Vous êtes sur la page 1sur 34

ROYAUME DU MAROC

MINISTERE DE L’INTERIEUR
PROVINCE DE SIDI IFNI
COMMUNE TERRITORIALE D’ANFEG

PROJET D’EXTENSION DU RESEAU D’AEP POUR LA


REALISATION DES BRANCHEMENTS INDIVIDUELS DES
DOUARS RELEVANT DE LA CT D’ANFEG
- PROVINCE DE SIDI IFNI-

RAPPORT
SOMMAIRE

I- DONNEES GENERALES SUR L’AIRE DE L’ETUDE ………………………………………..05


1.1 Situation géographique et Cadre administratif
1.2 Relief
1.3 CLIMAT
1.4 GEOLOGIE
1.5 HYDROGEOLOGIE ET HYDROLOGIE
1.6 Seguias
1.7 Métfias
1.8 Iferds (Dayas)
1.9 Infrastructures existantes
II- CARACTERISATION DE L’AIRE DE L’ETUDE – ANALYSE DE LA SITUATION
EXISTANTE ………………………………………………………………………………………………... 09
2.1 Introduction
2.2 Dépouillement des éléments de l’enquête
2.2.1 Liste des douars de l’aire de l’étude
2.2.2 Démographie
2.2.3 Accès aux douars
2.2.4 Habitat
2.2.4.1 Mode d’habitat
2.2.4.2 Type d’habitat
2.2.5 Infrastructures et services publics
III- SYSTEMES d’AEP EXISTANTS OU EN COURS DE REALISATION………………….14
IV- PROJECTIONS DEMOGRAPHIQUES …………………………………………………….15
V- RESSOURCES ET EVALUATION DES BESOINS EN EAU ……………………………..16
5.1 Ressources en eau
5.2 Besoins en eau
5.2.1 Hypothèses d’évaluation des besoins en eau
5.2.1.1 Evolution du taux de branchement
5.2.1.2 Dotations :
5.2.1.3 Rendements
5.2.1.4 Modulation de la Consommation :
5.2.1.5 PREVISIONS DES BESOINS EN EAU
5.3 Bilan besoins ressources

2
VI- CRITERES DE CONCEPTION ET CONTRAINTES DU PROJET…………………….…19
6.1 Réseau de distribution
6.2 Pertes de charges linéaires
6.3 Vitesses extrêmes
6.4 Pression résiduelle
a- Pression maximale
b- Pression minimale
6.5 Nature et diamètres des conduites
6.6 Débits de dimensionnement
6.7 Moyen utilisé
6.8 Réservoirs de stockage
VII- ÉTUDE DES SCHEMAS DE DESSERTE …………………………………………………….22
7.1 Le schéma de desserte préconisé
7.2 Configuration des différents schémas au stade APD
VIII- RESEAU DE DISTRIBUTION ………………………………………………………………….25
IX- EQUIPEMENTS DES POINTS HAUTS ET POINTS BAS – TRAVERSEES ………..26
9.1 Vidanges
9.2 Equipement des points haut
9.2.1 Vannes de sectionnement
9.2.2 Traversée des routes et des pistes importantes
X- COUT D’INVESTISSEMENT …………………………………………………………………...…27

3
Liste des figures

Plan de situation2
Situation des douars - Commune Anfeg

Liste des tableaux

Tableau 1: Nombre de douars des communes


Tableau 2: Taux d'accroissement démographique
Tableau 3: Etat de l'accès aux douars
Tableau 4: Mode d’habitat
Tableau 5: Pourcentage des écoles situées à moins de 5 km du douar
LISTE DES ABREVIATIONS
ONEE : Office national d’électricité et de l’eau potable
AEP : Alimentation en eau potable
BV : Bassin versant
RN : Route Nationale
I.C : Ingénieur Conseil
NGM : Nivellement Général du Maroc
AEPR : alimentation en eau potable en milieu rural
PT : Profondeur totale
NP : niveau piézométrique
AG : acier galvanisé
AC : amiante ciment
SAEP : système d’alimentation en eau potable
GR : groupe
PVC : Polychlorure de vinyle
SP : Station de pompage
PEHD : polyéthylène haute densité
INDH : Initiative Nationale du Développement Humain
DPE : Direction provinciale de l'équipement
CERED : Centre d'Etudes et de Recherches Démographiques
CT : Commune territoriale
GPS : Global Positioning System
DN : diamètre nominal
PN : pression nominale
GC : génie civil
PS : pièce spéciale
LE : ligne électrique
TTC : toutes taxes comprises

4
Préambule

Dans le cadre du programme d’AEP du monde rural, et suite aux efforts


consentis par la Commune territoriale d’ANFEG pour résorber la problématique
de l’Alimentation en Eau Potable, et satisfaire les attentes de la population
consistant en la réalisation des B.I au niveau des douars, celle-ci a confiée au
Bureau d’Etude EXPEDING l’étude d’alimentation eau potable des douars
relevant de son territoire.

