Vous êtes sur la page 1sur 10
Nom et Prénom du candidat : Rida JLIL Laboratoire : Droit et relations internationales Axe

Nom et Prénom du candidat : Rida JLIL

Laboratoire : Droit et relations internationales

Axe de recherche : Le droit international de l’environnement.

Titre du projet :

La régionalisation avancée au Maroc face aux enjeux climatiques et environnementaux -Etude comparative-

Définition du projet :

Les enjeux climatiques et environnementaux constituent aujourd’hui un phénomène

global de grande ampleur dont la réalité n’est plus contestée par la majorité. Un des

principaux défis et gageures posés à la communauté internationales est de trouver des

vraies solutions basées non seulement sur le progrès des sciences mais aussi sur

l’implication des différents acteurs gouvernementaux et non gouvernementaux selon une

nouvelle gouvernance. Quelle que soit l’échéance 2020, 2030, ou 2050… L’objectif de

réduire les émissions de gaz à effet de serre mondiales est actuellement la première cible à

atteindre pour garantir un monde viable. Des études récentes ont montré que la majeure

partie des émissions de gaz à effet de serre est liée à la vie quotidienne (habitat,

transports, alimentation, déchets…) et qu’au moins 50 % des émissions mondiales de

CO2 sont directement en lien avec les décisions prises localement, dont chaque acteur

local est ainsi porteur d’une part de la responsabilité globale. Le questionnement croissant

des collectivités locales est exacerbé par des contextes pressants notamment au niveau

international (Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques et le

Protocole de Kyoto), Européen (paquet climat énergie), Français (Grenelle de

l'environnement), National (Stratégie Nationale de l’Environnement (SNE) et Stratégie

Nationale de Développement Durable (SNDD) qui ont été lancées en 2011… Jouir d’un

environnement sain est un droit fondamental consacré par l’article 31 de la Constitution

marocaine du 1er juillet 2011, se référant ainsi au deuxième alinéa de l’article 35 prévoyant

marocaine du 1er juillet 2011, se référant ainsi au deuxième alinéa de l’article 35 prévoyant que l’Etat ouvre à la préservation des ressources naturelles nationales et des droits des générations futures… A cet effet, l’objet de ce projet vise à observer la manière dont le changement climatique est traduit en objet de politique publique territoriale, et à faire comprendre de quelles manières les collectivités territoriales, vu leur prééminence dans l’élaboration et le suivi des programmes de développement régional et des schémas régionaux d’aménagement du territoire, peuvent effectivement participer à la minimisation d’impacts globaux, ainsi que mettre l’accent sur les différents rôles et attributions des collectivités territoriales marocaines, en matières d’environnement et de réchauffement climatiques lors de l’élaboration et l’implémentation des politiques locales et régionales, selon les lois environnementales en vigueur et en particulier les nouvelles lois organiques des collectivités territoriales. D’autre part, notre recherche vise à soulever les défis, les limites, les perspectives et les solutions envisageables, compte tenu des conditions de faisabilité de ces politiques pour faire face à ce phénomène. Et ce, à travers une étude comparative entre nos politiques locales et les politiques climatiques territoriales de l’Etat français, en dressant l’état des lieux de quelques régions (cas de la région Marrakech-Safi, Sous Massa, le cas du Golfe du Morbihan en France) en vue de déceler les actions innovantes et efficaces, ainsi que les réalisations concrètes qui sont déjà à l’œuvre dont nous pourrons s’inspirer et les prendre comme chemin d’exemplarité climatique.

Agir local face à un phénomène global, suscite la mise en œuvre des mesures d'adaptation et de stratégies qui devraient s’inscrire dans une approche plus préventive que curative, optimisant les chances de succès face à un véritable enjeu entouré de nombreuses incertitudes.

