Vous êtes sur la page 1sur 18

REPUBLIQUE DU CAMEROUN

Paix – Travail – Patrie


REGION DE L’OUEST
Département du HAUT NKAM
Arrondissement de BANDJA
Village TCHALA

Projet
d’Adductio
n d’Eau
Potable du
Village
Tchala par
Manga

0
SOMMAIRE

I. Généralité ……………………………………………………………….….2

II. Consistance des travaux .. ……………………………………….…….…..2

III. Evaluation des besoins ……………………………………………………4

IV. Dimensionnement du réseau …………………………….…….…………..5

V. Devis quantitatif t estimatif ………………………………………….…….8

VI- Dimensionnement de la conduite de refoulement et de la pompe ….... 10

VII- Notes de calcul du reservoire de stockage de 25 m3………………..…11

VIII- Simulation de fonctionnement du stockage ……………………….…20

IX- Planning …………………………………………………………….…….22

X- Annexes ………………………………………………………………..…..23

1
I- GENERALITE

I.1 PRESENTATION DU PROJET

Il s’agit de l’Avant Projet Sommaire de l’alimentation en eau potable de la localité de


TCHALLA pour la recherche d’un financement.

I.2- LOCALISATION
Localité : TCHALLA
Région : Ouest
Département : HAUT NKAM
Commune : BANDJA
Coordonné GPS : 32N051211.9 UTM0101551.1

I.3 RESEAU D’ALIMENTAION EN EAU


Il s’agit d’un système AEP par pompage et gravitaire constitué de :
 01 forage
 01 captage de source
 01 réservoir cylindrique sémi-entérré de volume 25 m3
 15 bonnes fontaines publics à deux robinets
 8510 ml de conduite et des regards

II- CONSISTANCE DES TRAVAUX


Il s’agit de :
 La consolidation des études par l’actualisation des données et le choix du système
d’alimentation en eau et en énergie solaire
 L’élaboration du projet d’exécution
 La réalisation des études géophysiques et l’implantation du forage
 La réalisation des levés et études topographiques en vue du dimensionnement du réseau
 La réé alisation d’un foragé dé déé bit minimalé 5 m 3 /h ét dé profondéur minimalé 60
ml éé quipéé d’uné pompé
 La construction dés réé sérvoirs dé stockagé sémi -éntérréé s én BA doséé aà 400 kg/m3
avéc accéssoirés, dé volumés 25 m3
 L’éxéé cution dés fouillés pour tranchéé és dé profondéur minimalé 0.8 m ét dé
largéur comprisé éntré 0.40 ét 0.60 m én fonction dés diaméà trés dés tuyaux ét
misé én placé d’un lit dé sablé dé 5 cm d’éé paisséur

2
 La fournituré ét la posé dé tuyau PEHD préssion PN10, avéc accéssoirés, dé
diaméà trés variablés La fournituré ét la posé dé tuyau galvanisé GI, avec
accessoires, de diamètres variables
 L’approvisionnémént én accéssoirés divérs ét pétits ouvragés (véntousé, ouvragés
dé travérséé s, vidangé, vannés, chambrés dé vannés,…étc.) ;
 La construction dé brisé chargé (RPT) én BA dosé à 350kg/m3 avec accessoires le cas
échéant
 La construction dé borné-fontainé compléà té avéc comptéurs y compris plaqué
d'idéntification én méé tal
 Fournituré ét posé d'uné pompé éé léctriqué immérgéé é dé puissancé supéé riéuré aà 2
KW avéc accéssoirés dé commandé automatiqué
 La fournituré ét l’installation d'un systéà mé complét d'éé nérgié solairé
 La misé én placé dés répéà rés én fér sur lé tracéé dé la canalisation
 La déé sinféction du réé séau avant sa misé én sérvicé ét analysé bactéé riologiqué dé
l’éau ;
 L’éé laboration du plan dé récollémént du réé séau ;
 La fournituré dés caissés aà outils ;
 La formation dés artisans réé paratéurs ;
 La mise en œuvre des mesures socio environnementales
 Durée des travaux : 90 Jours

Donnée géographique, géologique et hydraulique


 Géographique : TCHALLA est situé sur les hautes collines du HAUT NKAM
ayant une végétation de type sahélienne et un climat de type tropical à deux
saisons

 Géologique : Le sol est constitué de latérite suffisamment consolidé et par endroit


on rencontre des rochers de type basaltique ou granulé plus ou moins altéré. En
effet c’est un sol favorable à l’agriculture et aux ouvrages de génie-civil que nous
voulons construire

 Hydraulique : Les sources et puits n’existent pratique pas dans la localité. La


localité s’approvisionne en eau dans les ruisseaux existant.

