Vous êtes sur la page 1sur 10

UNIVERSITE CHEIKH ANTA DIOP DE DAKAR L1-MPI

FACULTE DES SCIENCES ET TECHNIQUES 2019-2020


DEPARTEMENT DE PHYSIQUE Semestre 1

TD N°2: ELECTROSTATIQUE (Champs – Potentiels - Conducteurs)

Exercice 1: Dans le plan (𝑂𝑥𝑦), on définit le vecteur champ électrique en un point comme suit:
𝐸⃗ (𝑀) = ((2𝑥 2 − 𝑦 2 )/(𝑥 2 + 𝑦 2 )5/2 )𝑖 + (3𝑥𝑦/(𝑥 2 + 𝑦 2 )5/2 )𝑗
1) 𝐸⃗ dérive-t-il d’un potentiel scalaire?
2) Exprimer 𝐸⃗ en coordonnées polaires.
3) Etablir les équations polaires des lignes de champ et des équipotentielles.

Exercice 2: 1) Une tige métallique infiniment long porte une charge uniformément distribuée avec une
densité λ positive. Déterminer directement le champ électrostatique en un point M du plan (𝑥𝑂𝑦) situé à
une distance r du fil.
2) Calculer et représenter les champs créés par la tige aux points du plan (𝑥𝑂𝑦) définis par 𝐴(1,0), 𝐵(0,1)
et 𝐶(1,1).
3) En déduire le champ électrique créé en un point 𝑀 quelconque situé à la distance 𝑟 de l’axe d’un cylindre
de révolution, de rayon a, de hauteur infinie, et uniformément électrisé avec une densité superficielle 𝜎.
4) La tige est courbée dans le plan (𝑂𝑥𝑦) pour former une demie-circonférence 𝐶 de centre O et de rayon 𝑅
portant une densité linéique de charge = 𝜆0 cos 𝜃 , où 𝜃 est l’angle du repère polaire et 𝜆0 une constante
positive. Calculer le champ électrique en un point M de l’axe (𝑂𝑧)
Exercice 3: 1) Déterminer le potentiel électrostatique en un point M de l'axe de symétrie (Oz) d’une demie
sphère de centre O, de rayon R, chargée uniformément en surface avec la densité surfacique 𝜎.
2) En déduire le potentiel au point O où 𝑧 ≪ 𝑅 (On pensera à effectuer un développement limité).
Exercice 4: Une sphère creuse de centre 𝑂 porte une charge totale 𝑄 distribuée dans son volume de de
rayon intérieur 𝑅1 de rayon extérieur 𝑅2 avec une densité volumique de charges variable 𝜌(𝑟). Le champ
électrique en un point M a pour intensité 𝐸(𝑟) = 𝛼(𝑟 − 𝑅1 ) pour 𝑅1 ≤ 𝑟 ≤ 𝑅2 .
1) Utiliser l’équation de Poisson pour calculer la densité volumique de charges 𝜌(𝑟), puis le coefficient 𝛼.
2) Donner l’expression du champ 𝐸(𝑟)en tout point 𝑀 de l’espace et en déduire le potentiel.
3) Que deviennent ces expressions lorsque 𝑅1 = 0.
Exercice 5: Deux dipôles électriques de moments 𝜇1 et 𝜇2 , sont placés respectivement aux points 𝑂 et
𝑀(𝑟, 𝜃1 ). Ces dipôles sont fixes et orientés suivant les axes 𝑂𝑥 et 𝑂𝑀.
1) Exprimer l'énergie 𝑊 = −𝜇2 ∙ 𝐸⃗1 du dipôle 𝜇2 , en équilibre dans le champ 𝐸⃗1 du dipôle 𝜇1 .
2) Quelle est la force attractive entre ces deux dipôles?
CONDUCTEURS

Exercice 6: Un condensateur est constitué d’un conducteur sphérique de rayon 𝑎 et de charge totale +2𝑄
placé au centre d'une coquille sphérique de charge totale −2𝑄, de rayons intérieur 𝑏 et extérieur 𝑐,
respectivement.
1) Calculer en tout point le champ électrique en fonction de 𝑟, la distance au centre O de la sphère.
2) En déduire le potentiel et la capacité 𝐶 du condensateur formé par le système (conducteur-coquille).
3) Calculer les densités surfaciques 𝜎𝑒𝑥𝑡 et 𝜎𝑖𝑛𝑡 sur les parois interne et externe de la coquille sphérique.
4) Déterminer les capacités et coefficients d’influence de ce système.
Exercice 7: Soient deux sphères conductrices de rayons 𝑅1 et 𝑅2 (𝑅1 > 𝑅2 ) et dont les centres sont séparés
d’une distance 𝑥 très grande devant les rayons.
1. Exprimer les potentiels 𝑉1 et 𝑉2 des deux sphères en fonction de leurs charges 𝑄1 et 𝑄2 .
2. En déduire la matrice capacité 𝐶.
3. Comparer les coefficients diagonaux de la matrice aux capacités des sphères seules.
4. On relie maintenant les deux sphères par un fil conducteur de capacité négligeable. Exprimer les charges
𝑄1 et 𝑄2 en fonction des rayons 𝑅1 et 𝑅2 et du potentiel d’équilibre 𝑉𝑒 .
Page 1 / 10
TD2_L1-MPI_Champ-Potentiel-Conducteurs_2019-2020

CORRECTION TD N°2: ELECTROSTATIQUE


(Champs – Potentiels - Conducteurs)
Exercice 1: Dans le plan (𝑂𝑥𝑦), on définit le vecteur champ électrique en un point comme suit:
𝐸⃗ (𝑀) = ((2𝑥 2 − 𝑦 2 )/(𝑥 2 + 𝑦 2 )5/2 )𝑖 + (3𝑥𝑦/(𝑥 2 + 𝑦 2 )5/2 )𝑗
1) 𝐸⃗ dérive-t-il d’un potentiel?
2) Exprimer 𝐸⃗ en coordonnées polaires.
3) Etablir les équations polaires des lignes de champ et des équipotentielles.