Intérêt du sujet : Pour la communauté scientifique : Les enjeux climatiques et environnementaux constituent

Intérêt du sujet :

Pour la communauté scientifique :

Les enjeux climatiques et environnementaux constituent une problématique d’actualité menaçant l’humanité et les générations futures dont on est incontestablement responsables. Certes, des études fort nombreuses afférentes à ce domaine ont été réalisées, des recherches traitant la régionalisation avancée dans sa globalité… D’après nos lectures, ce que nous avons constaté est que les études qui étudient plus finement la politique climatique territoriales au Maroc sont très peu. A cet effet, nous allons essayer de mettre en exergue l’apport de la régionalisation avancée face aux enjeux climatiques et environnementaux. Ce qui explique que notre projet peut être perçu comme un rétrécissement progressif de ce champ de recherche, et peut servir de base pour des rechercheurs futurs, que ce soit pour approfondir la recherche dans ce domaine ou pour l’élargir à d’autres horizons, il pourrait aussi viser l’extension de la littérature scientifique et contribuer à enrichir la bibliothèque scientifique marocaine.

Pour les praticiens :

Nous souhaitons que les résultats de notre étude pourraient contribuer en tant qu’outil d’orientation et de consultation à apporter des éléments de réponse, pouvant guider le processus des décisions stratégiques des spécialistes, acteurs et intervenants dans ce domaine, soulignant dans ce cas par exemple ceux du conseil économique, social et environnemental, qui se compose de plusieurs membres issus de 5 catégories (les acteurs associatifs, les experts, les syndicat, les personnalités qualifiées, présidents des conseils)… Et par conséquent, cette recherche pourrait généralement contribuer au développement de mon pays.

Problématique : On voit bien que l’ancrage dans les politiques territoriales de la question du

Problématique :

On voit bien que l’ancrage dans les politiques territoriales de la question du

changement climatique et d’environnement incarne un enjeu majeur dans la mise en

œuvre pratique de l’objectif de lutter contre ce phénomène et à protéger notre

environnement. Cela nous conduit à nous interroger sur la problématique centrale

provisoire de notre thèse qui s’articule autour de la question suivante : Dans quelle

mesure la régionalisation avancée en tant que nouvel objet d’action territorial

collective peut lutter contre les changements climatiques et à la protection de

l’environnement ?

Notre problématique peut être décortiquée en la déclinant sous questions suivantes :

Quel apport de la régionalisation avancée en matière climatique et environnementale au Maroc?

Transcendant la phase de concertation, les collectivités territoriales ont un rôle décisionnel en la matière ?

Y a-t-il un cadre juridique régissant ce processus décisionnel ? y a-t-il un enchevêtrement entre les attributions de lEtat et les collectivités territoriales ?

Quelles sont les principaux acteurs y engagés ? Quelles sont leurs actions et les

moyens mis en œuvre ?

Comment ces acteurs peuvent-ils s’organiser entre eux?

Quelles sont les impacts de ce phénomène et les principaux enjeux et défis ?

Quelles sont les solutions envisageables et les perspectives qui se dessinent en

matière de l’environnement et celles pour faire face à ce phénomène qui

menace l’humanité toute entière? peut-on le dépasser?

Méthodologie : Notre Démarche méthodologique se fonde sur une méthodologie qualitative , puisque nous allons

Méthodologie :

Notre Démarche méthodologique se fonde sur une méthodologie qualitative, puisque nous allons nous éclairer sur les différentes questions ou réflexions récentes afférentes aux enjeux climatiques et environnementaux, ainsi que nous allons œuvrer à appréhender les enjeux de ce phénomène et opter à la collecte des informations à travers les récits, les ouvrages et revues…

Nous allons opter pour une approche analytique et juridique des mécanismes institutionnelles de gestion de ce phénomène, en vue d’analyser le fonctionnement des organes engagés, l’étendue de leurs compétences qui leurs sont attribuées par les différents instruments juridiques et la répartition de ces attributions entre ces organes. D’autre part, cette approche va nous permettre de dépister les points forts et faibles de ces institutions en vue de renforcer leurs capacités opérationnelles.

Par conséquent, cette étude se réfère aussi fréquemment que possible à l’approche comparative pour révéler certaines incohérence ou difficultés dans la mise en œuvre de ces politiques environnementales. D’autre part, cette approche nous permet de déceler les actions innovantes et efficaces, ainsi que les réalisations concrètes qui sont déjà à l’œuvre dont nous pourrons s’inspirer et les prendre comme chemin d’exemplarité climatique.

