
DSA Média (radio
financières privées CNAC-ANSEJ- Mosquées/
ANGEM locale-réseaux
(banques/ sociaux) Religion
assurances……..)
DTA ANEM CAW

Services de
Coopératives Direction
sécurité
de la Pêche

CAM
ANAAT BADR

Université
ITMAS

1.2 l'intérêt des parties prenantes :


Le tableau N°2 représente l'intérêt des parties prenantes dans les projets de développement territorial
(Positif / Négatif)

Tableau 02 : l'intérêt des parties prenantes dans les projets de développement territorial

Parties prenantes Intérêt Positif (+) / Négatif (-)

Mr le WALI améliorer les conditions de vie dans les territoires


ruraux. +
Les APC Réaliser les programmes de développement local
+
Direction des services agricoles Réaliser les programmes de développement agricole
+
Conservation des forets Réaliser les programmes de développement rural
+
Direction du tourisme et de Promotion du tourisme rural

l’artisanat
+
Direction de la pêche Réaliser les programmes de développement
+/-
Services de sécurité (police - assurer un climat favorable pour le développement

gendarmerie)
Application de la réglementation +/-
Institutions d’accompagnement L’accompagnement technique des actions de

technique
développement +/-
(université/ITMAS/INRAA/..)
Agence nationale Orientation des actions de développement selon les SNAT

d’aménagement du territoire
STRAT +
(ANAAT)
Banques public BARD Financement des actions de développements
+/-
Agences de dispositifs d’aide Financer les actions de développement

(CNAC-ANSEJ-ANGEM)
+
Agences d’emploi ANEM Création de l’emploi en milieu rural
+
Média (radio locale-réseaux Assurer le flue d’information et encourager les initiatives

sociaux)
locales +
Mosquées/ Religion Consolider les relations de citoyenneté
+/-
Sociétés et entreprises Développer des projets économiques

économiques privées
+
chambre de l’artisanat et des Accompagner les acteurs dans le développement de

métiers
l’artisanat et des métiers dans le milieu rural +
chambre de l’agriculture Accompagner les acteurs dans le développement agricole
+
Institutions financières Privées Financer les actions de développement
+/-
Coopératives agricoles Développer leurs activités

(COOPSSEL/ ….)
+/-
notables L’influence sur la population rurale et améliorer les
conditions de vie +
Associations de développement Développements rural

rural
+

1.3 Classement des parties prenantes selon leurs importances et leurs influences dans le développement
territorial :
Le tableau N°3 représente le classement des parties prenantes selon leurs importances et leurs influences
dans le développement territorial,
- L'‘influence’ : est le pouvoir qu'une partie prenante a pour faciliter ou freiner la réalisation des objectifs d'un
projet.
- L'‘importance’ : est la priorité accordée pour satisfaire les besoins et les intérêts de chaque partie prenante.

Pour noter chaque partie prenante, on a utilisé une échelle allant de 1 à 5, où :

1 = très peu d’importance ou d’influence,


5 = énormément d’importance ou d’influence.
Tableau 03 classement des parties prenantes selon leurs importances et leurs influences dans le
développement territorial,

Parties prenantes Importance Influence


(1-5) (1-5)
Mr le WALI 3 5
Les APC 5 4

Direction des services agricoles 5 5

Conservation des forets 5 5

Direction du tourisme et de l’artisanat 4 3

Direction de la pêche 3 3

Services de sécurité (police - gendarmerie) 4 1

Institutions d’accompagnement technique (université/ITMAS/INRAA/..) 4 1

Agence nationale d’aménagement du territoire (ANAAT) 4 2

Banques public BARD 5 4

Agences de dispositifs d’aide (CNAC-ANSEJ-ANGEM) 5 1

Agences d’emploi ANEM 3 1

Média (radio locale-réseaux sociaux) 2 1

Mosquées/ Religion 2 1

Sociétés et entreprises économiques privées 3 3

chambre de l’artisanat et des métiers 4 3

chambre de l’agriculture 4 3

Institutions financières Privées 3 4

Coopératives agricoles (COOPSSEL/ ….) 2 2

notables 3 1

Associations de développement rural 5 3

Les résultats du tableau N°3 sont représentés sur le graphe (Figure N°2), dont les parties prenantes notées plus de 2.5
sont les plus susceptibles de composer le groupe des partenaires les plus importants/influents dans le développement
territorial.
Figure 02 : Schéma : classement des parties prenantes identifiées selon leurs importances/influences dans le développement
du territoire

