Vous êtes sur la page 1sur 35

Lycée Qualifient Technique – Settat Maroc

Brevet d’un technicien supérieur

Option systèmes Electroniques

Rapport de stage
professionnel
Rénovation de la protection de surintensité des variateurs de
vitesse

Effectué du 10/05/2019 au 10/06/2019

À MARSA MAROC EL Jadida.

Réalisé par: MOHAMMED KITTOU

Encadrant entreprise : M.DARFOUFI.


Année universitaire : 2018/2019

Dédicace
Je tiens à dédié ce travail à tous ceux qui m’ont soutenu de
loin ou de prés, particulièrement à mes parents pour
lesquelles aucune dédicace exprimera mes sentiments de
gratitude et de mes dévouement.
A mes professeurs de la faculté des sciences et technique de
Settat, notamment Monsieur.Bochaib fayz Merci pour vos
efforts.
Au personnelle de MARSA MAROC Jorf l’asfer et en
particulière le personnelle du service équipement, qui m’ont
aidé à réaliser ce travail dans des meilleurs conditions.

1
Remerciement
Je remercie tout d’abord toutes les personnes qui ont
collaboré à la réussite de mon stage.
J’ai l’honneur de faire part de remerciement et de
satisfaction à tout le personnel de la division technique qui
a participé de près ou de loin à la réussite de mon stage.
Je remercie encore Mr. MOHAMMED DARFOUFI, Mr.
ABDELATIF BELATARIA, qui ont consacré du temps
pour m’aide, leurs témoignages m’ont été précieux.
Finalement il m’est agréable d’exprimer mes sentiments de
gratitude les plus distingués.

2
SOMMAIR
didicacer ..................................................................................................................................................................... 1

remerciement ............................................................................................................................................................. 2

introduction ................................................................................................................................................................ 6

CHAPITRE 1:PRESENTATION DE SOCIETE…………………………………….8

1 PRESENTATION GENERALE DE MARSA MAROC : ..................................................................... 9

1.1 La fiche signalétique ....................................................................................................................................... 9

1.2 Organigramme.............................................................................................................................................. 10
1.2.1 Statut juridique ................................................................................................................................................ 10
1.2.2 Objet ................................................................................................................................................................ 11
1.2.3 L’identité visuelle de la SODEP ........................................................................................................................ 11

1.3 Domaine et portefeuille d’activités de MARSA MAROC .......................................................................... 12

1.4 Orientations stratégiques de MARSA MAROC ......................................................................................... 12

1.5 Organisation de la Direction d’Exploitation au Port de Jorf Lasfar DEPJL ............................................. 14

1.5.1 Exploitation Marsa Maroc au Port de Jorf Lasfar DEPJL ............................................................................... 14


1.5.2 Installations gérées par Marsa Maroc au Port de Jorf Lasfar DEPJL .............................................................. 13

1.6 Organigramme de service Equipement (maintenance) .............................................................................. 14

1.7 Présentation du service équipement ............................................................................................................ 16

CHAPITRE2:RENOVATION DE PROTECTION SURINTENSITE DE


VARAITEUR DE VITESSE……………………………………………………………14.

2 INTRODUCTION ................................................................................................................................ 15

3 GENERALITES SUR LE PROCEDE « GRUE KRAMBAU 38T ............................................. 16

3.1 Description générale de l’engin ................................................................................................................... 19

3
3.1.1 Partie mécanique ............................................................................................................................................. 20
3.1.2 Partie électrique .............................................................................................................................................. 21

3.2 Moyen de protection .................................................................................................................................... 21

3.3 Fiche techniques des grues kRAMBAU ...................................................................................................... 22

3.4 Système d’automatisation de la grue kRAMBAU ...................................................................................... 21

3.5 Variateur SIMOREG DC MASTER .......................................................................................................... 24

4 PROBLEMATIQUE ............................................................................................................................ 25

5 CHOIX DES DISPOSITIFS DE PROTECTION .............................................................................. 25

6 DIFFERENTES SYSTEMES DE PROTECTION .................................................................... 26

6.1 La protection des moteurs ............................................................................................................................ 26

6.2 Protection contre les courts-circuits ............................................................................................................. 27