Donnée Socio-économique :

 Infrastructure social : Ecole primaire, CSI et un Lycée

 Activité économique : L’activité économique est constituée d’une agriculture de


subsistance des produits vivriers constitués de tomates, patates, igname, banane
plantain et le petit élevage bovin et volaille.

3
VI- DIMENSIONNEMENT DE LA CONDUITE DE REFOULEMENT ET
DE LA POMPE
La puissance développée par une pompe pour élever un débit Q à une hauteur
fictive H  j est : P(W )  gQ ( H  j )
= 1000x10x0, 00111x89 = 987,9 w
- P= la puissance utile de la pompe en (W)

- ρ= masse volumique de l’eau en (Kg / m3)

- Q = le débit en (m3/S)

- H = la hauteur géométrique en (m)

- J = la perte de charge en (m)

- g = usi

Le temps de pompage est de 5heurs par jour et le réservoir à un volume de 25m3

Pour élever le débit Q à la hauteur géométrique H donnée on peut à priori donner à


la canalisation un diamètre quelconque car, en faisant varier la puissance du
groupe élévatoire, on peut toujours obtenir le débit Q imposé.
 Si on adopte un grand diamètre, le prix Pc de canalisation sera élevé; par contre
j sera réduit et la puissance du groupe sera faible. On économisera sur le prix
Pg du groupe et sur le prix Pe de l'énergie nécessaire au pompage.
 Si au contraire on adopte un petit diamètre, Pc (prix de canalisation) est plus
faible, mais Pg et Pe seront plus élevés.

Le choix d'un diamètre de refoulement relève donc d’un compromis entre, d’une
part le souci de réaliser le moins possible d’investissement (petit diamètre) et d’autre
part le souci de réduire les charges d’exploitation: faible HMT engendre moins de
charges énergétiques.
Plusieurs approches de dimensionnement de la conduite de refoulement ont été
proposées.
Toutes ces approches reposent sur les considérations ci-après:
Dans le cas d'une conduite refoulant un débit constant, la dépense pour élever un
mètre cube d'eau comprend:
1- celle relative à la hauteur géométrique d'élévation; elle est la même quelque soit le
diamètre de la canalisation de refoulement: il n’y a donc pas lieu d'en tenir compte
dans une étude comparative
2- Celle relative à l'amortissement de l'installation. Comme on peut se rendre compte,
les variations de l'amortissement du groupe élévatoire sont négligeables par
rapport à celles de la canalisation.
3- Celle relative à l'énergie dépensée pour les pertes de charge j
Seules les dépenses 2 et 3 sont fonction du diamètre
 Condition de Flamant: V (m/s)  0.60 + D (m) ≈ 1.2 ≤ 0.60 + D soit : 0.6(m) ≤ D

4
Formule de Bresse: D( m )  1,5 xQ( m
0,5
 3
/ s) ≈ D= 1.5 x (4.2/3600) 0.5=0.0512
m≈0.051 m soit 51 mm.
Formule de Bresse modifiée

1/3
D( m )  0,8 xQ((m1 /33/)s )
≈ D = 0.8 x (4.2/3600) =0.084m≈ 84 mm.
Formule simplifiée de Munier (1961):

D( m )  (1  0,02n) xQ(0m,53 / s ) ; n : nbre dheures de pompage /jour
D= (1+0.02x6) x(4.2/3600)0.5 = 0.040 m soit 40 mm
Le diamètre de la conduite d’adduction devra être 50 mm
CARACTERISTIQUE DE LA POMPE
Puissance = 3kW
HMT = 100 m
Débit = 4 m3/h
Diamètre conduite refoulement = 50 mm

