Vous êtes sur la page 1sur 3

LSSE 2013-2014 1 DS2

Devoir surveillé 2.
Mercredi 18 décembre.
4 heures.

1 Question de cours et exercice d'application.


1. Énoncer puis démontrer le théorème des gendarmes pour les fonctions.
2. Soit a, b, c, m des réels. On considère le système:

 x+y−z = a
(Sm ) : x + 2y + mz = b
2x + my + 2z = c

(a) Discuter suivant m du nombre de solutions de (Sm ).


(b) Donner le solutions dans les cas: (i) m = 2, (ii) m = 3 et a = b = 1, c = 2.

2 Etude d'une fonction. Approximation d'un zéro.


x3
Soit f la fonction dénie sur l'intervalle [0, +∞[ par f (x) = − x + 1.
12
1. (a) Déterminer un équivalent de f (x) en +∞, ainsi que la limite de f en +∞.
(b) Justier que f est continue et dérivable sur [0, +∞[. Calculer f 0 (x) pour tout x ∈ [0, +∞[.
Etudier le signe de f 0 et en déduire le tableau de variation de f .
2. (a) Montrer que f s'annule exactement deux fois sur l'intervalle [0, +∞[: une première fois sur
l'intervalle [0, 2] et une deuxième fois sur l'intervalle [2, +∞[.
On notera β et γ les deux solutions de l'équation f (x) = 0 sur [0, +∞[ avec β < γ.
3
β
(b) Simplier l'expression 1 + (on l'exprimera à l'aide de β ).
12
(c) Préciser le signe de f sur l'intervalle [0, +∞[.
3. Etudier la branche innie de f .
4. Tracer l'allure de la courbe représentative de f sur [0, +∞[.
5. On cherche à obtenir une approximation de β . A cet eet, on dénit la suite (un ) par:

 u0 = 1
u3n
∀n ∈ N, un+1 = 1 +
12
(a) Calculer u1 puis montrer par récurrence que, pour tout entier naturel n, un appartient à
l'intervalle [0, β].
(b) Vérier que, pour tout entier naturel n, un+1 − un = f (un ).
Que peut-on en déduire sur la monotonie de la suite (un )?
(c) Montrer que la suite (un ) converge vers β .
LSSE 2013-2014 2 DS2

3 Suites adjacentes
Soit (an ) et (bn ) deux suites de réels.
On suppose que (an ) est croissante, (bn ) est décroissante et que (an − bn ) tend vers 0. (On dit que les
suites sont adjacentes.)
1. Montrer que la suite (an − bn ) est monotone. En déduire que ∀n ∈ N , an ≤ bn .
2. Montrer que (an ) est majorée et que (bn ) est minorée.
3. En déduire que (an ) et (bn ) sont deux suites convergentes, vers la même limite.
4. Application 1: Soit les suites (un ), (vn ) et (wn ) dénies par:
n
1 √ √
∀n ∈ N ,un = √ , vn = un − 2 n + 1 et wn = un − 2 n.
X

k=1
k

(a) Montrer que (vn ) et (wn ) sont adjacentes.


(b) En déduire la limite de (un ) et donner un équivalent.
5. Application 2: On considère la fonction f dénie sur [0, 2] par: f (x) = ln(1 + x2 ) − 1.
(a) Démontrer que f s'annule une et une seule fois sur [0, 2]. On note α le réel tel que f (α) = 0.
On ne cherchera pas à le calculer.
(b) On dénit les suites (an ) et (bn ) par:
a0 = 0, b0 = 2.
an + bn an + bn
Pour n ∈ N , si f ( ) < 0, on pose an+1 = et bn+1 = bn ,
2 2
a +b a +b
si f ( n n ) ≥ 0, on pose an+1 = an et bn+1 = n n .
2 2
Montrer que les suites (an ) et (bn ) sont adjacentes. Quelle est leur limite?
LSSE 2013-2014 3 DS2

4 Etude d'une suite dénie implicitement


Dans ce problème, n désigne un entier naturel non nul.
On note fn la fonction dénie sur [0, +∞[ par: fn (x) = xe−n/x si x > 0 et fn (0) = 0.
On note Cn la courbe représentative de fn dans un repère orthonormé.
1. (a) Etudier la continuité de fn sur [0, +∞[.
(b) Montrer que fn est dérivable sur ]0, +∞[ et calculer fn0 (x) pour x > 0.
Déterminer le signe de fn0 (x) sur ]0, +∞[.
(c) fn est-elle dérivable en 0? Si oui, préciser fn0 (0), sinon, expliquer pourquoi.
(d) Etudier limx→+∞ fn (x), puis donner le tableau de variation de fn .
n2 1
2. On admet que quand x tend vers +∞, on a: fn (x) = x − n + + o( ).
2x x
En déduire que quand x tend vers +∞, Cn est asymptote à une droite dont on précisera l'équation.
3. Tracer l'allure de Cn .
4. (a) Montrer qu'il existe un unique réel strictement positif, noté un , tel que fn (un ) = 1.
(b) Vérier que pour tout n ∈ N∗ , un > 1 et que un ln(un ) = n.
(c) Etudier la fonction g dénie sur [1, +∞[ par g(x) = x ln(x).
En déduire, en utilisant la fonction g −1 (après en avoir soigneusement justié l'existence), que
limn un = +∞.
(d) Justier la relation ln(un ) + ln(ln(un )) = ln(n), puis montrer que ln(un ) ∼ ln(n).
En déduire un équivalent de un .
5. (a) Montrer que la suite (un ) est strictement croissante.
(b) Montrer que fn (un+1 ) = e1/un+1 .