Ainsi les douars concernés sont de l’ordre de 50 douars répartis sur l’ensemble
du territoire de la commune.

L’étude est scindée en trois missions comme suit :

 Mission 1 : Avant-Projet Sommaire (APS)


 Mission 2 : Avant-Projet Détaillé (APD)
 Mission 3 : Dossier de Consultation des Entreprises (DCE)

Le présent rapport est consacré à la première mission, à savoir : l’Avant-Projet


Sommaire « APS ».

5
I- DONNEES GENERALES SUR L’AIRE DE L’ETUDE
1.1 Situation géographique et Cadre administratif

Commune rurale d’Anfeg :

La Commune Rurale d’Anfeg relève du caïdat et cercle de Lakhssas, Province de


Sidi Ifni. Le chef lieu de la commune est le douar Anfeg, se situe à une altitude
de 1400 m.

Selon le dernier découpage communal, le territoire de la Commune Rurale


d’Anfeg s’étend sur une superficie d’environ 213 km2. Elle est limitée :

- Au Nord par les Communes Rurales IDA OU GOUGMAR et TIZOUGHRANE

- A l’Ouest par les Communes Rurales IBDER et BOUTROUCH;

- Au Sud par la Commune Rurale TAMANARTE province de Geulmim;

- A l’Est par les Communes Rurales AIT OUAFQA et TAMANARTE;

Les coordonnées Lambert moyennes du centre sont les suivantes :

* X = 128 286
* Y = 277 600
* Z = 1400 m NGM

1.2 Relief

A l’exception de la plaine de Tiznit, la province est entièrement une


région montagneuse. On distingue 3 régions morphologiquement
distinctes:

- La plaine de Tiznit avec une altitude moyenne de 150 m);


- Le massif d'Ifni où les altitudes sont plus modérées et ne dépassent
généralement pas les 500 m.
- Le massif de Kerdous (Anzi et Tafraout) et le Plateau montagneux de
Lakhssas ou se situent les reliefs les plus élevés, les altitudes avoisinent
les 1800 m dans le cercle de Tafraout.

6
1.3 CLIMAT

Le climat de Tiznit est du type aride à hiver tempéré, avec une influence
océanique dans sa partie occidentale.

La température est généralement douce, et descend rarement en dessous de


0°C. Les températures moyennes maximales et minimales sont respectivement
de 22 et 16°C. L’amplitude thermique est modérée grâce à l’effet des brumes
océaniques.

La moyenne annuelle de la pluviométrie est de l’ordre de 250 à 300 mm sur


l’Anti-Atals et de 150 à 200 mm dans la plaine de Tiznit. La pluie nette calculée
[ Pn = 0.40(P - 15)] donne 10,6 mm correspondant à un débit de 8,7 Mm³/an.

La province est affectée par des sécheresses récurrentes qui font des
incertitudes liées au climat une de ses caractéristiques les plus marquantes. De
brutales vagues de chaleurs affectent la région, quand s’installe le régime du
vent continental Chergui, mais leur durée ne dépasse généralement pas une
dizaine de jours.

7
1.4 GEOLOGIE

La carte géologique de la région montre une grande diversité des formations


géologiques perméables (réservoirs d'eau potentiels) et imperméables. Elle est
caractérisée aussi par la présence de roches fissurées et/ou karstifiées au
niveau de l'Anti-Atlas (Roches d'âge précambrien, éruptives, quartzitiques,
granitiques, schisteuses et calcaires) et des dépôts quaternaires perméables
(conglomérats, silts, calcaires lacustres) au niveau de la plaine de Tiznit et au
sein de quelques petites plaines alluviales. Une grande partie de la région est
occupée par des formations schisteuses imperméables ne présentant aucun
intérêt capacitif pour l’eau.

Du point de vue structure, La région est subdivisée en plusieurs unités


structurales qui peuvent être indépendantes hydrauliquement. La présence de
plusieurs failles ou linéaments peut être un atout pour les circulations et
l'emmagasinement de l'eau.

1.5 HYDROGEOLOGIE ET HYDROLOGIE

La répartition discontinue des différents faciès perméables constitue un


facteur limitant pour avoir de grands réservoirs potentiels d'eau.

La présence des roches fissurées et de grandes failles peuvent constituer des


zones de drainage considérables mais la rareté et l'irrégularité des pluies dans
la région, limitent la recharge de ce genre d'aquifères d'une part et
l'écoulement de surface d'autre part.

1.6 Seguias
Les populations rurales ont toujours cherché à tirer profit des aménagements
traditionnels et modernes des sources de fonds de vallées utilisées pour l’AEP
et pour l’irrigation.

1.7Métfias

Dans les zones assez déficitaires en eau, la collecte des eaux pluviales se fait à
l’aide de métfias d’Etat ou privées, souvent de petites capacités et mal
entretenues. Ce type d'aménagement est observé en particulier dans le
plateau de Lakhsas.