Correction Exercice 1:

Page 2 sur 10
TD2_L1-MPI_Champ-Potentiel-Conducteurs_2019-2020

𝑟0
𝑟 = 𝐴𝑠𝑖𝑛2 𝜃 𝑜𝑢 𝐴 = 𝑒𝑠𝑡 𝑢𝑛𝑒 𝑐𝑜𝑛𝑠𝑡𝑎𝑛𝑡𝑒 𝑓𝑜𝑛𝑐𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑑𝑒𝑠 𝑑𝑜𝑛𝑛é𝑒𝑠 𝑖𝑛𝑖𝑡𝑖𝑎𝑙𝑒𝑠
𝑠𝑖𝑛2 𝜃0

Page 3 sur 10
TD2_L1-MPI_Champ-Potentiel-Conducteurs_2019-2020

        

Correction Exercice 2:

Exercice I – 1) Une tige métallique infiniment longue porte une charge uniformément distribuée avec une
densité λ positive.
Détermination directe du champ électrostatique en un point M du plan (𝑥𝑂𝑦) situé à une distance r du fil.
Disposons le fil suivant l’axe (𝑂𝑧) du repère (𝑂𝑥𝑦𝑧). Soit 𝑑𝑙
un élément de longueur portant une charge 𝑑𝑞 située en un 𝑧
point 𝑃 du fil.
Par définition, le champ électrique élémentaire créé au point 𝑑𝑙 𝑃
M par la charge 𝑑𝑞 s’écrit :
𝑑𝑞 𝑃𝑀 ⃗⃗⃗⃗⃗⃗ 𝜆𝑑𝑙 𝑃𝑀 ⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝑑𝐸⃗ = = 𝛽
4𝜋𝜀0 ‖𝑃𝑀
⃗⃗⃗⃗⃗⃗ ‖
3 4𝜋𝜀0 ‖𝑃𝑀
⃗⃗⃗⃗⃗⃗ ‖
3 𝑙 = 𝑂𝑃

𝑘
⃗⃗⃗⃗⃗⃗ = ⃗⃗⃗⃗⃗
𝑃𝑀 𝑃𝑂 + ⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝑂𝑀 = −𝑙𝑢 ⃗ 𝑧 + 𝑟𝑢⃗ 𝑟 = −𝑧𝑢 ⃗ 𝑧 + 𝑟𝑢
⃗𝑟 𝑗 𝐵
𝑂
𝑖 𝛼 𝑦
⟹ 𝑃𝑀 = (𝑧 2 + 𝑟 2 )1/2 𝑟
𝐴 𝐶
Il est pris 𝑂𝑃 = 𝑙 = 𝑧 ⟹ 𝑑𝑙 = 𝑑𝑧 𝑀 𝑢 ⃗
𝑥 𝑑𝐸⃗
𝒕𝒊𝒈𝒆
𝜆𝑑𝑙
𝑑𝐸⃗ = (𝑟𝑢
⃗ 𝑟 − 𝑧𝑢⃗ 𝑧)
4𝜋𝜀0 (𝑧 2 + 𝑟 2 )3/2
+∞ +∞
𝜆𝑟𝑑𝑧 𝜆𝑧𝑑𝑧
𝐸⃗ = ∫ 𝑢
⃗ 𝑟 − ∫ 𝑢

2 3/2 𝑧
−∞ 4𝜋𝜀0 (𝑧 + 𝑟 ) −∞ 4𝜋𝜀0 (𝑧 + 𝑟 )
2 2 3/2 2
+∞ +∞
𝜆𝑧𝑑𝑧 𝜆 1
∫ 𝑢⃗ 𝑧 = [− ] 𝑢
⃗ =0 ⃗
3⁄
−∞ 4𝜋𝜀0 (𝑧 2 + 𝑟 2 ) 2 4𝜋𝜀0 (𝑧 2 + 𝑟 2 )1/2 −∞ 𝑧

+∞ +∞
𝜆𝑟𝑑𝑧 𝜆𝑟 𝑑𝑧
𝐸⃗ = ∫ 𝑢
⃗𝑟 = ∫ 𝑢

−∞
3
4𝜋𝜀0 (𝑧 2 + 𝑟 2 ) ⁄2 4𝜋𝜀0 −∞ (𝑧 + 𝑟 2 )3/2 𝑟
2

Faisons un changement de variable avec l’angle 𝛼.


