Vous êtes sur la page 1sur 7

CHAPITRE V

LES MORTIER HYDRAULIQUES

I – GENERALITES-DEFINITION

Un mortier est un mélange de sable, de liant hydraulique, chaux ou ciment, et


d’eau pour former une pâte plastique.

Il est utilisé pour les travaux de maçonnerie soit :

- Pour lier entre eux les éléments de maçonneries (parpaings) et assurer leur
contact mutuel ;
- Soit pour réaliser à la surface des maçonneries des enduits de parement ;
- Soit pour réaliser des chapes sur planchers et dallages ;
- Soit pour fabriquer des pierres artificielles.

On classe les mortiers d’après :

-La masse volumique à l’état sec :

 Le mortier lourd (𝜌 > 15 kg/m3) ;


 Le mortier léger (𝜌 < 1500 kg/m3) ;

-La nature du liant : mortier de chaux, mortier de ciment, mortier de plâtre ;


-La destination : mortier de revêtement, pour enduits, pour chapes, pour
parpaings, mortiers spéciaux (propriétés acoustiques), hydrofuges,
thermiques ;
-Les propriétés physiques et mécaniques.

II – QUALITES D’UN BON MORTIER (en général)

-Résister à l’écrasement (répartition régulière des pressions) ;

-Etre compact (pour éviter l’infiltration des eaux et augmenter la


résistance à la compression) ;

-Etre imperméable (spécialement pour maçonnerie et enduits


extérieurs) ;

-Adhérer aux matériaux ;

- Conserver un volume constant lors de la prise et du durcissement


(éviter les tassements) ;

- Résister aux agents agressifs du sol ou atmosphériques ;

- Etre maniable (ouvrabilité).


III – QUALITE DES COMPOSANTS (et leur dosage)

L’eau de gâchage

L’eau de gâchage doit être propre (eau potable ou de rivière). Ne pas


employer d’eau pure, boueuse, acide ou contenant du gypse. Lors du gâchage, le
mortier ne devra pas être inondé d’eau. La quantité d’eau est fonction de l’usage, du
dosage en liant, de la granulométrie et de la teneur en humidité du sable…

La qualité de l’eau de gâchage est importante, un mortier très mouillé est


poreux, peu résistant et sensible aux fissurations de retrait.

L’excès d’eau forme un film nuisible pour la liaison et procure au moment de


la prise des fissures de retrait. Un manque d’eau offre une plasticité insuffisante
laquelle est préjudiciable à un bon remplissage des vides du mortier.

Tableau V.1. : Quantité d’eau de gâchage pour m3 de sable roulé, sec

Mortier de CPA dosé à : 250Kg 450Kg 650Kg


Eau nécessaire avec Sable gros et 150 l 200 l 230 l
moyen 0.40-6.30
Sable fin 0.1-0.40 240 l 270 l 300 l

Plus la quantité de liant augmente et plus les grains de sable sont fins, plus la
quantité d’eau augmente avec du sable concassé, il faut augmenter la quantité d’eau
de 10-20%.

Le sable, doit être propre et dur. Choisir de préférence des grains ronds
donnant un mortier plus facile à travailler et nécessitant moins d’eau et moins de
liant. La granulométrie choisie visant à obtenir une densité maximale de la masse
(grains de diamètres différents). Un excès de grains fins diminue la résistance et fait
croître le retrait. Un bon mélange aura environ 2/3 de gros grains et 1/3 de grains
fins.

Le liant, Préférer les ciments portland (plus grande résistance). Pour rendre
plus maniable le mortier, remplacer une partie du ciment par de la chaux
hydraulique. Le dosage varie selon la destination du mortier. Choisir la classe de
résistance convenant à la charge à supporter.

Conditions de fabrication (malaxage) mise en place et conservations (donner


la préférence au malaxage mécanique).

IV –DOSAGE

Qualité des mortiers

Selon le dosage en liant, on obtient les qualités suivantes :

-Mortier maigre (peu de liant) : un mètre cube de sable plus liant donne un
mortier inférieur à un mètre cube ;
-Mortier moyen : un mètre cube de sable plus liant donne un mètre cube de
mortier ;

-Mortier gras : si le volume mortier sur volume sable est supérieur à l’unité ;

-Mortier très gras (beaucoup de liant) ;

N.B : Plus le dosage en liant est important, plus l’augmentation l’est aussi.

Dosage liant-sable

Le dosage de mortiers est déterminé de manière à diminuer le plus possible


les vides du mélange. Le ciment et le sable fin par exemple devant combler les vides
du sable gros ; on utilise généralement un mélange de sable gros et de sable fin.

