Vous êtes sur la page 1sur 6

LES SUITES ☥㛀轈轈恀㛀툸

1-Convergence d’une suite ☥㛀轈轈க Rma

On dit qu’une suite(Un)n>=0 est convergente ( ☥㛀Γக) si limU n   avec   IR


n  

1-divvergence d’une suite ☥㛀轈轈க Rma

On dit qu’une suite(Un)n>=0 est divergente ( ☥㛀Γக) si elle n’a pas de limite ou
Si sa limite vaut( R㛀ma) + 

Remarque: La suite U n  (1) n est une suite divergante car sa limite en +  est égale à 1 si n est pair ,

et égale à -1 si n est impair C’est à dire:

-si n est pair : donc n=2p alors U n  1 ==> limU  lim (1) =1
n
n
n   n  

-si n est impair : donc n=1+2p alors U n  1 ==> limU  lim (1) =-1
n
n
n   n  

Et puisque la limite est unique( ĞΓ; 香 R;m RΓ 香 Ro R㛀ma ϭ㛀Ύ; 香 ; Ύϭ㛀க RoR ϭ㛀Ύa Rϳ Γϭ㛀 R 㛀Ύ 香R 香R 香)

Alors U n  (1) n est divergente ,mais elle est finie( RR ϭ㛀Ύa Rm ϳo香 R a 㛀o香R 㛀 㛀R 1RR 1 R㛀ma 㛀ϭ ;oϭ
R ό க 㛀R香☥ )

EXEMPLE:
1)-Soit la suite U n  n 2  (1) n on veut calculer sa limite:

*Si n est pair donc : U n  n 3


1 1
ln( 3 )
Alors: lim lim lim lim lim
n n
Un  n
3  e ln( 3)
 e ln( 3 )  en  e0  1
n   n   n   n   n  

*Si n est impair donc : U n  2  1  1


n

lim
n  
Un  lim
n  
11

On voit que les limites sont égales donc lim n  


Un 1  n  IN
cos( n) sin( n)
2)-Soient les suites U n  et Vn  on veut calculer leurs limites:
n n

 1 cos( n) 1
 1  cos( n)  1 donc
 
n n n
On sait que : c’est le théorème des GENDARMES
1 1 cos( n)
et puisque lim  lim  0 donc lim 0
n   n n   n n   n

sin( n)
On refait la meme chose pour Vn 
n

sin( n)
3)-soit la suite U n  on veut calculer sa limite.
n  (1) n 1

sin( n) sin( n)
On a : limU  lim n  (1)
n  
n
n  
n 1
 lim
n   n  (1) n

1 sin( n) 1
 1  sin( n)  1 donc  
Or n  (1) n
n  (1) n
n  (1) n et on a déja dit que (1) n est finie ( R ό க)

1 1 sin( n)
lim n  (1) n
 lim
n  (1) n
 0 donc lim n  (1) n
0
Et puique n   n   n   c’est le théorème des GENDARMES
Finalement : limU
n  
n 0

Remarque très importante: Les suites “sin(n) et cos(n) et tan(n) ...” sont divergentes car elles n’ont
pas de limites en +oo

Suite Arithmétique ( ☥qe ) et suite Géométrique( ☥ )


Terme général : ⴸ㛀툸 R㛀툸 nb: nombre
Les Séries habituelles የ☦☥轈R恀툸 ☥கΓ恀㛀툸

Soit (U n ) nIN une suite réelle.

n
On appelle série la quantité suivante: S n   U k   U n .c’est la somme des terme de (U n ) nIN
k 0

On écrit : S n  U
k 0
k  U 0  U1  ........  U n

Le problème est que parfois on veut calculer cette série ou calculer sa limite ,c’est pourquoi on doit
savoir quelque séries qui sont connues:

EXEMPLES DE SERIES CONNUES:


EXEMPLES:
35
35(35  1)(2  35  1)
1)-soit S   k 2
  14910
k 1 6

Changement de variable

Parfois on cherche à calculer une somme mais c’est pas évident ( R㛀mக) ,on peut penser à faire un
changement de variable ( ď㛀;Ύ 香 RR Ύ 香 RRR a R;o mRoa a Ro).
EXEMPLES:
10
1 10
(k 1)  k 10 k 1 10 k 10
1 10 1
Soit S       
k 1 k (k  1) k 1 k (k  1) k 1 k (k  1) k 1 k (k  1) k 1 k k 1 (k 1)
10
1
On fait le changement de variable k’=k+1 dans la quantité  ( k  1)
k 1
( 㛀m 香 㛀Ύmϭ 㛀)
puisque k commence de 1 à 10 alors k’=k+1 commence de 2 à 11
10
1 11
1
Donc   
k 1 ( k  1) k ' 2 k '

1 11 1
10 10
1 10 1 1 1 10
Alors S      1  (  )  1 
k 1 k k '2 k ' k 2 k k 2 k ' 11 11 11
10
1 10
1
Car 
k 2 k
  k'
k ' 2
(☥RR 香 Ra RR;a 㛀  㛀  香☥ 㛀;R k Rk’)