𝑙 𝑑𝛼 𝑑𝑙 𝑟𝑑𝛼
𝑡𝑎𝑛(𝛼) = ⟹ 2
= ⟹ 𝑑𝑙 =
𝑟 cos 𝛼 𝑟 cos2 𝛼
3
𝑟 1 cos 𝛼
𝑜𝑟 cos 𝛼 = ⟹ 3
=
𝑃𝑀 𝑃𝑀 𝑟3
𝜋 𝜋
+∞ + 3 +
𝜆𝑟 𝑑𝑧 𝜆𝑟 2 𝑟𝑑𝛼 cos 𝛼 𝜆 2
𝐸⃗ = ∫ 𝑢
⃗ 𝑟 = ∫ 𝑢
⃗ 𝑟 = ∫ cos 𝛼 𝑑𝛼𝑢
⃗𝑟
4𝜋𝜀0 −∞ (𝑧 2 + 𝑟 2 )3/2 4𝜋𝜀0 −𝜋 cos2 𝛼 𝑟 3 4𝜋𝜀0 𝑟 −𝜋
2 2
𝜆 +𝜋⁄ 𝜆
𝐸⃗ = [𝑠𝑖𝑛 𝛼]−𝜋⁄2 𝑢
⃗𝑟 = 𝑢

4𝜋𝜀0 𝑟 2 2𝜋𝜀0 𝑟 𝑟

Page 4 sur 10
TD2_L1-MPI_Champ-Potentiel-Conducteurs_2019-2020

NB : on pouvait aussi travailler avec l’angle 𝛽 au point P où l’axe (𝑂𝑧) est pris comme référence. Sachant
que 𝛼 + 𝛽 = 𝜋⁄2 , les bornes seraient alors de 𝜋 à 0.

2) Calcul et représentation des champs créés par la tige aux points du plan (𝑥𝑂𝑦) définis par 𝐴(1,0), 𝐵(0,1)
et 𝐶(1,1).
𝜆 𝜆
Au point 𝐴(1, 0), 𝑟𝐴 = √12 + 0 = 1 ⟹ 𝐸⃗𝐴 = 𝑢
⃗𝑟 = 𝑖 champ porté par 𝑖
2𝜋𝜀0 2𝜋𝜀0
𝜆 𝜆
Au point 𝐵(0, 1), 𝑟𝐵 = √0 + 12 = 1 ⟹ 𝐸⃗𝐵 = 2𝜋𝜀 𝑢
⃗ 𝑟 = 2𝜋𝜀 𝑗 champ porté par 𝑗
0 0
𝜆 𝜆 √2 𝜆
Au point 𝐶(1, 1), 𝑟𝐶 = √12 + 12 = √2 ⟹ 𝐸⃗𝐶 = 2√2𝜋𝜀 𝑢
⃗ 𝑟 = 2√2𝜋𝜀 (𝑖 + 𝑗) = 4𝜋𝜀 (𝑖 + 𝑗)
0 0 2 0
champ contenu dans le plan (𝑂, 𝑖, 𝑗)

3) déduction du champ électrique créé en un point 𝑀


quelconque situé à la distance 𝑟 de l’axe d’un cylindre de 𝑧
révolution, de rayon a, de hauteur infinie, et uniformément
électrisé avec une densité superficielle 𝜎.
Si M est à l’extérieur (𝑟 > 𝑎), il y’a conservation de la
charge 𝑄 du cylindre au fil ; les deux ayant la même
𝑟 𝑢
⃗𝑟
longueur ℎ. 𝑂
𝑄 = 𝜎𝑆𝑐𝑦𝑙 = 𝜆𝐿𝑓𝑖𝑙 ⟺ 2𝜋𝑎ℎ𝜎 = 𝜆ℎ 𝑀 𝑑𝐸⃗
⟹ 𝜆 = 2𝜋𝑎𝜎 𝑎
En remplaçant dans l’expression de 𝐸⃗ ci-haut, on trouve :
2𝜋𝑎𝜎 𝜎𝑎
𝐸⃗ = 𝑢
⃗𝑟 = 𝑢

2𝜋𝜀0 𝑟 𝜀0 𝑟 𝑟

Ce résultat peut être obtenu rapidement en appliquant le théorème de Gauss: ⃗⃗⃗⃗ = 𝑄𝑖𝑛𝑡
∫ 𝐸⃗ ∙ 𝑑𝑆 𝜀 0

4) La tige est courbée dans le plan (𝑂𝑥𝑦) pour former une demie-circonférence 𝐶 de centre O et de rayon 𝑅
portant une densité linéique de charge = 𝜆0 cos 𝜃 , où 𝜃 est l’angle du repère polaire et 𝜆0 une constante
positive. Calculer le champ électrique en un point M de l’axe (𝑂𝑧)

Un élément de charge 𝑑𝑞 porté par l’élément de


longueur 𝑑𝑙 situé au point 𝑃 crée un champ 𝑑𝐸⃗ 𝑑𝐸⃗ 𝑑𝐸⃗𝑧
au point 𝑀 sur l’axe (𝑂𝑧) tel que:
𝑑𝑞 𝜆𝑑𝑙 𝑢