7 REMPLACEMENT DE FUSIBLE PAR DISJONCTEUR DIFFERENTIEL ................... 29

7.1 Opjectif ........................................................................................................................................................ 29

7.2 Disjoncteur différentiel ................................................................................................................................. 29

7.3 Le rôle du disjoncteur électrique ................................................................................................................ 30

7.4 Comment ça marche ................................................................................................................................... 30

7-5 Avantage disjoncteur par rapport a fusible…………………………………………………………………………………….............32

CONCLUSION…………………………………………………………………………………………………………………………………………….….33

4
LISTE DES FIGURES

Figure 1: Organigramme ..................................................................................................................................10


Figure 2 : Direction de l"Exploitation des ports ...............................................................................................12
Figure 3 : atelier service equipment .................................................................................................................16
Figure 4: atelier service equipment..................................................................................................................16
Figure 5: automate CPU-300 ............................................................................................................................23
Figure 6: Variateur de Vitesse famille 2...........................................................................................................24
Figure 7: Plaque signalétique du variateur .......................................................................................................24
Figure 8 : disjoncteur électrique ....................................................................................................................29
Figure 9 : fusible ..............................................................................................................................................32
Figure 10 : disjoncteur......................................................................................................................................32

LISTE DES TABLEAUS

Tableau 1 : fiche technique ..............................................................................................................................22

5
Introduction

Le stage correspond à une période temporaire de la mise en situation en milieu professionnel au


cour de laquelle l’étudiant acquis ses compétences professionnelles et met en œuvre les acquis
de sa formation. c’est aussi une fenêtre donnant sur la réalité du marché et permettant à
l’étudiant une initiation et une expérimentation quoique brève mais enrichissante en
connaissance.

En tant qu’étudiante en 2ème année à Lycée Qualifient Technique – Settat j’ai eu la chance de
passer un stage professionnel à MARSA MAROC, vu qu’elle représente un environnement pour
le développement de la personnalité et à l’élargissement des connaissances techniques d’un
technicien. Et ceci est dû à l’importance de MARSA MAROC et son positionnement à l’échelle
national et internationale, ses équipements et la qualité de ses services ainsi que ses employés.

6
7
Chapitre1 :

PRESENTATION DE LA SOCIETE

8
1 Présentation générale de MARSA MAROC :

1.1 La fiche signalétique

Raison sociale : Société d’Exploitation des Ports

Nom de marque : Marsa Maroc

Date de création : 1er Décembre 2006 (loi 15.02)

: Société Anonyme à Directoire et


Statut juridique
Conseil de Surveillance

Capital Social : 733.956.000 DH

: 175, Bd Zerktouni-20 100 Casablanca -


Siège social
Maroc

Président du : Mohammed ABDELJALIL


Directoire

Secteur : Exploitation de terminaux et quais portuaires dans le cadre de


d’activité concessions

Chiffre
: 2.359.993 KDH
d’Affaires *

Effectif * : 2 138 collaborateurs

Trafic global * : 43 millions de tonnes

Sites opérés : 10 à savoir Nador, Al Hoceima, Tanger, Mohammedia, Casablanca, Jorf


Lasfar, Safi, Agadir, Lâayoune, Dakhla

9
1.2 Organigramme

Figure 1: Organigramme

1.2.1 Statut juridique


Créée par la Loi 15-02, SODEP est une société anonyme à Directoire et à Conseil de
surveillance. Elle est régie par la loi N° 17-95 sur les sociétés anonymes et la loi 15-02 relatives
aux ports.
La SODEP bénéficie d’une plus grande souplesse de gestion lui permettant une meilleure réactivité
dans un secteur qui évolue rapidement.
L’adoption du statut de Société Anonyme s’est accompagnée d’un mode de gouvernance novateur :
Le Conseil de Surveillance exerce le contrôle permanent de la gestion de la Société par le
Directoire et approuve les grandes orientations stratégiques de la Société. Le Conseil de
Surveillance est présidé par M. Karim GHELLAB, ministre de l’Equipement et du Transport. Il y
siège également 4 autres membres représentant le ministère des Finances et de la Privatisation, le
Fonds Hassan II et le ministère de l’Equipement et du Transport.

10
Le Directoire constitue l’organe de gestion de la Société. A ce titre, il est investi de larges
pouvoirs pour prendre toute décision d’ordre commercial, technique, financier, ou social. Le
Directoire compte 5 membres et est présidé par M. Mohammed ABDELJALIL.