1.8 Iferds (Dayas)

Les Iferds sont de grands bassins traditionnels (à ciel ouvert) d’accumulation


des eaux pluviales, généralement construits en maçonnerie. Cette eau est
essentiellement destinée à l’abreuvement du cheptel et à l’usage domestique;

8
mais dans certains cas de pénurie, l’eau de ces dayas peut être utilisée pour
l’AEP.

1.9 Infrastructures existantes

Electricité : Seul l'ONEE Branche électricité intervient dans le secteur de


l’électricité dans la province, il assure la production, le transport et la
distribution.

Routes : Les principales routes de la province sont : la RN 1 reliant Tanger à


Lagouira, la RR 104 reliant Tafraout à Sidi Ifni,

Alimentation en eau potable : Projet en cours par ONEE-Branche Eau.


L’alimentation en eau potable par des B.F. d’environ 54 douars

9
Plan de situation

10
II- CARACTERISATION DE L’AIRE DE L’ETUDE –ANALYSE DE
LASITUATION EXISTANTE

2.1 Introduction
Pour disposer des caractéristiques des localités (Population, habitat, relief,
SAEP existants, activités économiques, etc…), l’I.C. a procédé à une enquête
exhaustive où tous les douars de l’aire de l’étude ont été visitées. Dans ce
chapitre, seront passées en revue, une description du déroulement de
l’enquête, une analyse des données collectées afin d’arrêter de manière
définitive les éléments de base pour l’évaluation des besoins en eau et pour les
modes et les schémas de desserte.
2.2 Dépouillement des éléments de l’enquête
2.2.1 Liste des douars de l’aire de l’étude
L’enquête menée par le BET a été exhaustive et a concerné tous les douars
relevant de la commune objet de la présente étude.
L’aire de l’étude comporte 50 douars répartis entre les différentes parties de la
commune concernée comme suit :
Tableau 1: Nombre de douars de la commune

N° Nom des douars N° Nom des douars N° Nom des douars


1 Anfeg + Douar 21 Idhmou 41 Agni izemmer
2 Ait Taghchit 22 Izroualen 42 Ait tanaout
3 Asgoun 23 Id ben said 42 Idboudfel
4 Ait lahcenoulhoucine 24 Lhllat 44 Aghoudid
5 Byaalach 25 Id Laabouch 45 Akhatar
6 Afaibourk 26 Id lmahjoub 46 Iherchn
Idabdellahoubelkase
7 Gaour+Idoumskour 27 47 Ighnfar
m
8 Tlatghzifen + Aourir 28 Id Ali lachger 48 Ait ouhmou
Ait
9 29 Ifkirn 49 Tajermount
boumeryem+Tamalout
10 Ait Taleb oumouss 30 Id raiss 50 Ait Amer
11 Idbella 31 Id hamououbella
12 Taourirte 32 Id Ali oubaha
13 Ait youssef 33 Ighirouzmour
14 Id Addi 34 Ait Saidouaablla
15 Id lahoucine 35 Tflfal
16 Id ouaknou 36 Ait ourkh
17 Touhrbil 37 Azaouan
18 Inoga 38 Ihbiben
19 Id Yahya 39 Afanbouhmed
20 Id Aazza 40 Ait Ali oumhamed

11
La situation des douars est donnée dans le schéma ci-après :

2 Situation des douars - Commune Anfeg

12
2.2.2 Démographie

La taille des douars de l’aire de l’étude du point de vue démographique est très variable.
Certaines localités ne comptent que quelques dizaines d’habitants alors que la
population pour d’autres se chiffre en centaines.

La taille moyenne des ménages pour l’ensemble de l’aire de l’étude est égale à 5,83
personnes selon les résultats du recensement officiel de l’année 2004. Cette taille des
ménages était de 6,21 personnes/ménage lors du recensement de l’année 1994. Il est
donc constaté une régression de cette taille des ménages de près d’une unité lors de la
dernière période intercensitaire. La régression de cet indicateur est vraie pour cette
commune objet de l’étude.

Le tableau taux d’accroissement démographique enregistré entre les années suivant


donne pour les communes concernées le 1994 et 2004.

Tableau 2: Taux d'accroissement démographique

1994 2004 Taux

Commune rurale d’accroissement


Population Ménages Taille Population Ménages Taille %

ANFEG 8151 1380 5.91 8093 1428 5.67 -0.1

Il ressort du tableau ci-dessus que la C.T D’ANFEG a connu un mouvement


migratoire important. Leur population ont diminuée entre les années 1994 et
2004.
2.2.3 Accès aux douars
Pour la commune d’ANFEG, les douars sont accessibles en majorité par des
routes goudronnes.
Le tableau suivant récapitule l’état de l’accès aux douars au niveau de la
commune territoriale.
Tableau 3: Etat de l'accès aux douars

Accès aux douars


Commune rurale
Route goudronnée Piste carrossable

ANFEG 40% 60%

13
2.2.4 Habitat

2.2.4.1 Mode d’habitat

Le mode d’habitat prépondérant est le groupé pour l’ensemble de la commune


de l’aire de l’étude. Le tableau suivant récapitule le mode d’habitat de l’aire de
l’étude.