Plan de travail provisoire : I- Généralités, concepts et évolutions : Chapitre I : L’émergence

Plan de travail provisoire :

I- Généralités, concepts et évolutions :

Chapitre I : L’émergence des politiques climatiques territoriales

- Section 1 : l’évolution de la compétence environnementale régionale marocaine

- Section 2 : La modélisation du climat français, pratiques et évolutions

Chapitre II : Bases juridiques et objectifs

- Section 1 : cadre juridique marocain.

II- Analyse comparative des initiatives climatiques régionales :

Chapitre I : Etat des lieux des régions Souss Massa et Marrakech Safi :

- Section 1 : l’élaboration des plans territoriaux de lutte contre le réchauffement climatique des Régions Souss Massa et Marrakech Safi.

- Section 2

: Enjeux, défis et perspectives.

Chapitre II : Etat des lieux du golfe du Morbihan (France) :

- Section 1 : Quelle méthode d’élaboration de l’action climatique, Le cas du golfe du fffffffffffffffMorbihan

- Section 2 : Enjeux, défis et perspectives.

Bibliographie: Ouvrage : - Bouchra Nadir, « L'environnement alternatives », pp 35-45, 2014. et développement

Bibliographie:

Ouvrage :

- Bouchra

Nadir,

« L'environnement

alternatives », pp 35-45, 2014.

et

développement

durable:

les

nouvelles

- Said CHAKRI, « Gouvernance climatique territoriale au Maroc », Edité par Dr Helmut Reifeld, pp 125-130, 2018.

- Gérard Beltrando, Armand Colin, « Les climats, Processus, variabilité et risques », pp

15-26, 2011.

Articles :

-

Valentine van Gameren, Romain Weikmans et Edwin Zaccai, « L’adaptation au changement climatique », Editions La Découverte, collection Repères, Paris, 2014, 123 p.

-

-

Samih Hamdaoui, « La régionalisation avancée au Maroc : entre la lutte contre les changements climatiques et la protection de l’environnement », Revue juridique de l’environnement 2017/3 (Volume 42), pages 425 à 442.

-

-

François BERTRAND sous la responsabilité scientifique de Corinne LARRUE,

« Gestion territoriale du changement climatique, Une analyse à partir des politiques

régionales », Juillet 2007.

-

BERTRAND F. & ROCHER L. « Les territoires face aux changements climatiques, une première génération d’initiatives locales », Peter Lang, pp.25-71, 2013.

-

François Bertrand et Elsa Richard, « L'action des collectivités territoriales face au

problème climat » en France : une caractérisation par les politiques

environnementales 2014/3 (Vol. 22), pages 195 à 203.

-

-

Michel Durousseau, « La clarification des compétences institutionnelles est-elle soluble dans la protection de l’environnement ? » Revue juridique de l’environnement 2013/5 (n° spécial), pages 11 à 14.

-

-

-

- Meriem HOUZIR, « Approche locale et territoriale du changement climatique dans les Pays Arabes

- Meriem HOUZIR, « Approche locale et territoriale du changement climatique dans les Pays Arabes », Rapport final Réalisé par Document préparé pour le Forum Régional Arabe sur le Changement climatique Skhirat-Rabat, Maroc 3-5 Novembre, 2010.

- Mohamed JABRANE et Lahcen TAIQUI, « Approche et Actions pour la Résilience au Changement Climatique », Projet SEARCH au Maroc, UAE - UICN Med ATED,

2014.

- ADEME/MIES/AMF (2005), « Un plan climat à l'échelle de mon territoire, Energie- Cités », novembre 2005, Paris, 35 p.

- Barbier R. et Larrue C., 2011, « Démocratie environnementale et territoires : un bilan d'étape, Participations », 1/2011, pp. 67-104

- Bardou M. (2009), « Politiques publiques et gaz à effet de serre. Pour le climat : mieux vivre ensemble en ville ? », Ethnologie française, 2009/4 Vol. 39, p. 667-676. DOI :

10.3917/ethn.094.0667

- Bertrand F. et Rocher L. (2011), « L'intégration du changement climatique dans l'action publique locale, facteur de renouvellement du développement urbain durable ? In : Le développement durable changera-t-il la ville? » Le regard des sciences sociales (Béal V., Gauthier M., Pinson G. eds.), Collection Dynamiques Métropolitaines, Presses Universitaires de Saint-Etienne, 464 p.