1.2.2 Objet
La Société d’Exploitation des Ports est un exploitant, en concurrence avec d’autres
opérateurs, des terminaux et quais concédés par l’Agence Nationale des Ports.
Vue la position de la SODEP au cœur de la logistique du commerce, elle s’est assignée comme
mission de rechercher la création de valeur à chaque maillon de la chaîne logistique portuaire, à
travers un large éventail de services.

1.2.3 L’identité visuelle de la SODEP


Le 1er Juillet 2007, la SODEP a rendu public son nouveau nom de marque, Marsa Maroc.
Marsa Maroc, le nom, a été choisi pour sa forte charge sémantique et sa consonance universelle.
Associé au nom Maroc, avec lequel il a des similitudes graphiques. L’association Marsa / Maroc
offre à l’opérateur privé d’être identité comme opérateur national sans que cela soit explicitement
exprimé.

1.2.4 Champ d’intervention de MARSA MAROC


MARSA MAROC intervient dans les principaux ports du Royaume à savoir : Nador, Tanger,
Mohammedia, Casablanca, Jorf Lasfar, Safi, Agadir, Laâyoune et Dakhla. Il est constituée de :
Une Direction Générale dont le siège social est à Casablanca et qui a pour mission de :
• Garantir la cohérence de la politique de développement et des orientations stratégiques
de l’ensemble des ports ;
• Développer une politique Marketing et Commerciale commune ;
• Mettre en place des procédures et modes opératoires pour une meilleure harmonisation
et optimisation des pratiques et règles de l’exploitation portuaire ;
• Définir les règles communes de gestion en ce qui concerne les fonctions de support et de
soutien.
9 Directions de l’Exploitation représentant chacune l’un des ports susdits qui ont pour rôle
d’assurer la représentation de la Direction Générale au niveau du port sur l’ensemble de ses
missions et attributions.

11
Figure 2 : Direction de l"Exploitation des ports

1.3 Domaine et portefeuille d’activités de MARSA MAROC


L’implantation multi sites lui confère une expertise spécifique en tant que Manutentionnaire
(Import –Export), leader notamment dans les domaines suivants:
Vrac Solides:
• Port de Safi (Soufre et Minerais).
• Port de Jorf-Lasfar (Coke du pétrole, engrais, aliments de bétail).
• Port de Nador (Charbon, Baryte).
• Port de Laayoune (Sable).
• Port de Casablanca (Charbon, Céréales).
Vrac Liquides:
• Port de Mohammedia (Hydrocarbures).
• Ports de Jorf Lasfar, Safi, Agadir et Nador (Hydrocarbures, Gaz,
Soude Caustique).
Trafic Conteneur:
• Ports de Casablanca, Agadir et Tanger Med.
Trafic Roulier:
• Ports de Tanger, Nador et Casablanca.

Marsa Maroc Exploitant Portuaire et Intégrateur de Solutions Logistiques, offre à ses


clients un large éventail de services :
• Les Services aux Navires (pilotage, remorquage, lamanage et fourniture de
l’eau…).
• Les Services à la Marchandise (manutention unifiée, pointage, magasinage,
pesage, dépotage et empotage des conteneurs et remorques…).
• Les Services Connexes à l’Arrière (débardage, gerbage de la marchandise,
chargement et déchargement des camions…).

1.4 Orientations stratégiques de MARSA MAROC


La SODEP opère désormais dans les ports en concurrence avec d’autres opérateurs de
manutention portuaire.

12
Les clients actuels auront alors le CHOIX entre MARSA MAROC et d’autres concurrents.
Cette situation crée un NOUVEL ENJEU pour la SODEP :
Conserver ses parts de marché par une satisfaction et une fidélisation accrues de ses clients, c’est
l’objet de fonctions nouvelles, à savoir le marketing.
Deux axes majeurs se présentent :
Elargir le potentiel de création de valeur :
Dans l’objectif de Se positionner comme acteur de référence dans son domaine au niveau de
la région notamment l’AFRIQUE DE L’OUEST, la société a l’ambition d’offrir des services
innovants à valeur ajoutée pour les clients, et développer l’activité de base géographiquement en
exploitant de nouveaux terminaux aussi bien au niveau national qu’international.