VII- NOTES DE CALCUL DU RESRVOIRE DE STOCKAGE DE 25m3


Caractéristiques des matériaux utilisés

Résistance caractéristique du 3

béton fc28=25Mpa, Dosage: (400kg/m )

Limite élastique de l’acier Fe=400Mpa,η=1.6


Contrainte de calcul du béton à fc28
f  0,85 = 14.17Mpa
l’E.L.U bu q .1,5
Contrainte de calcul de l’acier à fe
s su  = 347,8 Mpa
l’E.L.U 1,15
Fissuration Très préjudiciable=0.5×106 et Préjudiciable
Enrobage 4cm paroi en contact avec l’eau et 3cm suivant les éléments

Caractéristiques géométriques de la bâche

Épaisseur des parois de la cuve (Ep.) = 15 cm ou 20 cm à


Diamètre intérieur de la cuve (Di) = 3,80
justifier par les calculs.
m
Diamètre extérieur de la cuve (De) =
Épaisseur de la dalle de couverture = 15cm
3.90m

Hauteur du cylindre (hcu) = 2.50m Épaisseur du radier = 30 cm à justifier

Hauteur d’eau : 2 m Revanche : 0.4 m

Dimensionnement mécanique des différentes parties

5
a) DALLE DE COUVERTURE
Données :Ep=15cm, Rmoyem=1.90m, Rt= 2 +0.15+0.10 =2.25 m
 Évaluation des charges surfaciques :

Poids propre : ;

Enduit : ;

Etanchéité et protection : ;

Charges d’entretien : .

Surface de la dalle : R2xπ = 2.252x 3.14= 15.9 m2≈16 m2

Nous considérons la dalle est fermée et négligeons la valeur de la charge due à la partie
verticale du trou d’aération car celle-ci est essentiellement constituée de grillage. Nous
considérons notre dalle à une dalle carrée (4 m x4 m) de surface égale sur 4 appuis et
portant dans les deux sens.
Le tableau suivant nous donne des sections max de 1.73 cm2 et 1.93 cm2 dans les deux
sens.
Les formules pour les paramètres de calcul sont les suivants :
 µbu = (Mu)/ (bxdxfbu)
 αu= yu/davec d=h-e (h=épaisseur, e= enrobage)
 βu=zu/d
 Au=Mu / (fsu x Zu)

Le tableau suivant donne les résultats obtenus et les vérifications.

6
Nappe inférieure : 4HA10p.m. (ép. 15cm)

7
Nappesupérieure: 4HA8 p.m. (ep 20cm)

b) PAROIS CYLINDRIQUE
 Détermination de l’épaisseur de la paroi verticale

1. L’épaisseur à la base du réservoir est telle que , (formule empirique)

avec
h = 2m = hauteur d’eau dans la cuve
D = 4m = diamètre intérieur de la paroi verticale
Cependant, compte tenu des dispositions constructives minimales pour le choix de l’épaisseur de la paroi
verticale d’un réservoir, nous adopterons une épaisseur e = 15 cm qui sera constante sur toute la hauteur de
la paroi.

e = 15cm

Etant donné que le réservoir est circulaire, nous optons pour la méthode des tranches
horizontales. Cette méthode consiste à diviser la paroi verticale du réservoir en
tranches horizontales de 1m de hauteur du bas vers le haut et à faire les calculs sur
chacune de ces tranches.
 Calcul des sollicitations dans les différentes tranches
Les sollicitations dans les différentes tranches qui sont des contraintes de traction sont
provoquées par la pression de l’eau sur la paroi interne du réservoir.
Pour le calcul de la dernière tranche, la revanche de 0,4m sera supposée complètement
mouillée (ceci en allant dans le sens de la sécurité).
 Diagramme effectif des pressions dans la paroi verticale
La pression moyenne qui s’exerce à mi-hauteur de chaque tranche est donnée par la
relation suivante :

KN/m3

 Calcul des efforts de traction dans chaque tranche


L’effort de traction dans une section droite de chaque tranche est donné par la
relation suivante :

8
Le tableau suivant résume les valeurs des pressions pi et des efforts de traction Fi pour
chacune des tranches de la paroi verticale.