Les mortiers sont généralement dosés en volume :

-Dosage ciment sable : 1/1 à 1/5 soit une partie de ciment et une partie de
sable à 5 parties de sable ;

-Dosage courant Ciment-sable : 1/3

Le dosage des liants et sa nature déterminent la résistance du mortier. On


utilise ainsi les mortiers de chaux, de plâtre, de ciment. Le dosage peut varier de 200
à 600kg de ciment par mètre cube de sable.

Les résistances des maçonneries dépendent essentiellement de celle des liants.

Choix de la pierre

En ce qui concerne le choix des pierres, pour les mortiers lourds on prendra le
sable naturel de Quartz, feldspath, le sable concassé des compactes ou des carrières.
Pour les mortiers légers, on utilisera les sables des pierres ponces, des tufs, les sables
des laitiers ou de l’argile expansée.

Pour les maçonneries des briques (élévation) et des pierres de formes


régulières, le mortier devra être fait avec des granulats de d ≤ 2,5mm

Pour les maçonneries des pierres de carrières et plus spécifiquement pour les
constructions en béton, les granulats de d ≤ 5mm sont conscillés.

Pour enduits et surtout les couches de finition : d≤1,2mm.

Tableau V.2 : Comparaison des dosages et proportion des composantes des


mortiers Basées sur un volume de sable, à humidité naturelle (environ 3%), et de
ciment de 1440 litres pour m3 de mortier.

Pour obtenir un m3 de mortier fini il faut : Dosage de chantier, proportions


Nbre Proportion Nbre
Ciment en litres
Ciment en sacs Sable ciment/sa brouettes de Eau en
(densité app. :
Kg Ciment en litres ble en sable par sac litres
1.25)
50kg volume de ciment
250 200 5 1240 Env. 1/6 Env.4 Env. 225
300 240 6 1200 1/5 3 et 1 /2 230
350 280 7 1160 1/4 2 et 3/4 235
400 320 8 1120 1/35 2 et 1/3 240
450 360 9 1080 1/3 2 245
500 400 10 1040 ½.5 1 et 2/4 250
600 480 12 960 1/2 1 et 1/3 270
700 560 14 880 1/1.5 1 280
900 720 18 720 1/1 2/3 310

N.B : 1 brouette = environ 62 litres

V – EMPLOI DES MORTIERS

Tableau V.3 : Mortiers de chaux hydraulique

Dosage/kg/m3 Qualité Emploi


Maçonnerie en fonction et élévation ne
250/300 Maigre
supportant aucune fatigue appréciable.
Fondations exposées à l’humidité ou immergées.
300/400 Moyen Maçonnerie en fondation et élévation pour les
constructions ordinaires. Crépis et enduits
Maçonnerie soumises à des pressions élevées.
400/500 Gras
Crépis et enduit très soigné ; jointement.

Tableau V.4 : Mortiers de ciment de laitier et de hauts fourneaux

Dosage/kg/m3 Qualité Emploi


300/400 Maigre Mêmes usages que les mortiers de chaux
hydrauliques correspondants. Déconseillés pour
500 Moyen les maçonneries en élévation, crépis et enduit
(dessiccation rapide et risque d’efflorescence
550/850 Gras Fondations fortement chargées. Enduits
étanches et maçonneries en contact avec les eaux
agressives

Tableau V.5 : Mortiers de ciment Portland

Dosage/kg/m3 Qualité Emploi


300/350 Maigre Maçonnerie diverses, liaison des agglos ou
briques, murs porteurs et de remplissage,
Crépis.
400/450 Moyen Maçonneries chargées, Fondations ou élévations.
Enduits, dégrossissages, jointements, Chapes
sous linos et parquet collés (sans usure).
550/600 Gras Maçonnerie soumises à des pressions élevées.
Crépis et enduit très soigné ; jointement.
900 Très gras Enduits étanches soumis à des surpressions,
Coulis divers. Pierres de taille dures.
Chapes avec carborundum (forte usure)..

On appelle mortier bâtard, un mortier composé de ciment de chaux


hydraulique et de sable mélangé dans les proportions suivantes :

Ciment : 1

Chaux hydraulique : 1 à 2,5

Sable : 8 à 12

Le mortier bâtard, utilisé à l’intérieur en général, pour éviter les fissures et


permettre la diffusion de la vapeur, allie les qualités du ciment CPA (résistance
mécanique + Qualité hydraulique) et de la chaux (maniabilité).