Mettre le client au cœur de la stratégie :


Portant le slogan Satisfaire nos clients, c’est notre raison d’être, MARSA MAROC vise à
 Accélérer la simplification des procédures portuaires : automatisation des transactions
quotidiennes.
 Améliorer les indicateurs de performance du service : acquisition d’engins performants,
finalisation d’automatisation des terminaux à conteneurs au port de Casablanca.
 Adopter une gestion commerciale de la relation client: différenciation du service selon les
besoins du client et conclusion de contrats commerciaux.
Dans ces perspectives la Direction d’Exploitation du Port Jorf Lasfar élabore des Partenariats avec
ses Clients (quinquennat : 2008-2015) savoir:
Intégration des maillons de la chaîne logistique terrestre: Sonasid, Holcim, Lafarge,
Mafibra.
Constitution d’une réserve foncière (plateforme logistique: Transport terrestre &
entrepôts sous douanes).
Promouvoir l’offre de services / Opportunités: ONE, OCP, Managem, Pétroliers.
Anticiper les attentes clients: Lubasa, Ynna Asment, Ciments de l’Atlas, Maghreb Steel,
Longofer, Cosumar.

13
1.5 Organisation de la Direction d’Exploitation au Port de Jorf Lasfar
DEPJL
Président du directoire

Directeur d’Exploitation

Division système d’information Division Exploitation

Division Commerciale
Service contrôle de gestion

Division Technique
Service sécurité

Service des achats Service Equipement

Service juridique Division Ressources humaines

Division Finances, Comptabilités

1.5.1 Exploitation Marsa Maroc au Port de Jorf Lasfar DEPJL

 Volume de trafic : 4,7 millions de tonnes


 Spécialité : vracs solides et liquides
 Principaux produits : hydrocarbures, coke de pétrole, clinker, ferraille, aliments de bétail,
poteau de bois et engrais
 Nombre de collaborateurs : 137
 Des capacités croissantes : nouveaux terminal polyvalent et quai pétrolier
 Une offre de services logistiques intégrée.

1.5.2 Installations gérées par Marsa Maroc au Port de Jorf Lasfar DEPJL

Equipements :
 2 grues sur rails de 38 t, 1 grue sur rails de 40 t
 2 grues sur pneus de 63 t
 2 grues mobiles de 40 t
 Chariots élévateurs : 2 de 20 t, 2 de 18 t et 5 de 5 t

14
 3 tracteurs industriels de 60 t
 3 chargeuses de 6 m³, 4 chargeuses de 4m³, 3 chargeuses de 1.5 à 1.7m³, 3 chouleurs de 700
à 1200 Kg
 5 trémies mobiles de 30m³
 2 trémies mobiles de 120 m³
 Accessoires (bennes, grappins, crochet et spreader)

1.6 Organigramme de service Equipement (maintenance)


Le service de maintenance dans un site portuaire a pour but principale activité c’est : la
maintenance des équipements portuaire
Des engins de levage (grues des grandes capacités)
Des engins roulants (chargeuses, élévateurs, tracteurs, camion et voitures utilitaires) au
niveau d’un atelier de maintenance.
Accessoires des manutentions (bennes, grappins, trémies)

Chef de service

Chefs d’équipes Engins levage Cellule de Chef d’équipes Engins roulants


programmation

Agent administratif

(6)Techniciens : (3)Techniciens :

Électriciens, automaticiens Mécaniciens (atelier de


Mécaniciens maintenance)

Sociétés de sous-traitances :
Sociétés de sous-traitances :
GMHD: 7 personnes
TECNIPLUS: 24 personnes
SOMATOFLEX : 4 personnes
TEREX : 7 personnes
TARGET : 3 PERSONNES

15
1.7 Présentation du service équipement

 Mission du service : Ce service a pour mission d’assurer une gestion technique optimale
de l’outillage (engins de levage, engins roulants, divers).
 Responsabilité & taches :
 Assurer la planification de l’entretien préventif et systématique(EPS) de la
totalité des engins, en concertation avec le service étude et méthode.
 Suivre les positions quotidiennes des engins et matérielles.
 Définir les spécifications des travaux à l’extérieur, en concertation avec le
service étude et méthode.
 Gérer les petits travaux (vulcanisation, vidange, etc.)
 Assurer la diagnostique et le dépannage
 Tenir les historiques, documentation, plan, nomenclature de rechange des
matériaux.
 Tenir le tableau d’ordre par shift, en ce qui concerne l’affectation des moyens.