Tableau 4: Mode d’habitat

Pourcentage de mode d’habitat par commune


Commune rurale
Dispersé Eclaté Groupé
ANFEG 2% 9% 89%

2.2.4.2 Type d’habitat

Le type d’habitat pour les douars de la commune rurale de l’aire de l’étude est
globalement en dur.

2.2.5 Infrastructures et services publics

Electricité

Le raccordement au réseau ONEE- Branche électricité des douars pour


l’ensemble de la commune rurale de l’aire de l’étude est 100%.

Ecoles

Du fait que l’habitat est dispersé, l’infrastructure scolaire n’est pas généralisée
dans l’aire de l’étude. Les élèves sont amenés dans la plupart des cas, à se
rendre à l’école la plus proche.

Le tableau ci-après donne le pourcentage des douars de l’aire de l’étude où les


élèves se déplacent à une distance de moins de cinq kilomètre pour la
scolarisation.

Tableau 5: Pourcentage des écoles situées à moins de 5 km du douar

Pourcentage des écoles situées à moins de 5 km du


Commune rurale douar

ANFEG 83%
14
Souks

La commune d’Anfeg dispose d’un souk hebdomadaire.

Infrastructure sanitaire

La commune de l’aire de l’étude dispose d’un centre de santé. Toutefois, les


habitants de cette commune se rendent également pour les premiers soins
dans des centres de santé situés en dehors du territoire communal.

Assainissement

Le secteur d'assainissement est sous développé dans l’ensemble du commun


objet de la présente étude. En effet, les localités ne disposent pas d’un réseau
d’assainissement. Les dispositifs existants sont principalement des latrines et
des puits perdus qui sont conçues sans tenir compte des normes d’hygiène.
D’autre part, elles ne sont utilisées qu’occasionnellement à cause du manque
d’eau.

EAU POTABLE

Un projet de l’alimentation de 54 douars par B.F. est en cours de réalisation par


l’ONEE Branche Eau.

Tableau: caractéristiques des points d’eau mobilisés


NP/SO
N°IRE Coordonnées PT/SOL Q Essai R.S Date
L
X Y (l/s) Q l/s s (m) t (g/l) réalisation
2953/79 120,450 281,000 220 95,00 8,00 0,45 25-mai-05
2954/79 127,400 278,000 228 132,00 2,00 0,50 19-mai-05

III-SYSTEMES d’AEP EXISTANTS OU EN COURS DE REALISATION

l'ONEE-BO est en cours de réaliser le projet d’alimentation en eau potable des douars de
la commune rurale d’Anfeg - Province de SIDI IFNI.
Ce projet consiste en la réalisation des travaux suivants :
Les travaux de Conduite du groupe 01 :
 La fourniture, le transport et la pose de 21 800 m de Conduites de refoulement
(PVC PN16 DN110 et PVC PN16 DN 75),
 La fourniture, le transport et la pose de 19 685 m de Conduites de distribution de
diamètres variant de 63 mm à 200mm,
 La fourniture, le transport et la pose de 4 réducteurs de pression,
 La réalisation de 24 bornes fontaines.
15
Les travaux de Conduite du groupe 02 :
 La fourniture, le transport et la pose de 3 800 m de Conduites de refoulement en
PVC PN16 DN110,
 La fourniture, le transport et la pose de 30 520 m de Conduites de distribution de
diamètres variant de 63 mm à 315mm,
 La fourniture, le transport et la pose de 6 réducteurs de pression,
 La réalisation de 30 bornes fontaines.
Les travaux de génie civil :
ILs consistent en :
 La construction d’un local pour une station de pompage sur forage 2953/79,
 La construction d’un local pour une station de pompage sur forage 2954/79,
 La construction d’une bâche semi-enterrée de 40 m3,
 La construction de deux bâches semi-enterrées de 20 m3,
 La construction d’un local pour un surpresseur à vitesse variable,
 La construction de deux réservoirs semi-enterrés de 200 m3,
 La Fourniture, le transport et la pose des équipements hydrauliques de l’ensemble
des réservoirs ;
Les travaux des équipements :
ILs consistent en :
Site 1 :
Une station sur forage 2954/79 par un groupe électro pompe, Type : immergé
Une station de reprise SR1 par deux groupes électro pompe à axe vertical
Site 2 :
Une station SP2 sur forage 2953/79 par un groupe électro pompe, Type : immergé .
Une station de reprise SR2 par deux groupes électro pompe à axe vertical
Une station de reprise SR3 par deux groupes électro pompe à axe vertical
Site 3 :
Une station de reprise SR4 par deux groupes électro pompe à axe vertical
Site 4 :
Une station de reprise SR5 au niveau du Réservoir R2 par deux groupes électro pompe à
axe vertical