Influence

Considérable influence
- Wilaya -DSA
-Associations D. Rural -C. Forets

4.5
- APC
- Banques -BADR

3.5
-DTA
-Secteur Privé -CAW
-D. Pêche -CAM
3

Importance
2.5
QQuelques Importance

0 0.5 1 1.5 2 3.5 4.5


3 4

Considérable Importance
5
Peu/Pas Importance

- Coopssel
- Mosquées
2
- ANAAT

1.5

- Notables - S. Sécurité - S. Sécurité


- Média - ANEM - Université - Université

0.5

0
Peu/Pas d'influence
2. Proposition pour la constitution du Comité de Concertation Locale (CCL)
La Figure N°2 représente la répartition des parties prenantes selon leurs importances/influences dans le développement
du territoire, l’analyse nous montre que les acteurs qui ont une importante influence et grande influence sont les parties
prenantes susceptibles de former une Comité de Concertation Locale (C.C.L) pour animer le territoire rural.
La composition du comité CCL peut varier d'un Territoire à un autre, entre (11 et 15) personnes, Pour la prise de
décision, il faut être un nombre impair et pour une meilleure représentation des acteurs du territoire, la Cellule de Concertation
Locale (C.C.L) doit être composée de :

- (1/3) du secteur public/ administration.


- (1/3) de la société civile (associations, chambres..).
- (1/3) du secteur privé/établissements de financement.
D'autres membres peuvent s'ajouter à la composition de base du comité, comme équipe technique d’animation
territoriale Ex : les conseillers de développement territorial (CDT) formés par le programme PAP-ENPARD

Le mode de désignation des membres du comité et Le choix des acteurs se fait selon l’analyse des parties prenantes
(Importance/influence), la répartissions est faite selon le schéma qui suit :

Figure 03 : Schéma : composition de la Comité de Concertation Locale (C.C.L)

CCL
CCL
15 PERSONNES

Administrations autorités locales sociétes civiles secteur privé

DSA - C.Forets - DTA - Mr le wali Associations - structures de


D. Peche P/APC chambres finnancement - Privés
(5 PERSONNES) (2 PERSONNES) (5 PERSONNES) (3 PERSONNES)

3. Rôles et fonctionnement du CCL


L’objectif est de mettre en place des mécanismes permanents la participation des acteurs de la société civile - citoyens,
organisations de la société civile et opérateurs économiques, aux Côtés des autorités locales - élus et agents de l’administration -
dans la gestion du territoire rural.
les représentants de la société civile locale participeront aux côtés des administrations et les autorités locales, à travers
des séances de concertation, à la définition, sur le moyen terme, d’une vision partagée du devenir du territoire , à travers

des orientations de développement et d’aménagement de ce territoire portées par l’élaboration participative du


Plan Communal de Développement ; à la définition des projets prioritaires de développement économique et
d’amélioration des services publics locaux ; à la conduite conjointe de certaines actions-projets dans le cadre d’un
partenariat local pouvoirs publics-mouvement associatif-secteur économique; et enfin au suivi et à l’évaluation
participatifs des projets et de leur impact sur le développement du territoire.
Cette participation citoyenne permettra d’installer et de renforcer la confiance entre les acteurs du territoire et

de consolider la cohésion sociale. Et par cette plateforme Les acteurs institutionnels seront à l’écoute permanente de la
population, et les acteurs de la société civile connaitront le fonctionnement et éclaireront la décision des élus.
Le fonctionnement de la C.C.L est basé Sur les 6 étapes de la démarche de Planification Stratégique
Participative (PSP) « La planification stratégique est un effort organisé qui permet d’atteindre une série
d’objectifs », Selon un plan d’action (P.A) défini par équipe technique d’animation territoriale « conseillers de
développement territorial (CDT) » les rôles du comité de concertation locale sont indiqués ci-dessous :

