Vous êtes sur la page 1sur 13

TABLE DES MATIERES

INTRODUCTION ............................................................................................ 2
I. NOMENCLATURE ................................................................................... 3
II. CLASSEMENT DE L’ACIER ............................................................... 4
III. PROCEDE DE PRODUCTION ............................................................. 4
1. Transformation des matières premières ................................................ 5
2. Passage dans l’aciérie.............................................................................. 7
3. Le laminage ............................................................................................. 7
IV. APPLICATIONS DU 36NiCrMo16 ....................................................... 8
V. MARCHE MONDIAL ............................................................................... 9
VI. UTILISATION LOCALE .................................................................... 11
CONCLUSION .............................................................................................. 12

1
INTRODUCTION

Dans l’industrie de la transformation ou de la production des matières


premières, l’utilisation des différentes nuances de matériau trouve un grand
intérêt industriel. Aujourd’hui la production de l’acier un indice de la richesse
nationale et joue un grand rôle dans nombreux secteurs industriel. L’acier un
alliage métallique constitué principalement de fer et de Carbonne dans des
proportions comprises entre 0.02% et 2% en masse de Carbonne. Il est élaboré
pour résister à des sollicitations mécaniques ou chimiques ou une combinaison
des deux, pour résister à ces sollicitations des éléments peuvent être ajoutés en
plus du Carbonne. Ces éléments sont appelés éléments d’additions, les
principaux sont le manganèse (Mn), le chrome(Cr), le nickel(Ni), le
molybdène(Mo). On parle donc d’acier faiblement ou fortement allié. L’acier qui
nous intéresse dans le cadre de ce devoir est le 36NiCrMo16 qui est un acier
faiblement allié ayant une teneur de 0.36% de Carbonne, 4% de nickel, du
chrome et du molybdène en trace. Pour mener à bien cet exposé il nous semble
important de donner une nomenclature de cet alliage, de présenter le procédé
de production, de citer 05 applications de cet alliage et enfin parler du marché
local et mondial du 36MnCrMo16.

2
I. NOMENCLATURE

La nomenclature du 36NiCrMo16 tout comme celle des aciers faiblement alliés


se fait comme indiqué par la dénomination européenne indique
 la teneur en carbone multipliée par 100 ;
 puis la liste des éléments d'alliage désignés par leur symbole chimique,
classés par ordre de teneur décroissante ;
 et enfin la liste des teneurs multipliées par un facteur (puisque les teneurs
sont faibles) allant de 4 à 100 selon les éléments.

On aura donc 36NiCrMo16 : acier faiblement allié contenant


o 36/100 = 0,36 %m de carbone,
o 16/4 = 4 %m de nickel,
o ainsi que du chrome et du molybdène ;

3
Il est nécessaire de noter que l'ancienne désignation française, encore très
utilisée, utilisait les « symboles métallurgiques » à la place des symboles
chimiques : N pour le nickel, C pour le chrome, D pour le molybdène, S pour le
silicium, on a donc
35NCD16 (NF) = 36NiCrMo16 (EN)

II. CLASSEMENT DE L’ACIER

L’acier concerné ici est l’acier faiblement alliés (low alloyed steels).Ils ont des
teneurs modérées en éléments d'alliage, qui ont pour but d'améliorer l'usinabilité
(aciers de décolletage par exemple) ou de faciliter le durcissement par trempe ; on
peut ainsi avoir une trempe a cœur c’est à dire une pièce entièrement martensite
ou bien un acier prenant la trempe pour des vitesses de refroidissement. Les
éléments ajoutés pour favoriser la trempe donc sont le nickel ; le chrome et le
molybdène

 aciers durs : 37Cr4 (38 C 4), 25CrMo4 (25 CD 4), 34CrMo4 (34 CD 4),
42CrMo4 (42 CD 4), 36NiCrMo16 (35 NCD 16), 51CrV4 (50 CV 4) ;

III. PROCEDE DE PRODUCTION

Ce sont des aciers dont aucun élément d'alliage n'a de teneur supérieure à 5 %.
L'addition de nickel, chrome (gammagènes) et molybdène (carburigène) permet
une trempe à cœur de pièces massives, ou bien une trempe ne nécessitant pas de
refroidissement trop rapide par exemple en trempant dans un bain de sel chauffé
(entre 200 et 400 °C), dans un bain d'huile, ou en laissant refroidir simplement à
l'air, comme une trempe à l'air (acier dit « autotrempant », il prend la trempe lors
de la solidification) . Un refroidissement lent permettra ici de limiter la
déformation et les contraintes résiduelles résultant de la trempe ; une trempe à
l'huile est parfois appelée brunissage. Ce sont des aciers à haute limite
élastique Ils sont choisis chaque fois qu’une haute résistance est exigée. Le

4
processus de fabrication de l’acier faiblement allié 36NiCrMo16 peut être
décomposé en 3etapes
1. Transformation des matières premières

 Par filière fonte, dans un haut fourneau, à partir du minerai de fer et de


coke avec réduction du carbone dans un convertisseur.
Chaine d’agglomération le minerai de fer a l’état naturel est inexploitable.
Il est donc lavé et débarrassé de ses impuretés sur le lieu d’extraction. Le
minerai agglomère arrive sur un minéraliser, prêt à être acheminé dans le
haut fourneau.
Cokerie transformation du charbon en coke (carbone presque pur) est un
combustible obtenu par distillation et gazéification du charbon