Site 5 :
Un surpresseur à vitesse variable, par deux groupes électro pompe à axe vertical

Site 6 :

16
Une chambre de vanne d’un réservoir R1 semi-enterré de 200 m3 par des équipements
hydromécaniques.
Les travaux d’électrification :
ILs consistent en :
Site 1 : Branchement électrique 2° catégorie aérien à 22 KV y compris poste de
transformation type H61 50KVA isolement 36 kV.
Site 2 : Branchement électrique 2° catégorie aérien à 22 KV y compris poste de
transformation type H61 50KVA isolement 36 kV.
Site 3 : Branchement électrique 1° catégorie Basse Tension.
Site 4 : Branchement électrique 1° catégorie Basse Tension.
Site 5 : Branchement électrique 1° catégorie Basse Tension.
Site 6 : Branchement électrique 1° catégorie Basse Tension.

IV- PROJECTIONS DEMOGRAPHIQUES


Hypothèses de base

Les prévisions démographiques des différentes localités de l’aire de l’étude sont


effectuées sur la base des hypothèses suivantes:

 Population stagnante au niveau de la Province jusqu'à 2007, date correspondant à


la fin du programme d'AEP Rurale en conformité avec les prévisions du CERED;

 Taux d’accroissement moyen annuel pris égal à 0,5 % de 2007 à 2015 pour tenir
compte des effets des projets d’AEP dans la fixation des populations ;

 Taux d’accroissement moyen annuel pris égal à 1 % de 2015 à 2030 considérant


que l’exode rural sera très réduit à cet horizon.

Les projections ainsi déterminées sont données en annexe et sont récapitulées dans le
tableau suivant :

Commune Nombre de douars 2007 2010 2015 2020 2025 2030

ANFEG 65 8 461 8 589 8 805 9 255 9 727 10 223

17
V- RESSOURCES ET EVALUATION DES BESOINS EN EAU
5.1Ressources en eau

Les ressources en eau inventoriées dans la zone d’etude sont données dans le
tableau suivant:

Coordonnées Q Essai R.S Date


N°IRE PT/SOL NP/SOL
(l/s) (g/l) réalisation
X Y Q l/s s (m) t

2953/79 120,450 281,000 220 95,00 8 0,45 25-mai-05


2954/79 127400 278000 228 132,00 2 0,50 19-mai-05

Les débits des points d'eau varient de 2 l/s à 8 l/s avec une moyenne de 5 /s
par ouvrages.

Le plan de situation des différentes ressources au sein de la commune d’ANFEG


est donné ci-après.

18
5.2Besoins en eau

5.2.1 Hypothèses d’évaluation des besoins en eau

5.2.1.1Evolution du taux de branchement

Les taux de branchements prévisionnels à adopter pour les douars à desservir


dans la zone d’étude se présentent dans le tableau suivant et ce, selon les
objectifs fixés par l’ONEE-BE:

Année 2007 2010 2015 2020 2025 2030


Taux de branchement % 40 50 60 80 90 100

5.2.1.2 Dotations :

Concernant les populations à desservir à partir des systèmes d’AEP projetés,


l’estimation de l’évolution de leur consommation sera effectuée sur la base des
dotations spécifiques suivantes :

Population Branchée : 50 l/hab/j ;

Population Non Branchée: 20 l/hab/j.

5.2.1.3 Rendements :

Les rendements adoptés sont ceux généralement retenus pour les systèmes
d’AEP similaires, soit : 95% en adduction et 85% en distribution.

5.2.1.4 Modulation de la Consommation :

Un coefficient de pointe journalière de 1,5 sera adopté pour tous les horizons.
Un coefficient de pointe horaire de 2 sera adopté pour tous les horizons.

5.2.1.5 PREVISIONS DES BESOINS EN EAU

Compte tenu des résultats des projections démographiques et des hypothèses


retenues pour l’évaluation de la demande en eau, nous présentons ci-dessous
les prévisions des besoins en eau de pointe à la production des douars de l'aire
de l'étude.

Commune Nombre de 2010 2015 2020 2025 2030


douars

ANFEG 50 3.91 4.36 4.94 5.38 5.86

19
5.3 Bilan besoins ressources
L’objectif de ce chapitre est de dresser un bilan besoins ressources pour
chaque groupe de douar dans chaque commune.

