Vous êtes sur la page 1sur 5

1.

Présentation NFPA :
La NFPA (National Fire Protection Association) est un organisme américain fondé en 1896 dans le but
de lutter contre les dommages physiques et matériels dus aux incendies. Elle réalise entre autres des
normes de sécurité pour lutter contre ces dommages ainsi que d'autres risques.

La NFPA publie des règles et normes en matière de sécurité qui ne se limitent pas seulement aux
incendies, car elles portent aussi sur les autres dangers tels qu'électriques, connexes ou
environnementaux. Une partie de ces normes sont traduites en français par le CNPP (Centre National
de la Prévention et Protection).

2. Liste des normes NFPA :

 NFPA 11, Extinction par mousse


 NFPA 13, Installation des systèmes sprinkleurs
 NFPA 15, Système d'arrosage à eau
 NFPA 25, Systèmes de protection contre l'incendie à base d'eau
 NFPA 30, Liquides inflammables et combustibles
 NFPA 30 B, Fabrication et stockage de produits aérosols
 NFPA 70, Normes nationales sur l'électricité
 NFPA 70B, Pratique recommandée pour la maintenance d'équipement électrique
 NFPA 70E, Norme de sécurité électrique en milieu de travail
 NFPA 72, Alarme incendie et code de la signalétique
 NFPA 77, Pratique recommandé pour l'électricité statique
 NFPA 101, Système de sécurité
 NFPA 704, Système standard pour identification de risque matériel pour les interventions en cas
d’urgence
 NFPA 921, Guide pour les enquêtes sur les feux et les explosions
 NFPA 1001, Standard pour les qualifications des pompiers professionnels
 NFPA 1123, Normes pour les dispositifs pyrotechniques
 NFPA 1600, Plans de gestion des catastrophes et des situations d'urgence et de continuité des
activités
 NFPA 1670, Plan pour les opérations et entrainements de recherches techniques et de sauvetages
d’incidents
 NFPA 1901, Standard for Automotive Fire Apparatus

NFPA 499 : Recommandations pour la classification des poussières inflammables et


des matières dangereuses (classées) - Emplacements des installations électriques
dans les zones de traitement chimique
Ces recommandations s'appliquent aux endroits où des poussières inflammables sont produites, traitées
ou manipulées et les poussières rejetées dans l’atmosphère ou accumulées sur des surfaces qui peuvent
être enflammés par des systèmes électriques ou équipement. Elles s’appliquent aussi aux produits
chimiques zones de productions. Cependant, cette norme ne s'applique pas à au domaine de
l'agriculture ou installations de manutention des grains, sauf lorsque les grains en poudre sont utilisés
dans une réaction chimique ou un mélange, ni dans des atmosphères riches en oxygène

3. Classifications :
a) Classe I : dans laquelle le matériau est un gaz inflammable ou vapeur.
b) Classe II : dans laquelle le matériau est une poussière inflammable.
c) Classe III : dans laquelle le matériau est une fibre inflammable en volatile.

Dans notre cas, nous allons nous intéresser aux poussières inflammables.

Classe II, Division 1 :

Un endroit où
- (1) de la poussière inflammable est dans l'air dans des conditions de fonctionnement normales
en quantités suffisant pour produire des mélanges explosifs ou inflammables
- (2) défaillance mécanique ou fonctionnement anormal de la machine ou l'équipement pourrait
provoquer de tels mélanges explosifs ou inflammables à produire et pourrait également
constituer une source d'inflammation en cas de défaillance simultanée d'équipements
électriques, des dispositifs de protection ou d’autres causes
- (3) combustible de poussières de nature électriquement conductrice pourraient être présentes
dans des quantités dangereuses.

Classe II, Division 2 :

Un endroit où
- (1) de la poussière inflammable n'est pas normalement présente dans l'air en quantité
suffisante pour produire mélanges explosifs ou inflammables;
- (2) les accumulations de poussière sont normalement insuffisantes pour interférer avec le
fonctionnement normal matériel électrique ou autre appareil, mais poussières combustibles
peuvent être en suspension dans les airs à la suite d’une manipulation peu fréquente
- (3) accumulation de poussières inflammables sur, dans ou à proximité de matériel électrique
pourrait être suffisante pour interférer avec le dissipation de la chaleur de l'équipement
électrique, ou pourrait être inflammable à cause d’un fonctionnement anormal ou une panne
d’équipement électriquement.

