Vous êtes sur la page 1sur 7

Chapitre X Calcul des équipements

I. LES APPAREILS D’APPUIS

Les tabliers de ponts reposent, généralement, sur les appuis par l’intermédiaire d’appareils
d’appuis, l’objectif de ces appareils c’est

1. transmettre aux appuis les actions provenant du tablier


2. permettre de libres mouvements de translation et de rotation du tablier par rapport aux
appuis.
Il existe essentiellement quatre types d’appareils d’appui qui sont

 Les articulations en béton.


 Les appareils d’appui en élastomère fretté.
 Les appareils d’appui spéciaux.
 Les appareils d’appui métalliques.

Dans nôtre cas les appareils d’appui utilisés sont des appareils en élastomère fretté.
Pour la détermination d’appareil d’appuis, on considère les sollicitations suivantes.

 G '+1,2 P : pour le system de charge A(l) et Bc


 G '+ P : pour les surcharges exceptionnelles
G’: réaction due aux charges permanentes
Avec
P : réaction due aux surcharges d’exploitation

G '+1,2 P = 21,81+ 1,2 14 ,21


G '+1,2 P = 38,89 t

II. DETERMINATION DES DEMENTIONS DE L’APPAREIL D’APPUIS

II.1. aire de l’appareil d’appuis

On désigne par a x b l’aire (Fig.1)


a : coté parallèle à l’axe horizontale de l’ouvrage
b : coté perpendiculaire à l’axe horizontale de l’ouvrage
Contrainte limite de compression de l’appareil d’appui est de 150 Kg/cm²
l
σ ' m = m < 150kg / cm 2
axb
R
a . b > max a . b > 259,26 cm 2
150

a
b
Fig.1. l’appareil d’appuis

ENTP 2006/2007 108


Chapitre X Calcul des équipements

a. hauteur nette d’élastomère


U1
La condition à vérifier est : T ≥
0,5
U1= ∆ lmax Déformation lente (retrait, fluage, température)

 Dus au fluage ∆f =0,60 cm


 Dus au retrait ∆r =0,143 cm
 Dus à la température ∆T = 0,37 cm

D’où, U1 =1,113 cm
Donc, T ≥ 2,22 , on prend T= 40 mm c'est-à-dire 4 feuilles de 10 mm.

II.2. Dimension en plan de l’appareil

Il faut respecter les conditions suivantes

 La condition de non flambement


 L’épaisseur minimale.

II.2.1. La condition de non flambement


a a
≤T ≤ Avec a < b
10 5
5T ≤ a ≤ 10T
200 ≤ a ≤ 400
On prend
a = 25 cm
b = 30 cm

II.2.2. Répartition des efforts horizontale

Les charges de chaussées, des systèmes A (l) et Bc sont susceptibles de développer les
réaction de freinage, effort s’exerçant sur la surface de la chassée dans l’un ou l’autre sens de
circulation.

a. Charge A (l)

Pa
fa =
20.0,0035.S

Pa : le poids donné par la position la plus défavorable de A (l)


3 .5
Pa = 1,20.4..075. .25.3,25 = 315t
3.25
S : Surfaces chargée donnant l’effet le plus défavorable dans nôtre cas on trois voies chargées.
S =3,25.25.4 = 325 m2
D’où, f a = 14,28
f
Donc, Fa = a
2.n

ENTP 2006/2007 109


Chapitre X Calcul des équipements

n = 16 nombre de poutre
Fa = 0,44 t
B. Système Bc

Chaque essieu d’un camion de système peut développer un effort de freinage égal à son
poids. Parmi les camions un seul est supposé freiner. D’après le fascicule 61 un seul camion
est suppose freine tel que : Fbc =30t.
30
Donc la force qui revient a chaque appareil d’appuis F = = 0,93
2 x16
II.2.3. Effort du aux déformation

Le déplacement maximum est donné par la formule suivante :


A.T ε .G.a.b
ε= H= Avec :
G.a.b T
G : Module d’élasticité transversale
G = 8 Kg/ cm 2 pour un effort lente
G = 16 Kg/ cm 2 pour un effort instantané
H = 0,555 t.

II.2.4. Effort dû au séisme

L’intensité de séisme est :


ε H = 0,1 G (horizontalement)
ε V = 0,07 G (verticalement)
G : le poids propres du tablier qu’égale a 767,78 t
Donc :
ε H = 76,78 t
ε V = 61,42 t

II.2.5. Effort dû au vent

L’action du vent est perpendiculaire à l’axe horizontal de l’ouvrage, on considère une


pression de 250 Kg/cm².
La section latérale sur laquelle agit le vent est :
S = 25.(1,3 + 0,0 + 0,08) = 39,5 m2
H V = 0,25.39,5 = 9,875 t
9,857
Pour chaque poutre : H V = = 0,30 t
32

II.2.6. Vérification des contraintes

a. Limitation des contraintes de cisaillement

Sollicitation sous charge verticale


σ ' m : Contrainte de compression sous N max
N
σ ' m = max ≤ 150 Kg /cm2 , Nmax =38,89 t
a.b