Figure 34::atelier
Figure atelierservice
serviceequipment
equipment

16
Chapitre2

RENOVATION DE LA PROTECTION DE
SURINTENSITE DES VARIATEURS DE VITESSE

17
2 Introduction

Vu la durée de vie de l’équipement de ce rapport .grue KRAMBAU 38 tonnes date de


l’installation est 2000, le remplacement des composant est nécessaire à cause de manque de
pièces rechange dans le marché.

Les composant tels que variateur de vitesse simovert ,simoreg et de appareils de protection
pour suive la modernisations par changement par exemple les ancien protection de surintensité
par des disjoncteur différentiel

18
3 Généralités sur le procédé « Grue KRAMBAU 38T

Cette partie est consacrée à la présentation de la grue, son principe de fonctionnement et ses
différentes parties. le port de jorf lasfart est équipé de plusieurs types de grues, parmi
lesquelles, on trouve La grue objet du présent travail est de marque KRAMBAU d’une
capacité de 38 tonnes, d’origine Italienne et qui a donné beaucoup de satisfaction au niveau de
son exploitation.

Dans cette partie nous présentons les mécanismes de ce type de grues.

3.1 Description générale de l’engin

19
3.1.1 Partie mécanique

La grue est un engin de manutention et qui sert au chargement et déchargement des navires.
La grue se compose de trois parties :

Partie fixe

La partie fixe est appelée portique, est située dans la partie inférieure de la grue et possède 4
bougie. Elle est déposée sur deux coulisses de jeux roues, sur chacun des deux rails, l’un côté
mer et l'autre côté terre.

Translation

Ce mécanisme permet la translation de la partie inférieure de la grue, il est actionné par six
moteurs asynchrones trois côté mer et trois coté terre) qui sont accouplé avec six réducteurs
pour réduire la vitesse transmissible aux roues afin d’augmenté le couple d’entrainements

Partie tournante

La partie tournante est composée de trois niveaux:

Orientation

Ce mécanisme permet la rotation de la partie supérieure de la grue, il est actionné par deux
moteurs asynchrones, qui sont accouplés avec deux réducteurs pour réduire la vitesse
transmissible aux deux pignons d'attaque, qui sont engrène avec la couronne.

Levage

Ce mécanisme permet à la grue de soulever les charges déterminé de levage, il se compose de


deux moteurs à courant continu, deux réducteurs et deux tambours. Les moteurs sont gérés par
des variateurs de vitesse numériques SIMOREG. Pour protéger la grue contre la surcharge, cette
dernière est équipée de cellule de pesage, qui mesure en permanent la charge suspendue par la
grue.

Flèche

20
Le mécanisme de la flèche se compose de un moteur à synchrone 3 phases, géré par des
variateurs de vitesse numérique SIMOREG, deux réducteurs et une crémaillère.

Partie liaison

La partie tournante est liée à la partie fixe par une couronne qui permet le passage du courant à
la partie supérieure sans aucune coupure de câble électrique

3.1.2 Partie électrique

L’alimentation de la grue est effectuée par le réseau 5.5 KV à partir de boite de jonction, par le
moyen d'un câble souple sous caoutchouc, enroulé sur un tambour enrouleur passant par la lyre
(guide câble). Le courant passe de la partie fixe à la partie tournante grâce au corps à bagues
collectrices
Le courant est transmis à la première salle électrique consacrée à la partie puissance, qui se situe
dans la partie fixe de la grue, vers un transformateur 5.5kV- 400V. La sortie de ce dernier est
liée directement à l'armoire de distribution, qui comporte un sectionneur de puissance, qui veille
à la protection de l'installation. Ce sectionneur est rapporté au contacteur principal da la grue et
d'après celui-ci se fait la distribution du courant vers les différents mécanismes.