Les poussières combustibles sont divisées comme suit :

- Groupe E : Atmosphères contenant un métal combustible en poussières, y compris l’aluminium, le


magnésium et leurs produits alliages spéciaux ou autres poussières combustibles dont la taille
des particules et la conductivité présentent des risques similaires dans l’utilisation de
l’équipement électrique.
- Groupe F : Atmosphères contenant du carbone inflammable en poussières qui ont plus de 8
pour cent total piégé volatiles (voir ASTM D 3175 pour les poussières de charbon et de coke)
ou qui ont été affectés par d'autres matériaux afin qu'ils présentent un risque d'explosion.
Charbon, noir de carbone, charbon de bois et coke les poussières sont des exemples de
poussières carbonées.
- Groupe G : Atmosphères contenant d'autres poussières inflammables, y compris la farine, les
céréales, la farine de bois, le plastique et autres produits chimiques.

Division 1 :

- Un matériau combustible est susceptible d'être présent de manière continue ou intermittente


dans des conditions normales d’exploitation, de réparation, de maintenance ou de fuite.
- Les emplacements sont conçus et fermé de manière à exclure les poussières inflammables et ne
permettront pas l’apparition d'arcs, d'étincelles ou de chaleur, libérés à l'intérieur des enceintes
pour provoquer l'explosion des poussières extérieures sur l’enceinte ou à proximité.
Division 2 :

- Un matériau combustible est susceptible d'être présent dans des conditions de fonctionnement
anormales, telles que la défaillance d’un équipement de traitement ou un défaut sur les
conteneurs.
- Les emplacements sont conçus et disposés de telle sorte que le fonctionnement normal du
système électrique ne constitue pas une source d'inflammation. La protection contre
l'inflammation pendant la panne électrique n’est pas fournie. Cependant, les pannes électriques
sont suffisamment rares pour que les chances que l'un survienne simultanément à la libération
accidentelle d'un mélange inflammable sont extrêmement éloignés. Equipements ou dispositifs
générant des arcs ne sont autorisés que s'ils sont convenablement enfermés ou si les étincelles
ont une énergie insuffisante pour enflammer le mélange. Électrique Les installations situées dans
la division 2 pourraient être conçues avec des enceintes étanches à la poussière ou autres à
l'article 502.

4. Zones non classifiées :


Il n’est pas nécessaire de classifier des zones où ;

(a) Les matériaux sont stockés dans des conteneurs scellés (par exemple, des sacs, des barils ou
des paquets de fibres sur des palettes ou des racks)

(b) Les matériaux sont transportés dans des systèmes de tuyauterie fermés

(c) Des matériaux palettisés avec un minimum de poussière sont manipulé ou utilisé

(d) Des réservoirs fermés sont utilisés pour le stockage et la fringant

(e) Les systèmes de dépoussiérage empêchent

(1) les dommages usuels nuages de poussière


(2) accumulations de couches qui rendent la surface de couleurs indiscernables (voir A-
3-1.2)

(f) L'excellent entretien ménager empêche

(1) nuages de poussière visuels


(2) des accumulations de couche qui rendent les couleurs indiscernables (voir A-3-1.2)

Facteurs à considérer lors de la détermination de l’étendu de la zone :

(a) Matières combustibles impliquées

(b) Densité apparente du matériau

(c) Granulométrie du matériau

(d) Densité de particules

(e) Pression du procédé ou de stockage

(f) Taille de l'ouverture de fuite


(g) Quantité de rejet

(h) Système d'élimination de la poussière

(i) Ménage ou l’hygiène

(j) Présence de tout mélange hybride

5. Les étapes à suivre lors de la classification des zones :

Première étape - Besoin de classification :

La zone devrait être classée si un matériau combustible est traité, manipulé, ou stocké là-bas.