Tranche 1 Tranche 2 Tranche 3

hi (m) 2,1 1,1 0.4

pi (KN/m2) 21 11 4

Fi (KN/ml) 54,6 28,6 10,4

a. Détermination des aciers principaux


L’effort de traction exercé dans une tranche de la paroi doit être équilibré uniquement par
les armatures principales disposées sous forme de cerces.
 Justification des sections d’aciers
Puisque notre réservoir doit assurer une étanchéité, les sections sont calculées en état
limite de service (ELS) et de fissuration très préjudiciable (FTP).
 Contrainte limite de traction dans les armatures
Cette contrainte est donnée par la relation :
La contrainte limite de traction des aciers en fissuration FTP est de :
ft28 = résistance caractéristique à la traction du béton à 28 jours en Mpa
= 0,6 + 0,06 fc28 = 0,6 + 0,06 x 25 = 2,1 Mpa
car les armatures sont en haute adhérence

 Calcul des armatures théoriques


La section de ces armatures pour chaque tranche est donnée par la relation suivante :

Les sections théoriques pour les différentes tranches sont résumées dans le tableau ci-dessous.
Tranche 1 Tranche 2 Tranche 3
Fi (KN/ml) 54,6 28,6 10,4
(Mpa) 165 165 165
2
As, théorique (cm /ml) 3.31 1.73 0.63

 Section minimale d’armatures principales

9
En traction simple, la section minimale des armatures dans chaque tranche du réservoir est

donnée par la formule :

b0 = 1m (hauteur de chaque tranche)


d = 0,9*e = 0,9*0,15m = 0,135m (e = épaisseur de la paroi)

Certaines sections précédemment calculées sont inférieures à la section minimale des


armatures demandées par les règles B.A.E.L. Nous adopterons donc cette section
minimale comme valeurs théoriques des armatures dans ces tranches.
 Sections réelles des armatures

Tranche 1 Tranche 2 Tranche 3


2
As, théorique (cm /ml) 3.31 1.73 0.63
As, min (cm2/ml) 7,1 7,1 7,1
As, réelle 10HA10 10HA10 10HA10
face interne 5HA10 5HA10 5HA10
Section face externe 5HA10 5HA10 5HA10
réelle section totale
(cm2/ml) 7,85 7,85 7,85

 Détermination des armatures de répartition


D’après les dispositions d’accompagnement des réservoirs circulaires, la section des
armatures de répartition par mètre linéaire de développement est de l’ordre du tiers de
celle des armatures principales.
At As, réelle /3

Tranche
Tranche 2 Tranche 3
1
As, réelle(cm2/ml) 7,85 7,85 7,85
At, calculée(cm2/ml) 2,62 2,62 2,62
At,rélle 10HA8 10HA8 10HA8
Section(cm2/ml) 5,03 5,03 5,03

 Dispositions constructives
- Diamètre minimal des armatures : (car acier haute adhérence)

10
- Diamètre maximal des armatures : =

- Espacement maximal des armatures :


St= min {1,5*e ; 20cm} = min {1,5*15 cm ; 20cm} = min {22,5 cm ; 20 cm} = 20 cm

- Section minimale des armatures :As, réelle As, min = 7,1cm2 (dans toutes les

tranches)

- Nombre de nappes = 2 (e )

- Nappe horizontale intérieure : As, interne

- Rapport des sections aciers/béton :


Section béton = B = h x e = 3m x 0,15m = 0,45 m2
Section aciers = As = 7,85 + 7, 85 + 7,85 = 23,55 cm2

- Pourcentage d’aciers par face par rapport au béton (direction horizontale)


Aciers face interne = aciers face externe = AS interne = 0,5 x As = 11,76 cm2

- Pourcentage d’aciers par face par rapport au béton (direction horizontale)


Aciers face interne = aciers face externe = At, interne = 0,5 x 5 x 5,03 cm2 = 12,57cm2

 Vérification de la contrainte de traction dans le béton


Puisque la paroi verticale est soumise à une traction simple, la contrainte de traction
maximale admissible est donnée par la relation :

La contrainte effective dans le béton tendu est donnée par :