Le bilan besoins ressources est donné dans le tableau suivant:


Commune Horizons 2010 2015 2020 2025 2030
Besoins de pointe à la production
(l/s)
Groupe n°1 2,14 2,38 2,70 2,94 3,20
Groupe n°2 1,78 1,98 2,24 2,44 2,66
Total Besoins 3,91 4,36 4,94 5,38 5,86
Anfeg Ressources (l/s)
Forage 2953/79 8 8 8 8 8
Forage 2954/79 2 2 2 2 2
Total Ressources 10 10 10 10 10
Bilan Besoins-Ressources 6,09 5,64 5,06 4,62 4,14

Il est à noter que ces ressources sont déjà prise en considération et mobilisées
lors de la réalisation du projet d’AEP de 50 par BF.
Et ces ressources vont assurer les besoins en eau de la zone d’étude au-delà de
l’horizon de 2030 pour ces douars.

VI- CRITERES DE CONCEPTION ET CONTRAINTES DU PROJET


6.1 Réseau de distribution
Le réseau est de type ramifie. Les conduites de distribution suivant les pistes
existantes. On a évité le passage des tracés dans des champs agricoles pour ne
pas exproprier des propriétaires de terrains qui s’attendent à des
indemnisations.

6.2 Pertes de charges linéaires

Les pertes de charge linéaire sont déterminées par la formule universelle de


Darcy-Weisbach qui s’énonce comme suit :

J = λ.V²/2g.D

Avec :

20
J : Perte de charge linéaire (m/ml)
λ : Coefficient de perte de charge
D :Diamètre interieur de la conduite (m)
V : Vitesse d’écoulement (m/s)
G :Accélération de la pesanteur (9.81 m/s²)

Le coefficient addimensionnel (λ) est donné selon Colebrook –White par la


formule suivante :
1/√ λ = -2log (k/3,71.D + 2,51µ/V.D. )
Avec :

µ : Viscosité cinématique de l'eau (1,32.10-6 m²/s)


k : Coefficient de rugosité de la paroi (m), les valeurs de k varient selon le
type de matériau utilisé, on admet les valeurs suivantes :
k = 0,1mm pour les conduites en PVC et PEHD
K = 0,2 mm pour les conduites en fonte ductile (revêtement interne
ciment).
Les pertes de charge totales dans les condition sont données par la formule
suivante :
∆Н = L x j / 1000

L : longeur de la conduite (m)


j : perte de charge linéaire (m/km)

6.3 Vitesses extrêmes

Les conditions de vitesse limites sont :

 Vitesse maximale : 2,0 m/s

 Vitesse minimale : 0,3 m/s

6.4 Pression résiduelle

Pour l'ensemble des nœuds constituant les réseaux, les pressions doivent
satisfaire approximativement les conditions de pression suivantes :

a- Pression maximale

21
Il est recommandé qu'en tout point du réseau, la pression maximale ne
dépasse pas 60 m. Dans le cas du dépassement important de cette valeur, des
appareils de réduction de pression ou des brises charges doivent être prévus.

b- Pression minimale

Le réseau de distribution ou de desserte doit assurer dans les conditions les


plus défavorables (Pointe horaire), une pression minimale de 10 m au niveau
des BF et des branchements.

6.5 Nature et diamètres des conduites

Etant donné que les débits d’alimentation des douars ne sont pas très
importants, et nécessitent par conséquent des conduites de petits diamètres,
le choix des conduites est porté sur le PVC. Le choix de la pression nominale PN
est arrêté selon les critères suivants :

 Pression maximale de service (PMS) ;


 Détimbrage selon la température maximale (TMS).
En effet, ces tuyaux sont très souples, légers et d’une grande facilité de pose.
De plus, leur faible rugosité leur confère une grande capacité de transport et ils
sont résistants aux agents chimiques. Pour des conduites soumises à des
pressions de service dépassant les 12,8 Bars, le recours aux tuyaux en fonte
s’avère nécessaire.
Le diamètre minimal qui sera adopté est le Ө63 mm.

6.6 Débits de dimensionnement

Les débits de dimensionnement sont :

 Débit de pointe journalière pour l’adduction.

 Le débit de pointe horaire pour les conduites de distribution. Ce débit est


porté à 0,5 l/s lorsque le débit de pointe horaire calculé par application
des coefficients de pointe (journalière et horaire) est inférieur à 0,5.

6.7 Moyen utilisé

Les calculs hydrauliques des adductions et les conduites de desserte, seront


effectués au moyen du logiciel EPANET.

22
6.8 Réservoirs de stockage

Les ouvrages de stockage sont dimensionnés de manière à ce que leur volume


assurera une autonomie d’une journée.

La consommation prise en compte est celle des douars directement alimentés


à partir de ces ouvrages.

Le projet d’AEP de 50 douars par BF Réaliser par L’ONEE – Branche eau prévoit
deux réservoir semi-enterrée de capacité de 200 m3 pour assurer l’autonomie
des stockage adéquate.
Cependant des réservoirs de distribution seront mis en place au niveau des
douars ayant la même antenne de desserte

23
VII- ÉTUDE DES SCHEMAS DE DESSERTE
7.1 Le schéma de desserte préconisé

Dans le cadre de la présente étude et suite à l’enquête de terrain effectuée par


l’I.C., les schémas de desserte préconisés pour les douars de l'aire de l'étude
Tiznit ont subi des réaménagements parfois très importants. Les douars de
l’aire de l’étude ont été visités et localisés au G.P.S. Ces réaménagements sont
induits par les emplacements exacts déterminés au G.P.S. pour les différents
douars ainsi que par le choix d’un itinéraire empruntant des pistes pour assurer
un accès aux ouvrages et pour éviter les expropriations.

