Vous êtes sur la page 1sur 3

Modélisation

MasterI - Logistique

UNIVERSITE UNIVERSITE ABDELMALEK ABDELMALEK ESSAADi ESSAADi Ecole Ecole Nationale Nationale de de Commerce Commerce

UNIVERSITEUNIVERSITE ABDELMALEKABDELMALEK ESSAADiESSAADi EcoleEcole NationaleNationale dede CommerceCommerce etet dede GestionGestion National School of Management

Tél.: 05-39-31-34-87/88/89, Fax: 05-39-31-34-93, Adresse: B.P 1255 Tanger- Maroc

Exercice 1. Problème de transport.

On dispose de deux usines de production dont les débouchés sont situés sur trois marchés distants géographiquement. On connaît la capacité de production de chacune des usines (en tonnes) ainsi que la demande de chacun des marchés (en tonnes). On dispose également (voir tableau 1 pour les données précises) des distances, exprimées en centaines de km, entre les sites de production et les marchés.

Usines

 

Marchés

Offre

Distance

Marché 1

Marché 2

Marché 3

 

Usine 1

2,5

1,7

1,8

350

Usine 2

2,5

1,8

1,4

600

Demande

325

300

725

 

Tableau 1 : Les données numériques du problème de transport

Les frais de transport d’une tonne sont de 900 dh par centaine de km. On se demande combien d’unités du produit acheminer à chaque marché à partir de chaque usine de manière à minimiser les coûts de transport. Les coûts de production, étant les mes dans toutes les usines, n’entrent pas en ligne de compte.

Formuler le problème de transport comme un modèle linéaire (choix des variables, expression de la fonction objectif et expression des contraintes).

Exercice 2. Optimisation du plan directeur de production.

Une société voudrait établir son plan directeur de production, c.à.d. les quantités à produire chaque trimestre ainsi que les ressources à mobiliser chaque trimestre pour pouvoir satisfaire la demande à coût total annuel minimum. La demande pour les 4 prochains trimestres est donnée au tableau 2.

On suppose qu’un ouvrier peut produire 150 unités par jour ouvrable. Le nombre de jours ouvrables est également repris au tableau 2. Il y a un effectif initial de 32 ouvriers et un stock initial de 0. Le coût d’embauche d’un ouvrier est de 20 000 dh. Le coût de licenciement est de 50 000 dh. Le coût de stockage d’une unité pendant un trimestre est de 100 dh. On suppose que les licenciements et les embauches de personnel ne peuvent se réaliser qu’en début de chaque trimestre. De plus, pour des raisons commerciales, on souhaite avoir un niveau minimum de stock en fin de chaque trimestre afin de faire face aux demandes du début du trimestre suivant. Ce niveau minimum est donné au tableau 2. Les temps partiels sont permis.

Trimestre

Demande

Stock minimum

Jours

1 180

000

55

000

62

2 400

000

85

000

64

3 190

000

50

000

55

4 390

000

100 000

59

Tableau 2 : Optimisation du plan directeur de production

R

M

hi

h

1/3

Modélisation

MasterI - Logistique

On demande de déterminer les engagements et licenciements début de chaque trimestre, de manière à ce que l’effectif du mois soit suffisant pour satisfaire la demande (aucune rupture de stock n’est permise) à coût total minimum (somme du coût d’embauche, du coût de licenciement et du coût de stockage). Formuler le modèle correspondant (choix des variables, expression de l’objectif et expression des contraintes). Indication : déterminer d’abord les variables indépendantes (celles à partir desquelles les autres seront calculées), ensuite les variables dépendantes (par exemple, la production dépend du nombre d’ouvriers, le nombre d’ouvriers dépendant lui-même des embauches et licenciements).

Exercice 3. Location de surfaces d’entreposage.

Le bâtiment d’entreposage d’une rme fabriquant des peintures vient d’être complètement ravagé par le feu. Pour pouvoir continuer à stocker ses surplus de production prévus pour les 6 prochains mois (soit la période de reconstruction de l’entrepôt), la rme doit disposer des surfaces minimum reprises au tableau 3.

Mois

1

2

3

4

5

6

Surface (en 100 m 2 )

35

20

30

10

15

20

Tableau 3 : Besoins minimaux en surface d’entreposage

La société s’adresse à une rme spécialisée dans l’entreposage qui permet de louer n’importe quelle surface pour un nombre quelconque de mois. Le coût de location est décroissant en fonction de la longueur du bail (voir tableau 4). La rme peut donc signer chaque mois autant de baux qu’elle le désire pour la durée et la surface qu’elle juge utiles. L’objectif est de minimiser le coût total des baux qui permettront de couvrir les besoins en entreposage des 6 prochains mois. On vous charge d’établir le calendrier de début et de n de chacun des baux ainsi que la surface sur laquelle ils portent.

Durée du bail (en mois)

1

2

3

4

5

6

Coût du bail (en dh/100 m 2 )

2000

3600

5000

6250

7450

8500

Tableau 4 : Coût des baux

Formuler le problème correspondant (choix des variables, expression de la fonction objectif et expression des contraintes). Indication : Penser à utiliser des variables à doubles indices (premier indice pour le début du bail, second indice pour la n du bail).

R

M

hi

h

2/3

Modélisation

MasterI - Logistique

Exercice 4. Equilibrage du chargement d’un navire. Le capitaine d’un cargo céréalier doit assurer l’équilibrage du chargement des 4 soutes de son navire pour lui conserver toutes ses qualités en haute mer. Les soutes vont de la soute avant A à la soute arrière D en passant par les 2 soutes médianes B et C. Leurs capacités sont données ci-dessous :

Soute

Capacité (tonnes)

Volume (m 3 )

 

A 3

600

20

000

 

B 4

300

30

000

 

C 4

500

31

000

 

D 3

300

18

000

La bonne tenue en mer de son navire lui impose de charger dans la soute A un tonnage de céréales compris dans la fourchette qui va de 90 % à 110 % du tonnage chargé dans la soute D. Le tonnage dans chacune des soutes B et C doit être d’au moins 30 % supérieur au tonnage dans la soute A et de 25 % supérieur au tonnage dans la soute D; la moitié de la somme des tonnages chargés dans les soutes B et C doit être au plus égale à la somme des tonnages chargés dans les soutes A et D. L’armateur propose au capitaine d’effectuer les chargements du navire à partir des lots de céréales suivants :

Lot

Nombres de tonnes

Nombre de m 3 par tonne

Tarif par tonne transportée

 

1 6

000

6,5

70,00 dh

 

2 4

400

4,7

65,00 dh

 

3 3

200

3,0

62,50 dh

 

4 2

100

5,4

72,00 dh

Le capitaine a carte blanche pour choisir sa cargaison; il peut accepter à sa guise tout un lot donné ou une partie de ce lot. Pour simplifier le problème, on suppose qu’une soute peut contenir plus d’une sorte de céréale. Il partage l’objectif de l’armateur, qui est de maximiser les tarifs reçus pour les quantités embarquées. Comment doit s’effectuer le chargement des soutes? Formuler mathématiquement le problème (choix des variables, expression de l’objectif et expression des contraintes).

R

M

hi

h

3/3