3.2 Moyen de protection

 Fin de course dans les sens "montée" et "descente"


 Protection contre les surcharges assurée par un dispositif fixe en dessous du châssis de
mécanisme de levage
 Protection en cas de déviation du câble de la rainure du tambour (déraillement du
câble).
 Capteur de température (intégré à l'intérieur des moteurs d'entraînement et de freinage) qui
déclenche le contact quand la température admissible est dépassée.
 Pré fin de courses de ralentissement sont deux fins de courses : un haut et un bas, qui
en s’actionnent, activent une sortie d’API qui déclenche la réduction de la vitesse.
 Arrêt d’urgences

21
3.3 Fiche techniques des grues kRAMBAU

Tableau 1 : fiche technique

Type Grue sur rail


Marque KRAMBAU
Année de construction 2000
Nombre de grues 02
Nombre de câbles 04
Capacité de levage sous crochet (tonnes à x m) 38t à 32 m
Avec benne (max 30t aux câbles de 8 à 32 m
avec 30 t sous spreader (max 42t aux câbles) de 8 à 32 m

3.4 Système d’automatisation de la grue kRAMBAU

Le système d’automatisation de la grue KRAMBAU comprend un ensemble


d’équipements et d’appareils de commande qui sont capables. D’assurer le
déclenchement, la commande, la surveillance et l’arrêt de l'installation, un automate
programmable performant pour résoudre les taches d’automatisation.
La logique stockée dans la mémoire du programme du système d’automatisation est
indépendante de la configuration matérielle et du câblage et peut donc être modifiée
à tout moment à l’aide d’une console de programmation intégré dans le système.
L’intégration complète de cet environnement d’automatisation est désormais réalisée
grâce à :

 une configuration et une programmation homogène des différentes unités du système.


 une gestion cohérente des données.
 une communication globale entre tous les équipements d’automatisation mis en œuvre.

22
Figure 5: automate CPU-300
Caractéristiques :

 Mini automate modulaire.


 Gamme diversifiée.
 Gamme complète de modules.
 Possibilité d’extension jusqu'à 32 modules.
 Bus de fond de panier intégré aux modules.
 Possibilité de mise en réseau :
 Interface multipoint (MPI).
 Profibus ou industriel Ethernet.
 Liberté de montage aux différents emplacements.
 Configuration et paramétrage à l’aide de l’outil « configuration matérielle

23
3.5 Variateur SIMOREG DC MASTER

Les variateurs SIMOREG DC MASTER de la série 6RA70 sont des appareils


compacts entièrement numériques, à entrée triphasée, destinés à l’alimentation des circuits
d’induit et l’excitation des moteurs à courant continu avec des courants d’induit assignés de 15
A à 2200 A. La mise en parallèle des variateurs compacts permet d’obtenir des courants jusqu’à
12000 A. Le circuit d’excitation peut être alimenté avec un courant jusqu’à 85 A

Figure 6: Variateur de Vitesse famille 2

Figure 7: Plaque signalétique du variateur

24
4 PROBLEMATIQUE
Dans les sociétés industrielle la première chose qui importe à la direction est la marge de
bénéfice, et qui se base sur accomplir les taches dans un temps bref avec un bon rendement.
Dans le cadre de notre stage on va traiter une problématique qui influence sur ces objectifs.

5 Choix des dispositifs de protection

Il ne suffit pas qu'un matériel réponde aux exigences fonctionnelles qui lui sont assignées. Il
faut aussi le protéger contre les influences externes qui pourraient lui être nuisibles, et s'assurer
qu'il n'est pas dangereux pour son utilisateur ou pour son environnement.

Pour la détermination de la protection, il y a plusieurs critères mis en jeu _a savoir : La


puissance consommée pour la protection contre les surcharges, le pouvoir de coupure pour la
protection contre les courts-circuits et Le prix de l'appareillage etc.

Un disjoncteur assure la protection d'une installation contre les surcharges, les courts-circuits,
les défauts d'isolement, par ouverture rapide du circuit en défaut. Il remplit aussi la fonction de
sectionnement (isolement d'un circuit)

25
6 Différentes systèmes de protection

6.1 La protection des moteurs

Tout moteur électrique a des limites de fonctionnement. Dépasser ces limites conduit, à plus ou
moins long terme, à sa destruction, mais aussi à celle des mécanismes qu’il anime, avec pour
conséquence immédiate des arrêts et des pertes d’exploitation.