Les schémas de desserte projetés dans le cadre de cette étude sont donnés ci-
après : selon le projet en cours de réalisation par l’ONEE Branche eau .

Système Anfeg

Vue la grande dénivelée entre les douars de la commune, le schéma de


desserte a été subdivisé en trois groupes comme suit :

Groupe N°1 : Comporte les douars de la partie sud de la commune (25 douars).
Il est desservi à partir du réservoir R1 implanté à la cote 1453m.
Groupe N°2 : Concerne 17 douars situés au milieu de la commune.

Pour les 14 douars du groupe n°3, ils sont alimentés par un système dite AIT
BOUMRYEM .

7.2 Configuration des différents schémas au stade APD


Après la reconnaissance menée conjointement avec le topographe et suite à la
réalisation des travaux topographiques, les schémas de desserte initialement
préconisés ont connu certaines modifications, imposées par l’itinéraire
emprunté et la contrainte de desservir les différentes localités.

24
11 Schéma de desserte – Commune Anfeg- groupe n°1 et 2

25
Schéma de synoptique – Commune Anfeg
Projet en cours de réalisation par l’ONEE-Branche eau

26
VIII- RESEAU DE DISTRIBUTION

Les résultats de simulation du réseau de distribution effectués par le logiciel


EPANET sont donnés en annexe et font ressortir les résultats suivants par
système :

Diamètre Linéaire
Commune rurale Nature (ml)
(mm)
63 73 431.05

PEHD PN 16 75 6 653.46

90 2 820.34

ANFEG Total PEHD 82 904.85

PVC PN 16 110 8 838.25

8 838.25
Total PVC
Total de la commune (ml) 91 743.10

Recommandation :
Etant donné que les douars objet de l’étude d’alimentation en eau potable par
BI, sont dispersés, il est recommandé à la commune territoriale d’Anfeg de
réaliser pour chaque groupe de douars qui sont rapprochées, un réservoir de
stockage d’une autonomie d’une journée.
Cela permettra par la suite aux associations des douars concernées de prendre
en charges la gestion des réseaux d’AEP.
Cette vision a pour but la bonne gestion du réseau avec un rendement
acceptable dans le cadre d’une approche participative entre tous les
intervenants (population, association, CT Anfeg et l’ONEE-Branche eau).

27
IX- EQUIPEMENTS DES POINTS HAUTS ET POINTS BAS - TRAVERSEES

Pour permettre une exploitation adéquate de la conduite, il est nécessaire de


prévoir l’installation d’un certain nombre d’organes de manœuvre et de
sécurité qui comprennent :
 Vidange,
 Equipement des points hauts,
 Vannes de sectionnement.

9.1.1 Vidanges

Tous les points bas des profils en long sont équipés d’ouvrages de vidange
permettant de vider la conduite en cas de nécessité d’entretien.

L’ouvrage de vidange est déporté par rapport à la conduite principale et est


relié
à cette dernière par un té. Il est équipé d’un robinet vanne. L’évacuation des
eaux se fera dans le talweg le plus proche.

L’ouvrage de vidange sera posé à l’intérieur d’un regard en béton légèrement


armé dosé à 300 kg et placé à coté de la conduite.

Dimensionnement des vidanges

Les ouvrages de vidanges ont été dimensionnés pour permettre la vidange du


tronçon correspondant en 1 heure.

Le débit déchargé par une vidange, peut être estimé par l’expression suivante :

Q = Ks 2gh

Où :
Q : Débit déchargé en m3/s
K : Coefficient de débit
s : Section de la vidange en m2
h : Hauteur moyenne d’eau dans le tronçon de la conduite contrôlé par la
vidange en m.
D’après le Manuel d’hydraulique Général (LENCASTRE), on peut admettre,
comme valeur approchée du coefficient de débit, la valeur de 0,7 pour des
faibles charges.

28
Pour un tronçon de longueur (L) en mètres et de diamètre D (m) contrôlé par la
vidange, le diamètre des vidanges en mm (d) correspondant au temps de
vidange d’une heure est donné par :

d 9,5D L/ h

9.1.2 Equipement des points hauts

Tous les points hauts des profils en long seront équipés de ventouses
automatiques.

Ces ventouses auront 3 fonctions :

Tout d’abord, évacuer l’air contenu dans les conduites. Le cas se présente
lorsque la conduite étant vide, on procède à son remplissage,
Quand la conduite est en service, il est nécessaire de pouvoir évacuer l’air
abandonné par l’eau où il se trouvait dissous,
Permettre l’admission de l’air dans la conduite lorsque l’on procède à sa
vidange où dans le cas d’une casse franche.