𝑑𝐸⃗ = ⃗⃗⃗⃗⃗⃗ =
3 𝑃𝑀 2𝑢
⃗ 𝑀
⃗⃗⃗⃗⃗⃗ ‖
4𝜋𝜀0 ‖𝑃𝑀 ⃗⃗⃗⃗⃗⃗ ‖
4𝜋𝜀0 ‖𝑃𝑀
La distribution ne présente pas de symétrie 𝛼
𝑧
puisque non uniforme car 𝜆 = 𝜆0 cos 𝜃.
𝒞
⃗)
⃗⃗⃗⃗⃗⃗ dans la base (𝑖, 𝑗, 𝑘
On explicite le vecteur 𝑃𝑀
𝑂
⃗⃗⃗⃗⃗⃗ = ⃗⃗⃗⃗⃗
𝑃𝑀 𝑃𝑂 + ⃗⃗⃗⃗⃗⃗ ⃗
𝑂𝑀 = −(𝑅𝑐𝑜𝑠𝜃𝑖 + 𝑅𝑠𝑖𝑛𝜃𝑗) + 𝑧𝑘 𝜃 𝑅 𝑃 𝑦

⃗⃗⃗⃗⃗⃗ ‖ = 𝑃𝑀 = √𝑅 2 + 𝑧 2
‖𝑃𝑀 𝑒𝑡 𝑑𝑙 = 𝑅𝑑𝜃 𝑥 𝑑𝑙

𝜆0 𝑅 cos 𝜃 𝑑𝜃
𝑑𝐸⃗ = ⃗ − (𝑅 cos 𝜃 𝑖 + 𝑅 𝑠𝑖𝑛 𝜃 𝑗)]
[𝑧𝑘
4𝜋𝜀0 (𝑅 2 + 𝑧 2 )3/2

Page 5 sur 10
TD2_L1-MPI_Champ-Potentiel-Conducteurs_2019-2020

𝜆0 𝑅
𝑑𝐸⃗ = ⃗ − 𝑅 cos 2 𝜃 𝑑𝜃𝑖 − 𝑅 𝑠𝑖𝑛 𝜃 cos 𝜃 𝑑𝜃𝑗]
[𝑧 cos 𝜃 𝑑𝜃𝑘
4𝜋𝜀0 (𝑅 2 + 𝑧 2 )3/2

𝜋 𝜋 𝜋
𝜆0 𝑅
𝐸⃗ = ⃗ 2
[𝑧𝑘 ∫ cos 𝜃 𝑑𝜃 − 𝑅𝑖 ∫ cos 𝜃 𝑑𝜃 − 𝑅𝑗 ∫ 𝑠𝑖𝑛 𝜃 cos 𝜃 𝑑𝜃 ]
4𝜋𝜀0 (𝑅 2 + 𝑧 2 )3/2 ⏟0 0 ⏟0
=0 =0
2𝜋 2𝜋
𝜆0 𝑅 2 𝑖 𝜆0 𝑅 2 𝑖 1 + cos 2𝜃
=− 3 ∫ cos2 𝜃 𝑑𝜃 = − 3 ∫ 𝑑𝜃
4𝜋𝜀0 (𝑅 2 + 𝑧 2 ) ⁄2 0 4𝜋𝜀0 (𝑅 2 + 𝑧 2 ) ⁄2 0 2
𝜋
𝜆0 𝑅 2 𝑖 1 𝜆0 𝑅 2 𝑖 𝜋
=− 3 ∫ 𝑑𝜃 = − 3
4𝜋𝜀0 (𝑅 2 + 𝑧 2 ) ⁄2 0 2 4𝜋𝜀0 (𝑅 2 + 𝑧 2 ) ⁄2 2
𝜆0 𝑅 2
𝐸⃗ = − 3⁄ 𝑖
8𝜀0 (𝑅 2 + 𝑧 2 ) 2

        
Exercice 3: 1) Déterminer le potentiel électrostatique en un point M de l'axe de symétrie (Oz) d’une
demie sphère de centre O, de rayon R, chargée uniformément en surface avec la densité surfacique 𝜎.
2) En déduire le potentiel au point O où 𝑧 ≪ 𝑅 (On pensera à effectuer un développement limité).

Correction Exercice 3:

1) Détermination du potentiel électrostatique en un point M de l'axe de symétrie Oz d’une demie sphère.


On considère un élément de surface 𝑑𝑆 sphérique et centré en
𝑧
un point P de la demi-sphère. Le potentiel électrostatique créé
𝑑𝐸⃗
en un point M de l’axe Oz a pour expression:
𝑑𝑞 𝜎𝑑𝑆 𝑀
𝑑𝑉 = =
4𝜋𝜀0 𝑃𝑀 4𝜋𝜀0 𝑃𝑀 𝑟
𝑜ù 𝑑𝑆 = 𝑅 2 𝑠𝑖𝑛 𝜃 𝑑𝜃𝑑𝜑
Explicitons 𝑃𝑀 ∶ 𝑂 𝑅
𝑃𝑀2 = 𝑁𝑃2 + 𝑀𝑁 2 = (𝑅 𝑠𝑖𝑛 𝜃)2 + (𝑧 + 𝑅 cos 𝜃)2 𝜃 𝑑𝑆
𝑁
𝜎𝑅 2 𝑠𝑖𝑛 𝜃 𝑑𝜃𝑑𝜑 𝑃

