Vous êtes sur la page 1sur 7

République Algérienne Démocratique et Populaire

Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique

Ecole National Polytechnique de Constantine


Département de Génie des procèdes

Transfer de Chaleur
TP n°2 : Convection

Présenté par :
Boudaoud Yasser.
Bendrihem Aymen Saleh.
Fenniri Hamza.
 Introduction:
On distingue conventionnellement trois modes de transmission de la chaleur : la
conduction, la convection et le rayonnement.
Le transfert de chaleur par convection est l'un des modes de transfert de chaleur que
l'on rencontre fréquemment dans de nombreuses applications industrielles. On
distingue trois modes de transfert de chaleur par convection : la convection naturelle
(ou la convection libre), la convection forcée et la convection mixte.
Lorsque le transfert de chaleur s’accompagne d’un transfert de masse, il est appelé
transfert par convection. Ce mode d’échange de chaleur existe au sein des milieux
fluides ou lorsque un fluide circule autour d’un solide, permet de déterminer les
échanges de chaleur se produisant entre un fluide et une paroi, la quantité de
chaleur échangé dépend de la différence de température entre la paroi et le fluide, la
vitesse du fluide, son capacité thermique massique …
Selon le mécanisme qui génère le mouvement du fluide, on distingue :
La convection naturelle (libre) : Le fluide est mis en mouvement sous le seul effet :
- Des différences de masses volumiques résultant des différences de
températures sur les frontières ou la particule chaude se met en mouvement et
assure directement le transfert de la chaleur vers le milieu le plus froid.
- D’un champ de forces extérieures (la pesanteur).
La convection forcée : Le mouvement du fluide est induit par une cause indépendante
des différences de température (pompe, ventilateur...)
On tient en considération que pour un écoulement à une température T∞ autour d'une
structure à une température uniforme TS de surface S, l'expression du flux de chaleur
en convection est la suivante :

Où h est le coefficient de transfert thermique.


 But de TP :
Etudier le transfert de chaleur par convection naturelle et forcée et déterminer le
coefficient d’échange tout en comparant les résultats obtenus.
 Manipulation :
Description du banc d’essai :

1 : ventilateur axial. Il aspire l’air ambiant et le transporte à travers le conduit d’air.


2 : conduit d’air vertical. Différents éléments de chauffage y sont insérés. L’air passe
dans un élément de chauffage et absorbe de la chaleur.
3 : Entrée d’air.
4 : capteur de température manuel.
5 : élément de chauffage ayant des géométries différentes, deux des quatre éléments
peuvent être utilisés en dehors du conduit d’air.
L’appareil d’essais est équipé au niveau de l’entrée et de la sortie du conduit d’air de
capteurs de température.
La vitesse de l’air est mesurée pour pouvoir déterminer le débit de l’écoulement d’air.
La puissance de chauffe et le débit de l’écoulement d’air sont ajustés et affichés par
l’intermédiaire du logiciel.
 Exploitation des résultats :
 Convection naturelle :
Tableau 01 : Température le long de la surface et en amont :
Puissance (Watts) Tp T2 (°c) Ta T2 (°c) Tp - Ta (°c)
15 83.2 28.2 55

Tableau 02 : Distribution de la température :


Distance (mm) 7.5 19.8 31.5 43.5 55.5 67.5
T1 (°C) 33.5 30.9 30.7 30.8 30.7 32.1

La courbe de la température en fonction de la distance :

T=f(x)
28.7

28.6

28.5

28.4
TEMPERATURE

28.3

28.2

28.1

28

27.9

27.8

27.7
0 10 20 30 40 50 60 70 80
DISTANCE

La valeur de la résistance thermique :


Comme cité précédemment on a : q= h*A*delta(T)
Et on sait aussi que R= 1/h*A donc : R = delta(t)/q avec : q= 15 W
Delta(t)= 55 K
A.N : R= 5/15 = 3.66 K/W.
La valeur du coefficient de transfert de chaleur h :
h= 1/(R*A) = 1/ (3.66*0.0112) = 24.39 W·m−2·K−1.
Conclusion :
Le coefficient de transfert de chaleur h et la résistance thermique sont inversement
proportionnelle.

 Convection forcée :
Tableau 03 : Température de la surface et en amont :
Puissance (Watts) Vitesse (m/s) Tp (T2) (°c) Ta (T3) (°c)
15 1 82.2 28.2
2 77.8 28.1

La valeur de la résistance thermique :


Comme cité précédemment on a : q= h*A*delta(T)
Et on sait aussi que R= 1/h*A donc : R = delta(t)/q avec : q= 15 W
a) Pour V=1m/s.
R1 = delta(t)1/q = 3.6 K/W.
b) Pour V=2m/s.
R2 = delta(t)2/q = 3.31 K/W.

La valeur du coefficient de transfert de chaleur h :


a) Pour V=1m/s.
h1= 1/ (R1*A) = 24.8 W·m−2·K−1.
b) Pour V=2m/s.
h2= 1/ (R2*A) = 26.97 W·m−2·K−1.
Distance (mm) 7.5 19.8 31.5 43.5 55.5 67.5
T1 (°C) (V=1 m/s) 28.8 28.2 28.1 28.1 28.1 28.6
T1 (°C) (V=2 m/s) 28.6 28.2 27.9 27.8 27.8 28.2

Traçage des graphes :

T (V=1m/s) = f(x)
28.7

28.6

28.5

28.4
Temperature

28.3

28.2

28.1

28

27.9

27.8

27.7
0 10 20 30 40 50 60 70 80
Distance

T (V=2m/s) = f(x)
28.7

28.6

28.5

28.4
TEMPERATURE

28.3

28.2

28.1

28

27.9

27.8

27.7
0 10 20 30 40 50 60 70 80
DISTANCE
Comparaison des résultats avec ceux de la convection naturelle :
Les résultats de la convection forcée sont plus efficaces que celui dans la convection
forcée.
Le coefficient de transfert de chaleur par convection est plus grand dans le cas de la
convection libre.
Pour une convection forcée lorsqu’on augmente la vitesse de l’air le coefficient de
transfert de chaleur h augmente aussi.
Conclusion :
N’importe quel transfert de chaleur nécessite un gradient de température.
Le coefficient de transfert de chaleur par convection dépend de :
La nature du fluide et de la surface traversée.
De la variation de la température du fluide, si cette température augmente le
coefficient de transfert de chaleur diminue.
De la quantité de chaleur traversée, leur augmentation donne une augmentation à
ce coefficient.
Du type d’écoulement et de la nature de la convection (forcée ou libre).