- Bertrand F. et Richard E. (2012), « Les initiatives d'adaptation aux changements climatiques : entre maintien des logiques de développement et renforcement des coopérations entre territoires », Territoire en Mouvement n°14 et 15, dossier « Inégalités et iniquités face aux changements climatiques », pp.138- 153.

- Bertrand F. et Simonet G. (2012), « Les trames vertes urbaines et l'adaptation au changement climatique : perspectives pour l'aménagement du territoire », VertigO (En ligne), Hors-série 12 | mai 2012.

- Bourg D. et Hess G. (2010), « La géo-ingénierie : réduction, adaptation et scénario du désespoir », Natures Sciences Sociétés 18, 298-304.

- Bourg D, Whiteside K., (2010), « Vers une démocratie écologique : le citoyens, le savant et le politique », Éditions du Seuil / La République des Idées, octobre 2010,

p106.

- Direction générale de l'énergie et du climat, « Les différentes méthodes de comptabilisation des émissions de gaz à effet de serre d'une collectivité à l'échelle d'un territoire », DGEC / ADEME / CITEPA / RARE, septembre 2012, 24 p.

- Dupuis J., Knoepfel, P. (2011). "Les barrières à la mise en œuvre des politiques d'adaptation au changement climatique: le cas de la Suisse". Revue suisse de science

politique, 17(1). - Dupuy J.-P. (2010), « Quelques aspects théoriques sur l'incertitude », Responsabilité et

politique, 17(1).

- Dupuy J.-P. (2010), « Quelques aspects théoriques sur l'incertitude », Responsabilité et Environnement n°57, Janvier 2010.

- Godinot S. (2011), « Les plans climat énergie territoriaux : voies d'appropriation du facteur 4 par les collectivités et les acteurs locaux ?, Développement durable et territoires », Vol. 2, n° 1 | Mars 2011.

- MEDD (2004), « Plan Climat 2004, Face au changement climatique agissons ensemble », Paris, Ministère de l'Écologie et du Développement Durable / MIES, septembre 2004, 79 p.

- MEDTL (2011), « Guide méthodologique pour la réalisation des bilans d'émissions de gaz à effet de serre des collectivités conformément à l'article 75 de la loi n° 2010-788 du 12 juillet 2010 portant engagement national pour l'environnement (ENE) », Paris, Ministère de l'Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement, septembre 2011, 14 p.

- MIES, 2007, Plans climat territoriaux, des territoires en action - 21 collectivités

engagées dans la relève du défi climatique - 1er recueil d'expériences, Paris, MIES, 67

p.

Thèses :

- Bertrand F. (2004), Planification et développement durable : vers de nouvelles pratiques d'aménagement régional ? L'exemple de deux Régions françaises, Nord- Pas-de-Calais et Midi-Pyrénées, Doctorat en Aménagement de l'espace, Université de Tours, 564 p.

Rapport :

- Bertrand F. et Larrue C. (2007), Gestion territoriale du changement climatique - Une analyse à partir des politiques régionales. Rapport final, UMR CITERES 6173 - Université de Tours / programme « Gestion et Impacts du changement climatique » (GICC), juillet 2007.

- François BERTRAND, Gestion territoriale du changement climatique Une analyse à partir des politiques régionales, Université François Rabelais, Juillet 2007.

- Conseil économique, social et environnemental, « Synthèse du Rapport Annuel », 2017.

- Bertrand F., Rocher L. et Melé P. (2007), Le changement climatique, révélateur des vulnérabilités

- Bertrand F., Rocher L. et Melé P. (2007), Le changement climatique, révélateur des

vulnérabilités territoriales ? Rapport final, UMR CITERES 6173 - Université de Tours / programme « Politiques territoriales et développement durable » (D2RT), Décembre

2007.

- Bertrand F. (Coord.), avec Richard E., Rocher L. et Semal L. « ADAP'TERR. L'adaptation au changement climatique : les défis d'une approche intégrée pour les territoires. Rapport final. » 2 Volumes : Synthèse, 148 p. et Enquêtes de terrain, 200 p., UMR CITERES - Université de Tours / programme « Gestion et Impacts du changement climatique » (GICC) MEEDDAT, (2012).