Rôles de la CCL :
- Valider la démarche de travail proposée (PSP) par l’équipe technique du CCL et lancement officiel du
travail.
- Enrichissement et validation du diagnostic élaboré.
- diffuser l’information auprès des structures d’origine.
- discuter la vision proposée par l’équipe technique.
- -discuter la faisabilité/pertinence des projets proposés

- valider les projets


- se concerter sur la priorisation des actions à mettre en ouvre.
- valider le Plan d’Action
- valider l’estimation financière des projets
- identifier les sources de financement pour les projets
- donner l’avis sur l’état d’avancement des projets
- trouver des solutions aux obstacles des projets
4. Rôles des CDT :
Dans la wilaya de Sétif 14 « Conseillers en Développement Territorial » CDT ont été formés La formation des pour
mettre à la disposition de la wilaya, au terme du programme, un groupe d’hommes et de femmes, issus de divers
secteurs, constituant, ensemble, grâce aux nouvelles compétences acquises tout au long de la formation, une
véritable force de propositions et de suggestions d’actions à mettre en œuvre pour le développement durable de
leurs territoires respectifs.
L’idée est de les mettre à la disposition de la CCL, comme une équipe technique d’animation territoriale -conseillers de
développement territorial (CDT)-, dotée d’outils de développement rural et territorial.
Les rôles des CDT au sein du comité de concertation locale sont indiqués ci-dessous :
- Inviter les parties prenantes du territoire
- Lancement officiel de la démarche de travail la PSP.
- présenter la démarche PSP
- Collecter les données sur le territoire
- analyser des données collectées
- organiser des focus groupes avec les parties prenantes du territoire
- identifier des pistes de travail
- faire/actualiser le diagnostic du territore
- rédiger un document de synthèse de diagnostic
- proposer une vision pour le territoire
- identifier les objectifs à la base de la vision proposée
- identifier les résultats attendus après réalisation des objectifs fixés
- proposer des projets dans le territoire
- Établir les fiches techniques détaillées des projets.
- élaborer un plan d’action pour les projets.
- -proposer le plan d’action a la CCL.
- établir une estimation financière des projets.
- proposer des sources de financement pour les actions
- suivre l’état d’avancement des projets
- Informer la CCL de l’état d’avancement des projets.

5. Proposition d’un calendrier pour la mise en place d’un processus AT au niveau de votre territoire :
Le tableau ci-après (Tableau N°4), est une proposition d’un calendrier d’activités sur 12 mois avec les
différentes activités selon les 6 étapes de la démarche de Planification Stratégique Participative (PSP) en
Précisant les rôles et responsabilités du CCL et des CDT.
Tableau 04 : rôles des CDT et CCL dans la démarche PSP

Activités M1 M2 M3 M4 M5 M6 M7 M8 M9 M10 M11 M12 Rôles des CDT Rôles du CCL


Installation du CCL -Inviter les parties prenantes - Valider la démarche PSP
-Lancement officiel de la
démarche de travail la PSP.
- présenter la démarche PSP
Actualiser le -collecter des données sur le - enrichissement et validation du
diagnostic fait par le territoire diagnostic
PAP-ENPARD -analyser des données - diffuser l’information auprès des
collectées structures d’origine
-organiser des focus groupes
-identifier des pistes de travail
- actualiser le diagnostic
-rédiger un document de
synthèse
Formulation de la -proposer une vision pour le - discuter la vision proposée
vision / territoire - discuter la faisabilité/pertinence des
identification des -identifier les objectifs projets proposés
objectifs -identifier les résultats - valider les projets
attendus
-proposer des projets dans le
territoire
Elaboration du plan - établir les fiches techniques - se concerter sur la priorisation des
d’action détaillées des projets. action à mettre en ouvre.
-élaborer un plan d’action - opprobre et valider le P.A
pour les projets.
- proposer le plan d’action a la
CCL.
Budgétisation -établir une estimation - valider l’estimation financière
financière des projets. - identifier les sources de financement
-proposer des sources de
financement
Suivi évaluation -suivre l’état d’avancement - donner l’avis sur l’état
des projets d’avancement des projets
-Informer la CCL de l’état - trouver des solutions aux obstacles
d’avancement des projets. des projets