Deuxième étape - Collecte d'informations :

- Informations sur l'installation proposée; Pour une installation proposéequi n’existe que sur les
dessins, une classification de zone préliminaire peut être faite pour que le matériel électrique
approprié et instrumentation puissent être achetés. Les installations sont rarement construites exactement
comme les dessins décrivent, et la classification de zone devrait être modifié ultérieurement en fonction
de l'installation réelle.

- Historique des installations existantes; Pour une installation existante, l'expérience de chaque
installation est extrêmement importante pour la classification zones dans l'usine. Le personnel
d’exploitation et de maintenance doivent répondre aux questions suivantes:

a) Une poussière est-elle susceptible de rester en suspension dans l'air de manière


continue, périodiquement ou par intermittence dans des conditions normales quantités
suffisantes pour produire un mélange inflammable?

(b) Y a-t-il des couches de poussière ou des accumulations sur les surfaces plus profond
que 3mm?

(c) Y a-t-il des couches de poussière ou des accumulations sur les surfaces qui rendre les
couleurs des sols ou des surfaces d'équipement indiscernables?

(d) Qu'est-ce que l'accumulation de poussière sur 24 heures?

(e) L’équipement est-il en bon état, les conditions ou besoin de réparation? Les enclos
d’équipement en bien réparé et empêchant l'entrée de poussière?

(f) Les pratiques de maintenance entraînent-elles la formation de mélanges


inflammables?

(g) Quel équipement est utilisé pour le dépoussiérage?

- Densité Matérielle; Déterminer si la densité de la poussière est d'au moins 40 lb / pi3.

- Plan; Un plan de la parcelle (ou un dessin similaire) est nécessaire montrant tous les
équipements, chars, structures de bâtiment, partitions et éléments similaires susceptibles d’affecter la
dispersion ou de favoriser l’accumulation de la poussière.

-Propriétés de risque de feu des matières combustibles ; Le Groupe NEC et la température


d'inflammation des couches ou des nuages sont dans le tableau 2-5 pour de nombreux matériaux.
Si les matériaux utilisés ne figurent pas dans le tableau 2-5 ou dans d’autres références chimiques
réputées, la zone peut être obtenue par l’une des méthodes suivantes:

(a) Contactez le fournisseur de matériel pour déterminer si le rial a été classé en groupe.

(b) Faites tester le matériau pour déterminer si l'inflammation la sensibilité est inférieure à 0,2
et la gravité de l'explosion est inférieur à 0,5. La classification de zone n'est pas jugée nécessaire
pourpoussières qui répondent aux deux critères.

Troisième étape - Sélection de la classification appropriée.


Sélectionnez les diagrammes appropriés en fonction de ;

(a) Si l'équipement de traitement est ouvert ou fermé

(b) Si la poussière appartient aux groupes E, F ou G

(c) Si la zone est destinée au stockage

Quatrième étape - Détermination de l'étendue de la classification

Zone ; L’étendue de la zone classée peut être déterminée en utilisant bon jugement technique pour
appliquer les méthodes décrites dans Section 3-4 et les schémas contenus dans ce chapitre.

Repérez les sources potentielles de fuites sur le dessin du plan ou à l’emplacement réel. Ces sources
pourraient inclure arbres, portes et couvercles en rotation ou en mouvement équipement, et ainsi de
suite.

Pour chaque source de fuite, trouvez un exemple équivalent sur le diagramme de classification
sélectionné pour déterminer l’étendue de la classification autour de la source de fuite, la mesure peut
être modifiée en prenant en compte les éléments suivants:

a) La probabilité qu'un mélange inflammable se produise en raison de réparations, d’entretien


ou de fuites

b) Lorsque les conditions de maintenance et de supervision sont telles que des fuites sont
susceptibles de se produire dans les équipements de traitement, le stockage et systèmes de tuyauterie
contenant des matières combustibles

(c) Ventilation ou vent dominant dans la zone spécifique et les taux de dispersion des
matériaux combustibles

Une fois que l'étendue minimale est déterminée, pour des raisons pratiques raisons, utilisez des points
de repère distincts (par exemple, trottoirs, digues, murs, structures), supports muraux, bords de routes,
etc.), pour les limites réelles de la classification de la zone. Ces repères permettent une identification
facile des limites des zones dangereuses pour les électriciens, techniciens en instruments, opérateurs et
autre personnel.