𝑑 𝑜ù 𝑑𝑉 =
4𝜋𝜀0 [(𝑅 𝑠𝑖𝑛 𝜃)2 + (𝑧 + 𝑅 cos 𝜃)2 ]1/2
Par intégration sur l’angle azimutal 𝜑, on obtient:
𝜎𝑅 2 𝑠𝑖𝑛 𝜃 𝑑𝜃 𝜎𝑅 2 𝑠𝑖𝑛 𝜃 𝑑𝜃
𝑑𝑉 = 1 = 1
2𝜀0 [(𝑅
2𝜀0 [(𝑅 𝑠𝑖𝑛 𝜃)2 + (𝑧 + 𝑅 cos 𝜃)2 ]2 𝑠𝑖𝑛 𝜃)2 + (𝑧 + 𝑅 cos 𝜃)2 ]2
𝜎𝑅 2 𝑠𝑖𝑛 𝜃 𝑑𝜃 𝜎𝑅 2 𝜋/2 𝑠𝑖𝑛 𝜃 𝑑𝜃
= ⟹ 𝑉(𝑧) = ∫
2𝜀0 [𝑅 + 𝑧 + 2𝑧𝑅 cos 𝜃]1/2
2 2 2𝜀0 0 [𝑅 + 𝑧 + 2𝑧𝑅 cos 𝜃]1/2
2 2

1 1
𝑜𝑟 𝑑[𝑅 2 + 𝑧 2 + 2𝑧𝑅 cos 𝜃]1/2 = − 2𝑧𝑅 𝑠𝑖𝑛 𝜃 𝑑𝜃
2 [𝑅 + 𝑧 + 2𝑧𝑅 cos 𝜃]1/2
2 2

𝑠𝑖𝑛 𝜃 𝑑𝜃
= −𝑧𝑅 2
[𝑅 + 𝑧 + 2𝑧𝑅 cos 𝜃]1/2
2

𝑠𝑖𝑛 𝜃 𝑑𝜃 1
𝑑 ′ 𝑜ù = − 𝑑[𝑅 2 + 𝑧 2 + 2𝑧𝑅 cos 𝜃]1/2
[𝑅 + 𝑧 + 2𝑧𝑅 cos 𝜃]
2 2 1/2 𝑧𝑅

Page 6 sur 10
TD2_L1-MPI_Champ-Potentiel-Conducteurs_2019-2020

Le potentiel en M s’écrit alors :


𝜎𝑅 2 𝜋/2 1 𝜎𝑅 2 𝜋/2
𝑉(𝑧) = ∫ {− 𝑑[𝑅 2 + 𝑧 2 + 2𝑧𝑅 cos 𝜃]1/2 } = − ∫ 𝑑[𝑅 2 + 𝑧 2 + 2𝑧𝑅 cos 𝜃]1/2
2𝜀0 0 𝑧𝑅 2𝑧𝑅𝜀0 0
𝜎𝑅 𝜋 𝜎𝑅 1
𝑉(𝑧) = − [(𝑅 2 + 𝑧 2 + 2𝑧𝑅 cos 𝜃)1⁄2 ]02 = − [(𝑅 2 + 𝑧 2 )2 − (𝑅 2 + 𝑧 2 + 2𝑧𝑅)1⁄2 ]
2𝑧𝜀0 2𝑧𝜀0
𝜎𝑅
= [((𝑅 + 𝑧)2 )1⁄2 − (𝑅 2 + 𝑧 2 )1⁄2 ]
2𝑧𝜀0
𝜎𝑅
𝑉(𝑧) = [(𝑅 + 𝑧) − (𝑅 2 + 𝑧 2 )1⁄2 ]
2𝑧𝜀0
b) Déduction du potentiel au centre O de la demie-sphère.
1ère méthode : On écrit le potentiel sous la forme : 2ème méthode : On écrit le potentiel sous la
𝜎𝑅 1 forme :
𝑉(𝑧) = [(𝑅 + 𝑧) − (𝑅 2 + 𝑧 2 ) ⁄2 ]
2𝜀0 𝑧 𝜎𝑅 𝑓(𝑧)
𝜎𝑅 𝑅 (𝑅 2 + 𝑧 2 )1/2 𝑉(𝑧) =
= [1 + − ] 2𝜀0 𝑧
2𝜀0 𝑧 𝑧 1⁄
1⁄ 𝑓(𝑧) = (𝑅 + 𝑧) − (𝑅 2 + 𝑧 2 ) 2
𝑧2 2
𝜎𝑅 𝑅 𝑅 (1 + ⁄𝑅 2 )
= [1 + − ] 𝜎𝑅 𝑓(𝑧)
2𝜀0 𝑧 𝑧 𝑉(𝑂) = lim 𝑉(𝑧) = lim [ ]
𝑧→0 2𝜀0 𝑧→0 𝑧
1/2
𝜎𝑅 𝑅 𝑅 𝑧2 On remarque que 𝑓(0) = 0. D’où
= [1 + − (1 + 2 ) ]
2𝜀0 𝑧 𝑧 𝑅 𝑓(𝑧) 𝑓(𝑧) − 𝑓(0)
lim [ ] = lim [ ] = 𝑓′(0)
𝜎𝑅 𝑅 𝑅 𝑧2 𝑧→0 𝑧 𝑧→0 𝑧−0
≈ [1 + − (1 + 2 )]
2𝜀0 𝑧 𝑧 2𝑅 𝑧
Or 𝑓 ′ (𝑧) = 1 − √𝑅2 ⟹ 𝑓 ′ (0) = 1
+𝑧 2
𝑝𝑎𝑟 𝑎𝑝𝑝𝑟𝑜𝑥𝑖𝑚𝑎𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑑𝑒 (1 + 𝜀)𝑛 ≈ 1 + 𝑛𝜀
Donc,
On calcule la limite de V lorsque 𝑧 → 0
𝜎𝑅
𝑉(𝑂) = lim 𝑉(𝑧) lim 𝑉(𝑧) =
𝑧→0 𝑧→0 2𝜀0
𝜎𝑅 𝑅 𝑅 𝑧2 𝜎𝑅
= lim { [1 + − (1 + 2 )]} =
𝑧→0 2𝜀0 𝑧 𝑧 2𝑅 2𝜀0
Calcul direct du potentiel en O :
𝑑𝑞 𝜎𝑑𝑆 𝜎𝑅 2 𝑠𝑖𝑛 𝜃 𝑑𝜃𝑑𝜑 2𝜋𝜎𝑅 𝑠𝑖𝑛 𝜃 𝑑𝜃 𝜎𝑅
𝑑𝑉 = = = = = 𝑠𝑖𝑛 𝜃 𝑑𝜃
4𝜋𝜀0 𝑃𝑂 4𝜋𝜀0 𝑃𝑂 4𝜋𝜀0 𝑅 4𝜋𝜀0 𝑅 2𝜀0
𝜎𝑅 𝜋/2 𝜎𝑅
𝑉(𝑂) = ∫ 𝑠𝑖𝑛 𝜃 𝑑𝜃 =
2𝜀0 0 2𝜀0

