Vous êtes sur la page 1sur 2

1.

L’écologie est une étudie la relation entre les êtres vivants et leur environnement,
entendu comme l’ensemble des facteurs abiotiques (comme le climat et la géologie) et
les facteurs biotiques (organismes partageant le même habitat).

L’écologie analyse aussi la distribution et l’abondance des êtres vivants comme résultat de
ladite relation.

L'écologie, également connue sous les noms de bioécologie, bionomie ou science de


l'environnement ou environnementale, est la science qui étudie les êtres vivants dans leur
milieu et les interactions entre eux.

Le terme écologie vient du grec oikos (maison, habitat) et logos (discours) : c'est la science de la
maison, de l'habitat. Il fut inventé en 1866 par Ernst Haeckel, biologiste allemand pro-darwiniste.
Dans son ouvrage Morphologie générale des organismes, il désignait par ce terme « la science
des relations des organismes avec le monde environnant, c'est-à-dire, dans un sens large, la
science des conditions d'existence »[1].

Une autre définition proche est l'étude scientifique des interactions qui déterminent la distribution et
l'abondance des organismes vivants. Ainsi, en science, l'écologie est souvent classée dans le champ de la
biologie. Cette science étudie deux grands ensembles : celui des êtres vivants (biocénose) et le milieu
physique (biotope), le tout formant l'écosystème

2. L'environnement est « l'ensemble des éléments (biotiques ou abiotiques) qui entourent un


individu ou une espèce et dont certains contribuent directement à subvenir à ses besoins », ou
encore comme « l'ensemble des conditions naturelles (physiques, chimiques, biologiques) et
culturelles (sociologiques) susceptibles d’agir sur les organismes vivants et les activités
humaines 
3. Biotope est, littéralement en grec ancien, un type de lieu de vie défini par des
caractéristiques physiques et chimiques déterminées relativement uniformes. Ce milieu
héberge un ensemble de formes de vie composant la biocénose : flore, faune, fonge
(champignons), et des populations de micro-organismes.

4. Biocénose est l'ensemble des êtres vivants coexistant dans un espace écologique donné, plus
leurs organisations et interactions. Ensemble, le biotope et la biocénose forment un
écosystème.

NB : Au sein de la biocénose, les écologues distinguent couramment :

 la phytocénose, qui regroupe les espèces végétales,


 la zoocénose, qui regroupe les espèces animales,
 la microcénose, qui regroupe les microorganismes (terme encore rare ; anglais
microcenose ou microcenosis ou microcoenosis)
 la mycocénose, qui regroupe les champignons,
 la pédocénose, qui désigne la biocénose du sol.
5. Ecosystème est un ensemble formé par une communauté d'êtres vivants en interrelation
(biocénose) avec son environnement (biotope). Les composants de l'écosystème développent
un dense réseau de dépendances, d'échanges d'énergie, d'information et de matière
permettant le maintien et le développement de la vie
[

6. Les facteurs biotiques représentent l'ensemble des interactions du vivant sur le vivant dans un
écosystème. Opposables aux facteurs abiotiques, ils constituent une partie des facteurs
écologiques de cet écosystème. Il s'agit des ressources alimentaires, des relations trophiques
de prédation, coopération, compétition, parasitisme, etc

7. Facteurs abiotiques représentent l'ensemble des facteurs physico-chimiques d'un écosystème


ayant une influence sur une biocénose donnée. C'est l'action du non-vivant sur le vivant.
Opposables aux facteurs biotiques, ils constituent une partie des facteurs écologiques de cet
écosystème. Les facteurs abiotiques sont indépendants de la flexibilité

8. La biosphère est l'ensemble des organismes vivants et leurs milieux de vie, donc la totalité des
écosystèmes présents que ce soit dans la lithosphère, l'hydrosphère et l'atmosphère.

9. L’atmosphère est l'enveloppe gazeuse entourant certains astres,

10. L'hydrosphère (du grec ancien ὕδωρ [hudōr], « eau » et σφαῖρα [sphaira], «sphère») est un
terme désignant l'ensemble des zones d'une planète où l'eau est présente.

Elle concerne aussi bien l'eau sous forme liquide (océans, fleuves, nappes phréatiques, etc.), que sous
forme solide (glaciers, neige éternelle, etc.) ou sous forme gazeuse (vapeur d'eau). Il y a donc
recoupement avec les notions de cryosphère pour l'eau à l'état solide, et d'atmosphère pour la vapeur
d'eau.

11. La lithosphère (littéralement, la « boule de pierre ») est l'enveloppe terrestre rigide de la


surface de la Terre. Elle comprend la croûte terrestre et une partie du manteau supérieur.