Ce type de récepteur, qui transforme une énergie électrique en énergie mécanique, peut-être le
siège d’incidents d’origine électrique ou mécanique.

• Electrique

Surtension, chute de tension, déséquilibre et perte de phases qui provoquent des variations sur
le courant absorbé, courts-circuits dont le courant peut atteindre des niveaux destructeurs pour
le récepteur.

Mécanique

calage du rotor, surcharge momentanée ou prolongée qui entraînent une augmentation du


courant absorbé par le moteur, d’où un échauffement dangereux pour ses bobinages.

Le coût de ces incidents peut-être élevé. Il doit prendre en compte les pertes de production, les
pertes de matières premières, la remise en état de l’outil de production, la non-qualité de la
production, les retards de livraison. La nécessité économique d’accroître la compétitivité pour
les entreprises implique la réduction des coûts liés à la perte de continuité de service et à la non-
qualité.

Ces incidents peuvent avoir également des conséquences dramatiques sur la sécurité des
personnes en contact direct ou indirect avec le moteur.

26
Pour s’affranchir de ces incidents ou du moins limiter leurs conséquences et éviter qu’ils
n’entraînent la détérioration du matériel, ainsi que des perturbations sur le réseau
d’alimentation, l’utilisation de protections est nécessaire. Elles permettent d’isoler du réseau le
matériel à protéger, en actionnant un organe de coupure par détection et mesure des variations
de grandeurs électriques (tension, courant, etc.).

Chaque départ-moteur doit donc comporter

une protection contre les courts-circuits, pour détecter et couper le plus rapidement possible
des courants anormaux généralement supérieurs à 10 fois le courant nominal (In), une protection
contre les surcharges, pour détecter des augmentations du courant jusqu’à environ 10 In et
couper le départ avant que l’échauffement du moteur et des conducteurs n’entraîne la
détérioration des isolants

6.2 Protection contre les courts-circuits

Un court-circuit est une mise en relation directe de deux points qui sont à des potentiels
électriques différents :

en courant alternatif : liaison entre phases, entre phase et neutre, entre phase et masse conductrice
ou entre spires d’une même phase,

en courant continu : liaison entre les deux polarités ou entre une masse conductrice et la polarité
qui en est isolée.

Diverses causes sont possibles : détérioration du vernis isolant des conducteurs, desserrage,
rupture ou dénudée de fils ou de câbles, présence de corps métalliques étrangers, dépôts
conducteurs (poussières, humidité, etc.), pénétration d’eau ou d’autres liquides conducteurs,
3détérioration du récepteur, erreur de câblage à la mise en route ou lors d’une intervention.

Un court-circuit se traduit par une augmentation brutale du courant qui peut atteindre en
quelques millisecondes une valeur égale à plusieurs centaines de fois le courant d’emploi. Un
court-circuit peut avoir des effets dévastateurs et provoquer des détériorations importantes sur le
matériel.

27
Pour cela, deux dispositifs de protection sont communément employés :

les fusibles (coupe-circuits) qui interrompent le circuit par leur fusion, laquelle nécessite ensuite
leur remplacement,

les disjoncteurs à déclencheur magnétique, souvent dénommés plus simplement “disjoncteurs


magnétiques”, qui interrompent automatiquement le circuit par ouverture de leurs pôles et dont
la remise en service ne nécessite qu’une manœuvre de ré-enclenchement.

28
7 Remplacement de fusible par disjoncteur différentiel

7.1 Opjectif

Vu la durée de vie de l’équipement de ce rapport .grue REGGIANE 38 tonnes date de


l’installation est 2000, le remplacement des composant est nécessaire à cause de manque de
pièces rechange dans le marché.

Les composants tels que appareils de protection pour suive la modernisations par
changement par exemple les ancien protection de surintensité par des disjoncteur différentiel

7.2 Disjoncteur différentiel

Le disjoncteur est un appareil qui permet de couper l’électricité en cas de court-circuit


ou de surintensité. Il en existe de plusieurs sortes et ils sont disposés sur le tableau électrique de
l’installation. Quand le disjoncteur saute, il convient de rechercher le problème avant de le
réarmer.