ENTP 2006/2007 110


Chapitre X Calcul des équipements

D’où,
38,89.10 3
σ 'm = = 51,85 Kg/cm2 < 150 Kg/cm2 (c’est vérifie)
30.25
τ N : Contrainte cisaillement qui apparaît au niveau de fratatage
1,5σ ' m
τN = < 3.G Avec : B coefficient de forme
B
a.b
B= = 6,818
2.t (a + b)
D’où,
τ N = 11,40 Kg/cm2 < 28 Kg/ cm2 (c’est vérifie )

b. Sollicitation due à un déplacement horizontale

 Sous un déplacement lente


G.U 1
τ H1 = < 0,5.G , U1 =1,113 cm
T
τ H 1 = 2,22 Kg/cm2 < 4 Kg/cm2 (c’est vérifie)
U
tgγ 1 = 1 = 0,27 < 0,7 (c’est vérifie)
T

 Sous effet dynamique


H
τ H 2 = A , Avec: HA= 1000 Kg
a.b

D’où,
τ H 2 = 1,33 Kg/cm 2 < 4 Kg/cm2 (c’est vérifie)
H .T
U2 = A = 0,333 cm
2Ga.b
U
tgγ 2 = 2 = 0,083 < 0,7 (c’est vérifie)
T

 Déformation plus rapide


τ H =< 0,7.G
τ H = τ 1 + 0,5τ 2 = 4,10 Kg /cm2 < 5,6 Kg/cm2 (c’est vérifie)

 Sollicitation due à une rotation

G.a 2 .(α t + α 0 )
τθ = Avec
2.t 2 .n
α 0 : Rotation supplémentaire pour tenir compte des imperfections de pose.
α 0 = 10 −3 rad
α t =0,005 rad : Rotation maximale de l’appareil d’appui (en service à vide).
D’où, τ θ = 3,125 Kg/cm2
τ N + τ H + τ θ = 16,74 Kg/cm2 < 40 Kg/ cm 2 (c’est vérifie)

ENTP 2006/2007 111


Chapitre X Calcul des équipements

c. Condition de non cheminement et de non glissement

Il faut vérifier les deux conditions suivantes

1. σ ' m > 20 kg /cm2


N min
σ 'm = = 29,08 Kg /cm2 > 20Kg /cm2
a.b

2. H ≤ f .N min
0,6
f = 0,12 + = 0,14 D’où :
σ min
H : la force horizontale correspondant à Nmin
ε .G.a.b
H= = 1,66 t < 3,05 t ( c’est vérifie)
T
H : dû au séisme
εH
Hs = = 2,39 t , ε H = 76,78 t
2.n
H s = 2,39 t < 3,05 t ( c’est vérifie )

d. Condition de non –soulèvement

On doit vérifier cette condition quand les conditions de cisaillement dues à la rotation sont
susceptibles d’atteindre les valeurs semblables à celle dues à l’effort normales.
3.t 2 .σ min
αt ≤ = 0,00255
B.α 2 .G
0,01 − 0,005
αt = = 0,00125 < 0,00255 (C’est vérifie)
4
II.3. Dimensionnement des frettes

Les frettes sont constituées on acier ordinaire, il faut vérifier la condition suivante
α .σ ' m
ts ≥ Et t s ≥ 2 mm, σ ' m = 51,85
B.σ e
t s = 0,86 mm
On prend t s = 3 mm

5
3
5
25cm 3
5
3
5
5

Fig.2. les frettes

ENTP 2006/2007 112


Chapitre X Calcul des équipements

III. FERRAILLAGE DES D’APPUI

La section totale de frettage doit reprendre un effort de :


0,04 R max = 0,04 38,89 = 1,55t
L’aire de la nappe est donc :
0,04.R
S= = 0,55 cm2 , σ α = 2800
σα
On prend 4HA 8 = 2,04 cm2

4HA8

Fig.3.schéma de ferraillage

IV. CALCUL DU JOINT DE CHAUSSEE

IV.1. Définition

Les joints de chaussées sont des plaques métalliques, sont réalisées pour assurer la
continuité de surface de circulation. Ces joints convient pour tous les ouvrages réalisés en
béton armé
Le choix d’un type de joint de chaussée fait référence à une classification basée sur
l’intensité du trafic, on les distingue :
• Les joints lourds pour les chaussées supportant un trafic journalier supérieur
à 3000 véhicules.
• Les joints semi lourds pour un trafic entre 1000 et 3000 véhicule.
• Les joints légers pour un trafic inférieur à 1000 véhicules.

Photo.1

ENTP 2006/2007 113


Chapitre X Calcul des équipements

IV.2. Calcul de joint

Le calcul du joint se base principalement sur les deux combinaisons suivantes

1. Déplacement dû aux variations linéaires (déplacement, fluage, retrait, température)


en plus le déplacement du au freinage.
2. Déplacement dû aux variations linaires plus déplacement dû au séisme, déplacements
horizontaux dus à la variation du tablier.

∆T + ∆F < ω ……………………. (Condition N°1)


∆T + ∆F < 1,3.ω ………………… (Condition N°2)
ω : Caractérise le type de joint de chaussée choisi.

IV.3. Déplacement dû au freinage

T .H
εf = Avec,
G.S
30
H= = 7,50 t
4
7,50
Effort repriser par chaque poutre : H = = 0,46 t
16
S = a.b = 750 cm 2
G : module de déformation transversale
pour des variations instantanées :
G = 16 kg/cm
D’où,
ε f = 0,15 cm

IV.4. Déplacement dû au séisme

T .H s
εS = Avec : Hs= 76,78 t
n.G.S
ε S = 1,59 cm
∆T = 1,113
1,113 + 0,15 = 1,263 cm
1,113 + 1,59 = 2,703 cm.

On adopte un joint de chaussée de 50 GPE 50.

ENTP 2006/2007 114