Certains types d’équipement assurent ces trois fonctions (ventouses triple


fonction) alors que d’autres assureront des fonctions spécifiques (clapet
d’entrée d’air et purgeur sonique).

Dimensionnement

Le choix du type d’équipement est déterminé de façon à assurer les trois


fonctions déjà citées.

1ère fonction : purge des accumulations d’air (dégazage)


Cette fonction s’effectue à la pression maximale de service. L’orifice de
dégazage de la ventouse est dimensionné pour que le coup de bélier créé lors
de sa fermeture soit faible.

H = aQair / gS0 (1)

Avec :

H : Suppression à ne pas dépasser (10m),


a : Célérité de l’onde dans la conduite,
Qair : Débit d’évacuation d’air,
S0 : Section de la conduite.
La célérité des ondes pour les conduites en PVC est à peu près égale à 600
m/s.

29
L’évacuation de l’air obéit à la loi suivante :

Qair = 195 x (P1/P2)0,714xs

Avec :

P1 : Pression atmosphérique (10,33mce),


P2 : Pression de la poche d’air,
s : Section de l’orifice de dégazage.
En supposant que P1 = P2, la formule devient :

Qair = 195xs

La relation (1) devient :


d1/d = (H/(19,9xa))0,5
Avec
d1 :
d : Diamètre de l’orifice de dégazage,
Diamètre intérieur de la conduite.

La suppression H ne doit pas dépasser (10 m).

2ème fonction : évacuation d’air à gros débit et à la pression atmosphérique,


lors du remplissage de la conduite

Dans ce cas, les débits liquides et gazeux sont égaux :

Qair = 195 s
Et Qeau = V x S0

Où V est la vitesse de remplissage de la conduite, prise égale à 1


m/s Soit : d2/d = (V/195)0,2
d’où d2 = d.(V/195)0,5

d2 est le diamètre de l’orifice d’évacuation d’air.

3ème fonction : entrée d’air lors des vidanges :


Qeau = /45/3 x K x i1/2 x d8/3
Avec
Qeau en m3/s : Débit d’eau de vidange
K : Coefficient de rugosité (70)
I en m/m (%) : La pente

30
Diamètre intérieur de la
D en m : conduite
Par ailleurs

Qair = 195 x (P1/P2)0,714 x s (m3/s)

Avec
Pression atmosphérique (10,33
P1 : mce),
P2 : Pression de la poche d’air,
s :Section de l’orifice de dégazage.

S = d32/4
d3 : diamètre de l’orifice d’entrée d’air (en m)
On supposera que la dépression ne dépasse pas 3mce.

Dans le cas d’une vidange due à la rupture de la conduite, les débits liquides et
gazeux sont égaux.

Qair = Qeau

D3 = Qeau x 6,53 x 10-3 x (P1/P2)-0,714

Pour P1 = 10,33mce et une dépression de 3mce on a :

D3 = (Qeau/195,66)

Les débits d’eau et d’air et les diamètres des orifices d’entrée d’air des
différentes ventouses sont donnés en annexe.

Les diamètres des ventouses sont choisis de façon à ce que les débits d’air
correspondent à ceux calculés.

9.1.3 Vannes de sectionnement

Le rôle d’une vanne de sectionnement est d’isoler un tronçon pour toute


éventuelle intervention et pour éviter des temps de remplissage importants de
toute la conduite lors d’une casse franche.

Cependant, en raison de l’importance du coût de cet ouvrage, il est toujours


intéressant de réduire au mieux leur nombre. Il est proposé alors de :

- Prévoir une vanne de sectionnement sur toutes les antennes,

31
- Prévoir une vanne de sectionnement sur les conduites maîtresses tous les 5
km au maximum.

9.1.4 Traversée des routes et des pistes importantes

Au niveau du franchissement des routes et des pistes importantes où circulent


de gros engins, la conduite sera enterrée et protégée par dalettes en béton
dosé
à 350 kg/m3 de ciment, d’une épaisseur de 25 cm, réalisées en dessous du
revêtement et de la couche de base de la chaussée et ce conformément aux
plans approuvés par l’ONEE-BE.

La tranchée sera comblée par du sable de concassage de carrière arrosé et


damé en couches de 20 cm, sur une hauteur minimale de 1,50 m au-dessus de
la génératrice supérieure extérieure de la conduite.

X- COUT D’INVESTISSEMENT
Le coût d’investissement pour la réalisation de réseau d’alimentation en eau
potable des 54 douars de la commune territorial d’Anfeg est estimé à 23 456
618.84 dirhams H.T.
Les détails des coûts d’investissement sont présentés dans les annexes.

Conduites (MDH GC (MDH HT) Equipement & Total (MDH HT)


HT) Elec (MDH HT)
18 3 2.5 23.5

32
33
34