Figure 8 : disjoncteur électrique

29
7.3 Le rôle du disjoncteur électrique

Un disjoncteur fonctionne de la même manière qu'un interrupteur,


mais il se déclenche automatiquement. Tous les circuits électriques et tous les
appareils sont reliés obligatoirement à un disjoncteur du tableau électrique qui
les protège des courts-circuits. Un court-circuit se produit quand deux
conducteurs de polarité différente se touchent, générant ainsi une surintensité
excessive. Quand tout se passe bien, le courant passe par le disjoncteur sans être

interrompu. Si un court-circuit se produit, une bobine détecte la surintensité et


crée un champ magnétique qui ouvre les contacts du disjoncteur.

Le disjoncteur protège aussi contre les surcharges. Chaque circuit est prévu pour
supporter une intensité déterminée. En cas de dépassement, les conducteurs
s’échauffent et le risque d’incendie augmente. Dans le disjoncteur, le courant en
surcharge traverse un dispositif thermique qui se déforme progressivement et
finit par provoquer l’ouverture du circuit.

7.4 Comment ça marche

Dans une maison, le compteur est relié au disjoncteur général qui protège
contre les surcharges et les courts-circuits. Si trop d’appareils sont en marche
simultanément, la puissance souscrite par l’abonné peut être dépassée et
entraîner la coupure générale. Des disjoncteurs divisionnaires sont reliés à
chaque zone de l’habitation. Il existe également des disjoncteurs différentiels qui
protègent les personnes lorsqu’elles sont en contact avec des masses métalliques
qui sont mises sous tension de façon accidentelle. Si les masses des appareils

30
sont correctement reliées à la terre, alors le différentiel va détecter la différence
d’intensité et couper le circuit électrique. Pour remettre l’électricité, il suffit de
réarmer le disjoncteur, à condition d’avoir préalablement détecté et supprimé
la fuite de courant.

Une installation électrique bien protégée compte un nombre de disjoncteurs


important. Plus ou moins sensibles, ils permettront de parfaitement protéger les
biens comme les personnes.

31
7.5 Avantage de disjoncteur différentiel par rapport fusible

 Un fusible ne sert qu’une fois : il faut le changer dès qu’il a « grillé » un disjoncteur a
l’avantage d’être réparable à volonté. Pour cette raison, ces derniers sont de plus en plus
utilisés.
 Minimiser le temps, l’intervention de l’électronicien
 Minimiser le cout
 AVANT

Figure 9 : fusible
 APRES

Figure 10 : disjoncteur

32
Conclusion

En tenant compte de l’importance de MARSA MAROC, la durée


de mois est très courte pour avoir une approche sur tous les
services de la société. Toutefois cette période m’a été très
fructueuse, elle m’a permis d’affronter le monde du travail et de
vivre dans un climat ou les efforts du technicien et du cadre se
conjuguent pour obtenir à un produit fini exploitable de haute
qualité.
Ce stage a également été une occasion pour apprécier le soin dans
le partage des responsabilités, la bonne coordination entre les
différentes structures fonctionnelles et l’environnement dans
lequel travail l’ensemble du personnel.
Aussi j’avoue que j’ai aimé la bonne ambiance de travail qui
règne au sein du service technique, ainsi que l’aide qui m’a été
apportée.

Enfin, j’estime que j’ai atteint l’ensemble des objectifs fixés


en début du projet et j’espère vivement que le fruit de mon
travail soit à la hauteur des attentes de mon encadrant, et que
ce dernier sera satisfait de l’aboutissement des efforts
considérables que j’ai déployé dans l’optique d’accomplir ce
travail.

33
Conclusion

Taking into account the importance of MARSA MOROCCO, the


duration of months is very short to have an approach on all the
services of society. However, this period has been very fruitful, it
allowed me to face the world of work and live in a climate where
the efforts of the technician and the framework are combined to
obtain a finished product exploitable high quality.
This internship was also an opportunity to appreciate the care in
sharing responsibilities, the good coordination between the
different functional structures and the environment in which all
the staff work.
So I admit that I liked the good working atmosphere that prevails
in the technical service, as well as the help that was given to me.

Finally, I feel that I have achieved all the objectives set at the
beginning of the project and I very much hope that the fruit of my
work will meet the expectations of my supervisor, and that the
latter will be satisfied with the the result of the considerable effort
I have made to accomplish this work.

34