On appelle mortier colloïdal, un mortier destiné à être injecté sous pression et


contenant à faible dose un produit chimique (gelées d’algues, argiles colloïdales) qui
empêche les particules de ciment hydratées de se souder les unes aux autres dans
l’immédiat. (Ce sont des défloculants). Employé pour des injections de sols de
fondations, consolider des roches fissurées, etc.

VI- LES CREPIS

Les crépis peuvent être teintés. Le mortier de chaux hydraulique se prête bien
à l’exécution d’enduits de ce genre. On peut procéder de différentes manières :

-Renforcement du dosage en chaux ou incorporation du ciment blanc ;

-Adjonction des colorants au mortier sec (pigments minéraux qui ne passent


pas de teinte à la lumière) ou emploi d’un ciment coloré ;

-Badigeonnage de l’enduit terminé : couleur minérale, à la chaux, à la


dispersion. Cette solution est nettement moins solide et durable qu’un crépi teinté
dans la masse.

VII – LES CHAPES

On distingue :

-Les chapes d’usure, appelées également chapes industrielles, caractérisées par


leur grande résistance mécanique à la compression à l’usure, fortement dosées en
ciment (industrie, garages, etc.) ;

- Les chapes de maçonnerie ou normales, moyennement dosées en ciment


(caves, garage privés) ;

- Les chapes sous revêtement, flottantes ou non moyennement dosées,


destinées à recevoir un revêtement collé (parquet, lion, plastic, produits céramiques).
Le carborundum ou carbure de silicium (Lonsicar) est employé comme
agrégat pour obtenir des chapes très résistantes à l’usure (quais de gare, escaliers et
passages publics). Cette matière est obtenue en chauffant du quartz et du coke de
pétrole dans un four électrique d’une température de plus de 2000°, puis elle est
réduite en paillettes. Le carborundum, presque aussi dur que le diamant, est
également employé dans la fabrication des abrasifs (muscles) et de certaines briques
réfractaires.

VIII- PROPRETES DES MORTIERS

On peut citer : la fluidité, la maniabilité, la résistance mécanique et le pouvoir


hydrophile.

La fluidité est liée à la consistance de la pâte qui peut varier de sèche à fluide.
Elle s’exprime par la profondeur de pénétration (enfoncement) dans la pâte d’un
cône métallique pesant 330g et ayant un angle de 30° au sommet. La fluidité
détermine la maniabilité c’est-à-dire le pouvoir de se poser sur une surface avec une
dépense minimale d’énergie sous forme d’une couche de densité uniforme fortement
adhérente à la surface de base.

Pour les mortiers de finitions la fluidité doit être assez grande.

Le pouvoir hydrophile est caractérisé par la propriété par la pâte de ne pas


fissurer, de ne pas se stratifier pendant le transport et de conserver assez d’eau dans
la couche fine sur une base poreuse. La dessiccation du mortier peut être si
importance qu’il n’y aura plus suffisamment d’eau pour l’hydratation du ciment. Ce
pouvoir peut être augmenté par l’introduction des adjuvants.

IX – AJOUTS EVENTUELS

Les adjuvants organiques ou minéraux sont utilisés pour assurer la maniabilité


d’un mortier de ciment. Pour le CPA, l’argile ou la chaux augmente le pouvoir de
rétention d’eau et la maniabilité.

Les adjuvants superficiellement actifs sont utilisés pour élever la plasticité de


la composition du mortier et pour diminuer la dépense en liant : de la drêche
phytoalcoolique, du sang d’abattoir hydrolysé, le savon naphténique (produit de la
distillation du pétrole).

X - REMARQUES

Les mêmes essais de résistances sont appliqués aux mortiers qu’aux liants :

Une bonne plasticité assure une meilleure adhérence aux matériaux. Elle peut
s’apprécier de la manière suivante :

-A la main : la boulette de mortier prise dans la main conserve sa forme, sans


s’écouler à travers les doigts entrouverts ;
-A l’œil : la pâte est onctueuse et luisante

Le malaxage

Il s’effectue :

-Sur une aire propre, mélanger d’abord le sable et le liant à sec, ensuite l’eau ;
éviter si possible le soleil et la pluie ; ne pas gâcher directement sur la rue ou les
pavés ; utiliser une tôle ou une auge ;

Si le malaxage se fait à la machine, veiller à la propreté de la cuve ;

-Eviter le gaspillage en ne préparant que les quantités de mortier pouvant être


mis en œuvre.

Contenance des récipients de chantier

Caisse à mortier……. : 40-50 litres Pelle…………….. :5 litres

Sceau de maçon……. :12-15 litres Brouette………… : 60 litres

Brante…………….. : 25-45 litres Chariot (poussette)….. : 160-400Litres