F = force de traction maximale dans la paroi = F1 = 54,6 KN


S = section d’une tranche de béton = 1m x épaisseurs = 1m x 0,15m = 0,15 m2

11
Récapitulatif des éléments calculés
Éléments Dimensions Armatures
Nappe inférieure : 7HA10/ ml
Dalle de
Épaisseur : ecc = 15cm
couverture
Nappe supérieure : 5H 8/ml
Epaisseur : ecv = 15 cm Deux nappes d’aciers


Cuve Cerces (2lits sur chaque face) :
cylindrique Tranche uniforme 10 HA8 /ml

1,00 m de hauteur Armatures verticales
10 HA10/ml

2. CALCUL DU RADIER EN B.A

Il est convenu de prendre pour hypothèse que la contrainte du sol est de 1bar=0.1MPa.
Car le sol des lieux d’implantation du réservoir est de la latérite suffisamment consolidé

Evaluation des charges


Charges permanentes

Poids total pondéré de la couverture : 0.15x25= 3.75 KN/m2

Poids des parois (ép. 15)= 3x25= 75 KN/m2

Poids de l’eau =10 x 3=30KN/m2
Dalle non accessible sauf pour entretien : Q= 1,5 KN/m2
. Nous considérons notre dalle à une dalle carrée (4.5m x4. 5 m) de surface égale
sur 4 appuis et portant dans les deux sens. Le tableau suivant nous donne des sections max
de 2,76 cm2 et 2,47 cm2 dans les deux sens.

12
13
Nappe inférieure : 4 HA 10 p.m.
Nappesupérieure: 5HA 10 p.m. (ep 20cm)

Règles de calcul utilisées


NFP 06-001 pour charges permanentes
004 pour charges d’exploitation
DTU 13.12
BAEL 91 modifié 99 pour le dimensionnement des éléments de structure
- CCTG travaux – fascicule 74 construction des réservoirs et des châteaux
d’eau en BA, béton précontraint ou en maçonnerie et des ouvrages
annexes.
- Traité de BA tome 6 de GUERRIN

VIII-Simulation de fonctionnement du stockage


Ressources Distribution Bilan Ajustement
Res
Périodes Res1 cumulées Profil horaire Cumulée Cumulé Volume
(h) (m3/h) (m3) (%) (m3) (m3) (m3) (m3)
0 0 0 0 0 6,47
1 0-1 5,5 5,54 1,00 0,30 0,30 5,24 12,02
2 1-2 5,5 11,09 1,00 0,30 0,60 10,49 17,56
3 2-3 5,5 16,63 1,00 0,30 0,90 15,73 23,11
4 3-4 5,5 22,18 1,00 0,30 1,20 20,98 28,65
5 4-5 22,18 1,00 0,30 1,50 20,68 28,65
6 5-6 22,18 5,00 1,50 3,00 19,18 28,65
7 6-7 22,18 12,50 3,75 6,75 15,43 28,65
8 7-8 22,18 12,50 3,75 10,50 11,68 28,65
9 8-9 22,18 5,00 1,50 12,00 10,18 28,65
10 9-10 22,18 5,00 1,50 13,50 8,68 28,65
11 10-11 22,18 10,00 3,00 16,50 5,68 28,65
12 11-12 22,18 10,00 3,00 19,50 2,68 28,65
13 12-13 22,18 3,00 0,90 20,40 1,78 28,65
14 13-14 22,18 3,00 0,90 21,30 0,88 28,65
15 14-15 22,18 1,00 0,30 21,60 0,58 28,65
16 15-16 22,18 1,00 0,30 21,90 0,28 28,65
17 16-17 22,18 2,50 0,75 22,65 -0,47 28,65
18 17-18 22,18 2,50 0,75 23,40 -1,22 28,65
19 18-19 22,18 7,50 2,25 25,65 -3,47 28,65
20 19-20 22,18 7,50 2,25 27,90 -5,72 28,65
21 20-21 22,18 2,50 0,75 28,65 -6,47 28,65
22 21-22 5,5 27,72 2,50 0,75 29,40 -1,68 34,19
23 22-23 5,5 33,26 1,00 0,30 29,70 3,56 39,74
24 23-24 5,5 38,81 1,00 0,30 30,00 8,81 45,28

VD= Idéficit maxI + excédent max


Reserve de distribution :
VD(m3)= 25

14
15
IX- PLANNING

16
X- ANNEXES

17