        

Exercice 4: Une sphère creuse de centre 𝑂 porte une charge totale 𝑄 distribuée dans son volume de de
rayon intérieur 𝑅1 de rayon extérieur 𝑅2 avec une densité volumique de charges variable 𝜌(𝑟). Le champ
électrique en un point M a pour intensité 𝐸(𝑟) = 𝛼(𝑟 − 𝑅1 ) pour 𝑅1 ≤ 𝑟 ≤ 𝑅2 .
1) Utiliser l’équation de Poisson pour calculer la densité volumique de charges 𝜌(𝑟), puis le coefficient 𝛼.
2) Donner l’expression du champ 𝐸(𝑟)en tout point 𝑀 de l’espace et en déduire le potentiel.
3) Que deviennent ces expressions lorsque 𝑅1 = 0.

Correction Exercice 4:

Page 7 sur 10
TD2_L1-MPI_Champ-Potentiel-Conducteurs_2019-2020

1) Utiliser l’équation de Poisson pour calculer la densité volumique de charges 𝜌(𝑟), puis le coefficient 𝛼.
Le champ électrique en un point M a pour intensité 𝐸(𝑟) = 𝛼(𝑟 − 𝑅1 ) pour 𝑅1 ≤ 𝑟 ≤ 𝑅2 .
𝜌(𝑟)
L’équation de Poisson : 𝑑𝑖𝑣(𝐸⃗ ) = ⟹ 𝜌(𝑟) = 𝜀0 𝑑𝑖𝑣(𝐸⃗ )
𝜀0
1 𝑑
𝐸 = 𝐸(𝑟) = 𝐸𝑟 ⟹ 𝑑𝑖𝑣(𝐸⃗ ) = 2 (𝑟 2 𝐸𝑟 )
𝑟 𝑑𝑟
𝜀0 𝑑 2 𝛼𝜀0 2𝑅1
𝜌(𝑟) = 2 (𝑟 𝛼(𝑟 − 𝑅1 )) = 2 (3𝑟 2 − 2𝑟𝑅1 ) 𝑑 ′ 𝑜ù 𝜌(𝑟) = 𝛼𝜀0 (3 − )
𝑟 𝑑𝑟 𝑟 𝑟
Calcul du coefficient 𝛼
La charge totale 𝑄 = ∭ 𝜌(𝑟)𝑑𝜏
𝑅2 𝑅2 𝑅
2𝑅1 2 2
𝑟3 𝑟2 2
𝑄 = ∫ 𝛼𝜀0 (3 − ) × 4𝜋 𝑟 𝑑𝑟 = 4𝜋𝛼𝜀0 ∫ (3𝑟 − 2𝑅1 𝑟) 𝑑𝑟 = 4𝜋𝛼𝜀0 [3 − 2𝑅1 ]
𝑅1 𝑟 𝑅1 3 2 𝑅
1
3 2 3 3 2 𝑄
𝑄 = 4𝜋𝛼𝜀0 [(𝑅2 − 𝑅1 𝑅2 ) − (𝑅1 − 𝑅1 )] = 4𝜋𝛼𝜀0 𝑅2 (𝑅2 − 𝑅1 ) ⟹ 𝛼 =
4𝜋𝜀0 𝑅2 2 (𝑅2 − 𝑅1 )

2) Donner l’expression du champ 𝐸(𝑟)en tout point 𝑀 de l’espace et en déduire le potentiel.