Haut fourneau la cuve est tapissée de briques réfractaire soutenues par une
armature extérieure de poutrelles métalliques. Le chargement, en couches
successives, s’effectue par le haut du fourneau, on obtient de la fonte liquide.
Cowpers l’air comprimé est préchauffé a 1250 dans les cowpers .il est injecté
dans le haut fourneau par les tuyères afin d’entrainer la combustion du charbon

5
Fonte liquide la récupération de la fonte s’opère par une coulée au bas du four
.la fonte liquide est composé à 96% de fer et de 4% de carbone .elle est ensuite
aiguillée vers l’aciérie dans un wagon-poche
 Par la filière d’électrique, dans un four électrique, à partir d’acier de
récupération : on parle d’acier de recyclage ou d’acier électrique
Dans la filière électrique, la matière première est issue de la
récupération des ferrailles provenant d’emballages, bâtiments,
véhicules et machines

 La mitraille est chargée dans un panier à l’aide d’aimants et acheminée


jusqu’au four électrique
 Les électrodes produisent des arcs électriques à l’intérieur du four, ce qui
engendre la fusion de la matière
 Récupération du laitier et des résidus
 A la sortie du four, on obtient de l’acier sauvage liquide qui est versé dans
une poche pour être acheminé vers l’aciérie

6
2. Passage dans l’aciérie

Cette étape détermine le passage de la fonte liquide et de la mitraille fondue a


l’acier solide : l’acier sauvage est débarrassé de l’excédent de carbone dans le
convertisseur et mis a nuance lors du passage dans la station d’affinage. La
solidification de l’acier se fait ensuite par la coulée continue, a l’issue de
laquelle on obtient des pré-produits

3. Le laminage

Deux processus de laminage à chaud prédominent, donnant lieu à des techniques


différentes :
 Laminage des produits logs
 Laminage des produits plats
Certains produits plats peuvent ensuite subir un nouveau laminage à froid afin
d’obtenir un amincissement supplémentaire de la tôle

7
IV. APPLICATIONS DU 36NiCrMo16

Ce sont des aciers pour traitements thermiques. Les éléments d’addition


améliorant les caractéristiques mécaniques, la résistance à la résistance
corrosion, le comportement des matériaux face aux traitements thermiques.
 Résistance à la déformation et à l’usure : pièce d’atterrisseur
 Acier de cémentation pour les pièces soumises à des efforts élevés et
répètes
 Résistance au choc et à la fatigue : bielle arbre, vilebrequin
 Caractéristiques mécaniques encore plus élevée
 engrenages, vis de vérin, galet

8
 Frettes d’outillage d’estampage

Engrenage Frappes a froid

V. MARCHE MONDIAL

Le graphique ci-contre montre que la production fer est située pour plus de
40% dans deux grands pays miniers : le Brésil et l’Australie, avec 22% pour
le premier et presque 20% pour le second.
Localisée principalement dans deux pays, la production mondiale est de plus
concertée entre trois producteurs qui représentant ensemble 36% de celle-ci,
occupent une position monopolistique : le brésilien CVRD tout d’abord 18%
à lui tout seul suivie par le britannique RIO Tinto, avec 10% et le Britanno-
Australien BHP Billiton avec 8%

 Répartition de la Production d’acier brute par ensemble


géographique

9
La production mondiale d’acier s’inscrit sur une pente croissante régulière
depuis 1999, s’accélérant toutefois depuis 2002, suivant en cela la
croissance de la chine
.

Source : international iron and steel


institut
 Répartition de la consommation d’acier brute par ensemble
géographique

Source : international iron and steel institut

10
VI. UTILISATION LOCALE

Au Cameroun il existe des acteurs qui mettent à la disposition des


utilisateurs des aciers dont les propriétés répondent au standard
international, afin de sécuriser les investissements engagés. Il s’utilise pour
la fabrication des vilebrequins. Ou les engrenages pour machine locales tels
que presses à huile, décortiqueuse, machine à moudre. Les entreprises
locales qui font dans les domaines sont :
PROMETAL
COMETAL
METAFRIQUE

TUBE EN ACIER fabriqué chez COMETAL

IPE fabriqué chez PROMETAL

11
CONCLUSION

Notre objectif dans ce travail était de faire une étude sur l’acier
36NiCrMo16. Nous avons présenté de manière détaillé sa nomenclature, son
procédé d’obtention .pagailleurs nous avons donné les statistique en ce qui
concerne l’offre et la demande sur le marché mondial , ainsi que les
application et l’utilisation locale de cet acier.il en ressort que l’acier
36NiCrMo16 est un acier dont les éléments d’alliage sont inferieurs a 5% ,
appartient donc à cet classe des aciers dite faiblement allier et bien qu’ayant
un procédé d’obtention similaire à celle des autres aciers il présente des
particularités au niveau de l’ajout des éléments d’alliages et sont choisis
chaque fois qu’une haute résistance est exigé. Cette connaissance des
propriétés de laquiers faiblement allié 36NiCrMo16 permettra de conclure
que son utilisation est privilégiée dans la fabrication des pièces mécaniques.

12
REFERENCE BIBLIOGRAPHIQUE

 Manticore news
 Les métaux dans la construction
 Fédération française de l’acier

13