On applique le théorème de Gauss
𝑄𝑖𝑛𝑡 𝑄𝑖𝑛𝑡
∫ 𝐸⃗ ∙ 𝑑𝑆 = ⟺ 𝐸= 𝑎𝑣𝑒𝑐 𝑆𝐺 = 4𝜋𝑟 2
𝜀0 𝜀0 𝑆𝐺
1er cas : 𝑟 < 𝑅1
𝑄𝑖𝑛𝑡 = 0 ⟹ 𝐸1 (𝑟) = 0 𝝆(𝒓)

2ème cas : 𝑅1 ≤ 𝑟 ≤ 𝑅2 𝑅1
𝑄(𝑟 − 𝑅1 )
𝐸2 (𝑟) = 𝐸(𝑟) = (𝑑 ′ 𝑎𝑝𝑟è𝑠 𝑙′é𝑛𝑜𝑛𝑐é) 𝑂 𝑅2
4𝜋𝜀0 𝑅2 2 (𝑅2 − 𝑅1 )
3ème cas : 𝑟 > 𝑅2
𝑄 𝑸
𝑄𝑖𝑛𝑡 = 𝑄 ⟹ 𝐸3 (𝑟) =
4𝜋𝜀0 𝑟 2

𝑑𝑉
Calcul du potentiel par la relation 𝐸⃗ = −∇
⃗ 𝑉 ⟺ 𝐸(𝑟) = − ⟺ 𝑉 = − ∫ 𝐸(𝑟)𝑑𝑟 + 𝑐𝑡𝑒
𝑑𝑟

1er cas : 𝑟 < 𝑅1


𝐸1 (𝑟) = 0 ⟹ 𝑉1 (𝑟) = 𝑐𝑡𝑒 = 𝐶1
2ème cas : 𝑅1 ≤ 𝑟 ≤ 𝑅2
𝑄(𝑟 − 𝑅1 ) 𝑄(𝑟 − 𝑅1 )
𝐸2 (𝑟) = 2 ⟹ 𝑉2 (𝑟) = − ∫ 𝑑𝑟 + 𝐶2
4𝜋𝜀0 𝑅2 (𝑅2 − 𝑅1 ) 4𝜋𝜀0 𝑅2 2 (𝑅2 − 𝑅1 )
𝑄 𝑟2
𝑉2 (𝑟) = − [ ( − 𝑅1 𝑟)] + 𝐶2
4𝜋𝜀0 𝑅2 2 (𝑅2 − 𝑅1 ) 2
3ème cas : 𝑟 > 𝑅2
𝑄 𝑄 𝑄
𝐸3 (𝑟) = 2
⟹ 𝑉3 (𝑟) = − ∫ 2
𝑑𝑟 + 𝐶3 = + 𝐶3
4𝜋𝜀0 𝑟 4𝜋𝜀0 𝑟 4𝜋𝜀0 𝑟
Détermination des constantes 𝐶𝑖 par la continuité du potentiel aus surfaces de séparation.
𝑄
 à l’infini, 𝑉3 (𝑟) = 0 ⟹ 𝐶3 = 0 ⟹ 𝑉3 (𝑟) = 4𝜋𝜀
0𝑟
2
𝑄 𝑅2 𝑄
 𝑉2 (𝑅2 ) = 𝑉3 (𝑅2 ) ⟺ − [4𝜋𝜀 2 ( − 𝑅1 𝑅2 )] + 𝐶2 = 4𝜋𝜀
0 𝑅2 (𝑅2 −𝑅1 ) 2 0 𝑅2

Page 8 sur 10
TD2_L1-MPI_Champ-Potentiel-Conducteurs_2019-2020

𝑄 𝑄 𝑅2 2 𝑄 1 𝑅2 2
𝐶2 = +[ ( − 𝑅1 𝑅2 )] = [1 + ( − 𝑅1 𝑅2 )]
4𝜋𝜀0 𝑅2 4𝜋𝜀0 𝑅2 2 (𝑅2 − 𝑅1 ) 2 4𝜋𝜀0 𝑅2 𝑅2 (𝑅2 − 𝑅1 ) 2
𝑄 (𝑅2 − 2𝑅1 ) 𝑄 3𝑅2 − 4𝑅1
𝐶2 = [1 + ]= [ ]
4𝜋𝜀0 𝑅2 2(𝑅2 − 𝑅1 ) 4𝜋𝜀0 𝑅2 2(𝑅2 − 𝑅1 )
𝑄 𝑟2 𝑄 3𝑅2 − 4𝑅1
𝑉2 (𝑟) = − [ ( − 𝑅1 𝑟)] + [ ]
4𝜋𝜀0 𝑅2 2 (𝑅2 − 𝑅1 ) 2 4𝜋𝜀0 𝑅2 2(𝑅2 − 𝑅1 )
𝑄 𝑟2 𝑅1 𝑟 3𝑅2 − 4𝑅1
𝑉2 (𝑟) = [− ( − )+ ]
4𝜋𝜀0 𝑅2 (𝑅2 − 𝑅1 ) 2𝑅2 𝑅2 2
 𝑉1 (𝑅1 ) = 𝑉2 (𝑅1 )
𝑄 𝑅1 2 𝑅1 2 3𝑅2 − 4𝑅1
⟺ 𝐶1 = [− ( − )+ ]
4𝜋𝜀0 𝑅2 (𝑅2 − 𝑅1 ) 2𝑅2 𝑅2 2
𝑄 𝑅1 2 3𝑅2 − 4𝑅1 𝑄 2𝑅1 2 + 6𝑅2 2 − 8𝑅1 𝑅2
= [ + ]= [ ]
4𝜋𝜀0 𝑅2 (𝑅2 − 𝑅1 ) 2𝑅2 2 4𝜋𝜀0 𝑅2 (𝑅2 − 𝑅1 ) 4𝑅2
𝑄 2𝑅1 2 + 6𝑅2 2 − 8𝑅1 𝑅2 𝑄 𝑅1 2 + 3𝑅2 2 − 4𝑅1 𝑅2
= [ ]= [ ]
4𝜋𝜀0 𝑅2 (𝑅2 − 𝑅1 ) 4𝑅2 4𝜋𝜀0 𝑅2 (𝑅2 − 𝑅1 ) 2𝑅2
𝑄 (𝑅2 − 𝑅1 )2 + 2𝑅2 2 − 2𝑅1 𝑅2
= [ ]
4𝜋𝜀0 𝑅2 (𝑅2 − 𝑅1 ) 2𝑅2
𝑄 (𝑅2 − 𝑅1 )2 + 2𝑅2 (𝑅2 − 𝑅1 ) 𝑄 3𝑅2 − 𝑅1
= [ ]= [ ]
4𝜋𝜀0 𝑅2 (𝑅2 − 𝑅1 ) 2𝑅2 4𝜋𝜀0 𝑅2 2𝑅2
𝑄
Donc 𝑉1 (𝑟) = 8𝜋𝜀 2 (3𝑅2 − 𝑅1 )
0 𝑅2

3) Que deviennent ces expressions lorsque 𝑅1 = 0.


𝑄𝑟 𝑄
𝐸2 (𝑟) = 3 , 𝐸3 (𝑟) =
4𝜋𝜀0 𝑅2 4𝜋𝜀0 𝑟 2
3𝑄 𝑄 𝑄
𝑉1 (𝑟) = , 𝑉2 (𝑟) = 3
(3𝑅2 − 𝑟 2 ) , 𝑉3 (𝑟) =
8𝜋𝜀0 𝑅2 8𝜋𝜀0 𝑅2 4𝜋𝜀0 𝑟

        
Exercice 5: Deux dipôles électriques de moments 𝜇1 et 𝜇2 , sont placés respectivement aux points 𝑂 et
𝑀(𝑟, 𝜃1 ). Ces dipôles sont fixes et orientés suivant les axes 𝑂𝑥 et 𝑂𝑀.
1) Exprimer l'énergie 𝑊 = −𝜇2 ∙ 𝐸⃗1 du dipôle 𝜇2 , en équilibre dans le champ 𝐸⃗1 du dipôle 𝜇1 .
2) Quelle est la force attractive entre ces deux dipôles?

Correction Exercice 5:

1) Calcul de l'énergie 𝑊 = −𝜇2 ∙ 𝐸⃗1 du dipôle 𝜇2 , en équilibre dans le champ 𝐸⃗1 du dipôle 𝜇1 .
Le dipôle 𝜇2 se trouve dans un espace où règne un champ électrique 𝐸⃗1 créé par le dipôle 𝜇1 . Donc,
𝑊 = −𝜇2 ∙ 𝐸⃗1
𝐸⃗1 est le champ électrique créé au point M de l’espace par le dipôle 𝜇1 et a pour expression :

Page 9 sur 10
TD2_L1-MPI_Champ-Potentiel-Conducteurs_2019-2020

2𝜇1 𝑐𝑜𝑠 𝜃1 𝜇1 𝑠𝑖𝑛 𝜃1


𝐸⃗1 = 𝑒𝑟 + 𝑒
4𝜋𝜀0 𝑟 3 4𝜋𝜀0 𝑟 3 𝜃 𝑦 𝑒𝜃
𝜇2
le moment 𝜇2 s’écrit dans la base (𝑒𝑟 , 𝑒𝜃 ) : 𝑒𝑟
𝜇2 = 𝜇2 𝑒𝑟 𝑀
2𝜇1 𝑐𝑜𝑠 𝜃1 𝜇1 𝑠𝑖𝑛 𝜃1 𝑟
𝑊 = −(𝜇2 𝑒𝑟 ) ∙ ( 𝑒𝑟 + 𝑒 )
4𝜋𝜀0 𝑟 3 4𝜋𝜀0 𝑟 3 𝜃
𝜇1 𝜇2 𝑐𝑜𝑠 𝜃1 𝜃1
𝑊=− 𝑂
2𝜋𝜀0 𝑟 3 𝜇1 𝑥

2) Calcul de la force attractive entre ces deux dipôles?


Par définition, ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ (𝑊)
𝐹 = −𝑔𝑟𝑎𝑑
𝜕𝑊 1 𝜕𝑊 𝜇1 𝜇2 𝑐𝑜𝑠 𝜃1 3𝑟 2 1 𝜇1 𝜇2
𝐹=− 𝑒𝑟 − 𝑒𝜃1 = (− 6 ) 𝑒𝑟 + (− 𝑠𝑖𝑛 𝜃1 )𝑒𝜃1
𝜕𝑟 𝑟 𝜕𝜃1 2𝜋𝜀0 𝑟 𝑟 2𝜋𝜀0 𝑟 3
3𝜇1 𝜇2 𝑐𝑜𝑠 𝜃1 𝜇1 𝜇2 𝑠𝑖𝑛 𝜃1
𝐹=− 𝑒𝑟 − 𝑒
2𝜋𝜀0 𝑟 4 2𝜋𝜀0 𝑟 4 𝜃1
La force attractive est donc la résultante des composantes radiale et orthoradiale.

Page 10 sur 10